Vous êtes sur la page 1sur 7

Réponses aux exercices du chapitre 2

Numéro 5. On considère l’équation :

ex − (x + 5) = 0 (2.31)

a) Déterminer le nombre et la position approximative des solutions positives de l’équation


2.31.
b) Utiliser l’algorithme de la bissection pour déterminer chacune de ces racines avec une
erreur absolue inférieure à 10−7 .
c) Déterminer combien d’itérations de la méthode de la bissection seraient nécessaires
pour calculer la racine la plus proche de 1 avec une précision de 10−9 , en partant de
l’intervalle [0, 2]. Ne pas faire les itérations.
Solution

a) Si f (x) désigne le membre de gauche, f 0 (x) = ex − 1 est positive pour x > 0 et donc f
est strictement croissante sur R+ . Par conséquent, f ne croise l’axe des x qu’une seule
fois. Puisque f (0) = −4 et f (2) = 0,38, il y a une seule racine entre x = 0 et x = 2.
b) En utilisant le programme bissect.m de la banque de programme matlab, on obtient
x = 1,936 847 3291 en n = 23 itérations à partir de l’intervalle [0, 2].

Fonction :
--------
%
f=exp(x)-(x+5);

Arguments initiaux :
------------------
Nombre maximal d’iterations : nmax = 35
Critere d’arret : epsilon = 1.000000E-07
Intervalle initial : [x_1,x_2] = [0.000000E+00, 2.000000E+00]

Iter. x_1 x_2 x_m f(x_m)

0 0.000000E+00 2.000000E+00 1.000000E+00 -3.2817E+00


1 1.000000E+00 2.000000E+00 1.500000E+00 -2.0183E+00
2 1.500000E+00 2.000000E+00 1.750000E+00 -9.9540E-01
3 1.750000E+00 2.000000E+00 1.875000E+00 -3.5418E-01

1
4 1.875000E+00 2.000000E+00 1.937500E+00 3.8758E-03
5 1.875000E+00 1.937500E+00 1.906250E+00 -1.7844E-01
6 1.906250E+00 1.937500E+00 1.921875E+00 -8.8115E-02
7 1.921875E+00 1.937500E+00 1.929688E+00 -4.2330E-02
8 1.929688E+00 1.937500E+00 1.933594E+00 -1.9280E-02
9 1.933594E+00 1.937500E+00 1.935547E+00 -7.7152E-03
10 1.935547E+00 1.937500E+00 1.936523E+00 -1.9230E-03
11 1.936523E+00 1.937500E+00 1.937012E+00 9.7559E-04
12 1.936523E+00 1.937012E+00 1.936768E+00 -4.7391E-04
13 1.936768E+00 1.937012E+00 1.936890E+00 2.5079E-04
14 1.936768E+00 1.936890E+00 1.936829E+00 -1.1158E-04
15 1.936829E+00 1.936890E+00 1.936859E+00 6.9602E-05
16 1.936829E+00 1.936859E+00 1.936844E+00 -2.0988E-05
17 1.936844E+00 1.936859E+00 1.936852E+00 2.4307E-05
18 1.936844E+00 1.936852E+00 1.936848E+00 1.6596E-06
19 1.936844E+00 1.936848E+00 1.936846E+00 -9.6640E-06
20 1.936846E+00 1.936848E+00 1.936847E+00 -4.0022E-06
21 1.936847E+00 1.936848E+00 1.936847E+00 -1.1713E-06
22 1.936847E+00 1.936848E+00 1.936847E+00 2.4418E-07
23 1.936847E+00 1.936847E+00 1.936847E+00 -4.6355E-07

Approximation finale de la racine: r = 1.9368473291E+00


c) L’intervalle initial a pour longueur L = 2. De la relation (2.3), on veut donc le plus
L
ln ∆r
petit n tel que n > = 27,57 et on prend n = 28.
ln 2

2
Numéro 13. On chercher à résoudre l’équation :

ex − 3x2 = 0

qui possède les deux racines r1 = −0,458 9623 et r2 = 0,91 ainsi qu’une troisième racine
située près de 4. On vous propose les méthodes des points fixes suivantes pour obtenir r1 .
r x
e
1) x = g1 (x) = −
3
 x
e − 3x2 − 3,385 712 869x

2) x = g2 (x) = −
3,385 712 869
 x
e − 3x2 − 3,761 89x

3) x = g2 (x) = −
3,761 89

a) Lesquelles, parmi ces trois méthodes des points fixes, sont susceptibles de converger
vers r1 ? (Ne pas faire les itérations.)
b) Déterminer celle qui produit une convergence quadratique vers r1 .
c) La méthode de la bissection convergera-t-elle vers l’une des racines si l’on prend [−1, 0]
comme intervalle de départ ?
d) Utiliser la méthode de Newton pour déterminer la troisième racine avec 4 chiffres
significatifs. Quel est l’ordre de convergence de cette méthode ?
Solution
On évalue premièrement les différents algorithmes à la lueur de l’équation (2.9) et de la
discussion qui la suit.
r
ex ex/2 ex/2
1) g1 (x) = − = − √ ⇒ g10 (x) = − √ .
3 3 2 3
Puisque g1 (r1 ) = −0,229 48 ⇒ |g10 (r1 )| < 1 ⇒, l’algorithme des points fixes convergera
0

à l’ordre 1.

(ex − 3x2 − 3,385 712 869x)


2) g2 (x) = −
3,385 712 869
x
(e − 6x − 3,385 712 869)
g20 (x) = −
3,385 712 869
Puisque ⇒ g20 (r1 ) ≈ 0 ⇒, on aura convergence (au moins) quadratique.

