Vous êtes sur la page 1sur 22

CONCOURS DE RESIDANAT BLANC NOUVEAU REGIME

Mars 2016
OBJECTIFS 1-38

RECOMMANDATIONS

Cette épreuve comporte 128 questions dont :


- 70 Questions à choix multiples (QCM)
- 20 Questions à Réponse Ouverte et Courte (QROC)
- 7 cas cliniques

Les réponses doivent être portées sur la fiche optique (QCM) et sur la copie même dans
l’espace réservé (QROC).

Bon Courage
QUESTIONS A CHOIX MULTIPLES

QCM 1
Un Accident vasculaire cérébral ischémique dans le territoire sylvien superficiel antérieur se
manifeste par :
A. Une hémianopsie latérale homonyme controlatérale à la lésion
B. Une aphasie de Wernicke
C. Une aphasie de Broca par atteinte de l’hémisphère mineur
D. Une hémiplégie par atteinte de l’hémisphère mineur
E. Une hémiplégie à prédominance brachio-faciale controlatérale à la lésion

QCM 2
La cause majeure de l’AVC hémorragique de l’adulte de plus de 50 ans est :
A. La malformation artério-veineuse
B. L’anévrisme artériel cérébral
C. L’hypertension artérielle
D. Les troubles de l’hémostase
E. L’angiodysplasie

QCM 3
L’étiologie prépondérante d’accident vasculaire cérébral ischémique chez le sujet âgé est :
A. L’athérosclérose
B. L’arythmie complète par fibrillation auriculaire
C. La valvulopathie
D. La dysplasie fibromusculaire
E. L’hémoglobinopathie

QCM 4
Le toit du cavum est constitué par
A. la partie inférieure du corps du sphénoïde
B. l’oropharynx
C. les choanes
D. le voile du palais
E. l’arc antérieur de l’atlas

QCM 5
A propos du drainage lymphatique du colon :
A. les collecteurs courts aboutissent aux nœuds mésocoliques
B. le colon droit se draine au niveau des nœuds mésentériques inferieurs
C. le Cæcum se draine dans les nœuds mésentériques supérieurs
D. les nœuds mésentériques rejoignent les nœuds iliaques internes
E. les nœuds mésentériques inférieurs drainent les nœuds rectaux supérieurs

QCM 6
Concernant l’œsophage :
A. Le rétrécissement cricoïdien se projette en regard de T1
B. le rétrécissement bronchique en regard de la bronche principale droite
C. La musculeuse comporte une couche circulaire profonde
D. Il traverse le hiatus œsophagien à hauteur de T12
E. Suit un trajet vertical décrivant une légère courbure à concavité antérieure et gauche

QCM 7
La loge antérieure de la jambe comporte le ou les éléments suivants :
A. Le muscle tibial antérieur
B. Le muscle long extenseur des orteils
C. Le nerf fibulaire profond
D. Le muscle court extenseur de l’hallux
E. La grande veine saphène
QCM 8
Le polygone de Willis est formé par :
A. Les artères cérébrales moyennes
B. Les artères cérébrales postérieures
C. Les artères carotides internes
D. Les artères cérébelleuses antérieures
E. Une artère communicante postérieure

QCM 9
Dans sa variété latéro-caecale médiale, l’appendice vermiforme :
A. Répond en arrière à l’uretère pelvien
B. Répond médialement à la vessie
C. Répond en avant au caecum
D. Est responsable, au cours de son inflammation de symptomatologie principalement génitale
E. Prend sa naissance au point de convergence des deux bandelettes musculaires longitudinales

QCM 10
L’artère gastroduodénale
A. Est une branche collatérale du tronc coeliaque
B. Donne l’artère gastro-omentale gauche
C. A un trajet rétropylorique
D. Se termine en donnant l’artère pancréatico-duodénale antéro-supérieure
E. Vascularise la petite courbure gastrique

QCM 11
Préciser la classification TNM, d’un adénocarcinome du lobe moyen de 3 cm de diamètre, réalisant
une infiltration de la muqueuse à 1cm de la carène, des adénopathies sous carénaires associé à un
nodule situé au niveau du culmen
A. T3 N1 M1a
B. T4 N2 M0
C. T2 N3 M1a
D. T3 N2 M1a
E. T1 N2 M0

QCM 12
Les éléments de l’interrogatoire suivants pouvant évoquer une origine allergique d’un asthme
A. Atopie familial
B. Taux de polynucléaire neutrophile élevé
C. Atopie personnel
D. Unité de temps et du lieu
E. Taux d’IgE Totaux élevé

QCM 13
Le cancer du poumon
A. a une incidence constante depuis des années
B. prédomine chez les hommes
C. est rare chez le sujet âgé
D. a un risque multiplié par 10 chez les fumeurs
E. est favorisé par une alimentation riche en protéine

