Vous êtes sur la page 1sur 8

Analyses microbiologiques

et physico-chimiques de l’eau potable


Analyses microbiologiques
Les microorganismes se retrouvent partout dans l’environnement. Parmi eux, il y en a des bénéfiques et
d’autres qui peuvent être utilisés comme indicateurs microbiologiques de la qualité de l’eau potable.

Parmi ceux-ci, il est recommandé de faire faire l’analyse de 4 groupes principaux :


1. Les Escherichia coli sont des bactéries faisant partie du groupe des coliformes. C’est aussi la seule
espèce qui soit strictement d’origine fécale. Elles sont considérées comme le meilleur indicateur de
contamination fécale. Leur présence indique une contamination récente par les matières fécales et la
possibilité de microorganismes pathogènes tels que bactéries, virus et protozoaires.
2. Les entérocoques sont des bactéries ayant comme habitat naturel le tube digestif de l’homme et des
animaux. Elles sont utilisées comme indicateur de contamination d’origine fécale. La détection de
bactéries entérocoques dans l’eau d’un puits peut indiquer une contamination fécale ou une infiltration
d’eau de surface.
3. Les coliformes totaux constituent un groupe de bactéries d’origines fécale et environnementale. Elles se
présentent naturellement dans le sol, la végétation et dans le tube digestif des humains et des animaux.
Ce sont des bactéries servant d’indicateurs de pollution ou de contamination microbiologique. Leur
présence dans l’eau indique une dégradation de la qualité bactérienne de l’eau. Les coliformes totaux
sont facilement éliminés par la désinfection.
4. Les colonies atypiques sont des colonies bactériennes apparaissant sur le milieu utilisé pour le
dénombrement des coliformes, mais qui ne présentent pas les caractéristiques biochimiques attendues.

Analyses physico-chimiques
En ce qui a trait aux analyses physico-chimiques, il existe des paramètres réglementés et d’autres qui ne
le sont pas. Le Règlement sur la qualité de l’eau potable du MDDEFP (Ministère du développement durable,
de l’environnement, de la Faune et des parcs du Québec) établit des normes de qualité pour l’eau potable
destinée à la consommation humaine.
Pour télécharger le Règlement sur la qualité de l’eau potable du MDDEFP : http://www.mddefp.gouv.qc.ca/eau/potable/brochure/index.htm

Certains paramètres ne représentent pas de risque à la santé, mais Santé Canada a émis des
recommandations pour des raisons esthétiques et/ou organoleptiques (apparence, odeur, goût).
Pour télécharger les recommandations de Santé Canada : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/index-fra.php

groupesm.com
labo.groupesm.com
Normes et recommandations microbiologiques
et physico-chimiques de l’eau potable

Bactéries coliformes totales

Normes (maximum) Recommandations


>> Coliformes totaux = 10 UFC/100 ml
>> Colonies atypiques = 200 UFC/100 ml >> Identifier la cause de la contamination
Effet et l’éliminer. Causes possibles :
>> Maladie gastro-entérite manque d’étanchéité du puits,
>> Les colonies atypiques peuvent masquer absence de monticule autour
la présence de coliformes du puits, installation septique
Sources défectueuse, épandage de fumier, …
>> Eau de surface qui pénètre dans >> Désinfection du puits et du
un puits non étanche réseau de distribution, y compris
le réservoir à eau chaude

Bactéries E.coli et entérocoques

Normes (maximum) Recommandations


>> E.Coli = 0 UFC/100 ml
>> Entérocoques = 0 UFC/100 ml >> Faire bouillir l’eau durant au moins 1
>> Absence complète car présence indique une minute avant de consommer (glaçons,
pollution d’origine fécale et donc pouvant contenir préparation et lavage des aliments,
des microorganismes pathogènes dangereux brossage de dents, lavage du bébé, …)
comme le sérogroupe pathogène E. coli O157:H7 >> Identifier la cause de la contamination
responsable de l’épidémie de Walkerton, en Ontario et l’éliminer. Causes possibles :
Effet manque d’étanchéité du puits,
>> Maladie gastro-entérite absence de monticule autour
>> Hépatites, méningites du puits, installation septique
Sources défectueuse, épandage de fumier, …
>> Contamination d’origine fécale (fosse >> Désinfection du puits et du
septique, égout, animaux, fumier) réseau de distribution, y compris
>> Eau de surface qui pénètre dans le réservoir à eau chaude
un puits non étanche

