Vous êtes sur la page 1sur 48
, “EE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ea 'SSEMBLEE NATIONALE CABINET DU PRESIDENT SECRETARIAT Kinshasa, novembre 2019 {EXIGE I | Page 2 sur 50 Outre une introduction présentant la structuration, les normes de contrdle et autres éléments permanents devant y figurer, le présent Rapport général sur le contrdle de l’exécution de la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour \exercice 2018, en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour ledit exercice, comprend trois (3) points, a savoir : 1. Contexte de I’élaboration du Budget ; 2. Présentation de l’exécution du Budget ; 3. Analyse des résultats de l’exécution du Budget. Page 3 sur 50 INTRODUCTION Uintroduction traite du mandat, de objet, de la portée et des normes de contrdle de la Cour des comptes ainsi que des documents requis pour la reddition des comptes. 1. MANDAT DE LA COUR DES COMPTES *& Le mandat de la Cour des comptes ressort de l'article 180 de la Constitution qui dispose : « Le compte général de la République est soumls chaque année au Parlement par la Cour des comptes avec ses observations. Le compte général de la République est arrété chaque année par la foi» ' & Par ailleurs, le contréle par la Cour des comptes, de l’exécution des lois de finances s‘inscrit dans le cadre de l’assistance que la Cour des comptes apporte a ‘Assemblée nationale, conformément a Varticle 124 de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques [LOFIP] ainsi libellé : «a Cour des comptes exerce un contréle sur les organismes qui bénéficient du concours financier du pouvoir central. Elle assiste Assemblée nationale dans le contréle de I'exécution de fa loi de finances. Elle évalue notamment les rapports de performance. Elle contréle, dans les conditions fixées par la lol, la gestion des finances de lEtat.» & Lassistance de la Cour des comptes a I’Assemblée nationale se traduit par |’élaboration d'un Rapport sur Vexécution de la loi de finances donnant une vue d’ensemble de la situation financiére du Pouvoir central, au terme de la gestion contrélée. ot Page 4 sur 50 2. 2. OBJET ET PORTEE DU CONTROLE DE LA COUR DES COMPTES & Le contréle de la Cour des comptes porte sur I’exécution de la loi de finances du dernier exercice clos et s'exécute a travers Vanalyse du projet de loi portant reddition des comptes, élaboré sous la supervision du Ministre ayant les Finances dans ses attributions et qui, conformément aux articles 28 a 30 de la LOFIP est appelé : te 3 constater les résultats définitifs d'exécution de fa loi de finances de lannée a laquelle elle se rapporte, par approbation des différences entre les résultats et les prévisions de ladite loi complétée, le cas échéant, par des lois de finances rectificatives ; é aréter le compte général du Pouvoir central et régier définitivement le budget de Vexercice précédent par : - la constatation du montant deéfinitif des résultats des encaissements des recettes et des dépenses payées se rapportant a la méme année ; - approbation des dépassements de crédits résultant des cas de force majeure, par le vote des crédits complémentaires ; é annuter la différence entre le montant des créaits ouverts par le budget et le montant des dépenses payées au 31 décembre augmenté de celui des crédits reportés, conformément aux articles 53 et 93 de la LOFIP ; 4 établir le compte de résultats, qui comprend : = le déficit ou Vexcédent résultant de la différence entre les recettes et les dépenses du budget général et des budgets annexes ; - les profits et pertes constatés dans l'exécution des comptes spéciaux ; les profits et pertes résultant éventuellement de la gestion des opérations de trésorerie ; 4 autoriser inscription des résultats définitifs des opérations au compte consolidé qui enregistre les soldes positifs ou négatits obtenus au cours des différentes gestions budgétair Page 5 sur 50 *% Le 2e alinéa de larticle 28 de la LOFIP édicte notamment que la loi portant reddition des comptes est présenté «dans les mémes formes » que la loi de finances de l’exercice clos auquel elle se rapporte. 