Vous êtes sur la page 1sur 12

Tableau synoptique de la classification des matériaux

selon leur nature

Sols
Dmax 50 mm

Sols
Dmax > 50 mm

Craies R1
Roches carbonatées
Calcaires R2
Roches Roches argileuses Marnes, argilites, pélites ... R3
sédimentaires
Matériaux Roches siliceuses Grès, poudingues, brèches ... R4
rocheux
Roches salines Sel gemme, gypse R5
Roches
Granites, basaltes, andésites, gneiss, schistes
magmatiques et R6
métamorphiques et ardoisiers ...
métamorphiques

Matériaux
Sols organiques et sous-produits industriels F
particuliers

11
Classe A SOLS FINS

Classement selon la nature Classement selon l'état hydrique

Paramètres Paramètres
de nature de nature Sous classe Paramètres
Premier Classe Deuxième fonction de la Caractères principaux et Sous-classe
niveau de niveau de nature valeurs de seuils retenus
classification classification

Ces sols changent brutalement de consistance pour de faibles variations IPI 3 ou wn ! 1,25 wOPN A1th
A1
de teneur en eau, en particulier lorsque leur wn est proche de wOPN. 3 < IPI 8 ou
Le temps de réaction aux variations de l'environnement hydrique et 1,10 wOPN wn < 1,25 wOPN A1h
Limons peu plas-
VBS 2,5 climatique est relativement court, mais la perméabilité pouvant varier dans
tiques, loess, silts 8 < IPI 25 ou
ou de larges limites selon la granulométrie, la plasticité et la compacité, le 0,9 wOPN wn < 1,10 wOPN A1m
alluvionnaires, sa-
IP 12 temps de réaction peut tout de même varier assez largement.
bles fins peu pol-
Dans le cas de ces sols fins peu plastiques, il est souvent préférable de les 0,7 wOPN wn < 0,9 wOPN A1s
lués, arènes peu
identifier par la valeur de bleu de méthylène VBS, compte tenu de l'impré-
plastiques...
cision attachée à la mesure de l'Ip. wn < 0,7 wOPN A1ts
IPI 2 ou Ic 0,9 ou
wn ! 1,3 wOPN
A2th

12
A2 2 < IPI 5 ou 0,9 < Ic 1,05
Le caractère moyen des sols de cette sous - classe fait qu'ils se prêtent à ou 1,1 wOPN wn < 1,3 wOPN A2h
12 < IP 25 Sables fins argi- l'emploi de la plus large gamme d'outils de terrassement (si la teneur en eau
ou 5 < IPI 15 ou 1,05 < Ic 1,2
leux, limons, argi- n'est pas trop élevée). A2m
ou 0,9 wOPN wn < 1,1 wOPN
2,5 < VBS 6 les et marnes peu Dès que l'Ip atteint des valeurs ! 12, il constitue le critère d'identification
1,2 < Ic 1,4 ou
A plastiques, arè- le mieux adapté. A2s
0,7 wOPN wn < 0,9 wOPN
Dmax 50mn nes...
et Ic > 1,4 ou wn < 0,7 wOPN A2ts
tamisat à
80"m > 35 % sols fins IPI 1ou Ic 0,8 ou
wn ! 1,4 wOPN A3th
Ces sols sont très cohérents à teneur en eau moyenne et faible, et collants
A3 1 < IPI 3 ou 0,8 < Ic 1 ou
ou glissants à l'état humide, d'où difficulté de mise en œuvre sur chantier A3h
1,2 wOPN wn < 1,4 wOPN
25 < IP 40 (et de manipulation en laboratoire).
Argiles et argiles 3 < IPI 10 ou 1 < Ic 1,15 ou
ou Leur perméabilité très réduite rend leurs variations de teneur en eau très A3m
marneuses, li- 0,9 wOPN wn < 1,2 wOPN
6 < VBS 8 lentes, en place.
mons très plasti- 1,15 < Ic 1,3 ou
Une augmentation de teneur en eau assez importante est nécessaire pour A3s
ques... 0,7 wOPN wn < 0,9 wOPN
changer notablement leur consistance.
Ic > 1,3 ou wn < 0,7 wOPN A3ts

A4th
A4 Ces sols sont très cohérents et presque imperméables : s'ils changent de
IP > 40 teneur en eau, c'est extrêmement lentement et avec d'importants retraits ou
A4h
ou Argiles et argiles gonflements. Valeurs seuils des paramètres d'état, à définir
VBS > 8 marneuses, très Leur emploi en remblai ou en couche de forme n'est normalement pas à l'appui d'une étude spécifique.
A4m
plastiques... envisagé mais il peut éventuellement être décidé à l'appui d'une étude
spécifique s'appuyant notamment sur des essais en vraie grandeur.
A4s
Les paramètres inscrits en caractères gras sont ceux dont le choix est à privilégier.
Classe B SOLS SABLEUX ET GRAVELEUX
AVEC FINES

NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN REMBLAI ➤
NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN COUCHE DE FORME

Classement selon la nature Classement selon l'état hydrique Classement selon le comportement
Paramètres Paramètres de Sous-
de nature nature classe Paramètres Paramètres et
Premier Classe Deuxième fonction Caractères principaux et valeurs de seuils Sous- valeurs de Sous-classe
niveau de niveau de de la retenus classe seuils
classification classification nature retenus

- tamisat à 80 "m 12% Matériaux sableux généralement insensibles à l'eau. Mais, dans certains cas (extraction dans la nappe...),
B1 FS 60 B11
- tamisat à 2 mm > 70% cette insensibilité devra être confirmée (étude complémentaire, planche d'essais,...).
- 0,1 < VBS 0,2 Sables
ou Leur emploi en couche de forme nécessite, par ailleurs, la mesure de leur résistance mécanique (friabilité des
silteux...

13
ES > 35 sables FS). FS > 60 B12

FS 60 B21 th
La plasticité de leurs fines rend ces sols sensi- IPI 4 ou wn ! 1,25 wOPN B2 th
bles à l'eau. FS > 60 B22 th
Leur temps de réaction aux variations de l'envi-
ronnement hydrique et climatique est court, tout 4 < IPI 8 ou FS 60 B21 h
en pouvant varier assez largement (fonction de 1,10 wOPN wn < 1,25 wOPN B2 h
B B2 FS > 60 B22 h
- tamisat à 80 "m 12% perméabilité).
- tamisat à 2 mm > 70% Lorsqu'ils sont extraits dans la nappe et mis en FS 60
Dmax Sols Sables
B21 m
- VBS > 0,2 dépôt provisoire, ils conservent un état hydrique 0,9 wOPN wn < 1,10 wOPN B2 m
50 mm et sableux ou argileux FS > 60 B22 m
tamisat à "humide" à "très humide" ; il est assez peu proba-
et ES 35 (peu
80 "m 35% ble, en climat océanique, que leur état hydrique
graveleux argileux)… FS 60 B21 s
puisse s'améliorer jusqu'à devenir "moyen". 0,5 wOPN wn < 0,9 wOPN B2 s
avec Leur emploi en couche de forme sans traitement FS > 60 B22 s
fines avec des LH nécessite, par ailleurs, la mesure de
leur résistance mécanique (friabilité des sables FS 60 B21 ts
wn < 0,5 wOPN B2 ts
FS).
FS > 60 B22 ts

- tamisat à 80 "m 12% Matériaux graveleux généralement insensibles à l'eau. Mais, dans certains cas (extraction dans la nappe...), LA 45 et B31
B3 MDE 45
- tamisat à 2 mm 70% cette insensibilité devra être confirmée (étude complémentaire, planche d'essai,...).
- 0,1 < VBS 0,2
ou Graves
Leur emploi en couche de forme sans traitement avec des LH nécessite, par ailleurs, la mesure de leur
ES > 25 silteuses… LA > 45 ou
résistance mécanique (Los Angelès, LA, et Micro Deval en présence d'eau, MDE). B32
MDE > 45

Les paramètres inscrits en caractères gras sont ceux dont le choix est à privilégier.
Classe B (suite) SOLS SABLEUX ET GRAVELEUX
AVEC FINES (suite)

NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN REMBLAI ➤
NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN COUCHE DE FORME

Classement selon la nature Classement selon l'état hydrique Classement selon le comportement
Paramètres Paramètres Sous
de nature de nature classe Paramètres Paramètres et
Premier Classe Deuxième fonction Caractères principaux et valeurs de seuils Sous- valeurs de seuils Sous-
niveau de retenus classe retenus classe
niveau de de la
classification classification nature
LA 45 et MDE 45 B41 th
La plasticité de leurs fines rend ces sols sensibles à l'eau. IPI 7 ou wn ! 1,25 wOPN B4 th
Ils sont plus graveleux que les sols B2 et leur fraction sableuse LA > 45 ou MDE > 45 B42 th
est plus faible. Pour cette raison, ils sont en général perméa- 7 < IPI 15 ou LA 45 et MDE 45 B41 h
B4 1,10 wOPN wn < 1,25 wOPN B4 h
- tamisat à 80 "m 12% bles. Ils réagissent assez rapidement aux variations de l'envi- LA > 45 ou MDE > 45 B42 h
- tamisat à 2 mm 70% ronnement hydrique et climatique (humidification - séchage). LA 45 et MDE 45