QCM 14
Parmi les éléments suivants quels sont celles qui constituent un facteur de risque de cancer du
poumon :
A. l’amiante
B. l’alimentation pauvre en protéines
C. la pollution domestique
D. les séquelles pulmonaires
E. le tabagisme passif
QCM 15
Le diagnostic positif du cancer du poumon :
A. est confirmé par une opacité hilaire en patte de crabe
B. est évoqué sur un aspect de bourgeon endo-bronchique
C. est éliminé par une radiographie du thorax normale
D. est confirmé par un taux de neurone spécifique enolase élevé
E. est confirmé par une recherche de cellule néoplasique dans le liquide bronchique positive

QCM 16
Devant une pneumopathie infectieuse, le cancer du poumon doit être évoqué devant:
A. sa récidive au même endroit
B. son caractère trainant
C. sa bilatéralité
D. la présence d’un élargissement du médiastin
E. l’association à un épanchement pleural liquidien

QCM 17
Le bilan d’extension du cancer à petites cellules comporte systématiquement :
A. une radiographie du thorax
B. une fibroscopie bronchique
C. une tomodensitométrie thoracique
D. une tomodensitométrie cérébrale
E. une biopsie médullaire

QCM 18
Préciser la classification TNM, d’un carcinome épidermoïde du lobe supérieur droit de 4 cm de
diamètre, réalisant un bourgeon endobronchique à 1cm de la carène, des adénopathies dans la loge
de Barety avec un nodule situé au niveau de la lingula
A. T3 N1 M1a
B. T4 N2 M0
C. T2 N3 M1a
D. T3 N2 M1a
E. T1 N2 M0

QCM 19
La chirurgie est contre indiquée dans le cancer du poumon en cas de :
A. VEMS prédit post opératoire à 800 ml
B. indice de karnofsky à 40 %
C. Diabète insulino nécessitant
D. angor stable
E. âge supérieur à 80 ans

QCM 20
Parmi les propositions suivantes concernant l’emphysème panlobulaire, quelles sont celles qui sont
justes ?
A. le retentissement sur l’hématose est tardif
B. entraine une réduction de la surface d’échanges alvéolo-capillaire
C. une aggravation de l’hypoxémie à l’effort
D. une distension pulmonaire très marquée
E. se complique d’insuffisance respiratoire chronique

QCM 21
L’entité « asthma-COPD overlap syndrome : ACOS » est caractérisée par :
A. des symptômes respiratoires variables dans le temps
B. sa survenue chez le sujet tabagique
C. un VEMS/CVF complètement réversible sous beta 2 adrénergiques
D. des exacerbations aigues fréquentes
E. un déclin plus rapide de la fonction respiratoire
QCM 22
Parmi les signes cliniques suivants quels ceux qui font évoquer une BPCO ?
A. une toux productive chronique
B. une dyspnée d’effort
C. un hippocratisme digital
D. des râles sibilants à l’auscultation
E. des œdèmes des membres inférieurs

QCM 23
Une hématurie macroscopique est un mode de révélation fréquent de
A. Une amylose rénale
B. Une tubulopathie
C. Une néphropathie diabetique
D. Une néphropathie mésangiale a IgA.
E. Une vascularite rénale

QCM 24
Un homme de 50 ans a eu une hématurie totale isolée. L'échographie rénale et l'urographie
intraveineuse sont normales. Indiquez l'examen qu'il convient de réaliser en premier lieu :
A. Une biopsie rénale
B. Une artériographie rénale
C. Une uréthrocystographie rétrograde
D. Une cystoscopie
E. Un néphrogramme isotopique

QCM 25
La réaction d’hypersensibilité immédiate (HS de type 1) au cours de l’asthme
A. Est induite par la libération d’interféron-γ (IFN-γ)
B. Est due au pontage des RFc epsilon de type 1 à la surface des éosinophiles
C. Nécessite préalablement une période de sensibilisation
D. Les prostaglandines sont responsables de la symptomatologie immédiate
E. Le diagnostic étiologique peut être réalisé par la recherche des IgE spécifiques

QCM 26
Concernant l’asthme allergique
A. La composante génétique est mono-génique à transmission Mendélienne
B. Les infections en bas âge constituent un facteur prédisposant
C. La recherche d’une hyperéosinophilie est facultative pour le diagnostic positif
D. Les tests cutanés (Prick tests) sont dénués de risque
E. La désensibilisation est indiquée pour un maximum de 2 sensibilisations allergéniques

QCM 27
Concernant le diabète auto-immun insulinodépendant
A. La composante génétique repose en partie sur les allèles HLA-DR3 et DR4
B. Les virus responsables d’infections communes exercent un effet cytopathogène sur les îlots
C. Le Coxsackie virus B (CVB) constitue le principal facteur pathogène
D. L’exposition aux UV diminue l’immunorégulation et prédispose au diabète auto-immun
E. Un régime riche en lipides et en gluten favorise la survenue d’un diabète auto-immun
QCM 28
Concernant le sérodiagnostic du diabète
A. Les anticorps anti-îlots (ICA) ont une spécificité médiocre
B. Les anticorps anti-ZnT8 (Zinc transporter 8) peuvent se positiver au cours du diabète de
type 2
C. La présence d’autoanticorps spécifiques est prédictive de l’évolution vers
l’insulinodépendance
D. Les marqueurs sérologiques sont dotés d’une excellente valeur prédictive négative
E. La positivité des auto-anticorps peut précéder le diabète de quelques années

