Vous êtes sur la page 1sur 3

Compte rendu du DST n° 1 sur « La Beauté » de Baudelaire.

Typographie

On souligne les titres de recueil mais on met des guillemets aux titres de poèmes : pénalisant en
novembre !! Cyrus, Sophia,

On ne cite JAMAIS les signes de ponctuation : absurde : pourquoi ? donc jamais de « ! » ni de « ; » etc. on se
contente de les nommer : Sophia,

On intègre les citations à votre syntaxe : si je veux citer « je ris » dans la phrase suivante : « la beauté ne
« ri[t] » alors les crochets signale que vous avez changé la syntaxe de l’original pour l’intégrer à la vôtre. Cyrus

Retour à la ligne et alinéa pour marquer le début de vos paragraphes : Cyrus, Lorraine et Lou-Andréa y
pensent !!
Lillie l’oublie parfois

Orthographe
« personne » et toute sa famille 2 « n » en français. Cyrus, Lou-Andréa,
« normal » / « anormal » (pas de « ab- ») Lorraine,
« s’il » (pas de « i » en contact) : Lorraine,
« hors » et « or » (systématique): Lillie,

Faute aux mots du texte = pénalisant : ex. « miroir » (un seul « r » en français) Lou-Andréa, Lorraine,
Faute aux mots de l’analyse littéraire = pénalisant.
« un thème » masculin : Sophia,
« une emphase » féminin : Sophia,
« poète » vous changez sans cesse son accent !!?? Léana,
« quatrain » (-ain !!) Cyrus
« champ lexical » (pas de « s ») Lou-Andréa,
« langage » (pas de « u » en français) : Lillie,
« un tercet » (avec un « t » final) : Pauline,

Grammaire
A (avoir) et à (préposition) : Cyrus
« ou » (= « ou bien ») et « où » : Lorraine,
« apercevoir » comme « voir » : « il aperçoit » (un « t » final) : Pauline,
« peut » (pouvoir) et « peu » (pas bq) : Pauline,
« ça » et « sa » : très pénalisant : Léana,
« consumeront » * passé simple selon vous ???? au lieu du futur : faute de 6e très pénalisant : Sophia,
« le poète est *belle » ??? Sophia,

Méthode

Temps de l’essai scolaire : le présent (donc pas de passé, de conditionnel, etc.) Cyrus, Lorraine, Lillie,

Analyse de la métaphore/comparaison ?
1) d’abord on la nomme : ex. métaphore du temps, métaphore de l’amour, métaphore de l’amour, etc.
2) qu’est-ce qui est comparé (explicitement ou implicitement) ?
3) citation (l’unique élément que vous proposez = 0)
4) quel est le point commun (la ressemblance) qui permet cette métaphore/comparaison ?
5) quel intérêt ? quelle est sa fonction ? quelle signification suggère-t-elle ?
Ex. d’erreur à ne surtout pas faire donc :
« La métaphore « J’unis un cœur de neige … » !!!!!Léana (et tous les autres élèves ont fait la même erreur)

A bannir « il y a » pourquoi ? Si vous l’utilisez alors vous décrivez ce que vous voyez au lieu de l’analyser, de
construire une démonstration, une argumentation = 0 Cyrus, Lorraine, Pauline,
Idem bannir : « le texte dit/le texte parle » etc. Cyrus
Bannir (pourtant corrigé dans tous les DM !!): « l’auteur », « le lecteur », « nous », « chose » et « quelque
chose » : Lorraine, Lou-Andréa, Pauline, Sophia,
Bannir confusion : « poète/narrateur » et « l’auteur » /« Baudelaire » au mois de novembre !! Sophia,
Bannir : « le poète rend … / le poète utilise … »/ « Baudelaire utilise … » : Lorraine, Sophia,
Bannir : « ceci » ; « cela » ; ou pire encore « ça » (!?) : Lou-Andréa, Sophia,
Bannir : « on peut voir que » ; « on voit que » ; etc. (commencez votre phrase directement avec ce qui suit !!)
Pauline,
Par quoi commence la 1ère phrase de votre réponse (ou de votre paragraphe de commentaire) ?
Elle doit commencer par l’idée que vous allez défendre donc pas de :
« premièrement » : forcément donc inutile
« les caractéristiques sont sous forme de comparaisons » : peut-être mais quelles sont-elles ? les définir
d’emblée (aussitôt) et prouver votre idée par des procédés … Cyrus
« le titre … (suggère) que le poète va parler de tout ce qui est beau » : aucune idée à défendre ici : Lorraine,
Pas de « thèmes » mais des « idées à défendre » !! Lou-Andréa,
« Quand on regarde le début (de quoi ?) jusque vers la fin (de quoi ?), on s’aperçoit … que la beauté est
*anormale (par rapport à quelle norme ? = incompréhensible) » = impossible de savoir l’idée que vous allez
défendre … Lou-Andréa,
« Nous avons vu auparavant … » donc la 1ère phrase ici répète ce qui a été vu au lieu d’annoncer ce qui va être
défendu dans le paragraphe qui commence = 0 : Lou-Andréa,

