Vous êtes sur la page 1sur 24

Le syndicat CGT de l’enseignement supérieur et recherche

Version Septembre 2019


Édito

La CGT FERC Sup propose à toutes les travailleuses et tous les


travailleurs de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ce
livret - Mémo. Il compile, dans une forme ramassée et facile à
archiver, des informations utiles au quotidien, d'abord pour
poser nos droits face à notre employeur, ensuite pour amorcer
une démarche afin de sortir de situations de travail qui peuvent
sembler inextricables.
C'est aussi un document vivant : utilisez-le pour amorcer la
discussion avec des membres du syndicat, ou au local syndical
CGT de votre établissement.
Enfin, si vous souhaitez franchir le pas de la syndicalisation
à la CGT, vous aurez avec ce livret une première idée de notre
histoire et de nos principes. Loin, très loin des caricatures dans
lesquelles les pouvoirs en place cherchent à nous enfermer. La CGT
reste aujourd'hui une force puissante pour défendre ensemble les
intérêts matériels et moraux de salariées et salariés.
Syndicalement votre

Cendrine Berger & Jean-Michel Vardalas


co SG CGT FERC Sup
Table des matières
Edito p.1
Se syndiquer à la Confédération Général du Travail (CGT) p.3
Travail et travailleurs : poser nos droits p.3
Le statut de la fonction publique reste une idée neuve p.4
Un contexte défavorable mais pas inéluctable p.4
Le combat contre les discriminations p.5
Comment gagner par l’action syndicale : la FAQ de la CGT p.5
« Je suis obligé de finir tous les soir à 19h pour finir le travail, comment sortir de ce tunnel ? » p.5
« Mon chef me dénigre régulièrement en réunion, devant tout le monde, en affirmant que p.6
je suis un-e bon-ne à rien. Est-ce qu’il a le droit ? »
« Je suis CDD depuis plus de cinq ans, et hier, mon chef m’a annoncé que mon contrat la p.6
semaine prochaine ne sera pas renouvelé. »
« Je viens de passer mon Entretien Professionnel Annuel (EPI), et l’appréciation de mon p.6
supérieur hiérarchique est injuste et erronée. Que puis-je faire ? »
« Je subis des injures sur Facebook par un groupe d’étudiants. Des propos diffamatoires et p.6
des dénonciations calomnieuses sont véhiculés à mon encontre »
Le registre Santé et Sécurité au Travail (RSST) : un outil pour poser nos droits p.7
La déclaration d’Accident de Travail, un enjeu important p.7
Le temps de travail dans l’ESR p.7
La politique indemnitaire p.7
Pour reprendre la main : la CGT propose p.8
Statuts, carrières, salaire et primes p.8
Les fonctionnaires p.9
Les BIATSS p.9
Les Ingénieurs, Techniciens de Recherche et Formation (ITRF) et les Ingénieurs, Techniciens, p.9
Administratif (ITA) du CNRS / EPST
Les Administratifs de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur (AENES) p.10
Les personnels des bibliothèques p.10
Les Enseignants et/ou Chercheurs p.10
Les contractuels p.16
Doctorants p.16
Les anciens travailleur.s.es : pensionné.e.s et retraité.e.s p.16
Le cadre réglementaire p.17
Les instances p.17
Les Instances Représentatives du Personnels (IRP) p.17
Les Comités Techniques (CT) p.17
Les Comités Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) p.18
Les Commissions Paritaires (CPE, CAP) p.18
Les Commissions Consultatives Paritaires des Agents Non-Titulaires (CCP-ANT) p.18
Les autres instances p.18
Le cadre réglementaire p.18

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.2


Se syndiquer à la Confédération Générale du Travail (CGT)
Chaque travailleur, en particulier chaque salarié, devrait être syndiqué, car c’est le moyen de garantir collectivement
ses intérêts de classe. Au fil des batailles menées par la CGT, les travailleurs ont gagné la journée de 8h (1919), les
congés payés et les conventions collectives (1936), les comités d’entreprise et d’action sociale (1936), la sécurité
sociale (1946), le salaire minimum (1950), le statut de la fonction publique (1947 et 1983), l’obligation de l’employeur
de garantir la santé et la sécurité des travailleurs (1981 et 1989) ...
De trop nombreux collègues s’imaginent que ces conquêtes syndicales pour tous les salariés sont définitivement
acquises, et que la CGT sera toujours là pour établir un rapport de force quand ce sera nécessaire. C’est une lourde
erreur d’analyse. Sans syndiqués, il n’y a pas de syndicat.
La CGT a fait le choix de la démocratie. Ce sont donc les syndiqué-
e-s qui décident de ses orientations via leur syndicat, organisation de
base de la CGT. Et les syndiqués sont au cœur de la vie syndicale,
afin de leur permettre, si ils le souhaitent, de donner leur opinion, de
débattre, de participer à la prise de décision, de s’impliquer dans la vie
syndicale et d’y exercer des responsabilités. Le syndicat ne sera jamais
que ce qu’en feront les syndiqués. A la CGT, nous sommes attachés à
un syndicalisme non pas catégoriel mais inter-professionnel, non pas
monolithique et centralisé mais fédéré et démocratique. C’est pourquoi
chaque travailleur dans nos établissements a vocation à se syndiquer
à la CGT, quel que soit son statut, y compris les collègues travaillant
sur des fonctions externalisées. Se syndiquer, c’est sortir de cette
compétition entre collègues dans laquelle les pouvoirs en place, pour
asseoir leur domination, cherchent à nous enfermer. C’est quitter son
poste de travail, son bureau, son service, pour rencontrer et discuter avec
d’autres collègues de l’établissement. C’est se former par les sessions de
formations syndicales, c’est s’informer, c’est s’impliquer.
Parce que nous aimons notre travail, nous voulons continuer à le faire correctement, dans l’intérêt d’un service
public de qualité... Dans le flot de restructurations que notre secteur subit, le travail est de plus en plus empêché. Se
syndiquer à la CGT, c’est commencer par remettre la main sur son travail.

Travail et travailleuses, travailleurs : poser nos droits


Un.e travailleur.ses est un citoyen.ne obligé.e de travailler pour subvenir à ses
besoins sociaux, a contrario des « actionnaires ». En France, près de 85 %
des travailleurs.ses sont des salarié.es, c’est à dire qu’ils vendent leur force
de travail à un tiers (l’employeur). Cette situation de subordination crée les
conditions de l’exploitation et de l’aliénation. Au fil des siècles, par les luttes
sociales, le droit syndical s’est construit afin de garantir collectivement un
contre-poids au pouvoir sans limite de l’employeur sur le salarié. Le droit
Studio - Rivet Presse Edition - 24, rue Claude-Henri-Gorceix 87022 Limoges Cedex 9

syndical est aujourd’hui un droit fondamental garanti par la constitution (Art. 6


du préambule de 1946). Sans syndicat, plus de garanties collectives : c’est « le
renard libre dans le poulailler libre » ! La politique Macron d’affaiblissement
du syndicalisme est bien entendu à mesurer à cette aune-là... Notre secteur
de l’ESR ne fait pas exception. La CGT construit au quotidien le rapport de
force afin de négocier au mieux des intérêts des agents avec nos employeurs
(ministre / présidents / directeurs...).