QCM 29
Devant une hématurie, le profil du complément (C3 bas, C4 bas, CH50 bas) oriente vers
A- Une néphropathie lupique
B-Une maladie de Berger
C-Une tumeur rénale
D- Une glomérulonéphrite aigue post infectieuse
E- Une cryoglobulinémie

QCM 30
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
Le Choc cardiogénique:
A. Représente la forme la plus grave de l’insuffisance cardiaque aigüe
B. Peut-être associé à un débit cardiaque élevé
C. Engage le pronostic vital à court terme
D. Son diagnostic nécessite une étude hémodynamique par cathétérisme artériel pulmonaire
E. Son diagnostic peut être porté sur des données cliniques simples

QCM 31
Parmi les critères cliniques suivants qui est (son) celui (ceux) qui ne fait (font) pas parti des critères
diagnostiques du choc cardiogénique:
A. Une pression artérielle systolique <90 mmHg pendant au moins 30 mn
B. Une pression artérielle diastolique < 4O mmHg pendant au moins 30 mn
C. Elévation des pressions de remplissage du Ventricule gauche
D. Froideur cutanée
E. Oliguire

QCM 32
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
Concernant la courbe de courbe de Frank Starling
A. Elle Explore la fonction systolique ventriculaire.
B. Est une courbe linéaire.
C. En cas de cardiopathie hypertensive sévère le cœur attendra plus rapidement la portion
absence de réserve de précharge par rapport à un cœur non pathologique
D. Traduit la capacité de la fibre myocardique à s'étirer suite à une élévation du volume
télédiastolique.
E. Explore le contrôle extrinsèque du débit cardiaque

QCM 33
Le meilleur indice de la contractilité myocardique est :
A. Le travail ventriculaire.
B. La précharge.
C. La fraction d’éjection (FE)
D. L'impédance vasculaire.
E. L'élastance ventriculaire maximale
QCM 34
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
La stimulation du système nerveux parasympatique entraine :
A. La libération de l’acétylcholine par le neurone post ganglionnaire
B. Un effet chronotrope positif
C. Un effet dromotrope négatif
D. Un effet inotrope positif :
E. Un effet lusitrope positif

QCM 35
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
Concernant le contrôle nerveux du débit cardiaque les barorécepteurs sont :
A. Localisés au niveau de la crosse de l'aorte
B. Localisés au niveau des sinus carotidiens
C. Stimulés par la Baisse de la pression artérielle
D. Stimulés par la baisse de la PaO2
E. Inhibés par un pH sanguin alcalin

QCM 36
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
La vasopressine est:
A. Secrétée par le rein
B. Un inotrope positif
C. Un chronotrope positif
D. Vasodilatateur périphérique
E. Vasodilatateur coronarien

QCM 37
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
Au cours du choc cardiogénique primaire de l’infarctus du myocarde on peut noter
A. Une dysfonction ventriculaire systolique
B. Une dysfonction ventriculaire diastolique
C. Une inhibition de la sécrétion des médiateurs pro-inflammatoire
D. Une inhibition de la sécrétion du monoxyde d’azote
E. Une vasodilatation

QCM 38
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
A. Le choc cardiogénique post infarctus du ventricule droit représente 30% des chocs
cardiogéniques ischémiques
B. Le ventricule droit dispose de moins de réserve systolique que le ventricule gauche
C. La baisse du débit ventriculaire droit ne retenti pas sur le débit du ventricule gauche
D. La circulation nourricière du ventricule droit se fait uniquement pendant la diastole
E. Le ventricule droit est très peu sensible à l’augmentation de sa post charge

QCM 39
Citez la (les) réponse(s) exacte(s).
Les facteurs suivants interviennent dans l'étiopathogénie du cancer du cavum type UCNT:
A. le streptocoque hémolytique du groupe A
B. l'Ebstein Barr Virus
C. les salaisons et fumaisons
D. les infections rhinopharyngées à répétition
E. l'alcool-tabagisme
QCM 40
Parmi le(s) proposition(s) suivante(s) qu’elle(s) est (sont) juste (s)
A. le carcinome indifférencié nasopharyngien ou UCNT est le type le plus fréquent en zone
d’endémie.
B. le carcinome épidermoïde kératinisant a meilleur pronostic que l' UCNT
C. Les métastases ganglionnaires représentent un mode de révélation fréquent des cancers
du cavum
D. les adénopathies sont révélatrices d'un cancer du cavum dans 5 % des cas
E. La ré-augmentation des marqueurs sérologiques révèlent la survenue d' une récidive.