3. 3. NORMES DE CONTROLE DE LA COUR DES COMPTES Trois (3) principes caractérisent toute Institution Supérieure de Contrdle (ISC) de type juridictionnel, comme la Cour des comptes de la République Démocratique du Congo: I'indépendance, la collégialité et le contradictoire. Ces principes sont d’application durant toute la procédure, jusqu’a \adoption du rapport. S'agissant du principe du contradictoire, sur invitation de la Cour des comptes, la Direction de Préparation de la Reddition des Comptes «DPRC» du Ministére des Finances qu’accompagnait une délégation du Cabinet du Ministre, le lundi 28 octobre et le lundi 4 novembre 2019, ont rencontré la Cour des comptes pour des séances de clarification tenues au siége de cette derniére. 4, DOCUMENTS REQUIS POUR LA REDDITION DES COMPTES 4,1, DOCUMENTS TRANSMIS Sous couvert de sa lettre référencée CAB/MIN/FINANCES/SG/DPRC/2019/3448 du 16 octobre 2019, le Ministre des Finances du Gouvernement de la République a transmis la Cour des comptes Trois (3) Tomes subdivisés en quatre (4) Volumes pour le premier Tome et deux Volumes pour le deuxiéme Tome du projet de loi portant reddition des comptes : * Tome 1: Reddition des comptes du Pouvoir Central - Volume 1 : Rapport, Exposé des motifs, Projet de loi et annexes - Volume 2 : Recettes du Budget général Page 6 sur 50 Volume 3 : Dépenses du Budget général Volume 4 : Budgets annexes et Comptes spéciaux « Tome 2: Missions Diplomatiques et Consulaires de RDC « Tome 3: Reddition des comptes des Services provinciaux - Volume 1 : (1) Bas-Uélé, (2) Equateur, (3) Haut-Katanga, (4) Haut-Lomami, (5) Haut-Uélé, (6) Ituri, (7) Kasai, (8) Kasai-Oriental, (9) Kongo Central, (10) Kwango, (11) Kwilu, (12) Lomami - Volume 2 : (13) Lualaba, (14) Kasai Central, (15) Mai-Ndombe, (16) Maniema, (17) Mongala, (18) Nord-Kivu, (19) Nord-Ubangi, (20) Sankuru, (21) Sud-Kivu, (22) | Sud-Ubangi, (23) Tanganyika, (24) Tshopo, (25) Tshuapa et (26) Kinshasa. Répondant a la lettre N°PCC/MMT/300//2019 du 24 octobre 2019 du Président de la Cour des comptes, le Ministre des Finances a fait parvenir a cette derniére en date du 29 octobre 2019 un support @lectronique en Excel des données du projet de loi portant reddition des comptes. 4,2, DOCUMENTS RESTANT A TRANSMETTRE 4.2.1. Documents 4 annexer au projet de loi [Article 81] 1. Compte général du trésor dégageant Ja situation consolidée de financement des opérations du trésor ; 2. Flat des opérations des recettes et des dépenses de chaque budget annexe et de chaque compte spécial ; 3. Situation de la dette publique interne et externe, arrétée au dernier jour de Iexercice écoulé, montrant pour chaque élément de la dette, le capital emprunté, Yencours au premier et au dernier jour de lexercice, le service de la dette ; 4. Etat comparatif des autorisations dengagement et des dépenses effectivement engagées mettant en valeur les crédits de paiement & reporter ; it Page 7 sur 50 4.2.2, Documents accompagnant le projet de loi [Article 82] 1. Rapport explicatif des dépassements et de la nature du résutat de Texécution du budget ; 2. Rapport d’évaluation précisant les conditions dans lesquelles le budget a é&é exécuté ainsi que, pour chaque programme, Iexécution budgétaire, le degré datteinte des objectifs, les résultats obtenus et les explications relatives aux écarts constatés ; 3. Rapport annuel de performance par programme rendant compte de leur gestion et de leurs résultats. * La Cour des comptes constate le dépét tardif, par le Gouvernement de la République, des documents de la reddition des comptes de l’exercice 2018. Ce retard n’a pas permis & la Cour des comptes de réaliser les verifications requises et de