Vous êtes sur la page 1sur 5

Etude du dimensionnement et du prototypage d’un aéronef miniature TAU 5 - AXE 1

Cahier de charge

Thème : Etude du dimensionnement et du


prototypage d’un aéronef miniature

I. INTRODUCTION
Le modélisme aérien ou aéromodélisme, est une forme de modélisme qui s’est développé en
symbiose avec l’aviation dont il s’efforce de reproduire le vol, la technique de pilotage, par des
modèles spécifiques et l’aspect par des modèles à échelle réduite du réel. Le marché aéronautique est
demandeur d’aéronefs performants et peu couteux. Ceci implique de concevoir des structures légères,
avec des opérations de maintenance aussi simples et rares que possible. Plus un avion est lourd, plus
il consommera de carburant et conséquemment, plus il coutera chère à l’exploitant de l’appareil. C’est
principalement pour diminuer la masse d’un aéronef que les matériaux composites sont utilisés dans
l’aviation civile et de nos jours, les tendances industrielles se penchent vers des produits propres et
écologiques. D’où l’intérêt d’intégrer des ressources naturelles facilement recyclables et
biodégradables dans les composites, et ce, du fait que ces ressources sont moins couteuses et
rivalisant. Ainsi la forte prise de conscience de l ’importance de la construction de structures vertes a
donné d’intenses idées dans les choix du matériau structural dont l’incidence directe est observable
sur de nombreux critères : tenue à la corrosion, coût de fabrication, masse de la structure et donc
masse pouvant être transportée. Dans cette revue, nous avons abordé l ’utilisation des fibres végétales
comme renforcement composite au dimensionnement d’un aéronef miniature à voilure fixe. En effet,
ils sont bien adaptés pour la réalisation de missions qui mettraient potentiellement un équipage en
danger ou qui nécessitent une permanence sur une zone qui serait fastidieuse pour un équipage à bord.

II. Description du contexte actuel


Les matériaux composites sont de plus utilisés dans l’industrie grâce à leur rapport
performance/masse élevé. Ceci est évidemment particulièrement vrai en aéronautique et en spatial au
vu de l’importance cruciale du critère masse de telles structures. Ce rapport performance/masse est
dû à l’utilisation de matériaux ayant des caractéristiques mécaniques spécifiques élevées, tels que le
carbone, le verre ou le kevlar. La construction en matériaux composites est une sorte d'aboutissement
pour tout modéliste. Fascinante, car assez méconnue, elle fait peur à bon nombre de modélistes, qui
préfèrent ainsi se contenter de la construction traditionnelle (en structure tout bois), ou encore la
construction en mousse, qui a le vent en poupe depuis quelques années.

2018/2019 1
Etude du dimensionnement et du prototypage d’un aéronef miniature TAU 5 - AXE 1

2.1. Modes de construction existant


Les principaux types de construction actuellement rencontrés en aéromodélisme sont :

2.1.1. La construction tout bois, ou construction traditionnelle


Ce sont les réalisations faciles à mettre en œuvre, faciles à entretenir et à réparer. Il s'agit de
structures généralement réalisées en balsa (à la manière des vieux avions et planeurs réels (ces
derniers étant appelés les "bois et toile"), en contreplaqué (CTP) de bouleau assez léger ou de hêtre
plus lourd et bien plus dur, en pin, en peuplier ou encore en samba. Ce type de construction de
construction a été pendant longtemps la seule en aéromodélisme.
2.1.2. La construction en mousse
Certains ont voulu partir d’avions existant, mais en supprimant toute motorisation, pour en faire
des planeurs ! Mais comme leur forme n’était pas optimum pour en faire des planeurs, il fallait les
construire très légers. Ainsi la matière ayant permis de faire léger, en présentant un certain volume,
s’est avérée être le polystyrène expansé. En ajoutant quelques renforts pour la rigidifier, elle était
parfaite ! Par la suite, certains ont ajouté à cette matière un recouvrement en scotch armé de fibre de
verre, ce qui l’a considérablement rigidifiée, et renforcée.
2.1.3. La construction en expansé coffré
Il s’agit de construction en polystyrène expansé (communément appelé « dépron ») ou en
polypropylène expansé. Le dépron est le matériau de base de l’indoor car il est léger peut couteux et
facile à mettre en œuvre. C’est un type de construction assez répandu pour la fabrication d’ailes ou
d’empennages, mais également (beaucoup plus rarement) pour la construction de fuselages ou plutôt
de parties de fuselages.
2.1.4. La construction en matériaux composites
C’est le type de construction le plus abouti, car utilisant des matériaux aux propriétés
mécaniques exceptionnelles, et permettant d’obtenir un état de surface quasi parfait. Il s’agit en
fait de l’association d’un « renfort » (les fibres de verre, de kevlar, de carbone) et d’une
« matrice » (ou liant), la résine (Epoxy ou Polyester) qui donne un « composite » comportant
beaucoup de qualités : légèreté, rigidité, robustesse, état de surface potentiel…

2.2. Limites de l’existant/origine du projet


Les aéromodèles issus de la construction en balsa présentent l’inconvénient d’être très
contraignant, moins abouti et moins performants que ceux faits en matériaux composites. En plus le
travail du bois est laborieux et demande beaucoup de patience et de minutie. Tant dis que le
polystyrène expansé présentait l’inconvénient majeur d’être relativement cassant. Il a fallu migrer

2018/2019 2
Etude du dimensionnement et du prototypage d’un aéronef miniature TAU 5 - AXE 1

vers le polypropylène expansé qui a permis de faire un bon considérable en avant, puisque la matière
était très proche du polystyrène expansé, mais avec une « mémoire de forme ».

