Vous êtes sur la page 1sur 15

1

QCM L3 2013 NUTRITION

Question n°1 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La constitution corporelle est définie par l’ensemble de nombreux éléments macroscopiques


de même densité et de même nature, dont les quantités sont maintenues chez l‘Homme sain
dans des quantités et des proportions variables. F

b. La masse corporelle totale représente la somme de la masse grasse et de la masse maigre. V

c. La masse maigre est constituée de protéines et d’eau. F

d. Chez le sujet âgé ou dénutri, la masse hydrique intracellulaire est diminuée par rapport à un
sujet sain, la masse hydrique extracellulaire étant elle inchangée. V

e. La méthode des plis cutanés pour l’évaluation des différents volumes (VET, VEC, et VIC) est
une méthode dont la durée de l’examen ainsi que l’imprécision de mesure sont plus grandes
qu’avec la méthode d’impédance bioélectrique. V

f. Le tissu adipeux correspond à la masse grasse. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+d B = a+b+e C = b+d+e D = b+d+f E = c+d+e F = d+e+f

Question n°2 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La calorie est définie par la quantité nécessaire pour élever la température d’un kilogramme
d’eau de 1 °C. F

b. La valeur énergétique d’un aliment s’exprime en kilojoules, qui est l’unité S.I. ; 1 kilojoule étant
équivalent à 4,18 kilocalories. F

c. L’oxydation d’une molécule de palmitate nécessite l’utilisation de 23 molécules de dioxygène


et produit 16 molécules de dioxyde de carbone et 16 molécules d’eau. V

d. Dans un mélange de nutriments glucides/lipides, un quotient respiratoire égal à 0,80 indique


que la principale source d’oxydation métabolique est d’origine lipidique. V

e. Les différents organes contribuant le plus à la dépense énergétique globale chez l’adulte sont
les muscles et l’intestin. F

f. L’activité métabolique du foie induit une dépense énergétique significative. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+d+f C = b+d+e D = b+d+f E = c+d+e F = c+d+f


2

Question n°3 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L'effort physique provoque une consommation d'ATP par les fibres musculaires. Environ 62 %
de l'énergie libérée lors de l'hydrolyse de l'ATP est transformée en travail mécanique, le reste
(environ 38%) est transformé en chaleur. F

b. Chez une personne ayant une surcharge pondérale, le métabolisme basal est plus élevé que
la normale alors que chez une personne adepte d’un régime alimentaire entraînant une
diminution de la prise alimentaire et une carence en nutriments, le métabolisme basal se
réduit. V

c. Les besoins énergétiques d’un enfant et d’une personne âgée sont plus importants que ceux
d’un jeune adulte. F

d. La mesure de la dépense énergétique par approche spirométrique est basée sur la mesure de
la production de dioxyde de carbone au cours de la respiration tiédale. F

e. Une formule « simplifiée » de calcul de la dépense énergétique de repos chez un homme de


poids normal (kcal/jour) = poids x 24,0. Chez l’homme obèse au régime, le calcul de la DER =
poids multiplié par un facteur dont la valeur est inférieure à 24. V

f. La sélection et l'ingestion des aliments fait l'objet d'un contrôle comportemental nommé
comportement alimentaire. Celui-ci comprend un contrôle de la quantité d’aliments ingérée
ainsi qu’un contrôle de la qualité des aliments sélectionnés. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+e B = a+b+f C = b+d+e D = b+d+f E = b+e+f F = c+e+f

Question n°4 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Un épisode de prise alimentaire comprend une phase pré-ingestive suivie d’une phase
postprandiale. F

b. La régulation des apports alimentaires se fait à la fois sur la quantité et la qualité d'aliments
ingérés au cours d'un épisode de prise alimentaire. F

c. Le déterminisme du déclenchement (faim) et de la cessation (satiété) de chaque repas est


essentiellement d'ordre métabolique. V

d. Le noyau arqué est la seule structure hypothalamique sensible aux métabolites intermédiaires
du métabolisme des acides gras. V

e. Parmi les principaux neurotransmetteurs hypothalamiques impliqués dans le contrôle de la


prise alimentaire, NPY, MCH, orexines et CRF diminuent la prise alimentaire. F

f. Parmi les centres nerveux modulant la prise alimentaire, le noyau ventro-médian est le centre
de la satiété tandis que le noyau dorso-médian initie la prise alimentaire. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+d+e C = a+c+d D = b+c+d E = c+d+e F = c+d+f