déposer son Rapport a Assemblée Nationale, autorité budgétaire, dans le délai légal, c'est a-dire au plus tard avant la fin de la session ordinaire de mars 2019, soit le 15 juin 2019, La Cour des comptes invite dés lors le Gouvernement de la République a respecter les délais de transmission des documents requis pour la reddition des comptes, tels quils ont été fixés par l'article 84 de la LOFIP qui dispose : ' « Le projet de loi portant redaltion des comptes du dernier exercice clos, y compris les documents prévus aux articles 81 et 82 points 1 et 2 de la présente loiest dépasé 8 Assemblée nationale, au plus tard le 15 mai de I'année suivant celle de Vexécution du budget auquel i! se rapporte. Dans limpossibilité de respecter ce délaj, le projet de lol portant reddition des comptes, ainsi que le rapport de la Cour des ‘Comptes visé au point 3 de Varticle 2 sont déposés avant la fin de la session ordinaire de mars. » “En réponse, le Gouvernement de la République explique qu’aussit6t aprés son investiture intervenue le 06 septembre 2019, il a fait sienne Vobligation de présenter le projet de loi portant reddition des comptes a |’Assemblée Nationale. Et qu’é cet effet, aucun effort n’a été ménagé jusqu’a ce jour. “Par ailleurs, étant donné que les réformes dans le domaine des finances publiques n‘ont pas encore atteint a ae la Page 8 sur 50 collecte des données relatives aux travaux d’élaboration du projet de loi portant reddition des comptes est encore manuelle. Ce qui n’est pas sans incidence sur le temps nécessaire a la production dudit projet. Qu’a cela ne tiene, les dispositions sont prises pour accélérer la mise en oeuvre des réformes des Finances publiques notamment par la mise en place du Réseau national des comptables publics, en vue de faciliter la collecte des données et permettre le dépét dans les délais légaux. La Cour des comptes a pris acte de la réponse du Gouvernement de la République, en relevant que les délais dont il est fait état dans le présent Rapport général relévent de la loi : la juridiction qu’elle est ne peut qu’en exiger le respect. (Sic) L Page 9 sur 50 I. CONTEXTE DE L’ELABORATION DE LA LOI DE FINANCES N°17/014 DU 24 DECEMBRE 2017 POUR L’EXERCICE 2018 Le présent Rapport général aborde le contexte de |’élaboration de la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour I’exercice 2018 en deux (2) séquences : - cadre macroéconomique ; - programme d'action du Gouvernement provincial. 41.1, CADRE MACROECONOMIQUE Les indicateurs macroéconomiques ayant servi de base a Vélaboration de la loi des finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour I’exercice 2018se présentent comme suit : - Taux de croissance du PIB 4,4% contre 3,5% en 2017 ; - Déflateur du PIB 6,7% contre 4,15 % en 2017 ; + Taux d’inflation moyen + 30,4% contre 12,50 % en 2017; - Taux d'inflation fin période 28,5% contre 17,90 % en 2017 ; - Taux de change moyen 1813,4 FC/USD contre 1.452,25 FC/USD. en 2017; - Taux de change fin période 1934,0 FC/USD contre 1.688,90 FC/USD en 2017 et = PIB nominal (en milliards de FC) 79.735,10 contre 47 431,87 en 2017. 1.2, PROGRAMME D’ACTION DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUEET CONTEXTE Les politiques publiques prioritaires du Gouvernement d’Union Nationale retenues dans le cadre de la Loi de Finances visaient : * lorganisation des élections crédibles, libres, transparentes et apaisées ; = Varrét de la dégradation de la situation économique du pays ; Page 10 sur 50 « l'amélioration des conditions de vie de la population ; « la restauration de la sécurité des personnes et de leurs biens sur l'ensemble du territoire national. Cette Loi a été élaborée dans un contexte particulier caractérisé par les priorités : 1.2.1. Sur le plan politique et sécuritaire (a) Persistance des foyers de tension dans le grand Kasai et le Katanga ; (b) Résurgence des groupes armés dans le grand Kivu ; (c) Poursuite des opérations d’enrélement des électeurs et Publication du calendrier électoral. 