Vous êtes sur la page 1sur 21

STATUTS

TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : Forme et Dénomination


Réunis le 05 Janvier 2019 à YAOUNDE en Assemblée Générale
Constitutive en vue de la création de la société coopérative avec conseil
d’administration, les membres initiateurs soussignés, déclarent créer la société
coopérative selon les dispositions de l’Acte Uniforme OHADA relatives au droit
des sociétés coopératives, adopté le 15 Décembre 2010 à Lomé, et la loi 92/455/PM
du 23 novembre 1992 et ses décrets d’application sauf pour ses dispositions non
contraires à l’AUSCOOP OHADA.

Article 2 : Dénomination
La société coopérative adopte la dénomination de: SOCIETE
COOPERATIVE AVEC CONSEIL D’ADMINISTRATION MANAGERS
PUBLIC MANAGEMENT en abrégé COOP-CA MANAGERS-PM
La dénomination peut être modifiée dans les conditions prévues par des statuts.

Article 3 : Objet et domaine de son activité


Alinéa 1 : Objet

La COOP-CA MANAGERS-PM pratique l’Agriculture en promouvant le


développement économique et social de ses membres par la création des activités
génératrices des revenus.

Alinéa 1: Activité
La COOP-CA pratique l’AGRICULTURE et a pour activité principale la
production du maïs.

Elle a comme activités secondaires :


 La production des semences de maïs ;
 La transformation de maïs ;
 La commercialisation du maïs et des produits dérivés ;
 La production des semences diverses ;
 La commercialisation des semences diverses
 L’élevage de la volaille (poules pondeuses, poulets de chair, etc…) ;
 La pisciculture et l’aquaculture ;
 La recherche des financements des activités de la Coopérative et la
gestion des fonds communs des membres ;
 Le renforcement des capacités des membres de la Coopérative ;
 La défense et la représentation des intérêts sociaux et économiques des
membres ;
 L’information, la sensibilisation, l’éducation et la formation des
membres en particulier et du grand public en général ;
 Les autres activités agro-pastorales (tubercules, fruitiers, maraîchers,
etc...) pouvant contribuer au renforcement de l’autosuffisance alimentaire et
à la lutte contre la pauvreté.

Article 4 : Siège social et durée et ressort territorial


Le siège de la COOP-CA est situé à….. Arrondissement de Yaoundé…...
Département du MFOUNDI, Région du CENTRE. Toutefois, le siège social peut
être modifié dans les conditions prévues par l’AUSCOOP.
La durée de la COOP-CA est fixée à 99 ans à compter du jour de son
immatriculation au Registre des Coopératives, sauf cas de dissolution anticipée ou
de prorogation tel que prévu dans les présents statuts.
Le ressort territorial est la région du centre

Article 5 : Lien commun des membres


Les membres de la COOP-CA….. Ont pour lien commun la promotion de
l’Agriculture et essentiellement la production mais, ainsi que l’ensemble des
activités énumérées à l’article 3 al1 et 2.
ARTICLE 6 : Noms, Prénoms et Adresse Résidentielle de chaque
Initiateur (voir annexe).

ARTICLE 7 : Nombre minimal et maximal des membres du Conseil


d’Administration (CA).
Le CA est composé de trois(03) membres au moins et de douze membres au
plus.

ARTICLE 8 : Nombre minimal et maximal des membres du Conseil de


Surveillance (CS)
Le CS est composé de trois (03) membres au moins et de cinq (05) membres
au plus.

ARTICLE 9 : La durée du mandat des membres du CA et du CS


Les membres du CA et du CS sont nommés ou élus par l’Assemblée
Générale pour un mandat donc la durée est de deux (02) ans, renouvelables.

ARTICLE 10 : La limitation du Capital


Aucun coopérateur ne doit détenir plus de 20% du montant du capital social
de la coopérative. Les parts sociales sont nominatives, individuelles, non
négociables, insaisissables et cessibles et doivent être entièrement souscrites et
libérées du quart à la constitution.
Toutefois, des parts supplémentaires sont envisageables en fonction des
projets à réaliser.
La cession intervient à la valeur nominale des parts. Les parts sociales ne
peuvent faire l’objet de nantissement.
Les parts sociales peuvent être rémunérées sous formes d’un intérêt qui ne
peut être supérieur au taux d’escompte de la banque centrale. Cet intérêt ne doit
être servi que si des excédents ont été réalisés au cours de l’exercice. L’intérêt ne
peut porter que sur le montant des parts sociales libérées. Son assiette exclut toute
libéralité reçue ou toute subvention.
L’assemblée générale ordinaire annuelle, sur proposition du conseil
d’administration et en fonction des résultats de l’exercice clos, décide s’il y a lieu
d’attribuer un intérêt aux parts sociales. L’Assemblée Générale en fixe le taux dans
les limites statutaires.
Article 11: Respect des principes coopératifs
La COOP-CA est constituée, organisée, gérée et exerce ses activités selon
les principes coopératifs universellement reconnus que sont :
 l’adhésion volontaire et ouverte à tous ;
 le pouvoir démocratique exercé par les coopérateurs ;
 l’autonomie et l’indépendance ;
 l’éducation, la formation et l’information ;
 la coopération entre organisations à caractère coopératif ;
 participation économique des coopérateurs ;
 l’engagement volontaire envers la communauté.
Toute discrimination fondée sur le sexe ou sur l’appartenance ethnique,
religieuse ou politique est interdite.

