Vous êtes sur la page 1sur 13

1

Observations et suggestions du Consultant sur les Termes De référence et sur les


données, services et installations devant être fournis par le Client

I. SUR LES TERMES DE REFERENCE :

I.1 Compréhension des TDR

La finalité de la mission est d’assurer l’accompagnement technique nécessaire auprès des


communes bénéficiaires du Projet d’AEP de sept (07) centres secondaires à travers une
assistance à la Maitrise d’Ouvrage, ceci dans le but d’une meilleure organisation (technique,
financière, institutionnelle, etc.) pour une exploitation efficace et durable des réseaux d’AEP
construits dans les différents centres.
Cette mission vise aussi à l’éveil des communautés (élus locaux, autorités administratives et
religieuses, usagers de l’eau etc.) pour une implication véritable dans la gestion des
infrastructures d’eau réalisées dans le cadre du projet. L’intérêt porté aux questions d’eau et
surtout la compréhension des liens existants entre l’eau et la santé des populations pourront
créer un déclic social et amener les bénéficiaires à mener des réflexions et de prise des
décisions pouvant aller au-delà des questions d’eau et d’assainissement.

I.2 Problématique de la mission

La mission se déroule dans le contexte particulier de la mise en œuvre effective de la


décentralisation. Dans ce contexte, les municipalités ont un rôle central en matière de maitrise
d’ouvrage en général et de l’eau et de l’assainissement en particulier. C’est une mission à
caractère institutionnel et technique qui nécessite une approche participative intégrale.
Très souvent, les communes des zones reculées dites « rurales » regorgent un personnel,
quand il existe, dont les capacités techniques sont jugées insuffisantes. En général, les
capacités organisationnelles, le niveau de technicité très élevé des infrastructures, des ouvrages et
des équipements observés, pose clairement le problème du déficit structurel, organisationnel,
technique et financier dans leur gestion au quotidien.
Le coût élevé des opérations d’exploitation des infrastructures et de leur maintenance constituent un
obstacle majeur à la satisfaction des besoins sociaux de bases des populations par les
collectivités territoriales décentralisées.
Pour pérenniser les réseaux d’AEP construits dans les différents centres, il est indispensable
d'établir des mécanismes et l'organisation par lesquels, les acteurs impliqués prennent
suffisamment en charge leur gestion et leur entretien et les coûts récurrents résultant.

Dans les principes, les composantes d’un système d’AEP comprennent :


 Le système en lui-même ;
 L’organisation de sa gestion ;
 L’environnement socio-économique ;
 L’environnement physique.
2

agricole la préservation de la
équipements et de l’eau
la
préservation de l’environnement.

infrastructures
structurantes

Durabilité : Maîtrise de l’opération et de la Choix d’un mode de gestion, appui


institutionnel aux collectivités territoriales
maintenance aux plans organisationnel,
décentralisées mise en œuvre du plan
technique, financier et capacité à payer d’opération et de maintenance,
des abonnés et environnemental renforcement des capacités, etc.

Figure 1 : La situation actuelle (à gauche) et perspective pour la pérennisation de l’accès à l’eau


potable dans les collectivités territoriales décentralisées bénéficiaires du projet (à droite)

I.3 Objectifs de la mission


 Objectif principal de la mission
L’objectif principal de la mission est de mettre en place un système de gestion durable et
performant pour les systèmes d’AEP de sept centres secondaires construits au bénéfice de
sept collectivités territoriales décentralisées.

