Vous êtes sur la page 1sur 37

2€ lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO - N° 21 905 - www.lefigaro.

fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition

lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais

LA FRANCE
Plus de 3,5 millions de personnes, dont 1,5 million à Paris, ont participé dimanche à la marche républicaine

DEBOUT
d’hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière. Dans la capitale, au milieu d’une marée humaine,
François Hollande a défilé aux côtés d’une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement.
KENZO TRIBOUILLARD/AFP

SOMMAIRE ÉDITORIAL par Alexis Brézet, directeur des rédactions abrezet@lefigaro.fr £@abrezet
è PAGE 2 PLUS DE 4 MILLIONS è PAGE 13 LES PROPOS
DE PERSONNES SE SONT
MOBILISÉES CE WEEK-END
HAINEUX PULLULENT
SUR LA TOILE Après l’émotion, le courage

L
è PAGE 14 LES MÉDIAS
DÉMENTENT TOUTE DÉRIVE
a France debout ! La France, sacre de Reims ; ceux qui lisent sans d’hommes et de femmes, de droite et de
è PAGE 32 LE MONDE rassemblée dans le deuil. La émotion le récit de la fête de la Fédéra- gauche, chrétiens, juifs, musulmans ou
DES ARTS DANS LA RUE France, digne dans sa colère. tion. » Dans l’imaginaire national, la athées, ont éprouvé le besoin de se ras-
è PAGE 40 UN ÉLAN
Les dirigeants du monde en- journée historique du 11 janvier 2015 sembler pour entonner La Marseillaise,
DE SOLIDARITÉ tier venus porter à notre pays aura aussi sa place. c’est bien que quelque chose les rassem-
AFP

À TRAVERS LE MONDE le témoignage de la solidarité plané- Bien sûr, on pourrait à bon droit ironiser ble : l’amour de la France, aujourd’hui
è PAGE 2 UN DISPOSITIF
taire. Et surtout, cette foule immense, sur certaines envolées lyriques un peu menacée.
ces centaines et ces centaines de mil- faciles, pointer les Et même ceux qui n’y étaient pas, ceux
DE SÉCURITÉ HORS NORMES
liers de citoyens rassemblés à Paris, en Dans contradictions et les qui, après mûre réflexion, ont refusé de
è PAGE 6 LE MONDE
S’UNIT À PARIS CONTRE
France et partout sur la planète, dans le deuil, arrière-pensées au clamer « Je suis Charlie » ne sauraient,
un fraternel coude-à-coude, pour sein de ces cortèges pour ce seul motif, être retranchés de ce
LE TERRORISME
rendre hommage aux dix-sept victi- la famille officiels que les jour- moment de communion nationale ! Les
è PAGE 7 VALLS S’OPPOSE
À NÉTANYAHOU
mes de la sauvagerie islamiste. Pour
crier silencieusement leur attache-
se retrouve nalistes de Charlie
Hebdo auraient sans
uns, parce qu’ils croient au Ciel, quelle
que soit leur confession, ont considéré
SUR LE FOYER
DES JUIFS FRANÇAIS ment viscéral aux principes démocra- aucun doute été les premiers à ridiculi- que l’on ne répondrait pas à la folie des
CHAMPS LIBRES

è LES EFFORTS
D’UN PROF DE BANLIEUE tiques et républicains. Pour défendre, ser, s’étonner de certaines présences hommes par le mépris du sacré et l’apo-
è PAGE 8 TRAUMATISÉE,
POUR EXPLIQUER tout simplement, notre civilisation et incongrues (le bras droit d’Erdogan, logie de la dérision. D’autres, de gauche
LA COMMUNAUTÉ JUIVE
ATTEND DES MESURES LES ATTENTATS nos libertés. tout de même, il fallait oser !), mais ce ou de droite, n’ont pas voulu que leur
Comment ne pas être ému par ce serait faire fausse route. Dans le deuil, la indignation soit récupérée par un « sys-
è PAGE 9 LA CARTE è LA GUERRE
spectacle d’une nation enfin réunie ? famille se retrouve ; elle n’oublie pas ses tème » politique qu’ils jugent grave-
3’:HIKKLA=]UWUUZ:?k@l@b@c@a";

DE FRANCE DES AFFAIBLIT-ELLE


DAECH ? On pense à Marc Bloch : « Il est deux différences qui demain reprendront lé- ment fautif. D’autres encore, par tem-
RASSEMBLEMENTS
catégories de Français qui ne compren- gitimement leurs droits – c’est cela, la pérament, sont tout simplement rétifs à
M 00108 - 112 - F: 2,00 E

è PAGE 10 ILS NE VEULENT è ENTRETIEN


dront jamais l’histoire de France, ceux démocratie – mais soudain elle s’unit ces effusions collectives médiatisées.
AVEC JEAN-PIERRE
PAS « ÊTRE CHARLIE »
è PAGE 11 LE POINT
LE GOFF
qui refusent de vibrer au souvenir du parce que l’essentiel est en jeu. Si tant Suite page 19 [...]
SUR L’ENQUÊTE è LA CHRONIQUE
DE NICOLAS BAVEREZ
è PAGE 12 LES FAILLES AND : 2,20 € - BEL : 2 € - CH : 3,40 FS - CAN : 4,50 $C - D : 2,50 € - A : 3 € - ESP : 2,40 € - Canaries : 2,50 € - GB : 1,90 £ - GR : 2,50 € - Guadeloupe/Martinique : 2.40 € - Guyane/St Martin : 2.70 € - ITA : 2,50 €
C

PAGES 16 À 19 LUX : 2 € - NL : 2,50 € - PORT.CONT : 2,40 € - MAR : 15 DH - La Réunion : 2.30 € - TUN : 2,90 DTU - ZONE CFA : 1.900 CFA ISSN 0182.5852
DE L’ANTITERRORISME
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO LE FIGARO lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

L’HOMMAGE AUX VICTIMES L’HOMMAGE AUX VICTIMES


2 DES ATTENTATS DES ATTENTATS 3

Dans le cortège
parisien,
dimanche.
Les proches des victimes des attentats ont participé ensemble VINCENT BOISOT À de nombreuses reprises, les manifestants ont applaudi et remercié les forces de l’ordre,
à la marche républicaine de dimanche. ÉRIC FEFERBERG/AFP POUR LE FIGARO dimanche, à Paris. VINCENT BOISOT POUR LE FIGARO

LES DIX-SEPT

À Paris, une marée


VICTIMES « Nous sommes venus
TUERIE DE VINCENNES
pour défendre la liberté »

humaine exalte la
n Philippe BRAHAM, ma peau. La religion, c’est l’acceptation
45 ans, cadre commercial CAROLINE BEYER cbeyer@lefigaro.fr de l’autre et l’amour. Certains, enfermés
n Yohan COHEN, dans une pensée obtuse, pensent que, par
23 ans, employé PAROLES de manifestants rencontrés les caricatures de Charlie Hebdo, le Pro-
dimanche dans la marche républicaine phète a été atteint. Je le dis avec beau-

cohésion nationale
du supermarché kasher à Paris. coup de détachement : cela ne me pose
n Yoav HATTAB, aucun problème. Je suis originaire de

❙ARTISTE,
22 ans, étudiant DIDIER NOBLET, 60 ANS, Côte d’Ivoire. Je suis en France depuis
quarante ans. La France est un bon pays
n François-Michel SAADA, VENU DU VAL-D’OISE, d’accueil, mais il faudrait un petit pas
64 ans, cadre supérieur CHANTEUR pour que toutes les religions soient pla-
à la retraite POUR ENFANTS cées sur le même plan. Certains se sen-

TUERIE DE MONTROUGE
Des citoyens de toutes obédiences ont communié dans « Je suis là pour montrer que nous ne
laisserons pas une poignée de criminels
tent frustrés. Il y a parfois un trop-
plein. »
n Clarissa JEAN-PHILIPPE, une déclaration d’amour à la liberté et à la République. entraver notre liberté. Les dessinateurs

❙ MALIKA
de Charlie Hebdo étaient notre ABOUSSAÏD,
26 ans, policière municipale conscience. Ils exprimaient ce que l’on
stagiaire avait envie de dire parfois. J’avais ren-
56 ANS, D’ASNIÈRES
il tient pourtant à en « défendre les va- pratiquant, le père fait sienne la pensée contré Cabu sur un plateau télé. Un hom-
DELPHINE DE MALLEVOÜE leurs ». Une femme en fauteuil roulant de Voltaire, reprise sur plusieurs pan- me tendre. Si j’avais appris qu’il était
TUERIE AU SIÈGE
est aussi dans le cortège, applaudie et cartes dans le cortège : « Je ne suis pas mort renversé par une fleur, je n’aurais
DE CHARLIE HEBDO PRÈS DE 4 MILLIONS de Français mobi- embrassée par des manifestants. d’accord avec ce que vous dites mais je me pas été étonné. Mais là, déglingué par
n Frédéric BOISSEAU, lisés et unis ce week-end contre le ter- Ici et là on voit tous les symboles reli- battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez une kalach… Les choses ne seront plus
42 ans, agent rorisme, au terme d’une funeste semai- gieux alignés ensemble sur des tee-shirts le droit de le dire. » Lui non plus, comme jamais comme avant. »
ne. C’est une mobilisation sans ou des banderoles. « Les religions unies tant d’autres, n’approuvait pas toujours
de maintenance

❙ÉTUDIANT
précédent, la plus importante jamais re- contre la haine », est-il inscrit sous la les caricatures de Charlie Hebdo. « Mais SACHA STRAUB-KAHN,
n Franck BRINSOLARO, censée en France. Dimanche, place de la croix catholique, l’étoile de David et le n’empêche, dit-il, être libre de s’expri- E,
49 ans, policier affecté République à Paris, la France ne pleure croissant musulman. mer, d’en rire. » 19 ANS, DE PARIS XIV
à la protection de Charb plus, elle n’a plus peur, elle est au front, Taoufik, 74 ans, brandit avec convic- À SCIENCES PO
solidaire et déterminée à se battre contre tion son panneau : « L’islam est innocent
n CABU, de son vrai nom
Jean Cabut,
76 ans, dessinateur,
le fanatisme. « Terroriste t’es foutu, la
France est dans la rue ! », scande d’un
seul chœur une marée humaine qui crie
de vos actes », lit-on au recto en fran-
çais. « Ne tuez pas l’âme innocente que
Dieu a interdit de tuer », est-il marqué au
“ Rien ne fera taire
la presse, rien ne fera taire
la France
pilier de Charlie Hebdo
et du Canard enchaîné,
aussi : « On n’a pas peur ! ». « La France
ne sera pas à genoux, aujourd’hui elle se
relève des coups, dit Mathilde, venue de
verso en arabe. « La religion musulmane
dans laquelle je suis né n’a rien à voir avec
cette barbarie que nous condamnons,

HAMED, « REBEU ET FRANÇAIS »

ancien du journal Hara-Kiri, Versailles. L’après-Charlie, c’est mainte- nous musulmans de France mais aussi de Jamila, en venant avec Fares, 9 ans et « Beaucoup de musulmans défilent
l’ancêtre de Charlie Hebdo nant ! » partout ailleurs, avec force et fermeté car Rislène, 11 ans, voulait qu’ils sachent aujourd’hui. Et heureusement. Nous ne
n Elsa CAYAT, Dès 11 heures, des centaines de mil- elle nous salit », explique-t-il. qu’« ils sont libres, dans un pays libre et cautionnons pas les actes de ces terroris-
liers de Français, parisiens et provin- Des drapeaux de multiples pays flot- laïc, que la France est un exemple pour le tes. Leur islam n’est pas le nôtre. Ils ont
55 ans, chroniqueuse
ciaux, mais aussi étrangers affluent de tent tout le long du cortège : Israël, Mali, monde entier et qu’elle doit le demeurer ». tué des gens qui incarnaient la liberté. »
en psychologie toutes parts pour participer à la marche Gabon, Turquie, Europe aussi. On les Plus loin, perché sur un banc, un
de Charlie Hebdo
❙ ROGER
républicaine. Familles, ados, vieillards, agite, on se drape dedans. La foule est homme affiche un simple mot sur un FAICT, 57 ANS,
n CHARB, de son vrai nom Juifs, Arabes, athées, Chinois, Noirs et hérissée de bras qui tendent des caméras carton : « Résistant. » Il est avocat au
tous métissages de France sont côte à GoPro et des smartphones pour immor- barreau de Rennes. Me Éric Surzur a fait DE BOULOGNE
Stéphane Charbonnier,
côte « pour défendre la liberté et les va- taliser cette fièvre nationale sans précé- le voyage parce que, « avec ces événe- « J’ai décidé de venir aujourd’hui en por-
47 ans, dessinateur, leurs républicaines », résume Jean, un dent et cette inédite déclaration d’amour ments », il a « pris un coup de poing dans tant une kippa. Je ne suis pas juif, mais
directeur de la publication comptable de 36 ans. à la liberté. Une délégation turque du la figure ». En tant que « défenseur des « J’espère que ces 17 victimes ne seront mon ex-femme et mes enfants oui. Ils vi-
de Charlie Hebdo Juchés sur la statue de la place, sym- consulat et de l’ambassade est là, aux cô- libertés au quotidien » et lauréat du prix pas mortes pour rien, qu’il y aura un sur- vent à Jérusalem. Le terrorisme, c’est leur
n HONORÉ, 73 ans, bolisant la République, de nombreux tés de l’association des parents d’élèves des droits de l’homme du concours in- saut en France. On a touché à un symbole. quotidien. C‘est ce que je veux aussi dire
jeunes galvanisent la foule au rythme des turcs de Mantes-la-Jolie « pour lutter ternational de plaidoiries au Mémorial Ces événements ont montré que l’on peut aujourd’hui, après ces événements qui ont
dessinateur à Charlie Hebdo slogans et de chants. Au sommet, une contre tout fanatisme et partager la souf- de Caen en janvier 2012, où il avait plaidé mourir en France pour des idées. Il faut touché une épicerie kasher porte de Vin-
n Bernard MARIS, image forte et peu habituelle en d’autres france des familles des victimes ». Sur le pour la vie d’Asia Bibi, chrétienne pakis- maintenant se poser les bonnes questions. cennes. Il ne faut plus avoir peur de porter
alias « Oncle Bernard », circonstances : une jeune femme voilée parcours, les immeubles sont peuplés de tanaise condamnée à mort pour « blas- Ces terroristes ont été formés à l’école de la kippa, comme c’est le cas actuellement
68 ans, économiste, se tient aux côtés d’un ancien partisan de riverains et de banderoles aux fenêtres. phème », il ne pouvait « pas faire autre- la République. Quelle est notre part de dans certains endroits en France. Je suis
la Manif pour tous et s’époumonent en- En hommage aux dessinateurs de ment qu’entrer en résistance ». responsabilité ? Dans les établissements aussi là pour Charlie, évidemment. Je ne
chroniqueur à Charlie Hebdo semble : « Vous êtes qui ? » « Charlie ! », Charlie Hebdo et à la liberté de la presse, Si dense qu’elle ne peut se mouvoir, la Près de quatre scolaires, dans les banlieues, on a long- partageais pas forcément les opinions de
et sur France Inter les gens sont venus avec des crayons. Les
millions
répond la foule. « On est tous français », foule, quoique « déçue de ne pouvoir dé- temps essayé de trouver des excuses. Il est ces dessinateurs, mais c’était des gentils.
de personnes
n Ahmed MERABET, reprennent-ils, en entraînant des ton- femmes les ont dans les cheveux, les filer », regrette une dame, piétine dans sont descendues temps de réagir, au-delà de ce rassem- C’est la liberté qui est bafouée. »
nerres d’applaudissements. hommes sur l’oreille, d’autres les ten- le calme le long des différents itinéraires dans les rues blement. La présence aujourd’hui de cer-
42 ans, policier,

❙ JULIEN
Aux pieds de la statue, un autel circu- dent vers le ciel comme un rameau conduisant jusqu’à la place de la Nation. en France, dimanche, tains chefs d’État étrangers, parmi les- ET CHARLINE,
membre de la brigade VTT laire voué au culte des victimes, les des- d’olivier pour répondre aux armes et à la Des heures durant. Sans débordements, quels des chefs d’État africains en place
dont environ 23 ANS, DE PARIS
du commissariat sinateurs de Charlie Hebdo mais aussi les guerre par la paix. « C’est l’encre qui doit seulement avec quelques mouvements 1,5 million à Paris. depuis de longues années, a un côté un peu
du XIe arrondissement policiers morts en service, ainsi que les couler, pas le sang », dit Évelyne, fonc- de panique et des malaises dus à trop peu FRANCOIS BOUCHON/ risible… Je ne suis pas lecteur de Charlie,
n Mustapha OURRAD, otages de l’Hyper Cacher de Vincennes, tionnaire à Paris. d’espace et aux bousculades. ■ LE FIGARO mais leurs dessins me font rire, y compris
abonde de bougies, de fleurs, d’objets, « Rien ne fera taire la presse, rien ne ceux mettant en scène le Pape. Je suis ca-
correcteur à Charlie Hebdo fera taire France », affirme Hamed, un tholique. Que des gens ne comprennent
n Michel RENAUD, jeune « rebeu et français » placé sous pas cela m’attriste énormément. »
69 ans, fondateur
“ Terroriste, t’es foutu, l’une des allégories de la République
Les CRS protègent le cortège sous les bravos de la foule…
la France est dans la rue !
❙ SEKOU
dont la bouche a été taguée par une croix TRAORÉ, 64 ANS,
du Rendez-vous du carnet
de voyage de Clermont- SLOGAN SCANDÉ PAR LES MANIFESTANTS
” pour figurer la tentative de « muselage
de la presse ». « La liberté se moque des ture de police avait ainsi sécurisé deux Ainsi, l’arrivée de plusieurs fourgons ces hommes qui ont réussi à neutraliser et impuissante pour secourir plusieurs
DE PARIS XX E

LUCIEN LUNG POUR LE FIGARO


Ferrand, ex-directeur trous de balle », ironise une banderole ANGÉLIQUE NÉGRONI parcours parallèles empruntés par les de police à l’angle de l’avenue rapidement les terroristes », décrypte manifestants pris de malaise. « Les « Je suis là pour dénoncer cette barbarie
AVEC PAUL DE COUSTIN
de cabinet du maire de dessins et de messages. La dénoncia- avec aplomb. anegroni@lefigaro.fr manifestants : un axe principal reliant Ledru-Rollin et de la rue du Fau- ainsi Marielle, qui a rejoint avec son pompiers ont essayé en vain de se qui ne représente pas ma religion. Je ne
de la capitale auvergnate tion du terrorisme, avec humour mais À intervalles réguliers, La Marseillaise £@PauldeCoustin la place de la République à la place de bourg-Saint-Antoine a déclenché une mari cette grande marche républicai- frayer un chemin et d’intervenir auprès veux pas laisser ces barbares parler de
sans concession, est claire : « Être isla- est entonnée comme un seul homme par la Nation par le boulevard Voltaire sur vague d’applaudissements. Un peu ne. Quant aux tireurs d’élite postés de personnes à terre, mais c’est le per- l’islam. Aujourd’hui, je me sens mal dans
n TIGNOUS, de son vrai nom
miste et finir ses jours dans un Hyper Ca- la foule, la main sur le cœur ou le poing DES DIZAINES de chefs d’État étran- une distance de 3 km et un itinéraire plus loin, les CRS ont remonté le cor- sur les toits, ils ont créé l’événement. sonnel de la Croix-Rouge, encadré par
Bernard Verlhac, cher, tuer un journal et mourir dans une levé, et s’achève par des hourras et des gers et de gouvernements rassemblés de « délestage », via l’avenue de la tège en sens inverse sous les bravos de « Leur présence était assez inhabituel- des gendarmes, qui est parvenu à orga-
57 ans, dessinateur, imprimerie… si Dieu existe, il a de l’hu- applaudissements nourris. La foule autour du président de la République, République, le boulevard Ménilmon- la foule. le. Alors, dès qu’ils étaient aperçus, niser les évacuations », raconte Paul,
pilier de Charlie Hebdo mour ! », dit une pancarte. Elles sont in- n’oublie pas les forces de l’ordre enga- François Hollande, une marée humai- tant, puis l’avenue Philippe-Auguste. « C’est du jamais-vu », lance, stu- tout le monde avait le nez en l’air et ils en poursuivant : « On ne comprenait
et de Fluide glacial nombrables, levées à bout de bras, pen- gées dans les interventions contre les ne autour de la place de la Républi- Juste avant ce défilé prévu à 15 heures, péfait, un manifestant. « Les gens ont étaient aussitôt bombardés de photos. pas pourquoi le cortège n’avançait pas.
dues autour du cou, parfois collées à frères Kouachi et Amedi Coulibaly : « La que : pour ce rassemblement sans tout le secteur avait été passé soigneu- voulu rendre hommage au courage de Avec leur silhouette noire se dessinant Des gens ont grimpé sur des kiosques à « Nous sommes là pour défendre la liber-
n Georges WOLINSKI, même le front : « Je suis flic, je suis juif, je police, merci ! répète-t-elle galvanisée, précédent, c’est un dispositif de sécu- sement au peigne fin. Les toits des im- dans le ciel parisien, ils ont été un peu journaux pour voir ce qui se passait. En té d’expression et de religion, même si
80 ans, dessinateur, suis français, je suis Charlie », repren- l’armée merci ! » rité hors normes qui avait été mis en meubles bordant le parcours et les l’attraction dans les cortèges », réalité, les rues desservant la place nous sommes athées. On s’est sentis très
membre de la bande nent-elles à l’envi pour incarner la co- Une famille juive est venue de Belgi- place ce dimanche à Paris. égouts avaient fait l’objet d’une minu- s’amuse un Parisien. étaient totalement congestionnées. » mal pendant une semaine, scotchés à

2 200
d’Hara-Kiri dans hésion nationale. « C’est beau cette mo- que pour l’occasion. Elle arbore un écri- Des dizaines de tireurs d’élite per- tieuse inspection préalable. Toutefois, des scènes plus tendues Finalement, vers 16 h 30, la situa- France Info, choqués par tout ce qui s’est
bilisation et cette solidarité, dit Kahina, teau « Je suis Charlie » en hébreu. Anne chés sur les toits, 150 policiers en civil Musclé, le dispositif est toutefois ont aussi eu lieu en début d’après-mi- tion s’est débloquée et la foule a pu se passé. On connaît bien les dessins de
les années 1960 puis pilier
venue de Maisons-Alfort, dommage qu’il et Alain, les parents, tenaient à emmener chargés de la protection des hautes resté discret pour encadrer et sur- di. Avec l’arrivée sans discontinuer de déverser dans les rues adjacentes. Sur Charb, Cabu, Tignous. Ils représentent le
de Charlie Hebdo ait fallu l’attentat contre Charlie Hebdo Noam, 10 ans, et Sasha, 13 ans, « pour personnalités et de la surveillance du veiller l’immense foule qui est venue manifestants affluant vers la place de le parcours du cortège, un grand journalisme, la liberté d’expression. On
pour l’exprimer. » Avec sa banderole, passer le flambeau aux enfants », « occa- public, 2 200 hommes des forces mo- de part et d’autre de la capitale. Scè- la République - le point de ralliement nombre de magasins avaient décidé attend le prochain numéro… Aujour-
une jeune femme veut témoigner de sion d’affirmer » leur « judaïsme », leur biles prêts à intervenir : tels sont les nes totalement inhabituelles, les for- policiers de cette marche -, cette dernière s’est de ne pas tirer le rideau et de rester d’hui, toute la population est réunie.
l’impact sur tous : « 17 morts, 66 millions fidélité à Charlie Hebdo qu’ils lisent « de- moyens exceptionnels mis en œuvre ces de l’ordre ont même été accla- des forces mobiles ont été retrouvée totalement saturée. Une ouverts. Ils ont bien fait : en fin de Dommage que des ignorants et des cons
C

C
de blessés ». Jacques, un SDF, agite un puis toujours » et leur « attachement aux tout au long de la journée. mées… Partout, les manifestants, ont déployés à Paris vague d’inquiétude s’est même empa- journée, les forces de l’ordre n’ont si- cautionnent ces actes terroristes sur les
drapeau tricolore. « Exclu de la société », valeurs républicaines ». Croyant non En charge des opérations, la Préfec- relaté ces mêmes moments d’ovation. rée de la foule totalement immobilisée gnalé aucun débordement. ■ réseaux sociaux. » ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO LE FIGARO lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

L’HOMMAGE AUX VICTIMES L’HOMMAGE AUX VICTIMES


4 DES ATTENTATS DES ATTENTATS 5

Laurent
Wauquiez
(secrétaire
général
de l’UMP),
Christian Estrosi
Manuel Valls (député UMP
et sa femme des Alpes-
Anne Gravoin Maritimes), Luc
dans le défilé Chatel (député
parisien. Franck Riester, député UMP de Seine-et-Marne, Bruno Le Maire, de la Haute-
Des hommes politiques de tous bords côte à côte devant la banderole F. BOUCHON/ Hervé Gaymard (député UMP de Savoie), Nathalie Kosciusko- Jean-Louis Borloo, Marisol Touraine, ministre de la Santé, Édouard Balladur
« Nous sommes Charlie ». Devant, en chaise roulante, Dalil Boubakeur, recteur ancien ministre et député UMP, et Thierry Solère (député UMP Morizet (vice-présidente de l’UMP),et Patrick Devedjian(député et Ségolène Royal, ministre de l’Écologie. PHILIPPE WOJAZER/REUTERS Marne). S. MAHE/
LE FIGARO
de la Grande Mosquée de Paris. FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO des Hauts-de-Seine). VINCENT BOISOT POUR LE FIGARO UMP des Hauts-de-Seine). VINCENT BOISOT POUR LE FIGARO REUTERS

Hollande réunit gauche et droite pour la République CONTRE-POINT


PAR GUILLAUME TABARD £@gtabard

À l’exception du Front national, tous les dirigeants de la majorité et de l’opposition ont défilé dimanc he à Paris. Les politiques, de l’émotion
au devoir de décision

F
cortège. À sa droite, le président du
SERVICE POLITIQUE Mali, Ibrahim Boubacar Keïta. À sa rançois Hollande et tous contraints de revoir leurs logiciels
gauche, Angela Merkel. Ils ouvrent la les responsables politiques et de corriger leurs discours. Car,
MOBILISATION populaire. Unité natio- marche. Matteo Renzi, David Cameron qui ont participé, à Paris ou qu’a-t-on vu et entendu dans les rues
nale. Solidarité internationale. Les li- ou encore Jean-Claude Juncker défi- en province, samedi et de Paris et de toutes les villes
vres d’histoire réserveront une place lent à leur côté. Le Palestinien Mah- dimanche, à cette impressionnante de France ? La Marseillaise, entonnée
de choix à cette journée du dimanche moud Abbas marche à quelques pas de déferlante le savent : ce moment de manière aussi vibrante que
11 janvier 2015. Et retiendront trois l’Israélien Benyamin Nétanyahou. d’unité nationale, de communion spontanée ; le drapeau tricolore
chiffres. Dix-sept, d’abord, le nombre Le cortège, qui s’élance à 15 h 25 avec les valeurs de la République, brandi par milliers ; les forces
de personnes assassinées durant ces boulevard Voltaire, s’arrête 300 mètres est aussi puissant que fragile. de l’ordre admirées et acclamées.
trois jours d’attaque terroriste contre le plus loin devant la statue de Léon Blum. Le raz-de-marée d’un jour Bref : une fierté républicaine usant
pays. Près de quatre millions, ensuite, Le périmètre est ultrasécurisé : des cars ne durera pas toujours. de symboles que d’aucuns - à
le nombre de personnes descendues de CRS sur tout le parcours, un policier Hormis une amorce de polémique commencer par ceux à qui s’adressait
dans la rue dans toute la France, même devant chaque porte cochère, des ti- sur la place du Front national dans cet hommage… - brocardaient
si à Paris le ministère de l’Intérieur a reurs d’élite sur les toits. Quelques les cortèges, tous ont fait preuve de comme emblèmes d’un nationalisme
reconnu que le comptage était « im- centaines de mètres, quelques minutes dignité. Il leur appartient, à compter cocardier suranné, voire suspect.
possible » en raison de l’ampleur de la seulement, pour l’Histoire. Après le d’aujourd’hui, de faire preuve de Le patriotisme, dimanche, était
mobilisation « sans précédent ». Cin- départ des chefs d’État, François Hol- responsabilité. Car s’il était légitime le bouclier de la République.
quante, enfin, le nombre de chefs lande rejoint les familles des victimes et nécessaire de participer à l’émotion Mais on le sait d’avance : si
d’État et de gouvernement en tête de la en tête de cortège. Les survivants de nationale, les responsables politiques l’émotion est unanime, les décisions
marche républicaine, aux côtés de Charlie Hebdo sont là, dont le dessina- ont pour mission première ne pourront pas être consensuelles.
François Hollande. « Paris est aujour- teur Luz et l’urgentiste Patrick Pelloux. de comprendre comment on en est Or, le temps des décisions va vite
d’hui la capitale du monde. Le pays tout C’est ce dernier qui a prévenu le prési- arrivé là, de tirer les leçons des venir. Dès mardi, à l’Assemblée, avec
entier va se lever vers ce qu’il a de dent de la République du massacre à la événements - la barbarie terroriste le vote sur la poursuite des frappes en
meilleur », avait prévenu le président rédaction en l’appelant directement mais aussi le sursaut national - et, Irak contre les djihadistes de l’État
de la République. sur son portable. François Hollande enfin et surtout, de prendre les islamique. Quels moyens, législatifs
Dès le matin, Hollande avait reçu à l’étreint longuement. Autour d’eux, décisions qui s’imposent. et financiers, donner à la lutte contre
l’Élysée les représentants de la com- l’émotion déborde, certains fondent en La responsabilité pèse d’abord sur le terrorisme et à la surveillance
munauté juive. Et appelé le responsable larmes. Le chanteur Renaud, très pro- François Hollande. Sa main n’a pas des individus suspects ? Votée avec les
de l’Hyper Cacher, théâtre de la prise tremblé, ses choix ont été pertinents, voix de la droite en novembre 2014,
d’otage de vendredi. Hollande a ensui- ses mots globalement justes et sa la loi Cazeneuve avait été jugée
te reçu l’ensemble de son gouverne-
ment à l’Élysée, dans la salle des fêtes,
en insistant sur l’importance de l’unité
“ On a beau se combattre
politiquement au quotidien,
gestion de crise précise et conforme
aux exigences de sa fonction. Qui
aurait imaginé que le président le plus
liberticide par une partie de la gauche.
Reviendront aussi inévitablement
ces débats sur les causes et la réalité
nationale, « une force ». « Les Français
on était content de se décrié et le plus impopulaire d’un islamisme radical en France,
sont debout après ce drame. Ils atten- retrouver là, ensemble, de la Ve République serait ainsi au recrutant des Français au service
dent que nous continuions à agir, à ré- et c’était sincère rendez-vous de l’histoire ? Chef d’un d’une cause violente. Les uns
former, il faut être au travail plus que ja-
mais », ajoute-t-il. Fait inédit, les
ministres applaudissent longuement le
GEOFFROY DIDIER, COFONDATEUR
DE LA DROITE FORTE (UMP)
” État dont la capitale s’est retrouvée,
comme il l’a dit, « capitale du
monde ». Lui qui se préparait à
pointeront la porosité entre
expressions communautaristes
et dérives meurtrières ; d’autres
président. che de Charlie, est présent. Le prési- accueillir à Paris à la fin de l’année la nieront. La polémique naîtra sur la
François Hollande a ensuite reçu les dent prend le temps de saluer chacun. le plus grand événement nécessité de nommer explicitement
dirigeants étrangers, ne quittant plus le Il agite la main, à l’adresse des Pari- diplomatique prévu, avec la le djihadisme comme adversaire
perron de l’Élysée deux heures durant. siens, agglutinés à leurs balcons ou François Hollande et Nicolas Sarkozy sur le perron de l’Élysée auprès de quatre anciens premiers ministres : Jean-Pierre Raffarin, Édouard Balladur, Alain Juppé, François Fillon. VINCENT BOISOT POUR LE FIGARO conférence sur le climat, a accueilli de de la République. Après avoir assumé
Il s’attarde avec Angela Merkel, qui leurs fenêtres. Lorsqu’il quitte le cortè- manière imprévue un sommet inouï l’impératif de cohésion,
pose sa tête sur son épaule, émue. Il re- ge, François Hollande est applaudi. Des noir et de la place de la Bastille, c’est qu’est-ce qu’il vient faire là ? » Mélen- du Havre Édouard Philippe, le député l’islamisme pour le combattre, restaurer à « garder une certaine hauteur » : « combler les failles de sécurité ». de dirigeants de la planète. les politiques devront assumer
çoit également Nicolas Sarkozy et les « bravo » retentissent, des « merci » l’effervescence : une petite équipe de chon se félicite en revanche de l’absen- filloniste Jérôme Chartier, l’ex-judoka les valeurs de respect et les repères ré- « Notre échec est collectif, estime-t-il. « Aucun Français ne comprendrait que Ces images-là compteront aussi le devoir du débat. ■
anciens premiers ministres de droite. jaillissent. Presque une acclamation. Matignon accueille les personnalités ce du FN dans les cortèges. « Marine Le David Douillet ont réussi à rejoindre le publicains qui ont été anéantis dans bien Je ne suis pas certain que nous aurions nous ne parvenions pas à avancer de dans son quinquennat.
Tous rejoignent le gouvernement dans Pas aussi forte toutefois que celles qui politiques françaises, les ambassadeurs Pen est dérisoire. Elle fait partie des pro- lieu de rendez-vous, mais beaucoup de des territoires français, bref, passer aux évité ce drame avec une mesure ou deux front sur cette question », juge le prési- Et maintenant ? Comment François » Retrouvez
la salle des fêtes, transformée en tour ont salué les forces de l’ordre tout au étrangers en poste à Paris, les repré- blèmes et des emmerdes du pays », glis- dirigeants de droite n’y sont jamais actes. Et que l’on arrête de s’étonner de en plus. » Ce qui ne l’empêche pas dent de l’UDI. Mais il met également Hollande va-t-il continuer de porter Guillaume Tabard
de Babel. Sarkozy et son épouse Carla long de la journée. Même le ministre de sentants des cultes et membres de gou- se-t-il. Le président du Medef, Pierre parvenus, tant la foule était dense. ce que les assassins aient eu des kalach- d’ajouter que « ce qui se produit est en garde contre un « Patriot Act à la et d’interpréter l’unité nationale qui tous les matins à 8 h 10
sur Radio Classique
sont ensemble. Cinq premiers minis- l’intérieur Bernard Cazeneuve est re- vernements étrangers. « Si vous saviez Gattaz, qui donne tant de fil à retordre C’est le cas du cofondateur de la Droite nikovs, alors qu’il y a des caves bourrées aussi le résultat de la faillite de notre française alors que les États-Unis ont s’est imposée ? Quelles leçons
tres de gauche, Michel Rocard, Édith mercié par la foule. comment tout cela s’est organisé. Un à l’exécutif, passe les contrôles sans le forte, Geoffroy Didier, bloqué côté d’armes dans les banlieues ! » Tout aussi système éducatif ». Toutes ces critiques fait machine arrière sur ces mesures les politiques, du Front national à
Cresson, Jean-Marc Ayrault, Lionel François Hollande part rendre visite jour, je vous raconterai. Mais pas avant moindre problème. Et il prévient : pair : « Du coup, je suis surtout tombé critique, Pierre Lellouche confie : « J’ai devraient être reprises avec prudence prises après le 11 Septembre ». « Nous l’extrême gauche, tireront-ils de ces
Jospin et Manuel Valls, tiennent un
conciliabule dans un autre coin de la
à la famille d’Ahmed Merabet, le poli-
cier tué le jour de l’attentat. Manuel
un an », promet un responsable. Un à
un, les VIP arrivent. Le commissaire
« Aujourd’hui, pas de politique ! Pas de
loi Macron ». S’il est là, c’est pour ren-
sur des élus de gauche, raconte-t-il. J’ai
croisé Najat Vallaud-Belkacem avec son
hésité à venir, car au-delà de l’émotion,
je regrette le manque d’action ». L’an-
par Nicolas Sarkozy sur RTL ce lundi
matin.
devons être capables d’en discuter tous
ensemble », précise-t-il.
journées qui ont ébranlé mais aussi
soudé la France ? Une leçon
On le sait
pièce. Hollande vient chercher Merkel Valls, lui, regagne la tête du cortège. européen et ex-ministre des Finances dre « hommage aux victimes et aux fa- mari dans le métro, et dans la rue j’ai cien patron de la police nationale, Fré- « Les grincheux expliquent que tout Dimanche, Jean-Christophe Lagar- d’humilité d’abord, peut-on espérer. d’avance : si
et le président ukrainien, Petro Poro- Trois quarts d’heure durant, le premier Pierre Moscovici. « Tout le monde est à milles ». échangé quelques mots avec Malek déric Péchenard, badge « Je suis Char- sera oublié demain, mais je ferai tout de a croisé « de loin » Hervé Morin Ces millions de Français, ce ne sont
chenko. Il les conduit dans le salon des ministre va défiler, en compagnie Paris. Tout le monde est à Paris », répè- Boutih et Delphine Batho ». « On a beau lie » épinglé au revers, affirme qu’« on pour que cet esprit perdure », assure mais n’a pas vu Jean-Louis Borloo. Et, pas eux qui les ont mis dans la rue, et l’émotion est
« Pas de débat interdit »
Aides de camps, pour un aparté sur
l’Ukraine. « C’était la journée de Hol-
d’Emmanuel Macron et de Najat Val-
laud-Belkacem. Il salue les gens aux
te-t-il, bientôt rejoint par la maire de
Lille, Martine Aubry. Le président du Boulevard Voltaire, l’UMP aussi se met
se combattre politiquement au quotidien,
on était content de se retrouver là, en-
n’a pas suffisamment donné de moyens
aux services d’investigation pour faire
François Bayrou qui veut que l’unité
nationale s’exprime notamment dans
signe des temps, il a trouvé le temps
de blaguer avec Jean-Christophe
le seul moment où l’unité nationale a
été égratignée, c’est quand les partis
unanime,
lande, résume un ministre. Il a parfai- balcons, serre les mains des passants Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, en route. Emmenée par Nathalie Kos- semble, et c’était sincère », témoigne- leur travail ». le renforcement des mesures de sécu- Cambadélis qui défilait non loin. s’en sont mêlés. Il n’est pas sûr que les décisions
tement géré la séquence. » quand il aperçoit Samuel Sandler, père fait ensuite son apparition. Il a la dent ciusko-Morizet et de nombreux élus de t-il. Mais ce « sentiment furtif » ne Plus polémique, Patrick Devedjian rité. « Il faut concilier défense de la li- « Nous arrivons à Nation, il est peut- l’opinion soit encline à les entendre
Et il continue. Trois heures plus tard, et grand-père de victimes de Mohamed dure : « On a bien compris qu’on es- Paris, la droite s’est donné rendez- l’empêche pas de prévenir que « passé feint de s’interroger : « Hollande et Fa- berté et défense de nos concitoyens », être temps de dissoudre », a lancé le désormais rivaliser dans la meilleure ne pourront
tous avancent en rangs serrés dans le Merah, en larmes. Il le prend dans ses sayait de nous rassembler autour des vous station Oberkampf, boulevard l’état de choc, l’unité nationale ne suffira bius n’ont-ils pas appelé à faire la guerre précise-t-il. Jean-Christophe Lagarde premier secrétaire du PS. « Tout à fait exégèse du cri de colère et de la pas être
froid glacial, vêtus de sombre, visages
graves. François Hollande au centre du
bras, l’étreint longuement.
À l’angle du boulevard Richard-Le-
grosses légumes. On me dit que le secré-
taire général de l’Otan va venir. Mais
Voltaire, côté impair. L’ex-ministre de
l’Agriculture Bruno Le Maire, le maire
pas ». « Il ne doit pas y avoir de débat
interdit, estime-t-il. Il faut nommer
contre Assad ? Les djihadistes les ont
écoutés ! » Bruno Le Maire, lui, appelle
estime lui aussi qu’un esprit de
concorde politique doit permettre de
d’accord », a répliqué le centriste sus-
citant l’hilarité générale. ■
réaction de fierté nationale qui s’est
exprimée. Tous, en tout cas, seront consensuelles »
Lutte contre le terrorisme : Valls devrait
annoncer des mesures mardi à l’Assemblée À Beaucaire, ras semblement en forme de meeting autour de Marine Le Pen
Après l’émotion, le recueillement et la à Matignon. Dans la foulée, ces mesures pu être le cas n’importe où », élude la pré- (…). Nous ne céderons pas, nous ne recule- lie… Irrévérencieux, non conformiste, pro- d’expression de ceux qui ne pensent pas semblement aurait pu en rester là. C’était
mobilisation, les décisions. Le premier pourraient être détaillées mercredi lors GUILLAUME MOLLARET £@Newsdusud sidente du Front national. Peut-être. rons pas devant des terroristes qui nous vocateur. » Jean-Marie Le Pen se sent comme nous ». compter sans la ferveur beaucairoise.
À BEAUCAIRE (GARD)
ministre, Manuel Valls, devrait annoncer du Conseil des ministres. Elles sont Mais en choisissant le Gard, seul départe- défient sur notre territoire. » Déclarée in- d’ailleurs si peu Charlie qu’il a profité Au départ, Marine Le Pen ne devait pas Une fois entrée dans l’hôtel de ville,
mardi, à l’Assemblée nationale, dans à l’ordre du jour de la nouvelle réunion ment de France à l’avoir placée en tête à désirable dans le défilé parisien, Marine d’une visite à Tarascon – ville voisine de prendre la parole en public. Le rassemble- sous la pression populaire, la députée
le cadre du débat sur l’autorisation de crise prévue lundi matin à l’Élysée. « MARINE ! Marine ! » Était-ce un ras- la présidentielle de 2012, et Beaucaire en Le Pen a parlé de cette manifestation Beaucaire - pour annoncer ce dimanche ment a débuté, devant l’hôtel de ville, par européenne a cédé. Lâchant quelques
de la prolongation de l’intervention des À gauche comme à droite, certains semblement citoyen pour rendre « hom- particulier, ville tenue par le jeune fron- comme d’une « grande opération de blan- sa candidature aux régionales en Proven- une brève allocution de Julien Sanchez, mots au balcon de la mairie, elle a rappelé
forces armées en Irak, « les têtes de espèrent qu’elles feront consensus. mage aux victimes du terrorisme islamis- tiste Julien Sanchez, Marine Le Pen se sa- chiment des consciences » pour qualifier la ce-Alpes-Côte d’Azur. flanqué de Marine Le Pen et du député du que « les valeurs de la République »
chapitres » des mesures qui vont être « J’espère une réponse dans la plus te », comme le vantent deux longues vait en territoire conquis. « Je suis venue venue de certains dirigeants étrangers. Gard Gilbert Collard. Un discours de trois avaient été attaquées. Devant une foule
Quelques mots au balcon
PASCAL GUYOT/AFP

