Vous êtes sur la page 1sur 14

Université Hassan II

Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales


A Casablanca

MASTER I DROIT DES TRANSPORTS


Matière : les infrastructures du transport

Le thème :

« Les plateformes logistiques »

Encadré par :
M. Farid Hatimi

Exposé préparé par :


Raja KORTABI
Zakaria EL HAMI

Année universitaire : 2007/2008

1
Plan

Introduction

Partie I : PLATES-FORMES ET LEURS INCIDENCES


SUR LA POLITIQUE DES TRANSPORTS

A : aperçus général des plates- formes logistique


B : l’aménagement du territoire national

PARTIE II : ENTRAVES AU DEVELOPPEMENT DES


Plates-formes LOGISTIQUES

A : entrave d’ordre réglementaire


B : entrave d’ordre opérationnel

2
Introduction

En ce début de XXI siècle, le Maroc est confronté à de nombreux défis en


matière de développement économique et de progrès humain. Notre royaume s’est
lancé dans une démarche très volontariste d’insertion dans le nouveau contexte de
la mondialisation en cherchant les bases d’une nouvelle compétitivité,

Cette situation et cette volonté sont porteuses de fortes évolutions


bouleversement et perturbations pour la société et l’économie marocaine, qui
fonctionne encore largement selon des modalités et des critères traditionnels,
souvent loin des « standards mondiaux ».

C’est particulièrement le cas pour la logistique, qui à émergé depuis


quelques décennies dans les pays industrialisés, comme une variable clé et un outil
du développement économique, de la compétitivité des firmes, mais aussi un
progrès social et du développement territorial. Comme démarche et outil
opérationnel, la logistique, bien que vecteur de progrès économiques et
organisationnels, n’est pas sans induire un certain nombre de perturbations.

Le choix du Maroc qui tend vers la libéralisation implique ipso facto un


marché de concurrence ou seules les bonnes structures feront face aux conditions
de compétitivité, cette dernière contient de nombreux éléments tel que le coût de
la main d’œuvre et son niveau de qualification, l'innovation, le respect du droit, la
performance des services publics ou bien encore la qualité des infrastructures.

Les entreprises marocaines doivent donc adopter une logistique appropriée


qui apparaît comme une nouvelle démarche en matière de gestion ; qui entre pour
une grande part dans le système économique.

Mais que fat-il entendre par une logistique ?

La logistique, définie comme démarche stratégique et technologique de


la circulation physique, apparaît comme étant simultanément :
- une option fondamentale d’intégration de la maitrise de la circulation
physique des marchandises dans les stratégies globales de l’entreprise ;
- un effort permanant de constitution d’un système de circulation
d’information, pleinement maitrisé par l’entreprise ;
- un mode de gestion des opérations de circulation physique des
marchandises, qu’elles soient exécutées en moyen propre ou en moyen
sous-traités.

La logistique est un vecteur de pérennisation d’activités existantes soumises


à une forte compétition et sensibles aux délocalisations, elle est un outil
permettant de renforcer les filières d’avenir du pays et leur pénétration dans les

3
pays industrialisés, elle est un moyen de structure et moderniser le tissu productif
du Royaume et de lui permettre de mieux servir ses clients à l’exportation , comme
le marché intérieur ; en sus elle est une fonction qui peut permettre une
modernisation et une structuration des territoires en optimisant « l’économie des
échanges et de la circulation » et en permettant aux centaines de milliers
d’acteurs qui la fon vivre de mieux exercer leurs métiers, et ceci en leurs
permettant de se doter d’outils plus modernes, de modalités d’organisation plus
rigoureuses et d’avoir une meilleure accessibilité à leurs marché acheteur ou
vendeur.

La logistique s’assure du contrôle des opérations concourant à la circulation


de la marchandise, sans nécessairement les exécuter elle-même, grâce à la
polarisation vers un organe régulateur unique de l’ensemble des informations
émises par la marchandise.

La fonction logistique non étendue gère les flux physiques et doit par
conséquent évaluer les flux d'informations associés qui sont immatériels afin
d'améliorer les synergies possibles et la flexibilité des ressources au sein de
l'organisation et donc la réactivité. La fonction logistique entretient donc des liens
très forts avec le service responsable du système d'information de l'entreprise.