QCM 41
Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui sont exactes ? Dans la dysplasie sévère,
toute la hauteur de l'épithélium présente:
A. Un bouleversement architectural avec mitoses nombreuses
B. Des atypies cyto-nucléaires
C. Une nécrose tumorale
D. La présence de koïlocytes est constante
E. Il existe un envahissement de la membrane basale

QCM 42
Parmi les éléments suivants quels sont ceux qui peuvent se voir en cas de carcinome in situ du col:
A. La membrane basale épithéliale est franchie
B. La présence de mitoses anormales
C. Les atypies cyclo-nucléaires
D. Les métastases ganglionnaires sont fréquentes
E. Peut évoluer vers un carcinome infiltrant

QCM 43
Parmi les propositions suivantes, lesquelles caractérisent les néoplasies intra-épithéliales du col
utérin ?
A. La présence de koïlocytes est constante
B. Sont dépistées par le frottis cervico-vaginal systématique
C. Peuvent s'accompagner de métastases ganglionnaires
D. Sont classées en grades histopathologiques de gravité croissante de I à III
E. Sont caractérisées par des anomalies cytonucléaires et architecturales de l'épithélium
malpighien

QCM 44
Parmi les propositions suivantes, lesquelles caractérisent l’endocardite infectieuse ?
A. Elle résulte d’une réaction d’hypersensibilité de type III
B. Elle peut survenir sur des valves déjà altérées
C. Le nodule d’Aschoff représente sa lésion pathognomonique
D. Les végétations de l’endocardite aigue sont irrégulières et friables
E. Elle peut se compliquer d’embolies cérébrales

QCM 45
Parmi les propositions suivantes relatives au kyste hydatique, la(es)quelle(s) est (sont) juste(s):
A. Dans le foie, la larve fixée provoque la formation d'un granulome inflammatoire.
B. Au stade de kyste hydatique involué ou mort, le kyste se transforme en une boule solide
calcifiée ne contenant plus de parasites.
C. Dans le poumon, la membrane cuticulaire du kyste hydatique est trois fois plus épaisse que
dans le foie.
D. Le kyste jeune ou hydatide est un kyste multivésiculaire.
E. La membrane proligère est anhiste feuilletée, éosinophile pâle d'aspect lamellaire.
QCM 46
Parmi les propositions suivantes relatives au carcinome lobulaire infiltrant du sein, la(es)quelle(s)
est (sont) juste(s):
A. c'est le deuxième cancer le plus fréquent après le carcinome infiltrant de type non spécifique
B. Macroscopiquement, la tumeur est bien limitée souple et gélatineuse
C. Sur le plan histologique, les cellules tumorales, sont cohésives disposées en files indiennes
D. Sur le plan immunohistochimique les cellules tumorales expriment l'E-cadhérine
E. La bilatéralité de la tumeur est rare, notée dans moins de 1% des cas

QCM 47
Parmi les propositions suivantes relatives au carcinome infiltrant de type non spécifique du sein
(carcinome canalaire infiltrant), la(es)quelle(s) est (sont) juste(s):
A. Macroscopiquement, la tumeur est blanchâtre à contours spiculés et dure à la coupe
B. il s'associe à un carcinome canalaire in situ dans moins de 5% des cas
C. Histologiquement, Il s’agit d’un groupe de tumeurs morphologiquement hétérogènes
D. Il peut s'associer à une maladie de Paget du mamelon
E. la multicentricité de la tumeur se voit dans plus de 95 % des cas.

QCM 48
La phase 0 d’un potentiel d’action d’une cellule du nœud sinusal est due à :
A. l’activité des canaux calciques transitoires
B. l’ouverture des canaux sodiques rapides
C. l’entrée du calcium à l’intérieur de la cellule
D. la sortie de potassium hors de la cellule
E. l’activation de canaux voltage-dépendants

QCM 49
Sur un électrocardiogramme normal, le segment PR :
A. correspond à la dépolarisation totale des cellules auriculaires
B. a une durée maximale de 0,2 seconde
C. correspond au temps de conduction du nœud sinusal au nœud auriculo-ventriculaire
D. est également appelé intervalle PR
E. a une durée égale à l’intervalle QT

QCM 50
La fibre musculaire lisse se relâche sous l’effet :
A. de la stimulation des récepteurs à l’étirement des voies aériennes
B. de la stimulation des fibres C de l’épithélium bronchique
C. de la stimulation vagale
D. des tachykinines
E. des catécholamines circulantes

QCM 51
L’expiration forcée s’accompagne d’une augmentation :
A. de la pression intra-thoracique
B. de la tension de surface alvéolaire
C. de la résistance des voies aériennes
D. de la compliance pulmonaire
E. de la consommation d’O2 des muscles respiratoires

