Vous êtes sur la page 1sur 68

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT, DE LA LOGISTIQUE ET DE L’EAU


DIRECTION PROVINCIALE DE L’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT, DE LA LOGISTIQUE ET DE L’EAU DE KHENIFRA

A.O. N° : 28/2018

Marché N° :KF…………….

TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE


RECTIFICATION DU TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000
RELIANT KHENIFRA ET KAHEF NSSOUR DANS LA PROVINCE DE
KHENIFRA.

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

CPS CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT, DE LA LOGISTIQUE ET DE L’EAU
DIRECTION PROVINCIALE DE KHENIFRA

Marché N° :……………….

Objet: TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE RECTIFICATION DU


TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET KAHEF NSSOUR
DANS LA PROVINCE DE KHENIFRA.

Marché passé par appel d’offre ouvert sur offre de prix en application de l’alinéa 2 paragraphe 1
de l’article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l’alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du décret
n°2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013), relatif aux marchés publics.

Entre,
Le Ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’eau représenté par le Directeur
Provincial de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de Khénifra, désigné ci-après
par "le Maître d’Ouvrage".

D'une part,
Et,

Mr...................................................................... qualité ...............................................................................


Agissant au nom et pour le compte de ............................................................................. .............. en vertu
Des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social ....................................................................................
Patente N° …………………………………………………………………….
Registre de commerce de ......................................................... Sous le n°.....................................................
Affilié à la C.N.S.S. sous le n°.........................................................................................
Identifiant fiscal……………………………………………………………………………
Faisant élection de domicile au..........................................................................................................
...................................................................................................................................
Compte bancaire n° (RIB su 24 positions)........................................................................................
Ouvert apurés de................................................................................................................................
Désigné ci-après par le terme " l’Entrepreneur".

D'autre part,

Il a été décidé et convenu ce qui suit :

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 2


SOMMAIRE
ARTICLE I-1- OBJET DU MARCHE ............................................................................................................. 5
ARTICLE I-3 - PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE .................................................................................. 5
ARTICLE I- 4 – TEXTES GENERAUX, SPECIAUX APPLICABLES ET NORMES TECHNIQUES AUX MARCHES ... 5
ARTICLE I-5 - DESIGNATION DES INTERVENANTS – SUIVI D’EXECUTION DES TRAVAUX .......................... 7
ARTICLE I -6- PIECES CONTRACTUELLES POSTERIEURES A LA CONCLUSION DU MARCHE ....................... 8
ARTICLE I -7- DEFINITIONS .................................................................................................................... 8
ARTICLE I -8- ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES .............................................................. 8
ARTICLE I -9- DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR. ....................................................................................... 8
ARTICLE I -10- NANTISSEMENT. ............................................................................................................. 9
ARTICLE I -11- SOUS-TRAITANCE. .......................................................................................................... 9
ARTICLE I -12- GROUPEMENT. ............................................................................................................... 9
ARTICLE I -13- DELAI D’EXECUTION – PENALITE DE RETARD. ................................................................. 9
ARTICLE I -14- CAUTIONNEMENTS PROVISOIRE, DEFINITIF ET RETENUE DE GARANTIE. ....................... 10
ARTICLE I -15- AVANCES. ..................................................................................................................... 10
ARTICLE I -16- RECEPTION PROVISOIRE. .............................................................................................. 11
ARTICLE I -17- RECEPTION DEFINITIVE. ................................................................................................ 11
ARTICLE I -18- ASSURANCES – RESPONSABILITE. ................................................................................. 11
ARTICLE I -19- RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS. ............................................................... 11
ARTICLE I -20- MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE. .......................................................................... 11
ARTICLE I -21- CAS DE FORCE MAJEURE. .............................................................................................. 11
ARTICLE I -22- CONDITIONS DE RESILIATION....................................................................................... 11
ARTICLE I -23- CLAUSES DE CORRUPTION OU DE MANŒUVRES FRAUDULEUSES. ............................... 12
ARTICLE I- 24 : REGLEMENT DES DIFFERENTS ET LITIGES ........................................................................ 12
CHAPITRE II : DESCRIPTION DES TRAVAUX ET CONDITIONS PARTICULIERES. ................................ 13
ARTICLE II-1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX .......................................................................................... 13
ARTICLE II-2- DESCRIPTIONS DES TRAVAUX .......................................................................................... 17
ARTICLE II-3- DOCUMENTS A METTRE A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR..................................... 18
ARTICLE II-4- DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR .............................................................. 19
ARTICLE II- 5- FOURNITURE DE LIANTS HYDROCARBONES .................................................................... 19
ARTICLE II-6- MEMOIRE TECHNIQUE ...................................................................................................... 19
ARTICLE II-7- EMPLACEMENTS MIS A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR. ........................................ 22
ARTICLE II -8- SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER.................................................................... 22
ARTICLE II -9- SUJETIONS DIVERSES D’EXECUTION................................................................................. 24
ARTICLE II -10- DEPLACEMENT DES RESEAUX......................................................................................... 25
CHAPITRE III : PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX ................................... 26
ARTICLE III-1- PROVENANCE DES MATERIAUX. ...................................................................................... 26
ARTICLE III-2- PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT. ............................................................................. 26
ARTICLE III-3- QUALITE DES MATERIAUX. ............................................................................................... 26
ARTICLE III-4- CONTROLE DES MATERIAUX. ........................................................................................... 27
ARTICLE III-5- ESSAIS NON CONCLUANT. .............................................................................................. 29
ARTICLE III-6- COMPACTAGE DES ASSISES. ............................................................................................ 29
CHAPITRE IV : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX. .......................................................................... 30
ARTICLE IV-1- INSTALLATIONS GENERALES DE CHANTIER. .................................................................... 30
ARTICLE IV-2- OUVRAGES PROVISOIRES. ............................................................................................... 33
ARTICLE IV-3- EMPLOI DES EXPLOSIFS. .................................................................................................. 34
ARTICLE IV-4- NATURE DES LIANTS HYDROCARBONES ......................................................................... 34
ARTICLE IV-7- CONTROLE DES TRAVAUX. .............................................................................................. 35
ARTICLE IV-8REUNION DE CHANTIER. ................................................................................................... 35
CHAPITRE V : PRESCRIPTIONS ENVIRONNEMENTALES ..................................................................... 37
ARTICLE V-1- COMPETENCE DU REPRESENTANT DU MAITRE D’OUVRAGE. ............................................ 37

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 3


ARTICLE V-2- OBLIGATIONS GENERALES DE L’ENTREPRENEUR VIS-A-VIS DE LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT. .............................................................................................................................. 37
ARTICLE V-3- PRESCRIPTIONS GENERALES AU TITRE DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT. ........ 37
ARTICLE V-4- SAUVEGARDE DES PROPRIETES RIVERAINES ET INDEMNISATION DE BIENS SITUES DANS
L’EMPRISE............................................................................................................................................... 37
ARTICLE V-5- UTILISATION DES RESSOURCES EN EAU. ........................................................................... 37
ARTICLE V-6- PROTECTIONS DES EAUX DE SURFACE ET DES EAUX SOUTERRAINES. .............................. 38
ARTICLE V-7- PROTECTION CONTRE LE BRUIT. ...................................................................................... 38
ARTICLE V-8- TRAVAUX NOCTURNES. ................................................................................................... 38
ARTICLE V-9- GESTION DES DECHETS SOLIDES. ..................................................................................... 38
ARTICLE V-10- DEBROUSSAILLEMENT. ................................................................................................... 38
ARTICLE V-11- STATION DE CONCASSAGE............................................................................................. 39
ARTICLE V-12- TRAVAUX DANS LES COURS D’EAU ET MAINTIEN DU LIBRE ECOULEMENT DES EAUX. .... 39
ARTICLE V-13- OPERATIONS DE DECAPAGE – EMPRUNTS DE MATERIAUX – MOUVEMENTS ET STOCKAGE
DES TERRES. ........................................................................................................................................... 39
CHAPITRE VI : MODE D’EVALUATION ET DE REGLEMENT DES TRAVAUX. ....................................... 43
ARTICLE VI-1- NATURE DES PRIX............................................................................................................ 43
ARTICLE- VI-2- DEFINITION DES PRIX ................................................................................................... 43
ARTICLE- VI-3- PRIX D’APPROVISIONNEMENT ...................................................................................... 50
ARTICLE- VI-4 - SOUS DETAIL DES PRIX: ................................................................................................. 51
ARTICLE- VI-5 - REGLEMENT DES TRAVAUX: .......................................................................................... 51
ARTICLE -VI-6 - REVISION DES PRIX ....................................................................................................... 51
ARTICLE VI- 7– CLAUSES TRAITES PAR LE CCAG-T .................................................................................. 52
ARTICLE VI-8 : LISTE DES ANNEXES ........................................................................................................ 52
Annexe A – Fiche des ateliers pour travaux......................................................................................... 53
Annexe B – Liste récapitulative du Matériel à utiliser. ........................................................................ 54
Annexe C – Test de Wilcoxon pour la réception des GNT (Compactage). ......................................... 55
Annexe D – Spécifications générales et spécifiques des panneaux de signalisation. ........................ 58
ARTICLE D-1 : SPECIFICATIONS GENERALES. .......................................................................................... 58
ARTICLE D-2 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES RELATIVES A LA TECHNOLOGIE DES PANNEAUX. ............ 58
ARTICLE D-3 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES RELATIVES AUX REVETEMENTS......................................... 59
ARTICLE D-4 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES RELATIVES AU PANNEAU TERMINE. ................................. 59
ARTICLE D-5 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES RELATIVES AUX SUPPORTS DE PANNEAUX TERMINE. ...... 60
ARTICLE D-6 : GAMMES ET DIMENSIONS DES PANNEAUX. ..................................................................... 61
ARTICLE D-7 : VISIBILITE DE JOUR – COLORIMETRIE. .............................................................................. 61
ARTICLE D-8 : RESISTANCE AU BROUILLARD SALIN. ............................................................................... 62
ARTICLE D-9 : RESISTANCE AU CHOC..................................................................................................... 62
ARTICLE D-10 : RESISTANCE AU LESSIVAGE. ........................................................................................... 62
ARTICLE D-11 : RESISTANCE MECANIQUE AU VANDALISME. .................................................................. 62
ANNEXE E : MODELE DU SOUS-DETAIL DES PRIX ............................................................................... 63

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 4


CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES
ARTICLE I-1- OBJET DU MARCHE
Le présent marché a pour objet TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT
ET DE
RECTIFICATION DU TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET
KAHEF NSSOUR DANS LA PROVINCE DE KHENIFRA.

ARTICLE I-2- PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE


Le présent marché est passé par appel d’offre ouvert sur offre de prix en application de l’alinéa 2
paragraphe 1 de l’article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l’alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du
décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013), relatif aux marchés publics.

ARTICLE I-3 - PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE


Les pièces constitutives du marché sont celles énumérées ci-après dans l’ordre de priorité indiqué au
cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le
compte de l’État (CCAG-T) :

 l’acte d’engagement,
 le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS),
 le bordereau des prix - détail estimatif (BPDE),
 Le sous détail des prix;
 le bordereau des prix des approvisionnements,
 l’étude technique, les plans, notes de calcul, dossier géotechnique et mémoire technique.
 le cahier des prescriptions communes (CPC) applicable aux travaux routiers courants du
Ministère de l'Équipement du transport de a logistique et de l’eau, et édité par lui en vertu
de l'arrêté n° 451-83 du 06/12/82, tel qu’il a été modifié ou complété ;
 le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux (CCAG-T.
2016) approuvé par le Decret n° 2-14-394 du 6 chaabane 1437 (13 mai 2016).
En cas de contradiction ou de différence entre les pièces constitutives du marché, ces pièces prévalent
dans l’ordre où elles sont énumérées ci-dessus.
Par le fait même de la signature de l’acte d’engagement, l'Entrepreneur est réputé avoir lu et accepté
les conditions et clauses prévues au présent CPS ainsi que celles prévues par les autres pièces rendues
contractuelles par ce même document.

ARTICLE I- 4 – TEXTES GENERAUX, SPECIAUX APPLICABLES ET NORMES TECHNIQUES AUX MARCHES


Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaires en vigueur et notamment :
A- Textes généraux :
 Le décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics ;
 le cahier des prescriptions communes (CPC) applicable aux travaux routiers courants du Ministère de
l'Equipement et édité par lui en vertu de l'arrêté du ministre de l’Equipement n° 451-83 du 20 safar 1403 (6
décembre 1982) approuvant le cahier des prescriptions communes applicables aux travaux routiers
courants exécutés pour le compte du Ministère de l’Equipement. tel qu’il a été modifié ou complété ;
 le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux (CCAG-T. 2016)
approuvé par le décret n° 2-14-394 du 6 chaâbane 1437 (13 mai 2016).
 Arrêté du ministre de l’équipement , du transport ,de la Logistique et de l’eau n°1395-14 du 27 chaâbane
1435 (23 juin 2014) abrogeant et remplaçant le tableau annexé au décret n° 2.94.223 du 6 moharrem 1415
(16 juin 1994) instituant pour le compte du Ministère des travaux publics, de la formation professionnelle et

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 5


de la formation des cadres un système de qualification et de classification des entreprises de bâtiment et
de travaux publics.
 L’arrêté n° 20-14 du 8 kaâda 1435 (4 septembre 2014) du ministre de l'économie et des finances, relatif à la
dématérialisation des procédures de passation des marchés publics.
 Le dahir n° 1-03-195 du 16 ramadan 1424 (11 novembre 2003) portant promulgation de la loi n° 69-00
relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques et autres organismes ;
 Le décret royal n° 330-66 du 10 moharrem 1387 (21 avril 1967) portant règlement général de comptabilité
publique tel qu’il a été modifié et complété ;
 Le décret n° 2-07-1235 du 05 kaâda 1429 (04 / 11/ 2008) relatif au contrôle des dépenses de l’Etat.
 Arrêté n° 3-155-14 du 5 hija 1435 (30 septembre 2014) du ministre de l’économie et des finances, fixant la
nomenclature des pièces justificatives des propositions d’engagement et de paiement des dépenses de
l’état.
 Le dahir n° 1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n°112-13 relative au
nantissement des marchés publics
 Le décret n° 2.14.272 du 14 Rejeb 1435 (14 mai 2014) relatif aux avances en matière de marchés publics ;
 L’arrêté du ministre chargé des finances n°1874-13 du 9 moharrem 1435 (13 novembre 2013) pris en
application de l’article 160 du décret n°2-12-349 précité.
 Le décret n° 2-16-344des 17ramadans 1437 (22juillet 2016) fixant les délais de paiement et les intérêts
moratoires relatifs aux commandes publiques ;
 L’arrêté n° 3-302-15 du 15 safar 1437 (27 novembre 2015) du Chef du Gouvernement, fixant les règles et
les conditions de révision des prix des marchés publics.
 Le décret n° 2.14.343 du 26 chaâbane 1435 (24 juin 2014) portant revalorisation du salaire minimum (SMIG-
SMAG) dans l'industrie, le commerce, les professions libérales et l'agriculture.
 Le Dahir n° 1-03-194 du 14 rejeb1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n° 65-99 relative
au code du travail.
 Les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
 La circulaire du Premier Ministre n°397 du 27 moharrem 1401 (5 décembre 1980), relative aux assurances
des risques situés au Maroc ;
 Les lois et règlement en vigueur au Maroc, notamment en ce qui concerne la fiscalité (taxe sur la valeur
ajoutée, impôt sur les sociétés), l’emploi de la main d’œuvre.

B. Textes spéciaux :
Le titulaire du marché est soumis aux dispositions des textes spéciaux suivants:
 La circulaire Ministérielle N° DR/2337/133 du 11 Février 2015 relative à l’exécution des marchés gérés
par le METL
 La circulaire Ministérielle N° DATRP/DT/1/1/1078 du 21 Juillet 2015 relative aux mesures coercitives
appliquées aux titulaires des marchés publics.
 La circulaire n°2/1242/DNRT du 13/07/1987 relative aux CPS applicables aux marchés dépendant du
Ministre des TP de la FP et la FC
 La note DRCR n°214.23/40010/1666/99 du 2 Juillet 1999 relative à l’établissement d’un mémoire
technique pour la préparation et la conduite des travaux du chantier
 Dahir n°1-00-91 du 15 février 2000 portant promulgation de la loi n °17-97 sur la protection de la
propriété intellectuelle
 La circulaire N° 6001 Bis/TPC du 7 Août 1958 relative au transport de matériaux et marchandise pour
exécution des travaux publics.
 L’arrêté n° 4451/DDP du 10 Octobre 1983 et le Dahir n° 89/30 du 21 Novembre 1989 relatif à
l’extraction du sable et matériaux de construction et les textes le modifiant ou le complétant ;
 La circulaire Ministérielle N° DATRP/DNRT/42 du 24 Décembre 2013 relative à l’exigence de la
justification de la provenance du sable utilisé dans la réalisation des marchés de travaux du BTP.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 6


c. Normes techniques :

Le titulaire du marché est soumis aux dispositions des règlements techniques suivants:
 Note DRCR n°214.23/40010/1666/99 du 2 Juillet 1999 relative à l’établissement d’un mémoire
technique pour la préparation et la conduite des travaux du chantier
 Note circulaire de la DRCR n°214-22/50.5/238/340 du 11.12.1998 relative au contrôle et suivi des
travaux routiers
 Directive sur l’organisation du contrôle et le suivi des chantiers de travaux routiers (édition 1991).
 Directive sur la signalisation temporaire des chantiers routiers (édition 1996).
 Instructions sur les enduits superficiels pour les routes de rase campagne (édition 1995).
 La circulaire N° 3/124/4126/DNRT du 6 Février 1989 relative aux usages des Ciments Portland
composés.
 Nouvelle norme marocaine n° 10-01-F-004 sur les liants hydrauliques.
 Guide marocain pour les terrassements routiers " GMTR ", fascicule I : principes généraux (édition
2001/V.F)
 Guide marocain pour les terrassements routiers " GMTR " fascicule II : annexes techniques (édition
2001/V.F)
 Directive pour le contrôle qualitatif des travaux des terrassements (édition 1996).
 Note DRCR N°2143/IT/411/92 du 22 Janvier 1992 relative à la définition des prix pour travaux sur
accotements (complément du fascicule 2 du CPC).
 Le document Annexe au CPC relatif aux spécifications des matériaux pour accotement (DRCR –
Décembre 1999).
 Document Annexe au CPC relatif aux spécifications des matériaux pour accotement (DRCR – Décembre
1999).
 Note circulaire de la DRCR n°214-22/40900/2425/2004 du 14/07/2004 relative à la nouvelle norme
pour la mesure de la valeur au bleu de méthylène.
 Catalogue marocain de structures types de chaussées neuves – édition 1995 ;
 Manuel de renforcement des chaussées revêtues (édition 1992).
 Guide d’aménagement des points durs (édition 1997).
 Guide de drainage routier (édition 1997).

Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus applicables à la date de signature du
marché.
En outre l’attributaire devra se procurer ces documents s’ils ne sont pas en sa possession et ne pourra-en aucun
cas exciper l’ignorance de ceux-ci pour se dérober des obligations qui y sont contenues.
En cas de modification dans les textes concernés, l’attributaire se référera aux plus récents d’entre eux.

ARTICLE I-5 - DESIGNATION DES INTERVENANTS – SUIVI D’EXECUTION DES TRAVAUX


La personne intervenant dans le présent marché est Mr Le Directeur Provincial de l’Équipement, du
Transport, de la Logistique et de l’EaudeKHÉNIFRA en qualité de Maître d’Ouvrage.
Le suivi de l’exécution du marché sera confié auservice infrastructures de la Direction Provinciale de
l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de KHÉNIFRA. Les noms et qualités de ces
personnes seront notifiés à L’ENTREPRENEUR.
Les tâches confiées à ces personnes et les actes qu’elles sont habilitées à prendre sont :
 Contrôler, suivre les travaux et veiller à ce que les spécifications des Cahiers des Charges, les
plans d’exécution ainsi que les recommandations du Maître d’Ouvrage soient intégralement
respectés par L’ENTREPRENEUR.
 Coordonner l’activité des différents intervenants sur le Chantier (Services centraux,
l’entrepreneur, Assistance technique, bureau technique, etc.).
 Veiller au respect des plannings d’exécution.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 7


 Établir (et vérifier sur place et sur pièces) les situations des travaux et les décomptes pour les
soumettre au Maître d’Ouvrage pour approbation et signature conformément au CCAGT.
 Approuver et accepter le personnel d'encadrement présenté par L’ENTREPRISE.
 Gérer le personnel de l’entreprise sur le Chantier.
 Procéder à la réception provisoire et définitive des travaux.
 Préparer le dossier de liquidation des dépenses et du marché.
 Instruire toutes doléances et réclamations.

ARTICLE I -6- PIECES CONTRACTUELLES POSTERIEURES A LA CONCLUSION DU MARCHE


Les pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché comprennent :
 Les ordres de services ;
 Les avenants éventuels ;
 La décision prévue au paragraphe 3 à l’article 52 du CCAG-T, le cas échéant.