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.3


Le statut de la fonction publique reste une idée neuve
Face à la volonté gouvernementale de mettre à mal la fonction publique, il est nécessaire de rappeler que le statut
général des fonctionnaires, en prévoyant un nombre de droits et obligations indissociables, est de nature à protéger
autant l’usager que les agents publics. Trois principes démocratiques, au service de l’intérêt général, fondent l’unité
du statut :
„„D'abord, le principe d’égalité d'accès, par référence à l’article 6 de la Déclaration des droits de l’Homme et du
citoyen de 1789 qui dispose que l’on accède aux emplois publics sur la base de l’appréciation des « vertus » et
des « talents ». Il se traduit notamment dans le recrutement par concours et doit garantir toute la société contre
les fléaux que sont le népotisme ou le clientélisme ;
„„Ensuite, le principe d’indépendance du fonctionnaire vis-à-vis du pouvoir politique comme de l’arbitraire
administratif, que permet le système de séparation du grade et de l'emploi. C’est une garantie fondamentale aussi
bien pour le fonctionnaire, qui est ainsi protégé des pressions locales ou des lobbys, que pour les usagers. Leur
sont ainsi assurées les conditions d'une égalité de traitement et d'une pérennité de l'action publique ;
„„Enfin, le principe de responsabilité qui confère au fonctionnaire la plénitude des droits des citoyens. et trouve sa
source dans l’article 15 de la Déclaration des droits de 1789, lequel indique que chaque agent public doit rendre
compte de son administration. C'est pourquoi nous investissons les lieux de débats et de propositions, de
contrôles et d'alertes afin de défendre l'esprit du service public et l'intérêt des usagers.
La loi du 13 juillet 1983 (Anicet Le Pors) constitue le titre 1er du statut général qui, s’appliquant à l’ensemble des
fonctionnaires, porte leurs droits et obligations et précise les trois versants de la fonction publique : État, territoriale
et hospitalière.
Depuis, cette organisation de la fonction publique ne cesse d’être attaquée : de nombreux décrets ouvrent la porte
aux dérogations, la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique va considérablement
fragiliser l’édifice.

Un contexte défavorable mais pas inéluctable


Depuis 2007, après plus de dix années de restructurations permanentes (ComUE, fusions, établissements
expérimentaux, ...), le bilan est sévère pour les travailleuses et travailleurs du secteur : mutualisations et mobilités
forcées, effondrement du pouvoir d’achat, désorganisation du travail, épuisement et explosion des collectifs de travail,
perte de sens et mise à sac du service public, augmentation de la précarité en dépit d’une loi Sauvadet censée la
résorber, application brutale de « méthodes managériales », déni du réel du travail par les directions…
Dans l’évolution de carrière, l’importance croissante accordée aux fonctions d’encadrement, toutes catégories
confondues, au détriment de la reconnaissance des métiers et des qualifications, conduit au développement de
pathologies (épuisement au travail, dépression…) qui ont pour
NI PRÉREQUIS NI SÉLECTION origine des causes socio-organisationnelles, (augmentation
des mobilités, polyvalence, pressions…). Dans le même temps,
et tous !
réussite de toutes les collectifs de travail sont démembrés, l’urgence permanente,
s pour la
Des moyen l’« excellence » sont élevées au rang de paradigme organisationnel.
La parole des agents s’éteint avec la disparition des espaces et
des moments collectifs au travail.
Notre corpus revendicatif, initié dans chacun de nos syndicats
d’établissements CGT FERC Sup, doit à la fois  permettre aux
Fédération CGT de l’Education, de la Recherche et de la Culture

travailleuses et aux travailleurs, de redonner du sens à leur métier,


www.ferc-cgt.org @fercCGT ferc@cgt.fr

de recréer des perspectives à leur travail, d’affirmer leur dignité


au quotidien, de pouvoir se reconnaître dans la qualité du travail effectué, de bénéficier de traitements et salaires
à la hauteur de leurs qualifications, de travailler dans des conditions et avec un environnement de travail sain et
satisfaisant et de faire reconnaître les prérogatives de leurs organisations syndicales.
En constatant chaque atteinte à la santé, en s’appuyant sur nos CHSCT, en rédigeant et adoptant méthodiquement
avis et projets, nous arriverons ainsi à constituer les bases d’une démarche juridique quand un de nos employeurs
aura failli à ses obligations.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.4


Le combat contre les discriminations
Les écarts de salaire entre les femmes et les hommes sont aujourd’hui estimés dans la fonction publique à 18% et
ces inégalités s’accroissent dans le déroulement des carrières : ainsi, 65.9% des précaires de l’ESR sont des femmes,
contre seulement 25 % des professeurs d’universités (et 44 % des maîtres de conférence).
À ces inégalités s’ajoutent le harcèlement sexuel, les comportements
sexistes et homophobes au travail : 8% des agressions sexuelles, 25%
de gestes déplacés ont lieu sur le lieu de travail ou d’études. Mais près de
30 % des victimes de ces faits de harcèlement n’en parlent à personne.
Ces violences ne sont pas une fatalité. Grâce à l’action des syndicats
CGT (Université Aix-Marseille, ENS Lyon, Sorbonne Université,...), elles
sont de plus en plus souvent dénoncées, et les coupables condamnés.
Il reste pourtant beaucoup à faire car c’est bien en contraignant nos
employeurs à modifier l’organisation du travail que le harcèlement au
travail reculera sensiblement.
Dans le combat pour l’égalité des droits, la CGT et ses organisations
comme la CGT FERC Sup, sont toujours actives et souvent motrices  !
Il s’agit de la santé mentale et physique des femmes et des hommes
dans la perspective d’une émancipation et de progrès social pour toutes
et tous. L’égalité au travail, dans l’évolution de la carrière, pour l’accès à
la formation continue, la protection de la santé au travail, la conciliation
entre la vie personnelle et le travail, la retraite… constituent les premières 27 % D’ÉCART DE RÉMUNÉRATION 
revendications concrètes de l’égalité des droits entre les femmes et les ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES, 
VOUS TROUVEZ ÇA NORMAL ?  Égalité
solennmarrel.fr et clairerobert.org / Imprimerie ???????

hommes. Cette affiche est cofinancée


par le Fonds social européen
dans le cadre du programme

Plus généralement, les inégalités dans le travail s’appuient et se


opérationnel national
« Emploi et inclusion »
2014-2020

nourrissent des inégalités dans la société et dans la famille. Les


stéréotypes, qu’ils se construisent sur le racisme, la xénophobie, les orientations sexuelles, les formes de handicap,
la santé, … se développent également au travail et conduisent à des discriminations insupportables et totalement
illégales. C’est pourquoi la CGT combat les discriminations sous toutes ses formes !

Comment gagner par l’action syndicale : la FAQ de la CGT


Nous vous proposons ci-dessous un échantillon de situations de travail auxquelles le droit des travailleuses et des
travailleurs, couplé à l’action syndicale, peut répondre. Nous listons quelques éléments réglementaires ou légaux. En
sachant que la CGT permet d’emprunter le plus court chemin entre l’atteinte à nos droits de travailleurs.ses et leur
rétablissement.

« Je suis obligé-e de finir tous les soirs à 19h pour finir le travail, comment sortir de ce tunnel ? »
Aujourd’hui, notre temps de travail est régi par le décret n° 2000-815 du 21-1-2000 et la circulaire n° 2002-007 du
21-1-2002, sur une base annuelle de 1 607 heures pour un agent à temps complet , avec des congés annuels établis
sur la base de 9 semaines ou 45 jours ouvrés, assortis d’un droit à deux jours de fractionnement des congés (sur
la base de 7 heures par jour), auxquels peuvent être octroyé des jours de congés supplémentaires, au-delà de 45
jours ouvrés, en fonction du volume hebdomadaire d’heures travaillées. Un agent ne peut effectuer des heures en
dépassement des bornes horaires (heures supplémentaires) qu’à la demande du chef de service.
Le décret 2002-60, fixe, pour les catégories B et C, le droit au paiement des heures supplémentaires :
art. 1 : « Les personnels civils de l’État et de leurs établissements publics à caractère administratif peuvent percevoir
des indemnités horaires pour travaux supplémentaires ».
Enfin et surtout, notre employeur est obligé de garantir notre santé et notre sécurité au travail (directives 391/89/CEE,
art. 5 et décret n° 82-453, art. 2-1).

