Vous êtes sur la page 1sur 141
Tar MCCUE) La soudure a l’arc électrique ‘Des principes aux applications 4® édition EYROLLES le AGM CUE La soudure a l’arc électrique E fun volume maniable, tout en couleurs et abondamment illustré de photos pas a pas, on découvrira comment maitriser son poste a souder. Les caractéristiques des élec- trodes, les techniques de préparation, les positions de déplacement aussi bien que les différentes méthodes d’assemblage étant ainsi durablement acquises, |’ensemble per- mettra enfin a chacun de se perfectionner dans l'emploi des nouveaux procédes tels que I'Inverter. En effet, parallélement aux besoins de I'enseignement technique et professionnel, I’au- teur entend répondre aux préoccupations premieres des bricoleurs qui veulent résoudre des problémes pratiques oi! se mélent découpage, percage et assemblage de différents matériaux, filetage, taraudage ou encore montage des disques sur une meuleuse porta- tive, dans le respect des régles de sécurité inhérentes 4 l'emploi de ce type de machine. Une fois exposés la bonne utilisation du poste a souder et le mode d'emploi des pre- mieres applications, on apprendra, dans neuf fiches techniques détaillées, comment réaliser soi-méme grilles de protection, garde-corps, portillons, remorques, bancs métal- liques et exécuter divers autres assemblages. Ajour des deniers équipements destinés a I'enseignement technique et profession- nel ainsi qu’aux artisans et aux bricoleurs avancés, ce petit manuel doit assurement une bonne part de son succes @ la personnalité de son auteur. Aptés avoir gravi les échelons de l'enseignement professionnel et technique ~ CAP, BP, promo- tion sociale et BIS ~ en apprenant les metiers de soudeur et de chaudronnier (fer et métaux légers) puis étudié la chaudronnerie industrielle, Jean-Claude Guichard a choisi de transmettre ses connaissances. Ila effectué la majeure partie de sa carrie en lycée professionnel et exerce aujourd'hui dans un centre de formation professionnelle oil prépare les éléves au bac pro TCI (technicien en chaudronnerie industrielle). Pour répondre précisément aux attentes de ses lecteurs, Jean-Claude Guichard a ouvert un blog ol chacun est invité@ prolonger sa lecture: http://lasoudurealarcelectrique.over-blog.org Code éditeur: 613844 ee earert Tie) Doce eo acd Couverture: Cuistophie Picaud La soudure Eu tge électrique 23 €TOZ © IUBUACOD right © 2013 Eyrolles. La soudure a Parc électrique Jean-Claude Guichard Quatriéme édition EYROLLES —_——e——— 2013 Eyroll EDITIONS EYROLLES 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com Des dizaines de livres de construction, de génie civil et d’architecture dans le catalogue en ligne des Editions Eyrolles : www.editions-eyrolles.com Crédits photographiques couverture :en haut a gauche : © Jacques Palut ~ Fotolia ; en haut, a droite, au-dessus © spaxiax — Shuttersock ; en haut, droite, en dessous : © Romain Quéré — Fotolia ; au milieu, au-dessus : © Jean- Luc Girolet — Fotolia ; au milieu, en dessous ; © photostockar ~ Shuttersock ; en bas, & gauche : © John Casey ~ Fotolia : en bus, & droite : © Fartools® marque déposée. Quatrieme de couverture Is de photographies de Ia couverture, En application de la loi du 1 mars 1997, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, Sur quelque Support que ce soit, sans Pautorisation de ‘ou du Centre Frangais d'exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris, © Groupe Eyrolles, 2006, 2012, 2014 pour la présente édition, ISBN : 978.2-212-13844.3 AVANT-PROPOS lly a une part de mystére dans l'idée de savoir souder a l'arc ! Si au hasard d'une conversation, mes interlocuteurs apprennent que je suis professeur de Structures métalliques dans un lycée professionnel et que mes fonctions m'aménent a enseigner |'art de la soudure a des jeunes, alors, rapidement les langues se délient et soudain les yeux s'allument, et, il n'est pas rare que certains me demandent de les accompagner dans leurs premiers pas de soudeur. Parfois, quelques-uns d’entre eux me retrouvent au lycée et 1a débute la magie du soudage. Petit a petit, l’idée de ce livre m'est apparue comme une évidence. Comme pour laisser une trace a tous ces soudeurs débutants, comme pour me rappeler mes anciens professeurs, lorsque j'étais éléve a I'Institut de soudure a Paris et que j'apprenais ce métier... J'ignorais alors qu'il me ferait vivre une partie de ma vie et qu'il me permettrait aujourd'hui de figer sur le papier quelques enseignements de bases qui ont été les miens, il y a aujourd’hui plus de trente ans. A vous maintenant de vous lancer et de trouver toute la créativité nécessaire & vos prochaines réalisations, qu’elles soient industrielles ou artistiques. Je souhaite que ce livre réponde a vos attentes, qu'il vous permette de progresser dans cette technique d’assemblage qu’est le soudage, qu’il éveille vos envies de soudeur et, surtout, qu’au travers de ces quelques gestes manuels vous vous épanouissiez. REMERCIEMENTS Je souhaite remercier M. Henri Léme, directeur du lycée technologique et professionnel Saint-Aubin - La Salle, a Saint-Sylvain-d’Anjou qui, comme ses prédécesseurs, m’a autorisé a effectuer dans son établissement les photos qui illustrent cet ouvrage. Je souhaite également remercier M. Raphaél Guillon, éleve des Beaux-Arts d’Angers qui a créé et dessiné le banc métallique, sujet de |’étude de cas n° 1, p. 48. Je souhaite aussi associer a ces remerciements mes collegues Francois Allard et Arnaud Vezin qui m’ont été d'une aide précieuse dans |'apport des themes proposés. © 2013 Eyrolles. Copyright INITIATION A LA SOUDURE 13 1-PRINCIPES DE BASE LA SOUDABILITE DES ACIERS iu Les matériaux . 14 La température . . 15 LE POSTE DE SOUDAGE........ 15 FONCTIONNEMENT D'UN POSTE DE SOUD 15 Installation........ : 15 Raccordement électrique d'une installation cece 16 La fiche signalétique ............ 16 La tension Uo . f 2 Soh BS 7 Lintensité au secondaire tons he 7 Le facteur de marche ....... 18 19 2-EQUIPEMENT ET PREPARATION | DU POSTE .. MATERIEL ET EQUIPEMENT DE BASE. . . pi LES REGLES DE SECURITE . Les risques liés au rayonnement. Le choix des verres ...... 0.00005 LES RISQUES DE BRULURES......... Les projections métalliques ....... Les risques électriques....... Les risques d’intoxication.... PREPARATION DU POSTE. . LES ELECTRODES ....... ELECTRODE ET SON ENROBAGE . LES POSITIONS DE SOUDAGE ... . Le soudage vertical montant. . Le soudage vertical descendant LES PRODUITS SIDERURGIQUES . . Les laminés...... Les laminés marchands usuels. . Les tubes....... Les tubes serruriers Les téles....... Les téles plates Les poutrelles . . 3-LES APPLICATIONS RUDIMENTAIRES. 36 LAMORGAGE. . 36 REALISER UN Ct 37 sonmane| @ POINTAGE DE DEUX TOLES ...... REALISER SA PREMIERE SOUDURE REALISER UNE SOUDURE D’ANGLE Lorientation . : Linclinaison . La hauteur d’arc PREPARATION DES BORDS . : Epaisseur comprise entre 1 5 mm et 4m mm Epaisseur comprise entre 4 mm et 6 mm. Epaisseur comprise entre 6 mm et 8mm... ASSEMBLAGES DE PROFILES............. : UTILISATION D'UNE MEULEUSE PORTATIVE . LE CHOIX DU DISQUE.......... vee Le disque a ébarder . . Le disque a tronconner . Le disque a poncer . Montage d’un disque a harder Montage d’un disque a tronconner . ae 4 Oe ose BD ee OD ee a Be Montage d’un disque a poncer.... 2.22.02... ccc ee cence een ee eee eens REALISATIONS 47 4-ETUDE DE CAS N°1 : LE BANC METALLIQUE ............ 48 PRESENTATION DU PROJET . . ae . CALCUL DES COTES . ASSEMBLAGE DES PROFILES EN COUPE DROITE Mise en position des piéces (MIP)......... Maintien en position des piéces (MAP) . . Pointage des demi-éléments. ...... ASSEMBLAGE DES PROFILES EN COUPE 0 ONGLET. . Mise en position et maintien. SOUDAGE DES RENFORTS. . Ordre de soudage des renforts ae SOUDAGE DU CADRE. 2013 Eyrolles, Comment éviter le retrait longitudinal “ Retrait transversal (dit effet de serrage) . Sens du soudage. . o Déformations liées au soudage ‘d pl ofilés | sore 5-ETUDE DE CAS N°2 : FABRICATION D'UNE REMORQUE .... 61 FABRICATION DU CADRE. . . : FIXATION DE RENFORTS .. . FABRICATION DES RIDELLES LATERALES FABRICATION DES RIDELLES ARRIERE . FIXATION DES RIDELLES ENTRE ELLES . INSTALLATION DE LESSIEU.......... MONTAGE DES ACCESSOIRES Les garde-boue..... L’équipement électrique . a Le systéme d’accroche (tate de lapin)... 6-ETUDE DE CAS N°3 : REALISER UNE GRILLE DE PROTECTION . TRONCONNAGE DES BARREAUX ..... . POINTAGE DU CADRE EXTERIEUR sees POSITIONNER DES BARREAUX. . 7-ETUDE DE CAS N°4 : FABRICATION D'UN PORTILLON ..... 69 DIMENSIONS DE L'OUVERTURE . . 69 TRONCONNAGE DES DEBITS -. 10 ASSEMBLAGE DU CADRE DU PORTILLON wid MISE EN POSITION DES TRAVERSES ET DES BARREAUX wale POSE DES PATTES DE FIXATION ET DELATOLE........ 72 ASSEMBLAGE DE LENSEMBLE TOLE/PATTES SUR LE PORTILLON . 12 REPRISE DES SOUDURES — PROTECTION DU PORTILLON . . «38 LA GALVANISATION . 2B 8-ETUDE DE CAS N°5 : . . ASSEMBLAGE D’ELEMENTS PREFABRIQUES . ASSEMBLAGE D'UN PORTAIL EN FER FORGE ome ASSEMBLAGE D'UNE RAMBARDE D'ESCALIER. GALVANISER, PONCER ET PEINDRE. . 9-ETUDE DE CAS N°6 : FABRICATION D’UN GARDE-CORPS CONCEPTION DU GARDE-CORPS. 66 aah He : LES MONTANTS . . sete eee Fabrication et trongonnage. . . Préparation de la partie supérieure Percage. wn ee sen Précautions........ LES TRAVERSES ..... . Trongonnage des traverses ........ LES'PLATINES asec sia < ane sim 2 axe wisn Eyrolles, sonmane| @ ASSEMBLAGE DES TRAVERSES METHODE ET ORGANISATION DE LA FABRICATION. . cee eeees a Mise en place des montants et des traverses...................00005 DECOUPAGE ET PREPARATION DE LA BARRE D’APPUI. . . COMMENT S'EFFECTUE UN TARAUDAGE?... . . DETERMINATION DU DIAMETRE DE PERCAGE . . COMMENT IDENTIFIER LE PAS SUR LE TARAUD ? REALISATION D’UN FILETAGE......... a8 EXEMPLE D’EXECUTION D'UN FILETAGE SUR UN TUBE ROND DE 8 MM DE DIAMETRE. . 87 SOUDAGE DE LA BARRE D’APPUI SUR LES MONTANTS ............ . 89 10-ETUDE DE CAS N°7: REAPISATION D D'UN RANGE-BOIS ... 92 POINTAGE MONTANT/SUPPORT . POINTAGE DES TRAVERSES. . Assurez votre sécurité. ..... POINTAGE DU 2E SOUS-ENSEMBLE Quelques recommandations utiles . VARIANTE : LE RANGE-BOIS DEMONTABLE y PREMIERE ETAPE : FABRICATION DU CADRE MONTAN DEUXIEME ETAPE : FABRICATION DU SUPPORT 11-ETUDE DE CAS N°8 : REALISATION D'UNE TABLE BASSE. 101 12-ETUDE DE CAS N°9 : REALISATION D'UNE RAMBARDE EXTERIEURE . 0.00.0 e cece cece ence eee eee PREPARATION DES ELEMENTS PRINCIPAUX DE LA RAMBARDE . ASSEMBLAGE DES ELEMENTS PRINCIPAUX DE LA RAMBARDE . ACCESSOIRES sis siasa« crore scr » scars esas oravs cr aici 7 POSE DE LA RAMBARDE SUR LE SITE D'INSTALLATION . . Pose des troncons 3 et 4. Réglage et soudage du poteau d’ oe Paseiddes fOWGOHS1 Gt Qi. con cnsta s ara arom & oar aaen 7 ore JONTANT/SUPPORT POUR ALLER PLUS LOIN 13-LE SOUDAGE MIG-MAG . LE PROCEDE MIG-MAG..... MATERIEL UTILISE. ..... LENSEMBLE TORCHE...... TUBE CONTACT ET DIFFUSEUR DE GAZ Buse . ~ Gaine. | sore © 2013 Eyrolles. Copyright Pince-masse.. . . CHOIX DU FIL... Conditionnement du Influence de la densité du courant. . Tranfert du fil... Guide-fil....... LES DIFFERENTS REGLAGES .. 5 oa Régime de court-circuit (dit Short arc) Régime globulaire (dit fusion en grosses eutes Régime par pulvérisation axiale (dit Spray arc) . . ccs Position de soudage 122 Le soudage torche poussée........... Le soudage torche tirée. LES GAZ DE PROTECTION . 14-LE SOUDAGE TIG. PRINCIPE DU PROCEDE. MODE OPERATOIRE. LE MATERIEL. . Lensemble torche. . . Le poste a souder TIG .. Nature du courant de soudage . Le courant continu ............45 La polarité négative ............. La polarité positive ou inversée Le courant alternatif . : Les électrodes . 6 om Uaffatage et le nettoyage des ‘électrodes ey Le réglage de I’électrode ee CYCLE DE SOUDAGE.. . SECURITE EN SOUDAGE TIG .... , APPLICATIONS RUDIMENTAIRES .... : Exécuter une ligne de fusion sans métal d'apport . . . Exécuter une ligne de fusion avec métal d’apport . . EXEMPLES DE REGLAGE ET CHOIX DES PARAMETRES .... 15-LE POSTE A SOUDER ONDULEUR OU INVERTER 131 PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT D'UN POSTE INVERTER . AVANTAGES POUR LE SOUDEUR ............+ AUTRES POSSIBILITES DES INVERTER. sonmane| © COMPRENDRE LA FICHE TECHNIQUE OU LA PLAQUE SIGNALETIQUE D'UN INVERTER MMA OU TIG . . 133 Facteur de marche ..... -. 136 Pourcentage d’ utilisation . 136 Tension a vide Up . . - 136 Indice de protection (IP) . . 136 EN 60974-10 classe AouB . - 136 sax l3 - 137 . 137 - 137 Compatibilité avec un groupe électrogéne : Type d’amorcage TIG. . S'ORIENTER VERS UN INVERTER DE TYPE PROFESSIONNEL . QUELQUES FABRICANTS DE POSTES A SOUDER INVERTER LES ADRESSES UTILES. | some Meri PRET PRINCIPES DE BASE métaux la technique du soudage a l'arc avec électrodes enrobées est sans aucun doute la technique la plus usitée et la plus abor- dable pour la personne désirant s'initier au sou- dage. Sa mise en ceuvre nécessite I'utilisation d'un poste de soudage a 'arc et peut étre prati- quée par tout bricoleur Avant de se lancer dans des applications de sou- age, il est indispensable de bien connattre les caractéristiques des métaux utilises, leurs pro- prités et leur soudabilité Pi: les procédés d'assemblage des LA SOUDABILITE DES ACIERS Les matériaux Avant de pouvoir souder deux materiaux entre eux, vous devez vous assurer que cela est possible, car tout matériau ne peut étre soudé avec un autre. En effet, pour que des matériaux s'assemblent par soudage donc par fusion il faut quis soient de méme nature. Ainsi, on pourra souder des aciers entre eux, des aluminiums entre eux, des cuivres entre eux, etc. Le soudeur débutant devra «'abord bien identifier les métaux qu'il entreprend d'assembler par soudage, la réussite de son assemblage en dégend. Dans le cas d'une opération de soudage, il s'agit dassurer la continuité métallique. Cette conti- rwité métallique ne peut avoir lieu qu’en passant par l'état liquide des deux éléments a souder qui Q | inmarion a x sououre Fig, 1.1 Bxempl de soudapeautogéne donneront naissance & des grains communs. On parle alors de soudage autogene en opposition au soudage hétérogene, qui lie des matériaux de natures différentes et qui met en ceuvre d'autres rovédés d assemblage. Dans le présent ouvrage, nous ne traiterons que du cas du soudage a larc électrique avec élec- trode enrobée, Aver ce type de procédé de soudage nous ne pourrons assembler que des aciers LLélectrode servira de métal d'appor, elle sera elle aussi en acier et sa composition de nature voisine du métal de base. Elle participera au bain de Information Le soudage des aluminiums et des cui- wes est impossible 3 l'arc électrique avec électrode enrobée, il faudra pour les assembler envisager l'apprentissage d'un autre procédé de soudage comme le soudage TIG (Tungsténe Inert Gas). fusion et aura tendance @ améliorer la qualité et la résistance de la soudure. N'hésitez pas a aborder avec votre fournisseur de matériaux, grossiste ou magasin de bricolage, les possibilités de soudage de tels ou tels aciers. Ils sauront vous conseiller et vous étre d'une aide précieuse. La température A savoir que la température de fusion de l'acier est (environ 1 450°C. Par ailleurs, la tempéra- ture moyenne de Parc électrique est de 4 000°C. On n'a done aucun souci pour assurer une fusion parfaite des métaux a souder. LE POSTE DE SOUDAGE Un poste de soudage est un appareil électrique qui se compose principalement d'un bobinage de cuivre dans lequel circule un courant électrique. ‘Au passage de ce courant est généré un courant induit dans un bobinage secondaire. En faisant varier le nombre de spires du bobinage primaire on permet ainsi un réglage de lintensité au secondaire. A la sortie du poste on peut compter deux cables : 'un relié par une pince & la table de soudage, l'autre équipé d’une pince porte-élec- trode. Le principe du procédé pourrait se résumer ainsi : lorsque l'on coupe un conducteur parcouru ar un courant électrique il se produit un court circuit et une étincelle, Dans le cas du soudage, on fait jaillir un arc mat- trisé entre une électrode (métal d'apport) et la pigce souder (métal de base). La chaleur déga- gée par V'arc électrique provoque la fusion de la piéce et de Vélectrode. La stabilité de I'arc élec- trique est assurée par lenrabage. La partie cen- trale de lélectrode, |'ame métallique, assure la continuité métallurgique. Ans, le joint soudé se constitue, Fig 1.2 Sens de placement FONCTIONNEMENT D'UN POSTE DE SOUDAGE Installation Un poste de soudage monophasé s'alimente directement en se branchant sur votre installa- tion domestique. La tension nécessaire pour ce type de poste est de 230 volts sous 50 Hz. Leur consommation au primaire est de Yordre d'une trentaine d'ampéres, Le raccordement 4 une simple prise relige & la terre est recommandé voire obligatoire proces oe ese Copyright © 2013 Eyrolles. Raccordement électrique d'une installation Fig 1.2 Raccordement lectin sur réseau monophasé 230 ‘rc électrique Girouitsecondsire Fit. 13 Schéma de pricve oun poste monopasé Comme un transformateur, un poste de soudage se compose d'un bobinage. Celui-ci est réglable at 8 puissance égal, la tension V diminue et I'in- tensité A augmente. | mnmariow A ws sououee La fiche signalétique La plaque signalétique d'un poste est obligatoire. Elle se trouve généralement située a l'arriére du poste. Elle peut revétir des formes différentes en Ore Meare ‘ype de post (transformateu, ‘redresseur ondlewr et.) ‘auréseau primaire Pour conclure lors de vtre achat, woubliz pas de vrter la tension Uo de apparel rT le coeficient de facteur de marche Tipe datentation nace deprotection Caractristiqnes av secondsires (tableau du acter de marche et bien sr asurez-vous qu le poste est conorme aux nrmes en vgueur (exemple de norme de référence : EN6O 974-1) Fig 14 Fiche sgnaltiqu que fon tour 3 Farriteaposte fonction des fabricants. On peut y lire un certain nombre de paramétres utiles pour choisir un appareil de soudage comme la tension, le facteur de marche... La tension Uo Le premier parameétre auquel vous devrez étre attentif est la tension (Uo) dite tension a vide du poste. Quelquefois, on peut la trouver sous la dénomination de tension d'amorcage. En effet, est cette tension qui conditionnera I'amorgage de I'arc électrique. On lit cette tension sur la plaque signalétique située a larrire de l'appareil. gee | === Tx] 25% [ 60% [100% EDTA ELT Pourquoi une tension élevée est-elle fondamen- tale? Parce qu'il faut que la tension Uo soit au moins égale ou supérieure 4 50 volts pour assurer un soudage stable. En effet, nous verrons lorsque nous traiterons du choix de |'électrode (voir chapitre 2, «Matériel et équipement de base», p. 19), que celle-ci pos- séde une tension d’amorcage qui lui est propre, aénéralement situge aux environs de 45 volts pour une électrode de type rutile. Par ailleurs, la tension Uo du poste dot obligatoi- rement étre supérieure & la tension d'amorgage de V'lectrode, sinon il sera pratiquement impossible de créer un arc électrique, En d'autres termes, plus la tension du poste est élevée, plus amor- cage de arc sera bon, Outre la tension Uo, d’autres parametres auront leur importance dans le choix d’un poste. Lintensité au secondaire Pour faire fondre 'électrode et le métal de base, i faut de lénergie. Celle-ci est produite par le cou- rant au secondaire du poste souder. On les appelle courants de soudage. Ces intensités exprimées en amperes sont réglables et dépen- dent du diamétre de I’électrode. PRINCES OE BASE) py Pour faire fondre |'électrode, on peut calculer Vampérage nécessaire grace 8 la formule sui- vante (pour un soudage & plat) 30 a 40 amperes x le diamatre de l’électrode Quelques exemples de réglage Electrode de diamétre 2,5 mm = 75/100 ampéres Electrode de diamétre 3,2 mm = 95/125 amperes Bien souvent, les fabricants d'appareils de sou- age, afin daider V'utiisateur, indiquent sur les postes les valeurs en ampéres sous forme d'un tableau ; le réglage se fait alors avec un curseur que \'on déplace a l'aide d'une mollette. Par ailleurs, le réglage peut aussi se faire avec des broches préré- glées que l'opérateur n’a plus qu’a connecter. La tension d’arc Us Un troisiéme paramétre est lié au phénomene dare électrique : celui de la tension d'arc Us. Malheureusement, le soudeur n’a que peu d'in- fluence sur cette demiére puisqu'l ne peut la régler. Elle varie avec 'intensité, done en fonction du diametre de électrode, et aussi de la régularité et de la dextérité du soudeur dans le maintien de son arc. Plus l'arc électrique s'éloigne de la tale, plus la tension tend vers son maximum. A l'in- verse, la tension d’arc est & son minimum lorsque Vare électrique est au plus court. Ainsi, sl se pro- ‘uit un court-circuit, la tension devient null Le facteur de marche Le facteur de marche est un paramétre détermi- nant, car il conditionne le régime d'utilisation maximal du post. Ainsi il vous faudra réfléchir et déterminer vos besoins lors de l’achat de votre poste. Si votre uti- Q| mnmaniow A us souovee lisation est occasionnelle pour des petits travaux d'entretien et de réparation ou si au contraire utilisation sera plus artisanale voire industrielle. Le facteur de marche est exprimé en pourcentage. De la méme maniére que pour la tension Uso, i est indiqué sur la plaque signalétique de l'appareil Comment interpréter le facteur de marche? Prenons un exemple : a fiche signalétique indique un facteur de marche de 60 % pour une intensité maximale de 120 A. Reg Gl Fig 16 Le tacteur de marete Cela veut dire que vous pourrez sur 10mm souder 6 mm sans discontinuer. A une température de 40°C avec une électrode de diamétre 3.2 mm, sans déteriorer le bobinage de votre poste. Au cas i vous dépasseriez ce facteur de marche et pour éviter que le bobinage du poste ne chauffe trop, certain poste (pour ne pas dire la majorité) sont équipés d'une protection thermique Il est rare qu'un soudeur débutant, voire occa~ sionnel, soit confronté au facteur de marche maximal. Dans une opération de soudage, il y a toujours un temps de préparation, de réglage, de nettoyage de la soudure. De plus, il faut tenir compte du temps nécessaire au changement d'électrodes, de brossage ov de meulage de la soudure (reportez-vous au chapitre 3 « Les appli- cations rudimentaires » et aux études de cas dans la deuxidme partie de l'ouvrage). 