 Objectifs spécifiques
D’une manière plus spécifique, il s’agira pour le consultant d’accompagner les Communes
dans leur nouveau rôle de maitre d’ouvrage des systèmes d’AEP construits. Pour cela, le
consultant devra, en étroite collaboration avec les communes, trouver le meilleur mode de
gestion (régie, délégation, la gestion communautaire…) à mettre en place. En tout état de
cause, et quel que soit le modèle de gestion choisi, le consultant devra également élaborer les
outils qui permettront à la commune de maitriser les indicateurs de performance, notamment :
 La Performance technique (fonctionnement, maintenance et entretien préventive) ;
 La Performance économique (Tarification, système de recouvrement, achats etc.) ;
 La Performance institutionnelle (définition des rôles et attributions de chaque acteur,
ainsi que les relations entre eux) ;
 La Performance de la transparence (rendre compte et communiquer lors de conseil
municipal et en présence des usagers) ;
 La Performance sociale (Accroissement du taux de branchement au réseau) ;
 La Performance environnementale (Respect des périmètres de protection des points
d’eau, hygiène, etc.).

I.4 Résultats attendus de l'étude

Les résultats attendus à l'issue de la mission sont :


- Les communes bénéficiaires du projet disposent d’un mode de gestion efficace, réaliste et
adapté à leur contexte (financier, technique etc.) ;
- Les communes bénéficiaires du projet disposent d’un recueil de texte juridique et
3

réglementaire sur l’assistance à la maitrise d’ouvrage communal dans un contexte de


décentralisation ;
- Les capacités des communes sont renforcées sur les techniques de recherche de
financement tant nationales qu’internationales ;
- Les communes bénéficiaires disposent des outils et des indicateurs clairs permettant
évaluer la performance du système d’exploitation de leurs ouvrages ;
- Les communes disposent des modèles de termes de références pour le recrutement
d’opérateur, un modèle de contrat à signer avec ces opérateurs qui précise la part des
recettes tirée de la vente d’eau qu’il collecte pour le compte de la commune et les conditions
de son versement.
I.5 Rapports (livrables) attendus du consultant

Les différents rapports attendus de la mission et les délais d’exécution se présentent comme suit :
Désignation Délai d’exécution Délai d’approbation
Rapport de démarrage (R1) 10 jours après l’OS 05 jours
Rapport de formation provisoire (R2) 45 jours après l’OS 10 jours
Rapport de formation définitif (R3) 05 jours après les observations /
de l’UCP

I.6 Durée de la mission

La durée totale de la mission fixée par les TDR est de six (06) mois, à raison de deux (02) mois par phase.
I.7 Observations sur les TDR

Les termes de référence (TdR) de la mission suscitent plusieurs interrogations relatives à l'atteinte
des résultats dans le délai prévu.

Une relative incohérence transparaît dans les TdR entre l’étendue des prestations demandées et
la durée de l’étude. Le suivi monitoring est une surveillance continue et régulière en vue d’un
encadrement d’une activité : la courte durée de la mission induit le risque que certaines activités
menées au pas de course soient escamotées et donc mal abouties. Comme on le sait, les
applications sur le terrain du social sont souvent complexes et demandent des approches
participatives affinées et du temps pour les appropriations. Le phasage ou séquençage est aussi
un élément défavorisant pour l’atteinte des objectifs recherchés. Tel que prévu, un suivi de chaque
collectivité pendant six mois (durée total de la mission) est plus indiqué qu’un passage de deux
mois prévu dans chacune des collectivités concernées.

Les activités ou tâches du consultant ne sont pas clairement ou pas du tout définies. Les extrants
(livrables) attendus laissent présager que cette mission d’assistance à la maitrise d’ouvrage se
résumerait à l’organisation des sessions de formation (renforcement des capacités) au profit des
bénéficiaires. Une assistance technique bien menée par contre débuterait par un diagnostic qui
établit la situation de référence, puis suivrait par la structuration (montage du dispositif institutionnel
- organigramme et outils de gestion ou indicateurs de performance) de la nouvelle entité à créer, la
sensibilisation et le renforcement des capacités des acteurs impliqués et se s’achèverait par
l’accompagnement et le suivi de la nouvelle entité mise en place.

