Vous êtes sur la page 1sur 5

ZAD AL MUSTAQNI' - Imam Al Hajjawy

Commentaire par Salih ibn Fawzan al Fawzan

CHAPITRE – AL GHUSL (LES GRANDES ABLUTIONS) :

Fawzan : Après avoir parlé des règles des purifications des petites impuretés, l’auteur nous parle
des règles concernant la purification des grandes ablutions. La définition technique du Ghusl est
de laver le corps complètement d’une façon particulière.

Hajjawy : Le Ghusl devient obligatoire lorsque le sperme est éjaculé avec une stimulation
sexuelle. Ce n'est pas obligatoire en l'absence de ces deux facteurs sauf si vous dormez.

Fawzan : L’auteur va nous mentionner six actions qui rendent les grandes ablutions obligatoires,
qui sont :

1. L’éjaculation du sperme avec stimulation sexuelle


2. Lorsque le prépuce pénètre le vagin.
3. Les règles (pour les femmes)
4. Saignement post-natal (accouchement)
5. Se convertir à l’Islam
6. La mort

Il est inclus aussi les fluides reproducteurs lâchée par le vagin de la femme. S'il éjacule pendant
qu'il est éveillé, alors le ghusl devient obligatoire. Le Prophète (Alayhi salat wa salam) a dit à Ali
Ibn Abi Talib: "Si l'eau (liquide reproducteur) est éjaculée, alors prenez un bain." [Hadith par
Ahmad (1 / 109,125), Abu Dawud (206) et d'autres.]

Si le sperme ou les fluides reproducteurs sont éjectés sans stimulation sexuelle pendant l'éveil,
alors le ghusl n'est pas obligatoire. Seul le wudhu est obligatoire pour cette personne comme
discuté plus haut dans le livre.

L'éjaculation pendant le sommeil nécessite le ghusl. Lorsque le sperme s'échappe des organes
génitaux d'un homme endormi, il ne réalise ni l'éjaculation ni la stimulation sexuelle. De ceci il est
évident que les deux facteurs susmentionnés ne s'appliquent pas à la personne endormie.
Cependant, il doit effectuer le ghusl lorsqu’il se réveille pour trouver des signes indiquant qu'il a
fait un rêve érotique. Les deux facteurs mentionnés s'appliquent uniquement à la personne
consciente.
Hajjawy : Lorsque la tête du pénis disparaît dans le vagin ou l'anus. Même chose si l’acte
est fait dans un animal ou un cadavre.

Fawzan: C'est le deuxième facteur qui rend le ghusl obligatoire. Le Prophète (Alayhi salat wa
salam) a dit: "Quand les deux parties circoncises se rencontrent, le ghusl devient obligatoire."
[Hadith rapporté par Ahmad (6 / 123,227)] Dans un autre hadith il a dit : "S'il s'assoit sur elle (pour
le rapport) et pousse (pénètre le vagin), alors le ghusl devient obligatoire même si le sperme est
sorti ou non." [Hadith rapporté par Al Bukhary (1/80), Muslim (1/186) et d'autres]

L'anus est malheureusement utilisé pour la satisfaction sexuelle par certains. (bien que ce soit
haram)

Si la tête du pénis pénètre dans l'organe reproducteur d'un animal (pratique haram), alors le ghusl
devient obligatoire. De même, si un cadavre est utilisé pour la satisfaction sexuelle (pratique
haram) et que les organes génitaux ou l'anus sont violés, le ghusl devient obligatoire.

Hajjawy : Et la conversion à l’Islam d’un mécréant, la mort, les menstrues and le


saignement post-natal. L’accouchement sans sang est exclu.

Fawzan : C’est le 3eme facteur qui rend les grandes ablutions obligatoires. Lorsqu’un mécréant
accepte l’Islam, il doit faire les grandes ablutions. Ceci est prouvée par le récit où Qays ibn Asim a
embrassé l’Islam et que le Prophète (Alayhi salat wa salam) lui a ordonné de faire les grandes
ablutions avec de l’eau mélangée avec des feuilles de lotus. [Hadith rapporté par Ahmad (5/61),
Abu Dawud (355) et d’autres.] Et un autre récit, Thamamah Ibn Athal voulait embrasser l’Islam. Il
est venu pour faire les grandes ablutions et il a fait ses deux témoignages. [Hadith rapporté par Al
Bukhary (1/125) et Muslim (5/158)] Ce sont des preuves évidentes qui prouve que cela est
obligatoire au mécréant de faire le ghusl avant d’embrasser l’Islam. Il y a un autre point de vue qui
prétend que cela n’est pas obligatoire (Voir Al Kafi’i (1/57) et Al Mabda (1/183), disant que le ghusl
pour le nouveau musulman est seulement recommandé.

Ils disent que le Prophète (Alayhi salat wa salam) n'a pas enseigné à tous ceux qui ont embrassé
l'Islam de faire le ghusl, juste quelques-uns d'entre eux. Donc l'instruction (du Prophète) sur
seulement certains d'entre eux est révélateur de la non-obligation. Si le ghusl était obligatoire, il
aurait ordonné à tous ceux qui ont embrassé l'Islam de le faire.

