Vous êtes sur la page 1sur 4

#1.

Apprenez le subjonctif présent et passé


Il faut comprendre que le subjonctif est un mode. Il compte 4 temps différents :

 Le subjonctif présent

 Le subjonctif passé

 L’imparfait du subjonctif

 Le plus-que-parfait du subjonctif

Les deux derniers temps sont très rarement utilisés à l’oral. Ils sont présents uniquement dans le
français littéraire. Je vous conseille donc de vous concentrer seulement sur le subjonctif présent et
le subjonctif passé.

#2. Le subjonctif s’utilise avec “que”


Le mode du subjonctif est généralement formé de la façon suivante: que + sujet + verbe au
subjonctif.

Par exemple :

 Je souhaite que tu sois présent.

“que” est une conjonction de subordination, elle permet de connecter deux éléments d’une
phrase, deux idées d’une même phrase: « je souhaite » et « tu sois présent »

ATTENTION

La présence de la conjonction “que” ne veut pas dire que le verbe est obligatoirement conjugué au
subjonctif .

Regardez cet exemple :

 Je pense que tu es capable de réussir.

Dans cette phrase, il y a la conjonction de subordination « que » mais on utilise l’indicatif.

Vous allez comprendre pourquoi.

#3. Les verbes introducteurs du subjonctif


On n’utilise pas le subjonctif après n’importe quel verbe. On doit l’utiliser après un verbe
introducteur qui exprime :
 un souhait: J’aimerais que vous compreniez l’utilisation du subjonctif.

 une volonté: Je veux que mes parents soient fiers de moi.

 une obligation : Il faut que tu viennes.

 un ordre: J’exige que vous parliez français!

 une émotion: Je suis heureuse qu’il fasse beau.

 une opinion à la forme négative: Je ne pense pas que le français soit difficile.

 un doute: Je doute qu’il ait réussi son examen.

 une possibilité: Il se peut qu’il pleuve.

 une nécessité: Il est nécessaire que tu prennes de l’argent

#4. Deux sujets différents

Pour utiliser le subjonctif, vous devez avoir deux sujets différents dans votre phrase. Quand il n’y a
qu’un seul sujet vous devez utiliser l’infinitif même si le verbe introducteur demande le subjonctif.

Par exemple:

 Je regrette d’être là.

Dans cette phrase, il y a un verbe introducteur “regrette” qui exprime un sentiment mais il n’y a
qu’un seul sujet “je”. Le verbe introducteur est donc suivi de l’infinitif.

Prenons un autre exemple:

 Je regrette qu’il soit là.

Il y a le même verbe introducteur “regrette”qui exprime un sentiment mais il y a deux sujets


différents “je” et “il”. Le verbe introducteur est donc suivi du subjonctif.

#5. Utiliser le subjonctif après certaines conjonctions

En français, nous utilisons des conjonctions pour exprimer par exemple le but, la concession,
l’antériorité, la condition. Certaines d’entre elles sont obligatoirement suivies du subjonctif.

Par exemple :

 Bien qu’il soit âgé, il est très actif.

“Bien que” est une conjonction qui exprime la concession. Elle est toujours suivie du subjonctif.
 Je ne partirai pas avant que tu (ne) me dises la vérité.

“Avant que” est une conjonction qui exprime l’antériorité. Elle est toujours suivie du subjonctif.

Je vous conseille de mémoriser les conjonctions les plus utilisées.

Pour apprendre et mémoriser les conjonctions de subordinations suivies du subjonctif, téléchargez


ce PDF.

#6. Le subjonctif est le mode de l’incertitude

L’indicatif est le mode de l’objectivité, de la certitude. AU contraire le subjonctif est le mode du


doute, de l’incertitude, de la subjectivité.

 Je suis sûre qu’il est content de son cadeau.

Dans cette “je suis sûre” exprime la certitude donc on utilise le mode indicatif.

 Je ne suis pas certaine qu’il soit content de son cadeau.

“Je ne suis pas certaine” exprime l’incertitude, on utilise alors le mode subjonctif.

#7. Le subjonctif situe les actions entre elles

Le subjonctif permet de situer les actions entre elles dans la phrase. Le temps utilisé dans la
principale n’a pas d’importance, le verbe peut être au présent, au passé, au conditionnel, peu
importe. Ce qui est important avec le subjonctif, c’est de situer l’action de la subordonnée par
rapport à l’action de la principale.

On utilise le subjonctif présent pour parler d’une action simultanée ou postérieure à une autre.

Par exemple :

 Paul a demandé que Marie achète du pain.

L’action du verbe de la subordonnée “achète” se passe après la demande de Paul donc après
l’action de la principale. Le verbe de la subordonnée est donc au subjonctif présent.

Le subjonctif passé est utilisé pour exprimer l’antériorité c’est-à-dire pour parler d’une action qui
se passe avant une autre.

 Paul est triste que Julie soit partie.

L’action de verbe de la subordonnée “soit partie” se passe avant que Paul éprouve de la tristesse,
donc avant l’action de la principale. Le verbe de la subordonnée est donc au subjonctif passé.

Pour vérifier que vous avez bien compris, je vous propose de faire cet exercice.
Choisissez la bon verbe

1. Nous aimerions que les chose (sont – soient) claires.

2. Il ne faut pas que tu (as – aies ) de la peine.

3. Je pense qu’elles (sont arrivées – soient arrivées).

4. Il est possible que je ( suis – sois) un peu en retard.

5. Je suis sûre qu’il (réussira – réussisse).

6. Elle n’est pas certaine qu’il (est – soit) là.

7. J’attendrai jusqu’à ce qu’elle (revient – revienne).

8. Il ira au cinéma quand ses parents (arriveront – arrivent).

9. Il a réussi non qu’il (a beaucoup travaillé – ait beaucoup travaillé) mais il a eu de la chance.

10. Je sais conduire bien que je n'(ai – aie) pas le permis.

Corrections

1. Nous aimerions que les chose soient claires.

2. Il ne faut pas que tu aies de la peine.

3. Je pense qu’elles sont arrivées.

4. Il est possible que je sois un peu en retard.

5. Je suis sûre qu’il réussira.

6. Elle n’est pas certaine qu’il soit là.

7. J’attendrai jusqu’à ce qu’elle revienne.

8. Il ira au cinéma quand ses parents arriveront.

9. Il a réussi non qu’il ait beaucoup travaillé mais il a eu de la chance.

10. Je sais conduire bien que je n’aie pas le permis.

Comme vous venez de le voir dans tous ces exemples, le subjonctif est très important en français.
On peut même dire qu’il est indispensable pour passer d’un niveau basique à un niveau avancé.