Vous êtes sur la page 1sur 14

LE SYSTÈME FINANCIER

Réalisé par :
KHALBI Hajar
MALKI Yassine
ELYAHYAOUI Abdessamad Encadré par :
Mme
YASSINE ALLAM Imane
MALKI
INTRODUCTION :

Pour réaliser leurs activités économiques, tous les agents économiques ont besoin
de se financer. Cela est vrai pour les entreprises, mais cela l'est aussi pour les
ménages et les administrations publiques. Parmi ces agents, on distingue deux
types d'agents : les agents à capacités de financement et les agents en besoins de
financement

Et pour les mettre en relation on a besoin d’un système financier.

Le système financier comprend les institutions financières, les marchés


financiers, et l’ensemble des règlements qui régissent la circulation de la monnaie
dans l’économie et facilitent son utilisation à diverses fins.

La monnaie et le système financier facilitent considérablement les échanges car


ils offrent un système de paiement efficace.

Et afin de traiter le système financier dans sa globalité on va essayer dans un


premier temps de citer les différentes étapes de son évolution après on va voir les
institutions et les marches financiers qui interviennent dans le financement de
l’économie

1
I. Généralités sur le système financier :
1. Historique
Avant les années 1980, les ménages étaient le plus souvent en situation d’excédent de
trésorerie, ce qui se traduisait par une capacité de financement. Ils déposaient leur argent
à la banque qui pouvait s’en servir pour prêter de l’argent par la suite. En effet,
contrairement aux ménages, les entreprises ont des besoins de trésorerie importants.
Pour combler leur besoin de financement, elles faisaient appel aux banques : les taux
d’intérêt étaient avantageux, ce grâce à l’inflation qui permettait de compenser ces taux
d’intérêts. C’est un système d’intermédiation bancaire.
Les acteurs de l’économie avaient besoin d’argent pour reconstruire et investir dans le
contexte de reconstruction de l’économie et des bâtiments d’après-guerre. Toutefois,
pendant la crise de 1970-1980, une forte inflation et l’effondrement du S.M.I (dont le point
culminant fut le 15 août 1971), accompagnés d’une augmentation des taux d’intérêt (pour
lutter contre l’inflation), restreignirent l’accès au crédit.

 Les annexes 1980: La désintermédiation Bancaire et l’explosion de la finance


directe
Deux marchés furent alors créés au sein des marchés des capitaux : le marché monétaire
et le marché interbancaire. C’est alors l’explosion de la finance directe (sans l’intermédiaire
bancaire) grâce à la politique des 3D : Désintermédiation, Dérèglementation et
Décloisonnement. Les États ont modernisé l’accès aux marchés en faisant des réformes
afin de les rendre plus accessibles à tous. Les besoins en capitaux des entreprises et des
ménages étaient encore très importants en partie à cause de la mondialisation.
Un nouveau système de financement de l’économie apparait : auparavant, la cotation se
faisait sur papier, mais à partir de 1980, les cotations se font sur ordinateur ce qui améliore
la réactivité des marchés et donne un coup de booste à la finance de marché.

 La réforme de 1984 : Vers une ré intermédiation bancaire

La première grande réforme bancaire de 1984 ouvre toutes les banques françaises à tout
type de public selon le principe d’universalité du dépôt. Dorénavant, tout Français peut
aller à la banque de son choix, qu’il soit agriculteur, cadre, etc. En 1986, la corbeille est
supprimée et la cotation se fait virtuellement. On commence à créer des titres financiers à
court terme comme par exemple les certificats de dépôts pour les banques et les bons de
trésorerie pour les entreprises. Le premier marché créé en France s’appelle le M.A.T.I.F
(Marché À Terme International de France). Le M.O.N.E.P (Marché d’Options Négociables
de Paris) est aussi créé à cette époque. Une option est l’achat futur au prix du contrat.
Dans ce cas, il y a une plus-value. Les crédits default swap (C.D.S) sont des protections
en cas d’effondrement. Les futures sont des emprunts pour prêter à plus long terme
(spéculation sur l’évolution du prix d’intérêt). Le gendarme de ces marchés est la C.O.B
(Commission des Opérations Boursières). Les banques diversifient leur rôle (elles font
plus qu’accorder du crédit), elles empruntent et prêtent. La banque devient financière et
commence à gérer l’épargne des particuliers et des entreprises. C’est en quelque sorte
une « ré intermédiation » bancaire.

