Vous êtes sur la page 1sur 13

CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT

SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

41. ELEMENTS CONSTITUTIFS DU SYSTEME

42. NOMENCLATURE

43. FONCTIONNEMENT DES COMPTES

La comptabilité générale (dite aussi financière) est entièrement orientée vers la saisie des
opérations d'après leur nature , et vers la détermination :

ß des résultats globaux de l'entreprise ;

ß des situations active et passive à un moment donné.

Cependant l'entreprise marocaine a besoin , de plus en plus de connaître, analyser et maîtriser le


processus de formation de son résultat .

A cette fin, et dans le but de mettre entre les mains des décideurs des outils d'analyse, la loi
comptable a prévu :

ß à titre obligatoire pour les entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse 7,5 millions de
dirhams, l'établissement d'un état des soldes de gestion.

ß à titre facultatif, un mode d'analyse des résultats basé sur un système de comptabilité
analytique, adaptable aux besoins et à la taille des entreprises .

41. ELEMENTS CONSTITUTIFS DU SYSTEME

Le système de «Comptabilité analytique» comprend un ensemble de comptes destinés à l'analyse


des charges et des produits enregistrés en comptabilité générale, ainsi que d'autres données extra-
comptables.

Selon le CGNC, l'objet de ce système d'analyse est :

ß d'une part :

w connaître les coûts et les résultats des différentes fonctions de l'entreprise,


w permettre d'évaluer certains éléments du bilan de l'entreprise,
w et analyser les résultats, après calcul des coûts des biens et services et leur comparaison
aux prix de ventes.
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

ß d'autre part :

w établir des prévisions de charges et de produits (coûts préétablis et budgets);


w et en constater la réalisation et expliquer les écarts qui en résultent (contrôle des coûts et
des budgets).

Pour atteindre ces objectifs le système de comptabilité analytique d'une entreprise doit être adapté
exactement à sa structure organisationnelle et aux activités d'exploitation particulières qu'elle
exerce.

Il s'ensuit que si les dispositions de la comptabilité analytique intéressent les entreprises autant
que celles de la comptabilité générale, leur présentation est différente :

ß celles de la comptabilité générale sont totalement normalisées ;

ß celles de la comptabilité analytique sont constituées par une gamme de solutions possibles,
entre lesquelles l'entreprise opère des choix et des combinaisons, en fonction de ses
particularités et du niveau de développement de son organisation interne.

Pour faciliter ces choix, l'éventail des solutions est présenté par le CGNC dans un cadre général,
adaptable à toutes les entreprises quelque soit leur dimension, leur dispersion géographique, leur
structure organique ou leur branche professionnelle.

Ce cadre général est donc un système ouvert à partir duquel peut être établi un plan de
comptabilité analytique, en retenant les solutions les plus adéquates pour répondre aux besoins
d'information exprimés par les responsables de l'entreprise.

42. NOMENCLATURE

Le cadre comptable proposé par le CGNC se présente sous la nomenclature suivante :

90. COMPTES DE PRODUITS ET CHARGES REFLECHIS


91. COMPTES DE RECLASSEMENT ET D'ANALYSE
92. SECTIONS ANALYTIQUES
93. COUTS D'ACHAT OU DE PRODUCTION
94. INVENTAIRE PERMANENT DES STOCKS
95. COUTS DE REVIENT
96. ECARTS SUR COUTS PREETABLIS
97. DIFFERENCES D'INCORPORATION
98. RESULTATS ANALYTIQUES
99. COMPTES DE LIAISONS INTERNES
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

90. COMPTES DE PRODUITS ET CHARGES REFLECHIS

903. STOCKS ET PROVISIONS POUR


DEPRECIATION DE STOCKS REFLECHIS

9031. Stocks réfléchis


90311. Marchandises
90312. Matières et fournitures consommables
90313. Produits en cours
90314. Produits intermédiaires et produits résiduels
90315. Produits finis

9039. Provisions pour dépréciation des stocks réfléchis


90391. Marchandises
90392. Matières et fournitures consommables
90393. Produits en cours
90394. Produits intermédiaires et produits résiduels
90395. Produits finis

906. CHARGES REFLECHIES

9061. Charges d'exploitation réfléchies


90611. Achats de marchandises
90612. Achats de matières et fournitures
90613/14.Autres charges externes
90616. Impôts et taxes
90617. Charges de personnel
90618. Autres charges d'exploitation
90619. Dotations d'exploitation

9063. Charges financières réfléchies


90631. Charges d'intérêts
90633. Pertes de change
90638. Autres charges financières
90639. Dotations financières

9065. Charges non courantes réfléchies


90651. Valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées
90656. Subventions accordées
90658. Autres charges non courantes
90659. Dotations non courantes

