Vous êtes sur la page 1sur 8

SEPTEMBRE 1994

TRENTE SIXIEME ANNEE - N' 9 PRIX: 2 . 000 Francs Dépôt légal 1002

UNION - TRAVAIL - JUSTICE

JOURNAL OFFIC I EL
DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE

SOMMAIRE
ACTES DE LA REPUBLIQUE

AC'TLS !)E PORTEL; (iEiVER;%LE Loi organique N° 13/94 du 16 septembre 1994. portant
modification de la loi organique N" 9/91 du 26
septembre 1994 sur la Cour constitutionnelle ............. 225
ASSEMBLEE NATIONALE
COUR CONSTITUTIONNELLE -
Loi N° 7/94 du 16 septembre 1994, portant organisation
de la Justice .................................................................. 190 Décision N" 16/CC du 15 septembre 1994, relative à la

Loi organique N" 8/94 du 16 septembre 1994, portant loi organique fixant l 'organisation, la composition et
modification de la loi N" 2/93 du 14 avril 1993. fixant le fonctionnement de la Cour administrative ............... 23 I
la composition, l'organisation, et le fonctionnement Décision N" 17/CC du 15 septembre 1994, relative à la
du Conseil supérieur de la magistrature ....................... 195 loi organique N° 13/94 portant modification de la loi
Loi organique N" 9/94 du 16 septembre 1994, fixant organique N- 9/91 du 26 septembre 1991 sur la Cour
l'organisation. la composition, la compétence et le constitutionnelle ........................................................... 232
fonctionnement de la Cour judiciaire. des cours
Décision N" 18/CC du 15 septembre 1994, relative à la
d'appel et des tribunaux de première instance ............. 196
loi organique N" 11/94 fixant l'organisation, la
Loi organique N" 10/94 du 16 septembre 1994, fixant
composition et les règles de procédure de la Cour des
l'organisation, la compétence et le fonctionnement de
la Cour administrative .................................................. 200 comptes ........................................................................ 233

Loi organique N" 11/94 du 16 septembre 1994, fixant Décision N° 19/GCC du 15 septembre 1994. relative à la
l'organisation. la compétence et le fonctionnement de loi organique N° 9/94 fixant l'organisation, la
la Cour des comptes ..................................................... 204 composition, la compétence et le fonctionnement de la
Loi organique N° 12/94 du 16 septembre 1994, portant Cour judiciaire. des cours d'appel et des tribunaux de
statut des magistrats ..................................................... 218 première instance .... ..................................................... 233
2-N°9 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE SEPTEMBRE 1994

Décision N° 20/G('C du 15 septembre 1994. relative à la MINISTERE DES FINANCES , DU BUDGET


loi organique N° 8/94 portant modification de la loi
ET DES PARTICIPATIONS
organique N° 2/93 du 14 avril 1993, fixant la
composition, l'organisation et le fonctionnement du Arrêté N° 312/MFBP/CAB du 8 septembre 1994. portant
Conseil ,uperieur de la magistrature. ...- ..................... 233 organisation et fonctionnement de la commission de
suivi de la réalisation des programmes avec le Fonds
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE monétaire international et la Banque mondiale............ 235
Ordonnance N° 10/94/PR du 20 septembre 1994, Décision N° 202/MFBP/CAB du 8 septembre 1994,
autorisant l'Etat gabonais à contracter un emprunt en portant désignation et nomination des membres de la
monnaies diverses d'un montant maximum équivalant commission de suivi des programmes avec le Fonds
à 50.(X)n.0(X) (cinquante millions ) d'unités de compte monétaire international et la Banque mondiale............ 236
I1'.C.) auprès de la Banque africaine de ANNONCES LEGA LES, AVIS ET
développement (BAD) ................................................. 234
COMMUNIQUES
Ordonnance N° I l/PR/94 du 1er septembre 1994,
Règlement du jeu instantané dénommé "BANCO" en
modifiant la loi N- 5/85 du 27 juin 1985, portant
République gabonaise .................................................. 237
règlement général de la comptabilité publique............ 234
Exploitation forestière ................................................... 237
Décret N' 875/PR du 15 septembre 1994. portant
désignation du ministre assurant l'intérim du Premier
ministre, chef du gouvernement ................................... 235
190-N°9 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE SEPTEMBRE 1994

ACTES DE LA REPUBLIQUE Les vacances judiciaires, sous réserve de la permanence et


de la continuité du service public, commencent le ler juillet et
se terminent le 30 septembre de chaque année.
ACTES DE PORTÉE G F.NERAi,E Les audiences solennelles de rentrée ont lieu le premier
lundi du mois d'octobre.

