Vous êtes sur la page 1sur 52

MODULE 12:

BASES DE CALCUL
DES STRUCTURES SELON LES
EUROCODES

2019/2020 M. EL YAMOUNI Bouraida


Page 1
ELMEMENT DE MODULE BASE
EUROCODES
• Cours magistral : 10 heures (+2 h évaluation)

• TD: 4 heures.

• Evaluation: Contrôle à mi- parcourt (40%)+

Contrôle final (60%)

• Note module=0.6xMDC+ 0.4x Base Eurocode


Page 2
Plan général
CHAP 1 : Présentation des Eurocodes.

CHAP 2 : l’Eurocode 0 – bases de calcul des


structures
CHAP 3 : l’Eurocode 1 – actions sur les structures

CHAP 4 : l’Eurocode 1 – actions du vent

CHAP 5: l’Eurocode 1 – charges de neige

CHAP 6 : l’Eurocode 1 – actions thermiques


Page 3
CHAPITRE 1:
PRÉSENTATION DES
EUROCODES.

Page 4
Intérêt du calcul
 Il y a deux manières de
déterminer la capacité
résistante d’un élément de
structure : par un essai ou
par un calcul.
 Le calcul permet de «
prédire » (avec un certain
degré de précision/ marge
d’incertitude), la capacité
résistante d’un élément de
structure. Page 5
Intérêt du calcul
 Sans le calcul, il conviendrait, par exemple,
pour construire un poteau pouvant reprendre
une charge donnée, d’en construire autant
que nécessaire en faisant varier les
caractéristiques du matériau et la géométrie
du poteau, et de tester leur capacité portante
jusqu’à en dénicher un capable de reprendre
la charge voulue…
 Les méthodes de calcul s’appuient sur des
essais (mise au point de la méthode de
manière empirique) et/ou sur la théorie.
Page 6
Le modèle de calcul
Un modèle de calcul utilisé aujourd’hui
bénéficie:
 Des campagnes d’essais réalisées depuis plus
d’un siècle
 Des apports des études théoriques
 Des erreurs commises dans le passé, récent
ou ancien, qui ont parfois mené à des
effondrements
 De l’étude du comportement des ouvrages
construits
 Des échanges internationaux sur des
questions autrefois (début du XXème siècle)
débattues essentiellement de manière
Page 7
nationale.
Le modèle de calcul
 Exemple de modèles de calcul:
 Méthode bielles-tirants, consistant à
représenter la structure par un système
d’éléments comprimés et d’éléments tendus,
utilisée par exemple pour justifier les poutres
vis-à-vis de l’effort tranchant.
 Méthode de Caquot pour le
dimensionnement des poutres et
des planchers continus en BA
 Méthode des lignes de rupture pour le calcul
des dalles
Page 8
Du modèle de calcul au code
de calcul

 Un code de calcul réunit des


modèles de calculs (ou méthodes
de calculs) qui vont servir de
référence conventionnelle.

Page 9
Du modèle de calcul au code
de calcul
 Le code de calcul doit permettre de
satisfaire un équilibre entre trois exigences
: la sécurité (primordiale), la simplicité
(sinon il sera source d’erreurs) et
l’économie (sinon il risque de ne pas être
appliqué)

 Définition d’Albert Caquot : un guide


libéral ayant en vue la sécurité en
respectant l’économie. Page 10
Que sont les Euro-Codes ?

 Les Eurocodes: ensemble de


codes de calcul européennes pour la
conception des ouvrages de génie civil.

Page 11
A quoi servent les Eurocodes ?
 Eurocodes: un ensemble de règles techniques
généraux pour le calcul de structures (bâtiments
et ouvrages du génie civil) communes pour les
états membres de la communauté européenne
 Ces méthodes permettent de dimensionner les
ouvrages, de vérifier leurs stabilités en tenant
compte des certaines exigences de
performances et de niveaux de sécurité . Page 12
Les Eurocodes c’est ausi
 Un ensemble de règles communes fondées sur
les concepts semi-probabilistes de sécurité des
constructions, avec des méthodes de
dimensionnement selon les états limites.
 Un langage commun et une culture commune
pour les concepteurs européens.
 Base de contrat de réalisation d’ouvrage et
d’ingénierie en Europe.
 Un système adaptable aux besoins des
prescripteurs à travers certains paramètres
déterminés nationalement. Page 13
Avantages des Eurocodes
 Harmoniser les réglés de conception et de
calcul au sein des différents états de la
communauté européenne.
 Contribuer à la création du marche unique de
la construction des bâtiments et ouvrages du
génie civil, des services d’ingénierie, en
supprimant les obstacles dus aux différentes
pratiques nationales.
 Renforcer la compétitivité de l’ingénierie, et de
l’industrie européenne de la construction dans les
pays situés en dehors de l’Union Européenne.Page 14
Difficultés de mise en pratique..
 La nouveauté des normes impose des
formations qui sont parfois onéreuses pour les
entreprises.
 Mal interprétation des règles techniques par
des utilisateurs insuffisamment formés.
 Besoin pour l'ingénieur de maitriser non
seulement le texte principal, mais aussi l'Annexe
du pays où se trouve l'ouvrage (Paramètres
Déterminés au niveau National), auxquels
s'ajouteraient d'autres annexes de type
corrigendum, d'amendement.
 Nécessité d'avoir des outils qui sécurisent
Page 15
Les pré-codes de calcul en France

