Vous êtes sur la page 1sur 33

Note d'hypothèses – Structure – DCE Ind.

Dossier : Rédacteur :
Pole éducatif petite enfance 'Val de Scarpe' ak
Localisation : Notre référence :
Rue Jean Bodel, 62000 Arras M790

Maîtrise d'ouvrage : Date :


Ville d'Arras Octobre 2017
Place Guy Mollet
BP 70913 - 62 022 Arras Cedex Pages : 16
03 21 50 50 11

Maîtrise d’œuvre :
Boris Bouchet Architectes Guillaume Ramillien Architecture SARL
architecte mandataire architecte associé
72 avenue Marx Dormoy, 63000 76 rue Saint-Maur,
Clermont-Ferrand 75011 Paris
t 04 73 29 06 25 t 01 43 38 30 37 Architecte

CS2N
38 rue Niel, 63100 Clermont-Ferrand
04 73 91 93 93 Économiste

EVP Ingénierie
80 rue du fbg Saint-Denis, 75010 Paris
t 01 40 26 15 97 BET Structure

AI Environnement
4 rue Rouget de Lisle, 92240 Malakoff BET
t 09 82 38 92 06 Fluides/thermique

Sensomoto
28 rue Danton, 93310 Le Pré-Saint-Gervais
t 09 53 34 08 00 BET paysagiste

Point d'Orgue
37 rue Benjamin Dellessert, 93500 Pantin
t 06 78 19 41 28 BET acoustique

Maskott
21 avenue des Belges, 43000 Le Puy-en-Velay BET projet
t 01 78 42 51 07 numérique

Ind. 0 24/04/17 Diffusion DCE


Ind. A 18/07/17 MAJ MARCHE
Ind. B 19/10/17 MAJ échanges mis au point EXE :
précision calcul sismique, ajout chapitre JD, MAJ flèches CB
Sommaire
1. Présentation générale du projet.............................................................................................................3

1.1 Adaptation au sol/Infrastructure.................................................................................................................3


1.2 Superstructure...........................................................................................................................................4
Bâtiment A............................................................................................................................................4
Bâtiment B............................................................................................................................................5
Contreventement..................................................................................................................................5

2. Documents de référence.........................................................................................................................7

Eurocodes............................................................................................................................................7
Documents spécifiques à l'opération....................................................................................................7

3. Hypothèses spécifiques à l'ouvrage......................................................................................................8

3.1 Hypothèses générales Eurocode...............................................................................................................8


3.2 Géotechnique.............................................................................................................................................8
Lithologie..............................................................................................................................................8
Hydrogéologie......................................................................................................................................8
Fondations............................................................................................................................................8
Agressivité du sol.................................................................................................................................8
Mitoyens...............................................................................................................................................8
Risque de cavités.................................................................................................................................8
Contexte historique..............................................................................................................................9
Sismique...............................................................................................................................................9
3.3 Pollution.....................................................................................................................................................9
3.4 Actions.......................................................................................................................................................9
Charges permanentes..........................................................................................................................9
Charges d'exploitation..........................................................................................................................9
Actions climatiques...............................................................................................................................9
Sismique.............................................................................................................................................10

4. Matériaux................................................................................................................................................11

4.1 Béton armé...............................................................................................................................................11


4.2 Charpente bois.........................................................................................................................................11
4.3 Charpente métallique ..............................................................................................................................11
4.4 Critères de service...................................................................................................................................11

5. Stabilité au feu.......................................................................................................................................13

5.1 Bâtiment A................................................................................................................................................13


5.2 Bâtiment B...............................................................................................................................................13

6. Joint de dilatation..................................................................................................................................14

7. Annexes..................................................................................................................................................16

7.1 Annexe 1 – Notice Sismique DCE...........................................................................................................16


7.2 Annexe 2 – Notice technique « Arras-réunion du 04/08/2017 »..............................................................16

2.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU PROJET
La présente notice a pour objet la description des travaux de terrassement, de gros œuvre et de
charpente bois à prévoir pour la réalisation du pôle éducatif petite enfance 'Val de Scarpe' situé dans la rue
Jean Bodel à Arras (62).
Il s'agit d'un bâtiment en deux parties : La partie nord du bâtiment est en RdC (bâtiment B) et héberge les
salles de classe. La partie sud du bâtiment est en R+1 (bâtiment A) et héberge des locaux divers et
administratifs.

Illustration 1: Nomenclature des deux parties du bâtiment

1.1 Adaptation au sol/Infrastructure


Conformément à l'étude de sol, le bâtiment est fondé avec des fondations superficielles de type
semelles isolées approfondies ancrées dans la craie. La contrainte de calcul retenue à l'ELS est de 200 et
300 kPa selon localisation
Le plancher bas est projeté en dalle portée sur un réseau de longrines. Des terrassements en pleine masse
sont effectuées côte rue Jean Bodel pour mettre en œuvre le plancher bas du rez-de-chaussée du bâtiment.
Coté rue Jean Bodel, des prédalles isolées sont mis en place sur un vide sanitaire de 60 cm. Le plancher bas
du RdC de la partie nord du bâtiment est constitué de dalles alvéolées précontraintes. Ils sont isolées après
coup en sous-face via le vide sanitaire.

