Vous êtes sur la page 1sur 16

1-Introduction

Alcalimétrie, méthode de dosage de composés


chimiques en solution, qui consiste à ajouter un
volume précis d’une solution de concentration connue
(Base) à une solution de concentration inconnue
(Acide) en utilisant un indicateur coloré .
Un indicateur coloré est une molécule dans une
solution généralement préparée dans l’éthanol
présente différentes colorations selon le pH.
Les indicateurs colorés changent de couleur non pas à
un pH précis mais au contraire dans une zone de
virage qui peut être plus au moins étendus.
2-Objectif du TP

1/ Préparation d’une solution de H2SO4 de 0.52M à


partir d’une solution commerciale à 98%en poids.

2/ vérification de la molarité de solution préparée.

3/ Acquérir une habileté manuelle permettant de


manipuler de façon efficace et précise ; apprendre à
choisir la verrerie adaptée aux expériences ; connaître
quelques produits chimiques.

4/ Sécurité et risque lié à la manipulation de produits


(savoir lire une étiquette,…) .

5/ Préparation d’un travail individuelle (rédiger un


compte rendu).
3-Mode opératoire et principe
- Matériels : erlenmeyer 50ml, pipette 10ml, fiole
jaugée 50ml, Burette graduée ; béchers et compte
gouttes.
- Produits utilisés : Acide sulfurique H2SO4
commerciale concentré (98%, d=1.83), solution de
KOH (1 N), indicateur coloré (Orange de méthyle ou
hélianthine) et l’eau distillée.
A/Préparation de solution de H2SO4 de 0.52M à partir
d’une solution commerciale à 98% en poids.

N1 x V1=N1 x V2

- 98% c'est le % d'acide H2SO4 commerciale en


masse; puisque la densité est d=1,83 la masse d'1
litre est 1830g soit 0,98 x 1830 = 1793,4g H2SO4 par
litre.

Le nombre de mole de H2SO4 N2=1793,4g / 98g/mol


(masse molaire de H2SO4)
Le nombre de mole H2SO4 N2=18,3 mol
N1 x V1=N1 x V2
N1 =0,52 mol/l
V1 =50ml
N2 = 18,3 mol/l
V2 = ?
V2 = V1 x N1/ N2
V2 =50 x 0,52/18,3
V2 =1,4 ml
On prend ce volume 1,4ml calculer de solution H2SO4
commercial dans une fiole jaugée et on le complète
jusqu’au volume de 50ml par l’eau distillée on ferme
et on agite.
Remarque : lors de préparation des dilutions à partir
des solutions acides il faut mettre toujours dans la
fiole un peu d’eau distillée avant l’acide (Risque de
réaction violente «projection» dans le cas contraire).

B/ vérification de la molarité de solution préparée de


H2SO4.

On prend 10ml de solution qu’on a déjà préparé de


H2SO4 qu’on veut vérifier ça concentration dans un
erlenmeyer, on ajoute trois goutte de l’indicateur
coloré (Orange de méthyle ou hélianthine), à partir
d’une burette qui contienne une base de KOH de
concentration connue 1N on ouvre le robinet de
burette et on fait couler le KOH goutte à goutte on
arrête jusqu’on obtient le changement de couleur , il
se produit une réaction de neutralisation entre l’acide
de la première solution et la base de la solution
ajoutée qui se traduit par le changement de couleur
de solution neutralisée vers la couleur jaune citronné
on prend le volume de KOH versé et on répète
l’opération trois fois .

Technique de lecture

4-Résultas

Apres trois essais on a obtenus trois volumes


V1 =9,7ml

V2 =9,8 ml On calcule le moyen V = V1+V2+V3 / 3 =


9,73 ml

V3 =9,7 ml

KOH OH - + K+
H2SO4 + 2H2O 2H3O+ + SO4- -
Donc pour neutraliser 1 mole de H2SO4, il faut 2
moles de KOH

Na x Va=Nb x Vb

Na = ?
Va = 10ml
Nb = 1N x 2 = 2N Na = Nb x Vb /Na
Vb = 9,73ml

Na =2 x 9,73/10 Na =1,94 N = 0,97 M

Erreur commise = 0,97 – 0,52 = 0,45 M

5-Verrerie et ordre de précision


1. Verrerie ne servant pas à mesurer un volume: le
tube à essais et le ballon
Le tube à essais est généralement utilisé pour des
tests sur des faibles quantités de solution. On ne
remplit pas plus du tiers du tube. Il peut être muni
d'un bouchon pour agiter le contenu mais que l'on
enlève si on chauffe le tube et son contenu. Attention:
L'ouverture du tube doit être toujours dirigée vers un
écran de protection (à défaut un mur) car il existe des
risques de projection.