1.2.2. Sur le plan économique, financier et social (a) Poursuite de la mise en oeuvre des objectifs définis dans le Programme Action du Gouvernement approuvé par ‘Assemblée nationale le 14 mai 2017 visant notamment la stabilisation et la relance de l'économie nationale ; (b) _Restauration progressive des équilibres macroéconomiques ; . (c) Signature des protocoles d’accord entre le Gouvernement et certaines corporations syndicales ; 1.2.3. Sur le plan des réformes (a) Poursuite de la mise en ceuvre de la réforme administrative a travers la mise a la retraite, le rajeunissement de l'Administration publique, l’opérationnalisation de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents publics de |’Etat et des cadres organiques ; (b) Réforme des finances publiques par I’élaboration d’un budget & blanc, dans la perspective du basculement de la budgétisation en mode programme ainsi que le lancement de la réforme du systéme fiscal en ROC. fs Page 11 sur 50 II. PRESENTATION DE L’EXECUTION DE LA LOI DE FINANCES N°17/014 DU 24 DECEMBRE 2017 POUR L’EXERCICE 2018 Le présent Rapport général aborde la présentation de |’exécution de la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour I’exercice 2018 en quatre (4) séquences : - cadre macroéconomique ; = prévisions budgétaires ; - tableau de I’exécution du Budget ; - synthése des résultats (tableau et commentaires). 2.1, CADRE MACROECONOMIQUE Aprés exécution de la Loi de Finances, les indicateurs macroéconomiques ayant servi de base & son exécution se présentent comme suit : - Taux de croissance du PIB : 5,8% contre 3,7 % en 2017 ; - Déflateur du PIB 6,3% contre 4,9 % en 2017; - Taux d’inflation moyen + 31,0% contre 39,2 % en 2017; - Taux d’inflation fin période 7,2% contre 54,7 % en 2017 ; - Taux de change moyen : 1613,9 FC/USD contre 1.465,9 FC/USD en 2017; - Taux de change fin période : 1635, 6 FC/USD contre 1.592,2 FC/USD en 2017; PIB nominal (en milliards de FC): 76 689,3 contre 55.675,3 en 2017. g Page 12 sur 50 2.2. PREVISIONS BUDGETAIRES Les prévisions budgétaires du Pouvoir central pour l’exercice 2018 telles qu’arrétées par la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 font l’objet du Tableau n°1 ci-aprés. Tableau n°1: Synthése des prévisions budgétaires du Pouvoir central pour I'exercice 2018 (en FC) RUBRIQUES PREVISIONS, PART RELATIVE (%) | I)RECETTES Be: ; [14. BUDGET GENERAL ~_ | 8927 875 827 540,36 1.4. RECETTES INTERNES/COURANTES| 6 678 167 782 995,00 [1.2. RECETTES EXTERIEURES 2.249 708 044 544,00 1.2. BUDGETS ANNEXES Z 917 172 743 761,00 1.3. COMPTES SPECIAUX | 508085122 .448,00| TOTAL RECETTES an 10 353 133 693 749,40 Il, DEPENSES _ | 1, BUDGET GENERAL __| 8927 875 827 540,36 1.1, DEPENSES COURANTES 6 307 466 899 507,76 DETTE PUBLIQUE EN CAPITAL 388 547 360 000,00 FRAIS FINANCIERS ie 151 264 608 600,00 DEPENSES DE PERSONNEL 2.660 793 503 840,86 BIENS ET MATERIELS 186 138 435 365,00 DEPENSES DE PRESTATION 428 612 379 177,90 TRANSFERTS ET INTERVENTIONS 2.492 110 612 524,00 = 1.1.2, DEPENSES EN CAPITAL "2.620 408 928 032,60 Equipements ~_ | 1614 965 792 689,30 Constructio 1005 443 135 343,30) 11.2. BUDGETS ANNEXES 7 917 172 743 761,00 508 085 122 448,00 > La Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour Vexercice 2018 votée en équilibre en recettes et en dépenses a FC 10 353 133 693 749,40, se présente comme suit, en trois (3) composantes : = Budget général 1 FC 8 927 875 827 540,36, soit 86,23% ; = Budgets annexes :FC 917172743 761,00, soit 8,86% ; = Comptes spéciaux :FC 508 085122 448,00, soit 4,91%. gL Page 2.3. TABLEAU DE L’EXECUTION DU BUDGET 13 sur 50 Le tableau n°2 illustre I’exécution du Budget du Pouvoir central au cours de l’exercice 2018. Tableau n°2: Synthése des recettes et des dépenses/Budget du Pouvoir central Exercice 2018 (en FC) RUBRIQUES PREVISIONS ‘| PART REALISATIONS PART RELATIVE RELATIVE | 00) 4) iRECETESSeLORY aaa { 114, BUDGET GENERAL 8.498 995 981618,89| 92,34 TLL. RECETTES INTERNES/COURANTES | 6 678 167 782 995,00| 64,50|6 980 159.452 167,69| 75,84 1.2. RECETTES EXTERIEURES 2249 708 044 544,00| 21,73] 1518 836 529 451,20| 16,50 1.2, BUDGETS ANNEXES: 917172743 761,00| _8,86| 276 408 494 843,53| 3,00! 