3.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Illustration 2: Repérage des pré-dalles isolées et des dalles alvéolées précontraintes

Un voile de soutènement ferme le vide sanitaire, il est apparent côté nord.

1.2 Superstructure
Les deux parties du bâtiment (différent en forme et nombre d'étages) sont construits avec deux
logiques de structurelles.

Bâtiment A

Le bâtiment A est constitué d'une structure poteaux-poutres en bois lamellé collé. Le plancher haut du
rez-de-chaussée est collaborant en solivage bois et un panneau OSB contreventant. Un faux plafond CF 1/2h
protège le panneau de contreventement en cas de feu.

Illustration 3: Constitution du plancher à


solivage bois

Le plancher forme un diaphragme et dirige les efforts de vent vers les refends en mur ossature bois qui

4.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


stabilisent le bâtiment. La couverture en bac ondulé est supportée par un empannage traditionnel.
La façade sur rue est prévue en mur ossature bois avec un parement bois et brique pour s'insérer dans
l'environnement architectural du quartier. Elle se retourne de façon à ouvrir un parvis d'accueil, abrité par un
débord de toit. Les autres façades sont projetées en ossature bois.

Bâtiment B

Le bâtiment B, à forme de cloître, est un bâtiment en rez-de-chaussée avec une charpente visible. La
toiture est soutenue par une série de poutres sous-tendues en bois-métal qui portent sur la largeur de
l'ouvrage (13 mètres). Celles-ci étant inclinées, elles permettront d'éclairer naturellement les espaces intérieurs
en imposte.
La poutre sous-tendue est constitué d'un arbalétrier en Gl24h avec une contre-flèche et d'une sous-tension
métallique :
Un plat métallique est découpé et re-soudé pour créer un élément plat à l'horizontale aux extrémités de
l’arbalétrier et plat à la verticale au niveau du poinçon principal.
Le tirant plat est soudé sur des platines métalliques qui sont fixés sur l'arbalétrier à l'aide de tire-fonds. La
fixation du tirant vertical au niveau du poinçon se fait à l'aide d'une platine intérieure et de boulons.

Illustration 4: Ferme courante bâtiment B

Contreventement

Le contreventement est assuré par des poutres au vent (bleu) dans le plan des arbalétriers de la toiture qui
reportent les efforts de vent sur les refends en mur ossature bois(orange).

5.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Le bâtiment est dimensionné à l'Eurocode 8 selon les règles parasismiques applicables à la zone et à
la catégorie d'importance de l'ouvrage. La notice sismique se trouve en annexe du présent document.

6.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


2. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE
D'une manière générale, les matériaux, les calculs, l'exécution et les conditions d'essai et de
contrôles seront conformes à tous les règlements officiels parus et en vigueur à la date du marché.

Eurocodes
• NF EN 1990 + AN : Base de calcul des structures
• NF EN 1991 + AN : Actions générales
• NF EN 1992 + AN : Calcul des structures en béton
• NF EN 1993 + AN : Calcul des structures en acier
• NF EN 1994 + AN : Calcul des structures mixtes acier-béton
• NF EN 1995 + AN : Conception et calcul des structures en bois
• NF EN 1996 + AN : Calcul des ouvrages en maçonnerie
• NF EN 1997 + AN : Calcul géotechnique
• NF EN 1998 + AN : Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance aux séismes

Documents spécifiques à l'opération

Les études sont menées en référence aux documents suivants :


• plans architecte de la date du présent dossier
• rapport de mission géotechnique G2 AVP réalisé par ARCADIS
(Dossier 16-002291 en date du 17/01/2017)
• Précisions au rapport géotechnique envoyé par ARCADIS le 16/02/2017
• Diagnostic environnemental complémentaire et EQRS réalisé par ARCADIS
(Dossier FR0116-002471 en date du 12/01/2017)

7.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


3. HYPOTHÈSES SPÉCIFIQUES À L'OUVRAGE

3.1 Hypothèses générales Eurocode

Classe de conséquence – NF EN 1990 CC2


Catégorie de durée d'utilisation – NF EN 1990 4 – 50 années
Classe d'exécution – NF EN 1090-2 2 2
Classe structurale – NF EN 1992 S4
Classes d'exposition – NF EN 206-1 Selon spécifications techniques CCTP
Catégorie géotechnique – NF P 94-262 3
Catégorie d'importance III
Zone sismique 2 - faible

3.2 Géotechnique

Lithologie

D'après les conclusions du rapport géotechnique susmentionné, ont été mis en évidence :

• des remblais de démolition limoneux à débris divers (cassons de briques, schistes, craie), des
remblais de nature silto-sableux, d'une épaisseur comprise entre 0,6 et 2,3 m
• un substratum crayeux blanc au delà

Hydrogéologie

La mission géotechnique conduite a pu être observée à 13,5 m de profondeur. Des circulations d'eau
ponctuelles dans les formations superficielles peuvent exister.