QCM 52
L’emphysème s’accompagne d’une réduction :
A. du retour élastique pulmonaire
B. de l’élastance pulmonaire
C. du Volume Résiduel
D. de la surface d’échange alvéolo-capillaire
E. du gradient de pression alvéolo-capillaire en O2
QCM 53
Au stade I de la classification GOLD de la BPCO :
A. l’allure de la courbe débit volume est convexe
B. le VEMS est compris entre 60 et 80%
C. la Capacité Vitale Forcée est normale
D. le rapport VEMS/CVF post béta 2 mimétique est inférieur à la limite inférieure de la normale
E. le rapport VR/CPT est supérieur à 35%

QCM 54
Dans le cas d’une décompensation hyperglycémique d’un diabète sucré, on peut observer :
A. une stimulation de la glycolyse
B. une stimulation de la glycogénogénèse
C. une glucosurie
D. une acétonurie
E. une acidose respiratoire

QCM 55
Le débit cardiaque augmente:
A. lors du passage de la position couchée à la position debout avant toute régulation
B. à l’effort physique
C. lors de l’augmentation de la post charge
D. lors d’une diminution du volume télédiastolique
E. lors de l’augmentation des Résistances Périphériques Totales (RPT)

QCM 56
Le volume d’éjection systolique augmente suite à:
A. une stimulation du système nerveux sympathique
B. une augmentation de la fréquence cardiaque
C. une augmentation de la volémie
D. une augmentation des RPT
E. une veinoconstriction

QCM 57
La pression artérielle moyenne (PAM) est diminuée lors de l’augmentation:
A. de la viscosité sanguine
B. du rayon artériolaire
C. de la fréquence de décharge au niveau des nerfs de Hering et Cyon
D. du retour veineux
E. de la précharge

QCM 58
Au niveau du rein, le facteur atrial natriurétique (FAN):
A. entraine une vasodilatation de l’artériole afférente
B. augmente la fraction de filtration rénale
C. stimule la sécrétion d’angiotensine II
D. agit sur la cellule principale
E. inhibe la sécrétion de rénine

QCM 59
Les catécholamines entrainent une contraction des muscles lisses de la paroi:
A. des veines
B. de l’artériole afférente du glomérule rénal
C. de l’artériole efférente du glomérule rénal
D. des vaisseaux coronariens
E. des vaisseaux du muscle en activité
QCM 60
Les crises épileptiques partielles :
A. Ne peuvent être que motrices
B. Peuvent comporter des automatismes psycho- moteurs
C. Peuvent s’accompagner d’une perte de contact
D. Peuvent se généraliser secondairement
E. S’accompagne d’anomalies généralisées à l’EEG

QCM 61
L’éducation d’un malade épileptique consiste à :
A. Insister sur la compliance au traitement antiépileptique
B. L’informer du risque de récidive des crises,
C. Eviter l’exposition prolongée aux jeux électroniques
D. Eviter les facteurs favorisants des crises (alcool, abus de café, drogues, sommeil
insuffisant…)
E. Contre- indiquer tout type de sport

QCM 62
Les facteurs pouvant déclencher un état de mal convulsif chez un épileptique sont :
A. Un exercice musculaire intense
B. Un traumatisme
C. L’ingestion d’alcool
D. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens
E. Une infection intercurrente

QCM 63
Une étiologie lésionnelle de coma est suspectée devant:
A. des convulsions concomitantes
B. un traumatisme crânien
C. des céphalées intenses précédant le coma
D. une épilepsie connue et traitée
E. un déficit moteur concomitant

QCM 64
La nature lésionnelle d'un coma est affirmée devant:
A. un syndrome méningé
B. un Babinski unilatéral
C. l'absence de réponse verbale
D. une aphasie
E. une asymétrie des réflexes ostéo-tendineux

QCM 65
Une hépatite aigue dans sa forme commune est caractérisée par :
A. Des transaminases à 5 N
B. Des γGT à 30N
C. Un TP à 30%
D. Une splénomégalie dans 25% des cas
E. Une atrophie hépatique

QCM 66
Le virus de l’hépatite virale B peut se transmettre:
A. Par la salive
B. Sexuellement
C. En post transfusions
D. A travers l’allaitement
E. De la mère à l’enfant au moment de l’accouchement
QCM 67
Concernant l'endocardite infectieuse sur prothèse ?
A. Elle est qualifiée de tardive quand elle survient 3 mois après le remplacement valvulaire
B. le germe le plus impliqué est le staphylocoque lorsqu'elle est tardive.
C. leur pronostic est comparable à celui des endocardites sur valves natives
D. Lorsqu'elles surviennent précocement, elles nécessitent rarement une réintervention
chirurgicale
E. E- l'antibiothérapie dans l'endocardite sur prothèse est plus prolongée que dans
l'endocardite sur valves natives.