Assemblée nationale Chapitre I


De la Cour judiciaire

Article 10.- La Cour judiciaire est la plus haute juridiction


lui N ° 7/ 94 portant organisation de la Justice. de l'Etat en matière civile, commerciale, sociale et pénale.
Elle a compétence sur l'étendue du territoire de la
L'Assemblée nationale a délibéré et adopté: République.
Le président de la République, chef de l'Etat, promulgue Elle a son siège à Libreville.
la loi dont la teneur suit :
Les arrêts de la Cour judiciaire sont revêtus de l'autorité
absolue de la chose jugée et ne sont susceptibles d'aucun
DISPOSITIONS Gl-"NERAI,ES
recours, si ce n'est par la voie de la rétractation ou de la
rectification pour erreur matérielle.
Article premier : La présente loi, prise en application des
dispositions de l'article 47 de la Constitution, porte
Article 11 : Le siège de la Cour judiciaire est composée
organisation de la justice en République gabonaise.
d'un président appelé Premier président, de présidents de
chambre et de conseillers.
Article 2 : La justice est rendue au nom du peuple gabonais
par la Cour constitutionnelle . la Cour judiciaire, la Cour En cas d' empêchement . le président est remplacé de plein
administrative, la Cour des comptes, les cours d'appel, les droit par le président de chambre le plus ancien.
tribunaux , la Haute cour de justice et les autres juridictions En cas d'empêchement d'un président de chambre , celui-ci
d'exception , ainsi que par les cours criminelles. est remplacé. soit par le conseiller le plus ancien de la
chambre. soit par un autre président de chambre, désigné par
Article 3 : La justice est une autorité indépendante du le président de la Cour.
pouvoir législatif et du pouvoir exécutif. Le président de la Cour peut présider l'une des chambres
Les juges ne sont soumis , dans l ' exercice de leurs quand il l ' estime nécessaire.
fonctions , qu'à l'autorité de la loi.
Article 12.- Les fonctions du ministère public sont exercées
Article 4 : Le président de la République est le garant de par un procureur général . assisté d ' un ou plusieurs procureurs
l'indépendance du pouvoir judiciaire, dans le respect des généraux adjoints et d'avocats généraux.
dispositions de la Constitution. Il est assisté du Conseil En cas d'empêchement, le procureur général est remplacé
supérieur de la magistrature et des présidents des Cours par le procureur général adjoint le plus ancien.
judiciaire, administrative et des comptes.
Article 13 : La Cour judiciaire est organisée en chambres
Article 5 : La présente loi s'applique aux Cours judiciaire, civile, commerciale, sociale et pénale.
administrative et des comptes, aux cours d 'appel, aux
Chaque chambre délibère séparément, selon son chef de
tribunaux et aux Cours criminelles.
compétence.
Elle ne s'applique ni à la Cour constitutionnelle, ni à la
La Cour judiciaire peut siéger toutes chambres réunies,
1laute cour de j ustice, ni aux juridictions d'exception.
dans les conditions prévues par la loi.
Lorsque les nécessités de service l'exigent, une chambre
Article 6 : Les juridictions de première instance, d'appel et
peut se subdiviser en sections présidées par le président ou par
de cassation comprennent plusieurs formations suivant la
le conseiller le plus ancien de la chambre.
matière.
Un magistrat peut être affecté à plusieurs formations.
Article 14 : Les conseillers peuvent être appelés , suivant les
Article 7 : Le siège et le ressort des juridictions, ainsi que besoins, à siéger dans les autres chambres.
leur organisation. leur composition, leur compétence et leur
fonctionnement sont fixés par la loi. Article 15 : Les services du greffe de la Cour judiciaire sont
assurés par un greffier en chef, assisté d'un greffier en chef
Article 8 : Le président de chaque juridiction fixe en début adjoint et de greffiers.
d'année judiciaire, après avis de l'assemblée générale. les Le secrétariat du parquet général de la Cour judiciaire est
jours et heures des audiences qui sont tenues périodiquement dirigé par un secrétaire en chef assisté, d'un secrétaire en chef
au siège de la juridiction ou en tout autre lieu de son ressort. adjoint et de secrétaires.