La logistique prend la forme d’une chaine qui peut comprendre la fourniture


des matières premières nécessaires à la fabrication, en passant par la gestion des
matériaux sur le lieu de fabrication, la livraison dans les entrepôts et aux centres
de distribution, le tri, la manutention, le conditionnement et la distribution
finalement sur les lieux de consommation.

Autrefois la logistique jouée un rôle qui reposé sur le stockage et le


transport tandis que aujourd’hui elle joue un rôle primordiale dans la mesure où
elle est devenue stratégique. Les prestataires logistiques ont assumé de nouvelles
missions à valeur ajoutée : conditionnement spécifiques du produit, contrôle
qualité…

La logistique à exister et continue d’exister toujours et de ce faite ce n’est


pas concept nouveau mais est une façon différente de gérer les organisations en
utilisant de nouveaux outils. C’est dans ce contexte que la plate-forme logistique
fait son apparition.
La notion de plate-forme n’est pas nouvelle dans les milieux des
professionnels du transport, ou elle recouvre des réalités très diverses.
Sans entrer dans un débat sur le mot de « plate- forme »(P.F) qui sera pris
dans un sens large, on distingue des P.F dont la vocation est essentiellement
commerciale et des P.F à caractère plus technique :
Dans un premier cas, il s’agit des P.F de distribution entre un dépôt central
et l’aire de stockage du destinataire ; elles sont plus ou moins spécialisées pour des
ensembles de produits. La P.F est gérée soit par une entreprise industrielle ou une
entreprise de distribution, soit par un auxiliaire de transport.
Dans le deuxième cas, on trouve des P.F de groupage- dégroupage, des P.F
de transport combinés, des gares multifonctions de la nouvelle SMCF et aussi des

4
P.F portuaires (la ex SODEP a envisagée la création de ces propres plates- formes
afin de pouvoir faire face a la concurrence et être compétitive)….

Les plates-formes constituent un outil de rapprochement, de proximité


d’aménagement et surtout d’optimisation des coûts »

Les plates-formes logistiques, qui se sont développées à partir des


années 1980, s’inscrivent dans cette logique de réduction des coûts. Située
entre le producteur et le distributeur ou entre les fournisseurs et le producteur,
la plateforme logistique, le « hub » ou encore le « cross docking », est un lieu
par lequel transitent les marchandises tout en apportant une valeur ajoutée à
ces marchandises (conditionnement, groupage/dégroupage, étiquetage,
entreposage, assemblage…). Elle est à la fois infrastructure et activité
économique permettant un stockage dynamique et actif. A la différence d’un
entrepôt, ce n’est pas une zone de stockage puisque la marchandise ne fait que
transiter, le stockage n’est en fait que temporaire. Elles jouent un rôle
essentiel au sein de la Supply-Chain dans la mesure où elles visent à accélérer
et à fiabiliser des flux devenus de plus en plus complexes.

Le Maroc conscient de ça, il a mis en place a travers le schéma National


de l’Aménagement du Territoire une plate-forme logistique qui reflète
l’importance de la logistique dans les politiques d’aménagement du territoire
et la volonté du gouvernement marocain de renforcer la compétitivité des
espaces de croissance en les aidant à jouer un rôle plus efficace dans la
dynamisation des exportations et des approvisionnements du pays.

Le Maroc a essayé de mettre en place une plate-forme qui respecte les


normes européenne, néanmoins cela nous n’empêche pas de dire que le
développement des plates-formes connaît des difficultés tant au niveau
réglementaire qu’opérationnel. Ceci sans oublier le faite du vide juridique au
niveau du métier de logisticien et des plates-formes logistiques pose un
énorme problème relatif au régime de responsabilité.

Pour cela nous nous posant des les questions suivante :

La création des plates formes est-elle nécessaire ? Quelles sont leurs


fonctions ? Et enfin quels sont les obstacles qui ralentissent leurs
développements ?

Pour cela nous allons traiter en premier lieu leurs présentations générales
avant d’examiner en second lieu leurs obstacles.