Fondations

La couche de la craie altérée a été retenue comme couche porteuse, la contrainte de calcul aux ELS
est de 300 kPa maximum.
Suivant les recommandations du rapport de sol 7921.B établi le 24/01/2017, la cote d’assise de +64,60 IGN 69
doit impérativement être respectée pour les fondations de la partie en R+1 où les remblais sont présents sur
une forte épaisseur. Il en sera de même pour la partie SUD de l’aile OUEST.
Au droit de l’aile EST et de l’aile NORD, les sondages ont mis en évidence des remblais de moindre épaisseur
(0,6 m à 1,2 m) et un niveau d’assise vers +65,50 IGN 69 devrait permettre d’atteindre la craie. A cette cote, la
contrainte à l’ELS devra être limitée à 200 kPa.

Agressivité du sol

En l'absence de test d'agressivité du sol, les éléments d'infrastructure sont effectués en classe
d'exposition XA3

Mitoyens

Le bâtiment à construire se trouve en mitoyenneté avec les immeubles installés dans la rue des
Rosati. Le bâtiment à construire est en retrait par rapport à la limite parcellaire, aucune précaution vis-à-vis de
fondations mitoyennes est donc à prendre en compte.

Risque de cavités

De nombreuses cavités souterraines sont signalées sous la ville d’ARRAS. Dans ce secteur aucune de ces

8.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


cavités (naturelles ou militaires) n’est répertoriée par le BGRM.
Par ailleurs la campagne gravimétrique GRAVIMEP et les sondages destructifs de vérification GEOMECA
réalisés précédemment n’ont pas décelé de vides ou de zones décomprimées laissant supposer leur présence
de même que le sondage Pontignac et les sondages GINGER CEBTP effectués sur la parcelle.

Contexte historique

Selon le rapport géotechnique d'Arcadis, le site se trouve en bordure des fortifications VAUBAN aujourd’hui
démantelées.
D’après les anciennes photographies aériennes, le site fut partiellement bâti et occupé par l’usine Saint
Sauveur dès 1924.
L’usine, répertoriée sur le site Basias du BRGM (inventaire historique des sites industriels), était constitué par
des ateliers de construction métallique utilisée en dernier lieu par la société de transports SERNAM.
Le démantèlement des bâtiments a été réalisé entre 2004 et 2005.
A noter enfin qu’il existe à proximité des anciennes tranchées du conflit de 1914-1918.

Sismique

Le site est localisé en zone 2 de sismicité « faible ». Le bâtiment est de catégorie d'importance III.
Les paramètres sismiques indiqués dans l'étude géotechnique sont les suivants :
• Classe de sol : B
• Analyse de la liquéfaction non requise

3.3 Pollution
Le plan de gestion met en évidence l’absence de pollution au niveau du terrain naturel et un léger impact en
métaux, hydrocarbures, hydrocarbures aromatiques polycycliques et PCB au niveau des remblais.

Les données obtenues démontrent, en comparaison avec les critères d’acception de l’arrêté du 28 octobre
2010, que les terres qui seront excavées au droit du site présentent un caractère inerte et pourront donc être
évacuées en ISDI sous réserve d’acceptation par le centre de stockage.

3.4 Actions

Charges permanentes

À défaut de spécifications particulières, la norme NF EN 1991-1-1 est applicable pour le poids


volumique des matériaux mis en œuvre.

Charges d'exploitation

À défaut de spécifications particulières, la norme NF EN 1991-1-1 est applicable et notamment :

Nature du local Charge d'exploitation (daN/m²)


Catégorie B : Bureaux + cloisons 250 + 100
Catégorie C1 : Écoles + cloisons 250 + 100
Locaux techniques 500
Toiture non accessible 80

Actions climatiques

3.4.1 Vent

9.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


La construction est située en Zone 2. En application de la norme NF EN 1991-1-4, la vitesse de
référence de vent associée à la zone est vb,0= 24 m/s.

3.4.2 Neige

La construction est située en zone A1. En application de la norme NF EN 1991-1-3, la charge de


neige de calcul associée à la zone est Sk,200 =0,45 kN/m².
Toutes les accumulations liées à la présence d’obstacles, de bâtiments existants ou prévues au projet sont
prises en compte. Aucune autre accumulation n'est envisagée.