ARTICLE 12 : IDENTITE DES APPORTEURS EN NUMERAIRES


(voir annexe)

ARTICLE 13 : LE MONTANT DU CAPITAL SOCIAL


La COOP-CA a un capital social fixé à 1 000.000 (Un million de francs) F
CFA. Le montant de ce capital ne peut être réduit en-dessous de la moitié de cette
somme, et est illimité.
Chaque part sociale est fixée à une valeur nominale de 10 000 F CFA pour
toutes les catégories d’apports.

ARTICLE 14 : LA REPARTITION DU RESULTAT, DES EXCEDENT,


DES RESERVES

Alinéa 1 : L’affectation du résultat


La société coopérative dispose de trois réserves dont deux sont obligatoires
et une facultative. Les réserves obligatoires sont la réserve générale et la réserve
destinée à la formation, à l’éduction ainsi qu’à la sensibilisation aux principes et
techniques de la coopérative. La réserve facultative est une réserve libre de toute
affectation.
La réserve générale et la réserve destinée à la formation, à l’éducation ainsi
qu’à la sensibilisation aux principes et techniques de la coopérative, doivent être
dotée respectivement de 25% et 22% des excédents disponibles jusqu’à ce que
leur montant atteigne le montant du capital social. Une fois cette limite atteinte,
elles seront dotées à hauteur de 10% des excédents disponibles. La réserve
facultative est alimentée par affectation de 8% du reste des excédents disponibles.
Les coopérateurs démissionnaires ou exclus ne peuvent prétendre à aucun
droit sur les sommes affectées à la réserve générale et à la réserve de formation,
d’éducation et de sensibilisation. Aussi, les réserves, même facultatives, ne peuvent
pas être réparties entre les coopérateurs.

Alinéa 2 : Les ristournes


Lorsqu’il existe des excédents disponibles, l’assemblée générale attribue aux
coopérateurs, à proportion des opérations réalisées avec la coopérative, 20% des
excédents nets de gestion en tant que ristourne. Le Conseil d’Administration se
charge de la répartition. Aucune somme provenant des activités réalisées avec des
tiers ne peut être ristournée. Les ristournes sont versées dans les trois mois de la
délibération de l’assemblée générale. Elles peuvent être versées, après autorisation
de l’assemblée générale, sous forme de parts sociales d’investissement.

ARTICLE 16 : LES MODALITES DE FONCTIONNEMENT DE LA


SOCIETE COOPERATIVE

Alinéa 1 : Les organes


Les organes de la COOP-CA…. sont :
 l’Assemblée Générale,
 le Conseil d’Administration,
 le Conseil de Surveillance ;
 la Direction Générale ;
 les sections coopératives.

Alinéa 2 : Assemblée Générale


L’Assemblée Générale qui réunit l’ensemble des membres titulaires de parts
sociales à la date de sa convocation, constitue l’organe suprême de délibération de
la COOP-CA…... Ses décisions valablement adoptées sont applicables à tous, y
compris aux absents.
L’Assemblée Générale se réunit en session ordinaire ou extraordinaire sur
convocation du président.
La participation aux réunions de l’Assemblée Générale est personnelle.
Toutefois, les coopérateurs empêchés peuvent voter par procuration confiée à un
autre membre. Tout coopérateur ne peut être porteur que d’une procuration ; et
chaque mandat n’est valable que pour une session d’assemblée.
Au cas où la COOP-CA atteint plus de 500 membres, les dispositions
suivantes s’appliquent :
 L’assemblée générale sera précédée d’assemblées de section délibérant
séparément sur le même ordre du jour. Les assemblées de section élisent des
délégués qui sont eux-mêmes convoqués en assemblée générale.
 La répartition des coopérateurs par section se fera par le conseil
d’administration suivant l’aire géographique, sans qu’une assemblée de
section n’excède le nombre de 100 Coopérateurs.
 Les votes à l’assemblée générale se feront à raison d’une voix par
délégué.

