Vous êtes sur la page 1sur 10

DOSSIER N°2

Rappel du cours :

1)

La capitalisation boursière est la valorisation au prix de marché de l'ensemble des actions en


circulation d'une société par actions
La capitalisation boursière correspond au prix qu'il faudrait payer s'il était possible de racheter
toutes les actions d'une société à leur cours de marché actuel.

La capitalisation boursière pour le marché : Somme des capitalisations boursières de toutes les
sociétés cotées en bourse.

2)

Le chiffre d'affaires de bourse (CA) est la somme de toutes les valeurs mobilières cédées
multipliées par leurs cours : CA = prix de vente * quantités vendues.

3)

Le taux de rendement d'une action correspond au rapport du dernier dividende versé au cours
de l'action.

4)

Le PER permet d'évaluer la valeur d'un titre par rapport aux prix des titres de sociétés du
même secteur : plus le PER est faible, plus l'action est considérée comme bon marché.
Le PER se calcule en divisant la capitalisation boursière par le résultat net, ou en divisant le
cours d'une action par le bénéfice net par action.

5)

Un ordre de Bourse est un ordre passé par une personne ou une institution à un intermédiaire
(SDB) pour acheter ou vendre en Bourse.

Cet ordre indique essentiellement :

1. Le sens de l'opération (vendre ou acheter),


2. La nature des titres (action, obligation…)
3. Le code mnémonique
4. La quantité offerte ou demandée,
5. Et éventuellement une date limite et un prix limite pour exécuter l'ordre.

6)

(Voir Exercice 1, réponse 3)


Exercice 1 :

1)

Le marché central.

2)

Pendant la phase de préouverture, les sociétés de bourse transmettent au système de cotation


électronique des ordres à partir des équipements mis à leur disposition. Les ordres introduits
sont automatiquement enregistrés dans la feuille de marché sans provoquer de transactions. Ils
peuvent être modifiés ou annulés. Ces ordres sont classés en respectant deux règles de
priorité : le prix (prix de marché ou prix limité) puis le temps (tous les ordres sont
horodatés). Un cours théorique d’ouverture est calculé et diffusé en permanence à chaque fois
qu’un ordre est introduit, modifié ou annulé.

3)

La cotation électronique des valeurs mobilières peut se faire selon l’un des modes ci-après :

Le mode de cotation en continu se traduit par la confrontation de tous les ordres au fur et à
mesure de leur prise en charge par le système de cotation, et, le cas échéant, par la détermination
d’un cours instantané pour chaque valeur.

Le mode de cotation au fixing se traduit par la confrontation de tous les ordres préalablement
introduits par les sociétés de Bourse dans le système de cotation électronique et, le cas échéant,
par la détermination d’un cours unique pour chaque valeur.
4)

Ordres d’achat Ordres de vente


Prix Ecarts
Quantité Quantité
Quantité (cours) Quantité en valeur absolue
cumulée cumulée
550 550 123,50 3813 - 3263
200 750 123,40 3813 - 3063
50 800 123,30 3813 1000 3013
- 800 123,00 2813 193 2013
300 1100 122,80 2620 - 1520
50 1150 122,50 2620 475 1470
120 1270 122,30 2145 45 875
- 1270 122,20 2100 175 830
100 1370 122,10 1925 - 555
- 1370 122,00 1925 350 555
275 1645 121,90 1575 120 70
- 1645 121,80 1455 180 190
530 2175 121,70 1275 - 900
112 2287 121,60 1275 500 1012
1250 3537 121,50 775 - 2762
- 3537 121,20 775 175 2762
- 3537 121,10 600 250 2937
150 3687 121,00 350 - 3337
- 3687 120,50 350 350 3337

5)

Voir tableau. (Explication orale)

6)

Après l’ouverture de la séance, les carnets d’ordre deviennent comme suit :

A l’achat : A la vente :

