Vous êtes sur la page 1sur 99

La chaîne gazière : sa composition et sa

gestion – Partie 1

Jérémie ALMOSNI (GRDF)

Génie Énergétique et
Environnement

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 1


Plan du COURS
Partie 1 :
1 - Contexte

2 – Les Terminaux méthaniers

3 – Le réseau de Transport

4 – Les stockages souterrains

Partie 2 :
5 – le réseau de distribution

6 – Les utilisations

7 – La chaîne gazière : son rôle dans la transition énergétique

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 2


Le gaz autrefois : le gaz de ville manufacturé…

Usine du Landy à Saint-Denis desservant Pari

Usine à gaz de Quimper

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 3


… L’industrie du gaz a connu une 1ere
transition énergétique…

Charbon Gaz naturel


H2 + CO CH4
Eclairage … Cuisson …Chauffage, ECS…

Ressource centralisée Ressource centralisée /


Production et distribution infrastructure descendante
locale jusqu’au territoire

1818 1956 1970 2014… ?


1ere compagnie de gaz Exploitation de gaz
Fin du gaz de ville
de ville en France naturel à Lacq

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 4


…le gaz naturel, une énergie qui ne manque
pas de ressources …

Réserves prouvées de gaz naturel conventionnel Réserves mondiales

Source : BP Statistical Review of World Energy, juin 2014 Source : www.gasinfocus.com, d’après BP
Statistical Review of World Energy (2014) et AIE (2013)

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 5


…le marché s’est internationalisé …
Approvisionnement de la France
Source : SOES

Le gaz naturel est une énergie abondante et disponible. La France a un des portefeuilles
les plus diversifiés, qui lui permet de minimiser les risques et notamment les risques
géopolitiques. La diversification s’est faite au profit du Gaz Naturel Liquéfié.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 6


…le contexte a fait évolué les acteurs du
marchés…
 Directive européenne de 2003, ouverture des marchés de l’énergie ;

 Séparation des activités concurrentielles (production, commercialisation) des


«monopoles naturels» (réseaux de transport et distribution) ;

 Les activités de réseaux sont régulées par la Commission de Régulation de


l’Energie tarifs d’accès aux réseaux ;

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 7


… Les infrastructures gazières se sont adaptées
Terminaux
Stockages Transport Distribution
méthaniers

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 8


Les infrastructures gazières aujourd’hui

Réseau de distribution : 77% de la


population desservie / 9 461communes

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 9


Des investissements fort ont permis
d’importantes capacité
Interconnexion des sources d’appropvisionnements et des stockages souterrains
par un réseau de transport à haute pression de 30 000 kms ...

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 10


Les clients des infrastructures

Consommateur
Contrat de Contrat de
fourniture raccordement
de gaz (transport, distribution)

Opérateur
Fournisseur
d’infrastructures
Contrat d’acheminement (réseaux)
Contrat de réservation de capacités
(stockages, terminaux)

• Les fournisseurs d’énergie achètent des capacités (droit d’utiliser l’infrastructure à


un certain niveau de débit et/ou de volume maximum)
• Les consommateurs achètent un raccordement au réseau

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 11


Les terminaux méthaniers

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 12


Le GNL – ses caractéristiques

Principales caractéristiques
 1 m3 de GNL équivaut à 600 m3(n) de gaz environ liquide incolore, non corrosif
 pression proche de l’atmosphère
 température – 160°C
 densité : 0,45
 fort contenu énergétique

Il en résulte
 des coûts élevés (matériaux nobles, technologies avancées)
 un niveau de sécurité très élevé

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 13


Spécifications qualité du gaz

Composant Min Max

PCS (kWh/Nmn3) 10,70 12,75


Wobbe (kWh/Nm3) 13,40 15,65

S de R-SH (mg/Nm3) 6

S de COS+H2S (mg/Nm3) 5

S total (mg/Nm3) 30
Hg (ng/Nm3) 50

O2 (ppmv) 100

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 14


Le GNL – La liquéfaction un procédé
complexe

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 15


La chaîne du GNL

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 16


Une croissance potentielle du GNL à
l’export observée par les experts

Source AIE-2014

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 17


Mais l’ensemble des capacités ne sont pas utilisé

Source AIE-2014

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 18


Le marché asiatique, principal driver du
développement du GNL

Source AIE-2014

Le commerce de GNL atteindra 450 bcm in 2019, contre 320 bcm in 2013

Sur le plan marché à court terme, possible que la croissance de la demande dépasse l'offre

75 % du GNL sera consommé en Asie d'ici 2019

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 19


Capacités de regazéification opérationnelles
Localisation des terminaux méthaniers
opérationnels en Europe

29 terminaux méthaniers opérationnels


en Europe

12 en cours de construction : il s’agit de


nouveaux terminaux dont Dunkerque

48 planifiés : 20 extension de TM
existants et 28 nouveaux terminaux.