Circulaire du 20 octobre
1906, concernant les Circulaire série A n°8 du
instructions relatives à 19 Juillet 1934 (règles BA
l'emploi du béton armé 1934)

Règles d'utilisation béton


arme applicable au travaux
dépendant du décembre
1945 (règles BA 1945) Page 16
Règles BA 1960

Règles BAEL 80

Règles CCBA 1968


Page 17
Règles BAEL 1991 Règles BAEL modifiées 1999

Page 18
Les codes de calcul dans le monde

Europe USA

Japan
Russie
Page 19
La fiabilité des constructions
 Les Eurocodes définissent des exigences
fondamentales pour atteindre des niveaux de
performance appropriés en matière de fiabilité.
 La fiabilité : définie dans l’EN 1990 comme:
≪ la capacité d’une structure ou d’un élément
structural à satisfaire aux exigences spécifiées,
y compris la durée d’utilisation de projet, pour
lesquelles il ou elle a été concu(e). La fiabilité
s’exprime habituellement en termes de
probabilité ≫.
Page 20
La fiabilité des constructions
Aptitude au
service
:fonctionnement,
confort, aspect

Sécurité
structurale: Fiabilité Robustesse :
personnes et structurelle situations,
bien accidentelles

Tenue aux
influences de
l’environnement
: durabilité
Page 21
La fiabilité des constructions

Page 22
La fiabilité des constructions
 Durabilité: La structure doit être conçue de telle sorte
que sa détérioration, pendant la durée d’utilisation du
projet, n’abaisse pas ses performances en dessous
de celles escomptées, compte tenu de
l’environnement et du niveau de maintenance prévu

Page 23
Les eurocodes : des codes de conception
et de calcul révolutionnaires
 Innovation et création architecturale favorisées
 Prise en compte et différenciation de la fiabilité
des structures
 Recours à l’approche probabiliste
 Sécurité des constructions renforcée
 Approche performantielle

Page 24
Fondation Louis Vuitton pour la Création

Architecte: GEHRY PARTNERS LLP

Page 25
Pont intégralement construit en FRP ( Polymères
renforcés de fibres) à Leida en Espagne

Page 26
Historique des Eurocodes

Page 27
L’Europe des eurocodes n’est pas
l’Europe de l’Union

Page 28
 la Bulgarie
et la Roumanie
(membres de l’Union
européenne depuis 1er
janvier 2007)
n’appliquent
pas les eurocodes,

 l’Islande, la Norvège
et la Suisse les
appliquent sans être
membres de l’Union
européenne

Page 29
Intégration des Eurocodes dans les États
membres de l’Union Européene
 Tableau de suivi d’avancement:
 En France: afnor.org
(http://normalisation.afnor.org/wp-
content/uploads/2016/05/liste-eurocodes.pdf)
 En Belgique: cstc.be
(http://www.cstc.be/homepage/index.cfm?cat=services&sub
=standards_regulations&pag=norm_eurocodes&art=files_eu
rocodes)
 En Espagne: aenor.es
(http://www.sia.ch/fr/services/sia-norm/correctifs/correctifs)
 En Suisse: sia.ch
(http://www.sia.ch/fr/services/sia-norm/correctifs/correctifs)
Page 30
Configuration schématique d’un
Eurocode