ARTICLE I -7- DEFINITIONS


En complément aux définitions données par l’article 3 du CCAG-T, on entend par « ouvrage » : toute
construction, installation, édifice, assemblage et, d’une façon générale bien créé ou transformépar
l’exécution des travaux objet des travaux, tels que (terrassement, chaussée, ouvrage d’assainissement, …,
etc.)

ARTICLE I -8- ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES


Le marché comprend l'exécution et l'achèvement des travaux dans les conditions spécifiées dans les
cahiers des charges, ainsi que l'entretien des ouvrages tel que défini dans le Cahier des Prescriptions
Communes jusqu'à la date de la réception définitive.
A ce titre le marché comprend :
 La fourniture de la main d’œuvre et son encadrement ;
 La fourniture de tous les matériaux nécessaires à la construction.
 La fourniture et l'exploitation durant le chantier de tout le matériel de travaux publics et autre si
nécessaire,
 La construction d'ouvrages et d'installations provisoires et d'une manière générale, toutes les
prestations à caractère provisoire ou définitif nécessaires à la réalisation et à l'achèvement des
travaux et à l'entretien des ouvrages telles que la nécessité de ces fournitures et prestations est
spécifiée par le marché ou qui en découle raisonnablement.
L'Entrepreneur doit en outre à sa charge et à ses frais remplir les obligations suivantes :
 Vérifier la présence et la cohérence des documents techniques contractuels qui définissent de façon
précise et sans équivoque les ouvrages à réaliser.
 Fournir un levé topographique (avant les travaux et après les travaux) y compris tracé en plan, profil
en long et profil en travers ainsi que les plans de recollement de fin de chantier.
 Procéder aux études complémentaires et à l'établissement de tous documents techniques (note de
calculs ou...)
 Procéder à la réception de l’arase en conformité avec l’étude technique et le calcul les cubatures
par un bureau d’études agrée par l’administration et à la charge de l’entreprise.
 Engager un laboratoire agrée pour le contrôle internede la société diffèrent de celui de
l’administration. Il doit contrôler toutes les prestations au fur et a mesure de l’avancement des
travaux.

ARTICLE I -9- DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR.


A défaut par L’ENTREPRENEUR d'avoir rempli les obligations qui lui sont imposées par les documents
contractuels, toutes les notifications lui seront valablement faites à l’adresse indiquée dans l’acte
d’engagement ou celle communiquée au Maître d’Ouvrage dans le délai de quinze (15) jours à partir de la
notification du présent marché conformément aux dispositions de l’Article 20 du CCAG-T.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 8
ARTICLE I -10- NANTISSEMENT.
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :
1. La liquidation des sommes dues par la Direction Provinciale de l'Équipement, du Transport, de
la Logistique et de l’Eau de KHÉNIFRA en exécution du présent marché sera opérée par les soins
du Directeur Provincial de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de
KHÉNIFRA ;
2. Le Fonctionnaire, chargé de fourni à L’ENTREPRENEUR titulaire du présent marché ainsi qu'aux
bénéficiaires des nantissements ou subrogations les renseignements et états par La Loi
n°112.13 du 29 Rabii II 1436 (19 Janvier 2015) relatif au nantissement des marchés publics, est
le Directeur Provincial de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de KHÉNIFRA ;
3. Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Provincial de
KHÉNIFRA seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers de L’ENTREPRENEUR
titulaire du présent marché.
Conformément aux dispositions de l’Article 13 du CCAG-T, le Maître d’Ouvrage délivre sans frais à
L’ENTREPRENEUR et sur sa demande et contre récépissé un exemplaire spécial du marché portant la
mention « Exemplaire Unique » et destiné à former titre de nantissement.
Les frais de timbre de l'« Exemplaire Unique » remis à L’ENTREPRENEUR, et de l’Original du marché gardé
par le Maître d’Ouvrage, ainsi que toute autre charge instituée par la réglementation en vigueur, sont à sa
charge.

ARTICLE I -11- SOUS-TRAITANCE.


Si L’ENTREPRENEUR envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit requérir l’accord préalable du
Maître d’Ouvrage auquel il est notifié la nature des prestations, l’identité, la raison ou la dénomination
sociale, et l’adresse des sous-traitants et une copie conforme du contrat de la sous-traitance.
La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser Cinquante pour cent (50%) du montant du marché ni
porter sur le lot ou le corps d’état principal du marché.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à l’Article 24 du
Décret N° 2-12-349 précité.

ARTICLE I -12- GROUPEMENT.


La constitution de Groupement pour la réalisation des prestations objet du marché est régie par l’Article
157 du Décret N° 2-12-349 précité.

ARTICLE I -13- DELAI D’EXECUTION – PENALITE DE RETARD.


Le délai d’exécution global du présent marché est fixé Neuf(09) MOIS à compter du lendemain du jour de
notification de l’ordre de service prescrivant à L’ENTREPRENEUR de commencer les travaux.
Ce délai comprend le délai de repliement des installations du Chantier et la remise en état des terrains et
des lieux.
 En cas de non respect, de ce délai, par L’ENTREPRENEUR, il lui sera appliqué, sans préjudice, des
mesures qui pourraient être mises par l’Administration en application des Articles du CCAG-T,
des pénalités de retard de un millième (1/1000) du montant initial du marché TTC par jour
calendaire de retard.
 Les pénalités sont encourues du simple fait de la constatation du retard par l’Administration.
 Ces pénalités sont cumulables et déduites d’office des sommes qui lui sont dues au titre du
marché et en cas d’insuffisance sur son cautionnement sans préjudice des poursuites qui
pourraient être engagées contre lui pour le recouvrement du reliquat des pénalités.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 9


 L'application de ces pénalités ne libère en rien L’ENTREPRENEUR des autres obligations et
responsabilités qu'il a souscrite au titre du Présent Marché.
 Dans le cas de résiliation, les pénalités sont appliquéesjusqu'au jour de la signature de la
décision de résiliation ou jusqu'au jour d'arrêt prescrit par l’Administration si la
résiliation résulte d'un des cas prévus aux Articles 48 à 49 du CCAG-T.
 Les journées de repos hebdomadaire ainsi que les jours fériés ou chômés ne sont pas déduites
pour le calcul des pénalités.
 Le montant des pénalités est plafonné à Huit pour cent (8%) du montant initial du marché
éventuellement modifié ou complété par les montants des avenants intervenus.
 Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’Autorité Compétente est en droit de résilier le
marché après mise en demeure préalable de l’entrepreneur et sans préjudice de l'application
des autres mesures coercitives prévues par l’Article 79 du CCAG-T.
 N.B. : Afin d’éviter toutes contestations, L’ENTREPRENEUR est tenu d’aviser par écrit
l’Administration au moins dix (10) jours avant la date prévue pour l’achèvement des
travaux.

ARTICLE I -14- CAUTIONNEMENTS PROVISOIRE, DEFINITIF ET RETENUE DE GARANTIE.


Le montant du cautionnement provisoire est fixé à Six cent quarante Mille (640 000.00)Dhs.
 Si L’ENTREPRENEUR ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de vingt jours (20) à
compter de la date de la notification de l’approbation du présent marché, le montant du
cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste acquis à l’État.
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant du marché TTC.
 Le cautionnement définitif (ou la caution qui le remplace) sera restitué (ou libérée à la suite d’une main
levée délivrée) par le Maître d’Ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la
réception définitive des travaux.
Une retenue de garantie de dix pour cent (10%) sera retenue sur les sommes dus à L’ENTREPRENEUR, elle
cessera de croître lorsqu’elle atteint Sept pour cent (7 %) du montant initial du marché éventuellement
modifié ou complété par les montants des avenants intervenus.
 La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande du titulaire, par une caution personnelle et
solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
 La retenue de garantie (ou la caution qui le remplace) sera restitué (ou libérée à la suite d’une main
levée délivrée) par le Maître d’Ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la
réception définitive des travaux.

ARTICLE I -15- AVANCES.


Le titulaire du marché peut bénéficier d'une avance sur marché, si le maître d'ouvrage le décide, et ce en
application des dispositions du décret n° 02.14.272 du 14 Rejeb 1435 (14 mai 2014) relatif aux avances en
matière des marchés Publics.

- L'avance en question concerne uniquement les travaux qui seront exécutés par l'entrepreneur titulaire
du marché lui-même. Aucune avance ne sera consentie pour les travaux des sous-traitants.
- Le montant de l'avance est fixé à 5% du montant initial du marché.
- Avant de bénéficier de cette avance, l'entrepreneur doit produire au préalable une caution
personnelle et solidaire portant engagement de restitution de l'avance.
- La restitution de cette avance sera effectuée par des opérations de précomptes sur les décomptes
établis au profit de l'entrepreneur.
- Le maître d'ouvrage a le privilège de fixer le montant à précompter sur chaque décompte en fonction
de l'importance du montant du dit décompte

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 10


- Le montant de l'avance doit être totalement restitué au maître d'ouvrage lorsque les travaux réalisés
auront atteint 80% du montant initial du marché.

 En cas de résiliation :
- La caution personnelle et solidaire demeure à la portée du maître d'ouvrage.
- Le titulaire du marché doit restituer dans l'immédiat les sommes dont il est débiteur au profit du
maître d'ouvrage.
- Après remboursement partiel de l'avance, le créancier doit verser dans l'immédiat la somme dont il
est débiteur.
- Une mainlevée levée sur la caution est délivrée par le maître d'ouvrage au titulaire du marché en cas
de remboursement intégral de l'avance en question.

ARTICLE I -16- RECEPTION PROVISOIRE.


La réception provisoire sera prononcée dès la fin des travaux par le Chef du Service Infrastructures ou son
Suppléant. Elle ne pourra être prononcée que si les travaux répondent aux conditions stipulées au présent
CPS.
ARTICLE I -17- RECEPTION DEFINITIVE.
A l’expiration du délai de garantie, fixé à Une année (01) à compter de la date de réception provisoire, il
sera procédé à la réception définitive des travaux conformément à l’Article 76 du CCAG-T.

ARTICLE I -18- ASSURANCES – RESPONSABILITE.


L’ENTREPRENEUR doit adresser au Maître d’Ouvrage, avant tout commencement des travaux, les
attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à
l’exécution du marché et ce, conformément aux dispositions de l’Article 25 du CCAG-T, tel qu’il a été
modifié et complété.
L’ENTREPRENEUR doit également fournir une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle.

ARTICLE I -19- RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS.


Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par l’Article 23 du CCAG-T et
des Lois et Règlements en vigueur.

ARTICLE I -20- MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE.


Les mesures de sécurités et d’hygiène sont celles prévues dans le présent CPS.
De même, les dispositions prévues à ce sujet à l’Article 33 du CCAG-T doivent être strictement observées.

ARTICLE I -21- CAS DE FORCE MAJEURE.


Le traitement des cas de force majeure est spécifié dans l’Article 47 du CCAG-T.

ARTICLE I -22- CONDITIONS DE RESILIATION.


Dans le cas où L’ENTREPRENEUR ferait preuve d'une activité insuffisante ou en cas d'inexécution d'une des
Clauses du présent CPS, l’Administration le mettrait en demeure de satisfaire à ses obligations dans un
délai qui ne doit pas être inférieur à 10 jours.
A l'expiration de ce délai et si la cause qui a provoqué la mise en demeure persiste, le marché sera résilié de
plein droit sans indemnité pour L’ENTREPRENEUR.
Le marché peut être aussi résilié suivant les autres cas prévus au CCAG-T.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 11


ARTICLE I -23- CLAUSES DE CORRUPTION OU DE MANŒUVRES FRAUDULEUSES.
Le Maître d’Ouvrage a pour principe de demander aux soumissionnaires, fournisseurs, et entrepreneurs
dans le cadre de marchés financés par lui, qu’ils respectent les règles d’éthique professionnelle les plus
strictes durant la passation et l’exécution de ces marchés.
En vertu de ce principe, le Maître d’Ouvrage :
a. définit, aux fins de cette Clause, les expressions ci-dessous de la façon suivante :
i. est coupable de “corruption” quiconque offre, donne, sollicite ou accepte un quelconque
avantage en vue d’influencer l’action d’un agent public au cours de l’attribution ou de
l’exécution d’un marché, et
ii. se livre à des “manœuvres frauduleuses” quiconque déforme ou dénature des faits afin
d’influencer l’attribution ou l’exécution d’un marché de manière préjudiciable au Maître
d’Ouvrage.
iii. « Manœuvres frauduleuses » comprend notamment toute entente ou manœuvre collusoire des
soumissionnaires (avant ou après la remise de l’offre) visant à maintenir artificiellement les prix
des offres à des niveaux ne correspondant pas à ceux qui résulteraient du jeu d’une
concurrence libre et ouverte, et à priver l’Administration des avantages de cette dernière.
b. rejettera une proposition d’attribution si elle détermine que l’attributaire proposé est coupable de
corruption ou s’est livré à des manœuvres frauduleuses pour l’attribution de ce marché;
c. exclura une entreprise indéfiniment ou pour une période déterminée de toute attribution de
marchés financés par le Ministre de l’Equipement, du Transport ,de la Logistique et de l’eau, s’il établit à
un moment quelconque, que cette entreprise s’est livrée à la corruption ou à des manœuvres frauduleuses
en vue de l’obtention ou au cours de l’exécution d’un marché.
En outre, L’ENTREPRENEUR du présent marché déclare que ce contrat n’a pas donné, ne donne pas ou ne
donnera pas lieu à la perception de frais commerciaux extraordinaires.
 « Les frais commerciaux extraordinaires » désignent toutes commissions non mentionnées au
marché principal ou qui ne résultent pas au moins d’un contrat autonome en bonne et due forme
faisant référence à ce marché, toute commission qui ne rétribue aucun service légitime effectif,
toute commission versée dans un paradis fiscal, toute commission versée à un représentant du
Maître d’Ouvrage.

ARTICLE I- 24 : REGLEMENT DES DIFFERENTS ET LITIGES

Toutes réclamations aux litiges seront soumises aux dispositions des articles 81, 82,83 et 84 du
CCAG-T 2016.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 12


CHAPITRE II : DESCRIPTION DES TRAVAUX ET CONDITIONS PARTICULIERES.

Article II-1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :
TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE RECTIFICATION DU TRACE DE LA
RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET KAHEF NSSOUR DANS LA
PROVINCE DE KHENIFRA.

1-Travaux de terrassements

Route PK PK Largeur Nature de travaux


Origine Fin Plate-forme (déblai, remblai)
Déblai, remblai suivant l’étudevisée « bon pour
RR 710 0+000 10+000 9 exécution »

2- Travaux de construction des ouvrages d’assainissement :


La démolition, le remplacement, l’emplacement et lacréation des ouvrages busés et les dalots selon l’étude
du projet d’exécution (+éventuellement aux lieux désignés par le maître d’ouvragepar la suite).

N° du OH PK du OH Franchissement /OH existant Aménagement proposé

1 00+088.25 dalle 2Buses1000 à créer


2 00+178 dalle 2Buses1000 à créer
3 00+302 châaba 2Buses1000 à créer

4 00+430 Buse f800 colmatée à remplacer par 3Buses 1000

5 00+617 châaba Buse1000 à créer

6 00+739 Buse 1000 colmatée à remplacer par Buse 1000

7 00+799 écoulement Buse1000 à créer


8 00+850 châaba Buse1000 à créer
9 00+945 châaba Buse1000 à créer

10 01+014 Buse à remplacer par Dalot simple (2.0x1.5)

11 01+143 écoulement Buse1000 à créer


12 01+267 châaba Buse1000 à créer

13 01+368 Buse à remplacer par 3Buses 1000

14 01+481 2Buses1000 sans tête à remplacer par Dalot simple (2.0x1.5)

15 01+631 châaba à dévier vers oh N°16


15a 1926.546 châaba Buse1000 à créer
16 02+238 châaba Buse1000 à créer

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 13


17 02+324 Buse à remplacer par 3Buses 1000

18 02+538 châaba 2Buses1000 à créer

19 02+620 Buse à remplacer par 2Buses 1000

20 02+953 Buse à remplacer par 3Buses 1000

21 03+039 châaba Buse1000 à créer


22 03+130 châaba Dalot triple (1.5x1.5)

23 03+372 Buse à remplacer par 2Buses 1000

24 03+537 châaba Dalot triple (2.5x2.5)


24a 03+847 Buse Dalot triple (2.5x2.5)
25 03+968 châaba Buse1000 à créer
26 3+913.174 châaba Buse1000 à créer
27 04+361 Buse1000 dégradée à remplacer par Dalot triple (1.5x1.5)
28 04+377 écoulement Buse1000 à créer
Dalot simple (3,0x1, 7) en
29 05+161 à remplacer par Dalot triple (2.5x2.5)
maçonnerie colmaté

30 05+408 Buse à remplacer par Buse 1000

31 05+516 PB Buse1000 à créer

32 05+691 Buse à remplacer par Buse 1000

33 05+709 Buse à remplacer par Dalot double (1.5x1.5)

34 05+874 Buse à remplacer par Buse 1000

35 06+046 Buse à remplacer par Buse 1000

36 06+377 Busecolmaté à remplacer par 2Buses 1000

37 06+854 Buse à remplacer par Buse 1000

38 07+052 OA à maintenir
39 07+125 Buse à maintenir
40 07+317 2Buses1000 en bon état à maintenir

41 07+671 Buse colmatée à remplacer par Buse 1000

42 07+975 Buse colmatée à remplacer par Buse 1000

43 08+061 Buse colmatée à remplacer par Buse 1000

44 08+202 écoulement Buse1000 à créer


45 08+264 écoulement 2Buses1000 à créer

46 08+365 Busecolmatée à remplacer par 2Buses 1000


CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 14
47 08+589 Buse f800 dégradée à remplacer par Dalot double (1.5x1.5)

48 09+129 Buse à remplacer par Buse 1000

49 09+550 buse colmatée à remplacer par 3Buses 1000

50 09+851 écoulement à dévier vers OH N° 51

51 09+881 châaba Buse1000 siphonnée à créer

52 09+994 Busecolmatée à remplacer par Buse 1000

53 10+180 Buse à remplacer par 3Buses 1000

3- Travaux du corps de chaussée :


Structure d'élargissement 15GNF2+15GNF1+8GBB+6EB
Structure d’accotement 15GNF2+15GNF1+14 MS Type1
Structure de renforcement 8GBB+6EB

4- Ouverture des fossés :

SECTION
Route Espacement, dimensions et nature

PK 0 PK F
Fossés en terre : Ouverture des fossés Y compris les
RR710 0+000 10+000 exutoires selon l’étude du projet d’exécution et aux
lieux désignés par le maître d’ouvrage.

5- Construction des fossés:


Conformément à l’étude du projet d’exécution et aux lieux désignés par le Maître d’Ouvrage

Fossés bétonnés

PK Début (en metre) PK Fin (en metre) Longueur (ml) Coté

617,09 698,67 81.58 G


738.67 893.43 154.76 G
933.43 971.94 38.51 G
1011.94 1097.31 85.37 G
1137.31 1221.35 84.04 G
1261.35 1322.45 61.1 G
1507.53 1872.14 729.22 G+D
1872.14 1926.55 54.41 G

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 15


1966.55 2187.2 220.65 G
2187.2 2215.37 56.34 G+D
2255.37 2297.59 84.44 G+D
2297.59 2302.3 4.71 D
2342.3 2516.67 174.37 D
4218,27 4326 107.73 D
4643,13 4691.94 48.81 D
5501.64 5602.14 100.5 G
5619.91 5740.24 240.66 G+D
6097.54 6264.41 333.74 G+D
6468.919 6529.535 121.232 G+D
6529.535 6735.966 206.431 D
7007.78 7142.83 270.1 G+D
7199.718 7257.251 57.533 G
7257.251 7472.977 431.452 G+D
7553.6 7697.12 143.52 D
7697.12 7756.7 59.58 G
8470.8 8707.85 474.1 G+D
9000.79 9172.81 344.04 G+D
9723.67 9881.33 315.32 G+D
10042.99 10180.05 274.12 G+D

6-Travaux de traitement de l’environnement :


Ci-dessous le détail des travaux de traitement de l’environnement :

Section PK début PK Fin Coté Volume Gabions (m3)

1 0+088.250 0+245.520 Droit 157,27


2 0+404.345 0+522.347 Droit 118,00
3 2+187.200 2+215.370 Droit 28,17
4 2+297.590 2+584.670 Gauche 287,08
5 2+931.459 2+986.457 Gauche 55
6 3+172.140 3+370.101 Gauche 197,96
7 3+739.758 4+007.920 Gauche 268,16
8 5+058.100 5+088.100 Gauche 30
9 6+696.100 6+765.250 Gauche 69,15
10 8+470.796 8+606.303 Droit 135,51
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 16
 Butée de gabions
Conformément à l’étude du projet d’exécution et en accord avec le Maître d’Ouvrage
Pendant les travaux, l’entreprise doit assurer un trafic fluide et sans gêne des usagers de la route.