Article 9 : L'année judiciaire commence le ter octobre et se Article 16 : La procédure suivie devant la Cour judiciaire
termine le 30 septembre de l'année civile suivante. est fixée par la loi.
SEPTEMBRE 1994 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE N'9 - 191

Chapitre Il Elle a compétence sur toute l'étendue du territoire de la


De la Cour affinini%aralive République.
A cet effet
Article 17 : La Cour administrative est la plus haute - elle assure le contrôle de l'exécution des lois de finances
juridiction de I'Etat en matière administrative. et en informe le parlement et le gouvernement
Elle a compétence sur toute l'étendue du territoire (le la - elle vérifie la régularité des recettes et des dépenses
République. décrites dans les comptabilités publiques et s'assure, à partir
Elle a son siège à Libreville. de ces dernières, du bon emploi des crédits, fiords et valeurs
Les arrêts de la Cour administrative sont revêtus de gérés par les services de l'E.tat ou par les antre,, personnes
l'autorité absolue de la chose jugée et ne sont susceptibles morales de droit public :
d'aucun recours. si ce n'est par la voie de la rétractation. de la - elle assure la vérification des comptes et (le la gestion des
révision ou de la rectification pour erreur matérielle. entreprises publiques et organismes à participation financière
Les arrêts de la Cour administrative s'imposent aux publique
pouvoirs publics, à toutes les autorités administratives et à elle juge les comptes des comptables publics
toute personne ph\sique ou morale. elle déclare et apure les gestions de fait :
elle sanctionne les fautes de gestion commises envers
Article 18.- Les compétences de la Cour administrative sont I'Etat. les collectivités locales et les organismes soumis à son
d'une part consultatives. et d'autre part juridictionnelles. contrôle.
En matière consultative , la Cour administrative , saisie par
le gouvernement , donne son avis sur tous les projets de lois, Article 24 : Le siège de la Cour des comptes est composée
d'ordonnances et de décrets réglementaires . avant leur d'un président appelé Premier président. de présidents de
délibération en conseil des ministres. chambre et de conseillers maitres.
En matière contentieuse . la Cour administrative connaît en Les auditeurs. les auditeurs supérieurs et les conseillers
cassation des pourvois formés contre les décisions des cours référendaires peuvent être appelés à exercer à la Cour des
d'appel administratives . Elle connaît également en premier et comptes.
dernier ressort de tous les recours formés dans les matières En cas d'empêchement, le président est remplacé de plein
spécialement énumérées par la loi. droit par le président de chambre le plus ancien.
En cas d'empêchement d'un président de chambre, celui-ci
Article 19 : Le siège de la Cour administrative est est remplacé, soit par le conseiller maître le plus ancien de la
composée d'un président appelé Premier président. de chambre, soit par tin autre président dé chambre désigné par le
présidents de chambre et de conseillers. président de la Cour.
En cas d'empêchement, le président est remplacé (le plein
Article 25 : Les fonctions du ministère public sont exercées
droit par le président de chambre le plus ancien.
par un procureur général. assisté d'un ou plusieurs procureurs
En cas d'empêchement d'un président de chambre, celui-ci
généraux adjoints et d'avocats généraux.
est remplacé. soit par le conseiller le plus ancien de la
En cas d'empêchement, le procureur général est remplacé
chambre. soit par un autre président (le chambre désigné par le
par le procureur général adjoint le plus ancien.
président de la Cour.

Article 26 : Les services du greffe de la Cour des comptes


Article 20 : Les fonctions (lu ministère public sont exercées
sont assurés par un greffier en chef, assisté d'un greffier en
par un commissaire général à la loi, assisté d'un ou plusieurs
chef adjoint et de greffiers.
commissaires généraux adjoints et de commissaires.
Le secrétariat du parquet général de la Cour des comptes est
En cas d'empêchement . le commissaire général est
dirigé par un secrétaire en chef. assisté d'un secrétaire en chef
remplacé par le commissaire général adjoint le plus ancien.
adjoint et de secrétaires.