3

Question n°5 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L’acide rétinoïque est le principal pigment responsable de la réception des photons au niveau
de la rétine (opsine + acide rétinoïque = rhodopsine). F

b. Un déficit profond et prolongé en vitamine A peut conduire à une cécité irréversible. V

c. L’isomérisation du rétinol après absorption d’un photon change la conformation de l’opsine,


protéine de la famille des récepteurs à 7 segments transmembranaires, ce qui entraîne
l’activation d’une phosphodiestérase hydrolysant le GMP cyclique. V

d. L’acide rétinoïque influe sur la différenciation embryonnaire. V

e. La vitamine D possède une « queue phytol » qui permet une insertion dans le feuillet interne
des membranes cellulaires. F

f. Le soleil entraîne l’isomérisation du cholestérol en vitamine D. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+e B = b+c+d C = a+b+f D = c+d+f E = a+e+f F = d+e+f

Question n°6 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La vitamine D est abondante dans l’huile de colza. F

b. Le bêta-carotène est le principal précurseur végétal de la vitamine D. F

c. L’hydroxylation en 1-alpha est l’étape limitante et régulée de la maturation de la vitamine D ;


elle est réalisée par une 1-alpha hydroxylase rénale activée par l’hypocalcémie,
l’hypophosphatémie, ainsi que par l’hormone parathyroïdienne (PTH). V

d. La vitamine D possède des récepteurs nucléaires et peut moduler l’expression de certains


gènes. V

e. La vitamine K est le coenzyme des enzymes hépatiques réalisant la gamma-carboxylation de


l’acide glutamique (formation de la « pince GLA ») dans certaines protéines de la coagulation
(prothrombine, facteur IX, etc.). V

f. Un excès d’anti-vitamine K (type Sintrom ou Previscan) peut être responsable d’accidents


thrombotiques. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = b+c+d C = a+c+f D = c+d+e E = a+b+f F = b+e+f


4

Question n°7 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La vitamine K est soluble dans l’eau ; une grande partie est éliminée lors de l’ébullition. F

b. La vitamine K augmente l’absorption du calcium au niveau de l’estomac. F

c. La vitamine E est le principal antioxydant des membranes cellulaires, et protège


notamment les acides gras très insaturés de l’oxydation par les espèces activées de
l’oxygène. V

d. La vitamine B1 (thiamine) doit être phosphorylée pour acquérir sa forme active (thiamine
pyrophosphate). V

e. La vitamine B1 (thiamine) joue un rôle essentiel dans le catabolisme oxydatif du glucose. Une
carence profonde entraîne le « béribéri », caractérisé notamment par des troubles trophiques
importants et une polynévrite avec dégénérescence neuronale. V

f. La vitamine B1 (thiamine) est le constituant essentiel du coenzyme A, d’où son importance


dans le métabolisme énergétique. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = b+c+f C = a+b+f D = c+d+e E = a+b+e F = b+e+f

Question n°8 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La vitamine B1 agit en synergie avec la vitamine K pour la maturation des facteurs de


coagulation (prothrombine, etc..). F

b. La vitamine B1 (thiamine) est fragile et détruite par une cuisson prolongée, notamment par
ébullition. V

c. La vitamine B5 (acide pantothénique) se trouve essentiellement dans les fruits et légumes


« rouges » (oranges, tomates, carottes, etc.). F

d. La vitamine B6 (pyridoxine) joue un rôle important dans les réactions de décarboxylation. Elle
est notamment nécessaire à la synthèse de nombreux médiateurs du système nerveux central
(GABA, dopamine, sérotonine, etc.). V

e. Une carence en vitamine B6, outre les situations de dénutrition et d’alcoolisme chronique,
peut-être observée chez les patients recevant un traitement antituberculeux à base d’INH
(isoniazide). V

f. La vitamine B6 est nécessaire à la biosynthèse des acides gras (coenzyme de l’acétyl-CoA


carboxylase). F

Entourez la combinaison exacte :