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.5


« Mon chef me dénigre régulièrement en réunion, devant tout le monde, en affirmant que je suis un-e
bon-ne à rien. Est-ce qu’il a le droit ? »
Au travail comme en dehors, le harcèlement moral est un délit pénal, art. 222-33-2 du code pénal : « Le fait de
harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des
conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale
ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. ».
Mais cet article ne règle pas tout. Pour ne jamais laisser une atteinte aux droits fondamentaux impunie, il est utile
de construire, avec le syndicat, une démarche efficace : noter les faits sur un calepin, rassembler les témoignages,
inscrire les atteintes sur le registre SST, déclarer ses accidents de travail, contacter le CHSCT, etc. Pour aller au bout
de la démarche, il ne faut pas rester seul.

« Je suis en CDD depuis plus de cinq ans, et hier, mon chef m’a annoncé que, la semaine prochaine, mon
contrat ne serait pas renouvelé. »
Le CDD de droit public ouvre à de nombreux abus possibles. Un cadre réglementaire et jurisprudentiel existe
néanmoins. La circulaire du 13 juin 2013 précise, § 3.2.3.c  : «  Les conditions dans lesquelles un contrat peut ne
pas être renouvelé sont encadrées. ». L’administration doit signifier par écrit à l’agent, entre une semaine et deux
mois avant la fin du contrat selon l’ancienneté, sa décision de ne pas renouveler le contrat. Cette décision doit être
« justifiée par un motif d’intérêt général » : suppression de l’emploi ou insuffisance professionnelle. Dans le premier
cas, l’administration n’a pas le droit de recruter un autre CDD après ; dans le second, l’agent a droit à une défense
contradictoire.
Après six ans de CDD, l’administration doit transformer le contrat en CDI. « Toute décision de non renouvellement
d’un contrat fondée sur la volonté de priver l’agent de la possibilité de bénéficier d’un CDI serait entachée de
détournement de pouvoir. »

« Je viens de passer mon Entretien Professionnel Annuel (EPI), et


l’appréciation de mon supérieur hiérarchique est injuste et erronée. Que
puis-je faire ? »
L’entretien est conduit par le N+1 en tête à tête. Le compte rendu est établi et signé
par le N+1 et communiqué à l’agent qui peut demander sa révision auprès de son
autorité hiérarchique dans les 15 jours francs suivant sa notification. Une rencontre
avec le supérieur hiérarchique, assistée d’un représentant du personnel, peut être
proposée pour rediscuter le contenu. En cas de réponse défavorable, l’agent peut
saisir la CAP dans le mois suivant la notification de la réponse, puis le tribunal
administratif.

« Je subis des injures sur Facebook par un groupe d’étudiants. Des propos
diffamatoires et des dénonciations calomnieuses sont véhiculés à mon
encontre »
Dans une telle situation, l’agent doit envisager un dépôt de plainte au commissariat
de police et une demande de protection fonctionnelle auprès de son employeur à
la date des faits en cause ou des faits imputés de façon diffamatoire car l’agent ne
pourra rétablir ses droits qu’en justice. La demande de protection fonctionnelle doit
être formulée par écrit. L’agent doit apporter la preuve des faits au titre desquels il
demande la protection fonctionnelle. Aucun texte n’impose de délai pour demander
la protection. En cas de refus, l’administration doit informer l’agent par écrit. Le refus
doit être motivé et indiquer les voies et délais de recours. L’absence de réponse
dans un délai de 2 mois suivant la réception de la demande vaut décision implicite
de refus.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.6


Le registre Santé et Sécurité au Travail (RSST) : un outil pour poser nos droits
Ce registre est tenu à la disposition des travailleurs, pour toute observation et suggestion relative à la prévention
des risques et à l’amélioration des conditions de travail. Tout accident ou incident relatif aux conditions ou à
l’organisation du travail doit être signalé dans le RSST et faire l’objet d’une déclaration d’accident du travail.
Le registre est relié (pas de feuilles volantes), avec des pages numérotées où figure le cachet de l’établissement. En ces
périodes où, comme nous l’avons vu, les attaques contre les travailleurs sont nombreuses, c’est un outil précieux. Nous
pouvons, nous devons y consigner les dysfonctionnements du et au travail : hygiène et sécurité bien sûr, mais aussi
les conditions de travail, les incidents ou les violences physiques ou verbales. Le registre n’est pas un outil de délation.
Chaque entrée doit être rédigée de manière factuelle, datée et signée. Pas d’attaque personnelle, il convient de rester sur
l’organisation et les conditions de travail.

La déclaration d’Accident de Travail, un enjeu important


Un accident de travail (AT) ou de Service intervient sur le lieu et pendant le temps de travail, sans qu’il y ait
besoin d’une relation de causalité entre l’exécution du service et l’affection, qu’elle soit physique ou mentale
(ordonnance n° 2017-53). C’est alors à l’employeur d’assumer les conséquences de l’accident (arrêts de travail,
soins, invalidités) et non pas à la collectivité (sécurité sociale). L’agent a deux ans pour déclarer son AT, mais seulement
quinze jours à compter de la date de la constatation médicale (décret 2019-122). Immédiatement après sa déclaration
d’AT, il se voit remettre un certificat de prise en charge à présenter au médecin, pharmacien ... L’employeur ne peut refuser
l’imputabilité qu’après consultation de la Commission de Réforme. Les recours devant le tribunal administratif sont
possibles.
La reconnaissance d’un AT prend une importance considérable si l’arrêt de travail se prolonge, s’agissant de la rémunération
de la victime.
La déclaration AT, en obligeant notre employeur à assumer financièrement les atteintes du travail sur la santé, est un levier
important pour l’amélioration de nos conditions de travail.

Le temps de travail dans l’ESR


Pour les BIATSS : 1607 heures par an, mais avec 9 semaines de congés, et de nombreux accords locaux plus
favorables (à détailler, citer les textes de 2002 (décret, circulaire), quelques exemples d’accord locaux (Toulouse
3, Lille, Lorraine, ...)
Pour les EC : une obligation de service de 192 heures d’enseignement par an, pas de contraintes temporelles pour la partie
recherche (pas d’horaires, pas de congés, pas de CET, ...) au titre des libertés académiques.
Pour les enseignants du secondaires détachés dans le supérieur (PRAG / PRCE) : Une obligation de service de 384 heures
d’enseignement par an.

La politique indemnitaire
Le ministère fixe un plancher et un plafond pour chaque corps. Chaque établissement fixe l’enveloppe
indemnitaire et les méthodes de répartition. Le RIFSEEP imposé sous la Présidence de F. Hollande reprend
l’idée de la « prime à la tête du client » ouverte par N. Sarkozy. Dorénavant, le montant indemnitaire peut-être
composé :
„„d’une part fixe mais modulée selon la cartographie des fonctions adoptée dans l’établissement (l’IFSE) après avis du CT.
„„d’une part variable selon « la manière de servir » (le CIA).
Au sein de nos CTE, nous pouvons obtenir que le CIA soit inclus dans l’IFSE (c’est un moindre mal). Et nous continuons
de mener la lutte contre ce régime de prime « au mérite » qui sanctionne la double ou triple peine (de nombreux agents,
déjà privés de promotions, parfois surqualifiés, verront également leur prime approcher du plancher).

