Vous êtes sur la page 1sur 3

Cet exposé va nous permettre de :

- Saisir la définition et l’originalité du droit commercial


- Comprendre le fondement du droit commercial
- Savoir les particularités du droit commercial

PLAN :
Premières vues du droit commercial
A- Le domaine du droit commercial
a- Originalité et définition du droit commercial
b- Objet du droit commercial
c- Notion de commerçant
B- Spécificités du droit commercial
a- Droit des échanges
b- Droit de l’entreprise
c- Droit de professionnels Commented [ch1]: Hamza

PREMIERES VUES DU DROIT COMMERCIAL


A- Le domaine du droit commercial :
a- Originalité et définition du droit commercial :

Le droit en général est l’ensemble des règles qui régissent la vie dans une société, on
distingue 3 branches du droit (Droit public, privé, et mixte) mais ce qui nous intéresse c’est le
droit privé qui rassemble l’ensemble des règles régissant les rapports entre les particuliers. Commented [ch2]: Mohsine

Le droit commercial est une branche du droit privé qui régit à la fois les commerçants et
l’accomplissement d’actes de commerce. Commented [ch3]: Hamza

b- L’évolution du droit commercial au Maroc

Avant le protectorat français, le droit musulman qui était appliqué au Maroc ne faisait pas la
distinction entre droit civil et droit commercial. Le premier code de commerce au Maroc
date du 12 août 1913. Commented [ch4]: Mohsine

Ce code est inspiré, bien entendu, du code Napoléonien. Ce n’est qu’après 83 ans que le
Maroc optera pour un nouveau code de commerce imposé par les impératifs de l’évolution
économique et les nécessités de la modernité. Il s’agit bel et bien du code de commerce du 1
août 1996. Commented [ch5]: Hamza

c- Objet du droit commercial :


Le droit commercial a un double objet, en tant qu’il s’intéresse à la fois aux personnes et à
l’activité de celles-ci Commented [ch6]: Mohsine

Le droit marocain consacre une conception dualiste de la commercialité à savoir la


conception subjective et la conception objective. Commented [ch7]: Hamza

Selon la conception subjective, le droit commercial régit les commerçants.

Du point juridique, le commerçant n’est pas seulement qui fait le négoce, càd qui accomplit une
activité commerciale proprement dite comme distribution, achats et revente ; l’industriel appartient
également à la catégorie de commerçant. Commented [ch8]: Mohsine

On le trouve donc dans le secteur de la production ; ou encore dans celui des services comme un
transporteur, assureur, banquier... vue que les commerçants sont les acteurs principaux de la vie des
affaires.

Donc ce qu’il faut retenir c’est que la conception subjective repose sur la qualité des acteurs. Commented [ch9]: Hamza

On passe maintenant à la conception objective qui envisage l’acte, càd le droit commercial régit les
actes de commerce, indépendamment de la qualité de celui qui les conclut et les exécute.

Par exemple on applique toujours le droit commercial aux lettres de change quelle que soit la qualité
(civile ou commerciale) de ceux qui interviennent. Commented [ch10]: Mohsine

Cette double précision aide à mesurer l’empire du droit commercial. Pour simplifier, il convient de
dire que la plupart des professions qui forment le monde des affaires sont de nature commerciale,
cela veut dire que le droit commercial régit la vie des affaires, ses acteurs, comme ses opérations. Commented [ch11]: Hamza

B- Particularités du droit commercial :

3 spécificités permettent de saisir l’essence du droit commercial : Commented [ch12]: Mohsine

a- Droit des échanges :

Selon ce critère, le commerce, c’est l’échange, la spéculation, la recherche des gains et la circulation
des richesses ; le droit commercial traduit un état social où les hommes visent à conquérir le bien-
être et la richesse. En effet, le droit commercial attache une grande attention à la circulation des Commented [ch13]: Hamza
créances et à leur recouvrement comme par exemple les effets de commerce et les valeurs
mobilières. Ce caractère de droit des échanges explique donc que le droit commercial refuse le
gratuit et le bénévole. Commented [ch14]: Mohsine

b- Droit de l’entreprise :

Ici le droit commercial est tout entier impliqué dans l’esprit d’entreprendre, on ne gère pas le
patrimoine d’un incapable comme on gère un fonds de commerce ou une société commerciale par
exemple. Commented [ch15]: Hamza

C’est cet esprit d’entreprise qui justifie la souplesse des règles, car il faut limiter au maximum les
entraves à l’action des entreprises. Ainsi que la rapidité du temps commercial : Les
commerçants peuvent conclure leurs contrats par les moyens les plus rapides

(téléphone, fax, net…)

c- Droit de professionnels :

Là, les acteurs du droit commercial sont les professionnels (industriels ou commerçants). Cette
qualité permet de comprendre la rigueur des sanctions en droit commercial. Lorsque le débat Commented [ch16]: Hamza
oppose un particulier (consommateur) et un professionnel, ici le changement des règles s’opère pour
faire un équilibre entre les deux parties. Commented [ch17]: Mohsine