3 Eyroll EQUIPEMENT ET PREPARATION DU POSTE MATERIEL ET EQUIPEMENT DE BASE Ayant pris possession de volre poste a souder, ‘vous devez maintenant vous équiper et organiser ‘votre poste de travail en toute sécurité. Pour réa- liser vos soudures dans les meilleures conditions, ‘vous devrez posséder : une cagoule, un masque, des gants, une brosse métallique, un marteau a piquer. Fp 2 fpupementnécessaie ia éaisatin de soudre LES REGLES DE SECURITE Comme nous le disions précédemment, le sou- ddage ne présente pas de danger particulier dans des conditions normales d'utilisation et dans la mesure ol: quelques consignes de sécurité élé- mentaires sont respectées, Equipez-vous d’habits de protection en ccoton (bleu de travail ou blouse). Evitez les tissus synthétiques, car les projections de gouttelettes dues au soudage peuvent provoquer des risques de bralures. Le port de chaussures de sécurité est vivement recommandé. Le soudeur est confronté aux risques de rayonne- ment mais aussi aux risques d’électrocution et intoxication, Il peut également recevoir des projections métalliques et devra donc s'en pro- téger. Les risques liés au rayonnement are électrique émet principalement deux types de rayons : ~ les ultraviolet, ~ les infrarauges. Pour ces deux sources de rayonnement, la seule protection effcace est l'utilisation d'un masque. Le soudeur devra tenir ce masque dans sa main libre, aussi pour plus d’aisance, il peut choisir de porter une cagoule qui se fire directement sur la tte et englobe toute la partie supérieure de lopé- rateur. Le reste du corps devra lui aussi étre praté Pour les mains on utilisera des gants qu pareront aussi aux risques de brilures ¢apenen er reeranion ou 051¢} Bien penser a se protéger les avant-bras et la base du coup qui sont, de parla position du sou deur, exposés aux risques maximaux. Le soudeur devra penser aussi a son environne- ment. Les personnes se trouvant a proximité d'un arc électrique sont soumises aux mémes radiations que celui-ci. Elles devront elles aussi prendre toutes les précautions nécessaires pour se proté- eer Périmétre de sécurité Le soudeur prendra toutes les dispositions nécessaires pour s‘isoler au mieux de ‘son voisinage. Les yeux restent la partie la plus vulnérable lors une opération de soudage. Une exposition pro- longée provoque des iritations ainsi que des rou geurs. Si, aprés une application de soudage, vous sentez ce genre d’irritations ou une sensation de brilure au niveau des yeux, une consultation chez un spécialste simpose Le choix des verres Les masques et cagoules de soudage sont vendus avec des verres filtrants de protections teintés. Ala suite d'un cho, il peut ariver que le verre se casse. Vous trouverez dans les divers magasins ‘outillage des verres de rechange. lest important de bien choisir ses vertes, car tous ne sont pas compatibles avec votre paste de sou- dage. En effet, les verres ont une teinte différente en fonction de l'intensité de soudage utilisé. A titre d’exemple et pour le soudage a I'arc élec- trique a électrodes enrobées, il est possible de se référer au tableau ci-dessous : SOUDAGE A LARC ELEGTRIQUE ELECTRODES ENROBEES INTENSITE DE SOUDAGE 30/40 GORDA L00/1eD.A 00008 (N° DE VERRE 4 0 ul 2 Q| inmarion A us sououre Min de protéger le verre fltrant conte les projec- tions métalliques, on place devant un verre blanc. LES RISQUES DE BRULURES Aprés quelques minutes de soudage, la soudure devient considérablement chaude. Par conduction interne, l'ensemble de la piéce, en fonction de sa masse, peut atteindre des terpératures d’environ 100°C sans que le soudeur ne puisse s'en rendre compte. Non seulement ilest obligatoire d’utliser une paire de gants adaptés mais par ailleurs, pour manipu- ler les pidces chaudes, il est également indispen- sable d'utiliser une paire de pinces universelles. Les projections métalliques Le soudeur doit étre particuliérement vigilant lors du nettoyage de ses soudures. Lorsqu'il brosse ou quil enléve son laitier avec son marteau a piquer, des particules solides encore chaudes peuvent atteindre les yeux. Le port de lunettes blanches de protection ou de visiére de piquetage est donc également obligatoire. Les risques électriques Le poste a souder doit étre isolé et relié a une prise de terre. Quelques regles de sécurité : —Ne pas souder dans un milieu humide. — VGérifier le bon état du cble porte-lectrode — Vérifer le bon état de la masse. —Ne pas souder a proximité de matitres inflammables (essence, diluant, ete.) —Ne jamais saisir "électrode d'une main en posant l'autre sur la piéce reliée 4 a masse (dans ce cas lopérateur ferme le circuit élec- trique et risque electrocution), Les risques d’intoxication Dans un espace de travail normalement ventilé, ‘on peut considérer que les risques d'intoxication Conseil Au préalable, avant de commencer le soudage d'une piéce, pensez a bien nettoyer les piéces peintes, plastifiées ou galvanisées. par les fumées de soudage sont faibles. Aussi, on évitera de souder dans un environnement confiné et on ventilera au mieux la pide PREPARATION DU POSTE Brancher le poste sur le réseau EDF et le mettre sous tension, Comme le montre la figure 2.2, mettre une baguette dans la pince porte-électrode et verifier que le cable est connecté a l'appareil. Placer la pince de masse sur la table ou sur la piéce a souder. Reler celle-ci au poste. Fig, 23 Paslianne la pice de masse Votre préparation est termine, vous pouvez & pré- sent vous lancer dans des applications, LES ELECTRODES Maintenant que nous avons commencé a souder et donc que nous avons acquis une certaine dex- térité dans le maniement de la pince porte- électrode, nous allons nous intéresser aux carac- téristiques de I électrode enrobée, Tout d abord regardons les indications portées sur un paquet d’électrode ‘Désignationnormalsée te Feectode Position oe soutoge Diameteongveur Tension d'morcage Intonsité invari Fie 2A Garactéitioes de Télectrde LELECTRODE ET SON ENROBAGE La gamme des électrodes est trés étendue. Ce qui les caractérise principalement, hormis la nuance et la qualité de l'acier de 'ame métallique, c'est la nature de lenrobage. Nous ne rentrerons pas ici dans leur composition, mais il faut savoir que V'enrobage a un réle triple a jouer pendant toute Vopération de soudage. éaneenen er raerantion ou post| @) Fig.25 fectrode Le premier rile est un réle électrique : en eet, est lui qui va favoriser,en apportant dans la com- position de l'enrobage des éléments ionisants, la création de larc électrique et surtout sa stabilité Ensuite l'enrobage va jouer un réle physico- chimique : il protégera tout au long du soudage le bain de fusion contre loxygéne de l'ar et évitera ainsi tout risque d’oxydation, ce qui provoquerait des assemblages de trés mauvaises qualités mécaniques. Le principe de cette protection du joint est simple : Venrobage sous l'action de Varc électrique va créer au sein de la soudure une légére surpression qui empéchera l'oxygene de Vair de pénétrer dans le bain de fusion Enfin, le dernier réle de l'enrobage est un réle métallurgique : au cours de l'opération de sou- ddage beaucoup de particules métaliques vont se désagréger soit sous forme de projections métal- liques soit en se volatilisant dans |'atmosphére. Lenrobage dont la composition est riche en él ments métalliques va compenser ces pertes en faisant un apport qui participera & la qualité du joint soude, Nous comprenons mieux maintenant pourquoi un arc électrique se crée et surtout comment on peut le controler durant toute la fusion de I'électrode. Sachez aussi qu'une électrode est caractérisée par : 1. Son intensité maximale et minimale, Celles-ci sont indiquées sur le paquet mais on peut avoir toujours en mémoire la formule : 1 = 30 A/40A x le dia @ | iwmiarion a vx sououre D'autre part, lintensité est fonction du diamétre de |'électrode comme nous venons de le voir. Mais aussi de I’épaisseur des pices 4 assembler ainsi que de I'écartement des bords et de la position de soudage. 2. La nature de Venrobage. Il existe plusieurs types d'enrobage mais les plus utilises sont — les enrobages de type basique, — les enrobages de type rutile. 3. La tension d’amorgage. Voila un paramétre important qui demande des explications détaillées. Une électrode de par sa fabrication, sa composition chimique et métallur- gique posséde une tension d'amorgage. Le sou- deur ne la contrdle pas. Toutefois, cette tension d'amorcage est indiquée sur le paquet d'élec- trodes. Pour un enrobage de type rutile elle est de Vordre de 45 volts alors que pour un enrobage de type basique elle est comprise entre 60 et 70 volts. Rappel Le poste & souder, lui, posséde une tension Uo (tension a vide ) qui pour un poste grand public est de l'ordre de '50 volts. Alors on comprend aisément que 'amorcage d'une électrode de type basique (tension d’amorcage 60/70 V) sera impossible avec ce type de poste. Par contre une électrode qui aura une tension d'amorcage plus basse comme les rutiles (45 V) ne posera aucun probléme d’amorcage. Pour conclure, le soudeur occasionnel, lors de V'achat de ses électrodes, sera attentif aux indica- tions portées par le fabricant et devra pouvoir identifier sur le paquet d’électrodes la tension d'amorgage et la comparer a la tension a vide (Uo) du poste qu'il posséde. Quelquefois, on voit apparaitre sur les paquets d'électrodes la notion de tension de soudage. Il sagit de la tension dont I'électrode a besoin pour se stabiliser une fois que l'arc est établi. Elle est généralement de l'ordre de 20/25 volts, comme ‘vous le voyer, beaucoup plus faible que la tension d’amorgage. Attention 3 ne pas les confondre et & bien savoir les repérer sur l’étiquette d'un paquet d'électrodes. LES POSITIONS DE SOUDAGE Le soudeur peut étre confronté 4 des assem- blages dont la position n'est pas forcément conventionnelle, En effet, la piece par ses dimensions ou son poids peut étre difficile a déplacer : dans ce cas c'est le soudeur qui doit s‘adapter et |'électrode prendre des positions parfois peu académiques. Regardons maintenant les indications portées sur le paquet d'électrodes. Nous étudierons plus spé- cialement deux types de positions nécessitant des réglages d'angles et d'inclinaisons différents du soudage a plat. Suivant la position de soudage, le laitier et le bain de fusion ont tendance par gravité & s'effondrer. Certains paramétres vus antérieurement doivent done étre adaptés. Le soudage vertical montant On choisit une électrode acceptant le soudage vertical montant (se reporter alors aux indications. sur Vemballage). On réduira lintensité de 10 20 % par rapport au soudage a plat. Linclinaison de I'électrode sera de 70/80°. Dans ce cas, I électrode est poussée. On adopte un mouvement de balancement de gauche a droite, en marquant un léger temps «art sur chaque bord, ce qu permet de refroidir le métal liquide On réalise plusieurs passes avec un décapage minutieux du liter entre chaque passe. Le soudage vertical descendant La aussi, par gravité, le bain de fusion sera entrainé vers le bas et le laitier aura tendance a le dépasser. D'autres paramétres devront étre établis : ~ Lélectrode devra étre spécifique pour le sou- dage vertical descendant. Le symbole doit figu- rer sur l'emballage. — Le mode de soudage est semblable au sou- age a plat. — La vitesse d’avance sera augmentée afin de mmieux réguler le déplacement du laitie. ~ LLintensité sera augmentée de 10 % environ afin d’assurer une bonne fusion du joint. Avertissement Ce type de positions de soudage nécessite tout de méme un peu d'expérience, Il est souhaitable et recommandé pour Je soudeur débutant de s'initier sur des piéces d'essais avant d’entreprendre cce type d'assemblage. Le risque étant de ‘ne pas réussir la soudure voulue. LES PRODUITS SIDERURGIQUES On distingue différents produits sidérurgiques Afin de se familiariser avec les terminologies et les abréviations employées dans la profession, es pages suivantes ont pour vocation de vous com- enter, schémas & I'appui, les termes et vocabu- laireutilisés Les tableaux suivants reprendront les dimensions ainsi que le poids en métre/inéaire de chaque profile, aidant de ce fait le concepteur d ouvrage dans son étude tauren er xenon ou paste| @ Les laminés Les laminés sont des profils d’acier obtenus par écrasement progressif du métal entre des cylin- dres, pour en réduire 'épaisseur et aplanir la sur- fave. Les laminés marchands usuels Ces produits sidérurgiques sont généralement livés en barres de 6 metres, mais dans les grandes surfaces de bricolage, on les trouve en Fie. 28 Tés longueurs de 2 métres ou 2,5 métres. ES DIMENSIONS MM POIDS THEORIQUE KG/ML DIMENSIONS MM POIDS THEORIQUE KG/ML_ UARSEURNHAUTEUR {ARGEURHAUTEUR 2odse un mens om iTS 215 2518138 13 ‘00s 2a or 7 0158 315 25155 28 saan a7 ‘ons 234 7106 a7 155655 aut sot 1a soa oa roto 164 t largeur 8 5 3 t 27 Lan on nr aot Q)| inmrarion A ws sououre Gs DIMENSIONS MM. Polos THEORIQUE KG/AL LARGEURVEPAISSEUR 108 0238 128 aaa 148 033 het oa 14s 055 148 0879 168 0377 16 0503 165, 0628 168 1.06 eet 0585 203 aan 2014 0628 2005 0785 2016 09 2018 125 20x10 187 20x12 a8 2618, 089 26h 0788 2618, 981 2596 118 2618 157 25110 198 25x12 238 308 om 30h 0785 3008 118 3006 Lal 208 188 0x10 2% tal? 288 3015 353 0920 an 3614 WW 3515 ce 3516 1465 3518 22 36x10 215 36H12 33 40h 126 05 187 406 188 00 oo a2 ats oes 56 456 4518 a5a0 40M soo 02 sos st6 el2 alt eels 218 251 au 3m 4396 an 628 wn 212 283 353 157 196 236 au 393 an 589 628 785 ns 235 28 3 an 565 659 701 9a 218 33 m7 55 653 753 224 11.00 16s uipemenr er préparation ou Poste | largeur a Fig 28 Laid at CORNIERES A AILES EGALES \ COINS ARRONDIS i DIMENSIONS GOTE —_PoIdS THEORIGUE KG/ML EN MM Fig.288 Corres ales gales cos aronis 20208 os poss ue Ceasar) 30308 136 TAGES me re DIMENSIONS MM oIDS THEORIGUE KG/ML cn ae LONGUEURALARGEUR ne Ea 00a 12 sesh ai ss0065 3 aes aH 4054 13 sons 4a aE a oar Es coins 38 Nati 138 STEN en ness es 0600 138 "1 sos 122 car aa Joo0040 150 1001759 12154 Q| inmrarion A ws sououre TRA Sie crs clon DIMENSIONS COTE POIDS THEORIQUE KG/ML Wy os rea ceca za Ta DIMENSIONS: Polos THEORIQUE KE/ML DIAMETRE EN MM 4 12k S 6 139) > 16 158 2 a 2a a 2 238 tauren er xenon ou vaste| QD DIMENSIONS Polos THEORIQUE KG/AL DIAMETRE EN MM 124125 286 48.525 az 60.325 386 6030) 42 16,h25 454 28.93, 6.36 a8 636 88.085 103 y- Fi 21 Fest srrers Les tubes aS hy ar) DIMENSIONS POIDS THEORIQUE KG/ML_ DIAMETRE EN MM nse 09s s 92 1 é 332.5 192, - 2 F212 Tes de construction rons Q| inmarion A ws sououre Eyrolles, pyright © 201 Co} DST Deu ens NFEN 10219 ‘COTES EXTERIEURS X EPAISSEURS MM 012525, seat 6onam28 60803 6013825 60x03 708518 Toxt03 s0u08 etd dss 801803 aorso4 018015 1005003 otS0c4 005 12036013 120604 20 120606 120804 120805 2006 1404013 4004 1407 Ta0e¢013 aod as 15015013 15055 18010013 Polos THEORIQUE KG/AL 262 42 a2 an 337 4% Ae 1n 59 an 813 5.06 rat aa 86 459 105 801 105 28 151 nr Ma v 801 nz 1823 33 a 16 336 us 13 longueur Fig2.12 Tubes de constuction ectangulaes Dee Loca) Taare) DIMENSIONS COTE EN MM, 222023 2828125 0003 3585:25 353513 eos Atatost 53 Abetct ‘603 4 sets 6003 604 60s ToI08 Toad ToaT05 8023 PolDS THEORIOUE KG/ML 12 18 238 2a 283 3a 42 an 483 425 546 658 519 en 81 6133 137 37 17 quipemenr er préparation ou Poste | DIMENSIONS COTE EN MM = wade sv80 aman sane neo sooo m9 0x98 1001103 10011 Oe 1001100 100410 1001007 10011008 00100110 12012008 201204 p02 201206 20012068 1401404 14014005 140114006 140114008 15011504 150115065 15011506 15011508 1501150810 POIDS THEORIGUE KG/ML a2 13 132 ea 108 os 128 151 296 ut la v0 131 aa 258 los 2 us 27 24 166 zr as 381 1800 223 254 339 43 D | inmarion a ux sououre Fig. 218 Tabes de construction carés Les tubes serruriers Il est toutetois utile de spécifier les tubes serru- riers méme s'ils sont beaucoup plus fragiles dans leur mise en ceuvre. Ils permettront au soudeur débutant de réaliser des ouvrages meétalliques beaucoup plus légers mais tout autant résistant. En effet, leurs épaisseurs sont plus faibles que les tubes de constructions et nécessite de ce fait une attention particuliére tant dans la préparation du joint souder que dans les réglages de l'intensité de soudage. On utilisera des électrodes d'un dia- métre de 1,6 mm a 2,5 mm maximum. On retiendra la régle suivante : le diamétre de V’électrode doit &tre inférieur ou au moins égal & l'épaisseur des piéces & souder, les, © 2013 Ey! Copy ear NFEN 10219 Peary Ua) NFEN 10219 COTES EXTERIEURS _POIDS THEORIQUE KG/M X EPAISSEURS MM 36002 16 2012 188 a 198 sao 239 sate? 27 sora82 283 soxt012 36 COTES EXTERIEURS Pols THEORIQUE Ka/ML X EPAISSEURS MM 20202 105 2625015 uM 2612512 Lat 0130415 134 3013012 176 3505115 188 3518512 207 aoutoa 233 454512 21 sox802 301 60602 364 0x80 492 largeur Fig. 2.14 Rectangutres POS a DIAMETRE EXTERIEUR —_POIDS THEORIQUE KG/ML X EPAISSEURS EN MM. 1a oz 1a ox 18d 037 165 0536 160,28 a2 quipeMeNr er pRéParaTion ou Poste | €) © 2013 Eyrolles, Copyright DIAMETRE EXTERIEUR —POIDS THEORIQUE KG/ML XX EPAISSEURS EN MM. 201128 m1.25 Fig. 218 Ros aa corEs exrémieuRS ‘X EPAISSEURS EN MM. eax OIDs THEORIQUE KG/ML OTs exrénieurs XX EPAISSEURS EN MM 16x164.25, 2020115 ogi 30:304.5 3635015 40x02 239 Polos THEORIQUE KG/ML cols 7 = PE corés ExrERIEURS YX EPAISSEURS EN MM 2sr202 Lz 31202 aoiz72 198 Polos THEORIQUE KG/AL | inmrariow A ue sououre COTES EXTERIEURS POIDS THEORIQUE KG/M 2 bnate Bs ae nous limiterons volontairement & des épaisseurs relativement faibles en gardant le principe que pe sons Lat - rene os celles-cipulssent etre simplement manutention- ee a nées sans efforts par deux opérateurs. sone 293 sons 2% Lindustrie met a la disposition des entreprises une variété infinie de produits et de dimensions. Elle ne s‘adresse généralement pas aux particu liers, celui-ci trouvera dans les magasins de matériaux spécialisés une gamme de produits similares mais souvent de dimensions réduites. Une autre source d'approvisionnement peut étre de s'adresser au commerce de la récupération et du recyclage. Dans ce cas, la méconnaissance des nuances d'acier peut parfois poser des pro- blemes de soudabilité, i FORMAT EN MM EPAISSEUR PolDs EN Ka 3 LARGEUR X LONGUEUR = ENMM D'UNE TOLE 5 100052000 1s a Z 100012000 2 R 1902000 25 0 ‘0002000 3 a longveur ro00zon0 4 a ‘0002000 5 » suas 15 # Les téles 1250250 2 so : Les téles sont considérées comme minces lorsque 1eso2in0 2s 8 = leur épaisseur est inférieure 4 3 mm. Elles sont cae) a i e considérées comme fortes lorsqu’elles sont supé- 16003000 2 n a rieures. Elles peuvent étre planes, gaufrées, ner- saa Es a s ‘vurées, perforées, ondulées ou gravées. Les téles planes Bien que leur découpage et leur mise en forme soit d'une apprache délicate pour la personne n'ayant pas ou peu de matériel a sa disposition, i est utile de connaitre les dimensions, les épais- seurs, ainsi que le poids de quelques téles acer, ceci afin de pouvoir estimer la masse totale d'un ouvrage que l'on entreprend de réaliser. Nous Fe Livaypaae aur er xéeenion ou paste] Copyright © 2013 Eyrolles. Les poutrelles a PROFILS AUTEUR LARGEUR —_POIDS ‘THEORIQUE Kot iene » ® 5a rewio0 100 0 8 pw Fa m1 px 46 3 wPwis 0 " 3 Nisa 180 @ 213 _largeur 3 Fie 217 Porn en | PROFILS AUTEUR LARGEUR —_—POIDS ‘THEORIQUE Kom wre 0 4 6 vrei = 100 ra 81 vrei 120 a 04 eu M0 4 18 ves 160 2 188 Peg 8D a 188 QJ inmrarion A ws sououre ~_ Sargeut havieur Fig 2.18 Pout iP PROFILS -HAUTEUR —LARGEUR. oins THEORIQUE KGML HeAtoo 9% 100 167 HeAL20 14 120 3g eateo 133 140 27 eago 182 160 mos eaten m1 180 355 eazoo 130 200 3 aN wa“ be larg haviour Fig. 218 Poutree REA ight © 2013 Eyrolles. Copy Se PROFLS MAUTEUR LARGEUR ous ‘THEORIQUE KML esi 6 100 24 esi lt va 21 eo ua 37 ec 1 160 cA esi 17 180 12 sem 190 2m a3 taigeur 6.21 Psa HB SS PROFLS HAUTEUR — LARGEUR —_FOWDS ‘THEORIQUE KML va 0 6 a vewoo 00 0 06 uewizo 20 5 na vewan 0 a 6 vewisy 160 6s us vw) 180 0 219 vrieon 200 6 22 TTergeur 3 Fie 220 Pete uP EE PROFILS WAUTEUR —LARGEUR roins swEORIQUE Ko wen fo 6 a8 wie 100 Ea 105 ur 130 5 Ba wpiso 150 % i) wens 5 n na wpa 200 5 151 Fi 2.21 Powe Use quipemenr er préparation ou Poste | €B) Copyright © 2013 Eyrolles. LES APPLICATIONS vant tout autre chase, il est important de A commencer par se familiariser avec l'arc électrique. Le soudage ne présente dans des conditions normales d'utilisation aucun dan- ger particulier dans la mesure oli vous respectez, les régles de sécurité (voir chapitre 2, p. 19). Tout d'abord regardons de plus prés une élec- trode: l'ame métallique, élément central de Vélectrode, servira de conducteur électrique tan- dis que l'enrobage aura un réle de protection du bain de fusion pendant toute lopération de sou- ddage. Il enveloppera l'arc en créant une légére surpression, de fagon empécher lorygéne de Vair d'oxyder le métal fondu. De plus sa composi- tion riche en éléments métalliques viendra renfor- cer la résistance de la soudure, LAMORCAGE Au moment de l'amorgage on peut augmenter Vintensitéd environ 10 ampéres pour favoriser Véchauffement de 'éectrode, Une fois Vensem- ble monté en température on peut réduire I'in- tensité dés que l'on juge que le bain se forme correctement. Matériel et réglage ~ Electrode diamétre 2,5 mm —1 thle acier de 50 x 400 x 4 mm. — Marteau & piquer ~ Cagoule de soudage ~ Gants de soudage = Réglage du poste : 1's = 75 A/100 A @| inmraniow A ws sououre RUDIMENTAIRES Fig 34 Cavité que Fon nonme erative ‘Au départ il faut créer en bout de l’électrode une cavité que l'on nomme « cratére ». Pour ce faire, ‘on met lextrémité de la baguette en contact avec la t6le en associant @ celle-ci un mouvement de bas en haut. Ce léger tapotement provoque une ionisation de I’atmosphére et de ce fait I’arc élec- trique s'amorce et forme un cratére. Attention ane as « taper » trop fort, car ily aurait un risque de détériorerlenrobage Fig. 32 Pour favors amorgage de are etre, ‘esoudeur doit dplcer son electro de gauche 3 dre Fig. 33 flectrae sur te raportée en bout oe sooture On remarque sur la figure 3.3 que Vopérateur place son électrode sur une tle rapportée en bout de soudure. Ces appendices permettent de créer un arc dans une partie de tole qu sera plus tard éliminée. lls évitent ainsi tous risques de dégra~ dation esthétique du cordon lié @ un mauvais amorgage REALISER UN CORDON DE SOUDURE Fi. 36 Sens tu doe Apres les essais, réglez le poste aux environs de 80 A (6lectrode de 2,5 mm) Stabilisez I'arc électrique en maintenant 4 environ 3 ou 4 mm la fusion de \'électrode, Déplacez lentement I’électrode vers la gauche en suivant une ligne droite que vous aurez au préa- lable tracer a la craie ou au marqueur sur la t6le. Fg 3.1 Stabiser et misoner 83004 mm "asin de Felecrose Remarque Nous détaillerons dans les chapitres, suivants I'inclinaison et lorientation de I'électrode par rapport & la tole pendant le soudage. Dans cette premiere ‘approche, essayez de stabiliser un arc cet concentrez-vous sur la rectitude de votre cordon de soudure. Fg 34 Garon de suture Que t'on soit gaucher ou droiter, on soude tou jours en tirant. 