Alinéa 3 : Assemblée Générale Ordinaire : convocation, attributions,


quorum et majorités.

a) Convocation.
L’assemblée générale des membres est convoquée par le Président du
Conseil d’Administration ; en cas d’empêchement de ce dernier, il est remplacé par
le vice-président, ensuite le secrétaire et enfin par un membre du conseil par ordre
alphabétique. L’Assemblée générale se réunit une fois l’an et au plus tard six mois
après la fin de l’exercice ; et pour le surplus autant qu’il est nécessaire et chaque
fois qu’au moins le tiers des membres en fait la demande écrite au Président du
Conseil d’Administration. Elle précise les points de l’ordre du jour.
Pour toute assemblée générale, les coopérateurs sont convoqués quinze jours
au moins avant la réunion. La convocation est faite par avis de convocation qui est
inséré dans un journal habilité à recevoir les annonces légales et affiché au siège de
la coopérative. L’insertion ci-dessous peut être remplacée par une convocation faite
aux frais de la coopérative par lettre au porteur contre récépissé ou par tout procédé
laissant trace écrite, portant mention de l’ordre du jour. L’avis de convocation
indique la dénomination de la coopérative, suivie, le cas échéant, de son sigle, la
forme de la société coopérative, le montant du capital social, l’adresse du siège
social, le numéro d’immatriculation au registre des sociétés coopératives, les jour,
heure et lieu de l’assemblée, ainsi que sa nature ordinaire ou extraordinaire et son
ordre du jour.

b) Attributions
L’Assemblée Générale ordinaire prend toutes les décisions statutaires. Elle
est notamment compétente pour:
 Statuer sur les états financiers de synthèse de l’exercice ;
 Décider de l’affectation du résultat ;
 Elire le Président et les membres du conseil d’administration, ainsi
qu’éventuellement le commissaire aux comptes ; et met fin aux fonctions de
tout membre indiscipliné ;
 Approuver ou non les conventions conclues entre les dirigeants
sociaux et la COOP-CA…. ;
 Nommer les membres du conseil de Surveillance ;
 Valider ou non les décisions du Conseil d’Administration en matière
d’admission ou d’exclusion des membres ;

c) Tenue de l’Assemblée Générale


L’Assemblée Générale est présidée par le Président du conseil
d’administration. En cas d’empêchement de celui-ci, il est remplacé par le vice-
président, ensuite le secrétaire et enfin par un membre du conseil par ordre
alphabétique. Le Président de séance est assisté par deux scrutateurs associés
coopérateurs et un secrétaire. Les scrutateurs sont élus à la majorité simple des
membres présents. Le secrétaire peut être choisi parmi le personnel salarié de la
coopérative. Il établit un procès-verbal des délibérations de l’assemblée générale,
et un résumé des débats.

d) Quorum et majorité
L’assemblée générale ordinaire ne délibère valablement, sur première
convocation, que si la moitié des coopérateurs de la COOP-CA…. sont présents ;
sur deuxième convocation, la présence d’un quart au moins de ces coopérateurs
suffit. Les décisions ordinaires de l’assemblée générale sont adoptées à la majorité
simple des coopérateurs présents ou représentés, il n’est pas tenu compte des
bulletins blancs. La révocation des membres du conseil d’administration intervient
à la majorité des deux tiers des coopérateurs présents ou représentés. Toutefois pour
toute décision relative à la révocation des membres du conseil d’administration, il
est organisé dans les conditions de nature à garantir le secret.

Alinéa 4 : Conventions entre la coopérative et un de ses membres ou


dirigeants.
Au cours des assemblées générales ordinaires, le président du conseil
d’administration présente un rapport sur les conventions intervenues entre la
coopérative et l’un de ses dirigeants ou de ses coopérateurs.
Le rapport du conseil d’administration énumère les conventions soumises à
l’approbation de l’assemblée générale et rend compte de leurs modalités.
L’assemblée générale ordinaire, se prononce sur les conventions selon les règles
habituelles de quorum et de majorité.
Le coopérateur lié par convention à la coopérative ne prend pas part à la
délibération relative à cette convention et sa voix n’est pas prise en compte pour le
calcul du quorum et de la majorité.
Sous peine de nullité du contrat, il est interdit aux coopérateurs, de
contracter, sous quelque forme que ce soit, les emprunts auprès de la société
coopérative, de se faire consentir par elle un découvert en compte courant ou
autrement, ainsi que de faire cautionner, avaliser ou garantir par elle leurs
engagements envers d’autres personnes. Cette interdiction s’applique également
aux conjoints, ascendants et descendants de ces personnes ainsi qu’à toute personne
interposée.

