Vous êtes sur la page 1sur 4

Le développement

La croissance Le développement Le sous-développement

C’est l’accroissement durable de la dimension d’une unité Ensemble des changements économiques, sociaux, techniques, Le sous-développement est définit
économique (pays, E/se) qui se réalise dans le cadre et institutionnel liés a l’augmentation du niveau de vie, résultant comme la situation dans laquelle les
structurel (MLT), des mutation techniques et organisationnelles issues de la besoins fondamentaux des hommes ne
révolution industrielle du 18ème siècle. peuvent pas être satisfaits.
Développement durable : Le tiers monde : désigne l'ensemble des
Facteurs de la croissance : Qui répond aux besoins des générations du présent sans pays du globe qui n'appartenaient ni au bloc
‐ Quantité du facteur travail ; compromettre la capacité des générations futures à répondre aux occidental.
‐ Quantité du facteur capital ; leurs. Pays sous-développé : se situent à un
‐ Qualité du facteur travail ; • Durabilité forte : le capital naturel ne doit pas être amputé au niveau inférieur des pays dit développés.
‐ Le progrès technique ; détriment des générations futures ; Pays en voix de développement :
Nature de la croissance : • Durabilité faible : une partie des ressources peut (PVD) cette appellation implique l’existence
‐ La croissance extensive (augmentation des quantités être exploitée, ce qui sera source de croissance économique. d’une dynamique à l’intérieur du tiers-
des facteurs T et C) Une substitution capital/ressource est alors possible ; monde. Ces pays sont entrain de se
‐ La croissance intensive lorsqu'elle est due à une Objectifs : développer, le sous développement n’est
meilleure efficacité de production. Cette hausse de la ‐ Satisfaction des besoins essentiels des communautés humaines qu’un retard.
productivité est liée au progrès technique. présentes et futures en rapport avec la contrainte Pays nord sud : distinction entre les PI et
démographique. le tiers monde.
‐ Alimentation de la qualité de vie. La périphérie et le centre : (Samir
‐ Respect des droits et des libertés de la personne ; amine) le centre est constitué par les P.I
‐ Renforcement de nouvelles formes d’énergie renouvelables. dominant entourés de la périphérie des pays
pauvres.

Les indicateurs du sous-développement

Indicateurs socio-économiques Indicateurs humains

Critères Critères économiques : 1‐ Longévité = (espérance de vie -25)/60


sociaux
Ampleur des ‐ un secteur primaire très développé qui domine l'économie et qui a une très faible productivité 2‐
inégalités (agriculture de subsistance). 3‐
sociales. ‐ Le secteur secondaire est atrophié : exception faite des NPI, le manque d'établissements
les bidonvilles industriels et l'éventail très étroit des industries. 4‐
cernent de ‐ Le tertiaire regroupe le reste de la population, c'est-à-dire qu'il comprend même les personnes
nombreuses qui ne bénéficient d'aucune qualification et ne survivent que grâce à des activités journalières,
IDH= (1+2+3)/3
villes. c'est pourquoi on parle dans leur cas de tertiaire parasitaire.
IDH moyen 0.5<IDH<0.8
‫رﺷﻴﺪ اﻟﺰاﻫﺮﻴي‬

Facteur interne : (endogène)

La thèse de Rostow les cercles vicieux de la pauvreté


L'économiste américain Rostow a soutenu la thèse que tout pays passe par 5 stades successifs au cours de sa La pauvreté se traduit par la faiblesse des revenus, donc
vie économique : une épargne réduite qui ne permet pas l'accumulation du
Première étape : la société traditionnelle. capital et donc la productivité restant basse, les revenus
« Travail et terre ». La société traditionnelle se caractérise par la prédominance de l'activité agricole et une demeurent faibles...
très faible productivité. Les revenus faibles se traduisent par la malnutrition, la
Deuxième étape : le pré-décollage. productivité reste faible et les revenus également...
Cette phase se caractérise par l'apparition d'entrepreneurs capables d'innover. Les revenus faibles engendrent une demande solvable
Troisième étape : le décollage. limitée, ce qui constitue une incitation à investir réduite par
Le décollage se caractérise par une augmentation du taux d'investissement qui passe de 5 à 10 % du PNB. manque de débouchés, d'où la faiblesse des
Quatrième étape : le passage à la maturité. investissements qui se traduisent par une productivité
Il se caractérise par une nouvelle augmentation du taux d'investissement qui passe de 10 % à 20 % du PNB réduite et donc des revenus faibles...
ainsi que par l'apparition de nouveaux secteurs économiques. La faiblesse du revenu national entraîne la faiblesse des
Cinquième étape : la société de consommation de masse. dépenses d'éducation et de formation donc de la
Elle se caractérise par une grande diversification de la production et un ralentissement de la croissance. productivité et par ricochet du revenu national...