2013 Ey La difficulté, lorsqu’on débute, est de se repérer au travers du verre noir de la cagoule ou du masque de soudage. Une fois l'arc établi essayez de prendre des repares : le bord de la téle par exemple. pyright Fig. 35 Later et martes 3 piquet Prenez la pince porte-électrode @ deux mains, et La pellicule solide résiduelle de Fopération de soudage s'appelle « laitier». Elle s'enleve facile- ment avec l'aide du marteau a piquet. posez e coude sur la table de soudage, cela vous permet de mieux vous « latéraliser». Sachez que est en pratiquant que vous progresserez ! urs werucaonsruowemaes | €D) POINTAGE DE DEUX TOLES Lors de l'assemblage de deux éléments, il est nécessaire et méme obligatoire d'immobiliser l'assemblage par une série de points de soudure. Cette opération s'appelle le pointage. Lespace entre les points doit étre de lordre de 25 x épaisseur (voir schéma). Fig. 8 Eee de dou tes poles avee appendices Fig 3 kspace d respecte rs pintage Lors du pointage, on peut tenir son électrode pra- tiquement perpendiculaire a la tole. Le principe étant de localiser au maximum larc électrique. Fig. 310 User f menus pour araser les pants de souture D | inion a ux sououre Aprés pointage on peut araser les points de sou- dure a l'aide d'une meuleuse portative ceci afin d'éviter les surépaisseurs (voir p. 43). On peut remarquer sur les photos la présence d'appendice aux extrémités des pices a assem- bler. Ceux-ci vous permettent de démarrer et de terminer le soudage dessus, on les élimine ensuite. Lors du pointage il est souvent néces- saire d'augmenter légérement |'intensité de sou- dage de fagon a favoriser la pénétration du métal fondu. REALISER SA PREMIERE SOUDURE Vous voila familiarisé avec l’arc électrique. Il va falloir maintenant acquérir les gestes qui vous permettront de réussir vos soudures, Un des premiers est de conserver un angle constant entre l'électrode et la tale. Cet angle doit étre compris entre 60° et 80° par rapport au sens d’avance de |'électrode. U'inclinaison de Vélectrode aura une incidence sur la forme du cordon. Si le cordon est fin et surélevé, l'inclinaison est trop importante. Fig 3.1 elias op hnportate Si le cordon est trés bombé et le laitier a ten- dance a vouloir passer devant le bain de fusion, Vélectrode est trop verticale. Sile cordon est régulier, 'inclinaison est correcte, Fig. 212 angle ieclnason et respecté, ‘ie corn es nt ruler Lautre difficulté est de placer |’électrode dans le plan de la soudure. Celle-ci doit former un angle de 90° avec la téle. |! faut que I'arc électrique soit bien dans l'axe de l'assemblage. Fig 318 3.14 Lectrove dot tomer un ane 380° Le positionnement et linclinaison de I'électrode sont des notions fondamentales. L'acquisition de ces gestes viendra au fur et mesure ; l'expé- rience aidant, vous porterez un ceil critique sur votre travail et des progrés seront vite constatés. REALISER UNE SOUDURE D’ANGLE Nous allons maintenant réaliser une soudure inté- rieure. Comme pour tout assemblage il vous fau- dra commencer par effectuer un pointage des piéces. ra Fig 3.15 Ralston def soudre aang La vitesse de déplacement On entend par vitesse de déplacement lavance» que le soudeur donne & Télectrode en contrdlant tout ata fois le bain de fusion, forientation de Iélectrode et la constante de Vare électrique par rapport aux tes & assembler. Cette vitesse va conditioner la qualité finale de la soudure en termes de fiabilite mais également d'esthétique puisquelle a des conséquences sur la largeur du cordon de soudure : une bonne vitesse de déplacement se reconnait 8 un cordon régulier. Un déplacement régulier de 'électrode va engendrer un cordon dont la largeur sera onstante. Les « vagues » du cordon de soudure devront etre symetriques t régulites (voir figure A). Sila vitesse de déplacement est trop lente, les vagues dU cordon seront trop inclinées, Cette notion se contréle visuellement. Le soudeur devra etre particulirement altentif & cet aspect. ts spucanseuomeraes| Les différentes vitesses de déplacement ‘Avec une pratique régullére du soudage, vous allez vous rendre compte quil est possible de réali- set des cordons de soudure a la fois beaucoup plus larges ou a inverse beaucoup plus étroits. Pour influer sur aspect des cordons, il sutfit de «jouer» sur Vavance de soudage. On note trois, types d'avance possibles donnant des résultats satisfaisants (voir figures D F) —en avangant rapidement, le cordon est étrit : sa largeur minimale doit étre égale au diametre de Hélectrode 5 ~ en réduisant sensiblement la vitesse, le cordon est plus large : sa largeur doit re égale & deux fois, le diametre de I'électrode ; —en donnant un mouvement de droite a gauche et en respectant un temps dlarrét de chaque coté, cde maniére & bien faire fondre le métal: le cordon est plat et trés large ; il ne doit pas dépasser trois fois le diamétre de I'électrode. Ge troisitme mode est plutot réservé & assemblage de tole dont épaisseur est supérieure a mm. En effet, sur des épaisseurs inférieures échauffement dO au soudage provoque des risques de deformations et surtout la création de trous, Attention toutefois & respecter des largeurs minimales ou maximales édictées par les régles de la profession. i F Cordon pat ot res oge, vitesse de placement int _mowiemet do date 3 gauche avec tes care pou tae fone etal On peut la aussi augmenter légerement de 10 A . Vintensité de l'appareil afin de favoriser !'amor- gage et la pénétration, On peut en profiter pour vérifer la perpendicula~ z rité des deux pices. Dans ce type d'assemblage il faudra aussi tenir compte de Vorientation et de Vinclinaison de "electrode. Fig. 116 Loination de recto ot 60 45° Lorientation Lorientation de ('électrode est positionnée de —_L'inclinaison telle sorte qu'elle est située dans la bissectrice _L'angle formé par 'électrode et I'assemblage sera de langle formé par les deux toles contenu entre 50° et 60°. QJ inmarion a vx sououre 2013 Eyrolles. Copyright Ce type de soudure demande de la dextérité. Le soudeur devra étre sensible aux variations d'angle de quelques degrés qui peuvent influer grande- iment sur aspect du joint. Fig 2.17 Angle de 50° 60° Lexpérience vous montrera que l'avance devient automatique. En effet, la faible valeur de l'angle combinée a l'usure de I'électrode provoque un déplacement naturel. La largeur du cordon doit atre égale au diametre de Vélectrode, La hauteur d’are La hauteur d'are est donnée par la position du cratére. Durant toute lonération de soudage l'électrode est en contact avec les piéces. Fg 318 Mautur ao postion di cratire PREPARATION DES BORDS Das que les pices & assembler commencent & avoir de l'épaisseur on doit préparer les bords de facon & favoriser a pénétration. On doit aussi éli- miner les plaques de rouille, les traces de peinture at de graisse qui font Vobjet d'une attention minutieuse, car elles risquent lors du soudage de provoquer des fumées toxiques pour opérateur. En régle générale, la forme du chanfrein est fonc- tion : — du procédé de soudage, ~ de la position de la soudure, = de l'accessibilité endroit/envers, — de 'épaisseur des piéces a assembler. Les usinages par enlévement de matiére se font aisément 4 l'aide d'une meuleuse portative (se reporter au paragraphe « Utilisation d'une meu- leuse portative », p. 43). Les schémas qui suivent indiquent les prépara- tions préconisées en fonction de I'assemblage. Epaisseur comprise entre 1,5 mm et 4mm Pour les assemblages dont 'épaisseur est infé- Fieute 2 2 mm, un soudage bout & bout sans pré- paration est possible A partir de 2 mm et jusqu’a 4 mm, on préconisera un écartement égal a Fépaisseur divisée par 2. Fig 118 3.20 Pévir an écartoment él 3éatseur tsb par 2 On utilisera une électrode de diamétre 2,5 mm ou 3,15 mm. ts apucanseuomeraes| it © 2013 Eyrolles. Epaisseur comprise entre 4 mm et 6 mm Lorsque 'épaisseur est de 4 mm etjusqu’a 6 mm, on préconisera un écartement égal 8 la moitié de Vépalsseur avec reprise a Venvers. On utilisera une électrode, d'un diamétre 3,15 mm. Fig. 221 e322 Erte él mot de ienasur os ei ones Epaisseur comprise entre 6 mm et 8mm Lorsqu’on atteint une telle épaisseur, la soudure peut étre accessible que d'un seul cté ou des deux cites. Si la soudure est accessible d'un seul cété, on réalise un chanfrein en V 2 60° et la soudure se fera en deux passes. On utilisera une électrode de diamétre 3,15 mm. Fg.328 QJ inmarion A ws sououre Fig. 328) ig. 3.28 Fig, 1283.28 Realisation de chante pour que 1a soudre sot access des deur cts Si la soudure est accessible des deux cités on réalise un chanfrein en X symétrique a 60°. La qualité de la préparation des bords ainsi que le pointage des pitces a assembler sont un gage pour la réussite finale de la soudure. Consacrer du temps, faire des essais de réglages sont autant de temps gagné dans la fabrication du joint soude, ASSEMBLAGES DE PROFILES Au travers d'exercices applications simples vous avez découvert la pratique du soudage & Vare avec électrodes enrobées. Jusqu’a mainte- nant nous n’avons abordé que assemblage de produits plats en loccurrence des tdles. Vous pourrez également assembler des profilés, Clest-a-cdire des produits métallurgiques généra- lement sous forme de barres. Leurs sections peu- vent étre carrées, rectangulaires ou circulaires. On les connait plus simplement sous les noms de tubes carrés, tubes circulaires et comiéres. En charpente leurs références sont IPN, UPN etc. Fig. 227 Prot tbe caré Fig. 328 Pro, tbe ciralare Pour mieux comprendire assemblage de profiles, reportez-vous & a premiére étude de cas de la par- tie Réalisation de \'ouvrage : «Réalisation d'un bane métallique ». Lobjectif de cette étude de cas seta en effet de vous familiariser avec I'assem- blage de profil. UTILISATION D'UNE MEULEUSE PORTATIVE Ltilisation d'une meuleuse portative nécessite le respect de quelques regles de sécurité élémentaires LE CHOIX DU DISQUE Bien chaisir son disque est indispensable la bonne utilisation d'une meuleuse, Pour le travail de lacie, il existe principalement trois catégories de disques : les disques a ébarder, es disques trongonner et les disques & poncer. Le disque a ébarder (On se servira de ce type de disque pour éliminer de la matitre en surface, c'est-a-dire pour le meulage de soudure, pour sectionner des boulons ou des tiges d'aciers, ete. On peut aussi, avec ce type de disques, effectuer des saignées dans le métal ig. 328 remples de ques 3 sbaraer Le disque a trongonner Comme son nom Vindique, nous aurons recourt & ce disque pour trongonner, c’est-a-dire pour sec- tionner des profilés ou découper de la tOle. Ce genre de disque est généralement d’une épais- seur beaucoup plus fine et par-la méme plus fra- gile. Il ne faut les utiliser que dans leur épaisseur, toute autre utilisation risquerait de faire éclater le disque. Fig. 330 renples de ques roponner tes spucainseuomeraes| Le disque a poncer Les disques & poncer sont des disques souples. Ils se montent sur un plateau en plastique. On sien sert en phase de finition pour polir ou pour surfacer. Ils sont identtiables par un nombre correspon- dant a la quantité d'abrasit par mm. Plus le nombre est grand, plus le disque est fin. Fig 33 La prt plat ce crow et tovous au contac du esque Le serrage se fait a l'aide d'une clé spéciale nor- malement fournie par le constructeur dans la mallette de l'appareil. b Fi 331 Exons oe sass 3 poncer Montage d’un disque a ébarder Lors du montage d'un disque, quelques précau- tions d'usage s'imposent 1, Débrancher la prise électrique. 2. Verifier que la meuleuse est bien équipée d'un carter de protection. ig. 238 Serer avec lc appropri 5. Bloquer la rotation du disque en appuyant sur le bouton situé a l'arrigre de la téte de la meuleuse Fig, 832 lent constitvants one meuleuse 3. Verifier que le disque est en bon état. Tout disque ébréché doit étre proscrit. 4, Placer lécrou de serrage en positionnant la partie plate de Iécrou au contact du disque. Fa. 2.5 Boqver a rtation ou due Q)| inmariow a vx sououre bo Rappel de sécurité Pour la sécurité de Vopérateur, celui-ci doit obligatoirement mettre des gants et des lunettes de protections. 6. Rebrancher la meuleuse sur le circuit électrique. 7. Bloquer la piéce par des serre-joints ou des pinces-étaux pour éviter toute rotation de la piéce a meuler. 8. Ebarder. Fig, 136 Rebrancer et éarier Montage d’un disque a trongonner On remarque que l’épaisseur du disque est plus fine que les autres disques d'environ 3 mm. Le montage est identique aux autres, il est cependant moter quil est obligatoire de positionner un car- ter de protection Fig 2.37 Postonrer le esque et sour wn érau deprotection Le serrage s'effectue par un écrou central, de la méme manitre que pour le disque a ébarder, en mettant les deux parties plates en contact. Montage d'un disque @ poncer Le disque se place sur un support-plateau en caoutchouc. Il faut au préalable dter dans la par- tie basse 'éorou de centrage de fagon a ce que le plateau soit en contact sans intermédiaire (voir figure 3.38). Lécrou de serrage est ditférent des autres disques. Ul posséde un fat cylindrique de 20 mm environ surmonté d'un chapeau conique percé de quatre tous permettant 'accrochage de la clé de serrage. Le disque souple est écrasé et adhére au plateau. La aussi, le carter de protection est obligatoire ainsi qu'un équipement individuel de sécurité ants, lunettes, et. En regle général, il est inis- pensable de bien penser a protéger votre envron- nement, en vous isolant ou en utilisant des paravents, rideaux de protection ou autres, per- mettant de définir un périmetre de sécurité Fig 138 Serrer era pur eraser ledtsme tear are au pate UES APPLICATIONS RUDMEMTARES) @py 52/1049 £10 © RPSL ETUDE DE CAS N°1 : LE BANC METALLIQUE familiariser avec les assemblages de pro- filés. Leur mise en cuvre nécessite quelque savoir-faire que nous traiterons par rap- port au theme technique qu’est le banc métal- lique. Celui-ci nous permettra d’aborder le découpage des profs ainsi que les différents types d’assemblages. C= étude de cas a pour objectif de vous Lobjectif étant de réaliser pour les pieds du banc un cadre en profilé tubulaire de section carrée Fl A Pet de ane male (voir figures 4.1 et 4.2), Cela nous permettra de voir V'assemblage en coupe droite et en coupe dongle Nous explorerons aussi la mise en position des piéces (MIP) ainsi que leur maintien en position (WAP) a partir d'un gabarit de montage (voir figure 4.4) En ayant fait le tour des différentes techniques, ‘vous aurez acquis les bases nécessaires et il ne vous restera plus qu’a passer la pratique : vous pourrez vous-méme réaliser votre premier cadre ‘ou votre premiére réparation. PRESENTATION DU PROJET 3 Eyroll Le projet est un assemblage de profilés simples permettant de réaliser un bane extérieur (voir figure 4.1), Ces bancs peuvent étre assemblés par Tobe card 01403 ddeux comme le montre la figure 4.2. Vous trouverez a la figure 4.4 toutes les cotes nécessaires a la structure du cadre. Fig. 4.3 Présentation di cadre @ | Musmans 2013 Eyrolles. Copyright Fig, 44 Plan oe Vensemble CALCUL DES COTES UI nous faut déterminer es dimensions des profi- lés, pour cela quelques petits calculs simples s‘imposent. Etant donné que nous allons former un careé,il faut bien veiller& calculer la longueur du profié en enlevant lépaisseur du profilé avec lequel il est assemblé (voir figure 4.5). 1000 a 1000 -40 = 960 mm Fig. 5 Longue oes prom logs 40 300 - 40 = 260 mm oe Fi. 48 Longweur des profs courts ASSEMBLAGE DES PROFILES EN COUPE DROITE Fi A Assemblage en coop cote Le découpage des profilés peut se faire de deux fagons : ~ soit aide d'une trongonneuse fixe: on contrd- lora au niveau la mise & Thorizontale dela bare de facon & obtenir une coupe rigoureusement per- pendiculaire (voir figures 4.8 2 4.11) ; — soit a l'aide d'une meuleuse portative équipée d'un disque de trongonnage. ETUDE DE CAS WT : LE Banc metALULQUE | @E) @ | Reauisarions: Fig, 4834.10 Contre a Foie (fan nvea a perpen del bare Fg. ant et42 eueue porta e aise de rongnaage Uest pratique de placer une butée sur la machine qui vous permettra d'abtenir des cotes rigoureu- sement identiques lors de découpes en séries (voir figure 4,13) Fig 414 Tronponnage v n position des pié Vous devez obligatoirement organiser votre poste de travail. Pour cela, veillez a bien étre isolé : ins- tallez-vous dans un endroit dégage et protégé des autres personnes. 'idéal est d'avoir une table en acier d’au moins 5 mm d’épaisseur pour assu- rer la rigidité et dont les dimensions avoisinent les 1000 mm x 1500 mm. ces (MIP) A défaut, une solution relativement économique est de fixer sur deux tréteaux a l'aide de serre- joints des proflés tubulaires qui assureront la rigidité de ensemble. Pour garantir la planéité de votre assemblage vous aurez a réaliser un gabarit de mise en position. || ‘vous faudra pour cela vous munir d'une téle dacier de 1 000mm x 500 mm. Vous devrez égale- ment vous munir de deux comiéres de 40mm x 40 mm les fixer ensuite sur la téle par quelques points de soudage. angle formé par les deux cor- nigres sera précisément de 90° (voir figure 4.15). rd Oe ea Fig. 418 Gobart ise en positon Remarques ensemble table-gabarit de montage doit étre nécessairement en acier, car la masse du poste a souder doit se fixer dessus pour assurer la continuité électrique. Maintien en position des pigces (MAP) Lensemble étant maintenant positionné sur le gabarit de montage, il va falloir immobiliser les deux profils, car sous effet de la soudure des déformations inévitables vont apparattre. Pour plus d'information sur les déformations liées au soudage et les précautions 4 prendre, vous pouvez vous reporter a la fin de cette étude de cas p. 59. immobilisation des éléments peut se faire de diverses facons. Il existe dans le commerce des positionneurs mécaniques assurant le maintien (MAP). Lutilisation des pinces étaux jouent un role efficace et sont d'un trés bon compromis. Pointage des demi-éléments Lorsque Ion fabrique un cadre, une des premigres regles est de travailler par demi-éléments, Cette méthode nous permet de mieux contrdler les déformations et de n’effectuer qu'un seul poin- tage des éléments. La aussi, les déformations sont moindres et sur- tout si lors du contréle des dimensions une erreur apparaissait le démontage n’en serait que plus aisé. Fa 416 Aecostage Fi 17 Poitage ETUDE DE CAS WOT : LE Banc meTALLLQUE | @) Fig 418 34.20 Page ce a souire Fig, 421 Brosapeetoaae Les deux demi-éléments sont réalisés. Il faut maintenant les assembler entre eux. Une nouvelle pération de pointage s'impose dans le gabarit de montage avec cette Toi aide de deux serte-joints qui assureront V'accostage des profilés (voir figures 4.22 8 4.23). @® | keausarions: Remarque Le soudeur remarquera que le pointage se trouve au centre de l'assemblage de fagon & ce que les déformations soient le mieux réparties. Fig. 425 Pointage dt coke Le pointage de l'ensemble cadre est maintenant terminé. II nous reste a effectuer le pointage des. renforts aux quatre coins de l'ouvrage. Mais avant de continuer plus avant dans la fabrication nous allons reprendre le méme cadre mais en découvrant cette fois un nouveau type d’assem- blage : assemblage en coupe d’onglet. Nous reviendrons par la suite sur le mode de fixation des renforts. ASSEMBLAGE DES PROFILES EN COUPE D’ONGLET Fig427 428 Men ston Fig. 4.26 Assemblage en coupe d'ongiet Pour effectuer une coupe d'onglet, on coupe les > extrémités des profilés @ 45°. La découpe peut se st faire comme pour les coupes droites avec des machines fixes ou portatives. Un sain particulier sera apporté l'ajustement et V'accostage des piéces. Un accostage mal préparé créera un jour qui provoquera immanquablement des trous au pointage. Llintérét de ce type de découpe est surtout dans Vaspect qualité de louvrage fini: les extrémités du cadre sont fermées et l'ensemble donne une impression de meilleure finition. Pour le soudage on utilise le méme gabarit de montage. Mise en position et maintien La méme rigueur est observée pour le positionne- ment et le maintien, Un pointage central des pro- Fig 42 01430 Poiage filés est exécuté, 3 Eyroll Le cadre est solidement fixé grace a des serre- joints et des pinces-étaux, afin d’éviter qu’au cours du pointage les angles ne se déforment trop. On respecte le méme ordre d’assemblage (voir figures 4.31 et 4.32): — sous-ensemble 1, — sous-ensemble 2. ETUDE DE CAS NOT : LE BANG MéTALLQUE | Les quatre renforts que nous souderons ont pour but principal de garantir la rigidité de l'ensemble afin de conserver un parallélogramme rigoureuse- ment & 90°. Pour le besoin, ce renfort est en tale de 4 mm et mesure 80 mm x 80 mm. Un dégage- ment est opéré dans la parte inférieure droite ceci afin d’éviter lors de l'assemblage un noeud de soudage. SOUDAGE DES RENFORTS Nous allons associer maintenant assemblage de profilés avec une tle d'une épaisseur de 4 mm. Nous verrons dans cet exercice comment on peut adapter la position de soudage en déplagant Ven- semble pour rendre la position de Vopérateur beaucoup plus confortable et en méme temps é obtenir une soudure de trés belle qualité. La démonstration que nous développons ici est semblable en coupe droite comme en coupe d’on- glet. C'est pourquoi nous traiterons les deux cas simultanément. in. 437 Clr ofr ot praca asembre @ | Reauisarions Le renfort est placé sur une cale d’épaisseur appropriée. Dans le cas présent, étant données ses petites dimensions, i! est inutile de l'immobi- liser. Fig 4.8 4.39 Souaoge ou rentrt On remarque (voir figures 4.40 et 4.41) que le soudeur a placé le cadre verticalement, ceci afin dorienterIélectrode done le bain de fusion vers la piéce la plus épaisse (rappelons