QCM 68
Concernant les complications de l'endocardite infectieuse ?
A. elles sont le plus fréquemment cardiaques.
B. l'insuffisance cardiaque complique plus l'endocardite de localisation aortique que mitrale
C. constituent la 2ème cause de mortalité lorsqu'elles sont cardiaques
D. le taux de complications neurologiques est de 5 %
E. l'infarctus rénal est le seul mécanisme des complications rénales

QCM 69
Une hypertriglycéridémie isolée secondaire peut s’observer au cours d’un (d’une):
A. Une mutation de l’ApoB100
B. Un alcoolisme chronique
C. Un diabète insipide
D. Un syndrome néphrotique
E. Une mutation de l’Apoc II

QCM 70
Une hypercholestérolémie isolée, secondaire, peut s’observer au cours d’un (d’une):
A. Une mutation du récepteur cellulaire pour l’ApoB100
B. Un ictère cholestatique
C. Un régime riche en hydrates de carbone
D. Une mutation de l’ApoAI
E. Une hyperthyroïdie périphérique
QUESTIONS A REPONSES OUVERTES COURTES

QROC 1
Citez les 4 types anatomopathologique les plus fréquents du cancer du poumon en précisant
leur ordre décroissant
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 2
Devant une pneumopathie infectieuse, citer les 3 indications d’une fibroscopie bronchique
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 3
Citer 2 syndromes para néoplasiques endocriniens du cancer du poumon
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 4
Citez les 3 mécanismes physiopathologiques d’une hypercalcémie
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 5
Quel est votre conduite à tenir à la naissance chez une patiente âgée de 30ans enceinte à
28 semaines d’aménorrhée porteuse chronique de l’Ag HBs ?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 6
Quel est l’intérêt de la ponction biopsie hépatique en cas d’hépatite chronique virale ?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 7
Citer les 3 autoanticorps à rechercher devant une suspicion d’un syndrome des anticorps anti-
phospholipides :
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
QROC 8
Interpréter le profil sérologique du virus de l’hépatite B (VHB) suivant:
Antigène HBs positif (2 fois à 6 mois d’intervalle)
Anticorps anti-HBc total (IgM + IgG) positif
Anticorps anti-HBe positif
ADN du VHB négatif
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 9
Devant une hématurie, quelle est la fraction du complément dont la baisse oriente vers une
glomérulonéphrite aigue post infectieuse :
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 10
Donner trois moyens thérapeutiques non pharmacologiques recommandés dans la prise en
charge de la BPCO
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 11
Quel traitement de fond prescrivez-vous pour un patient âgé de 65 ans, aux antécédents de
glaucome à angle fermé, suivi pour BPCO stade D du GOLD avec antécédent d’hospitalisation
pour exacerbation aigue il y a 6 mois ?

…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 12
Citer les déterminants du débit cardiaque.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 13
Citez les différentes formes histologiques du cancer du cavum en spécifiant le type le plus
fréquent en zone d'endémie.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
QROC 14
Enumérez les signes d'appel cliniques d'un cancer du cavum.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 15
Citer les 4 caractéristiques du syndrome confusionnel.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 16
Citer la triade évocatrice d’une thrombose veineuse cérébrale.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 17
Quel est le tableau clinique qui traduit l’existence d’une appendicite méso-cœliaque ?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 18
Citez quatre mécanismes de diarrhée chronique sans malabsorption
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 19
Citez trois caractéristiques de diarrhée motrice
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC 20
Quelles sont les 4 complications à court terme d’une grossesse extra-utérine?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
CAS CLINIQUES A REPONSES A CHOIX MULTIPLES

Cas Clinique 1

Une patiente âgée de 26 ans primipare, sans antécédents pathologiques notables présente au
10ème jour après son accouchement par voie basse, des douleurs thoraciques, une toux sèche,
une dyspnée d’aggravation rapide et une confusion mentale sans fièvre. L’examen physique
trouve une patiente apyrétique, confuse, polypneïque à 36 cycles/mn avec des signes de lutte
respiratoires, elle ne peut pas se tenir en position allongée. La pression artérielle est à 80/60
mm Hg ; avec présence de marbrures aux genoux, et une froideur des extrémités.
A l’auscultation cardio-pulmonaire: râles crépitants diffus aux deux champs pulmonaires et un
bruit de galop au foyer mitral.
Rx thorax : Index cardio-thoracique à 0,65 ; opacités alvéolo-interstitielle bilatérales
prédominantes aux hiles et respectant les sommets.
ECG : RRS à 140 batt/min, Axe QRS à en AVL, pas de troubles de la conduction ni de la
repolarisation.
Biologie: GB = 12500 elts/mm3; Hb = 10 g/dl;
Urée = 14 mmol/l ; créatinine = 1500 µmol/l, Na+ = 144 mmol/l, K+ = 5 mmo/l,
CPK= 400 UI/l, LDH= 362 UI/l, D-Dimère= 2500 µg/l, Troponine I = 0,1 µg/l

QCM1/ Quel(s) traitement(s) Symptomatique(s) entamez-vous?