Limite du modèle de Rostow Limite des cercles vicieux


• La notion d’étape est une schématisation simpliste et déformante de la réalité historique. Cette analyse à un caractère statique :
• Les S.E sont passées par les même étapes mais la généralisation serais fausse dans la mesure ou des pays ‐ La distribution des revenus par l’Etat contribuent à casser
comme USA, Australie ont suivis des parcours différents, en effet le progrès économique ne se fait pas selon le cercle vicieux de l’analyse de l’épargne neutre qui
la même logique. caractérise les PED, c’est l’emploi non productif de
• Rostow passe sous silence le fait que les pays « tiers monde » ont leur propre histoire et dans le rôle l’épargne, il faut donc intervenir pour orienter
extrêmement de leur relation avec les pays capitalisées avancés (relations basés sur la domination l’investissement vers les emplois productifs.
économique).

Facteur externe : (exogène)


L’échange inégal (A. Emmanuel) Samir amine « le centre et périphérie »

Pour E l’échange international constitue l’un des Pour Samir amine, le système économique mondial se fonde sur une opposition irréversible d’intérêts entre les pays
moyens les plus privilégiés de prélèvement de développés et le tiers monde, le SD est, en ce sens, le produit de l’extension du capitalisme à l’échelle mondiale, le
valeur sur les PVD. Les PVD exportent des biens résultat de rapports de domination, de pillage, d’impérialisme, entre nations.
demandant plus d’heures de travail à des prix Le centre La périphérie
bas. Les pays développés exportent des biens Pays du nord industrialisé, qui approprie sur les richesses Pays non-industrialisé, qui subit le pouvoir du centre dans
incorporant peux d’heures de travail à des prix du monde grâce à la puissance des Etats et des FMI. tous les domaines de la vie économique. (production -
élevés d’où la dégradation de leurs terme de échange).
l’échange, instabilité de leurs recettes Le fonctionnement des pays de la périphérie est orienté en fonction des besoins du centre. C’est ainsi qu’ils sont un
d’exportation et par conséquent leurs marché pour leurs produis finis, source de MP réserve de la main d’œuvre, marché et champ d’investissements pour les
appauvrissement. capitaux à exporter.
La théorie de François Perroux :
Selon F.Perroux, le sous-développement correspond à un «blocage de croissance» résultant de la domination des pays développés. Le sous-
développement des uns serait la conséquence du développement des autres.
Le sous développement serait dû à l’aspect dualiste de ces sociétés, c’est-à-dire, coexistence d’une société traditionnelle, surtout rurale et d’une société
moderne (industrie banques) contrôlée par l’étranger, ces deux secteurs entretiennent peu de biens, la société est désarticulée (exemple : Afrique).
C’est la théorie :(facteurs endogènes)
• des effets de la domination : rapport de force entre pays industrialisés et pays en développement.
• de la désarticulation : situation d’un pays dans lequel les secteurs d’activités sont juxtaposés et ne comportent que peu d’échanges entre eux. Situation
caractéristique des PED. Le dualisme est la coexistence d’une société traditionnelle surtout rurale et d’une société moderne (industries, banques, plantations) qui
peut se résumer à une enclave contrôlée par l’étranger.
• de la non couverture des coûts de l’homme : les besoins élémentaires ne sont pas satisfaits. Perroux offre la situation du "nouveau développement" autocentré
et endogène, donnant plus d’importance à l’agriculture. C’est une approche qualitative.
Facteur externe : étant donné le capitalisme est mondial, l’internationalisation des échanges accentue la domination des économies SD par les FMN. Pur perroux le SD
est le produits du développement historique du capitalisme mondial remonté au 16 siècle. Ainsi F. Perroux accuse la dépendance d’être la cause du sous-développement.

Théorie d’inspiration libérale : Théorie d’inspiration marxiste Théorie tiers-mondiste


Dotation naturel : abondance ou rareté des facteurs de production, main Industrie lourd, nationalisation des entreprises Développement autocentré ; Rupture avec pays
d’œuvre abondante et capital rare conduit à une spécialisation dans des (≠privatisation), collectivisation de l’agriculture, capitalistique afin de se libérer de la dépendance et de
activités agricoles et industrielles faiblement capitalistique et vice versa. réduction des échanges avec les pays capitalistique, l’exploitation. ; développement des relation Sud-sud .