13, COMPTES SPECIAUX 508085122 448,00| _4,91| 428 465 238 284,00| 4,66 TOTAL RECETTES 10 353 133 693 749,40| 100,00|9 203 869 714 746,42| 100,00 1. DEPENSES Z 11. BUDGET GENERAL | 8927 875 827 540,36| 86,23/8 732.071444119,57| 92,53| 97,81 .1, DEPENSES COURANTES 6 307 466 899 507,76| _60,92| 7 003 541 755 165,67| _74,21| 111,04 DETTE PUBLIQUE EN CAPITAL 388 547 360 000,00] _3,75| 230733174005,38| 2,44] 59,38 FRAIS FINANCIERS 151264 608 600,00] 1,46] 227914573 658,96| __2,42| 150,67 -[ DEPENSES DE PERSONNEL 2.660 793 503 840,86| 25,702 831.655 951 391,64] _30,01| 106,42 BIENS ET MATERIELS 186 138 435 365,00| 1,80, 486 256810347,53| _5,15| 261,23 DEPENSES OE PRESTATION 428 612379 177,90| 4,14] 880710502 443,36| 9,33) 205,48 FTRANSFERTS ET INTERVENTIONS 2.492 110 612 524,00| _24,07|2 346 270743 318,80| 24,86] 94,15 11.2, DEPENSES EN CAPITAL 2.620 408 928 032,60| _25,31|1 728 529 688 953,90| 18,32| 65,96 Equipements ~ [1614 965 792 689,30| _15,60|1 438 587970 949,78| _ 15,25| 89,08 Construction. z 1005 443 135 343,30| 9,71 289941718004,12| 3,07| 28,84 1.2, BUDGETS ANNEXES i 917172 743 761,00| _8,86| 276408494 843,53| 2,93) 30,14 (3. COMPTES SPECIAUX '508 085122 448,00| _4,91| 428.465 238 284,00] 4,54) 84,33 |qi6135314331693)749,40| 100,00|B36545u771247,10| 100,00) 91,15 ‘Source : Cour des comptes, sulvant données de fa DPRC 2.4. SYNTHESE DES RESULTATS En vertu de I’article 30 de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances publiques « LOFIP », l'article 14 du projet de loi portant reddition des comptes arréte, comme suit, le tableau de résultats de la réalisation des recettes et de l’exécution des dépenses du Pouvoir central pour l'année 2018 (en Fie Page 14 sur 50 ‘A-BUDGET GENERAL RECETTES DEPENSES “Recettes internes Recettes extérieures 6 980 159 452 167,69 1518 836 529 451,20 Daite publique en capital - Frais financiers = Dépenses de Personnel ~ Biens et Matériels = Dépenses de Prestations -Transferts et interventions de Etat ~ Equipements = Construction, Réfection, etc 230 733 174 005,38 227 914 573 658,96 2.831 655 951 391,64 486 256 810 347,53, 880 710 502 443,36 2.346 270 743 318,80 1.438 587 970 949,78 289 941 718 004,12 ‘TOTAL DU BUDGET GENERAL 8 498 995 981 618,89 8 737 552 876 349,28 Solde du Budget Général (Déficit) 238 556 894 730,39 BALANCE DU BUDGET GENERAL 8 737 552 876 349,28 8 737 552 876 349,28 B.BUDGETS ANNEXES RECETTES DEPENSES -Budgets Annexes: 276 408 494 843,53 276 408 494 843,53 TOTAL DES BUDGETS ANNEXES 276-408 494 843,53 276 408 494 843,53 Solde des Budgets Annexes 0,00 BALANCE DES BUDGETS ANNEXES 276 408 494 843,53, 276 408 494 843,53 ‘C.COMPTES SPECIAUX RECETTES DEPENSES ~Comptes Spéciaux 428 465 238 284,00 428 465 238 284,00 TOTAL DES COMPTES SPECIAUX 428 465 238 284,00 428 465 238 284,00 Solde des Comptes Spéciaux 0,00 BALANCE DES COMPTES SPECIAUX 428 465 238 284,00 428 465 238 284,00 TOTAL DU BUDGET DU POUVOIR CENTRAL 9 203 869 714 746,42 9.442 426 609 476,81 D.DEFICITT DU BUDGET DU POUVOIR CENTRAL 233 075 462 500,68, BALANCE DU BUDGET DU - a POUVOIR CENTRAL _ 9.442 426 609 476,81 9.442 426 609 476,81 Il est important de souligner de prime abord que le total des dépenses du Budget général est de FC 8 732 071 444 119,57 au lieu de FC 8 737 552 876 349,28 que renseigne le Rapport. og Page 15 sur 50 Ensuite, la Cour des comptes rappelle qu’en son article 30, la LOFIP dispose : « La loi portant readition des comptes étabiit le compte de résultats qui comprend : - le déficit ou Vexcédent résultant