Vous êtes sur la page 1sur 39

LE DRAINAGE

THORACIQUE
Service de Chirurgie Thoracique

Encadré par
Professeur I.Alloubi

Réalisé par : Sara Lakrimi


Manal Merbouh
Plan
Rappels anatomiques et physiologiques
Principe/But
Indications
Les contre-indications
Les Différents types de drainages.
Matériel
La préparation du patient
Pose du drain
Surveillance
Ablation du drain
Complications
Conclusion
Rappels anatomiques et physiologiques
Chaque poumon est entouré par deux feuillets de plèvre:
-La Plèvre Pariétale reliée à la paroi de la cage
thoracique
-La Plèvre viscérale qui entoure le poumon
„ Une pression négative au sein de l’espace pleural
maintient le poumon en expansion entre -4 et -10 cmH2O
„Toute exposition de la cavité pleurale à la pression
atmosphérique engendrera un effondrement du poumon
Rappels anatomiques
plèvre
médiastinale plèvre
pariétale
entre p. (support rigide)

pariétale
et p. viscérale =
vide pleural

plèvre
viscérale
PRINCIPE / BUT

C'est l'introduction d'un drain


dans l'espace pleural relié à un
système aspiratif ou non
aspiratif
But:
-Evacuer tout épanchement,
qu'il soit gazeux ou liquidien

-Rétablir une pression négative


dans l'espace pleural

-Ramener le poumon contre la


paroi thoracique
Indications

A -Le pneumothorax
• pneumothorax fermé
• pneumothorax ouvert
• pneumothorax
compressif
B -Épanchement pleural
liquidien
C -La chirurgie
LE PNEUMOTHORAX
„Le pneumothorax est défini par l’entrée
d’air dans l’espace pleural
Soit au travers d’une brèche dans la
plèvre viscérale.
Soit au travers d’une brèche dans la
plèvre pariétale (pneumothorax • pneumothorax fermé

traumatique).
L’entrée d’air dans l’espace pleural via la
plèvre viscérale résulte soit de la rupture
d’alvéoles périphériques, ou de bulles
d’emphysème.
Plus rarement, il peut s’agir de la rupture
de processus nécrosant du parenchyme
pulmonaire (abcès, caverne tuberculeuse
ou cancer).
• pneumothorax ouvert
L’ÉPANCHEMENT PLEURAL LIQUIDIEN
„Défini par la présence plus ou moins importante de liquide
dans l’espace pleural. Accompagne souvent des pathologies
graves.
„En fonction de la nature du liquide, l’épanchement sera
qualifiéde :

• Pyothorax: liquide purulent


• Hémothorax : liquide sanglant
• Chylothorax: liquide chyleux

• Hémopneumothorax: épanchement sanglant et gazeux,


nécessitant la pose de 2 drains, l’un en position
supérieure qui draine l’épanchement gazeux, l’autre en
position inférieure afin de drainer l’épanchement
liquidien
LA CHIRURGIE
„Elle nécessite la pose d’un drain pleural.
Lorsqu’il y a une incision de la plèvre en per opératoire, la
pression de la cavité pleurale devient la même que la
pression atmosphérique ,il est alors nécessaire de drainer
l’espace pleural afin d’accoler de nouveau les 2 feuillets
pleuraux, et de recréer la pression négative.
Les contre-indications
Troubles de l’hémostase non contrôlés:
(TP < 50%…)
Thrombopénie non corrigée:
(PLAQ < 50 000/mm3 )

Ces troubles de la coagulation seront corrigés


avant drainage SAUF URGENCE absolue au
drainage (ex : pneumothorax compressif…)
Les Différents types de drainages.

Par gravité: le liquide


s’écoule par gravité dans Le
système de recueil .
Par succion: un appareil à
succion continue ou intermittente
aide le liquide et/ou l’air à sortir
des poumons.
Valve de Heimlich:
Surtout utilisée pour évacuer l’air
et/ou liquide dans les poumons
en pré-hospitalier.
Valve de Heimlich
Matériel

Le drain

Le système de recueil et d’aspiration


Le drain
C'est un simple tube de calibre variant de 2 à 10 mm.
souvent en silicone ,souple, mieux toléré et transparent.

Drain de Joly: Il est d’un maniement plus rapide, mais il est


plus dangereux. Son extrémité est pointue et acérée lésion
du parenchyme pulmonaire .

Le trocart de drainage pleural: Plusieurs modèles existent, sa


mise en place est simple et sécurisée .Son extrémité est
arrondie et non tranchanteil y a peu de risque de lésion du
parenchyme pulmonaire.
Le système de recueil et d’aspiration
Le système à un bocal:
 un bocal est muni de deux tubes, dont celui qui est relié
au patient, plonge dans une solution de Dakin. Le tube
le plus court du bocal est à l’air.
 Le bocal sert à recueillir l’épanchement, (le tube relié au
malade plonge dans un liquide, ce qui empêche tout
retour d’air dans la cavité pleurale du patient)
 Lors du transport du malade, le bocal est remplacé par
une valve anti retour, afin d’empêcher l’entrée d’air
dans le thorax.
Système à 2 bocaux
Système à 3 bocaux
réglage vers patient
dépression

témoin d ’aspiration +++

vers vide mural

collecteur
sécrétions

scellé sous eau

SYSTÈME COMPACT
La préparation du patient
1. Rassurer le patient
 Expliquer au patient La nature de
l'acte, son intérêt
 La réalisation d'une anesthésie
locale afin de diminuer la douleur
 La nécessité d'être à jeun (si
possible) 3.Préparer l'hygiène
locale:
 Tonte de thorax si
2.La préparation du patient
 Rassembler les résultats d'examens nécessaire
prescrits  1ère asepsie locale
 Radio thoracique du jour montrant (selon protocole)
l'épanchement
 Gazométrie artérielle
 Groupe, Rhésus,
 NFS
 ECG
La préparation du patient
4.Recueillir les résultats des paramètres vitaux

 Pouls, PA, FR, Etat Conscience.


