Vous êtes sur la page 1sur 12

Intégrales doubles

EXERCICE 1. Calculer l’aire de D i , i = 1, 3.

D1 : le domaine limité par l’hyperbole x y = 16 et les droites y = x, y = 0 et x = 8.

D2 : le domaine limité par les paraboles y 2 = 4 − x et y 2 = 4 − 4x.

D3 : la surface située à l’extérieur du cercle r = 2 et à l’intérieur de la cardioîde r = 2(1 + cos(θ)).

EXERCICE 2. Calculer les intégrales doubles suivantes :

d xd y
où : D = (x, y) ∈ R2 /x + y > 1; x 2 + y 2 < 1; x > y .
Î © ª
1. 3
D (x 2 +y 2 ) 2
xy
où : D = 0 < x < 1, 0 < y < 1, x 2 + y 2 > 1 .
Î © ª
2. 1+x 2 +y 2
d xd y
D
xy
où : D = 0 < x < 1, 0 < y < 1, x 2 + y 2 > 1 .
Î © ª
3. x 2 +y 2
d xd y
D

où : D = (x − 1)2 + y 2 < 1 .
Î © ª
4. x yd xd y
D

EXERCICE 3. Centre de gravité et moment d’inertie

1.Trouver ª du centre de gravité et les moments I x , I y et I 0 de la surface S donnée par :


les coordonnées
S = x 2 + y 2 < 1; y > −x .
©

2.Trouver les coordonnées du centre de gravité de la surface S = x 2 + y 2 > 1; (x − 1)2 + y 2 < 1 .


© ª

EXERCICE 4.

I Changement de variables
Î x−y © ª
-Calculer l’intégrale double : e x+y d xd y où : D = x > 0, y > 0, x + y < 1 ; en effectuant le change-
D
ment de variables : u = x + y, v = x − y.

II Aire d’une surface


- Calculer l’aire de la portion du paraboloîde z = x 2 + y 2 située au dessus du disque x 2 + y 2 < 1.

1
EXERCICE 5.

Soient D©1 , D 2 et D 3 trois domainesª de R2 donnés par : D 1 = x > 0, y > 0, x 2 + y 2 < R 2 , D 2 = 0 < x < R, 0 < y < R
© ª © ª

et D 3 = x > 0, y > 0, x 2 + y 2 < 2R 2 .

1. Représenter dans un repère orthonormé les domaines D 1 , D 2 et D 3 .


2
+y 2 ) 2
+y 2 )
e −(x e −(x
Î Î
2. Calculer d xd y et d xd y.
D1 D3
2
+y 2 )
e −(x
Î
3. Calculer l i m d xd y.
R→+∞ D
2
+∞ 2
e −x d x.
R
4. En déduire la valeur de I =
0

Indications

1. On peut donner l’équation du disque x 2 + y 2 < R 2 en coordonnées polaires par : r < R.


par exemple : l’équation du disque (x −1)2 + y 2 < 1 qui est équivalente à x 2 + y 2 < 2x peut être donnée
en coordonnées polaires comme suit : r < 2cos(θ).

+∞
R Rb
2. (Définition) f (x)d x = l i m f (x)d x.
a b→+∞ a

3. L’équation de la cardioîde en coordonnées cartésiennes est (x 2 + y 2 − ax)2 = a 2 (x 2 + y 2 ) et en po-


laires : r = a(1 + cos(θ)). donc la partie intérieure de la cardioîde est (x 2 + y 2 − ax)2 < a 2 (x 2 + y 2 ) en
cartésiennes et r < a(1 + cos(θ)) en polaires (voir : Figure : 1).
à titre d’exemple, l’aire de la cardioîde est donnée par :
à !
R a(1+cos(θ))
2π 2
r d r d θ = 3πa
R
l’aire= 2
.
0 0

2
F IGURE 1 – cardioîde :r < a(1 + cos(θ)).

CORRECTION

EXERCICE1.

EXO.1.1 Figure : 2

F IGURE 2 – D 1 .
 16 
R4 Rx R8 Rx
µ ¶
aire(D 1 ) = d y d x +  d y  d x = 8 + 16l n(2).
0 0 4 0

3
ou bien :  16 
à !
R2 R8 R4 Ry
aire(D 1 ) = d x d y +  d x  d y = 8 + 16l n(2).
0 y 2 y

EXO.1.2 Figure : 3

F IGURE 3 – D 2 .