(ex − 3x2 − 3,761 89x)


3) g3 (x) = −
3,761 89
x
(e − 6x − 3,761 89)
g30 (x) = − = −0,099 9968
3,761 89

3
Puisque ⇒ |g30 (r1 )| < 1 ⇒, l’algorithme converge à l’ordre 1 !

a) Les trois méthodes convergeront si on a un bon estimé initial car |gi0 (r1 )| < 1 et r1 est
attractif pour les trois fonctions gi (x).
b) La 2ième nous assure une convergence au moins quadratique car |g20 (r1 )| = 0.
c) N.B. : On travaille ici avec f (x) = ex − 3x2 et non avec g(x). Or, on a :
f (−1) = −2,6321 et f (0) = 1 − 0 = 1 et comme il y a un changement de signe, la
méthode de la bissection convergera.
d) On obtient :
Methode de Newton
-----------------

Fonctions :
---------
exp(x)-3*x*x
exp(x)-6*x

Arguments initiaux :
------------------
Nombre maximal d’iterations : nmax = 10
Critere d’arret : epsilon = 5.000000E-04
Estimation initiale : x_0 = 4.000000E+00

Iter. x_i f(x_i)

0 4.0000000000E+00 6.598150E+00
1 3.7843611452E+00 1.043379E+00
2 3.7353793751E+00 4.474262E-02
3 3.7330838979E+00 9.450832E-05
4 3.7330790287E+00 4.244995E-10

Approximation finale de la racine: r = 3.7330790287E+00


---------------------------------
La convergence est quadratique et la troisième racine est 3,733.

4
Numéro 17. On cherche à résoudre l’équation :

x2 − 2 = 0

(dont la solution est 2) au moyen de la méthode des points fixes :

xn+1 = g(xn ) = xn − ρ(x2n − 2)


où ρ est une constante.
a) Pour quelles valeurs de ρ cette méthode des points fixes est-elle convergente à l’ordre
1 (au moins) ?

b) Quel est l’ordre de convergence pour ρ = 42 ?

c) Quel est l’ordre de convergence si ρ = 3 2 ?
Solution
On a premièrement que :
g(x) = x − ρ(x2 − 2) √ √
g 0 (x) = 1 − ρ(2x) ⇒ g 0 ( 2) = 1 − ρ(2 2)

Pour que la méthode converge, on doit avoir :


|g 0 ( 2)|√
<1
⇔ |1 − ρ(2 2)| <√1
⇔ −1 < 1 − ρ(2 √ 2) < +1
⇔ −2 < −ρ(2 2) < 0
−2
⇔ √ >ρ>0
−2 2 √
2 2
⇔ 0<ρ< √ = .
2 2 2

2
a) On a une convergence d’ordre au moins 1 pour 0 < ρ < .
2

b) Si √ on a ρ = 2/4,√alors on a√: √
g 0 ( 2) = 1 − ρ(2 2) = 1 − 2/4 · 2 2 = 1 − 1 = 0.
Par conséquent, on a une convergence quadratique (N.B. g 00 (x) = −2ρ 6= 0).
√ √
c) Si ρ = 3 2, alors g 0 ( 2) > 1 et donc il y a divergence.

5
Numéro 25.

a) Obtenir tous les points fixes de la fonction :

g(x) = λx(1 − x)
où λ est un paramètre (λ 6= 0).
b) Déterminer pour chaque point fixe trouvé en a) les valeurs de λ pour lesquelles ces
points fixes sont attractifs.
c) Déterminer pour chaque point fixe trouvé en a) la valeur de λ pour laquelle la conver-
gence de la méthode des points fixes sera quadratique.
Solution

a) On a que x est un point fixe de g(x) si g(x) = x c.-à-d. si x = λx(1 − x) et on voit


immédiatement que 0 est un point fixe. On cherche maintenant s’il y en a d’autres. Si
x est différent de 0, on peut diviser par x et on obtient :
1 = λ(1 − x)
1
⇒ =1−x
λ
1 λ−1
⇒ x=1− =
λ λ
λ−1
et on a que x = est un autre point fixe de g(x).
λ
b) Un point fixe r de la fonction g(x) est dit attractif si |g 0 (r)| < 1 et il est répulsif si
|g 0 (r)| > 1. Or on a ici que g 0 (x) = λ(1 − 2x). Examinons ce que l’on obtient pour les
deux points fixes trouvés en a). Pour x = 0, on a g 0 (0) = λ et donc 0 est attractif si
|λ| < 1.
   
λ−1 0 λ−1 2(λ − 1)
Pour x = , on a g = λ 1− = λ − 2λ + 2 = 2 − λ. Il faut
λ λ λ
donc que |2 − λ| < 1 ou encore que :

−1 < 2 − λ < 1
−2 < −λ < −1
1<λ<3

c) Pour une fonction g(x) et un point fixe r, la convergence en ce point est quadratique
si |g 0 (r)| = 0 et si |g 00 (r)| =
6 0.
0
Pour x = 0, on a g (0) = λ = 0 si λ = 0 (Dans ce cas g(x) = 0 et le problème n’a
alors aucun intérêt. On ne  retient
 pas ce cas.)
λ−1 λ − 1
Pour x = , on a g 0 = 2 − λ = 0 si λ = 2 .
λ 2

6
N.B. : g 00 (x) = −2λ 6= 0 et donc on peut en conclure que l’on a bien une convergence
quadratique.