Vous êtes sur la page 1sur 2

ETES VOUS DÉPRESSIF OU DÉPRESSIVE ?

D'après vos réponses...


• Etat trainant pouvant éventuellement durer depuis plus de 2 semaines
• Etat entrecoupé d'épisodes d'agitation extrême
• Pas de prise de substances psychoactives
• Vous n'êtes pas suivi(e) pour psychose maniacodépressive
• Vous ressentez cet état comme habituel
• Etat permanent
• Etat indépendant des circonstances
• Absence de plaisir lors des activités habituellement agréables
• Vous ressentez un manque d'entrain, une fatiguabilité
• Perte de confiance en vous-même
• Vous avez tendance à culpabiliser
• Idées suicidaires
• Difficultés de concentration
• Sensation de ralentissement
• Réveil au milieu de la nuit
• Difficultés d'endormissement
• Modification du poids et de l'appétit
• Problèmes professionnels
• Problèmes relationnels avec l'entourage

Le résultat global de votre test

• Votre score est de 725 sur un maximum de 731


• Etat dépressif sévère

Votre profil est le suivant :

• Le fait que vous ne sachiez pas précisément définir une date de début montre que cet état dure malgré tout depuis un
certain temps.
• Lorsque l'on a des périodes prolongées de dépression suivies d'autres avec une agitation importante, il peut s'agir de ce
qu'on appelle des "troubles bipolaires" qui peuvent rentrer dans le cadre d'une psychose maniaco-dépressive . Bien que
le mot "dépression" s'y trouve mentionné, il ne s'agit pas à proprement parler d'une dépression, et cela nécessite un
traitement spécifique.
• Les substances psychoactives peuvent modifier les comportements et l'humeur. Comme vous n'en avez pas pris
récemment, votre état pourrait être mis sur le compte d'une dépression.
• La psychose maniaco-dépressive induit des périodes de dépression qui ne sont pas à proprement parler des dépressions.
Votre état pourrait donc être mis sur le compte d'une dépression, mais les signes ne sont pour l'instant pas suffisants pour
parler encore de dépression.
• Semble t-il, votre tempérament est d'être un peu "déprimé", sans que cela pour autant vous semble anormal. Cela ne
permet donc pas de dire si vous avez une authentique dépression.
• Une sensation dépressive qui affecte pratiquement tout le temps (presque tous les jours et/ou presque toute la journée)
est un argument en faveur d'une dépression.
• Le fait que ces sensations soient indépendantes des circonstances (mauvaises nouvelles, contrariétés...) est en faveur
d'une dépression.
• Ne pas éprouver de plaisir lors des circonstances agréables est un argument en faveur d'une dépression.
• La fatigue trainante, le manque d'énergie sont des arguments en faveur d'une dépression.
• La perte de confiance en soi fait partie des signes importants de dépression.
• La tendance à la culpabilisation est un signe de dépression.
• Les idées suicidaires font partie des signes importants de dépression.
• Les difficultés de concentration font partie des signes de dépression.
• La sensation de ralentissement fait partie des signes de dépression. Toutefois, d'autres maladies comme les
hypothyroïdies surtout si une prise de poids y est associée peuvent être à l'origine de cette sensation de ralentissement.
• Le réveil au milieu de la nuit est le témoin d'une sorte d'agitation intérieure. C'est un argument en faveur d'une
dépression.
• La difficulté à s'endormir est le témoin d'une anxiété . Dans le cadre d'une dépression, cela s'appelle un syndrôme "anxio-
dépressif". En dehors d'une dépression, cela témoigne d'un état anxieux qui peut être permanent ou passager. Le
traitement dans ce cas précis n'est alors pas celui d'une dépression.
• La modification de l'appétit et donc du poids (que ce soit dans le sens du surpoids ou de l'amaigrissement) sont des
arguments complémentaires en faveur d'une dépression. Une remarque toutefois, une sensation de ralentissement
physique et intellectuel, d'une frilosité et d'une prise de poids peuvent témoigner d'une hypothyroïdie .
• La dépression s'accompagne souvent d'un retentissement sur l'humeur au travail, ce qui peut provoquer des problèmes
professionnels.
• La dépression s'accompagne souvent de problèmes relationnels avec l'entourage en raison de la modification de l'humeur
qu'elle provoque.

Nos conseils

• Il serait bon de parler de cela à votre médecin


• Ces périodes d'agitation sont une raison suffisante pour consulter votre médecin
• En raison des idées suicidaires que vous éprouvez, il est important de prendre contact rapidement avec votre médecin.
• Vérifiez auprès de votre médecin que vous n'avez pas de signes d'hypothyroïdie (prise de poids, frilosité...)
• Il serait utile de parler à votre médecin de cette anxiété qui perturbe votre sommeil.
• Parlez à votre médecin de cette modification de votre poids.

Pour aller plus loin


• Hypothyroïdies
• Psychose maniaco-dépressive
• Anxiété
• Cannabis