Vous êtes sur la page 1sur 4

Corrigé :

1. Il faut que j’achète ces livres intéressants. =


proposition subordonnée sujet
2. La vérité est que Marie a échoué l’examen écrit de la littérature française. =
proposition subordonnée attribut
3. Je tombe d’accord de la maxime que chacun est fils de ses oeuvres. =
proposition subordonnée en apposition
4. Je veux que tu sois avec moi jusqu’à la fin de mes jours. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : vouloir q. ch.)
5. Vous fumez tant qu’un jour vous tomberez malade. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de conséquence
6. Ce livre sera lu par quiconque s'intéresse aux grands mouvements de l'Histoire. =
proposition subordonnée complément d’agent du verbe passif
7. Les femmes, que j’ai rencontrées dans la rue, sont mes amies d’enfance. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
8. Tu peux être fier de ce que ton fils a été choisi le directeur de cette société. =
proposition subordonnée complément d’adjectif
9. Il suffit que tu lui offres un beau bouquet de fleurs. =
proposition subordonnée sujet
10. Il est nécessaire qu’on aille chez le médecin demain matin. =
proposition subordonnée sujet
11. Mon opinion est que vous devez travailler encore plus. =
proposition subordonnée attribut
12. Nul ne contestera le principe que tout travail mérite salaire. =
proposition subordonnée en apposition
13. Pierre voit ses sœurs danser. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : voir q. ch.)
14. Aidez-nous afin que nous passions bien cet examen ! =
proposition subordonnée complément circonstancielle de but
15. Ces traductions peuvent être faites par quiconque connaît bien l’anglais. =
proposition subordonnée complément d’agent du verbe passif
16. C’est un livre qui est très intéressant. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
17. Certain qu’il gagnera dans cette compétition, Paul a ralenti un peu. =
proposition subordonnée complément d’adjectif
18. D’où vient que les romans sont mieux vendus que les récits ? =
proposition subordonnée sujet
19. Le malheur est que les gens sont souvent malheureux dans la vie. =
proposition subordonnée attribut
20. J’ai toujours cette conviction que mon avenir dépend de moi-même. =
proposition subordonnée en apposition
21. Luc a besoin que quelqu’un lui parle sur ce problème difficile. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet indirect : avoir besoin de q. ch.)
22. Nous avons pris un café au lait pendant que le garagiste réparait notre voiture. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de temps
23. Cette femme est aimée de quiconque la connaît. =
proposition subordonnée complément d’agent du verbe passif
24. L’homme, à côté de qui je me suis assise, est mon oncle. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
25. Les enfants se sentent contents que leurs parents les accompagnent à l’école. =
proposition subordonnée complément d’adjectif
26. À cela s’ajoute que nous ne l’avons pas très bien compris. =
proposition subordonnée sujet
27. Mon avis est que les parents de Luc ne sont pas objectifs envers lui. =
proposition subordonnée attribut
28. Marie est méchante et, qui pis est, elle est lunatique. =
proposition subordonnée en apposition
29. Il veut savoir où j’ai acheté cette voiture d’occasion. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : savoir q. ch.)
30. Quoiqu’elle n’ait plus de patience, elle s’occupe toujours de son fils insupportable. =
proposition subordonnée complément circonstancielle d’opposition
31. Les hauts emplois ne sont pas toujours occupés par qui les mérite. =
proposition subordonnée complément d’agent du verbe passif
32. Je regarde le film dont il m’a parlé hier soir. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
33. Heureux que son bébé est venu au monde, Luc a embrassé amoureusement sa femme. =
proposition subordonnée complément d’adjectif
34. Quiconque n’est pas avec nous est contre nous. =
proposition subordonnée sujet
35. La victime dans cette affaire n’est pas qui vous croyez. =
proposition subordonnée attribut
36. Pierre cite souvent le proverbe que l’exception confirme la règle. =
proposition subordonnée en apposition
37. Elles me demandent pourquoi j’ai décidé de lui dire la vérité. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : demander q. ch.)
38. Puisqu’il fait mauvais aujourd’hui, nous restons à la maison. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de cause
39. Elle était en Floride cette année où il y eu un très violent cyclone. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
40. Que tu aies débarrassé ta maison n’est pas inutile. =
proposition subordonnée sujet
41. Monique a envie que Natalie joue avec elle aux échecs. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet indirect : avoir envie de q. ch.)
42. Marie me prêtera ce livre à condition que je le lui rende dans une semaine. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de condition
43. Ce sont des problèmes auxquels je ne pense plus. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
44. Il convient que ces décisions soient prises lundi prochain. =
proposition subordonnée sujet
45. C’est à quoi je tiens le plus dans la vie. =
proposition subordonnée attribut
46. J’entends le vent souffler. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : entendre q. ch.)
47. Si j’étais à ta place, j’accepterais sa proposition de mariage. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de condition
48. Je prends des médicaments sans lesquels je ne peux pas dormir. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
49. C’est rare quand elle s’habille à la mode. =
proposition subordonnée sujet
50. Il m’a annoncé que ses parents avaient divorcé cette année-là. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : annoncer q. ch.)
51. Lorsque nous étions revenus de France, nous sommes allés en Angleterre. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de temps
52. « Madame Bovary » est un roman à la fin duquel l’héroïne se suicide. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
53. Cela me réjouit que tu sois enfin en bonne forme. =
proposition subordonnée sujet
54. Vous vous étonnez qu’il ne soit pas arrivé à temps. =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet indirect : s’étonner de q. ch.)
55. Luc ne veut pas écouter cette musique parce qu’il n’en a pas envie. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de cause
56. C’est une amie sur qui je peux compter toujours. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)
57. Aidons à qui en a besoin ! =
proposition subordonnée complétive (complément d’objet direct : aider q. qn.)
58. Je fais tout mon possible pour qu’il m’aime à la folie. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de but
59. Il s’est levé à 8h, comme il le faisait tous les jours. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de comparaison
60. Chaque fois qu’il me voit, il me pose la même question. =
proposition subordonnée complément circonstancielle de temps
61. Le restaurant où nous sommes maintenant est très cher. =
proposition subordonnée relative (complément de nom)