Alinéa 5: Assemblée Générale Extraordinaire


L’assemblée générale extraordinaire est convoquée pour adopter les
décisions particulièrement importantes pour la coopérative :
 La modification des statuts ;
 Le transfert du siège social hors de la localité d’origine ;
 La décision de fusion, scission ou apport partiel d’actif ;
 La dissolution anticipée de la coopérative ;
 Les opérations de liquidation et toutes les fois que sa réunion est
requise par la loi.
 Toutes autres décisions urgentes ne pouvant attendre la tenue de
l’assemblée générale ordinaire.
L’assemblée générale extraordinaire est convoquée selon la même procédure
que toute assemblée générale. Elle délibère valablement que si les deux tiers des
coopérateurs sont présents ou représentés.
Si le quorum n’est pas atteint, une seconde assemblée doit être convoquée
deux mois après la première et elle statue valablement avec la moitié des
coopérateurs présents ou représentés.
Les autres règles de convocation des assemblées restent celles de
l’AUSCOOP OHADA.

Alinéa 6: Conseil d’Administration


Les membres du Conseil d’Administration sont investis des pouvoirs étendus
pour agir en toutes circonstances au nom de la coopérative. Le conseil
d’administration se réunit tous les mois et pour le surplus autant que de besoin. Un
procès-verbal de ses réunions est rédigé et archivé conformément aux règles posées
par l’acte uniforme OHADA. Il comprend au moins le relevé des décisions prises.

a) Composition
La COOP-CA est administrée par un conseil d’administration composé de
03 à 12 membres tous élus ou nommés en Assemblée Générale ; 01 président ; 01
Secrétaire et 01 Trésorier.

b) Election, mandat et responsabilité


Les membres du CA sont élus par l’assemblée générale pour une durée de 02
ans renouvelable.
Est éligible tout coopérateur régulièrement inscrit sur le registre des
membres, fidèle à sa coopérative et respectant les critères de qualification d’un
membre de la COOP-CA tels que précisé dans les présents statuts, sachant lire et
écrire le français ou l’anglais. Les candidatures peuvent être adressées jusqu’au
jour de l’assemblée générale.
Nul ne peut être élu ou nommé au conseil d’administration s’il a fait l’objet
d’une condamnation à une peine privative de liberté pour fait contraire à la probité
ou pour atteinte aux bonnes mœurs.

c) Attributions
Le Conseil d’Administration est chargé notamment de :
 assurer la coordination technique des activités menées par le
personnel ;
 préparer pour l’assemblée générale et en liaison avec le personnel les
bilans et les programmes techniques et financiers périodiques de la
coopérative ;
 assurer la gestion financière et administrative de la coopérative ;
 assurer la liaison entre la coopérative et les partenaires extérieurs ;
 veiller à l’éducation, à la formation, à l’information des coopérateurs ;
 veiller au respect des statuts et règlement intérieur ;
 décider à titre provisoire de l’admission ou de l’exclusion de membre ;
 décider de la convocation de l’Assemblée générale ;
 prendre toutes mesures pour la sauvegarde des fonds, avoirs, biens et
équipements.

d) Fin de mandat
Les membres du conseil d’administration peuvent démissionner de leurs
fonctions ; la démission écrite est adressée au Président du conseil trois mois avant
et sera confirmée par l’Assemblée générale des coopérateurs. Le conseil
d’administration peut procéder à une désignation provisoire parmi les coopérateurs
pour assurer le fonctionnement de la coopérative jusqu’à la plus prochaine
assemblée générale.

e) Pouvoirs et responsabilité des membres du conseil


d’administration

Le Président du conseil d’administration est le représentant légal de la


coopérative. Il passe tous les actes au nom de la coopérative après concertation du
conseil d’administration en dehors des actes de gestion courante.
Il préside les réunions du conseil d’administration et de l’assemblée générale.
En cas d’empêchement, il est remplacé dans cette fonction par un membre du
conseil d’administration.
Le Président représente la coopérative dans tous les actes de la vie civile. Le
Président du conseil d’administration peut confier un mandat spécial à un salarié
de la coopérative, dans les limites strictes de ses fonctions, et pour un temps limité.
Dans les rapports entre coopérateurs, le conseil d’administration peut faire
tous les actes de gestion dans l’intérêt de la société coopérative.
Le président et les autres membres du conseil d’administration sont
responsables envers la coopérative ou envers les personnes autres que les
coopérateurs, des infractions aux dispositions législatives et/ou réglementaires
applicables aux sociétés coopératives avec conseil d’administration, des violations
des statuts et des fautes commises dans leur gestion.