14
Graves B41 m
- VBS > 0,2 Lorsqu'ils sont extraits dans la nappe, il est assez peu proba- 0,9 wOPN wn < 1,10 wOPN B4 m
B42 m
ou argileuses LA > 45 ou MDE > 45
ble, en climat océanique, que leur état hydrique puisse s'amé-
ES 25 (peu LA 45 et MDE 45 B41 s
liorer jusqu'à devenir "moyen". 0,6 wOPN wn < 0,9 wOPN B4 s
argileuses)... Leur emploi en couche de forme sans traitement avec des LH LA > 45 ou MDE > 45 B42 s
nécessite, par ailleurs, la mesure de leur résistance mécanique LA 45 et MDE 45 B41 ts
(Los Angelès, LA, et/ou Micro Deval en présence d'eau, MDE). wn < 0,6 wOPN B4 ts
LA > 45 ou MDE > 45 B42 ts
LA 45 et MDE 45 B51 th
IPI 5 ou wn ! 1,25 wOPN B5 th
B La proportion de fines et la faible plasticité de ces dernières, LA > 45 ou MDE > 45 B52 th
rapprochent beaucoup le comportement de ces sols de celui 5 < IPI 12 ou LA 45 et MDE 45 B51 h
B5 B5 h
Dmax - tamisat à 80 "m des sols A1. 1,10 wOPN wn < 1,25 wOPN LA > 45 ou MDE > 45 B52 h
Sols compris entre 12 et 35%
50 mm et Sables
Pour la même raison qu'indiquée à propos des sols A1,il y a lieu 12 < IPI 30 ou LA 45 et MDE 45 B51 m
tamisat à sableux - VBS 1,5 de préférer le critère VBS au critère Ip, pour l'identification des B5 m
ou et graves 0,9 wOPN wn < 1,10 wOPN LA > 45 ou MDE > 45 B52 m
80 "m 35% et sols B5.
Ip 12 très LA 45 et MDE 45 B51 s
graveleux Leur emploi en couche de forme sans traitement avec des LH 0,6 wOPN wn < 0,9 wOPN B5 s
silteux... LA > 45 ou MDE > 45 B52 s
avec fines nécessite de connaître leur résistance mécanique (Los Angelès,
LA, et/ou Micro Deval en présence d'eau, MDE). wn < 0,6 wOPN B5 ts LA 45 et MDE 45 B51 ts
LA > 45 ou MDE >45 B52 ts
IPI 4 ou wn ! 1,3 wOPN B6 th
ou Ic 0,8
4< IPI 10 ou 0,8 < Ic 1
B6 L'influence des fines est prépondérante ; le comportement du ou 1,1 wOPN wn < 1,3 wOPN B6 h
- tamisat à 80 "m
compris entre 12 et 35% sol se rapproche de celui du sol fin ayant même plasticité que
Sables et 10< IPI 25 ou 1 < Ic 1,2
- VBS >1,5 les fines du sol avec toutefois une plus grande sensibilité à l'eau ou 0,9 wOPN wn < 1,1 wOPN B6 m
ou
graves, due à la présence de la fraction sableuse en plus grande
Ip >12 argileux à quantité. 0,7wOPN wn < 0,9 wOPN
B6 s
très argileux ou 1,2 < Ic 1,3
wn < 0,7 wOPN ou Ic > 1,3 B6 ts

Les paramètres inscrits en caractères gras sont ceux dont le choix est à privilégier.
Classe C SOLS COMPORTANT DES FINES ET DES
GROS ELEMENTS
Classement selon la nature
Paramètres Paramètres Sous-
Classement selon l'état hydrique
de nature de nature classe
et
Premier Classe Deuxième fonction Caractères principaux le comportement
niveau de niveau de de la
classification classification nature

Matériaux anguleux dont


la proportion de la frac- C1Ai Le comportement des sols de cette classe peut être assez juste- Le sous-classement, en fonction de l'état hydrique des sols de
tion 0/50 mm dépasse ment apprécié par celui de leur fraction 0/50 mm. cette classe, s'établit en considérant celui de leur fraction
60 à 80% Argiles à silex, ar- 0/50 mm qui peut être un sol de la classe A ou de la classe B.
L'évaluation de la proportion de la fraction 0/50 mm est cependant
et giles à meulière,
nécessaire dans le cas des sols constitués d'éléments anguleux.
Matériaux roulés éboulis, moraines,
Celle-ci peut se faire visuellement par un géotechnicien expéri-
alluvions grossiè-
La fraction 0/50 mm est menté dès que le Dmax du sol dépasse 200 mm. L'identification des
res... Les différentes sous-classes composant la classe C sont :
un sol de la classe A sols de cette classe doit être précisée à l'aide d'un double symbole
de type C1(A i ) ou C1(B i ), A i ou B i étant respectivement la classe de
la fraction 0/50 mm du matériau considéré. C1A1 C2A1
Matériaux anguleux dont C1A2 C2A2 état