A = b+c+d B = a+c+f C = a+d+f D = c+e+f E = a+b+f F = b+d+e


5

Question n°9 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Le symbole de la main peut être utilisé pour imager les différents groupes d’aliments parce
qu’il existe cinq groupes d’aliments seulement. F

b. Les légumes et les fruits peuvent constituer deux groupes d’aliments distincts. F

c. Le groupe des produits laitiers est spécifique car il est le seul comportant des aliments riches
en calcium. V

d. Un groupe d’aliments regroupe les aliments riches en protéines animales et végétales. F

e. Le groupe des féculents comporte notamment les légumes secs. V

f. Le groupe des matières grasses est un groupe à part entière, regroupant les graisses
d’assaisonnement et les graisses constitutives des aliments. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+e+f B = b+c+e C = b+e+f D = a+c+d E = c+e+f F = d+e+f

Question n°10 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Les apports nutritionnels recommandés sont établis sur la base de besoins physiologiques
dans l’esprit d’assurer un apport nutritionnel satisfaisant dans la grande majorité de la
population. V

b. Les apports recommandés en lipides pour la population générale correspondent à 30 % de


l’apport énergétique total. F

c. Les apports recommandés concernent à la fois les macronutriments et les micronutriments. V

d. Le défaut d’ajustement des apports nutritionnels aux besoins physiologiques entraîne à court
terme une carence avec des conséquences cliniques. F

e. Les apports recommandés en glucides sont variables selon le niveau d’activité physique. V

f. Après l’adolescence, les apports recommandés demeurent inchangés tout au long de la vie. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+e B = a+d+e C = b+c+e D = b+c+f E = c+d+e F = c+d+f


6

Question n°11 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La réduction de l’activité physique au terme de la grossesse est un point à prendre en


considération pour éviter d’augmenter l’apport énergétique global. V

b. Compte-tenu des besoins pour la croissance fœtale, une augmentation des apports en
protéines est recommandée au cours de la grossesse. F

c. L’absorption du calcium par l’intestin s’élève chez la femme enceinte, et ce d’un facteur 2
environ. F

d. Pour éviter une carence en folates au cours de la grossesse, il convient de recommander une
consommation significative de légumes, de façon générale et plus particulièrement de
légumes-feuilles (oseille, etc.). V

e. Pour éviter une carence en fer au cours de la grossesse, sachant qu’une telle carence est
rencontrée une fois sur quatre chez la femme jeune, il faut recommander une
supplémentation systématique. F

f. Le mode d’alimentation habituel permet la couverture des besoins en magnésium dans la


grossesse. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b=d B = a+d+f C = b+d+f D = b+e+f E = c+d+e F = c+e+f

Question n°12 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La crème fraîche non allégée est aussi grasse que le beurre. F

b. Les féculents ont, de façon générale, une teneur équivalente en glucides. F

c. Les viandes ont, de façon générale, une teneur équivalente en protéines. V

d. Les huiles ont, de façon générale, une teneur équivalente en lipides. V

e. Le fromage blanc à 20 % contient 20 grammes de lipides par 100 g de produit. F

f. Les légumes secs peuvent réaliser un apport de protéines significatif. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b=d B = b+c+d C = b+c+f D = c+d+e E = c+d+f F = d+e+f


7

Question n°13 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. On peut considérer l’anorexie mentale comme une maladie psychosomatique. V

b. Le repérage de l’anorexie mentale doit être ciblé. V

c. Parmi les questions à soulever dans le repérage ciblé de l’anorexie mentale proposées dans
les recommandations de bonne pratique, figure notamment celle-ci : « Vous inquiétez-vous
d’avoir perdu le contrôle de ce que vous mangez ? ». V

d. Il faut une réponse positive à l’ensemble des questions du questionnaire de repérage ciblé de
l’anorexie mentale pour avoir une forte prédictivité d’une telle pathologie. F

e. Parmi les questions à poser dans le repérage ciblé de l’anorexie mentale proposées dans les
recommandations de bonne pratique, figure notamment celle-ci : « Pensez-vous que vous
êtes trop maigre ? ». F

f. Chez l’adulte, le critère d’insuffisance pondérale est un indice de masse corporelle inférieur à
2
20 kg/m . F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = b+c+d C = a+c+d D = b+d+e E = b+e+f F = c+e+f

Question n°14 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Il est possible d’observer une réduction pondérale avec des apports énergétiques normaux. V

b. Devant un amaigrissement, un signe de gravité est un indice de masse corporelle inférieur à