A. Oxygénothérapie au masque à fort débit
B. Ventilation spontanée avec PEEP (CPAP)
C. Dobutamine seule
D. Noradrénaline seule
E. Association Dobutamine et Noradrénaline

Une échographie cardiaque faite en urgence montre une dilatation du VG, une fraction
d’éjection à 35%, une augmentation des pressions de remplissage du VG et des cavités droites
non dilatées.
QCM 2/ Quel diagnostic étiologique retenez-vous?
A. Embolie pulmonaire
B. Tamponnade
C. Myocardite aigüe fulminante
D. Myocardiopathie du péripartum
E. Pneumopathie infectieuse

QCM 3/ Quel(s) traitement(s) étiologique(s) instaurez-vous?


A. Bromocriptine
B. Thrombolyse
C. Des œstrogènes
D. Des anti-inflammatoire non stéroïdiens
E. Association Céfotaxime et Ofloxacine
Cas clinique 2

Un jeune militaire, récemment incorporé et à jour de ses vaccinations, est victime d'une plaie
par balle au membre inférieur droit. Il présente une fracture ouverte du tibia et de la fibula.

QCM1/ Le médecin du SAMU qui effectue le ramassage, fait le diagnostic d'ouverture stade
III parce que :
A - La plaie n'atteint pas les plans musculaires
B - La peau paraît suturable
C - Il existe une perte de substance cutanée de 03 cm de grand axe.
D - Le tibia fait partiellement issu à travers la plaie
E - Il n'y a pas de pouls distaux

QCM2/ Parmi les gestes d'urgence suivants, lequel ou lesquels est (sont) indiqué(s) lors
du ramassage :
A - Etablir une traction axiale sur le membre
B - Réintégrer immédiatement l'os souillé sous la peau de voisinage
C - Laver abondamment le foyer
D - Emballer, en l'état, le membre dans un pansement stérile
E - Débuter sur le terrain une antibiothérapie

QCM3/ A son arrivée au service d'urgence, l'absence clinique de pouls périphériques


implique de la part de l'interne de garde la ou les conduite(s) à tenir suivante(s) :
A - Rechercher un syndrome de loge débutant
B - Se contenter de mesurer régulièrement et attentivement la température du pied
C - Demander en urgence une échographie doppler des membres inférieurs
D - Rechercher une hypotension
E - Envisager en urgence un angioscanner des membres inférieurs

QCM4/ Le blessé est transféré au bloc opératoire où le chirurgien de garde va décider de


l'une ou plusieurs des conduites à tenir suivantes :
A - Parer la peau et les plans profonds
B - Mettre une plaque d'ostéosynthèse sur le tibia
C - Prescrire un antibiotique à spectre ciblé anti-staphylococcique
D -Installer un plâtre cruro-pédieux bien moulé pour maintenir le foyer
E - Demander à l'anesthésiste de débuter une prévention antitétanique

Cas clinique 3

Mlle R âgée de 32 ans arrive inconsciente aux urgences. Elle aurait ingéré une tablette
d'antidépresseurs tricycliques (LaroxylR) dans une situation de conflit familial. Elle n’ouvre
pas les yeux à la stimulation douloureuse, elle ne parle pas à la stimulation douloureuse et
finalement elle répond en localisant la douleur à la stimulation. Elle présente une fièvre à
38,5°C, une mydriase réactive avec des réflexes ostéotendineux vifs. Sa pression artérielle
est de 90/53 mmHg et son pouls est à 130/min. La radiographie du thorax montre un foyer
de pneumonie d'inhalation à la base droite.
QCM1/ Son score de Glasgow est de:

A. 3
B. 5
C. 7
D. 8
E. 11

QCM2/ l'ensemble des signes présentés par le patient oriente vers un toxidrome:

A. Cholinergique
B. Opioide
C. Atropinique
D. Anticholinergique
E. Sédatif

QCM3/ Quelle est ou sont la ou les thérapeutiques à utiliser :

A. le naloxone (NARCAN)
B. le Flumazenil (ANEXATE)
C. l’intubation et ventilation mécanique
D. le remplisage vasculaire
E. une antibiothérapie
CAS CLINIQUES A REPONSES OUVERTES ET COURTES

Cas clinique 4

Un patient âgé de 75 ans, tabagique à 60 PA, aux antécédents d’HTA et de diabète, est
suivi pour BPCO. Il a été hospitalisé cette année à deux reprises pour exacerbation aigue
de sa BPCO et son dernier VEMS est à 28% de la valeur prédite avec une dyspnée aux
efforts de la vie courante. Il consulte pour aggravation de sa dyspnée avec augmentation
de l’abondance des expectorations qui sont devenues purulentes.
L’examen physique montre une FR à 24 cycles/mn, TA : 160/100 mmHg, des râles sibilants
bilatéraux et une spO2 à 85%.

QROC N°1 : Quel diagnostic vous semble le plus probable ?


…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC N°2 : Citer quatre mesures thérapeutiques à entreprendre chez ce patient en


précisant le lieu de prise en charge.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC N°3 : sachant que ce patient est sous Formotérol pour sa BPCO, procédez-vous à
un changement du traitement de fond ? Si oui, le quel ?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

Cas clinique 5

Un patient de 62 ans, consulte pour une adénopathie cervicale de la zone II gauche


apparue il y a 3 mois et ayant rapidement augmenté de volume. L'interrogatoire révèle une
obstruction nasale ancienne alternant avec une rhinorrhée parfois sanguinolente. L'examen
retrouve un strabisme.