15
la proportion de la frac-
C1B i On peut encore très utilement compléter cette identification en C1A3 th, h, m, s ou ts
C2A3
tion 0/50 mm dépasse indiquant la valeur du Dmax présent dans le sol. C1A4 C2A4
Argiles à silex, ar-
60 à 80% Ainsi, par exemple, un sol classé : C1400 (A3) correspond à un sol
giles à meulière,
Dmax > 50mm C et roulé ou anguleux ayant plus de 60 à 80% d'éléments < 50 mm, dont C1B11 C2B11
éboulis, moraines, Matériaux généralement
et Matériaux roulés les plus gros éléments ont une dimension de 400 mm et dont la C1B12 C2B12
alluvions grossiè- insensibles à
tamisat à Sols La fraction 0/50 mm est fraction 0/50 mm est de type A3. C1B31 C2B31
res... l'état hydrique
80 "m > 12% compor- un sol de la classe B C1B32 C2B32
ou tant des
si le tamisat à C1B21 C2B21
fines et C1B22 C2B22
80 "m 12% Le comportement des sols de cette classe dépend aussi de la
des gros C1B41 C2B41 état
la VBS est > 0,1 C2A i fraction 50/D présente et ne peut plus être assimilé à celui de la
éléments Matériaux anguleux com- C1B42 C2B42 th, h, m, s ou ts
portant une fraction seule fraction 0/50 mm.
C1B51 C2B51
0/50 mm 60 à 80%. Argiles à silex, ar-
L'importance de cette influence est toujours difficile à évaluer C1B52 C2B52
La fraction 0/50 mm est giles à meulière,
(fonction de la continuité granulométrique et de l'angularité des C1B6 C2B6
un sol de la classe A. éboulis, biefs à si-
éléments grenus) en raison des difficultés pratiques qu'il y a à
lex...
réaliser des essais de laboratoire sur ces matériaux.
Il est néanmoins utile, comme pour les C 1de préciser l'identification
des sols de cette classe à l'aide d'un double symbole de type C2(A i )
ou C2(B i ), A i ou B i étant respectivement la classe de la fraction
Matériaux anguleux com- C2B i 0/50 mm du matériau considéré.
portant une fraction De même cette identification pourra être très utilement complétée
0/50 mm 60 à 80%. Argiles à silex, ar- par l'indication du Dmax présent dans le sol (Cf. classe C1).
La fraction 0/50 mm est giles à meulière,
un sol de la classe B. éboulis, biefs à Des essais en semi ou vraie grandeur seront souvent nécessaires
silex... pour caler l'interprétation des mesures réalisées sur la fraction
0/50 mm.
Classe D SOLS INSENSIBLES A L'EAU


NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN REMBLAI ➤
NIVEAU DE CLASSIFICATION NECESSAIRE POUR L'EMPLOI EN COUCHE DE FORME

Classement selon nature

Paramètres Paramètres Sous- Classement selon le comportement


de nature de nature classe
Premier Classe Deuxième fonction Caractères principaux
niveau de niveau de de la Sous-
classification nature Valeurs seuils retenues
classification classe

D1 FS 60 D11
Dmax 50 mm Ces sols sont sans cohésion et perméables.

16
Sables alluvionnai-
et Leur granulométrie, souvent mal graduée et de petit calibre, les rend
res propres,
tamisat à 2 mm > 70% très érodables et d'une "traficabilité" difficile.
sables de dune…
FS > 60 D12

LA 45 et
D21
D2 Leur emploi en couche de forme sans MDE 45
D
VBS 0,1 Dmax 50 mm traitement aux LH nécessite, par
Ces sols sont sans cohésion et perméables.
et Graves ailleurs, la mesure de leur résistance
Sols et Après compactage ils sont d'autant moins érodables et d'autant
Tamisat à alluvionnaires mécanique (Los Angelès, LA, et/ou
insensi- tamisat à 2 mm 70% plus aptes à supporter le trafic qu'ils sont bien gradués.
80 "m 12% propres, micro Deval en présence d'eau, MDE)
bles LA > 45 ou
sables... ou friabilité des sables (FS). D22
à l'eau MDE > 45

LA 45 et
D31
D3 MDE 45
Matériaux sans cohésion et perméables, inadaptés au malaxage en
vue d'un traitement répondant à une qualité "couche de forme". En
Dmax > 50 mm Graves
partie supérieure des terrassements ils peuvent poser des problè-
alluvionnaires
mes de réglage, de traficabilité et d'exécution de tranchées diver-
propres...
ses. LA > 45 ou D32
MDE > 45
Classe R MATERIAUX ROCHEUX
(évolutifs et non évolutifs)
Classement selon la nature Classement selon l'état hydrique et le comportement