de la différence entre les recettes et les dépenses du budget général et des budgets annexes ; - les profits et pertes constatés dans exécution des comptes SpEciaUx ; - es profits et pertes résultant ventuellement de la gestion des operations de trésorerie. Elle autorise inscription des résultats définitifs des opérations au compte consolidé destiné & Venregistrement des soldes positifs ou négatits obtenus au cours des différentes gestions budgétaires.» Tenant compte de cette disposition de la LOFIP, la Cour des comptes propose, ci-aprés, la présentation du tableau de résultats figurant a l'article 14 du projet de loi portant reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour I’exercice 2018 (en fe: ‘A._BUDGET GENERAL + BUDGETS ANNEXES RECETTES DEPENSES = Recettes courantes. 15 880 159 452 167,69 = Recettes extérieures 1518 836 529 451,20 = Recettes des budgets annexes 276-408 494 843,53, = Dette publique en capital 230733 174 005,38 = Frais financiers, 227 914 573 658,96 = Dépenses de personnel 2831 655 951 391,64 = Biens et matériels “486 256 810 347,53 ~=_Dépenses de prestations, "880 710 502 443,36 =_Transferts et Interventions de Etat 2346 270 743 318,80 = Equipements i = Construction, réfection, réhabilitation, addition d’ouvrage et édifice, acquisition 1438 587 970 949,78 immobiligre, 289 941 718 004,12 = Dépenses des budgets annexes 276 408 494 843,53 TOTAL 8775 404 476 462,42| 9 008 479 938 963,10 Déficit budgétaire, tel qu'il ressort des recettes percues et des dépenses exéoutées 233 075 462 500,68 BALANCE ‘9 008 479 938 963,10| 9 008 479 938 963,10 'B, COMPTES SPECIAUX RECETTES DEPENSES Comptes spéciaux “428 465 238 284,00 1428 455 238 284,00 TOTAL COMPTES SPECIAUX “428 465 238 284,00 ‘428 465 238 284,00 [ TOTAL BUDGET DU POUVOIR CENTRAL (9 203 869 714 746,42 (9436 945 177 247,10 Solde (Deficit budgétaire, tel qu'il ressort des recettes persues et des dépenses |___exécutées) 233.075 462 500,68 _| BALANCE DU BUDGET DUPOUVOIR CENTRAL | 9.436905177247,10| 9.436 945 177 247,10 a Page 16 sur 50 En considération de ce qui précéde, la Cour des comptes propose a l'‘Assemblée nationale d’arréter, comme suit, les résultats de Vexécution du Budget du Pouvoir central pour l’exercice 2018 : « RECETTES TOTALES : FC 9 203 869 714 746,42; « DEPENSES TOTALES : FC 9 436 945 177 247,10; * RESULTAT (Excédent): FC 233 075 462 500,68. yj , : ; Page 17 sur 50 III. ANALYSE DES RESULTATS DE L’EXECUTION DE LA LOI DE FINANCES N°17/014 DU 24 DECEMBRE 2017 POUR L’EXERCICE 2018 Les résultats de lexécution de la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour l'exercice 2018 sont analysés en trois (3) séquences : - analyse de la réalisation des recettes ; - analyse de I'exécution des dépenses ; - analyse du projet de loi portant reddition des comptes. analyse de deux premiéres séquences est abordée en deux (2) phases : - _synthése des constatations ; - développement des constatations. 3.1. ANALYSE DE LA REALISATION DES RECETTES 3.1.1. SYNTHESE DE LA CONSTATATION analyse de la réalisation des recettes du Pouvoir central pour V'exercice 2018 dégage une (1) constatation, a savoir, la faiblesse de la réalisation. $ Page 18 sur 50 3.1.2. DEVELOPPEMENT DE LA CONSTATATION FAIBLESSE DE LA REALISATION DES RECETTES Comme I'indiquent les données du tableau synoptique ci-dessous pour la période de 2014 a 2018, l'exécution du Budget du Pouvoir central se caractérise par la faiblesse des recettes réalisées par rapport aux prévisions Tableau n°3 : Tableau synoptique des recettes du Pouvoir central/ Exercices 2014 a 2018 (en FC) [ EXERCICES/RUBRIQUES PREVISIONS __REALISATIONS | TAUX (%) 2014 8 273 433 608 919,00| 6 052 982 616 328,66| 73,16 =Recettes internes | _5 480 395 169 919,00] 4 332 498 471658,97| __79,05 =Recettes extérieures | 1968 609 176 000,00| 1 346 570533572,13| 68,40 2015 8 496 349 867 384,00|5 554610149 047,80| 65,38 =Recettesinternes | 6 794,00| 4420076744 474,28| 73,62 =Recettes extérieures | 1582 028504 634,00| 734846 245 499,43! 