Quantité prix Quantité prix


70 121,90 350 122,00
530 121,70 175 122,20
112 121,60 45 122,30
1250 121,50 475 122,50
150 121,00 193 123,00
1000 123,30
Exercice 2 :

1)

a- L'ordre à cours limité

L'ordre à cours limité est le plus répandu sur les marchés. Il consiste pour l'acheteur à passer un
ordre en fixant son prix maximal, et pour le vendeur, à passer un ordre en établissant son prix
de vente minimal.
Ainsi l'investisseur peut maîtriser son prix d'exécution, mais la quantité n'est pas garantie :
l'ordre peut être partiellement exécuté. Si l’ordre ne trouve pas immédiatement contrepartie, il
sera mis en réserve dans le carnet d’ordres central.

b- L'ordre au marché (ordre au mieux) :

L'ordre au marché est prioritaire sur les autres types d'ordre. Il est exécuté au maximum des
quantités désirées sans en contrôler le prix. L'ordre au marché a remplacé l'ordre à tout prix
(ATP).

2)

Ordres d’achat Ordres de vente


Prix Ecarts
Quantité Quantité
Quantité (cours) Quantité en valeur absolue
cumulée cumulée
Sans limite
400 400 - - -
(Achat)
200 600 126 5100 - 4500
250 850 125 5100 1700 4250
500 1350 124 3400 1250 2050
850 2200 123 2150 600 50
1000 3200 122 1550 500 1650
3000 6200 121 1050 400 5150
- 6200 120 650 250 5550
Sans limite
- - 400 400 -
(Vente)

Le cours d’ouverture est fixé à 123.

3)

Voir tableau. (Explication orale)

Après l’ouverture de la séance, les carnets d’ordre deviennent comme suit :

A l’achat : A la vente :

Quantité prix Quantité prix


50 123 1250 124
1000 122 1700 125
3000 121
Exercice 3 :

Val. cours Σ T Σ T.F f.F C. Pd. C C. F Pd. F C. F.P f.P Pd. E


100 50 20 10 7,5
A 200 0.5 0,25 0.75 20%
millions millions milliards milliards milliards
30 30
autres 0,75 1 80%
milliards milliards
40 37,5
Total 1,00
milliards milliards

a)
10
Le poids théorique de la valeur à plafonner est 𝑃𝑑. 𝐹 = 40 = 0,25

b)
10
La valeur du facteur flottant est 𝑓. 𝐹 = 20 = 0,5

c)

La capitalisation à retenir pour le calcul de l’indice pour la société soumise au plafonnement du


poids est sa capitalisation flottante plafonnée. On l’obtient comme suit :
C. F.P = f. F * f.P * C. Avec C. = cours * Σ T
= 0,5 * 0,75 * 20
= 7,5 milliards de dirhams

d)

La capitalisation flottante totale retenue dans le calcul de l’indice est la capitalisation flottante
plafonnée totale.

La capitalisation flottante des valeurs non soumises au plafonnement est 40 – 10 = 30 milliards


de dirhams. Elle doit représenter 80% de la capitalisation retenue.
30
On en déduit donc la capitalisation flottante totale retenue : CFP totale = 0,8 = 37,5 milliards
de dirhams.

e)

La capitalisation flottante plafonnée de la valeur A est donc 37,5 * 0.20 = 7,5 milliards de
7.5
dirhams. Et le facteur de plafonnement est : 𝑓. 𝑃 = 10 = 0,75

f)

Le facteur de plafonnement d’une valeur permet de déduire sa capitalisation flottante plafonnée


qui entre dans la formule de calcul de l’indice MASI.
Exercice 4 :