Nature pétrographique Paramètres et


Caractères principaux Sous-classe
de la roche valeurs seuils retenus

#d > 1,7 craie dense R11

La craie est un empilement de particules de calcite dont les


dimensions sont de l'ordre de 1 à 10"m. 1,5 < #d 1,7 et wn ! 27 R12h
Cet empilement constitue une structure d'autant plus fragile que
la porosité est grande (ou inversement que la densité sèche est 1,5 < #d 1,7 et 22 wn < 27 craie R12m
faible). de densité
Les mesures et constatations de chantier ont montré qu'au cours 1,5 < #d 1,7 et 18 wn < 22 moyenne R12s
des opérations de terrassement, il y a formation d'une quantité de
fines en relation directe avec la fragilité de l'empilement.
R1 1,5 < #d 1,7 et wn < 18 R12ts

17
Lorsque la craie se trouve dans un état saturé ou proche de la
Craie saturation, l'eau contenue dans les pores se communique aux
fines produites, leur conférant le comportement d'une pâte, qui #d 1,5 et wn ! 31 R13th
s'étend rapidement à l'ensemble du matériau, empêchant la
circulation des engins et générant des pressions interstitielles #d 1,5 et 26 wn < 31 R13h
dans les ouvrages.
Inversement, lorsque la teneur en eau est faible, la craie devient craie
Roches #d 1,5 et 21 wn < 26 R13m
Roches un matériau rigide, très portant mais difficile à compacter. peu dense
sédimentaires carbonatées
Enfin, certaines craies peu denses et très humides, peuvent
#d 1,5 et 16 wn < 21 R13s
continuer à se fragmenter, après mise en œuvre, sous l'effet des
contraintes mécaniques et du gel, principalement.
#d 1,5 et wn < 16 R13ts

Cette classe regroupe l'ensemble de la gamme des matériaux calcaire


calcaires rocheux. MDE 45 R21
R2 dur
Leurs caractéristiques prédominantes, vis-à-vis de leur utilisation
Calcaires rocheux dans des remblais ou des couches de forme, sont la friabilité et
divers éventuellement, pour les plus fragmentables d'entre eux, la gélivité.
D'une manière générale, ces matériaux ne sont pas des matériaux calcaire de
Ex : MDE > 45 et #d > 1,8 R22
densité moyenne
- calcaires grossiers rocheux évolutifs et ne posent pas de problèmes particuliers dans
- travertins leur emploi en remblai. En couche de forme, leur friabilité peut
- tufs et encroûtements, conduire, par attrition ou désagrégation, à la formation de fines
etc... pouvant conférer à l'ensemble du matériau un comportement calcaire
#d 1,8 R23
sensible à l'eau sous circulation des engins. fragmentable
Classe R (suite) MATERIAUX ROCHEUX (suite)
(évolutifs et non évolutifs)
Classement selon la nature Classement selon l'état hydrique et le comportement

Nature pétrographique Paramètres et


Caractères principaux Sous-classe
de la roche valeurs seuils retenus

Roche argileuse :
FR 7 et DG > 20 peu fragmentable, très R31
Les matériaux de cette classe se caractérisent par le fait qu'ils dégradable
possèdent une structure (le plus souvent carbonatée) plus ou FR 7 et 5 < DG 20 Roche argileuse peu
fragmentable, moyen t dégradable R32
moins résistante, dans laquelle sont emprisonnés, en proportion
très variable (entre 5 et 95% d'après ce qui est généralement FR 7 et DG 5 Roche argileuse :
peu fragmentable, peu R33
R3 admis), des minéraux argileux susceptibles d'être gonflants. Ils se dégradable
fragmentent plus ou moins à la mise en œuvre, en libérant des wn ! 1,3 wOPN
FR > 7 et { R34 th
fines, plastiques et sensibles à l'eau. La destruction de leur ou IPI < 2
Roches Marnes
structure peut se poursuivre après la mise en œuvre sous l'action 1,1 wOPN wn < 1,3 wOPN
argileuses Schistes sédimentaires FR > 7 et { R34 h
des contraintes mécaniques de l'eau et du gel. Cette évolution se ou 2 IPI < 5
Argilites Roche
Pelites produit d'autant plus, que les matériaux ont été moins fragmentés FR > 7 et 0,9 wOPN wn < 1,1 wOPN argileuse R34 m

18
à la mise en œuvre, et que la granularité obtenue à ce stade est fragmentable
homométrique.
FR > 7 et 0,7 wOPN wn < 0,9 wOPN R34 s
Pour les plus fragmentables d'entre eux (classe R34) il convient de
caractériser l'état de leur fraction 0/50 mm.
FR > 7 et wn < 0,7 wOPN R34 ts