"Mort": C'est le quatrième facteur qui rend ghusl obligatoire. La personne morte doit être lavée.
C'est un acte conforme à la loi islamique qui le rend obligatoire. La sagesse derrière cela est
connue seulement d'Allah.

"Menstruation": C'est le cinquième facteur. Une femme n'effectue pas le ghusl jusqu'à ce qu'elle
soit libre de ses règles. Allah dit: "Et ils vous interrogent sur les menstrues, Dis:" C'est un mal, alors
éloignez-vous d’elles pendant les règles. Et ne les approche pas jusqu'à ce qu'elles soient purs. Et
quand elles se sont purifiées, alors venez à elles d'où Allah a ordonné pour vous. "(S2V222) La
purification mentionnée dans cette ayah se réfère au ghusl.

"Saignement post-natal": C'est le sixième facteur, il se réfère à l'hémorragie provoquée par


l'accouchement. Lorsque le saignement s'arrête complètement, il devient obligatoire pour elle
d'effectuer le ghusl tout comme il est obligatoire pour la femme menstruée.

« L’accouchement sans saignement est exclue»: Dans les rares cas où il n'y a pas de saignement au
moment de l'accouchement, il n'est pas obligatoire pour elle de pratiquer le ghusl car il n'y a
aucune raison de le faire. Cependant, elle doit effectuer al wudhu dû au faite des substances qui
sont sorties de ses parties intimes pendant l’accouchement.

Hajjawy : Ceux qui doivent prendre le bain obligatoire ne doivent pas lire le Coran. Il peut
passer à la mosquée si cela est nécessaire mais ne devrait pas y rester sans wudhu.

Fawzan : Il y a des choses qu'ils ne peuvent pas faire :

1) Lire le Coran. Ils ne devraient pas lire le mus'haf, même de mémoire. Le Prophète lisait le Coran
à tout moment, sauf lorsqu'il était dans l'état de Janabah. [Hadith rapporté par Ahmad (1/83, 84,
107, 134), Abu Dawud (229) et d'autres.] C'est la preuve que celui qui est dans l'état de grande
impureté (janabah, menstrues, post- saignement natal) ne devrait pas lire le Coran.

2) Rester dans la mosquée. Cela a été interdit par le Prophète (Alayhi salat wa salam) [Hadith
rapporté par Abu Dawud (232)] Cependant, si quelqu'un est en état de grande impureté et veut
passer à travers la mosquée, alors il lui est permis. Etre assis dans la masjid est interdit pour ceux
qui sont en état de grande impureté.

S'il y a un besoin pour quelqu'un de s'asseoir dans la mosquée et de rester là pendant un moment,
alors il doit faire al wudhu avant de le faire. Le wudhu sert à diminuer le degré d'impureté dans
lequel il se trouve. Les Compagnons du Prophète (Alayhi salat wa salam) avaient l'habitude de
faire al wudhu et de rester dans la masjid alors qu'ils étaient dans un état de grande impureté.
[Hadith rapporté par Said Ibn Mansur dans ses Sunnans (246) et Ibn Abi Shaybah dans son
Musanaf (1/135)]

Hajjawy : Celui qui lave le défunt, celui qui retrouve la raison après la folie ou tombe
totalement inconscient (tout en n'éjaculant pas), il est Sunnah pour lui d’effectuer le
ghusl.

Fawzan : Note traducteur : Le Shaykh rahimaullah se contente de répéter ce qui est dit par l’auteur.

Hajjawy : Le ghusl complet comprend l’intention, dire la « Basmallah », laver ses mains
trois fois, laver la zone touchée par l’impureté et faire les petites ablutions.
Fawzan : Le ghusl est divisé en deux : le ghusl complet (al ghusl al kamil) et le ghusl suffisant (al
ghusl al mujza'u). Le premier est fait pour les raisons obligatoires et Sunnah tandis que le dernier
est fait uniquement pour des raisons obligatoires.

L'intention est obligatoire comme le Prophète (alayhi salat wa salam) a dit: "Les actes ne valent
que par leur intention et chacun sera récompensé selon son intention." La purification est invalide
sans intention car c'est un acte d'adoration. Tous les actes de culte ne peuvent être valables
qu'avec intention.

Dire "Bismillah" comme dans wudhu.

"Laver les mains trois fois": Cette action devient obligatoire quand on se lève le matin de la sieste.

Il procède au lavage des zones tachées par le sperme.

Après l’istinja, il accomplit le wudhu complet comme celui qui est fait pour la prière. La raison
pour laquelle cela est effectué est parce qu'il est dans un état de petite et grande impureté. Le
wudhu nettoie l'impureté mineure et le ghusl nettoie la grande impureté. Par conséquent, il
commence avec le wudhu et procède à l'exécution du ghusl.