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.7


Pour reprendre la main : la CGT propose
La CGT ne se contente pas de défendre, avec eux, les droits des travailleurs. Elle agit pour en conquérir de nouveaux en
construisant méthodiquement et collectivement le rapport de force entre travailleur et employeur. En vous syndiquant,
en militant avec nous, vous pesez directement sur ce rapport de force, qui permettra d’avancer sur tout ou partie de
nos revendications. En voici quelques unes dans notre secteur :
„„Les missions du service public doivent être en accord avec les besoins et non avec les budgets
„„L’ouverture de négociations pour une nouvelle organisation du travail conduisant aux 32h hebdomadaires, sans
perte de salaire, ni de droit à congés, conduites au niveau du MESR d’abord, puis au niveau des établissements
„„Pas de salaire brut en dessous de 1 800 euros, la ré-évaluation du point d’indice (+15 %), le re-déploiement des
grilles pour redonner une amplitude décente (salaire x2 au minimum) pour les carrières complètes, l’intégration
de toutes les primes dans les salaires
„„Le passage à 150h TD pour les EC
„„La possibilité pour chaque personnel BIATSS d’accéder à des journées d’ARTT supplémentaires s’il le souhaite
„„Le maintien de tous les contractuels jusqu’à leur titularisation
„„L’arrêt des mécanismes d’évaluation des travailleuses et des travailleurs (entretien individuel et suivi de carrière)
„„Des formations professionnelles qualifiantes, sur le temps de travail (au minimum 10 % du temps de travail) avec
maintien intégral du salaire
„„L’arrêt du recours à l’externalisation ou à la sous-traitance
„„L’obligation pour l’employeur d’organiser le remplacement des agents malades, en formation ou en activité
syndicale
„„Garantir l’indépendance du médecin du travail
„„Des corps liés aux qualifications et avec un grade unique pour exclure les situations de blocage indiciaire
„„La création dans chaque établissement d’un Comité d’action sociale (CAS) indépendant des services RH, doté de
moyens proportionnels à la masse salariale
„„L’égalité des droits entre les genres, en combattant toute forme de discrimination au travail

Statuts, carrières, salaires et primes


L’Enseignement supérieur et la Recherche relèvent, en France, des services publics
organisés par l’État, et ce afin de garantir l’égalité d’accès à l’enseignement
supérieur puis aux diplômes, quel que soit son origine géographique ou sociale,
ses convictions ou sa religion (principe d’égalité). Cet enseignement est adossé
à la recherche publique afin de garantir sa qualité et son indépendance.
À chaque niveau de formation correspond un niveau de recrutement, un corps, où
l’ensemble des agents est soumis aux mêmes règles. Ce sont ces règles qu’on
appelle le statut particulier du corps (ITRF, EC, AENES, ...). Ce statut particulier est
un dispositif juridique fixant pour chacun des corps les modalités d’application
du statut général qui concernent le recrutement, les règles d’avancement et le
traitement indiciaire. Le corps est la base du principe d’égalité de traitement
des fonctionnaires.
Par ailleurs, depuis les plans de titularisation des années 1980, la précarisation
a de nouveau augmenté dans des proportions importantes et les annonces
du Comité Action Publique 2022 (CAP 22) de ce début 2018 ne laissent pas
d’inquiéter.
Pour autant, quelle que soit notre situation,  nous avons tous des droits de travailleuses et de travailleurs. Il est
nécessaire, pour les poser, de les connaître et de comprendre les règles qui régissent ces droits.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.8


Les fonctionnaires
Ils sont en principe recrutés par concours, selon leur qualification (diplôme et expérience) afin d’examiner, sans
favoritisme, l’aptitude des candidats à travailler dans la fonction publique. Ce concours leur confère un grade et une
capacité à occuper un emploi donné. Ainsi, c’est parce qu’il a ce grade-là qu’il occupe cet emploi-là et non parce
qu’il occupe cet emploi qu’il est classé dans ce grade. Le traitement (salaire) est indépendant des conditions dans
lesquelles la qualification se met en œuvre. Le déroulement de carrière, lié au progrès de son savoir-faire, est codifié
par les dispositions du statut particulier du corps auquel il appartient. La carrière est à la fois une garantie collective
puisqu’elle s’applique à tous les fonctionnaires et un droit individuel puisqu’il est attaché au classement personnel
de chaque agent. Cette organisation vise à limiter les prébendes et l’arbitraire et à garantir la reconnaissance du
travail. Nous sommes loin de la caricature du « régime de privilégiés » renvoyée par les médias dominants...
De très nombreux statuts coexistent au sein de nos établissements, avec chacun sa spécificité. Les corps relèvent
de trois catégories hiérarchiques : A (encadrement, Bac+2 à Bac+8), B (mise en œuvre, Bac à Bac+2) et C (exécution,
BEP). Dans l’ESR, les grilles sont identiques quel que soit le statut pour les catégories B et C, par contre elles diffèrent
sensiblement pour les catégories A.
Le changement de grade se fait au choix (sur dossier) par inscription au tableau d’avancement (TA), le changement
de corps se fait au choix par inscription sur liste d’aptitude (LA). C’est le ministre in fine qui décide des promotions.
Pour certaines promotions, il est également possible de progresser par examen professionnel (inscription au moment
des concours internes et externes), en général un dossier puis un oral devant un jury.

Les BIATSS
Les personnels de Bibliothèques, Ingénieurs, Administratifs, Techniciens, de Service et de Santé (BIATSS) sont tous
les agents des fonctions supports, administratives ou techniques. 60 % d’entre eux sont titulaires (fonctionnaires) et
relèvent de l’un des quatre statuts possibles  : ITRF, AENES, Bibliothèque ou personnels de santé. Passé un certain
échelon ou une certaine ancienneté, un agent peut postuler à une promotion en posant un dossier pour changer
de corps ou de grade. Depuis 2012, le calendrier est cadencé dans une note de gestion (publiée en novembre de
l’année précédente). Les dossiers d’avancement de corps sont à déposer début janvier, les dossiers d’avancement
de grade fin avril. Ces dates sont à garder en mémoire, afin de prendre le temps de préparer son dossier (rapport
d’activité et rapport d’aptitude du N+1) en amont. Les dossiers sont examinés d’abord par la Commission Paritaire
d’Établissement (CPE), puis par la Commission Administrative Paritaire (Nationale ou Académique, CAPA / CAPN), où
siègent les représentants de la direction et les représentants des salariés par l’intermédiaire de leurs organisations
syndicales. Les CAP proposent une liste de collègues, le ministre ou le chef d’établissement (EPST) disposent en
dernier ressort.

Les Ingénieurs, Techniciens de Recherche et Formation (ITRF) et les Ingénieurs, Techniciens, Administratifs (ITA) du CNRS  /
EPST
Les personnels de Bibliothèques, Ingénieurs, Administratifs, Techniciens, de Service et de Santé (BIATSS) sont tous
les agents des fonctions supports, administratives ou techniques. 60 % d’entre eux sont titulaires (fonctionnaires) et
relèvent de l’un des quatre statuts possibles  : ITRF, AENES, Bibliothèque ou personnels de santé. Passé un certain
échelon ou une certaine ancienneté, un agent peut postuler à une promotion en posant un dossier pour changer
de corps ou de grade. Depuis 2012, le calendrier est cadencé dans une note de gestion (publiée en novembre de
l’année précédente). Les dossiers d’avancement de corps sont à déposer début janvier, les dossiers d’avancement
de grade fin avril. Ces dates sont à garder en mémoire, afin de prendre le temps de préparer son dossier (rapport
d’activité et rapport d’aptitude du N+1) en amont. Les dossiers sont examinés d’abord par la Commission Paritaire
d’Établissement (CPE), puis par la Commission Administrative Paritaire (Nationale ou Académique, CAPA / CAPN), où
siègent les représentants de la direction et les représentants des salariés par l’intermédiaire de leurs organisations
syndicales. Les CAP proposent une liste de collègues, le ministre ou le chef d’établissement (EPST) disposent en
dernier ressort.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.9


Les Administratifs de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur (AENES)
Ce statut rassemble des agents administratifs des deux ministères (MEN et MESR), ils peuvent travailler dans des
universités, des lycées, des CROUS, ... Il compte quatre corps et trois grades par corps (sauf pour les administrateurs).
Contrairement au statut ITRF, le droit à la mobilité est une réalité avec une mise au mouvement, sur des critères
objectifs.

Les personnels des bibliothèques


Les personnels de bibliothèque d’État, rattachés au MESR, peuvent exercer dans les établissements publics à
caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP), c’est-à-dire dans les universités et grands établissements,
dans les établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), et dans les bibliothèques relevant
du ministère de la Culture (principalement la BNF, la BPI). À noter que la BNF représente ¼ des effectifs de la filière…
Le statut compte cinq corps, de un à trois grades par corps. Après le concours, les bibliothécaires et conservateurs
suivent une formation à l’ENSSIB de Villeurbanne, alternant théorie et pratique (12 mois pour les bibliothécaires, 18
mois pour les conservateurs).

