Vous êtes sur la page 1sur 1

Belle qui tiens ma vie

Pavane à quatre parties


Thoinot Arbeau (Jehan Tabourot), 1520 – 1595
de l’Orchésographie, 1589
 æ æ æ


´


Bel le qui tiens ma vi e cap ti ue dans tes yeulx,

       èè

1. ; qui
Bel le, qui tiens ma vi e cap ti ve dans tes yeux,
m’as l’â me ra vi e d’un sou rire gra ci eux,
 
     èè
  


       


viens tôt me se cou rir, ou me fau dra mou rir,

    
  


       
 

viens tôt me se cou rir, ou me fau dra mou rir.
  
 
   
2. Pourquoi fuis-tu, mignarde, 3. Tes beautés et ta grâce 4. Mon âme voulait être
si je suis près de toi, et tes divins propos, libre de passion,
quand tes yeux je regarde ont échauffé la glace mais l’amour s’est fait maître
je me perds dedans moi, qui me gelait les os, de mes affections,
Ž car tes perfections Ž et ont rempli mon cœur Ž et a mis sou sa loi
Ž changent mes actions. Ž d’une amoureuse ardeur. Ž et mon cœur et ma foi.

5. Approche donc ma belle, 6. Je meurs, mon Angelette, 7. Plutôt on verra l’onde


approche toi mon bien, je meurs en te baisant, contrement reculer,
ne me sois plus rebelle ta bouche tant doucette et plutôt l’œil du monde
puisque mon cœur est tien, va mon bien ravisant, cessera de brûler,
Ž pour mon mal appaiser, Ž a ce coup mes esprits Ž que l’amour qui m’époint
Ž donne moi un baiser. Ž sont tout d’amour épris. Ž décroisse d’un seul point.

Battement du tambour: èè èè
Imprimerie: LilyPond 2.13.9 Alexander Kobel, 2009