que la tle mesure 4 mm et le profilé 3 mm). Rappel sécurité Fy AAD 448 Cord de sete su retrt Fixez l'ensemble sur la table avec un serre-joint, afin que le cadre Le dégagement effectué dans le renfort montre ici ne vous tombe pas dessus. toute son utilité. II évite que les deux cordons de soudage s'entremélent et forment un amalgame. Copération est recommencée & chaque angle. Fig, 44 Le cae est entérement point ETUDE DE CAS NOT : LE BANG MeTALUGUE | bo Ul faudra prendre le temps de meuler les points avec une meuleuse portative, ceci afin d'éviter les surépaisseurs lors du soudage final. Fig. AAS Netoer es brs Ordre de soudage des renforts La figure 4.46 propose un séquencage des cor dons de soudage. Get ordre sera le méme pour le soudage du cadre. aed Ce eed alanine rte Fer an A ea Se Cre Cre Fig, 46 €t447 One de soudage ds renots En créant cette alternance de soudage, nous répartissons au mieux les contraintes de soudage engendrées par I’élévation de la température qu’occasionne Iarc électrique. @| reausirions SOUDAGE DU CADRE 11 va falloir maintenant étre tres rigoureux dans Vordre de soudage. Le but est de répartir les séquences de soudage de fagon a annuler tant que faire se peut les déformations. Pour cela, on va réaliser les soudures en opposition, c'est-a-dire en suivant le epérage (1 a 4) de la figure 4.48, Fis. 448 Sous on ppesiton On choisira une électrode de 2,5 mm de diametre, Vépaisseur du profilé étant de 3 mm. L'intensité sera régiée sur 75 volts environ. Le diamétre de I’électrode doit étre sensiblement égal 8 I’épaisseur des piéces & souder. Le sens de soudage se fera de lintérieur du cadre vers extérieur. Nous verrons dans le paragraphe «Déformations >, importance du sens de sou- dage. pyright © 2013 Eyrolles. iG Fig. 448 Sons souge On pourra retourner le cadre et procéder de la méme maniére & lenvers. Fig 450 Projection métaligues Ici, le reglage du poste est en surintensité. Cela se traduit par de nombreuses projections métal- liques inesthétiques. Elles peuvent étre éliminées par meulage mais il suffit aussi de réduire 'in- tensité de 10. Lecadre est maintenant terminé, Une fis es sou- dures réalisées des deux cites, elles devront subir un nettoyage minutieux : brossage, meulage au disque fin pour éliminer les restes du latier ou toute projection pouvant apparattre apres pein- ture. Les plus récalcitrantes peuvent étre enlevées avec lade d'un burin. DEFORMATIONS Retrait longitudinal Le fait de souder augmente inévitablement la température de la tdle de base. Cette élévation de la température génére immanquablement des contraintes au cur du métal : cela se traduit par des déformations plus ou moins importantes de Vouvrage que l'on veut assembler. exemple des figures 4.51 et 4.52 ci-dessous est tres signiticatit. Fig. 451 e482 Exempted détormation longue Ul s‘agit d'une tole d'une épaisseur de 3 mm; sa longueur est de 400 mm et sa largeur de 70mm. On remarque que échantillon est plat et ne mon- tre aucune déformation. Déposons un cordon de soudure que nous effec- tuons avec une électrode de diametre 2,5 mm pour un réglage de lintensité se situant aux envi- rons de 80 A, La déformation est remarquable : la pidce s'est déformée dans le sens de la longueur, c'est ce que Von appelle le retrait longitudinal Comment éviter le retrait longitudinal 1. Souder le plus rapidement possible afin d'évi- ter un éctrauffement trop important dela pidce 2. On peut réduire I'intensité de soudage afin «amener le moins d'énergie possible. 3. Connaissant les déformations & venir, on peut pré-déformer dans le sens contraire assemblage avant soudage. ETUDE DE CAS WT : LE Banc meTALLLQUE | BD pyright © 2013 Eyrolles. iG Retrait transversal (dit effet de serrage) Prenons un autre exemple qui permettra de met- tre en évidence l'importance du pointage en sou- dage. Soient deux t6les 4 assembler d’épaisseur 3 mm. La longueur est de 350 mm pour une largeur de 50mm. On place les tdles bord @ bord sans lais- ser d'écartement. Fig. 450 et 4.84 remple de deormaton ransrrsle On effectue une soudure et Ion constate rapide- ment qu'un trou se forme a Vendroit de I'arc (figure 4.54). 11 devient impossible de continuer Vopération. On remarque nettement sur la photo que plus on s'éloigne du cordon, plus les bords s'écartent. Ceci démontre toute importance du pointage. En effet, le pointage doit étre réalisé avec une extréme rigueur (pour plus d'information se reporter au chapitre 3, le paragraphe « Pointage de deux les », p. 38). C'est une étape trés impor- tante et & ne pas négliger car il n'y a aucune solu- tion pour remédier au retrait transversal : la seule solution se résumant au seul respect du pointage et du bridage des pidces. @| reausimions Sens du soudage Regardons ici l'influence du sens du soudage dans application d'un cadre en fer plat. ST Fi 458 Sens supe Fg, 36 457 Ecartomont ‘Au départ le cadre est rigoureusement d'équerre (figure 4.55). On effectue la soudure en partant de Vintérieur de langle droit vers V'extérieur (figure 4.56). On remarque aprés soudage que langle slest ouvert (figures 4.56 et 4.57). La solution pour éviter les écartements se trouve avant soudage. On peut brider les deux piéces & Vaide de pinces-Gtaux. On peut aussi avant sou- dage fermer angle de quelques degrés Une fois le mal accompli, il est possible de refer- mer langle aprés soudage, en martetant la sou- dure dans sa partie terminale (figure 4.58). Cependant cette technique est déconseillée car elle laisse des marques. Fi 458 Martter a soure pour ferme angle Reprenons le méme cadre mais, cette fois-ci, effectuons le soudage en partant de l'extérieur Fig. 4.81 et 4.62 Ecartement vers l'intérieur de l'angle. On constate la aussi un écartement. La solution est la méme que dans |'exemple précédent : bri- dage des deux piéces, ou aprés soudage, marte- lage de la soudure a l'intérieur de langle. Fig. 483 Martlage del souture Déformations liées au soudage des profilés Nous aborderons maintenant les déformations liges au soudage des profilés. Dans notre étude de cas, nous avons vu que lors du pointage lensem- ble était solidement bridé a l'aide de pinces-Gtaux Fig. 4.59 et 4.60 Sens du soudage sur un bati. ETUDE DE CAS NPT : LE Banc meTALUQUE | ED Regardons précisément ce qui se passe si l'on ne bide pas les piéces. On décide de souder deux tubes carrés de 30 x 30 cm L'assemblage se fait en T. Léquerrage avant soudage est rigoureuse- ment 490° comme montré sur la figure 4.64. Le mieux est d'effectue si possible le pointage en facade. Ceci limitera les déformations (figure 467). ig. 487 Pointe en acade Prenons un nouvel exemple, un assemblage de quatre tubes (figure 4.68). Dans cet exemple, la déformation est tele que le profilétubulaire infé- rieur va subir un effet dit de cintrage. Fig A e465 Assemblage de deur tubes on Tangle 30°) Aprés pointage dans la partie indiquée (figure 4.66), on remarque que l'angle s'est fortement refermé. Fi 88 Angle refer apis pointage La solution aprés pointage est fa aussi de rouvrir (rangle en tapant sur la partie haute du tube | reausirions Fig 4683470 Fete cnrage Pour éviter ce genre de déformation, on peut effectuer avant soudage une déformation préalable du tube inférieur. Néanmoins cette pré-déforma- tion est trés difficile a évaluer et a mettre en euvre. Une des solutions consisterait 2 modifier a conception de Vassemblage et d'envisager une soudure symétrique. Copyright © 2013 Eyrolles. ETUDE DE CAS N°2 : FABRICATION D’UNE REMORQUE étude de cas la fabrication détaillée d'une remorque. Elle vous permettra de par sa conception de transporter des éléments volumi- eux, mais vous pourrez aussi la transformer en plateau dés que les ridelles seront enlewées. N us allons entreprendre dans cette nouvelle Cette remorque sera constituée d'une armature en tubes carrés de 30 x 30 cm. Fig. 51 Binenson de fa remoreue Fg 52 few Le principe est de réaliser des cadres tubulaires dans lesquels viendront se fixer par vissage des anneaux de contreplaqués ou des plaques de tiles découpées aux dimensions intérieures des cadres. Les dimensions de la remorque sont de 1000 mm x1 000 mm x 500 mm , ce qui produit un volume d'un demi-metre cube (voir figure 5.1). La charge utile sera limitée a la capacité de l'essieu indi- quée par le constructeur. Cet essieu devra étre obligatoirement homologué et répondre a des garanties de constructeur. Etant donné leur grande diversité, les ensembles mécaniques (roves, essieu, systéme d’accroche) ainsi que les garde-boue devront étre adaptés & la remorque en envisageant sur celle-ci des modifications dimensionnelles. Pour se procurer ces éléments, il suffira de se rendre dans les nombreux magasins spécialisés en fouriture automobile. FABRICATION DU CADRE Les notions acquises dans la premitre partie et la premigre étude de cas concemant les profilés & travers la réalisation d'un banc métallique vous seront indispensables pour cette nouvelle rélisa~ tion. Un soin tout particulier sera apporté aux équerrages creo os W°2 = anemone newaeave| Comme pour tout assemblage de profil, il faut bien entendu tracer les cotes aux bonnes dimen- sions, les trongonner et les assembler. On com- mence par le cadre de la remorque (voir figure 53). Fi $3 les menos ete Ensuite on procéde au pointage et & assemblage des profilés (figure 5.4). Puis on nettoie grace a une meuleuse portative en utilisant un disque fin Fig. 55 Ler sures sont meuldes av que. Une fois notre cadre assemblé, on prévoie les fixa~ tions des ridelles. Pour cela on perce des trous @ | keauisarions: dans lesquels seront soudés des boulons qui per- iettront cette fixation (voir figures 5.7 a 5.9) (Nous y reviendrons dans quelques lignes : voir la figure 5.6 pour les cotes.) Fig. 87859 Trapage perce et souage des bovons FIXATION DE RENFORTS II faut placer des renforts d’angle qui auront pour fonction d'assurer une rigidité au niveau de V'équerrage. lls seront en fer plat ’épaisseur 5 mm. Dans notre exemple, ils seront de 250 mm de longueur et coupés 8 un angle de 45° (voir figure 5.10). Fig. $12 Ait ene baretransversale FABRICATION DES RIDELLES LATERALES On ajoute des ridelles des quatres cétés du cadre. Fig. 810 enfrts Leur position sera fonction de I'épaisseur de la plaque qui viendra se positionner dessus. Fig. 511 Cate avec renarts On ajoute une barre transversale en fer plat d'une épaisseur de 5 mm (voir figure 5.12). Sa position sera alignée avec le bord des renforts (méme figure). Fig, 51 Dimensions des ries Les ridelles seront elles aussi en tubes de 30 x 30. Encore une fois, une précaution particuliére sera accordée aux équerrages du cadre. A V'intérieur 8 pattes de fixation seront soudées sur lesquelles viendra se visser la plaque de ccontreplaquée ou de téle qui fermera les ridelles (voir figures 5.13 et 5.14). ere 4s w°2 amen owe nwonau| 20 Fig S14 Pats de ation our comrentqué Les ridelles seront positionnées et maintenues sur le cadre de la remorque par des platines d'une épaisseur de 4 mm dans lesquelles une ouverture aura été réalisée (vair figure 5.15). 9 Fg. 515 latins pour le mainton du aoe Afin de respecter les cotes de positionnement, le soudage de ces platines sur les ridelles devra tre effectué directement sur le cadre de la remorque. On place des embouts en caoutchouc dans les extrémités des tubes. Ils assurent la finition des ridelles. Ces accessoires se trouvent dans le commerce, chez n’importe quel fournisseur spé- cialisé, magasin de bricolage ou quincaillerie de batiment (voir la liste des adresses utiles en fin d'ouvrage). | reausirions Fig 518 et 17 Ant tn embout ‘en caeutchowe pour ae meleue faton FABRICATION DES RIDELLES ARRIERE Les ridelles arriére seront partiellement iden- tiques aux ridelles latérales. Les seules variantes résideront dans le dimensionnement des cadres et la ridelle servant d'ouverture arrire en effet celle-ci pourra a l'occasion étre équipée des mémes platines ou au besoin d'un systéme de rotation du type paumelle & souder. Cela permet une ouverture par basculement souvent trés pratique. Fig. 518 Dimensions des rides arrive Voila la remorque qui se construit progressive- ment. On voit que le plateau ainsi que les ridelles latérales ont été fermées (figure 5.19). Fie. 5.20 Fermetre de type «grenoilére> Fig. 819 Montage cu plateau et des ritenes _—_-Evitez un assemblage par soudage, car la aussi on détériore la fermeture, Une fixation par rivet est Comme énoncé précédemment, plusieurs solu- beaucoup plus appropriée. tions peuvent étre envisagées pour clore les ridelles. La solution d'une plaque de contrepla~ qué est possible. On peut aussi découper, ou faire découper sur mesure par un artisan, des plaques de t6les d'une épaisseur de 1,5 mm a 2mm. Toles galvanisées Lidéal serait de pouvoir mettre des tales galvanisées ce qui éviterait tous risques doxydation, mais celles-ci sont d'un codt plus élevé, Dans le cas ou cette solution serait choisie, il ne faut surtout pas avoir a souder sur lesdites toles, car le fait dleffectuer une soudure provoquerait la détérioration de la couche de galvanisation et donc lassemblage perdrait ses propriétés de protection contre l'oxydation. La seule alternative possible est un assemblage mécanique. FIXATION DES RIDELLES Fig 521 et 22 Systeme Catacte ENTRE ELLES INSTALLATION DE LESSIEU Co} II faut que les ridelles soient tenues dans leurs parties hautes. La aussi plusieurs solutions sont Lessieu sera homologue et répondra dans son uti- possibles. On trouve dans le commerce tous types _lisation aux exigences du constructeur; il pourra de fermeture. Ici, nous choisirons une fermeture tre fixé par boulonnage ou par soudage (oir de type « grenouillere». figures 5.23 et 5.24). ere 4s ¥°2 amen oe nwonau| ig, 828 et 828 Frain ae Fessiew MONTAGE DES ACCESSOIRES Lensemble ainsi monté, il ne vous restera plus qu’a installer les accessoires. Les garde-boue Ils existent en plusieurs versions, en acier ou en matiére plastique. Ils peuvent étre pliés ou cintrés (voir figures 5.25 et 5.26). | revuserions Fig 25 ot 8.26 Frain de Fessiew Léquipement électrique Ul existe des systémes de signalisation montés directement sur des platines supports (figure 5.27). reste & prévoir sa fixation sur Variéve de la remorque, de maniére fixe ou démontable Fig 527 Saison Le systéme d’accroche (téte de lapin) II se trouve aussi couramment dans le commerce et est généralement boulonné sur le profilé en bout de fléche Fig 520 Sytime tacrochage Ine vous restera plus qu’a peindre la remorque it © 2013 Eyrolles. ETUDE DE CAS N°3 : REALISER UNE GRILLE DE PROTECTION permettre de réaliser pas & pas une grille de protection. Vous pouvez selon vos besoins adapter les dimensions de cette grille et en modifier assemblage. |’ objectif de cette étude de cas est de vous Dans notre exemple nous avons opté pour une grille en fer carré de 14 mm. Elle sera montée en tableau sur la fenétre. Les quatre extrémités seront fixées dans la margelle de la fenétre rebou- chée avec du ciment. Les dimensions de la grille sont de 1000 mm x 1000mm. L’écart entre les barreaux est de 110 mm. Fig 61 Grille de protection TRONCONNAGE DES BARREAUX Avant tout autre chose, il est bien entendu indis- pensable de commencer par prendre les mesures ig. 62 et 6.3 Mesure et roronnage des brreaur Ici, nous utiliserons 10 longueurs de 972 mm et 2 longueurs de 1300 mm. Le tronconnage peut se faire manuellement avec une meuleuse portative ou éventuellement a la scie a métaux. Meuleuse portative Pour plus de renseignement sur l'utilisation des meuleuses portatives, vous pouvez vous reporter au chapitre 3, p. 43. ETUDE DE CAS N°3 : REALISER UNE GRILLE DE PRoTEcTION | (GD) Copyright © 2013 Eyrolles. POINTAGE DU CADRE EXTERIEUR we Fig. 64 Dimensions d cade extéiur 1. Placez-vous sur une surface plane. Une dalle de garage ou de terrasse convient trés bien. 2. Positionnez tout d’abord les carrés et pointez en effectuant deux demi-cadre, 3.Pour s'assurer que le pointageest correct, vérifez les équerrages et les cotes en mesurant les diago- rales: celles-ci doivent étreidentiques. 4, Assemblez ensuite les demi-cadres réalisés au point 2. 5, Pour faciliter la liaison du soudage, réalisez un chanfrein, c'est-d-dire une coupe en biseau sur embout du carré. Utilise pour cela une meu- leuse portative (voir chapitre 3). 6. Une fois la soudure réalisé, arasez. Fig, 65 65 Réasation dur chonteln ‘our falter a ison de sondage | reausimions Fly 61 Aaserta sure POSITIONNER DES BARREAUX Le cadre est toujours positionné @ plat. 1. Assembler les huit barreaux verticaux sur ce cadre consiste avant tout ales positionner. lest inutile de tracer leur emplacement. En effet, pour garder un écartement régulier il suffit sim- plement de fabriquer une cale de la longueur exacte de la distance entre les carrés. Dans notre exemple la cale mesure 95,5 mm. 2. La aussi les extrémités des profilés sont chan- freinées. || ne vous reste plus qu’a pointer I'en- semble. Effectuez un pointage et un soudage des deux cOtés. Dans un souci d’esthetique, il vous est pos- sible de réaliser une soudure dans les angles des profilés. 3. Pour une meilleure finition, arasez les soudures. Fin. 68 Dimensions et posionnement des bareaur Fig. 6 ot 10 Poitage tsoutge des bareaor ds deur cites ETUDE DE CAS N°4 : FABRICATION D’UN PORTILLON ous allons dans cette étude de cas réaliser —_Veillez & prendre les dimensions au moins a trois pas a pas un portillon (figure 7.1). endroits et & vérifier la perpendicularité des deux montants. Contrélez aussi le niveau de la marche. Nihésitez pas & réaliser un dessin de votre portall afin de mieux voir les proportions (voir figure 7.2). Une fois effectuée cette premiére étape, il est pos- sible de démarrer la fabrication. G Fig 12 esis de Fmverre = Fin.) Réststoreimpotton Les dimensions du portillon sont données a titre 8 indicatif. II est bien sir possible de les modifier en DIMENSIONS fonction de la demande ou des besoins. DE LOUVERTURE La position des gonds n’est pas indiquée, Dans Le premier travail réaliser est d'effectuer un notre cas nous avons choisi des gonds & souder relevé précis des dimensions de l'ouverture. que Von trouvera dans des magasins de brico- rue oe e4SW°4 : tmcaTan oun Poeuon| lage. Il en est de méme pour la serrure qui sera choisie en fonction du godt de chacun. Le jeu entre le portillon et le montant en ciment est fixé arbitrairement 410 mm (voir figure 7.4). Mise en garde Le jeu entre le porillon est fixé ici a 10 mm. Cette cote peut étre modifiée ‘mais il faut veiller & ne pas trop {a diminuer. En effet, suivant la position des gonds, cela pou {a rotation du portillon. smpeécher 1200mm. averse basse Fig. 13074 Dimensions éléments de portion Q| reausirions TRONCONNAGE DES DEBITS Les dimensions de |'ouverture étant décidées et les mesures prises, il est temps de passer au trongon- nage des debits Aprés avoir noté toutes vos cates, procédez au trongonnage — Des deux montants (voir figure 7.5) LLassemblage est prévu en coupe droite avec la tra- verse basse (voir fig. 7.5). On prévoit donc une coupe d’onglet (se reporter & la premiére étude de cas traitant des assemblages) et donc, dans ce cas, il ne faut pas oublier d'anticiper une surlongueur. — De deux traverses (basses et intermédiaires) — D'une traverse en tube rectangulaire sur laquelle on perce 6 trous de 20 mm de diamétre afin dy faire passer des fers carés de 14 mm (wir fig. 7.8). — D'une traverse haute en tube rectangulaire sur laquelle on perce également 6 trous de 20 mm de diamatre afin d'y faire passer des fers carrés de 14 mm (voir figure 7.8). —De 6 barreaux (voir figure 7.9). Ces tubes peu- vent étre achetés déja torsadés dans le commerce —D’une tle d'acier d'une épaisseur de 2 mm (voir Figure 7.10). Cette tale sera percée de 8 trous de 6 mm de diamétre. —De 8 pattes de 70 x 20x 2. 40 Fi, 75 Bétt des 2 mona Tbe card 404042 Mesure 180 Fa 1.9 oét es 6 areaur Fer etre 1 ren Mesure 70 Fig 1.8 bie 2 traverses: base et interme Tae care 0x 40x27 Mesure S00 am s % fo % & 110 ne eal tase 2m ‘nese: 06046072 Fig, 1.1 ett one trmerseen tute rectangle 40x 2012 to ere 50 a Eyrolles, pyright © 2013 Co} Fo) b 2 Fig. 7.11 Debit de 4 pats ides 2 ‘passeur te 2mm) Dinensions mox20x2 ASSEMBLAGE DU CADRE DU PORTILLON Placez-vous sur une surface plane servant de table d'assemblage. Prenez soin de bien vérifier Fe DARA fae tts hate an tbe career van ‘eS €querrages avant pointage. rue oe 04S W°4 : tamcaran aun Poeun | @) Ilest possible de fabriquer un gaberit de montage a Paide de comiéres que l'on bloque provisoire- ment par des pinces-étaux sur la table. Dans un premier temps, effectuez uniquement un pointage des profilés. Attention toutefois & réali- set des points suffisamment résistants pour que votre cadre se tienne. Faites un controle des cotes. Il est toujours possi- ble de modifier ou de recouper les profilés tant ‘que 'on est dans la phase de pointage. 