5
PARTIE I : PLATES-FORMES ET LEURS INCIDENCES SUR
LA POLITIQUE DES TRANSPORTS
Les plates-formes sont très diversifiées et accomplissent des fonctions
plusieurs et ceci sans oublier leur rôle primordial dans le développement de
l’économie nationale.
Les plates-formes sont un point d’appui pour le transport à l’exportation et
centre de d’emplois pour les trafics de transit, sont également « des points
d’atterrissage » organisés d’importations destinées à la consommation, c’est la
raison pour la quelle les entreprises marocaines doivent maitriser leurs
développement car elles risquent de devenir dépendantes de la logistique des
grands groupes internationaux avec toutes les conséquences que cela implique pour
la pénétration au Maroc des produits étrangers.
Pour mieux débattre ce sujet nous allons essayer de donner un aperçu
général sur les plates-formes avant de voir leurs incidences sur la politique des
transports.

A : aperçu général des plates-formes

Les plates-formes logistique peuvent être définit comme une sorte de site
logistique par lequel les marchandises ne font que transiter pour être triés,
groupés, dégroupés, déconditionnés ou reconditionnés pour qu’enfin, être expédiés
vers leur destination.
Les plates-formes logistiques sont des lieux dédiés au traitement des marchandises.
C'est un site aménagé, c'est-à-dire un équipement comprenant ses installations
propres et ses branchements sur les réseaux d'infrastructures qui le desservent. Ce
site est inscrit dans un territoire. Une plate-forme logistique résulte ainsi d'un jeu
d'acteurs qui se déroule dans un temps long.
On peut dire que se sont des entrepôts mais qui non rien avoir avec les
entrepôts traditionnels car les plates-formes logistiques car elles sont équipés
pour traiter des quantités très importantes de marchandises (Le traitement
comprend le groupage / dégroupage, il peut comprendre aussi l’emballage,
l’étiquetage...). En fin on peut dire que une plate forme logistique est un outil
pour mieux gérer le temps et l’espace et offre une flexibilité de gestion de la
chaîne logistique.

 Les types de plates formes

Il faut savoir qu’il ya plusieurs types de plates-formes logistiques comme


suites :

6
1. Les plates-formes logistiques fonctionnelles : destinées à une utilisation
privée et spéciale (ex : entreprise industrielle) avec ou sans stockage.
2. Les plates-formes de transport : Elles gèrent la rupture de charge entre
deux transports du même mode.
3. Les plates-formes multimodales ou intermodales : A vocation
essentiellement ‘transport’ dont l’objectif est d’optimiser l’utilisation des
différents modes et de favoriser le transfert modal : ports, aéroports,
chantiers intermodaux (transport combiné rail-route)
4. les plates -formes publiques et plates- formes privées. Les plates formes
publiques (ouverte à des utilisations multiples) présentent certaines
particularités qu’on ne retrouve pas dans les plates formes privées créées
par un chargeur industriel un distributeur ou un prestataire de service
logistique particulier. Elles sont dotées d’un centre de service regroupant le
plus souvent l’ensemble des activités logistique.

Il faut savoir que les plates-formes ont des fonctions alors quelles sont ces
fonctions ?

 Les fonctions des plates formes :

Elles remplissent plusieurs fonctions notamment :

Les Plates-formes multimodale de fret : elles traitent des flux de


marchandise tant à l’importation qu’à l’exportation et la gestion opérationnelle
des dossiers multimodaux. Les plates-formes représentent un outil important dans
le développement national vue quelles sont des zones d’activités économiques qui
participent à la compétitivité des territoires et offrent des opportunités
importantes pour des investissements lourds et pour la création de l’emploi. Ses
plates formes sont spécialisés et d’une surface assez importante et donc elles
peuvent répondre à la notion du « juste a temps ».

Entrepôt : les plates-formes logistiques jouent le rôle d’un entrepôt ainsi


dès que les marchandises reçues à l’import vont séjourner à l’entrepôt jusqu’au
moment de leur livraison aux destinataires suivant les termes du contrat
commercial (Incoterms) et du contrat de transport.
A l’export, les marchandises peuvent également séjourner à l’entrepôt,
avant leur expédition, en attente de compléter une commande, ou pour en
consolider plusieurs…

Ainsi on peut voir que les plates formes jouent un rôle primordial dans le
développement de l’économie nationale, en sus elles sont créatrices de la valeur
ajouté et aussi d’emploi.
Les plates formes ont un rôle et connaissent des enjeux.