Stratégie de DVPT agricole Stratégie de DVPT industriel


Le développement par l'agriculture permet :(D'améliorer le Industries industrialisantes :
niveau de vie de la population rurale./ D'assurer la sécurité objectifs : La réalisation d'une indépendance vis à vis de l'extérieur par une industrie lourde
alimentaire de la nation. /De fournir des produits et des Moyens : Seul l'Etat peut prendre en charge ce type d'industrie à cause du coût élevé qu'il exige et sa
matières premières pour l'industrie./ De permettre le rentabilité qui se tarde à être réalisée
développement d'une demande pour les produits de Avantages : Dotation de l'économie d'une industrie de base qui a des effets d'entraînement et acquiert une
l'industrie. /Une agriculture développée permet de réaliser autonomie vis à vis de l'étranger
un surplus qui sera exporté favorisant l'entrée de devises. Inconvénients : Endettement extérieur pour couvrir le coût d'une telle industrie/ Négligence d'autres
Réforme agraire : modification radical apporté par l’Etat secteurs notamment l'agriculture.
en redistribuant les terres, afin de réduire les inégalités et Industries de substitution aux importations :
augmenter la productivité des activités agricoles. Objectifs : le développement d'une industrie locale pour éviter les importations.
Révolution vert : modifier la technologie agraire et Moyens : mise en place d'infrastructure nécessaire/ encourager les producteurs/ protection douanière/ lutte
augmenter le rendement agricole, l’utilisation des contre la contrebande
VHR(variété à haut rendement 2 à3 récoltes annuellement) Avantages : mise en place d'une industrie nationale./ économiser les devises utilisées pour importer
Cela permet une autosuffisance alimentaire et permet Inconvénients : la protection devient nuisible car elle détériore la compétitivité des produits/ risque de
l’augmentation du revenu agricole, et permet aussi gaspillage des facteurs de production ce qui augmente les coûts.
développement de l’exportation. Mais il présente des Industries d’exportation :
inconvénients tel que la dépendance accrue vis-à-vis de Objectifs : Augmenter les exportations afin d'accroître les entrées de devises et améliorer la balance
l’extérieur en matière des semences et aussi commerciale.
l’accroissement des inégalités régionales et sociales. Moyens : Subvention aux producteurs ce qui permet de réduire le coût de production et rendre le produit
Maroc vert : un programme pragmatique et ambitieux visant  exportable Avantages : Réussite à pénétrer le marché mondial et développement de l'esprit de compétition
la réalisation d'un développement agricole rapide à l'échelle  chez les producteurs locaux. Inconvénients: Négligence des besoins du marché local et les devises seront
nationale, ambitionne la réalisation d'un produit intérieur brut  utilisées pour financer les importations./ Les pays sous développés se trouvent contraints d'importer car ils ne
(PIB) annuel variant entre 70 et 100 milliards de DH. maîtrisent pas toute la filière de production.
‫رﺷﻴﺪ اﻟﺰاﻫﺮﻴي‬
Bilan global  Bilan  sectoriel 
Durant les années 60 : l’économie stagne et  Secteur agricoles : 1963 récupération des terres de colonisation ; 1964 première récolte de betterave à sucre ; 1968 
elle est aggravée par des problèmes  lancement de la politique des grand barrages ; 1973 récupération des terres de colonisation privée ; 2004 privatisation des 
monétaire, plan triennal de 1965 à 1967 s’est  terres de sodea et de la sogeta.  
axé sur l’appel à l’investissement privé  Secteur industriel : 1958 sortie du premier code des investissements ; 1973 promulgation de la loi sur la marocanisation ; 
étranger.  1983 le PAS marque l’ouverture sur l’économie de marché ; 1994 le Maroc a signé les accords de l’OMC ; 2002 abandon 
La décennie 70 : une réussite éphémère,  du prix de référence ; 1er janvier 2005 fin de l’accord multifibres (AMF) ; 2006 mise en œuvre du plan émergence.  
marocanisation, l’embellissement de l’activité  Nouvelle économie : 1994 introductions de la téléphonie mobile au Maroc, 1995 première connexion internet au Maroc ; 
des phosphates.   1999 : attribution de la deuxième licence GSM à méditélécom ; 2000 vivendi acquiert 35% de Maroc télécom pour 23 
Au début des années 80 : l’endettement  milliards de DH ; 2005 attribution de deux licences du fixe à méditélécom et Maroc connect. 2008 : Introduction de Wana. 
extérieur est insoutenable, le gouvernement  Pêche : 1973 : premier code des pêches maritimes ; 1983  création du premier ministère des pêches ; 2001 : non‐
alors succombe aux directives des institutions  reconduction de l’accord  avec l’UE ; 2005 nouvel accord avec l’UE. 
financières. C’est le début du programme  Tourisme : avant 2001 : programmes segmentaires ne pouvant créer aucune dynamique d’ensemble ; l’accord‐cadre de 
d’ajustement structurel (1983‐1993).  2001, accord signé entre le gouvernement et les professionnels du secteur dans le but de faire bénéficier le secteur d’une 
Décennie 2000 : privatisation, libéralisation  vision globale calée dans le temps et dont les objectifs font l’objet d’une évaluation constante. Cet accord a donné 
des secteurs, des accords du libre échange  naissance au plan Azur (10 millions de touristes.  
sont signés.  lancement  
 

Vous aimerez peut-être aussi