2
18,5 kg/m . F

c. La démarche diagnostique devant un amaigrissement doit nécessairement comporter la


détermination des concentrations plasmatiques de CRP (C-reactive protein) et d’albumine. V

d. Le dosage des protéines de demi-vie courte donne un reflet de la durée d’évolution d’un
amaigrissement. F

e. Une hypothyroïdie est classiquement associée à un amaigrissement. F

f. Dans le diabète, une glycosurie significative peut être à l’origine d’un amaigrissement
significatif. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+e+f C = a+c+f D = b+c+f E = b+d+f F = c+e+f


8

Question n°15 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La valeur énergétique des nutriments est, en kcal/g, de 4 pour les glucides, 7 pour les
protéines, et 9 pour les lipides. F

b. L’évaluation des besoins énergétiques est faite sur la base des apports alimentaires. F

c. Les dépenses énergétiques sont dues à l’activité métabolique de la masse maigre (les
muscles surtout), la masse adipeuse étant elle dépourvue d’une telle activité. F

d. La thermogenèse induite par l’alimentation est plus élevée pour les glucides que pour les
lipides. V

e. Dans l’évaluation des dépenses énergétiques totales, le pourcentage relevant du métabolisme


de base peut varier selon le niveau d’activité physique. V

f. La dépense énergétique totale (DET) peut être évaluée selon la formule : DET = DER
(dépense de repos) x NAP (niveau d’activité physique). V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+d+e B = a+d+f C = b+d+e D = c+d+e E = c+d+f F = d+e+f

Question n°16 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).
2
a. Le critère du surpoids est un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 kg/m . V

b. Le rationnel de la proposition de seuils d’IMC comme critères pour le surpoids et l’obésité est
la corrélation observée entre cet indice et l’adiposité mesurée par les méthodes de référence.
F

c. L’obésité peut être décrite selon ses deux phénotypes : un excès d’adiposité sous-cutanée et
un excès d’adiposité périviscérale. F

d. Un tour de taille doit être considéré comme excessif s’il excède 98 cm chez la femme et 102
cm chez l’homme. F

e. Pour la première fois, depuis la constitution des registres épidémiologiques, il a été montré
avec la dernière enquête (ObEpi 2012) un recul de la progression de l’obésité en France. V

f. Globalement, à l’échelle d’une population, une réduction de l’activité physique est un facteur
de prise de poids au moins aussi important qu’un excès d’apports énergétique. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = a+d+e C = a+e+f D = c+d+e E = c+e+f F = d+e+f


9

Question n°17 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L’hyperplasie des cellules adipeuses est susceptible de régresser. F

b. L’hypertrophie des cellules adipeuses est susceptible de régresser. V

c. Dans l’obésité, la taille des adipocytes est corrélée à la masse maigre. F

d. Dans l’obésité, des anomalies cellulaires du tissu adipeux suggèrent l’existence d’un état
inflammatoire (de bas grade). V

e. La leptine est une adipokine issue principalement du stroma vasculaire du tissu adipeux. F

f. Les adipocytes sont le lieu de production de plusieurs adipokines ayant un rôle sur le
métabolisme énergétique. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+d B = a+d+f C = a+e+f D = b+d+e E = b+d+f F = c+d+f

Question n°18 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La physiopathologie de l’obésité implique nécessairement le tissu adipeux brun. F

b. Le tissu adipeux brun est nommé comme tel du fait d’une teneur élevée en adipocytes d’une
autre nature, comparativement au tissu adipeux commun. V

c. L’enquête alimentaire réalisée dans l’obésité montre souvent un écart entre ce qui est
rapporté par les sujets obèses et ce qui peut être objectivé, de la même façon que dans la
population générale. F

d. D’après le concept de densité énergétique, il pourrait être pertinent d’augmenter le volume


alimentaire pour réduire le poids. V

e. On peut, sur un plan pratique, faire une équivalence entre densité énergétique et densité
lipidique. V

f. La leptine réduit l’appétit et les dépenses énergétiques. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+e B = b+c+e C = b+d+e D = c+d+e E = c+d+f F = d+e+f


10

Question n°19 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Un tour de hanche élevé est associé à un risque cardiovasculaire accru. F

b. L’obésité est associée à un risque accru de cancer de la thyroïde. F

c. L’obésité est associée à un risque accru de cirrhose hépatique (non alcoolique). V

d. L’obésité est associée à un risque accru d’hyperpnée. F

e. L’obésité est associée à une hypertrophie ventriculaire gauche de type dilaté. V

f. Un excès d’adiposité sous-cutané peut protéger du diabète (de type 2). V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+f B = a+e+f C = b+d+e D = b+e+f E = c+d+e F = c+e+f