Page 31
Page de garde Nationale

Page 32
Avant propos National

Page 33
Texte principal Eurocode

Page 34
Annexe Normative

Page 35
Annexe Informative

Page 36
Annexe Nationale
 L’annexe nationale contient en particulier des
informations sur les paramètres laissés en attente
dans l’Eurocode pour choix national, sous la
désignation de paramètres déterminés au
niveau national (NDP):, il s’agit :
 de valeurs et/ou des classes là où des
alternatives figurent dans l’Eurocode,
 de valeurs à utiliser là où seul un symbole est
donné dans l’Eurocode,
 de données propres à un pays (géographiques,
climatiques, etc.), par exemple carte de neige,
Page 37
carte de gel..
Annexe Nationale
 de la procédure à
utiliser là où des
procédures alternatives
sont donnés dans
l’Eurocode,
 des décisions sur
l’usage des annexes
informatives
 des références à des
informations
complémentaires pour
aider l’utilisateur à
appliquer l’Eurocode. Page 38
Plan type d’un Eurocode :
PLAN TYPE D’UN EUROCODE :
 PAGE DE TITRE NATIONALE
 AVANT-PROPOS NATIONAL

NATIONALE
 EUROCODE TEXTE PRINCIPAL

NORME
NORME
 ANNEXES NORMATIVES EUROPEENNE
 ANNEXES INFORMATIVES
 ANNEXE NATIONALE
 CORRIGENDUM

NORME EUROPENNE + ANNEXE NATIONALE =


NORME NATIONALE
Page 39
La collection des Eurocodes
EC 1: Actions sur les
structures EC2: Béton
EC3: Acier

EC4: mixtes EC5: Bois


acier-béton EC6:Maçonnerie

EC7:
géotechnique EC9:
EC 0 : Bases de EC8: Séismes Aluminium
calcul des
structures

Page 40
La collection des Eurocodes

 L’ensemble des eurocodes est constitué de 10


documents :
EN 1990 (EC 0): Bases de calcul des structures
EN 1991 (EC 1): Actions sur les structures
EN 1992 (EC 2): Calcul des structures en béton
EN 1993 (EC 3): Calcul des structures en acier
EN 1994 (EC4): Calcul des structures mixtes
acier-béton

Page 41
La collection des Eurocodes
 EN 1995 (EC5): Calcul des structures en bois
 EN 1996 (EC6): Calcul des structures en
maçonnerie
EN 1997 (EC7): Calcul géotechnique
 EN 1998 (EC8): Calcul des structures pour leur
résistance aux séismes
 EN 1999 (EC9): Calcul des structures en
alliages d’aluminium

Page 42
10 Eurocodes – 59 Normes – 5320 pages

EN 1990 EN 1995
109 pages 269 pages

EN 1991 EN 1996
(783 pages) (276 pages)
EN 1992 EN 1997
(469 pages) (371 pages)
EN 1993 EN 1998
(1470 (686 pages)
Pages)
EN 1999
EN 1994 (553 pages)
(334 pages)

Page 43
10 Eurocodes – 59 Normes – 5320 pages
Nb de Normes
BASES DE CALCUL EC 0 2
ACTIONS EC 1 10
BETON EC 2 4
ACIER EC 3 20
MIXTE EC 4 3
BOIS EC 5 3
MACONNERIE EC 6 4
GEOTECHNIQUE EC 7 2
SEISME EC 8 6
ALUMINIUM EC 9 5

59
Page 44
Organisation des Eurocodes

 Les Eurocodes forment dix groupes de


textes couvrant les aspects techniques du calcul
structural et du calcul au feu des bâtiments et des
ouvrages de génie civil. Ils peuvent se
décomposer suivant deux familles :
 Les Eurocodes transversaux
 Les Eurocodes matériaux
Page 45
Les Eurocodes transversaux
1. Les bases de calcul :
a. EC0: Bases de calcul des structures
(L’Eurocode des Eurocodes)
2. Les actions :
a. EC7 (Géotechnique): Calcul géotechnique –
Reconnaissance des terrains et essais
b. EC1 (Actions): Actions sur les
structures. Poids volumique, poids propres,
charges d’exploitation, feu, neige, vent,
thermique, exécution, ponts, silos et réservoirs
c. EC8 (Parasismique): Calcul des structures
pour leur résistance aux séismes. Ponts,
silos, réservoirs, canalisations.. Page 46
Les Eurocodes matériaux
1. Les calculs par matériaux :
a. EC2 (Béton): Calcul des structures en béton.
Feu, ponts, silos et réservoirs.
b. EC3 (Acier) :Calcul des structures en acier.
Feu, profilés et plaques formés à froid, aciers
inoxydables, plaques planes, calcul
assemblages, fatigue, qualités acier, câbles ou
éléments tendus, ponts, silos, réservoirs et
canalisations, pieux et palplanches, chemins
de roulement, tours, mâts, cheminées
c. EC4 (Acier – Béton): Calcul des structures
mixtes acier-béton. Feu, ponts
Page 47
Les Eurocodes matériaux

d. EC5 (Bois): Calcul des structures en


bois. Feu, ponts
e. EC6 (Maçonnerie): Calcul des ouvrages
en maçonnerie. Feu, méthodes
simplifiées, conception
f. EC9 (Aluminium): Calcul des structures
en aluminium. Feu, fatigue, froid, coques