La réussite des formations prévues pour les différentes catégories d’acteurs, dépend de la qualité
d’élaboration des supports (outils didactiques) de formation qui doivent prendre en compte
l’approche participative. Il est donc nécessaire de disposer d’une souplesse d’action qui requiert du
temps. De même, les activités telles que le choix d’un mode de gestion des réseaux d’AEP, la
tarification des services de l’eau, la définition d’un système de recouvrement, etc. passent
nécessairement par des études préalables. Toutes ces étapes semblent n’être pas prises en
compte par les TdR.
4

Les résultats attendus laissent croire que certaines compétences parmi le personnel clé ont
été omises. En effet, l’analyse des aspects juridiques, institutionnels et organisationnels de la
mission requièrent les compétences d’un juriste. Les systèmes d’AEP étant des systèmes
complexes faits de mécanique et d’électricité, leur maintenance, véritable tendon d’Achille pour
les maitres d’ouvrages communaux, nécessitent les compétences d’un électromécanicien.
Ces profils ne s’auraient être considéré comme personnel d’appui. Ils seraient plus indiqués
en lieu et place des techniciens requis dans les TdR.

Du fait du délai très limité de la mission, le risque est grand que la réalisation de certaines activités
n’atteigne les niveaux d’achèvement escomptés. Il importe de prendre la bonne mesure des choses
pour éviter de se retrouver avec des actions insuffisamment abouties.

I. SUR LES DONNEES, SERVICES ET INSTALLATIONS DEVANT ETRE FOURNIS PAR LE CLIENT :

1. Le caractère particulier et les enjeux d’une telle mission devraient impliquer le client à la
fois pour faciliter les contacts et les recherches documentaires dans les établissements
présentant un intérêt pour la mission.

2. Le respect des temps d’approbation des livrables par le client sera pour le consultant une
donnée très utile à l’organisation du travail.

3. La désignation d’un cadre comme interlocuteur attitré (point focal) au sein de


l’Administration du Commanditaire peut permettre une meilleure synergie pour l’atteinte des
résultats

4. La disponibilité des acteurs locaux peut constituer un point critique dans le déroulement de
la mission.

Note : Dans la partie réservée à la note stratégique sur la méthode proposée pour la mise en œuvre de
la mission, nous considérons que celle-ci se déroule de manière continue pour chacune des collectivités
considérée.
5

Formulaire Tech-4 : Description de la conception, de la méthodologie et


du plan de travail proposés pour accomplir la mission

NOTE STRATEGIQUE SUR LA METHODE PROPOSEE POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA MISSION

La note stratégique sur la méthode que nous proposons pour la mise en œuvre de la mission
est basée sur les prescriptions des TdR de la consultation et l’expérience que le groupement
SETICO/AltDev dans la réalisation des missions similaires. Elle va se faire selon la
démarche suivante :
 L’établissement de la situation de référence ;
 La structuration de la nouvelle entité en charge de la gestion de l’AEP ;
 La formation des intervenants à la gestion de l’AEP ;
 L’accompagnement managérial et organisationnel.
1. Le diagnostic initial
2.1. Recherche documentaire
Elle consistera en l’exploitation de documents importants nécessaires à la conduite de la
mission qui sera mis à la disposition du consultant par l’unité de coordination du projet.
La recherche documentaire permettra de faire la collecte de données et d’informations
afin de poser plus clairement le diagnostic de la situation de référence pour la mise en
place d’une organisation qui permette une exploitation efficace et durable des réseaux
d’AEP construit dans chaque centre.

2.2. Elaboration des outils de collecte de données


Les guides d’entretien et les trames d’enquête sont les principaux outils qui seront
élaborés et utilisés afin d’atteindre les objectifs de la mission.