Les matériaux de cette classe peuvent être assimilés à des


conglomérats de grains de sable (cas des grès) ou de galets (cas Roches siliceuses
LA 45 et MDE 45 R41
Roches des brèches et poudingues), liés entre eux par un ciment naturel dures
sédimentaires R4 de silice ou de calcite.
La résistance plus ou moins grande de cette cimentation confère
Roches à ces matériaux des comportements variables (risques de LA >45 Roches siliceuses
Grès réarrangements après mise en œuvre lorsqu'ils ne sont pas R42
siliceuses ou MDE > 45 et FR 7 de dureté moyenne
Poudingues suffisamment compactés, en particulier). Si ces roches sont très
Brèches fragmentables, leur évolution ultime s'arrête aux grains élémentai-
res cimentés. Certaines d'entre elles contiennent également une Roches siliceuses
fraction argileuse suffisante pour leur conférer un comportement FR > 7 R43
voisin des matériaux de la classe R34. fragmentables

Du point de vue mécanique, les matériaux de cette classe s'appa- teneur en sel 5 à 10% dans le cas du sel gemme* Roches salines
rentent à ceux des classes R2 et R3, mais en outre ils sont plus ou soluble { 30 à 50% dans le cas du gypse* peu solubles
R51
R5 moins solubles dans l'eau et induisent, de ce fait, dans les
ouvrages, des risques de désordre qui seront d'autant plus
Roches
Gypse grands que:
salines teneur en sel dans le cas du sel gemme* Roches salines
Sel gemme - la solubilité du sel soluble est grande, R52
soluble { >>305 àà10%
50% dans le cas du gypse* très solubles
Anhydrite - sa proportion contenue dans l'ensemble du matériau est élevée,
- la fragmentabilité à la mise en œuvre est faible (grande perméa-
bilité de l'ouvrage). * suivant que la fragmentabilité est plus ou moins grande

Les paramètres inscrits en caractères gras sont ceux dont le choix est à privilégier.
Classe R (suite) MATERIAUX ROCHEUX (suite)
(évolutifs et non évolutifs)

Classement selon la nature Classement selon le comportement

Nature pétrographique Paramètres et


Caractères principaux Sous-classe
de la roche valeurs seuils retenus

Roches magmatiques et
Les matériaux entrant dans cette classe peuvent avoir des LA 45 et MDE 45 R61
R6 métamorphiques dures
caractéristiques mécaniques très différentes ; en particulier, leur
fragmentabilité et leur friabilité peuvent varier très largement (de
Roches Granite, basalte, trachyte, Roches magmatiques et
faible à très élevée).
magmatiques et andésite... LA > 45 ou MDE > 45 et FR 7 métamorphiques de dureté R62
Les matériaux de la classe R61 et la majorité de ceux de la classe
métamorphiques Gneiss, schistes moyenne
R62 ne s'altèrent pas au sein des ouvrages, sous l'effet des
métamorphiques, schistes
contraintes mécaniques et de l'eau ; mais en revanche, ceux de Roches magmatiques et
ardoisiers...
la classe R63 ont un comportement voisin des classes R34 ou R43. métamorphiques
FR > 7 R63
fragmentables ou altérées

19
Classe F SOLS ORGANIQUES
SOUS-PRODUITS INDUSTRIELS
Classement du matériau
Famille de Caractères principaux
Matériaux
Paramètres retenus Valeurs seuils Sous-classe

F11
F1
Le paramètre caractéristique de ces matériaux
La présence de ces matériaux est relativement localisée dans des lieux faciles à matériaux est leur teneur en matières 3 % MO 10
Matériaux naturels faiblement organiques :
identifier ; les plus organiques d'entre eux sont facilement reconnaissables à leur couleur organiques (% MO).
renfermant des matières terres végétales, vases,...
noirâtre et à leur odeur caractéristique. Ensuite, il y a lieu de prendre en compte
organiques.
leur comportement géotechnique, au F12
Leurs possibilités d'emploi dans les ouvrages de génie civil dépend de leur teneur en travers des paramètres retenus pour
Ex : terres végétales,
matières organiques. % MO > 10 matériaux
humus forestier, classer les sols en A, B ou C.
fortement organiques :
vases, tourbes...
humus forestier, tourbes,...