 
2
R2  4−y R2 R2 y3 2
h i
d x  d y = 3 − 34 y 2 d y = 2 3 − 43 y 2 d y = 2 3y − 4 = 8.
R
aire(D 2 ) =


−2 4−y 2 −2 0 0
4

EXO.1.3 Figure : 4
π Ã ! π
R2 2(1+cos(θ)) R2 h r 2 i2(1+cos(θ))
rdr dθ = dθ
R
aire(D 3 ) = 2 2
− π2 2 −π
2
π π
R2 R2h iπ
2cos(θ) + cos (θ)d θ = 4 2cos(θ) + cos 2 (θ)d θ = 4 2si n(θ) + θ2 + si n(2θ)
2
=2 2
4 = 8 + π.
−π 0 0
2

EXERCICE.2
EXO.2.1 Figure : 5

d xd y
où : D = x + y > 1, x 2 + y 2 < 1, x > y .
Î © ª
3
D (x 2 +y 2 ) 2
en passant aux coordonnées polaires,
n on obtient : o
Î d xd y Î drdθ π 1
3 = r2
où : D 0
= 0 < θ < ,
4 cos(θ)+si n(θ)
< r < 1
2 2
D (x +y ) 2 D0

4
F IGURE 4 – D 3 .

F IGURE 5 – D = x + y > 1, x 2 + y 2 < 1, x > y .


© ª

donc :
π π
 
Î drdθ 4 R1 R4
1
dr dθ = cos(θ) + si n(θ) − 1d θ = 1 − π4 .
R
r2
=  r2
D0 0 1 0
cos(θ)+si n(θ)

Î x y Figure : 6
EXO.2.2 © 2 2
ª
2
1+x +y 2 d xd y où : D = 0 < x < 1, 0 < y < 1, x + y > 1 .
D Ã !
Î xy R1 R1 xy R1 £ x 2 2 1
¤ R1 x 2
R1 x
d xd y d y d x l n(1 x y p d x l n(2+x x−
2
1+x +y 2 = 2
1+x +yp2 = 2 + + ) 1−x 2 = 2 )d 2 l n(2)d x
D 1−x 0 2 0 0 0
¤1
= 4 (2 + x )l n(2 + x ) − x 2 0 − l n(2)
1 2 2
= 34 l n(3) − 41 (1 + l n(2)).
£
4

5
F IGURE 6 – D = 0 < x < 1, 0 < y < 1, x 2 + y 2 > 1 .
© ª

Î x y Figure : 6
EXO.2.3
où : D = 0 < x < 1, 0 < y < 1, x 2 + y 2 > 1 .
© ª
x 2 +y 2
d xd y
D
Si on utilise les coordonnées cartésiennes, les bornes sont les mêmes que celles de la question précé-
dente.
en passant aux coordonnées polaires, on obtient : n o
π
Î xy 1
θ 0
θ
Î
2
x +y 2 d xd y = cos(θ)si n(θ)r d r d où : D = D 1 ∪ D 2 avec D 1 = 0 < < 4 , 1 < r < cos(θ) ,
D n D0 o
et D 2 = π4 < θ < π2 , 1 < r < si n(θ)
1

cos(θ)si n(θ)r d r d θ = cos(θ)si n(θ)r d r d θ + cos(θ)si n(θ)r d r d θ.


Î Î Î
D0 D1 D2
π π
 1 
R4 cos(θ) 1
R4 ³ si n(θ) ´
cos(θ)si n(θ)r d r d θ = cos(θ)si n(θ)r d r d θ = 2 dθ
Î R
 
cos(θ) − cos(θ)si n(θ)
D1 0 1 0
h 2

= 21 −l n(cos(θ)) − si n2 (θ)
4
= .....
0
de la même manière, on calcule cos(θ)si n(θ)r d r d θ
Î
D2

EXO.2.4 Figure : 7

où : D = (x − 1)2 + y 2 < 1 .
Î © ª
x yd xd y
D
En effectuant le changement de variables : x = 1 + r cos(θ), y = r si n(θ) ; d xd y = r d r d θ, on obtient :