Le ballon est utilisé sur de plus grandes quantités de


solution. On ne le remplit pas non plus. Il peut être
muni d'un bouchon, attention si on le chauffe!

Volume inconnu, pas de précision

Becher
Erlenmeyer
Ampoule à décanter

2. Verrerie servant à mesurer un volume avec


précision: la burette, la fiole jaugée et la pipette
jaugée. Volume connu précisément.
Ces verreries présentent des graduations permettant
des mesures de volumes différents ou des traits de
jauge fixant un volume pour la verrerie utilisée. Ces
traits sont placés sur des sections étroites permettant
d'ajuster ce volume très précisément.

La burette graduée permet de verser un volume


inconnu au départ. Elle est très utilisée dans les
dosages volumétriques.
Quelques précautions:
• Bien ajuster le zéro, essuyer les gouttes sur le haut
de la burette.
• Pour la lecture, bien noter la position du bas du
ménisque.
Volume variable mais mesuré, précision: une goutte

La fiole jaugée contient un volume fixé de liquide. Elle


sert souvent dans les dilutions.

Quelques précautions:
• Rincer à l'eau et sécher.
• Lors du transvasement du liquide de la pipette dans
une fiole, éviter de mettre des gouttes de liquide au
dessus du trait de jauge. Compléter à l'eau (ou avec
un autre solvant) en évitant de faire "mousser". Pour
cela, faire couler le liquide le long de la paroi en
inclinant la fiole. Ajuster le niveau à l'aide d'une
pipette.

Volume fixé, précision relative de l'ordre de 0,1%.

La pipette jaugée (à un trait ou à deux traits) contient


un volume fixé de liquide. Ce volume est
généralement plus faible que celui d'une fiole jaugée.
Elle sert souvent dans les dilutions ou pour les
dosages pour prélever un volume connu de liquide.
Quelques précautions:
• Bien penser à ne jamais prélever dans un flacon
mais d'abord verser suffisamment de liquide dans un
becher.
• Rincer avec le produit à prélever.
• Lors du transvasement du liquide de la pipette à un
trait dans un erlen, un Becher ou une fiole, ne pas
souffler dans la pipette, la dernière goutte doit y
rester.
• Lors du transvasement du liquide de la pipette à
deux traits dans un erlen, un Becher ou une fiole, ne
pas oublier d'arrêter l'écoulement au niveau du
deuxième trait.
• Ne pas "pipeter" à la bouche, mais utiliser une
propipette (poire aspirante).
Volume fixé, précision relative de l'ordre de 0,2%
6-Réponse aux questions de TP

1. La burette 25ml est le meilleur choix s’il nous


demande de mesurée un volume de500ml malgré sa
prendre du temps mais l’ordre de précision est grande
car l’éprouvette de 100ml, Becher de 100ml,
erlenmeyer de500ml donnent des volumes
approximatives.

2. Les consignes de sécurités qu’il faut pendre en


travaillant avec un acide fort et concentré :

a- l’apport d’une blouse banche adapter à manche


long et boutonné dans un laboratoire est obligatoire.

b- les sandales sont prohibées dans un laboratoire.

c- lors de préparation des dilutions à partir des


solutions acide concentrés ; il faut mettre toujours
dans la fiole un peu d’eau distillée avant l’acide
(Risque de réaction violente«projection» dans le cas
contraire).
d- Ne pas "pipeter" à la bouche, mais utiliser une
propipette (poire aspirante).

e- lors de projection d’un acide sur le visage ou les


mains lavez abondement avec l’eau de robinet

3. il est toujours nécessaire de prendre la moyenne


des volumes de tous les essais si les résultats sont
différents de 0,1ml pour une meilleure précision.

4. on travail avec la hotte si on manipule avec des


produits chimiques qui dégagent des gaz volatils
toxiques.

7--Conclusion

Chaque étape expérimentale produit une erreur sur le


résultat, il faut toutes les prendre en compte. Mais, si
une étape est très imprécise, le résultat le sera
également, même si toutes les autres étapes sont très
précises.