Lien GIE : http://www.gie.eu/download/maps/2015/GIE_LNG_2015_A0_1189x841_FULL_wINFOGRAPHICS_FINAL.pdf

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 20


Principe de fonctionnement d’un TM

Ensembles fonctionnels d’un terminal de regazéification

Déchargement de GNL depuis le


méthanier

Terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 21


Principe de fonctionnement d’un TM

Schéma de base d’un terminal méthanier

Réception discontinue Émission continue


par navire sur le réseau de
transport

Objectif : transformer une arrivée de gaz discontinue (gaz liquide par navire),
en émission continue (gaz gazeux en tuyau) en respectant en particulier un
niveau de stock minimal et maximal

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 22


TM – outil de continuité de la chaîne
d’approvisionnement
Les terminaux méthaniers ont 4 fonctions principales :
• réceptionner les navires méthaniers et décharger leur cargaison,
• stocker du GNL dans des réservoirs cryogéniques (- 163 °C, volume diminué
600 fois),
• regazéifier du GNL en fonction des besoins du réseau,
• émettre du gaz sur le réseau de transport national.

Les terminaux sont à la fois :


• des sources complémentaires aux approvisionnements par gazoducs,
• et des outils de flexibilité comme les stockages.

Avec 18% de la consommation annuelle française déchargée (77TWh), les


Terminaux sont conçus comme un outil de continuité de la chaîne
d'approvisionnement disposant d’instruments de flexibilité avale

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 23


TM – outil de continuité de la chaîne
d’approvisionnement
 Investissement important (600-800 M€) sur 5 à 7 ans

 Difficultés d’implantation (protection du littoral)

Clients
- Producteurs, négociants (importateurs et fournisseurs), traders,
spécialistes de l’énergie ou bancaires, grands industriels
-Nature des contrats : « Long terme » (pluri-annuels) ou « court terme »
(préavis court, opportunité)

 Concurrence
- gazoducs
-entre terminaux français et européens

Risques technologiques

 Activité régulée ou régime d’exemption

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 24


3 terminaux méthanier en exploitation en
France

Montoir-de-Bretagne Fos-Tonkin Fos-Cavaou

Mise en service : 1980 Mise en service : 1972 Mise en service : 2010


Capacité : 10 Milliards m3/an Capacité : 5,5 Millards m3/an Capacité : 8,25 Milliards m3/an
Réservoirs : 360 000 m3 Réservoirs : 150 000 m3 Réservoirs : 330 000 m3
Navires : jusqu’à 220 000 m3 Navires : jusqu’à 75 000 m3 Navires : jusqu’à 220 000 m3

Détenu par Elengy à 70 % (en partenariat


avec Total).
Nombre record de navires Nombre record de navires
Exploité par Elengy (par le biais d'un
déchargés par an : 118 déchargés par an : 235 contrat de maintenance et d'exploitation).

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 25


Quelques chiffres d’exploitation …
Nombre de navires déchargés :
(nota: la taille des navires va en augmentant)

Fos 2007 : 147 --- 60 TWh Montoir 2007 : 96 --- 82 TWh


2008 : 142 --- 59 TWh 2008 : 91 --- 85 TWh
2009 : 166 --- 70 TWh 2009 : 79 --- 77 TWh
2010 : 128 --- 52 TWh 2010 : 75 --- 73 TWh
2011 : 101 --- 43 TWh 2011 : 60 --- 57 TWh
2012 : 72 --- 34 TWh 2012 : 33 --- 29 TWh
2013 : 72 --- 34 TWh 2013 : 14 --- 13 TWh
2014 : 56 --- 28 TWh 2014 : 16 -- 13 TWh
Chronique des déchargements à Tonkin - 2014 Chronique des déchargements à Montoir - 2014
8
7 4

6
3
5
4
2
3
2 1
1
0 0

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 26


Méthanier des ordre de grandeur

1 méthanier de 160 000 m3 de GNL

1 milliard de kWh

Consommation d’une ville de

200 000 habitants pendant

une année

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 27


Le réseau de transport

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 28


Deux grands opérateurs GRTgaz et TIGF
GRTGaz
32 000 km de réseau
27 stations de compression

TIGF
5 000km de réseau
5 stations de compression

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 29


Composition du réseau Transport
Ils sont constitués de :
• Canalisations
• Stations de compression et de comptage
• Postes de ligne
• Postes de livraison
Borne de repérage d’une canalisation de transport de gaz

Station de compression de Taisnières-sur-Hon


Station de réception et de comptage d’Obergailbach

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 30


Composition du réseau Transport
Les canalisations de transport sont posées en tranchée, dans des bandes de
servitude, à une profondeur minimale de 0,80 m (et même 1,00 m pour les
nouveaux ouvrages depuis le nouvel arrêté de sécurité de 2006).

Les diamètres rencontrés vont de 100 mm à 1200 mm. Les canalisations sont
en acier, soudées bout à bout, revêtues d’une couche de PE assurant une partie
de la protection contre la corrosion. Les pressions vont de 16 bar à 85 bar suivant
les réseaux :
 le réseau de transport principal, ensemble des canalisations à haute
pression et de grand diamètre, qui relient entre eux les points d'interconnexion
avec les réseaux voisins, les stockages souterrains et les terminaux méthaniers,
et auquel sont raccordés les réseaux de transport régionaux et les plus
importants consommateurs industriels ;

 le réseau de transport régional, partie du réseau de transport qui assure


l'acheminement du gaz naturel vers les réseaux de distribution et vers les clients
finals ayant une consommation importante, qui sont directement raccordés au
réseau de transport régional.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 31


Composition du réseau Transport
Les installations dites « aériennes » sont rares :
des postes de sectionnement notamment, implantés tous les 10 ou 20 km,

Fonction : permettent d’isoler des tronçons de canalisations pour les opérations de


maintenance ou pour circonscrire les effets d’éventuelles ruptures.

