Vous êtes sur la page 1sur 45

Comptabilité Approfondie

Cours animé par Kh. ANGADE (Ph.D)

ANGADE (Ph.D) 1
 Sources du droit & organisation comptable
 Thèmes annexes
 Crédit bail
 Contrat à long terme
 Emprunt Obligataire
 Subventions d’investissement
 Logiciels et sites internet

ANGADE (Ph.D) 2
 Le référentiel Comptable Marocain :
Code Général de la Normalisation Comptable
(CGNC)
■ Loi comptable n°9-88 modifiée par la loi 44-03

■ Code de commerce

■ Lois fiscales

■ Lois sur les sociétés

ANGADE (Ph.D) 3
Dégager une information économique &
financière à la fois :

 Pertinente
 Fiable
 Intelligible (critère retenu par l’IASB)

ANGADE (Ph.D) 4
 Continuité d’exploitation Permanence des méthodes

 Prudence Image fidèle Clarté

 Coût historique Spécialisation des exercices

Importance significative

ANGADE (Ph.D) 5
 Modèle normale (CA > 10 000,000 dh)

 Bilan; CPC; Tableau de Fin; ESG; ETIC

 Modèle simplifié (CA ≤ 10 000,000 dh)


 Bilan; CPC; ETIC

ANGADE (Ph.D) 6
 Les référentiels comptables existants :
◦ En Europe :
 la quatrième directive : Structure et contenu des comptes
annuels; modes d’évaluation et règles de publicité de
l’info fin
 la septième directives : Règles de consolidation
 et les autres directives :
 Directive de 1986 pour les institutions bancaires et fin;
 Directive de 1991 pour les entreprises d’assurances
 Directives de 2001 et 2003 relatives aux normes IFRS

ANGADE (Ph.D) 7
 Les référentiels comptables existants :
◦ USA :
 USGAAP : Generaly Accepted Accounting
Principles
 Organes législatifs :
 FASB : Financial Accounting Standards Board
 AICPA : American Institute of Certified Public
Accountants
 SEC : Securities and Exchange Commission

USGAAP sont orientés vers l’usage des marchés financiers


(en particulier la bourse)

ANGADE (Ph.D) 8
 VOIR COURS DE S9

ANGADE (Ph.D) 9
- 1990 : création de la FAOIBFI (financial accounting organisation for
islamic banks and financial institutions)
- 1995 : la FAOIBFI est devenue la AAOIFI (accounting and auditing
organisation for islamic financial institutions)

- Objectifs :
- Développer des normes comptables, d’audit, d’éthique et de gouvernement;

- Harmoniser l’industrie eu égard aux politiques et procédures des banques


islamiques au sein des juridictions locales et au niveau international

- Harmoniser les fatwas des différents comités de shari’ah et en tant qu’autre activité
essentielle, développer des normes reflétant les principes de la shari’ah

- Répondre aux besoins de ressources humaines de l’industrie en offrant des


formations professionnelles
ANGADE (Ph.D) 10
 Les normes de l’AAOIFI éditées jusqu’au 2010 :
◦ 2 6 normes comptables..\Standards that have been
developed by AAOIFI are as follows.docx
◦ 5 normes d’audit
◦ 7 normes de gouvernance
◦ 2 normes d’éthique
◦ 45 normes relatives à la Shari’ah
* Création de la CIPA (certified islamic professional
accountant)

ANGADE (Ph.D) 11
 Vente pure et simple Comptabilisation normale

 Vente sous condition suspensive comptabilisation au


moment de la réalisation
de la condition suspensive

 Vente sous condition résolutoire Comptabilisation normale,


mais annulation en cas de non respect
de la condition résolutoire

 Vente à réméré même traitement que le cas précédent

 Vente avec réserve de propriété comptabilisée comme de


simple vente

ANGADE (Ph.D) 12
Évènements liés à des conditions existantes à la clôture

Oui Non

Ajustement du Bilan & CPC Aucun ajustement


+
Mention dans l’ETIC si risques ou pertes mesurables peuvent affecter
les comptes à publier

ANGADE (Ph.D) 13
 Acquisitions pures et simples

 Entretien et réparations

 Dépenses d’amélioration et additions d’éléments

 Remplacement d’immobilisations (total ou


partielle)