C'est donc l'étape la plus imprécise qu'il faut améliorer


pour augmenter la précision d'un dosage.

La précision du dosage est obligatoirement moins


bonne (incertitude plus grande) que celle de n'importe
quelle étape du dosage.
Le choix des solutions utilisées et d’un indicateur
coloré adéquat pour le dosage acido-basique est
déterminé par deux conditions :
D’une part la réaction doit être totale, et d’autre part
la fin de la réaction doit être marquée
La chimie des solutions fait partie de notre quotidie
n. De fait de sa prédominance naturelle,
l’eau est le solvant de base pour réaliser des réacti
ons chimiques. L’hydrométallurgie est l’un
des exemples les plus important de l’application de
la chimie des solutions aux procédés industriels. Ain
si la préparation des combustibles nucléaires fait ra
ppel à des procédés en
solution. Dans un autre domaine, la séparation des
terres rare (lanthanides) suit un procédé
d’extraction liquide/liquide sélectif. Enfin les réactions bi
ochimies opèrent en milieu aqueux

BUT DE TRAVAIL

Le travail a pour but de maîtriser comment mainteni


r des solutions à des
concentrations précises.

PARTIE THÉORIQUE

DEFINITIONS :

Une solution
:
Est un mélange liquide homogène des molécules d’u
n liquide (solvant) et d’un
solide (soluté), d’un gaz, d’un autre liquide dans les
proportions variables et sans qu’il y ait
une réaction chimique.

Solution = Soluté + Solvant


.

Un solvant
:
Est une substance liquide qui dissout (absorbe) d’autres
substances

Un soluté
:
Nous avons un liquide constitué par la dissolution d’une
substance dans un solvant.
Le soluté est cette substance dissoute. Donc est un corp
s dissout.

Différentes expressions de la concentration

On appel la concentration de la solution la quantité d


e soluté contenue dans l’unité de volume
ou de masse de la solution. Soit un composé X présent
dans une solution, on peut définir la composition de la s
olution en X
en utilisant différentes relations :
TP Chimie n° 3

Préparation d’une solution

Page 2

1
1) La concentration massique (Titre massique T
[g.L
])
:
C’est le rapport de la masse
(m)
de composé X contenu dans un certain volume de soluti
on
(V)
divisée par ce volume de
solution (V).
La masse est exprimée en kg ou en g et le volume souv
ent exprimé en L et parfois
1
en m3. La concentration massique a donc pour unité la
g.L
. La concentration massique est
appelée aussi Titre massique.
1
[g.L
]
...................... (1)
1
2) La concentration molaire (Molarité C
[mol.L
])
:
C’est le rapport de la quantité de
M
matière
(n)
de X exprimée en mol contenue dans un certain volume

(V)
de solution divisée par
1
ce volume
(V)
de solution exprimé en L. La concentration molaire a do
nc pour unité la mol.L
.
La concentration molaire est souvent également appelée
Molarité.
1
[mol.L
]
...................... (2)

1
3) La concentration normale (Normalité C
[éq
.L
])

:
C’est le nombre d’équivalant
N
ggramme de soluté
(néq
)
contenu dans un litre de solution
(V)
.
gr
1
[éq
.L
]
...................... (3)
g

Le nombre d’équivalant gramme c’est la masse de solut


é (m) divisée par l’équivalant gramme
(éq
).
gr
[éq
]
...................... (4)
g
1
(3)
et
(4)
[éq
.L
]
...................... (5)
g

Remarque
:
D’une manier générale, pour trouver l’équivalant gram
me des composés chimiques différents il
faut :
L’équivalant gramme des acides :
...................... (6)

L’équivalant gramme des bases :


...................... (7)

L’équivalant gramme des sels :


...................... (8)

4)-
Le pourcentage en masse (Fraction massique %C [%])
:
C’est le rapport de la masse de
composé X
(m
)
contenu dans un certain volume de solution divisée par
la masse de ce
soluté
volume de solution
(m
).
solution
[%]
...................... (8)

5) La fraction molaire
:
C’est le rapport de la quantité de matière X
(n
)
contenue dans un
soluté
certain volume de solution divisée par la somme des qu
antités de matière de tous les
constituants présents dans ce volume de solution
(m