F2th
IPI 4 ou wn ! 1,3 wOPN Cendres volantes très humides

20
4 < IPI 10 F 2h
1,2 wOPN wn < 1,3 wOPN Cendres volantes humides
Ces matériaux constituent le résidu de la combustion du charbon dans des centrales
F2 thermiques. Ce sont des matériaux constitués d'éléments fins (60% < 80"m), relativement
Le paramètre caractéristique de ces
homométriques, sphériques, poreux, mais ne présentant aucune plasticité. F2m
Cendres volantes matériaux est le rapport entre leur te- 0,85 wOPN wn < 1,2 wOPN Cendres volantes à teneur
De ce fait, ils sont sensiblement moins denses que les sols, relativement drainants, et
silico-alumineuses neur en eau naturelle et leur teneur en en eau moyenne
présentent une portance satisfaisante jusqu'à des teneurs en eau dépassant largement
de centrales thermiques eau optimum Proctor normal.
la wOPN. Toutefois, au-delà d'une teneur en eau limite, leur portance chute de manière
extrêmement brutale. 0,75wOPN wn < 0,85wOPN F2s
Cendres volantes sèches

F2ts
wn < 0,75 wOPN Cendres volantes très sèches

F31
Ces matériaux proviennent des résidus de l'extraction du charbon ; ils sont stockés depuis Ces schistes sont recon-
plusieurs décennies, voire plus d'un siècle dans des terrils à proximité des mines de naissables à leur couleur Schistes houillers
F3 charbon. Certains d'entre eux ont subi une auto-combustion provoquée par la pyrolise du Le paramètre déterminant pour ces de rouge à violet totalement brûlés
charbon résiduel, sous l'action combinée de la pression des terres, de la réaction matériaux, est le fait qu'ils aient subi, ou
Schistes houillers exothermique de l'eau sur les pyrites et d'un événement extérieur (foudre en général) non, une combustion une fois mis en
provoquant l'inflammation. terrils. F32
Ces schistes sont recon-
Les schistes brûlés ont des propriétés géotechniques qui s'apparentent à celles des sols Schistes houillers
naissables à leur couleur
et des matériaux rocheux insensibles à l'eau. incomplètement ou non
de noir à orange
Les schistes non brûlés s'apparentent assez généralement aux sols sensibles à l'eau. brûlés

Les paramètres inscrits en caractères gras sont ceux dont le choix est à privilégier.
Classe F (suite) SOLS ORGANIQUES
SOUS-PRODUITS INDUSTRIELS (suite)
Classement du matériau
Famille de Caractères principaux
Matériaux
Paramètres retenus Valeurs seuils Sous-classe

Ces matériaux proviennent des résidus de l'extraction des minerais de potasse. Ils sont F41
stockés à proximité des mines depuis plusieurs décennies. Ils contiennent une propor-
tion variable de chlorure de sodium (de 5% pour les résidus produits actuellement, Le paramètre déterminant pour ces ma- Schistes des mines de
tériaux est leur teneur en chlorure de % NaCI 10
F4 jusqu'à 20% pour les résidus stockés). potasse à faible teneur
Du point de vue géotechnique, leur comportement à la mise en œuvre peut en grande sodium qui détermine les risques de en NaCI
Schistes des mines de partie se comparer à celui des sols des classes B6 et B5 (éventuellement A1 et A2). A dissolution et de pollution.
moyen et long terme, ce comportement présente deux particularités intéressantes : Ensuite, il y a lieu de prendre en compte F42
potasse
- apparition d'une rigidification du fait d'une prise due à la présence d'anhydrite (dans leur comportement au travers des para- Schistes des mines de
mètres retenus pour classer les sols. % NaCI > 10
le cas des schistes de fraîche production) potasse à forte teneur
- absence de gonflement au gel, due au NaCI présent. en NaCI
F51h
D50 > 80"m Phosphogypse grossier
Il s'agit d'un gypse artificiel, sous-produit de la fabrication des engrais phosphatés, wn ! 1,20 wOPN neutralisé à la chaux, à

21
stockés par voie hydraulique à proximité des unités de fabrication. Du point de vue teneur en eau élevée
géotechnique, on peut approximativement comparer son comportement à celui d'un Les paramètres déterminants pour ce
F51m et s
F5 sable fin, anguleux, très propre mais très friable. Du point de vue chimique, il s'agit d'un matériau sont :
matériau légèrement soluble dans l'eau (2 g/l) qui renferme certains composés plus ou - le fait qu'il soit ou non neutralisé chimi- D50 > 80"m Phosphogypse grossier
Phosphogypse moins toxiques, mais dont la toxicité peut être quasi annulée par un traitement de quement par de la chaux, neutralisé à la chaux, à
wn < 1,20 wOPN
neutralisation chimique à la chaux. - la granularité définie par le D50, teneur en eau faible ou
L'utilisation à proximité d'ouvrages en béton, en arase terrassement et dans les parties - la teneur en eau. moyenne
de remblai situées en zones inondables, est en général à proscrire (risques de formation F52
d'ettringite ou de dissolution). Phosphogypse fin et
D50 80"m phosphogypse
grossier non neutralisé