Article II-2- DESCRIPTIONS DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :

1 - Travaux de terrassements :

- La préparation des emprises des déblais et emprunts et la préparation initiale des terrains sous
remblais (y compris décapage de la terre végétale et démolition de la chaussée existante) ;
- L’exécution des déblais et des remblais conformément aux règles de l’art;
- L’exécution des fossés en terre ;
- Le réglage des talus et de la plate-forme conformément aux plans visés «Bon pour exécution ».
- Décaissement pour construction de chaussée, accotements, …. ;
- Décaissement des zones à purger sur profondeur nécessaire;
- Réglage des talus et de la plate-forme conformément aux plans visés « Bon pour exécution ».
- Exécution des redans ;
- Remblaiement des fouilles ;
- L’aménagement de déviation assurant une circulation fluide et sécurisé de jour comme de nuit avec
une signalisation adéquate.
- Pour chaque profil, les pentes, dévers et les dénivelésdoivent être réceptionnés par un
topographe extérieur agréeà la charge de l’entrepreneur.

2 - Travaux de construction des ouvrages d’assainissement :

- Les terrassements pour fouilles d'ouvrages, fossés et tranchées,…


- La réalisation des fondations ;
- La fourniture et la pose d’un lit de posede 10cm d’épaisseur,
- La fourniture et la pose de buses armées de la série 135A.
- La fourniture et la mise en œuvre de béton de ciment pour têtes des ouvrages, fossés bétonnés.
- Démolition de parties d’ouvrages ou d’ouvrages existants (buses et dalots …);
- Réalisation des bétons et bétons armés ;
- Reconstruction des ouvrages existants ;
- Fourniture et mise en œuvre des bétons de ciment pour ouvrages divers (buses, dalots, fossés de
crête, murs de soutènement,….) ;
- Décapage des bétons ;
- Réalisation de tous les ouvrages de drainage, de collecte et d'évacuation des eaux superficielles et
internes ;
- Fourniture et mise en œuvre des gabions et des maçonneries de toutes natures en moellons.
- Exécution de tous travaux d'assainissement nécessaires :
 au bon déroulement du chantier
 à la préservation des ouvrages dans l'attente de la réalisation ultérieure des chaussées
- Entretien du réseau d'assainissement de la route pendant toute la durée du chantier.
- Réalisations des fossés bétonnés
- Exécution des fossés au pied de remblai ;
- Exécution des remblais de fouille ;
- La signalisation temporaire du chantier au cours ces travaux pour chaque ouvrage ;

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 17


3 - Travaux de chaussée:

- La reprise éventuelle du réglage et du compactage du fond de forme dans le cas où les travaux
n’ont pas démarrés juste après les terrassements et cela quel que soit les raisons ;
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux GNF2 pour couche de fondation
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux GNF1 pour couche de fondation
- La fourniture et la mise en œuvre de l’EB (0/10) pour couche de roulement et pour reprofilage.
- La fourniture et le répandage des liants hydrocarbonés pour l’imprégnation et couche
d’accrochage.
- La fourniture et la mise en œuvre de la GBB (0/14) pour couche de base;
- L’aménagement de déviation assurant une circulation fluide et sécurisé de jour comme de nuit
avec une signalisation adéquate.
- Fourniture et mise en œuvre des matériaux MS1 pour accotements ;
- Fourniture, transport du bitume pur routier 40/50 hydrocarbonés pour EB et GBB.

N.B :Pour chaque profil, les pentes, dévers et les dénivelés doivent être réceptionnés par un
topographe extérieur agrée à la charge de l’entrepreneur.

4– fossésbétonnéset accotements bétonnés :

- La reprise éventuelle de l'encaissement et le compactage du fond de forme ;


- La fourniture et mise en œuvre du béton B3 pour fossés bétonnés et accotements bétonnés

5- Soutènement, protection et travaux d’environnement :

- Construction des murs en maçonnerie ;


- Rétablissement des seguias
-Exécution des gabions et des enrochements, perré maçonné et géotextile, … ;
- Construction des murs de soutènement selon les plans visés « Bon pour exécution » ;
- mise en place des buses selon les plans visés « Bon pour exécution » ;
-Déblais pour recalibrage des fossés.
-Aménagement des exutoires.
-Nettoyage et dégagement des déblais excédentaires.
-Exécution des fossés conformément aux plans visés "Bon pour exécution’’

Article II-3- DOCUMENTS A METTRE A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Les documents, autres que ceux contractuels, qui peuvent être remis à L’ENTREPRENEUR sur sa
demande pour l’accomplissement de son travail sont:
 Le dossier de l’étude technique visée « Bon pour exécution ».
 Les plans d’exécution des ouvrages ou leurs adaptations visées « Bon pour exécution ».
Ces documents doivent être rendus au Maître d’Ouvrage avant la réception provisoire.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 18


Article II-4- DOCUMENTS À FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR
L’Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-
après tels qu'ils sont définis dans le présent CPS et dans les fascicules du CPC pour les travaux routiers
courants :

Désignation du document Délai Références


aux dispositions du
CPC
Mémoire technique (y compris le 15 jours à dater du lendemain du Fascicule n°1 article n°20
Programme des travaux, PGT, jour de la notification de l’ordre de et n°21
l’Organisation et installation de service notifiant l’approbation du
Chantier, la Liste du matériel) marché
Cahiers de chantier Dès le commencement des travaux Fascicule n°1 article n°22
Plans de recollement 15 jours avant la réception ---
provisoire des travaux.
Cahier de réception topographique -- ---
Certificat d’agrément du topographe -- ---

Article II- 5- FOURNITURE DE LIANTS HYDROCARBONES

Les liants hydrocarbonés du type bitume pur et émulsion sont inclus dans l’offre de l'entreprise qui
peut s'approvisionner auprès de tout fournisseur agréé.
Les frais de transport des liants hydrocarbonés, quelle que soit leur nature, ainsi que les frais de
transformation éventuelle sont à la charge de l’entreprise.
Le stockage des liants s'effectue conformément aux dispositions de l'article 4.4.1.2 – Stockage – de la
norme NF P 98 150. Par classe de liant et par centrale, les liants destinés à l'enrobage doivent être
stockés dans deux citernes .La capacité minimale de stockage devra correspondre à deux journées
moyennes de fabrication d'enrobés.

La qualité des liants hydrocarbonés doit être conforme aux spécifications techniques du fascicule n° 5
cahier n°5 du CPC applicables aux travaux routiers courants complété par la note circulaire n°
214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 relative au contrôle et suivi des travaux routiers.

Article II-6- MEMOIRE TECHNIQUE


Une fois L’ENTREPRENEUR est informé par lettre recommandée dans un délai de cinq jours (05)
conformément à l’Article 44 § 1 du Décret N° 2-12-349 précité. Il doit préparer un projet de mémoire
technique de réalisation des travaux accompagné des renseignements d’ordre général sur
l’organisation et les moyens du Chantier, éventuellement le planning prévisionnel de rétablissement
des contraintes réseaux.
Dans un délai de quinze jours (15) après la notification de l’ordre de service de commencer les travaux,
L’ENTREPRENEUR remettra au Maître d’Ouvrage, pour approbation, le mémoire technique définitif.
 Passé ce délai, L’ENTREPRENEUR se verra appliquer les pénalités de retard prévues à l’Article-15
du présent CPS.
Ce mémoire technique contiendra au minimum les indications définies ci-après et qui sera
accompagné de tous les plans et notes techniques nécessaires.
 En tout moment et avant le démarrage de certaines phases de travaux, le Maître d’Ouvrage se
réserve le droit de demander des notes particulières complétant ce mémoire technique.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 19


 Le schéma itinéraire des panneaux de signalisation temporaire :
L’ENTREPRENEUR devra présenter un projet de schéma itinéraire, en complétant du plan de
signalisation temporaire remis par le Maître d’Ouvrage sur la base de :
 la « Directive sur la signalisation temporaire des Chantiers routiers » ;
 et de la Note Circulaire de la Direction des Routes N°215.30/15/08;
 et de la Note Circulaire de la Direction des Routes N° DR/215-31/DE/50043/239/2012 ;
 et de la Note de la DR N° 215.31/DE/50043/154/2015 du 17 avril 2015 relative à la signalisation
temporaire des Chantiers routiers.
Lequel schéma devra comporter : la signalisation d’approche, signalisation de position, signalisation de
fin de Chantier, signalisation nocturne conformément à la directive et la note circulaire précitées.
Ledit schéma précisera aussi la nature des panneaux, leurs emplacements, leurs distances
intermédiaires, leurs dispositifs de montage et de fixation.
 Rapport technique
Un rapport technique qui précise l’organisation du Chantier et la méthodologie que L’ENTREPRENEUR
compte adopter pour réaliser les travaux pour chacune des tâches élémentaires (assainissement,
confortement, OA, chaussées…etc.).
Ce rapport comprendra une note détaillée qui indiquera la composition et les caractéristiques des
ateliers de production, le nombre, le type et le rendement des engins ainsi que le rendement
journalier des ateliers par poste de travail. Le rendement des engins devra tenir compte de la baisse
des rendements par temps pluvieux.
 Un modèle type, à respecter impérativement, est donné en Annexe A.
Le rapport devra préciser également les aménagements proposés par L’ENTREPRENEUR en vue de
protéger l’environnement. Une description particulière devra être faite pour les mesures portant sur :
- Le contrôle des rejets de toute nature (Installation de Chantier, entretien des engins,
campement…..etc.) ;
- Les modalités d’évacuation et de traitement des déchets de toute nature ;
- Le contrôle et la réduction des émissions de poussière ;
- Le contrôle des implantations et du fonctionnement des éventuels campements ;
- Autres mesures.
 Matériel.
La liste des engins que L’ENTREPRENEUR compte mettre en place pour réaliser les travaux prévus, avec
leur âge, état, rendement et disponibilité.
 Un modèle type, à respecter impérativement, est donné en Annexe B.
La liste des engins doit être accompagnée des fiches techniques établies par les constructeurs.
La liste du matériel fournie par L’ENTREPRENEUR n’est pas limitative et il ne peut élever aucune
réclamation si en cours des travaux, il est amené à modifier ou à compléter ce matériel. Si pour une
raison quelconque, L’ENTREPRENEUR désire retirer du Chantier une partie du matériel avant
l’achèvement des travaux auxquels il est destiné, il ne peut le faire qu’avec l’accord écrit du Maître
d’Ouvrage; cet accord laisse toutefois à L’ENTREPRENEUR la responsabilité et les conséquences de ce
retrait.
L’ENTREPRENEUR établira un échéancier d’acheminement du matériel sur le Chantier ; les implications
de cet échéancier devront être en parfaite concordance avec le programme général des travaux.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 20


 Matériaux.
L’ENTREPRENEUR doit remettre une note qui mentionne la provenance des principales fournitures :
Ciment, liants hydrocarbonés, etc. et leur conformité aux spécifications contractuelles.
Dans le cas où L’ENTREPRENEUR compte utiliser des produits prêt à l’emploi (béton ou autres), il doit
fournir tous les renseignements utiles sur les fournisseurs (usines, fabriquant) et sur la qualité des
mêmes, produits fournis à d’autres clients pendant les trois derniers mois.
En ce qui concerne la GNT, L’ENTREPRENEUR doit indiquer la carrière de provenance et l’estimation de
la quantité à extraire ou à produire et se conformer à la note Ministérielle N° DAT/DNRT/42/1040 du 5
juin 2006 relative à l’exigence de la justification de la provenance du sable. La carrière de provenance
doit être autorisée selon la réglementation en vigueur.
 Il est à rappeler qu’en cas de fausses informations à ce sujet, L’ENTREPRENEUR du marché est
passible des sanctions prévues aux Articles 138 et 159 du Décret N° 2-12-349 précité.
L’ENTREPRENEUR indiquera la situation, la provenance, la qualité et le potentiel des gîtes des
matériaux qu’il propose de retenir pour les emprunts et pour les matériaux de la couche de forme,
chaussée et béton. Il précisera la composition des stations de concassage et des centrales de
fabrication ainsi que leur rendement journalier. Le choix des gîtes des matériaux doit prendre en
considération la sauvegarde de l’environnement contre toute forme de pollution des milieux
avoisinants y compris par les rejets ou les poussières qui seront issues des installations de concassage
ou de postes de confection des matériaux noirs.
L’ENTREPRENEUR indiquera le descriptif et l’emplacement des aires de stockage. Une carrière ne peut
être considérée comme un lieu de stockage qu’après l’accord écrit du Maître d’Ouvrage.
 Organigramme du Chantier.
L’organigramme du Chantier qui définit les unités de direction, de gestion, de logistique, d’études, de
contrôle et de production que L’ENTREPRENEUR prévoit de mettre en place pour assurer la réalisation
des travaux. Il sera accompagné de la liste nominative et des curriculum vitae du personnel de
direction, de maîtrise que L’ENTREPRENEUR compte affecter à chacune de ces unités avec mention de
leur date de disponibilité et de leur fonction sur le Chantier.
 Planning des travaux.
Le programme des travaux qui doit être suffisamment détaillé pour informer le Maître d’Ouvrage des
dispositions que compte prendre L’ENTREPRENEUR pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.
Le planning est établi en cohérence avec :
- Les cadences prévues.
- La réglementation en vigueur (Articles 20 et 21 du Fascicule N°1 des CPC…).
- Les conditions climatiques de la zone et de la période d’exécution du Chantier.
- Le délai global du marché (Article I-16 du CPS).
En outre, le planning doit :
- Comporter les dates réelles fixées d’un commun accord avec le Maître d’Ouvrage.
- Faire figurer les dates d’amenées et de replis des ateliers mécaniques en cohérence avec
l’Annexe B.
Le planning des travaux doit être complétéet actualisé par :
- L’évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux.
- L’échelonnement prévisionnel des dépenses.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 21


 Hygiène et sécurité.
Une note qui décrit les mesures particulières prévues de manière à assurer l’hygiène et la sécurité sur
le Chantier et à ses abords, tant pour les ouvriers que pour les riverains et les usagers de la route.
Ces mesures se rapportent notamment :
- Aux conditions de logement du personnel de Chantier.
- Au ravitaillement et au fonctionnement du Chantier.
- A l’hygiène : service de nettoyage quotidien, d’entretien du réseau d’égouts et
d’alimentation, d’évacuation des ordures ménagères.
- Au service médical : soins médicaux, fournitures pharmaceutiques, etc.
- Aux conditions de sécurité et de protection du personnel du Chantier des tiers.
- A la protection de l’environnement.
 Environnement / réseaux.
Une note qui décrit la manière dont L’ENTREPRENEUR compte prendre en compte les contraintes
environnementales et les mesures qu’il compte appliquer pour la protection de l’environnement tout
au long du Chantier.

Article II-7- Emplacements mis à la disposition de L’ENTREPRENEUR.


L’ENTREPRENEUR pourra disposer pour :
- les installations de son Chantier,
- le stationnement de son matériel,
- et le dépôt provisoire des matériaux,
du domaine public constituant les emprises des routes classées, à condition que les emplacements
choisis ne présentent aucun danger ni gène à la circulation.
 Ces emplacements seront nettoyés, nivelé et remis en leur état initial dans le délai de 30 jours
avant la réception provisoire des travaux. Cette remise en état conditionne le prononcé de la
réception (provisoire ou définitive).

Article II -8- Signalisation temporaire de Chantier.


Le plan de signalisation temporaire du Chantier est remis par L’ENTREPRENEUR et agréé par le Maître
d’Ouvrage.
 Les Plans doivent relater les différents cas des travaux exécutés.
Le délai d’installation de cette signalisation est de Sept (07) jours à compter de la date de notification
de l’ordre de service de commencer les travaux qui en aucun cas ne peuvent démarrés avant la mise en
place de la signalisation et sa réception par l’administration.
L’ENTREPRENEUR est invité, avant démarrage des travaux, de faire réceptionner la pose des panneaux
de signalisation temporaire du Chantier (Panneaux, gyrophares et cataphotes, …) conformément au
schéma itinéraire de signalisation temporaire approuvé au mémoire technique et établi sur la base des
Directives et Textes en vigueur précités.
Tout constat par le Maître d’Ouvrage de l’absence de la signalisation temporaire ou manque à l’une
des prescriptions prévu au schéma d’itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de Chantier,
même pour un seul dispositif de signalisation, entraîne pour l’ensemble la non application du prix
correspondant et l’application de la pénalité prévue ci-après(remplacement des panneaux).
 Le décompte des jours à régler se fera par l’Administration en fonction de l’exhaustivité de la
signalisation mise en place et dont la présence et validation sera sanctionnée par un PV.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 22


Aussi :
 Les panneaux doivent être neufs ou en bon état, lisses et résistants aux intempéries et
devront être confectionnés et fournis par un Prestataire / Fabricant ayant la qualification
nécessaire selon le système de qualification et de classification des entreprises du BTP en
vigueur.
 Les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications) seront soumises et approuvées
par le maître de l’ouvrage.
 La signalisation doit faire l’objet de gardiennage de jour comme de nuit pour prévenir le
risque de vol et de déplacement et temps venteux et pluvial. Tout panneau inexistant,
défectueux ou ne répondant aux exigences du Maître d’Ouvrage, quelque ce soit la cause
ayant entrainé cet état, doit être systématiquement remplacé.
 Un lot de panneaux de danger de type 900, de panneaux de déviation de type 940, de
dispositifs temporaire de type 910 à 920, de panneaux d’indication de type 930.
 Ces panneaux doivent être en quantité suffisante, de gamme normale (90 cm) et fixés sur
support de 2,5ml. Ils seront posés selon les indications de M.O. et doivent être installés
dans les zones de travaux fixes ou mobiles sur le Chantier, conformément au Schéma
d’itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de Chantier.
 Des piquets 913 à poser le long des sections de la route qui présentent une différence de
côte par rapport au niveau de la couche de roulement suite à des décaissements de la
plateforme. Ces piquets doivent être posé tous les dix (10) mètre linéaire et déplacer à
chaque fois que c’est nécessaire.
 Des lots de panneaux, de balises d’alignement 912, de piquets 913,de dispositifs coniques
914,de barrières 916 ou de séparateurs modulaires de voie 920, à mettre en place en
quantité suffisante, au niveau de chaque atelier ou zone de travaux et à déplacer selon
l’avancement de ces ateliers ou zones de travaux.
 Ces panneaux ainsi que leurs supports doivent être à l’état neuf (fournis par un Fournisseur
agrée par l’Etat en matière de S.T.C.) et doivent être réceptionnés par le Maître d’Ouvrage
avant et après leur pose.
De même, L’ENTREPRENEUR est tenu de mettre en place une signalisation nocturne constituée de feux
jaunes, gyrophares, clignotants, flasheurs…
 Le nombre des gyrophares (ou autres dispositifs) doit être au moins de quatre(04), il
pourrait être majoré selon les impératifs du Chantier.
 Les gyrophares en nombre compatible avec les impératifs de la sécurité des usagers,
doivent être installés dès la tombée de la nuit.
 Toute défectuosité de dispositifs de signalisation nocturne doit être réparée rapidement pour
éviter le risque d’accident sur Chantier.
 Par ailleurs, L’ENTREPRENEUR est tenu d’assurer le gardiennage du dispositif de signalisation
décrit ci-dessus jour et nuit.
 Le remplacement des panneaux :
Dés constat par le Maître d’Ouvrage qu’un ou plusieurs panneaux qui ne sont propres ou en
bonne état, détériorés ou endommagés,… quelque soit la cause conduisant à ce constat y compris
les dommages causés par le personnel ou les engins de L’ENTREPRENEUR ; celui-ci est invité à leur
remplacement y compris support éventuellement dans les 24 heures sous peine d’une pénalité de
Deux Mille Dirhams (2 000.00Dhs) par jour de calendrier de retard.
 Cette pénalité est déduite d’office dans les décomptes sur la base d’un PV établi par le Maître
d’Ouvrage.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 23


 Règles générales de la pose ou la dépose des signaux :
En règle générale, en dehors des détournements de circulation, la pose des panneaux doit se faire
comme suit :
 S’il n’est possible de les implanter tous en même temps, les panneaux sont d’abords disposés à
plat sur l’accotement.
 Le premier panneau à découvrir doit être le signal de danger annonçant le Chantier ou le
danger ; il faut veiller à ce que chaque panneau soit visible et éviter qu’il soit placé juste après
un virage ou un sommet de côte, dans une zone d’ombre, derrière de la végétation ou des
équipements de la route. Puis, les autres panneaux de la signalisation d’approche sont posés.
Enfin, on met en place la signalisation de position et la signalisation de fin de prescription.
 Dans le cas des déviations, il est nécessaire de commencer par la mise en place du
jalonnement de l’itinéraire. La pré-signalisation est ensuite posée et enfin la signalisation de
position.
 Les panneaux doivent généralement être enlevés dans l’ordre inverse de la pose, dès que les
panneaux cessent d’être utiles, afin d’assurer, à tous moments, la cohérence du dispositif en
place.
 Si certains dangers subsistent après l’achèvement, il convient de les signaler.
 Si la signalisation permanente a été modifiée durant les travaux, il convient de la rétablir.