Le rôle et les enjeux des plates formes :

Les butes des plates-formes logistique sont le développement économique


local. Ainsi elles visent la croissance des sociétés prestataires des services de
logistiques et ceci sans parler de la création de l’emploi et tous les avantages

7
qu’on peut tirer de cette institution. En fait il ne faut passer sans tirer l’intention
sur la qualité du service qui sera mise pour le consommateur et aussi l’existence de
cette activité donnera lieu certainement à la création d’autres métiers nouveaux.

Nous tenons à signaler que la banque Européenne d’investissement a


effectué une étude relative aux besoins des plates-formes logistique au niveau
méditerrané a démontré un intérêt et une faisabilité de ces plates et surtout en
réseau, c’est pour quoi on a porté un intérêt à la création d’un réseau Euro-
méditerranéen afin de rapercher l’Afrique de ouest avec l’Europe.

En intégrant d’autres services, elles vont faciliter le transite international


et aussi organiser les flux de transport national.
Le Maroc connu aujourd’hui une dynamique au niveau de la logistique surtout avec
la libéralisation et l’installation des grands prestataires de la logistique européens
sans oublier les projets réalisés dont les surfaces et de 1000 a 5000m2 gérées ou
construite par des logisticiens (ACIMA & L’ONCF) an fin il faut ajouter a cela les
plates formes logistique publique et aussi privées préconisé par le Schéma National
de l’Aménagement du Territoire.

Vue cette présentation générale on va passer à l’étude de l’aménagement


du territoire marocain comment il a été effectué.

B : les incidences des plates-formes logistiques sur le transport

Les plates-formes logistiques ont des incidences aussi bien au niveau de


l’aménagement du territoire, l’acheminement du commerce extérieur, la
complémentarité modale et en fin sur les conditions du travail.

L’aménagement du territoire

Progressivement l’espace régional, national, international se structure


autour de grands flux de marchandises et à travers les « nœuds » des transports se
dessinent des cartes de pôles hiérarchisées.

Ainsi le Maroc suit une politique d’aménagement et de développement


territorial et ceci est représenté dans le programme SNAT qui est un document
d’orientation destiné à présenter une vision cohérente du développement
territorial, en situant les options immédiates dans une perspective à long terme. Il
se base sur le développement de 8 pôles majeurs :
 L’axe métropolitain central
 Le bipôle Tanger- Tétouan
 Agadir
 La région de Nador
 Beni Mellal-Tadla
 Marrakech
 Oujda-berkan

Pour ce qui est de la politique du Maroc dans l’aménagement rural, le SNAT


entent l’ensemble des infrastructures routières, d’éducation, de santé et de réseau

8
divers qui rendront le milieu rural plus vivable. L’objectif de cette politique est de
faire des villes rurales des centres d’équipement et de service à l’échelle de leur
territoire. Reliés aux autres métropoles nationales et accueillant les unités de
transformation des produits ruraux, ils aideront les compagnes à entrer dans
l’économie de marché et constitueront des éléments majeurs du processus de
développement et de modernisation de l’agriculture.

La logistique constitue une variable clé de la politique d’aménagement du


territoire proposée par le SNAT. Qu’elle apparaisse de façon explicite ou qu’elle
soit implicitement contenues dans les thématiques diverses telles que les
infrastructures, les zones d’activité, le commerce et l’approvisionnement des
agglomérations, les activités économiques et notamment l’industrie ou les activités
d’échange et de transport comme les ports, la logistique émerge réellement
comme un outil d’aménagement du territoire qu’il ne faut pas négliger et qu’il faut
considérer comme structurant et transversal au service des multiples activités
humaines dont relève l’aménagement du territoire.

Plates formes et acheminement du commerce extérieur

L’analyse du rôle des plates formes dans l’acheminement du commerce


extérieur rejoint les préoccupations précédentes dans la mesure où elles
s’attachent à un aspect particulier de l’aménagement du territoire qui est celui de
l’insertion des régions dans un tissu de relations internationales.