Alinéa 7: Conseil de Surveillance


Le Conseil de Surveillance est l’organe de contrôle de la société coopérative.
Il a pour mission de vérifier ou faire vérifier à tout moment la gestion des dirigeants
de la société coopérative. Il a accès à tous les documents sociaux et peut convoquer
à ses réunions tout membre du conseil d’administration ainsi que toute personne
dont il juge la présence utile.
Le conseil de surveillance est composé de 03 à 05 membres élus ou nommés
par l’assemblée générale pour un mandat de 02 ans renouvelable. Le conseil de
surveillance se réunit en tant que de besoin ou à la demande d’au moins deux de ses
membres. Il se réunit au moins une fois avant l’assemblée générale annuelle à
laquelle il adresse un rapport sur le fonctionnement de la coopérative. Il se réunit
pareillement avant toute assemblée générale extraordinaire et établit un rapport sur
les décisions qui sont soumisses à celle-ci.
Il peut se faire assister par un représentant d’une faîtière. Il a le pouvoir de
convoquer une assemblée générale qui statue sur les mesures à prendre. Les
décisions du conseil de surveillance sont prises à la majorité simple de ses
membres. Peuvent être membre du conseil de surveillance:
 les membres des organes d'administration et de gestion et les
personnes qui leur sont liées : conjoint, parents au premier degré ou parents
au premier degré du conjoint,
 la personne physique à laquelle il est associé ou la société de
personnes dans laquelle il est associé,
 la personne morale qui est contrôlée, individuellement ou
collectivement, par lui, par son conjoint ou par leurs parents au premier
degré,
 la personne morale dont il détient au moins dix pour cent (10%) des
droits de vote attachés aux actions qu'elle a émises ou au moins dix pour cent
de ces actions.
 la personne recevant sous une forme quelconque, un salaire ou une
rémunération de la société coopérative ou des organisations faîtières
auxquelles elle est affiliée.
Les fonctions de membre du Conseil d’administration et Conseil de
surveillance sont gratuites. Toutefois, l’Assemblée générale peut prévoir le
remboursement des frais exposés dans l’exercice de leurs fonctions sur présentation
des pièces justificatives.

Alinéa 8: La Direction
Le Président du Conseil d’Administration, par consultation des membres du
conseil et du conseil de surveillance peut décider de la mise en place d’un Directeur
pour l’opérationnalité des activités de la société coopérative. Le personnel de la
Direction est recruté selon le volume des activités et les tâches, suivant un profil
bien établi pour le poste en question.
La Direction est gérée par un Directeur membre ou non de la coopérative.
Elle exerce ses fonctions sous le contrôle du Conseil d’Administration et applique
la politique définie par celui-ci et sur délégation écrite de pouvoirs qui lui
permettent de :
 Etablir et soumettre à l’adoption du Conseil d’administration la
planification du budget et les propositions d’investissement ;
 Veiller en permanence à l’utilisation judicieuse des fonds, à l’entretien
des équipements, à l’organisation interne de service et à la régularité des
comptes ;
 Assurer les payements et les encaissements ;
 Rédiger les rapports de gestion ;
 Confectionner les comptes de l’exercice ou de toute période définie
par le conseil d’administration ;
 Recruter et gérer le personnel conformément aux dispositions
réglementaires et du cahier de charge de la coopérative ;
 Assister aux réunions du Conseil d’administration ;
 La Direction est composée d’un Directeur et d’un Secrétaire de
direction.

Alinéa 9: les sections coopératives


Elles sont mises en place lorsque le nombre des coopérateurs aura atteint cinq
(500) membre, ou en fonction de l’importance des bassins de production. Les
assemblées des sections se tiennent avant les assemblées générales de la COOP-CA
et respectent les conditions de tenue et de délibération des assemblées générales.
Chaque section est représentée au conseil d’administration au prorata du nombre
des membres et du volume de ces activités. Toute assemblée générale de la COOP-
CA ne peut se tenir sans que celle des sections n’ai eu lieu.

ARTICLE 17 : LA SIGNATURE DES INITIATEURS ET LEURS


EMPREINTES DIGITALES (voir annexe)

ARTICLE 18 : ETENDUE DES TRANSACTIONS AVEC LES


USAGERS NON COOPERATEURS

La coopérative peut effectuer des opérations en vue de la réalisation de son


objet social avec des personnes non membres de la coopérative. Toutefois, ces
opérations ne pourront excédées plus de 20% de ses activités. Le produit des
activités est aussi pris en compte dans le calcul des éventuelles ristournes ou
intérêts des parts sociales.
Après deux années consécutives d’activité avec la coopérative, l’usager non
coopérateur peut solliciter son adhésion dans les mêmes conditions que l’héritier
d’un coopérateur défunt.