prises en France pour lutter contre le grande unité », dit le patron bâches pendues au fronton de l’hôtel de ici parce que Julien a été le premier à m’in- « Contrairement à l’union nationale décla- minutes durant lequel Julien Sanchez a lan- couvrant largement le son de la petite
terrorisme. « Entre ceux qui pensent des députés PS, Bruno Le Roux. ville de Beaucaire (Gard) ou bien un mee- viter », s’est-elle justifiée devant la pres- rée, on a exclu 25 % des Français », a-t- Alors que le soutien affiché par le FN à cé : « Nous sommes ici parce que nous sono, Marine Le Pen a consenti à dire
qu’il ne faut toucher à rien et ceux qui Le secrétaire général de l’UMP, Laurent ting politique ? Si Marine Le Pen s’en dé- se. elle accusé. Charlie Hebdo peut surprendre, sa prési- croyons en les valeurs de liberté d’expression, quelques mots pour les victimes de la
disent qu’il faut tout changer, le premier Wauquiez, estime qu’« il faudra la même fend, ses supporteurs ont choisi pour elle. Parlant des manifestations se tenant Interrogée sur les propos de son père, dente a estimé que si elle n’apprécie guè- de liberté d’opinion, et parce que nous ré- barbarie, avant que la place de l’hôtel de
ministre estime qu’il y a des marges unité quand viendra le temps d’apporter À l’évidence, la majorité du millier de dans tout le pays, la présidente du FN a Jean-Marie, qui avait déclaré « Je ne suis re la ligne éditoriale d’un journal qui, a-t- prouvons tout sectarisme, tout racisme, toute ville ne lui réponde par un refrain bien
C

A
d’adaptation », explique-t-on des réponses ». AN. R. ET S. DE RO. personnes présentes n’étaient pas là pour salué la « réaffirmation d’un caractère pas Charlie », Marine Le Pen a rétorqué elle dit, « nous a maltraités », elle idéologie criminelle. » Ponctué d’une minu- connu dans les meetings frontistes : « On
Marine Le Pen avec le député Gilbert Collard, dimanche, dans les rues de Beaucaire (Gard). Charlie, mais pour Marine… « Cela aurait français, d’un attachement à nos libertés dans un sourire : « Je trouve ça très Char- revendique un droit à soutenir « la liberté te de silence, puis d’une Marseillaise, le ras- est chez nous ! » ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO LE FIGARO lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

L’HOMMAGE AUX VICTIMES L’HOMMAGE AUX VICTIMES


6 DES ATTENTATS DES ATTENTATS 7

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou (à gauche), et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas François Hollande accueille Angela Merkel à son arrivée à l’Élysée avant de rejoindre
(à droite), quittent l’Élysée pour rejoindre la marche républicaine. THIBAULT CAMUS/AP, YOAN VALAT/AP la marche républicaine du 11 janvier à Paris. VINCENT BOISOT POUR LE FIGARO

Une union mondiale


Un quotidien allemand cible d’une attaque
Un quotidien allemand, le Hamburger ou étrangers ont reproduit
Morgenpost, a été la cible les dessins de Charlie Hebdo,
d’une tentative d’incendie dans d’autres médias européens

mais hétéroclite
la nuit de samedi à dimanche. y ont renoncé, notamment
Pour les enquêteurs, qui demeurent le journal danois Jyllands-Posten
prudents, l’attaque pourrait avoir qui, en 2005, avait publié en premier
un lien avec les dessins de Charlie des caricatures de Mahomet
Hebdo caricaturant l’islam publiés déclenchant la colère desintégristes.
par le « Mopo » au lendemain « Je réaffirme mon droit en tant que

contre le terrorisme
de l’attentat de mercredi. rédacteur en chef de publier tout
« C’est la question clé », type de dessins de nouveau. Mais
ont-ils déclaré après avoir décrit pas là », a expliqué le rédacteur
l’agression comme un « acte lâche en chef, Jørn Mikkelsen. C’est en
contre la liberté de la presse ». Europe que la presse jouit de la plus
Deux suspects de 35 et 39 ans grande liberté, à en croire le rapport
ont déjà été interpellés. qu’établi Reporters sans frontières :
Les quelque cinquante chefs d’État et de gouvernement La tentative d’incendie n’a fait aucun
blessé. Deux pièces du bâtiment
la Finlande, les Pays-Bas
et la Norvège obtiennent les

n’étaient pas tous à Paris pour les mêmes raisons. ont été endommagées.
Si beaucoup de journaux allemands
meilleures notes du classement.
N. B. (À BERLIN)
Jean-Claude Juncker, Benyamin Nétanyahou, Nicolas Sarkozy, Ibrahim Boubacar Keïta, François Hollande, Angela Merkel, Mahmoud Abbas et Matteo Renzi défilent dans les rues de Paris le 11 janvier. PHILIPPE WOJAZER/AFP

du Conseil européen Donald Tusk pour C’est en quelques heures seulement, hamed Merah dans une école juive à participants aux agendas différents ou me. Le premier ministre israélien, normal, étant donné la divergence des
ISABELLE LASSERRE £@ilasserre les grandes signatures européennes. Le dans la journée de samedi, avec un stu- Toulouse et par Mehdi Nemmouche contradictoires, la marche républicai- Benyamin Nétanyahou, est avant tout programmes, que le message envoyé par
couple royal jordanien, le premier mi- péfiant effet boule de neige, que la mar- contre le Musée juif de Bruxelles, ou des ne a cependant brouillé son discours préoccupé par les actions du Hamas à la communauté internationale soit flou et
INITIALEMENT conçue comme un ras- nistre israélien et le président de l’Auto- che républicaine a recruté des dizaines décapitations d’otages occidentaux en premier. Gaza. Le président de l’Autorité palesti- ambigu », explique Camille Grand, le

fini la lutte
semblement des démocraties, d’abord rité palestinienne, le premier ministre de manifestants au sein des exécutifs du Syrie. Même après les attentats du nienne se sent menacé par Israël et par le directeur de la Fondation pour la re-
européennes, pour défendre leurs va- turc, le chef de la diplomatie russe, le monde entier, sauf en Asie et en Améri- 11 Septembre, qui avaient pourtant fait Des définitions différentes Hamas. La Russie défend une vision très cherche stratégique (FRS).
leurs et la liberté d’expression, la mar- président ukrainien ou le ministre de la que latine, transformant ainsi son mes- 3 000 morts, il n’y avait pas eu pareille du terrorisme extensive du terrorisme, qui embrasse Après cette extraordinaire expression
che républicaine de Paris s’est transfor- Justice américain. Mais aussi huit chefs sage initial, le faisant doucement glisser mobilisation. Unies dans l’adversité, se sentant de tout à la fois l’État islamique, l’Ukraine de solidarité internationale, les rangs

des places.
mée, pendant le week-end, en une d’État africains. Parmi eux, le président de la lutte pour la liberté au combat Et puis il y a aussi, sans doute, l’énor- plus en plus vulnérables aux attaques et le Caucase, notamment la Tchétché- devraient dès ce soir se resserrer
gigantesque mobilisation internationale malien Ibrahim Boubacar Keïta, dont la contre le terrorisme. me charge symbolique du massacre des djihadistes qui leur ont décrété la nie. Tandis que pour le président ukrai- d’abord entre les démocraties occiden-
contre le terrorisme. La capitale françai- participation a constitué un symbole À l’origine de cette mobilisation ex- perpétré à Charlie Hebdo, qui s’en pre- guerre, les sociétés démocratiques et nien Petro Porochenko, la menace vient tales, au sein d’un comité plus restreint.
se est devenue dimanche la « capitale du fort, deux ans après le déclenchement ceptionnelle et spontanée figurent l’ag- nait tout à la fois à des innocents, à la li- ouvertes ont manifesté à la fois pour re- d’abord du grand voisin russe. Ce n’est pas un hasard si Européens,
monde » contre le terrorisme, a affirmé de l’intervention militaire française au gravation de la menace terroriste et la berté d’expression et à « l’esprit fran- fuser le terrorisme et défendre leur li- « À part quelques exceptions, la pré- Américains et Canadiens se sont engagés
François Hollande, qui a défilé aux côtés Mali contre les djihadistes. Mais aussi le multiplication des attentats depuis le çais », mélange de liberté, d’humour et berté. Mais d’autres pays n’ont retenu sence des dirigeants à la marche était lé- ensemble, en marge du rassemblement,
d’une cinquantaine de chefs d’État et de Nigérien Mahamadou Issoufou, allié 11 septembre 2001, qu’il s’agisse des at- d’irrévérence. que la première partie du programme. gitime dès lors qu’il s’agit de lutter à renforcer leur coopération antiterro-
gouvernement. L’Allemande Angela majeur de la France dans la lutte contre taques de Madrid et de Londres en 2004 En s’ouvrant aux dirigeants exté- Les participants étrangers à la marche contre le terrorisme. Dans ce genre riste en promettant plus de contrôles
Merkel, le Britannique David Cameron, le terrorisme au Sahel, au sein de l’opé- et 2005, de l’apparition des « loups soli- rieurs à l’Europe et à l’Amérique du républicaine sont arrivés à Paris avec d’événements, tout le monde veut être du aux frontières et de nouvelles mesures
l’Espagnol Mariano Rajoy, le président ration « Barkhane ». taires », des tueries perpétrées par Mo- Nord, en accueillant dans ses rangs des des définitions différentes du terroris- bon côté de la barrière. Mais il est aussi pour prévenir la radicalisation. ■

La présence controversée Le Maroc, le Qatar ou l’Arabie saoudite Valls s’oppose à Nétanyahou


de régimes autoritaires manifestent un soutien discret sur le foyer des Juifs français
PARMI la cinquantaine de responsa- mais le Kremlin a considérablement Sans nier cette évolution, les diri-
bles étrangers qui ont participé à la restreint la sphère des droits de l’hom- GEORGES MALBRUNOT CYRILLE LOUIS clouis@lefigaro.fr geants français ont accueilli l’invitation
gmalbrunot@lefigaro.fr CORRESPONDANT À JÉRUSALEM
marche républicaine, tous n’étaient me. En août 2012, les Pussy Riot, des lancée par le Benyamin Nétanyahou
pas des Charlie, loin de là. En tête des punks féministes, ont été arrêtées et avec un mélange de gêne et d’agace-
personnalités contestées, le ministre condamnées à deux ans de camp de CONTRAIREMENT à leurs voisins des LE CHEF du gouvernement israélien, ment. « Les Juifs de France, depuis de
turc des Affaires étrangères, Ahmet travail pour avoir chanté une « prière Émirats arabes unis, de la Jordanie et de Benyamin Nétanyahou, a participé di- nombreuses années, ont peur », a concé-
Davutoglu, dont la présence au ras- punk » dans la cathédrale du Christ- la Tunisie notamment, l’Arabie saoudi- manche à la marche républicaine or- dé samedi Manuel Valls, avant de pré-
semblement contre le terrorisme a Sauveur à Moscou, demandant à la te et le Qatar n’étaient représentés di- ganisée à Paris. Son ministre des Af- ciser que « la France, sans les Juifs, n’est
semblé incongrue à certains. Depuis le Sainte Vierge de « chasser Poutine » du manche que par un dignitaire de se- faires étrangères, l’ultranationaliste plus la France ». Le président du Conseil
début de la rébellion en Syrie, la Tur- pouvoir. Plus récemment, l’opposant cond rang : un frère de l’émir Cheikh Avigdor Lieberman, ainsi que le diri- représentatif des institutions juives de
quie est en effet accusée de passivité blogueur démocrate Alexeï Navalny a, Tamin Ben Hamad al-Thani pour geant d’extrême droite Naftali Ben- France, Roger Cukierman, a également
face aux groupes djihadistes qui tran- lui, été arrêté et condamné. Doha ; et par Nizar al-Madani, le nu- nett se sont également joints au cortè- marqué ses distances. « Ceux qui pren-
sitent par son territoire, voire de sou- Parmi les autres personnalités méro deux de la diplomatie de Riyad. ge. Ils entendaient « exprimer leur nent la décision de partir vers Israël, a-
tien aux combattants extrémistes. contestées figurent aussi le premier Le Qatar et l’Arabie saoudite sont pour- soutien au peuple français et à ses diri- t-il commenté, nous ne pouvons que
L’ambiguïté de la politique turque ministre hongrois, Viktor Orban, ul- tant des partenaires très actifs de Paris geants », a fait savoir l’ambassade respecter leur décision. Mais nous esti-
vis-à-vis des combattants de l’État is- traconservateur et populiste, qui a ins- sur de nombreux dossiers diplomati- d’Israël à Paris, mais aussi témoigner
lamique est régulièrement dénoncée tauré un régime autoritaire dans son ques, qu’il s’agisse de la révolte en Sy- de leur inquiétude croissante pour la
par les Occidentaux, qui tentent de
convaincre Ankara de s’engager da-
pays. Estimant que la démocratie à
l’occidentale « a fait son temps », Vik-
rie, pour chasser Bachar el-Assad du
pouvoir, ou du nucléaire iranien, pour
communauté juive de France. Les ma-
nifestations d’effroi suscitées, en Is- “ La France, sans les Juifs,
n’est plus la France nouvelle MINI
vantage aux côtés de la coalition. Le
régime turc n’est pas non plus connu
pour être un fervent défenseur des
tor Orban s’inspire des modèles
chinois, russe et turc. Il a restreint
l’État de droit et la liberté de la presse.
stopper la marche de Téhéran vers la
bombe.
Le ministre des Affaires étrangères
raël, par la tuerie de Charlie Hebdo,
ont redoublé ce week-end après la
prise d’otages et la mort de quatre
MANUEL VALLS

mons que nous devons combattre en
5 portes
À PARTIR DE

220€ / MOIS*
valeurs démocratiques portées par la du Maroc, Salaheddine Mezouar, a pré- Juifs dans un supermarché Kasher de France contre tous les ennemis du ju-
marche républicaine de Paris. Le pré- senté ses condoléances dimanche ma- Une délégation qatarienne est reçue à l’Élysée par François Hollande avant la marche Vincennes. Leurs obsèques se dérou- daïsme. » En octobre 2012, déjà, après
sident Recep Tayyip Erdogan a ré-
cemment ordonné une vague d’arres-
tations contre des médias de
“ Au nom de quoi les
représentants de régimes
tin à l’Élysée, mais il n’a pas participé à
la marche « en raison de la présence de
caricatures blasphématoires », a indi-
républicaine du 11 janvier à Paris. PASCAL ROSSIGNOL/REUTERS

cielle ou proche, comme le quotidien du Hezbollah. Pourtant, Hassan Nas-


leront ce mardi à Jérusalem-Est, au
cimetière du Mont des Oliviers.
Lors d’une allocution télévisée,
la tuerie perpétrée par Mohamed Me-
rah dans une école juive de Toulouse,
M. Nétanyahou avait lancé aux Juifs de
36 MOIS. SANS APPORT.
l’opposition. À Ankara, la liberté de la
prédateurs de la liberté qué une source officielle. Ashark al-Awsat, dénonçant « l’hor- rallah, le chef du mouvement chiite Benyamin Nétanyahou a indiqué same- France : « Venez en Israël ! » François
presse est strictement encadrée. Sur- de la presse viennent-ils Le ministre émirien des Affaires reur » de telles attaques. Dans le même pro-iranien considéré par la France et di vouloir prendre des mesures rapides Hollande, manifestement piqué au vif,
tout lorsqu’elle touche à la satire. défiler à Paris étrangères, Cheikh Abdallah Ben temps, la justice saoudienne a l’Union européenne comme une orga- pour accélérer l’émigration des Juifs lui avait rétorqué : « La place des Juifs
Dernière polémique en date : un des-
sinateur du journal Cumhuriyet est
menacé de plusieurs années de prison

REPORTERS SANS FRONTIÈRES

Enfin, le président gabonais Ali Bongo,


Zayed avait, lui, dès samedi, annoncé
sa participation. Les Émirats, la mo-
narchie du Golfe la plus hostile aux is-
condamné un blogueur à dix ans de
prison et à 1 000 coups de fouets pour
avoir « insulté l’islam », au grand dam
nisation terroriste, a clairement
condamné la tragédie de Paris. « À
travers leurs actes immondes, violents
français et européens vers l’État hé-
breu. « À vous tous, je veux dire que
l’État d’Israël n’est pas seulement le lieu
de France, c’est d’être en France. »
Benyamin Nétanyahou, dont la poli-
tique vis-à-vis des Palestiniens est fré- *
Exemple de loyer pour une MINI One D 5 portes en Location Longue Durée sur 36 mois et pour 30 000 km.
pour avoir caricaturé le chef de l’État. musulman et ami de la France, dont la lamistes, ont été le théâtre il y a un des organisations des droits de l’hom- et inhumains, ces groupes ont porté at- vers lequel vous dirigez vos prières, a quemment critiquée par les dirigeants 36 loyers linéaires hors assurances facultatives : 219,37 €/mois. Offre réservée aux particuliers valable pour
Parmi les pays ayant envoyé des res- famille est au pouvoir depuis cinquante mois de l’assassinat d’une Américaine me. Le blogueur Raif Badawi a reçu ses teinte au Prophète et aux musulmans lancé le premier ministre. Il s’agit aussi européens, s’est par ailleurs empressé toute commande d’une MINI One D 5 portes jusqu’au 31/03/15 dans les MINI Stores participants. Sous réserve
ponsables au rassemblement contre le ans, a lui aussi imposé des restrictions dans un centre commercial d’Abu 50 premiers coups de fouets vendredi, plus que ne l’ont fait leurs ennemis, plus de votre foyer (…) et tous les Juifs qui d’établir un rapprochement entre les d’acceptation par MINI Financial Services, département de BMW Finance - 78286 GUYANCOURT Cedex - SNC
terrorisme et pour la liberté d’expres- à la liberté de la presse. Dhabi par une femme voilée. devant une foule de fidèles rassemblés que les livres, les films et les caricatures voudront y immigrer seront accueillis terroristes qui ont frappé Paris et le Ha- au capital de 87 000 000 € - RCS VERSAILLES 343 606 448 - TVA FR 65 343 606 448. Établissement de Crédit Spécialisé
sion, symbolisée par les dessinateurs Reporters sans frontières s’est indi- Pour les Qatariens et les Saoudiens, devant une mosquée de Djedda, dans ayant injurié le Prophète. » Une remar- chaleureusement et à bras ouverts. » Cet mas ou le Hezbollah. « Ces attaques agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution sous le n°14670. Courtier en Assurances immatriculé
de Charlie Hebdo, certains sont mon- gné de la participation de certains en revanche, « c’est l’affaire des cari- l’ouest de l’Arabie saoudite, les que qui ne surprend qu’à moitié, ve- appel intervient alors que le nombre de sont la continuation de la guerre que l’is- à l’ORIAS sous le n°07 008 883. Consommation en cycle mixte : 3,5 l/100 km. CO2 : 92 g/km.
trés du doigt pour la médiocrité de leur pays au rassemblement de Paris. « Au catures qui est au centre des récrimina- 950 autres s’étaleront sur 19 semaines. nant d’un mouvement viscéralement Juifs quittant la France pour s’établir en lam extrémiste mène contre notre civili-
bilan en matière de droits de l’homme. nom de quoi les représentants de régi- tions contre la France, explique un ex- hostile à l’islam radical sunnite que les Israël est, depuis deux ans, en forte sation occidentale, ainsi que contre le
C’est notamment le cas de la Russie, mes prédateurs de la liberté de la presse pert français du Golfe. La majorité de la Le Hezbollah chiite condamne combattants du Hezbollah affrontent augmentation. Apeurés par la montée monde moderne tout entier », a déclaré
représentée par Sergueï Lavrov, le chef viennent-ils défiler à Paris en hommage population est farouchement wahhabite, Dans ces pays, mais pas seulement, la en Syrie pour défendre Bachar el-As- de l’antisémitisme et découragés par la le premier ministre israélien. Récusant
de la diplomatie, venu apporter « sa à un journal qui a toujours défendu la c’est-à-dire partisane d’un islam ultra- presse généralement proche du pou- sad. Comme si les grilles de lecture crise économique, plus de 6 600 Fran- ce parallèle, le Hamas et le Hezbollah
Modèle présenté MINI Cooper S 5 portes. Loyer 510 €/mois.
solidarité et son soutien à la guerre conception la plus haute de la liberté rigoriste qui ne peut tolérer qu’on insul- voir a dénoncé le « climat d’islamo- traditionnelles étaient brouillées par le çais ont fait leur aliyah (terme hébreu ont condamné samedi les attentats pa-
Consommation en cycle mixte : 6 l/100 km. CO2 : 139 g/km.
contre le terrorisme ». Moscou a dési- d’expression ? », interroge l’ONG. Elle te le prophète. Il était donc difficile pour phobie » dont seraient « victimes » les fossé qui s’est creusé à l’intérieur de qui désigne la « montée » vers l’État risiens. Des manifestations de solidarité
gné depuis plusieurs années l’extré- désigne plus particulièrement l’Égyp- leurs dirigeants de s’afficher à Paris ». musulmans français, ainsi que les ratés l’islam entre ses branches sunnite et hébreu) en 2014 – soit plus de 1 % d’une avec les victimes étaient, au même mo-
C

C
misme musulman comme l’une des te, la Russie, la Turquie, l’Algérie et Certes, leurs leaders ont condamné de leur intégration. Ce fut le cas au Li- chiite. Même quand il s’agit d’actes de communauté qui regroupe entre ment, organisées dans les villes de Ra-
principales menaces contre le pays, les Émirats arabes unis. ■ I. L. ces actes de terrorisme, la presse offi- ban du quotidien al-Akhbar, proche violences contre l’Occident. ■ 500 000 et 600 000 personnes. mallah et d’Hébron (Cisjordanie). ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

L’HOMMAGE AUX VICTIMES


8 DES ATTENTATS

Hommage aux victimes dans la grande synagogue de la Victoire, dimanche à Paris,


en présence de François Hollande et du premier ministre israélien Benyamin Dimanche, dans les rues de Bayeux
Nétanyahou. MATTHIEU ALEXANDRE/AFP (Calvados). CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Traumatisée,
« Que la France
défende la liberté »

la communauté
« La prière juive pour la France » a été
solennellement prononcée dimanche
soir par le grand rabbin Haïm Korsia,
lors de l’hommage aux victimes

juive attend
à la grande synagogue de la Victoire
à Paris, en présence de François
Hollande. Le fait de prier pour le pays
où les juifs résident est une tradition
qui remonte à 586 avant Jésus-Christ.

des mesures
Le grand rabbin de France explique
que « cette prière pour la République
française est l’expression d’une
adhésion totale, sincère et loyale à la
France ». Elle exprime « une profonde
reconnaissance et la volonté d’être
Roger Cukierman, président du Crif, des citoyens acteurs de la construction
du pays ». À chaque phrase prononcée
demande notamment à l’État d’agir contre l’assemblée répond « amen ».
« Dieu éternel, Créateur et Maître
les « professeurs de djihadisme » en prison. de l’univers, la force et la puissance
t’appartiennent, par Toi seul tout
s’élève et tout s’affermit, bénis
pris à haïr » -, le président du Consis- et protège la République française
JEAN-MARIE GUÉNOIS toire a refusé que « la peur » s’installe. et le peuple français.
£@jmguenois
Ainsi « si des juifs français décidaient de Éclaire ceux qui président aux
partir en Israël, ce ne serait pas par destinées de l’État afin qu’ils fassent
SOUS LE SILENCE du deuil gronde la peur ». régner dans notre pays la paix
colère. La communauté juive française Même appel à la résistance de la part et la justice. (…)
est profondément traumatisée. Elle est de Haïm Korsia. Le Grand Rabbin ré- Que la France, berceau des droits
aussi tentée de partir, sans billet de re- cusant lui aussi l’angoisse, car « nous de l’homme, défende en tout lieu et en
tour pour… Israël. La froide tuerie de n’avons jamais été les planqués de l’his- tout temps le droit et la liberté. »
Vincennes sonne comme le terrible toire », a salué « la France debout » qui Des membres de la communauté juive, dimanche à Marseille, lors d’une marche J.-M. G.
écho du drame de l’école juive Ozar « ne cède jamais à la terreur » et qui re- républicaine qui a réuni environ 60 000 personnes. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP
Hatorah, à Toulouse, en mars 2012. Le fuse « de laisser la communauté juive
motif et la méthode semblaient pour- isolée (...) Aujourd’hui la France a fait combattre, avec Israël, toutes les D’où l’importance de l’action à me- s’inscrivent dans cette logique de mort
tant uniques, non reproductibles. Mais son devoir ». « branches du même poison » de « fa- ner pour protéger la communauté jui- et les empêcher de nuire. » Roger Cu-
ils reviennent comme en série, intacts : Après que dix-sept bougies ont été çon unie », seule façon « de voir le che- ve. Ses hauts responsables ont été re- kierman propose, quant à lui, trois
tuer à bout portant, adulte ou enfant… allumées en hommage aux victimes, le min de la victoire ». Et du même mou- çus à ce sujet dimanche matin à « mesures concrètes ». La première
pourvu qu’il soit juif. premier ministre israélien a salué « la vement a invité, « les bras ouverts », l’Élysée. Des garanties ont été données. touche le réseau Twitter qui n’a pas
« C’est le temps du deuil, mais vient le position très ferme » du gouvernement les juifs français qui souhaiteraient « Reste à voir l’efficacité » confie Roger bloqué le slogan « #jesuisKouachi »
temps de l’action », prévient Haïm français et « l’immense courage » des « monter en Israël » s’y établir définiti- Cukierman, l’un des invités : « Nous (lire page 13) - du nom des frères
Korsia, le grand rabbin de France. Di- forces de l’ordre mais aussi celui de vement. avons été rassurés sur la bonne volonté tueurs - qui a fait florès avec « 21 000
manche soir, il a présidé, dans la gran- Lassan Bathily, un « citoyen malien Une forte tentation combattue par du gouvernement, qui nous a fait la pro- reprises » dimanche. « C’est une inci-
de synagogue de la Victoire, un hom- musulman » qui a sauvé la vie de fa- Haïm Korsia. Roger Cukierman, prési- messe de placer la police et l’armée de- tation au crime » dénonce-t-il.
mage aux victimes, en présence du milles juives dans le supermarché. dent du Crif (Conseil représentatif des vant toutes les synagogues et devant Deuxième lieu d’action : les bou-
président de la République et du pre- Annonçant des temps difficiles, car institutions juives de France), explique toutes les écoles, mais nous avons aussi quets de télévisions satellitaires qui
mier ministre israélien Benyamin Né- « ce n’est pas une opération isolée », au Figaro le poids de la pression : « Les perçu une inquiétude générale sur des « diffusent de la haine antisémite à lon-
tanyahou, ovationné à son arrivée. avec « un danger qui va aller en s’am- écoles publiques du 9-3, dans le nord de risques de nouveaux incidents d’impor- gueur de programme ».
Tout autour de l’édifice religieux, 5 000 plifiant » quand « vont rentrer en Euro- Paris, ne comptent quasiment plus tante gravité. » Enfin et surtout, la question des pri-
personnes s’étaient massées, espérant pe des milliers de terroristes formés au d’élèves juifs. Ils s’en sont fait chasser à Pour Haïm Korsia, également pré- sons. « Elles sont devenues, accuse-t-il,
pouvoir assister à la cérémonie. djihadisme », Benyamin Nétanyahou a coup d’insultes et d’intimidations anti- sent à l’Élysée, « l’État, sans perdre une des écoles de formation djihadistes. » Il
Après un vibrant discours de Joël qualifié « notre ennemi à tous : l’islam sémites. Mais s’ils vont aujourd’hui dans seconde, doit mener une action claire, lui semble indispensable de « nettoyer
Merguy - « juifs, nous avons été sou- radical extrémiste et non l’islam nor- d’autres écoles publiques, ils sont deve- nette, avec une force légitime, pour re- très rapidement les prisons de tous ces
vent haïs mais jamais nous n’avons ap- mal… ». Il a donc invité les Européens à nus des cibles… » pérer très rapidement tous ceux qui professeurs de djihadisme ». ■

L’appel du cardinal
Vingt-Trois « Les musulmans français, meilleurs alliés contre le terrorisme »
Amar Lasfar est le président de l’Union té musulmane se sent mal. Ils n’ont pas antisémites. Je suis originaire du Ma- Cette manifestation peut-elle changer
Initiative rare, le cardinal André des organisations islamiques de France pourtant rien à se reprocher. Je leur roc et cela fait trente-cinq ans que je vis quelque chose ?
Vingt-Trois a publié un message qui (UOIF). dis : « Vous êtes Français. Eux sont des en France. Là-bas, comme ici, nous avons Cette manifestation restera dans les ma-
a été lu dans les paroisses du diocèse terroristes. Vous dites “Allah akbar” pour toujours vécu en harmonie avec les Juifs. nuels d’histoire et nous réconforte tous. Il
de Paris à l’issue des messes de LE FIGARO.– Pourquoi êtes-vous venu prier. Eux disent “Allah akbar” pour tuer. La racine de l’antisémitisme est d’origine y aura un avant et un après le 7 janvier. Je
dimanche. L’homme d’Église appelle défiler à Paris ? Vous n’avez rien à voir avec cela ! Vous européenne. pense que les musulmans de France
à vivre « cette situation comme un Amar LASFAR.– C’est une marche répu- ne devez pas vous sentir salis par ces ter- auront un avenir meilleur après cette
appel à redécouvrir un certain nombre blicaine et citoyenne. Les musulmans ré- roristes qui vous sont étrangers. » L’UOIF fait partie des mouvements date car ces drames apporteront finale-
de valeurs fondamentales de notre pondent à l’appel en tant que citoyens. qui s’étaient portés partie civile contre ment un bien.
République, comme la liberté Citoyens de confession musulmane, cer- En attendant, la méfiance vis-à-vis les caricatures de Mahomet dans
de religion ou la liberté d’opinion ». tes, mais citoyens à part entière. Il n’y a de l’islam gagne du terrain… Charlie Hebdo… Que faites-vous contre le radicalisme
L’archevêque de Paris insiste sur aucun doute là-dessus. Il ne faut tomber dans le panneau de ces Nous sommes avec Charlie Hebdo dans islamique ?
le fait que « des Français juifs paient tueurs. Ces terroristes veulent creuser un cette épreuve, au nom de la liberté d’ex- Nous poursuivons notre travail, par
encore une fois un tribut aux troubles Des jeunes musulmans refusent malgré fossé entre les musulmans et le res- pression. Ceux qui ont voulu déclarer l’éducation et par l’instruction. C’est le
qui agitent notre communauté tout cet hommage national… te de la société. Mais le rempart, cette guerre en veulent à la liberté meilleur antidote pour immuniser les gé-
nationale ». Rendant hommage En tant que responsables, nous avons entre eux et la société, ce sont les d’expression et au droit à la carica- nérations montantes contre le radicalis-
aux policiers tués et à la dignité des adopté une ligne de conduite claire. Mais cinq à six millions de musulmans ture. Quand il y a eu cette affaire me musulman. Ces trois jeunes ont
différents rassemblements spontanés, c’est vrai que les jeunes se demandent ce français ! Ils sont les meilleurs des caricatures, nous avions expri- échappé aux mailles du filet mais il y a des
il dit être certain que « la tristesse du qu’il y a derrière. Certains sont même alliés de la France dans cette mé notre émotion. Notre différend dizaines de milliers de jeunes qui, grâce à
deuil et la conviction que nous avons tentés par l’idée de complot, mais ils sont guerre contre le terrorisme. avec ce journal portait sur le divin et un solide parcours scolaire, s’intègrent et
ensemble quelque chose à défendre, minoritaires. Je leur réponds : « Il y a des le sacré, qui ne doivent pas être cari- deviennent utiles à la société.
unissent les Français ». « Prions aussi faits. Dix-sept personnes sont mortes. Il y Mais que dites-vous caturés. Mais le moyen que
pour notre pays : (…) que personne a des cadavres. Des terroristes attaquent sur l’antisémitisme nous avions utilisé était Mais cela ne suffit plus…
ne se laisse aller à l’affolement ou à la notre pays, qui peut le nier ? » Nous, rampant chez celui de la voie juridique. Il faut traiter le problème du radicalisme
haine ; que nul ne se laisse aller à la nous manifestons, le drapeau français à la certains jeunes Nous avions alors pris un à ses racines. C’est une guerre idéologi-
facilité d’identifier quelques fanatiques main contre le terrorisme. À Lille, j’ai vu musulmans ? avocat français. Les tri- que. Il faut donc se battre idée contre
avec une religion tout entière », ces slogans portés par des musulmans : Il y a, comme par- bunaux ne nous ont pas idée. La police, la gendarmerie, la justice
dit-il encore. Il demande aussi de prier « Touche pas à ma France », « Non au tout, du racisme et de donné raison. Nous en font leur boulot. Nous, l’UOIF, le Conseil
pour les assassins : « Prions aussi terrorisme ». Et croyez-moi, cela fait l’antisémitisme. Mais avons pris acte et français pour le culte musulman et toutes
pour les terroristes qui découvrent chaud au cœur. les musulmans ne sont nous nous sommes les fédérations musulmanes devons aussi
la vérité du jugement de Dieu » car, tus. Si demain cela faire le nôtre, pour éradiquer le radicalis-
assure-t-il, il faut « demander » la La communauté musulmane n’est-elle recommençait, nous me par un travail de fond. Voilà notre
« grâce d’être des artisans de paix ». pas divisée en profondeur sur Amar Lasfar. ferions la même cho- responsabilité. ■
C

J.-M. G. ces drames ? C. LEFEBVRE/PHOTOPQR/ se en reprenant la même PROPOS RECUEILLIS


L’écrasante majorité de la communau- VOIX DU NORD voie juridique. PAR J.-M. G.
LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

L’HOMMAGE AUX VICTIMES


DES ATTENTATS 9

Des plus petits villages aux plus grandes villes


Plus de quatre millions de personnes
ont défilé samedi et dimanche pour rendre
hommage aux 17 personnes assassinées
et réaffirmer les valeurs de la République.