Hajjawy : Il verse ensuite de l'eau sur sa tête trois fois de manière à ce qu'il atteigne le cuir
chevelu.

Fawzan : Après avoir terminé le wudhu, on procède à l'exécution du ghusl en prenant de l'eau
avec les deux mains et en la versant complètement sur la tête, en le répétant trois fois.

Pour s'assurer que la tête est complètement mouillée même de longues mèches de cheveux sont
trempées dans l'eau. Le Prophète (Alayhi salat wa salam) l'exécutait de cette manière, trempant sa
tête trois fois. [Hadith rapporté par Al Bukhary (1 / 72,74,76) et Muslim (1/174)]

Les femmes doivent faire de même, verser l'eau trois fois et bien se mouiller les cheveux.
Cependant, elle n'est pas obligée de défaire les tresses dans sa chevelure afin de se mouiller la tête
à cause de la Janabah. Elle doit juste verser de l'eau sur les tresses comme on est très souvent dans
l'état de janabah et ceci lui causera des difficultés inutiles à défaire ses tresses à chaque fois. Il est
recommandé à la femme en période de menstruation ou à celle dont le saignement postnatal vient
de s'arrêter de défaire les tresses en prenant le ghusl obligatoire.

Hajjawy : Il devra verser de l'eau sur son corps trois fois tout en le frottant. Il devra
commencer par le côté droit du corps en premier. Il devrait se laver les pieds dans un
autre endroit.

Fawzan : Aucune zone du corps ne doit être laissée sec, même les crevasses et les plis du corps où
l'eau pourrait ne pas atteindre comme les aisselles, le nombril ou les plis des coudes. Cela doit être
fait trois fois cependant seulement la première fois en obligatoire (wajiba) et les répétitions
suivantes sont recommandées. (Sunnah)

Le frottement est seulement recommandé, ce qui est obligatoire est de laisser couler l'eau et de
faire tremper tout le corps.

Se laver les pieds une fois de plus quand il s'est éloigné de la zone de bain.

Hajjawy : La façon pour le ghusl suffisant est de faire l’intention, the « Basmallah », laver
tout le corps une fois et faire al wudhu avec un « mudd » (environ 18 grammes) d’eau et le
ghusl avec un « sa’ » (environ 72 grammes) d’eau.

Fawzan : Note du traducteur : Le Shaykh rahimaullah se contente de répéter les propos de l’auteur.

Hajjawy : Il est permis de faire la purification avec moins d’eau que mentionné plus haut
ou d’enlever à la fois l’impureté mineur et majeure avec un seul ghusl.

Fawzan : Il est permis d’utiliser moins qu’un « sa’ » pour le ghusl et moins d’un « mudd » pour les
petites ablutions. Cela est permis comme le Prophète (Alayhi salat wa salam) utilisé pour
accomplir les petites ablutions avec deux tiers 2/3 d’un « mudd ». Pour le ghusl, l’objectif est de
mouiller tout le corps et pour les petites ablutions son objectif est lavé des parties du corps
spécifiques. L'excès d'eau n'est pas un pré-requis, en fait l'excès dans ce domaine est interdit.

« Ou enlever à la fois la petite et grande impureté avec un seul ghusl » Ceci est autorisé en cas de
pénurie d'eau. Il fait une intention d'enlever les deux impuretés et verse de l'eau sur son corps une
fois. Comme le Prophète (Alayhi salat wa salam) a dit : "Les actions ne valent que par leurs
intentions et chacun sera jugé selon son intention." S'il fait l'intention de se purifier des impuretés
mineures et majeures, puis qu'il verse de l'eau sur lui-même ou plonge dans une mare d'eau avec la
même intention, il est valide et il atteint la purification des deux impuretés.

Hajjawy : Il est Sunnah pour une personne en état de janabah de laver ses parties intimes
et faire les petites ablutions avant un repas, avant de dormir ou avant de reprendre des
relations sexuelles.

Fawzan : Il est permis pour lui d’avoir à nouveau des rapports sexuels sans faire le ghusl après
avoir déjà été en état de janabah comme le Prophète (Alayhi salat wa salam) avait l’habitude de
visiter ses femmes, une après l’autre dans la même nuit et il faisait les grandes ablutions qu’une
seule fois. [Hadith rapporté par Muslim (1/171), Ahmad (3/99, 225) et d’autres.]
Toute fois il est recommandé que la personne fasse les petites ablutions s’il est en état de janabah
avant d’avoir à nouveau des rapports sexuels avec sa femme. Il est dit que faire les petites ablutions
revitalise la personne pour la reprise d’un rapport. [Hadith rapporté par Ibn Hibban (1211) et Al
Hakim (1/152), que Said Al Khudri a rapporté que le Prophète (Alayhi salat wa salam) a dit : « Si
l’un d’entre vous veut reprendre (l’acte sexuel), qu’il fasse al wudhu pour se revitaliser pour
recommencer.]

Vous aimerez peut-être aussi