Ces différentes installations se composent de quelques mètres de canalisation, posées sur


des supports en béton, auxquels s’ajoute un appareillage de vannes, détendeurs, soupapes,
compteurs. Elles sont généralement en retrait de la chaussée et des occupations humaines.

Les stations de compression : 27 sites.


Les compresseurs fonctionnant soit au gaz, soit depuis peu également à l’électricité.

Fonction : remettre en pression et « pousser » le gaz dans les canalisations, pour compenser
la perte de pression due aux frottements du gaz sur les parois intérieures des canalisations.

Installées à intervalles réguliers sur le réseau. Des salles des machines, des bâtiment de
contrôle et de commande des installations, des ateliers, des équipements et réseaux
auxiliaires.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 32


Les missions des transporteurs

Acheminer / transporter le Raccorder et livrer en gaz naturel


gaz naturel pour le compte les consommateurs de gaz :
des expéditeurs distributeurs et clients industriels

Faciliter l’accès au marché et favoriser la rencontre


entre l’offre et la demande de gaz et renforcer la
sécurité d'approvisionnement en France et en Europe.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 33


Les interfaces du transporteur :
Exemple de GRTgaz
producteurs
biométhane

~ 1 030 postes*
157 TWh*

774
consommateurs
dont centrales électriques

129 expéditeurs

17 distributeurs
de gaz naturel
~ 3 400 postes*
287 TWh*
*chiffres fin 2014

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 34


Métier et rôle du transporteur

Dunkerque

Taisnières

Obergailbach

Oltingue
Montoir

Fos

Un métier industriel Un métier de services


 Pression, débit (Gm3/an)  B to B via internet
 Diamètre, puissance de compression  Un produit : la capacité (MWh/j)

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 35


Des enjeux de sécurité industrielle
Actions préventives sur les canalisations

Les canalisations sont en acier et les soudures des tubes contrôlées par radiographie ou ultrasons.
Un revêtement isolant, associé à une protection cathodique, protège les canalisations des risques de
corrosion.
Dans les sols rocheux, les tranchées sont aménagées pour protéger le revêtement isolant du gazoduc.
Dans les zones urbanisées, les canalisations font l'objet de protections renforcées telles qu’une
épaisseur d’acier supérieure par exemple

Une surveillance permanente du réseau

 Des mesures préventives aux dommages aux ouvrages


 Les exigences réglementaires de déclaration des projets de travaux à proximité des ouvrages enterrés
 L'ensemble du réseau est surveillé à distance 24h/24 et parcouru : en voiture, en hélicoptère; à pied

Une maintenance et un suivi vigilant

Programme systématique de surveillance de la protection cathodique et d'inspection des canalisations


par mesures électriques de surface ou par passage de piston instrumenté.
 Conformément à l'arrêté du 4 août 2006, analyse de l'environnement des ouvrages, finalisé les études
de sécurité et l’élaboration du programme de mesures prévues pour renforcer la sécurité du réseau.
 Caractéristiques techniques des canalisations et de leur environnement géographique sont recensées et
centralisées dans un système d'information géographique (SIG) facilement accessible aux

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 36


Au cœur des flux gaziers européens selon des
conditions de marchés et techniques
spécifiques

Zone d’équilibrage : Découpage du territoire en zones d’équilibrage en fonction des


congestions physiques sur le réseau.

 Les expéditeurs peuvent ainsi faire circuler leur gaz librement et sans contrainte à
l’intérieur de chaque zone en payant uniquement un terme à l’entrée et à la sortie.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 37


Pilotage du flux gazeux sur le réseau
principal du transporteur

Programmer la veille pour le lendemain

Equilibrer le Système Gaz

Ajuster les volumes tout au long de la journée

Optimiser le pilotage du stock en conduite

Disposer du maximum de flexibilité

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 38


Une zone en gaz B en France – réserve de
Groningue
10% du marché en France (50 TWh) :
•1,3 million de clients distribution (36 TWh).
•117 sites industriels transport (14 TWh).

Une presqu’île gazière :


•1 seul point d’entrée (Taisnières B).
•2 400 km transport / 19 000 km distribution..
•1 Transporteur GRTgaz.
•3 distributeurs (GrDF, SICAE Somme, Régie Péronne).
•Des producteurs Gazonor et biométhane.
•1 stockage (Storengy – Gournay).

Une source unique : Groningue


•Un seul contrat d’approvisionnement se terminant en 2029.