Calais Dunkerque Tourcoing


Boulogne-sur-Mer Roubaix
Lille 37
Béthune
Lens
Valenciennes
Abbeville
Arras
LILLE
Cambrai 37 000 personnes ont défilé
Dieppe Amiens entre la porte de Paris et la place
St-Quentin de la République pour rejeter
Fécamp 12
25 Rouen Charleville-
la « barbarie » et le « racisme »
Le Havre Laon
DAMMARTIN-EN-GOËLE Cherbourg 10 35 Beauvais Compiègne Mézières
Hayange Thionville
Près de 10 000 personnes clamant «Charlie ! Charlie ! » ont défilé dans la petite Bayeux Caen Soissons 25 Reims
ville de 8 000 habitants où s’est achevée la cavale des frères Kouachi. 33 45 Metz
St-Lô 10 10 Dammartin-en-Goële Châlons-
Lisieux 10
Lannion
Vire Évreux 1,5 Château-
en-Champagne
Bar-le-Duc
Morlaix 10 15 million Thierry 50
Dinard Strasbourg 45
65 Brest Guingamp 30 St-Malo St-Dizier
10 Alençon Nancy
St-Brieuc 12 Dinan
Quimper 15 Troyes
17 Concarneau Rennes 115
Vitré
12 Laval
Paris Sens Chaumont
Épinal
Colmar 10
Quimperlé 20 Le Mans
Lorient Mulhouse
Auray 22 Orléans
30 10 Auxerre 15
25 Vannes Belfort 13
Guérande 15 Blois Montbéliard
St-Nazaire 45 Angers
35 Tours Dijon 35
10 75 25 Besançon
Cholet
Bourges Beaune
Nantes
Châtellerault Nevers Lons-le
Les Herbiers Chalon-sur-Saône 10
11 Saunier
La Roche- Châteauroux
15 12 Poitiers Montceau-les-Mines
sur-Yon Montluçon Moulins St-Claude
Argenton-sur-Creuse Mâcon 10
Niort Vichy 15
Bellegarde Annemasse
25 La Rochelle Guéret
LYON Limoges Roanne
Villefranche 13 Bourg-en-Br.
Avec au moins 300 000 personnes, le rassemblement a drainé beaucoup plus de Rochefort 23 Annecy
monde que ce qu’avaient prévu les autorités, et son itinéraire a dû être rallongé. Royan Saintes
11
Angoulème 30 Clermont-
70 Lyon 300 Chambéry Albertville
18 Ferrand 18
Cognac
Nontron
St-Étienne 60 12 Vienne
Tulle
10 Annonay 110 Grenoble
DENIS CHARLET/AFP ; NATHALIE ALONSO/AFP; ROBERT PRATTA/REUTERS ; MICHEL VIALA/PHOTOPQR/LA DÉPÊCHE DU MIDI ; FRANCK PENNANT/AFP; LIONEL CIRONNEAU/AP

Périgueux 15
Aurillac Le Puy-en-Velay Tournon
Brive-
Valence
Libourne la-Gaillarde 10
140 10 Bergerac Briançon
Privas
Marvejols Gap
Bordeaux Marmande Rodez Mende
Cahors Bagnoles-
17
sur-Cèze
Mont- Agen 13 Alès 10 Orange Digne
Montauban Millau
de-Marsan Nîmes Avignon Menton
19
16 Albi 30 Apt
Dax Beaucaire 23
Draguignan
Montpellier 45 Arles
Orthez
Auch 120 11
Lunel Aix-en-
30 Provence Cannes Nice
20
Castres Béziers Martigues
Bayonne Sète Toulon
Pau 35 Toulouse 45
14 Tarbes 20 15 Narbonne
Marseille 45
Carcasonne 60

TOULOUSE 40 Perpignan
Bastia
En marge du défilé ouvert par des journalistes (plus de 120 000 personnes, du jamais-
vu à Toulouse), les témoignages de soutien se sont multipliés place du Capitole.

LES PRINCIPAUX RASSEMBLEMENTS


EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
10 Ajaccio
estimations du nombre de participants
(en milliers) Porto-
Vecchio

Plus de 100 000

De 50 000 à 100 000

De 20 000 à 50 000

De 10 000 à 20 000

Moins de 10 000 ou chiffres


non communiqués

RASSEMBLEMENTS AYANT EU LIEU


Samedi 10 janvier
TOULON Dimanche 11 janvier NICE
C

À l’image du match de rugby Toulon-Racing, le monde du sport a multiplié les La Promenade des Anglais n’avait pas vu un pareil défilé depuis la Libération.
minutes de silence, les Marseillaise et les hommages tout au long du week-end. Sources : Agences et PQR Infographie 23 000 personnes ont défendu la liberté d’expression, le plus souvent en silence.
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

L’HOMMAGE AUX VICTIMES


10 DES ATTENTATS

Ce week-end, ils n’ont pas été « Charlie »


Même s’ils condamnent les attentats, certains ne se reconnaissent pas dans le mot d’ordre des manifestants.
sident de la République ? » « J’ose soute- nonce “l’assaut inhumain à la liberté comptait dimanche plus de 22 000 fans sont plus prompts à agiter des petits pan-
STÉPHANE KOVACS £@KovacsSt nir, si cette compétition n’était pas indé- d’expression”, argue-t-elle. Mais, sur la sur Facebook. « Je ne suis pas Charlie dont neaux, ce qui ne leur coûte rien, qu’à se
cente et absurde, avoir éprouvé autant de même page figure la justification datée du je désapprouve les publications racistes, battre pour les vraies libertés. » Jean Or-
DES FRANÇAIS qui condamnent les at- révolte que quiconque devant ces actes in- 11 février 2006 qu’il donnait au procès qu’il sexistes et islamophobes décomplexées, tiz, maître de conférence, qui collabore à
tentats, mais réprouvent l’humour de nommables, poursuit-il. Mais y aurait-il avait intenté à France- Soir, pour avoir précise une internaute. Mais je suis horri- L’Humanité, va dans le même sens.
Charlie Hebdo. Des citoyens qui refusent une obligation à la fois morale et civique qui publié le dessin du prophète au turban ex- fiée par la tuerie comme par la stigmatisa- « Que viennent-ils pleurnicher aujour-
« cet unanimisme émotionnel ». Des mili- contraindrait “l’honnête homme” à se plosif »… tion qui va s’abattre un peu plus sur la d’hui sur la liberté de la presse alors que
tants exaspérés à l’idée que François Hol- rendre dans ce défilé dominical qui va mêler À L’Homme nouveau, bimensuel ca- communauté musulmane. » « Je ne pleu- Charlie Hebdo était sur le point de dépo-
lande « puisse tirer profit de ce rassemble- tholique, on « ne croit pas à l’union natio- rerai jamais ceux qui insultent l’islam, ser le bilan, souligne-t-il. Manifestement,
ment prestigieux ». Des fatalistes qui nale décrétée par le président de gauche ». souligne un autre. Mais je pleure des inno- le chef de l’État et le premier ministre font
pensent que « c’est trop tard ». D’autres
qui ne voulaient pas défiler aux côtés de
marcheurs aux idées opposées. D’autres
“ Le grand mouvement
« Je suis Charlie » a quelque
« Ils se sont trompés depuis trente ans, ils
sont en partie responsables de la situation
actuelle, assène un billet titré “Je ne suis
cents qui se font tuer ou blesser lors des at-
tentats des terroristes. »
Dans un billet posté sur son blog,
une OPA sur la manifestation en instru-
mentalisant la douleur et l’émotion. »
Jeune blogueuse et essayiste de gauche,
chose de dégoûtant
enfin, comme les rares clients profitant
de ce dimanche de soldes, qui avaient
« autre chose à faire »… Être ou ne pas
BRUNO BERTEZ, PATRON DE PRESSE
” pas Charlie”. Je ne crois pas à leur capacité
de lutte contre le terrorisme alors qu’ils dé-
tricotent chaque année la souveraineté du
Bruno Bertez, patron de presse spécialis-
te de l’information financière, estime
que « le grand mouvement “Je suis Char-
Coralie Delaume ne pensait « pas arri-
ver », a-t-elle écrit, « à aller manifester à
côté de ces “responsables” qui continuent
être Charlie, hier, beaucoup se sont posé tant de publics hétérogènes, tant de pen- pays et sa capacité de défense et de lie” a quelque chose de dégoûtant ». à croire dur comme fer qu’ils sont des chics
la question et quelques-uns ont choisi de sées contradictoires, pour ne pas dire in- justice. » « Charlie Hebdo était bien seul quand il types alors qu’ils ont fabriqué ce monde
se placer « à contre-courant du politique- compatibles, tant d’attitudes convention- Dès mercredi, la formule « Je ne suis était vivant, mais ils sont tous là, mainte- abominable ». « Mais après ?, se deman-
ment correct ». nelles, tant d’hypocrisies à tant pas Charlie » circulait sur le Net, et pas nant qu’ils sont morts, déplore-t-il. Ils de-t-elle surtout. Quand on se sera tenu
Sur FigaroVox, le magistrat honoraire d’illusions ? » La démographe Michèle seulement de la part de twittos prônant sont tous là, ceux qui, selon moi, ont bien chaud sur la place de la République ?
Philippe Bilger s’interroge : « Suis-je un Tribalat ne veut pas non plus « être Char- un islam rigoriste. Certains musulmans contribué au triste destin de Charlie Heb- Quand on aura fini de se congratuler tout
citoyen indigne, pour tout dire un salaud, lie », un slogan qui lui paraît « relever à la ont d’ailleurs préféré le hashtag #JeSui- do. Si Charlie avait été soutenu par une en s’émerveillant de la noblesse de notre
parce que je ne vais pas “me lever contre fois du romantisme, du narcissisme et de sAhmed, du nom d’un des policiers tués. opinion publique courageuse, ils seraient cœur et de l’élévation de nos sentiments, on
le terrorisme”, selon l’exhortation du pré- l’indécence ». « Sur son site, le Mrap dé- Le groupe « Je ne suis pas Charlie » certainement encore vivants. Les Français fera quoi ? » ■

Dimanche, pendant la marche


républicaine à Paris.
ÉRIC GAILLARD/REUTERS

Koz Toujours : « “Je suis français” aurait dû Le scepticisme


être le mot d’ordre » de la manifestation des dessinateurs satiriques
Est-ce à dire que vous désapprouvez Malgré ces critiques, vous êtes allé codile ! ». Ces propos vont dans le même
PROPOS RECUEILLIS PAR
la façon dont « Charlie Hebdo » marcher dimanche. Pourquoi ? AURÉLIA VERTALDI avertaldi@lefigaro.fr sens que ceux du dessinateur Luz. Le ca-
EUGÉNIE BASTIE
pratique la liberté d’expression ? Entre le mot d’ordre réducteur « Je suis ricaturiste de Charlie Hebdo doit sa survie
La liberté n’est pas la seule et unique va- Charlie » et le refus de s’associer à la so- ALORS que des centaines de milliers de à son retard à la conférence de rédaction
POUR LE BLOGUEUR catholique « Koz leur de notre société, il y a aussi la véri- lidarité nationale, il y a toute une palette personnes ont foulé le sol de la capitale du 7 janvier. Moins virulent que son
Toujours », le mot d’ordre « Je suis té, la justesse, le discernement, le res- d’attitudes plus modérées. Je suis allé pour honorer la mémoire des victimes confrère, celui qui est un des piliers de
Charlie » est trop réducteur. C’est la pect. Je remarque au passage qu’aux marcher parce qu’en tant que chrétien, des attentats, certains ont décidé de res- Charlie Hebdo depuis une vingtaine d’an-
France tout entière qu’ont attaquée les États-Unis, où la liberté d’expression nous nous devons d’être aux côtés de ter en marge des événements. nées a expliqué son malaise aux Inroc-
terroristes. est beaucoup plus large qu’en France, ceux qui sont dans la douleur, et nous Et pas des moindres. Le dessinateur kuptibles : « Des gens ont chanté La Mar-
de nombreux médias ont refusé de dif- devons être aux côtés de notre société. néerlandais de Charlie Hebdo Willem, seillaise. On parle de la mémoire de Charb,
LE FIGARO . - Vous avez écrit sur votre fuser les caricatures de Mahomet. Est- Mais je suis allé marcher surtout en tant 73 ans, de son vrai nom Bernard Holtrop, Tignous, Cabu, Honoré, Wolinski : ils
blog un billet intitulé « Être ou ne pas ce une « soumission » ? Je ne le crois que Français, et avec un drapeau fran- a vivement exprimé son scepticisme sa- auraient conchié ce genre d’attitude. »
être Charlie » où vous affirmez « J’ai pas, je comprends qu’on n’estime pas çais. medi. « Nous vomissons sur ceux qui, su- Luz a également avoué éprouver des
essayé d’être Charlie et je n’y parviens nécessaire de propager l’injure. Cela « Je suis français » devrait être le mot bitement, disent être nos amis », a déclaré difficultés face à la « charge symbolique »
pas totalement ». Pourquoi ? n’est pas indispensable pour faire réflé- d’ordre d’une France qui doit s’interro- sans détour le caricaturiste au quotidien que l’on donne aujourd’hui aux dessins
Koz TOUJOURS. - Je ne parviens pas à chir les musulmans sur leur capacité ger sur la raison pour laquelle elle pro- néerlandais Volkskrant. Les « amis » vi- de Charlie Hebdo. « C’est tout ce contre
être totalement Charlie parce que fon- d’autocritique. Sous l’insulte, les gens se duit de tels terroristes. Ces terroristes quoi Charlie a toujours travaillé : détruire
damentalement je n’appréciais pas ce rétractent et font corps, et l’on ne fait avaient la nationalité française, on ne les symboles, faire tomber les tabous, met-
journal, par lequel je me suis senti insul-
té plusieurs fois en tant que catholique.
Au risque de choquer, je ne parviens pas
que mettre les plus modérés, que l’on
devrait aider, en porte à faux. L’attitude
de Charlie Hebdo, sous couvert d’hu-
peut donc pas faire l’économie d’une
réflexion sur la France. Être ou ne pas
être Français, voilà la question de notre
“ Dans un an, que restera-
t-il de ce grand élan plutôt
tre à plat les fantasmes. C’est formidable
que les gens nous soutiennent mais on est
dans un contresens de ce que sont les des-
totalement à dissocier le contenu inju- mour, est une version soft de celle du pays ; les terroristes sont les produits progressiste sur la liberté sins de Charlie. »
d’expression ?
rieux du journal de ce mot d’ordre soli-
daire. D’ailleurs, je remarque que des
dessinateurs survivants, comme
Willem, s’opposent à une solidarité for-
pasteur américain qui brûle le Coran.
On peut brûler le Coran, mais il faut ré-
fléchir aux conséquences de ses actes.
d’une société vide, d’une France qui
s’oublie. Dans un entretien à La Croix, le
cardinal Tauran a cité cette phrase de
Rostand : « C’est la nuit qu’il est beau de
WILLEM, DESSINATEUR

sés par ces propos ? Marine Le Pen ou le
Et le dessinateur de conclure, scepti-
que : « Dans un an, que restera-t-il de ce
grand élan plutôt progressiste sur la liberté
d’expression ? Est-ce qu’il va y avoir des
cée avec des gens qui contestaient leur croire à la lumière. » L’urgence est évi- chef de file de l’extrême droite néerlan- aides à la presse particulière ? Est-ce que
journal et « n’étaient pas Charlie ». Il y demment de défendre la liberté de la daise Geert Wilders, qui ont manifesté des gens vont s’opposer à la fermeture des
a aussi une forme de respect à ne pas presse, la liberté de conscience, la pro- leur soutien au journal satirique. Mais pas journaux ? Des kiosques ? Que restera-t-
prétendre être ce que l’on n’est pas. Je tection des minorités. Mais à long ter- seulement : « Nous avons beaucoup de il… Peut-être quelque chose. Mais peut-
suis en revanche évidemment solidaire me, il nous faudra fabriquer une espé- nouveaux amis, comme le Pape, la reine être rien. » Malgré tout, le dessinateur
de toutes les victimes. Les terroristes rance de réconciliation. Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire », est, lui, venu marcher aux côtés des pro-
ont attaqué une rédaction de presse, ils Contre ceux de nos compatriotes qui a-t-il ironisé. ches des victimes de l’hebdomadaire, le
ont tué un policier à terre et assassiné contemplent avec une fascination mor- Questionné sur le soutien mondial au visage marqué par la tristesse, en tête de
froidement une policière municipale bide la potentialité d’un choc des civili- journal satirique, Willem poursuit, non cortège, un bandeau blanc estampillé
dans le dos, ils ont tué des Juifs. Ils s’at- sations et d’une guerre civile, il faut sans cynisme : « Ils n’ont jamais vu Char- « Charlie » sur le front. Pour l’heure, ces
taquent à la France tout entière, comme réaffirmer plus que jamais nos valeurs. Il lie Hebdo. » deux gardiens de la liberté d’expression
Coulibaly le revendique dans sa vidéo faut remplir le vide de notre société par Au Figaro, le dessinateur a précisé di- n’ont toutefois qu’une idée en tête, pour-
posthume, parce qu’elle se bat contre un héritage français, qui n’est pas uni- manche que « Charlie Hebdo est un jour- suivre : « Il ne faut pas se laisser intimider,
l’État islamique. C’est pourquoi le mot quement « la France de 1789 » comme nal subversif qui ne doit pas être récupéré il faut continuer », déclarait Willem au Fi-
A

d’ordre « Je suis Charlie » est trop ré- l’a dit Valls, mais qui va des moines de par nos adversaires politiques. Sarkozy qui garo, quelques heures seulement après le
ducteur : c’est la France qu’on attaque. Le blogueur « Koz Toujours ». DR Cluny aux philosophes des Lumières. ■ pleure sur notre sort… des larmes de cro- drame, « sinon ils ont gagné ». ■
LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

APRÈS LES ATTENTATS


TERRORISTES 11

La vidéo de Coulibaly
on va se battre, inch Allah. » Filmé assis en
tailleur et en djellaba avec son insépara-
ble « kalach » posée au mur, un peu à la

au cœur de l’enquête
manière d’un Ben Laden aux petits pieds,
Coulibaly harangue les musulmans de
France. « J’ai sillonné les mosquées de
France, surtout de la région parisienne,

antiterroriste
lance-t-il. Elles sont pleines d’hommes vi-
goureux, de jeunes sportifs. Comment,
avec tous ces milliers, millions de person-
nes, il n’y en a pas autant pour défendre
Diffusé sur Internet, ce message a été monté après l’islam ? » Jusqu’où est allé son prosély-
tisme ? Sans attendre, les analystes dé-
la mort du tueur, ce qui laisse penser à des cryptent ce document pour le dater et sa-
voir qui l’a réalisé avant de le poster. En
complicités. Le film fournit de nombreux éléments outre, ils passent au crible l’entourage
des terroristes pour établir s’il y a des
étayant les pires soupçons sur un réseau structuré. complices. Alors que les cinq proches des
frères Kouachi ont été relâchés samedi,
48 heures, pourraient confirmer les les services français découvraient
CHRISTOPHE CORNEVIN £@ccornevin soupçons de la police antiterroriste. La qu’Hayat Boumeddiene, 26 ans, compa-
vidéo, selon toute vraisemblance montée gne de Coulibaly posant volontiers voilée
Deux jours après l’élimination simulta- samedi, montre Coulibaly en train de fai- avec son arbalète, a certainement pris le
née, dans une imprimerie de Dam- re des pompes à l’ombre d’un grillage et chemin de Damas. Dès le 2 janvier der-
martin-en-Goële et dans une épicerie offre un travelling imprenable sur tout un nier, elle a pris un vol entre Madrid et Is-
juive à Paris, des trois terroristes qui ont arsenal. On y voit, étalés sur une surface tanbul avant de franchir la frontière sy-
semé pendant 53 heures l’effroi et la en bois, des fusils d’assaut, au moins cinq rienne.
mort, l’enquête hors norme déclenchée armes de poing, des lots de cartouches,
par la fine fleur de la police progresse de une boîte noire siglée Smith & Wesson,
manière significative. D’ores et déjà, les
limiers savent qu’ils doivent éradiquer un
réseau hyper venimeux, bien plus struc-
un poignard commando. Cette panoplie
pourrait faire partie de ce qui a été dé-
couvert lors d’une perquisition dimanche
“ Vous attaquez le califat,
l’État islamique, on vous
turé qu’ils ne pouvaient le subodorer aux matin dans un appartement de Gentilly
attaque. Vous ne pouvez
premières heures de leurs investigations. (Val-de-Marne) qualifié de « conspira- pas attaquer et ne rien
Car les tueurs, a priori bien synchronisés tif » par la police, et que Coulibaly avait avoir en retour
et, pour l’un d’entre eux, formé militai-
rement dans des camps d’entraînement à
l’étranger, n’ont rien laissé au hasard.
investi depuis le 4 janvier. Outre des ar-
mes automatiques, les hommes de l’anti-
gang ont retrouvé, en présence de collè-
AMEDY COULIBALY

Cherchant l’origine de l’arsenal des
Avant de finir en « martyr » dans gues de la brigade criminelle venus en tueurs, les enquêteurs s’emploient à dé-
l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes observateurs, des pistolets-mitrailleurs, terminer le financement. D’ores et déjà,
où il a assassiné quatre otages, Amedy de l’explosif, de l’argent en espèces, une ils savent que les frères Kouachi vivaient
Coulibaly avait ainsi pris soin d’enregis- carte vitale et une carte d’identité au nom de la contrefaçon et grenouillaient au sein
trer une vidéo posthume. D’une durée de de Coulibaly, ainsi que des bannières de de toute une économie souterraine dont il
7 minutes et diffusé dimanche matin sur l’État islamique. s’agit à présent de comprendre les méan-
Internet, avant d’être bloqué sur les ré- Dans la vidéo, l’une d’elle est accro- dres. Décidés à cerner les contours d’un
seaux sociaux, ce document dans lequel il chée sur un drap blanc tendu derrière réseau puisant ses racines dans un passé
a été formellement reconnu a été authen- Coulibaly. En djellaba et coiffé d’un kef- vieux de dix ans au moins, la PJ et les ser-
tifié par les services de renseignements. fieh, il clame son « allégeance au calife vices de renseignements explorent dé-
Véritable pièce à conviction, il livre une Ibrahim », à savoir Abou Bakr al-Ba- sormais le cœur du réacteur terroriste.
mine de renseignements en lien avec les ghdadi, chef de l’État islamique, avant C’est-à-dire de la « filière des Buttes-
derniers rebondissements du dossier. d’ânonner un texte en arabe de manière Chaumont » d’acheminement de com-
Dans un montage assez professionnel appliquée et laborieuse. À la question : battants volontaires vers l’Irak, pour re-
émaillé de versets du Coran, de lanci- « Es-tu en lien avec les frères qui ont atta- joindre le groupe d’Abou Moussab al-
nants chants religieux et de séquences de qué Charlie Hebdo ? », le tueur va droit Zarqaoui, qui a valu une condamnation à
fond montrant l’assaut mené vendredi à au but. Assis dans un fauteuil, en tee- Chérif Kouachi et dans laquelle est appa-
Paris, Coulibaly dévoile son nom de shirt et avec un lourd gilet pare-balles sur ru le nom de son aîné, Saïd. Farid Benyet-
guerre: « Abou Bassir Abdallah al-Ifrisi, les épaules, il explique, serein, s’être tou, sergent « recruteur » formé par le
« synchronisé » : « On a fait les choses un Groupe salafiste pour la prédication et le
peu ensemble, un peu séparés pour que cela combat (GSPC) et aujourd’hui infirmier

“ On s’est divisé en deux,


Chérif et Saïd ont fait
ait plus d’impact. Je les ai aidés dans leur
projet en leur donnant quelques milliers
d’euros afin qu’ils finissent à boucler ce
stagiaire à la Pitié-Salpêtrière (voir ci-
dessous), a été soupçonné d’avoir
converti plusieurs dizaines de fidèles fré-
« Charlie Hebdo » qu’ils avaient à acheter… » Presque badin, quentant la mosquée Adda’wa du quar-
hamdoulilah, moi je suis sorti il lâche aussi : « On s’est divisés en deux, tier de Stalingrad. Plusieurs dizaines de
un peu contre la police ils ont fait Charlie Hebdo, hamdoulilah, jeunes musulmans y ont appris la « haine
AMEDY COULIBALY
” moi, je suis sorti un peu contre la police. »
Assassin de la policière municipale de
Montrouge jeudi matin, Coulibaly est par
du mécréant » et une dizaine au moins
sont partis en zones de combats. « Plus de
150 noms peuvent être rattachés à cette fi-
soldat du califat. » Présenté comme ailleurs fortement soupçonné d’avoir lière », confie un policier qui dit désor-
l’« auteur des attaques bénies de Mon- grièvement blessé par balles, peut-être mais « craindre des métastases ». Autant
trouge où (il a) exécuté une policière le pour s’entraîner, un joggeur quelques de bombes potentielles qu’il conviendra
8 janvier » et de la porte de Vincennes où heures auparavant sur la coulée verte de Images tirées de la vidéo posthume d’Amedy Coulibaly, dans laquelle le terroriste d’ajouter aux quelque 1 200 Français ou
il se targue d’avoir « exécuté cinq Juifs », Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine). revendique ses actes au nom de Daech. DOCUMENT FIGARO ressortissants impliqués aujourd’hui
le fou de Dieu révèle aussi avoir « posé Les cinq étuis ramassés sur les lieux de la dans le djihad. ■
une charge explosive dans le réservoir fusillade ont en effet été percutés par l’un
d’une voiture qui a explosé dans une rue de des deux pistolets russes Tokarev décou-
Paris ». Selon nos informations, les poli-
ciers esquissent un lien avec les déflagra-
verts dans l’épicerie juive.
Coulibaly arbore ensuite dans la vidéo
L’ancien mentor des Kouachi en stage à la Pitié-Salpêtrière
tions qui ont détruit, jeudi dernier vers un blouson de cuir et un bonnet. Ganté, il
20 h 30, deux voitures à Villejuif (Val-de- est assis à côté d’une kalachnikov et d’un Que devient Farid Benyettou, régulière et elle est connue, depuis d’exercice », explique l’AP-HP.
Marne). Les véhicules étaient à vendre, rayonnage de quatre livres, parmi les- l’ancien « émir » de la filière le début de sa scolarité, tant par la Pour son directeur général, Martin
d’après le propriétaire d’un garage qui a quels trône Hygiène de l’assassin, pre- djihadiste des Buttes-Chaumont, direction de l’école où il est scolarisé Hirsch, « quelqu’un qui a purgé
déclaré que « la détonation a été suffisam- mier roman d’Amélie Nothomb. Pour qui a formé les frères Kouachi ? Il que des services de police », sa peine peut faire des études
ment forte pour propulser une partie de la expliquer les « raisons des attaques », il termine un stage d’infirmier à l’hôpital a précisé l’AP-HP, qui assure que d’infirmier. Il n’y a pas de contre-
toiture d’une voiture à six mètres au-des- dit : « Ce qu’on est en train de faire, c’est parisien de la Pitié-Salpêtrière. le jeune homme a été « retiré indication ». « Il faut pouvoir
sus, dans un arbre », ajoutant que cela tout à fait légitime, vu ce qu’ils font », dé- Là, précisément, où sont arrivés du planning du service où il terminait réinsérer les gens », explique-t-il.
avait ensuite « senti la poudre ». Une en- clare-t-il. « Vous attaquez le califat, certains blessés de l’attaque contre son dernier stage ». Farid Benyettou a été condamné
quête pour « incendie criminel » a été l’État islamique, on vous attaque. Vous ne Charlie Hebdo mercredi. « Il n’a « Une condamnation portée sur le en 2008 à six ans de prison ferme
confiée pour l’heure au service départe- pouvez pas attaquer et ne rien avoir en re- jamais été en contact avec les casier judiciaire interdit d’être recruté pour « association de malfaiteurs
mental de la PJ du Val-de-Marne. Le par- tour. » « Vous tuez des civils, pourquoi ? blessés », assure l’Assistance sur un emploi public, mais sans en relation avec une entreprise
quet anti-terroriste a été saisi dimanche Parce que nos frères appliquent la charia ? publique-Hôpitaux de Paris. « La interdire de passer le diplôme, qui terroriste ». Il en est sorti en 2011.
soir. Les conclusions des analyses de la Même ici, on n’a pas le droit d’appliquer la situation de cet élève infirmier est peut être valorisé dans d’autres lieux M.S. (AVEC AFP)
chaîne pyrotechnique, attendues d’ici charia (…). On ne va pas vous laisser faire,

La police s’interroge sur le rôle exact de Djamel Beghal


les barreaux pour répondre de faits de fidèles » en jouant de son « ascendant ques clichés édifiants… On le voit avec
ANGÉLIQUE NÉGRONI anegroni@lefigaro.fr droit commun et Kouachi est détenu pour moral (…) en sa qualité d’homme de science Beghal en train de poser avec une arbalè-
avoir appartenu à la « filière des Buttes- en religion ». te. À ses côtés et vêtue du voile intégral,
SON AVOCAT a déjà pris les devants en Chaumont » destinée à envoyer des djiha- Libéré en juin 2009, ce dernier est assi- se trouve sa compagne, Hayat Boumé-
assurant que son client, Djamel Beghal, distes dans les rangs de la branche ira- gné à résidence à l’hôtel Les Messageries à dienne, dont on dit qu’elle serait aujour-
aujourd’hui incarcéré à Rennes, n’avait kienne d’al-Qaida (voir ci-dessus). Murat dans le Cantal, où, tel un gourou, il d’hui en Syrie. Mais, sur les raisons de ces
rien à voir avec les attentats sanglants à reçoit nombre de fidèles et délivre ses déplacements, Coulibaly dira qu’il s’agis-
Paris. Mais, lors de leurs investigations, Le maître et ses disciples consultations religieuses. En 2010, Couli- sait seulement d’apporter des vêtements,
pour établir les liens récents ou anciens La rencontre est capitale. En voie de radi- baly et Kouachi font partie de cet éton- des livres et de la viande halal à Djamel
qu’ont pu entretenir Amedy Coulibaly et calisation religieuse, ces deux derniers nant pèlerinage pour rejoindre Beghal, Beghal. « Moi, là-dedans, je suis l’idiot du
les frères Kouachi avec des figures mar- tombent sous l’emprise de Beghal, décrit qui les met alors dans la boucle d’un pro- village, je suis au courant de rien », avait-
quantes de l’islam radical, les enquêteurs comme intelligent et qui assoit son auto- jet d’évasion d’une autre figure de l’islam il déclaré plus tard. Pour ce projet d’éva-
tomberont forcément sur le nom de Dja- rité sur un parcours qui les fascine. Entre radical, Smaïn Ait Ali Belkacem. Con- sion déjoué et alors que Chérif Kouachi
mel Beghal, dit « Abou Hamza ». 2000 et 2001, ce dernier s’est rendu en damné à perpétuité pour l’attentat de la avait bénéficié d’un non-lieu, il avait été
Ce terroriste, considéré par ses « amis » Afghanistan pour un séjour au cours du- station RER Musée-d’Orsay à Paris en oc- condamné à cinq ans de prison, Djamel
POLICE NATIONALE

comme un fin théologien, est le lien entre quel il aurait suivi une formation parami- tobre 1995 , ce dernier est incarcéré à la Beghal à dix ans. Aujourd’hui derrière les
Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi. En litaire. Les liens de ce trio resteront cons- centrale de Clairvaux (Aube). barreaux pour cette affaire, ce dernier a
2005, ces trois hommes se sont rencontrés tants par la suite dans une relation de Une fois par mois, Amedy Coulibaly, pu suivre à distance la folie meurtrière de
en prison, à Fleury-Mérogis. Beghal est perpétuelle domination de Djamel Be- baptisé par Djamel Beghal « le petit noir ses anciens élèves. Les enquêteurs ne
alors incarcéré pour avoir projeté en 2001 ghal, le maître, sur les deux autres, ses de Grigny », fera ainsi le voyage en pourront faire l’économie de vérifier qu’il
C

Djamel Beghal (à gauche) avec Chérif un attentat contre l’ambassade des États- disciples. Selon les policiers, Beghal avait Auvergne, comme il le reconnaîtra plus n’y a pas eu de liens récents, par télépho-
Kouachi, à Murat, dans le Cantal, en 2010. Unis à Paris, Coulibaly se trouve derrière constitué en prison « un petit groupe de tard. Au passage, il en rapportera quel- ne, entre le maître et ses disciples. ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