Article 21 : Les services du greffe de la Cour administrative


Article 27 : Des fonctionnaires mis à la disposition de la
sont assurés par un greffier en chef, assisté d'un greffier en
Cour des comptes peuvent participer en qualité de
chef adjoint et de greffiers.
vérificateurs aux travaux de contrôle, sous la direction et la
Le secrétariat du parquet de la Cour administrative est responsabilité des magistrats.
dirigé par un secrétaire en chef, assisté d'un secrétaire en chef
adjoint et de secrétaires. Article 28 : L'organisation et le fonctionnement de la Cour
des comptes, ainsi que les règles de procédure applicables
Article 22 : L'organisation et le fonctionnement de la Cour devant elle sont fixés par la loi.
administrative, ainsi que les règles de procédure applicable
devant elle sont fixés par la loi. Chapitre IV
De la juridiction des conflits
Chapitre 111
Article 29 : Les conflits de compétence entre les
De la Cour des comptes
juridictions des ordres judiciaire, administratif et financier,
Article 23 : La Cotir des comptes est la plus haute sont tranchés par la Cour judiciaire, la Cour administrative et
juridiction de I'Etat en matière de contrôle des finances la Cour des comptes réunies à cet effet en juridiction des
publiques. conflits.
192 - N 9 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE SEPTEMBRE 1994

Article 30 : La j uridiction des conflits est composée d'un Article 41 : La cour d'appel de l'ordre judiciaire connaît
président . assisté de deux vice - présidents et de quatre des appels formés contre les jugements rendus en premier
conseillers. ressort par les tribunaux de première instance compétents en
Les fonctions de président et de conseillers sont assurées matières civile, commerciale. sociale et correctionnelle.
par la j uridiction non concernée par le conflit. La chambre d'accusation est une juridiction d'instruction
Les présidents des Cours j udiciaire, administrative et des du second degré et connaît (les appels formés contre les
comptes assurent les fonctions de président et de vice- ordonnances des juges d'instruction.
présidents.
Les membres conseillers sont choisis par le président de la Article 42 : Les arrêts de la cour d'appel peuvent être
juridiction des conflits parmi les membres les plus anciens de attaqués par la voie du pourvoi en cassation devant la Cour
sa juridiction. judiciaire.

Article 31 : Le ministère public est représenté par le chef du Article 43 : Les règles de fonctionnement et de procédure
parquet près la Cour qui assure la présidence de la juridiction applicables devant les cours d'appel de l'ordre judiciaire sont
des conflits . En cas d'empêchement. celui-ci est suppléé par fixées par la loi.
un adjoint.
Section 2
Article 32 : Le greffe est assuré par le greffier en chef de la Des cours d'appel de l'Ordre administratif
Cour qui assure la présidence de la juridiction des conflits.
Article 44 : Il institué une cour d ' appel (le l'ordre
administratif au chef- lieu de chaque province.
Article 33 : Les règles d'élévation et de règlement des
conflits sont déterminées par la loi.
Article 45.- Le siège de la cour d'appel (le l'ordre
administratif est composée d'un président appelé Premier
Article 34 : Les décisions de la juridiction des conflits ne
président, de présidents (le chambres et (le conseillers.
sont susceptibles d'aucun recours.