En outre tout ce qui touche à l’organisation du transport international revêt


une importance fondamentale en raison :
 du poids de l’acheminement du commerce extérieur dans l’activité des
entreprises du secteur des transports et l’ensemble de l’économie.
 Du fait que ce domaine échappe assez largement aux mesures
réglementaires intérieures.

Dans l’organisation du transport international, la P.F. permet un regroupement de


prestation dont la multiplicité et la complexité sont bien exporter

Le rôle des P.F ne se limite pas à ces deux niveaux loin de là, les P.F ont des
incidences sur la complémentarité modale et sur les conditions de travail.

Ainsi, le facteur de développement des plates-formes est fondamental dans


l’appréciation d’une politique des transports.

Il convient d’ailleurs de souligner que ces P.F sont de véritables points


d’appui avancés des stratégies logistiques des grandes entreprises qui s’affrontent
pour la maitrise des flux de marchandises ; un clivage s’accentue entre les
entreprises qui maitrisent le fret et celle qui auront plus difficilement les moyens
de commercialiser leurs capacité de transport.

9
le développement des services logistiques au Maroc est l’un
de nos soucis majeurs afin d’optimiser l’efficacité de tous les
maillons de la chaîne.

L’étude menée avec la Banque Mondiale a d’ailleurs montré


que nos coûts logistiques totaux représentent 20 % environ du
PIB contre 10 à 16% pour les pays de l’Union Européenne, y
compris ceux qui l’ont rejoint en 2004.

Des pays émergents comme le Mexique, le Brésil et la Chine


ont, quant à eux, des coûts logistiques de l’ordre de 15 à 17%
du PIB.

Ceci démontre le potentiel réel existant pour le Maroc de


gagner plusieurs points de PIB avec une logistique plus
performante Notre ambition est de faire du Maroc une plate-
forme logistique incontournable du bassin méditerranéen,
profitant aussi bien aux entreprises industrielles européennes
implantées au Maroc grâce à des coûts logistiques compétitifs,
que pour des entreprises désirant disposer d’un cadre propice
aux opérations logistiques créatrices de valeur ajoutée.

10
Deuxième Partie : Entraves Au Développement Des Plates-Formes
Logistiques

Au Maroc, la croissance des plates formes soufre de certaines lacunes, d’une part
une absence de réglementation juridique concernant le métier de logisticien (A),
et d’autre part la non-adaptation les entreprises marocaines avec la tendance
nouvelle de la logistique (B)

A. Entraves d’ordre règlementaire


Au Maroc, jusqu’à présent il n’y a pas de réglementation spécifique aux plates-
formes logistiques, la fonction de logisticien n’est pas encore réglementée comme
c’est le cas pour le transporteur, commissionnaire de transport, les loueurs de
véhicules etc. pourtant, le renforcement de l’arsenal juridique pour clarifier le rôle
du logisticien et de l’entrepreneur multimodal est un élément essentiel pour
moderniser la logistique.
En effet, la création d’une plate-forme de logistique nécessite la satisfaction des
conditions légales en matière de l’urbanisme comme le permis de construire, le
certificat de conformité. Il faut également respecter les conditions de sécurité :
les normes d’hygiène et salubrité, les conditions d’aération, l’éclairage, la
signalisation, les moyens de lutte contre l’incendie etc. et - satisfaire aux
conditions de publicité et d’immatriculation prévues par le droit des sociétés.
Quant à la localisation de la plate-forme, il faudrait respecter les exigences de
plan d’aménagement et de zonage. La localisation de la plate forme
logistique sera fonction de l’intérêt de celle-ci selon qu’il s’agit d’une plate forme
à caractère international, national ou régional, selon la disponibilité des
infrastructures et selon le marché ciblé etc.
Par ailleurs, le statut juridique de la plate-forme logistique diffère selon
l’activité exercée: (- transporteur - commissionnaire de transporteur -
transitaire - magasin sous douane - prestataire de service).
La chaîne logistique recouvrent ainsi des réalités et des activités diverses, d’où la
difficulté d’en dresser l’archétype juridique.
A ce stade, la question de la responsabilité se pose et avec insistance. Bien que
soumise aux mêmes règles de responsabilité civile que la plupart des activités
professionnelles, l’activité de prestataire logistique comporte des spécificités. Bon
nombre de transporteurs ont étendu leur activité à la logistique en particulier,
l’entreposage, de même des logisticiens exercent à titre accessoire l’activité de
transporteur. Cette ambigüité est de plus accentuée d’une part par la
fragmentation de l’opération logistique qui dépasse le simple transport et d’autre
part, par l’absence de réglementation du métier au Maroc.