Un fonctionnement du marché indifférent à la qualité du gaz


• Fusion des zones Nord H et Nord B depuis le 1er avril 2013.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 39


Le stockage

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 40


Stockages souterrains en Europe

Stockages souterrains de gaz


Champs déplétés
Aquifères
Cavités salines
Autres

Terminaux méthaniers

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 41


Stockages souterrains en Europe
billion m3
under
operational planned
construction

Austria 8,3 under


operational planned
Belgium 0,7 construction
Bulgaria 0,6 1,7 billion m3 no. billion m3 no. billion m3 no.
Croatia 0,6 0,0
Czech Republic 3,5 0,5 0,2
EU-28
Denmark 1,0
Depleted field 73,4 73 4,5 5 20,7 16
France 12,0 0,1 0,7
Salt cavern 16,7 46 3,1 4 5,1 9
Germany 24,6 2,0 0,7
Greece 0,4 Aquifer 17,2 24 -0,2 3,3 1
Hungary 6,3 Other 1,1 2 0,2 1
Ireland 0,2 0,2 Total 108,3 145 7,4 9 29,3 27
Italy 16,6 3,4 7,1
Latvia 2,3 2,8
Lithuania 0,5
Netherlands 12,9 Italie, France, Allemagne, Autriche : les
Poland 2,8 0,8 0,0 capacités de stockage représentent 25 à 30%
Portugal 0,3 de la consommation annuelle de gaz.
Romania 3,1 1,6
Serbia 0,5 0,4
Slovakia 3,1 0,9 La géologie doit être favorable
Spain 4,1 0,2
Sweden 0,0
UK 5,0 0,2 12,5
EU-28 108,3 7,4 29,3

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 42


Deux types de stockage en France
Stockage en nappe aquifère Stockage en cavité saline

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 43


Deux principes de stockage en France
Cavités salines
Le stockage en cavités salines est constitué d’une série de cavités creusées dans de profondes et épaisses couches
de sel gemme.
Pour créer les cavités, de l’eau est injectée afin de dissoudre le sel qui est ensuite extrait sous forme de saumure.
L’espace est alors libère pour le gaz naturel, qui est injecté et stocké sous forme gazeuse a une pression élevée.
Imperméables et non poreuses, ces cavités sont remarquablement étanches

Nappes aquifères
 Les sites de stockage en nappe aquifère ont une structure géologique identique à celle des gisements déplétés.
Pour les exploiter, du gaz naturel est injecté sous pression et à grande profondeur dans la roche.
Le gaz remplace progressivement l’eau sans modifier l’architecture souterraine.
 Véritable réservoir naturel, la structure en forme de dôme est surmontée d’une couverture rocheuse étanche qui
assure le confinement du gaz sous terre.

Autre principe de stockage existant

Gisements déplétés (similaire à nappes aquifères)


Certains gisements épuisés de gaz naturel ou de pétrole peuvent être convertis en sites de stockage souterrain.
Cela implique de réinjecter du gaz naturel dans une structure géologique qui a déjà abrite des hydrocarbures pendant
plusieurs millions d’années.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 44


Principe des Stockages en aquifère
(gisements déplétés)

 en France, pas de champs


producteurs aisément convertibles

 premier stockage : 1956

 volume stocké très important

1 Couverture étanche Puits d’exploitation


4

2 Réservoir 5 6 Puits de contrôle

3 Station centrale 7 Aquifère supérieure

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 45


Principe des Stockages en cavités
salines
 capacités de soutirage
importantes

 importance des techniques de


lessivage

1 Station centrale Cavités salines


3
2 Puits d’exploitation 4 Couche de sel

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 46


DUNKERQUE

Les stockages TAISNIERES

Français
Plus de 12,2 milliards de m3
ST CLAIR GOURNAY OBERGAILBACH
de capacité de stockage
de gaz naturel ST ILLIERS
GERMIGNY CERVILLE

BEYNES
Deux opérateurs :
STORENGY MONTOIR SOINGS OLTINGUE
TIGF CERE
CHEMERY
ETREZ

TERSANNE
Stockage aquifère
Stockage salin MANOSQUE

Terminal méthanier IZAUTE

Ouvrage ENGIE LUSSAGNET FOS

Ouvrage TIGF LARRAU

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 47


Principe de fonctionnement du stockage
Bassin
Equipements de sécurité
Traitement
Laboratoire Comptage

Puits

Réseau de collecte
Canalisation de transport
Traitement du gaz
Salle de contrôle
Plateforme manifold Compresseurs

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 48


Principe de fonctionnement du stockage
Le stockage est un instrument de modulation ou de flexibilité :

 Le gaz qui arrive aux frontières est dans une large mesure livré avec un débit constant tout le long de
l’année

 les consommations varient dans l’année (sensibles au froid, rapport de 1 à 10 entre l’été et l’hiver pour
les usages domestiques), et dans la journée.

outils de flexibilité pour servir des consommations fortement modulées

 Connecté au réseau de transport, injecter dans le sous-sol généralement hors période hivernale, ou vers
lequel il émet des volumes de gaz en hiver, quand les consommations dépassent les entrées de gaz aux
frontières.

Un stockage est constitué notamment :


• de structures souterraines telles que des cavités en couches salines ou des roches poreuses en nappe
aquifère,
• de puits,
• de canalisations,
• d'installations de compression, de traitement, de mesure, de détente,
• de systèmes de transmission, de systèmes informatiques, etc.
Les installation de surface ne représentent que 1% environ de la zone exploitée en sous-sol.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 49


Stockage instrument de modulation ou de
flexibilité
consommations
GWh/j

soutirage

flexibilité des
approvisionnements
injection

novembre mars avril octobre

période de soutirage période d'injection

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 50


Stockage instrument de modulation ou de
flexibilité

Exemple de profil de consommation des clients finaux

secteur d’activité résidentiel et tertiaire secteur d’activité industriel


cycle saisonnier cycle hebdomadaire
Individuel avec chauffage
2.50 Industriel sans chauffage
1.80