9067. Impôts sur les résultats réfléchis


90670. Impôts sur les résultats
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

907. PRODUITS REFLECHIS

9071. Produits d'exploitation réfléchis


90711. Ventes de marchandises
90712. Ventes de biens et services produits
90713.
90714. Immobilisations produites par
l'entreprise pour elle-même
90716. Subventions d'exploitation
90718. Autres produits d'exploitation
90719. Reprises d'exploitation ; transferts de charges

9073. Produits financiers réfléchis


90731. Produits des titres de participation et des autres titres immobilisés
90733. Gains de change
90738. Intérêts et autres produits financiers
90739. Reprises financières ; transferts de charges

9075. Produits non courants réfléchis


90751. Produits des cessions d'immobilisations
90756. Subventions d'équilibre
90757. Reprises sur subventions d'investissement
90758. Autres produits non courants
90759. Reprises non courantes ; transferts de charges

908. RESULTATS REFLECHIS

9081. Résultat d'exploitation réfléchi


9083. Résultat financier réfléchi
9084. Résultat courant réfléchi
9085. Résultat non courant réfléchi
9086. Résultat avant impôts réfléchi
9088. Résultat après impôts réfléchi

91. COMPTES DE RECLASSEMENT ET D'ANALYSE

Les comptes de cette rubrique sont ouverts et attribués selon les nécessités de l'entreprise.
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

92. SECTIONS ANALYTIQUES

921. SECTIONS GENERALES

9211. Section A
9212. Section B

923. SECTIONS D'APPROVISIONNEMENT

9231. Section A
9232. Section B

925. SECTIONS DE PRODUCTION

9251. Section A
9252. Section B

927. SECTIONS DE DISTRIBUTION

9271. Section A
9272. Section B

928. AUTRES SECTIONS ANALYTIQUES

9281. Section A
9282. Section B

93. COUTS D'ACHAT OU DE PRODUCTION

933. COUTS D'ACHAT

9331. Coûts d'achat de marchandises


9335. Coûts d'achat de matières et de fournitures

935. COUTS DE PRODUCTION

9351. Coûts de production des produits (groupe A)


9352. Coûts de production des produits (groupe B)

938. AUTRES COUTS D'ACHAT OU DE


PRODUCTION

9381. Coûts de production des immobilisations


CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

94. INVENTAIRE PERMANENT DES STOCKS

941. INVENTAIRE PERMANENT DES


MARCHANDISES

9411. Marchandises (groupe A)


9412. Marchandises (groupe B)
9416. Marchandises en cours de route
9418. Autres marchandises

942. INVENTAIRE PERMANENT DES MATIERES


ET FOURNITURES CONSOMMABLES

9421. Matières premières


9422. Matières et fournitures consommables
9423. Emballages
9426. Matières et fournitures consommables en cours de route
9428. Autres matières et fournitures consommables

943. INVENTAIRE PERMANENT DES PRODUITS EN COURS

9431. Biens en cours


9434. Services en cours
9438. Autres produits en cours

944. INVENTAIRE PERMANENT DES PRODUITS INTERMEDIAIRES ET


PRODUITS RESIDUELS

9441. Produits intermédiaires


9445. Produits résiduels
9448. Autres produits intermédiaires et produits résiduels

945. INVENTAIRE PERMANENT DES PRODUITS FINIS

9451. Produits finis (groupe A)


9452. Produits finis (groupe B)
9456. Produits finis en cours de route
9458. Autres produits finis
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

949. PROVISIONS POUR DEPRECIATION DES STOCKS

9491. Provisions pour dépréciation des marchandises


9492. Provisions pour dépréciation des matières et fournitures consommables
9493. Provisions pour dépréciation des produits en cours
9494. Provisions pour dépréciation des produits intermédiaires et produits
résiduels
9495. Provisions pour dépréciation des produits finis