11
La responsabilité civile des prestataires logistiques peut être engagée soit à l’égard
des biens confiés, soit vis-à-vis du cocontractant (entreprise pour laquelle elle
assure la gestion de sa logistique suite à un contrat d’externalisation).
Dans le premier cas, ce seront les règles de responsabilité civile du dépositaire qui
s’appliqueront, dans le second le contrat est la « loi des parties ».
Concernant la responsabilité du dépositaire, -ici le prestataire logistique- elle est
régie par le droit commun (D.O.C). Celui-ci répond de la perte ou de la
détérioration de la chose causée par son fait ou par sa négligence. Il répond aussi
du défaut des précautions dont l’observation est stipulée par le contrat, il répond
de la perte ou de la détérioration de la chose même si elle est arrivée par force
majeure ou par cas fortuit, lorsqu’il fait usage ou dispose du dépôt sans
l’autorisation du déposant ou lorsqu’l fait commerce de la chose.
Cependant et face à ce régime, l’on peut prévoir le recours à des Clauses de
limitation contractuelle de responsabilité ou assurance de dommage et pertes
d’exploitation
Concernant le régime de responsabilité né de la relation entre le prestataire
logistique et son cocontractant, il est régi par le « contrat de logistique ».
L’externalisation par voie contractuelle se réalise par la signature de contrats
par l’entreprise désirant externaliser tout ou partie de ses fonctions logistiques
avec une entreprise qui aura pour mission d’en assurer la gestion et/ou
l’exécution. Le transfert de la logistique s’inscrit alors dans une relation de service
client-fournisseur. Les avantages principaux de l’externalisation par voie
contractuelle sont certainement la simplicité et la souplesse.
En plus, les opérations externalisées ne font pas forcement l’objet d’un contrat
écrit (il suffit d’un accord tacite de volonté) même si elles s’inscrivent sur une
longue durée. La nature juridique des relations contractuelles est de ce fait parfois
difficile à qualifier, surtout lors d’une prestation qui comprend à la fois des
activités différentes et complémentaires (étiquetage, entreposage, distribution
physique).
Le contrat de logistique n’est pas juridiquement difficile à rédiger, il est
relativement simple dans les obligations réciproques requises. La difficulté réside
en fait dans la préparation d’un cahier des charges et d’un calendrier de mise en
œuvre. C’est la raison pour laquelle un rôle déterminant dans la rédaction du
contrat est souvent joué par les logisticiens et les commerciaux, le juriste
n’intervenant que pour assurer la cohérence de l’ensemble.
La logistique étant une activité émergente et ne prenant sa pleine mesure, dans les
relations commerciales, que depuis fort peu de temps, il n’existe pas, à ce jour, de
texte, voire de solution jurisprudentielle, donnant une quelconque définition du
contrat de logistique.
La classification juridique du contrat est importante pour déterminer le régime
correspondant et d’en déduire, par analogie, les conséquences juridiques à
maîtriser. les avis sont partagés quant à sa nature, pour certains, il s’agirait d’un
contrat de dépôt, pour d’autres d’un contrat de travail, une autre partie le
considère comme un contrat d’entreprise.
En somme, et malgré ces divergences, on retient un point essentiel qui consiste en
ce que l’opération logistique vue dans sa globalité fait intervenir d’autres
mécanismes juridiques comme le dépôt et le transport. Mais à chaque fois, ces
opérations, qui prises indépendamment les unes des autres, font l’objet de
réglementations spécifiques, se trouvent incorporées et perdent leur qualification
juridique propre.

12
Le contrat permet aussi d’éclaircir les aspects liés à la maîtrise juridique, c’est-à-
dire à la responsabilité juridique, qui n’est en réalité que le reflet d’un rapport de
force et prévoit les modes de sanction dans ce contexte. Elle est le résultat des
négociations commerciales entre prestataire et client.
Cependant, en pratique, le cadre juridique n’explique pas à lui seul toute la
richesse des relations entre le client et le prestataire. L’engagement mutuel au
quotidien, la confiance, l’appartenance de la relation à un réseau de relations
autour, etc. sont des éléments qui contribuent à définir les caractéristiques d’une
relation. Aussi il parait primordial de repérer les activités multiples qui composent
la prestation logistique.