Val. cours ΣT Σ T.F f.F C. Pd. C C. F Pd. F C. F.P f.P Pd. e


A 150 600 120 0,20 90000 0,20 18000 0,18 18000 1,000 21%
B 100 680 170 0,25 68000 0,15 17000 0,17 17000 1,000 19%
C 150 800 200 0,25 120000 0,26 30000 0,30 17500 0,583 20%
D 200 475 95 0,20 95000 0,21 19000 0,19 19000 1,000 22%
E 200 400 80 0,20 80000 0,18 16000 0,16 16000 1,000 18%
Total - 2955 665 0,22 453000 1,00 100000 1,00 87500 0,875 100%

a)

Voir tableau. (Explication à l’oral)

c)

La capitalisation flottante des valeurs non soumises au plafonnement est 100000 - 30000 =
70000. Elle doit représenter 80% de la capitalisation retenue.
70000
On en déduit donc la capitalisation flottante totale retenue : = 87500.
0,8

b)

La capitalisation flottante retenue pour la valeur soumise au plafonnement (la valeur C) est :
87500 * 0.20 = 17500.

d)
17500
Et le facteur de plafonnement est : 𝑓. 𝑃 = 30000 ≃ 0,583

e)
(0,20 ∗ 1 ∗ 600 ∗ 150) + (0,25 ∗ 1 ∗ 680 ∗ 100) + (0,25 ∗ 0,583 ∗ 800 ∗ 150) + (0,20 ∗ 1 ∗ 475 ∗ 200) + (0,20 ∗ 1 ∗ 400 ∗ 200)
𝐼 = 1000 ∗
453000 − 450000
450000 ∗ (1 + )
450000

18000 + 17000 + 17500 + 19000 + 16000


𝐼 = 1000 ∗
450000 ∗ 1,01

𝐼 ≃ 192,52

f)

Val. cours ΣT Σ T.F f.F C. Pd. C C. F Pd. F C. F.P f.P Pd. e


A 140 600 126 0,21 84000 0,19 18000 0,18 18000 1,000 21%
B 100 680 170 0,25 68000 0,15 17000 0,17 17000 1,000 19%
C 150 800 200 0,25 120000 0,27 30000 0,30 17500 0,583 20%
D 200 475 95 0,20 95000 0,21 19000 0,19 19000 1,000 22%
E 205 400 76 0,19 82000 0,18 16000 0,16 16000 1,000 18%
Total - 2955 667 0,22 449000 1,00 100000 1,00 87500 0,875 100%
(0,21 ∗ 1 ∗ 600 ∗ 140) + (0,25 ∗ 1 ∗ 680 ∗ 100) + (0,25 ∗ 0,583 ∗ 800 ∗ 150) + (0,20 ∗ 1 ∗ 475 ∗ 200) + (0,19 ∗ 1 ∗ 400 ∗ 205)
𝐼 = 1000 ∗
453000 − 450000 449000 − 453000
450000 ∗ (1 + ) ∗ (1 + )
450000 453000

18000 + 17000 + 17500 + 19000 + 16000


𝐼 = 1000 ∗
450000 ∗ 1,01 ∗ 0,99

𝐼 ≃ 194,46

g)

Commentaires personnels.
Exercice 5 :

a)1

Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) sont des organismes
composés de valeurs mobilières, de créances et de liquidités gérés par des professionnels de
marché et détenus collectivement (sous forme de parts ou d’actions) par des investisseurs
particuliers ou institutionnels. Ces produits d’épargne sont agréés par le CDVM. Ils sont
investis dans divers instruments financiers (actions, obligations, titres de créance, et
liquidités) selon des règles d’investissement définies dans la loi et précisées dans les
documents des OPCVM.

Il existe deux types d’OPCVM : les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable) et
les FCP (fonds communs de placement). La seule différence entre les deux est d’ordre
juridique : l’épargnant est actionnaire dans le premier cas, associé dans le second.

La SICAV est une société d’investissement à capital variable constituée pour détenir un
portefeuille de valeurs mobilières, de créances et de liquidités qui émet des actions au
fur et à mesure des demandes de souscription. Tout investisseur qui achète des actions
de SICAV devient actionnaire.

