Vous êtes sur la page 1sur 2

Pollution

La pollution atmosphérique nuit à la santé humaine et à l'environnement. En


Europe, les émissions de nombreux polluants atmosphériques ont
considérablement diminué au cours des dernières décennies, entraînant une
amélioration de la qualité de l'air dans la région. Cependant, les concentrations
de polluants atmosphériques restent très élevées et les problèmes de qualité de
l’air persistent. Une proportion importante de la population européenne vit dans
des zones, notamment des villes, où les normes de qualité de l'air sont dépassées.
,,La pollution atmosphérique est nocive pour la santé humaine et les
écosystèmes. Une grande partie de la population ne vit pas dans un
environnement sain, conformément aux normes en vigueur. Afin de suivre une
voie durable, l'Europe devra faire preuve d'ambition et ne pas respecter la
législation en vigueur. "
Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEM
Les gens réagissent différemment, même aux fortes toxines, ce qui prouve
que certaines personnes sont décédées peu après avoir reçu des doses de
rayonnement à Hiroshima ou à Tchernobyl, et que d’autres autour de elles ont
atteint l’âge de 90 ans. Le corps humain est parfois étrange. Statistiquement, la
plupart des personnes touchées par les radiations à Hiroshima sont tombées
malades et sont décédées plus rapidement que d’autres. Statistiquement, une
étude de 2011 indique que les gaz d'échappement sont responsables de 7,4% des
décès par crise cardiaque. En Europe, une étude réalisée en 2005 a révélé que
370 000 personnes décèdent chaque année avant d’être «enregistrées»
simplement parce qu’elles se trouvent dans un environnement pollué. Au niveau
mondial, le chiffre est de plusieurs millions par an. Et pire encore, il n’ya pas de
pollution inoffensive. Il n'y a pas de seuil en dessous duquel vous pouvez être en
sécurité; tout niveau de pollution supérieur à zéro dégrade constamment votre
santé.
La situation est suffisamment grave pour que l'Union européenne ouvre le
25 septembre 2014 une procédure contre la Roumanie pour pollution excessive à
Bucarest, Iasi et Brașov. Selon divers avertissements, la Roumanie n'a pas réussi
à ramener le niveau de pollution en deçà des limites imposées pour la moyenne
annuelle et le nombre maximal de dépassements. La Roumanie ne protège pas
ses citoyens de la pollution par les particules fines (PM10). Ces particules fines
proviennent d'émissions générées par l'industrie, le trafic et le chauffage des
habitations et peuvent causer de l'asthme, des maladies cardiovasculaires, un
cancer du poumon et un décès prématuré. En vertu du droit de l'Union, les États
membres sont tenus de limiter l'exposition des citoyens à ces particules. Les
citoyens de certaines régions de Bucarest, Brașov et Iași ont été exposés presque
continuellement à des niveaux insalubres de PM10 depuis 2007, selon les
derniers rapports de 2012.
Les stratégies de contrôle de la pollution atmosphérique les plus sensibles
font appel à des méthodes permettant de réduire, de collecter, de capturer ou de
retenir les polluants avant leur entrée dans l'atmosphère. D'un point de vue
écologique, la stratégie privilégiée consiste à réduire les émissions polluantes en
augmentant l'efficacité énergétique et en prenant des mesures de conservation
telles que réduire la consommation de carburant. En incitant les gens à utiliser
les transports en commun au lieu de véhicules personnels, cela contribue
également à améliorer la qualité de l'air urbain. Les polluants industriels peuvent
à leur tour être capturés dans des filtres électrostatiques ou des précipitateurs.
C'est à propos de la pollution. Ce n'est pas un terme abstrait, mais il est
basé sur des mesures, des définitions et des limites.