Page 48
Liens entre les Eurocodes

Sécurité structurale, aptitude au


EN 1990 service et durabilité

EN 1991 Actions sur les structures

EN 1992 EN 1993 EN 1994


Conception et calcul
EN 1995 EN 1996 EN 1999

EN 1997 EN 1998 Calcul géotechnique et sismique

Page 49
EXEMPLE1: LES EUROCODES POUR LA
CONCEPTION D’UN BATIMENT EN BETON
PARTIE
EUROCODE D’EUROCODE TITRE ET/OU OBJET

Exigences fondamentales. Principes du calcul aux états limites par la méthode


Texte principal
des coefficients partiels.
EN 1990 –Bases de calcul des structures
Annexe A1 Application aux bâtiments (combinaisons d’actions).

Partie 1-1 Poids volumiques, poids propres, charges d’exploitation des bâtiments

Partie 1-2 Actions sur les structures exposées au feu.

Partie 1-3 Charges de neige.

Partie 1-4 Actions dues au vent.


EN 1991 : Eurocode 1 – Actions sur les structures
Partie 1-5 Actions thermiques.

Partie 1-6 Actions en cours d’exécution.

Actions accidentelles (actions dues aux chocs de véhicules routiers, de


Partie 1-7
chariots élévateurs, de trains et actions dues aux explosions internes).

Règles générales et règles pour les bâtiments (y compris actions dues à la


Partie 1-1
précontrainte).
EN 1992 : Eurocode 2 – Calcul des structures en béton
Partie 1-2 Calcul du comportement au feu.

EN 1997 : Eurocode 7 – Calcul géotechnique Partie 1 Calcul des fondations.

Partie 1 Règles générales, actions sismiques et règles pour les bâtiments.


EN 1998 : Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur Page 50
résistance aux séismes
Partie 5 Fondations, structures de soutènement et aspects géotechniques.
EXEMPLE2: LES EUROCODES POUR LA
CONCEPTION D’UN PONT EN BETON
EUROCODE PARTIE D’EUROCODE TITRE ET/OU OBJET

Texte principal Exigences fondamentales. Principes de la méthode des coefficients partiels.

Annexe A2 Application aux ponts (combinaisons d’actions).


EN 1990 –Bases de calcul des structures
Exigences et règles de calcul pour les appareils d’appui structuraux, les joints de
Annexe E
dilatation, les dispositifs de retenue et les câbles.

Poids volumiques, poids propres, charges d’exploitation des bâtiments (pour les
Partie 1-1
ponts, partie traitant des actions dues au poids propre).

Charges de neige (pour certains types de ponts routiers et de passerelles, en


Partie 1-3
cours d’exécution ou en service).

Actions due au vent (détermination des forces quasi statistiques dues au vent sur
Partie 1-4
les piles et les tabliers de ponts de géométrie « classique ».
EN 1991 : Eurocode 1 – Actions sur les structures
Partie 1-5 Actions thermiques.

Partie 1-6 Actions en cours d’exécution.

Actions accidentelles (actions dues aux chocs de véhicules routiers, de trains, de


Partie 1-7
bateaux sur les piles et les tabliers de ponts).

Charges sur les ponts dues au trafic (ponts routiers, passerelles, ponts
Partie 2
ferroviaires).

Partie 1-1 Règles générales et règles pour les bâtiments.


EN 1992 : Eurocode 2 – Calcul des structures en béton
Partie 2 Ponts en béton (règles de calcul et dispositions constructives).

EN 1997 : Eurocode 7 – Calcul géotechnique Partie 1 Calcul des fondations.

Partie 1 Règles générales, actions sismiques et règles pour les bâtiments.


EN 1998 : Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur
Partie 2 Ponts.
résistance aux séismes Page 51
Partie 5 Fondations, structures de soutènement et aspects géotechniques.
Merci de votre attention

Page 52