Vous êtes sur la page 1sur 3

LES LUMIÈRES OUEUVRES STYLE LITTÉRAIRE

XVIIIè Siècle
 Lettres Persanes (1721): Il s’agit d’un ro-
<< Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds
man épistolaire anonyme lequel fait une
jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu’il est
presque impossible de les plaindre >> critique aux mœurs contemporaines.
L’Esprit des lois, livre XV, chapitre 5  Considérations sur les causes de la gran-
deur des romains et de leur décadence
(1734) : Il s’agit d’un roman qui fait réfé-
rence à la Rome antique ( la force politique,
les abus et le cause de sa décadence).

Charles- Louis de Montesquieu  Esprit des Lois (1748): Il s’agit d’un œuvre
(1689-1755 France) dans laquelle Montesquieu a décrit le trois
type de gouvernement (le despotisme, la
monarchie et la république) et les lois de
Biographie
chaque type de gouvernement.
Montesquieu est né à Bordeaux dans une fa-
mille de de magistrats de bonne noblesse.
Montesquieu n’a pas utilisé un seul style
Il a étudié le droit, mais il s’est senti plus inté-
Les lois selon Montesquieu littéraire, mais ses œuvres ont abordé prin-
ressé par les sciences comme l’anatomie, la étaient les rapports nécessaires
cipalement l’ironie.
botanique et la physique. qui dérivent de la nature de
choses, pour cette raison Mon- L’ironie est une figure littéraire caractérisée
En 1716 il est entré à l’a Académie des Sciences tesquieu a considéré que l’es- pour affirmer le contraire de ce qu’on veut
de Bordeaux, après ses études il a consacré prit de lois fait référence à : faire entendre dans le but de ridiculiser.
quelques années de sa vie à voyager en Europe,
en dirigeant sa curiosité vers l’humanité et les 1. Le rapport entre la raison hu-
maine qui gouverne le peuple
hommes.
sous forme de lois et las circons-
En 1721 il a publié un ouvrage anonyme appe- tances où la lois s’applique.
2. Les rapports des lois avec le prin-
lé : Les lettres persanes.
cipe de gouvernement.
En 1728 il a été choisi comme membre de l’Aca- 3. Les rapports des lois avec le cli-
démie Française ; bien après, il a commencé a mat du pays
voyager en Europe.

En 1731 il est retourné en France où il a com-


mencé à travailler dans son chef œuvre L’esprit
des lois.

En 1755 Montesquieu est mort à cause d’une


fièvre à Paris. Son œuvre a été mis à l’index de l'église des
œuvres interdites de lire.
D’APRÈS LA RÉLIGION
ANALISE LITTÉRAIRE
D’un autre côté, l’injustice était soutenue CONCLUSION
UNE ÉPOQUE COLONIALE par les lois et croyances sociales : il est
connu que l’Église ne tolérait jamais une
Au XVIIIe siècle, le nouveau monde sert La religion et l’époque coloniale a eu un
croyance autre que la chrétienne. Ainsi,
aux colons pour faire des plantations, sur- rôle principal dans la discrimination de
que la hiérarchie sociale était encore une
tout de sucre, si demandé par l’ancien con- l’homme, situation avec laquelle Mon-
grande caractéristique héritée du Moyen
tinent, dont les esclaves africains étaient tesquieu n’a pas été d’accord puisqu’il a
Âge. Finalement, la couleur noire était
les responsables. Dans L’Esprit des Lois, défendu la justice et le bon traitement
considérée par l’Église comme signe du
Montesquieu dénonce les injustices com- humain pour tous les hommes.
démon, donc, tout ce qui en avait relation,
mises par sa civilisation contre les autres
était condamné par la chrétienté : Le traitement vers la population de
peuples :
l’Amérique et l’Afrique subsaharienne,
<< On ne peut se mettre dans l’esprit
<< Les Peuples d’Europe ayant est un clair résultat des ambitions de
que Dieu, qui est un être très sage, ait
exterminé ceux de l’Amérique, ils l’homme sans aucun souci pour autrui,
mis une âme bonne, dans un corps
ont dû mettre en esclavage ceux en étant un acte égoïste qui résulte
tout noir >>
de l’Afrique, pour s’en servir à dé- dans l’acte de violation de la vie de tous
fricher tant de terres >> Les peuples devaient, par conséquent, ceux dont les esprits ne sont pas inspi-
être subjugués jusqu’à sa catéchisation ou rés par le pouvoir.
convertissement au christianisme. On
Ainsi, la colonisation d’Amérique et le trafic croyait qu’ils n’avaient pas d’âme : Montesquieu décrit la cruelle pensée de
d’esclaves fera entrer en conflit les diffé- l’homme en parlant à partir de l’esprit
<< Il est impossible que nous suppo-
rences physiques des races, et les euro- colonial et religieux, comme s’il était l’un
sions que ces gens-là soient des
péens sont nourri l’esprit en se considérant d’entre eux, en montrant les idées pour
hommes ; parce que, si nous les sup-
comme race supérieure qui dominait selon soutenir tout cela qu’il considère digne
posions des hommes, on commence-
ses intérêts : de méprise ; il joue à l’ironie.
rait à croire que nous ne sommes pas
nous-mêmes chrétiens >>
<< Le sucre serait trop cher si l’on Après avoir confronté ces extraits du
ne faisait travailler la plante qui le Chapitre 5e du XVe livre de l’Esprit des
produit par des esclaves >> lois, il est pertinent d’éclaircir que l’escla-
vage était justifié par une interprétation de
Montesquieu affirme que les meilleures lois
la Bible selon laquelle les Africains des-
sont celles qui sont le mieux adaptées aux
cendraient de la race de Cham maudite
conditions du peuple à qui elles sont desti-
par Noé son grand-père, malédiction qui
nées ; jamais celles sorties d’une idéologie Dessiné par
portait en réalité sur Canaan, père de Johana Andrea Hernández Cortés
abstraite, par contre.
Cham. Carlos Andrés Peláez Guzmán