95. COUTS DE REVIENT

953. COUTS DE REVIENT DES MARCHANDISES

9531. Coûts de revient des marchandises (groupe A)


9532. Coûts de revient des marchandises (groupe B)

955. COUTS DE REVIENT DES PRODUITS

9551. Coûts de revient des produits (groupe A)


9552. Coûts de revient des produits (groupe B)

958. AUTRES COUTS DE REVIENT

9581. Coûts de revient (groupe A)


9582. Coûts de revient (groupe B)

96. ECARTS SUR COUTS PREETABLIS

962. ECARTS SUR SECTIONS

9621. Ecarts sur quantités


9622. Ecarts sur coûts

964. ECART SUR INVENTAIRE PERMANENT


DES STOCKS

9641. Ecarts sur quantités


9642. Ecarts sur coûts

97. DIFFERENCES D'INCORPORATION

971. CHARGES NON INCORPORABLES

9710. Charges non incorporables


CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

972. CHARGES SUPPLETIVES INCORPOREES

9720. Charges supplétives incorporées

973. PRODUITS NON INCORPORES

9730. Produits non incorporés

974. DIFFERENCES SUR CHARGES INCORPORABLES

9740. Différences sur charges incorporables

975. DIFFERENCES SUR PRODUITS INCORPORABLES

9750. Différences sur produits incorporables

976. DIFFERENCES D'INVENTAIRE

9761. Différences d'inventaire sur marchandises


9762. Différences d'inventaire sur matières et
fournitures consommables
9763. Différences d'inventaire sur produits en cours
9764. Différences d'inventaire sur produits
intermédiaires et produits résiduels
9765. Différences d'inventaire sur produits finis

977. DIFFERENCES SUR NIVEAU D'ACTIVITE

9770. Différences sur niveau d'activité

978. AUTRES DIFFERENCES D'INCORPORATION

9780. Autres différences d'incorporation

98. RESULTATS ANALYTIQUES

981. RESULTATS ANALYTIQUES SUR MARCHANDISES

9811. Résultats analytiques sur marchandises (groupe A)


9812. Résultats analytiques sur marchandises (groupe B)

982. RESULTATS ANALYTIQUES SUR BIENS PRODUITS

9821. Résultats analytiques sur biens produits (groupe A)


9822. Résultats analytiques sur biens produits (groupe B)
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

983. RESULTATS ANALYTIQUES SUR SERVICES PRODUITS

9831. Résultats analytiques sur services produits (groupe A)


9832. Résultats analytiques sur services produits(groupe B)

986. REPORTS DES ECARTS SUR COUTS PREETABLIS

9860. Reports des écarts sur coûts préétablis

987. REPORTS DES DIFFERENCES D'INCORPORATION

9870. Reports des différences d'incorporation

99. COMPTES DE LIAISONS INTERNES

991. LIAISONS INTERNES PROPRES A UN MEME ETABLISSEMENT

9910. Liaisons internes propres à un même établissement

995. CESSIONS A D'AUTRES ETABLISSEMENTS

9951. Cessions fournies à d'autres établissements


9955. Cessions reçues d'autres établissements

43. FONCTIONNEMENT DES COMPTES

90.Comptes de produits et charges réfléchis :

Ces comptes sont utilisés pour assurer le contrôle de concordance entre la comptabilité analytique
et la comptabilité générale lorsque celles-ci sont tenues de façon autonome.

Les montants sont inscrits de façon symétrique dans les comptes des deux comptabilités comme
si elles étaient «réfléchies» dans un miroir-plan.
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

91. Comptes de reclassement et d'analyse :

Ces comptes sont destinés à reclasser des charges et produits d'exploitation dans un ordre
différent de celui préconisé par la comptabilité générale, soit pour obtenir des valeurs
significatives de la gestion de l'entreprise, soit pour préparer l'analyse ultérieure des comptes .

92. Sections analytiques :

Ces comptes permettent de découper l'entreprise en un certain nombre de divisions comptables


correspondant généralement à son organigramme de structure. Chaque grande division représente
normalement un centre de responsabilité qui peut être lui même divisé en centres de travail, à
leur tour scindés en plusieurs sous-ensembles ou sous-fonctions, et ce en vue de rendre certains
calculs plus aisés et plus performants .

Il est recommandé de classer les sections dans l'ordre des fonctions économiques qu'elles
assument :

ß administration, financement, gestion du personnel, gestion des bâtiments et du matériel,


approvisionnement, production, distribution etc...

Il est ouvert normalement pour chaque fonction économique autant de comptes qu'il est jugé
utile pour les besoins d'analyse .

Ces sections peuvent, le cas échéant, se céder des prestations les unes aux autres.

A cet effet, la valeur de l'ensemble des charges affectées à chaque section et supportées par
l'ensemble des prestations fournies pendant la même période, peut être exprimée en «Unités
d'oeuvre» (heure, ouvrier, heure machine,..).

Ainsi calculée, cette valeur, rapportée aux nombres des unités d'oeuvre de ladite section, fournit
le coût d'une unité d'oeuvre .

Ce coût permet, d'une part, de céder des prestations d'une section à une autre et d'autre part,
d'imputer le coût d'un centre d'analyse aux comptes de coûts des produits.