groupesm.com
labo.groupesm.com
As Arsenic

Normes (maximum) Recommandations


>> 0,010 mg/L
Effet >> Installer un système de
>> Cancérigène (vessie, rein, foie, poumons, peau) traitement d’eau
>> S’accumule dans les ongles et les cheveux et le corps >> Une attention doit être apportée
s’en débarrasse dans l’urine et la transpiration à la forme de l’arsenic présente.
>> L’exposition à forte dose dans l’eau potable Dépendant du pH et d’autres
durant quelques jours ou quelques semaines peut conditions, l’arsenic peut être
entraîner des douleurs abdominales et musculaires, sous forme trivalente et donc plus
vomissements, diarrhées, crampes, faiblesses, etc. difficile à traiter. Dans ces cas, une
Sources oxydation de l’arsenic peut être
>> Élément naturel très répandu dans la croute nécessaire comme prétraitement.
terrestre, donc dans les nappes d’eaux souterraines D’autres ions peuvent aussi être
>> Certaines régions sont plus à risques, présents et nuire au traitement.
comme : Estrie, Abitibi, Beauce
>> Une étude du MDDEFP en 2003 établissait
que 2% des eaux souterraines municipales
au Québec dépassaient la norme en
arsenic, allant même jusqu’à 0,06 mg/L
>> Eaux usées industrielles
>> Bois traité à l’arséniate (teinte verte)

Ba Baryum

Norme (maximum) Recommandations


>> 1.0 mg/L
Effet >> Installer un système de
>> Maladies cardio-vasculaires traitement d’eau
Sources >> Consommer de l’eau en bouteille
>> Présent naturellement dans le roc dans
certaines régions, comme : Chaudière
Appalaches, Centre du Québec, Montérégie

groupesm.com
labo.groupesm.com
Cl- Chlorures

Concentrations maximales suggérées pour Recommandations


des raisons esthétiques et non de santé
>> 250 mg/L >> Installer un système de
Effet traitement d’eau
>> Goût salé >> Consommer de l’eau en bouteille
>> Favorise la corrosion
>> Peut favoriser l’hypertension artérielle
Sources
>> Naturellement présent dans l’eau souterraine
>> Sel de déglaçage

Mg Dureté
Ca
Concentrations maximales suggérées pour Recommandations
des raisons esthétiques et non de santé
>> Si plus que 500 mg/L, l’eau est inacceptable >> Installer un adoucisseur de l’eau par
pour la plupart des usages domestiques échange d’ion sodium ou potassium
>> Si plus que 200 mg/L, l’eau est considéré médiocre >> Si le consommateur soufre
>> Concentration idéale entre 80 et 100 mg/L pour un d’hypertension ou d’insuffisance
bon équilibre entre la corrosion et l’entartrage cardiaque, il est recommandé de
>> Si moins de 80 mg/L, l’eau peut être corrosive ne pas consommer l’eau adoucie
Effet si elle contient trop de sodium
>> Entartrage (croute de calcaire dans le
réservoir d’eau chaude et la bouilloire)
>> Consommation excessive de savon
Sources
>> Eau souterraine qui contient naturellement
du calcium et magnésium

groupesm.com
labo.groupesm.com
F- Fluorures

Norme (maximum) Recommandations


>> 1,5 mg/L
Effet >> Installer un système de
>> Réduit la carie dentaire entre 0,8 et 1,0 mg/L traitement d’eau
>> Un excès peut amener la fluorose dentaire >> Consommer de l’eau en bouteille
surtout chez les enfants. Un motif marbré peut
alors se développer sur l’émail des dents
Sources
>> Le fluorure est ajouté dans l’eau potable de certaines
municipalités pour réduire la carie dentaire
>> Naturellement présent dans l’eau souterraine
de certaines régions comme à Maria