1.60

2.00
1.40

1.20

1.50
1.00

0.80
1.00

0.60

0.40
0.50

0.20

0.00 0.00
janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 51


Stockage instrument de modulation ou de
flexibilité
modélisation de la consommation globale en année
Ej
moyenne
année climatique moyenne (risque 50%)

niveau des approvisionnements


année moyenne
CSPF

soutirage
souplesse
de contrat
injection

HCSPF

350 365
CSPF : consommation spécifique période froide
HCSPF : hors consommation spécifique période froide jours

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 52


Stockage instrument de modulation ou de
flexibilité
Ej
modélisation de la consommation
globale en année froide
année climatique moyenne (risque 50%)
année climatique froide (risque 2%)

niveau des approvisionnements


année froide
CSPF

soutirage
souplesse
de contrat
injection

HCSPF

350 365
CSPF : consommation spécifique période froide
HCSPF : hors consommation spécifique période froide jours

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 53


Marché de capacité stockage
 La demande de flexibilité en gaz naturel correspond au mécanisme du
marché permettant son équilibre entre la demande et l’offre.

 Elle permet ainsi de garantir l’intégrité des réseaux de transport et de


distribution ainsi que le respect des obligations contractuelles de chacun des
acteurs de la chaîne gazière.

La demande globale de flexibilité en gaz naturel est essentiellement couverte


par :

•La demande saisonnière basée sur un scénario de référence des


consommations de gaz,

•la demande de pointe correspondante aux conditions climatiques extrêmes

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 54


Mécanisme d’accès des Tiers aux stockages

Enjeux de sécurité d’approvisionnement – modification de la législation sur les


obligations pour les fournisseurs

Une obligation de résultat pour l’ensemble des clients distribution au R2%


Obligation de moyen en volume utile et capacité de soutirage de stockage
souscrite

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 55


Le réseau de distribution

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 56


Réseau de distribution opéré par plusieurs acteur

Plusieurs entreprises locales de distribution (ELD)


De grandes agglomérations comme Bordeaux / Strasbourg
Un opérateur principal : GRDF Régime de concession
95% du réseau : 200 000km de réseau
Régime de concession

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 57


Le réseau de distribution, un outil au
service de la collectivité
Un actif industriel majeur au cœur des territoires,
propriété des collectivités locales. Exemple de
GRDF

6 000 000 9 515


branchements communes
individuels desservies en gaz
naturel

18 000 625 000


postes de ouvrages collectifs
livraison publique

195 851 km
de réseau
En de gaz naturel
À venir
2013...
319 000 GWh de gaz naturel acheminés auprès de
11 millions de clients. 380 dossiers de demande d’injection
de biométhane.
11 565 collaborateurs.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 58


Le réseau de distribution : liaison entre
transport et client final
Réseau de transport principal Poste détente
PMS = 68 à 85 bar avec compteur
Pmini = 45 bar
Poste de
Réseau de transport régional détente client
PMS = 68 bar
Pmini = 16 à 25bar
Entrée sur le territoire français
Gazoduc ou Terminal Méthanier Transport

Distribution

Structure du réseau
local de distribution

Primaire : MPc:
4 to 19 bar
Réseau de distribution local
PMS < 20 bar
MPc, MPb, BP Secondaire: MPb
0,4 to 4 bar

Tertiaire : BP
21 mbar

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 59


Composition du réseau de distribution
1 – Les canalisations:
• Réseau BP (21 mbar ): Situé principalement dans les
centres urbains, en acier, PE ou fonte ductile Structure du réseau
•Réseau MPB : En acier et PE, situé essentiellement en De distribution
milieu périurbain 1
• Réseau MPC: En acier pour assurer le transit
(quelque fois en PE mais limité à 8 bar) 3 2
2- Poste de détente réseau
3- Robinets de coupure général
4
4- Les branchements
• branchement individuel ou collectif: en PE, acier, 5
cuivre et plomb
• Organe de coupure général (13.1) et indviduel (13.2)
5-Poste de détente client / livraison : Longueur du 6
• Sur les réseaux MPC et MPB, en limite de propriété et réseau:
en façade des bâtiments / maisons (Détente de 4 bar à 200 000 km
21mbar-300 mbar en fonction des usages)

6- Conduite d’immeuble / conduites montantes: Nombre de


• basse pression, en cuivre et plomb
clients:
•Dispose d’un robinet de coupure pied de colonne
11 millions

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 60


Composition du réseau de distribution
Poste de détente

1 2 réseau

Structure du réseau
de distribution
1

3 2

5 3
5

6 Régulateur

4 Vann compteur
e

PE

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 61


Architecture du réseau
Réseau secondaire
Réseau tertiaire
HP en MPB pour le Réseau transport
transit et la livraison régional
de gaz
60 bar/19 bar
Réseau
tertiaire
Secteur secondaire

19 bar/4 bar MPB 19 bar/4 bar

Réseau secondaire

4/0,02 Client
important

4/0,02

Réseau Réseau HP
Secteur BP maillé BP en
primaire Réseau tertiaire
antenne
MPC
Réseau tertiaire(MPB et BP) pour délivrer le
gaz aux clients locaux et par secteur