1200 we Fig 112 Assomblage dentro MISE EN POSITION DES TRAVERSES ET DES BARREAUX Positionnez la traverse intermédiaire de 40 x 40 et pointez celle-ci. Placez ensuite la traverse de 40 x 20 et placez les barreaux dans les pergages de 20 mm de diametre. Ces opérations doivent se dérouler sur la table de pointage. L'ensemble devant étre parfaitement a plat afin de mieux contrdler les cotes ainsi que les perpendicularités, Une fois "ensemble conforme au plan, on peut pointer les derniers éléments. Q| reausirions Fig 7.13 Positnner les traverses ets treat POSE DES PATTES DE FIXATION ET DE LA TOLE On peut fixer les pattes sur la tole de deux fagons : —en utilisant un systéme de vis (avec un écrou de 6 mm de diaméte), — en utilisant des rivets aveugles dit rivets « pop» Fig 114 Pase des pates de ization ee tle ASSEMBLAGE DE L'ENSEMBLE TOLE/PATTES SUR LE PORTILLON Présentez I'ensemble téle et pattes de fixation sur le portillon. Cette mise en position doit se faire & plat sur la plaque de montage. Il est possible 4 cette phase de fabrication de reprendre I'ajustement des assemblages entre eux. Le réglage de la position de la tole dans I'épais- seur du profilé doit se faire avec des cales de hau- teur qui auront été au préalable mises aux cotes désirées. Procédez ensuite a I'assemblage. Fig. 115 Assomblage tlefpates de ation REPRISE DES SOUDURES - PROTECTION DU PORTILLON A cette phase de la réalisation il reste a éliminer par meulage les surépaisseurs du pointage (pour plus d'information sur l'utilisation de la meu- leuse, reportez-vous au chapitre 3, « Les applica- tions rudimentaires»). Le pointage, comme le soudage, se fera aver une électrode d'un diamétre maximum de 2,5 mm. Une électrode de 2 mm serait méme recommandeée. Le réglage de l'intensité devra étre compris entre 60 et 80 A. On peut lors du pointage augmenter celle-ci de 5a 10 A. Des essais de réglage de votre poste sant abligatoires, ils vous permettront, en plus d’affiner le réglage de l'intensité, de vous familiariser avec lar électrique afin d’appréhen- der au mieux la vitesse d’avance et |'inclinaison de |'électrode. Pensez a répartir vos séquences de soudage afin de minimiser les déformations. Au final, les soudures & plat peuvent étre meu- lées ou laissées dans |'état. C'est uniquement un probleme d'appréciation esthetique. En revanche, il faudra dans tous les cas éliminer les projec tions de particules métalliques que le soudage occasionne. Une fois le portillon terminé, envisagez une pro- tection par peinture ou par galvanisation, car le temps et les intempéries se jouerant de votre por- tillon métallique. LA GALVANISATION La galvanisation est un procédé qui permet d'évi- ter l'oxydation d'un matériau et donc de le protéger contre les traces de rouille. C’est une opération qui ne peut se faire que dans un environnement adapté. ensemble a galvaniser subira par trem- page dans des bains d'acide un dégraissage complet : ce n'est qu'une fois la piéce apprétée qu'elle sera plongée dans un bain de zinc liquide. La préparation du portion devra étre telle que des trous doivent étre prévus dans les traverses basses et intermédiaires de fagon a ce que le zinc liquide puisse étre évacué. On place ces trous <'évacuation de telle sorte quills ne génent pas a Vesthétisme ni la résistance de l'ensemble. Si le choix d'une protection par peinture est choi- sie, il est nécessaire de recouvrr le portillon d'une couche ¢antirouill, ensuite une peinture spé- ciale métal viendra finir le travail Dans tous les cas, une opération de soudage est & proscrire aprés avoir effectué la protection. En effet, une soudure électrique sur des éléments galvanisés pulvérise la couche de zinc et détruit de ce fait la protection rendant 'acier vulnérable aux agents oxydants présents dans I'atmosphére. On peut étre plus nuance concernant une soudure sur des éléments peints. Une soudure est tou- jours possible mais un décapage s‘impose &l'en- droit de la soudure et une reprise des peintures est a envisager. LLavierdevra également ére & nu a Vendroit od Yon place la pince de masse, la peinture jouant un role d'isolant et empéchant la continuité électrique. rue e045 W°4 tmcaTan oun Poeuon| @ ETUDE DE CAS N°5 : iG ASSEMBLAGE D’ELEMENTS | PREFABRIQUES ans les applications qui vont suivre, nous D: chercherons pas a deétailler toutes les phases de la fabrication des différentes présentations, le but de cet ouvrage n’étant pas de donner une liste exhaustive des applications mais de donner plutat des idées de réalisation et des pistes a suivre pour vos applications, Les métalliers en herbe trouveront done dans les prochaines études de cas des idées, des proposi- tions et surtout les principes de bases indispensa- bles pour mettre en oeuvre ce type de réalisation. Dans la plupart des exemples qui vont suivre, les accesscires tels que les volutes, les rosaces, les gamitures et autres éléments décoratits sont directement issus du commerce. Ans, vous n’au- rez aucun mal & fabriquer et & souder un portail cu un garde-fou pour votre terrasse ou votre des- cente d escalier. Précautions d'usage es précautions d'usages sont a prendre surtout lors de l'étude et lors du tragage ou du positionnement avant soudage (revoir la partie 1 « Initiation a la soudure » et les études de cas précédentes. Q | renuserions ASSEMBLAGE D'UN PORTAIL EN FER FORGE Fig. 1 Réalsatin d'un portal en ter forgé Nous allons réaliser le portail illustré a la figure 8.1. Ce portail est réalisé grace a des volutes décoratives soudées entre un tube carré de 40x40 et un fer carré de 14 servant de barreaudage. Fig, 82 ot 83 Votes soutées contre un abe caré oun for cand Commencez par construire 'armature du portil Ensuite, placez cette armature & plat sur le sol Vous pouvez alors positionner vas matifs et tester différentes possibilités. Ainsi, vous établrez un plan de fabrication Prenez vos cotes et procédez comme expliqué lors de I'étude de cas n°1, «Fabrication d'un banc métallique » p. 48. Fig 0 Exempt de oes décoratves Attention Nous vous conseillons de ne pas improviser. II est préférable avant de ‘commencer d'avoir un plan de fabrication avec des cotes et des sections des profilés : cela permettra de vous rendre compte du résultat (si le modéle cchoisi n'est pas trop chargé, pas assez, ete). Fig 85 Bxempl de garde tu uli pour décoration ETUDE DE CAS N°5 : ASSEMBLAGE O’ELEMENTS PréFasRiovés | (BD) Copyright © 2013 Eyrolles. Fig. 8 Stine a remo (angle pour rmtarte. le tube care vent rater ‘das le manctomage En partie basse de la rambarde, il arrive parfois ‘que les tubes ronds verticavx soient soudés sur un profilé care. Il est nécessaire dans ce cas d'effec- tuer un pergage au diamétre des ronds (voir figures 8.7 et 8.8), ig. 87 et 88 Pour souseran profi rnd avec un prod car percez trou srl profiecrré au dare des profes rods ASSEMBLAGE D'UNE RAMBARDE D’ESCALIER Les éléments sont découpés et positionnés au sol sur un tracé a échelle 1. Ce qui permet de véri- fier exactitude des dimensions et des angles. @ | réauserions iia. Fig, 9 et 8.10 Asemtioge Cue ramtarde oescoler ensemble est ensuite pointé et soudé. Une fois peint ou galvanisé il sera monté a son emplace- ment définitif. GALVANISER, PONCER ET PEINDRE La galvanisation consiste & recouvrir un métal d'une couche de zinc afin d'empécher loxydation. Nous vous conseillons de recourir a ce procédé si vos réalisations sont destinges au grand ir, car cela les rendra plus résistantes aux intempéries et vous évitera de voir apparaitre des traces de rouille. Si vos réalisations sont destinées @ T'ntérieu, vous n’avez pas besoin de les galvaniser. Provédez si vous le soubaitez au poncage et a la peinture de celles-ci © 2013 Eyrolles. pyright iG ETUDE DE CAS N°6 : FABRICATION D’UN GARDE-CORPS ‘ous vous proposons @ présent la réalisa- tion d'un garde-corps qui viendra protéger le palier d'un escalier. Vous pourrez égale- ‘ment avoir recours 4 ce genre de rambarde pour protéger une terrasse ou un balcon. Fig 1 Realisation un gae-cors CONCEPTION DU GARDE-CORPS La conception de ce garde-corps ainsi que sa mise en cuvre est tout & fait 8 la portée d'un métallier en herbe. Bien str, il est indispensable de respecter scrupuleusement les recommanda- tions édictées dans les chaptres précédents : sui- wie ces consignes sera indispensable & utilisation d'une table de montage, qui servira & ‘Comme pour les autres études de cas, cette réalisation est donnée a titre d’exemple. Vous devrez bien entendu adapter suivant vos besoins et donc reconsidérer les dimensions (Iongueur et largeur) en fonction de l'ouverture de la ‘trémie de Mescalier. Vous pouvez aussi cchoisir des profilés différents répondant vos critéres de goat voire utiliser des éléments préfabriques. positioner le gabarit de soudage, ainsi que I'im- mobilisation des différents profilés a Vaide de pinces-étaux voir de serre-joint frm 004 0° : roan aon coe-cones| LES MONTANTS Préparation de la partie supérieure Dans un souci d'esthétisme, on peut préparer le Fabrication et trongonnage fer plat son extrémits, comme représenté a la Les montants sont découpés dans du plat d'une figure 9.5. longueur de 950 mm. Des cotes indicatives sont notées & la figure 9.6. Il sera utile de tronconner 4 montants pour réali- ser Pensemble, Le découpage peut se faire soit a l'aide d'une meuleuse portative équipée d'un disque & tron- nner (voir chapitre 3) ou, plus simplement, & la scie 4 métaux. fe Fig. 85 Présatation du fer plat Fig 93 Binsin ces ments Percage Le percage des trous de 14 mm de diametre doit s'effectuer avant l'assemblage. Il peut se faire & Vaide d'une perceuse portative. Vous devez vous assurer au préalable que votre perceuse accepte dans son mandrin un foret d'un diamétre de 14 mm, Fig 96 Dimensions def partie supéviewe du montant On peut également trouver dans le commerce des Fig. 94 Découpage # ta meuleuse ou 8 la scie & métaux forets & métaux avec un embout décolleté : ainsi @ | renuserins Fig et 28 Assuree-sous mandi do vote percusee fee Tore Go 16m Ge dare ces forets peuvent se monter sur des machines portatives, Réalisez ensuite un avant-trou de 6 ou 7 mm de diamatre. Pour des raisons de sécurité, il est nécessaire et obligatoire d'immobiliser le fer plat dans un étau ou de le bloquer avec des pinces de fagon 2 ce que la piace ne vienne pas en ratation lors de l'opéra- tion de pergage onseil Ne pas hésiter & lubrifier avec de rhuile pendant toute l'opération de percage. Liidéal est d'avoir & sa disposition une Perceuse a colonne : ces machines sont tout & fait adaptées a ce type de travail. Fig. 99 et 10 Pergage dow On peut utiliser un foret conique sur la perceuse colonne, Dans ce cas, il faut 6ter le mandrin avec un chasse-céne sur lequel on vient frapper modé- rément avec un marteau. Attention toutefois 4 maintenir le mandrin avec la main, sinon celui-ci risque de venir heurter ta table de pergage. /ABRICATION D'UN GARDE-CORPS ETUDE DE cas N° : Fig. 81 Le andi dt Bre alata On introduit le foret conique dans la partie supé- rieure de la perceuse, Du fait de la conicité des piéces, le serrage se fait automatiquement ; sinon, on peut toujours tapoter avec un maillet en bois sur lextrémité du fore. REALISATIONS Fig 912 e813 Foret congue Le pergage peut alors avoir liu en toute sécurité que ce soit pour I'avant-trou de diameétre 7 mm ou pour le percage de 14 mm, il vous faudra effec- tuer un réglage de la vitesse de rotation du fore. Une lecture attentive de 'abaque située sur votre machine vous indiquera les vitesses préconisées en fonction du diamétre du foret. LES TRAVERSES Les traverses sont & découper dans du rond de 14 mm de diamétre, Dans le cas présent, nous découperons 3 traverses d'une longueur de 748 mm et 3 autres de 1348 mm MMI Mise en garde Un mauvais réglage peut entrainer une usure rapide de votre méche, vwoire une cassure. Pensez a bien ajuster vos réglages. Par ailleurs, n’oubliez pas non plus de lubrifier durant toute ‘operation. Copyright © 2013 Eyrolles. On remarque que Von a déduit 2 x 2,5 mm sur la j longueur des traverses, ceci afin d'effectuer un ««bouchonnage>» ar soudage des traverses sur les montants. 1 4 Fig, 818 et 17 Pltne Fig 818 Postonnement des latins ot des montants ASSEMBLAGE DES TRAVERSES Fig 914 e915 Longue aes traverses Le garde-corps est réalisé en deux éléments. LES PLATINES 1. un premier élément de largeur 753 mm, Les platines sont découpées dans le fer, puis positionnées avec les montants (fig. 9.16 a 2. un deuxiéme de 1 353 mm. 9.18). Fi. 9.18 Promireprte du garde-corns Erm 004 0°: hoon aon coe-cones| Introduisez ensuite les traverses dans les per- ages des montants en n’oubliant pas de laisser la réserve de 2,5 mm pour le bouchonnage. Positionnez et immobilisez les platines inférieures. Contrdlez es équerrages montants/traverses et la planeité Contrélez les équerrages montants par rapport & la table Fig, 920 Deuciéme pari d garde-corps METHODE ET ORGANISATION DE LA FABRICATION Une des premiéres opérations a effectuer est d'or- ganiser son poste de travail. Il faut commencer par installer une table qui vous servira de plan de travail : Vidéal est de disposer une téle d'une épaisseur de 3 mm sur deux tréteaux. Pour éviter a la table de s‘affaisser, on peut glisser en des- sous deux planches assez épaisses qui assureront la rigidité de l'ensemble, Sur les cétés de la table seront fixés par des serre-joints des profilés car- rés de 40 x 40 qui assureront Iéquerrage. Fig. 821 Mise en placed plarcheséises ede sero Mise en place des montants et des traverses Placez les montants et immabilisez-les a l'aide de Fig. 9228824 Postonement des traverses ot pinces-étaux. “imeDisain des platines D | Reauisarions: Fig 925 Conte dos buerages Une fois ce travail effectué, l'ensemble peut étre pointé avec une électrode de diametre 2,5 mm. On réglera le poste avec une légere surintensité, environ 100 A, uniquement pour l'opération de pointage. ¥opération de soudage definitive des deux éléments peut se réaliser & la suite. Pour mémoire Il est conseillé de réaliser des essais de réglage du poste avant de se lancer dans la phase de soudage. Aptés le soudage des traverses il est soubaitable de meuler les soudures afin de laisser un aspect lisse. Fig, 928 Meutage des soudures DECOUPAGE ET PREPARATION DE LA BARRE D'APPUI La barre d’appui est un tube serrurier de diamétre 40 mm extérieur pour 2 mm d'épaisseur. La aussi, la découpe peut s'effectuer par les diffé- rents moyens de découpage déja cités précédem- ment. Un soin sera particuliérement apporté au trongonnage de la coupe a 45°. Les régles de art ‘voudraient que cette opération soit réalisée sur une table de trongonneuse en réglant langle a 45°. ETUDE DE CAS N°G : FABRICATION D'UN GaRDE-coRPs | (E) Pour la liaison des tubes, deux solutions s’offrent a vous: soit vous envisage une liaison soudée, ~ soit vous prévoyez un manchon intérieur avec une fixation mécanique. Lintérét de ce type d'assemblage permet un démontage et un transport aisé du garde-corps. Fip.827Tonvennaze de a barre @ppui Fig 9.28 Assemblage a Pange 845° Toutefois cette découpe peut aussi s'etfectuer& la trongonneuse portative mais nécessite une cer- taine dextérité manuelle afin de respecter I angle désiré, Dans tous les cas, commencez par exécu- ter la coupe 445°, en préveyant un tube avec une surlongueur de 150 @ 200 mm. Puis, ajustez votre coupe droite a la longueur désir Fit, 8.28 Dimensions desde tubes Fig, 20 Assemblage ot sure des tabs Q | Reauisarions COMMENT S’EFFECTUE DETERMINATION DU UN TARAUDAGE ? DIAMETRE DE PERCAGE Un taraudage est la réalisation d'un filet hélicoi- Le diamétre de pergage du trou sera obligatoire- dal dans un trou. Pour cela, on utilise un outil ‘ment plus petit que le diameétre de taraudage. appelé taraud que on introduit dans un percage en y associant une rotation manuelle avec l'aide Le tableau ci-dessous vous permettra de repérer d'un tourne-a-gauche. rapidement le bon diamétre de foret en fonction du taraudage désiré. La premiere opération consiste a tracer 'emplace- ment du trou de pergage 1 suffit tout simplement d’enlever le pas au dia- métre de taraudage pour obtenir le diamétre de Ensuite, on perce (avec une perceuse & colonne ou _pergage. bien avec une perceuse manuelle) en veillant a ce que le foret se situe rigoureusement perpendicu- DAMETREDE PASENMM _OUMETRE laire par rapport a la face & percer. TARAUDAGE bu renesae 18 0s 25 La vérification peut se faire aves une petite me ma 5B équerre comme indiqué dans la figure 9.31. MS 08 a2 M6 1 5 cy 13 675 15 15 2 2 25 25 Exemple Pour assembler avec une vis de 6 mm, il vous faudra donc un taraud M6. Le foret qu'il vous faudra employé est 8 de 5mm. Une autre possibilité consiste & multiplier le dia- métre de taraudage par 0,8 pour obtenir le diamé- tre de pergage. Fig 931 et 932 Perpage et vrais ere oe cas N°6 someon aun caoe-cones| COMMENT IDENTIFIER LE PAS SUR LE TARAUD ? Le pas est la distance en millimetres entre 2 filets, il se mesure sur le taraud ou sur la vis. Lepas est codifié; le tableau précédent vous indique le pas en fonction du diamétre de taraudage Exemple Pour un taraud de M6 le pas sera de 1mm. Pour un taraud de M12 le pas sera de 1,75 mm, Plus le taraud a un chiffre élevé, plus le pas sera important. Il vous faudra éliminer les bavures de pergage. Cette opération se fait a V'aide dune « fraise > On vient former un léger chanfrein & lembouchure du trou ; celui-ci a pour but de favoriser la péné- tration du taraud. Ge travail s‘effectue a la plus petite vitesse de rotation, Fig. 838 Péndrain dtr dans fe wou C'est seulement maintenant que commence le taraudage : immobilisez la pice tarauder dans un étau et prenez soin de repérer sur le jeu de 3 tarauds celui qui posséde un anneau circulaire | renuserions dans sa partie supérieure : c'est le taraud ébau- ccheur ; il fera la trace du filet Ensuite, faites un deuxigme passage avec le taraud dont la partie basse posséde le moins de filet, puis, avec le dernier, effectuez la passe de finition, La rotation du taraud se fera a l'aide d'un tourne-8-gauche. Fig 138 Fraud toune--gaue Placez le premier taraud dans le tourne- et, avec un pinceau, graissez les filets (fig. 9.34 et 9.35). Fla, 935 e136 Place tara et graesez Avec 'équerre, vérifiez que le taraud s'introduit parfaitement perpendiculairement dans le trou. \ 1 Fig. 837 Le tara dot tre prisnté de mnie porpereatare On exerce une pression sur le tourne-&-gauche, tout en lui associant un mouvement de rotation tre, puis, afin de briser le copeau engendré par V'usinage, inversez la rotation sur la valeur d'un quart de tour. Pendant toute cette opération n’ou- bliez pas de lubrifier le taraud Ace stade, le trou est taraudé et prét 2 recevoir la vis qui lui est destinée. Fig, 038 Presser avec us mownemeat 6 rotation Lorsque le taraud est suffisamment introduit dans le trou, effectuez des rotations d’environ un demi-tour dans le sens des aiguilles d'une mon- Fg 938 enfoncer te taraut Fig, 40 et 841 Insertion de ais REALISATION D'UN FILETAGE De la méme maniére que l'on peut réaliser des filets dans un trou on peut aussi bien effectuer des filets sur une tige de métal ; dans ce cas, on dit que on réalise un filetage EXEMPLE D'EXECUTION D'UN FILETAGE SUR UN TUBE ROND DE 8 MM DE DIAMETRE Placez la tige de métal bien verticalement dans un étau. Eliminez a la lime les bavures de décou- page. ETUDE DE CAS N°G : FABRICATION D'UN GARDE-CORPS: Pour une tige de 8 mm, prenez une filiére de 8 qui vous donnera un pas de 1,25 mm. Vérifiez @ aide d’une équerre que la filiére se positionne bien perpendiculairement par rapport ala tige. Fig. 48 Flr de § pour un pas 1.5 Fig. 8428 144 Poncage des bares REALISATIONS Fig, 446 Vércaton 6 a persenstesarté Exécutez le filetage en donnant un mouvement de rotation a la filigre dans le sens des aiguilles dune montre, Réguligrement, revenez en arriére d'un quart de tour afin de casser le copeau, Pensez aussi a lubrifier tout au long de lopération de filetage. Enfin, vérifiez que votre usinage s'exécute bien perpendiculairement. Fig 9478850 Exéeuion a etaze SOUDAGE DE LA BARRE D’'APPUI SUR LES MONTANTS Mettez en position les deux éléments en les posant provisoirement au sol Fg. 851 Postonnemet des ééments Fixe les montants sur la table de travail a aide de serre-joints et de pinces-étaux. Vérifiez la verticalité des montants a l'aide d'un niveau. Contrélez que la barre d’appui est bien horizantale. Enfin, il sera aussi nécessaire de controler le parfait équerrage du garde-corps & sa base. ETUDE DE CAS N°G : FABRICATION D'UN GARDE-CORPS: Une fois toutes ces verifications effectuées, on peut réaliser le pointage de la barre d'appui sur les montants Fig 9548956 Vericaton avec un vesu Pour Vopération de soudage, il est préférable de démonter la barre d'appui au niveau du man- chonnage et de souder séparément les deux élé- ments, Les soudures seront éventuellement brossées et meulées. Avant la pose définitive sur le site, effectuez un montage « a blanc » afin de vérifier la parfaite conformité par rapport au plan. Fig, 957 et 58 Gardecorps prt 3 é1e mone QD | revuserions Fig. 4648 86 Escaterterming Procédez enfin a la pose du garde-corps a l’en- droit souhaité. Les rambardes de ce type viennent parfaitement protéger votre escalier. La réalisation, assez sim- ple, peut étre adaptée en fonction de vos prété- rences esthétiques et du style de votre escalier. La technique étant acquise, n’hésitez pas a dessiner Fe 8588953 Homage de Fescalertugate-corps votre modéle et A vous lancer ! fru oe os W°6 rhacain 0’ xae-ones| ETUDE DE CAS N°7: REALISATION D’UN RANGE-BOIS souvent un probleme. Dans cette nouvelle fabrication, nous allons vous proposer la réalisation d’un range-bois [: stockage du bois de chauffage en stére est Le choix du matériau s'est porté sur du tube carré de construction de 40 x 40x 3 mm. Celui-ci étant plus épais (3 mm), le soudage en sera facilité. I aurait été possible de prendre du tube serrurier @'épaisseur de 2 mm mais celui-ci nécessite une imeilleure maitrise de l'arc électrique Fig. 101 Moan verial - Support orc - averse D| inmiaion a vx sououre De conception simple, la fabrication de deux range-bois vous permettra de stocker votre bois pour I'hiver sans que celui-ci risque de s'affais- ser. ll vous suffira de recouvrir "ensemble d'une bache afin de protéger votre bois de chautfage des intempéries. étude portera sur la fabrication d’un ensemble. Si nécessaire, il vous suffira de multiplier les debits par deux pour obtenir deux éléments sem- blables Fig 12 Deu montans de lngveu 500 mat La premiére activité sera le tracé des débits des tubes. Fig 103 Fg 104 Fig 10 dear supports 6 longue 780 mm Fig 108 Débit des tubes = Aide d'une trongonneuse portative équipée d'un disque & trongonner (voir chapitre « Utilisation <'une meuleuse portative »). Fig 107 # traverses lngveur 420 an Fe 18 ett des tutes fru vas W°7 : ness o'un woes | Les différentes longueurs seront débitées. Nous rappellerons ici les rbgles de sécurité lies 8 Puti- lisation de ce type d'outillage (gants, lunettes blanches....). Imobilisez vos tubes lors du tron- gonnage avec un étau ou un serre-joint Fig. 109 Arowrage oes extrimiés des tubes Fig 10 User un disque fomete ig 10.11 Ehavurage fine des extrémits intériures des tes Q | Revuisarions: Fig 112 ett ds tes Comme nous l'avons deja indique dans les autres études de cas, lidéal est de disposer sur deux tré- teaux un plateau en acier suffisamment rigide afin d'assurer une bonne planéité De plus, sur la plaque en acier, vous pourrez faci- lement assurer la continuité électrique de 'instal- lation de soudage en y fixant la masse. ig 1013 vere Evitez tout autre support (bois, plastique...) qui risque de s‘enflammer ou de se dégrader au contact des projections de soudage de I'are élec- trique. Diautre part, 'intérét de se