APRÈS LES ATTENTATS


12 TERRORISTES

Renseignement : l’heure des questions


Les deux tueurs Chérif Kouachi et son frère Saïd ont cessé d’être mis sur écoute fin 2013 et en juin 2014.
Hebdo, le député UMP de l’Yonne, ter le cas d’Umar Farouk Abdulmutallab, ne de trois djihadistes français de retour entre les mailles du filet, alors que, par
JEAN-MARC LECLERC jmleclerc@lefigaro.fr Guillaume Larrivé, appelait solennelle- apprenti kamikaze qui a pu monter dans de Syrie via la Turquie le 23 septembre ailleurs, on le savait inscrit dans un par-
ment « Manuel Valls et Bernard Cazeneu- un avion de la Northwest Airlines en dé- dernier. cours parallèle de délinquant pur et dur,
AU-DELÀ de l’émotion, les attentats qui ve à publier, en extrême urgence, les dé- cembre 2009, alors que son nom figurait Dimanche, les autorités se deman- jalonné de plus de vingt affaires de vols à
viennent de secouer la France provo- crets d’application de la loi antiterroriste » depuis novembre 2008 dans la base de daient encore si Chérif Kouachi, l’un des main armée, violences et trafic de stupé-
quent une nouvelle prise de conscience du 13 novembre 2014. Tous ne sont pas données officielle des États-Unis com- deux frères qui ont décimé la rédaction fiants ?
des failles du système antiterroriste. Et ce sortis à ce jour. Il faudra attendre un bon prenant les noms de quelque 550 000 de Charlie Hebdo, est bien parti au Yé- La sous-direction antiterroriste de la
alors que le gouvernement vient de fait mois avant que tout soit en place. personnes susceptibles d’avoir un lien men, comme son aîné, passé, lui, par police judiciaire avait cerné depuis long-
voter des textes censés tirer les leçons Pour parer au plus pressé, profitant de quelconque avec le terrorisme. Oman, le sultana voisin. temps son profil ultraradical. A-t-elle
d’un précédent échec, celui de l’affaire la mobilisation internationale, les autori- Les services de Bernard Cazeneuve le été suffisamment écoutée ?
Merah. tés ressortent les dossiers. À commencer disent, au sujet des récents attentats à La Direction générale de la sécurité
Manuel Valls lui-même le reconnaît :
« Il y a une faille bien évidemment. Quand
il y a dix-sept morts, c’est qu’il y a eu des
par celui de la réforme de l’accès aux fi-
chiers de passagers aériens (Passenger
name records, PNR), censés faciliter le
“ Pour comprendre
comment cela a pu être
Paris : « Pour comprendre comment cela
a pu être possible, il faudra plusieurs
mois. » Il n’empêche que les frères
intérieure (DGSI), quant à elle, avait bien
pensé à mettre sur écoute les frères
Kouachi et ce, dès novembre 2011. Mais
failles. » Étrange aveu pour celui qui ex- suivi des déplacements des terroristes
possible, il faudra Kouachi et Amedy Coulibaly, tous trois voilà : Chérif Kouachi a été « débran-
plusieurs mois
ploita, à coups de commission d’enquê-
tes, les ratés qui ont conduit aux tueries
de Toulouse et Montauban en 2012.
patentés ou en puissance (lire ci-des-
sous). Sur ce point, le consensus entre
partenaires européens rester à trouver.
MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
” citoyens français, ont pu fomenter leurs
projets terroristes aux portes de Paris, au
nez et à la barbe de la police. Alors qu’ils
ché » fin 2013 et Saïd en juin 2014, la
Commission nationale de contrôle des
interceptions de sécurité (CNCIS)
Aujourd’hui, sans doute se garderait-il Les États insistent à nouveau sur l’im- Quand bien même les fichiers de poli- n’étaient pas des inconnus, comme pou- n’ayant pas renouvelé les autorisations,
de lancer, comme il le fit, en se tournant portance de fluidifier les échanges d’in- ce sont alimentés, il faut s’assurer qu’ils vaient l’être Khaled Kelkal en 1995 ou selon Beauvau.
vers les bancs de l’opposition à l’Assem- formations entre services contre-terro- sont accessibles. La commission d’en- Mohamed Merah en 2012. Le ministère de l’Intérieur fera-t-il
blée : « Le retour du terrorisme, c’est ristes au plan international. Ils vont se quête parlementaire, présidée par l’UMP Si Chérif Kouachi a bénéficié d’un vraiment une enquête ? Jean-Jacques
vous ! » partager des listes de djihadistes, se par- Éric Ciotti, sur le suivi des djihadistes de- non-lieu dans le procès du projet de ten- Urvoas, le président de la commission
Il faut dépasser ces querelles et savoir ler davantage. C’est indispensable. Mais vra ainsi porter son attention sur les pas- tative d’évasion par les armes en 2010 de des lois à l’Assemblée, cherchera-t-il à
se concentrer sur l’essentiel : renforcer le encore faut-il que les informations puis- sages à vide du système de fichiers de la Smaïn Ait Ali Belkacem, l’artificier des en savoir plus ? Le criminologue Alain
bouclier antiterroriste en donnant aux sent être analysées et exploitées. police nationale (Cheops), dont les pan- attentats de 1995, Coulibaly, lui, a été Bauer, de son côté, invite à un grand
professionnels les outils qu’ils réclament « Des listes, on peut en établir des kilo- nes récurrentes rendent les agents par- condamné à cinq ans de prison dans le sursaut, comme après le 11 Septembre
pour mener à bien leurs missions. Sans mètres ! La seule question qui vaille est fois aveugles aux postes frontières de nos cadre de cette affaire, le 20 décembre aux États-Unis : « Il ne s’agit pas, dit-il,
excès et surtout sans délais. qu’est-ce qu’on en fait ? », prévient un propres aéroports, comme le raté de la 2013. Qui s’est occupé de Coulibaly à sa de trouver des responsables mais de faire
La veille de l’attaque contre Charlie ancien magistrat antiterroriste. Et de ci- non-interpellation à Marseille-Marigna- sortie de prison ? Pourquoi est-il passé en sorte que cela ne se reproduise plus. » ■

Un sommet
sur la sécurité
en février
à Washington
JEAN-JACQUES MÉVEL £@jjmével
CORRESPONDANT À BRUXELLES

À PARIS, ce n’était qu’un premier


rendez-vous des chefs d’État et de
gouvernement. À l’heure où la mani-
festation monstre s’ébranlait de la
place de la République, la Maison-
Blanche a lancé l’invitation à un som-
met de travail le 18 février à Washing-
ton, afin d’intensifier la lutte
internationale contre « l’extrémisme
violent dans le monde ».
Le président Barack Obama devrait
donc retrouver d’ici à cinq semaines à
Washington la plupart de ceux qui ont
fait le déplacement à Paris. L’invita-
tion américaine est assez élusive pour
ne froisser personne. Il s’agira, préci-
se la Maison-Blanche, de passer en
revue « les efforts entrepris (…) afin
d’empêcher les extrémistes violents et
Les frères Kouachi font face aux policiers, mercredi, à proximité du siège de Charlie Hebdo à Paris où ils viennent de commettre un carnage. ANNE GELBARD/AFP leurs partisans de se radicaliser, de re-
cruter ou d’inspirer des individus ou des

La justice désemparée face à la gestion des détenus islamistes


groupes (…) dans le but de commettre
des actes de violence ».
D’ici là, les Européens auront lancé
les travaux pratiques, avec des ren-
PAULE GONZALES pgonzalès@lefigaro.fr Djamel Beghal, Chérif Kouachi et Ame- Après la mise à l’isolement du principal Samedi soir, Christiane Taubira, la dez-vous en série voués à leur propre
dy Coulibaly ont fait connaissance. Puis d’entre eux, il y a eu une vraie baisse de garde des Sceaux, montait en urgence lutte contre le terrorisme : chefs de la
se sont retrouvés à Murat dans le Cantal, moral parmi ses fans », témoigne-t-il. une réunion à la direction de l’Admi- diplomatie le 19 janvier, ministres de
UN HAUT MAGISTRAT s’inquiète : quand le premier était en résidence sur- Les magistrats spécialisés dénoncent nistration pénitentiaire pour finaliser la l’Intérieur le 29 et pour finir un som-
« Les protagonistes des drames de ces veillée : « Quelles étaient les obligations l’absence de statistique sur cette popu- mise en place d’un quartier spécial, sur met de l’UE prévu de longue date mais
derniers jours étaient tous déjà passés par concernant cette dernière ? », s’interro- lation carcérale si particulière. laquelle elle se disait « très réservée » le reprogrammé le 12 février, à six jours
la case justice et prison. Nous retrouvons ge encore le juge antiterroriste. « Aujourd’hui, nous sommes sans aucune 25 novembre dernier au micro de Fran- du conclave de Washington. Il faut
aujourd’hui les acteurs des attentats de En ligne de mire, la question de la pri- étude statistique. Nous n’avons aucun re- ce Info. Un tel quartier devrait donc que les réponses aux attaques de Paris
1995 et ceux de la filière irakienne. Ils ont se en charge durant la détention et de père sur l’évolution de ces détenus, ni être créé dans l’un des dix grands éta- « soient guidées par la réflexion et non
ou avaient purgé leur peine, ils étaient ou l’exécution des peines, « véritable pas- même sur le taux de récidive. Le chiffre de blissements pénitentiaires parisiens, pas par la peur », insiste Dimitris
sont encore très jeunes, avec une longue soire », selon l’ancien juge antiterroris- 16 % de personnes écrouées connues pour qui réunissent 90 % des islamistes durs. Avramopoulos, commissaire euro-
carrière potentielle encore devant eux, et te, Jean-Louis Bruguière. « Ces détenus islamisme n’a donc aucun sens », affirme Il accueillerait les cinquante leaders du péen charge de la Sécurité intérieure.
sont tous ressortis plus endurcis de prison entrent dans le pot commun de la déten- l’un d’entre eux, en réponse à ce chiffre prosélytisme et du recrutement. Dans le Entre Européens, ce ne sont pas les
quand certains n’étaient que des seconds tion, souligne un responsable d’une donné par la Chancellerie, jeudi dernier. même temps, la direction pénitentiaire idées qui manquent, mais plutôt la
ou des troisièmes couteaux. C’est un pro- grande maison d’arrêt parisienne, qui a « Nous n’avons aucun ciblage criminolo- aurait lancé un appel d’offres pour coopération concrète. Les appels à un
blème. » La réponse pénale paraît sou- identifié une vingtaine d’activistes isla- choisir une entreprise spécialisée dans sursaut collectif se multiplient sur le
dain inadaptée à la virulence de la me- mistes gérés avec les moyens du bord. les mouvements sectaires et capable de Vieux Continent à chacun des atten-
nace terroriste et surtout au contrôle du
parcours de ces jeunes qui passent par la
pénitentiaire.
Nous n’avons aucun outil pour les traiter,
et il est vrai que d’emblée ils bénéficient
d’un tiers de remise de peine comme les
“ Nous n’avons aucun
repère sur l’évolution
proposer des programmes de désen-
doctrinement. Le montant de l’enve-
loppe ne s’élèverait pas à plus de
tats qui ont suivi les attaques à la
bombe de Madrid en 2004 (191 morts)
et de Londres en 2005 (52 morts). La
« Depuis les lois Perben de 2004, nous autres. » Amedy Coulibaly, condamné
de ces détenus, ni même 200 000 euros. fusillade du musée juif de Bruxelles,
sur le taux de récidive
avons progressivement criminalisé les dé-
lits d’association de malfaiteurs jusqu’à la
loi de novembre dernier », rappelle le
en décembre 2013 à cinq ans de prison,
après trois ans et demi de détention pro-
visoire, a ainsi été placé en surveillance
UN MAGISTRAT
” La magistrature, quant à elle, a pris
un petit peu d’avance. Le président du
TGI de Paris, Jean-Michel Hayat, a créé
en mai dernier (4 morts), était
l’avant-dernière piqûre de rappel.
La prescription est sur la table : des
juge antiterroriste Marc Trévidic. « Ce électronique de fin de peine (sous brace- gique. Avec la réforme pénale, on nous a une nouvelle section spécialisée sur les échanges accrus de renseignements
qui ne cesse de poser problème, c’est ce let) le 4 mars 2014 et jusqu’au 15 mai de parlé d’individualisation de la peine mais questions terroristes au sein de la 14e entre « services » jaloux de leurs se-
qui se passe en maison d’arrêt. Et le fait la même année. Poursuivant son évoca- c’est exactement l’inverse qui se produit chambre qui, aux côtés de la 16e, traite crets, la création d’un fichier central
qu’un détenu entrant pour ces faits n’en tion de la situation dans son établisse- en matière d’islamisme », souligne cette habituellement de criminalité organi- des jeunes Européens acquis au djihad
sorte pas mieux mais le plus souvent bien ment, le patron de maison d’arrêt rap- ancienne juge antiterroriste du siège, sée. Ces deux chambres, qui gèrent aus- ou encore la mise en place d’un regis-
plus radicalisé qu’auparavant. Non seu- pelle que « l’un des islamistes détenus, qui déplore l’absence de formation obli- si les grandes affaires de stupéfiants ou tre partagé obligeant les compagnies
lement il n’y a pas de rupture dans leur identifié comme très dangereux, va sortir gatoire des juges assesseurs qui seront d’association de malfaiteurs, tournent aériennes à fournir aux États le nom,
parcours, mais au contraire il se poursuit en février. Ce sera à la DGSI de prendre le amenés à prendre position sur les ques- déjà à plein régime avec pas moins de l’itinéraire, la date et les références du
comme si de rien n’était. Il n’est pas nor- relais car la pénitentiaire n’est pas équi- tions de terrorisme. six audiences chacune par semaine. À billet de tous les passagers internatio-
mal qu’un islamiste chevronné se retrouve pée pour cela ». Spontanément, les diri- « Nous aurions pu espérer que l’indivi- cette quarantaine de personnes se sont naux. L’ironie est que les Européens
en détention avec un petit apprenti. De ce geants de cet établissement ont tenté de dualisation fasse une différence dans joints sept nouveaux magistrats qui sié- contribuent à cette surveillance obli-
point de vue, l’expérimentation de s’organiser. « Nous avons quatre vrais l’aménagement entre la conduite en état geront à raison de trois audiences par gatoire aux États-Unis, mais refusent
Fresnes, qui consiste à créer une unité leaders dits “individus venin”. Ils fonc- alcoolique et l’islamiste de retour d’Irak semaine sur les questions de terrorisme. encore de s’y soumettre dans le péri-
isolée pour les islamistes quels qu’ils tionnent toujours en binôme : le leader ou de Syrie ou en voie de radicalisation », De quoi accélérer le cours d’une justice mètre de l’UE. Le rendez-vous à la
C

soient, n’est pas complètement pertinen- spirituel et celui qui a la légitimité de l’ac- affirme ce dirigeant d’établissement pé- jugée une fois de plus trop lente dans ses Maison-Blanche pourrait bien mar-
te. » De fait, c’est à Fleury-Mérogis que tion parce qu’il est allé en Irak ou en Syrie. nitentiaire. délais. ■ quer le tournant… ■
LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

APRÈS LES ATTENTATS


TERRORISTES 13

Les défilés n’ont pas


contre le journal satirique, accompa-
gné d’une kalachnikov. Cet internaute,
qui intervenait sous pseudonyme sur le
réseau social, était connu des services

réussi à faire taire


de police. Il encourt jusqu’à sept ans de
prison et 100 000 euros d’amende.
La loi antiterroriste votée le 13 no-

les propos
vembre 2014 a renforcé les sanctions
contre ce type de propos. Elle vise non
seulement à faire taire ceux qui reven-
diquent publiquement leur soutien aux

haineux sur Internet


terroristes sur Internet, afin de mettre
fin à un sentiment d’impunité, mais
aussi à pousser les fournisseurs d’accès à
Internet à supprimer ces contenus avec
#JeSuisKouachi est resté l’un des sujets les plus plus de diligence. Ils devront bloquer les
accès aux sites faisant l’apologie du ter-
discutés sur les réseaux sociaux ce week-end. Un rorisme en vingt-quatre heures.
Sans attendre l’entrée en vigueur de
internaute sera jugé pour apologie du terrorisme. cette mesure, notifiée vendredi à
Bruxelles, des internautes se sont éga-
troisième sujet le plus discuté samedi lement ligués pour mettre eux-mêmes
BENJAMIN FERRAN £@benjaminferran midi sur le réseau social en France. De hors ligne les comptes Twitter et les si-
ET LUCIE RONFAUT £@LucieRonfaut
nombreux internautes se sont invités tes de djihadistes, pratiquant une for-
dans ces échanges pour dénoncer des me de justice personnelle.
CE SONT comme autant de répliques, propos qui salissent la mémoire des Internet est devenu une arme de
odieuses, qui ont tenté de ternir cette victimes, avec pour effet de leur faire propagande de premier ordre pour les
journée. Alors que les Français mani- une publicité involontaire. Dès mer- djihadistes. Les réseaux sociaux leur
festaient en masse dimanche, des mes- credi, le gouvernement a encouragé les servent à propager des propos haineux
sages haineux ont continué à se répan- internautes à signaler les messages sur par écrit ou dans des vidéos, nouer des
dre sur les réseaux sociaux. Ils étaient le portail de signalement des contenus contacts pour enrôler de nouvelles re-
fédérés autour des mots-clés (hash- illicites, Pharos, plutôt que de tenter de crues sensibles à leur discours, mais
tags) #JeSuisKouachi et #JeSuisCouli- leur répondre. Plus de 4 000 requêtes aussi terroriser les populations. C’est le
baly, du nom des trois terroristes à ont été réceptionnées en trois jours. Les sens de la vidéo de revendication
l’origine des tueries, macabre écho au plates-formes disposent elles-mêmes d’Amedy Coulibaly, mise en ligne sur
fédérateur #JeSuisCharlie. d’outils de modération. YouTube et Dailymotion dimanche
«#NousSommesKouachi, je suis fière matin, et rapidement retirée par ces
de vous frères Kouachi », « Kouachi, le « Radicalisation très rapide » plates-formes. Des copies étaient
cauchemar des Français », pouvait-on Ce lundi, un homme de 30 ans doit être néanmoins toujours visibles dans la
lire par exemple sur Twitter. « Respect jugé en comparution immédiate par le soirée.
à Said Cherif et Coulibaly d’avoir défen- tribunal correctionnel de Strasbourg, Invité du journal de TF1, vendredi
du l’islam, c’est pas des terroristes », pour apologie d’un crime en relation soir, le premier ministre, Manuel Valls,
découvrait-on sur Facebook. avec une action terroriste, comme l’ont a assuré que de nouveaux « moyens
Ces discussions ont regroupé quelque révélé les Dernières Nouvelles d’Alsace. techniques et financiers » étaient mis en
35 000 messages sur Twitter depuis Il lui est reproché d’avoir mis en ligne évidence pour « lutter contre cette ra-
mercredi, dont environ 10 000 diman- sur Facebook une photo où l’on pouvait Internet est devenu une arme de propagande de premier ordre pour les djihadistes. dicalisation très rapide qui se fait par In-
che, si bien que #JeSuisKouachi était le voir un texte se félicitant de l’attentat CAPTURES D’ÉCRAN ternet ». ■

Dans les prisons, Auteur d’un rapport sur la question,


le député UMP de l’Yonne Guillaume

des « Allah akbar ! » pendant Larrivé juge que « la dimension carcé-


rale du terrorisme est un sujet extrê-

la minute de silence
mement préoccupant ». Parmi ses pré-
conisations (nos éditions du
23 octobre 2014) figure l’amélioration
du service de renseignements péni-
qu’il apportera, en guise de remercie- tentiaire.
MARIE-AMÉLIE LOMBARD-LATUNE ment, à son avocate, Me Marie-Alix Ca- Actuellement, seule une quinzaine
£@malombard
nu-Bernard, qui, vendredi, a été appe- d’agents est chargée d’analyser et de
lée porte de Vincennes pour tenter de répercuter les informations recueillies
JEUDI, À MIDI, la minute de silence est ramener son ancien client à la raison. derrière les barreaux pour détecter les
perturbée par des cris anonymes. Des En vain. profils les plus dangereux. « Pour cela,
« Allah akbar ! » qui jaillissent des fe- « Un émir, c’est un type reconnu, qui les surveillants sortant de l’école ont
nêtres grillagées vers les cours de pro- se veut à la fois caïd et référence reli- reçu quelques heures de formation. Aux
menade, qui résonnent dans les coursi- gieuse. En dessous, il a des bras droits, autres, on a fourni un DVD de sensibili-
ves. Des provocations sporadiques en souvent des gars qui ont l’aura d’un fait sation… », ajoute Jean-François Forget.
prison alors que la France se fige pour d’armes, par exemple d’un séjour en ter- Autre cheval de bataille du député
saluer la mémoire des victimes des at- re de djihad. Le troisième cercle est UMP : le téléphone portable en prison,
tentats. Une volonté de choquer, de sa- constitué de détenus faibles, prêts à bas- en principe interdit, en réalité presque
lir l’instant de recueillement. Depuis, le culer dans la radicalité en prison », dé- aussi courant qu’un poste de télévision
mouvement ne s’est pas amplifié. « Les crit Jimmy Delliste, secrétaire général en cellule. « Au premier semestre 2014,
détenus les plus radicalisés sont malins. de FO-direction, majoritaire chez les 13 500 portables ont été saisis, décomp-
Ils savent que notre vigilance est en ce directeurs de prison, et lui-même à la Un détenu prie au côté d’un aumônier musulman, à la maison d’arrêt d’Osny (Val-d’Oise). te Guillaume Larrivé. Il y en avait eu
GEORGES MERILLON/LE FIGARO MAGAZINE
moment à 200 %. Ils vont attendre plus tête de la maison d’arrêt de Nanterre 23 495 en 2013 ! »
tard pour capitaliser sur les événe- (Hauts-de-Seine). Cette nouvelle « or- Beaucoup de spécialistes du monde
ments », prédit un surveillant de la ré- ganisation » hiérarchique, calquée sur environ 18 000 détenus déclarent cha- comme une secte, note Jean-François carcéral s’interrogent sur l’expérience
gion parisienne. celle qui a pu prévaloir lors- que année faire le ramadan. Forget, secrétaire général de l’Ufap- actuellement menée à Fresnes, où les

150
La prison, point névral- que le milieu traditionnel Dans les premiers temps, le prosély- Unsa Justice. Leurs thèses se diffusent détenus les plus prosélytes ont été re-
gique de la radicalisation faisait la loi en détention, tisme était plutôt ostentatoire. Le « bon de façon très insidieuse. Le problème, groupés. « Ça a l’air de fonctionner. Les
de Chérif Kouachi, auteur s’impose depuis des années musulman » se devait d’arborer barbe c’est que, contrairement à une idée ré- quartiers où ils étaient semblent devenus
avec son frère de la tuerie dans plusieurs prisons. et djellaba, de saluer ses « frères » en pandue, les détenus circulent où ils veu- plus calmes, explique Jimmy Delliste.
de Charlie Hebdo, et Lorsqu’elle vise à mettre portant la main sur le cœur et de traiter lent. Ils vont d’un bâtiment à l’autre sans Là, certains détenus se sont remis à
d’Amedy Coulibaly, le détenus les détenus en coupe réglée de « koufar » (mécréants) ceux qui ne problème. Et si on commence à leur de- manger du porc. » Si l’on admet qu’un
meurtrier de Montrouge et
du supermarché kasher de
islamistes et à recruter des adeptes du
djihad, l’islamisation ram-
se soumettaient pas à ce rituel. Un is-
lam bricolé, répandu par de pseudo-
mander des explications, on est vite ac-
cusés de les brimer ! »
tel changement alimentaire est un si-
gne de déradicalisation. ■
la porte de Vincennes.
C’est à Fleury-Mérogis
prosélytes pante de quartiers entiers
d’établissements pénitenti-
imams dans les cours de promenade et
lors des prières collectives. L’adminis-
(Essonne), la plus grande dans les aires inquiète. Le phénomè- tration a tenté de mettre le holà à ces
VENTES AUX ENCHERES PUBLIQUES
maison d’arrêt d’Europe,
que les deux hommes se
prisons ne s’est amplifié. Et choque
l’opinion au rythme des
pratiques mais a parfois été obligée de
composer. Luttant pour imposer 01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr
croisent pendant plusieurs françaises soubresauts terroristes qui qu’une femme surveillante ne se fasse
mois au milieu des années
2000. C’est là, surtout,
ensanglantent la France. À
Toulouse, lors de ses longs
pas cracher dessus mais acceptant de
caler le rythme des journées carcérales 75 Vente aux enchères publiques, le Jeudi 12 février 2015 à 14 H 00
au TGI de PARIS, Palais de Justice, 4, boulevard du Palais. En 2 lots
à PARIS 16ème - 87 avenue Raymond Poincaré
qu’ils fréquentent celui qui échanges avec la police pré- sur les horaires de la prière… Tentant
va devenir leur mentor, Djamel Beghal, cédant l’assaut final, Mohamed Merah d’éviter la contagion mais aussi de Angle du 7 place Victor Hugo et 1 rue Mesnil
figure de l’islam radical. « Beghal a un assurait avoir eu une sorte d’« inspira- maintenir une fragile paix sociale en 1er lot : au 5ème étage, lots 256, 260 et une cave (lot 201)
2nd lot : au 6ème étage, lots 255, 262, 264, 266, 268, 269 à 272, 274, 276, 278, 280 à 284
charisme fou, qui lui permet de prendre tion divine » lorsqu’il était incarcéré. détention… Le manque d’aumôniers
et 4 caves (lots 202, 203, 228 et 229)
l’ascendant sur tout le monde. Il explique Avant la fusillade au Musée juif de musulmans formés, capables d’en im-
NB : les lots nos 256 et 255 sont réunis sans discernement possible en UN APPARTEMENT de 461,10 m².
sa vision de l’islam sereinement. Je com- Bruxelles, Mehdi Nemmouche, alors poser aux « imams » autoproclamés, Le lot n° 260 et les lots 262 à 284 sont réunis sans discernement possible en un LOT à usage d’habita-
prends qu’on puisse tomber dans le pan- détenu, s’interrogeait, lui, sur « l’obli- reste criant. Ils sont vite débordés. tion de 151,50 m² (outre 45,90 m², hauteur < 1,80 m)
neau », note un avocat qui a assisté, en gation du niqab et du hijab » ou sur la « Leur discours modéré ne passe pas. Il
2013 à Paris, au procès du projet d’éva- longueur prescrite pour une barbe isla- est déconnecté du langage et de la vie MISES A PRIX : 5.000.000 Euros chaque lot
sion d’un des auteurs des attentats de mique. des jeunes détenus qui attendent des Pour consulter les cahiers des conditions de vente, s’adresser :
1995, Smaïn Aït Ali Belkacem. Pour cet- Plusieurs centaines de détenus sont propos virils », note un visiteur de pri- Au Greffe du Juge de l’Exécution du TGI de PARIS, où ils ont été déposés sous les Références Greffe
te tentative, Beghal et Coulibaly ont été concernés par cette radicalisation, par- son, familier aussi de la population des 13/00561 et 13/00562, à l’AARPI Salans FMC SNR Denton Europe, Avocat à PARIS 8ème,
5 boulevard Malesherbes, Tél. : 01 42 68 48 00
condamnés. Kouachi, qui, lui, avait bé- mi lesquels l’Administration pénitenti- banlieues.
Sur les lieux où une visite sera organisée
néficié d’un non-lieu, venait aux aire dénombre quelque 150 profils en-
audiences, assis dans le public. À Fleu- durcis, cherchant à fanatiser leurs L’expérience de Fresnes
ry, Beghal jouait son rôle à plein…
« Des gens radicaux et violents, j’en ai
coreligionnaires ou à convertir leurs
codétenus. Des chiffres à rapporter aux
Désormais, l’extrémisme se cache en
prison. Les travaux du sociologue
77 SCEAUX - HÔTEL DES VENTES - JEUDI 12 FEVRIER 2015 A 14H30
Vente aux enchères publiques - Par autorité de justice
DES VALEURS MOBILIERES ET DROITS D’ASSOCIES DE LA SOCIETE BAAL CAPITAL
vu beaucoup en prison. Je peux vous ci- 68 000 prisonniers qui s’entassent Farhad Khosrokhavar ont largement Ayant acquis trois immeubles d’habitation à :
ter Djamel Beghal. J’en connais une peti- aujourd’hui dans les établissements révélé cette « radicalisation en catimini, AVON, FONTAINEBLEAU ET BOIS D’ARCY D’une surface totale de 9 683 m2
te panoplie », avait auparavant répon- hexagonaux, parmi lesquels de 30 à plus dangereuse car plus difficile à dé- MISE A PRIX de 191.009 €
du Coulibaly au juge lors de 50 % sont de « culture ou de religion tecter ». Plus de barbe ni de Coran os- Par le ministère : SCP- Michel SIBONI - Commissaire-Priseur judiciaire
l’instruction. Au procès, il essaie d’ac- musulmane », les plus nombreux se tensiblement serré dans la main. Repé- 27 avenue Georges Clemenceau - 92330 SCEAUX - Tél : 01 46 60 84 25 - Fax : 01 46 60 35 97
créditer l’idée qu’il s’est fait manipuler trouvant dans les prisons autour des rer ces hommes en jean et sweat-shirt E-Mail : enchères@siboni.com - Site : www.siboni.com
C

Frais légaux en sus des enchères : 12% H.T ; (14.40%TTC)


dans l’affaire Belkacem. Plus tard, grandes métropoles, où le taux peut qui se fondent dans la masse carcérale CAHIER DES CHARGES en ligne sur : www.siboni.com
après sa sortie de prison, c’est un Coran monter à 60-70 %. Autre indicateur : devient complexe. « Ils fonctionnent
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

APRÈS LES ATTENTATS


14 TERRORISTES

Les médias se défendent face aux critiques


De nombreux internautes accusent les télévisions d’avoir entravé le travail de la police.
« Quatre cents personnes ont été mobi- forces d’intervention. D’après des re- ou une image fixe de la porte de Vincen- mercredi) », avait privé les forces de
CHLOÉ WOITIER £@W_Chloe lisées durant 72 heures avec un grand sens porters du Monde, plusieurs policiers se nes. Ce n’est qu’une fois Amedy Couli- l’ordre de « tout effet de surprise ». En
des responsabilités et beaucoup de profes- sont en parallèle chargés de « déloger » baly neutralisé et les otages libérés que réalité, l’identité des terroristes avait
« VOUS avez failli faire une grosse, gros- sionnalisme », défend Alain Weill, PDG les images de l’intervention, dont certai- été révélée sur les réseaux sociaux, par
se erreur, BFM », dénonçait samedi soir du groupe média NextRadioTV, dont fait nes proviennent de particuliers, ont été l’entremise d’un journaliste indépen-
sur la chaîne d’information en continu
l’épouse d’un des otages d’Amedy Couli-
baly. « Vous étiez en direct avec les gens
partie BFMTV. « Travailler avec autant
de pression et si vite, c’est très difficile.
Or, tout s’est convenablement passé. »

Quatre cents
personnes ont été
mobilisées durant
mises à l’antenne. Plus tôt dans la jour-
née, le CSA avait invité « les télévisions et
les radios à agir dans le plus grand discer-
dant et d’un ancien de la DGSE, puis re-
layée par le site israélien francophone
JSS News.
qui étaient dans la chambre froide. Ils vous Alain Weill souligne également que la nement, dans le double objectif d’assurer Les médias français, qui avaient éga-
ont dit qu’ils étaient six en bas avec un rédaction de BFMTV « a été extrêmement 72 heures la sécurité de leurs équipes et de permettre lement ces informations, sont restés
bébé. Et, deux minutes après, c’était sur responsable en échangeant beaucoup avec avec un grand sens des aux forces de l’ordre de remplir leur mis- plus prudents, mais ont tout de même
BFM. Heureusement que le terroriste n’a la police ». Ses journalistes ont certes pu responsabilités et beaucoup sion avec toute l’efficacité requise ». écrit le prénom et l’âge des suspects.
pas vu la bande qui passait en bas (ban- interviewer par téléphone Chérif Koua- Une liste précise, comprenant trois
de professionnalisme
deau reprenant les informations de der-
nière minute, NDLR). Sinon, mon mari et
les cinq autres étaient morts », lançait-
chi et Amedy Coulibaly, mais les extraits
de ces conversations n’ont été diffusés
qu’une fois les terroristes tués.
ALAIN WEILL, PDG DU GROUPE MÉDIA ”
NEXTRADIOTV SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO
Identité des terroristes
La couverture de la prise d’otages de
Vincennes n’est pas la seule à avoir été
hommes, a toutefois rapidement circulé
sur les réseaux sociaux. Elle comprenait
le nom de Mourad Hamyd, le beau-frè-
elle, très émue. L’extrait vidéo a rapide- Vendredi après-midi, le ministère de critiquée. Vendredi soir, le procureur re de Chérif Kouachi, soupçonné d’être
ment circulé sur les réseaux sociaux, l’Intérieur a contacté tous les médias des cameramans qui s’étaient installés de la République de Paris, François Mo- le « troisième homme ». Le jeune hom-
comme illustration des supposées déri- audiovisuels pour leur signaler l’impru- sur les balcons de riverains. lins, avait pointé dans son point presse me, scolarisé à Charleville-Mézières,
ves de ces derniers jours. dence de filmer en gros plan les portes À l’heure de l’assaut, toutes les chaî- que « l’identification des frères Kouachi, était en réalité en classe lors de la tuerie
Car, depuis mercredi, le quotidien des de l’Hyper Cacher, où se préparaient les nes ont décidé de diffuser un plan large relayée dans de nombreux médias (dès de Charlie Hebdo. ■
rédactions a été chamboulé. Les « live »
se sont multipliés sur les sites d’informa-
tion, s’échinant à démentir les nombreu-
ses rumeurs et intox qui circulaient sur
les réseaux sociaux. Les quotidiens ont
réservé des dizaines de pages à l’attentat
contre Charlie Hebdo. Sur le modèle des
chaînes d’information en continu i-Télé
et BFMTV, TF1 et France 2 ont cassé leur
antenne pour suivre en direct la traque
des frères Kouachi et la prise d’otages de
l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.
Cette mobilisation intense des médias,
qui répondait au besoin légitime d’infor-
mation des Français, a permis de suivre
au plus près le fil des événements. De
trop près, peut-être ? Plusieurs critiques
ont émergé ces derniers jours sur la pu-
blication de certaines images et surtout
sur le rôle des télévisions, qui, en filmant
les opérations de police, auraient pu in-
volontairement donner des informations
précieuses aux terroristes.
Explicitement visée, la rédaction de
BFMTV dément fermement ces accusa-
tions. Aucun de ses journalistes n’a été
en contact avec les personnes réfugiées
dans la chambre froide de l’Hyper Ca-
cher. Le fait qu’une personne était ca-
chée au sous-sol a été donné à l’antenne
vers 15 heures, mais uniquement parce
qu’une source policière assurait qu’elle
était en sécurité. Par prudence, cette in-
formation n’a pas été répétée par la sui-
te, ni répercutée sur les bandeaux de la
chaîne. Les journalistes de BFMTV ont pu interviewer par téléphone Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, mais les extraits de ces conversations n’ont été diffusés qu’une fois les terroristes tués.