B. Entraves d’ordre opérationnel :


Au Maroc, le développement de la logistique se remarque de façon différente.
Ainsi, pour les entreprises marocaines, elle est encore à l’état embryonnaire.
Seules les entreprises ouvertes sur le marché mondial sont en train de construire
une certaine culture logistique. Elles travaillent en particulier sur la perception du
temps pour réussir leur intégration dans la logique de flux tendus et de juste à
temps. Mais la majorité des autres entreprises ignore encore la logistique. Pourquoi
? Les handicaps sont multiples et complexes. Ils sont d’ordre institutionnel,
organisationnel et structurel. Les entreprises ont des structures non adaptées à la
logique logistique (structures pyramidales, cloisonnement des fonctions, rétention
de l’information, etc.). L’infrastructure au sens logistique est défaillante. Les
règles de la circulation physique ne sont pas adaptées, ni respectées. Le temps
variable, déterminant dans la logistique, a malheureusement une signification
sociale non adaptée à la rationalité de la perception logistique, même classique
(sans parler de la logistique avancée: SCM qui est en cours dans les sociétés
développées).
Par ailleurs, concernant les conditions sine qua non de constitution d’une
plate-forme logistique, celles-ci sont les suivantes : d’une part l’accès à un terrain
industriel localisé près des grandes infrastructures intermodales et des zones
industrielles - donc par nature rare -, d’autre part l’existence de prestataires
logistiques capables de gérer ce type d’infrastructures.

Qu’en est-il de ces deux éléments au Maroc ?

- d’une part, l’offre de prestataires logistiques est faible au Maroc. Pourtant, ce


sont ces prestataires qui sont les opérateurs de ces plateformes. Ce type
d’infrastructures requiert des compétences (humaines et techniques) et des
moyens financiers qui doivent être mobilisés même si cette tâche reste difficile.
Ainsi et à titre d’exemple dans le cadre du contrat d’externalisation d’Unilever
avec Géodis, cette dernière est en charge de la logistique et de l’entreposage mais
pas de la distribution sur le territoire national car ces entreprises de logistique
étrangères estiment que le marché de la distribution est assez archaïque et mérite
des réorganisations et des investissements importants notamment en plates-formes
logistiques sur tout le territoire marocain.

- en outre, dans la région de Casablanca, étant donné le prix d’accès au foncier, ce


type d’investissement est difficile et ne peut être que le fait d’entreprises
possédant déjà un patrimoine immobilier important. Etant donné le coût prohibitif

13
du foncier, cet investissement peut représenter jusqu’à 60% de l’investissement
total du projet et décourage donc l’investissement dans ce domaine. « Le
développement de la logistique au Maroc passe inévitablement par la mise en
place d’infrastructures qui nécessitent des surfaces importantes pour la
massification des flux », explique Frédéric Sellier, directeur général de Graveleau
Maroc, qui a entrepris la construction d’une plate-forme logistique sur un terrain
de 27.000 mètres carrés à Mohammedia.

Egalement, l’utilisation de l’EDI (Échange des Données Informatisées) reste


limitée. Or, l’échange et le traitement efficaces de l’information et des documents
sont des conditions indispensables pour réaliser un transport fluide.

Conclusion :

Les plates-formes tendent à devenir, des pôles attractifs pour la localisation des
activités génératrices de Valeur Ajoutée. La mise en place des plates-formes
logistiques au Maroc est encore à ses débuts dans une phase d’incertitude et de
projets. Seule l’intervention conjointe intérêts publics et privés peut amener une
concrétisation des projets lourds et stratégiques.
L'évolution de ces infrastructures révèle ainsi les lignes de force de l'espace
économique marocain des années à venir : mondialisation, intégration du pays,
délocalisation de certaines industries, intensification des échanges et du rôle des
ports, etc. : Les plates-formes logistiques sont au cœur de leurs perspectives…

14