placer & hauteur de table pour travailler permet a opérateur que vous tes de souder dans de bonnes conditions. Vous noterez (voir photo 10.15) qu'il est indispensable de fixer les tubes a assembler sur le plateau, & Vaide d'un serre-joint Peut-étre faudrait-il & ce stade faire un rappel du réglage du poste, d'autant plus que les soudures seront réalisées avec un poste différent que celui présenté dans les autres études de cas. Les réglages ne sont en rien inchangés. Nous appli- querons la formule : 30 & 40 A (amperes) x par le diamétre de Iélectrode. Sur l'appareil présente, les réglages seront facili- tés car sur la face supérieure apparait une fené- tre de préréglage. Cela se fait communément sur les postes destinés au grand public. Dans tous les cas, nous vous conseillons d'etfec- tuer sur une chute de t6le quelques essais de réglage. Pour le soudage des tubes, vous utiliserez une électrode de diametre de 3,2 mm, Le curseur sera réglé sur 115 A. Lopérateur portera des gants pour le soudage, ainsi que des lunettes pour éli- miner le laitier. Fa 1016 POINTAGE MONTANT/SUPPORT Pour le soudage des tubes, nous utiliserons une électrode electrode de diamétre 3.2 mm. Le cur- seur sera réglé sur 115 ampares. Uopérateur por- tera des gants pour le soudage ainsi que des lunettes pour éliminer le laitier. ) ; | * Fig 1.17 Manta - Support Fi, 1.18 Répape de éqverrage fru ve as W°7 : ness un wanes] Fig, 10.19 Poitage ig. 102 Traverse ig. 10.18 inition dl aitier Fig. 1022 Taverses Fig. 1020 Wetoyage 3 la rose métalique ig. 1023 POINTAGE DES TRAVERSES Ace stade, nous vous conseillons de n'effectuer qu'un pointage des éléments. En effet, en cas de mauvais positionnement, il est encore facile de « faire sauter > les points par meulage. De plus, en pointant l'assemblage, celui-ci est moins sollicité thermiquement. ig. 1024 Sere jin Il en résulte des déformations moindres. QD | revuserions Assurez votre sécurité ! Notez que immobilisation par serre-joint de l'en- semble est abligataire. Du fait que le centre de gravité de la pitoe est assez haut, un risque de basculement pendant le soudage est possible t Pendant les opérations de pointage, portez une attention toute particuliére a l'équerrage de 'as- semblage, ceci plus dans un souci d’esthétisme aque de solidité. Fig, 1027 Assurez-vous, lors de la manipulation, qu'aucun objet ne rentre en collision avec l'ouvrage. Rappelons que les assemblages sont encore fra- Fe 1028 giles et non consolidés. Lensemble sera basculé verticalement, et les deux traverses seront pointées sur le support. Fig 1028 POINTAGE DU 2© SOUS- ENSEMBLE : MONTANT/ SUPPORT Nous sommes en phase finale du pointage. Toutes les précautions seront prises afin que la piece se déforme le moins possible. Vous placerez l'en- Fie, 1028 droit de chaque soudure un serre-jaint. fru vs W°7 : ness o'unwance-sts| ig. 1028 Fg. 1030 ig 1031 Fe. se @ | Reauisarions: Un dernier contréle des cotes sera fait. Ensuite, une reprise de chaque assemblage pointée sera exéoutée, Fy 1033 Fp. 104 Quelques recommandations utiles Penser a toujours se placer dans la position la plus ergonomique possible (soudage a plat). Eviter les positions montantes et verticales : ce sont les plus diffcles a réaliser en soudage. Ne pas oublier de positionner la masse. Finer et stabiliser le bati Se protéger de l'arc électrique (gants, masque) Protéger son environnement. Travailler lentement lors des manipulations. Une fixation au sol est possible. Dans ce cas, il vous faudra prévoir quatre pergages de diametre de 10 mm. Ensuite, il ne vous restera plus qu’a recouvrir votre réalisation par une couche de pein- ture antirouile Fig, 1038 VARIANTE : LE RANGE-BOIS DEMONTABLE Une autre conception du range-bois est possible Si vous avez a le transporter, il est fort probable quill ne rentre pas dans le cottre de votre automo- bile. Dans ce cas, il faut le prévoir démontable, Cela n’altérera en rien sa solidité, ni sa fonction Vous trouverez ci-dessous les plans ainsi que des explications techniques qui vous accompagneront dans sa fabrication. Les dimensions resteront sensiblement les memes. Fig 1036 Montants en tobe de 4040 mm ontats en tbe de 352 35mm PREMIERE ETAPE : FABRICATION DU CADRE MONTANT Fig 1037 DEUXIEME ETAPE : FABRICATION DU SUPPORT Fig, 1038 fru vas W°7 : ness o'un wanes] Copyright © 2013 Eyrolles. Fg. 1039 Q| reausimions Avant de réaliser un cordon de soudure sur le pourtour du tube de 35, vérifiez le coulissement des deux éléments. Vous pouvez la aussi fixer le ‘Support sur le sol en y prévoyant des percages. 1 est judicieux aussi de percer le montant et le sup- port, et de les solidariser par vissage. Ainsi, len- semble sera plus facile a déplacer. ETUDE DE CAS N°8 : REALISATION D’UNE TABLE BASSE les connaissances que vous avez acquises en soudage pour les mettre au service de votre imagination. Réaliser une table basse est tune mise en pratique adaptée. D ans cette étude de cas, le but est d’utiliser Nous ne détaillerons pas ici la fabrication de la table basse. A ce stade du manuel, vous devez atre suffisamment averti sur la pratique du sou- age pour appréhender vous-méme les tech- Fe 112, niques & développer. Dans le cas contraire, ihésitez pas a relre es chapitres précédents. Nous nous bornerons done & vous présenter quelques photos prises pendant la fabrication d'une table basse. Des plans avec cotations vous viendront en aide pour fixer les proportions. Quelques ornementations ponctueront chaque présentation, votre imagination et votre créativité feront le reste. ra.tis Fiat Fea fru as W°8 nestor esse | QD) Copyright © 2013 Eyrolles. Pour vous aider dans votre conception, voici un plan avec cotations, qui vous permettra de res- pecter les proportions. Les tables présentées ont t€ ralisées en tube carré de 20 x 20 x 2. Fig. 11.8 Platine - Enasseur de 4 mm Fig. 1.8 cake Fi. 11.7 Coupe a 45° Q| reausimions Fee Débit du cadre : 2 tubes carrés de 20 x 20 mm, longueur 500 mm 2 tubes carrés de 20 x 20 mm, longueur 900 mm Fe. 118 Fae. 110 Fig 1.11 pled tubes cars de 2020 rm, longer 430 rm. Pour la finition, si vous souhaitez un aspect villi de votre ouvrage, badigeonnez-le d'un produit chargé en acide chlortydrique, a l'aide d'un pin- eau. II suffit de rincer abondamment votre table @ l'eau claire. Pour stabiliser la corrosion, laissez sécher quelques heures et, ensuite, recouvrez votre table d'un vernis pour métaux, qui donnera a votre réa~ lisation la patine de I'ancien, Remarque Veillez a vous protéger avec des gants, et des habits adéquats ! Des lunettes blanches de protection sont obligatoires. Ce produit étant trés corrosif, de graves bbrOlures peuvent en résulter. En cas de contact avec la peau, rincez abondamment & l'eau claire. Fig 1.12 Dew traverses hautes de 201 20m, longvew 460 am ig. 1.18 Deu traverses huts de 2020 mm, onguer 869 ar En dernier lieu, placez le plateau de votre choix (carrelage, mosaique, bois, verre....). Vous pourrez ‘vous inspirer de étude de cas n° 5 qui vous pro- pose des volutes décoratives ou autres modéles. Dans tous les cas, faites un croquis ou un plan coté, gage de la faisabilité de votre projet. Ere 0 oA v°8 auton one ae wsse| CD ETUDE DE CAS N° 9 : REALISATION D'UNE RAMBARDE EXTERIEURE Dans ['étude de cas n° 6, nous avons proposé la réalisation d'un garde-corps. Dans cette nouvelle étude, nous allons approfondir nos connaissances en abordant la préfabrication ainsi que la pase sur site d'une rambarde en quatre troncons desti- née un escalier extérieur (voir figures 12.1 4129. Fig, 128 Perspective dela ambardeprojetée RETA Cesaterd ober Lobjectif de cet exercice est d'identifier et de fechercher les solutions appropriées & la bonne exécution de la rambarde. bo Dans ce type de réalisation, le relevé des cates, que l'on appelle aussi le « métré », est d'une importance capitale. C'est en effet a partir de ce relevé que nous établirons un plan qui permettra de calculer les quantités de matériel a comman- der. Ce plan pourra étre dessiné & l'aide d'un logi- ciel de DAO-CAO ou tout simplement aux ig. 12.2 caer ne rama pose instruments : régles, équerres, crayons, compas, (Q| reausirions les, Copy ete. Pour le dessin, il nous faudra choisir une échelle afin de respecter les proportions. Les profilés que nous mettrons en ceuvre ont été choisis parmi ceux présentés dans le chapitre 2 § « Les produits sidérurgiques ». Nous nous sommes rapprochés d'un revendeur de matériaux qui nous @ lvré des barres de 6 m. Le bordereau de la figure 12.4 correspond a l'offre Fig, 125 Les barveaurverficaurseront pris dans carré de 16 x 18 ra de prix de ce revendeur, Lintérét de se rapprocher d'un tel professionnel consiste en sa capacité & fournir des profilés en barres de 6 m, quill ne res- tera plus qu’a découper. Ce n'est pas toujours le cas des magasins de bricolage, qui ne peuvent souvent proposer que des longueurs de 2 ou 3 m. Nous découperons les lisses supérieure et infé- rieure dans du fer plat de 50 x 6 mm (voir figure 12.8. Fa, 128 Fer lat 505 Dans un souci d'ordre esthétique, le concepteur pourra choisir, par exemple, de recouvrr la lisse option de fabrication retenue est la préfabrica- supérieure servant de main-courante d'un profil tion en atelier, de facon a faciliter la mise en ceuvre en bois adapté. et de respecter les planéités et les équerrages. OFFRE DE PRIX 331206 °U 22/01/2013 ‘Apeeconeane ¢ . A Lattention de: M. GUTCHARD Suite 4 votre appel téléphonique, nous vous communiquons les prix des marchandises suivantes : Nous espérons que cette offre retiendra votre attention. Nous lrestons 4 votre disposition pour toute information complémentaire. ‘Nous vous prions d’agréer nos sinceres salutations. Fig 124 reap tu fownsear en serarerie ETUDE DE CAS N°9 = REALISATION D'UNE REMBARDE ExtémtEURE | (UD Copyright © 2013 Eyrolles. PREPARATION DES ELEMENTS PRINCIPAUX DE LA RAMBARDE Pour le trongon palier 1 (voir figure 12.7) de la rambarde, comme pour les trois autres trongons, la fabrication débute par la lecture des plans res- pectfs. Elle est elativement simple Ele fait appel 8 des notions déja abordées dans cet ouvrage. Fig. 12. Postomement du organ par 1 def rambarie A partir de la dimension relevée entre les deux poteaux, nous avons laissés volontairement une surlongueur de 200 mm de chaque cété (voir figure 12.8). Nous verrons plus tard que lajuste- ment se fera directement sur le site d'installation de la rambarde, Fig 128 Suongueur de 200 md chaque cté du rangon de ranbare Nous retrouvons ici la méme démarche que dans les études de cas précédentes (voir figure 12.9) Sur les deux lisses, pour le tracé de lemplace- ment oi seront soudés les carrés, nous voyons ici G| reausimions i. 128. range tutes ers es tr plats Ieper ébanage que opérateur s'est confectionné un gabarit de reproduction, dans le but de garantir une relative exactitude dans le tracé (voir figure 12.10. Ce gabarit peut étre fabriqué dans une des chutes de fer plat. Nous nous attacherons respecter les cotes définies sur le plan. Ces dimensions corres- pondront a entraxe intérieur des barreaux. Gabarit de reproductir ig. 12.10 Report des mensions 3 a6e un gar de reradvction Une fois les tracés effectués, nous nous installe~ rons sur une table de travail afin d'obtenir une bonne planéité, Pour ce faire, toute surface plane convient : panneau de bois, plaque de tél, etc. Les deux lisses seront immobilisées sur la table : — soit 4 l'aide de serre-joints (voir figure 12.11) ; — soit au moyen d'un pointage par soudage (voir figure 12.12). Les points seront meulés et élimi- nés aprés |'assemblage final. Si vous ne possédez pas de cales, celles-ci peuvent étre remplacées par des tubes carrés de 50 x 50 mm. Fig 12.1 Pastonnement des lses avec inmobtsaton ‘par sere ois, conte tinensiomel Fig 1212 Fcaton proviso par ponage Attention ! Pensez connecter la prise de masse avant d'entamer le pointage par soudage ! Les opérations décrites ci-avant seront 8 repro- duire pour les trongons 2, 3 et 4 de la rambarde (voir figure 12.13). Voici quelques « astuces » qui vous faciliteront la mise en ceuvre = — Afin de centrer le tube carré par rapport au fer plat, aidez-vous d'une chute de ce dernier, que ‘vous placerez comme indiqué (voir figure 12.14). Sinon toute autre cale fera Vaffaire. Le but est d'aligner les carrés par rapport & la lisse. —Alaide de votre metre, vérifiez régulirement, au cours du pointage, que les deux lisses demeu- rent parallles (voir figure 12.15). —Consultez régulirement le plan que vous avez établi (vor figure 12.16). Il est votre repre durant la fabrication Trongon 2 Trangon 3 Fig. 1218 Poston par rpport esate des trnpors 2 et 4 (ef rambarae Fig. 12.18 Vriteatin eu parle des ses ETUDE DE CAS N°9 = REALISATION D'UNE REMBARDE ExténtEURE | () Copyright © 2013 Eyrolles. Fig. 12.18 Plan us tong de a rama te 3) ASSEMBLAGE DES ELEMENTS PRINCIPAUX DE LA RAMBARDE Lors dela préfabrication en atelier, nous effectue- rons le pointage avec le procédé MIG-MAG (voir figure 12.17; voir aussi le chapitre 13). Notez que le procédé a electrode enrobée conviendrait par- faitement pour ce type d'assemblage. C'est d’ail- leurs ee demier procédé que nous utiliserons sur le site installation. ‘Au cours de 'opération de pointage de l'ensemble des barreaux, nous effectuerons un contréle dimensionnel rigoureux (voir figure 12.18). A ce stade, il sera encore possible de reprendre une erreur de position, un mauvais calage, ainsi qu'un defaut de planeite. Nous releverons ta rambarde verticalement, de facon & effectuer les soudures en position & plat (voir figure 12.19). (Q| reausirions ig. 1217 Poltage ve le proc ME-AG Fig. 12.20 atoyae ot brossage des soudures ACCESSOIRES Dans un souci esthétique et de maintien, nous avons prévu de positionner des pieds-supports (voir figures 12.21 12.23). Nous fabriquerons ces aocessoires en atelier, puis nous les soude- rons sur le site d'installation, Fig, 12.19 Soudage de a rambarde en poston 3 pat Dans sa position verticale, nous immobi- liserons ensemble par un ou deux serre- Fact. Sree verse Joints afin d'éviter toute chute de l'objet pendant le soudage. Nous nettoierons et brosserons les soudures (voir figure 12.20) Fig. 1222 Perspective pea-support ETUDE DE CAS N°9 = REALISATION D'UNE REMBARDE exrémtEURE | (@) Fig. 12.28 Plan des pes separ POSE DE LA RAMBARDE SUR LE SITE D’INSTALLATION Pose des troncons 3 et 4 Nous commencerons par positionner et fixer les pieds-supports du trongon 3 (voir figure 12.24. ig. 12.24 Postionaemente ation des pets supports au toagon 3 (QD| renuserons Cela naus permettra d'obtenir, de fait, linclinai- son et la distance avec la lisse inférieure et la poutre. En conséquence, les positions des tron- ons paliers 1 et 2 nous seront imposées. Nous présenterons le trongon 3 sur les pieds-sup- ports, puis nous vérifierons au niveau la vertica- lité de Vensemble (voir figure 12.25) Fig. 1225 Présentation du trongon 3 curls peds-supprts Nous tracerons des repéres de découpe, puis tron- gonnerons directement sur le site d'installation (voir figure 12.26) Fig. 1226 Tronponnage des lise sur site Sécurité Protégez-vous. Gants et lunettes blanches cde meulage sont obligatoires pour cette opération de tronconnage (voir figure 12.28). Nous assurerons le maintien entre les pieds-sup- ports et la lisse inférieure a I'aide de pinces-Gtaux (voir figure 12.27) Fig, 12.20 Las ants son obligatoire lr i wongonnage Nous pointerons (voir figure 12.29) puis soude- rons des platines aux extrémités. Nous profiterons du chanfrein naturel formé par I'épaisseur des deux plats pour le remplir de soudure (voir figure 12.30). Fig 12.29 Pontage are platine Fig 1230 Seutsge avec renplssage d chante Nous fixerons par des vis les platines aux poutres en bois (voir figure 12.31). Fig. 1231 Fain des platines Pour lassemblage définitit des pieds-supports avec la rambarde (voir figure 12.32), si le soudeur est expérimenté, le soudage se fera en position (voir figures 12.33 et 12.34). Sinon il lui faudra démonter ensemble pour effectuer une soudure & plat. ig. 1232 We génbrate de assemblage ds bongon 3 el des peds-siperts ETUDE DE CAS N°9 = REALISATION D'UNE REMBARDE ExténtEURE |) les. 2013 Ey pyright € iG Fig. 12.38 Soutage un piet-sumport vee bss intrieure Fg. 12.4 La sour terminde Nous décidons ensuite d'installer le trongon 4 avec son poteau métallique, qui sera monté sépa- rément et ajusté en demir. Pour ce trongon, nous adopterons a méme méthode que pour le trongon 3 (voir figure 12.35): ~ immobilisation des pieds-supparts a l'aide de serre-joints ; — positionnement de la rambarde sur les pieds- supports, avee blocage par pinces~<étaux ; = mise en position du pateau. (QD | reausirions ig. 1235 Préparation du troncon 4 sures avatles operations eration et de soadaze Nous découperons deux cales de bois que nous disposerons aux extrémités et que nous bloque- rons au moyen de serre-joints. Ces cales réglerant la hauteur entre la lisse inférieure et la poutre de Vescalier (voir figure 12.36). Fig. 1236 Postionenents de cales de bol ut deux ervénités Nous fixerons definitivement les pattes par sou- dage (voir figure 12.37), puis nous mettrons en place des vis & bois (voir figure 12.38) ig. 1237 Soutage des pats 2013 Eyrolles. Copyright Quant au montant en tube carré de 50 x 50 mm, également en atelier, il aura été uniquement été débité. Nous l'ajusterons sur lembase directe- ment sur le site (voir figures 12.40 et 12.41) Montant | tube 50 «50mm _f Fi 1298 Ft ure poten pris ie Réglage et soudage du poteau d’entrée Une embase métallique aura été fabriquée en ate- lier suivant les plans de la figure 12.39. | Embase métallique CagaT 19 rte pea et cnt ese ‘ae nat Ko e\ eX \ (1238 nde ons fate 8 epee rea nase ETUDE DE CAS N°9 = REALISATION D'UNE REMBARDE ExTéntEURE |B) Nous contre-percerons la poutre avec un foret de 10,5 mm. Puis nous positionnerons et fixerons 'embase avec des vis mécaniques de @ 10 mm (voir figure 12.42. Les ous dans fembase métallique auront et pe su prGalble 8 atelier Figure 1242 Posionsement tration de Tembase Afin d'étre certain que le contre-percage sera centré : 1: immobilisez lembase ; 2- commencez par percer d'un cété, sans déboucher, en vous arrétant a « coeur » ; 3: reprenez de l'autre cété jusqu’a attein- dre le percage réalisé & Yopposé. Nous pointerons ensuite le tube dans sa partie basse sur I'embase (voir figure 12.43). Fig. 1243 Poitage a ie sur Femtase (Q| reausirions Puis, aprés que nous aurons vérifié au niveau la vertivalité du tube, nous mettrons en position le tube sur la lisse supérieure. Une cale immobilisée par une pince-étau assurera le maintien de l’en- semble (voir figure 12.44). Fig. 1244 Marton du tube ain sara se supiare ‘aumoyen done cle ete pince-étu Avant de souder, nous pointerons le tube sur ta lisse supérieure (voir figure 12.45). Fig. 1245 Polite tbe ur a ise supérieure Obligation Le fait d'envisager une protection par galvanisation de l'ensemble impose que des trous de @ 10 mm soient percés dans le tube ainsi que sur la lisse haute (voir figure 12.46). Ii devra en étre de méme au niveau de l'embase. Ces ouvertures serviront a évacuer le zinc liquide pendant la galvanisation, Nous avons a présent soudé et terminé les tron- gons 3 et 4 de la rambarde. Nous les démonterons: afin de leur faire subir un traitement de surface par galvanisation. Fig 1248 Pergage on atelier de tows pour Péacuation zinc quide corsa esvarisation Pose des troncons 1 et 2 La pose de ces deux trongons droits de la ram- barde est beaucoup plus aisée. Lintérét de termi- nner par ceux-ci est que leur position en hauteur est entigrement definie par fa position du tron- gon 3. En effet, il suffira de les présenter entre les Fig 1248 Pointage et soutage tne pate de tation Attention poteaux et de répartir écartement entre les bar- reaux de facon & respecter la symétrie, II ne res- tera plus qu’a trongonner les surlongueurs, Evitez de pointer et surtout de souder directement au contact du bois. En effet, des marques de brdlure pourraient altérer Vesthétique de l'ensemble. Sans compter Nous alignerons chacun des deux trongons & He sque potential de sclarer un incendie. Vaide de cales de bois (voir figure 12.4. Les derniéres opérations consisteront 8 percer des avant-trous afin de finer les vis a bois (voir figure 12.49, 8 Fie, 1247 Alignement avec des cales de bois Nous devrons dégager chaque trongon avant de pointer puis de souder les pattes de fixation (voir figure 12.48). Fig 1248 Fain dos vis is ETUDE DE CAS N°9 : REALISATION D'UNE REMBARDE exTéntEURE |B) Eyrolles, pyright © 2013 iG La rambarde est terminge (voir figure 12.50). Un nettoyage par brossage des soudures s‘impose avant la galvanisation. Fig, 12.50 Larabar termine, We veste lus a’ I garaisor ft antuelement 3a pendre Par la suite, une main-courante en bois sera ins- tallée. (QD | reausirions mae NTa I LE SOUDAGE MIG-MAG trodes enrobées est un procédé qui mainte- nant ne doit plus avoir de secret pour vous. Pour aller un peu plus loin dans univers du sou- dage, il est utile d'étendre son champ de connais- sance a d'autres techniques. En effet, avec \avénement des technologies, d'autres procédés utilisant l'arc électrique ont été mis au point et, surtout, on voit apparaftre dans les rayons des grandes surfaces de bricolage des postes de sou- dage qui, il y a encore quelques années, étaient réservés aux professionnels. La famille des postes dits semi-automatiques risquent, dans les années qui viennent, de révo- lutionner le monde du soudage en mettant ce procédé a la portée du soudeur débutant tant au plan de la mise en ceuvre que de l'investissement financier L e soudage a l'arc électrique avec élec~ LE PROCEDE MIG-MAG Ce procédé de soudage que l'on appelle aussi communément soudage semi-automatique utilise Fig. 11 Exemple de souture en procéoé ME-MM6 (Drove nex us comme énergie un arc électrique. Cet arc pro- vogue la fusion des piéces 8 souder et du métal d'apport qui n’est autre qu'un fil fusible se dévi- dant & partir d’une bobine, sous action d'une gachette. Durant toute lopération de soudage, le bain de fusion est protégé par l'apport d'un gaz qui peut tre un gaz actif (mélange de CO2 + argon). Dans ce cas c'est le procédé MAG (Métal Actif Gas) : il sladresse plus spécialement au soudage des aciers que l'on qualifie de non alliés, c'est-a-dire des aciers de construction