2
2. Le rôle du système financier
Dans toute économie moderne, le système financier occupe une place très importante,
son principal rôle est de recueillir l’épargne et de l’acheminer vers ses meilleures
utilisations possibles. Ainsi le rôle basic du système financier repose sur 6 fonctions :

 Fonction du système de paiement : Une fonction importante du système


financier est de fournir un système de paiement efficace pour faciliter l’échange des
biens, des services et des actifs : mise en circulation d’instruments de paiement
(monnaies métalliques, monnaies papier, monnaie scripturale, …) ,convertibilité
des monnaies , gestion des moyens de paiements (rôle clé des banques)
,systèmes de compensation interbancaires ainsi qu’une plus grande efficacité du
système de paiement portée par :La dématérialisation des signes monétaires (de
l’or aux monnaies de papier, puis à la monnaie scripturale) et des instruments de
paiement (chèque, avis de prélèvement, virements automatisés, prélèvement
automatique, etc.) .

 Fonction de collecte de l’épargne : Le système financier offre des


mécanismes pour mettre en commun ou agréger la richesse des ménages il
collecte leur épargne et en fait des ressources en capital utilisables par les
entreprises.

Banques, intermédiaires financiers, marchés monétaires et financiers remplissent cette


fonction de collecte d’épargne par la mise en commun des fonds de ceux en CAF pour
permettre l’investissement de projet.

 Fonction de transfert des ressources : Les banques collectent


l’épargne puis les transfèrent donc le système financier fournit des moyens de
transfert des ressources économiques, dans le temps, dans le monde et entre les
entreprises.
 Fonction de gestion des risques : Un système financier ne transfère pas
que des fonds, il transfère aussi des risques qui assurent un bon fonctionnement
du système financier : Un contrat d’assurance transfert le risque sur la compagnie
d’assurance ; Actionnaires et créanciers (y compris les banques) supportent le
risque de faillite de l’entreprise dans laquelle ils ont investi.

Tous les produits dérivés sont des instruments de transfert des risques.

 Fonction de production d’information : Le système financier produit


l’information nécessaire pour que l’agent prenne sa décision financière :
Informations « publiques » contenues dans le prix des actifs financiers, les taux
d’intérêt, les taux de change, Informations « privées » produites par les agences
de notation, (évaluation du risque de défaut), les banques (information via la
gestion des comptes de dépôts, via les scorings…)

3
 Résolution des problèmes d’incitation : Les problèmes d’incitation sont
liés :

Aux asymétries d’information qui font obstacles aux relations de financement


direct, peuvent empêcher que se noue une transaction financière quand elle est relative à
la qualité de l’emprunteur et à l’usage qu’il fait des fonds prêtés, Les problèmes
d’asymétries sont coûteux à résoudre car la Production d’info, les prêts incitatifs etc... Sont
coûteux à mettre en place donc le système financier intervient pour résoudre ce problème.

Aux conflits d’agence qui naissent par exemple dans le cadre de la délégation de
responsabilités des actionnaires (principal) au dirigeant de l’entreprise où les solutions
sont : rémunérations indexées sur la performance de l’entreprises (stock-options par
exemple).

II. Les institutions du marché financier


Le système financier fédère différents acteurs, dont des institutions financières. Qu’il
s’agisse d’épargner, d’investir ou d’acheter et de vendre au moyen de cartes de crédit, de
chèques ou de monnaie électronique, la majorité des activités commerciales sont menées
via le système financier.

Ce système est constitué par un ensemble d’institutions publiques et d’établissements


financiers.

1. Les établissements financiers


Les établissements financiers se définissent comme étant des entreprises dont la fonction
est de s’occuper d’affaires financières. À cet effet les établissements financiers font
référence aux établissements bancaires ; aux sociétés de fiducie et aux trésor public, donc
un établissement financier est tout établissement qui procure des crédits et ou reçoit des
fonds ou des dépôts.