Boris Cyrulnik : « On manifeste pour ne pas rester


passif et ne pas se soumettre à l’agression »
Le théoricien de la « résilience » explique le mécanisme par lequel les foules expriment leur émotion.
Cette « force en mouvement va déclencher quelque chose », dit-il.
SOLINE ROY £@so_sroy Peut-on parler de stress nue de syndromes psychosomati- « L’action est un le droit de vous exprimer et j’ai le rituel est au départ le fait d’une
post-traumatique collectif ? ques et de récupérer sa dignité. Les excellent tranquillisant droit de ne pas être d’accord avec personne, qui a fait quelque chose
Oui, car les médias, en particulier gens ont raison d’y aller ! Hier, j’ai et la solidarité un ce que vous dites ». Le message qui a convenu à la foule.
LE NEUROLOGUE et neuropsy- la télévision et Internet, amplifient participé à un rassemblement et excellent sécurisant...», envoyé aux terroristes est : « on ne Nos décideurs ont néanmoins sauté
chiatre Boris Cyrulnik analyse les l’information et nous montrent des nous étions tous indignés, mais analyse Boris Cyrulnik. va pas vous agresser, mais on ne se sur l’occasion pour récupérer cette
MATHIEU BOURGOIS/
marches et rassemblements po- images sculptées, intentionnelle- heureux d’être indignés. Face à de laissera pas faire ». On pourrait force en marche, car elle leur per-
LEEMAGE
pulaires qui ont eu lieu en France ment mises en scène pour provo- tels événements, on a besoin de ne parler de « résilience sociétale » : mettait de sculpter leur discours
et à l’étranger après les attentats quer des émotions. Il ne faut pas pas rester passif, car rester passif les sociétés se redonnent une di- politique, « Nous ne serons pas sou-
de la semaine dernière. oublier que les terroristes commet- c’est se laisser traumatiser, se sou- gnité en ne se soumettant pas. mis ». Le discours du frère du poli-
tent ces crimes pour passer à la té- mettre à l’agression. L’action est cier musulman tué lors de l’assaut à
LE FIGARO. - Pourquoi l’attentat lévision et ainsi gouverner par la un excellent tranquillisant et la so- Cette indignation collective recèle- Charlie Hebdo, par exemple, était
contre Charlie Hebdo a-t-il eu un tel terreur ! Certains peuvent le res- lidarité un excellent sécurisant : on t-elle aussi un danger ? aussi une mise en scène théâtrale et
retentissement, que n’avaient pas eu sentir comme un traumatisme et se est côte à côte et on lève nos Oui, car cette contagion émotion- politique, mais extrêmement di-
d’autres événements tragiques mettre à faire des cauchemars, no- crayons, on maîtrise notre force, nelle a les mêmes ressorts que celle gne : il a dit : « Cela nous concerne,
comme l’assassinat d’enfants par tamment si cela leur rappelle nos émotions, on revalorise l’ima- qui en entraîne d’autres vers le dji- mais nous refusons de nous laisser
Mohamed Merah en 2012 ? d’autres événements traumati- ge que l’on avait de nous… had. Lorsque l’on est indigné, on embarquer par la passion. »
Boris CYRULNIK. - Dans toutes sants. Ainsi la mort des otages de peut perdre la raison, le pouvoir de
les tentatives de prise de pouvoir Vincennes nous rappelle celle des Le silence qui a régné juger et d’émettre des idées. La Que restera-t-il de ces
dictatoriales, les cibles privilé- 6 millions de personnes tuées par le sur ces rassemblements est-il passion entraîne le passage à l’acte, mouvements lorsqu’ils ne feront
giées sont les journalistes, les régime nazi parce qu’elles étaient un garde-fou ? et l’on risque d’ajouter du crime au plus l’actualité ?
écrivains et les artistes. Et dans juives… Le silence permet de crime si l’on s’attaque à des musul- Qui aurait pu prévoir la Révolution
toutes les dictatures, les crimes contenir notre émotion, mans au motif que ce sont des mu- française ou Mai 68 ? On ne sait pas
sont commis au nom de la mora- Comment expliquer que tous de ne pas la laisser nous sulmans qui ont commis ces atten- bien ce qui a déclenché le mouve-
le. C’était le cas sous l’Inquisi- ces gens, qui ne connaissaient pas embarquer. Lors des tats. Au fond, il y a deux dangers ment et ce qu’il deviendra. Je pense
tion, ça l’a été avec le nazisme et les victimes, ne lisaient pas Charlie rassemblements possibles : se taire, parce que l’on que c’est une force en mouvement
l’on retrouve cette justification Hebdo et n’étaient même pas qui ont fait suite s’en fiche ou que l’on a peur ; ou qui va déclencher quelque chose.
morale dans le discours des ter- d’accord avec son discours, à l’attentat, on parler et déclencher un racisme Cela peut provoquer des ratonna-
roristes islamistes. semblent vivre un véritable deuil, a également antimusulman. des, un départ massif de Juifs
L’attentat perpétré par Merah arborent le logo « Je suis Charlie » assisté à des pour Israël… ou faire grandir la
devant une école juive était un et participent aux marches mises en scè- Mais ces rassemblements, la levée solidarité et le respect. Imaginons
crime sordide, il s’agissait d’un et rassemblements ? nes très im- de crayons, les slogans « Je suis que cela déclenche une accepta-
déséquilibré récupéré par le dji- Nous sommes pris dans une conta- pressionnantes Charlie », sont partis de gestes tion véritable des croyances dif-
had. Mais à Charlie Hebdo on a gion émotionnelle. De même que, propres à dé- spontanés et n’ont pas été créés par férentes, qu’elles soient religieu-
assisté à une véritable mise en lorsque l’on assiste à l’enterrement clencher des des responsables politiques… ses, scientifiques ou autres… Tout
scène du crime : des dessina- de quelqu’un que l’on ne connais- émotions, mais el- Dans les rassemblements pacifi- dépend de ce que l’on va faire de
teurs, journalistes aimables, ont sait pas, on peut avoir du mal à re- les portaient un ques de ces derniers jours, la foule tout cela. ■
été massacrés parce qu’ils nous tenir ses larmes parce que l’on est discours que j’ai aussi a été sculptée, et la façon dont
n En raison de l’actualité,
faisaient sourire. L’interpréta- touché par l’émotion des proches éprouvé comme très se fabriquent les foules est un dis-
tion émotionnelle de ces deux du mort. démocratique. Lorsque cours politique. S’est-elle formée retrouvez le cahier « Santé »
A

événements est totalement diffé- Au niveau individuel, ces marches les gens brandissent un d’elle-même ou l’a-t-elle été ? et les rubriques habituelles du
rente. permettent de prévenir la surve- stylo, ils disent : « vous avez C’est une bonne question. Chaque Figaro mardi 13 janvier.
lundi 12 janvier 2015

LE CARNET DU JOUR LE CARNET DU JOUR 15


Paris (12e). Mme Brigitte Hennessy, Paris (16e). Versailles (Yvelines). La vicomtesse
Nicolas Lods, Pierre de Rochebouët,
le carnet deuils Mme Claude Delègue,
née Colette Herreman,
Sophie et Lionel Lenczner
et leurs enfants,
Nadia Yakhlaf-Lallemand,
sa fille,
Pascal Nicq,
son époux,
née Alix Walsh de Serrant,
son épouse,

du jour Maryse,
Pierre et Françoise,
son épouse,

Laurence, Eric, Benoit


Morgane, Swan et Anna,
Mme Claude Hersaint
et sa fille Evangelina
Mme Jacques Lallemand,
sa belle-sœur,
Magdeleine Huchot,
sa mère,
Charles-Henri, Hervé, s.j.,
Brigitte et Jacques de Bréon,
Odile et Loïc
Daniel et Odette, et Stéphanie, Mme Dominique Lallemand, Clara et Thomas, Dartige du Fournet,
est ouvert Michel et Christine, ses enfants, ont la tristesse Mme Brigitte Lang, ses enfants, Sabine et Jacques Bouchez,
Philippe et Nicole, de faire part du décès de ses nièces, Romane, Marine et Maxime, Isabelle et Jean-Noël Vercherin,
du lundi au vendredi Bernard et Christine, Edouard et Armelle, ses petits-enfants, ses filles et gendres,
Raymond et Guylaine, Benjamin et Fanny, Clémence, Mme Monique HENNESSY Mme Anne Ganachaud Claire-Elise et Fabien,
de 9 h à 18 h 30 Josette (†) et Georges (†), Lucie, Coline, Etienne, et ses frères, sa belle-fille et son gendre, ses 16 petits-enfants,
les dimanches et jours fériés ses enfants et leurs conjoints, Margaux, Romain, Agathe, survenu le 27 décembre 2014, Mme François Birmann Catherine et Daniel, ses 7 arrière-petits-enfants
ses petits-enfants, à Territet (Suisse). et ses enfants, sa sœur et son beau-frère,
de 9 h à 13 h. ses petits-enfants vous font part
et arrière-petits-enfants, Malo, Alix, Eloi, Lore, Une messe sera célébrée la famille Zaim font part du rappel à Dieu de du rappel à Dieu du
Juliette, Maxime, à son intention
Vos annonces doivent les familles Gorde et Jutier Jules, le samedi 17 janvier 2015, ont la tristesse vicomte
ses arrière-petits-enfants, à 16 h 30, en la basilique de faire part du décès de Chantal NICQ Pierre de ROCHEBOUËT
nous parvenir avant ont la grande tristesse Sainte-Clotilde, Paris (7e). médaille militaire,
16 h 30 pour toutes de vous faire part du décès de ont la douleur M. François LALLEMAND
de faire part du décès de le 8 janvier 2015, dans sa 93e année.
nos éditions du lendemain, Marie-Louise DARTEVELLE survenu le 8 janvier 2015, à l'âge de 64 ans, à Versailles.
chevalier M. Claude DELÈGUE Sarzeau (Morbihan). à l'âge de 90 ans. La cérémonie religieuse
avant 13 h les dimanches de l'ordre national du Mérite, La cérémonie religieuse sera célébrée
croix vermeil survenu le 8 janvier 2015, M. et Mme Bernard Laffrat, La cérémonie religieuse sera célébrée en l'église en l'église Saint-Rémi de
et jours fériés. de la Croix-Rouge Française, à l'âge de 93 ans, à Paris. Mme François sera célébrée en l'église Sainte-Bernadette, 7, rue Château-Gontier (Mayenne),
Elles sont reçues avec ancienne infirmière Bouly de Lesdain, Saint-Honoré-d'Eylau, Saint-Nicolas, à Versailles, à 10 heures,
de la Croix-Rouge pendant La cérémonie religieuse ses frère, belle-sœur et sœur, 66 bis, avenue le mercredi 14 janvier 2015, le mercredi 14 janvier 2015.
justification d’identité. le guerre 1939-1945, sera célébrée en l'église Raymond-Poincaré, Paris (16e), à 10 h 30.
ancienne infirmière du Saint-Esprit, 186, avenue ont le regret le vendredi 16 janvier, à 18 h 15.
à la mission France Daumesnil, à Paris (12e), de vous faire part du décès de L'inhumation aura lieu
par téléphone de Médecins du Monde, le mardi 13 janvier, à 14 h 30. Ni fleurs ni couronnes. à l'issue de la cérémonie,
Mme Claude LAFFRAT au cimetière Notre-Dame,
01 56 52 27 27 survenu le 7 janvier 2015,
dans sa 96e année.
Ni fleurs ni couronnes.
survenu le 8 janvier 2015,
20, rue Spontini, 75116 Paris. 15, rue des Missionnaires,
à Versailles.
Paris (7e).

Cet avis tient lieu de faire-part. dans sa 80e année. Maryvonne Saison-Rambach
par télécopie Elle a rejoint son époux, 6, rue Henri-Simon, et Daniel Rambach,
Jacques Saison
Pierre A. Dartevelle La cérémonie religieuse sera 78000 Versailles.
Christophe et Cynthia Lecerf,
01 56 52 20 90 décédé le 18 janvier 1987. célébrée le mercredi 14 janvier, et Laurence Ballone Burini,
Alexis et Véronique Monnier, ses enfants et leurs conjoints,
Paris (18e). à 14 h 30, en l'église
Marie-Louise Dartevelle Nicolas et Nalan Lecerf,
Saint-Saturnin de Sarzeau,
Patricia Lecerf-Hickey,
par courriel née Bazin, Isabelle Blanc suivie de la crémation.
ses enfants,
Floriane Saison
a été membre du réseau créé et Andreas Straschil et Louis Merlin,
carnetdujour@figaromedias.fr Bordeaux (Gironde). Hadrien et Arianna Rambach,
par le médecin-commandant et leurs fils, Ne recevant pas
Raymond Debenedetti Margaux, Adrien, Guillaume Laura Saison,
sur notre site : Caroline Blanc, de condoléances, la famille Mme Marie Yvette Pellet,
(1901-1969), et Victoria Lecerf, Laurie Saison et Jimmy Chelmi,
ses petites-filles et conjoints, remercie sincèrement ses enfants et petits-enfants
www.carnetdujour.lefigaro.fr son futur beau-frère, Violette, Clément et Basile Marine et Anne
Francis Blanc, toutes les personnes qui
responsable du service Monnier, Rousseau Rambach,
son gendre, prendront part à sa peine. ont la tristesse
de santé de la Résistance Chloé et Claire Lecerf Olivier et Aurore Saison,
Tarif de la ligne € TTC : Jeannine Guigon,
et leur mère Shai-Ing Ho, de faire part du décès de ses petits-enfants,
de la région d'Auvergne, sa sœur, Condoléances sur registre
Du lundi au jeudi à l'hôpital-sanatorium et sur www.dansnoscoeurs.fr
Fiona, Sophie et Max Hickey
24 € jusqu'à 25 lignes et leur père Paul Hickey, M. Jean Jacques PELLET Athène Rousseau Rambach,
Saint-Gabriel ont la tristesse
ses petits-enfants, Héloïse Saison,
22 € à partir de 26 lignes de Clermont-Ferrand. de faire part du décès de survenu le 6 janvier 2015.
Ce dernier est devenu dès 1941, Odyssée Rousseau Rambach,
Vendredi ou samedi un des premiers foyers M. Michel Laurent, M. et Mme Jean Lecerf, ses arrière-petites-filles,
27 € jusqu'à 25 lignes M. et Mme Allan Law, La cérémonie religieuse
de la résistance médicale. Marie-Louise FABRE son époux,
Mme Françoise de Bellescize, sera célébrée en l'église
25 € à partir de 26 lignes Les membres du réseau née Cochet,
Mme Hervé Bazin de Jessey, Saint-Seurin, à Bordeaux,
ont la tristesse
Réduction à nos abonnés : furent dénoncés à la Gestapo Mme Sylvie Laurent de faire part du décès de
Mme Roland Bazin de Jessey, le mardi 13 janvier, à 10 heures.
nous consulter en octobre 1943. et M. François Trystram,
Mme Hubert Bazin de Jessey,
Elle trouva refuge à survenu le 8 janvier 2015, le docteur Bruno Laurent,
la Maison d'enfants de Sèvres M. et Mme Philippe Brion, ses beaux-frères Martial SAISON
à l'âge de 90 ans.
Reprise des annonces sur : qui accueillait clandestinement ses enfants, et belles-sœurs, expert-comptable,
www.carnetdujour.lefigaro.fr de nombreux enfants juifs. La cérémonie religieuse
Infirmière au Centre d'enfants Cécile, Delphine, Sophie, ses neveux et nièces, Mme Josiane Ricard,
www.dansnoscoeurs.fr sera célébrée en l'église
de la Croix-Rouge Française, Sainte-Jeanne-de-Chantal, Maud, Adrien, son épouse, survenu le 7 janvier 2015,
à Montmorency, Benjamin, Camille, Flavien, Mme Gisèle Favriou, M. Bruno Ricard, à l'âge de 93 ans.
place de la Porte-de-
en février 1944, elle est envoyée ses petits-enfants, sa fidèle amie, son fils,
Saint-Cloud, à Paris (16e),
en mission sur les chantiers le vendredi 16 janvier, à 10 h 30, Mlle Agnès Ricard, Les obsèques auront lieu
des travailleurs de la SNCF ses neveux, nièces font part du retour à Dieu sa fille, au cimetière
suivie de l'inhumation à 12 h 15,
conférences et participe aux activités au cimetière de Montmartre, et leur famille le vendredi 9 janvier 2015,
à Paris, de
M. Jacques Ricard, de Meulan (Yvelines),
du réseau Résistance-Fer. 20, avenue Rachel, Paris (18e). son frère, le mercredi 14 janvier 2015,
Elle y rencontrera son futur ont l'immense tristesse à 16 heures.
L'Association France-Israël mari Pierre A. Dartevelle Caroline Blanc, de vous faire part Mme Olivier LECERF ont la douleur
sous la présidence (1907-1987), du rappel à Dieu de née Annie Bazin de Jessey. de vous faire part du décès de
10, avenue Rachel, 75018 Paris.
de Gilles-William Goldnadel, officier de la Légion d'honneur,
organise une conférence-débat ingénieur Arts et Métiers et Mme Michel LAURENT La cérémonie religieuse
par École supérieure d'électricité, née Josette Garnier, aura lieu le jeudi 15 janvier, M. Jean RICARD
Guy Millière à 9 h 30, en l'église Virgil et Virginia Hantar,
combattant volontaire Anne-Marie, son épouse,
écrivain, géopolitologue, Saint-François-de-Molitor, ses enfants,
des Forces Françaises Thierry et Arnaud, le 9 janvier 2015,
Voici revenu le temps 44, rue Molitor, Paris (16e). survenu le 7 janvier 2015, Emmanuel et Oana Hantar,
Combattantes (FFC), ses fils, à l'âge de 80 ans.
des imposteurs à l'âge de 71 ans. ses petits-enfants,
inspecteur divisionnaire, Louis et Hadrien,
L'inhumation aura lieu Sophie, son arrière-petite-fille,
qui avait été contacté ses petits-fils, La cérémonie religieuse
le jeudi 15 janvier 2015, le même jour, au cimetière La cérémonie religieuse et toute la famille
par le polytechnicien sera célébrée le jeudi 15 janvier,
à 20 heures, salon de la mairie Jean-Guy Bernard, à 10 h 30, en l'église de Reugny (Indre-et-Loire), sera célébrée le mercredi
font part du rappel à Dieu ont la douleur
du XVIIe arrondissement de organisateur du Saint-Jacques de Compiègne. à 15 heures. Elle sera précédée 14 janvier, à 9 h 45, en l'église
le 8 janvier 2015, de de vous faire part du décès de
Paris, 16-20, rue des Batignolles Noyautage des Administrations d'une bénédiction en l'église Notre-Dame-de-Grâce-
de Reugny, à 14 h 15. de-Passy, à Paris (16e),
Publiques (NAP-Fer), Roland GIBAULT Cet avis tient lieu de faire-part.
Vladita-Elena TSASSIS
Participation à prévoir. fondateur avec Louis Armand suivie de la crémation
Téléphone : 01 47 20 79 50, Famille Lecerf, au cimetière du Père-Lachaise, née Dimache,
de Résistance-Fer, pour La cérémonie religieuse
contact@france-israel.org l'organisation de la résistance 34 bis, rue Molitor, 75016 Paris. Paris (20e),
sera célébrée en l'église survenu le 8 janvier 2015,
dans l'arrondissement Saint-Gilles, à Bourg-la-Reine, Le conseil national dans la plus stricte intimité.
à l'âge de 102 ans.
de Paris-Montparnasse. le mercredi 14 janvier, à 10 h 30. des communes
Après le décès de son mari, Compagnon de la Libération Mme Josiane Ricard,
25, avenue de Lamballe, La cérémonie religieuse sera
En prise avec l'actualité, elle a poursuivi pendant le colonel (h.) Fred Moore, Saint-Jean-de-Luz, Hendaye
75016 Paris. célébrée le mardi 13 janvier,
l'Union libérale israélite près de vingt années délégué national, (Pyrénées-Atlantiques).
à 11 heures, en l'église
de France son engagement, cette fois Etienne et Catherine Jouve, les Compagnons
des Saints-Archanges, 9 bis, rue
vous convie le mercredi au service du quart monde, François et Aimée Jouve, de la Libération M. et Mme Christian
Jean-de-Beauvais, Paris (5e),
14 janvier 2015, à 20 heures, comme infirmière Anne et Daniel Mathieu, et les maires des communes Mahé-Desportes,
suivie de l'inhumation au
au grand débat à Médecins du Monde. Sophie et Xavier Compagnon de la Libération son fils et sa belle-fille,
cimetière parisien de Bagneux.
Les juifs et la France : crise, Langlois d'Estaintot, François-Alexandre M. François Richen,
rupture ou nouvelle alliance ? La cérémonie religieuse ses enfants, ont le regret de faire part et Stéphanie, ses enfants, beaux-enfants
18, rue Léon-Giraud,
Intervenants : sera célébrée du décès, survenu Gonzague, et petits-enfants
75019 Paris.
Michaël Bar-Zvi le mardi 13 janvier 2015, ses petits-enfants le vendredi 9 janvier 2015, ses petits-enfants,
docteur en philosophie et à 15 heures, en l'église et arrière-petits-enfants dans sa 77e année, de Luna et Laia, vous font part de l'entrée dans
auteur de « Israël et la France, Notre-Dame-de-Beauregard, ses arrière-petites-filles, la Lumière du Seigneur de
l'alliance égarée », avenue des Étangs, ont la tristesse parents et amis
Jacques Besnainou
auteur de « Ma Promesse »,
à La Celle-Saint-Cloud,
suivie de l'inhumation
de vous faire part du décès de M. Loïc LE BASTARD
commandeur ont la tristesse Maryelle RICHEN
remerciements
Laurent Greilsamer dans l'intimité familiale, Nicole JOUVE de la Légion d'honneur, de vous faire part
journaliste, essayiste au cimetière née Doynel, chevalier du rappel à Dieu de
et auteur de « La vraie vie de La Celle-Saint-Cloud. de l'ordre national du Mérite, leur épouse, mère, belle-mère Ses enfants, petits-enfants,
du capitaine Dreyfus », survenu le 8 janvier 2015, secrétaire général Mme Germaine et grand-mère. arrière-petits-enfants
Laurent Joly La famille ne reçoit pas. dans sa 86e année. de l'ordre de la Libération MAHÉ-DESPORTES et toute la famille,
historien, chercheur au CNRS Elle remercie Florica qui, de 1990 à 2012. née Ithurria, La messe de funérailles très touchés des marques
et auteur de plusieurs travaux aidée de Lavinio, Alina, Lidia La cérémonie religieuse sera célébrée le mercredi de sympathie qui leur ont été
sur l'antisémitisme et Elisabeth, a apporté aura lieu le vendredi 16 janvier, à Saint-Jean-de-Luz, 14 janvier 2015, à 10 heures, témoignées lors du décès de
des années 1930. assistance et soins en fin de vie. à 14 heures, en l'église La cérémonie religieuse dans sa 97e année. en la cathédrale Saint-Louis
d'Aumeville-Lestre (Manche), sera célébrée de Choisy-le-Roi. Marie Rose LENOT
Conférence ouverte à tous. 21, avenue André-René Guibert, suivie de l'inhumation. le mardi 13 janvier, La cérémonie religieuse aura née Caron,
ULIF, 78170 La Celle-Saint-Cloud. à 15 heures, en l'église lieu le mardi 13 janvier 2015, Ni fleurs ni couronnes,
24, rue Copernic, 75116 Paris. D 252, allée de Dormillouse, 8, rue Berteaux-Dumas, Notre-Dame-de-Lourdes, à 16 h 30, en l'église des dons aux organismes vous prient de trouver ici
Information : www.ulif.org La Casse, 05290 Vallouise. 92200 Neuilly-sur-Seine. à Vannes (Morbihan). Saint-Vincent d'Hendaye. de recherche sur le cancer. leurs sincères remerciements.

ABONNEZ-VOUS AU FIGARO
RECEVEZ LE FIGARO CHAQUE JOUR CHEZ VOUS À renvoyer dans une enveloppe affranchie à :
LE FIGARO ABONNEMENT – 4 rue de Mouchy – 60438 NOAILLES Cedex

OUI, Je m’abonne à la Formule CLUB pour 199€ au lieu de 387,40€,


et je reçois Le Figaro du lundi au samedi, accompagné des suppléments
et des magazines, pendant 6 mois.
Nom : Prénom :
Recevez Le Figaro du lundi au samedi, Adresse :
accompagné des suppléments
Code postal : Ville :
et des magazines du week-end. Tél. :
E-mail : @
en majuscules
Je joins mon règlement par :

6 MOIS 199 € Chèque bancaire ou postal à l’ordre du Figaro


CB N°
Expire fin :
Date et signature :

au lieu de 387,40€ Notez les 3 derniers chiffres figurant au verso de votre carte bancaire :
FAP15005
Offre France Métropolitaine réservée aux nouveaux abonnés valable jusqu’au 31/12/2015. Les informations recueil-
48% de réduction lies font l’objet d’un traitement informatique pour les besoins de votre abonnement. Sauf avis contraire, ces informations
pourront être conservées et utilisées à des fins de prospection. En application de la loi Informatique et Libertés, vous
disposez d’un droit d’accès, de rectification et de radiation des informations vous concernant que vous pouvez exercer
sur le prix de vente en kiosque. en vous adressant à : Le Figaro Abonnement, 4 rue de Mouchy – 60438 Noailles Cedex. Si vous ne souhaitez pas
que vos données soient utilisées par nos partenaires à des fins de prospection, veuil-
lez cocher la case ci-contre ❒. Nos CGV sont consultables sur www.lefigaro.fr
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

16 CHAMPS LIBRES
REPORTAGE

S. MORTAGNE/PHOTOPQR/VOIX DU NORD
Dans de nombreux établissements scolaires en France, des élèves se sont recueillis en observant une minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo (ici jeudi au lycée Jean-Perrin, à Lambersant, dans le Nord).

« Charlie » sur le front des lycées


Jean-Baptiste Garat Augustin, professeur des formations spécialisées, certains adolescents
se plient au gymkhana des transports en commun :
11 h 45. « Sans plus d’explications. » À l’heure dite,
Augustin est à la cantine comme une grande partie
jbgarat@lefigaro.fr
en banlieue parisienne,
un enchaînement de cars, TER, bus et marche à des élèves. Le personnel suspend le service tandis
pied qui peut leur imposer plus d’une heure de que dans le réfectoire, les adolescents poursuivent
transport matin et soir. La majorité d’entre eux leur déjeuner. « Ils n’étaient pas particulièrement
raconte ses efforts

J’
sont des enfants ou des petits-enfants d’immigrés. bruyants mais il n’y avait pas de silence. Et pour

«
La plupart sont de confession musulmane. « Il y a cause, il n’y a eu aucune annonce, aucune informa-
ai appris en plein cours
qu’un attentat avait eu
pour discuter aussi quelques catholiques d’origine portugaise ou
espagnole, des témoins de Jéhovah et une poignée
tion donnée aux élèves, raconte le professeur.
Quand ils ont réalisé que l’heure était passée, cer-
lieu », raconte Augustin*
avant de marquer une
avec ses élèves d’athées », complète le professeur.
Jeudi, en se rendant au lycée, Augustin a l’in-
tains se sont dits choqués qu’il n’y ait pas eu de mi-
nute de silence. » Un professeur, en classe à la
pause. Derrière ses petites
lunettes fines, on devine
de l’attentat tention de « faire son travail ». « Je suis prof, fonc-
tionnaire de l’État, c’est mon devoir, dans une situa-
même heure, n’a pas interrompu non plus son
cours. Des parents ont depuis appelé la direction
que l’enseignant revit la
scène. Le port droit, un vrai sourire un peu triste contre « Charlie Hebdo » tion critique comme celle-là, d’expliquer ce qui se
passe, d’engager le débat avec des adolescents que
pour demander des explications.
Dans l’après-midi, Augustin poursuit le débat
quand il parle de ses élèves, ce professeur d’une
quarantaine d’années exerce depuis près de dix et leur expliquer la situation dépasse. De bien expliquer que ces gens-
là se sont attaqués à la République, à ses valeurs. On
avec ses élèves, essaie de démonter un à un leurs a
priori. Beaucoup ne comprennent pas le traite-
ans maintenant. Et depuis toujours en zone d’édu- ne peut pas laisser passer cela sans rien dire et je ment médiatique et politique de l’événement.
cation prioritaire. Faire le récit de sa « semaine la gravité n’en avais pas l’intention », raconte-t-il. Arrivé au « Douze morts, c’est rien à côté de ce qui se passe en
noire » semble l’apaiser. En remontant le fil des lycée, première surprise : aucune consigne n’est Palestine », explique l’un. « Tout cela, c’est fait
événements qui se sont déroulés depuis les atta- des événements donnée par la direction de l’établissement aux en-
seignants. Augustin ne découvrira que plus tard la
pour faire du buzz », assure une autre. « La Syrie,
la Palestine, les attentats, Nabilla, Dieudonné… Tout
ques terroristes, il cherche à comprendre pour-
quoi lui, le professeur, a douté de son métier, de sa
« foi d’enseignant », comme il l’appelle.
de la semaine dernière. lettre du ministère de l’Éducation nationale de-
mandant à l’ensemble des personnels enseignants
se confond dans leur esprit et tout se vaut, constate
l’enseignant. Si on ne les aide pas à faire le ménage
Mercredi, au milieu de son cours, un élève a
commencé à s’agiter, son téléphone portable à la
De quoi mettre de « répondre favorablement aux besoins ou de-
mandes d’expression ».
dans leur tête, comment voulez-vous que quelque
chose de bien en sorte ? »
main. « Ce n’est pas la première fois que cela arri-
ve », explique Augustin. Malgré l’interdit strict, la à l’épreuve « Monsieur, personne ne nous en parle »
Quand la discussion s’engage sur le travail des
journalistes assassinés, la liberté de la presse ou la
« bataille » contre les mobiles fait aujourd’hui
partie du quotidien des professeurs. L’enseignant sa « foi d’enseignant ». Dans la cour, tout le monde ne parle que de ça.
En classe, le débat s’engage. Auprès des plus jeu-
laïcité, le débat est âpre. « Pour tous, Charlie Heb-
do c’est le journal qui publie des caricatures de Ma-
demande à l’élève de ranger son portable. « C’est nes, les troisièmes, Augustin mesure l’étendue du homet et ils ne l’acceptent pas », constate Augustin.
très grave, monsieur, il y a eu un attentat à Paris », gouffre qui le sépare de ses élèves. « Charlie, c’est Les élèves confondent les dessins qui montrent
explique-t-il. « Sur le coup, je n’y prête pas atten- un policier qui a été assassiné », explique l’un Mahomet et ceux qui représentent des djihadistes,
tion, poursuit Augustin. Après tout, ce n’aurait pas d’eux, sûr de son fait. « Beaucoup étaient à la fois « parce qu’à partir du moment où il y a une barbe,
été la première fois qu’un môme, pris sur le fait en peu informés et mal informés », estime l’ensei- c’est le Prophète », raconte Augustin. Qu’ils aient
plein cours, raconte n’importe quoi pour se justi- gnant. Cette génération que l’on dit au fait des 14 ou 18 ans, il reste difficile de leur faire com-
fier. » Mais l’élève insiste : « C’est très grave, il y a nouvelles technologies se montre trop souvent prendre où s’arrête l’humour, où commence le
eu des morts. Et vous savez quoi ? C’est des Juifs qui désespérément crédule devant les « informa- délit, pourquoi le blasphème n’est pas interdit.
ont tiré sur des Arabes. » tions » auxquelles elle a accès, la plupart du temps « Ils sont les premiers à adorer le rappeur Booba qui
à travers les réseaux sociaux. Si les adolescents chante “J’me lave le pénis dans l’eau bénite”, relè-
« Atteint dans ma République » ignorent qui est « Charlie », ils ont en revanche eu ve Augustin. Alors à force de discussion, on parvient
« À ce moment-là, j’ignorais tout de l’attentat et accès aux commentaires et aux vidéos qui, dès à faire admettre à la plupart que ce qu’ils considè-
c’était peut-être mieux ainsi, explique aujourd’hui mercredi, mettaient en doute le déroulement des rent comme une faute est aussi un droit. »
l’enseignant. L’élève a fini par ranger son portable faits. La mort d’un policier en pleine rue ? « C’est
et nous avons repris le cours. » Plus tard dans la pas vrai, assure un élève. Sur la vidéo, le mec a tiré L’échange même est parfois impossible
journée, Augustin découvre la réalité du drame qui et il n’y a même pas de sang. » « Tout cela est faux. À la plupart, mais pas à tous. « Même quand on
se joue à Paris, l’ampleur de l’attaque terroriste Un coup le rétroviseur est noir, un coup le rétrovi- parvient à leur arracher que donner la mort est non
contre Charlie Hebdo, le nombre et le nom des seur est blanc », explique un autre. seulement un interdit de l’islam mais surtout un cri-
morts. Comme pour beaucoup de gens de sa géné- Augustin se sent assez isolé dans son établisse- me, il y en a toujours un qui finit par t’expliquer que
ration, Cabu fait partie de ses souvenirs d’enfance, ment. Une poignée seulement de ses collègues a “les mecs de Charlie l’ont bien cherché”. Et c’est
lorsqu’il participait aux émissions de jeunesse engagé la discussion en cours. « Monsieur, vous reparti pour un tour. »
d’Antenne 2. Il n’est pas lecteur de Charlie mais êtes le seul à le faire, personne ne nous en parle », Après sept heures de cours, « sept heures à leur
connaît bien et apprécie le travail de ses caricatu- s’étonnera un élève auprès de lui. En fin de mati- expliquer les valeurs de la République et pourquoi
ristes. Au diapason des Français, Augustin est sous née, le proviseur donne finalement une consigne : ce qui se passait était grave », Augustin est ren-
le choc. L’attaque contre la liberté de la presse et la les enseignants qui font cours à midi demanderont tré chez lui « liquéfié ». Avec d’autres élèves, le
liberté d’expression le « révolte ». Tout comme le une minute de silence, explique un mail envoyé à vendredi n’a pas été plus calme. Le professeur a
meurtre de policiers, fonctionnaires comme lui. dû interrompre un cours avec une classe trop
« Je suis atteint dans ma République », résume-t-il difficile. « On partait de trop loin, avec trop d’a
en un souffle. priori. Je m’étais préparé en leur proposant un
Cette année, Augustin enseigne l’espagnol dans échange sur l’impact mondial qu’avait cet événe-
un lycée professionnel du Bassin parisien. Bâti- ment. Pour au moins leur faire comprendre qu’il se
ments anonymes des années 1960 cernés par un Je suis prof, fonctionnaire de l’État, passait quelque chose et que cela méritait qu’ils y
parc, à mi-chemin entre deux cités et une zone réfléchissent. Mais l’échange même était impossi-
pavillonnaire. Cinq cents élèves, de 14 à 18 ans, qui c’est mon devoir, dans une situation ble. » À l’inverse, certains élèves, rétifs la veille,
suivent principalement des cursus en CAP ou en
bac pro. « L’environnement est difficile, mais pas critique comme celle-là, d’expliquer avaient préparé des affichettes « Je suis Char-
lie ». « “Moi, j’irai manifester”, m’a expliqué
plus qu’ailleurs », observe Augustin. Selon les sta-
ce qui se passe, d’engager le débat avec l’une d’elles. Au moins une. »

»
tistiques, l’établissement fait même partie de ceux Dimanche, Augustin s’est joint lui aussi aux
qui progressent et qui a emmené, pour la deuxiè-
des adolescents que la situation dépasse marches républicaines. Ce lundi, il retourne mettre
A

me année consécutive, un nombre croissant d’élè- à l’épreuve sa foi d’enseignant devant ses élèves. ■
ves au bac. Pour se rendre au lycée où ils suivent AUGUSTIN, PROFESSEUR DE BANLIEUE * Le prénom a été changé.
lundi 12 janvier 2015

CHAMPS LIBRES
LE FIGARO

INTERNATIONAL 17

Après six mois de guerre,


l’État islamique est-il affaibli ?
La campagne menée Adrien Jaulmes
nes, qui n’ont pas fait preuve jusqu’à pré-
sent d’une grande pugnacité pour rega-
principal effet de la campagne aérienne a
été de réduire considérablement les ca-
dans des circonstances peu claires. Le
ministère de l’Intérieur saoudien a

par les États-Unis ajaulmes@lefigaro.fr gner le terrain perdu.