 Notices Importantes :
 En cas de carence de L’ENTREPRENEUR dans la mise en place, l’entretien et le maintien de
la signalisation temporaire du Chantier routier dans un parfait état, le Maître d’Ouvrage ou
son Représentant sur simple constat, consigné au Chantier ou envoyé par fax, appliquera
automatiquement une pénalité, sous peine d’une pénalité de Deux Mille Dirhams
(2 000.00Dhs) par jour de calendrier de retard.
 Cette pénalité est déduite d’office dans les décomptes sur la base d’un PV établi par le
Maître d’Ouvrage, jusqu'à la levée de la non-conformité constaté également par un PV de
constat de Chantier.
 L’intervention du Maître d’Ouvrage ne dégage pas pour autant la responsabilité de
L’ENTREPRENEUR.

 Autres Notices Importantes :


 L’ENTREPRENEUR doit maintenir, à sa charge et sans aucunes indemnités, la signalisation
temporaire du Chantier (y compris le gardiennage et l’entretien des dispositifs et des
panneaux de la signalisation temporaire) même en cas de dépassement des délais
contractuels et pendant les périodes d’arrêts du Chantier.

Article II -9- Sujétions diverses d’exécution.


1. Sujétions résultant du maintien des communications.
Pendant l'exécution des travaux, la circulation routière au droit du Chantier pourra être soumise aux
restrictions ci-après:
 Il ne sera procédé à des déviations provisoires que sur autorisation du Maître d’Ouvrage au
droit des travaux afin de permettre l'exécution de ceux-ci dans de bonnes conditions.
 Ces déviations auront une longueur au plus égale à un (01) km (ou selon des longueurs
adaptée au terrain et agrée par le Maître d’Ouvrage) et seront bien soignées (nivellement,
arrosage, signalisation,...)

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 24


 L’aménagement et l’entretien de la déviation provisoire (et éventuellement la régulation du
trafic par des gardiens) pour le maintien de la circulation est à la charge de L’ENTREPRENEUR.

2. Sujétions résultant de l'exécution simultanée de travaux étrangers à L’ENTREPRENEUR.


Les travaux visés à l’Article 46 du CCAG-T sont élargis à tous les travaux qui se réaliseront
simultanément avec ceux du présent marché.

Article II -10- Déplacement des réseaux.


Par dérogation aux dispositions du Paragraphe 3 de l’Article 39 du CCAG-T, pour tous les réseaux,
L’ENTREPRENEUR doit :
 Faire les demandes nécessaires auprès des prestataires et gestionnaires des réseaux pour bien
maitriser les emplacements et les natures desdits réseaux,
 Procéder, par la suite, à leur découverte en réalisant des tranchées par ses propres moyens et
en présence des représentants des organismes concernés afin d’éviter tous risques de
détériorations desdits réseaux.
 L’ENTREPRENEUR reste seul responsable en cas de détérioration ou dégâts causés à ces
réseaux au moment de la réalisation des travaux.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 25


CHAPITRE III : PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

Article III-1- Provenance des matériaux.


Les matériaux dont la fourniture fait partie de L’ENTREPRENEUR proviendront des gisements, carrières
et usines proposés par L’ENTREPRENEUR à l'agrément du Directeur Provincial de l’Équipement, du
Transport ,dela Logistique et de l’eau de KHÉNIFRA.
La demande d'agrément accompagnée des pièces justificatives doit être présentée Quinze jours (15)
avant la date prévue pour l'utilisation du matériau.
Comme il est spécifié aux Articles 10.4 et 10.5 du Fascicule 3 du CPC, L’ENTREPRENEUR doit veiller à ce
que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à la
qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux, ni ce faire depuis ou vers des zones interdites
par la Loi et les Règlements en vigueur (Cimetières, Zone archéologique, …).
L’ENTREPRENEUR doit fournir pour chaque livraison de matériaux : les pièces justifiant la provenance
des matériaux approvisionnés (Bons de livraison et/ou factures) et ce conformément aux dispositions
de l’Article 42 du CCAG-T.
Dans le même, L’ENTREPRENEUR doit procurer les pièces justifiant la provenance du sable utilisé par
ses soins pour le besoin du Chantier.

Article III-2- Protection de l’environnement.


Comme il est spécifié aux Articles 10.4 et 10.5 du Fascicule N° 3 du CPC, L’ENTREPRENEUR doit veiller à
ce que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à la
qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux.
L’ENTREPRENEUR doit veiller à ce que les emprunts et dépôts ne compromettent pas la stabilité des
massifs naturels, ni ne risquent du fait de leur entraînement par les eaux ou par toute autre raison de
causer des dommages aux personnes et aux biens publics ou privés. Dans ce cas, L’ENTREPRENEUR
serait entièrement responsable de ces dommages. Ce dernier accordera une importance particulière
aux mesures citées à l’Article II.5 et assurera la remise en état des lieux après achèvement des travaux.
Le Maître d’Ouvrage pourra s’opposer à l’exécution d’emprunts ou dépôts susceptibles de nuire à la
qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux, sans que L’ENTREPRENEUR puisse de ce fait
prétendre à aucune indemnité.
L’acquisition ou les indemnités pour occupation temporaire des terrains affectés aux dépôts ou
décharges ainsi que ceux nécessaires aux emprunts restent à la charge de L’ENTREPRENEUR.

Article III-3- Qualité des matériaux.


 La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle
définie par les Fascicules suivants:
- Le Fascicule N° 3 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux travaux de
terrassements compléter par les dispositions du GMTR.
- Le Fascicule N° 4 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux ouvrages
d’assainissement et de soutènement.
- Les Cahiers du Fascicule N° 5 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux
chaussées complétés par la Note Circulaire N° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 relative au
contrôle et suivi des travaux routiers.
- La Note Circulaire N° 214.22/40900/2425/2004 du 14/07/2004.
- La directive de la DRCR pour matériaux enrobés à chaud.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 26


- La Note Circulaire N° 214.22/40900/2425/2004du 14/07/2004 relative à la nouvelle norme
pour la mesure de la valeur de bleu de méthylène.

 Pour la composition des bétons et la granulométrie des sables pour bétons et mortiers ainsi que
l'étude de la composition des différentes classes de béton prévu au marché avec toutes les
justifications nécessaires, seront proposée par L’ENTREPRENEUR à l’agrément du Directeur
Provincial de l’Equipement, du Transport ,de la Logistique et de l’eauKhénifra dans un délai
minimum de 15 jours avant le commencement de tous travaux de bétonnage. L’accord de
l’Administration est obligatoire pour démarrer les travaux soit pas écrit soit par PV de Chantier.

Article III-4- Contrôle des matériaux.


La nature et la périodicité des essais de contrôle des matériaux sont fixées par les Fascicules N° 3, et N°
4 du CPC relatifs aux terrassements, et ouvrages d’assainissement et chaussées complétées par :
i) la Note Circulaire N° 214.22/50.5/238/340 du 11 décembre 1998 ;
ii) la Note Circulaire N° 24-2240900/2425/2004 du 14 juillet 2004 ;
iii) Par les dispositions suivantes :

Désignation du
Qualité à contrôler Nature de l’essai Fréquence de l’essai
matériau

-Matériaux pour - Granularité. - Granulométrie. - Chaque 1 000 m3


accotement
- Propreté. - I.P. - Chaque 1 000 m3
- Teneur en CaCO3 (*). - Chaque 5 000 m3
- Dureté - LA - Chaque 5 000 m3
(*) Uniquement pour les matériaux carbonatés et pour lesquels les essais relatifs à la propreté ne sont
pas effectués si la teneur en CaCO3 est supérieure à 70%.
 Les matériaux pour accotements doivent respecter les spécifications de la Direction des Routes du
22/01/1992 pour matériaux d’accotements.
 Pour les ouvrages d’assainissement seront contrôlés conformément aux spéciations de la norme
10.1.008 2007.
 Les enrobés bitumineux doivent respectés la directive de la direction des routes de 1992 et les
normes marocaines.
 MISE EN ŒUVRE DE L’EB ET GBB

 Préparation du support

Cette préparation sera réalisée immédiatement devant l'atelier de répandage de l'enrobé.

Préalablement à la mise en œuvre des enrobés, la surface à revêtir sera balayée et nettoyée.

Il sera mis en place une couche d'accrochage sur l'ensemble de la surface à revêtir au moyen d’une
répondeuse à rampe qui sera affectée en permanence au chantier.

Le dosage de la couche d’accrochage est au minimum de 400 g/m² de bitume résiduel. Le dosage définitif
sera arrêté après une planche d’essai.

Si la circulation immédiate des engins, après la mise en œuvre de cette couche, est indispensable,
l’Entrepreneur pourrait être amené à utiliser un produit dans la couche d’accrochage pour éviter le collage
des pneus. La fiche technique de ce produit sera soumise à l’approbation du Maître d’ouvrage.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 27


 Répandagedesenrobés GBB et EB :

o Conditions générales
L’atelier de mise en œuvre doit être relié par liaison téléphonique au lieu de fabrication des matériaux
enrobés.

o Répandage
Le répandage des enrobés sur la voie circulable doit être effectué avec un finisseur à vis calés
Le finisseur sera équipé de tables vibrantes lourdes à haut pouvoir de compactage et de bavettes anti -
ségrégation.

o Compactage
Les dispositions du compactage seront conformes à l'article 4.14.4 de la norme NF P 98-150complété par :

o Equipement des engins


L’atelier de compactage sera soumis à l’agrément du Maître d’ouvrage.

Les rouleaux à pneus seront équipés de jupes de protection des pneumatiques conçues pour limiter leur
refroidissement sous l’action du vent et de la pluie. Ils seront également équipés d’une roulette de
compactage latérale amovible, assurant la bonne compacité des bords de couche.

o Prescription de compactage
Le plan de balayage des engins devra être conçu de façon qu’il y ait un recouvrement des zones compactées
par deux engins d’au moins 50 cm.
Le matériau bitumineux sera compacté en partant de l’extérieur de la couche et en revenant vers son centre.
Le compactage des matériaux sera réalisé directement après le répandage et l’Entrepreneur devra prendre
toutes les précautions pour que la longueur d’évolution de l’atelier de compactage soit minimale. Cette
longueur qui sera déterminée lors de la planche de référence, et qui sera liée aux conditions climatiques,
devra être telle que la distance entre la table du finisseur et le dernier compacteur ne dépasse pas 60 mètres.

o Acceptation provisoire
L’atelier de compactage proposé par l’Entrepreneur fera l’objet d’une acceptation provisoire par le Maître
d’Ouvrage.

o Température
La température du matériau enrobé mesurée derrière la table sera supérieure à 140 °C.
Cette température minimale du répandage sera augmentée de dix (10) degrés Celsius en cas de vent ou de
pluies fines.

Les enrobés qui seraient soit chargés sur camions, soit répandus à une température insuffisante seront soit
rebutés soit évacués hors du chantier dans une décharge acceptée par le Maître d’Ouvrage.

o Conditions météorologiques
Le répandage est autorisé sur une surface humide. Il est interdit sur une surface comportant des flaques
d’eau.

Le répandage, lorsque la température relevée le matin à 7 heures sera inférieure à 5 degrés, est subordonné à
l’accord préalable du Maître d’Ouvrage.

Le répandage des enrobés sera interrompu pendant les orages, les fortes pluies et les pluies modérées mais
continues. Il pourra être autorisé par le Maître d’Ouvrage, en cas de pluie fine.

Le répandage des enrobés est arrêté dès lors que la vitesse du vent atteint 60 Km/h.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 28
o Joints transversaux
Les matériaux enlevés lors des travaux de découpage sont systématiquement évacués en décharge acceptée
par le Maître d’Ouvrage.

1. PLANCHE D’ESSAI

Une planche d’essai sera réalisée par l’Entrepreneur de manière à fixer:

 la composition et la disposition des ateliers de répandage et de compactage en nombre et types d’engins,


 les modalités d’utilisation de ces ateliers,
 L’adéquation entre les débits de fabrication et de mise en œuvre.

La planche d’essai est soumise aux règles suivantes :

*L’Entrepreneur proposera au Maître d’Ouvrage un programme de réalisation de la planche d’essai.

*Le lieu de réalisation de la planche qui sera proposé par l’Entrepreneur à l’acceptation du Maître
d’Ouvrage devra être similaire à la section courante du point de vue des caractéristiques géométriques; la
couche de chaussée correspondant à cette planche pourra être conservée après accord du Maître d’Ouvrage.

*La durée maximale d’une planche d’essai unitaire telle que définie ci-dessus ne doit pas excéder cinq (5)
jours ouvrables (répandage et compactage), et sa longueur est fixée à 200 mètres minimum.

La réalisation des objectifs ci-dessus déclenchera l’acceptation de l’ensemble de la chaîne fabrication,


transport, répandage, compactage, sous réserve de l’obtention de la série des acceptions provisoires
mentionnées ci-dessus.
La planche d’essai est considérée comme un point d’arrêt et fait l’objet d’un contrôle extérieur. Le Maître
d’ouvrage notifiera à l’Entrepreneur l’acceptation (autorisant le démarrage des travaux), les réserves ou
refus de la planche d’essai.
o Surfaçage :

L’Entrepreneur est tenu de procéder à des vérifications de la régularité du surfaçage par un contrôle des
flashes par mesures ponctuelles. Les valeurs maximales mesurées à la règle à 3m sont les suivantes :
 0,5 cm en travers ;
 0,3 cm en long.

Article III-5- Essais non concluant.


Il est expressément précisé que les frais de reprise des essais non concluants sont à la charge de
L’ENTREPRENEUR.
Les factures correspondantes sont réglées directement par l’ENTREPRENEUR au Laboratoire désigné
par l’Administration pour assurer le contrôle de la qualité.
Dans le cas de non règlement par L’ENTREPRENEUR, ces dépenses seront déduites des acomptes de
L’ENTREPRENEUR dus par l’exécution du présent marché.

Article III-6- Compactage des assises.


Les matériaux d’assises non traitées sont compactés selon les détails fournis à l’Annexe C et
réceptionnés par utilisation du Test de Wilcoxon.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 29


CHAPITRE IV : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX.
Article IV-1- Installations générales de Chantier.
L’ENTREPRENEUR se procurera, à ses frais et par accord direct avec les propriétaires et exploitants
intéressés, les terrains dont il a besoin pour l'exécution des installations.
Le site choisi, l'organisation des bâtiments et installations, ainsi que la gestion des surfaces utilisées
seront soumises à l'accord du Maître d’Ouvrage.
L’ENTREPRENEUR soumettra à l'Administration le projet de ses installations de Chantier dans un délai
de Quinze jours (15 jours) à compter du lendemain de la date de notification de l’approbation du
marché.
En général les installations de Chantiers tiennent compte des éléments suivants :
1. Généralités :
L'installation et l'aménagement du Chantier font l'objet de plusieurs articles regroupés en une
seule position. Cette position comprend l'installation propre à L’ENTREPRENEUR, ainsi que des
aménagements destinés au Maître d’Ouvrage.
Avant de remettre son offre, L’ENTREPRENEUR est tenu de se renseigner sur l'emplacement du
Chantier, les chemins d'accès, la place disponible pour le stockage, ainsi que les possibilités de
réaliser les raccordements à l'électricité et à l'eau. En outre, il doit reconnaître les difficultés qui
se posent lors de l'exécution.
Les travaux se feront sous circulation et L’ENTREPRENEUR ne pourra interrompre la circulation
sur les routes que dans le cas où le Maître d’Ouvrage en reconnaîtrait la nécessité absolue et lui
en donnerait l'autorisation pour une époque et un délai déterminé.
Cette prestation ne donnera droit à aucune indemnité spéciale de la part du maître d’ouvrage.
La circulation pour piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers,
etc. doit être garantie en permanence.
L’ENTREPRENEUR proposera au Maître d’Ouvrage le lieu de ses installations de Chantier,
présentera un plan d'installation de Chantier et sollicitera l'autorisation d'installation auprès du
Maître d’Ouvrage.
Le site devra être choisi afin de limiter le débroussaillement, l'arrachage d'arbustes, l'abattage
des arbres. Les arbres utiles ou de grande taille (diamètre supérieur à 20 cm, mesuré à 1m du
sol) seront à préserver et à protéger autant que faire se peut.
L’implantation des installations de Chantier (zone mécanique, bureaux, stockage de matériaux,
parking d’engins, centrale d’enrobage) sera proscrite dans les zones boisées et à proximité
immédiate des cours d’eau.
Leur positionnement sera fixé en concertation avec les populations concernées, si celui ci doit
se faire au détriment des terres agricoles. Les pertes de récoltes éventuelles seront indemnisées.
Les aires retenues par L’ENTREPRENEUR pour ses installations et/ou comme aires de stockage
devront être à plus de 500 m d'un oued, ou dans le cas contraire être accompagnées d'un
dispositif permettant d'éviter tout risque de pollution ou de sédimentation issue de ces aires.
Elles devront être aménagées afin d'éviter l'apparition d'un phénomène d'érosion sur le site ou
aux abords immédiats, et qu'il soit possible de maîtriser et contrôler toute pollution accidentelle
ou non.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 30


Au niveau des installations de Chantier il sera pris toutes les précautions raisonnables pour
empêcher les fuites et les déversements accidentels de produits susceptibles de polluer les
ressources en eau ou le sol.
Ces précautions devront inclure des mesures concrètes telles que :
- la construction de merlons en terre d'une capacité de rétention suffisante autour des
bacs de stockage de carburant, de lubrifiants et de bitumes pour contenir les fuites,
- des séparateurs d'hydrocarbures dans les réseaux de drainage associés aux installations
de lavage, d'entretien et de remplissage en carburant des véhicules et des engins, et aux
installations d'évacuation des eaux usées des éventuelles cuisines.
Les aires de bureaux et de logements éventuels doivent être pourvues d'installations sanitaires
(latrines, fosses septiques, puits perdus, lavabos et douches) en fonction du nombre des
employés logés sur place. Des réservoirs d'eau devront être installés en quantité suffisante et la
qualité d'eau devra être adéquate aux besoins.
Les aires d'entretien, de lavage des engins et de stockage des hydrocarbures devront être
étanchéifiées et prévoir un puisard de récupération des huiles et des graisses. Les eaux usées
provenant de ces aires d'entretien devront être canalisées vers le puisard et vers l'intérieur de la
plate-forme afin d'éviter l'écoulement des produits polluants vers les sols non revêtus.
Les huiles usées, les filtres à huile, et les batteries sont à stocker dans des contenants étanches
avant leur évacuation.
Des réceptacles pour recevoir les déchets assimilables aux ordures ménagères et ne contenant
pas de déchets dangereux sont à disposer à proximité des diverses installations. Ces réceptacles
sont à vider périodiquement et les déchets à déposer dans une fosse. Cette fosse doit être
située à au moins 100 m de cours d'eau ou de plan d'eau. Les déchets toxiques sont à récupérer
séparément et à traiter à part. A la fin des travaux la fosse est à combler avec la terre jusqu'au
niveau du sol naturel.
2. Déviation provisoire.
Au besoin, la déviation provisoire pendant l’exécution des travaux doit être aménagée et
arrosée et sera maintenue jusque l’achèvement des travaux, sur les tronçons où la déviation est
possible, sur les tronçons où la déviation est impossible on exécute les travaux sous circulation,
le plan de cette déviation sera établi par L’ENTREPRENEUR et approuvé par le Maître d’Ouvrage.
Les frais de cette prestation sont compris dans le prix de l’installation de Chantier.
3. Aire de Chantier et gardiennage.
L’ENTREPRENEUR définira, en collaboration avec les services compétents, l’emplacement exact
de la clôture de Chantier.
Il définira, en accord avec le Représentant du Maître d’Ouvrage, la superficie de l'aire de
Chantier et son emprise sur la voie publique, permettant l'enlèvement des déblais et décombres
de démolition, la livraison des matériaux de Chantier, l'installation des engins de lavage, etc.
Cette aire de Chantier devra permettre le stockage de la totalité des fournitures, la réalisation
des installations de Chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les
équipements du soumissionnaire, l’atelier-garage, le local technique pour groupe électrogène
le cas échéant, les locaux pour le Maître d’Ouvrage, le laboratoire géotechnique, les logements
du personnel de L’ENTREPRENEUR et ses bureaux.
L’ENTREPRENEUR pourvoira au gardiennage du Chantier et des installations du Chantier. La
période de gardiennage couvrira toute la durée des travaux jusqu’à la réception de ceux-ci. Le
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 31
coût du gardiennage pour la totalité de l'aire de Chantier est compris dans le poste installation
de Chantier.
4. Panneaux de Chantier.
Une sous - construction fixée (en nombre de deux) aux entrées du chantier, à un endroit à choisir
par le maître d’ouvrage, permettra de fixer deux panneaux de chantier. Ils indiqueront la nature de
la réalisation, le nom des différents intervenants (maître d’ouvrage, maître d’œuvre, entreprise).
Les panneaux seront lisses et résistants aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou
autres indications) seront soumises et approuvées par le maître de l'ouvrage.
Le coût des panneaux de chantier à installer aux extrémités du chantier est compris dans le prix de
l’installation du chantier.
5. Local du Maître d’Ouvrage.
L’entrepreneur sera tenu de mettre à la disposition du maître d’ouvrage au démarrage des travaux d’un
local d’au moins de 20m² équipé de mobilier adéquat (grande table, chaises, armoires métalliques,
meubles de bureau, d’un photocopieur, d’un appareil infrarouge pour mesure des températuresetd’une
Roulette électronique pour mesure de distance)pour le personnel du maître d’ouvrage qui assure le
contrôle des travaux;