Le FCP est une copropriété de valeurs mobilières, de créances et de liquidités, qui émet des
parts. Le porteur de parts ne dispose d’aucun des droits conférés à un actionnaire.

La gestion des OPCVM est assurée par une société de gestion, et qui a l’obligation d’agir dans
l’intérêt exclusif des actionnaires ou porteurs de parts de l’OPCVM.

(Voir aussi cours page 16).

b)

Portefeuille Valeur du
portefeuille
Nombre
Entreprises au 01/01/14
d’actions
(en MAD)
A 100 5120
B 200 3420
C 400 9240
D 300 4620
E 300 27600
Actif total 50000

Actif net = Actif total – Frais de gestion (0,02 * Actif total)


= 50000 – 1000
= 49000 MAD

Et la valeur liquidative = Actif net / Nombre de parts (d’actions)


= 49 MAD

1
Source l’AMMC
c)

Au 30/01/2014 :

Actif net = Actif total – Frais de gestion (0,02 * Actif total)


= 60000 – 1200
= 58800 MAD

Et la valeur liquidative = Actif net / Nombre de parts (d’actions)


= 58800 / 1000
= 58,80 MAD

Le nombre d’actions que la « SICAV Actions » devrait attribuer au nouveau souscripteur


« Z » qui a fait un apport de 59388 MAD est : 59388 / 58,8 = 1010 actions

d)

Les souscripteurs « X » et « Y » détenaient respectivement 20% et 80% des actions de la


SICAV. Ils détenaient donc respectivement 200 et 800 actions.

Le total des actions est devenu 2010 et les parts des souscripteurs « X », « Y » et « Z »
deviennent alors respectivement 9,95%, 39,80% et 50,25%.

e)

La valeur du portefeuille hors apport du souscripteur « Z » au 31/01/2014 s’élève à 60160


MAD. L’actif total est donc de : 60160 + 59388 = 119548 MAD

Actif net = Actif total – Frais de gestion (0,02 * Actif total)


= 119548 – 2390,96
= 117157,04 MAD

Et la valeur liquidative = Actif net / Nombre de parts (d’actions)


= 117157,04 / 2010
= 58,29 MAD

On en déduit le montant auquel le souscripteur cèdera ses parts (absence de droits d’entrée et
de sortie) :

Montant = 58,29 * 200


= 11658 MAD

f)

Le total des actions est devenu 1810 après le retrait du souscripteur « X ». Les parts des
souscripteurs « Y » et « Z » deviennent alors respectivement 44,20% et 55,80%.
Exercice 6 :

a)

Au 15/01/2015 :

Actif net = Actif total – Frais de gestion (0,02 * Actif total)


= 100760 – 2015,2
= 98744,8 MAD

Et la valeur liquidative = Actif net / Nombre de parts (d’actions)


= 98744,8 / 1000
= 98,7448 MAD

Le nombre d’actions que l’OPCVM devrait attribuer au nouvel investisseur qui a fait un
apport de 100000 MAD est : 100000 / 98,7448 = 1013 actions.

b)

La valeur du portefeuille hors apport du nouvel investisseur au 15/01/2015 s’élève à 100760


MAD. L’actif total est donc de : 100760 + 100000 = 200760 MAD

c)

Au 21/02/2015 :

Actif net = Actif total – Frais de gestion (0,02 * Actif total)


= 201400 – 4028
= 197372 MAD

Et la valeur liquidative = Actif net / Nombre de parts (d’actions)


= 197372 / 2013
= 98,0487 MAD

On en déduit le montant auquel le premier souscripteur cèdera ses parts (avec droits d’entrée
et de sortie) :

Montant = 98,0487 * 1000 – (100000 * 0.03 – 98048,7 * 0.015)


= 98048,7 – (3000 – 1470,73)
= 96577,97 MAD

Vous aimerez peut-être aussi