TITRE 2 : LES RELATIONS DU COOPERATEUR AVEC LA


COOPERATIVE
Article 19 : QUALITE DE MEMBRE
Est membre de la Coopérative toute personne physique ou morale qui
souscrit et libère au moins une part sociale et accepte de faire rayonner les objectifs
de la COOP-CA…. Il est Admis par l’Assemblée Générale conformément au
présent statut et qui s’acquitte de ses obligations vis-à-vis de la Coopérative.

Article 20 : Procédure et conditions d’adhésion

L’adhésion à la COOP-CA… est libre pour toute personne physique ou


morale sans discrimination, menant une activité dans la filière mais du ressort de la
coopérative ou toute activité en rapport avec les objectifs statutaires et remplissant
les conditions ci-après :
 Adresser une demande au conseil d’administration ;
 Signer un contrat d’adhésion de cinq (05) ans renouvelable tant que le
membre est en règle avec la coopérative ;
 Etre admise par l’Assemblée Générale par vote à la majorité simple des
membres ;
 Payer les droits d’adhésion de 5.000 FCFA pour les personnes physiques et
de 10.000 FCFA pour les personnes morales non remboursables ;
 Souscrire et libérer au moins une (01) part sociale d’un montant de 10 000
FCFA la part ;
 Payer les cotisations annuelles fixées par l’AG des membres 50.000 F CFA
 S’engager à respecter scrupuleusement les présents statuts et Règlement
Intérieur.

Article 21 : Droits et Obligations des membres.


Les coopérateurs ont les mêmes droits et obligations, quel que soit le
montant de leurs apports au capital social. Ils s’engagent à participer à l’effort
commun en vue de la réalisation de l’objet de la coopérative, notamment en
entretenant des relations économiques avec elle.
Toute adhésion à la coopérative entraîne obligatoirement l’engagement pour
le membre à participer aux activités économiques de la coopérative sous peine des
sanctions prévues dans le règlement intérieur

Alinéa1 : Droit du membre

Tout membre de la COOP-CA…. inscrit sur la liste nominative a le droit de :


 Consulter les documents sociaux, dans les conditions et limites fixées par
l’acte uniforme OHADA disponible au siège de la société ;
 Participer aux Assemblées Générales, aux votes qui s’y déroulent et aux
décisions qui s’y prennent suivant la règle « une personne, une voix ».
 Se présenter aux postes de responsabilité de son choix et d’être élu aux
organes de la société coopérative sous réserve du respect des dispositions des
textes sur les coopératives;
 Utiliser les prestations offertes et les installations de la coopérative
conformément à son objet social ;
 Se retirer de la coopérative, toutefois lors de son retrait ou de son expulsion,
il peut obtenir le remboursement de ses parts sociales augmentées ou diminuées
de la variation des autres fonds propres, déduction faite de ses éventuelles dettes
vis-à-vis de la coopérative.

Alinéa2 : Obligations du membre :

Tout membre de la COOP-CA a le devoir de :


 Respecter les dispositions de la Loi sur les sociétés coopératives et l’Acte
Uniforme OHADA, les décisions prises par l’Assemblée Générale ou le Conseil
d’Administration en conformité avec les présents statuts ;
 Eviter d’adhérer à une autre coopérative opérant dans le même objet social;
 Souscrire et de libérer ses parts sociales dans les conditions définies par les
présents statuts ;
 Etre responsable financièrement vis-à-vis des dettes de la coopérative en cas
de faillite de celle-ci à hauteur de cinq (05) fois le montant des parts sociales;
 D’épargner régulièrement à la coopérative.

Article 22 : Sanctions de l’inexécution, clauses pénales


L’inexécution par un coopérateur de ses obligations, telles que définies dans
le règlement intérieur, est sanctionnée par le versement d’une pénalité fixée par le
même Règlement Intérieur.
Cette sanction laisse subsister au profit de la coopérative tous ses autres
droits liés à l’inexécution.

Article 23 : Perte de la qualité de coopérateur


La perte de la qualité de coopérateur résulte du retrait, de l’exclusion, du
décès ou de la disparition des conditions qui avaient précédé à son adhésion.