L’entrepreneur devra disposer d’une climatisation adéquate alimentée d’un groupe électrogène de la
puissance nécessaire pour le fonctionnement de toute l’installation, qui sera installé dans un local
technique adéquat.
Le coût de cette prestation est compris dans le prix de l’installation du chantier.
L’entrepreneur devra mettre à la disposition de l’administration un album photos des travaux réalisés
chaque fin du mois lors de la constitution de l’attachement. (Sur CD-Room et papiers)
6. Repli du Chantier.
Les frais du repli du Chantier et des installations du Chantier sont à la charge de
L’ENTREPRENEUR et ils sont compris dans le prix de l’installation du Chantier.
Après la fin des travaux :
- Les constructions et installations seront évacuées, les ouvrages bétonnés, les aires, réseaux
et fossés seront démolis par L’ENTREPRENEUR et les produits évacués vers un dépôt
définitif à trouver et à la charge de L’ENTREPRENEUR (tout enfouissement in situ est à
exclure).
- Le Maître d’Ouvrage se réserve la possibilité d'interdire la démolition de telle ou telle
partie pouvant être utile aux Chantiers suivants.
- Le terrain sera modelé pour retrouver sa topographie initiale, puis scarifié (au besoin) sur
une épaisseur de 0,60 m.
- Remblaiement des fouilles
- Les terres prélevées initialement (terre végétale) seront alors remises en place par des
moyens et méthodes appropriées (pas de circulation des engins d’approvisionnement sur
les terres régalées, et réglage par des engins légers ou à chenilles marais) pour ne pas
tasser les sols recouverts et les terres étalées et reconstituer la couche initialement
prélevée à l’identique.
7. Mise en œuvre des dispositions du Plan de Gestion Environnementale (PGE).
En outre, la remise en état des lieux en fin de travaux comportera un nettoyage général des
emprises et des zones d'occupation temporaire. Tous les déchets, matériel ou matériaux sans
emploi (chutes de ferraille ou de coffrage, bidons, pneus, sacs de ciment, fonds de malaxeurs,
etc ...) seront ramassés et évacués en dépôt définitif par L’ENTREPRENEUR quelles que soient les
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 32
difficultés d'accès pour leur récupération. La remise en état des lieux et le nettoyage général
sont inclus dans le prix d'installation.
L’ENTREPRENEUR est responsable de l'exécution de ses obligations vis-à-vis des propriétaires
des terrains par la remise d'un quitus.
S'il est dans l'intérêt du maître de l'ouvrage de récupérer les installations fixes, pour une
utilisation future, l'administration pourra demander à L’ENTREPRENEUR de lui céder sans
dédommagements les installations sujettes à démolition lors d'un repli.
L’ENTREPRENEUR préviendra le Maître d’Ouvrage de la remise en état d'une aire et fixera une
date afin qu'un état des lieux contradictoire après travaux puisse être dressé.
L’ENTREPRENEUR sera seul responsable des travaux et frais complémentaires afin de
parachever la remise en état et des actions de dépollution complémentaires.
8- Pont-bascule

L'Entreprise doit installer sur l'aire de fabrication des matériaux un pont-bascule, permettant la pesée de chacun
des véhicules de transport de la GBB et l’EB en une seule fois.

L'Entrepreneur est tenu d'assurer à ses frais la charge et la gestion de la bascule sous le contrôle du Maître
d'Ouvrage.

Le pont-bascule doit être équipé d'un indicateur de pesage avec horloge permettant la mémorisation des poids,
des tares, des dates et heures, et être capable de délivrer chaque jour un bordereau récapitulatif des opérations
effectuées, ainsi que des bons de pesée individuels.

Le pont-bascule doit préalablement au démarrage des travaux être vérifié par le service des Poids et Mesures; le
procès-verbal correspondant doit être remis au Maître d'Ouvrage.

La précision du pont-bascule doit être de un pour cent (1%) à la portée maximale.

Le pont-bascule est vérifié, aux frais de l'Entrepreneur, par le Maître d'Ouvrage ou son représentant.

Cette opération est réalisée par pesées successives d'un même camion, chargé d'au moins dix (10) tonnes de
matériaux sur le pont-bascule de chantier et sur le pont-bascule public le plus proche. Cette vérification doit être
effectuée hebdomadairement. Si les bons de pesées obtenues différent de plus de un pour cent (1%) :

 L’Entrepreneur est tenu dans les vingt quatre (24) heures d'adresser au Service des Poids et Mesures une
demande d'intervention dont copie est remise au Maître d'Ouvrage,

 Il est tenu compte de l'anomalie constatée pour réajuster les pesées effectuées jusqu'à l'intervention ci-
dessus.

Par ailleurs, le coût de l’amenée de ce pont bascule est compris dans le prix de l’installation du chantier

Article IV-2- Ouvrages provisoires.


Les plans et notes de calculs des éventuels ouvrages provisoires sont à la charge de L’ENTREPRENEUR
qui les soumet à l’approbation du Directeur Provincial de l’Équipement, du Transport, de la Logistique
et de l’eauà KHENIFRA, et ces Quinze jours (15 jours) avant le début de réalisation desdits ouvrages.
Dans le cas où l’aménagement des pistes de déviation latérales nécessite l’occupation des terrains des
particuliers, les frais de cette occupation seront à la charge de L’ENTREPRENEUR.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 33


Article IV-3- Emploi des explosifs.
L'emploi des explosifs est régi par l’Article 24 du Fascicule N°1 du CPC pour les travaux routiers
courants.
L’ENTREPRENEUR ne pourra se prévaloir des délais nécessaires à l'obtention des autorisations
réglementaires pour justifier d'un allongement du délai d'exécution.

Article IV-4- Nature des liants hydrocarbonés


La qualité des liants hydrocarbonés doit être conforme aux spécifications techniques du fasciculen°5
cahier n°5 du CPC applicables aux travaux routiers courants, complété par :
 La note circulaire de la DRCR n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98, relative au contrôle et
suivi des travaux routiers.
 La note circulaire de la DR n°215.30/96/08 du 05/11/2008 relative à l’imprégnation des
assises en graves non traitées à l’émulsion de bitume
 - Les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes:

Nature des travaux Catégorie du liant


Imprégnation et couche d’accrochage - émulsion de bitume selon NM03.4.029
EB et GBB - bitume pur 40/50 selon NM03.4.002

ARTICLE IV-5 : VARIANTE


L’entrepreneur est tenu de présenter obligatoirement une offre conforme à la solution de base. Il
pourra éventuellement présenter une offre variante de la solution de base, il pourra également
utiliser des matériaux autres que ceux de la solution de base ou utiliser les Cut- back à la place des
émulsions de bitume. (À l’exclusion des techniques en EME et BBME).
Les conditions de base pour la variante sont les paramètres qui serviront de base pour le
dimensionnement de la structure de chaussée correspondante (trafic, sol, climat, etc..), et suivant
le rapport géotechnique mis à la disposition du concurrent auprès de l’administration les limites
de la dite variante sont énumérées ci-après :
 Des performances mécaniques de la structure de chaussée au moins égales à celles de la
solution de base.
 La variante doit proposer des techniques éprouvées ayant déjà été réalisées au Maroc.
Dans ce cas, l’entrepreneur est tenu de préciser :
 Le détail de dimensionnement des nouvelles structures de chaussées proposées ;
 La technique et les matériaux proposés ;
 Le métré récapitulatif global ;
 Les caractéristiques intrinsèques et de fabrication des matériaux utilisés ainsi que les
procédés de leur mise en œuvre (à faire agréer par le maître d’ouvrage délégué).
 Le délai correspondant à chaque phase mais n’excédant pas dans tous les cas, le délai
d’exécution maximum fixé dans l’article I-13 du présent CPS.

Si la variante est retenue, l’entrepreneur prend à sa charge les quantités en dépassement par
insuffisance d’études, erreur ou omission à l’exception des prestations supplémentaires dont
l’exécution est ordonnée par le maître d’ouvrage et ayant fait l’objet d’avenant ou de décision
conformément aux dispositions des articles 55 et 57 du CCAG-T.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 34


Article IV-6 :Conditions particulières d’exécution.
 Dosage pour enduits
Les dosages en liant et granulats sont proposés par l'Entrepreneur. Ils sont arrêtés à la suite de la
réalisation d'une planche d'essai effectuée aux frais de l'Entrepreneur sous le contrôle d'un
laboratoire agréé par le maître d’ouvrage. La longueur minimale de la planche d’essai sera fixée
par le maître d’ouvrage.

Si la nature des granulats fournis par l'Entrepreneur nécessite un dopage, celui-ci est réalisé
suivant les modalités proposées par l'Entrepreneur et acceptées par le Directeur Provincial de
l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de KHÉNIFRA.
L'élimination des rejets et des granulats roulants sera effectuée par balayage.

 Ouvrages d'assainissement et de protection.


Les classes de mortier et béton seront les suivantes :
- Mortier M1 pour les joints de buses ;
- Mortier M2 pour le remplissage et les joints de maçonnerie;
- BétonB3 pour Tête d'Ouvrage, enrobage des buses, fossés bétonnés, puisards, regards...
- Béton B5 pour propreté.

Article IV-7- Contrôle des travaux.


o La nature et la fréquence des essais de contrôle des travaux de terrassement sont celles définies
par le Fascicule N°3 du CPC applicable aux travaux routiers courants et complétés par les
dispositions du présent CPS.
o La nature et la périodicité des essais d’agrément (Catégorie A), des contrôles de qualité
(Catégorie B) et des contrôles de réception (Catégorie C) sont fixées par le Fascicule N°4 relatif
aux travaux d’assainissement et soutènement.
o Aucune tolérance en moins (au delà de 1 cm) ne sera acceptée, Si un contrôle d'épaisseur fait
apparaître une insuffisance de matériaux par rapport aux prescriptions du présent CPS, aux
plans visés « Bon pour exécution » ou aux Ordres de service de l'Ingénieur, L’ENTREPRENEUR
sera tenu de faire l'apport complémentaire de matériaux de qualité équivalente ou supérieure
et de reprendre la finition de la couche.

Article IV-8-Réunion de Chantier.


 L’ENTREPRENEUR ou son Représentant est tenu de se rendre personnellement aux
convocations du Maître d’Ouvrage et d'accompagner les représentants de ce dernier sur les
Chantiers lors des visites périodiques et de leur donner les explications sur les travaux. La
périodicité des visites est fixée par le Maître d’Ouvrage ou par l'Ingénieur chargé du suivi du
Chantier qui pourra dans les mêmes conditions fixer toute visite exceptionnelle sous préavis de
Vingt-quatre heures.
 Lors des visites de Chantier, L’ENTREPRENEUR est tenu de prendre toutes dispositions pour
rendre accessible la totalité des lieux d'opérations dans des conditions de sécurité totale. Il
devra faciliter toute opération de mesure et tenir à disposition tout document nécessaire à la
bonne conduite des travaux et toute fiche d'essai de matériaux reçu sur le Chantier ou mis en
œuvre.
 Le Représentant de L’ENTREPRENEUR devra être habilité à recevoir valablement tous les ordres
de services ou instructions, accepter les constats, et d'une manière générale, assurer les
relations avec le Maître d’Ouvrage comme s'il s'agissait de L’ENTREPRENEUR lui-même.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 35


 Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès-verbal qui sera contresigné par le Maître
d’Ouvrage et L’ENTREPRENEUR en fin de séance.
 Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de
correspondances entre le Maître d’Ouvrage, l'Ingénieur chargé du suivi et L’ENTREPRENEUR. Ce
dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du déroulement des travaux, ses
observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au Cahier de Chantier
ne saurait remplacer la présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par
les clauses du CCAG-T.
 Dans le cas où L’ENTREPRENEUR est absent ou refuse de contresigner le Procès-verbal, celui-ci
lui est notifié par Ordre de service.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 36


CHAPITRE V : PRESCRIPTIONS ENVIRONNEMENTALES
Article V-1- Compétence du Représentant du Maître d’Ouvrage.
Les compétences du Représentant du Maître d’Ouvrage sont également celles de surveillance et de
contrôle de l’application des mesures prévues pour protéger l’environnement et d’éviter les impacts
négatifs du projet sur l’environnement.

Article V-2- Obligations générales de L’ENTREPRENEUR vis-à-vis de la protection de


l’Environnement.
L’ENTREPRENEUR est engagé à respecter et appliquer les lois et règlements sur l’environnement
existant et en vigueur au Maroc. Dans l’organisation journalière de son Chantier, il doit prendre toutes
les mesures appropriées en vue de minimiser les atteintes à l’environnement, en appliquant les
prescriptions du contrat et veiller à ce que son personnel, les personnes à charge de celui-ci et ses
employés locaux, les respectent et les appliquent également.

Article V-3- Prescriptions générales au titre de la protection de l’environnement.


L’ENTREPRENEUR devra au titre de la protection de l’environnement :
- prendre toutes les dispositions nécessaires afin d'éviter les pollutions accidentelles des
eaux, de l'air et du sol pendant les travaux,
- nettoyer tous les dépôts et matériels abandonnés en fin de Chantier et les entreposer
dans un lieu approprié,
- remettre en état les sites de gisements et dépôts de matériaux, des installations de
Chantier et des déviations à l'issue du Chantier. Cette remise en état intègre la remise en
culture immédiate pour les zones anciennement agricoles.
- choisir l'implantation des gisements (carrières, emprunts) et zones de dépôts de
matériaux, de façon à minimiser les impacts négatifs sur l'environnement.

Article V-4- Sauvegarde des propriétés riveraines et indemnisation de biens situés dans
l’emprise.
Avant toute démolition d'habitation, case, etc., L’ENTREPRENEUR devra s'assurer que le propriétaire ait
été informées et que les indemnisations ont effectivement été fixées et payées.
Dans le cas contraire, il devra informer le Maître d’Ouvrage du problème et ne pourra en aucun cas
procéder aux démolitions sans qu'un accord n'ait été négocié et avalisé par le Maître d’Ouvrage.
L’ENTREPRENEUR devra, sous le contrôle du Maître d’Ouvrage, nettoyer et éliminer à ses frais toute
forme de pollution due à ses activités, et indemniser ceux qui auront subi les effets de cette pollution.

Article V-5- Utilisation des ressources en eau.


L'alimentation en eau nécessaire aux travaux routiers devra respecter les besoins des populations, du
bétail et de la faune tels qu'ils étaient satisfaits auparavant, qu'il s'agisse des eaux de surface ou des
eaux souterraines. En fin de Chantier, les puits, forages, mares créés pour les besoins des travaux
seront remis aux populations usufruitières coutumières, dans l'état où ils se trouvent.
L’ENTREPRENEUR devra informer les autorités compétentes (administratives et coutumières), 15 jours
avant de dériver provisoirement, en tout ou en partie, l'eau d'un quelconque cours d'eau pour ses
travaux.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 37


Article V-6- Protections des eaux de surface et des eaux souterraines.
Tout déversement ou rejet d’eaux usées, de boue, coulis, hydrocarbures, polluants de toute natures
etc. dans les puits, forages, nappes d’eaux superficielles ou souterraines, oueds, fossés, milieu marin,
etc. est strictement interdit.

Article V-7- Protection contre le bruit.


L’attention de L’ENTREPRENEUR est spécialement attirée sur l’obligation de limiter les bruits de
Chantier susceptibles d’importuner gravement les riverains, soit par une durée exagérément longue,
soit par leur prolongation en dehors des heures normales de travail.

Article V-8- Travaux nocturnes.


Le maintien des Chantiers en activité pendant la nuit sera subordonné à l'autorisation du Maître
d’Ouvrage. Si L’ENTREPRENEUR a reçu l'autorisation ou l'ordre d'exécuter des travaux pendant la nuit,
il s'engagera à les exécuter de manière à ne pas causer de trouble aux habitants et établissements
riverains du Chantier. Le mode d'éclairage devra être soumis à l'agrément du Maître d’Ouvrage.
L’ENTREPRENEUR veillera à ce qu'aucune fouille ou tranchée ne reste ouverte la nuit, entre 18 heures
et 6 heures, sans signalisation adéquate acceptée par le Maître d’Ouvrage.

Article V-9- Gestion des déchets solides.


L’intégralité des déchets solides et liquides générés par le Chantier, y compris gravats, emballages,
déchets alimentaires devront être collectés et stockés dans un endroit adéquat. Si l’option
d’enfouissement est choisie, le site devra être éloigné de toute source ou de point
d’approvisionnement en eau.
Tous les agrégats en surplus, ainsi que les surplus de mortier ou de béton seront récupérer et évacuer
dans des endroits adéquats.
On proscrira tout dépôt de matériaux issus d’éventuelles démolitions, ainsi que l’abandon de matériel
et d’épaves au bord de la route.

Article V-10- Débroussaillement.


L’ENTREPRENEUR ne pourra débroussailler que les zones définies par le Maître d’Ouvrage ou
proposées par lui, en accord avec le Maître d’Ouvrage.
Lors du débroussaillement, il sera tenu, une semaine avant d'entamer les travaux, d'informer les
responsables des différents villages concernés, de la date du début des travaux et de la possibilité pour
eux de récupérer les bois et matériaux enlevés n'appartenant pas à des particuliers.
De plus, il devra vérifier que les propriétaires d'arbres fruitiers sont indemnisés.
Après récupération par les villages des matériaux réutilisables, L’ENTREPRENEUR devra enlever les
débris végétaux et les évacuer en un lieu de dépôt agréé par le Maître d’Ouvrage.
Les opérations d’abattage et d’élagage d’arbres sont des opérations à caractère exceptionnel. Ces
opérations seront réalisées après accord préalable du Maître d’Ouvrage.
Les arbres d’alignement qui seront conservés seront protégés en utilisant un dispositif simple s’ils sont
proches de la plateforme.
Les arbres dont le diamètre est supérieur à 20 cm mesuré à 1m de hauteur ne devront être abattus
qu’en cas d’absolue nécessité.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 38


S’il y a nécessité d’enlèvement des souches d’arbres et d’arbustes, les trous formés par l’enlèvement
des souches et des racines devront être rebouchés à l’aide de matériaux utilisables pour les remblais

Article V-11- Station de concassage.


Dans l’éventualité de l’installation d’une station de concassage, L’ENTREPRENEUR devra l’installer sous
le vent (à l’abri du vent) par rapport aux lieux d’habitation en un lieu se trouvant au 500m du village le
plus proche.

Article V-12- Travaux dans les cours d’eau et maintien du libre écoulement des eaux.
Les travaux importants de terrassement en rivière seront réalisés en période d'étiage, leur durée sera
limitée dans le temps. L’ENTREPRENEUR s’assurera du bon rétablissement du régime hydraulique de la
rivière après travaux.
L’ENTREPRENEUR devra réaliser les ouvrages hydrauliques sans interrompre le libre écoulement des
eaux. Les ouvrages provisoires éventuels devront être suffisamment dimensionnés et bien positionnés
pour assurer un écoulement normal, en évitant en particulier une rétention d’eau en amont.
Toutes les précautions seront prises, pour éviter la pollution, même momentanée, des cours d’eau.
Toute végétation à l’entrée ou la sortie des ouvrages (pont, dalots, buses, …) sera coupée et sauf s’ils
servent à stabiliser un talus de remblais en ne menaçant pas les fondations de l’ouvrage, les arbres et
les arbustes seront déracinés de manière à faciliter l’écoulement de l’eau et à permettre les ultérieures
inspections régulières de l’ouvrage.