 Mettre en place une voie veineuse du côté opposé à la pose
du drain pleural, afin d'administrer des thérapeutiques si
besoin.
 Réaliser 30 min avant la pose, la prémédication prescrite.
 Installer le patient juste avant la pose du drain en fonction
de la nature de l'épanchement et de l'état respiratoire du
patient:
-En décubitus dorsal ou latéral.
- En position ½ assise appuyé sur 1 oreiller.
Pose du drain

3 questions :
 OÙ?
 QUELLE TAILLE POUR LE DRAIN ?
 COMMENT LE PLACER ?
La pose du drain thoracique
(sites de ponction)

Pneumothorax:
 Drain axillaire (4ème 5ème
espace intercostal),
 Drain antérieur (2ème espace
intercostal),
 Drains dirigés vers les sommets.
Epanchements liquidiens:
 Drain axillaire (4ème 5ème
espace intercostal),
 Drain dirigé vers le bas.
Chirurgie: (4ème 5ème espace
intercostal)

 Drain antérieur dirigé vers le haut


(air),
 Drain postérieur dirigé vers le bas
(sérosités et sang).
La pose du drain thoracique
(sites de ponction)
anterior edge of
the latissimus
dorsi
external edge

anterior route
of the
axillary route

pectoralis > 2 cm
major

Incision
between
the fibers > 2 cm outside the
of the
serratus 5th sternum to avoid the
anterior intercostal
space mammary artery

3rd to 5th intercostal space on the mid 2nd or 3rd intercostal space on the
axillairy line (the 1st rib that one can feel is the medio-clavicular line (the 1st intercostal
2nd or the 3rd) space that one feels is the 2nd)
La pose du drain thoracique
(sites de ponction)
Pose du drain

3 questions :
 OÙ?
 QUELLE TAILLE POUR LE DRAIN ?
 COMMENT LE PLACER ?
Le choix du calibre du drain

 Epanchement pleural aérien les


drains de petit calibre

 Epanchement pleural liquidien un


drain de gros calibre
Pose du drain

3 questions :
 OÙ?
 QUELLE TAILLE POUR LE DRAIN ?
 COMMENT LE PLACER ?
La pose du drain thoracique
3 interdictions :
 jamais sous le niveau du mamelon
 jamais un orifice de plaie
 jamais un ancien orifice de drain
Règles d’or
Pas de drain si ponction négative
Pas de drain si le retrait du mandrin ne
ramène rien
Clamper tout drain si saignement +++
Surveillance
Fréquence respiratoire, amplitude,
Pouls, TA, NFS,
Aspect des téguments: coloration, sueurs,
Agitation, douleur,
Radio pulmonaire, auscultation pulmonaire,
Surveillance locale : cutanée, pansement, contrôle de la
fixation du drain, étanchéité,
Contrôle de la présence du bullage,
Surveillance du degré d’aspiration,
Aspect et quantité de liquide drainé avec bilan des 24h.
Ablation du drain
Critère d'ablation

 "Il ne donne plus"


 Plus d'oscillation pendant la respiration
 Plus de bullage pendant 24 à 48h
 Radio pulmonaire confirme le retour du poumon à la paroi

L'épreuve de clampage

 But: contrôler le retour poumon à la paroi


 Le drain est clampé de façon intermittente dans la journée .Elle dure
plus ou moins longtemps (24 à 48h) Si le drain ne bulle plus
pendant le déclampage

 Radio pulmonaire confirme retour à la normale


 Enlever le drain en inspiration forcée et bloquée
 Pansement sec, stérile, occlusif
 Radio de contrôle
 VIDEO
Complications
Complication mineures:
 Saignement au site d’insertion
 Coudage du tube(petits calibres)
 Douleur limitant les mouvements inspiratoire
 Emphysème sous-cutané, cicatrice disgracieuse
Complications majeures:
 Hémothorax par lésion du paquet vasculo-nerveux
 Bullage(fuite) au site d’insertion du tube
 Ablation accidentelle
 Perforation d’un organe(poumon, rate..)
 Abcès local, emphysème,
 Pneumothorax iatrogène au retrait du tube
 Œdème pulmonaire de ré-expansion
Hémothorax massif
>2000 ml d’emblé

>200 ml/h ne diminuant pas


Fuites aériques importantes
 Défaut d’étanchéité du système d’aspiration
- OEillet de drain sorti

- Désadaptation du drain thoracique de la valise.


 Fuites intra-thoraciques
Conclusion
Le drainage pleural ne se résume pas à
la simple introduction d’un tuyau dans
la cavité thoracique.
Indication réfléchie, technique
rigoureuse, surveillance minutieuse
garantissent une efficacité et un risque
minimal.
MERCI POUR
VOTRE ATTENTION