Fe Fer

Concentration maximale suggérée pour des Recommandations


raisons esthétiques et non de santé
>> 0.3 mg/L >> Installer un système de
Effet traitement d’eau
>> Élément essentiel à la nutrition
>> Taches brunes sur la porcelaine et
sur le linge lors de la lessive
>> Goût métallique désagréable
>> Croissance de ferrobactéries sur les
parois des conduites et causant des
odeurs surtout dans l’eau chaude
Sources
>> Naturellement présent dans l’eau
souterraine sous forme soluble (ferreux)
>> Très abondant dans la nature

groupesm.com
labo.groupesm.com
Mn Manganèse

Norme (maximum) Recommandations


>> 0,05 mg/L
Effet >> Installer un système de
>> Élément essentiel à la nutrition traitement d’eau
>> Taches noires sur la porcelaine
et sur le linge lors de la lessive
>> Goût métallique désagréable
>> Croissance de bactéries sur les parois des conduites
et causant des odeurs surtout dans l’eau chaude
Sources
>> Naturellement présent dans l’eau souterraine
sous forme soluble
>> Abondant dans la nature

NO3− Nitrates et nitrites


NO 2−

Norme (maximum)
>> 10 mg N /L Recommandations
Effet
>> Peut produire des problèmes de santé, surtout >> Surveiller la concentration de
chez les bébés de moins de 6 mois. nitrates plus régulièrement en
>> Bien que la population générale puisse zone agricole ou si la teneur
aussi être affectée, les femmes enceintes est supérieure à 5 mg/L
sont particulièrement vulnérables >> Chercher la source
Sources de contamination et
>> Surtout relié aux activités agricoles (utilisation l’éliminer si possible
de fertilisants, fumier, ...). Ils sont entraînés par >> Installer un système de
l’infiltration de la pluie ou fonte de neige, donc traitement d’eau
plus importants au printemps et l’automne. >> Consommer de l’eau
>> Certaines régions sont plus à risques : Région de la en bouteille
rive sud du St-Laurent à l’exception de la Gaspésie,
régions de Québec, Mauricie et Lanaudière
>> Étude du MDDEFP sur 2070 puits privés
en zone agricole indique que 2,6% des
puits dépassent la norme de nitrates

groupesm.com
labo.groupesm.com
Pb Plomb

Norme (maximum) Recommandations


>> 0,01 mg/L
Effet >> L aisser couler l’eau avant
>> Toxique cumulatif avec des effets sur système de consommer
nerveux central. Altère développement intellectuel, >> Installer un système de
comportement et croissance des enfants traitement d’eau
>> À risque : femme enceinte et enfant de moins de 6 ans >> Consommer de l’eau en bouteille
Sources >> Remplacer l’entrée de service
>> Rarement présent dans l’eau de >> Traiter l’eau pour augmenter le pH
surface et souterraine ou ajouter des orthophosphates
>> Entrée de service en plomb dans bâtiments >> Vérifier si présence d’entrée d’eau
datant d’avant 1980 mais surtout avant 1970. Il y en plomb et de soudure au plomb
aurait encore 100 000 entrées de service en plomb
au Québec en dehors de la ville de Montréal
>> Soudures au plomb avant 1989
>> Dissolution du plomb si l’eau est
corrosive (surtout si pH<6.5)

Na Sodium

Concentration maximale suggérée pour des Recommandations


raisons esthétiques et non de santé
>> 200 mg/L >> Installer un système de
Effet traitement d’eau
>> Élément essentiel à la nutrition >> Consommer de l’eau en bouteille
>> Nuisible pour les personnes souffrant
d’hypertension ou d’insuffisance cardiaque
>> Goût désagréable
Sources
>> Présence naturelle dans l’eau
souterraine et l’eau de surface
>> Sel de déglaçage qui pénètre dans
les nappes d’eau souterraine
>> Abondant dans la nature
>> Sel utilisé dans les systèmes d’adoucissement
de l’eau. Hausse de 46 mg/L de sodium pour
chaque 100 mg/L de dureté enlevé

groupesm.com
labo.groupesm.com
SO42- Sulfates

Concentration maximale suggérée pour des Recommandations


raisons esthétiques et non de santé
>> 500 mg/L >> Installer un système de
Effet traitement d’eau
>> Purgation et irritation gastro-intestinale >> Consommer de l’eau en bouteille
>> Goût déplaisant de terre
Sources
>> Naturellement présent dans l’eau souterraine
>> Abondant dans la nature

groupesm.com
labo.groupesm.com

Vous aimerez peut-être aussi