Les Enseignants et/ou Chercheurs


Les enseignants-chercheurs (EC) ont un statut particulier afin de leur apporter les indispensables garanties pour que
l’état des connaissances soit détaché des influences du pouvoir en place. Pour autant, les contraintes sont fortes, en
terme d’obligation d’enseignement (192h par an). Le statut compte deux corps, et de deux à trois grades par corps.
Le changement de corps s’effectue exclusivement par concours (pas de changement de corps au choix).
Les enseignants du secondaire (certifiés ou agrégés) affectés à l’université effectuent un service d’enseignement
complet (384h par an). Le statut compte deux corps, et trois grades par corps. Le changement de corps s’effectue
exclusivement par concours, le changement de grade au choix après un rendez-vous de carrière (instauré par
l’accord PPCR).

La rémunération des agents publics est constituée du


traitement indiciaire et des primes et indemnités.
Le traitement indiciaire est transparent, proportionnel
à l’indice de l’agent, conformément à son grade (cf. les
grilles). Il est utilisé pour le calcul des droits à pension. On
obtient le traitement brut en multipliant l’Indice Net Majoré
(INM) par la valeur du point d’indice (4,6860 € depuis le
1er février 2017).
Les primes et indemnités sont hautement variables et
sont régies par le Régime Indemnitaire tenant compte des
Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement
Professionnel (RIFSEEP). Elles ne comptent pas pour la
retraite, sinon de façon marginale par l’intermédiaire d’un
fond de pension, le Régime Additionnel de la Fonction
Publique (RAFP)...
Les grilles présentées ici sont valables au 1er janvier 2019.
Certaines vont encore évoluer au 1er janvier 2020. Le cas
échéant, les années 2019 et 2020 sont présentées sur
deux colonnes disctinctes.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.10


Catégories C
Les grilles de catégories C (niveau BEP) sont les mêmes pour les AENES, les ITRF/ITA et les personnels de bibliothèque.
L’accord Parcours Professionnels, Carrière et Rémunération (PPCR) réduit le nombre de grades de 4 à 3, dorénavant
intitulés C1,C2 et C3.

Adjoint administratif, Adjoint technique, Magasinier Adjoint administratif, Adjoint technique, Magasinier Adjoint administratif, Adjoint technique, Magasinier
(échelle C1) Principal 2ème classe (échelle C2) Principal 1ère classe (échelle C3)

INM Brut (€) INM Brut (€) INM Brut (€)


Éch. Durée Éch. Durée Éch. Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020

11ème 367 368 1 720 1 724 Terminal 12ème 418 418 1 959 1 959 Terminal 10ème 466 466 2 184 2 184 Terminal
10ème 354 356 1 659 1 668 3 ans 11ème 411 411 1 926 1 926 4 ans 9ème 450 450 2 109 2 109 3 ans
9ème 343 346 1 607 1 621 3 ans 10ème 402 402 1 884 1 884 3 ans 8ème 430 430 2 015 2 015 3 ans
8ème 339 342 1 589 1 603 2 ans 9ème 390 390 1 828 1 828 3 ans 7ème 415 415 1 945 1 945 3 ans
7ème 335 338 1 570 1 584 2 ans 8ème 380 380 1 781 1 781 2 ans 6ème 403 403 1 888 1 888 2 ans
6ème 332 334 1 556 1 565 2 ans 7ème 364 364 1 706 1 706 2 ans 5ème 393 393 1 842 1 842 2 ans
5ème 330 332 1 546 1 556 2 ans 6ème 350 350 1 640 1 640 2 ans 4ème 380 380 1 781 1 781 2 ans
4ème 329 330 1 542 1 546 2 ans 5ème 343 343 1 607 1 607 2 ans 3ème 368 368 1 724 1 724 2 ans
3ème 328 329 1 537 1 542 2 ans 4ème 336 336 1 575 1 575 2 ans 2ème 358 358 1 678 1 678 1 an
2ème 327 328 1 532 1 537 2 ans 3ème 332 332 1 556 1 556 2 ans 1er 350 350 1 640 1 640 1 an
1er 326 327 1 528 1 532 1 an 2ème 330 330 1 546 1 546 2 ans
1er 328 329 1 537 1 542 1 an

Grilles des Adjoints / Adjoints techniques et Magasiniers (catégorie C) en 2019 et 2020 (une ultime évolution est prévue en 2020.
Le passage de C2 à C3 est possible par examen professionnel (inscription au moment des concours)
Plus d’infos ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2996

Catégories B
Les grilles de catégories B (niveau Bac) sont également harmonisées entre les trois corps. Il existe trois grades ou
classes : normale, supérieure, exceptionnelle.

Classe normal Classe supérieure Classe exceptionnelle

Échelon INM Brut (€) Durée Échelon INM Brut (€) Durée Échelon INM Brut (€) Durée

13ème 503 2 357 Terminal 13ème 534 2 502 Terminal 11ème 587 2 751 Terminal
12ème 477 2 235 4 ans 12ème 504 2 362 4 ans 10ème 569 2 666 3 ans
11ème 457 2 142 3 ans 11ème 480 2 249 3 ans 9ème 551 2 582 3 ans
10ème 441 2 067 3 ans 10ème 461 2 160 3 ans 8ème 534 2 502 3 ans
9ème 431 2 020 3 ans 9ème 452 2 118 3 ans 7ème 508 2 380 3 ans
8ème 415 1 945 3 ans 8ème 436 2 043 3 ans 6ème 484 2 268 3 ans
7ème 396 1 856 2 ans 7ème 416 1 949 2 ans 5ème 465 2 179 2 ans
6ème 381 1 785 2 ans 6ème 401 1 879 2 ans 4ème 441 2 067 2 ans
5ème 369 1 729 2 ans 5ème 390 1 828 2 ans 3ème 419 1 963 2 ans
4ème 361 1 692 2 ans 4ème 379 1 776 2 ans 2ème 404 1 893 2 ans
3ème 355 1 664 2 ans 3ème 369 1 729 2 ans 1er 392 1 837 1 an
2ème 349 1 635 2 ans 2ème 362 1 696 2 ans
1er 343 1 607 2 ans 1er 356 1 668 2 ans

Grilles des Secrétaires / Techniciens / Bibliothécaires assistants spécialisés (catégorie B) en 2019 et 2020.
Les changements de grades sont possibles par examen professionnel (inscription au moment des concours)
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2989

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.11


Catégories A
Il y a plusieurs corps en catégorie A : Ainsi, pour les ITRF, les Assistants Ingénieurs (Bac+2), les Ingénieurs d’Études
(Bac+3 à Bac+5, master) et les Ingénieurs de recherche (Bac+5 Grandes Écoles à Bac+8). Il y a un seul grade pour
les ASI, deux grades pour les IGE depuis 2017 et trois grades pour les IGR.