Sismique

Le site est localisé en zone 2 de sismicité « faible ». Le bâtiment est de catégorie d'importance III. La norme
NF EN 1998 est donc à prendre en compte avec une accélération de a gr = 0,7 m/s² vis-à-vis des risques
sismiques.
En ce qui concerne les assemblages bois-métal, il convient de s'assurer que la capacité des plats métalliques
et du bois sont suffisantes pour éviter tout phénomène de rupture fragile en section nette.

Suite aux échanges de mise au point EXE, il a été validé le comportement de l'infrastructure béton sur vide
sanitaire vis-à-vis des sollicitations sismiques : le vide sanitaire est considéré comme “soubassement rigide”
au sens de l'Eurocode 8 (voir aussi notice evp « Arras – réunion du 04/08/2017 en annexe).

10.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


4. MATÉRIAUX

4.1 Béton armé


Béton armé Classe d'exposition Enrobage
Gros béton X0
Fondations/Longrines XA3/XC4/XF1 85mm
Plancher bas XC4/XF1 40mm
Voiles contre terre (banchés) XC4/XF1 40mm
Ouvrages béton armé intérieurs XC1 30mm
Ouvrages béton armé extérieurs XC4/XF1 40mm

4.2 Charpente bois

Type Caractéristique
Bois lamellé collé GL24h minimum,
certifié Acerbois Glulam ou équivalent
Bois massif C24 minimum,
certifié CTB Sawn timber ou équivalent
Organes d’assemblage Acier S235JO galvanisé,
classe 1 selon NF A 35-503,
classe de corrosion C1, C2 ou C3 selon localisation selon NF EN ISO
14713.
Élément Classe d'emploi Classe de service Essence
Bois lamellé collé extérieur 3 3 Douglas
Bois lamellé collé intérieur 2 1 Épicéa/sapin
Bois massif mur ossature bois 2 1 Épicéa/sapin
Bois massif empannage 2 2 Épicéa/sapin
Bois massif lisse d'implantation 4 2 Épicéa/sapin

4.3 Charpente métallique

Acier S275JO minimum

4.4 Critères de service

4.4.1 Éléments de gros-oeuvre

/a. Déformations

Conformément à la norme NF EN 1992-1-1, l'état limite de déformation sera vérifié en limitant le


rapport portée/hauteur aux valeurs définies dans le tableau 7.4N de l'Eurocode 2.
Dans l'hypothèse où ce critère n'est pas applicable, la flèche fluée/fissurée sous combinaison quasi-
permanente sera calculée et limitée aux valeurs spécifiées dans le tableau qui suit. On se référera au fascicule
de documentation « Guide d'application des normes NF EN 1992 » pour le détail du calcul conventionnel.

Flèche totale L/250


Incrément de flèche après pose des éléments de L/500
second œuvre

11.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


4.4.2 Fissuration

Les ouvertures de fissure limites sont spécifiées sous combinaison quasi-permanente.

X0, XC1 0,40 mm


XC2, XC3, XC4 0,30 mm

4.4.3 Éléments en charpente bois

winst(Q) Wnet,fin wfin winst(Q)-winst(G)


Éléments structuraux L/300 L/200 L/125 selon DTU 31.1
Annexe C
Panneaux de plancher et L/300 L/250 L/125 L/500 (plancher
support de toiture support de chape
ou de cloisons)
et selon DTU 31.1
annexe C

Pour les consoles et porte-à-faux, la valeur limite est doublée avec une valeur limite minimum de 5 mm.
Pour les déformations horizontales il convient d'appliquer les limites définies par la norme NF EN 1993-1-1/AN
en prenant en compte la rigidité des assemblages.

4.4.4 Comportement vibratoire

Pour une fréquence fondamentale > 8 Hz, les spécifications de la norme NF 1995-1-1 s'appliquent.
Pour une fréquence propre < 8 Hz une étude spécifique doit être menée.

12.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


5. STABILITÉ AU FEU
Les stabilités au feu seront conformes à la notice de sécurité incendie. La stabilité au feu est obtenue
par dimensionnement des structures ou par des protections dues par les lots structure.
Le tableau suivant résume les principaux degrés de stabilité au feu prescrits par la notice sécurité. En cas de
contradiction, la notice sécurité incendie prime.

Structure séparative parties salles de classe et REI 30


circulations
Structure séparative salle de classe REI 30
Plancher séparatif entre étages REI 30
Charpente visible du bâtiment RdC Pas de stabilité au feu requise
Structure non visible du bâtiment RdC R30
Assemblages invisibles et assemblages du R30
bâtiment A
Assemblages visibles du bâtiment B Pas de stabilité au feu requise
Plancher contre vide sanitaire REI 30
Chaufferie REI 120

5.1 Bâtiment A
La structure est dimensionnée feu :
La structure poteaux-poutres est stable au feu 30 minutes.
Les solives du plancher sont également dimensionnée pour être stable au feu 30 minutes, l'OSB est protégé
par un écran coupe-feu pour assurer sa fonction contreventante en cas d'incendie.