Bannir « l’effet de » vous ne savez jamais comment l’employer. Si on vous demande « quel est l’effet de … ? »
on ne répond pas par « l’effet est … » mais par « l’effet » en question que vous nommez avec vos mots.
Ex. « quel est l’effet produit par la comparaison de la beauté avec une femme ? » Réponse possible : « la
comparaison de la beauté avec une femme permet d’incarner l’idée trop abstraite de la beauté … etc. » vous
voyez « l’effet » a disparu de la réponse. Cyrus

Une citation n’existe que pour illustrer un procédé donc « je trône dans l’azur … » ne peut être cité que si
vous voulez marquer la présence de la 1ère personne du singulier qui renvoie, ici, à la beauté personnifiée ou
bien parce que le verbe « trôner » vous intéresse pour qualifier le statut royal de la beauté qui domine les
hommes donc sa fonction allégorique ou bien encore parce que l’espace où séjourne la beauté « azur » souligne
la verticalité, le mouvement vers l’Idéal etc. Cyrus, Sophia,

On NE parle QUE du texte pas de « l’auteur », « du lecteur » ni de « vous » : ex. « on pense très fort et
cherche dans nos têtes » ?????? Lorraine,

« un champ lexical » doit tjrs être suivi d’un substantif JAMAIS d’un adjectif : donc pas de « champ lexical
extravagant » NON !! « champ lexical de la femme, de l’amour, … » etc. Lillie,

Anglicismes :
« mémoire » pour « souvenirs » : Sophia,

Compréhension :
Assez bien compris mais hélas vous n’argumentez pas. Vous êtes quand même le seul à ne pas avoir fait un
contresens… Cyrus

Complet contresens : « le poète se compare à la beauté » ; « le poète parle de son « sein » » ; vous comprenez
que la beauté est celle de la femme ; alors qu’il s’agit de la Beauté décrite sous les traits (entre autre) d’une
femme (mais aussi sous ceux d’une statue) : quelle différence majeure ? Qui parle ici ? (le poète ? non !!) = 0
Lorraine, Lillie, Lou-Andréa, Pauline, Léana, Sophia,

Le « je » n’était pas le poète ici … tous les élèves sauf Cyrus.

« le poète se cache derrière la beauté » Non : Pauline,

« à partir du sein de celui qui parle » oh ! « à partir du sein de celle qui parle » : Lou-Andréa,

« le poète considère l’amour comme un signe de la beauté » pas du tout !!! quel rapport entretient la beauté avec
l’amour ? Lou-Andréa,

Qui a un « cœur de neige » ? pourquoi ? Lorraine,

« le poète est beau car il peut voir la beauté » ???? Léana,

« il écrit que les autres poètes vont essayer de voir la beauté … en lisant ses poèmes » où ? pure invention = 0
Sophia,

La dimension allégorique vous échappe complètement (pourtant étudiée dans « L’Albatros ») : Lillie,

« les yeux du poète » alors qu’il s’agit de ceux de la beauté … « Mes yeux, mes larges yeux … » Léana,

Ne parler que du texte, rien que le texte donc pas d’idées extérieures au texte ; pas d’autres textes = hors sujet :
Lorraine, Sophia,

« la beauté difficile à *RE-trouver » (plusieurs fois) pourquoi ce suffixe ??? Lorraine,