En Syrie, les bombardements de la coa-
pacités financières du califat, qui ne peut
plus exporter autant de pétrole. Les per-
d’abord dit que l’attaque avait été re-
poussée, mais le commandement des

et leurs alliés contre lition n’ont commencé que le 23 sep-


tembre. Ils ont là aussi permis d’arrêter
tes en hommes sont moins graves, les dji-
hadistes pouvant remplacer leurs com-
gardes-frontières a ensuite annoncé la
mort du commandant de la frontière

le groupe djihadiste MOYEN-ORIENT Six mois après le dé-


en partie l’avance des djihadistes, mais
sans les faire reculer de façon sensible.
battants relativement facilement, mais
celles en matériel militaire peuvent se
Nord, le général Oda Miwad al-Balaoui,
ce qui semble exclure qu’il se soit agit

a réussi à enrayer but de la campagne internationale, le


proto-État djihadiste ne s’est pas délité
La majorité de ces bombardements ont
eu lieu à Kobané, la ville syrienne kurde
montrer plus gênantes puisque le gros de
l’équipement des djihadistes a été captu-
d’une simple escarmouche, mais plutôt
d’une opération planifiée. L’aviation

sa progression, mais comme celui des talibans pendant l’hiver


2001 en Afghanistan. L’essentiel des ter-
à la frontière turque. Ils ont permis, non
sans mal, d’empêcher la ville de tomber
ré à l’armée irakienne et ne peut pas être
fabriqué sur place.
saoudienne serait intervenue contre
Daech à l’intérieur du territoire irakien.

ne l’a pas vaincu. ritoires conquis reste sous son contrôle : entre les mains des djihadistes. Les Pour rendre plus efficaces ces bombarde-

❙ETLADIFFÉRENTE
le « califat » autoproclamé existe tou- combattants kurdes syriens ont résisté à ments aériens, il est à présent nécessaire SITUATION EST-ELLE
De nouveaux jours, de Mossoul et Falloudja en Irak jus-
qu’aux portes d’Alep et au sud de Damas
l’État islamique, largement grâce aux
bombardements et aux livraisons d’ar-
de les coordonner avec l’action de trou-
pes au sol. La coordination avec les forces
EN SYRIE
EN IRAK ?
progrès passeront en Syrie. Mais il a perdu l’initiative et n’a
pas conquis de nouvelle ville depuis la
mes américaines. Ils contrôlent les trois
quarts de l’agglomération, mais l’État
kurdes est bonne et a permis la reprise
d’une partie du terrain perdu par les pe- Le front syrien est beaucoup plus com-

par une offensive prise de Hit à l’automne. islamique tient encore des positions
d’une ville dévastée.
chmergas. Elle l’est nettement moins
avec l’armée irakienne, ce qui pourrait
pliqué qu’en Irak. Alors que Bagdad est
un allié de la coalition, le régime de Ba-

terrestre. ❙SURQUELS SONT progressivement s’améliorer avec l’arri- char el-Assad reste officiellement un

❙PEUVENT
EST-CE QUE vée des conseillers américains à Bagdad. ennemi pour les Occidentaux, comme
LES RÉSULTATS En Syrie, la coordination est bonne avec pour les monarchies du Golfe ou la Tur-
LE TERRAIN LES OPÉRATIONS les Kurdes comme à Kobané, mais il quie. L’armée syrienne profite théori-
DES SIX PREMIERS MOIS CONTINUER n’existe en revanche aucune coordina- quement des frappes de la coalition, et
D’OPÉRATION SANS L’ENVOI DE TROUPES tion entre l’armée syrienne et l’aviation l’aviation syrienne a bombardé parfois
DE LA COALITION CONTRE AU SOL ? de la coalition. les mêmes cibles que les avions améri-
cains. Mais l’armée syrienne manque de
L’ÉTAT ISLAMIQUE ?
❙SONL’ÉTAT
Comme dans la plupart des derniers ISLAMIQUE EST-IL troupes entraînées. Après quatre ans de

Syrie et Irak : La campagne menée par les États-Unis et


leurs alliés contre l’État islamique a réussi
conflits contemporains, l’efficacité de
l’arme aérienne diminue au fil du temps.
EN MESURE DE RELANCER
OFFENSIVE ?
guerre, les unités sont usées et se
contentent de tenir leurs positions dans

6 mois après à enrayer sa progression, mais ne l’a pas


vaincu. Elle n’a pas non plus réduit de fa-
çon significative le territoire sous son
Les premiers objectifs « durs » ont été
bombardés : bâtiments administratifs,
casernes, matériel militaire lourd et raffi-
S’il ne semble plus en mesure de monter
des offensives de grande ampleur, l’État
l’ouest du pays. L’armée de Bachar el-
Assad n’a pas été en mesure de lancer
une offensive vers l’est et de reprendre
l’intervention contrôle. En Irak, l’avance éclair des dji-
hadistes, qui les avait menés de Mossoul
neries et installations pétrolières, d’où
l’État islamique tire le gros de ses reve-
islamique a conservé au moins en partie
sa capacité d’action, même diminuée.
les provinces conquises par les djihadis-
tes. Elle tient ses positions, à Damas et
des forces de jusqu’aux portes de Bagdad et d’Erbil en
juin 2014, a été stoppée. Et ce en grande
nus. Mais l’aviation atteint ses limites. La
liste des cibles se réduit et le risque de
Ses opérations sont plus limitées, mais
continuent, en Syrie comme en Irak. Les
dans l’Ouest, mais l’offensive annoncée
pour reprendre le contrôle d’Alep n’a

la coalition partie grâce à l’aviation américaine qui a


commencé ses opérations le 8 août. L’ap-
dommages collatéraux augmente. La
coalition bombarde une armée sans uni-
djihadistes ont recours en Irak à un mé-
lange de terrorisme et d’attaques classi-
pas réussi à gagner du terrain. L’État is-
lamique a aussi lancé des attaques au sud
pui de la coalition a permis d’arrêter la formes, qui circule dans des véhicules ci- ques, utilisant comme pendant l’insur- de Damas.

1 Le contrôle déroute de l’armée irakienne et des pe-


chmergas kurdes. Encadrés et équipés
vils et a appris à s’adapter au danger aé-
rien. Les combattants ne campent pas en
rection contre l’occupation américaine
des engins explosifs improvisés et lan-
De plus, le régime syrien doit faire face à
une rébellion beaucoup moins morcelée
du territoire par les Occidentaux, les Kurdes ont repris
en partie le terrain perdu, ainsi que le
plein désert mais sont installés dans des
villes et des agglomérations. Ils ne crai-
çant des attaques surprises contre les
forces irakiennes et kurdes. Ils se sont
qu’auparavant, l’État islamique et le
mouvement rival djihadiste Jabhat al-
Mont Sinjar, cette crête désolée où gnent pas les victimes civiles collatérales, emparés de plusieurs villages dans la Nosra étant devenus rapidement les
TERRITOIRE SOUS LE CONTRÔLE : s’étaient réfugiés les yazidis fuyant les qui ne font que renforcer l’hostilité de la province d’al-Anbar, mais n’ont plus principales forces rebelles. L’Armée sy-
de l’État islamique (Daech) massacres commis par les salafistes du population envers les Américains. L’éli- conquis aucune grande ville depuis la rienne libre est exsangue et les centaines
nouveau califat contre leurs communau- mination des cadres et des dirigeants de prise de Hit en octobre. Il est possible de factions insurgées se sont débandées
des forces irakiennes
tés. Plus au sud, les forces irakiennes sont l’État islamique ne devrait pas non plus que l’État islamique choisisse de lancer ou ont rejoint les djihadistes. Le pro-
du régime syrien parvenues à tenir le terrain aux appro- produire de résultats significatifs. Depuis une offensive dans d’autres directions, gramme d’entraînement de « rebelles
de l’Armée syrienne libre ou d’al-Nosra
ches de Bagdad. L’Iran est aussi intervenu l’élimination de Zarkaoui, le premier vers l’ouest de la Syrie ou vers la Jorda- modérés », sur lesquels entendent s’ap-
au profit de ses alliés chiites à Bagdad. chef de l’organisation qui deviendra nie. L’organisation a pour la première puyer les Occidentaux, si tant est qu’il
des pechmergas kurdes Mais l’État islamique a consolidé ses posi- l’État islamique en 2006, et de ses deux fois attaqué l’Arabie saoudite le 5 jan- soit possible, est un processus long et
tions dans la province d’al-Anbar et successeurs, un nouveau chef est venu vier. Des combats ont éclaté au poste de hasardeux.
Les régions désertiques apparaissent
en hachuré blanc sur la carte continue de harceler les forces irakien- chaque fois remplacer le précédent. Le Souef, dans la région de Jadidat Arar,

Kurdistan autonome irakien

433 attaques 50 km
❙ENPOURQUOI LA COALITION
N’EST-ELLE PAS
MESURE DE PASSER
TURQUIE 149
À L’OFFENSIVE ?
L’État islamique continue de bénéficier
Kobané de la division de ses ennemis. Les parte-
Yaroubiya Dohouk
20 Barrage de Mossoul naires de la coalition ne partagent pas
84
tous les mêmes objectifs contre Daech.
Hassetché 28 Infographie
Les États-Unis et les Occidentaux voient
Mossoul
Sources : Reuters, BBC, l’entité djihadiste comme le principal
Alep Raqqa Sinjar Tal Afar Qaraqosh Erbil New York Times
10 ennemi, tout en continuant à s’opposer,
80 du moins officiellement, au régime de
72 Zumar 61
42 Damas. La Turquie d’Erdogan continue
56 de considérer la lutte contre Bachar el-
Lattaquié Deir ez-Zor Haouidja Kirkouk Assad comme prioritaire et à se méfier
des Kurdes. En refusant de laisser les
73
Hama avions américains utiliser les bases tur-
ques, Ankara a montré que son apparte-
Homs
SYRIE 41
Baiji
nance à l’Otan n’était que nominale.
IRAN L’armée turque n’a pas bougé à Kobané,
*Seul figure le nombre d'attaques des régions et des villes ayant été attaquées plus de 9 fois sur la période

17 Tikrit
Qaim laissant les Kurdes se battre contre les
combattants de l’État islamique à quel-
LIBAN Samarra
ques centaines de mètres à peine de ses
Haditha positions. Certains pays du Golfe et
12
Baqouba l’Arabie saoudite redoutent presque
19 26 autant une victoire de l’État islamique
Damas Al Walid Falloudja que sa défaite, qui signifierait une vic-
Ramadi
Bagdad toire pour l’Iran et son allié syrien.
IRAK 38
68
Rutba

❙ QUE VA-T-IL SE PASSER ?


Golan 18
Deraa Trebil
Karbala L’État islamique a perdu deux de ses
JORDANIE principaux atouts, la rapidité et l’effet de
surprise. L’aviation de la coalition l’em-

2 Bien que stoppé... Nadjaf pêche de concentrer ses combattants et


de les déplacer aussi rapidement
qu’avant. Il lui reste toutefois un terri-
Territoire reconquis par les pechmergas
toire important, à cheval sur deux pays,
Aide iranienne au gouvernement irakien Poste frontière de Souif et rien n’indique pour le moment que les
Nombre de frappes aériennes de la coalition États irakien ou syrien soient en mesure
du 8 août au 31 décembre 2014* Nassiriya de reprendre le contrôle de ces régions,
ARABIE SAOUDITE peuplées en majorité d’Arabes sunnites,
NOMBRE D’ATTAQUES AÉRIENNES qui, même s’ils ne soutiennent pas tous
Irak 880 Syrie 665
3 ... Daech ne recule pas Bassora l’État islamique, rejettent en masse leurs
gouvernements respectifs. La concen-
200 tration de la rébellion syrienne autour
Continue d’accueillir des djihadistes venus de l’extérieur
150 des deux principales organisations dji-
Maintient sa capacité financière grâce au pétrole de contrebande hadistes, l’État islamique et Jabhat al-
100 (champs d’hydrocarbures sous son contrôle) KOWEÏT Nosra, n’augure rien de bon non plus.
Essaye d’étendre le conflit au-delà de l’Irak et de la Syrie Même si l’objectif fixé par Obama de
50
(attaque d’un poste frontière saoudien, causant la mort de « dégrader » les capacités de Daech peut
A

0 être atteint, le problème djihadiste n’est


trois soldats saoudiens dont un général)
Août Sept. Oct. Nov. Déc. pas prêt d’être réglé. ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

18 CHAMPS LIBRES
DÉBATS

Jean-Pierre Le Goff : « Il ne faut pas que l’émotion


et l’indignation emportent tout »
Nous cherchons trop d’excuses ? de la fermeté qui permettent le sujet. Sans parler des allusions
PROPOS RECUEILLIS PAR
ALEXANDRE DEVECCHIO Un sociologisme réducteur considère de défendre ces valeurs démocratiques. constantes à la « zemmourisation des
adevecchio@lefigaro.fr que les discours de haine et les actes Il n’y a pas si longtemps, en 2004, la esprits », voire au livre de Houellebecq
criminels ne sont que les symptômes « nuit blanche » de la mairie à Paris et aux amalgames les plus grossiers
des conditions économiques et sociales, fut dédiée à la fois à Françoise Sagan de journalistes militants de gauche qui,
LE FIGARO. - Que révèle des discriminations, de la domination (« une femme qui a aimé la nuit ») depuis des années, ont transformé
la mobilisation historique des pays riches sur les pays pauvres… et à tous ceux qui étaient pris en otage, l’antifascisme en posture identitaire
de ce week-end ? L’illusion consiste alors à penser ce qui en dit long sur le décalage et de valorisation dans les médias
Jean-Pierre LE GOFF. - Le mouvement que la lutte contre le terrorisme existant entre un certain type bien-pensants. Tout cela est dérisoire et
d’indignation et de solidarité qui s’est peut se limiter à « assécher son de mentalité festive et les nouveaux lamentable, pour ne pas dire indigne,
élevé dans tout le pays contre terreau » en s’attaquant aux conditions défis qui sont posés aux sociétés face aux épreuves que connaît notre
la barbarie du terrorisme islamiste fait économiques, sociales, politiques… démocratiques. Le problème, disait pays. Il faut le dire clairement :
chaud au cœur. C’est un fort sentiment qui le rendent possible. C’est comme si, Julien Freund, est que, même si vous ne la reductio ad Hitlerum, l’obsession
patriotique et d’attachement nous retrouvant face à un meurtrier voulez pas d’ennemi, « c’est l’ennemi du « fascisme montant » sur le modèle
aux valeurs républicaines qui s’est bien décidé à nous tuer et qui nous passé sont
exprimé avec force, avec l’appui
fraternel des autres pays européens,
des États-Unis et de tous les peuples
le fait savoir, notre premier réflexe
était de ne pas le prendre tout à fait
au sérieux, l’important en l’affaire
« Comment de jeunes Français
convertis à l’islam en sont-ils
une forme
d’enferme
ment
du monde attachés aux valeurs étant avant tout de connaître arrivés à adhérer à l’islamisme mental qui
démocratiques. Telle est la première
leçon essentielle qu’il s’agit de retenir.
Elle nous réconforte. Mais l’émotion,
les causes « objectives » (et non
« idéologiques ») qui le poussent
à vouloir nous supprimer. Une telle
radical et à des groupes barbares ? » se refuse à
affronter
les
l’indignation et l’indispensable unité perversion de la pensée qui se coupe nouveaux
nationale ne doivent pas du monde et de l’expérience commune qui vous désigne » : « Et s’il vous choisit défis du présent et fait le lit
nous empêcher de réfléchir n’est pas sans rappeler la réaction vraiment comme ennemi, vous pouvez lui de l’extrême droite. Ce petit jeu propre
et de commencer à tirer les leçons d’intellectuels qui, face à la montée faire les plus belles prestations d’amitié. à une gauche bête et sectaire, qui ne vit
de l’épreuve que nous traversons. du nazisme en Allemagne, avaient Du moment qu’il veut que vous soyez que dans un face-à-face délétère
chacun leur théorie sur Hitler l’ennemi, vous l’êtes. Et il vous avec ce qu’elle dénonce, a assez duré.
et se laissaient prendre au piège de leur empêchera de cultiver votre jardin. » Le refus de tout amalgame, la lutte
propre construction. Un tel type contre l’islamophobie et la répression
de posture et de réaction première Nous sommes en guerre ? des attaques contre les mosquées,
s’apparente à un aveuglement, Qu’on le veuille ou non, la France est comme tous les autres lieux de culte,
à un refus de se confronter à une en guerre contre le terrorisme islamiste ne sauraient passer outre des questions
mentalité fanatique qui désarçonne en Afghanistan, au Mali, en Irak, et ce légitimes que se pose l’opinion :
nos références morales et nos cadres terrorisme a des relais au sein de notre comment en est-on arrivé à ce que
de pensée. Ce discours de l’excuse pays. Ce sont précisément ces réalités la France soit devenue un pays où
a assez duré. Avec ce qui vient que beaucoup d’entre nous ont du mal l’on tue des citoyens pour blasphème
de se passer, cette attitude présente à regarder en face, parce qu’ils vivent et liberté d’opinion, où l’on agresse
chez une partie de la jeunesse, depuis des années dans l’illusion et l’on assassine des enfants
d’intellectuels gauchistes d’un monde pacifié. La perspective et des citoyens parce qu’ils sont
et de journalistes militants supposée d’une fin de l’histoire « juifs » ? Comment de jeunes Français
est désormais en morceaux. impliquait en même temps celle de la convertis à l’islam en sont-ils arrivés
fin du tragique qui lui est inhérent. à adhérer à l’islamisme radical
On parle aussi volontiers Celle-ci s’est accompagnée d’une et à des groupes barbares
de déséquilibrés... éthique des droits de l’homme et d’un et sanguinaires ? Comment
On peut essayer de se raccrocher libéralisme économique qui ont pu ont-ils pu partir faire le « djihad »
à des explications psychologiques laisser croire que tout était désormais dans des pays en guerre et revenir pour
(des « fous » accomplissant des actes affaire de « gouvernance », de respect apporter la terreur dans notre pays
insensés), et les cellules psychologiques du droit et de dialogue entre les et dans d’autres pays démocratiques ?
sont là pour aider à sortir peuples, en oubliant le jeu des intérêts, Répondre à de telles questions
du traumatisme. Mais, là aussi, des rapports de force, des volontés de n’implique pas seulement de
si la dimension psychologique, puissance… Les politiques qui s’y comprendre les situations et la
psychiatrique, est bien réelle, trouvaient confrontés ne pouvaient psychologie particulières des
elle ne saurait pour autant rassurer. l’ignorer, mais la façon dont ils ont fait « djihadistes » ou de les envisager
Le fanatisme religieux, en l’occurrence valoir la construction européenne a seulement comme de simples
islamiste, les idéologies meurtrières renforcé les illusions existant au sein mécanismes sectaires, mais
ne sont pas seulement l’expression d’une partie de l’opinion qui a de réexaminer la façon dont depuis
DESSINS CLAIREFOND

débridée de pulsions destructrices, tendance à confondre la politique avec des années on a laissé se développer
ils s’articulent à un système les « droits de l’homme », voire avec la un islam fondamentaliste qui, s’il
de croyances qui ont leur consistance morale de la bonne intention. Tel a été ne se confond pas avec le terrorisme,
propre, mettent en jeu des conceptions le point aveugle des sociétés n’en a pas moins été souvent le terreau
du monde, de la vie et de la mort, démocratiques européennes « post- premier des tueurs en question.
du pouvoir… désignent l’ennemi totalitaires », encore marquées par les Ce qui implique d’aborder clairement le
Lesquelles ? à combattre et à éliminer. C’est cette souvenirs des guerres dévastatrices et délicat problème du financement
Avec ces meurtres réalité qu’ont du mal à affronter des barbaries qui ont eu lieu sur leur des mosquées et des imans prêchant
ENTRETIEN terroristes des individus autocentrés qui voient sol. En France, en guise de récit un islam intégriste et liés à des pays
Jean-Pierre Le Goff, né en 1949, de sang-froid, c’est le monde comme le prolongement national, une mémoire pénitentielle et avec qui nous entretenons de bonnes
est philosophe de formation, écrivain et toute une mentalité d’eux-mêmes, de leurs relations victimaire a pris le dessus, encouragée relations. Il en va de même pour
sociologue au CNRS. Ses ouvrages portent pacifiste et angélique, affectives et de leurs sentiments. Dans et entretenue par des associations et les discours de haine et l’antisémitisme
présente une société morcelée et déconnectée des groupes de pression qui se déploient quotidiennement
sur les évolutions problématiques de la société en France et dans de l’histoire, la psychologie a tendance communautaires qui ont développé le sur les réseaux sociaux.
française, notamment les paradoxes de Mai 68 nombre de pays à s’ériger en nouvelle explication ressentiment et la haine de soi. Cette
et le gauchisme culturel. Son dernier livre, européens depuis globale du monde, tandis que l’émotion mentalité nous divise et nous désarme Nous avons refusé de voir en face
La Fin du village. Une histoire française, plus de trente ans, et la morale des bons sentiments face à ceux qui ont juré de mettre à bas la réalité ?
est paru chez Gallimard en 2012 qui vole en éclats. Il envahissent le discours politique. Telles notre pays et les démocraties partout Les événements tragiques que connaît
n’en résulte pas me paraissent être les failles de notre dans le monde. L’unité nationale dans notre pays sont une cruelle épreuve
nécessairement une claire compréhension et de nos réactions. le combat contre le terrorisme islamiste du retour de la réalité après des années
compréhension de ce qui nous arrive Il ne faut pas craindre d’affronter implique d’en finir avec cette de déni ou d’édulcoration de
et de ce à quoi nous avons affaire. lucidement la question des faiblesses mésestime de soi. phénomènes comme la montée du
La vision de la souffrance et de la mort, internes des démocraties, sur lesquelles communautarisme et de l’intégrisme,
relayée et diffusée en continu cherche précisément à s’appuyer Les responsables politiques ont dénoncé les nouvelles formes de banditisme, le
à la télévision, nous confronte le terrorisme islamiste. la barbarie de cet attentat sans toujours développement de l’antisémitisme et de
soudainement à l’horreur, déstabilise nommer l’ennemi… l’islamisme radical… dont les acteurs de
les repères du sens commun. Tels sont Nous sommes donc naïfs Jean-François Kahn a rappelé dans terrain ont une conscience aiguë depuis
du reste les buts visés par ces criminels face à des ennemis implacables ? vos colonnes qu’il a fallu attendre longtemps. Les travailleurs sociaux
qui jouent sur la terreur et ses effets En France et au sein d’autres pays le FN pour que les mots « terroristes dans les quartiers, les enseignants dans
de sidération. Devant la barbarie, européens, une partie de l’opinion a islamistes » soient employés ! Dans sa des classes difficiles, les magistrats, les
l’émotion et l’indignation risquent encore du mal à admettre que nous première déclaration, Marine Le Pen policiers et les gendarmes, les services
de tout emporter. Les efforts puissions avoir des ennemis qui veulent parlait clairement face à l’embarras de de renseignements… n’ont cessé
de compréhension et de résistance nous détruire et qu’il faut combattre certains hommes politiques à dire que d’alerter les pouvoirs publics. Affronter
semblent un moment suspendu : nous étions en ces réalités sans pour autant se sentir
comment cela a-t-il été possible ?
Comment peut-on en arriver
à commettre de tels actes barbares ?
« En France, en guise de récit
national, une mémoire
guerre et à
nommer nos
ennemis.
désarmé n’a rien d’évident. Dans
ce domaine comme dans les autres,
le travail de reconstruction ne se fera
Le terrorisme cherche à créer pénitentielle et victimaire Antérieurement pas en un jour. Mais encore s’agit-il
un sentiment d’impuissance
devant une menace diffuse
qui semble pouvoir surgir à tout
a pris le dessus » , on a voulu
essayer de
remplacer à tout
de cesser de dénigrer nos idéaux
républicains au nom d’un
« multiculturalisme » invertébré,
instant. Il installe ainsi un climat prix « État d’un communautarisme et d’un
permanent d’angoisse avec la plus grande fermeté dans le islamique » par « Daesh », en individualisme victimaires qui laminent
et d’insécurité dans la population. cadre d’un État de droit. On signe des expliquant que cela éviterait une la confiance en nous-mêmes.
Le terrorisme islamiste s’accompagne pétitions, on allume des bougies, on se « confusion avec islam, islamisme, Nous ne pouvons plus en rester
d’un discours de haine contre tient la main, on manifeste en silence… musulmans ». La crainte justifiée des à un relativisme culturel et politique
l’Occident, contre « les juifs Ces manifestations expriment amalgames ne peut servir d’argument qui élude constamment la question
et les croisés » et tous les représentants l’indignation et la solidarité avec les pour ne pas regarder la réalité en face, de savoir ce qui nous spécifie
de Satan. Pour des citoyens vivant victimes, elles montrent l’unité d’un en parlant d’un terrorisme indéfini créé comme pays et comme civilisation.
dans un pays démocratique moderne pays dans le refus du terrorisme. Mais la ex nihilo, venant d’on ne sait où et Un pays qui rend insignifiant son passé
qui a pu se croire à l’abri des désordres façon dont elles font valoir les valeurs s’abattant sur le pays comme une se condamne à ne plus inventer
du monde, ce vocabulaire paraît démocratiques ne saurait laisser catastrophe naturelle. Il en va de même un avenir discernable porteur
fou et d’un autre âge, accentuant entendre que tout pourrait être affaire des craintes et des allusions constantes des espérances d’émancipation ;
A

un peu plus le caractère d’ouverture, de tolérance, en dehors de à la montée de l’extrême droite en un pays qui ne croit plus en lui-même
incompréhensible des crimes commis. la force, de la puissance, Europe, qui « zappent » et évitent est ouvert à toutes les servitudes. ■
lundi 12 janvier 2015

CHAMPS LIBRES
LE FIGARO

OPINIONS 19

Après l’émotion, le courage


Car l’évidence est là. Si dérangeante de voir - et, plus grave, de traiter - les « marcher » contre le terrorisme té- reur) est que le peuple est descendu dans
Alexis Brézet soit-elle, il n’est plus possible de la nier. symptômes d’une terrible réalité. moignerait d’une inquiétante inconsé- la rue pour exiger une détermination et
abrezet@lefigaro.fr Les dix-sept victimes innocentes de ces Oui, l’islamisme existe. Oui, il existe quence. Pour faire reculer la menace, il une fermeté dont trop souvent il ne croit
£@abrezet trois jours tragiques ne sont pas tom- en France, comme dans le reste du faut agir, et vite. Après les avoir exami- plus ses dirigeants capables. Entre les
bées sous les balles d’une abstraction, monde, des groupes violents qui haïs- nés aux prismes des récents événe- uns et les autres, le fossé reste béant. Or
d’une horreur vague, d’une barbarie sent indistinctement les juifs et les ments (une commission d’enquête par- il faudra de la cohésion et de la confiance
[...] Suite de la page une indéfinie. Ils ont été lâchement assassi-
nés par des terroristes français, qui sont
chrétiens, mais aussi les musulmans qui
ne partagent pas leur idéologie barbare.
lementaire bipartisane s’impose à
l’évidence), ce sont des pans entiers de
quand d’autres épreuves viendront.

nés chez nous, qui ont grandi chez Oui, il y a dans nos banlieues, dans nos notre législation qu’il faut revoir. Politi- Mais le malentendu le plus profond
Cela ne veut pas dire, au contraire, nous, qui sont allés à l’école chez nous mosquées, dans nos prisons, des « reli- que pénale, politique carcérale, budget serait de croire qu’il suffit d’une bonne
qu’ils soient moins horrifiés par le dra- et dont le parcours criminel (multidé- gieux » qui prêchent la haine de la et organisation du renseignement et des police et de bons services de renseigne-
me ni moins pénétrés de leurs devoirs linquance, fanatisation carcérale, em- France et de l’Occident. Oui, il existe forces de sécurité, traitement applicable ment pour résoudre un conflit qui
vis-à-vis de la communauté nationale. brigadement à l’étranger) correspond aux « candidats au dji- prend ses racines dans la crise de l’inté-
Par leur abstention « positive », à leur point par point à celui décrit depuis des had », police de l’Inter- gration et la rupture de transmission.
manière, ceux-là aussi ont contribué à
cette « union sacrée », infiniment ré-
confortante pour l’avenir de notre
pays… à condition que, passé ce mo-
lustres, dans la quasi-indifférence gé-
nérale, par les experts et les services de
sécurité. Ces tueurs ont peut-être des
complices. Ils feront sans aucun doute
« Rien ne serait pire que de retomber net et des réseaux so-
dans ce déni et cet aveuglement
auxquels nous avons longtemps,
ciaux, contrôle des
imams et de l’enseigne-
ment dispensé dans les
Comment accueillir « l’Autre » si nous
ne savons plus ce que nous sommes, ce
dont nous avons hérité et ce que les gé-
nérations suivantes doivent recevoir ?
ment de ferveur, nous sachions collec-
tivement tirer toutes les leçons de cet-
des émules. Ce péril a un nom : islamis-
me radical. Nous devons de toute ur-
trop longtemps, sacrifié » mosquées… mille ques-
tions qui devront être
Si nous n’avons pas la fierté de notre
passé, de nos valeurs, de notre culture ?
te tragédie. gence le conjurer. chez nous des caches d’armes, des ser- examinées sans tarder dans un esprit de La France, celle qui a défilé hier, c’est
gents recruteurs pour les camps d’en- responsabilité. Souhaitons qu’à cette une histoire (judéo-chrétienne, répu-
Ne nous leurrons pas, en effet. Contre Bien sûr, l’immense majorité des mu- traînement du Yémen ou de Syrie. Oui, occasion les habituelles polémiques sur blicaine), une civilisation (égalité hom-
le terrorisme, l’émotion, la compas- sulmans français ne souhaitent qu’une ce terrorisme islamiste s’enracine bien la « dérive sécuritaire » et la mise en me-femme, tolérance, liberté d’esprit
sion, l’indignation ne sauraient suffire. chose : pratiquer pacifiquement et tran- dans une réalité sociale : celle d’un isla- place « sournoise » d’un État policier et d’expression), un art de vivre (dé-
Pour gagner, contre les soldats du cali- quillement leur religion, dans le respect misme politique, radical, intolérant, nous soient épargnées ! cence commune, dialogue plutôt qu’af-
fat, cette guerre que l’on se décide enfin des lois de la République. Bien sûr, il est indifférent à la légalité, dont il importe frontement). Le plus grand défi main-
à nommer, il faudra surtout du courage, capital de ne pas couvrir d’un injuste de circonscrire au plus vite les revendi- Le deuxième malentendu potentiel est tenant - le seul, si nous voulons éviter
de la force et de la détermination. Ce opprobre ceux qui ne le méritent en rien cations si l’on ne veut pas qu’il fasse démocratique. Si les leaders politiques non pas le choc des cultures mais « le
sera long, difficile et douloureux. Rien et qui ont témoigné hier par leur pré- chaque jour davantage d’émules. Voilà qui ont défilé hier en tête des cortèges choc des incultures » (François-Xavier
ne serait pire que de voir les Français et sence en masse qu’ils n’avaient rien de pourquoi, s’il faut saluer la magnifique venaient à penser que les millions de Bellamy) - est de transmettre ces va-
leurs dirigeants, cédant au vertige de la commun avec les fanatiques. Mais à for- mobilisation de dimanche, il faut aussi Français qui leur ont emboîté le pas se leurs aux jeunes de notre pays, quelle
contemplation de soi, aux délices du ce de dénoncer sur tous les tons, pré- s’attacher à dissiper certains malenten- reconnaissent désormais en eux, ils se que soit leur origine. Leur faire enten-
narcissisme médiatique, s’enivrer au ventivement, et pour solde de tout dus potentiels qu’elle emporte avec tromperaient du tout au tout. La crise de dre qu’ils ne sont pas obligés d’« être
spectacle de la mobilisation d’hier pour compte, les dangers de l’« amalgame » elle. S’ils devaient s’installer, ils en rui- la démocratie représentative ne sera pas Charlie » mais qu’ils peuvent être fiers
retomber demain, comme après l’affai- et de la « stigmatisation », à force de neraient dramatiquement la portée. réglée par une marche républicaine. La d’être Français. ■
re Merah, dans ce déni et cet aveugle- noyer toute analyse un peu lucide sous vérité (et en cela la mesquine mise à
ment auxquels nous avons longtemps, le gaz incapacitant de l’« islamopho- Le premier de ces malentendus est l’écart de Marine Le Pen par le sectaris- Alexis Brézet,
trop longtemps, sacrifié. bie », nous finissons par nous interdire d’ordre politique. Penser qu’il suffit de me du PS restera comme une grave er- directeur des rédactions

VOX
CHRONIQUE
Nicolas Baverez Crise de l’euro : la saison 2 Découvrez
l’espace débats,

L’
nbaverez@lefigaro.fr
année 2015 devait
être l’année de la
prochain, qui entend rester
dans l’euro tout en abandonnant
impliquent à terme un défaut et la
sortie de l’euro. Les conséquences
opinions
relance de la zone
euro ; elle s’ouvre sur
l’austérité, en engageant
un programme de relance de plus
seraient dramatiques pour la Grèce
qui, avec le retour à une drachme
et controverses
la relance de la crise
de l’euro. Chute
de 12 milliards d’euros,
en renégociant enfin les 320 milliards
dévaluée de 60 %, perdra de nouveau
au moins 25 % de son produit
du figaro.fr
de la monnaie unique face au dollar, d’euros de dette publique (177 % national. Elles seraient également
très lourdes pour l’Europe. La dette

dévissage des places financières, du PIB). Au-delà de la Grèce,
déchaînement des populismes : la poussée de l’extrême gauche grecque expose les États à hauteur
la zone euro revient aux heures refusant l’ajustement et les réformes de 194 milliards d’euros - dont CHARLIE HEBDO
sombres de 2012 quand
les interrogations se multipliaient
structurelles s’observe dans
tout l’Europe du Sud, notamment
47,8 milliards pour la France.
Par ailleurs serait au minimum
- Pourquoi nous
sur sa survie. L’Europe montre en Espagne. L’incendie s’est propagé reporté voire compromis ne sommes pas « Charlie »,
un véritable génie pour se nuire en Allemagne avec les prises le programme d’achat de titres
et dilapider ses chances de sortie de position d’Angela Merkel, de dette publique de la BCE, par Michèle Tribalat.
de crise, en annihilant qui s’est prononcée en faveur vital pour endiguer la déflation.
par ses divisions politiques une d’une sortie de la Grèce de l’euro La Grèce se trouve à une heure - « La France sans les Juifs
donne économique qui s’améliorait.
Au départ, la conjonction de six
en cas de victoire de Syriza.
Dès lors ressurgissent tous
de vérité. Soit la crise grecque est
utilisée pour réorienter la stratégie n’est pas la France »,
facteurs positifs fondait l’espoir
d’une véritable reprise de la zone
les facteurs de vulnérabilité
de la zone euro qui justifient
européenne, au risque de remettre
en question le principe même de
par Louis Manaranche.
euro qui mettrait en échec les risques l’inquiétude des marchés financiers : l’assainissement des comptes publics - Petite histoire
de déflation. 1. La baisse du prix du l’absence de croissance et la déflation et des réformes, mais aussi
pétrole sous 50 dollars par baril. (baisse des prix de 0,2 % de déchaîner les forces hostiles de l’unité matinale,
2. La dévaluation de l’euro de 15 % en novembre 2014) ; le chômage à l’euro. Soit la Grèce, qui a bénéficié
face au dollar. 3. Le maintien de taux structurel qui touche 11,5 % de la plus importante restructuration par Maxime Tandonnet.
d’intérêt très bas avec le lancement
par la BCE d’un vaste programme
de la population active ;
l’insoutenabilité de la dette publique
de l’histoire du capitalisme
avec la mobilisation de 240 milliards - Les théories du complot,
d’achats de dettes publiques.
4. La stabilisation des besoins
en Grèce (177 % du PIB), en Italie
(137 % du PIB) ou au Portugal (131 %
d’euros, est placée devant
ses responsabilités : poursuivre
par Bruno Fay.
d’emprunts publics à 1 825 milliards du PIB) ; l’implosion programmée les réformes indispensables - Le terrorisme islamiste
d’euros. 5. L’amélioration du modèle économique et social pour retrouver un modèle
spectaculaire de l’activité français ; la fragilité du système de développement soutenable, en France vu du Québec,
et de l’emploi dans les pays dits bancaire, qui n’a pas été restructuré condition préalable pour explorer
périphériques, y compris en Grèce, et recapitalisé contrairement d’éventuelles marges de négociation par Mathieu Bock-Coté.
qui a renoué avec la croissance
(3 % prévus en 2015), enregistré une
aux États-Unis ; la divergence
entre le nord et le sud de la zone ;
sur les taux et la maturité (32 ans
et moratoire de remboursement
- « Je suis Charlie »,
première décrue du chômage
(de 28 à 25 % de la population active)
l’absence de coordination entre
les États qui prive d’efficacité
sur 10 ans) de ses emprunts.
La zone euro ne peut s’offrir le luxe
la tribune des patrons
et dégagé un excédent budgétaire les mesures prises par la BCE. d’un nouveau chantage à son de presse français.
primaire. 6. L’intégration réussie Le programme éclatement. La BCE peut beaucoup
de la Lituanie qui témoigne de Syriza mais ne peut pas tout. La Commission - La République doit
de l’attractivité persistante est irresponsable. doit engager une stratégie ambitieuse
de la monnaie unique. La rupture de relance de la croissance cesser d’être faible envers
En 2015, c’est la crise politique
qui engendre l’instabilité financière
avec l’austérité
et la volonté de restructurer
et de l’emploi. Mais ceci n’est
possible que si les États assument
le terrorisme islamique,
et alimente la stagnation. Avec
pour moteur la dynamique infernale
unilatéralement la dette grecque
ont déjà entraîné la suspension
leurs responsabilités en réalisant
les réformes indispensables,
par Philippe Bilger.
des populismes. La mèche a été de l’aide du FMI le 29 décembre en mobilisant les citoyens autour
allumée en Grèce par Alexis Tsipras, dernier, une fuite massive du redressement, en combattant
leader du parti Syriza, donné favori des capitaux et l’effondrement les populismes de tous bords au lieu
pour les élections du 25 janvier de la Bourse d’Athènes. Elles de les flatter.

