Vous êtes sur la page 1sur 4

Plurimédia

+11,6% : ENTRE EFFET DE BASE


ET REPRISE DU MARCHÉ

Un plurimédia qui enre- ÉVOLUTION PLURIMÉDIA


évolution des investissements publicitaires
gistre des recettes brutes Janvier-septembre 2010 vs Janvier-septembre 2009
en croissance
A fin septembre 2010, l'évolution
des investissements du marché
+25,7%
publicitaire est de +11,6% (soit 15,9
milliards d'euros). S'il est vrai que Plurimédia
+17,6%
les chiffres du premier semestre +11,6%
ont été soutenus par un effet de
base important, le dernier tri-
+8,5% +8,3% +7,9%
mestre étudié prouve qu'en réalité,
les annonceurs réinvestissent pour
de bon dans les médias. Sans
Cinéma Télévision Publicité Radio Presse
paraître trop optimiste, on constate exterieure
que les effets de la crise commen-
cent à s'estomper et que les
annonceurs ressentent de nouveau tion (+14,5%). Enfin, comme sur le
le besoin de communiquer. En
Les annonceurs sont plus
1er semestre 2010, seule la publi-
effet, on note des recettes brutes nombreux à communiquer. cité extérieure subit un désengage-
en progression de +12,2% en juillet, Avec 30 868 annonceurs sur ces 9 ment du nombre d'annonceurs
de + 10,6% en août et de +8,4% en premiers mois de l'année, on enre- (-3,8%).
septembre sur l'ensemble des gistre une évolution de +2,1% par
médias (sur le 3ème trimestre, la rapport à l'année dernière en
progression est de +10% au global). nombre d'annonceurs. C'est la
Tous les médias profitent de la ten- presse qui attire toujours le plus Les secteurs
grand nombre d'annonceurs Si la distribution reste le premier
dance puisqu'ils présentent sans
(84,4%) car le média capte aussi secteur investisseur sur le marché
exception des recettes brutes en
des PME qui réinvestissent cette publicitaire français, elle évolue
hausse à commencer par la télévi-
année. 23,7% des annonceurs moins vite que le marché au global
sion qui tire le marché à +17,6%. La
communiquent en publicité exté- (+6,3% pour un marché à +11,6%).
publicité extérieure et la radio
rieure, média qui propose égale- En revanche l'automobile qui arrive
enregistrent des évolutions quasi
ment des offres adaptées aux stra- en deuxième position est un réel
similaires (respectivement à +8,5%
tégies locales. La radio attire 9,2% vecteur de croissance puisque les
et +8,3%). Les recettes brutes de
de ces annonceurs (soit 2 852) et le annonceurs le composant ont
la presse évoluent positivement à
cinéma 0,6%. La télévision capte investi +13,6% vs l'an passé. On
+7,9%. Enfin, on note un vrai regain
1 867 d'annonceurs et réalise la note ensuite un dynamisme très
de croissance pour le cinéma à
plus belle performance en évolu- significatif d'une part, des annon-
+25,7% au cumul.

Kantar Media /11/2010 1


TOP SECTEURS PLURIMÉDIA HORS INTERNET TOP ANNONCEURS PLURIMÉDIA HORS INTERNET
Janvier-septembre 2010 vs Janv. - sept. 2009es en millions d’euros - Janv. -sept. 2010 vs Janv. - sept. 2009
res
En PDM Évolution en millions d’euros Évolution
+6,3% RE NAULT 242,4 -5,5%
+13,6% PEUGE OT 204,8 +17,2%
+18,7% S FR 199,6 +16,8%
+9,4% C ARREFOUR 171,7 -2,3%
+17,8% ORANGE 169,5 +8,6%
+12,1% C ITROEN 169,0 +23,1%
+5,2% UNILE VER 167,8 +7,9%
+6,7% PROCTER & GAMBLE 167,1 +39,8%
+6,3% LECLERC 162,7 +19,3%
+12% FERRERO 130,2 +32,6%

ceurs de la grande consommation extérieure à travers sa campagne " +12,7%, la TNT : +38,4% et les
qui augmentent leur budget de Babyboom ". Peugeot en deuxième, chaînes thématiques tirés vers le
+17% et d'autre part des établisse- fait progresser ses investisse- haut par les chaînes historiques à
ments financiers et assurances de ments de +17,2% tout comme SFR +9,8%), de même que tous les indi-
+12,1%. qui accorde à sa communication un cateurs suivis (nombre de spots
Sur le top 10 secteurs, tous pré- budget en hausse de +16,8%. +25,1%, nombre d'annonceurs
sentent une évolution positive de Sur les 10 premiers annonceurs +14,5%).
leurs budgets. investisseurs, en plus de Renault, Malgré la percée des chaînes de la
En cumul annuel, notons que les seul Carrefour qui se désengage TNT, tant en audience qu'en cou-
secteurs qui captent le plus grand du marché publicitaire en y inves- verture du territoire, la télévision
nombre d'annonceurs sont la cul- tissant -2,3%. nationale représente toujours
ture et loisirs (5 516), la distribution 62,1% des recettes du média
(4 606) et les services (2 938). (20,1% pour la TNT, 8,7% pour les
Plusieurs perdent des intervenants : La télévision booste thématiques et 8,7% pour le par-
l'alimentation (-2%), l'hygiène rainage).
beauté (-1,6%), l'alimentation (- le marché Côté secteurs, les annonceurs de
3,4%) et les télécommunications (- Depuis le début de l'année, la télé- l'alimentation investissent +14,4%
2,2%). vision affiche des progressions en à fin septembre dans le média et
recettes brutes à 2 chiffres. A fin représentent à date 20,1% des
septembre, le média enregistre montants investis sur le média. A
une évolution de ses recettes à noter sur la période que les éta-
Renault, Peugeot et SFR +17,6%. Compte tenu d'un ticket blissements financiers et l'auto-
aux 3 premières places d'entrée très élevé, le média avait mobile présentent des tendances
Avec pas moins 242,4 millions été durement touché par la crise très dynamiques (respectivement
d'euros bruts investis, le premier l'an passé. Les bonnes évolutions +25,3% et +23,5% investis).
annonceur investisseur reste de cette année sont en partie la
Renault. Néanmoins l'annonceur conséquence d'une situation parti-
se désengage à hauteur de -5,5% culièrement mauvaise en 2009, du
sur le cumul et de -39% sur le mois moins sur le 1er semestre. La presse au rebond
de septembre. En effet, le mois de Néanmoins, on remarque un vrai La presse n'a jamais présenté
septembre 2009 avait été marqué dynamisme du média : tous les d’évolution de recettes brutes
par une communication sans pré- segments qui le composent sont en négatives depuis le début de l'an-
cédent de l'annonceur en publicité hausse (les chaînes nationales : née. En cumul annuel, les maga-