courante, piéces de métallerie, profilés, etc. Ul se peut également que ce bain de fusion soit protégé par un gaz inerte (mélange argon + heélium). Dans ce cas c'est le procédé MIG (Métal Inerte Gas) : réservée plus particuligrement aux assemblages des aciers tels que les inoxydables et autres aciers alls, cette technique permet aussi de souder entre eux les alliages légers, crest-a-dire les aluminiums. On adaptera alors une bobine de métal d’apport en fonction du mmétal de base MATERIEL UTILISE Ce procédé assez simple dans sa mise en pratique et dans son utilisation génére quelquefois des dystonctionnements qui sant liés & des incidents de dévidage ou de circulation du fil. Les pro- blames rencontrés peuvent trés souvent étre réglés par une meilleure connaissance des diffé- rents éléments constituants le systtme de dévi- les. © 2013 Ey pyright iG ddage du fil C'est pourquoi, nous nous attarderans a détailler les quelques organes permettant un fonctionnement optimal d'un paste de soudage MIG/MAG, LENSEMBLE TORCHE Le soudeur a @ sa disposition une torche munie d'une gachette avec laquelle il va commander le dévidage du fl fusible ainsi que sa mise sous ten- sion. Simultanément, la pression exercée sur la gachette libérera le gaz protecteur. Le fil sorta au niveau de la buse et viendra créer un court-circuit au contact de la téle. Un arc élec- trique jaillira et fera fondre le métal de base. Regardons de prés la partie supérieure de la torche : on remarque que l'ensemble se démonte facilement et donne accés a un certain nombre de piéces qui peuvent étre changées lors de la main- tenance réguliére du poste. Fig 182 Deserpion une trche Fig. 12 Demontage une trene La torche et le cable ont des fonctions primor- diales pour le bon fonctionnement du poste : — C'est dans le cable que passera le fil fusible @ Vintérieur d'une gaine parfaitement dimension- née au diamétre du fil ; — l'arrivée du gaz protecteur se fera aussi par ce cable ; ~ enfin, l'alimentation électrique étant nécessaire a la fusion du métal sur certain poste, un systéme de refroidissement interme par circulation d'eau peut étre nécessaire Le cable d’alimentation ne doit pas dépasser pus de 3 m pour du fil de diamétre 0,8 mm et surtout ilest consellé de garder Ie faisceau avec le moins de courbes pour assurer une bonne translation du bain. TUBE CONTACT ET DIFFUSEUR DE GAZ Le tube de contact fait office de diffuseur de gaz Ui doit étre réguligrement débarrassé des projec- tions de soudage afin d'éviter tout risque de court-crcuit ou d'obstruction des trous du pas- sage du gaz. Buse Elle a pour but de concentrer au maximum la sor- tie du gaz et de protéger le tube contact et le dif- fuseur. Pour éviter les adhérences des projections ‘on peut utiliser des embouts chromés ou encore employer des produits spéciaux anti-adhérents sous forme d'aérosol. Gaine Elle permet la circulation du fil & Vintérieur du cable, Son entretien est déterminant pour un bon fonctionnement. Son diamatre doit etre choisi d'aprds le fil utilisé, car si le diamétre est mal adapte encrassement est assure. Il faut périodi- ve souice wu) Pera ‘able 'almentaton CT Fig. 124 Brempls de cabes quement la nettoyer par souffiage et en cas usure la changer. Pour le soudage des aciers, utiliser des gaines en aciers et pour le soudage des aluminiums, des gaines en téflon ou en polyamide. Remontons de la torche vers le poste 4 souder et arrétons-nous sur le fil et le transfert du fil, Pince-masse Comme tout procédé électrique, il est nécessaire dassurer la contnuité électrique, Le contact dit étre ‘de bonne qualité afin d'viter toutes perturbations. Fig, 185 Picermasse CHOIX DU FIL Il existe plusieurs diamétres de fil. Leur choix est fonction a) de la nature des travaux & envisage, b)et surtout des capacites de puissance du paste, (| rove mex us Le tableau ci-dessous indique les diamétres de fil les plus utlisés ainsi que les plages des intensi- tés de réglages. ‘TWPEDE SOUDAGE Caresserieautamabile DIAMETRE DU FIL DUFILEN MM 8mm GAME DINTENSITE 4981008 08mm toa gon Tiyuteri faite Scisseur Totes pions, passe de penetration Apart do8 mm epasseur 10mm 10083008 12mm 1503508 On remarque aussi que les applications et les types de soudage sont liés au diamétre du fil ; on conditionnera donc le choix de l'achat du poste en fonction de son utilisation ultérieure. Exemple Dans le cas de soudage de téle fine, réparation de carrosserie automobile par exemple, le choix se tournera vers des postes de type cartossier beaucoup plus maniable et précis dans leur réglage. Conditionnement du fil Le fil d'apport se présente sous forme de bobine de15 4 20 kilogrammes, ceci pour les postes pro- fessionnels. On trouve dans le commerce de grande distribution des conditionnements qui vont de 0.8 kg a 3 kg. Pour plus de précisian il est utile de questionner le vendeur lors de l'achat de votre poste . Ces fils sont pleins ,tréfilés et calibrés dans les diamatres indiqués dans le tableau ci-dessus, vous remarquerez que le fl est recouvert d'une pellcule de cuivre ceci afin d'éviter I oxydation du fil en surface et facilité la liaison électrique avec le tube contact Influence de la densité du courant La densité de courant dans un fil est le nombre d'ampere par mm? de section du fil Comparons 2 fils de diametre différent : 1. Un fil de diamétre 0,8 mm, 4 une section de 0,4 x 0,4 x 3,14 = 0,5 mm’. Faisons passer une intensité de 150 A. La densité est égale a: 150/0,5 = 300A. 2. Un fil de diamétre 1,2 mm, a une section de 0,6 x 0,6 x 3,14 = 1,13 mmr. Faisons passer la méme intensité, soit 150 A. La densité est égale a: 150/113 = 132A, La conclusion suivante s'impase : 'apport calori- fique sera plus important avec le fil de diamétre 0,8 mm, Pour une intensité de soudage égale, il est préférable de choisir le diamétre de fil supé- rieur. Vous éviterez ainsi des défarmations exces- sives des téles et les risques de voir apparaitre des trous dus & la surintensité lors du soudage. Transfert du fil Un systéme motorisé transfére le fil de la bobine vers la torche, Le fil passe au travers de galets moteurs, ceux-ci sont rainurés soit en V soit en semi-circulaire. Dans tous les cas ils doivent étre adaptés au diamétre du fil utilisé, le risque étant ’écrasement du fil voire la rupture. Fig 186 Condtonremen dof Un galet presseur, généralement plat, quelquefois rainuré est utilisé. Placé au-dessus, il viendra réglé la pression. Ce réglage est trés important, i Goit tenir compte : a) du diamétre, de la qualité et de la nature du fil, b) du diamétre et de la longueur de la gaine. Le dévidage doit se faire sans 4-coup, sans défor- mation ni marquage du fil. Fig. 18 Syste ald Fg 139 Gates ve souice wm] Guide-fil Le guide-fl doit étre parfaitement aligné pour éviter une usure prématurée et un écrasement de la gaine. De plus, on régle celui-ci au plus rés des galets afin d’éviter une ondulation intempestive du fil, ce qui provoquerait un «ctie-bouchonnage » LES DIFFERENTS REGLAGES Dans le cas du soudage en atmosphere gazeuse, le réglage de l'intensité du courant se fait suivant 3 régimes de transfert du métal dans l'arc. Variation de l'intensité Crest en agissant sur le bouton de la vitesse du fil que on modifie [a variation de I'intensité. Régime de court-circuit (dit Short arc) Une centaine de fois par seconde, une petite goutte se forme a lextrémité du fil. Cette goutte grossit et, quand elle est sutfisamment grosse, touche le bain de fusion : c'est le court-circut. Avec un claquement, elle se libére et le cycle recommence. Lintensité est inférieure @ 200 A. La tension d'arc comprise entre 14 et 20 V. Ces paramétres sont relativement bas. L'arc est court et insta~ ble. Crest un réglage adapté pour réaliser un cordon sur des assemblages d'épaisseur relativement faible de Vordre de 1 & 2 mm. Uintensité moyenne est d’environ 100 A. Pour cette premiére passe, le tube contact doit @tre sorti d'environ 5 mm a I'extérieur de la buse. La valeur de l'angle d’inclinaison de la torche par rapport & la tle est d’environ 60° (B| pow auee uss tom On remarque qu’avec ce mode de réglage, il y a des projections de métal sur les bords de la pidce soudée. Régime globulaire (dit fusion en grosses gouttes) Les gouttes sont mains nombreuses et plus grosses. Elles mesurent 2 a 3 fois le diamétre du fil Elles se détachent par gravité avant de tomber dans le bain de fusion. Les courts-circuits sont pratiquement inexistants. II y a des projections importantes et Vaspect du cordon n'est pas tres esthétique. On uti- lise ce réglage ors du soudage de tales épaisses (de 3.46 mm) et dans la positon a plat. La plage de réglage de I'intensité est de 150 300A. Sur des postes professionnels, on réduit le diamé- tre des gouttes en augmentant leur nombre, c'est le régime pulsé. Ce mode de transfert se substitue au globulaire et méme au régime par court- circuit. Régime par pulvérisation axiale (dit Spray arc) Danis ce mode de fusion, 'extrémité du fil se taille en pointe et fond réguliérement en trés fines gout- telettes qui semblent former une veine continue de liquide. Les cordons obtenus sont de trés bonne qualité. Lintensité moyenne est supérieure a 300 Act ce réglage s'adresse des épaisseurs supé- rieures & 6 mm. Le réglage du tube contact doit tre au niveau de la buse. La partie du fil sorti de la buse doit étre de 20 @ 25 mm. Linclinaison de la torche est de 80° Position de soudage Dans ce procédé deux sens de soudage peuvent tre adoptés. Le soudage torche poussée Le soudage en torche poussée correspond parfaite- ment aux droitiers : le soudeur déplacera la torche de a droite vers la gauche, Lar se trouvant devant, il préchauffe le joint soude et favorise le mouillage. Le bain de fusion se situe en arrgre de l'arc Le soudeur a une vision totale du bain. Le cordon de soudure est relativement plat et la pénétration est moindre. Le soudage torche tirée Cette fois-ci, la torche se déplace de la gauche vers la droite, Du fait de la position de la torche, le bain de fusion est trés chaud. Le soudeur a beaucoup de mal a maintenir ce bain tres fluide et done le cordon est beaucoup plus bombé et la pénétration est importante. Fig 1310 Exempt de postion de outage Le soudeur a du mal a voir le bain, car la buse masque la position de la torche qui est beaucoup plus relevée et avoisine les 90°, Cette méthode est utilisée pour le soudage des téles épaisses done en pulvérisation axiale, Elle admet une grande vitesse de soudage LES GAZ DE PROTECTION Nous nous intéresserons ici uniquement au pro- cédé MAG, c'est-a-dire au soudage des aciers de base, soit non alliés, Nous laisserons le pro- cédé MIG a des soudeurs déja avertis qui auront ‘ambition d'assembler entre eux des métaux comme les aciers inoxydables ou les alliages légors, Les gaz pour le soudage MAG peuvent étre 1. Des gaz purs, généralement du CO, : le gros avantages est qu'il est bon marché et qu'il pos- sede une bonne aptitude sur les toles oxydées. Le soudage en position est possible et ne génére que peu de projections; par contre, l'aspect est médiocre et les réglages sont délicats, 2. Les mélanges binaires. Les réglages sont ainsi argon + CO, : ce sont les mélanges les plus couramment employés. ~ argon + 0° ; le fait de rajouter de loxygane favo- rise le mouillage 3. Les mélanges ternaires : argon + CO,+ 0°. Tous ces gaz sont conditionnés sous pression dans des bouteilles en aciers contrélées et ins- pectées réguliérement en fonction de la réglemen- tation en vigueur. Cartouche de gaz Leur coat est quelquefois prohibitif pour le soudeur occasionnel : sachez Qu'll existe depuis peu sur le marché des petites cartouches de gaz présentant les mélanges désirés et tout a fait adaptées aux besoins. Toutefois, il faudra veiller a vérifier que le détendeur de votre poste s'adapte bien sur ces cartouches. Le contact avec le vendeur spécialisé du rayon s‘impose. ve souice wun Yabréviation TIG (Tungsten Inert Gas) désigne le procédé de soudage en atmo- sphére inerte avec électrode de tungstene ; on le trouve quelquefcis sous l'appellation de GTAW (Gas Tungsten Arc Welding) Fig 1 Souge 6 PRINCIPE DU PROCEDE Le procédé TIG crée un are électrique entre une lectrode réfractaire de tungsténe et la pigce a souder. Un gaz inerte protege la zone de métal en fusion contre lair ambiant durant le soudage. MODE OPERATOIRE Le soudeur tient dans sa main la torche qui ali- mentera en énergie le bain de fusion, De cette torche jallra un jet de gaz inerte, généralement de argon ov de ’hélium, voire un mélange argon + hélium. Ce gaz a "instar des autres procédés de | rove nex us LE SOUDAGE TIG soudage protégera le bain de fusion pendant toute opération On peut si nécessaire faire un apport de métal supplémentaire. Pour cela, le soudeur @ l'aide de son autre main dépose dans le bain en fusion des gouttes d'une baguette de métal d’apport de composition identique ou voisine du métal de base. LE MATERIEL ensemble torche La torche est relativement maniable et tres légere. Elle est composée de différents éléments dont on peut voir ici les détails, Cer ee dae ee Bache Red Fig. 142 Aléments constitu une tre Le poste a souder TIG Il est constitué d'un générateur qui fournit du courant continu ou altematif. Lintensité peut varier de quelques ampéres quelques centaines d'ampéres. La tension & vide est comprise entre 60 V et 150 V. Les générateurs TIG sont polya- lents:ils peuvent étre uilisés aussi en mode sou- dage a l’électrode enrobée. Les postes a caractéres professionnels possédent un systéme de refroidissement de la torche. Fig, 143 Cavactéistiues 6 poste Nature du courant de soudage La nature du courant est fonction du métal de base. En effet, suivant les métaux utilisés nous choisions entre le courant continu et le courant alternatif. v 1 . a (SIC€_Saxorc 1600 acme hit oe procédé ered] Aloctroses 0 16 a - eae de Faerie Fig 144 Tableau de commandos Le courant continu Ce type de courant est utilisé dans le cas de sou- dage des métaux comme, es aciers non alli, les faiblement alls, les aciers inoxydables, les ccuivres et les alliages cuivreux. Il peut étre aussi utilisé sur certains alliages légers 8 condition demployer impérativement de V'hélium comme gaz de protection En courant continu on peut utiliser la polarité négative ou positive. La polarité négative Dans la littérature technique, on parle de CCPN (courant continu polarité normale). En polarité négative, la borne (+) du poste regoit la pince de masse, Dans ce cas, les électrons circulent de V'électrode vers Vassemblage. Avec ce branche- ment l'assemblage fond plus vite en raison de la grande quantité de chaleur qu'il recoit. La polarité négative n’élimine aucun oxyde, Crest généralement le réglage approprié pour le soudage des aciers et des aciers inoxydables. La polarité positive ou inversée On parle alors de CCPI (courant continu polarité inversée). Ici c’est I’électrode de tungsténe qui est sur la bore (+) du poste et la masse qui est négative, borne (-). Les électrons se déplacent de la pidce vers l'électrode, c'est donc elle qui regoit la plus grande quantité de chaleur. Lintérét de ce réglage est que la pénétration est un peu moins profonde et se justife lors du soudage sur des assemblages dont les épaisseurs sont minces (2 a3 mm) Un autre effet intéressant quant au soudage en polarité inversée est le caractére décapant sur certains métavx (les ions viennent frapper la sur- face des pices et brisent la couche d’axyde).. Le courant alternatif On utilise obligatoirement le courant alternatif pour le soudage des alliages légers. La raison principale étant que 'aluminium génére un oxyde ve sous ne] ‘Au préalable, avant de commencer le soudage d'une pice, pensez & bien nettoyer les pices peintes, plastifiées ou galvanisées. superficie! qui est I'alumine. II est impératif d’éli- iminer cette alumine pour assembler deux aliages legers entre eux. On utilise le changement de polarté du courant alternatif de fréquence 50 hz, pour éliminer la pellicule d’alumine. En effet, la polarité change tous les 1/50 de seconde en alter- raance : soit cest la tole qui émet des electrons durant 1/50 de seconde et donc pulvérise la couche d’alumine, soit c'est |'électrode qui émet des électrons et concentre la chaleur sur le bain de fusion. De plus, lorsque l'on soude en courant alternatif, il est souhaitable de superposer au courant de soudage un autre courant en haute fréquence qui 2 pour but de facilité l'amorgage de are élec- trique et de le stabiliser. Cette technique large- ment employée sur tous les postes de soudage permet un amorcage a distance de l'arc et évite tout contact intempestif entre I'électrode et la tle, supprimant les ratures du démarrage. Si votre poste n’est pas pour de systéme i damorgage a haute fréquence, vous pouvez pla- = cer une petite plaque de cuivre a distance de votre assemblage ; cela vous permettra de créer I'arc Astuce On peut tout aussi bien utiliser la haute fréquence en courant continu ; elle permettra 1a aussi d'amorcer un arc en toute sécurité. Généralement, un relais électrique supprime cette propriété au bout de quelques secondes une fois que 'arc s'est établi. © | rou nuex us électrique sur cette plaque et de le transférer sur le joint & souder. Ainsi, vous pourrez poursuivre la soudure et vous n’aurez provoqué aucune rupture. Cette technique est ancienne et rudimentaire mais ele a fait ses preuves. Les électrodes Comme indiqué dans |’abréviation, |'électrode est en tungsténe. C'est un métal qui a la propriété d'avoir un point de fusion trés élevé, de l'ordre de 3400°. Le choix de I’électrode dépend essentiellement d'une part de la nature du métal & assembler et, d'autre part, du diamétre de I'électrode qui Wi seta conditionné par V'intensité nécessaire 8 la fusion dela tale, Uexiste principalement trois types d'électrode de tungsténe. Le tungsténe pur (99,7 %) utilisé en courant alternatif pour le soudage des aluminiums. Lextrémité de I’électrode est de couleur verte. Fig. 145 Tagstie pur Les intensités préconisées sont : — pour un diamétre de 1 mm le courant de sou- dage doit &tre de 10/40 A, —pour un diamétre de 1,6 mm le courant de sou- dage doit étre de 30/70 A, — pour un diametre de 2,4 mm le courant de sou- dage doit étre de 70/100 A, —pour un diamétre de 3,2 mm le courant de sou- dage doit étre de 100/150 A. 2013 Eyrolles. Copyright Le tungstine thorié 4 1 et 2 9% de thorium, on utilise pour le soudage des aciers faiblement alliés (acier doux) en courant continu & potarité normale (CPN) Fig, 16 Tngstine thors Les intensités préconisées sont : = pour un diamétre de 1 mm le courant de sou- dage doit étre de 15/100 A, = pour un diamétre de 1,6 mm le courant de sou- ddage doit étre de 20/190 A, — pour un diamétre de 2,4 mm le courant de sou- age doit étre de 40/300 A. Le tungsténe au circonium. Ces électrodes ont un point de fusion plus élevé et s‘utilisent pour le soudage de |’aluminium. Elles sont repérables par une couleur brune & une de leurs extrémités. Les intensités préconisées sont — pour un diametre de 1 mm fe courant de sou- dage doit etre de 10/30 A, — pour un diamétre de 1,6 mm le courant de sou- dage doit étre de 20/110 A, — pour un diamiétre de 2,4 mm le courant de sou- dage doit ere de 100/185 A, TYPE D'ELECTRODE «COURANT CODE. UTIUSE —COULEUR Tungstine pur(W)* Chet CC Vert Tungstone -1 % caetce Jaune ‘oyde de thodum Tungstine 2% oc Rouge cde de thar Tungstne 025% cA Brun ode de onium "Westie symbole du tngstine, — pour un diamétre de 3,2 mm le courant de sou- dage doit étre de 150/220 A. Laffitage et le nettoyage des électrodes Lorsque 'on soude les aciers et ls aciers inoxyda- bles, il est nécessaire d’afffiter l'extrémité de Vélectrode en pointe, Cet affitage peut se faire avec un petit touret a meuler. En revanche, pour le soudage des aluminiums, i est inutile d'épointer le bout de |'électrode. Au contraie, il faut favoriser apparition d'une boule a Vextrémité. Pour cela, il suffit d'amorcer I'are sur une plaque de cuivre pendant un moment. Cette boule doit étre claire et exempte de pollution tout contact entre I'électrode de tungsténe et la t6le d'aluminium provoque un dépét qu’il faut impérativement éliminer en cassant le bout et en reformant la boule. || est assez aisé pour le sou- deur de reconnaitre une électrode polluée. Lorsqu'elle est en bon état, celle-ci a un aspect propre et brillant. Dés qu’elle est contaminée son aspect devient mat et des traces noires peuvent apparaitre. De plus, lors du bain de fusion, une électrode peut svoxyder au contact de lair ambiant lorsqu‘elle n'est plus protégée par 'ar- gon. II est donc trés important, pour conserver Vélectrode en bon état de laisser sort I'argon jusqu’a ce que I'éectrode soit refroidie. Mise en garde Nooubliez pas de couper le courant principal lors que vous procédez a tout ‘changement ou tout ajustement d'électrode. Le réglage de I'électrode Pour les intensités jusqu'a 350 A, on privilégie les buses en porcelaines. Pour des intensités impor- tantes on utilise des buses métalliques. Jusqu'd 150/200 A, les buses sont refoidies & Ia te sous ne] Au-dessus de cette température, un systéme de refroidissement s'impose. II s'agit souvent d'un refroidissement fermé en interne. Certaines buses sont munies d'un diffuseur : celui-ci évitant les turbulences en sortie de buse, Uélectrode est régiée de fagon & ce que son extrémité sorte de la buse d'une longueur égale au diamétre de la buse. Toutefois il faut s'adapter au type de joint. Les soudures en angle intérieur demandent une extension plus importante que les soudures a plat. Le gaz Les gaz utilisés pour le soudage TIG sont essen- tiellement l'argon et 'hélium. argon reste le gaz majoritairement employé, Il est comprimé dans des bouteilles d’acier sous une pression de 200 bars a une température de 15°. L'argon est un gaz inerte, II ne participe pas a la combus- tion et ne réagit chimiquement a aucun élé- ment. C'est un gaz insipide et sans saveur. Un détendeur réduira la pression a une pression d'utilisation couplée a un débit litre. Le réglage du débit litre est fonction de la posi- tion de soudage, de la nature du matériau. Il est utile de réaliser des essais préliminaires qui permettent de verifier toute oxydation ou poro- sité du cordon, CYCLE DE SOUDAGE Lorsque l'on appuie sur la gachette de la torche 1, Une électrovanne déclenche la sortie du gaz (pré-gaz). 