Assistant ingénieur

INM Brut (€)


Échelon Durée
2019 2020 2019 2020

16ème 627 627 2 938 2 938 Terminal


15ème 617 617 2 891 2 891 3 ans
14ème 586 593 2 746 2 779 3 ans
13ème 564 577 2 643 2 704 3 ans
12ème 551 560 2 582 2 624 2 ans
11ème 535 543 2 507 2 545 2 ans
10ème 518 526 2 427 2 465 2 ans
9ème 503 509 2 357 2 385 2 ans
8ème 487 492 2 282 2 306 2 ans
7ème 470 475 2 202 2 226 2 ans
6ème 453 458 2 123 2 146 2 ans
5ème 436 441 2 043 2 067 2 ans
4ème 417 424 1 954 1 987 2 ans
3ème 400 407 1 874 1 907 2 ans Grilles des ASI en 2019 et 2020
Plus d’info ? https://cgt.fercsup.net/spip.php?article2990
2ème 384 390 1 799 1 828 1,5 an
1er 366 368 1 715 1 724 1,5 an

IGE Classe normal IGE Hors classe

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020

14ème 669 673 3 135 3 154 Terminal 9ème 798 806 3 739 3 777 Terminal
13ème 630 637 2 952 2 985 3 ans  8ème 772 781 3 618 3 660 3 ans
12ème 608 620 2 849 2 905 2 ans 7ème 741 750 3 472 3 515 2,5 ans
11ème 588 599 2 755 2 807 2 ans 6ème 710 718 3 327 3 365 2,5 ans
10ème 575 577 2 694 2 704 2 ans 5ème 685 694 3 210 3 252 2,5 ans
9ème 546 555 2 559 2 601 2 ans 4ème 657 662 3 079 3 102 2,5 ans
8ème 525 533 2 460 2 498 2 ans 3ème 624 632 2 924 2 962 2,5 ans
7ème 504 510 2 362 2 390 1,5 an 2ème 595 605 2 788 2 835 2 ans
6ème 481 485 2 254 2 273 1,5 an 1er 566 575 2 652 2 694 2 ans
5ème 460 464 2 156 2 174 1,5 an
4ème 437 442 2 048 2 071 1,5 an
3ème 419 423 1 963 1 982 1,5 an
2ème 409 411 1 917 1 926 1,5 an
1er 388 390 1 818 1 828 1 an

Grilles des IGE (catégorie A) en 2019 et 2020. Il est prévu l’ajout d’un 10è échelon pour les IGE HC en 2021.
Le passage IGE et IGE Hors Classe se fait au choix
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2994

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.12


IGR 2ème classe IGR 1ère classe IGR Hors classe

INM Brut (€) INM Brut (€) INM Brut (€)


Éch. Durée Éch. Durée Éch. Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
11ème 727 735 3 407 3 444 Terminal 5ème 830 830 3 889 3 889 Terminal Échelon spécial grille HEB
10ème 700 710 3 280 3 327 3 ans 4ème 798 806 3 739 3 777 3 ans HEB3 1067 1067 5 000 5 000 Terminal
9ème 672 680 3 149 3 186 3 ans 3ème 748 756 3 505 3 543 3 ans HEB2 1013 1013 4 747 4 747 1 an
8ème 633 642 2 966 3 008 2 ans 2ème 672 680 3 149 3 186 3 ans HEB1 972 972 4 555 4 555 1 an
7ème 596 608 2 793 2 849 2 ans 1er 596 608 2 793 2 849 3 ans 4ème échelon grille HEA
6ème 564 572 2 643 2 680 2 ans HEA3 972 972 4 555 4 555 Terminal
5ème 528 540 2 474 2 530 2 ans HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an
4ème 506 513 2 371 2 404 2 ans HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an
3ème 478 486 2 240 2 277 1,5 an 3ème 830 830 3 889 3 889 3 ans
2ème 451 460 2 113 2 156 1,5 an 2ème 748 756 3 505 3 543 3 ans
1er 426 435 1 996 2 038 1 an 1er 672 680 3 149 3 186 2 ans
Grilles des IGR (catégorie A+) en 2019 et 2020.
Le passage de 1C vers HC est possible par examen professionnel (70%) et au choix (30%). L’accès à l’échelon spécial se fait au choix.
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2995

Attaché Attaché principal Attaché Hors classe

INM Brut (€) INM Brut (€) INM Brut (€)


Éch. Durée Éch. Durée Éch. Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
11ème 669 673 3 135 3 154 Terminal 9ème 798 806 3 739 3 777 Terminal Échelon spécial grille HEA
10ème 640 640 2 999 2 999 4 ans 8ème 760 768 3 561 3 599 3 ans HEA3 972 972 4 555 4 555 Terminal
9ème 595 605 2 788 2 835 3 ans 7ème 722 730 3 383 3 421 2,5 ans HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an
8ème 565 575 2 648 2 694 3 ans 6ème 685 690 3 210 3 233 2,5 ans HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an
7ème 537 545 2 516 2 554 3 ans 5ème 645 650 3 022 3 046 2 ans 6ème 830 830 3 889 3 889 -
6ème 510 513 2 390 2 404 3 ans 4ème 605 605 2 835 2 835 2 ans 5ème 798 806 3 739 3 777 3 ans
5ème 473 480 2 216 2 249 2,5 ans 3ème 565 575 2 648 2 694 2 ans 4ème 760 768 3 561 3 599 2,5 ans
4ème 445 450 2 085 2 109 2 ans 2ème 530 535 2 484 2 507 2 ans 3ème 724 730 3 393 3 421 2 ans
3ème 423 430 1 982 2 015 2 ans 1er 494 500 2 315 2 343 2 ans 2ème 688 695 3 224 3 257 2 ans
2ème 405 410 1 898 1 921 2 ans 1er 650 655 3 046 3 069 2 ans
1er 388 390 1 818 1 828 1,5 an
Grilles des Attachés de l’administration de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur en 2019 et 2020. Il est prévu l’ajout d’un 10è
échelon pour les attachés principaux en 2021. Le passage à attaché principal, attaché Hors Classe et à l’échelon spécial se fait au choix
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3098

Bibliothécaire Bibliothécaire Hors classe

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
11ème 669 673 3 135 3 154 Terminal 9ème 798 806 3 739 3 777 Terminal
10ème 640 640 2 999 2 999 4 ans 8ème 760 768 3 561 3 599 3 ans
9ème 595 605 2 788 2 835 3 ans 7ème 722 730 3 383 3 421 2,5 ans
8ème 565 575 2 648 2 694 3 ans 6ème 685 690 3 210 3 233 2,5 ans
7ème 537 545 2 516 2 554 3 ans 5ème 645 650 3 022 3 046 2 ans
6ème 510 513 2 390 2 404 3 ans 4ème 605 605 2 835 2 835 2 ans
5ème 477 480 2 235 2 249 2,5 ans 3ème 565 575 2 648 2 694 2 ans
4ème 449 450 2 104 2 109 2 ans 2ème 530 535 2 484 2 507 2 ans
3ème 423 430 1 982 2 015 2 ans 1er 494 500 2 315 2 343 2 ans
2ème 405 410 1 898 1 921 2 ans
1er 388 390 1 818 1 828 1,5 an
Grilles des bibliothécaires en 2019 et 2020. Il est prévu l’ajout d’un 10è échelon pour les bib HC en 2021
Plus d’infos ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3077

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.13


Conservateur Conservateur en chef Conservateur général

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée Échelon INM Brut (€) Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
7ème 710 716 3 327 3 355 Terminal HEA3 972 972 4 555 4 555 Terminal HEC3 1173 5 497 Terminal
6ème 653 659 3 060 3 088 3 ans HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an HEC2 1148 5 380 1 an
5ème 596 602 2 793 2 821 2,5 ans HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an HEC1 1124 5 267 1 an
4ème 555 561 2 601 2 629 2,5 ans 5ème 830 830 3 889 3 889 3 ans HEB3 1067 5 000 1 an
3ème 514 520 2 409 2 437 2,5 ans 4ème 805 821 3 772 3 847 2 ans HEB2 1013 4 747 1 an
2ème 473 479 2 216 2 245 2 ans 3ème 734 751 3 440 3 519 2 ans HEB1 972 4 555 1 an
1er 444 450 2 081 2 109 2 ans 2ème 663 677 3 107 3 172 2 ans 2ème 830 3 889 3 ans
Conservateur stagiaire 1er 602 617 2 821 2 891 1 an 1er 743 3 482 3 ans
1er 402 402 1 884 1 884 1,5 ans

Grilles des conservateurs des bibliothèques Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3079