Les comptes 92 sont d'abord débités par le crédit des comptes 90, correspondants ou des comptes
91. Ensuite, ils sont crédités par imputation sur les comptes 93 et 95.

93. Coût d'achat ou de production :

Ces comptes permettent aux entreprises de production ou de transformation de calculer le coût


des produits à leurs diverses phases d'élaboration, y compris lors de leur entrée en magasin.
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

Pour les entreprises de négoce, ces comptes permettent de calculer le coût d'achat des
marchandises vendues.

Les comptes 93 sont débités par :

ß d'une part des charges directes qu'il est possible d'affecter immédiatement sans calcul
intermédiaire, au coût d'un produit déterminé (stocké ou vendu), par le crédit des comptes 90
correspondants ou des comptes 91 s'ils ont été utilisés ;

ß d'autre part, des charges indirectes par le crédit des comptes 92.

94. Inventaire permanent des stocks :

L'objet de ces comptes est de suivre les mouvements des stocks en entrées et en sorties afin de
connaître les existants chiffrés en quantités et en valeurs.

Les comptes d'inventaire sont débités à l'ouverture de la comptabilité analytique et au début de


l'exercice, si l'entreprise clôture ses comptes à la fin de chaque exercice par le crédit des
comptes 90,91,92, 93.

Les comptes d'inventaire sont crédités en cours d'exercice, chacun en ce qui concerne, de la
valeur des sorties de stocks par le débit des comptes 93 et 95, et en fin d'exercice, par le débit des
comptes réfléchis 903 pour être reportés au bilan en classe 3, si l'entreprise clôture ses comptes à
la fin de chaque exercice.

La tenue de l'inventaire comptable permanent ne dispense pas de l'exécution de l'inventaire


physique.

Si la comparaison des situations de stocks, telles qu'elles résultent, d'une part, de l'inventaire
physique et, d'autre part, des comptes d'inventaire permanent, fait ressortir des différences, celles-
ci doivent être régularisées afin de ramener les stocks à leur montant réel.

A cet effet, les comptes d'inventaire permanent sont :

ß débités des différences positives par le crédit du compte 976 "Différences d'inventaire",

ß crédités des différences négatives par le débit du compte 976.

95. Coût de revient

Ces comptes permettent, à toutes les entreprises, de déterminer le coût des produits à leur stade
final, en prenant également en ligne de compte le coût de distribution .
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

96. Ecarts sur coûts préétablis

Dans le cas d'utilisation de la méthode de comptabilisation dite "à coûts préétablis", ces comptes
enregistrent les écarts entre les données comptables ou constatées postérieurement en
comptabilité analytique et les données préétablies.

Le coût préétabli est le coût évalué, à priori, soit pour faciliter certains traitements analytiques,
soit pour permettre le contrôle de gestion à travers l'analyse des écarts.

L'enregistrement comptable peut se faire de deux manières ; à savoir:

a) le compte d'écart (96) et ses subdivisions enregistrent à leur débit ou à leur crédit, la seule
différence entre charges ou coûts réels et charges ou coûts préétablis ;

b) le compte d'écart (96) enregistre :

* au débit, les éléments réels


* au crédit, les éléments préétablis

et son solde met en évidence l'écart ainsi recherché.

97. Différences d'incorporation

Dans ces comptes sont portées les différences d'incorporation correspondant à l'écart constaté
entre :

ß d'une part, les charges figurant en comptabilité générale (classe 6) et les charges incorporées
aux coûts en comptabilité analytique ; et ,

ß d'autre part, les produits figurant en comptabilité générale (classe 7) et les produits
d'exploitation retenus par la comptabilité analytique.

98. Résultats analytiques

Le compte principal 98 "Résultat analytique" sert à regrouper les différents résultats observés et
ventilés du compte 981 à 987, et ce, selon les besoins de l'entreprise.

Ainsi, le solde de ce compte laisse apparaître un résultat (bénéfice ou perte). Sous réserve des
différences d'incorporation, il doit correspondre à celui dégagé par la comptabilité générale .

Les comptes 98 sont débités par le crédit des comptes 95.


Les comptes 98 sont crédités par le débit des comptes 90.
CHAPITRE 6 : LES COMPTES DE RESULTAT
SECTION 4 : ANALYSES DU RESULTAT

99. Comptes de liaisons internes :

Ces comptes sont utilisés en vue de permettre l'établissement des liaisons nécessaires entre les
comptabilités analytiques autonomes d'établissements distincts d'une même entreprise et son
propre système de comptabilité générale, et ce, dans l'objectif de fournir une vue unique et
globale de ses opérations.

Vous aimerez peut-être aussi