 Agencement et aménagements

ANGADE (Ph.D) 14
 Définition :
A distinguer le contrat de location simple du
contrat de location financement (CLF)

Le CLF est un Contrat de location avec option d’achat à la fin


du contrat donnant droit à :
 Droit d’usage tout au long de la durée du contrat
 Droit de propriété à la fin du contrat

ANGADE (Ph.D) 15
 L’article 4 de la loi sur les établissements de
crédit et organismes assimilés identifie :
 Les biens meubles

 Les biens immeubles

 Le fonds de commerce ou l’une de ses composantes


incorporelles

La notion de la cession bail (Lease back) évoquée par l’art 4


de ladite loi :

La cession bail est l'acte par lequel une entreprise utilisatrice


vend un bien à une personne qui le lui donne aussitôt en
crédit-bail

ANGADE (Ph.D) 16
 Le projet de loi relatif aux banques participatives
intègre l’opération de CB dans les contrats appelés
IJARA (article 58, alinéa b) :

« Tout contrat selon lequel une banque participative met, à


titre locatif, un bien meuble ou immeuble déterminé et
propriété de cette banque, à la disposition d'un client
pour un usage autorisé par la loi. »

 L'Ijara peut revêtir l'une des deux formes suivantes :

- Ijara tachghilia qui consiste en une location simple ;

- Ijara wa iqtinaa (Ijara Mountahia Bi Tamleek, Ijara


Thumma Albai) qui consiste en une location assortie de
l'engagement ferme du locataire d'acquérir le bien loué à l'issue
d'une période convenue d'avance.

ANGADE (Ph.D) 17
 Pendant la durée du contrat :
◦ Paiement des redevances à comptabiliser
parmi les charges d’exploitation (fiscalement sont
déductibles et la TVA est récupérable avec taux
de 20%)

 A la fin du contrat (levée de l’option) :


◦ Matériel à enregistrer parmi les immobilisations
corporelles pour sa valeur contractuelle d’achat
(VR);
◦ Amortissement sur la durée probable d’utilisation
en mode linéaire (bien d’occasion)

ANGADE (Ph.D) 18
 IAS 17 relative aux contrats de location :

◦ Bien enregistré au bilan dans un poste d’actif immobilisé;

◦ Engagement de verser de loyer est enregistré dans un


compte de dettes de fin

◦ Redevance de CB est scindée en deux : le remboursement


du capital et charges d’intérêts;

◦ Constatation d’une dotation d’amortissement

ANGADE (Ph.D) 19
 Chez le cédant :

◦ cession d’une Immo incorp ne figurant pas sur le bilan :


 Produit non courant (crédité)
 Compte de trésorerie (débité)

 Chez le cessionnaire :

 Acquisition d’une Immo Incorp (droit au bail)

 Pendant la durée du contrat : enregistrement des redevances et


amortissement du Droit au bail

 A la fin du contrat : enregistrement du bien dans les Immo corp;


Annulation du Droit au bail et amortissement du bien.

ANGADE (Ph.D) 20
 Définition :
un contrat à LT est un contrat dont la durée se
répartit au minimum sur deux exercices et qui
porte sur la réalisation d’un bien ou d’un service

ANGADE (Ph.D) 21
Selon CGNC :
A choisir entre Trois méthodes (veillez au
respect du principe de permanence des
méthodes)

 Méthode à l’achèvement;
 Méthode à l’avancement;
 Méthode du produit net partiel ou du résultat partiel

 Selon l’IASB (IAS 11) :


une seule méthode admise Méthode à
l’avancement

ANGADE (Ph.D) 22
 Cas des contrats déficitaires :

Evaluer la perte globale = CAP _CRP


si CAP < CRP

Provision à constituer

Prov pour dépréciation Prov pour risque


= Perte globale x d°d’avancement = Perte G – Prov pr dépr
(déductible fiscalement) (non déductible)

ANGADE (Ph.D) 23
 Définition :

L’emprunt obligataire est un emprunt de longue


durée (de 8 à 15 ans) divisé en titres de valeur
nominale égale appelés Obligations et souscrits
par des personnes différentes appelées les
Obligataires