“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais

Ce journal
Dassault Médias SOCIÉTÉ DU FIGARO SAS Directeur des rédactions FIGAROMEDIAS Impression
Anne Huet-Wuillème Directeur artistique se compose de :
14, boulevard Haussmann 14, boulevard Haussmann Alexis Brézet 9, rue Pillet-Will, 75430 Paris Cedex 09 L’Imprimerie, 79, rue de Roissy Édition nationale :
75009 Paris (Édition, Photo, Révision), Pierre Bayle 93290 Tremblay-en-France 1er cahier 20 pages
75009 Paris Directeur délégué des rédactions Étienne de Montety Tél. : 01 56 52 20 00 Cahier 2 Économie
Président-directeur général Rédacteurs en chef Midi Print, 30600 Gallargues-le-Montueux 10 pages
Paul-Henri du Limbert (Figaro Littéraire), Fax : 01 56 52 23 07 Cahier 3 Le Figaro
Serge Dassault Graziella Boutet Imprimahd Casablanca Maroc et vous 10 pages
Président Directeurs adjoints de la rédaction Bertrand de Saint-Vincent
Administrateurs (Infographie) Président-directeur général ISSN 0182-5852 Promo portage
Nicole Dassault, Olivier Serge Dassault Gaëtan de Capèle (Économie), (Culture, Figaroscope, Télévision)
Studyrama :
Frédéric Picard (Édition) Aurore Domont Commission paritaire n° 0416 C 83022 diffusion sur une partie
Dassault, Thierry Dassault, Laurence de Charette (directeur et Yves Thréard (Enquêtes, du territoire national
Éditeur Direction, administration, rédaction Pour vous abonner Lundi au vendredi de 7 h à 17h ;
Jean-Pierre Bechter, Olivier Directeur général, de la rédaction du Figaro.fr), Opérations spéciales, Sports)
Costa de Beauregard, Benoît Sofia Bengana 14, boulevard Haussmann sam. de 8 h à 12 h au 01 70 37 31 70. Fax : 01 55 56 70 11 .
directeur de la publication Anne-Sophie von Claer 75438 Paris Cedex 09 Gérez votre abonnement sur http://abonnes.lefigaro.fr
C

Habert, Bernard Monassier, (Style, Art de vivre, So Figaro), Éditeur adjoint


Rudi Roussillon Marc Feuillée Tél. : 01 57 08 50 00 Formules d’abonnement pour 1 an - France métropolitaine
Philippe Gélie (International), Robert Mergui direction.redaction@lefigaro.fr Club : 399 €. Semaine : 249 €. Week-end : 199 €.
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO - N° 21 905 - Cahier N° 2 - Ne peut être vendu séparément - www.lefigaro.fr

lefigaro.fr/economie

MANAGEMENT HIGH-TECH Withings MANPOWER


ET EMPLOIS À LAS VEGAS, LES LANCE SON
LES EMBAUCHES DE CADRES ENTREPRISES FRANÇAISES CABINET DE
POURRAIENT REPARTIR EN 2015 S’IMPOSENT DANS LES
PAGE 26 OBJETS CONNECTÉS PAGE 24 RECRUTEMENT

économie
EMPLOI Un paradoxe très franco-fran-
çais. Malgré 5,8 millions de demandeurs

L’automobile mondiale
d’emploi, des jeunes qui ont le plus grand
mal à décrocher leur premier job et des se-
niors au chômage qui n’ont aucune chance
d’en retrouver un… les entreprises n’arri-

retrouve la forme
vent pas à recruter les profils dont elles ont
besoin. « Pour des raisons de compétences
ou de comportements », explique Jean-
REBECCA COOK/REUTERS, IMAGEFORUM/ONLY FRANCE, PETROS KARADJIAS/AP, ANDREY POPOV/FOTOLIA

François Denoy, directeur général de Man-


power France. Aussi, pour mieux « répon-
dre aux défis des entreprises », et
notamment de celles qu’il compte parmi ses
clients, le numéro deux du travail temporai-
re dans l’Hexagone lance ce lundi une
nouvelle marque spécifiquement dédiée au
recrutement : Manpower Conseil Recrute-
ment. « Elle s’appuiera sur un réseau de
cinquante cabinets implantés dans les plus
grandes villes de France et, à terme,
250 consultants spécialisés par métiers et
par secteurs d’activité », détaille au Figaro
Jean-François Denoy.
À ce jour, le réseau Manpower France dis-
pose de quelque 2 300 missions de recru-
tement, confiées à la fois par de grands
groupes mais aussi et surtout par des PME
qui ont des postes à pourvoir et ne dispo-
sent pas forcément des services RH dédiés.
Une campagne nationale va être lancée
pour « embaucher une centaine de consul-
tants supplémentaires et ouvrir une dizaine
de cabinets d’ici à la fin de l’année », précise
le directeur général, pour qui cette initiative
traduit un « véritable changement d’échelle
Le salon de Detroit ouvre ses portes en pleine euphorie. Le marché américain dans le recrutement pour le groupe ».
est au sommet, la Chine progresse toujours et l’Europe redémarre enfin. PAGE 22 Depuis la loi Borloo de 2005, les groupes
d’intérim peuvent effectuer des recrute-
ments en CDD et CDI et placer des deman-
deurs d’emploi. Pôle emploi n’a plus ce mo-
Fin de partie pour la compagnie Cyprus Airways nopole. Jusqu’alors, Manpower effectuait
des missions de recrutement pour ses
clients, mais au sein de ses agences d’inté-
TRANSPORT Maintenue à grande difficulté, avait été Airways n’a pas réussi à re- le marché. » L’été dernier, le rim. D’autres opérateurs du travail tempo-
bout de bras par son action- autorisée par Bruxelles à per- monter la pente. Elle affichait gouvernement chypriote raire ont déjà réalisé cette transformation :
naire principal, l’État chy- cevoir une aide publique de 23 millions d’euros de pertes avait mis en vente la compa- le groupe Randstad par exemple déploie
priote, la compagnie natio- 95 millions d’euros en 2007. en 2011 et 55 millions d’euros gnie. Mais aucun des candi- son activité recrutement sous la marque
nale Cyprus Airways, qui Or la réglementation euro- en 2012. « Injecter davantage dats intéressés au départ Expectra.
emploie 600 personnes, a ca- péenne en matière de concur- d’argent public n’aurait fait que n’avait fait de proposition. Le Grâce à cette réorganisation, Manpower
pitulé vendredi dernier. rence prévoit qu’un tel sou- prolonger la lutte sans rien gouvernement a annoncé France ambitionne ni plus ni moins « de de-
La veille, la Commission tien ne peut être apporté changer à la situation, a estimé qu’il prendrait en charge les venir d’ici à deux ans le premier cabinet de
européenne avait réclamé avant une période de dix ans. la commissaire européenne à passagers en possession de recrutement en France », avec 20 000
que la compagnie aérienne Un plan de restructuration la Concurrence, Margrethe billets sur Cyprus Airways. La embauches réalisées par an. Les recrute-
Cyprus Airways
affichait rembourse 65 millions avait été lancé en 2013 avec la Vestager. Les entreprises ne compagnie nationale, fondée ments concerneront à la fois des postes de
55 millions d’euros, le montant d’aides suppression de 500 emplois et peuvent ni ne devraient compter en 1947, ne comptait plus que cadres et de non-cadres.
d’euros de d’État perçues en 2012 et la vente d’appareils et de cré- sur l’argent du contribuable six appareils. CHRISTINE LAGOUTTE
pertes en 2012. 2013. Cyprus Airways, en neaux horaires. Mais Cyprus pour rester artificiellement sur V. C. (AVEC AFP)

LE CHIFFRE L'HISTOIRE DU JOUR

70
milliards de dollars
L’île de Sein rêve de s’alimenter
en électricité 100 % verte
I-Deal Development accompagne Walor International
dans son augmentation de capital auprès de Sodero

U
L’Algérie a décidé d’investir pour permettre l’acquisition d’une filiale d’Altia
70 milliards de dollars ne petite île battue par les vents sources renouvelables – ne couvrent pas plus Associés depuis juillet 2014 au sein du Groupe Walor International (W.I.),
pour l’exploitation du gaz peut-elle fonctionner unique- de 30 % de l’alimentation, sous peine de ris- les actionnaires historiques et le fonds régional Sodero Gestion renforcent
de schiste dans le pays, ment grâce aux énergies renou- ques de coupures. leur association. L’un des objectifs de cette opération est de permettre à W.I.
a annoncé Said Sahnoun, velables ? À Sein, un rocher bre- Interrogé sur la nécessité d’une montée en de poursuivre une politique de développement ambitieuse (croissance
le PDG du groupe public ton au large de la pointe du Raz puissance des énergies vertes, EDF répond interne et externe).
Sonatrach. La société (Finistère) abritant moins de 200 habitants qu’il a commencé à travailler sur l’efficacité Le 23 décembre 2014, le Groupe W.I. a été retenue par le Tribunal de
investira ce montant l’hiver mais accueillant plusieurs milliers de énergétique à Sein dès 2008 : un programme commerce de Paris, dans le cadre de la reprise du site d’Altia Saint Etienne
sur vingt ans pour produire visiteurs l’été, certains y croient fermement. d’action a été mis en place qui a permis d’éco- (ancienne participation du FSI, Fonds Stratégique d’Investissement), dont
20 milliards de m3 de gaz Cette quarantaine de Sénans souligne qu’une nomiser 230 mégawattheures (MWh), soit l’activité principale est le décolletage en grande série de pièces de direction
de schiste chaque année. Au triple association entre éoliennes, hydrolien- 15 % de la consommation énergétique de l’île. pour l’industrie automobile (CA : 11M!, 79p).
total, la Sonatrach va devoir nes et panneaux solaires pourrait efficace- Cette stratégie doit se poursuivre, avec 25 %
Le Groupe W.I., est lui aussi spécialiste du décolletage, notamment dans la
forer 200 puits par an malgré ment se substituer aux actuels groupes élec- d’économies supplémentaires espérées.
production de pièces pour l’industrie automobile. Sous-traitant des
l’opposition des habitants trogènes qui brûlent environ 420 000 litres de Aujourd’hui, l’électricien réfléchit aussi à
principaux acteurs internationaux de la fabrication d’airbags et de ceintures
de la région du Sahara fioul par an. Réunis dans une structure - Île de l’installation d’un mât de mesure, de manière de sécurité, le Groupe W.I. possède déjà trois sites de production, un à Legé
où se situent les gisements. Sein Énergie (IDSE) -, ces habitants portent à mieux analyser le régime des vents. Mais rien / France (44), un en Roumanie et un au Mexique. Le nouvel ensemble
Depuis le début de l’année, un projet qui, s’il se concrétisait, constituerait ne dit que tous ces essais soient concluants : devrait représenter environ 40M! de CA.
écoles, commerces et une grande première pour un territoire en par exemple, on ne sait pas si les courants au
Après quelques mois de discussion avec Sodero Gestion, M. Eric Lorin
administrations sont fermés France. large de Sein se-
nous confie : « I-Deal Development a parfaitement su mettre en avant
à In Salah pour protester Mais les choses, raient favorables à
l’activité du groupe, ainsi que les perspectives du marché tant en France,
contre ces forages. si séduisantes soient- l’installation d’hy- qu’à l’étranger, et élaborer un montage permettant d’allier développement
« Il faut clarifier et lever les elles, ne sont pas droliennes. De là à stratégique, contexte familial et support financier ».
ambiguïtés autour du gaz aussi simples. La ré- dire que les experts
Avec une forte expérience des opérations de rapprochement, I-DEAL
de schiste », a estimé Said glementation en vi- en énergie ne
DEVELOPMENT se positionne comme un acteur à forte valeur ajoutée
Sahnoun. La méthode gueur pour les zones savent pas à quel
dans l’accompagnement des PME à des étapes clés de leur
d’extraction est celle insulaires prévoit que Sein se vouer, il n’y développement.
de la fracturation hydraulique les énergies inter- a qu’un pas. ■
particulièrement mittentes – comme FRÉDÉRIC Conseil Groupe Walor International : I-Deal Development
Frédéric Bonan -Thierry Bloch - Nathanaël Blanc
controversée. V. C. le sont toutes les DE MONICAULT Tel : +33 (0)1 410 200 98 / contact@i-dealdevelopment.com
A
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

22 L'ÉVÉNEMENT
L’automobile mondiale
tourne à plein régime
Le salon automobile de Detroit ouvre ses portes
alors que les ventes de voitures ont enfin regagné 17,3
16,5
dans le monde le terrain perdu après la crise de 2008. 15

86
Ford F-150 12
EMMANUEL EGLOFF £@eegloff
constructeurs comptent sur la Chine ÉTATS-UNIS
où les ventes restent en croissance
ENVOYÉ SPÉCIAL À DETROIT 9
même si elles affichent un ralentis- ■ 2014 sera la 38e année

INDUSTRIE « L’industrie auto-


sement par rapport aux années pré-
cédentes. Sur les onze premiers
où le F-150 est le modèle le plus
vendu aux États-Unis. L’année
millions 6
mobile ne s’est jamais aussi bien por- mois de 2014, 2,3 % de voitures en a cependant été plus difficile que de véhicules
tée. » En France, la phrase de Josse- plus ont été vendues par rapport à la d’habitude. Une toute nouvelle

Source : Pwc
La production automobile 3
lin Chabert, analyste chez PwC même période de 2013. C’est relati- version est sortie et des mondiale attendue pour 2014
Autofacts, semble relever de la pro- vement peu puisque la hausse était problèmes d’approvisionnement, (82,6 millions en 2013)

5
0
vocation : l’an dernier, les immatri- encore proche de 10 % l’année pré- notamment en aluminium, Source : PwC 04 06 08 10 12 14*
culations dans l’Hexagone sont re- cédente. Ce ralentissement de la ont freiné les ventes ÉVOLUTION DES VENTES
venues à leur niveau de 1998 et la croissance rend le marché plus en début d’année. AUX ÉTATS-UNIS, en millions
LES production a chuté de 33 % depuis
cette date. En revanche, aux États-
compétitif et commence à provo-
quer quelques désillusions.
de véhicules
* 11 premiers mois de 2014
PLUS GRANDS Unis, où le salon automobile de
CONSTRUCTEURS Detroit ouvre ses portes le 12 jan- PSA s’envole en Chine
(VÉHICULES VENDUS vier, l’industrie est repartie de Honda et Toyota ont manqué les ob-
EN MILLIONS, À FIN JUIN 2014)
l’avant. L’année 2014 a en effet été jectifs qu’ils s’étaient fixés pour
un excellent millésime avec l’année 2014. Pour autant, le mar-
è Volkswagen
16,5 millions de véhicules – voitures ché reste très attirant. Les ventes de
5,2 mais également les incontournables
pick-up. Soit une hausse de 5,9 %.
Toyota affichent tout de même une
croissance de 13 % en Chine sur
èToyota « C’est le meilleur niveau de vente de- l’ensemble de l’année 2014. Celles
puis 2006 », constate Josselin de PSA Peugeot Citroën s’envolent
5,1 Chabert. Le marché américain a re-
monté la pente après avoir touché le
de 28 % sur la période et celles de
Ford de 19 %. La Chine reste l’Eldo- Volkswagen de 90 %. « Tous les
è General fond en 2009 avec moins de 11 mil- rado de l’automobile. constructeurs gagnent 21,1
lions de véhicules vendus. Dernier facteur d’optimisme : Lavida bien leur vie en Amérique du
Motors Cette bonne santé s’explique par l’Europe. Car le Vieux Continent va CHINE Nord, estime Xavier Mosquet.
4,9 le dynamisme de l’économie : une
croissance supérieure à 2 % en 2014
mieux, même si ce n’est guère per-
ceptible en France. L’Espagne re- ■ En Chine, la marque allemande
D’autant qu’il n’y a pas de guerre des
prix. » En Chine, également, les
18

è Renault et qui devrait atteindre 2,8 % cette bondit fortement, ce qui s’explique diffuse des véhicules identiques marges sont élevées, même si cer- 15
année, le taux de chômage est bas et aussi parce que le marché a beau- à l’Europe, via une de ses tains constructeurs devront soute-
Nissan les taux d’intérêt à des niveaux his- coup plus souffert que dans l’Hexa- coentreprises, et d’autres nir financièrement des réseaux de
4 toriquement faibles. « La forte bais-
se du prix du pétrole a également
gone. Le Royaume-Uni est très dy-
namique. Et l’Allemagne résiste.
spécifiques, souvent d’anciennes
versions européennes, avec son
distribution qui n’ont pas forcément
anticipé le ralentissement de la
12

è Hyundai Kia porté le marché automobile en fin Finalement, la croissance en Europe autre coentreprise. C’est le cas croissance. Ainsi, BMW a accepté de 9

3,9
d’année », constate encore Josselin se situe à 5,7 % sur les onze premiers de la voiture la plus vendue : verser 785 millions d’euros à ses
Chabert. mois de l’année 2014. la Lavida, une berline tricorps concessionnaires.
La conjoncture s’annonce tout L’an dernier, les trois principales qui utilise le châssis d’une La situation est plus délicate en 6
aussi porteuse en ce début d’année. zones géographiques du monde de ancienne Skoda Octavia. Europe, « où le marché est très
Mais le potentiel du marché semble l’automobile étaient donc en crois- concurrentiel au niveau des prix et

Source : Pwc
3 2,1
plus incertain. « Nous visons un sance. Leur dynamisme suffit à où les surcapacités de production
marché à long terme compris entre compenser les difficultés rencon- sont toujours présentes », selon 0
16,5 et 17 millions d’unités, explique trées dans d’autres pays. C’est no- Volkswagen Golf Xavier Mosquet. Même Volkswa- 04 06 08 10 12 14*
Xavier Mosquet, en charge de tamment le cas en Amérique du Sud, gen, l’incontestable numéro un en
l’automobile au Boston Consulting où Brésil et Argentine tirent le reste
EUROPE Europe, a lancé un plan d’écono-
ÉVOLUTION DES VENTES
EN CHINE, en millions
Group. Nous n’en sommes plus très du continent vers le bas, mais égale- ■ La Volkswagen Golf mies de 5 milliards d’euros pen- de véhicules
loin. » Outre les États-Unis, les ment en Russie, où le marché s’est est la voiture la plus vendue dant l’été afin de reconstituer ses * 11 premiers mois de 2014
effondré, et le Japon, où les ventes en Europe. La 7e génération marges. Pour la plupart des
ont reculé de 3 % l’an dernier. de l’emblématique voiture constructeurs, la présence en Eu-
Pour la majorité des construc- de la marque allemande est un bon rope est cependant indispensable
Les constructeurs français teurs, l’année 2014 aura donc été ex- symbole du goût des Européens. car c’est la zone en pointe dans 15 14,1
certains domaines, notamment la
absents du salon de Detroit cellente. Les géants comme Volks-
wagen – qui va sans doute grimper
Ils apprécient les véhicules à hayon
alors que ce type de modèle réglementation environnementa-
sur la première marche mondiale –, a plus de mal à percer dans le. « Ne pas être présent en Europe, 12 10,3
Aucun constructeur français ne entier. Les constructeurs General Motors ou Toyota battront le reste du monde. c’est prendre le risque d’être en re-
sera présent au salon de Detroit. français ont pris d’autres leurs records de vente. La plupart tard ailleurs quand les nouvelles 9
Cette absence est logique : ni arbitrages. PSA vise la Chine, des usines tournent à plein régi- réglementations y arri-
Renault, ni PSA Peugeot Citroën où sa croissance est me. En Amérique du Nord, vent », analyse Xavier
ne vendent de voiture aux exceptionnelle. Renault est déjà le taux d’utilisation est Mosquet. Le Vieux 6
États-Unis. Ils ont quitté le pays très présent au Brésil et ainsi de plus Continent est plus
Source : Pwc

au début des années 1990 et un en Russie. Le groupe construit concurrentiel, plus 3


retour n’est pas envisageable sa première usine en Chine. fragmenté, plus dif-
à court ou moyen terme. Ces choix sont d’autant plus ficile, mais incon- 0
Il faudrait tisser un réseau rationnels que s’implanter tournable. ■ 04 06 08 10 12 14*
de distribution, construire aux États-Unis reste un North American ÉVOLUTION DES VENTES
des usines et concevoir des exercice difficile. Les ventes International DANS L'UNION EUROPÉENNEE,
modèles spécifiques, même de Volkswagen l’an dernier Auto Show, en millions de véhicules
si le SUV commence à attirer ont ainsi reculé de 10 % dans Detroit (Michigan), * 11 premiers mois de 2014
les consommateurs du monde un marché dynamique. E. E. du 12 au 25 janvier.
www.naias.com

Mary Barra déclenche une révolution culturelle chez General Motors


La première année de Mary Barra à La mauvaise nouvelle : les inves- ne moyenne du Midwest, a très vite maines et restructuré le départe- Les défis que Mary Barra compte
la tête de General Motors (GM) a été tigations des autorités fédérales et pris le taureau par les cornes. Audi- ment d’ingénierie. relever vont plus loin. En dépit
plus délicate que prévu. Paradoxale- les procédures judiciaires contre tionnée par le Congrès, elle déplore Pour ceux qui n’auraient pas en- d’une croissance forte, d’une chute
ment, la découverte d’une conspira- GM se solderont vraisemblablement les défaillances qui, dans les rangs de core compris son message, Mary inespérée du prix de l’essence et de
tion du silence de dix ans chez GM par de lourds dédommagements et GM, ont débouché sur ce scandale. Barra adopte un langage on ne peut nombreux nouveaux modèles, la
pour cacher des défauts techniques des amendes salées. Quand ? Diffi- Face aux actionnaires et aux salariés, plus direct, très éloigné du style pru- part de marché de GM aux États-
qui ont entraîné la mort de plus de cile à dire… « Nous ne sommes pas elle promet de mettre un terme au dent et consensuel de tradition chez Unis stagne à 18 %. Dans un contex-
quarante automobilistes, a jusqu’à maîtres du calendrier dans ces pro- splendide isolement de GM. GM. En septembre, elle réunit les te boursier euphorique l’action a
présent servi sa cause. Cette ingé- cédures, souligne Mary Barra, qui a 300 plus hauts responsables mon- chuté de 10 % depuis un an. Si les
STEVE FECHT FOR GENERAL MOTORS, VOLKSWAGEN, FORD

nieur de 53 ans promet de « changer affronté cette crise inattendue dès Purger la direction diaux de l’empire dans un hangar de marques Chevrolet et Buick se por-
la culture de GM ». Le scandale a dé- sa prise de fonction. Mais dès le pre- Elle commence par purger la direc- Detroit. « Ou vous changez votre tent bien, les ventes de Cadillac ont
cuplé sa détermination. Elle a même mier jour, j’ai dit : nous allons tion comme on l’avait rarement vu à mode de travail, ou vous partez… leur plongé de 6, 5 % l’an dernier. Il de-
su faire de cette affaire une preuve de pleinement coopérer. » Detroit. En juin : elle renvoie quinze lance-t-elle. On me dit qu’il faut bien vient urgent de retourner cette ten-
plus de l’urgence d’une révolution Cette mère de famille, aux personnes, dont un vice-président dix ans pour changer la culture de dance. Mary Barra promet d’attein-
culturelle, dans cette entreprise où allures typiques d’Américai- et plusieurs juristes, après qu’un l’entreprise. Moi je veux y arriver en dre une marge avant impôts de 9 à
elle a fait toute sa carrière et où son rapport interne accablant a pointé le cinq ans. » Elle exige que désormais 10 % d’ici à 2020, avec un retour des
père était ouvrier. « dysfonctionnement organisation- les décideurs décident, assument profits en Europe d’ici quelques
La meilleure nouvelle dans l’im- nel » de GM dans les questions de sé- leurs responsabilités, osent poser les mois.
médiat : le rappel de plus de 30 mil- curité. Ensuite, pour illustrer son dé- questions qui dérangent et cessent Heureusement en Chine, GM
lions de véhicules pour une répara- sir de changement, elle confie le de s’appuyer sur le consensus mou continue de croître plus vite que le
tion gratuite n’a pas trop affecté redressement de Cadillac à un ancien qui a longtemps prévalu chez GM. reste du marché. Capitalisant sur un
l’image du groupe. GM a vendu aux d’Infiniti et d’Audi, marques étran- Dans cette démarche elle s’inspire bond de 12 % de ses ventes l’an der-
États-Unis près de 2,9 millions « Je veux arriver à gères, ennemies jurées de GM. Enfin, d’Alan Mulally : patron de Ford de nier, GM a entrepris d’y construire
d’automobiles et de camions l’an changer la culture de Mary Barra a renvoyé le lobbyiste en 2006 à 2014, il a réussi à changer la cinq usines de plus, soit un investis-
A

dernier, soit 5,3 % de plus qu’en l’entreprise en cinq ans », chef et porte-parole de GM, changé culture de la rivale de GM avec sement de 12 milliards de dollars sur
2013. déclare Mary Barra. le responsable des ressources hu- succès. trois ans. ■
LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

ÉCONOMIE 23

Marisol
CAC40
VALEURS Jour % var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12
VALEURS Jour % var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12 VALEURS Jour % var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12 VALEURS Jour % var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12

Touraine
au chevet ALTERNEXT - MARCHE LIBRE (SÉLECTION)

des généralistes
La ministre de la Santé fait face
au grand malaise de la profession,
qui réclame plus de moyens.
plus qu’ils attendaient beaucoup
GUILLAUME GUICHARD d’elle. « Dans sa stratégie nationale
£@guillaume_gui de santé présentée en 2013, Marisol
Touraine avait promis la “révolution ETRANGÈRES (SÉLECTION)
SANTÉ Ils sont au cœur de la du premier recours” et placer le gé-
mobilisation actuelle. Appelés à fer- néraliste au cœur du système, rap- Marisol Touraine parts naturels, la France perdra rémunérations additionnelles, député socialiste Gérard Bapt dans
mer leur cabinet entre Noël et le pelle Claude Leicher, président de (ici en novembre 1 000 généralistes par an ces cinq comme une prime à la performan- une lettre-plaidoyer pour la méde-
Nouvel An, puis mardi dernier, et MG France. Or, on n’en retrouve pas dernier) doit prochaines années. ce, ont été instaurées, ils déplorent cine générale envoyée début jan-
enfin à continuer le mouvement en un mot dans le projet de loi. » rencontrer En réalité, de moins en moins de le blocage du tarif de la consulta- vier à Marisol Touraine.
le Front généraliste COMPARTIMENT C (SÉLECTION)
pratiquant la grève des cartes Vitale COMPARTIMENT B (SÉLECTION) jeunes veulent devenir généraliste. tion à 23 euros, quand les autres Pour maintenir la pression, les
Le désintérêt des jeunes aujourd’hui.
pour noyer la Sécu sous la paperas- Plus de 300 postes en internat sont spécialistes bénéficient d’un tarif médecins généralistes continuent
S. SORIANO/LE FIGARO
se… les généralistes manifestent un Pire, selon le président de l’Union non pourvus, soit 10 % des places. de 25 euros. leur grève de la carte Vitale pour
lourd malaise. La ministre de la San- généraliste de la Fédération des Il existe d’abord un problème d’en- Bien souvent, les généralistes di- noyer l’Assurance-maladie sous
té a donc accepté de rencontrer ce médecins de France, Claude Bron- cadrement. On ne compte, déplore sent ne pas avoir les moyens de re- les feuilles de soins papier « à l’an-
PLUSleFORTES
lundi VARIATIONS
Front généraliste, qui re- DU SRD ner, « à part le fait qu’il faudra un le syndicat des internes en médeci- cruter un secrétaire médical. « Les cienne ». L’Unof-CSMF, deuxième
groupe
VALEURS
un certain nombre
Jour
de syndi- médecin traitant pour les enfants, le
% var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12
ne générale, l’Isnar-MG, qu’un en- jeunes internes que je reçois en stage syndicat de généralistes mais qui a
cats de médecins, d’enseignants et projet de loi santé dépèce le généra- seignant en médecine générale sont agréablement surpris par choisi de ne pas se joindre au Front
PLUS FORTES
d’internes enHAUSSES
médecine générale. Au liste ». Elle donne entre autres le pour 100 internes, quand les autres l’éventail et la diversité de notre ac- généraliste, prévient que « 2015
programme, le projet de loi santé qui droit aux pharmaciens de vacciner. spécialités disposent d’un pour dix tivité, mais aussi impressionnés par sera une année de combat pour les
sera examiné par le Parlement au Preuve que la médecine générale ou un pour vingt étudiants. l’ampleur des tâches administrati- médecins généralistes et d’autres
printemps, qui les déçoit beaucoup, va mal depuis plusieurs années, elle Pour expliquer la désaffection ves », se désole le Dr Mady Denan- actions seront organisées dans les
mais aussi les conditions de travail. compte de moins en moins de pra- des jeunes, les médecins avancent tes, qui exerce à Paris. « Alors que semaines à venir ». ■
PLUS
Bien FORTES
sûr, leBAISSES
problème ne date pas ticiens. La densité de médecins gé- un autre argument : les généralis- les revenus des médecins généralis-
de l’arrivée de Marisol Touraine au
ministère de la Santé. Mais certains
néralistes a fondu de 10 % ces der-
nières années et l’hémorragie n’est
tes sont moins bien payés et moins
bien considérés que les autres spé-
tes sont significativement inférieurs
à ceux des spécialistes, leur temps + » Pourquoi Marisol Touraine
souffre du complexe
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais

de Marie-Antoinette PAGE 25
généralistes lui en veulent d’autant pas terminée. Sous l’effet des dé- cialistes. Même si depuis 2011 des de travail est plus long », ajoute le

EURONEXT
Le projet de loi Macron examiné en commission spéciale
Liquidation au
VALEURS Jour % var. + haut jour + bas jour % cap. éch. 31/12

COMPARTIMENT A (HORS VALEURS DU CAC 40)


1 600 amendements ont été déposés, notamment sur le financement des entreprises et le permis de conduire.
de certains marchés. Bref, d’aller avec trois autres députés UDI. C’est rique du permis véhicules légers d’échec, pour repasser l’examen.
MARIE-CÉCILE RENAULT£@firenault plus loin dans la volonté du gou- un vrai point de blocage dans l’éco- et l’épreuve pratique de celui Quant aux coûts, ils sont plus que
vernement de « briser les rentes » nomie car beaucoup d’entreprises poids lourd. Jean-Christophe Fro- dissuasifs : de 1 600 à 3 000 euros.
ENTREPRISE Alors que l’exa- qui existent en France. font faillite, non faute de comman- mantinORveut aller plus loinJouren leur Veille Rien ne31/12dit que ces deux propo-

« C’est
un sujet
men du projet de loi Macron doit
débuter à l’Assemblée le 26 janvier,
la bataille parlementaire fait déjà
C’est notamment le cas du crédit
entre entreprises. Jean-Christophe
Fromantin, le député maire UDI de
des, mais faute de trésorerie. »
Depuis la crise de 2008, la baisse
d’activité, la contraction des mar-
confiant aussi l’épreuve pratique
du permis voiture (B). « L’école de
conduite pourra ainsi se concentrer
sitions, qui vont provoquer la colè-
re et la mobilisation des lobbys
bancaire et des auto-écoles, très
rage avec quelque 1 600 amende- Neuilly, propose ainsi d’introduire ges et l’alourdissement des besoins sur son rôle de formation, les orga- puissants, passeront le cap de
houleux car ments d’ores et déjà déposés. Un un article additionnel au projet de en fonds de roulement ont en effet nismes certificateurs agréés auront l’examen en commission spéciale
il s’agit ni chiffre record qui s’explique par le loi Macron, afin d’autoriser en entraîné une dégradation signifi- un rôle d’examinateur, explique- chargée d’examiner le texte et en-
plus ni moins fait que le texte porté par le minis- France cette opération qui permet cative de la trésorerie des entrepri- t-il. Cela permettra de réduire for- core moins du vote en séance.
tre de l’Économie touche à de mul- à une entreprise de pouvoir ses et une baisse des investisse- tement les délais d’attente, notam- Emmanuel Macron, lui, serait
que de tiples sujets - travail du dimanche, consentir des prêts à moins de ments plus particulièrement des ment entre un premier et un intéressé, d’après les dires de Jean-
mettre fin professions réglementées, permis deux ans à des sociétés partenaires PME. Une dégradation qui n’a pas deuxième passage. » Christophe Fromantin. « Le minis-
Pays DEVISES Monnaie 1 euro =
au monopole de conduire, prud’hommes, auto- avec lesquelles elle entretient des été compensée par les banques et a tre travaille avec tous les parlemen-
Le ministre serait intéressé
bancaire
JEAN-CHRISTOPHE
» cars… - et qu’il est présenté par
l’exécutif comme l’alpha et l’omé-
ga des réformes économiques de
liens économiques le justifiant.
« C’est un sujet houleux car il
s’agit ni plus ni moins que de mettre
poussé nombre d’entreprises à la
faillite…
Autre sujet hypersensible : le
Le sujet est essentiel car le permis
de conduire est souvent une né-
taires qui veulent enrichir le texte,
notamment sur les sujets de finance-
ment des entreprises et du permis de
FROMANTIN,
l’année. fin au monopole bancaire sur les permis de conduire. Afin de ré- cessité pour trouver un emploi. Or conduire, auxquels il est attaché »,
DÉPUTÉ UDI
Outre les corrections ou préci- crédits interentreprises, justifie duire les délais d’attente, le texte les délais d’obtention sont de plus s’est borné à indiquer Bercy. Début
sions au projet initial, plusieurs Jean-Christophe Fromantin, qui du ministre de l’Économie intro- en plus longs : 86 jours en moyen- de réponse ce lundi à 16 heures
amendements proposent d’éten- est allé plaider sa cause vendredi duit la possibilité de déléguer à des ne, en cas de réussite au premier avec le lancement de l’examen du
dre encore un peu plus l’ouverture matin devant Emmanuel Macron opérateurs agréés l’épreuve théo- passage ; 98 jours d’attente en cas texte en commission spéciale… ■

Casino déploie au pas de charge deux nouvelles enseignes


Avec Leader Price Express et Casino Shop, le distributeur veut moderniser Petit Casino, en perte de vitesse.
grande pompe son 1 001e magasin face à la multiplication des ensei- groupe Casino, Leader Price Ex- tentifs au meilleur rapport quali-
OLIVIA DÉTROYAT£@Oliviader tricolore. Plus précisément un gnes de proximité (A2Pas, Carre- press offre donc l’avantage de té/prix.
Leader Price Express, la dernière four City, Carrefour Contact…), combiner ses deux spécificités : le Pour compléter ce coup de neuf
DISTRIBUTION Ce lundi soir née des enseignes de proximité du cette version express de l’ensei- discount et la proximité. « Nous donné à la proximité, le groupe
boulevard du Montparnasse (Pa- groupe Casino. Testée l’été der- gne discount a connu un succès voulions
Comp. A : cap. > 1 Milliard d’euro . Comp. B : cap.> 150 Millions Comp. C : cap. < 150 Millions. ◗ : SRD.  : Recevez gratuitement le dernier rapport d’activite de cette societe. Telephone: 0800905726 (appel gratuit). Fax: 0800910282 (appel gratuit). Internet www.lefi garo.fr/rapports. *: Valeurs du Marche Libre.
amener les plus petits prix stéphanois mise aussi sur Casino
ris), Leader Price inaugurera en nier pour rester dans la course « fulgurant », selon Tina Schuler, au plus près des consommateurs, Shop. Ce concept haut de gamme
directrice générale de Leader Pri- sur des surfaces de 100 à 300 m », 2 créé en 2011 s’étale sur 100 à

SICAV & FCP sicav FCP


ce. En moins de six mois, 450 de
ces petites supérettes low-costs
ont essaimé un peu partout en
confirme Tina Schuler. Ce choix
paye : en moyenne les Petit Casi-
no transformés ont doublé leur
600 m2. En avril, la direction de
Casino affirmait sans ambiguïté sa
volonté de transformer progressi-
France, augmentant de 40 % le chiffre d’affaires depuis leur vement une partie des Petit Casi-
VALEURS LIQUIDATIVES EN EUROS LBPAM ACTIONS FRANCE C .................................. 114,77 07/01/15 LBPAM TRÉSORERIE P ..................................3248,84 08/01/15
(OU EN DEVISES), HORS FRAIS réseau Leader Price. Le déploie- conversion, selon « Linéaires ». no sur ce format. Ces transferts
LBPAM ACTIONS INDICE EURO R ..................................
82,19 07/01/15 TONI ACTIONS 100 R .................................. 97,26 07/01/15
VALEUR DATE DE
ment est rapide, 400 Leader Price « Sans ce changement, certains ont donc surtout eu lieu sur les
LIQUID. VALORISAT. LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE R ..................................
33,85 07/01/15 VIVACCIO ACTIONS .................................. 107,50 07/01/15 Express étant des transferts d’une magasins seraient aujourd’hui fer- emplacements de Petit Casino le
42 rue d’Anjou,
LBPAM ACTIONS MONDE C ..................................
278,85 07/01/15 autre enseigne de proximité du més », appuie un proche de l’en- plus à même de recevoir du pre-
75008 Paris
LBPAM OBLI MOYEN TERME C ..................................
300,89 07/01/15 groupe, Petit Casino, en méforme. seigne. mium.
Tél. : 01 55 27 94 94
www.palatine.fr www.edram.fr Outre cette promesse - rare - Conçu pour rivaliser avec les
SICAV LBPAM OBLI REVENUS .................................. 819,21 07/01/15
ACTIONS Le discount du prix bas en bas de chez soi, Monop’, Daily Monop’ ou encore
UNI HOCHE C ................................................... 215,94 07/01/15 LBPAM PROFIL 50 D .................................. 240,43 07/01/15 EDR EUROPE SYNERGY (A) .................................. 134,74 07/01/15 et la proximité Leader Price Express récolte par Carrefour City, Casino Shop pro-
LBPAM RESPONSABLE ACTIONS EURO 12044,53
I ..................................
07/01/15 EDR TRICOLORE RENDEMENT (C) .................................. 278,78 07/01/15 En l’espace de quelques mois, le ailleurs les fruits du travail fait sur pose 8 500 références centrées sur
EDR US VALUE & YIELD (C) .................................. 190,26 07/01/15 nombre de Petit Casino a ainsi la composition de ses produits à les produits frais, les primeurs, la
fondu de 1 314 à 936. Enseigne marque propre (90 % de l’offre). beauté et l’épicerie fine. Collant
FCP
THIRIET GESTION pionnière de la proximité chez Des efforts faits depuis l’arrivée aux codes de la proximité moder-
LBPAM ACTIONS EUROPE D ..................................69,05 07/01/15
SICAV 37 av. des Champs-Elysées
Casino, Petit Casino ne s’est en ef- en 2009 de Jean-Pierre Coffe ne, on y trouve aussi une série de
75008 Paris
LBPAM ACTIONS 80 D .................................. 88,60 07/01/15 LBPAM EONIA 3-6MOIS ..................................
10323,06 08/01/15 Tel. : 01 56 43 62 50 fet pas modernisé depuis long- comme ambassadeur de l’ensei- services, comme le pain frais ou
LBPAM ACTIONS AMÉRIQUE C .................................. 37,10 07/01/15 LBPAM OBLI CRÉDIT .................................. 211,96 07/01/15 BETELGEUSE ................................................... 43,83 07/01/15 temps. En cette période de gne. Cette combinaison lui permet les retraits de pressing. Trois ans
consommation très tendue, son de séduire aussi bien des étudiants après son lancement, Casino Shop
A

