Vous êtes sur la page 1sur 3

ENSA de Marrakech THEORIE DES GRAPHES

M. Zrikem 2018/2019

Série 3 de TD : Arbres

Exercice 1
Soit G=(X,U) un multigraphe avec n sommets, m arêtes et p composantes connexes. Le
nombre cyclomatique de G est : υ (G) = m − n + p
Montrer que pour tout multigraphe G, on a ν(G)≥0. De plus ν(G)=0 si et seulement si G est
sans cycle.

Exercice 2
Soit G=(X,U) un graphe de n sommets. Montrer que les définitions suivantes sont
équivalentes pour un arbre :

(a) G est connexe et sans cycle


(b) G est sans cycle et comporte n-1 arêtes
(c) G est connexe et comporte n-1 arêtes
(d) G est sans cycle et en ajoutant une arête quelconque on crée un cycle et un seul
(e) G est connexe et en supprimons une arêtes quelconque, on le rend non connexe
(f) Chaque paire de sommets distincts de G est reliée par une et une seule chaîne simple

Exercice 3
Une commune veut offrir des possibilités de connexion à haut débit par câble dans ses
nouveaux lotissements. Les liaisons envisageables entre les lotissements (numérotés de 1 à 7)
ainsi que l’estimation des coûts de constructions sont donnés dans le graphe ci-dessous :

Déterminer les liaisons à mettre en place de manière à connecter tous les lotissements au
réseau tout en minimisant les coûts de construction.
Expliquer votre démarche et préciser l’algorithme utilisé et ces étapes intermédiaires.

Exercice 4 : Quand l’arbre révèle la forêt


On cherche à construire une architecture en réseau où des terminaux clients sont reliés à des
serveurs. Le câblage utilisé fait appel à une technologie très avancée et très coûteuse.
L’architecture doit donc être conçue de façon à minimiser le coût total de câblage. De façon
générale, on notera t le nombre de terminaux et s le nombre de serveurs. Les liaisons
envisageables entre terminaux et serveurs ainsi que les coûts de câblage correspondants (en
k€) sont représentés par un graphe valué G. Afin de tester les approches envisagées, on

1
s’appuiera sur un exemple comportant 7 terminaux et 3 serveurs que l’on peut connecter selon
le graphe G1 présenté en figure 3.3.

2 T1
T7 1
2 T2
4 2 3

1 1
3 2
S1 S2
3
T6
4 4 T3
S3 1

3 2 3
5

T5 T4
4

On suppose tout d’abord que tout terminal doit pouvoir être relié de façon directe ou indirecte
(c’est-à-dire à travers d’autres terminaux ou d’autres serveurs) à tout serveur.

1. Que doit-on rechercher sur G ? Exprimer en fonction de s et t le nombre de liaisons à


réaliser.

2. On considère l’exemple illustratif représenté par le graphe G1. Déterminer, en utilisant un


algorithme approprié, une solution optimale et le coût correspondant.

En fait, le concepteur du réseau souhaite, pour des raisons économiques, étudier des
architectures où chaque terminal ne serait relié, de façon directe ou indirecte, qu’à un et un
seul serveur.

3. Exprimer en fonction de s et t
(a) le nombre de composantes connexes du réseau à constituer;
(b) le nombre de liaisons à réaliser (on pourra utiliser le nombre cyclomatique).

4. Afin de déterminer le réseau de coût minimal, qui correspond à une forêt recouvrante de
valeur minimale F*, on adopte la démarche suivante. On construit un graphe G’ à partir de
G en créant un sommet supplémentaire S relié à chacun des sornmets Si, (i=1,…,s)
représentant les serveurs. On cherche ensuite sur G’ un arbre recouvrant de valeur
minimale A* parmi tous les arbres recouvrants contenant les arêtes (S,Si) (i=1,…,s). On
déduit alors F* de A* en supprimant de A* toutes les arêtes (S,Si).
(a) Comment choisir les coûts des arêtes (S,Si) (i = 1,..., s) de façon à ce que l’arbre
recouvrant de valeur minimale obtenu sur G’ contienne nécessairement ces arêtes.
(b) Montrer que la démarche proposée garantit que:
- chaque terminal est relié à au moins un serveur;
- chaque terminal est relié à au plus un serveur.
(c) Expliquer pourquoi la forêt F* ainsi obtenue est bien de coût minimal.
(d) Vérifier que la démarche proposée conduit à réaliser un nombre de liaisons identique à
celui trouvé en question 3b.
5. Appliquer la démarche proposée à l’exemple illustratif. Déterminer la solution optimale
correspondante et son coût.

2
Exercice 5 :
Un câblodistributeur veut relier les villes A, B, C et D à son réseau. Dans le graphe suivant, le
nombre associé à chaque arête correspond au coût, en millions de dollars, de chaque
installation possible.

Quel est le coût minimum des travaux visant à relier les villes A, B, C et D au réseau de ce
câblodistributeur ? Laissez les traces de votre démarche : modélisation et résolution.
Câblodistributeur

0,1
0,3
1,5
0,2
A D 0,4
0,8 1,5
1,3 0,4

B 1,3
C
Exercice 6 :
Définition : Soit G=(S,A) un graphe simple connexe d’ordre n et de taille m. On appelle arbre
couvrant de G tout graphe partiel de G qui est un arbre. On note T=(S,B) cet arbre. Les arêtes
de G qui ne sont pas dans T (dans B) sont appelées cordes.
B F
1 9
c
2 4
5
1 5
D
A 7 3 E
1. Appliquer l’algorithme de Kruskal en détaillant toutes les étapes au graphe suivant, et
donner l’ensemble de cordes associées à l’arbre calculé.
2. Montrer que G contient m-n+1 cordes.
3. Montrer que pour tout arbre couvrant T=(S,B) de G, B contient toutes les arêtes pendantes
de G.
4. Soit T=(S,B) un arbre couvrant de G. Si a=ss’ est une corde de G et a’=xy est une arêtes de
la chaîne [s…s’] dans T, montrer que T’=(S,B’) avec B’=(B∪{a})\{a’} est un arbre
couvrant de G.
5. Montrer que chaque arête de G appartient à au moins un arbre couvrant de G.