ANGADE (Ph.D) 24
 Conditions d’émission :
Selon les dispositions du chapitre II relatif aux obligations de la loi
n°17-95 sur les SA : « l’émission d’obligations n’est permise qu’aux
SA (à capital ouvert 3 millions de Dhs):

 ayant deux années d’existence

 dont le capital social a été intégralement libéré ;

 l’AGO des actionnaires a seule qualité pour décider ou


autoriser l’émission d’obligations

- garanti par une sûreté réelle ou l'engagement soit de l'Etat,


soit d'une personne morale autorisé par l'Etat;

ANGADE (Ph.D) 25
 Obligations ordinaires
 Obligation avec prime de remboursement
 Obligations spéciales :
 Les obligations participantes
 Les obligations indexées
 Les obligations à lots
 Les obligations convertibles en actions
 Les obligations échangeables contre des actions
 Les obligations à coupon zéro

ANGADE (Ph.D) 26
 Émission d’Emprunt :

1489- Obligation à placer 1410- Emprunt Obligataire

VR émission de l’emprunt à la VR VR

ANGADE (Ph.D) 27
 Souscription de l’emprunt :

2130- Primes de remboursement 4489- Obligataires

PR VE

1489- Obligations

VR VR

Prime de Remboursement (PR) = Valeur de Remb – Valeur


d’émission

ANGADE (Ph.D) 28
 Libération des obligations souscrites :

5141- Banque 4489- Obligataires


VE VE VE

ANGADE (Ph.D) 29
 Les travaux d’inventaire :

◦ Les intérêts courus sur les E. O (régularisations des


charges)

◦ L’amortissement des frais d’émission

◦ L’amortissement des PR (soit au prorata des intérêts courus


ou prorata de la durée de l’emprunt)

ANGADE (Ph.D) 30
 Enregistrement et paiement des coupons :

631- charges d’intérêts 4485- obligation coupon à payer

X X X

enregistrement des coupons


31/08

5141- banque
X paiement des coupons
06/09

ANGADE (Ph.D) 31
 Enregistrement des remboursements des
Obligations :

1410- E-O 4484- Obligataires à rembourser

X X X
Remboursement soldé

5141- banque
X Paiement

ANGADE (Ph.D) 32
 Définition :

 Subvention = Aide financière reçue par l’entreprise

 Catégories :
 Subventions d’investissement (131)
 Les subventions d’exploitation (716)
 Les subventions d’équilibre (756)

ANGADE (Ph.D) 33
 Subventions sont à enregistrer à la date de
la décision d’octroi si elles ne sont assorties
d’aucune condition ou si elles sont
accordées avec condition résolutoire.

 Si elles sont assorties de condition


suspensive enregistrement dès
réalisation de la condition suspensive

ANGADE (Ph.D) 34
 Subvention d’exploitation et d’équilibre :

 Créditer respectivement les comptes de produits 7161


ou 7561

 Par le débit respectivement des comptes 34512 ou


34513, ou des comptes de trésorerie

ANGADE (Ph.D) 35
 Subvention d’investissement :
◦ Deux approches
 La première rattache les subventions au compte de
produits et de charges;
 La seconde enregistre directement les subventions dans les
capitaux propres.

◦ Approche PCM : approche intermédiaire

 Utilisation du compte 131 (capitaux propres)

 Etalement de la subvention par le crédit du compte 7577

ANGADE (Ph.D) 36
 Mécanisme de l’étalement :
◦ Deux cas de figure :
Subvention finançant Bien amortissable

Oui non
Financement inaliénable

Total partiel oui non


Reprise étalement sur la durée d’inaliéna /10ans
= dotation d’amort

Reprise = dotation
ou montant de la sub x taux d’amort

ANGADE (Ph.D) 37
 Logiciel à usage interne :
 Crée par l’entreprise évaluer à son coût de P°

 Acquis par l’entreprise facturé avec le matériel ?

 Oui : enregistré dans le compte Matériel informatique.

 Non : enregistré parmi les immobilisation incorporelles

ANGADE (Ph.D) 38
 Logiciel à usage commercial :
 Crée pour le compte d’un client : stock de service en
cours

 Standard : ventes de produit finis et stock de PF

 Acquis pour être vendu en l’état : ventes de


marchandises et stock de M/ses.

ANGADE (Ph.D) 39
Définitions :
Un site de la toile (site Web) est un espace thématique
d’informations, accessible à une URL (Uniform Resources
Locator adresse), par le protocole HTTP (Hyper Text Transfer
Protocol) et au travers d’un navigateur web.