Article 46 : l.es fonctions du ministère public sont exercées


Chapitre 1"
par un commissaire général à la loi, assisté d'un ou plusieurs
!)es cours d'appel commissaires g énéraux adjoints , et de commissaires.
Se ction 1
Article 47 : Le greffe de la cour d' appel est assuré par un
De.s cours d'appel de l'arche judiciaire
greffier en chef, assisté d'un greffier en chef adjoint, et de
Article 35 : Il est institué une cour d'Appel de l'ordre greffiers.
judiciaire au chef-lieu de chaque province. Le secrétariat du parquet général est dirigé par un secrétaire
en chef, assisté d'un secrétaire en chef adjoint et de
Article 36 : Le siège de la cour d'appel de l'ordre judiciaire secrétaires.
est composée d'un président appelé Premier président, de
présidents de chambre et de conseillers. Article 48 : Chaque chambre siège en formation de
jugement, sous la présidence de son président ou. en cas
Article 37 : Les fonctions du ministère public sont exercées d'empêchement, de son conseiller le plus ancien.
par un procureur général. assisté d'un ou plusieurs avocats Elle comprend en outre deux conseillers.
généraux et (le substituts généraux. Le ministère public est représenté par le commissaire
général ou par un adjoint.
Article 38 : Le greffe de la cour d'appel est assuré par un
greffier en chef, assisté d'un greffier en chef' adjoint, et de Article 49 : L'assemblée plénière siège en formation de
greffiers. jugement sous la présidence du Premier président , entouré des
Le secrétariat du parquet général est dirigé par un secrétaire présidents de chambre et de la moitié des conseillers. y
en chef, assisté d'un secrétaire en chef adjoint et de secrétaires compris le rapporteur.
de parquet. Le ministère public est représenté par le procureur général
et l'un de ses adjoints.
Article 39 : I.e président de la cour et le procureur général
sont responsables de la bonne administration (le la justice dans Article 50 : L'assemblée plénière connaît des affaires qui
leur ressort. A cet effet, ils procèdent à l'inspection des présentent une difficulté particulière sur le plan juridique.
juridictions de leur ressort et s'assurent, chacun en ce qui le
concerne. de l'expédition normale des affaires. Article 51 : Les cours d'appel (le l'ordre administratif
connaissent (les appels formés contre les jugements rendus en
Article 40 : La cour d'appel de l'ordre judiciaire est premier ressort par les tribunaux administratifs.
organisée en plusieurs chambres suivant les matières de sa
compétence. Article 52 : Les règles de fonctionnement et de procédure
Chaque chambre est composée d'un président et de applicables devant les cours d'appel de l'ordre administratif
conseillers. sont fixées par la loi.
SEPTEMBRE 1994 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE N°9 - 193

Chapitre 11 Article 65 : Le tribunal de première instance comprend en


l)eç cour'. criminellt•v outre un premier j uge d ' instruction et un ou plusieurs juges
d'instruction.
Article 53 : La cour criminelle connaît. sur tout le ressort de
la cour d'appel de l'ordre judiciaire. des infractions punies de
Article 66 : En cas d'empêchement d 'un juge d'instruction.
peines criminelles, ainsi que des délits connexes. le président de la cour d'appel pourvoit par ordonnance à son
remplacement pour une période qui ne peut excéder trois mois.
Article 54 : La composition et le fonctionnement de la cour Passé ce délai. il est procédé à son remplacement par arrêté du
criminelle sont fixés par le code de procédure pénale.
ministre chargé de la Justice.

Article 55 : La cotir criminelle peut siéger en tout lieu (lu


Article 67 : Pour nécessités de service. le président de la
ressort d'une cour d'appel de l'ordre judiciaire.
cour d'appel peut. par ordonnance, déléguer des magistrats du
siège pour exercer dans les tribunaux de son ressort.
Article 56 : La cour criminelle spéciale est une juridiction
Cette délégation ne peut excéder une durée de trois mois
pénale d'exception dont la compétence, l'organisation et le
consécutifs. Elle ne peut être renouvelée que par arrêté (lu
fonctionnement sont fixés par la loi.
ministre chargé de la Justice.

Article 57 : La cour de sûreté de I'Etat est une juridiction


Article 68 : Pour nécessités de service, le procureur général
pénale d'exception dont la compétence. l'organisation et le
peut déléguer. pour remplir les fonctions du ministère public
fonctionnement sont fixés par la loi.
près les tribunaux du ressort de la cour d'appel, un magistrat
du parquet général ou un magistrat du parquet d'un tribunal de
Article 58 : Les arrêts tics cours criminelles peuvent être
attaqués par la voie du pourvoi en cassation devant la Cour première instance du ressort.

judiciaire. Cette délégation ne peut excéder une durée de trois mois


consécutifs. Elle ne peut être renouvelée que par arrêté du
Chapitre 1 Il ministre chargé de la Justice.
1)c% tribunaux En cas de nécessité, les fonctions visées au premier alinéa
du présent article peuvent être exceptionnellement confiées à
Section 1 un juge de première instance mis à la disposition du procureur
1)u tribunal de première instance général et, après réquisitions, par ordonnance du président de
Article 59 : Il est institué dans chaque province une ou la cotir d'appel.
plusieurs j uridictions qui reçoivent l'appellation de "tribunal Cette délégation ne peut ni excéder trois mois consécutifs.
de première instance". ni être renouvelée au cours de la même année judiciaire.