2 Kantar Media /11/2010


zines affichent +8,2% de recettes sements financiers-assurances envergure " le Babyboom " qu'avait
supplémentaires et les quotidiens (-19%). D'autre part, les distribu- effectuée Renault à la rentrée 2009
+17,4%. En volume, les évolutions teurs n'ont pas investi sur le mois (-4,3%). En effet, le secteur auto-
du média sont également positives autant que sur le cumul annuel mobile enregistre sur le mois un
(+4,1%), tout comme en nombre (+5,2% vs +17,3% au cumul) mais retrait de près de la moitié de ses
d'annonceurs (+3,2%). La presse reste le premier secteur loin devant investissements vs septembre 2009
profite donc d'un effet de base cer- l'automobile (29,4% de PDM pour (-44,1%).
tain mais également d'un dynamis- les distributeurs et 11,4% pour Le réseau grand format représente
me significatif notamment à travers l'automobile). toujours plus de la moitié des
le nombre de nouvelles formules et recettes du média (55,8% de PDM)
de nouveaux supports proposés et affiche un dynamisme supérieur
depuis janvier 2010. à celui du média en valeur à +9,3%.
Côté secteurs, la distribution La publicité extérieure est Parmi les autres réseaux, seul le
devance à nouveau l'automobile en dynamique en valeur mais réseau piéton voit ses recettes
cumul annuel mais les construc- perd des annonceurs. brutes diminuer à -9,1%.
teurs auto réinvestissent au global La publicité extérieure enregistre Notons également que la publicité
de manière plus significative que des recettes brutes en évolution à extérieure est le seul média a
les distributeurs (respectivement +8,5% à fin septembre 2010. Seul le perdre des annonceurs sur ce
+12,3% et +0,6%). mois de septembre présente une cumul à fin septembre (-291 au
diminution de recettes liée directe- global).
ment à une campagne de grande
La radio continue d'atti-
rer plus d'annonceurs
La radio est le seul média qui avait
capté plus d'annonceurs en 2009 vs
2008. Privilégié par la crise et par la
volonté des annonceurs de commu-
niquer sur des offres promotion-
nelles, il avait été un peu épargné
l'an passé. Sur les premiers
9 mois de l'année 2010, la radio est
en hausse sur tous les items. En
effet, elle enregistre +8,3% en
valeur, +6,7% en volume et capte
+4,2% d'annonceurs supplémen-
taires. Le mois de septembre se
caractérise néanmoins par une
chute des recettes brutes des sta-
tions généralistes (-1,2%) alors que
les musicales présentent une haus-
se à +4,3%. Les 2 secteurs provo-
quant la chute des recettes sur
les stations généralistes sont
l'automobile (-4,1%) et les établis-

Kantar Media /11/2010 3


Le cinéma se redresse Focus display
sur le 3ème trimestre. Le display rassemble à fin sep-
Après un très bon premier tembre 4 208 annonceurs. Ils
trimestre (+68,8% de recettes) et représentent 12,2% des budgets
un deuxième trimestre négatif investis sur le marché publicitaire
(-14,9%), le troisième trimestre français, et permettent au média de
présente des recettes brutes à se placer devant la publicité exté-
nouveau en hausse sur le cinéma rieure. Les 3 secteurs phares du
(+61%). Le média enregistre donc média en valeur sont la culture et
au global une hausse de ses loisirs, les établissements finan-
recettes à +25,7% et 23 annonceurs ciers et assurances et les télécom-
supplémentaires sur la période. munications. En nombre d'annon-
La culture loisirs, principal secteur ceurs, ce sont les services qui
investisseur sur le média n'a pas se distinguent et qui regroupent le
soutenu sa croissance puisque les plus d'intervenants (642) avec
annonceurs du secteur s'en sont des annonceurs comme le SIG
désengagés à hauteur de -9,4%. En ou l'ADEME par exemple. Aux
revanche, les télécommunications, 3 premières places du média, on
les boissons et le voyage tourisme retrouve Orange, Renault et
ont tiré le média vers le haut sur le Microsoft.
cumul annuel (respectivement
+61,6%, +25,7% et +88,1% investis).

PART DE MARCHÉ DES MÉDIAS AVEC INTERNET


Janvier-septembre 2010 res
Internet

2 219 millions d’euros


Publicité
extérieure 0,7% Cinéma
* Format display hors search 11,2%

33,0% Télévision
12,2%

Radio 14,9%

28,0% Presse

4 Kantar Media /11/2010