 ETBALISSEMENT BNCAIRE : on parle de la banque universelle ; la banque


commerciale ; la banque publique ou semi-publique ; la banque d’affaire ; la
banque privée ; banque d’investissements ; et banque d’affaires.

 SOCIÉTÉ DE FIDUCIE : c’est une entreprise qui se spécialise dans la gestion


ainsi que la garde du patrimoine d’une personne physique ou morale ; on a
tendance à considérer les fiducies comme des banques.

 TRÉSOR PUBLIC : Le Trésor public est un organisme public chargé de collecter


au nom de l'Etat l'impôt sur le revenu et les contraventions des contribuables et
contrevenants. Le Trésor public ne dispose pas de sa propre personnalité
juridique. Il se confond juridiquement avec l'Etat. Le Trésor public remplit trois
missions. D'une part, il est en charge du recouvrement de l'impôt. D'autre part, il

4
exerce une mission de comptabilité pour toutes les personnes publiques (Etat,
collectivités territoriales, établissements publics...). ; Les fonctions du trésor :

 Caissier: Il gère le compte de l’Etat auprès des banques ; paie les dépenses qui sont
prescrites par les autres services de l’Etat, recouvre la plupart des impôts et recettes.

 Comptable : Il établit la comptabilité de toutes les personnes morales de droit public


(collectivités territoriales, Etat…)

 Financier : Il émet des emprunts ou mobilise les dépôts.

Le financement du trésor se fait d’une manière générale par les ressources dont il dispose
pour alimenter sa caisse et assurer l’équilibre de sa trésorerie en fonction de ses besoins
qui ont des origines diverses.

On trouve tout d’abord les dépôts de ses correspondants. Certes, ces avoirs peuvent
diminuer momentanément en fonction des besoins de trésorerie propres à ces origines,
réduisant ainsi la liquidité du trésor. Ainsi, il peut contracter des emprunts auprès du public,
celui-ci dispose d’une épargne en quête d’emploi. De même, le trésor a la possibilité
d’emprunter auprès des banques commerciales, ou d’une banque centrale, qui créeront
alors de la monnaie à son intention.

Enfin, le trésor dispose également d’un pouvoir de création monétaire dont il se sent pour
couvrir son besoin de liquidité.

2. La bourse de valeur
En ce qui concerne la bourse de valeur ; c’est un marché public organisé où se négocient
l’ensemble des titres financiers ; on prend l’exemple de la bourse de Casablanca dont Les
principaux intervenant sont :

 Société gestionnaire : Société de bourse de valeur de Casablanca en tant que


Société anonyme de droit privée crée en 1929 et placée sous tutelle de ministère
d’économie et finance au paravent ministre de finance et de privatisation. Son capital
est détenu appart égale par l’ensemble des Sociétés de bourse. Sa mission principale
est la gestion et développement de la bourse de valeur en plus elle fixe les règles de
fonctionnement du marché. Elle veille à la conformité des opérations au règlement en
vigueur.

 Les Sociétés de bourse : elles ont le monopole de la négociation des valeurs


mobilières admises à la cote, leurs missions est le placement des titre émis par les
personnes morales faisant appel publique a l’épargne, assurer la garde des titres et
conseiller la clientèle.

 Les OPCVM : « ORGANISLE DE PLACEMENT COLLECTIVE DES VALEURS


MOBILIERES », organisme de gestion de portefeuille de valeurs mobilières, ils ont été
mise en 1995 leur but est de mobiliser l’épargne et l’affecter à l’investissement.

5
 CDVM : est un établissement publique doté de la personnalité morale et de l’autonomie
financière .sa mission est de veiller au bon fonctionnement, transparence et pérennité
du marché financier en plus d’assurer la protection des épargnants.

 Dépositaire central des titres : « Maroc Lear » la dématérialisation des titres incite à
la création de cet intervenant dont la mission consiste à assurer la conservation des
valeurs mobilières, faciliter la circulation des titres et simplifier l’administration.