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 62


Structure du réseau BP

Antenne = 1 source Maillé ≥ 2 sources

Réseau en antenne
Sources: poste
de détente
réseau MPB/BP

Réseau
Réseau maillé
maillé

Nombre de clients < 500 Nombre de clients < 3,000

- continuité de fourniture ++

++ temps de réponse pour la mise en sécurité du réseau -

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 63


Structure du réseau moyenne pression
(MPB)

Maillé
≥ 2 sources
Sources:
Poste
détente
HP/MPB ou
MPC/MPB

Robinet
intersecteur

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 64


Répartition des réseaux et des niveaux de
pression
Niveau de pression sur le réseau GrDF

MPC: 4 à 19 bar (*) 4% de la longueur du


exceptionnellement 25 bar (*) réseau

MPB: 0.4 à 4 bar 91% de la longueur du


réseau

BP: inférieur à 50 mbar


Pression opérée:
5% de la longueur du
réseau
21 mbar GN type H/ 27 mbar GN type B

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 65


Garantir la sécurité du réseau

Un dispositif complet pour veiller au bon


fonctionnement du réseau et optimiser la sécurité
des personnes et des biens.

Surveillance de l’exploitation 24h/24, 7j/7 (BEX)


• Contrôle des accès aux ouvrages et coordination des travaux
• Déclenchement et pilotage des interventions lors d’incidents
• Suivi et coordination des équipes terrain par géo-localisation

Urgence Sécurité Gaz


• 140 opérateurs téléphoniques spécialisés en diagnostic d’urgence
• Intervention sur site 24h/24, 7j/7,

Collaboration renforcée avec les pompiers


• Formations croisées
• Procédure Gaz Renforcée, coordonnant pompiers, équipes GrDF, police

Surveillance mobile préventive


• 27 véhicules VSR en circulation et des équipes piétonnes sur tout le
territoire
• Géolocalisation et historisation automatisée des données par ordinateur

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 66


Des actions fortes en terme de maintenance
préventive
L’ensemble des composants du réseau sont contrôlés périodiquement
– Robinets de coupure général
– Branchements collectifs et conduites montantes: inspection et révision
– Poste de détente réseau et détente livraison
– Opérations réalisées pour la plupart en interne GrDF
– 280 000 visites / an
Une modernisation des outils de gestion de la maintenance
– Liste de l’ensemble des opérations à réaliser et collecte des anomalies rencontrés lors de
l’opération
– Outil de collecte à maille national permettant une révision éventuelle annuelle de la politique de
maintenance en fonction des retours d’expériences

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 67


Organisation de la politique de maintenance
Politique de maintenance
Inventaire technique Plan de
des ouvrages maintenance selon Planification des activités
les classes de de maintenance
Répartition en sensibilité
classe de
sensibilité des
ouvrages

Programme
A
annuel
B Réalisation de
la
maintenance
C

Adaptation de la Liste des anomalies


Retour rencontrées
politique
d’expérience sur le terrain
maintenance

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 68


Une surveillance réseau intensive
Surveillance des réseau
– Véhicule de surveillance réseau (VSR) – 27 véhicules
– Recherche systématique de fuite à pied dans les endroits où le véhicule ne passe pas
– Contrôle de la MPB tous les 4 ans et contrôle de la BP tous les 4 mois
– Outils de synchronisation en information collectée lors de la surveillance et SIG (piste RSF)
– 196 000km de réseau dont 90000 surveillé chaque année

Piste
RSF

VSR
Des équipes spécialisées dans la protection cathodique
– Expertise de niveau
– Mesure de l’ensemble des prises de potentielles pour la protection active
– Limite les effets de la corrosion sur les canalisation acier

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 69


Une chaine de l’urgence pour la gestion des
incidents
-Salarié d’astreinte 24/24
et 7/7

-99% des délais


d’intervention en moins
d’une heure

Bureau D’Exploitation
(BEX) assure la conduite
du réseau
USG
Urgence Sécurité Gaz
(USG) assure les
traitement d’appels avec
un outil de géo
positionnement

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 70


Cartographie moyenne échelle = référentiel
patrimonial du réseau (et de ses
- accessoires)…
Connaissance du réseau très importante (connaître
ce que l’on exploite)

- Répartition en niveaux de pression, en matériaux,


en diamètres, en technologies, particularités locales
du réseau.

- Outil de référentiel des réseaux (SIG), et des


ouvrages (GMAO)

- Connaissance du patrimoine

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 71


…et de son comportement dynamique

Outil de comportement dynamique des


réseaux : Carpathe.

Sert à la conduite du réseau

Calcul des débits, en fonction de la


température et des profils de
consommation des clients.

Calcul le nombre de clients coupés en cas


d’incident, et la liste des rues impactées.

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 72


La distribution de gaz sont des autorités
publiques
L’activité de distribution est strictement encadrée
et trois autorités exercent des réglementations
et régulations complémentaires.