Question n°20 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) à staphylocoques se manifestent par des


symptômes plus de 48 heures après l'ingestion de l'aliment contaminé. F

b. Les salmonelles sont les causes les plus fréquentes de diarrhées fébriles dans le cadre des
TIAC. V

c. Une myopie aigue avec myosis est compatible avec un botulisme. F

d. Le but de la déclaration obligatoire des TIAC est de permettre à l'Agence régionale de santé
(ARS) de trouver rapidement la cause et de stopper l'épidémie. V

e. Les TIAC à staphylocoques sont dues à une toxine préformée dans un aliment contaminé par
l’agent infectieux. V

f. La recherche des porteurs digestifs de salmonelles en restauration collective est facultative. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+d+e C = b+d+e D = b+e+f E = c+e+f F = d+e+f


11

Question n°21 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

Chez le sujet agressé:

a. La dépense énergétique est diminuée. F

b. La phase aiguë de l’agression est caractérisée par un hypercatabolisme protéique. V


2
c. Un patient traumatisé crânien avec un IMC à 19 kg/m est à risque de dénutrition. V

d. La formule de Harris-Benedict doit être corrigée par un facteur de correction qui dépend du
type d’agression. V

e. Seule la voie parentérale doit être utilisée pour contrôler au mieux les apports. F

f. Les vitamines B1, B6, A, D, E et K sont indispensables. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+d+e C = b+c+d D = b+d+e E = c+d+e F = c+e+f

Question n°22 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La question suivante figure dans l’évaluation nutritionnelle faite à l’aide du Nutrional Risk
Screening (NRS) : « Est-ce que le patient a perdu du poids depuis les 3 derniers mois » ? V

b. La question suivante figure dans l’évaluation nutritionnelle faite à l’aide du NRS : « Est-ce que
le patient a réduit sa prise alimentaire au cours de la dernière semaine » ? V

c. La question suivante figure dans l’évaluation nutritionnelle faite à l’aide du NRS : « Est-ce que
le patient est atteint d’une pathologie, qu’elle soit bénigne ou sévère » ? F

d. Il faut 2 réponses positives au questionnaire NRS pour établir ensuite un score. F

e. Le score de sévérité du NRS s’échelonne de 0 à 3. V

f. Si le sujet a plus de 80 ans, il faut ajouter 1 point au score NRS. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = a+b+e C = a+e+f D = b+c+d E = b+e+f F = c+e+f


12

Question n°23 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L’anthropologie comprend l’étude des représentations relatives aux données de


l’anthropométrie. V

b. Les représentations relatives à l’alimentation déterminent le comportement alimentaire. V

c. On peut parler d’une hérédité culturelle s’agissant des représentations relatives à


l’alimentation. V

d. On peut faire une équivalence entre cognition et connaissance. F

e. La résistance au changement (par exemple de mode alimentaire) implique des facteurs


multiples, facteurs qu’il convient de distinguer du rapport au réel. F

f. Le mot « métabolisme » se réfère à la stabilité. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = a+c+d C = a+c+f D = b+c+e E = b+c+f F = c+d+f

Question n°24 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. La relation entre le taux d’un facteur de risque (vasculaire par exemple) et l’incidence
d’événements de santé défavorables est généralement de type linéaire. V

b. En pratique clinique, on établit une équivalence entre un facteur de risque et un marqueur de


risque. F

c. La méthode d’évaluation souhaitable d’un risque d’événement de santé est multiparamétrique.


V

d. Le risque relatif est une probabilité. F

e. Le risque absolu correspond au chiffre absolu multiplicateur d’un risque de base. F

f. La notion de risque absolu a une traduction pertinente en termes de santé publique. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = a+c+d C = a+c+f D = b+c+f E = c+e+f F = d+e+f


13

Question n°25 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. On peut faire une équivalence entre dénutrition et malnutrition. F

b. La dénutrition du sujet âgé se définit par une réduction de la masse adipeuse. F

c. Chez le sujet âgé, l’augmentation des apports alimentaires augmente la masse musculaire. F

d. Le questionnaire de fréquence de consommation des aliments apparaît plus adapté que le


semainier pour l’évaluation de la consommation alimentaire chez le sujet âgé. V

e. La dénutrition pourrait être évaluée par une dynamométrie. V

f. La réduction de l’activité physique du sujet âgé entraîne une réduction des dépenses
énergétiques. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+d+e B = a+e+f C = b+d+e D = b+d+f E = c+d+e F = d+e+f