Maître de conférence classe normale Maître de conférence hors classe

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
9ème 830 830 3 889 3 889 Terminal Échelon exceptionnel
8ème 797 803 3 735 3 763 2 ans et 10 mois HEB3 1067 1067 5 000 5 000 Terminal
7ème 763 769 3 575 3 604 2 ans et 10 mois HEB2 1013 1013 4 747 4 747 1 an
6ème 733 739 3 435 3 463 3 ans et 6 mois HEB1 972 972 4 555 4 555 1 an
5ème 687 693 3 219 3 247 2 ans et 10 mois 6ème échelon, HEA
4ème 637 643 2 985 3 013 2 ans et 10 mois HEA3 972 972 4 555 4 555 Terminal
3ème 578 584 2 709 2 737 2 ans et 10 mois HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an
2ème 525 531 2 460 2 488 2 ans et 10 mois HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an
1er 468 474 2 193 2 221 1 an 5ème 830 830 3 889 3 889 5 ans
4ème 790 796 3 702 3 730 1 an
3ème 748 754 3 505 3 533 1 an
2ème 710 716 3 327 3 355 1 an
1er 672 678 3 149 3 177 1 an

Grilles des Maîtres de conférence ;


le passage Hors Classe se fait au choix (local en CAC, national en CNU), comme le passage à l’échelon exceptionnel.
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2575

Professeur de 2ème classe Professeur de 1ère classe Professeur de classe exceptionnelle

Échelon INM Brut (€) Durée Échelon INM Brut (€) Durée Échelon INM Brut (€) Durée

HEB3 1067 5 000 Terminal HEC 1173 5 497 Terminal 2ème échelon
HEB2 1013 4 747 1 an HEC 1148 5 380 1 an HEE2 1329 6 228 Terminal
HEB1 972 4 555 1 an HEC 1124 5 267 1 an HEE1 1279 5 993 1 an
HEA3 972 4 555 3,5 ans HEB 1067 5 000 1 an HED3 1279 5 993 Terminal
HEA2 925 4 335 1 an HEB 1013 4 747 1 an HED2 1226 5 745 1 an
HEA1 890 4 171 1 an HEB 972 4 555 1 an HED1 1173 5 497 1 an
5ème 830 3 889 3,5 ans 1er 830 3 889 3 ans
4ème 785 3 679 1 an
3ème 743 3 482 1 an
2ème 705 3 304 1 an
1er 667 3 126 1 an

Grilles des Professeurs d’Universités : le passage en 1ère classe, en classe exceptionnelle et au deuxième échelon de la classe exceptionnel
se fait au choix (local en CAC, national en CNU) Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2576

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.14


Professeur certifié de classe normale Professeur certifié hors classe Professeur certifié de classe exceptionnelle

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée Échelon INM Brut (€) Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
11ème 669 673 3 135 3 154 Terminal 6ème 798 821 3 739 3 847 Terminal HEA3 972 4 555 Terminal
10ème 625 629 2 929 2 948 4 ans 5ème 756 763 3 543 3 575 3 ans HEA2 925 4 335 1 an
9ème 583 590 2 732 2 765 4 ans 4ème 710 715 3 327 3 351 2,5 ans HEA1 890 4 171 1 an
8ème 547 557 2 563 2 610 3,5 ans 3ème 657 668 3 079 3 130 2,5 ans 4ème 830 3 889 3 ans
7ème 511 519 2 395 2 432 3 ans 2ème 616 624 2 887 2 924 2 ans 3ème 775 3 632 2,5 ans
6ème 483 492 2 263 2 306 3 ans 1er 575 590 2 694 2 765 2 ans 2ème 735 3 444 2 ans
5ème 471 476 2 207 2 231 2,5 ans 1er 695 3 257 2 ans
4ème 458 461 2 146 2 160 2 ans
3ème 445 448 2 085 2 099 2 ans
2ème 441 441 2 067 2 067 1 an
1er 388 390 1 818 1 828 1 an

Grilles des Professeurs Certifiés affectés à l’université (PRCE) :


le passage en hors classe et en classe exceptionnelle se fait au choix après un rendez-vous de carrière
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2579

Professeur agrégé de classe normale Professeur agrégé hors classe Professeur agrégé de classe exceptionnelle

INM Brut (€) INM Brut (€)


Échelon Durée Échelon Durée Échelon INM Brut (€) Durée
2019 2020 2019 2020 2019 2020 2019 2020
11ème 830 830 3 889 3 889 Terminal HEA3 972 972 4 555 4 555 Terminal HEB3 1067 5 000 Terminal
10ème 796 800 3 730 3 749 4 ans HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an HEB2 1013 4 747 1 an
9ème 750 757 3 515 3 547 4 ans HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an HEB1 972 4 555 1 an
8ème 700 710 3 280 3 327 3,5 ans 3ème 830 830 3 889 3 889 3 ans HEA3 972 4 555 1 an
7ème 651 659 3 051 3 088 3 ans 2ème 796 800 3 730 3 749 2 ans HEA2 925 4 335 1 an
6ème 609 618 2 854 2 896 3 ans 1er 749 757 3 510 3 547 2 ans HEA1 890 4 171 1 an
5ème 539 579 2 526 2 713 2,5 ans 1er 830 3 889 2,5 ans
4ème 502 542 2 352 2 540 2 ans
3ème 497 513 2 329 2 404 2 ans
2ème 498 498 2 334 2 334 1 an
1er 448 450 2 099 2 109 1 an

Grilles des Professeurs Agrégés affectés à l’université (PRAG) :


le passage en hors classe et en classe exceptionnelle se fait au choix après un rendez-vous de carrière
Plus d’info ? http://cgt.fercsup.net/spip.php?article2578

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.15


Les contractuels
Les agents contractuels de la Fonction publique relèvent pour l’essentiel du droit public (cadre réglementaire) et
non du droit privé (cadre contractuel). Ils ne devraient pas avoir vocation à rester contractuels, mais le bilan de la
loi Sauvadet du 12 mars 2012 affichait l’objectif de réduire la précarité, mais son bilan est catastrophique. Loin de
diminuer, la précarité reste stable (35,2 % des effectifs en 2015 contre 35,6 % en 2012), confirmant les craintes de
la CGT FERC Sup qui avait voté contre la signature du protocole Tron. Et ce chiffre cache de très fortes disparitées,
puisque la précarité atteint 39,6 % chez les BIATSS, contre 30,9 % chez les enseignants, chiffre qui n’intègre pas
les « faux » vacataires, mais vrai précaires ! Le statut général (loi Le Pors du 13 juillet 1983) impose pourtant dans
son article 3 que « tous les emplois permanents sont occupés par des fonctionnaires ». En conséquence, la CGT
revendique la titularisation de tous les contractuels sur emplois permanents.
Il n’existe pas de grilles de salaires pour les agents contractuels mais leur rémunération doit être révisée tous les
trois ans. Des grilles sont parfois déployées, établissement par établissement, et plus ou moins favorables aux agents
en fonction du rapport de force et du taux de syndicalisation local. De plus leur légalité est fragile (CE 30 juin 1993
n°120658, 129984 et 129985). Enfin, cette situation hétérogène existe également pour les primes, dont les contractuels
sont souvent privés, ou à des taux sensiblement plus faibles que ceux des fonctionnaires. Enfin, s’agissant du temps
de travail et des conditions de travail, les contractuels ont les même droits que les fonctionnaires.

Les doctorants
Les doctorants financés sont des contractuels, ils signent un contrat de travail (contrat doctoral) à durée déterminée.
Cela leur confère les droits des travailleurs, à commencer par le droit de se syndiquer, mais aussi les droits à congé
payés, congés maternité, congé maladie, reconnaissance en accident de travail, ...
Pourtant, près de la moitié des thèses ne sont pas financées. Même pour les doctorant.e.s qui bénéficient d’un contrat
doctoral, la durée du financement n’est pas adaptée à la réalité du travail de recherche.
Une fois le doctorat obtenu, le parcours du combattant ne fait que commencer à cause du manque de débouchés.
Les docteur.e.s sont forcé.e.s d’enchaîner les contrats précaires de tous types (vacations, ATER, CDD « post docs »…,
cf. le § Les contractuels).
Contractuels et doctorants ont toute leur place dans un syndicat interprofessionnel comme la CGT.

