Vous êtes sur la page 1sur 1

LINZULELLA: une petite parcelle de terre en héritage

#Toponymie #Corse (J.Chiorboli, Corsematin "Settimana" 25/10/2019


https://twitter.com/chiorboli2B/status/1187972123144474625

Le terme lenza a plusieurs significations, il désigne surtout une bande de terrain, une parcelle. On cite souvent
l’expression avè una lenza in Calviani («avoir un terrain à Calviani» pour «avoir un grain de folie») qui serait
devenue proverbiale depuis qu’un paysan se prétendait seul propriétaire d’une région très fertile de la plaine
orientale (A.F.Filippini). Le terme est à la base de plusieurs centaines de microtoponymes, par exemple
(FANTOIR):
LENZA LONGA (Vezzani 2B)
LINZA ROSSA (Guargualé 2A)
LINZACCIE (Fozzano 2A)
LENZARELLA (Santa-Reparata-di-Balagna 2B)
LENZERELLE (Lavatoggio 2B)
LENZOLA (Lucciana 2B)
LENZOLELLA (Piedicroce 2B)
LENZUCULA (Campana 2B)
Lenza, du latin tardif lentea(m) (linteum «étoffe de lin») est surtout vivant en Corse et dans certains dialectes
italiens (calabrais, sicilien, elbano…). Dans les dérivés on note des formes diminutives comme Lenzola, avec un
suffixe peu productif en italien, mais fréquent en corse (paisolu, etc.). La fermeture de la voyelle désaccentuée
(«svucalatura») est un phénomène courant mais plus ou moins systématique selon les régions
(lenza/linzola/lenzola). Le type Linza peut témoigner de la survivance de I et du U brefs latins sous l'accent dans
certaines régions: (pilu «poil», bucca «bouche» en Alta Rocca comme en latin).
Linzulella est composé de deux diminutifs, -olu et –ellu, association impossible en italien («la combinazione
*-<olello> non esiste», L.Vanelli) mais courante en corse (campulellu). Le calabrais vignulella est aussi corse ce
qui semble échapper à G.Rohlfs; l’auteur ne parle pas de double suffixe mais de forme «allungata» avec un
infixe (ou interfixe) en –lello, analogue aux autres formations en –cello (cf. aussi corse fiumicellu) ou –rello
(formation analogique à partir de poverello): cf. en corse Lenzarella, Lenzerella (–erellu est beaucoup moins
fréquent que -arellu: fucarellu).
Dans Lenzucula on a un trait typiquement corse issu du diminutif latin –uculus: «una certa tendenza a usare
questo suffisso si ha soltanto in Corsica». G.Rohlfs ne cite cependant que la forme contractée (nasuchju,
buccuchja) qui correspond au suffixe –ucchio, rare en Italie, courant sous la forme -uchju dans certaines variétés
corses à côté de –ucciu: affaruchju, affarucciu (petit «machin» sans importance). Le suffixe existe aussi sous la
forme rare, «latineggiante» -ucolo en italien (gentucola), alors que –uculu est populaire en corse (affaruculu
animaluculu) où il modifie aussi des adverbes: appinucula, appinuchja, appinuccia «un petit peu».
Jean Chiorboli
(twitter.com/chiorboli2B)