R R1

µ ¶ µ 2𠶵 1 ¶ µ 2𠶵 1 ¶
(1 + r cos(θ))(r si n(θ))r d r d θ = si n(θ)d θ r d r + cos(θ)si n(θ)d θ
2
Î R R R R 3
x yd xd y = r dr
D 0 0 0 0 0 0
= 0.

on peut également faire le changement de variables classique (coordonnées polaires) : x = r cos(θ) et


y = r si n(θ)

6
F IGURE 7 – D = (x − 1)2 + y 2 < 1 .
© ª

(x − 1)2 +£y 2 < 1¤devient : 0 < r < 2cos(θ), et pour que ceci soit valable il faut que cos(θ) soit positif,
donc θ ∈ − π2 ; π2 .
π Ã ! π
R2 2cos(θ) R2 ¡ ¤π
cos(θ)si n(θ)r d r d θ = 4
3
si n(θ)cos 5 (θ) d θ = − 23 cos 6 (θ) −2 π = 0.
Î R ¢ £
x yd xd y =
D − π2 0 − π2 2

Remarque : Comme on peut remarquer, le premier changement de variables paraît plus simple que
le deuxième, quoique dans certains cas le premier n’est plus valable. (voir : EXO 3.2).

EXERCICE.3

EXO.3.1 Figure : 8

Centre de gravité :
Comme le domaine est symétrique par rapport à la droite y = x, donc le centre de gravité se trouve
sur cette droite, c-à-d ses coordonnées sont égales xG = yG .
µ(x, y) = 1, ce qui donne :

7
F IGURE 8 – S = x 2 + y 2 < 1; y > −x .
© ª

π
Ï Ï
µ(x, y)d xd y = d xd y = ai r e(D) =
2
D D

 3π 
R R1
4
µ ¶ 4
µ1 ¶ p
2
xd xd y = π2 2 2
cos(θ)r d r d θ = π cos(θ)d θ r d r = 23π2
Î R R 2
donc : xG = π 
D −π 0 −π 0
4 4
p p
finalement, les coordonnées du centre de gravité sont : (xG , yG ) = ( 23π2 , 23π2 ).
Moments d’inertie :
3π µ
R4 R1

si n (θ)r d r d θ = π8 .
Î 2 2 3
I x = y d xd y =
D −π 0
4

R R1
4
µ ¶
2
cos (θ)r d r d θ = π8 .
2 3
Î
Iy = x d xd y =
D −π 0
4
I 0 = I x + I y = π4 .

EXO.3.2 Figure : 9

Centre de gravité : En passant aux coordonnées polaires : x = r cos(θ) et y = r si n(θ), on obtient :


1 < £r < 2cos(θ) mais pour que cette inégalité soit vérifiée, il faut que 1 < 2cos(θ), donc cos(θ) > 12 d’où
θ ∈ − π3 ; π3 .
¤

et suite à la symétrie par rapport à l’axe des X, yG = 0.


µ(x, y) = 1.
π
Z3 2cos(θ) p p
π 3 2π + 3 3
Ï Ï Z
µ(x, y)d xd y = d xd y = ai r e(D) = rdrdθ = + =
3 2 6
D D −π 1
3

8
F IGURE 9 – S = x 2 + y 2 > 1; (x − 1)2 + y 2 < 1 .
© ª

π Ã !
R3 2cos(θ)
6p 6p
cos(θ)r 2 d r d θ
Î R
donc : xG = xd xd y =
2π+3 3 2π+3 3 −π
D 1
3
π π
2p
R3 4p
R3
= 8cos (θ) − cos(θ)d θ =
4
8cos 4 (θ) − cos(θ)d θ
2π+3 3 −π 2π+3 3
0
3
π π
4p
R ³ (1+cos(2θ)) ´2
3
4p
R3 ¡
− cos(θ)d θ = 2 1 + 2cos(2θ) + cos 2 (2θ) − cos(θ)d θ
¢
= 8 2
2π+3 3 2π+3 3
0 0
π
3
R ³ ´ h ³ ´ iπ
2 1 + 2cos(2θ) + 1+cos(4θ) 2 θ + si n(2θ) + θ2 + si n(4θ)
4p 4p 3
= 2
−cos(θ)d θ = 8
− si n(θ) = 1, 32
2π+3 3 2π+3 3 0
0
finalement, les coordonnées du centre de gravité sont : (xG , yG ) = (1, 32; 0).