Autorité
concédante Commission
État de régulation
de l’énergie
Contrat de concession

Législation Tarif d’acheminement


Réglementation distribution - ATRD, Catalogue
Contrat des Prestations,
de Service Public Code de bonne conduite
GrDF
concessionnaire
distributeur

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 73


Cadre d’activité du distributeur
exemple de GRDF
Autorité concédante et concessionnaire, un lien contractuel durable

Le Traité de concession

Le concédant Le concessionnaire
• Il concède la gestion d’un service public • Il a un droit exclusif d’exercer l’activité sur
au concessionnaire. le périmètre de la concession.
• Il est propriétaire des réseaux publics de • Il finance, réalise et exploite les
distribution, des équipements indispensables équipements
à la continuité du service public. nécessaires au service public, à ses frais
• Il contrôle la bonne exécution du service et risques et périls, sous le contrôle de
délégué. la collectivité.
• Il peut exercer un droit de reprise à la fin • Il reçoit en contrepartie une rémunération
de la concession sur les biens propriété des usagers clients du service public.
du distributeur, nécessaires à la continuité • Il établit annuellement un compte rendu
du service public et affectés à la concession. technique et financier de sa gestion.
• Il verse des redevances.

Organisation du service Exploitation


public et contrôle responsabilité
Propriété du réseau financière, économique
et juridique du réseau

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 74


Les utilisations

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 75


Les installations intérieures - définition

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 76


Les installations intérieures - définition

Organe de coupure Général


Placé au voisinage immédiat
du bâtiment

Bien signalé

Muni d’une plaque d’identification

Accessible en permanence du
Niveau du sol

Facilement manœuvrable

Dispositions particulières si P > 400 mbar :


Fermeture rapide
et commande manuelle

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 77


Organe de coupure individuelle
en habitat collectif

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 78


Identification de l’organe de coupure individuel
(1 3.2)
L’article 13-2° de l’arrêté du 02 août 1977 modifié exige que les robinets de
branchement particulier (couramment appelés robinets « 13-2 ») soient munis
d’une plaque d’identification indélébile.

L’OCI doit être accessible en permanence et facilement manœuvrable .

Fixation de la Fixation de la
plaque par collier plaque par colle
rislan 2,4 x 140et optimisation
Réseau 5GEN loctite2015-2016 79
Des solutions gaz performantes pour
répondre aux exigences de la
réglementation thermique
 des solutions gaz, adaptées aux évolutions réglementaires, visent à réduire les
consommations des logements et les émissions de gaz à effet de serre
• couplées aux ENR, ou à l’électricité, elles constituent l’optimum technico-
économique dans le logement neuf individuel ou collectif (isolation du bâti +
système thermique)

• des nouveaux produits, comme la chaudière hybride, la PAC gaz à absorption


émergent sur le marché des technologies innovantes. Elles utilisent des énergies
renouvelables et récupérables

• pour le marché de l’existant, des produits matures comme la chaudière à


condensation présentent le meilleur rapport coût/performances pour rénover le
parc de chaudière à condensation composé à 80% de chaudières standards,
générant une économie d’énergie et de CO2 de 20 à 25%

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 80


Des solutions gaz performantes pour
répondre aux exigences de la
réglementation thermique
 roadmap bâtiment

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 81


Les couplages GAZ – ENR gagnants

 Exemples en logement individuel neuf


• Chaudière haute performance (à condensation ) couplée au
chauffe eau solaire

• Chaudière haute performance (à condensation ) couplée au


chauffe eau électrique thermodynamique ou au micro PV

• Chaudière Hybride = Chaudière haute performance couplée à une


pompe à chaleur (PAC)

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 82


Les couplages GAZ – ENR gagnants

 Les solutions pour les logements de demain


• La pile à combustible de type PEMFC (basse température) et
SOFC (haute température pouvant atteindre une Performance
énergétique ≈ 150% en énergie primaire

• La PAC absorption de 10kW


Performance énergétique ≈ 130% en énergie primaire

• La PAC gaz au CO2: une technologie


innovante
Performance énergétique > 180%

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 83


Les couplages GAZ – ENR gagnants

 Exemples en logement collectifs neufs ou existants


• PAC à absorption gaz couplée à une chaudière à haute
performance
Coefficient performance ≈140% en Energie primaire

• Minicogénération couplée à une chaudière à haute performance


Rendement énergétique ≈130% en Energie primaire

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 84


La chaîne gazière : son rôle dans la
transition énergétique

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 85


LE CONTEXTE DES
INFRASTRUCTURES
Un contexte actuel marqué par une tendance à la baisse des
consommations unitaires en France par les actions de MDE et
évolution de la RT

La transition énergétique identifie dans le gaz une solution


2 piliers majeurs de la transition énergétique

Les gaz renouvelables Les mobilités nouvelles Smart Gas Grid et

(biométhane, Power to Gas) (GNV, GNL, bio-GNV) complémentarité des réseaux

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 86


Une 2e transition énergétique pour le gaz
déjà bien démarrée avec le biométhane
Biomasse, électricité
Charbon Gaz naturel ENR + H2
H2 + CO CH4 …Mobilité,
Eclairage … Cuisson …Chauffage, ECS… Pile à combustible…

Ressource locale /
Ressource centralisée Ressource centralisée /
infrastructure coopérative
Production et distribution infrastructure descendante
organisant la solidarité entre
locale jusqu’au territoire
territoire

1818 1956 1970 2012… … 2050


1erecompagnie de gaz Exploitation de gaz
Fin du gaz de ville 1ere injection de
de ville en France naturel à Lacq
biométhane dans le réseau
GrDF

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 87


Gaz du futur : contexte
Le futur du gaz
Une interconnexion croissante avec les autres
réseaux
CCGT