46,45 ~ 2016 6 694 506 503 118,00| 4 958 760 687 345,82| 74,07 - Recettes internes 4 386 986 092 194,00] 3 612 025 877 463,03| 82,34 =Recettes extérieures | 1110485 505 190,00] 920419 286544,99| 82,88 2017 11.524 534 946 590,00| 6 478619 340544,15| 56,22 -Recettes internes 6 376 037 778 890,00 | 4557 002 273 662,50| 71,47 -Recettes extérieures | 3 847 274 805 243,00| 1443 236687 663,72| 37,51 2018 __| 10 353 133 693 749,40| 9 203 869714 746,42| 88,90 -Recettes internes 6 678 167 782 995,00] 6 980 159 452 167,69 104,52, “Recettes extérieures | 2249 708 044 544,00| 1518 836529 451,20| 67,51 Source : Cour des comptes, suivant données de la DRGC Pendant cette période de cing (5) exercices budgétaires, le taux le plus élevé de réalisation des recettes internes a été enregistré en 2018, avec 104,52% des prévisions tandis que pour les recettes extérieures, le taux de 82,88% réalisé en 2016 est le plus significatif. Les prévisions des recettes ont enregistré un accroissement de : - 2,69% entre 2014 et 2015 ; - 72,15% entre 2016 et 2017. Les prévisions des recettes ont enregistré un décroissement de : - 21,21% entre 2015 et 2016 ; ab Page 19 sur 50 10,16% entre 2017 et 2018. Les réalisations des recettes, quant a elles, ont enregistré un accroissement de : = 30,65% entre 2016 et 2017 ; - 42,07% entre 2017 et 2018. Entre 2014 et 2016, les réalisations des recettes ont connu un décroissement de : - 8,23% entre 2014 et 2015 ; - 10,73% entre 2015 et 2016. Pendant la méme période, le taux d’exécution du Budget des recettes du Pouvoir central a été de 73,16% en 2014, 65,38% en 2015, 74,07% en 2016, 56,22% en 2017 et 88,90% en 2018. La faiblesse de la réalisation des recettes est examinée en fonction des trois (3) composantes du Budget du Pouvoir Central, a savoir : 1. Budget général ; 2. Budgets annexes ; 3. Comptes spéciaux. Le tableau n° illustre la situation des recettes réalisées par le Pouvoir central au cours de I’exercice 2018. Tableau n°4 : Prévisions et réalisations des recettes du Pouvoir central/ Exercice 2018 (en FC) RUBRIQUES PREVISIONS| PART] REALISATIONS] PART] TAUX RELA.) RELATX)| —_% BUGET GENERAL $927 67562754036, 66,23| _6498995981618,89/ 92,34| 95,20 RECETTES INTERNES | 6 678 167 782.995,00| 64,50] _6980159.452167,69| 75,84] 104,52 RECETTES COURANTES 6603 167 782 995,00/ 63,78) 6980159452 167,69 75,84] 105,71 Recettes 060A 2550320027 400,00] 24,63] 1829138705 283,59| 19,87| 71,72 Recettes Impbts DGi/Hors Petr. | 2700881026 119,00| _26,10| 3664254454 763,32| _39,81| 135,67 Recettes Non Fiscales | 1079 289211978,00| 10,42] 1220364179865,97| 13,26] 113,07 DGRAD/Hors Pétroliers ~ 1079 289211 978,00| _10,42[ 1205242 106948,82| 13,09] 111,67 ‘ates recattes/ GRAD Diplomas es Consus 0.00] 0,00 asiorzei7as|__037|__ | RECETTES PETROLIERS PROD | 2726751749800] 2,63] 2664021122541 2,89 97,70 s 109 071 007 072,00 1,05 106 245 420 652,09, 215[ 97,42 eae 1163 606 510 426,00 158 1160 156 691 601,82 1,74| 97.89 IRECETTES EXCEPTIONNELLES 75000 00000000] 0.72) a) a) A Page 20 sur 50 | RECETTES EXTERIEURES | 2249 708 044 544,00 21,73 16,50| 67,51 Receties ex. Appuls budg. | 733.901 300000,00| 7,08 000 0,00] Dons budgetalres [725 360,000 000,00] 7,01] 00} Ressources PPTE [8541 300000,00] 0,08 Recettes ext. de Financement S15 806 744 544,00 14,64 EF ~ 16,50, des Investissement 16,22 0,28 3372 527 132 678,00 13,26] 143 279 611 866,00 1,38] Emprunts projets BUDGETS ANNEXES 917 172743 761,00] 8,86] 276408 494 863,53, 3,00 MITES SPECIAUX 508 085 122 448,00| 4.91] 428465 238 286,00| 466 TOTAL GENERAL REC. 0353 133 693 749,40] 100,00] 9 203869714 746,42| — 100,00| 8 ‘Source : Cour des comptes, suivant données du Pouvoir central Larticle 17 de la Loi relative aux Finances publiques «LOFIP>» dispose en son 1 alinéa : «Les lois de