EXERCICE.4
Changement de variables : Figure : 10.
Î x−y © ª
e x+y d xd y où : D = x > 0, y > 0, x + y < 1 .
D

¯ ¯ ¯ ¯
u+v u−v ¯ D(x,y) ¯ 1 ¯ D(x,y) ¯
en posant u = x+y et v = x−y, donc x = y= 2 , 2 et ¯ D(u,v) ¯ = 2 ⇒ d xd y = ¯ D(u,v) ¯ d ud v = 21 d ud v.
d’autre part :
x > 0 ⇒ v > −u, y > 0 ⇒ u > v et x + y < 1 ⇒ u < 1. donc le nouveau domaine d’intégration est :
D 0 = {−u < v < u, u < 1} (voir : Figure : 11).
on obtient :
Î x−y Î v R1 Ru v R1 h v iu 1
1
−1 R 1 −1
e x+y d xd y = 21 e u d ud v = 12 e u d vd u = 12 ue u d u = e −e
2
ud u = e −e
4
D D0 0 −u 0 −u 0

Aire d’une surface : Figure : 12

9
© ª
F IGURE 10 – D = x > 0, y > 0, x + y < 1 .

F IGURE 11 – D 0 = {−u < v < u, u < 1}.

10
F IGURE 12 – S : la partie du paraboloîde qui se trouve au dessus du disque x 2 + y 2 < 1.


∂f 2
´ ³ ´2
∂f
où : D = (x, y) ∈ R2 /x 2 + y 2 < 1 et f (x, y) = z = x 2 + y 2 .
Î © ª
ai r e(S) = ∂x
+ ∂y + 1d xd y
D
R R1 p
2π R p
µ 2π ¶ µ 1 ¶
3 1
h i
4r + 1r d r d θ = d θ 8 8r 4r + 1d r = π6 (4r 2 + 1) 2 =
1
Îp R
donc : ai r e(S) = 2 2
4x + 4y + 1d xd y = 2 2
D 0 0 0 0 0
....

EXERCICE.5
1. Figure : 13

2.
π
R2 RR 2 R
· ¸
−R 2
πe −r
= π(1−e4 ) .
2 2
−r 2
−(x +y )
drdθ =
Î
e d xd y = re − 2
2
D1 0 0 0
π p ¸p2R
R2R
·
2 −r 2 −2R 2
r e −r d r d θ = π2 − e 2 = π(1−e4 ) .
2
+y 2 ) 2
e −(x
Î R
et d xd y =
D2 0 0 0

11
F IGURE 13 – D 1 , D 2 et D 3 .

3.
2 2
d’après le dessin, on a : D 1 ⊂ D 2 ⊂ D 3 , de plus e −(x +y ) ≥ 0, donc :
2
+y 2 ) 2
+y 2 ) 2
+y 2 )
e −(x e −(x e −(x
Î Î Î
d xd y ≤ d xd y ≤ d xd y.
D1 D2 D3
2
+y 2 ) 2
+y 2 ) 2
+y 2 )
e −(x e −(x e −(x
Î Î Î
lim d xd y ≤ l i m d xd y ≤ l i m d xd y.
R→+∞D1 R→+∞D2 R→+∞D3
π
e −(x +y ) d xd y ≤ π4 .
Î 2 2
4 ≤ lim
R→+∞D2

d xd y = π4 .
Î −(x 2 +y 2 )
donc : l i m e
R→+∞D2

4.
RR RR RR RR
µR ¶µ R ¶
−(x 2 +y 2 ) −(x 2 +y 2 ) −x 2 −y 2 −x 2 −y 2
Î R R
lim e d xd y = l i m e d xd y = l i m e e d xd y = l i m e dx e dy =
R→+∞D2 R→+∞ 0 0 R→+∞ 0 0 R→+∞ 0 0
µR ¶2
−x 2
R
lim e dx .
R→+∞ 0
+∞ p
2 π
e −x d x =
R
donc : 2
.
0

12

Vous aimerez peut-être aussi