2.3. Les enquêtes de terrain


Les enquêtes de terrain seront réalisées à travers des interviews ciblées et des
enquêtes en focus group. Pour ce faire, des outils de collecte de données (guides
d’entretien et trames d’enquêtes) seront élaborés par chacun des experts membres
de la mission.
Au cours de ces enquêtes, il sera question pour le consultant des échanges avec :
- l’exécutif communal pour avoir une idée précise entre autre sur : l’organisation
de la commune, les services qui existent et qui fonctionnent réellement, les
moyens humains et matériels dont dispose la commune, les renseignements
d’ordre général sur la localité (population, principales activités génératrices
de revenus, potentialités économiques, organisation des populations, etc.) ;
- les services techniques, s’ils existent, pour avoir le nombre de cadre et
agents, leurs profils, leurs équipements, les différentes activités qu’ils mènent
au quotidien et évaluer leur capacité à assurer les opérations et la
maintenance d’une d’eau potable ;
- les services financiers pour avoir leur composition, leur organisation et surtout
leur capacité à assurer la gestion financière des installations projetées ;
- les potentiels consommateurs d’eau pour avoir leur structuration, leurs
principales activités, le circuit de commercialisation de leur produits agricoles
et évaluer leur niveau de participation pour le paiement des services de l’eau ;
- les opérateurs économiques et autres structures d’encadrement des
populations dans la localité pour en savoir plus sur la nature de leur activités
6

et surtout leur intérêt et leur capacité à travailler en partenariat avec la


commune pour la gestion et la maintenance de l’adduction en eau potable.
2.4. Elaboration du rapport de démarrage
La recherche documentaire, les enquêtes de terrains et le traitement des données
recueillies permettront d’établir la une situation de référence de chaque commune
concernée aux plans structurel, technique, managérial, organisationnel, social,
commercial et financier.

Cette mission prendra 45 jours y compris les délais de voyage et de rédaction du


rapport diagnostic ou rapport de démarrage.

2. Structuration de la nouvelle entité à créer


A la suite du diagnostic initial, un certain nombre d’études sera menées. Ces études
conduiront à la structuration de la nouvelle entité à mettre en place et qui sera en
charge de l’exploitation et de la maintenance de l’AEP. L’objectif ici est d’élaborer et
de proposer un organigramme pour la nouvelle entité, de définir pour cette dernière,
un ensemble d’indicateurs de performance et de procéder au choix d’un mode de
gestion adéquat. Parmi les études à mener, on peut citer entre autre :
 du cadre juridique et organisationnel ;
 du choix du mode de gestion ;
 de l’évaluation des coûts d’exploitation et de maintenance de l’AEP ;
 de la définition des rôles des différents acteurs intervenant dans la gestion de l'AEP ;
 de la capacité à payer les services de l’eau ;
 de l’organigramme de la nouvelle entité.

2.5. Evaluation du coût d’opération et de maintenance


Un diagnostic visuel des infrastructures sera réalisé, de même que des interviews des
principaux acteurs impliqués. Les activités d'entretien des infrastructures, les budgets à y
consacrés et les coûts d'implémentation qui en résultent seront analysés. Les comptes
d'exploitation seront également analysés.
Les tâches à réaliser par la commune et celles à sous-traiter à des privés seront définies. A
l’issue de cette étude, un plan d’opération et de maintenance sera élaboré.

2.6. Choix du mode de gestion de l’AEP


Une analyse de l’organisation de la gestion de l’AEP sera effectuée. Elle permettra
d’indiquer et de définir les principales tâches qui devront être réalisées par la commune,
celles à attribuer aux potentiels consommateurs et celles à sous-traiter à des privés,
etc. plus généralement les relations contractuelles de la commune avec les
partenaires seront précisées suivant les nécessités, les besoins et la vision de la
gestion de l’AEP préconisée.
Les propositions (modes de gestion, leur planification, leur mise en œuvre, leurs coûts,
les rôles et responsabilités des différents acteurs) pour la gestion de l’AEP et leurs
arrangements institutionnels seront étudiées.