Article 24 : Retrait du coopérateur


Tout coopérateur peut se retirer librement de la coopérative. Il avise le
Conseil d’Administration de sa décision par écrit. Le retrait prend effet un mois
après la réception de ladite démission. Toutefois, ce membre demeure solidairement
responsable des dettes contactées et non remboursées pendant une période de deux
ans.
Article 25 : Exclusion du coopérateur
La coopérative peut exclure un membre pour une des causes suivantes :
 L’inexécution par le coopérateur de ses obligations statutaires;
 Non libération de ses parts sociales suivant le règlement;
 Non-respect des obligations de loyauté et de fidélité.
L’exclusion est prononcée de manière provisoire par le Conseil
d’Administration, elle est notifiée au coopérateur par écrit avec motif, en attendant
d’être entérinée ou non par l’Assemblée Générale. Le coopérateur dispose, à
compter de la réception de la décision d’exclusion, d’un délai de deux mois pour la
contester auprès de l’assemblée générale qui statuera lors de sa prochaine réunion.

Article 26 : Droit au remboursement en cas de sortie


Dans les trois mois qui suivent la date d’effet de la perte de la qualité de
membre retrayant ou exclu, la coopérative rembourse dans un délai de 6 mois, 75
% des parts sociales détenues par le coopérateur concerné à leur valeur nominale.
Lorsqu’il estime que le remboursement des parts sociales du coopérateur est
de nature à nuire à la santé financière de la coopérative, le Conseil
d’Administration peut porter le délai de remboursement à deux ans par décision
motivée susceptible de recours devant la juridiction compétente.
La coopérative rembourse également au coopérateur tous les prêts, y compris
les éventuels intérêts, et les autres sommes portées à son crédit. Le coopérateur
sortant n’a aucun droit sur les réserves.

Article 27 : Décès.
En cas de décès, un héritier du coopérateur ou un ayant droit peut être admis
au sein de la coopérative pour le remplacer, à condition qu’il partage le même lien
commun. Le candidat qui remplit ces conditions adresse sa demande écrite au
Conseil d’Administration qui doit se prononcer dans les trois mois de sa réception ;
son silence vaut acceptation. La décision d’admission ou de rejet doit être notifiée à
l’héritier ou l’ayant droit intéressé par tout procédé laissant trace écrite. En cas de
décès les ayants droits bénéficient de tous les avantages du défunt.
TITRE 3 : RESSOURCES FINANCIERES

Article 28: Fonds d’investissement


L’assemblée générale, sur proposition du conseil d’administration peut
décider de la création de fonds d’investissement. Le capital d’investissement sera
défini en fonction de l’objectif à atteindre. Aucun membre ne pourra acquérir plus
de 20% du capital d’investissement. Les titulaires de fonds d’investissement sont
assurés de percevoir un taux d’intérêt supérieur d’au moins d’un point à celui versé
aux titulaires de parts d’activité dans la limite de l’intérêt maximal fixé par la loi.

Article 29 : Apports
Chaque coopérateur doit faire un apport à la société coopérative pour
acquérir la qualité d’associé.
Chaque associé peut apporter à la coopérative:
 De l'argent, par apport en numéraire ;
 Des droits portant sur des biens en nature, mobiliers ou immobiliers,
corporels ou incorporels, par apport en nature ;

Article 30 : Apports en numéraire


Tout souscripteur qui opte pour un apport en numéraire doit libérer
immédiatement au minimum 25% du montant des parts souscrites et le surplus au
plus tard dans 3 ans.
Les présents statuts contiennent, en une annexe qui fait partie intégrante des
statuts, la liste des apporteurs en numéraires contenant toutes les informations
nécessaires.
Les apports en numéraire réalisés à l’occasion d’une augmentation collective
de capital de la société coopérative peuvent être réalisés par compensation avec une
créance certaine, liquide et exigible sur la société coopérative ou par incorporation
des réserves.

Article 31 : Apports en nature


L’apport en nature consiste dans le transfert à la société des droits portant sur
des biens utiles à la réalisation de l’objet de la coopérative. Les apports en nature
doivent être libérés intégralement lors de la souscription des parts sociales
correspondantes.
Un expert agréé évalue les apports en nature ; il en garantit la valeur.
Pour les apports en nature d’une valeur supérieure à 500.000 francs, la
fixation de la valeur doit être assurée par la faîtière et, à défaut, un commissaire aux
apports doit être nommé aux frais de l’apporteur.

TITRE 4 : DISPOSITIONS DIVERSES FINALES

Article 32: Tenue des comptes


L’exercice comptable correspond à l’année civile qui s’étend du 1er janvier
au 31décembre de chaque année. La comptabilité de la coopérative est tenue selon
le plan comptable OHADA conformément aux dispositions de l’article 2 de l’Acte
Uniforme OHADA portant organisation et harmonisation des comptabilités des
entreprises.