QROC N°1 :
Quel examen réaliserez- vous lors de votre consultation?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC N°2 :
Quel diagnostic évoquez-vous en premier?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
QROC N°3:
Quel examen permettrait de confirmer votre diagnostic?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC N°4 :
L'examen clinique révèle que les adénopathies étaient bilatérales et faisaient 4 cm de grand
axe. Comment classez-vous le patient?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

QROC N°5:
Que proposez-vous à votre patient sur le plan thérapeutique?
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

Cas clinique 6

Mr.KM âgé de 55 ans, sans antécédents particuliers, consulte son médecin de famille pour
un contrôle médical annuel routinier vu les antécédents familiaux de diabète sucré et de
HTA.
A l’examen : patient en bon état général
BMI =38 Kg/m2
TA= 15 /9.5 cm Hg
Bandelette urinaire : protéinurie =0, cétonurie=0 glucosurie=1(X).
Le bilan biologique sanguin
Fait après un jeûne de 12 heures, montre :
 Glycémie=1.17 g/l (6.50 mmol/l)
 Triglycerides= 2.5 g/l (2.82 mmol/l)
 Cholesterol=1.7 g/l (4.40 mmol/l)
 HDLC= 0.25 g/l (0.65 mmol/l)
 Créatinine=10 mg/l (88 µmol/l)
 HbA1c= 6.9%

Question N°1
Devant ce tableau clinico- biologique, ce patient présente :
A. Une intolérance aux hydrates de carbone
B. Une dyslipémie type IIb (classification de Fréderickson)
C. Un syndrome métabolique
D. Un diabète sucré
E. Une HTA secondaire

Question N°2
Devant ce tableau clinico- biologique, qu’elle est votre diagnostic (le syndrome ou la
pathologie le (la) plus probable à retenir)
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
Question N°3
Quels sont les éléments cliniques et biologiques en faveur de ce diagnostic.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

Question N°4
Parmi les dysfonctionnements métaboliques suivants, le(s) quel(s)est (sont) compatible
avec les anomalies présentes chez ce patient.
A. Une hyper synthèse de l’ApoB100
B. Une hyporéactivité de la lipoprotéine lipase (LPL)
C. Un déficit en ApoAI
D. Une diminution de la teneur cellulaire en glut 4
E. Un déficit en en LCAT.

Cas clinique 7

Mr. AZ âgé de 69 ans , diabétique sous ADO depuis 10 ans, consulte son médecin de
famille pour une asthénie modérée avec une intolérance aux efforts physiques modérés.
A l’examen
 Patient en bon état général, eupneïque, conjonctives hypocolorées.
 TA = 13/8 cm Hg
 Auscultation cardiaque : souffle systolique au foyer mitral d’allure fonctionnelle.
 Le reste de l’examen physique est sans particularités.
Le bilan biologique
NFS :
GR=3.5 106/mm3 Vs 1er heure = 75mm
Hb = 8.5 g/dl glycémie =1.28g/l (7.10 mmol/l)
VGM = 68 fl créatinine= 9mg/l
Ht = 23.8% bilirubine totale= 15 µmol/l (9mg/l)
TCMH = 24.3 pg bilirubine directe=3 µmol/l (1.5mg/l)
GB =6800 /mm3 fer sérique =12 µmol/l (0.67mg/l)
3 3
Plaquettes =175 10 /mm CTF=82 µmol/l (4.58mg/l)
3
Réticulocytes = 75000/mm ferritinémie = 3 µg/l

Question N°1
Devant ce tableau clinico- biologique, ce patient présente :
A. Un ictère hémolytique
B. Une anémie aigue
C. Une anémie inflammatoire
D. Une anémie carentielle
E. Une valvulopathie mitrale

Question N°2
Devant ce tableau clinico-biologique, qu’elle est votre diagnostic (le syndrome ou la
pathologie le (la) plus probable à retenir)
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
Question N°3
Quels sont les éléments cliniques et biologiques en faveur de ce diagnostic.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

Question N°4
Parmi les pathologies et les syndromes suivants, le(s) quel(s) est (sont) compatibles avec le
tableau clinico-biologique de ce patient.
A. Une maladie cœliaque
B. Une hémorragique aigue
C. Un test de Coombs direct positif
D. Une anémie de Biermer
E. Une spoliation sanguine occulte

Question N°5
Devant ce tableau clinico- biologique, ce patient présenterait :
A. Une diminution de la synthèse de l’hepcioline
B. Une augmentation du taux plasmatique de la transferrine.
C. Une diminution du taux plasmatique du récepteur soluble de la transferrine(RSTF).
D. Une accélération de l’érythropoïèse.
E. Une diminution de l’absorption digestive du fer.

Question N°6
De première intention, quelle serait votre conduite à tenir.
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………