2.7. Définition des rôles des différents acteurs intervenant dans la gestion de l'AEP
Une synthèse des rôles et des responsabilités des différents acteurs impliqués en relation
avec les activités administratives, organisationnelles, techniques et financières sera
effectuée.
7

2.8. Etude du cadre juridique et organisationnel pour la mise en œuvre d’un mode de
gestion
Une définition concertée du cadre juridique et organisationnel pour le fonctionnement de
la nouvelle entité en charge de la gestion de l’AEP sera réalisée. Elle sera faite sur la
base des dispositions légales et réglementaires en vigueur au Cameroun. Ce cadre
juridique précisera le partage des responsabilités entre notamment la commune, les
consommateurs et les acteurs privés (sous-traitants).
Il sera entrepris l’établissement du cahier général des charges pour l’exploitation de
l’AEP. En concertation avec la commune, et sur la base de la définition du cadre juridique
et organisationnel pour la gestion de l’AEP, de la définition de leurs responsabilités et
rôles, les éléments sur les droits et obligations des différents acteurs en ce qui concerne
les aspects gestion de l’eau, des infrastructures et équipements et de leur entretien et
fonctionnement seront explicités.

2.9. Etude de la capacité à payer


Pour la fixation des montants des services de l’eau, il nécessaire de déterminer la
capacité à payer des potentiels consommateurs (abonnés). La capacité à payer sera
analysée à travers (i) l’estimation de leurs revenus monétaires, (ii) les modes d’échanges
et de paiement en cours dans la communauté, (iii) les tests sur l’évolution à 10 ans de la
capacité à payer.
Des propositions des scénarii de recouvrement des coûts seront définies sur la base des
réalités de terrain et de l'environnement de la commune.
Une programmation des activités concernant la production des documents
nécessaires, les formations, le(s) atelier(s) de validation(s), sera établie.

2.10.Organigramme de l’entité de gestion de l’AEP


En concertation avec la commune, et se basant sur les déterminants du plan
d’opération et de maintenance, un organigramme de l’entité de gestion de l’AEP en
phase avec ses missions sera élaboré.

Les activités liées à la structuration prendront 75 jours. L’ensemble des documents (études)
produits constitueront les livrables de cette phase de la mission. Toutefois, un rapport
présentant l’état d’avancement des activités sera produit à la fin de chaque mois.

4. Mise en place de l’entité de gestion de l’AEP

Une approche pas-à-pas pour organiser la gestion de l’AEP et pour leur donner les outils
de processus et les outils de constitution pour réaliser leurs missions sera mise en
œuvre. A cet effet des animations et sensibilisations à large échelle seront faites. Il
sera fait recours aux radios communautaires, à l’animation par une équipe de terrain.
La mise en place de la nouvelle entité se fera en étroite collaboration avec la commune.
La mise en place de l’entité de gestion de l’AEP prendra 21 jours et sera assorti d’un
rapport d’activités.
5. Sensibilisation, formation et le renforcement des capacités de la
nouvelle entité et des autres intervenants
Les besoins en renforcement de capacités de tous les intervenants locaux seront établis
sur la base des forces et faiblisses identifiées au cours du diagnostic initial.
Ainsi, les modules de formation et le matériel didactique (supports de communication)
assorti pourront aisément être conçus, rédigés, montés et fabriqués éventuellement
(guides des réunions et causeries éducatives, manuels pour la conduite des séminaires
de formation, planches schématisant le réseau de captage, traitement, stockage et
8

distribution d’eau, boîtes à images, etc.).


Un programme de formation de l’entité en charge de la gestion de l’AEP et des autres
intervenants (commune, potentiels consommateurs et acteurs du secteur privé en
opération et maintenance) sera établi et exécuté.
Les modules porteront sur notamment sur :
 Le fonctionnement de l’entité de gestion : procédures, règlementation, gestion
des contrats, recherche de partenariat, relations avec les partenaires
(autorités locales, services techniques, fournisseurs, etc.) ;
 L’opération, l’entretien, la maintenance et la gestion des stocks pour l’entretien
des installations et du réseau ;
 Les finances et la comptabilité : établissement du budget dépenses et
recettes, gestion de la trésorerie (gestion du compte en banque),
facturation, recouvrement ;
 Tout autre module de formation utile et nécessaire pour un bon exercice de
la pratique de l’exploitation et de maintenance par l’entité de gestion, la
commune, les consommateurs potentiels et les acteurs du secteur privé.