III. Présentation du projet


Les modèles réduits d’aéronefs peuvent être des maquettes, ou des semi maquettes
(simplifiées, avec des proportions souvent modifiées par rapport au réel) ou le plus souvent en fait
des modèles spécifiques, différents du réel. Le projet vise ainsi à réaliser le dimensionnement et le
prototypage d’un aéronef miniature à voilure fixe piloté via une radiocommande (RC) et optimisée
par un effort coordonné dans le domaine des technologies composites.
3.1. Objectif principal
Les principaux objectifs du projet sont la réduction de masse, des couts de
fabrication/d’entretien et d’assemblage. Notre but est de construire rapidement une structure qui présentera
des performances améliorées d’un aéromodèle donné (rendue à la fois plus stable, plus rigide et plus
performante car devenue plus légère grâce à l’usage des matériaux composites) et de comparer les
performances obtenues à des modèles conventionnels.
3.2. Objectif spécifiques
Ce projet vise en outre à :
 Implémenter un processus d’optimisation afin d’obtenir des performances améliorées tout en
respectant les contraintes.
 Exploiter le potentiel qu’offre la maitrise des matériaux composites renforcés par les fibres
naturelles.
 Expérimenter la mise en œuvre des matériaux composites.
 Vulgariser l’implémentation de la technologie aéronautique dans notre pays
 Assouvir notre longue passion pour le domaine aéronautique mais aussi de s’y spécialiser afin
de répondre aux besoins croissants du marché.

IV. Problématique du projet


L’intérêt pour les véhicules aériens miniatures télécommandés semble grandir de plus en plus,
notamment pour des applications militaires (missions de reconnaissances ou de surveillance, sans
risque de pertes humaines et déminage par exemple) et l’intervention dans des milieux hostiles
(milieux radioactifs). On peut imaginer un aéromodèle afin d’explorer un immeuble ou un tunnel
contaminé et de réaliser une première observation avant toute intervention humaine. Désormais, des
applications civiles font leur apparition comme la surveillance du trafic autoroutier, la prévention des
feux de forêts, la récolte de données météorologiques, les relevés topographiques, l’évaluation de
culture ou bien encore l’inspection d’ouvrages d’art.

2018/2019 3
Etude du dimensionnement et du prototypage d’un aéronef miniature TAU 5 - AXE 1

V. Contraintes du projet
Partant sur la base d’un modèle existant rendu plus performant grâce à la technologie des
matériaux composites, notre projet sera soumis aux contraintes suivantes :
 Les fibres végétales utilisées devront être caractérisées localement
 L’ensemble des problématiques qui sont liées à l’électronique (moteur électrique,
radiocommandes, récepteurs, servomoteurs, accumulateurs, etc.) ne seront pas prise en
compte.
 Du fait de la limite du temps imparti, l’hélice ne sera pas dimensionnée mais choisie auprès
des catalogues fournis par des fabricants en fonction des caractéristiques obtenues après
dimensionnement de notre aéronef
 Le rapport performance/cout devra donner raison à la validation de ce thème.
 Les outils logiciels d’analyse et de conception utilisés devront être gratuits.
 Les techniques de constructions utilisés devront impliquer d’outillages à notre disposition
 Le décollage devra pouvoir se faire soit sur route lisse grâce à une vitesse de propulsion
communiquée au démarrage du moteur, ou alors par lancé en vol à la main.
 L'ensemble du projet devra être terminé le 30 Novembre 2019.

VI. Caractéristiques prévisionnelles de notre prototype


Envergure : 130 à 140 cm
Longueur : 90 à 100 cm
Masse maximale totale du projet (charge utile et accessoires divers) est fixée à 2 kilo
Type de propulsion : propulsion électrique (moteur brushless)
Batteries : type lithium polymère (ou LiPo)
Matériau composite renforcé par : la fibre de rotin ou de bagasse
Radio commande manuelle : 3 à 4 voies
Moteur : type brushless

VII. Déroulement du projet


La réalisation du projet s’étalera sur une période de 5 mois allant de Juillet à Novembre tel que décrit
dans le tableau ci-dessous :

2018/2019 4
Etude du dimensionnement et du prototypage d’un aéronef miniature TAU 5 - AXE 1

Juillet Aout Sept Octobre Novembre


Taches S1 S2 S3 S4 S1 S2 S3 S4 S1 S2 S3 S4 S1 S2 S3 S4 S1 S2 S3 S4

Recherche de
documentation
Partage et unicité
de la
documentation
Analyse et
caractérisation des
fibres
Extraction
massive de la fibre
retenue
Dimensionnement
du matériau
composite
Dimensionnement
de notre aéronef
Mise en œuvre de
la structure
Réglages et
finition
Expérimentation
et validation du
prototype

VIII. Proposition des encadreurs


Dr. AYISSI : chef de département de technologie automobile
Dr. NOAH : pour ses compétences en matériaux composites
Dr MOUSSA : pour ses compétences en calcul de structure

Thème proposé par :


 MOUGOUE NEMATCHOUA FRANK F. (14G00155) Tel : 694497734 frankymougoe@gmail.com
&
 NDOUMBE NGAMANOU JAURES (13GOO192) Tel : 698203203

2018/2019 5