On peut dire que le marché boursier marocain se caractérise par :

 Une faiblesse de la taille relative du marché ; Capitalisation boursière rapportée au PIB


demeure faible comparativement avec celui des pays émergents voir même avec les
pays étrangers.

 Nombres de Sté est relativement limite ; Introduction se font rares reflètent en


particulier la réticence des chefs d’entreprise qui veulent préserve le caractère familial
de leur entreprise.

 La forte concentration de la capitalisation boursière et des transactions sur un nombre


limite des valeurs plus liquide ; La bourse marocaine est dominée par : valeur bancaire,
les holdings et dernièrement les télécommunications.

 La contribution de la bourse des valeurs au financement de l’économie est encore


limitée, l’attractivité relative à la bourse pour les étrangers demeure faible.

3. Les compagnies d’assurance


La compagnie d’assurance est une société anonyme, son activité consiste à créer ; gérer
et vendre des produits d’assurance, prenons l’exemple de la France ; Le secteur
d’assurance s’est régi par le code d'assurance entré en vigueur en 1976. À travers les
sommes important qu'il mobilise, ce secteur joue un rôle important dans la collecte de
l'épargne intérieur et dons son acheminement vers le financement des besoins de
l'économie. Le secteur d’assurance est constitué de plusieurs personnes exerçant cette
activité qu’il soit assureurs ou intermédiaire. CE secteur joue un rôle prépondérant dans
le domaine financier :

 Offrir une protection directe aux entreprise. Cette fonction de sécurité résulte que les
entreprises d’assurance par leurs activités de compensation des risques apportant des
sécurités financières aux entreprises en leur versant des indemnités en cas de
réalisation des risques.

 Encourager les intermédiaires financiers à partir de l’épargne quelles collectent sur la


base des primes et la représentation des provisions techniques des entreprises
participent au financement de l’activité économique.

 Offrir une protection en plus celle de l’Etat ; grâce à des produits.

6
III. Les marchés intervenants
1.Le marché monétaire

C’est un marché financier où s’échangent des titres de courte durée contre des liquidités, il est
réservé aux institutions financières et aux entreprises qui peuvent prêter ou emprunter des
liquidités sur des durées très courtes.

 Le marché interbancaire :

C’est un marché où les banques échangent entre elles des actifs financiers de court terme
entre un jour et un an, c’est un marché de gré à gré.

7
Acteurs

-Les institutions et établissement de crédit


-Les sociétés de gestion des portefeuilles des clients
-Le trésor public
-La banque centrale
-La caisse des dépôts et consignations

-Les fonctions :

A-La redistribution entre les banques elles même de leurs Déficits et excédents de liquidité

B-Faire des ajustements de trésorerie entre les banques

C-La régulation de la liquidité bancaire par la banque centrale

-Missions

-Veiller au bon fonctionnement du marché interbancaire et assurer son contrôle

-Mettre en œuvre les instruments de la politique monétaire pour assurer la stabilité


des prix

-Veiller à la stabilité de la monnaie et à sa convertibilité

-Exercer le privilège de l’émission des billets de banque et des pièces de monnaie

 Le marché des titres et créances négociables :

Ce marché concerne les acteurs économiques qui sont à la recherche des fonds pour assurer
le financement de leurs investissements.

Définition d’un TCN

-C’est un titre financier qui matérialise l’engagement d’un emprunteur envers son prêteur
qui, en contrepartie met les fonds à sa disponibilité

8
-La rémunération de ces titres est basée sur un taux librement déterminé

-Ces titres sont négociables dans le marché secondaire

Emetteurs

Les émetteurs de titres de créances négociables sont :

 Les Etats,
 Les entreprises résidentes et non résidentes, les établissements de crédit sous
réserve de remplir les conditions de forme juridique, de capital et de contrôle
requises lorsqu'elles font appel public à l'épargne, ou des conditions
équivalentes pour les entreprises ayant un siège social à l'étranger,
 Les entreprises d'investissement,
 Les groupements d'intérêt économique et sociétés en nom collectif, composés
exclusivement de sociétés par actions, ...