2. Llare s'amorce et monte en intensité. 3. On peut procéder au soudage permanent et & la réalisation de la soudure. Lorsque l'on relache la gachette, l'arc s'éva- nouit progressivement puis s'éteint. Pendant © | rove nex us quelques secondes le gaz continue & sortir pro- tégeant le cordon jusqu’a ce que celui-ci refri- disse. La plupart de ces fonctions sont reglables direc- tement sur le poste. SECURITE EN SOUDAGE TIG Les mémes régles de sécurité que pour les autres procédés de soudage sont a observer ici. Il faut se protéger contre les brilures, protéger ses yeux et veiller & couper Vélectricité lors de la manipulation du poste et des connexions. Protéger ses mains pour éviter des briilures corporelles. Les gants de soudage sont obliga- toires, ainsi que le port de vétements ininflamma- bles. Protéger ses yeux des rayons ultra-violet et infra-rouge : notons la nécessité absolue de porter un masque ou une cagoule équipée de vertes teintés. Le tableau ci-dessous indique les nnuméros de verres & utiliser en fonction de l'in- tensité. Les précautions a prendre ‘Si vous nettoyez vos piéces avant soudure avec des dégraissants tels ‘que du tétrachlorure de carbone ‘ou du trichloréthyléne, prenez soin de bien sécher vos piéces avant soudage, car ces solvants au contact de Vare électrique formeront un gaz tres toxique : le phosgéne, Les alliages légers se nettoient @ la soude caustique puis sont neutralisés 4 Meau froide avant d'étre rincés, Enfin, pensez a attacher solidement les bouteilles de gaz. En tombant, elles pourraient vous blesser ou cendommager votre matériel de soudage. IN". DE VERE TEINTE _INTENSITE DE COURANT 6 58908 8 30R75A 0 751008 Se protéger des dangers électriques : dans tous les cas, il est séourisant ’éteindre son poste dés que vous avez a manipuler les connexions. Le démontage de I'électrode ainsi que sa remise en service doit se faire 1a aussi poste hors tension. Les émanations gazeuses : Ihélium et |'argon sont inoffensifs mais lors du soudage sous argon, un gaz tovique se dégage : l'ozone. Ce gaz n'est pas mortel mais peut indisposer le soudeur. Souvent I'installation d'une ventilation est nécessaire La haute fréquence : lorsque la haute fré- quence est en fonction, il faut éviter de toucher V'électrode ou toutes les parties en contact avec la HF. Cela peut provoquer des micro-brélures sur les endroits concernés. Bien veiller a tout moment couper la HF lorsque vous avez intervenir sur le poste. APPLICATIONS RUDIMENTAIRES Exécuter une ligne de fusion sans métal d’apport 1. Appuyer sur la gachette. Le gaz se déclenche et l'arc s'amorce. On forme alors le bain de fusion 2. Déplacer la torche de la droite vers la gauche vitesse lente et régulire. Le bain de fusion est clair et fluide. 3.La torche doit étre inclinée & un angle de 80° environ. 4, Exéouter la soudure sans a-coup. Fig, 1.7 Exduter ane de lason san mélal F'ppert Exécuter une ligne de fusion avec métal d’apport 1. Lendroit de la soudure doit étre exempt de toutes impuretés. Installer arc et remonter ta buse de quelques milimatres. Elle ne doit pas toucher la tle 2. Créer le bain de fusion et commencer a lali- renter en plongeant la baguette en douceur, puis en faisant des petits va-et-vient verticau, Des gouttes se déposent dans le bain 3. Garder une distance constante entre la buse et la t6le ; l'angle formé entre la baguette et la tole est de 20°, 4, Conserver la vitesse de déplacement. En fin de soudage, relécher la gachette. are s'évanouira progressivement jusqu’a disparattre. 5. Le gaz continuera & sortr de la buse : mainte- nir toujours fe contact avec fe cordon tant que le ga agit Fig. 48 Exécter ne Nine de fasion avec état spport ue sous ne] Copyright © 2013 Eyrolles. EXEMPLES DE REGLAGES ET CHOIX DES PARAMETRES Oe ‘TYPE DE JOINT —-«EPAISSEUR —INTENSITE —-OIAMETRE_— DEBIT DIAMETRE —_DIAMETRE ENMM. EW AMPERES ELECTRODE ARGON —-DELABUSE DU METAL ENMM = ENUMM DaPpoRT OUTA BOUT 18 30845 1 435 ais tala 3 75890 gu2 586 1B 2w3 INGLE EXTERIEUR 18 30845 1 436 B 1 3 158% 16 sar B 16 RECOUVREMENT 18 35850 1 406 " Lwt2 3 aoa ilo 1ou2 587 3 1622 INGLE NTERIEUR 153 35350 1 ans 4 1 808110 16 bar " 16002 Pe TS TVPEDE JOINT —EPAISSEUR —INTENSITE = DIAMETRE_— DEBIT DIAMETRE —DIAMETRE ENMM. EW AMPERES ELECTRODE ARGON -DELABUSE DU METAL ENMM EN UMM APPORT BOUTA BOUT 2 ose 20125 ba8 8 3 4 120. 160 Sud 7a 1B 3004 ANOLE EXTERIEUR 2 oa aD 2 bas B 203 4 1202160 Saud m0 18 Sout RECOUVREMENT 2 70890 225 bas 2B 203 4 140 180 Sua m0 1B 4 ANGLE WTERIEUR 2 0390 28 bas B a 4 140 200 4 man 2 4 © | rove nex us 3 Eyroll LE POSTE A SOUDER ONDULEUR OU INVERTER ouvrage, impasse avait été volontair iment faite sur les postes de nouvelle géné- ration, dits onduleurs, ou plus communément Inverter (voir figure 14.1). A "époque, le propos était simplement de vulgariser 'apprentissage du soudage a l'are, en se cantonnant 4 donner quelques explications sur le choix d'un poste & souder a l'arc a transformateur statique a cou- rant alternatit. Mais les 6volutions technologiques sur ces maté- riels ont été telles ces derniéres années et leur poids économique est aujourd'hui si important ~ a titre d'exemple, en 2010, sur les quelque 330.000 postes & souder a l'aro vendus par le fabricant frangais GYS, plus de 190 000 étaient des Inverter -, que ne pas présenter au soudeur débutant les pastes Inverter serait fautif. De les deux éditions précédentes de cet Fig 151 Un gst sour meter MUA ua Metal Ar) ou ticle te marque BY, sa ase de transport, PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT D'UN POSTE INVERTER Tandis qu’avec les autres types de poste & souder le soudage s'effectue 8 partir ’un courant alter- natif, celui-ci est réalisé en courant continu avec tn poste Inverter. A la sortie d'un tel poste, le cou- rant continu est abtenu par conversion du courant alternatif déliveé par le réseau, au moyen d'un dis- positif dit « redresseur » composé de cartes élec- troniques équipées de transistors de puissance. Une conséquence de l'utilisation d'un courant continu pour le soudage est que sur les postes Inverter MMA la connexion des cAbles de pince et de masse peut s‘effectuer de deux fagons : — en polarité directe: la connexion en polarité directe s'effectue en connectant la pince porte- lectrode au péle — du poste et la pince de masse au péle +. La chaleur produite est concentrée par V'are électrique sur la pide, ce qui en favorise la fusion. Ainsi, en fondant, I'ame de Vélectrode se dépose et pénétre dans la piéce a souder ; — en polarité inverse: la connexion en polaité inverse s'effectue en sens inverse de la connexion en polarté directe. Cette fois, la chaleur produite est essentiellement concentrée sur l'extrémité de "'électrode, Ce mode de connesion est obligatoire lorsquil s'agit de souder en courant continu les aciers inoxydables, aluminium et ses alliages, et la fonte. Des électrodes spécifiques & ces maté- riaux sont alors nécessaires LE POSTE A SOUDER ONOULEUR ou InveRTER| (3) bo Le poste & souder Inverter représente une véri- table révolution technologique dans le soudage, qui n'offre pratiquement que des avantages. Cette technologie est saluée par tous ceux qui Vlont essayée. Il convient néanmoins de signaler qu'un Inverter doit étre plus maintenu qu'un poste « tradition- nel ». En particulier, il est nécessaire de le souf- flerfréquemment a 'air comprimé afin d'éliminer les poussiéres et surtout les limailles qu s'accu- mulent sur les cartes électroniques. Ges résidus métalliques peuvent en effet occasionner des courts-circuits, cause principale des pannes affectant ces postes & souder. AVANTAGES POUR LE SOUDEUR Grace a des équipements électroniques installés en série sur la plupart des postes Inverter MMA, souder n’a jamais été aussi facile. Tout dabord, le soudeur remarquera que l'amor- gage est bien plus aisé. L'arc électrique est beau- coup plus dour, il est facilité par un systéme dit Hot Start, qui génére une surintensité en début de soudage, lors de 'amorgage de I'électrode enrobée. Un autre systéme de régulation électronique, appelé Arc Force, crée pendant Vopération de soudage un arc beaucoup plus stable et doux. Late Force délive une surintensité qui évite le collage lorsque I’électrode rentre dans le bain en situation de soudage difficile, 1 facilite le trans- fert des gouttes de matériau fondu, de I électrode ‘au matériau a souder, prévenant ainsi extinction de are quand un contact a lieu, & cause des gouttes, entre I'électrode et le bain de fusion. Enfin, le risque de collage est diminué grace un troisiéme systéme nommeé Anti-Stick. L’Anti-Stick permet de décoller sans difficulté |’électrode enro- @ | por auze us tom bée sans la faire rougir en cas de collage sur la piéce souder. Ce dispositif éteint automatique- ment le générateur de soudage quand I'électrade colle au matériau a souder. Lors de achat, afin de s'assurer de la présence de ces équipements sur le poste envisagé, le sou- deur veillera contrler la notice de !'appareil. De méme, il n/hésitera pas & se faire conseller par un vendeur si un doute subsist Un autre avantage particuligrement intéressant d'un Inverter, quel qu'il soit, MMA, TIG ou MIG, réside dans ce que la consommation d’énergie au primaire peut y étre jusqu’a 40 % moindre que celle généralement constatée sur les postes 8 transformation Par ailleurs, ces postes de nouvelle génération sont de taille rédute, II en résulte des équipe- ments plus légers, qui se transportent aisément — généralement dans une valise dédiée — et d'une maniabilité bien supérieure & celle des autres postes. Enfin, en ce qui concerne les réglages, puisqu'ils restent inchangés, toutes les notions étudiées au fil des chapitres de ce livre demeurent d’actualité. AUTRES POSSIBILITES DES INVERTER De plus en plus de postes Inverter NMA offrent la possibilité de soudage TIG et, pour certains appa- reils de gamme supérieure, une fonction de découpage plasma, technique qui permet d'effec- tuer un découpage thermique sur pratiquement tous les matériaux, ferreux ou non, & condition quils soient conducteurs. Dans ce cas, il faut s'équiper soit d'une torche de soudage TIG adaptée au poste (voir figure 14.2) et envisager 'achat d'une bouteille de gaz inerte (argon/hélium), soit d'une torche plasma i ¢ 2 sa tr Fig 152 Une force ce souage 11 adaptbl sure poste Inverter MM presets en ie 1.1 Acquérir la technique du soudage TIG ou du découpage constituera |’étape suivante... Ilexiste également des postes Inverter TIG acces- sibles aux amateurs et des postes Inverter MIG, ces demiers étant tres majoritairement de type professionnel aujourd'hui. COMPRENDRE LA FICHE TECHNIQUE OU LA PLAQUE SIGNALETIQUE D’UN INVERTER MMA OU TIG Outre les informations présentées dans les sec- tions qui précédent, les données principales men- tionnées, toutes ou partiellement, sur la fiche technique (voir figures 14.3 et 14.4) ou la plaque signalétique d'un poste Inverter MMA ou TIG sont les suivantes — marquage CE « normal » ou CE EMF (Electro Magnetic Field) Safe et normes européennes aunquelles le poste est conforme (au minimum NF EN 60974-1 ou, mieux encore, cette dernigre associée a la norme NF EN 60974-10 et/ou & la norme DIN EN 61000-3-12 ; voir aussi classe A ou B, ci-aprés) ; NF EN 60974-10, Matériel de soudage 8 l'arc — Partie 10 Exigences relatives & la compatibilité électroma- gnétique (CEM). DIN EN 61000-3-12 Compatibilité électromagnétique (CEM) — Partie 3-12 : Limites — Limites pour les courants harmo- niques produits par les appareils connectés aux réseaux publics basse tension ayant un courant appelé > 16 Aet 75 Apar phase (CEI 61000-3- 12:2004). — tension et fréquence entrée (monophasée 230 V — 50/60 Hz pour les postes destinés aux amateurs et pour un tres grand nombre de ceux dévolus aux professionnels) ; — protection au réseau (fréquemment 16 A pour les postes destinés aux amateurs et pour un grand nombre de ceux dévolus aux professionnels) ; — puissance maximale absorbée (parfois aussi la plage de puissance absorbée, en KW et/ou en kVA si le poste est alimenté par un groupe électro- gene) ; — diamétres acceptés des électrades (soit sous forme d'une liste, soit d'une plage) ; — plage de réglage en intensité |, en fonction du diamatre de |'électrode utilsée, qui correspond Vintensité de soudage ; ~ facteur de marche (voir ci-aprés) ; — pourcentage d'utilisation (voir ci-aprés) ; — tension a vide UO (voir ci-aprés) ; — section minimale des cébles & utiliser, en mill metres carrés, en sortie de poste ; — indice de protection IP (voir ci-apré) ; — EN 60974-10 classe A au B (pas toujours mentionnée bien qu'importante ; voir ci-aprés) ; ce raste sumer oouzun ov were) — présence et type de ventilation, avec systéme — accessoires inclus (lors de l'achat, il est impor- anti-poussiéres ou non ; tant de prendre connaissance des accessoires —compatibilité avec un groupe électragene (voir _inclus avec le poste & souder: cAbles, pinces, ci-aprés) ; masque, marteau, mallette de transport, et.) ; ~ type d’amorgage TIG (voir ci-aprés); — dimensions et poids. ee Cee) Le Bia RULE Y) Gysmi 165 (INVERTER) MMA —TIG LIFT MMA @ électrodes 1.6 > 4.0mm Monophasé 230 V — courant continu ‘Le GYSMI 165 est un produit révolutionnaire ‘Test protégé pour le foncionnement sur groupes eectrogines et ‘contre les variations de tension cakmentavon(+/-15%). ‘+ Comte tenu de son faceur de marche tris ev 8 forte intense, West consellé de le brancher sur une prise 16 A fusible retard, ‘04 de Facapter pour une prise de puissance supérieure + Le produit est é dans une vase avec ses accesses: cles de masse et porte ectrode. Teter Bibs ny 8 toe teun © 8 2 waas)as 1 Choma 48 ao CE ENsos74 MADE in FRANCE Fig 18.2 Uo exemple de che technique dun poste verter MUA destné au vcoow, celle de poste presents en figure 1.1 @ J pow auze uss tom ee eee Bia ROLY) GYSMI 206 FV (INVERTER) MMA -TIG LIFT MMA @ électrodes 1.6 > 5.0 mm Flexible Voltage 85-265 V ie Poste de technologie Inverter, plloté par miro processeur, Clavier tactile et affichage digital. ‘Doté des tachnologes « Flexible Voltage », le GYSMI 206 FY ‘auto-adapte & la tension secteur (85 3 265V). Livré avec des cities professionnels (connecteurs 35/50), le GYSMI 206FY garantit des soudures inégaiées avec toutes ls dectrodes acter Inox fonte, asiques... Le GYSMI 206 FY erconne dans tous es pays, I auto adapta tonson scour (Go 8SV 82651. ‘ec son face de marche ee GYSMI 206 FY scude ave une grace act toes es lectotes Aces, no, ores, rts ft basque josg/ou © Sm. Sa rUaton au secondaire garnet in ac Sable et une wenste constant en te Stuadon En ps de Farthing, ce rod vous propose: + Un Hot Stat él: por acter Famorape de tous types de mtx (Hot Star fate: pour Hes tls es Hot State pou les cue fses 3 sou: pes sales ou crys) “Un fr force rte: pour une mesieze plndraton et teres risques de colage, Carag es ge ton peck 6 Ut TIG LIFT rchslgy WS euntscur tpate kr poeta dh Trico sacs pr eon esr ee scsi v ren ten rape nein « erent per ec: Taksecrarert stontnse ar spe earone Sela re roe “+ durée dévanoussement régiabie. TO! oe ipeconeyee cgronatoae : sone & Som Feecronque + Acc rc GSM 2066 foctore i ure Gepomanes | |B Sina poe 30V10A. 00 OVAZK mane en anon FY irae ou Sr allnge de Stet (00M) Fig 15.4 Un exemple defo technique un poste verter MMA TG Lit re professionel, celle du poste présente gure 148, LE POSTE A SOUDER oNDULEUR ou invERTER | ED Facteur de marche Déterminé par la norme EN 60974-1, le facteur de marche est le pourcentage d'utilisation possible en soudage, 2 Iintensitéindiquée, sur un cycle de dix minutes et pour une température ambiante en général égale 4 40 °C. Ainsi, indication 100 Aa 60 % signifie qu’en cycle stabilisé de température le matériel peut éte utilisé sans interruption pen- dant six minutes 2 100 A, mais qu'il doit ensuite tre maintenu a l'arrét pendant quatre minutes, sous peine que la sécurité thermique du poste se déclenche. Plus V'intensité est élevée, plus le fac- teur de marche est faible. Le facteur de marche devient égal @ 100 % en decd d'une certaine intensté délivré. Comme tout appareil de soudage, un poste Inverter, qu'il soit MMA, TIG ou MIG, en fonction de la qualité de sa technologie, posséde un facteur de marche plus ou moins élevé a intensité égale. Celui-ci est indiqué clairement sur sa plaque signalétique, parfois pour plusieurs intensites. Pourcentage d'utilisation Certains constructeurs ont adopté cette nouvelle donnée créée par le fabricant Telwin sous I'appel- lation % USE. C'est le cas notamment de GYS, qui la note XGYS, et de Deca qui la nomme « DECA use at 20 °C ». Le pourcentage d'utilisation cor- respond au facteur de marche, mais & une tempé- rature de 20 °C, décrite comme une condition normale d'utilisation. Un tableau lui est le plus souvent associé qui fait correspondre au pourcen- tage d'utilisation, la section de I'slectrade utili- sée, l'intensité lp et le nombre d'électrodes consommées, soit en dix minutes, soit en une heure. Tension & vide Up La tension a vide Up, exprimée en volts (V), est la tension mesurée aux bornes de sortie du généra- teur, quand le circuit est ouvert, c'est-a-dire lorsqu’aucune intensitécircule par celui-ci. | pow auee us tom Ala différence des postes classiques, les postes Inverter ont généralement une tension a vide Up beaucoup plus élevée. II n'est pas rare que celle- i soit comprise entre 60 et 95 V. Plus la tension est élevée, plus 'amorgage et la stabilité de 'arc électrique sont facilites. Indice de protection (IP) Liindice de protection d'un matériel électrique sous tension dangereuse est composé de deux chiffres, le premier désignant le degré de protec- tion contre les corps solids, le second contre les liquides. Les IP les plus fréquents sur les postes a souder sont IP 21 et IP 23, 2 signifie qu’un objet de plus de 12,5 mm de dia~ metre ne peut pénétrer, ni venir en contact aveo un élément interne sous tension dangereuse. 1 signifie que la source de courant est protégée contre les chutes d'eau verticales. 3 signifie que la source de courant est protégée contre toute détérioration en cours d'utilisation par de ’eau tombant en pluie avec un angle maxi- mal de 60°, Cet indice est important, car il détermine les lieux et les conditions dans lesquels un poste & souder peut ou non étre utilisé. Si cette informa- tion est absente, il faut s’en enqusérir. Il serait en effet dommage de ne pouvoir se servir qu’a lin- térieur d'un poste prévu au départ pour étre uti- lisé & lextérieur EN 60974-10 classe A ou B Selon la norme EN 60974-10, les matériels peu- vent étre de classe A ou de classe B. Une atten- tion particuliére doit étre apportée a cette mention. En effet, un matériel de classe A ne peut étre utilisé que dans des sites autres que résiden- tiels, ol! le courant électrique est fourni par le réseau public basse tension, tandis qu'un maté- rie! classé B peut Iétre dans tous les sites. Cela signifie que, pour avoir le doit de faire fonc- tionner un paste de classe A en résidentiel, utili sateur devra passer par un groupe électrogéne, sous réserve de compatibilté. II est « normale- ment » de la responsabilité de 'usager de s'assu- rer du respect de cette classification dans le cas qui le concerne. Compatibilité avec un groupe électrogéne Lors de 'achat d'un poste, il convient de vérifer si celui-ci est compatible avec un branchement sur un groupe électrogéne. En effet, certains Inverter ne supportent pas les variations de tension d'un groupe électrogéne. Type d’amorcage TIG Avec un poste TIG, l'amorgage peut étre soit HF (haute fréquence), Lift Arc (au contact). Dans le premier cas, 'amorgage de l'arc élec- trique s'effectue a distance, c’est-a-dire sans contact entre Félectrade en tungstene et la pitoe a souder. Dans le second cas, 'amorcage est réa- lisé apres que le contact a eu lieu entre I'électrode et la piéce, au moment oi la torche est relevée. Ce demier mode d'amorcage est impératif lorsque la soudure est réalisée dans un environnement sen- sible aux perturbations générées par les hautes fréquences, S’ORIENTER VERS UN INVERTER DE TYPE PROFESSIONNEL Le prix d'un Inverter professionnel (voir figure 14,5) est élevé, voire trés élevé. Cependant, Sorienter vers ce type de poste & souder peut s avérer un bon investissement, sinan le seul choix possible, pour qui le soudage devient une activité réguliéte, les postes destinés aux bricoleurs ne possédant alors plus les qualités requises, en rai- son de I'usage intensif augue ils vont étre sours. Avant de se lancer dans un tel achat, il peut étre intéressant de commencer par lover & la journée ‘ou sur des périodes plus longues, et ce, a des prix tout a fait abordables, ces pastes haut de gamme auprés des revendeurs de grandes marques. || s agit méme d'une excellente approche puisqu’elle permet d'obtenir de précieux conseils et de souder sur différents modéles avant d'aréter son choix, QUELQUES FABRICANTS DE POSTES A SOUDER INVERTER Voici une liste non exhaustive de fabricants de postes a souder Inverter destinés aux bricaleurs et autres amateurs: Ceval, Deca, Fartools, GYS, Telwin et Weldteam. Voici une liste non exhaustive de fabricants de postes a souder Inverter professionnels et indus- triels : Cemont, Deca, Fronius, GYS, Oerlikon, SAF- FRO, Telwin et USR Industries. ig. 155 Un post sour vere MA of professionel. de marge 6S i Lepore sumer oouzun ov wesrer| 23 €TOZ © IUBUACOD LES ADRESSES UTILES DocuMENTATION Ilexiste de nombreuses sources de renseignements et de documentations qui peuvent vous accompa gner dans votre epprentissage des techniques ce saudege Les SITES INTERNET Des siles Internet approfonciront vos connaissances technologioues. Soudeur.com (www.soudeur.com) La Souris chaudronneuse (http.//tspeed.free.‘7) LA DOCUMENTATION TECHNIQUE Pour tout renseignement ou cocumentetion technique, vous pouvez consulter les sociétés suivantes Air liquide - SAF (Soudure autogéne frangaise) — 13 rue d’Epluches Saint-Quen-I'Auméne 95315 Cergy- Pontoise Cedex Martin Rondeau — Prolians — ZA des Ardoises 49182 Seint-Barthélémy-<'Anjou Quincaillerie Nantaise — Groupe Anjac — 44316 Nantes Cedex 3 FournisseurS Tout le matériel utilisé dans cet ouvrage se trouve dans les grandes surfaces de bricolage. Pour obtenir les adresses de vos magasins, consultez les sites Internet de Leroy Merlin (www.leroymerlin.fr) et ce Castorama (www.castorema.ty.