Article 33 : Liens de droit entre COOP-CA et les autres sociétés


coopératives
En vue de représenter et défendre ses intérêts, la coopérative peut adhérer à
des unions, fédérations ou confédérations de sociétés coopératives dans les termes
et conditions prescrits par l’Acte Uniforme OHADA. La décision d’adhésion à une
structure faîtière est prise en Assemblée générale extraordinaire. La coopérative
désigne au cours de la même assemblée les délégués dont le nombre est fixé par la
faîtière pour la représenter.

Article 34 : Liquidation
La société coopérative prend fin pour les causes prévues par l’Acte Uniforme
OHADA. La liquidation de la coopérative peut être organisée à l’amiable par des
coopérateurs, dès lors que l’assemblée générale extraordinaire en prend la décision
aux conditions ordinaires de vote.
L’assemblée générale extraordinaire désigne un liquidateur parmi les
coopérateurs ou parmi les personnes désignées à cet effet par la faîtière. Elle peut
décider, eu égard à l’importance des opérations de liquidation, d’indemniser le
liquidateur pour le temps passé, ainsi que pour tous autres frais qu’il devra engager.
Elle décide, si nécessaire des modalités selon lesquelles le liquidateur peut se faire
assister dans sa mission.
Le liquidateur est investi de tous les pouvoirs nécessaires à l’exécution de sa
mission. Un mandat spécial peut lui être confié pour la vente des biens de la
coopérative.
L’assemblée générale extraordinaire désigne la ou les coopératives, ou les
institutions ou organismes œuvrant pour la promotion du mouvement coopératif,
bénéficiaires du boni de liquidation. Le liquidateur est chargé de mettre en œuvre
cette décision.
Aux termes des opérations de liquidation, l’assemblée générale
extraordinaire statue sur le quitus à accorder au liquidateur pour sa mission, et clôt
la liquidation. Elle désigne parmi ses membres la personne chargée des dernières
mesures de publicité requises par la loi.
Les différends entre le liquidateur, représentant la coopérative, et des
coopérateurs dans les opérations de la liquidation seront tranchées par la faîtière.
Les décisions de la faîtière pourront être contestées devant la juridiction
compétente.

Article 35 : Déficit d’exploitation


Lorsque la coopérative enregistre au moment de l’arrêt des comptes annuels
un déficit d’exploitation, le solde de ce déficit, après prélèvement sur les réserves,
peut faire l’objet d’un report ou être comblé par les contributions spéciales des
membres ou par la réserve facultative, conformément aux présents statuts ou aux
décisions de l’Assemblée Générale.
Cependant aucune distribution d’excédent ne pourra être effectuée au cours
des années suivantes tant que ce solde négatif n’aura pas été résorbé.

Article 36: Mutation de la COOP-CA….


La coopérative peut changer de forme juridique par décision de l’assemblée
générale extraordinaire conformément à l’Acte Uniforme OHADA.

Article 37 : Fusion et scission


La COOP-CA…. peut en assemblée générale extraordinaire décider de
fusionner ou de se scinder conformément à l’Acte Uniforme OHADA.

Article38 : Dissolution
La COOP-CA…. prend fin par :
 l'expiration de la durée pour laquelle elle a été constituée ;
 la réalisation ou l'extinction de son objet ;
 décision des coopérateurs aux conditions prévues pour modifier les
statuts;
 la dissolution anticipée prononcée par la juridiction compétente, à la
demande des coopérateurs pour justes motifs, notamment en cas de
mésentente entre associés empêchant le fonctionnement normal de la société
coopérative ;
 l'effet d'un jugement ordonnant la liquidation des biens de la société
coopérative ;
 La résiliation du contrat de société.

Article 39 : Règlement intérieur


Un règlement intérieur dont le but est de préciser et régler certaines
dispositions particulières des présents statuts, sera établi par l’Assemblée Générale.

Article 40 : Modification des statuts


Toute décision de modification des statuts et de règlement intérieur sera prise
en Assemblée Générale et notifiée aux services du registre compétent dans un délai
de deux (02) mois à compter de la date de prise de décision par les deux tiers (2/3)
des participants, membres de l’Assemblée Générale.
Les statuts harmonisés et adoptés en Assemblée Générale extraordinaire par
tous les membres initiateurs seront disponibles au siège de la COOP-CA….., après
leur authentification par les Service du Registre des Sociétés Coopératives de la
région du centre.

YAOUNDE, LE

Pour l’Assemblée Générale Constitutive

Le Secrétaire de séance Le Président de séance

Vous aimerez peut-être aussi