Les formations seront organisées par module de façon à assurer une meilleure écoute
et des résultats efficients.

A la fin du programme de sensibilisation et de formation, une évaluation du


programme de formation délivré et son impact sur la performance de l’entité de gestion
sera faite.
Cette phase est préparation des supports de formation et de sensibilisation et
l’organisation des différentes sessions s’étendront sur une période de deux mois.

6. Accompagnement managérial et organisationnel


Au terme du déroulement de toutes les précédentes étapes, une période
d’accompagnement devra être observée. Elle permettra d’évaluer le niveau
d’appropriation du processus mené par les bénéficiaires (intervenants) et de procéder à
des réajustements ou des recadrages si la nécessité s’impose. Il s’agit ici du suivi et de
l’évaluation de l’efficacité du mode de gestion mise en œuvre et de son appropriation par
es entités de gestion (niveau organisationnel) et de l’exécutif communal (niveau
managérial).

Les activités liées à l’accompagnement dureront 180 jours (six mois) au minimum.
Les rapports de suivi mensuels traitant des activités en cours et à venir du consultant
et des problèmes à traiter avec l’unité de gestion et la commune seront élaborés. Les
rapports seront soumis dans les cinq jours suivant la fin de chaque mois.
7. Rédaction des rapports

Différents rapports seront élaborés et concernent :


Tableau 1: Récapitulatif des livrables
9

PLAN DE TRAVAIL

Le plan de travail de la mission est donné ci-après. Il précise les principales activités et durée et les
délais de remise des rapports.

Tableau 2 : Plan de travail

Durée/Délais de
Dépôt à partir de la
Activités et tâches
date effective du
Contrat (en mois)
Activité 1 : Période de Démarrage
 Recherche documentaire
 Elaboration des outils de collecte de données
M+1,5
 Les enquêtes de terrain
 Elaboration du rapport de démarrage
Activité 2 : Structuration des entités de gestion des AEP
 Cadre juridique et organisationnel ;
 Choix du mode de gestion ;
 Evaluation des coûts d’exploitation et de maintenance de l’AEP ;
 définition des rôles des différents acteurs intervenant dans la gestion
de l'AEP ; M+4
 Etude de capacité à payer les services de l’eau ;
 Organigramme de la nouvelle entité.
 Rapport d’avancement mensuel
 Rapport de structuration
Activité 3: Mise en place des entités de gestion des AEP
 Installation des structures organisationnelle en charge de
l’exploitation et la maintenance des AEP M+4,7
 Rapport de mise en place des entités de gestion des AEP
Activité 4: Formation des intervenants
 Sensibilisation des acteurs
 Formation des entités de gestion
M+6
 Formation des partenaires privés
 Rapports de sensibilisation et de formation des intervenants
Activité 4: 6. Accompagnement managérial et organisationnel
 Suivi & évaluation
PM
 Rapport de suivi & évaluation
10

Composition de l’équipe

Le personnel de la mission se définit comme ci-après.