TYPES

Objectifs :

Offrir aux entreprises des moyens de financement à des conditions optimales en termes aussi
bien de coûts que de durées. Ainsi, la diversification à la fois de l'épargne et des placements
contribue à une gestion de la trésorerie des entreprises jugée plus active. De plus, elle est de
nature à réduire la pression de la demande en crédits bancaires.

9
2. Le marché financier

Le marché financier se distingue du marché monétaire dans la mesure où l’argent n’y est pas
placé à court, mais à moyen et à long terme, par exemple à travers les actions et les
obligations.

 Le marché des actions


Le marché actions est un marché financier où sont vendues et achetées des actions de
différents types d’entreprises

 Le marché des obligations :


Le marché Obligataire est un marché financier où les entreprises peuvent emprunter des
liquidités par création de titres de dette connu sous le terme obligations. C’est le marché où
sont émises, vendues et achetées les obligations.

3.Le marché de change

Les intervenants sur le marché des changes :

Le marché des changes est réservé aux institutions financières : Banques, investisseurs
institutionnels et institutions financières non bancaires. Ces opérateurs interviennent pour leur
propre compte ou celui de leur clientèle. Ils peuvent négocier directement entre eux ou passer
par l’intermédiaire de courtiers.

4.Le marché boursier

 1)- marché primaire :


Peut le définir comme étant le marché des neuf (pourquoi neuf pour des valeurs mobilières
nouvellement émis) parce que l'émetteur du titre cède pour la première fois au profit des agents
ayant besoin de financement

 2)- marché secondaire :


C’est le marché d'occasion les investisseurs revend les valeurs mobilières qu’ils détiennent.

5. Le marché des produits dérivés


Dans ce marché les produits dérivés permettent de gérer les risques associés aux fluctuation
de cours, de taux ou de change, grâce à des instruments financiers. (Contrat à terme
Exemple : un fabriquent de confiture a besoin de sucre pour qu'il puisse produire sa M/SE,
mais le prix du sucre toujours augmente et baise. Donc il va recourt au pdt dérivé.
Il va signer un contrat avec un vendeur du sucre à une date déterminée.
Donc cette contrat va garantir à notre fabriquant de produit sa M/sec à un prix fixe même si le
prix de sucre argument ou en baisse

10
 Avantage : si le prix augmente durant le contrat le fabriquant ne subira pas
cette hausse
 Inconvénient : si le court du sucre baisse notre fabriquant achètera le sucre
plus chère.

Donc un produit dérivé permet de :


o S’assurer à l'avance de la livraison d'un bien dans le futur.
o De se protéger et parier contre les variation et l'évolution du prix de ce bien

CONCLUSION :

Pour permettre la croissance d’une économie il faut que le système financier


(intermédiaires, marchés et infrastructures) soit capable de résister à des chocs
importants et à la résolution de déséquilibres macroéconomiques, réduisant ainsi
la probabilité de ruptures dans l'intermédiation financière entre l'épargne et
l'investissement

11
Webographie :

https://www.worldbank.org

https://www.imf.org

https://banque.ooreka.fr

http://www.assurance-et-mutuelle.fr
https://www.droit-compta-gestion.fr/economie/la-monnaie/quelle-a-
ete-l-evolution-du-financement-de-l-economie-depuis-1980/

12
Sommaire

Introduction ----------------------------------------------------------------------------------1

I- Généralités sur le système financier ---------------------------------------2


1-Historique -----------------------------------------------------------------------2

2-Le rôle du système financier--------------------------------------------------3

II- Les institutions du marché financiers---------------------------------------4


1- Les établissements financiers -----------------------------------------------4

2- La bourse de valeur----------------------------------------------------------- 5

3- Les compagnies d’assurance -------------------------------------------------6

III- Les marchés intervenants -----------------------------------------------------7


1- Le marché monétaire---------------------------------------------------------- 7
2- Le marché financier-------------------------------------------------------- 10
3- Le marché de change------------------------------------------------------- 10
4- Le marché boursier --------------------------------------------------------10
5- Le marché des produits dérivés--------------------------------------------10

Conclusion -----------------------------------------------------------------------------11

Webographie --------------------------------------------------------------------------12

13