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 88


Principe du Power to Gas

Le réseau de gaz comme fournisseur de flexibilité et


moyen de stockage d’électricité renouvelable
Réseau électrique

1
Electrolyse de l’eau

Réseau gazier
GN + H2
2H20 -> 2H2 + O2

2
Methanation
4H2 + CO2 -> CH4 + 2H2O
SNG

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 89


Gaz du futur : Power to Gas

Chemin de développement du Power-to-Gas

Electrolyseur
Poste H2
injection

ou

Poste CH4
Electrolyseur Méthanation
injection

Source CO2

Compresseur Réservoir tampon

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 90


Gaz du futur : Power to Gas
Chemin de développement du Power-to-Gas

Electrolyseur
Poste H2
injection

Alcalin
PEM ou
SOEC
Poste CH4
Electrolyseur Méthanation
Catalytiqu injection

e
Biologique

Source CO
Epuration 2

Biogaz Transport (50


Biogaz brut bar)
CO2 industriel Distribution (5
CO2 Capture Compresseur Réservoir tampon bar)

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 91


Power to Gas : GRHYD

Objectifs du projet GRHYD - 2 lots pour 2


démonstrateurs

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 92


Le Power to Gas : quand les réseaux de gaz offrent une solution pour
stocker massivement des excédents d’électricité renouvelable

CO2 Méthane de
Hydrogène
synthèse
Electrolyse Méthanation
Injection dans le
Electricité renouvelable réseau de
intermittente en excédent transport de gaz

Soutenir les réseaux électriques


• Valoriser (plutôt que perdre) les surplus issus de la production d’électricité renouvelable
intermittente
• Contribuer à la gestion des congestions et à la bonne tenue des réseaux électriques

Contribuer à décarboner les réseaux de gaz par l’injection de gaz


d’origine renouvelable, neutre en bilan carbone
• Capter et valoriser du CO2 via une étape de méthanation
• Le gaz vert obtenu (hydrogène et/ou méthane de synthèse) est injecté dans le réseau de gaz

Réduire la dépendance énergétique du pays


• L’économie circulaire en faveur de la balance commerciale
• Remplacer du gaz fossile importé par du gaz vert produit localement

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 93


Mobilités nouvelles : Avantages du GNV /
BioGNV
Maîtrise/modérati
Pouvoir d’achat
-30
on des coûts de
fabrication moteur / compétitivité % vs.
Constructeurs diesel

Transition vers la
distribution des
carburants Diminution
Distributeurs
alternatifs des GES avec -80%
Vs diesel
carburants BioGNV
Optimisation de
GNV
l’utilisation des
réseaux gaz
et
Réseaux gaz BioGNV Particules fines =

Développement
Qualité de l’air -50 %
du marché des Vs Diesel
installations GNC

Equipementiers
Développement
Confort
400
du marché du gaz
naturel et du d’utilisation km
biométhane
5 min
Un faisceau d’intérêts de la part des
acteurs industriels de la filière
Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 94
GNV / bioGNV - Etat du marché
Le parc français de véhicules
GNV
Situation à fin mars 2015* Variation
Véhicules
Parc total (% déc
GNV*
2013)
Transport Bus ~ 26 000 2598 0%
en commun
de
personnes Car ~62 000 46 0%

Camions ~487 000 267 56 %


Poids
Lourds BOM ~23 000 1001 14 %

VP ~31 M 2390 5%
Véhicules
légers VUL ~6 M 6932 1%

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 95


GNV / bioGNV - Etat du marché
Cartographie des stations existantes
40 stations publiques Environ 230 stations
7 stations multi-clients privées

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 96


Réseau disponible comme vecteur
énergétique de la mobilité durable
Distance des stations existantes
carburant traditionnel avec le réseau
GrDF

Exemple de l’Ile de France :

Plus de 85% des stations sont à moins de 35


mètres
Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 97
Smart Gas Grid Télé relève GAZPAR
Un projet d’efficacité énergétique déployé de 2017 à 2022

3 objectifs majeurs pour être au service de


11 millions de clients particuliers, professionnels et
collectivités

Améliorer la qualité
de la facturation et la
Facturation de la
satisfaction clients consommation réelle

Développer la Mise à disposition plus fréquente des


Maîtrise de l'Energie A données de consommation
FG
DE
1,5 % d’économies AB C
Consommation quotidienne mise à disposition des clients
B CD E F G
d’énergie attendus Consommation mensuelle transmise via les fournisseurs

Optimiser le réseau Modernisation et performance du réseau


de distribution de distribution de gaz naturel

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 98


Smart Gas Grid Modernisation de l’exploitation
du réseau
Un projet de télé-exploitation et de télésurveillance du réseau
Moyens déployés Objectif
2013 2017
1 1
1er palier de 7000 équipements
Télé-surveillance Centralisation des supervisions Amélioration de la
Hypervision Déploiement des Hypervision dans les BEX sécurité
Télésurveillance Postes et PC

2e palier pilotage dynamique


Déploiement SCADA
2 Conduite active du réseau
2
Optimisation de
Télé-exploitation Sonde de
température
l’exploitation
Sonde de
température

Réseau Réseau distribution


3 transport primaire 3
PITD
Pilotage Compteur
Intégration du
dynamique Chromatographe
intermédiaire
biométhane
Spectromètre

Manomètre

Producteur biométhane

Réseau et optimisation 5GEN 2015-2016 99