Illustration 5: Coupe sur plancher PH RdC avec éléments soumis au feu en rouge

Les éléments métalliques de la poutre treillis sont protégés par une peinture intumescente.

5.2 Bâtiment B
La structure non visible est dimensionnée au feu : Les poteaux, poutres et pannes sont stables au feu 30
minutes.

13.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Pour la structure visible, c'est-à-dire pour la sous-tension des fermes bois aucune stabilité au feu est requise.
L'assemblage – quant à elle - doit être stable au feu 30 minutes aux endroits où elle est caché par un faux-
plafond (voir schéma ci-dessous).

Illustration 6: Schéma de stabilité au feu requise pour les poutres sous-tenues du bâtiment B

6. JOINT DE DILATATION
Lors de la mise au point du dossier d’exécution, un joint de dilatation a été ajouté sur la file R. Pour diminuer le
ferraillage pour la reprise des effets de retrait, trois bandes de retrait ont été ajoutés conformément au principe
ci-dessous.

14.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Le joint de dilatation traverse la structure entière, il se propage dans les ouvrages de charpente. L'entreprise
titulaire du lot 03 devra donc prévoir tout sujétion pour la création d'assemblages permettant de franchir le joint
de dilatation.

15.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


7. ANNEXES

7.1 Annexe 1 – Notice Sismique DCE

7.2 Annexe 2 – Notice technique « Arras-réunion du 04/08/2017 »

16.16

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Annexe 1
Ind.0
Note d'hypothèses vis-à-vis du risque sismique

Dossier : Rédacteur :
Pole éducatif petite enfance 'Val de Scarpe' CD

Localisation : Notre référence :


Rue Jean Bodel, 62000 Arras M790

Maîtrise d'ouvrage :
Date :
Ville d'Arras
Avril 2017
Place Guy Mollet
BP 70913 - 62 022 Arras Cedex
Pages : 8
03 21 50 50 11

Maîtrise d’œuvre :
Boris Bouchet Architectes
architecte mandataire
72 avenue Marx Dormoy, 63000 Clermont-Ferrand
t 04 73 29 06 25
Architecte
Guillaume Ramillien Architecture SARL
architecte associé
76 rue Saint-Maur,
75011 Paris
t 01 43 38 30 37

CS2N
38 rue Niel, 63100 Clermont-Ferrand Économiste
t 04 73 91 93 93

EVP Ingénierie
80 rue du fbg Saint-Denis, 75010 Paris BET Structure
t 01 40 26 15 97

AI Environnement
BET
4 rue Rouget de Lisle, 92240 Malakoff
Fluides/thermique
t 09 82 38 92 06

Sensomoto
28 rue Danton, 93310 Le Pré-Saint-Gervais BET paysagiste
t 09 53 34 08 00

Point d'Orgue
37 rue Benjamin Dellessert, 93500 Pantin BET acoustique
t 06 78 19 41 28

Maskott
BET projet
21 avenue des Belges, 43000 Le Puy-en-Velay
numérique
t 01 78 42 51 07
Sommaire
1. Présentation générale.............................................................................................................................3

1.1 Objet de la mission....................................................................................................................................3


1.2 Présentation du projet................................................................................................................................3
1.3 Documents de référence............................................................................................................................6

2. Risque sismique : hypothèses et forces laterales................................................................................7

2.1 Zone de sismicité.......................................................................................................................................7


2.2 Catégorie d'importance..............................................................................................................................7
2.3 Classe de sol.............................................................................................................................................7
2.4 Comportement du bâtiment sous séisme..................................................................................................7
2.5 Méthodes d'analyse par la méthode des forces latérales..........................................................................7

2.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

1.1 Objet de la mission

Le présent document a pour objectif d'exposer les hypothèses de conception structurelle vis-à-vis du risque
sismique concernant le projet de construction du pôle éducatif petite enfance « Val de Scarpe » à Arras (62)
Cette note, rédigée dans le cadre du Dossier de Consultation des Entreprises (DCE), permet notamment de
répondre à l'Article A. 433-11 de l'arrêté du 10 septembre 2007 relatif aux attestations de prise en compte des
règles de construction parasismique.

1.2 Présentation du projet

Le projet prévoit la construction d'un ensemble éducatif constitué d'un bâtiment d'entrée en R+1 et à l'arrière
de ce bâtiment, un deuxième en forme de cloître, de plain pied.

Axonométrie du projet

Élévation Est du Projet

Les deux bâtiments sont liés structurellement.