Article V-13- Opérations de décapage – Emprunts de matériaux – Mouvements et stockage


des terres.
 Ouverture et exploitation des zones d’emprunts.
Si L’ENTREPRENEUR doit exécuter un décapage de terre végétale, il devra stocker cette terre en un lieu
de dépôt agréé afin de pouvoir le réutiliser ultérieurement lors des opérations de remise en état ou de
végétalisation.
Avant d'autoriser l'ouverture de nouvelles zones d'emprunts, les emprunts retenus pour les travaux
d'entretien devront être épuisés.
En cas d'ouverture nécessaire de nouveaux sites d'emprunts, les critères environnementaux suivants
devront être respectés :
- distance du site à au moins 30 m de la route ;
- distance du site à au moins 100 m d'un cours d'eau ou d'un plan d'eau ;
- distance du site à au moins 100 m des habitations ;
- préférence donnée à des zones non cultivées, non boisées et de faibles pentes (les zones
d'emprunt à fortes pentes ne devront en aucun cas déstabiliser les talus) ;
- possibilité de protection et de drainage.
L'exploitation d'une nouvelle zone d'emprunt ne pourra commencer avant l'approbation du Site et du
Plan d'Exploitation par le Maître d’Ouvrage.
L’ENTREPRENEUR devra demander les autorisations prévues par les textes et règlements en vigueur et
prendra à sa charge tous les frais y afférents.
Après prospection et identification, les Sites destinés à l'emprunt de matériaux feront l'objet d'une
enquête préalable qui devra déterminer :
- la nature des droits fonciers coutumiers (propriété familiale, réserve villageoise indivisée,
etc.) ;
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 39
- l'utilisation traditionnelle du site et notamment si elle est agricole, permanente ou en
rotation avec jachère de durée plus ou moins longue ;
- la présence d'arbres plantés ou spontanés, objets d'une collecte régulière, fruitière ou
autre ;
- la destination, l'usage du site, agricole ou autre, après remise en état et souhaité par les
propriétaires ;
- les données recueillies au cours de cette enquête seront partie prenante du plan général
de réhabilitation que L’ENTREPRENEUR doit soumettre.
L’ENTREPRENEUR devra soumettre au Maître d’Ouvrage la liste et la localisation des sites qu'il compte
exploiter, ainsi que pour Chaque Site, un Plan de la zone d'emprunt montrant les aménagements
concernant le drainage et la protection de l'environnement et un Plan de réaménagement.
- Les emprunts seront déboisés, débroussaillés et essouchés ;
- La terre végétale sera décapée ainsi que les couches de surface inutilisables. Ces
matériaux seront mis en dépôts séparés et de telle manière qu'ils ne subissent une
érosion rapide mais puissent être facilement réutilisés ;
- Les emprunts seront aménagés de façon à assurer l’écoulement normal des eaux hors du
site mais sans entraîner d’érosion ;
- Les aires de dépôts devront être choisies de manière à ne pas gêner l'écoulement
normal des eaux et devront être protégées contre l'érosion ;
- La surface à découvrir doit être limitée au strict minimum et les arbres de qualité devront
être préservés et protégés ;
- Le fond des chambres d'emprunt sera réglé de manière que l'eau ne séjourne pas à
proximité de la route.
Dès que l'exploitation d'un emprunt ou gisement est abandonnée, la zone est réaménagée
conformément aux plans proposés, et un état des lieux est dressé en fin de réaménagement, en
présence du Maître d’Ouvrage.
L’ENTREPRENEUR devra au titre de la prise en compte de l'environnement:
- épargner les sites d'intérêt particulier, écologique, agricole, touristique ou sensible pour
le respect des cultures locales ;
- préciser les modes d'évacuation des matériaux de dimension ne correspondant aux
exigences techniques ;
- remettre en état les lieux à l’issue du Chantier, en veillant notamment à revégétaliser la
zone d’emprunt et/ou à restituer un relief naturel ;
- remettre en état les lieux en accord avec la destination d'usage du site après remise en
état telle que souhaitée par les usufruitiers coutumiers du site en tenant compte de
l'usage du site avant son exploitation ainsi que des aptitudes et contraintes du contexte
écologique local. Cette destination pourra être, suivant les cas, celle d'un milieu naturel
ou un aménagement productif agricole ou forestier.
La mise en dépôt sur les bords de la route et dans les zones qui n'ont pas reçu l'approbation du Maître
d’Ouvrage est absolument interdite.
Un plan de remise en état de chaque site sera préparé par L’ENTREPRENEUR et soumis à l'agrément du
Maître d’Ouvrage.
Ce plan spécifiera les obligations de L’ENTREPRENEUR et les contributions éventuelles des populations
usufruitières à des aménagements productifs agricoles ou forestiers qu'elles auraient sollicités.
L’ENTREPRENEUR procédera à un remodelage de la topographie du site à réhabiliter tel que nécessaire
pour en contrôler les risques d'érosion et permettre l'implantation ou la restauration d'une végétation
Sylvio-pastorale compatible avec la nature des terres du site et le contexte climatique local.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 40
 Carrières pour sables, gravillons, graves et matériaux rocheux.
L'exploitation de sables, graviers, galets et tous matériaux prélevés dans les lits mineurs ou
majeurs des cours d'eau devra faire l'objet d'une demande d'Autorisation particulière si nécessaire.
 Celle-ci sera accompagnée si nécessaire d'une évaluation environnementale certifiant
l'absence d'Impacts Majeurs sur la stabilité de la rivière, les possibilités de restauration par
alluvionnement naturel, des volumes et nature de matériaux objets de la demande
d'extraction.
 Dans le cas contraire, l'Autorisation pourra être refusée ou assortie de l'exigence de travaux
de réhabilitation du type construction de seuils en rivière.

 Ouverture et exploitation des carrières de matériaux.


L’ENTREPRENEUR devra demander les Autorisations prévues par les textes et règlements en
vigueur.
 Il ne pourra commencer à exploiter les carrières qu'après avoir reçu l'autorisation écrite du
Maître d’Ouvrage.
Ainsi et si L’ENTREPRENEUR décide d’exploiter une carrière de matériaux, il devra présenter un
document montrant les aménagements concernant le drainage et la protection de
l'environnement, la localisation de la carrière et des couches utilisées, un plan d'exploitation que
L’ENTREPRENEUR compte réaliser (front de taille), le mode d'extraction (plan de tirs, nature des
explosifs,) les traitements (lavage, criblage, concassage etc.) et les modes de stockage et de
transport prévus, les mesures de protection de l'environnement : entretien des pistes, limitation
des poussières lors des chargements et déchargements.
 Les populations seront prévenues de l’utilisation d’explosifs pendant l’exploitation de la
carrière.
Il sera précisé également les protections lors des tirs, les modes de stockage des explosifs, la
sécurité du personnel, la signalisation sonore et visuelle des tirs, la protection des habitations
riveraines, les plantations d'un écran végétal lorsque la carrière est visible de la route ou
d'habitation, stockage des hydrocarbures, les mesures contre la pollution par les huiles et les
hydrocarbures, les installations sanitaires et d'hygiène, le drainage du site et des aires de stockage
de matériaux.
L’ENTREPRENEUR présentera un programme d'exploitation de la carrière en fonction du volume à
extraire. En fonction de la profondeur exploitable il devra déterminer la surface nécessaire à
découvrir en tenant compte des aires nécessaires pour le dépôt des matières végétales, des
matériaux de découverte non utilisables pour les travaux, ainsi des voies d'accès et des voies de
circulation.
Au sein de la carrière, les aires de dépôts devront être choisies de manière à ne pas gêner
l'écoulement normal des eaux et devront être protégées contre l'érosion.
La surface à découvrir doit être limitée au strict minimum et les arbres (supérieurs à 4 mètres de
hauteur) devront être préservés et protégés.
L’ENTREPRENEUR veillera pendant l'exécution des travaux :
- à la préservation des arbres lors du gerbage des matériaux,
- aux travaux de drainage nécessaire pour protéger les matériaux mis en dépôts,
- à la conservation des plantations délimitant la carrière,
- l'entretien et l’arrosage des voies d'accès ou de service.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 41


L’ENTREPRENEUR exécutera à la fin du Chantier, les travaux nécessaires à la remise en état du site
et de ses éventuelles annexes et des pistes et routes empruntées et ayant servi à l’extraction de
matériaux. La nature de ces travaux dépend en partie de l'usage qui sera fait ultérieurement du
site, et qui sera indiqué par le Maître d’Ouvrage après consultation des populations riveraines.
Ces travaux comprennent:
- le repli de tous ses matériels, engins et matériaux et l'enlèvement de tous les déchets et
leur mise en dépôt dans un endroit agréé, - la suppression de l'aspect délabré du site en
répartissant et dissimulant les gros blocs rocheux ;
- la remise en état de l'environnement autour du site, y compris des plantations si
prescrites ;
- le régalage des matériaux de découvertes et ensuite le régalage des terres végétales afin
de faciliter la percolation de l'eau, un enherbement et des plantations si prescrits ;
- le rétablissement des écoulements naturels antérieurs ;
- l'aménagement de fossés de récupération des eaux de ruissellement afin d'éviter
l'érosion des terres régalées et la conservation de la rampe d'accès, si la carrière est
déclarée utilisable pour le bétail ou les riverains, ou si la carrière pourra servir d'ouvrage
de protection contre l'érosion ;
- l’entretien et la réhabilitation des pistes et routes dégradées en adéquation avec l’état
initial et le niveau de sollicitation et d’exploitation par les camions et engins du Chantier ;
- la remise en état de l'environnement autour du site, y compris des plantations si
nécessaires.
Après la mise en état conformément aux prescriptions, un Procès-verbal sera dressé et le dernier
décompte ne sera versé qu'au vu du PV constatant le respect des contraintes environnementales.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 42


CHAPITRE VI : MODE D’EVALUATION ET DE REGLEMENT DES TRAVAUX.

Article VI-1- Nature des prix.


Le présent marché est à prix unitaires.
L’ENTREPRENEUR est réputé avoir tenu compte dans les prix pour lesquels il s’engage toutes les
dépenses résultant de l’exécution des travaux y compris tous les droits, impôts, frais d’assurances,
taxes, frais généraux, faux frais et assurer au TITULAIRE une marge pour bénéfices et risques, et d’une
façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire, directe ou indirecte du travail
à même d’aboutir à l’ouvrage final et une exécution conforme aux prescriptions du présent marché et
aux règles de l’art.
Les prix unitaires comprennent d'une façon générale tous les frais afférents à l'exécution des études et
notamment, les frais de déplacement (véhicules et logement), les frais de rapport et dessins, de
bureaux, de siège etc. Il est en outre réputé avoir pris connaissance des lieux et de tous les éléments
afférents à l’exécution des travaux (difficultés inhérentes au site, moyens de communication,…).
 Pour précision : Les prix du marché sont réputés également inclure tous les frais de déplacement,
hébergement et missions de L’ENTREPRENEUR et ses équipes pour assister aux réunions,…
Les prix unitaires sont présentés par L’ENTREPRENEUR hors TVA. Cette dernière est rajoutée par la
suite au total hors TVA pour fixer le montant du marché.
 Il est rappelé qu’en cas de changement du taux de la TVA durant la période du marché, le
M.O. répercute ces changements sur le prix de règlement.

Article- VI-2- DEFINITION DES PRIX


Les définitions des prix sont celles données par les listes des prix annexées au fascicule n°2 du C.P.C
relatif aux clauses financières communes applicables aux travaux routiers courants complété
éventuellement par la note circulaire de le DRCR n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98, et la note de la
DRCR n°2143/IT/411/01/92 du 22/01/1992 relative aux définitions des prix pour travaux
d’accotements.
Les prix unitaires sont présentés par l’entrepreneur hors TVA. Cette dernière est rajoutée par la suite au
total hors TVA pour fixer le montant du marché.
Les prix non prévus par cette liste sont définis comme suit:

Prix n°.1 - Installation de chantier :


Ce prix rémunère au forfait l'amenée et le repli du matériel et des matériaux sur chantier (installations
diverses, matériels de fabrication, de transport, de mise en œuvre, de contrôle). Il sera détaillé par
l'entreprise suivant l'organisation qu'elle envisage de mettre en place.
Ce prix comprend, outre les dispositions prévues à l’article IV-1 du présent marché, la préparation
d’un mémoire technique.

Il comprend aussi l’aménagement des déviations provisoires aux niveaux des ouvrages hydrauliques :
buses, dalots, etc. pour assurer la circulation dans de bonnes conditions.

Une fraction égale aux deux tiers (2/3) de ce prix sera réglée lorsque l’installation de chantier est
achevée. Le solde sera réglé après achèvement des travaux, remise en état des lieux et repliement du
chantier.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 43


Prix n° 2- Fourniture et mise en place de la signalisation globaletemporaire :

Ce prix rémunère, au forfait, la mise en place de jour comme de nuit de la signalisation temporaire du
chantier tel que définie à l’article II-8 du CPS,au schéma d’itinéraire des panneaux de signalisation
temporaire de chantier approuvé au mémoire technique et la note circulaire n°DR/215-
31/DE/50043/239/2012 du 5 Oct 2012.

Ce prix rémunère au forfait la fourniture, la mise en place, l’exploitation, la surveillance du dispositif de


signalisation temporaire du chantier, tel que décrit à l’article II-8 du présentCPS.Les panneaux à utiliser
seront neufs, réceptionnés dans leurs emballage et acceptés par l’Administration avant usage.
Ce prix forfaitaire est valable pour toute la durée du chantier, y compris les prolongations des délais et les
retards éventuels et comprend la signalisation globale de chantier et la signalisation des zones intermédiaires
des travaux, ainsi que la signalisation de déviation de jour comme de nuit.

Prix n° 3 - remplacement des panneaux défectueux :

Ce prix rémunère au forfait mensuel le maintien des panneaux et leur remplacement quelque ce soit
la cause conduisant à ce remplacement y compris les dommages causés par le personnel ou les engins de
l’entreprise, selon les prescriptions décrites à l’article II-8 du présent CPS.

Prix n° 4- Fourniture et mise en place de la signalisation horizontale en bande jaune :

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en place de la signalisation horizontale en


bande jaune temporaire du chantier, et ce conformément à la circulaire sur la signalisation routière avec des
bandes Jaunes rétro réfléchissantes de 15 cm de largeur en tenant des prescriptions décrites à l’article II-8
du présent CPS.
Ce prix sera réglé comme suit :
 30% après réalisation et réception par le Maître d’ouvrage.
 70% à la réception provisoire des travaux.

Prix n° 5 - Piquetage :
Ce prix rémunère au kilomètre les travaux de piquetage général, spécial et complémentaire du tracé
ainsi que le déport de l’axe qui doit être maintenu et conservé jusqu’à l’achèvement des travaux.
Il comprend :
 la réimplantation de l’axe de la route, des sommets des courbes et les entrées en terres;
 le levé de l’ensemble des profils en travers ;
 les travaux d’implantation des ouvrages ;
 Le déport sera rattaché au nivellement général du Maroc NGM et servira de base à tous les
contrôles topographiques nécessaires pour le chantier ;
 La réalisation d’une polygonale de base rattachée au système Lambert ;
 L’implantation des ouvrages d’art et d’assainissement à partir des bornes de la polygonale de
base ;
 La conservation des bornes de la polygonale de base ;
 La réimplantation des bornes disparues ;
 Les travaux de déport ;
 L’implantation des autres ouvrages ;
 La réimplantation de l’axe de la route en cours des travaux pour la réception de fond de forme.

Un dossier complet comprenant tous les détails nécessaires pour la maîtrise du tracé de la route doit
être élaboré par l’entreprise et remis au maître d’ouvrage avant la réception provisoire des travaux.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 44


Ce prix comprend les frais relatifs à l’établissement des métrés définitifs des terrassements externe à la
charge de l’entreprise.
Prix n° 6–Déblais et décaissement en terrain de toute nature :
Ce prix rémunère au mètre cube de déblais exécutés en terrain de toute nature, y compris le rocher et
toute hauteur/profondeur. En plus des prescriptions des prix n° B-4-1 et n° D-1-1 du fascicule n°2 du
CPC, ce prix comprend l'abattage, le dessouchage, le déracinement et l’enlèvement des arbres de tout
diamètre, se trouvant dans la limite de l’assiette et ce conformément au prix n° B.2.1 du CPC. Il
comprend aussi les déblais en redan.

Ce prix comprend aussi le réglage, l’arrosage et le compactage dufond de forme.


Les déblais seront exécutés en terrain de toute nature y compris le rocher. Les déblais sont exécutés
conformément aux plans visées « Bon pour exécution » y compris décapage, ouvertures de fossés,
déblais à redans, déblais pour décaissement en terrain de toute nature(chaussée existante,
maçonnerie, canalisation, pierre, buses, dalots, ouvrages et têtes d’ouvrages, éléments en béton,
éléments en acier, etc.). Les arbres enlevés doivent être découpés en petits éléments, en concertation
avec le maître d’ouvrage, et transportés aux lieux indiqués par ce dernier.

Prix n°7 - Remblais :


Ce prix rémunère au mètre cube mesuré par la méthode indiquée au C.P.S, En plus des prescriptions
du prix n° B-4-3 du fascicule n°2 du CPC, les remblais méthodiquement compactés pour ouverture de
la plate-forme sur la section désignée au détail estimatif conformément aux plans notifiés " Bon pour
exécution ". Il comprend aussi les remblais en redan.
Il comprend :
 L’extraction, le chargement, le transport, le déchargement au lieu d’emploi des matériaux
provenant d’emprunt ;
 La reprise en dépôt provisoire des matériaux provenant des déblais réutilisables en remblai ;
 Le réglage et le compactage méthodique des remblais par voie humide y compris la fourniture
de l’eau et son répandage ;
 Le réglage des talus et de la plate-forme ;
 Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

Prix n°8 - Remblais contigus :


Ce prix rémunère au mètre cube mesuré par la méthode indiquée au C.P.S, En plus des prescriptions
du prix n° B-4-3 du fascicule n°2 du CPC, les remblais contigus aux ouvrages hydrauliques désignés
aux plans notifiés " Bon pour exécution ".
Il comprend :
 L’extraction, le chargement, le transport, le déchargement au lieu d’emploi des matériaux
provenant d’emprunt ;
 La reprise en dépôt provisoire des matériaux provenant des déblais réutilisables en remblai
contigu ;
 Le réglage et le compactage méthodique des remblais par voie humide y compris la fourniture
de l’eau et son répandage ;
Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 45


Prix n°9: GNF1
Ce prix rémunère au mètre cube, suivant les prescriptions du prix D.2-1-d du fascicule 2 du CPC et les
dispositions du présent CPS, la fourniture et la mise en place des graves non traitées de type
GNF10/40, y compris arrosage, compactage et réglage ainsi que toutes sujétions contractuelles.

Prix n°10: GNF2


Ce prix rémunère au mètre cube, suivant les prescriptions du prix D.2-1-b du fascicule 2 du CPC et les
dispositions du présent CPS, la fourniture et la mise en place des graves non traitées de type GNF2
0/60, y compris arrosage, compactage et réglage ainsi que toutes sujétions contractuelles.

Prix n°11 : Déblais pour fouilles


Ce prix rémunère au mètre cube les déblais en tranchée ou en puits en terrain de toute nature y
compris le rocher. , toute profondeur, et évacuation des déblais en excèdent aux lieux indiqués par
l’administration y compris transport et déchargement. Il comprend le blindage et étaiement des
fouilles en cas de terrain inconsistant.
Il s’applique au mètre cube de déblai, les quantités à prendre en compte étant calculées à partir des
dimensions théoriques, portées aux profils du projet remis à l’entrepreneur, visés « Bon pour
exécution »et quelque soient les obstacles rencontrés.
Il est précisé qu’il ne sera pris en compte aucun hors profil quelle que soit l’importance de ceux-ci.
Ce prix compte également le réglage et compactage du fond de fouille.

Prix n°12 : Remblaispour fouilles


Ce prix rémunère le remblaiement des fouilles d’ouvrages, il comprend les sujétions d’arrosage et de
compactage.
Il s’applique au mètre cube de fouilles remblayées, les quantités à prendre en compte étant calculées
d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique défini par les dessins visés « Bon pour
exécution ».
Prix n° 13 : Buses Ø 1000 en BA (135 A)
Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture, le transport et la pose des buses Ø 1000 en béton
armé serie135 A y compristoutes les sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix n° 14 : Buses Ø 600 en BA (135 A)
Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la pose des buses Ø 600 en béton armé (135 A)
y compris toutes les sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix n°15 : Béton de classe B5
Ce prix rémunère au mètre cube mis en œuvre le béton de classe B5. En plus des prescriptions de prix
n°C-2-1 du fascicule n°2 du CPC.
Prix n°16 : gros Béton
Ce prix rémunère le mètre cube mis en œuvre le gros béton dosé à 300 kg de ciment/m3 contenant
des gros blocs de pierre, des moellons, des galets, y compris toutes sujétions.
Prix n°17 - Béton de classe B3 :
Ce prix rémunère au mètre cube mis en œuvre le béton de classe B3 dosé a 300kg/m3. En plus des
prescriptions des prix n° C-2-3 et C-2-4 du fascicule n°2 du CPC.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 46


Prix n°18 - Béton de classe B2 :
Ce prix rémunère au mètre cube mis en œuvre le béton de classe B2 dosé a 350kg/m3. En plus des
prescriptions des prix n° C-2-5 et C-2-6 du fascicule n°2 du CPC.
Prix n° 19 : Acier HA
Ce prix rémunère au Kilogramme conformément au prix n°C-2-9 du fascicule n°2 du CPC et
conformément aux dispositions du présent CPS, la fourniture, le transport, le façonnage et la mise en
place des aciers à haute adhérence y compris toutes sujétions de pose.
Prix n° 20 : Lit de pose :
Ce prix rémunèreau mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre de lit de pose en
sableen dessous les ouvrages hydrauliques selon la nature du sol suivant les normes en vigueurs et
l’étude du projet d’exécution visée BON POUR EXECUTION.

Prix n°21 - Démolition des dalots existants :

Ce prix rémunère à l’unité, la démolition les dalots existants y compris les têtes, il comprend la main
d’ouvre et le matériel nécessaire à cette prestation et le dégagement a une décharge publique des rejets ainsi
que toutes sujétions résultants des documents contractuels.