1. Personnel technique/de gestion clé


11

Formulaire Tech-5 COMPOSITION DE L’EQUIPE ET RESPONSABILITES DE SES MEMBRES (PERSONNEL CLE)


1. Personnel technique
Nom Poste Tâches
- Relations partenariales et de travail avec le Maitre d’ouvrage l/UCP/UEP et les
communes.
- Coordination et gestion de l’équipe de consultants, des activités et des tâches selon
une approche participative.
- Etablissement de la cohérence des interventions des différents experts et du respect
NDONG EBOZO’O Daniel Chef de mission des calendriers d’exécution.
- Participation à l’élaboration des modules de formation et des critères de performance
des acteurs en matière de gestion de l’entité de gestion de l’AEP.
- Direction et élaboration des rapports.
- Gestion et coordination de la mission.
- Réalisation de l’état des lieux de l’ensemble du réseau en collaboration avec
l’expert électromécanicien.
- Organisation du système de distribution et de contrôle de la distribution.
- Organisation du système d’exploitation et de maintenance dans la définition des
rôles de l’entité de gestion.
- Définition du cadre et mise en place de l’entité de gestion de l’AEP.
ONAZO Ruben Expert en eau et assainissement - Elaboration et préparation des modules de formation et de manuels d’exploitation
et de maintenance en collaboration avec l’expert électromécanicien.
- Formation des intervenants.
- Elaboration en collaboration avec les autres experts des indicateurs de
performance objectivement vérifiables pour le suivi de la gestion des AEP.
- Préparation des livrables.
- - Coordination de la collecte, du traitement et de l’analyse des données socio-
économiques des différentes communes.
- Contribution à la définition du cadre et du rôle des entités de gestion des AEP, à
leur constitution et à leur formation.
- Réalisation de l’’étude sur la capacité à payer les services de l’eau par les
potentiels consommateurs et la définition des systèmes de recouvrement.
ABESSO OVONO Alexis Expert Socio-économiste - Préparation des modules de formation et formation des intervenants en matière
de gestion financière.
- Elaboration en concertation avec les autres experts des critères de performance
objectivement vérifiables de l’exercice de gestion financière et comptable des
entités de gestion mises en place.
- Participation à l’évaluation finale de l’intervention du Consultant.
- Préparation des livrables.
- Réalisation de l’état des lieux.
- Définition du cadre juridique approprié pour la gestion des AEP par les
ATEBA Expert en développement institutionnel communes bénéficiaires.
- Mise en place des entités de gestion des AEP.
- Organisation du système opération et de maintenance et en particulier la
12
définition des rôles de l’entité de gestion et les liaisons avec les autres
intervenants.
- Elaboration et préparation des modules de formation
- Formation et organisation des entités de gestion des AEP.
- Elaboration en collaboration avec les autres experts du Consultant, d’indicateurs
de performance objectivement vérifiables pour le suivi des entités de gestion des
AEP.
- Préparation des livrables.
- Réalisation de l’état des lieux des équipements hydromécaniques et
électromécaniques en collaboration avec les autres experts.
- Proposition d’un plan de gestion de la maintenance.
- Identification des compétences locales disponibles en matière de prestation de
service de dépannage et de fourniture de pièces détachées.
- Elaboration des modules de formation en entretien et en gestion de la
maintenance.
ONOMO Emmanuel Expert Electromécanicien - Formation des intervenants.
- Constitution d’un répertoire des pièces de rechange indispensables.
- -Elaboration en concertation avec les autres experts des critères de
performance objectivement vérifiables de l’exercice de maintenance par les
entités de gestion et la commune.
- Participation à l’évaluation finale de l’intervention du Consultant.
- Préparation des livrables.
AKONO ESSOLA André - Collecte, dépouillement, traitement et analyse des données socio-économiques de
différentes communes.
ENOKA Techniciens supérieur de Génie Rural - Sensibilisation des intervenants
BENGONO Fabien - Préparation des livrables..

2. Personnel d’appui
Nom Poste Tâches
Secrétaire -
-
aaaaaa Chauffeurs
Doeufnf
-
bcyfuhd Logisticien
22

Organigramme de la mission

 Commanditaire
(MENEE/UCP) SETICO-ALTDEV

Chef de mission.

PERSONNEL NON CLE


Socio-Economiste
 TSGR (03)
institutionnel
Electromécanicien