F61
PF 5% Mâchefers bien incinérés,
Teneurs en éléments toxi- criblés, déferraillés, peu
Ces matériaux peuvent avoir des compositions assez variables dans le temps et suivant ques solubles inférieures
la technologie des usines de fabrication. En particulier, leur teneur en matières putres- chargés en éléments
Les paramètres déterminants pour ces aux valeurs maximales toxiques solubles et
cibles peut varier de 2 à 25 % suivant le degré d'incinération, et leur teneur en éléments autorisées par la régle- stockés durant plusieurs
matériaux sont : mentation en vigueur.
métalliques de 5 à 25 % suivant que le matériau a subi ou non, un traitement de mois
- le degré d'incinération mesuré par la
F6 démétallisation (triage magnétique, le plus souvent). Il convient également de connaître
perte au feu à 500°C (PF)
leurs teneurs en éléments toxiques solubles. F62 F62
- le fait qu'ils aient subi ou non une
Mâchefers Les cendres volantes, provenant du traitement des fumées de combustion, ne doivent idem F61 mais de fraiche
élaboration (déferraillage, criblage, ho- Idem F61 mais de fraiche
d'incinération des en aucun cas être mélangées aux mâchefers, sous peine de supprimer toute possibilité production production
mogénéisation) et un stockage de plu-
ordures ménagères de les réutiliser en technique routière (risques élevés de pollution). Après stockage de
sieurs mois,
plusieurs mois, il se développe une prise qui leur confère un comportement de matériau
- leurs teneurs en éléments toxiques PF > 5%
F63
rocheux tendre (R43).
solubles. Teneurs en éléments toxi- Mâchefers mal incinérés ou
D'une manière générale, il convient d'éviter l'utilisation de ces matériaux au contact des
ques solubles supérieures n'ayant subi aucune
ouvrages d'art et dans les zones inondables. aux valeurs maximales élaboration ou fortement
autorisées par la régle- chargés en éléments
mentation en vigueur. toxiques solubles
Classe F (suite) SOLS ORGANIQUES
SOUS-PRODUITS INDUSTRIELS (suite)
Classement du matériau
Famille de Caractères principaux
Matériaux
Paramètres retenus Valeurs seuils Sous-classe

F71
Matériaux de démolition, sans
F7 plâtre, épurés des éléments
Evaluation visuelle putrescibles, concassés,
Matériaux de Les paramètres déterminants pour ces criblés, déferraillés, homogénéi-
Ces matériaux ont des compositions extrêmement variables du fait de la disparité de leurs sés
démolition matériaux sont :
origines et du type de collecte (sélective ou non) appliquée pour les rassembler. Leur
- la présence d'éléments putrescibles et F72
identification doit résulter à la fois de l'observation visuelle des stocks (avec exécution de
de plâtre, Evaluation visuelle Idem F71 mais pouvant contenir
tranchée de reconnaissance, si nécessaire) et d'une enquête sur les origines de la
- l'exécution d'une opération d'élabora- du plâtre
constitution de ces stocks. Leur emploi induit toujours certains risques de gonflement du
tion (criblage, concassage, homo-
fait de la présence d'éléments indésirables comme en particulier du plâtre. F73
généisation,...).
Matériaux de démolition non
Evaluation visuelle épurés des éléments
putrescibles ou non déferraillés
et non criblés

22
F8 Ces matériaux sont des sous-produits de fabrication de la fonte. Leurs caractéristiques géotechniques diffèrent selon le processus de refroidissement utilisé : eau sous pression pour le
laitier granulé, eau et air pour le laitier bouleté, air comprimé pour le laitier expansé, refroidissement dans l'air ambiant pour le laitier cristallisé.
Laitiers des Le comportement des trois premiers types de laitier s'apparente à celui de sables ou de graves plus ou moins friables, alors que le laitier cristallisé a un comportement de matériau rocheux.
hauts-fourneaux Ce sont, à l'origine, des matériaux insensibles à l'eau, mais qui se retrouvent souvent mélangés dans les terrils à d'autres matériaux sensibles à l'eau, tels que des stériles de minerai de
fer, par exemple. Ces matériaux peuvent dans certaines circonstances encore mal identifiées générer des gonflements inacceptables.

Il s'agit, par exemple, des laitiers d'aciérie ou d'autre origine sidérurgique, des sables de fonderie, de certains déchets de l'industrie chimique et pétrochimique, etc... La possibilité de
F9 réutilisation de ces matériaux particuliers dans des remblais ou des couches de forme, doit, pour chaque cas, faire l'objet d'une étude spécifique, comportant trois aspects :
- technique, pour la garantie de stabilité des ouvrages construits,
Autres déchets et sous- - écologique, pour les risques de diffusion de la pollution,
produits industriels - économique, pour la comparaison avec les matériaux naturels concurrents.