Prix n°22 - Démolition des buses existantes :

Ce prix rémunère à l’unité, la démolition ouvrages busés existantes y compris les têtes, il comprend la main
d’ouvre et le matériel nécessaire à cette prestation et le dégagement a une décharge public des rejets ainsi
que toutes sujétions résultants des documents contractuels

Prix n°23 – Curage des ouvrages hydrauliques :

Ce prix rémunère à l’unité, le curage des ouvrages hydrauliques et ouverture des exutoires comme indiqués
dans le présent CPS et les plans visés « bon pour exécution ». Il comprend la main d’ouvre et le matériel
nécessaire à cette prestation et le dégagement à une décharge public des rejets ainsi que toutes sujétions
résultants des documents contractuels

Prix n°24 – EB (0/10) pour reprofilage:


Ce prix rémunère à la tonne, la fourniture, le transport, la fabricationet la mise en œuvre au finisseur du
grave bitume EB (0/10) pour le reprofilage de la chaussée existante, suivant les prescriptions de l’article III-
4 du présent CPS, la fourniture du bitume pur non comprise.
Prix n°25- couche de base en GBB (0/14):

Ce prix rémunère à la tonne, la fourniture, le transport, la fabrication et la mise en œuvre du grave béton
bitumineux (0/14), suivant la NM13.1.210 et les prescriptions de l’article III-4 du présent CPS. La
fourniture du bitume pur non comprise.
Prix n°26 -couche de roulement en Enrobé bitumineux à chaudEB(0/10):

Ce prix rémunère, à la tonneavec une épaisseur de 6cm après compactage, le transport et la mise en œuvre
de l’enrobé bitumineux (0/10)pour couche de roulement suivant les prescriptions de l’article III-4 du
présent CPS. La fourniture du bitume pur non comprise.

Prix n° 27 : MS1
Ce prix rémunère au mètre cube en place la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux
sélectionnés type1 pour rechargement et création des accotements sur une épaisseur indiquée sur les
plans « Bon pour exécution » mesurée après compactage, y compris toutes les sujétions d'exécution.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 47


Prix n°28 : Fourniture d’émulsion de bitume pour imprégnation.
Ce prix rémunère à la tonne la fourniture sur chantier d’enduit d’imprégnation en émulsion de bitume
sur-stabilisée LS 55 y compris le transport du liant. Ce prix comprend les frais de transformation et
dopes éventuels du liant et toutes sujétions de bonne exécution de l’imprégnationsuivant les
prescriptions de l’article IV-4 du présent CPS.

Prix n°29 : Mise en œuvre de L'imprégnation y compris sablage:


Ce prix rémunère au mètre carré suivant les prescriptions du prix n° D,3,1 du fascicule n°2 du CPC,
toutefois ce prix ne comprend pas la fourniture du liant. Ce prix comprend également le sablage de
l’imprégnation avec un grain de riz 4/6 avec un dosage agréé par l’administration.La fourniture de
l’émulsion du bitume non comprise.

Prix n°30– Fourniture de bitume pur routier 40/50 :

Ce prix rémunère à la tonne la fourniture et le stockage de bitume pur 40/50 routier destiné à la
fabrication de la grave en béton bitumineux GBB (0/14) et les enrobés bitumineux EB (0/10) suivant les
prescriptions de l’article IV-4 du présent CPS. Il comprend toutes autres sujétions résultant des
documents contractuels liées à la bonne exécution des travaux.

Prix n°31 : Fourniture d’émulsion de bitume pour couche d’accrochage :


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture sur chantier l’émulsion de bitume semi rapide SR65 y compris
le transport du liant. Ce prix comprend les frais de transformation et dopes éventuels du liant et toutes
sujétions de bonne exécution de la couche d’accrochagesuivant les prescriptions de l’article IV-4 du
présent CPS.

Prix n° 32- mise en œuvre de la couche d’accrochage


Ce prix rémunère au mètre carre, la mise en œuvre de l’émulsion d’accrochage avec un dosage de
0.4kg/m2au minimum pour la mise en œuvre de la GBB et l’EB, ainsi que toutes les sujétions résultants
des documents contractuels. La fourniture de l’émulsion du bitume non comprise.

Prix n° 33 : Fourreau de réservation en PVC Ø200 mm


Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en place des conduites en PVC renforcées de
diamètre 200 mm pour fourreau de réservation, exécutées conformément aux plans visés « Bon pour
exécution » y compris toutes sujétions.

Prix n° 34 : Barbacane Ø 100 mm


Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en œuvre de conduites en PVC 100 mm
exécutés conformément aux plans visés « Bon pour exécution » y compris toutes sujétions.

Prix n° 35 : conduite perforée Ø 160 mm


Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en œuvre de conduites perforées en PVC
renforcées de diamètre160 mm exécutés conformément aux plans visés « Bon pour exécution » et selon
les instructions du maitre d’ouvrage et toutes sujétions.
Prix n° 36 : Maçonnerie

Ce pris rémunère au mètre cube, la fourniture, le transport et la construction des murs en maçonnerie de
moellons suivant les plans et dessins du PE visés BON Pour Exécution.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 48
Il comprend toutes les sujétions de déblais en tranchée en terrain de toute nature y compris le rocher. ,
toute profondeur, et évacuation des déblais en excèdent aux lieux indiqués par l’administration y
compris transport et déchargement. Il comprend le blindage et étaiement des fouilles en cas de
terrain inconsistant.

Prix n° 37 : Gabions
Ce prix rémunère au mètre cube suivant les prescriptions des prix n° C4,7 la fourniture, la mise en
place des gabions y compris les déblais de fouilles en terrain de toutes nature y compris le rocher, le
remblaiement de fouille, la fourniture et mise en place des treillis métallique, fils de ligature et
moellons de remplissage et toutes sujétions pour une parfaite exécution.

Prix n°38 : enrochement D300


Ce prix rémunère selon leur classe, la fourniture, le transport et la mise en place d’enrochements de
calibre 50 à 300mm. Il s’applique au mètre cube d’enrochement les quantités à prendre en compte
étant déterminées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique défini par les
dessins visés « Bon pour exécution ».

Prix n°39 : enrochement D500


Ce prix rémunère selon leur classe, la fourniture, le transport et la mise en place d’enrochements de
calibre 50 à 500mm. Il s’applique au mètre cube d’enrochement les quantités à prendre en compte
étant déterminées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique défini par les
dessins visés « Bon pour exécution ».

Prix n° 40 : Matériaux drainants


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre du matériau drainant en
pierres sèche mis entre les voiles extrêmes de l’ouvrage et les remblais contiguës conformément au
projet d’exécution et aux réglementations en vigueur routier, y compris malaxage, réglage, arrosage et
compactage par couches de 20 cm et toutes sujétions.

Prix n° 41 : Géotextile
Ce prix rémunère au mètre carré la fourniture, et la mise en œuvre de géotextiles répondant aux
spécifications de présent CPS et aux prescriptions du prix n° E.12 de la note circulaire n° 214.22/50.5/238
L340 du 10/12/1998. Les quantités relatives au chevauchement sont incluses dans le présent prix. Ce prix
comprend aussi la fourniture et la mise en œuvre des dispositifs d’attache ainsi que toutes les sujétions
pour une parfaite exécution des travaux.

Prix n°42 : badigeonnage


Ce prix rémunère le badigeonnage des parements en béton de l’OH au contact avec la terre au produit
liquide bitumineux genre flintkote ou similaire, conformément aux prescriptions du CPS.
Ce prix s'applique au mètre carré de surface effective de parements badigeonnés, au contact des
terres.

Prix n° 43 : perré maçonné


Ce pris rémunère au mètre cube, la fourniture, le transport et la construction des perrés maçonnéssuivant
les plans et dessins du PE visés BON Pour Exécution.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 49


Prix n°44 -fourniture et pose de la bordure type I2
Les bordures en béton sur chaussées et parkings seront préfabriquées en béton de ciment vibré. Elles
seront du type I2 en classe B2 conforme à la NM 10-01-014.
Ce type de bordures fera l'objet d'une fourniture d'échantillons en vue de son agrément par le Maître
d'Ouvrage.
La pose sera réalisée de la façon suivante:
- Forme en béton maigre dosé à 250 Kg/m3, de 0,10m d'épaisseur et de 0,30m de largeur.
- Réglage sur lit de mortier de ciment.
- Epaulement en béton sur la face arrière de 0,10m d'épaisseur sur 0,13m de hauteur.
- Les joints entre éléments de bordures auront 0,01 m de largeur et seront garnis au mortier de ciment.
- La plate-forme de trottoir sera soigneusement réglée après la pose des bordures.
Le Maître de l'œuvre sera seul juge des dispositions à prendre tant en profil qu'en tracé de lignes
droites ou courbes.
Les prix comprendront la fouille préalable dans le tout-venant au droit des bordures.
Ouvrage payé au mètre linéaire, en ligne droite ou courbe, selon les Dispositions Générales, y compris
fourniture, pose et toutes sujétions.

Prix n°45–Fourniture et pose des Glissières de sécurité GS4:


Ce prix comprend la fourniture le transport et pose de glissièreGS4type Aneuvecomme spécifié dans
le présent CPS y compris : support, cataphote, écarteur, fin de fil et toute autre sujétion aux endroits
désignés par le maitre d’ouvrage. Ce prix est appliqué au mètre linéaire toutes sujétions comprises. Ce
prix comprend également les dispositions particulières pour les extrémités de file selon les termes du
présent CPS.

Prix n°46-Fourniture et pose des Balises B12


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de balise B12(800×400) à deux chevrons y compris
supports de longueur de 2.00 m ou avec platine, boulons d’assemblage et système de fixation et
toutes sujétions conformément aux exigences du CPS.

Prix n°47- Panneaux de pré-signalisation


Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et la mise en place de panneaux de pré-signalisation type500
rétro-réfléchissantsde classe 2 au sens de la normalisation Marocaine NM10.9.117 (2000)en tôle électro-
zingués ou en alliage d’aluminium, y compris support et socle de fixation sur accotements et cartouche le
cas échéant, Ce prix comprend le chargement, le déchargement, le transport, la mise en place et toutes
sujétions. Ces panneaux porteront au verso le signe «DPETLE de Khénifra ».

Prix n°48- Panneaux de Jalonnement


Ce prix rémunère a l’Unité, la fourniture et la mise en place des panneaux de jalonnement type500 rétro-
réfléchissantsde classe 2 au sens de la normalisation Marocaine NM10.9.117 (2000)en tôle électro-zingués
ou en alliage d’aluminium, y compris support et socle de fixation sur accotements et cartouche, Ce prix
comprend le chargement, le déchargement, le transport, la mise en place et toutes sujétions. Ces panneaux
porteront au verso le signe «DPETLE de Khénifra ».

Article- VI-3- PRIX D’APPROVISIONNEMENT


Les approvisionnements de matériaux du chantier seront réglés à l’entrepreneur suivant les modalités
de l’article 64 § 4 et 5 du CCAG-T sur la base des prix unitaires hors taxes fixés au bordereau des prix
annexé au présent CPS.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 50


Article- VI-4 - SOUS DETAIL DES PRIX:
L'Entrepreneur devra joindre à son offre le sous détail de tous les prix conformément au modèle de
l’annexe E.

Article- VI-5 - REGLEMENT DES TRAVAUX:


Le règlement des travaux s'effectuera par l'application des prix unitaires du bordereau des prix aux
quantités réellement effectuées et régulièrement constatées.

Les acomptes pour approvisionnements sur chantier sont réglés à hauteur des 4/5ème des prix
élémentaires du bordereau des prix des matériaux approvisionnés.

Article -VI-6 - REVISION DES PRIX

Les prix seront révisables par application des formules énumérées ci après :

Pourtous les prixhorsles Prix n°28, 30, 31, 45, 46, 47, 48 et 49 :

P = Po * [ 0,15 + 0,85 * (TR5/TR5o)]


Pour les prix n°28 et 31 :
B E M
Fourniture du bitume fluidifié (cas d'émulsionde bitume) : P  P0 [0,15 0,70 s  0,05 m  0,10 tn ]
Bs0 E m0 Mtn0

Pour le prix n°30 :


B M
Fourniture du bitume pur (cas de bitume pur) : P  P0 [0,15 0,75 s  0,10 tn ]
Bs0 Mtn0

Pour les prix n° 45, 46, 47 et 48 :


= ∗ [ , + , ∗ + , ∗ ]

Dans lesquelles :
P = le montant hors taxe révisé de la prestation
Po = le montant initial hors taxe révisé de cette même prestation
P
 étant le coeff icient de révision des prix
Po

Bs  symbole du bitume pur routier ; E m  symbole d' émulsifiant


M tn  transpor ts privés par route (base 100 janvier 81)
Bso , E m0 et M tn0 : les valeurs de référence des index du mois de la date de remise des offres
Bs , E m , et M tn : les valeurs des index du mois de la date de l' exigibil ité de la révision.
Ai et Aio : index relatif à la tôle en acier inoxydable au mois de la date limite de remise des offres.
S1 et s1o : index simple relatif aux salaires tel que défini dans la circulaire ministérielle relative aux
index datée de mars 1987 applicables aux marchés de l’état.
Chtp et chtpo : index simple relatif aux charges sociales tel que défini dans la circulaire ministérielle
relative aux index datée de mars 1987 applicables aux marchés de l’état.
Pp et Ppo : index simple relatif aux produits de base (peinture) tel que défini dans la circulaire
ministérielle relative aux index datée de mars 1987 applicables aux marchés de l’état.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 51


Article VI- 7– CLAUSES TRAITES PAR LE CCAG-T

Les clauses et prescriptions suivantes sont traitées au Règlement précité et au CCAG-T et par
conséquent ne sont pas reproduites au présent CPS :
- L’augmentation et la diminution dans la masse des travaux ;
- Changement dans les diverses natures d’ouvrages
- Règlement des litiges.

Article VI-8 : Liste des Annexes


- Annexe A : Fiche des ateliers pour travaux.
- Annexe B : Liste récapitulative du matériel à utiliser.
- Annexe C : Test de Wilcoxon pour la réception des GNT (Compactage).
- Annexe D : Spécification générales et spécifiques des panneaux de signalisation.
- Annexe E : Modèle de sous-détail des prix

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 52


Annexe A – Fiche des ateliers pour travaux.

ATELIER POUR TRAVAUX DE : …………………………


QUANTITE A TRAITER : ………………………………………
DUREE DE LA TACHE : ………………………………………….( mois ou jours ouvrés)
RENDEMENT DE L’ATELIER Horaire : .………………...(unité / heure)
Journalier : …………………(unité / jour)
DATE D’AMENE SUR LE CHANTIER…………………………………………………..
DATE DE REPLI……………………………………………………………………………
CONSTRUCTION DU POSTE DE TRAVAIL :
Nombre d’heures par poste : …………………………………………………
Nombre de poste par jour : …………………………………………………
Nombre de jours ouvrés par mois : ………………………………………….
NOMBRE D’ATELIER S AFFECTES A LA TACHE : ……………………………….

Rendement unitaire
Quantité Composition de l’atelier
Unité Val.
MATERIEL
Bulldozer CAT D 10 N 520 HP pour ripage…… m3/Hr
Bulldozer CAT D9 370 HP pour accumulation. …. m3/Hr
Chargeuse sur pneus Cat 988 5,6m3……………… m3/Hr
Pelle Fiat Hitachi FH 300 avec démolisseur……... m3/Hr
Dumper ton.35……………………………………. m3/Hr
PERSONNEL
Chef de l’équipe
Conducteur d’engin
Ouvrier spécialiste
Aide ouvrier
Manœuvre
(Une fiche de ce type doit être produite pour chaque tâche figurant au programme de travaux)
NB : Les mentions et valeurs inscrites dans le tableau sont données à titre de modèle.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 53


Annexe B – Liste récapitulative du Matériel à utiliser.

Désignation du
matériel Age Etat Disponibilité
Rendement Lieu de travail
Nombre
Avec indication par heure/jour Année (1) actuel (2)
du type

(1) Neuf, rénové, usagé, très usagé.


(2) indiquer la date à laquelle le matériel sera disponible.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 54


Annexe C – Test de Wilcoxon pour la réception des GNT
(Compactage).

 Avant les travaux de mise en œuvre des assises et pour chaque nature et provenance de matériaux,
L’ENTREPRENEUR procédera à une planche de référence sur une section désignée par le Maître
d’Ouvrage qui permettra de définir l’atelier de compactage minimal d’une part, et d’autre part,
servira de référence pour les contrôles de compactage des assises pendant le déroulement des
travaux.
 Une planche de référence sera considérée comme telle si elle répond aux critères ci-après :

MCR

Compacité moyenne () calculée sur un minimum de 15 valeurs.


> 96 % OPM

 – 2 avec  = écart type.


> 92 % OPM

 Le contrôle de compactage se fera par sections d’au moins un kilomètre, l’acceptation des résultats
sera prononcée sur la base du Test de Wilcoxon qui consiste à considérer les résultats de compacité
de la section soumise au contrôle comme significativement meilleurs que ceux de la planche de
référence.

 Le principe de ce test et le tableau des valeurs limites au sens du test de Wilcoxon sont donnés dans
le tableau ci-après :
1. Principe du test Wilcoxon :
Ce test a pour objectif de comparer les (n) valeurs données par les essais de mesure de compacité
en cours de chantier (population à tester), à des résultats donnés par des essais de compacité (m)
valeurs mesurées sur la planche de référence, en essayant d’apprécier si ces n valeurs sont
acceptables.
2. Le test consiste à :
 Classer par valeurs décroissantes les m + n valeurs sans distinction d’origine.
 Affecter à chaque élément des (m et n) valeurs, une valeur égale à son rang dans le
classement précédent.
 Calculer la somme des rangs des n valeurs à tester.
 Comparer cette somme à une valeur limite donnée dans le tableau ci-après.
 Si cette somme est inférieure à la valeur limite, on conclut que les compacités
mesurées au cours du chantier sont acceptables.
3. Table donnant les seuils critiques de la somme des n rangs de la population à
comparer :
Valeur de m : Population de référence- planche de référence ;
Valeur de n : population à comparer.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 55


m
15 20 25 30 35 40 45 50
n
5 34 41 48 55 62 68 76 83
6 45 54 63 72 81 90 99 108
7 56 67 78 89 101 113 124 135
8 70 84 97 110 123 136 150 163
9 85 100 115 130 145 161 175 191
10 100 117 135 152 170 187 204 222
11 116 135 155 175 193 214 233 253
12 134 156 177 199 220 242 264 286
13 151 175 199 223 247 271 295 319
14 171 197 224 250 276 302 328 354
15 183 220 248 276 304 333 369 389
16 214 244 274 304 335 365 394 426
17 237 269 301 333 366 398 431 463
18 260 295 329 363 398 433 468 502
19 285 321 352 394 431 468 505 542
20 310 349 388 426 466 505 544 583
25 454 503 552 602 653 703 753 803
30 622 682 742 803 865 926 894 1049
35 814 887 957 1030 1100 1174 1247 1320
40 1033 1115 1198 1282 1365 1449 1533 1617
45 1275 1369 1463 2557 1652 1748 1843 1938
50 1544 1648 1753 1859 1965 2072 2179 2284
Nota : Les valeurs limites ci-dessus sont données pour 95% de certitude au sens du test de Wilcoxon.

 Un exemple d’application du Test de Wilcoxon est donné ici-bas.


Population de référence : Population à tester :
Nombre de mesures de la planche de référence : m = Nombre de mesures du contrôle : n = 15
30. Valeurs :
Valeurs :
2.12 2.07 2.10 2.08 2.07
2.12 2.14 2.12
2.17 2.20 2.12 2.06 2.12
2.16 2.19 2.11
2.10 2.10 2.20 2.08 2.06
2.15 2.13 2.15
2.08 2.12 2.09 2.16 2.08
2.08 2.10 2.12
2.05 2.09 2.11 2.03 2.14
2.15 2.12 2.07
2.13 2.11 2.08 2.09 2.08

Valeur seuil critique pourm = 30 etn = 15 : 276.


CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 56
Classement des valeurs :
Comptage des Classement des m + n valeurs Rang de m+n Rang des n
valeurs m valeurs n valeurs Valeurs valeurs
1 2.20 1.5
2 2.20 1.5
3 3 3
4 2.17 2.19 4
5 2.16 5.5
6 5.5 5.5
7 2.16 8 8
8 2.15 8 8
9 2.15 8 8
10 2.14 2.15 10.5
11 10.5 10.5
12 2.13 2.14 12.5
13 12.5 12.5
14 2.12 2.13 17.5
15 2.12 17.5
16 2.12 17.5
17 2.12 17.5
18 17.5 17.5
19 2.12 17.5 17.5
20 2.12 17.5 17.5
21 2.12 17.5 17.5
22 2.11 2.12 23
23 2.11 23
24 23 23
25 2.10 2.11 26.5
26 2.10 26.5
27 2.10 26.5
28 26.5 26.5
29 2.09 2.10 30
30 2.09 30
31 2.09 30
32 2.08 35
33 2.08 35
34 2.08 35
35 2.08 35
36 2.08 35
37 2.08 35
38 35 35
39 2.07 2.08 40
40 2.07 40
41 40 40
42 2.06 2.07 42.5
43 2.06 42.5
44 2.05 44
45 2.03 45

Somme des rangs des n valeurs = 250


Valeur seuil = 276
Conclusion : La somme des rangs des n valeurs est inférieure à la valeur seuil. Les résultats sont donc
acceptables.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 57


Annexe D – Spécifications générales et spécifiques des panneaux de
signalisation.
ARTICLE D-1 : Spécifications générales.
Les panneaux de signaux à éléments interchangeables doivent :
 Pouvoir être fixés sur les types de supports agrées.
 Avoir une face avant facile à nettoyer, en particulier elle ne doit pas être rugueuse.
 Comporter un bord bombé.
 Etre difficilement démontables après assemblage par une personne non soumis d’outillage
spécialisé.
 Ne pas vibrer sous l’action du vent ou du souffle produit par les véhicules en mouvement.
 Ne pas présenter de bords tranchants ou des angles vifs.
 Etre soumis aux essais avec leur support et leur système d’attache.
Le système de fixation du panneau sur le support doit :
 Pouvoir s’adapter à tous les types de supports autorisés.
 Etre efficacement protégé, boulonnerie comprise contre la corrosion et contre tout contact
avec un métal d’autre nature que celle qui le constitue.
 Présenter un blocage suffisant pour résister au vandalisme et aux vibrations dues à la
circulation automobile.

ARTICLE D-2 : Spécifications techniques relatives à la technologie des panneaux.


Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :
1- Matériaux de base.
Les matériaux constituant seront de type tôle éléctozinguée. Le FABRICANT doit en préciser,
les caractéristiques physiques et chimiques ainsi que les épaisseurs, dans une note technique
que le FOURNISSEUR joindra à son acte d’engagement.
2- Géométrie des produits transformés.
Les dimensions des panneaux et panonceaux sont fixés pour chaque gamme par
l’instruction sur la signalisation routière ou résultante de l’application des prescriptions.
La tolérance admise sur les côtés antérieurs de la face avant est de plus ou moins cinq
millimètre (±5 mm).Quelle que soit la dimension mesurée, le congé de pliage du bord tombé
est considéré hors cotés du décor.
La planéité de la surface panneau ou du panonceau ne devra dans aucun sens faire
apparaître une flèche supérieure à un millimètre (1 mm) sur une longueur maximale de vingt
centimètre (20 cm).
Lorsque le bord tombé comporte un retour utilisé en apte de fixation de panneaux, la
largeur de ce retour devra tenir compte des dimensions des lumières du système de fixation.
Les retours de bord tombé soudés sont interdits.
Les panneaux à structure modulaire ne comportant pas le bord tombé latéral, seront en
toutes d’un joncrivé qui ne devra pas modifier les dimensions extérieures fixées ci-dessus.
Tous les panneaux doivent être renforcés au verso, à la base pour les panneaux triangulaires
et au centre pour les panneaux circulaires, par une cornière galvanisée à fixation point de
soudure. Ils doivent aussi porter au verso le signe « METL - DPETL à KHENIFRA » et d’autres
indications au besoin formulées par le Maître d’Ouvrage.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 58
ARTICLE D-3 : Spécifications techniques relatives aux revêtements.
2. Revêtements de protection :
Les produits utilisés pour la protection anticorrosion des matières utilisées (galvanisation,
peinture, émaillage) sont laissés à l’initiative du FABRICANT qui doit en présenter un dossier
technique visant la nature, les caractéristiques, la composition, les épaisseurs minimales et le
mode d’application. La protection anti corrosion doit conduire à une durabilité du produit
fini supérieur à dix ans (10).
3. Revêtement constituant le message :
Les produits utilisés pour la confection du message sont laissés à l’initiative du FABRICANT à
l’exclusion des parties rétro-réfléchissants qui doivent obligatoirement être réalisées aux
moyens de films agrées.
La réalisation d’une même couleur au moyen de procédés différents sur une même face
avant de panneau est interdite.
Les dimensions des symboles doivent être conformes à ceux figurant dans l’instruction
ministérielle.
4. Visibilité de jour – Couleur :

COULEURS X Y Y BS %

Bleu Foncé 0,186 0,59 0,009 85


Bleu 0,175 0,153 0,031 85
Vert 0,205 0,408 0,084 85
Jaune 0,496 0,457 0,474 85
Rouge 0,651 0,329 0,10 85
Gris (clair) 0,316 0,335 0,123 85
Blanc 0,310 0,322 0,777 85
Marron 0,465 0,378 0,070 85

La couleur des revêtements non rétro-réfléchissants constituant le message comparé à l’œil sous un
éclairage diffus (soleil, voilé) doit correspondre, sauf pour ce qui concerne leur brillance spéculaire qui n’est
pas imposée à celles des étalons dont les coordonnées trichromatiques sont indiqués ci-dessous.

5. Visibilité de nuit –Rétro-réflexion :


La rétro-réflexion des panneaux est obtenue par l’emploi de films rétro-réfléchissant ayant
fait l’objet d’un agrément.
Une condition essentiellement à respecter est que les panneaux doivent présenter
sensiblement le même aspect de jour et de nuit.
Il est rappelé que la rétroflexion porte sur toute la surface des panneaux à l’exception des
parties bleues foncées ou grises.

ARTICLE D-4 : Spécifications techniques relatives au panneau terminé.


Le panneau terminé doit répondre aux spécifications suivantes lorsqu’il est soumis aux essais
de laboratoire et site naturel définis.
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 59
1- Vieillissement artificiel.
Après huit (8) cycles de vieillissement artificiel aucun élément de panneaux ne doit:
 montrer à l’examen visuel des dégradations telles qu’écaillage, cloquage, fissuration,
corrosion ou déformation, ni d’évolution ou de dégradation des couleurs.
 obtenir une autre note que 0 à l’essai d’adhérence par quadrillage.
2- Résistance au brouillard salin.
Après mille deux cent (1.200) heures d’exposition au brouillard salin, les éprouvettes
métalliques prélevées des panneaux ne doivent pas présenter ni écaillage, ni cloquage, ni
corrosion en partie courante.
Au niveau d’une rayure réalisée jusqu’à la surface sous-jacente sur l’éprouvette, il ne doit pas
y avoir développement du produit de corrosion ni décollement de revêtement.
3- Résistance au choc par protection.
Aucun écaillage n’est admis à l’issue de l’essai de résistance au choc.
4- Résistance au lessivage.
Aucune modification d’aspect et en particulier aucun décollement de revêtement n’est admis
après l’essai de lessivage.
5- Résistance au vandalisme.
Aucune déformation permanente n’est admise après l’essai conventionnel.
6- Vieillissement naturel.
Pour chaque gamme de panneaux homologués un panneau sera exposé sur un site
expérimental rural pendant une durée deSept (07) ans.
Aucune modification sensible à l’œil ne devra se manifester pendant les Cinq (05)
premières années.
Lorsque la comparaison visuelle avec les talons n’est pas déterminante, les mesures
calorimétriques sont réalisées pour s’assurer que les exigences fixées à l’Article D-7
respectées.
Des tolérances sont admises au-delà de la cinquième année d’exposition.

ARTICLE D-5 : Spécifications techniques relatives aux supports de panneaux terminé.


1- Matériaux de base.
Les matériaux constitutifs des supports de panneaux sont laissés à l’initiative du fabricant qui
doit en préciser la nature, les caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques ainsi que
les épaisseurs, au dossier technique qu’il est tenu de remettre à l’appui de sa demande
d’agrément.
(a) Pour l’acier, les caractéristiques garanties sont au minimum celle de la classe E 24
(Telle qu’elle est définie dans la norme NFA 35.501) et le métal devra être chimique
apte à la galvanisation au trempé à chaud, son épaisseur ne sera pas inférieur à
deux (2) mm.
(b) Les alliages d’aluminium ont l’indice de durabilité A ou B (définis au chapitre V 01
de l’additif N°1 au D.T.U 32.2) et les caractéristiques garanties sont celle indiquées
dans la norme NF 50.441.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 60


Commentaire complémentaire :
Les normes indiquées dans ce paragraphe sont des normes françaises, bien entendu d’autres
normes peuvent être utilisées, qui donneront sensiblement les mêmes résultats.
2- Géométrie des produits transformés.
(a) Supports de signaux à éléments indépendants :
Pour les signaux à éléments indépendants, seul sont autorisés les supports réalisés à
partir de tubes lisses fermés, sans soudure ou soudes avant mise en œuvre de toute
protection ou similaires.
Leur section peut être circulaire, carrée ou rectangulaire.
L’extrémité supérieure est obtenue par une calotte solidement fixée.
En outre, la dimension maximale de la section (diamètre ou côtés) est fixée à
120mm.
(b) Supports de signaux à éléments non interchangeables :
Ces supports ne peuvent en aucun cas être présentés isolément, leur examen et leur
agrément éventuel s’effectuent simultanément avec les panneaux et les systèmes
d’attache.
Leur structure, le mode et les moyens d’assemblage seront décrits avec précision au
dossier technique.
3- Revêtement de protection.
(a) Les supports en acier sont galvanisés à chaud par immersion dans le zinc fondu
conformément aux prescriptions de la norme N.E.A. 91.121 après forage et mise à
longueur d’utilisation.
La qualité du zinc devra être conforme à celle prévue par la norme NFA 55.101 pour
zinc de premier fusion et d’une classe au moins égale à la classe 2.6 l’épaisseur,
masse ou charge nominale est de 5,70 g/dm² simple face avec une masse minimale
4,25 g/dm² .
La couche de zinc doit avoir donné adhérence (absence de pelage).
Le revêtement doit avoir un aspect homogène et lisse exempt d’imperfections telles
que soufflures, piqûres, bavures l’égouttage, tracés de chocs.
(b) Les supports en alliage d’aluminium ayant un indice de durabilité B1 recevront une
prétention laissés à l’initiative du fabricant qui devra en préciser la nature,
l’épaisseur et le mode d’application au dossier technique visé en a) 1- ci-dessus.

ARTICLE D-6 : Gammes et dimensions des panneaux.


Les gammes et les dimensions des panneaux désignées dans le présent marché sont de type normal (voir
instruction générale) sauf le panneau N° 902 qui a pour dimension (1,75 x 0,15 x 0,25).
Les panneaux de localisation et de direction en peinture seront fournis à la demande de l’administration.
Les panneaux de signalisation font éventuellement l’objet des essais conventionnels. Ces essais sont à la
charge du Fournisseur.

ARTICLE D-7 : Visibilité de jour – Colorimétrie.


Lorsque la comparaison visuelle avec les échantillons étalons n’est pas déterminante, les caractéristiques
colorimétriques sont mesurées à l’aide d’un spectrophotomètre utilisé dans les conditions géométriques
définies par les commissions internationales de l’éclairage par un faisceau parallèle de 45° d’inclinaison et

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 61


mesure du rayonnement diffusé normalement (on pourra faire les mesure avec l’illuminant recommandé C
conformément au mode opératoire 246 du L.C.P.C. français).
Des éprouvettes de 100 x 100 mm découpées dans les panneaux (à raison d’une couleur) sont soumises à
huit (8) cycles de référence de vieillissement artificiel, on pourra par exemple suivre les modalités du mode
opératoire 246 du L.C.P.C. Français).
A l’issue de cet essai, on note toutes les dégradations subies sur les éprouvettes, on contrôle par
comparaison visuelle avec un témoin que la couleur n’a pas évoluée si les modifications apparaissent, en
vérification de la méthode décrite ci-dessus que les spécifications de l’article 13 sont satisfaite.
On réalise, en outre, un essai d’adhérence par quadrillage (on pourra utiliser le mode opératoire 244 du
L.C.P.C. Français) simultanément sur un témoin et sur les éprouvettes ayant subi l’essai de vieillissement
artificiel.

ARTICLE D-8 : Résistance au brouillard salin.


Cet essai est réalisé pour tous les panneaux métalliques sur deux éprouvettes dont une rayée jusqu’au
métal (On pourra se référer au mode opératoire 245 du L.C.P.C. Français).

ARTICLE D-9 : Résistance au choc.


Des éprouvettes de 100 x 100 mm découpées dans les panneaux sont soumises à un essai de choc par
chute d’une bille en acier de 45 g tombant en chute libre d’une hauteur de 2 m sur les deux de l’éprouvette
présentées successivement.
Cet essai est réalisé à des températures moins de 20°C,0° C, +20° C et 50° C (On pourra se référer au mode
opératoire 1442 du L.C.P.C. Français).

ARTICLE D-10 : Résistance au lessivage.


Des éprouvettes de 100 x 200 mm sont soumises à deux cents (200) passages de brosses (On pourra se
référer au mode opératoire 2492 du L.C.P.C. Français).

ARTICLE D-11 : Résistance mécanique au vandalisme.


Le panneau étant fixé sur son support, des forces de cent (100) kg sont appliquées à ses extrémités par les
deux (2) faces successivement. Pour les panneaux possédant une cartouche, cette même force est
appliquée en haut du cartouche.
Tous les panneaux doivent être renforcés au verso.

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 62


ANNEXE E : MODELE DU SOUS-DETAIL DES PRIX

Frais de Frais généraux


N° Montant des Main
Quanti fonctionnement du (y compris
des matériaux et d’œuvr Taxes Marges Total (1)
tés matériel amortissement du
prix fournitures e
(consommable et matériel le cas
entretien) échéant)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 =3 + …… + 8

(1) Le montant figurant dans cette colonne doit correspondre au prix unitaire ou forfaitaire considéré

CPS CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 Page 63


Objet: TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE RECTIFICATION DU
TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET KAHEF NSSOUR
DANS LA PROVINCE DE KHENIFRA.

Bordereau des prix des matériaux approvisionnés sur chantiers


Ces prix s’entendent hors TVA

Prix N° Désignation Unité Prix unitaire (DH)


Hors TVA

1 GNF2 M3 60
2 GNF1 M3 70

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 64


Objet: TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE RECTIFICATION DU
TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET KAHEF NSSOUR
DANS LA PROVINCE DE KHENIFRA.

BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

Prix total
N° Référence Prix unitaire
Désignations des prestations Unité Quantité HTVA dh
Prix CPS/CPC HTVA dh

Art IV– 2 Installation de chantier


1 F 1
du CPS Le forfait…………………………..
Fourniture et mise en place de la
Art IV– 2
2 signalisation globaletemporaire F 1
du CPS
Le forfait global……………………
Art IV– 2 Remplacement des panneaux
3 du CPS défectueux Fm 9
Le Forfait mensuel…………………
Art IV– 2 Fourniture et mise en place de la
du CPS signalisation horizontale en bande
4 ML 10000
jaune
Le mètre linéaire…………………
Art IV– 2 Piquetage
5 Km 10
du CPS Le kilomètre……………………
Déblai et décaissement en terrain de
Art IV– 2
6 toute nature. M3 306 369
du CPS
Le mètre cube…………………….
Art IV– 2 Remblais
7 M3 117612
du CPS Le mètre cube……………………..
Art IV– 2 Remblais contigus
8 M3 317
du CPS Le mètre cube……………………..
Art IV– 2 GNF1
9 M3 14 592
du CPS Le mètre cube……………………..
Art IV– 2 GNF2
10 M3 14 947
du CPS Le mètre cube………………..…..
Art IV-2 Déblais pour fouilles
11 M3 2 416
du CPS Le mètre cube ……………………
Art IV-2 Remblais pour fouilles
12 M3 6 470
du CPS Le mètre cube ………………………
Buses en Béton armé de diamètre 
Art IV-2
13 1000 série 135A ML 965
du CPS
Le mètre linéaire.............................
Buses en Béton armé de diamètre
Art IV-2
14 600 série 135A ML 118
du CPS
Le mètre linéaire.............................
Béton de classe B5 dosé à 200
Art IV-2
15 Kg/m3 M3 175
du CPS
Le mètre cube……………………
Art IV-2 Gros béton
16 24
du CPS Le mètre cube…………………… M3
Béton de classe B3 dosé à 300
Art IV-2
17 Kg/m3 M3 1887
du CPS
Le mètre cube……………..
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 65
Prix total
N° Référence Prix unitaire
Désignations des prestations Unité Quantité HTVA dh
Prix CPS/CPC HTVA dh

Béton de classe B2 dosé à 350


Art IV-2
18 Kg/m3 M3 974
du CPS
Le mètre cube…………………….
Art IV-2 Aciers HA
19 Kg 90300
du CPS Le kilogramme………………
Lit de pose
20 C 4-2 M3 131
Le mètre cube ………………..
Démolition des dalots existants
ArtIV -2
21 L’unité……………………….. U 1
du CPS
Démolition des buses existantes
ArtIV -2
22 L’unité……………………….. U 26
du CPS
Curage des ouvrages hydrauliques
ArtIV -2
23 existants U 5
du CPS
L’unité………………………..
Reprofilage de la chaussée en EB
24 Art IV–2 (0/10) T 99
du CPS La tonne …………………….
Couche de base en grave bitume
25 Art IV–2 GBB (0/14) T 13 806
du CPS La tonne……………………..
Couche de roulement en enrobés
26 Art IV–2 bitumineux à chaud EB (0/10) T 10 574
du CPS La tonne ……………………….
MS1.
27 Art IV–2 M3 3297
Le mètre cube……………
du CPS
Fourniture d’émulsion de bitume
28 Art IV–2 pour imprégnation T 110
du CPS La tonne………………………..
Mise en œuvre de l’imprégnation
29 Art IV–2 M2 73 417
du CPS Le mètre carré………………………

Fourniture de bitume pur routier


30 Art IV–2 (40/50) T 1331
du CPS La tonne……………………….
Fourniture d’émulsion de bitume
31 Art IV–2 pour couche d’accrochage T 56
du CPS La tonne.
Mise en œuvre couche d’accrochage
32 Art IV–2 M2 140 000
Le mètre carré
du CPS
Fourreau de réservation en PVC
33 Art IV–2 Φ200 Ml 25
du CPS Le mètre linéaire…………………..
Barbacanes Φ100
34 Art IV–2 Ml 141
Le mètre linéaire ……………….
du CPS

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 66


Prix total
N° Référence Prix unitaire
Désignations des prestations Unité Quantité HTVA dh
Prix CPS/CPC HTVA dh

Conduite perforéΦ160
35 Art IV–2 Ml 313
Le mètre linéaire ………………….
du CPS
Maçonnerie
36 Art IV–2 M3 579
Le mètre cube.………………….
du CPS
Gabions
37 Art IV–2 M3 1463
Le mètre cube…………..………
du CPS
Enrochements D300
38 Art IV–2 M3 44
Le mètre cube…………………….
du CPS
Enrochements D500
39 Art IV– 2 M3 960
Le mètre cube………………….
du CPS
Art IV – 2 Matériaux drainants
40 du CPS M3 438
Le mètre cube ………………….
ArtIV -2 Géotextile
41 M2 3094
du CPS Le mètre carré ………………….
ArtIV -2 Badigeonnage
42 M2 9
du CPS Le mètre carré ………………….
Art IV -2 Perré maçonné
43 M3 17
du CPS Le mètre carré ………………….
Art IV -2 Bordure I2
44 Ml 110
du CPS Le mètre carré ………………….
Art IV -2 Fourniture et pose des glissières GS4
45 ML 1 000
du CPS Le mètre linéaire ……………..

Art IV -2 Fourniture et pose des Balises B12


46 U 24
du CPS L’unité…………………………..

ArtIV -2 Panneaux de pré-signalisation


47 M2 24
du CPS Le mètre carré ………………….

Art IV -2 Panneaux de jalonnement


48 U 4
du CPS L’unité…………………………..

Total TVA

TVA 20%

Total TTC

Fait à ………………………………le…………….……………
Signature et cachet du concurrent avec mention manuscrite « lu et accepté »
CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 67
Pages 68 et dernière

AO N°28/2018
Marché N° :……………….

Marché passé par appel d’offre ouvert sur offres de prix séance publique conformément aux
dispositions de l’alinéa 2( §) 1 de l’article 16 et ( §) 1 de l’article 17 et l’alinéa 3 (§) 3 de l’article 17
du décret n°2-12-349 du 8joumada I 1434 (20 mars 2013), relatif aux marchés publics.

Objet du marché : TRAVAUX D’ELARGISSEMENT, DE RENFORCEMENT ET DE


RECTIFICATION DU TRACE DE LA RR710 DU PK0+000 AU PK10+000 RELIANT KHENIFRA ET
KAHEF NSSOUR DANS LA PROVINCE DE KHENIFRA.

Montant de l’acte d’engagement: (en chiffres) : ......................................................................


( En lettre) : ...........................................................................................................................
.................................................................................................................................................

Dressé par : Le Chef du Service Infra Vu et Vérifié par :Le Directeur Provincial
de l’Équipement, du Transport, de la
Logistique et de l’Eau de KHÉNIFRA

Lu et accepté par : Visé par :

Approuvé par :

CPS RT RR710 du pk 0+000 au pk 10+000 68

Vous aimerez peut-être aussi