Vous êtes sur la page 1sur 1

Copal Santo

Qualité premium

Nom : Copal santo – Copal saint

Nom latin : Bursera bipinnata

Autre dénominations : copal chinois, copal sacré, bâton de copal, torote blanche, bighorn copale, copal amer, copal
perlé, Il est également connu sous le nom de copal blanc, copal de penca ou copalquáhuitl

Provenance : Mexique - Yucatan

Aspect : Barre blanc crème à jaune.

Odeur : Légèrement citronnée, proche de l’élémi.

Utilisations thérapeutiques : Outre son utilisation traditionnelle en encens, le copal santo est également utilisé depuis
des temps immémoriaux par les populations autochtones pour ses vertus thérapeutiques. On l’utilise notamment pour
désinfecter les plaies, pour apaiser les brûlures, lutter contre les affections telles que la toux, les douleurs thoraciques,
l’asthme, ou encore soulager les rhumatismes. On l’utilisait également pour ses propriétés astringentes et résolutives. Sa
fumée était réputée soulager les maux de tête.

Utilisations magiques : L’usage du copal santo est attesté dès la période pré-hispanique, par les peuples méso-
américains. En tant que nourriture divine, son usage se retrouve dans des rites très divers, comme notamment les
célébrations calendaires et le culte du Soleil, mais aussi des dieux de la terre, du vent, de l’eau, du feu ou encore de la
guerre. L’on considère alors que sa fumée permet d’établir un lien entre les dieux et les hommes (on retrouve ici la même
symbolique que l’antiquité a attribué à l’oliban).

Le peuple l’utilise également dans les rites de production agricole, pour la santé, mais aussi pour favoriser la réussite
dans les divers travaux de subsistance.

Dédié également aux ancêtres, il tient une place prépondérante dans le rituel de Temalacatzingo (encore pratiqué
aujourd’hui). Aujourd’hui, on l’emploi principalement dans les célébrations de la fête des morts.

- Adorations

- Rites agricoles

- Rites élémentaires (particulièrement l’eau)

- Culte des ancêtres

- Purification

Correspondance : Mercure, Saturne, Eau.