Le projet est classé comme un ERP de catégorie 3, ainsi le l'ensemble est en catégorie d'importance III. La
construction se situant en zone 2 d'un point de vue sismique, les règles de construction parasismique
s'appliquent.
La superstructure de l'ouvrage est constituée de Murs Ossature Bois (MOB), et d'une charpente bois portée
par des poteaux bois pour la toiture et les planchers. Le PB RdC est une dalle portée en béton armé reposant
sur des longrines pour le bâtiment d'entrée. Celui du bâtiment cloître est constitué de Dalles Alvéolaires
Précontraintes (DAP), reposant sur un vide sanitaire constitué de voiles en béton armé.
Le mode de fondations retenu est de type semelles superficielles sur puits béton.

3.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Le plan de PH RDC est donné si dessous avec les files de contreventement principales en orange.

Files de contreventement principales – PH RdC

Ci-dessous les systèmes de contreventement horizontaux du PH RDC.

Contreventement horizontal – PH RdC

4.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


Le contreventement vertical du bâtiment cloître est donné ci-dessous.

Contreventement vertical RdC - Cloître

Le contreventement du PH R+1 est donné si dessous.

Contreventement – PH R+1

5.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


1.3 Documents de référence

Eurocodes :

NF EN 1990 + AN : Base de calcul des structures


NF EN 1991 + AN : Actions générales
NF EN 1992 + AN : Calcul des structures en béton
NF EN 1993 + AN : Calcul des structures en acier.
NF EN 1993 + AN : Calcul des structures mixtes acier-béton.
NF EN 1997 + AN : Justification des ouvrages géotechniques.
NF EN 1998 + AN : Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance aux séismes

L'arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismiques


applicables aux bâtiments de la classe dite à risque normal

Guide pour le dimensionnement Parasismique des éléments non structuraux du cadre bâti. Ministère
de L’égalité des territoires et du Logement et Ministère de l’écologie , du développement durable et de
l’énergie.

G2 AVP réalisée par Arcadis le 17/01/2017 à la référence 16-002291

• RICT en phase DCE réalisée par DEKRA le 14/04/2017 à la référence 52287448/4

6.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


2. RISQUE SISMIQUE : HYPOTHÈSES ET FORCES LATERALES

2.1 Zone de sismicité

Le bâtiment situé à Arras (62) est en zone de sismicité faible (2).


L'accélération dite “au rocher” est de: agr = 0,7 m/s².

2.2 Catégorie d'importance

L'ouvrage est classé en catégorie d'importance III ce qui correspond à un coefficient l = 1,2. Ainsi,
l'accélération de calcul à prendre en compte est ag = 0,84 m/s².
L'accélération nominale verticale avg est à prendre en compte lorsque 0,8.a g est supérieur à 2,5m/s² ( 0,25.g).
Ici, l'accélération verticale est donc négligée. (NF-EN 1998-1; 4.3.3.5.2)

2.3 Classe de sol

La classe de sol est considérée de type B.


Un spectre de type 2 est retenu pour la simulation sismique.
Cela conduit aux périodes suivantes: Tb = 0,05 s; Tc = 0,25 s; Td=1,20 et à un paramètre du sol S = 1,35.

2.4 Comportement du bâtiment sous séisme

Le bâtiment ne peut être considéré comme régulier en plan au sens du paragraphe 4.2.3.3 de l'EC 8 qui en
expose les différents critères. Cependant on considère le bâtiment comme régulier en élévation.
Ct=0,05 et H=7,53m
T1=Ct*H3/4=0,23s
donc T1<4*Tc
Ainsi, un calcul par la méthode des forces latérales peut-être envisagé.
Le bâtiment est considéré comme système à contreventement mixte, avec plusieurs murs non couplés par
direction.
Le coefficient de comportement considéré à ce stade est de q=1,5, ce qui est la valeur la plus pénalisante pour
le calcul sans avoir à justifier la ductilité des assemblages.

2.5 Méthodes d'analyse par la méthode des forces latérales

Compte-tenu des précédentes hypothèses concernant la conception structurale du bâtiment, on en déduit le


spectre de calcul associé ci-après:

Spectre de réponse

Comme Tb<T1<Tc on en déduit que Sa(T1)=1,89m/s² et =0,85.

Sd=Sa(T1)/q=1,26m/s².
La masse générant les efforts sismique est considéré comme étant la combinaison G+0,3*Q.

7.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


La différence de rigidité entre le niveau de vide-sanitaire en béton armé et la superstructure nous amène à
considérer ce niveau comme un soubassement rigide au sens de l'Eurocode 8.

Dans ces hypothèses, la masse considérée est m=661t.


L'effort tranchant à la base est donc :
Fb= *m*Sd=708kN soit 11% de la masse considérée.