Question n°26 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Un complément alimentaire est une denrée alimentaire ayant pour fonction de compléter un
régime alimentaire anormal. F

b. Un complément alimentaire peut être administré indifféremment par voie orale ou


intraveineuse. F

c. Dans la mesure où un complément alimentaire permet l’obtention de l’équilibre alimentaire, on


peut considérer à ce titre qu’il est thérapeutique ; plus précisément qu’il est un médicament
même. F

d. Les compléments alimentaires sont disponibles sans ordonnance. V

e. Les étiquettes des compléments alimentaires peuvent comporter des allégations de santé. V

f. Une allégation de santé peut être définie comme tout message ou représentation « qui
affirme, suggère ou implique l’existence d’une relation entre d’une part, une catégorie de
denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou l’un de ses composants, et d’autre part, la
santé ». V

Entourez la combinaison exacte :

A= a+d+e B=b+d+e C=b+e+f D=c+d+f E=c+e+f F=d+e+f


14

Question n°27 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Les hormones thyroïdiennes augmentent la thermogenèse et peuvent, à ce titre, être utilisées


pour obtenir un amaigrissement. F

b. Les médicaments réduisant l’appétit peuvent être utilisés dans le contrôle pondéral. F

c. Les antagonistes des récepteurs cannabinoïdes CB1 ont une action à la fois sur le
métabolisme glucidique et le métabolisme lipidique, mais ne sont plus disponibles. V

d. L’orlistat (Alli) est disponible sur le marché sur ordonnance médicale. F

e. L’orlistat a pour effet de réduire l’absorption intestinale des graisses. V

f. Des substances stimulant l’activité noradrénaline pourraient à terme être utilisées dans le
contrôle pondéral. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+e B = b+c+e C = b+e+f D = c+d+e E = c+e+f F = d+e+f

Question n°28 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L’obésité est définie par une hypertrophie et/ou une hyperplasie des adipocytes. V

b. On peut faire une équivalence entre surpoids et obésité. F

c. Il est possible, et souhaitable même, de faire apparaître des degrés de sévérité d’obésité, sur
le critère de d’indice de masse corporelle. V

d. Il existe une corrélation positive entre l’indice de masse corporelle et le niveau de dépenses
énergétique de repos. V

e. La thermogenèse induite par l’alimentation est augmentée dans l’obésité. F

f. L’augmentation du rapport masse grasse/masse maigre dans l’obésité légitime une réduction
des apports énergétiques. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+c+d B = a+d+f C = a+e+f D = b+c+d E = c+d+e F = c+d+f


15

Question n°29 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. Un amaigrissement peut être observé malgré une augmentation des apports énergétiques. V

b. Un état d’amaigrissement augmente l’appétit de façon adaptative. F

c. Un amaigrissement peut être constitutionnel. F

d. Un sujet obèse peut être dénutri. V

e. Un sujet boulimique peut être dénutri. V

f. Un bilan azoté à l’équilibre est synonyme d’absence de déficit protéique. F

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+d B = a+d+e C = b+d+e D = b+d+f E = b+e+f F = d+e+f

Question n°30 :

Parmi les combinaisons ci-dessous (A, B, etc.), indiquez celle qui ne contient que des propositions
exactes (exemple : B = a + e + f, etc.).

a. L’équilibre nutritionnel se construit à partir des nutriments et non des aliments. F

b. Un féculent peut très bien être proposé en entrée. V

c. La quantité recommandée d’aliment du groupe VPO (viandes, poissons, œufs) est de 150
grammes par repas principal. F

d. La consommation de pain est recommandée même si des féculents (pâtes, riz, pommes de
terre, etc.) ont déjà été consommés au cours d’un même repas. V

e. Le fromage doit être consommé de préférence le soir. F

f. La consommation de graisses d’assaisonnement recommandée est de l’ordre, en


équivalence, d’une petite plaquette de beurre d’hôtel par repas. V

Entourez la combinaison exacte :

A = a+b+c B = a+b+e C = a+e+f D = b+c+d E = b+d+f F = d+e+f