Article 60 : Le siège du tribunal de première instance est Article 69 : Le tribunal de première instance peut siéger en
composé d' un président , d'un ou plusieurs vice-présidents, et audience foraine, même à juge unique, toutes les fois que les
de juges. besoins du service l'exigent.

Article 61 : Le ministère public est exercé par un procureur Article 70 : I.e greffe du tribunal de première instance est
de la République, assisté d'un ou plusieurs procureurs de la dirigé par un greffier en chef, assisté d'un ou plusieurs
République adjoints, et de substituts. greffiers en chef-adjoints et (le greffiers.

Article 62 : Le tribunal de première instance est organisé en Article 71 : Le secrétariat du parquet est dirigé par un
chambres qui reçoivent. suivant la matière, les appellations de secrétaire en chef, assisté d'un secrétaire en chef adjoint et de
chambre civile : secrétaires de parquet.
chambre commerciale .
chambre correctionnelle Article 72 : La chambre civile et la chambre commerciale
chambre sociale ou tribunal du travail. du tribunal de première instance sont juges de droit commun.
Les chambres sont présidées par le président ou par les respectivement en matières civile et commerciale.
vice-présidents. En matière personnelle et mobilière. elles jugent en premier
et dernier ressort lorsque la valeur du litige ne dépasse pas
Article 63 : Lorsque le tribunal comprend des juges en 50 00(1 f rancs.
nombre suffisant pour constituer des formations collégiales
distinctes et permanentes, les chambres peuvent se subdiviser Article 73 : La chambre correctionnelle est juge de droit
en formations de jugement présidées par un vice-président ou crnnmun en nratiere (le délit et de contravention.
par le juge le plus ancien.
Article 74 : La chambre sociale ou tribunal du travail est
Article 64 : Chaque formation collégiale comprend. sous une juridiction mixte dont la composition et les règles de
peine de nullité. un président et deux.juges. Le procureur de la procédure sont fixées par le code de procédure civile et par le
République exerce en toute matière le ministère public, par code du travail . Elle connaît (le tous les conflits nés à
lui-même, par le procureur adjoint ou par les substituts. ('occasion du contrat de travail.
194 - N°9 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE SEPTEMBRE 1994

Section 2 parmi les conseillers référendaires, les auditeurs supérieurs et


I)u tribunal administratif les auditeurs.
Le ministère public est exercé par un commissaire du
Article 75 : Il est institué, dans chaque province. tin tribunal
gouvernement, assisté d'un ou plusieurs adjoints et de
administratif composé au siège. d ' un président , de vice-
substituts.
présidents et de juges.

Article 84 : Le tribunal des comptes est chargé :