Méthode des forces latérales

Ci-dessous le détail de la méthode des forces latérales:

Niveau G (kN) Q (kN) mi=G+0,3*Q (kN) Zi (m) mi*zi (kN.m) Fi (kN)


R+1 1007 740 1229 5,37 6594 307
RdC 4420 3203 5381 1,6 8610 401
Somme 15203 708

La surface totale du PH RDC est de 2448m², rapportée à la surface la toiture du bâtiment cloître subit un effort
de 0,12kN/m2.
Cette valeur est inférieure à l'effort de vent appliqué aux façades extérieurs de ce bâtiment rapporté à la
surface de toiture de ce même bâtiment qui a été considéré lors du dimensionnement de la charpente bois.
La note de calcul de charpente en phase EXE prendra en compte le risque sismique et confirmera l'ordre de
grandeur présenté plus haut. Ses résultats seront visés par le maître d’œuvre.

8.8

EVP – 80 rue du fg St-Denis 75010 Paris – t + 33 1 40 26 15 97 – evp@evp-ingenierie.com


!
! ! " # # $ % &
'
% ( )* )' +,

- $ & ! .

/ % .!
0 .
1)
2 ! .1
/3 4 ! 56 5# ! .

7 " 1) 8
6 5 8
8
4 9. :1; <)( = % ;)> 8
26 5# " 56 5# 7 5

/3E =F 4 7 "

# 5 # " ! 6 # (
" 5 % ;))?% @ 5 5 ! A 6
% ! ( 9 5

1 B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


( 0 1 % 2 31

- " 5 B)> 1))


1;) 9 72 !
9 B .
/3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 "

4 K + E 1 ,1J 2L 4 K 1 E < +++ 2L 4 K < E < ++; 2L

HEI HEI HEI

+ ))))) + ))))) + )))))

) B)B)B ) B)B)B ) B)B)B


+ )))))
) '+'+' ) '+'+' ) '+'+'

) ,1,1, ) ,1,1, ) ,1,1,

) J<J<J ) J<J<J ) J<J<J

) ;*;*; ) ;*;*; ) ;*;*;

) *;*;; ) *;*;; ) *;*;;


+ )))))
) <J<J* ) <J<J* ) <J<J*

) 1,1,< ) 1,1,< ) 1,1,<

) +'+'1 ) +'+'1 ) +'+'1

) )B)B+ ) )B)B+ ) )B)B+

) ))))) + ))))) ) ))))) ) )))))


4 9. + ))))) 4 9. + ))))) 4 9. + )))))
D D D
4 . ) ))))) 4 . ) ))))) 4 . ) )))))

= = =

C C C

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J )) 3 . J )) 3 . J ))

/3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 "

4 K * E < +<, 2L 4 K ; E < +<' 2L 4 K J E < ;;1 2L

HEI HEI HEI

+ ))))) + ))))) + )))))

) B)B)B ) B)B)B ) B)B)B

) '+'+' ) '+'+' ) '+'+'


) ,1,1, ) ,1,1, ) ,1,1,
+ )))))
) J<J<J ) J<J<J ) J<J<J

) ;*;*; ) ;*;*; ) ;*;*;

) *;*;; ) *;*;; ) *;*;;

) <J<J* ) <J<J* ) <J<J*

) 1,1,< ) 1,1,< ) 1,1,<


+ )))))
) +'+'1 ) +'+'1 ) +'+'1

) )B)B+ ) )B)B+ ) )B)B+

) ))))) ) ))))) ) )))))


4 9. + ))))) 4 9. + ))))) 4 9. + )))))
D D D
4 . ) ))))) 4 . ) ))))) 4 . ) )))))

= = =
+ )))))
C C C

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J )) 3 . J )) 3 . J ))

/3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 " /3E =F 4 7 "

4 K , E < ;B, 2L 4 K ' E * +B* 2L 4 K B E * <<' 2L

HEI HEI HEI

+ ))))) + ))))) + ))))) + )))))

) B)B)B ) B)B)B ) B)B)B

) '+'+' ) '+'+' ) '+'+'

) ,1,1, ) ,1,1, ) ,1,1,

) J<J<J ) J<J<J ) J<J<J

) ;*;*; ) ;*;*; + ))))) ) ;*;*;

) *;*;; ) *;*;; ) *;*;;

) <J<J* ) <J<J* ) <J<J*

) 1,1,< ) 1,1,< ) 1,1,<


+ )))))
) +'+'1 ) +'+'1 ) +'+'1

) )B)B+ ) )B)B+ ) )B)B+

) ))))) ) ))))) ) )))))


4 9. + ))))) 4 9. + ))))) 4 9. + )))))
D D D
4 . ) ))))) 4 . ) ))))) 4 . ) )))))

= = =

C C C

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI 4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J )) 3 . J )) 3 . J ))

7 6 G
B)> .