LBPAM ACTIONS DIVERSIFIÉ R .................................. 42,41 07/01/15 LBPAM RESP. TRESO I ..................................
10254,03 08/01/15 BELLATRIX C ................................................... 283,32 07/01/15
positionnement tarifaire est par à la recherche de repas complets à compte aujourd’hui 317 points de
LBPAM ACTIONS EURO R ..................................28,67 07/01/15 LBPAM TRÉSORERIE I ..................................10959,62 08/01/15 VICTOIRE SIRIUS ...................................................46,03 07/01/15
ailleurs assez pénalisant. Pour le moins de 2 euros que des actifs at- vente. ■
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

24 ENTREPRISES

Objets connectés : la France


très en pointe à Las Vegas
Les sociétés françaises présentes au salon électronique ont été saluées.
aussi de les arroser (Parrot), une rouler dans les rues de Las Vegas
ELSA BEMBARON £@ElsaBembaron montre connectée (Withings), une une voiture dotée de son système
À LAS VEGAS
caméra de surveillance avec recon- de pilotage automatique, Mercedes
naissance facile (Netatmo). a dévoilé un prototype dont l’habi-
HIGH-TECH Le salon de l’élec- De toutes jeunes entreprises se tacle peut se transformer en salon
tronique qui s’est tenu la semaine sont aussi vues récompensées, quand la voiture se conduit toute

« sera
La voiture
dernière à Las Vegas (CES) reste un
très bon cru pour les entreprises
françaises, même s’il a un goût
comme Lima et son petit appareil
qui permet de transformer n’im-
porte quel disque dur en cloud per-
seule.
Toutes ces innovations nécessi-
tent des capteurs, des caméras, des
amer, en raison de l’actualité. Avec sonnel, Citizen Sciences, pour ses calculateurs, des systèmes de
l’équipement 120 entreprises présentes sur le tissus connectés, Giroptic pour sa contrôle… autant de débouchés
électronique « Show », dont la moitié de start- caméra d’action (action cam) qui pour les grands noms de l’électro-
le plus up, la France se classe au cinquième filme à 360°, ou encore Myfox et nique grand public. Les partena-
rang des pays les plus représentés. son système de capteurs et de ca- riats se multiplient. Par exemple,
important, Dix entreprises tricolores ont reçu méras pour surveiller la maison. La Audi utilise la nouvelle montre
devant les un ou plusieurs Award (prix) pour variété des produits présentés et le connectée de LG pour piloter un
smartphones leur produit, un record historique dynamisme de ces entrepreneurs véhicule à distance. Panasonic a
qui témoigne de la capacité à créer ont largement été salués par les annoncé la construction d’une usi-
et les et à innover. médias américains et Gary Shapiro, ne de batteries avec Tesla. « La voi-
tablettes
JEN-HSUN HUANG,
» Les Français se sont particulière-
ment distingués dans le domaine
l’organisateur du salon. « Venir ici
leur a permis de constater qu’ils
ture sera l’équipement électronique
le plus important, devant les smart-
Le Parrot Pot se charge d’arroser la plante quand il faut et comme il faut de
manière totalement autonome. ETHAN MILLER/AFP
PDG DU FABRICANT des objets connectés. Emmanuel étaient aussi bons voire meilleurs que phones et les tablettes. C’est proba-
DE PROCESSEURS Macron, le ministre de l’Économie, les concurrents. Le bilan de ce salon blement l’équipement personnel le nier, ils ont essentiellement montré plus impliqué dans l’électroména-
NVIDIA
et Axelle Lemaire, la secrétaire est très positif », se félicite Pierre plus cher, mais aussi celui qui donne des améliorations de leurs techni- ger, va lancer en France une gam-
d’État au Numérique, sont venus Gattaz, président du Medef. la liberté », note Jen-Hsun Huang, ques. Les téléviseurs courbes affi- me de capteurs connectés pour la
apporter leur soutien aux entrepre- le PDG du fabricant de processeurs chent des résolutions encore plus surveillance de la maison. Sony
neurs présents. Ils ont aussi pu pro- La voiture autonome Nvidia. fines, Samsung introduit le SUHD continue à mettre en avant ses télé-
fiter de l’enthousiasme et de en vedette Les fabricants de l’électronique (pour super haute définition) sur le viseurs, caméras et films en UHD
l’énergie qui portent ces chefs Les constructeurs automobiles ont s’imposent en tant qu’équipemen- marché, et tous présentent des ob- 4K, quatre fois la définition de la
d’entreprise. Les pionniers du sec- été les autres grandes vedettes de tier automobile. Mais du côté de jets connectés. haute définition. ■
teur, Parrot, Withings, Netatmo, ce salon. Désormais, la voiture leurs métiers traditionnels, les Le coréen a annoncé qu’en 2017,
Myfox, ont été récompensés, pour
des produits aussi variés qu’un
autonome est une réalité. Audi a
fait parcourir 900 km à une A8
grandes marquent paraissent à la
peine dans l’innovation. Après les
90 % des 600 millions de produits
qu’il vend chaque année seront + » Une limousine
sans chauffeur a roulé
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais

capteur pour les plantes, capables autonome, le français Valeo a fait avalanches de nouveautés l’an der- connectés. Panasonic, de plus en dans Las Vegas PAGE 31

EN BREF
Saint-Gobain mise sur le haut de gamme en Chine Fermetures envisagées
chez Tesco Hongrie
Le groupe industriel se développe dans le vitrage automobile et les plastiques. Selon la presse hongroise,
le distributeur britannique
pourrait fermer 13 points de
JEAN-YVES GUÉRIN £@jyguerin croissance à deux chiffres en Chine Saint-Gobain privilégie ainsi les de vitrage automobile dans le pays à ventes déficitaires dans le pays.
ENVOYÉ SPÉCIAL À SHANGHAÏ dans les cinq prochaines années. » activités où la qualité peut faire la Wuhan. Une initiative qui permettrait
différence. Par exemple, le groupe Saint-Gobain mise aussi beaucoup à Tesco de trouver une partie
INDUSTRIE Un pavillon avec des La « marque France » pousse les feux dans le vitrage auto- sur son activité « plastique » en plein des économies nécessaires pour
verres de toutes les couleurs. Un Un vrai défi car ce fabricant de ma- mobile où les constructeurs interna- développement. Film plastique pour financer de vastes baisses de prix
autre où les sons sont restitués avec tériaux de construction et de pro- tionaux réclament des produits der- écran de smartphone, poche de sang, sur son marché domestique.
une pureté grâce à des matériaux duits industriels, présent dans le nier cri. Pare-brise chauffants, toits joints pour l’industrie automobile… Jeudi, le distributeur a déjà
d’isolation high-tech. C’est à Shan- pays depuis le milieu des années panoramiques… avec cette offre le groupe français profite du fait que annoncé la fermeture de
ghaï que Saint-Gobain a inauguré 1980, y réalise une part assez faible qualitative, Sekurit, la filiale de ces activités sont peu investies par 43 magasins anglais non rentables.
vendredi une exposition itinérante de son chiffre d’affaires : un milliard Saint-Gobain, tire son épingle du jeu des opérateurs chinois. En revanche,
pour fêter son 350e anniversaire. Si la d’euros sur 42 milliards dans le mon- avec 12 % de part de marché et des après des essais infructueux, Saint- Aer Lingus repousse
plus vieille société du CAC 40 a choisi de entier en 2013. « En Chine, nous ventes de 200 millions d’euros. Gobain déserte les marchés banali- à nouveau IAG
la Chine pour lancer ces festivités, gagnons de l’argent, complète Pier- « Nous espérons passer très vite nu- sés. Par exemple, il s’est retiré de Selon la compagnie aérienne IAG
c’est qu’elle a de grandes ambitions re-André de Chalendar. Mais notre méro deux alors que nous sommes nu- l’activité du verre utilisé pour le bâti- (Iberia et British Airways),
dans le pays. « Pour fêter cet anniver- activité y est moins profitable méro trois derrière le japonais Asa- ment où l’offre locale est surabon- sa concurrente irlandaise Aer
saire, nous ne souhaitons pas regarder qu’ailleurs. » Pour accélérer dans ce hi », glisse Eloi Guenet, directeur dante. De même, faute de rentabilité, Lingus a rejeté vendredi
vers le passé, mais plutôt préparer no- pays-continent, le groupe mise sur le industriel de Sekurit Chine qui a pour il a fermé une petite chaîne de maga- une offre améliorée de sa part,
tre avenir, explique le PDG du grou- haut de gamme et sur le prestige at- client Nissan, Hyundai, PSA… Pour sins de distribution de matériaux de la valorisant 2,40 euros
pe, Pierre-André de Chalendar. taché à la « marque France », selon accompagner ce développement, le construction qu’il avait développée à par action, contre 2,30 euros
Nous pensons que nous aurons une Pierre-André de Chalendar. groupe construit une troisième usine Shanghaï il y a quelques années. ■ proposés mi-décembre.

TOP
MANAGEMENT PAR Carole Bellemare avec Corinne Caillaud www.decideurs.lefigaro.fr
DR, STEFAN.MEYER@NEUF.FR

Carlos de F. Demeure Aurélie Antoine Sophie Ismaël Nadia Sandra Nicolas


Los LLanos Dit Latte Martzel Robichon Legay Neyme Isambert Chapart Furet

â LES DÉCIDEURS d’Eco-Emballages


Éric Brac Éric Brac de La Perrière, chantre du recycla- Coca-Cola, L’Oréal...), Eco-Emballages est Ancien de Sita (Suez Environnement) com- Emballages. Après avoir officié chez Unile-
de La Perrière ge des déchets en France, relance l’offensive. une entreprise 100 % privée et 100 % d’inté- me lui, François Demeure Dit Latte, 39 ans, ver, BASF, Danone et Pomona, Nadia Isam-
DATES Le pugnace patron d’Eco-Emballages a
annoncé en fin d’année un nouveau plan
rêt général qui a pour mission de piloter le tri,
le recyclage et la réduction des emballages en
s’est vu confier en 2009 le département
finance et gestion par le nouveau PDG, avec
bert, 52 ans, est arrivée en 2012 à la tête du
département marketing. Elle s’est vu char-
CLÉS d’attaque répondant à deux enjeux : la relan- France. Une mission dans laquelle le diri- notamment pour mision de renforcer le ger en plus, en juillet, de la direction de la
1997 ce de la collecte et le recyclage du plastique. Si geant, soutenu par plusieurs dizaines de mil- contrôle financier. À 41 ans, Aurélie Martzel, relation entreprise. Sa mission : mobiliser les
Crée et dirige Link le geste de tri est devenu le premier geste liers d’entreprises, a trouvé pleinement son ex-Gustave Roussy et Inpes, doit, elle, com- 50 000 entreprises adhérentes d’Eco-Em-
Factory (Havas) environnemental des Français, le taux global compte. Ancien militaire passé par Reuters, me directrice de la sensibilisation et de la ballages qui, dans le cadre de la responsabili-
2002 de recyclage des emballages ménagers a ten- BDDP et Havas, Brac de La Perrière, 54 ans, communication, remobiliser les habitants té élargie du producteur (REP), doivent
Devient directeur dance à stagner depuis quelques années Ipag et IHEDN, a su d’une main de fer redy- pour trier plus et mieux. Arrivé aussi en 2010, financer le dispositif de collecte sélective,
général de l’agence (67 % en 2013), et notamment la collecte dans namiser l’entreprise au chevet de laquelle il Antoine Robichon, 32 ans, a monté deux ans réduire les emballages, développer leur
de communication les zones urbaines. Autre point noir : le recy- avait été appelé en 2008. Ambition aujour- plus tard le département développement recyclabilité et sensibiliser les consomma-
Burson-Marsteller clage du plastique. Seul un emballage de ce d’hui de ce père de quatre enfants : doubler le pour porter les projets de transformation. teurs au geste de tri. Effectif très féminin
2009 matériau sur cinq est recyclé (23 %). Financé taux de recyclage d’ici 2030. L’ingénieur Sophie Legay, 45 ans, dans la décidément, c’est une autre femme, Sandra
Arrive comme à hauteur de 90 millions d’euros sur deux ans, maison depuis quinze ans, est devenue Chapart, 34 ans, anciennne de BNP Paribas et
directeur général le plan d’Éric Brac de La Perrière prévoit une Trier plus et mieux directrice des opérations régionales. Elle Publicis, qui s’est vu confier les ressources
chez Éco-
Emballages enveloppe de 45 millions exclusivement Pour faire avancer les dossiers, il peut encadre les équipes de terrain en lien avec les humaines. Enfin, c’est à une nouvelle recrue,
dédiée à l’enjeu du recyclage des plastiques. s’appuyer sur une équipe aussi engagée que collectivités. Transfuge de l’AP-HP et de Nicolas Furet, arrivé en juillet, que le big boss
2010 Née en 1992 sur une idée d’Antoine Riboud et lui. Arrivé en 2007 comme directeur recycla- Casino, le Sciences-Po de 37 ans, Ismaël a confié la direction juridique. Ce dernier
Obtention du nouvel
agrément d’État de Jean-Louis Beffa de l’alliance d’entreprises ge, Carlos de Los LLanos, 55 ans, a la haute Neyme, a été, lui, recruté en juillet 2013 pour avait la même casquette à la Compagnie
pour six ans de la grande consommation (Evian, Unilever, main sur le département tri et recyclage. diriger les relations institutionnelles d’Eco- nationale du Rhône. C. B.
A
LE FIGARO lundi 12 janvier 2015

CHRONIQUES 25

Pourquoi Marisol Touraine souffre IDÉES


du complexe de Marie-Antoinette POUR DEMAIN
Yann Le Galès PAR

La ministre propose le superflu plutôt que d’améliorer le nécessaire.


L’Europe contre
la concurrence fiscale
V
oici l’une des formules l’énorme avantage de ne rien coû- de retenue à la source a toujours eu
Libres les plus célèbres de ter pour les comptes publics. de nombreux partisans à gauche.

L’
l’histoire de France : Quant aux patients, ce serait tout Avec l’idée que l’IR sera plus indo-
ÉCHANGES « S’ils n’ont pas de pain, au plus une commodité de trésore- lore, et l’arrière-pensée d’en facili- Europe a-t-elle
qu’ils mangent de la rie. En dernier ressort, cela ne ter l’augmentation. Car, c’est un intérêt à réduire la
brioche. » On l’attribue à Marie- modifiera en rien les taux de rem- fait d’expérience, « plus une taxa- concurrence fiscale
Antoinette, et peu importe qu’elle boursement par l’Assurance-ma- tion est invisible et automatique, plus entre les pays membres de
soit peut-être apocryphe. Dans ladie, qui resteront tout aussi elle aura tendance à s’alourdir », a la Communauté européenne?
notre mémoire collective, elle ré- insuffisants au gré des assurés. démontré Amy Finkelstein, une Cette idée a priori séduisante
sume la réputation d’arrogance qui L’avantage proposé est donc se- économiste du MIT de Boston. explique que Bruxelles souhaite
a amené la reine venue d’Autriche condaire, il se substitue à ce que « Gouverner, c’est choisir », avait uniformiser les bases d’assujet-
à perdre la tête en 1793. Au-delà de serait un véritable changement de déclaré, en 1953, Pierre Mendès tissement des sociétés à l’impôt
ces circonstances historiques tra- fond. France, avant de devenir un éphé- sur les bénéfices dans tous
giques, la sentence exprime un Marisol Touraine n’est évidem- mère et mythique « président du les pays de l’Union.
comportement toujours d’actualité ment pas la seule à faire de l’affi- Conseil », comme on appelait les Ce projet baptisé Accis
chez les gouvernants : faute de se chage politique. C’est plutôt la rè- premiers ministres sous la IVe Ré- « se présente comme une option
soucier de l’essentiel (le pain), on gle que l’exception dans les publique. « Il est en notre pouvoir offerte aux sociétés qui pour-
Jean-Pierre Robin croit pouvoir s’en tirer en propo- pratiques gouvernementales. En d’arrêter le pays sur la pente fatale et raient par ailleurs conserver
sant du superflu (la brioche). Et matière fiscale par exemple, Fran- d’opérer le redressement que le le régime propre à leur pays
c’est une grave erreur. çois Hollande lui-même vient de monde entier attend, dont le monde d’implantation », expliquent Jean-Philippe Delsol,
Ainsi Marisol Touraine, la minis- ressortir ce vieux serpent de mer entier et la paix ont besoin, et de res- Jean-Philippe Delsol, avocat président de l’Iref. DR
tre de la Santé. Qu’elle ait la voix qu’est « le prélèvement à la sour- tituer à la France sa prospérité, son fiscaliste, président de l’Institut
haut perchée lui confère sans doute ce » de l’impôt sur le revenu. Le rang et les moyens d’accomplir sa de recherches économiques des États ». Ils observent plus
une attitude un peu guindée qui président de la République en a mission ! », avait expliqué PMF à et fiscales (Iref) et Lucas Léger, généralement que « l’Accis est
devait être celle de la reine guilloti- évoqué le mois dernier la possibili- l’Assemblée nationale dans un chargé d’études à l’Iref, qui un moyen pour l’administration
née. Mais la ressemblance est sur- té en recevant à l’Élysée quelques discours resté fameux. Il faisait publient une note sur ce thème bruxelloise d’étendre son empire
tout affaire de fond. Notre ministre députés socialistes de la commis- allusion à la guerre d’Indochine, titrée « Une assiette européen- en acquérant de nouveaux
s’arc-boute corps et âme sur sa ré- sion des finances pour un qu’il souhaitait terminer aux plus ne commune de l’impôt territoires ou domaines
forme du tiers payant faute de vite, et aux déséquilibres financiers sur les bénéfices des sociétés de décision dans tout

« deIl estdistribuer
pouvoir apporter de véritables français qui nécessitaient des choix est-elle souhaitable ? ». ce qui contribue à déterminer
améliorations dans le rembourse- plus facile drastiques. Cette réforme est une consé- l’impôt ».
ment des soins médicaux. Le su- Mutatis mutandis, notre situation quence logique de la volonté Les deux experts de l’Iref
perflu l’emporte sur le nécessaire présente n’est pas très différente de d’harmonisation fiscale de soulignent également que la
et l’essentiel.
de la brioche, des celle des années 1953-1954. Le be- Bruxelles, qui tente de réduire philosophie de l’harmonisation
Sans entrer dans le débat qui indemnités chômage, soin d’établir des priorités et de la diversité d’imposition depuis prônée par Bruxelles mécon-
l’oppose aux médecins, sa proposi- que de fournir choisir est tout aussi manifeste qu’il sa création. Plusieurs rapports naît totalement le rôle de la
tion de généraliser le tiers payant l’était au milieu de la IVe Républi- ont plaidé cette cause. En concurrence. « La liberté de
constitue-t-elle une réelle « avan-
de l’emploi, que. La lutte contre le chômage a- février 2000, le rapport chaque État de gérer ses règles
cée sociale », comme le prétend la ce pain quotidien t-elle jamais été une « ardente Primarolo soulignait, par d’imposition comme il l’entend,
ministre ? On peut en douter. Pour
les plus démunis existe déjà la cou-
verture maladie universelle, la
de la vie sociale »
« apéro », selon l’expression
obligation » quand on voit les ré-
sultats ? Il est à l’évidence plus faci-
le de distribuer de la brioche, des
exemple, que la concurrence
fiscale « était dommageable
parce qu’elle conduisait
dans le cadre européen, protège
le contribuable », écrivent-ils.
La compétition fiscale peut être
CMU, autrement dit la gratuité. Et consacrée pour ce genre de ren- indemnités chômage, que de four- à une forme de surenchère un atout, comme le montre
pour les autres, la carte Vitale, as- contre. « Retenue à la source : si on nir de l’emploi, ce pain quotidien ou de dumping fiscal pour attirer l’exemple de la Suisse
sociée aux cartes bancaires à débit était sérieux », a répliqué verte- de la vie sociale. des activités économiques qui s’impose en tête des
différé, permet d’être remboursé ment le syndicat des agents de Ber- De même, que veut-on ? Que sur le territoire des États classements économiques
par la Sécurité sociale et les mu- cy, Solidaires Finances publiques, l’euro s’affaiblisse, comme la Fran- concernés ». mondiaux. Chacun de ses
tuelles bien souvent avant même qui voit dans cette énième resucée ce le réclame à cor et à cri, ou que La Commission espère enfin 26 cantons a la liberté de fixer
Marisol Touraine, d’avoir déboursé l’argent ! « l’absence totale de perspective en notre produit intérieur brut (PIB) atteindre cet objectif grâce à le taux de l’impôt sur les
ministre de la Santé, La généralisation du tiers termes de réforme fiscale de fond ». soit le 5e du monde, ce dont nos mi- Accis. Ses experts soulignent sociétés. Ils s’étonnent égale-
à l’Assemblée, payant, qui bénéficierait aussi aux En pratique, le prélèvement à la nistres ne cessaient de se vanter ? que « les groupes européens ment que l’Europe se livre à un
le 8 septembre 2014. plus aisés, présente sans doute source n’apporterait en effet rien Le gouvernement vient de décou- qui opteraient pour ce mode tour de passe-passe intellec-
de fondamental par rapport au dis- vrir avec stupeur que l’apprécia- d’imposition, n’auraient plus tuel. Elle a pour seule règle
positif actuel de la mensualisation tion de 5,4 % de la livre sterling en à faire face à 28 administrations d’imposer la concurrence aux
de l’impôt, devenue très majoritai- 2014 vis-à-vis de l’euro avait fiscales différentes mais à un entreprises, mais refuse d’ap-
re. Car l’argument de Martine contribué à rehausser d’autant le “guichet unique” pour toute pliquer celle-ci à la fiscalité.
Aubry, la maire de Lille, qui y voit PIB britannique, détrônant la Fran- l’UE ». Très critique, l’Iref estime
SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO

un moyen d’« éviter de se retrouver ce de sa place de 5e. « Dieu se rit des Mais Jean-Philippe Delsol que le projet Accis entraînera
dans la difficulté quand votre revenu hommes qui déplorent les effets dont et Lucas Léger ne partagent pas une augmentation des impôts
baisse brutalement », est totale- ils chérissent les causes », disait le cette analyse. Ils estiment que sur les sociétés, une baisse
ment infantilisant pour les contri- grand Bossuet pour dénoncer de la Communauté européenne des investissements et de
buables : un adulte digne de ce nom telles contradictions si fréquentes s’intéresse à cette réforme la compétitivité des pays
doit savoir « provisionner » des dans la politique spectacle. fiscale, car elle « permettra européens et « une baisse
charges aussi importantes, hélas, d’élargir l’assiette de l’impôt relative des rémunérations
que l’impôt sur le revenu pour ceux
qui l’acquittent. Certes, le système + » Marisol Touraine au chevet
des généralistes PAGE 23
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
et donc les recettes attendues des travailleurs en Europe ».

PROSPECTIVE
BOURSE
» NOUVEAU Le site Bourse du Figaro
www.lefigaro.fr/bourse
PAR Roland Laskine rlaskine@lefigaro.fr

Le lingot d’or au plus haut depuis août 2013


« enL’or,dollars,
calculé
Le prix du lingot a franchi le seuil des
32 000 euros. Le 8 janvier, il a touché les
32 520 euros, son plus haut niveau depuis
la fin août 2013. Avec une hausse de 2,6 %
naie de référence est l’euro, ne peuvent pas
se contenter de suivre le cours de l’or en
dollars. Autour de 1 200 dollars l’once à Lon-
dres, le métal jaune n’a en apparence stric-
lement une assurance contre les « coups de
tabac » en Bourse. Sa fonction première est
de protéger l’épargne contre les risques de
perte de valeur de la monnaie. La dernière
- 2,2 %
Évolution de l’indice
n’a rien fait depuis le 1er janvier, l’or démarre mieux tement rien fait l’an dernier. En réalité, ex- fois que l’or a franchi la barre des 1 000 euros CAC 40
en 2014. En
l’année que le CAC 40, en dépit d’un
contexte qui lui est pourtant défavorable.
primé en euros, l’or a réalisé en 2014 un très
beau parcours, puisqu’il a progressé de 15 %.
l’once, c’était en mai 2010, lorsque les crain-
tes sur un possible éclatement de la zone
depuis le 1er janvier 2015
euros, il n’a Il a même dépassé, pour la première fois de- euro ont commencé à se manifester. Les
cessé de u L’once de métal précieux exprimé en
euros a fortement progressé en 2014
puis le mois d’août 2013, le seuil symbolique
des 1 000 euros. Le sursaut de la valeur
1 400 euros ont été atteints en 2012, au plus
fort de la crise grecque. Le parallèle avec le
précieux. La résistance de l’or, à contresens
d’une baisse générale du prix des autres ma-
s’apprécier » Les investisseurs européens, dont la mon- refuge exprimée en euros n’est pas dû au
hasard. Il coïncide avec le retour des crain-
rouble, qui a perdu près de 50 % de sa valeur
l’an dernier face au dollar, est audacieux. Il
tières premières, montre qu’elle trouve
aujourd’hui sa justification dans la volonté
tes d’éclatement de la zone euro à la suite des illustre tout de même très bien la capacité de des épargnants de se protéger contre un ris-
L’or devient un actif de plus en plus volatil révélations du magazine allemand Der l’or à protéger le pouvoir d’achat des épar- que de perte de confiance dans la monnaie.
L’ONCE D’OR À LONDRES, en dollars Spiegel, selon lequel Berlin envisagerait sans gnants lorsqu’une devise perd de sa valeur Ce type de réaction est généralement réser-
1 382,92 inquiétude excessive la sortie de la Grèce de face aux monnaies fortes. En Russie, les seuls vé aux pays en grande difficulté financière.
la zone euro si un gouvernement opposé à la épargnants qui n’ont rien perdu au cours de Aujourd’hui, tout semble indiquer que la
1 350
rigueur refusait d’honorer les dettes du ces derniers mois sont ceux qui ont acheté crainte d’une nouvelle crise européenne
pays. des dollars ou de l’or. C’est la raison pour la- autour de la Grèce, qui a envoyé ces derniers
1 300 quelle ces deux marchés ont été fermés aux jours la monnaie unique à son plus bas ni-

1 250 1 216 ,64


u Un bon moyen de se protéger contre
la perte de valeur de l’euro
particuliers dès le début de la crise. veau depuis neuf ans face au billet vert, est
bien à l’origine de la hausse du lingot. Sur-

1 200
L’excellente performance de l’or exprimé en
euros se retrouve aujourd’hui dans le cours u L’or résiste bien à un environnement
qui lui est pourtant défavorable
tout à un moment où plusieurs pays, comme
la Russie et la Chine, accumulent de l’or dans
du lingot et des principales pièces, dont le La hausse de l’or depuis plus d’un an est a leurs coffres. Pour les uns, il s’agit de faire
Napoléon. La hausse de l’or physique sur le priori en contradiction totale avec l’absence face à une situation de guerre économique
1 150 Vieux Continent s’explique bien évidem- d’inflation, les craintes de récession dans la attisée par les États-Unis. Pour les autres, il
1 140 ,54
ment par la fermeté du dollar, qui s’est ap- zone euro et l’appréciation du dollar : habi- est question de diversifier leurs énormes ré-
2 janvier 2014 9 janvier 2015 précié de 15,3 % face à l’euro au cours des six tuellement, tous ces éléments militent au serves monétaires dans un actif plus solide
Source : Bloomberg derniers mois. Car, l’or ne constitue pas seu- contraire en faveur d’une baisse du métal que le dollar. ■
A
lundi 12 janvier 2015 LE FIGARO

26 MANAGEMENTet EMPLOIS AVEC

Les embauches de cadres


pourraient repartir en 2015
Les entreprises ont hésité à créer des postes, et les candidats sont restés prudents l’an dernier.
Les cabinets de recrutement tablent sur une amélioration cette année.
YANN LE GALÈS £ @YannLeGales

CONJONCTURE Les entrepri-


ses ont continué de recruter des
commerciaux l’an dernier. Les so-
ciétés de services informatiques et
les éditeurs de logiciels ont étoffé
leurs équipes. Les secteurs de l’aé-
ronautique et de l’énergie ont em-
bauché. Les principaux établisse-
ments bancaires ont de nouveau
recruté pour leurs réseaux. Les
collectivités territoriales et la
fonction publique ont repris leurs
embauches au second semestre.
Malgré ces signaux positifs, le
marché du recrutement des cadres
n’a pas redémarré.
«2014 est une année plate mal-
gré un léger mieux par rapport à
2013 », explique Tina Ling, PDG
France et Luxembourg du cabinet
Hays. « 2014 est une année en
yoyo. Elle marque une légère amé-
lioration par rapport à 2013, mais
cette dernière n’avait pas été une
bonne année », observe Antoine
Dussart, directeur général du ca-
binet Experts Recrutement, filiale
d’Adecco. « De 163 000 à 165 000
cadres devraient être recrutés en
2014. Ce chiffre est l’un des plus campagnes massives de recrute- Certaines professions ont toute- d’ouverture de missions », affirme recruté une centaine de jeunes Tina Ling, PDG France
bas de ces dix dernières années », ment ont été rares. fois continué d’être recherchées. Pierre-Emmanuel Dupil. Le cabi- consultants et de consultants se-
et Luxembourg
du cabinet Hays,
analyse Pierre-Emmanuel Dupil, De leur côté, les candidats ont Les spécialistes en sécurité infor- net Michael Page a enregistré ses niors l’an dernier. Cette stratégie Antoine Dussart,
directeur général du cabinet Mi- continué d’être prudents. Ils ont matique, en big data, en gestion de meilleures prises de commandes lui a permis de gagner des parts de directeur général
chael Page. hésité à prendre des risques. Des base de données sont très deman- pendant ces deux mois l’an dernier. marché et d’augmenter son chiffre du cabinet Experts
cadres qui avaient signé un contrat dés. Les experts en ressources hu- « Ces chiffres encourageants lais- d’affaires. Recrutement,
Missions en CDD d’embauche et étaient tombés maines de bon niveau, les juristes sent espérer que l’amélioration va se La nouvelle donne économique et Pierre-Emmanuel
et indépendants d’accord sur leur date d’embauche capables de gérer des plans de sau- poursuivre au premier semestre », a aussi bouleversé le marché du Dupil, directeur général
Conjoncture économique oblige, et leur rémunération ont préféré vegarde de l’emploi ou ayant un poursuit Pierre-Emmanuel Dupil. travail. Le management de transi- du cabinet Michael Page
les entreprises ont fait preuve de rester chez leur employeur quand profil très généraliste et parlant D’autres professionnels tablent tion croît. Le recrutement des ca- (de gauche à droite).
prudence. Elles se sont adaptées celui-ci leur a présenté une con- anglais, les professionnels de la lo- sur un redressement plus tardif. dres en CDD se développe. « C’est FRANÇOIS BOUCHON/
à une croissance annuelle de tre-offre. « Ces situations sont gistique sont aussi très appréciés. « Je ne prévois pas de reprise au une manière pour les entreprises de LE FIGARO, DR
0,4 %. Manquant de visibilité, nouvelles. Cela ne se produisait que Malgré un climat économique premier semestre. La tendance sera tester les candidats avant de les em-
elles ont gelé leurs investisse- très rarement avant 2012 », com- morose, le marché du recrutement la même qu’au premier semestre baucher en CDI », constate Tina
ments et se sont contentées mente Antoine Dussart. des cadres pourrait repartir cette 2014. Ce dernier avait été à peine Ling. D’autres accomplissent des
d’ajuster leurs effectifs. « Elles Le marché du recrutement a année. Les départs en retraite vont meilleur que le premier semestre missions en intérim. « 20 % des
remplacent les gens qui partent certes connu des frémissements en se poursuivre. Les entreprises qui 2013 », avance Antoine Dussart. cadres intérimaires le font par
en retraite et compensent les dé- mars-avril et en septembre-octo- ont limité leurs recrutements aux « Des signes positifs permettent de choix », assure Pierre-Emmanuel
parts liés au turnover », remar- bre. Mais l’embellie est vite retom- postes clés devraient de nouveaux penser que le marché s’améliorera Dupil. Les cadres sont de plus en
que Tina Ling. Les employeurs bée. « La croissance de 10 % pré- créer des emplois. « Octobre et no- au second semestre 2015. La crois- plus nombreux à choisir le statut
ont stoppé des recrutements du vue au second semestre n’a pas été vembre 2014 ont connu une progres- sance pourrait être de 7 à 10 % selon d’indépendant et le portage. No-
jour au lendemain. Ils ont par- au rendez-vous. Elle n’a été que de 5 sion de près de 15 % par rapport à la l’Apec », souligne Tina Ling. Pré- tamment dans les secteurs de l’in-
fois renoncé à des projets. Les à 7 % », précise Antoine Dussart. même période de 2013 en termes parant la reprise, le cabinet Hays a formatique et de la santé. ■

Les Français plébiscitent les valeurs positives de l’entreprise


Selon le baromètre Kea & Partners, les Français notent deux fois mieux les entreprises que la société civile.
ENQUÊTE Le divorce entre valeur positive dans les premières de 35 ans font davantage confiance prises publiques, généralement des communication, la confiance et
l’entreprise et la vie politique et valeurs pour parler de la société. à l’entreprise qu’en 2013. Ils la no- grandes entreprises, semble s’être l’épanouissement.
sociale se confirme. Selon la der- Ils citent au contraire le chômage, tent 15,2 en 2014 contre 14,4 en dégradée en 2014 pendant qu’elle Les hommes et les femmes par-
nière édition du baromètre sur la corruption, l’insécurité, l’in- 2013, alors qu’ils portent le même s’est améliorée dans les entrepri- tagent la même vision pour amé-
les valeurs des Français en entre- certitude pour le futur. Ils ne pla- jugement sur la société (7,8 en ses privées », observe Arnaud liorer l’efficacité au travail. Il
prise et dans la société réalisée cent les premières valeurs positi- 2014 contre 7,6 en 2013). Gangloff. existe par contre des différences
par le cabinet de conseil en stra- ves - la liberté d’expression et la Mais les jugements diffèrent se- entre le public et le privé. Les sa-
tégie et management Kea & Par- laïcité - qu’aux 19e et 20e rangs. lon la taille de l’entreprise. Plus la Des chefs d’entreprise lariés du privé privilégient la sa-
tners avec OpinionWay, les Les hommes et les femmes dres- société est grande, moins bien elle attentifs tisfaction client et l’épanouisse-
LE TOP TROIS DES Français accordent en 2014 une sent le même diagnostic. Le juge- est notée. Les très grandes firmes Comme en 2012 et 2013, les Fran- ment des collaborateurs, alors que
VALEURS SOUHAITÉES note de 15,4 sur 20 aux entrepri- ment varie toutefois selon l’âge. ne recueillent que 14,2 contre 16,4 çais placent le travail en équipe en les employés du public plaident en
POUR LA SOCIÉTÉ ses contre 6,8 sur 20 à la société Les plus de 50 ans accordent 16 à pour les petites structures. tête des valeurs des entreprises. priorité pour que des progrès
SOURCE KEA & PARTNERS
civile et politique. l’entreprise contre 6,6 à la société. Le privé remporte également Ils estiment que l’amélioration de soient accomplis pour améliorer

38 %
des Francais
« Comme en 2012 et 2013, les