Article 76 : Le ministère public est exercé par un
du jugement des comptes des comptables publics locaux
commissaire à la loi, assisté de commissaires adjoints et
du jugement des comptes et de la gestion des
substituts.
établissements publics locaux :
- du contrôle de la gestion des services administratifs
Article 77 : Le président , les vice-présidents , les juges
locaux ;
magistrats et les représentants du ministère public sont choisis
- du contrôle de tout organisme qui, quelle que soit sa
à titre principal parmi les magistrats de l'ordre administratif.
nature juridique, reçoit un concours de quelque forme que ce
Les juges non magistrats sont choisis parmi les
soit. d'un organisme déjà soumis au contrôle du tribunal des
fonctionnaires ou agents de l'Ftat en fonction au chef - lieu de comptes.
province ou de département , qualifiés en raison de leurs
connaissances juridiques et administratives. Article 85 : Le greffe du tribunal des comptes est tenu par
un greffier en chef, assisté d'un greffier en chef adjoint, et de
Article 78 : La formation de jugement comprend, sous greffiers.
peine de nullité, un président, deux juges, un représentant du
ministère puhlic,et un greffier. Article 86 : Le secrétariat du parquet est dirigé par un
En cas d'empêchement du président de la formation de secrétaire en chef, assisté d'un secrétaire en chef adjoint, et de
jugement. celui-ci est remplacé par le vice-président ou par le secrétaires.
juge le plus ancien.
Article 87 : L'organisation et le fonctionnement ainsi que
Article 79 : Le greffe est tenu par un greffier en chef'. les règles de procédure applicables devant les tribunaux des
assisté d'un greffier en chef adjoint et de greffiers. comptes sont fixés par la loi.
Le secrétariat du parquet est dirigé par un secrétaire en
chef, assisté d'un secrétaire en chef adjoint et de secrétaires. DISPOSITIONS TRANSITOIRES
ET FINALES
Article 8() : Sauf pour les matières dont la compétence est
expressément réservée par la présente loi à la Cour Article 88 : Le ressort d'une cour d'appel peut couvrir
administrative, le tribunal administratif est. en premier ressort plusieurs provinces.
et sous réserve d'appel devant la cour d'appel (le l'ordre Le ressort d'un tribunal administratif ou d'un tribunal des
administratif , juge de droit commun en matière administrative, comptes peut également couvrir plusieurs provinces.
notamment : Dans ce cas. la cour d'appel. le tribunal administratif ou le
- des recours pour excès de pouvoir, formés contre les tribunal des comptes siègent en audience foraine dans les
décisions réglementaires. individuelles ou collectives des autres provinces, selon les modalités fixées par voie
réglementaire.
autorités provinciales. départementales, municipales ou autres.
de son ressort ;
Article 89 : Les sections administratives des tribunaux de
- des litiges relatifs à la situation des agents nommés par
première instance gardent leur compétence jusqu 'à la mise en
arrêtés provinciaux, départementaux, municipaux, ou de toute
place des tribunaux compétents en matière administrative.
autre collectivité publique assimilée ;
- des recours dirigés contre des actes administratifs dont le
Article 9(1 : La présente loi, qui abroge toutes dispositions
champ d'application ne s'étend pas au-delà de son ressort ;
antérieures, notamment la loi N° 6/78 du fer juin 1978, sera
- (les actions en responsabilité dirigée contre les
publiée selon la procédure d'urgence et exécutée comme loi de
collectivités locales:
l' Etat.
- du contentieux de l'inscription sur les listes électorales.
Fait à Libreville, le 16 septembre 1994
Article 81.- Les règles de fonctionnement et de procédure
applicables devant le tribunal administratif sont fixées par la Par le président de République,
loi. chef de l'Etat
El lladj Omar BONGO
Section 3
Du tribunal des comptes Le Premier ministre,
chef du gouvernement
Article 821 : Il est institué un tribunal des comptes au chef- Casimir OYE M13A
lieu de chaque province.
Le nrini.^ïre de la Jtc^tii e.
Article 83 : Le siège du tribunal des comptes comprend un Garde des Seeau.r
président . un ou plusieurs vice-présidents et des juges choisis Dr Serge h1B :1 BEKALF
SEPTEMBRE 1994 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE N° 9 - 195

Le iiiini.vre cle.s l- inunces, propositions des chefs des Cours et de l'administration