◦ Un site INTERNET est un site accessible par l’ensemble des utilisateurs


connectés au réseau mondial du Web.

◦ Un site INTRANET est un site accessible uniquement par les employés


d’une société ou d’une administration connectée à son réseau interne.

◦ Un site EXTRANET est un site intranet dont tout ou partie du contenu peut
être accessible soit par internet par des utilisateurs identifiés, soit par un
autre intranet.

ANGADE (Ph.D) 40
Les coûts de création de sites internet peuvent être inscrits à l’actif
(immobilisations incorporelles) si l’entreprise démontre qu’elle remplit
simultanément les conditions suivantes :

a) le site internet a de sérieuses chances de réussite technique ;

b) l’entreprise a l’intention d’achever le site internet et de l’utiliser ou de le vendre ;

c) l’entreprise a la capacité d’utiliser ou de vendre le site internet ;

d) le site internet générera des avantages économiques futurs ;

e) l’entreprise dispose des ressources (techniques, financières et autres) appropriées


pour achever le développement et utiliser ou vendre le site internet ;

f) l’entreprise a la capacité d’évaluer de façon fiable les dépenses attribuables au site


internet au cours de son développement.

ANGADE (Ph.D) 41
ANGADE (Ph.D) 42
 La phase de recherche préalable :

◦ Les coûts engagés au cours de la phase de recherche préalable ne


peuvent pas être comptabilisés à l’actif et doivent être inscrits au
compte de résultat lorsqu’ils sont engagés

◦ Ils comprennent les dépenses :

 des études de faisabilité ;


 de la détermination des objectifs et des fonctionnalités du site ;
 de l’exploration des moyens permettant de réaliser les
fonctionnalités souhaitées ;
 de l’identification du matériel approprié et des applications ;
 de la sélection des fournisseurs de biens et de services ;
 du traitement des questions juridiques préalables comme la
confidentialité, les droits d’auteur, les marques de fabrique et le
respect de la législation ;
 de l’identification des ressources internes pour des travaux sur le
dessin et le développement du site.

ANGADE (Ph.D) 43
 La phase de développement et de mise en production :

◦ Les coûts engagés au cours de la phase de développement et de production de


sites internet peuvent être comptabilisés à l’actif à leur coût de production,
dans la mesure où les conditions permettant d’inscrire le projet parmi les
immobilisations incorporelles sont satisfaites.

◦ Les coûts comprennent :


 l’obtention et à l’immatriculation d’un nom de domaine ;
 l’acquisition ou le développement du matériel et du logiciel
d’exploitation qui se rapportent à la mise en fonctionnalité du site (par
exemple, les systèmes de gestion du contenu pouvant être mis à jour et
les systèmes de commerce électronique, dont le logiciel de cryptage,
ainsi que les interfaces avec d’autres systèmes informatiques que
l’entreprise utilise) ;
 le développement, l’acquisition ou la fabrication sur commande d’un
code pour les programmes (par exemple logiciel de catalogage, moteurs
de recherche, …), de logiciels de bases de données, et de logiciels
intégrant les applications distribuées (par exemple base de données et
systèmes comptables d’entreprise) dans les programmes ;
 la réalisation de la documentation technique (qui ne constitue pas un
guide d’utilisation).
ANGADE (Ph.D) 44
 La phase d’exploitation :
Les dépenses au titre de sites internet engagées après son acquisition ou son
achèvement doivent être comptabilisées en charges lorsqu’elles sont encourues,
sauf s’il est probable que ces dépenses permettront au site de générer des avantages
économiques futurs au-delà du niveau de performance défini avant l’engagement des
dépenses ; et si ces dépenses peuvent être évaluées et attribuées à l’actif de façon
fiable.

Les charges d’exploitation consiste à:

◦ former les salariés participant à l’entretien du site ;


◦ enregistrer le site auprès des moteurs de recherche ;
◦ effectuer les tâches administratives ;
◦ mettre à jour les graphiques du site ;
◦ effectuer des sauvegardes régulières ;
◦ créer de nouveaux liens ;
◦ vérifier que les liens fonctionnent normalement et mettre à jour les liens existants ;
◦ procéder à des révisions de routine de la sécurité du site ;
◦ effectuer l’analyse d’utilisation ;
◦ engager la redevance annuelle d’utilisation du nomANGADEde domaine.
(Ph.D) 45