« le poète est *beau » ???? mais il fait dire « je suis belle » ce n’est donc pas lui qui parle … Lou-Andréa,

« des purs miroirs » signifient-ils des « miroirs purs » ? « c’est un pur imbécile » est-il pur ? Lou-Andréa,

Les grandeurs, les « grandes attitudes » sont-elles celles du poète ? Lou-Andréa,


« le poète est comparé à un Sphinx » (inexacte) : Léana,
De tout ce que la beauté dit sur elle-même vous en déduisez : « … montre le fonctionnement général du poète »
(sens ? + inexacte) : Léana,

« ton dramatique » « accentue talent du poète » Non ! c’est la beauté qui est « dramatique » mais l’affirmer est
insuffisant : en quoi l’est-elle ? et surtout quel effet produit-il ? Léana,

Incohérences (+ inexacte) : « les femmes sont au service des hommes » (où dans le texte ?) puis aussitôt « les
hommes sont sous le contrôle de la femme » : vous violez le principe de non contradiction : Lillie,
« la beauté cherche à montrer qu’elle … n’est pas si laid(e) » ???: Lou-Andréa,
« … il est immortel. « Je suis belle, Ô mortels ! » : quel rapport entre les deux affirmations ? (votre faute
favorite dans vos DM : isoler une citation dans une phrase donc elle n’illustre rien donc elle est inutile = 0)
Sophia

Vous proposez un lien entre « Une charogne » et « La Beauté » mais on ne comprend pas du tout pourquoi …
Léana,

Expression :

Des passages entiers incompréhensibles donc travailler d’urgence l’expression et vous astreindre à des phrases
courtes : charabia très pénalisant: Lillie, Léana, Lou-Andréa, Lorraine,
Ex de charabia : « une anaphore intensifie l’amour en grand nombre (l’amour ne peut pas être « en grand
nombre » : substantif non comptable : les amants/les maîtresses, eux, peuvent l’être) avec le (*soulignement =
barbarisme) du pronom personnel « je » » ???? logique ??? aucun rapport entre le nombre de « je » et le nombre
d’amants ??? Lillie
Pas d’expressions orales à l’écrit donc pas de présentatif emphatique : « c’est clair » (+ ironie tragique qui tient
au fait que ce n’est pas du tout « clair » pour vous …) Lillie, Lou-Andréa, Sophia,

Charabia : « … dans *cette *certain poème » ??? Sophia,


« une *préposition simple : « je suis belle » ??? préposition ou proposition ? Sophia,

« être habilité » sens ? « il est habilité à enseigner en primaire » = « il possède les diplômes » : Lou-Andréa,

« … compare la beauté, mortels. Pas immortels… » ???? quel rapport syntaxique entre « beauté » et « mortels »
séparés par une virgule + un singulier et un pluriel ??? + qui sont ces « immortels » au masculine pluriel ?
Pauline,

Révisions mal digérées :


Les révisions vous ont amenés à reprendre des idées des poèmes étudiés et à les plaquer artificiellement, sans
discernement, dans votre essai et bien sûr elles vous ont fait tomber dans le hors sujet … :
Un exemple par la négative :
Ex : « le poète ne se fait (pas) mal comprendre par les hommes » (« Correspondances » / « L’Albatros ») : peut-
on dire ce que NE dit PAS un poème ??? Lou-Andréa,
Ex : « le poète est une fenêtre » allusion à quel poème ? Lou-Andréa,
Ex : « de la beauté dans tout … » (« Une Charogne ») : Lorraine,
Ex : allusion à la « prostitution » (bq de poèmes des Fleurs du Mal) : Lillie,
Ex : « les hommes sont incapables de voir la beauté dans le poète » (?) (réf. à
« Correspondances » / « L’Albatros » sans rapport aucun avec notre poème …) Léana,
« Baulelaire est incompris et exclu de la société … » on reconnaît une allusion à « L’Albatros » sans aucun
rapport avec notre poème : Sophia,

22 mots pour dire ce qui pouvait être dit en 6 mots : « la beauté est présentée comme malheureuse » (+
inexacte): Pauline,

« la beauté **se démontre (?) avec des purs miroirs » comment voulez-vous « *se démontrer » ????? Lou-
Andrea