dit Bi1dç:'et et clc'N l'articipwions centrale du ministère de la Justice.
Marcel l)( UPAM I3Y MA'I'OKA Les propositions de nomination, affectation, mutation ou
promotion des chefs des Cours judiciaire, administrative et des
comptes, ainsi que celles de l'inspecteur général (les services
judiciaires et du secrétaire général de la chancellerie du
Loi org anique N° 8/ 94 portant modification de la loi
ministère de la Justice, sont soumises au Conseil supérieur de
organique n 2/9; du /4 avril 199 3, ftxanl la composition,
la magistrature par le ministre chargé de la Justice,
l'organisation et le fonctionnement du Conseil stcpc rieur de lu
conformément aux listes d'aptitude établies à cet effet.
magistrature.
Toutes les propositions sont présentées au Conseil par le
L'Assemblée nationale a délibéré et adopté. secrétaire général de la chancellerie du ministère de la Justice.
La Cour constitutionnelle a déclaré conforme à la Les décisions du Conseil supérieur de la magistrature
Constitution relatives aux intégrations, nominations, affectations.
Le président de la République , chef de I'F,tat, promulgue la mutations, promotions, avancements, réintégrations, mises en
loi dont la teneur suit: disponibilité ou en détachement des magistrats sont
matérialisées par décret du président de la République.
Article premier : I.a présente loi organique a pour objet de
modifier et compléter la loi organique N' 2/93 du 14 avril Article 4 : L'article 10 de la loi organique N° 2/93 susvisée
1993, fixant la composition, l'or`ganisation et le est modifié et se lit désormais comme suit :
fonctionnement (lu Conseil supérieur (le la magistrature. article 10 nouveau : Le tableau d'avancement pour la
promotion des magistrats est établi annuellement par le
Article 2 L'article 3 de la loi organique N° 2/93 susvisée Conseil supérieur de la magistrature . A cet effet, le ministre
est modifié et se lit désormais comme suit : chargé (le la Justice soumet au Conseil les propositions des
article ; r'ouveau : le Conseil supérieur de la magistrature chefs des Cours et de l'administration centrale du ministère de
est présidé par le président de la République , assisté du la Justice.
ministre chargé de la Justice . vice-président . Ce dernier peut
suppléer le président (le la République sur délégation expresse Article 5 : L'article 11 de la loi organique N° 2/93 susvisée
de celui-ci. est modifié et se lit désormais comme suit :
Le Conseil supérieur de la magistrature comprend en outre article 11 nouveau : I.e Conseil supérieur de la magistrature
- les présidents des Cours judiciaire. administrative et des tient lieu également de conseil de discipline des magistrats.
comptes, les procureurs généraux près les cours judiciaire et Lorsqu'il statue comme conseil de discipline, le Conseil
des comptes et le commissaire général à la loi près la Cour supérieur de la magistrature se réunit sous la présidence du
administrative : président de la Cour judiciaire assisté du président de la Cotir
- le secrétaire général (le la chancellerie (lu ministère de la des comptes, vice-président. Dans ce cas, seuls les membres
Justice; magistrats participent aux délibérations, à l'exclusion du
l'inspecteur général des services j udiciaires: président de la ('our administrative et du commissaire général
les présidents ( les cours d'appel et les procureurs généraux à la loi près ladite Cour.
près lesdites cours:
En cas d'empêchement du président, le vice-président le
- un président de tribunal et un procureur de la République
supplée.
désignés par le Conseil supérieur de la magistrature pour une
année judiciaire;
Article 6 : I.e dernier alinéa de l'article 13 de la loi
- trois députés et deux sénateurs choisis par le président de organique N' 2/93 susvisée est modifié et se lit désormais
chaque chambre (lu parlement d ans les conditions prévues à comme suit :
l'article 71 (le la Constitution:
dernier alinéa nouveau : Le Conseil supérieur de la
- le ministre chargé des Finances.
magistrature peut charger un ou plusieurs de ses membres de
Le secrétariat du Conseil supérieur de la magistrature est
missions d'information auprès des Cours judiciaire,
assuré par le secrétaire général de la chancellerie du ministère
administrative et des comptes, des cours d'appel, des
(le la Justice et , en cas d'empêchement de ce dernier, par
tribunaux ou auprès de I'F.cole nationale de la magistrature.
l'inspecteur général des services judiciaires.
Le ministre chargé de la Justice conduit les travaux
Article 7 : Il est ajouté à la loi organique N° 2/93 susvisée
préparatoires du Conseil.
un article nouveau lia ainsi libellé :
Le secrétaire général de la chancellerie notifie les décisions
prises par le Conseil supérieur de la magistrature et en suit article 13a : Les crédits nécessaires au fonctionnement du
l'exécution. Conseil supérieur de la magistrature sont inscrits au budget de
l'Etai.
Article 3 L'article 9 (le la loi organique N° 2/93 susvisée
est modifié et se lit désormais comme suit : Article 8 : Il est ajouté à la loi organique n " 2/93 susvisée
article Y nouveau : Pour chaque nomination , affectation ou un artic le nouveau 131) ainsi libellé
promotion de magistrat, le ministre chargé de la Justice article l;h : Jusqu ' à la mise en place des Cours judiciaire,
soumet au Conseil supérieur de la magistrature, qui statue, les administrative et des comptes, les chefs des chambres de la