Les ancien.nes travailleur.s.es : pensionné.e.s et retraité.e.s


L’une des grandes conquêtes de la CGT et de ses syndiqué.e.s aura été d’arracher des droits garantis par la solidarité
aux anciens travailleurs. Un fonctionnaire « rayé des cadres » touche une pension versée par le régime de retraite
des fonctionnaires civils et militaires de l’État. En 2015, ce régime était excédentaire de près d’1 milliard d’€. La CGT
FERC Sup milite pour une retraite après 37,5 annuités et possibilité de partir à 60 ans sans décote, revalorisée
chaque année et avec la prise en compte du traitement et des primes dans le calcul de la pension (75 % de la
rémunération des six derniers mois).
Le projet de contre-réforme Macron (2020) : Cette réforme « systémique » vise à basculer sur un système « à
point » à cotisation définie : le montant de la pension ne sera plus garanti, il sera ajusté chaque année. Cette réforme
va conduire à une baisse des pensions de plus de 20 % en moins de 10 ans et condamnera les vieux travailleurs à la
misère, sauf à recourir à des systèmes complémentaires privés. Pour connaître l’ampleur de cette baisse, consulter
notre simulateur : https://reforme-retraite.info/

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.16


Le cadre réglementaire
Loi n°83-634 portant droits et obligations des fonctionnaires (Titre I du Statut général
de la Fonction publique)
Loi n°84-16 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État
(Titre II du Statut général de la Fonction publique)
Décret n°85-1534 fixant les dispositions statutaires applicables aux ingénieurs et
aux personnels techniques et administratifs de recherche et de formation (ITRF) du
ministère chargé de l’enseignement supérieur
Décret n°86-83 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État
Décret n°99-272 du 6 avril 1999 relatif aux commissions paritaires d’établissement des établissements publics
d’enseignement supérieur.
Décret n° 2009-464 du 23 avril 2009 relatif aux doctorants contractuels des établissements publics d’enseignement
supérieur ou de recherche
Décret n° 82-447 du 28 mai 1982 relatif à l’exercice du droit syndical dans la fonction publique
Code des pensions civiles et militaires de retraite

Les instances
Conformément à l’alinéa 8 du préambule de la Constitution de 1946, tout travailleur a le droit de participer, par
l’intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion de
l’entreprise ; les fonctionnaires sont associés de manière institutionnelle à la détermination de leurs conditions de
travail et à la gestion du service public par le biais de leurs représentants. S’y ajoute dans l’ESR la participation de
représentants des personnels aux Conseils d’Administration, de composantes, d’unités, instances décisionnaires (CA,
CC) ou consultatives (CU). Cela pourrait constituer les prémices d’une véritable démocratie sociale au travail réaffirmé
par la loi Le Pors (art.9).
Dans l’ESR, le nombre d’instances est important, nos syndicats décident au cas par cas où siéger en fonction de la
situation locale. Nous distinguons les Instances Représentatives du Personnel (CT, CHSCT, CPE, CCP), où la présence
syndicale est reconnue et affirmée, et les autres, souvent de simples chambres d’enregistrement...

Les Instances Représentatives du Personnels (IRP)


Ces instances existent en droit public comme en droit privé. Dans notre secteur, nous avons quatre catégories d’IRP
qui se déclinent aux différents échelons de l’administration (de l’établissement au ministère).Attention : le projet de
loi sur la fonction publique (2019) va conduire à la fusion des CT et CHSCT au sein d’une instance unique, le Comité
Social d’Administration (CSA) et réduire le périmètre des Commissions Paritaires. Il s’agit de diminuer les droits des
travailleurs de participer à l’organisation du travail. La CGT combat les propositions qui s’accompagneraient d’une
limitation des droits des agents et d’une augmentation des pouvoirs des présidents localement. Elle est prête à
discuter des propositions qui pourraient aller vers une amélioration des droits des travailleurs à la détermination
collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion de l’entreprise.

Les Comités Techniques (CT)


Ils sont consultés sur l’organisation et le fonctionnement du travail, sur la gestion des effectifs, sur les conditions
de recours à l’emploi contractuel, sur le bilan social, sur les règles statutaires, sur les salaires (échelonnement
indiciaires), sur la politique indemnitaire (primes), sur la formation professionnelle, sur l’égalité professionnelle et
la lutte contre les discriminations.
Ils sont composés de représentants du personnel élus (sur liste ou sur sigle), de l’employeur et de son/sa DGS ou
DRH. Les élections des CT ont lieu tous les quatre ans, en même temps dans toute la fonction publique. Les résultats
aux CT fixent la représentativité syndicale, ainsi que la composition des CHSCT.

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.17


Les Comités Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT)
Les CHSCT ont pour mission de contribuer à la protection de la santé physique et mentale, de la sécurité et des
conditions de travail en veillant à ce que l’employeur respecte son obligation de résultats dans ce domaine. Pour
cela, il peut organiser des visites de service, demander des expertises, participer aux enquêtes après un accident de
travail, une maladie professionnelle ou en cas de danger grave et imminent.
Les CHSCT sont composés de représentants du personnel mandatés par les organisations syndicales sur la base
des résultats au CT. Pour qu’une atteinte à la santé ne reste pas impunie, et surtout pour qu’elle ne puisse pas se
reproduire, la participation des collègues est indispensable. C’est pour cela que la composition du CHSCT doit être
portée à la connaissance des agents. C’est aussi pour cela que l’employeur, via le conseiller de prévention et les
agents de prévention (AP), doit maintenir un réseau de registres SST.

Les Commissions Paritaires (CPE, CAP)


Ces commissions comportent autant de représentants de l’administration (employeur) que de représentants des
personnels élus (travailleurs). Elles ont connaissance des situations individuelles relatives à la carrière  : titularisations,
mutations, et promotions, sanctions disciplinaire, etc. Elles existent au niveau des établissements (CPE), au niveau
académique (CAPA) et au niveau national (CAPN) en fonction des corps et des catégories.

Les Commissions Consultatives Paritaires des Agents Non-Titulaires (CCP-ANT)


Comme leur nom l’indique, ces commissions traitent des questions individuelles des agents non-titulaires
(contractuels). Elles doivent obligatoirement se réunir lors d’un licenciement d’un agent en CDI. Malheureusement,
l’expérience montre qu’elles se réunissent rarement pour d’autres motifs.

Les autres instances


Les autres instances sont en général des « conseils », de laboratoires, de composantes, d’UFR, de facultés, d’écoles,
d’universités et d’établissements, organisés par collège, BIATSS, maîtres de conférence, professeurs, étudiants,
extérieurs. Le principe démocratique : « un homme, une voix » n’est pas respecté, une voix de professeur compte
de 5 à 7 fois plus qu’une voix de BIATSS. Le conseil d’administration de l’établissement « détermine la politique
de l’établissement  », mais ça n’est en général qu’une chambre d’enregistrement. Les interventions, critiques ou
constructives, mais rarement entendues, émanent en général des listes syndicales et souvent de la CGT, les procès-
verbaux des instances en font foi.
Le conseil académique décide en partie des promotions des EC.

Le cadre réglementaire
Art. 9 de la loi LE PORS
Chapitre II de la loi 84-16 du 11 janvier 1984 F.P.E. (art. 12 et suivants)
Décret n° 2011-184 du 15 février 2011 relatif aux comités techniques dans
les administrations et les établissements publics de l’État

Décret n°82-453 du 28 mai 1982 relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu’à la prévention
médicale dans la fonction publique
Décret n°99-272 du 6 avril 1999 relatif aux commissions paritaires d’établissement des établissements
publics d’enseignement supérieur
Décret n°82-451 du 28 mai 1982 relatif aux commissions administratives paritaires
Livre VII du code de l’éducation

Septembre 2019 CGT FERC Sup p.18


Mes notes personnelles
Studio - Rivet Presse Edition - 24, rue Claude-Henri-Gorceix 87022 Limoges Cedex 9
adhésion
Adresse professionnelle :

Tél. : E-mail :

Bulletin à retourner à la CGT FERC Sup : 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex
Tél : 01 55 82 76 28 – fax : 01.49.88.07.43 – ferc-sup@ferc.cgt.fr - site : www.ferc-sup.cgt.fr