< B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


4 % D =M +)>N
)* )' +, . - " 9 9
- 6 !
1(1*) @

4 3 " 3 3

D =
'B 1(1*) @ +'(,1) 2L )())) 4(&
++) 1(1*) @ 1)()J1 2L 4 ( )())1
++1 1(1*) @ 1)(1', 2L )())+ 4&
++' 1(1+B @ 1)(BB, 2L 4 )()))
+*) 1()BJ @ 11(';; 2L 4( )()))

* /3E =F 4 7 "

4 K 'B E +' ,+J 2L

HEI

+ )))))

) B)B)B

) '+'+'

) ,1,1,

) J<J<J

) ;*;*; + )))))

) *;*;;

) <J<J*

) 1,1,<

) +'+'1

) )B)B+

) )))))
4 9. + )))))
4 . ) )))))
D

=
C

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J ))

* B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


/3E =F 4 7 "

4 K ++) E 1) )J1 2L

HEI

+ )))))

) B)B)B

) '+'+'

) ,1,1,

) J<J<J

) ;*;*;

) *;*;;

) <J<J*

) 1,1,<

) +'+'1

) )B)B+

) )))))
4 9. + )))))
4 . ) ))))) + )))))

=
C
4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI
3 . J ))

( /3E =F 4 7 "

4 K ++1 E 1) 1', 2L

HEI

+ )))))

) B)B)B

) '+'+'

) ,1,1,

) J<J<J

) ;*;*;

) *;*;;

) <J<J*
+ )))))
) 1,1,<

) +'+'1

) )B)B+

) )))))
4 9. + )))))
4 . ) )))))

C =

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J ))

/3E =F 4 7 "

4 K ++' E 1) BB, 2L

HEI

+ )))))

) B)B)B

) '+'+'

) ,1,1,

) J<J<J

) ;*;*;

) *;*;;

) <J<J*

) 1,1,< + )))))

) +'+'1

) )B)B+

) )))))
4 9. + )))))
4 . ) )))))

C =

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J ))

; B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


/3E =F 4 7 "

4 K +*) E 11 ';; 2L

HEI

+ )))))

) B)B)B

) '+'+'

) ,1,1,

) J<J<J

) ;*;*;

) *;*;;
+ )))))
) <J<J*

) 1,1,<

) +'+'1

) )B)B+

) )))))
4 9. + )))))
4 . ) )))))

C =

4 9 . + )))))( 4 . ) ))))) HEI


3 . J ))

J B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


6 M ! N
:/ +. :: + E ! "
% ED
: . 9

%
D H I

) '*)

) J',

) ;<;

) <'1

) 11B

) ),J

E) ),J

E) 11B

E) <'1

E) ;<;

E) J',
) '*)
E) '*)
E) '*)
4 9. ) '*)
4 . E) '*)

=
C

4 9 ED. ) '*)( 4 ED. E) '*)


3 . 1')) ))

:/ +. :: + E ! "
% E=
: . 9

%
= H I

) ',;

) ,+J

) ;;,

) <B'

) 1<B E) ',;

) )')

E) )')
) ',;
E) 1<B

E) <B'

E) ;;,

E) ,+J

E) ',;
4 9. ) ',;
4 . E) ',;

=
C

4 9 E=. ) ',;( 4 E=. E) ',;


3 . 1')) ))

- " .

# ( +
9 5 M %% ! " #

, B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


! 72 ! + +) # .

:/ +. :: + E ! "
% ED
: . 9

%
D H I

) +1;

) +)1

) )')

) );,

) )<*

) )++

E) )++

E) )<*

E) );,
E) +1; ) +1;
E) )')

E) +)1

E) +1;
4 9. ) +1;
4 . E) +1;

=
C

4 9 ED. ) +1;( 4 ED. E) +1;


3 . 1')) ))

:/ +. :: + E ! "
% E=
: . 9

%
= H I

) +J<

) +<*

) +)*

) ),*

) )*;

) )+;

E) )+;

E) )*;

E) ),*

E) +)*

E) +<*

E) +J< E) +J<

4 9. ) +J< ) +J<
4 . E) +J<

=
C

4 9 E=. ) +J<( 4 E=. E) +J<


3 . 1')) ))

0 #/ . ,5 . / # "5 " !5 #6 75 #, !5 . 5 ! / #
+ # . // # # ! / # " 57 .

' B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /


0 1 8 9 129 0 : 3: ;1 230: 0 %3

- ! ! .

- #% ! 5 9
5
:/ +. :: + E ! "
: . 9

:/ +. :: + E ! "
% E=
: . 9

%
= H I

) +,)

) +<B

) +)'

) ),, E) +,)
) +,)

) )*J

) )+;

E) )+;

E) )*J

E) ),,

E) +)'

E) +<B

E) +,)
4 9. ) +,)
4 . E) +,)
D

4 9 E=. ) +,)( 4 E=. E) +,)


3 . 1J)) ))

. # # 6 . < / . # # 6 / # . . 5 ,5 . / #
. # # , . // #

B B

!" #$% & #' () & * +,- +,$ " . /

Vous aimerez peut-être aussi