finances déterminent, pour un exercice, la _nature, le ‘montant et affectation des ressources et des charges de IEtat compte tenu d'un équilibre Economique et financier quieles définissent.» + La Circulaire n°001/ME/MIN.BUDGET/2018 du 16/02/2018contenant les instructions relatives a l’exécution de la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour l’exercice 2018 précise : « Les recettes projetées dans la loi de finances constituent les minima obligatoires 4 percevor par les services — mabilisateurs. La contreperformance est constatée par un taux de réalisation inférieur. 100%. La sous-réalisation des assignations des recettes constitue une faute de gestion rendant le gestionnaire justiciable devant la Cour des Comptes. » * En conséquence, les recettes prévues dans la Loi de finances n°17/014 du 24 décembre 2017 pour I’exercice 2018 constituent également des minima obligatoires a percevoir par les services mobilisateurs. La Cour des comptes constate que les recettes réalisées pour Vexercice 2018 se sont élevées a FC 9 203 869 714 746,42 (Francs congolais neuf mille deux cent trois milliards huit cent soixante-neuf millions sept cent quatorze mille sept cent quarante-! centimes quarante-deux) sur des prévisions de FC 10 353 133 693 749,40 (Francs congolais dix mille trois cent cinquante-trois milliards cent trente- trois millions six cent quatre-vingt-treize mille sept cent quarante-neuf centimes quarante), soit 88,90%. Page 21 sur50 La moins-value globale est de 11,10% pour une valeur absolue de FC 1149 263979002,98 (Francs congolais mille cent quarante-neuf milliards deux cent soixante-trois millions neuf cent soixante-dix-neuf mille deux centimes quatre- vingt-dix-huit). A.1.1, Faiblesse des recettes du Budget général Comme illustré par le tableau ci-haut, sur des prévisions de FC 8927875 827 540,36, les recettes du Budget général ont été réalisées 4 concurrence deFC 8 498 995 981 618,89, soit 95,207. Les recettes du Budget général comprennent les recettes internes et les recettes extérieures. A.1,1.1, Recettes internes/courantes Prévues pour FC 6 678167782 995,00, les recettes internes ont connu des réalisations de Vordre de FC 6 980159 452 167,69, soit 104,52% ; la plus-value globale est de 4,52% et se chiffre a FC 301 991 669 172,69. Les recettes internes comprennent : - les recettes des douanes et accises (DGDA) ; ~ les recettes des impéts (DGI)/Hors Pétroliers ; - les recettes non fiscales ; - les recettes des Pétroliers producteurs ; - les recettes exceptionnelles. A.1.1.1.1, Recettes des douanes et accises (DGDA) Sur des prévisions de FC 2 550 320027 400,00, les recettes des douanes et accises réalisées se sont chiffrées a FC 1 829 138 705 283,59, soit 71,72% ; la moins-value s‘éléve a 28,28% et se chiffre a FC 721 181 322 116,41. Les recettes des douanes et accises réalisées au cours de l'exercice 2018 accusent un accroissement d’environ 31,86%sur celles de Vexercice 2017. ot Page 22 sur 50 Le Gouvernement de la République signale que cet accroissement est dii a la « bonne performance » enregistrée au niveau de certains droits et taxes. Pour la Cour des comptes cependant, il est question d’une contreperformance car les recettes réalisées sont inférieures aux prévisions. Le rapprochement des prévisions et des réalisations au niveau des actes générateurs ou lignes budgétaires fait ressortir, entre autres, la situation des recettes réalisées avec moins-values : Tableau n°5 ; Illustrations des Recettes des douanes et accises réalisées avec moins-values/Pouvoir central Exercice 2018 (en FC) RUBRIQUES REVISIONS REAUSATIONS | -MOINS-VALUES | TAUX () 1. IMPOTS GENERAUX SUR LES BIENS ET SERVICES 7 a axe TVA [aie 351 076 800,00 | 765 751 655 981,63 | 450 119 47082037| 62.99| 2. ACCISES PERCUES EN REGIME INTERIEUR s | Parfums guides T3323 65mp0]| __69.660832,00| 4568262600] 6.26, Préparations capilaires 8-726 892,00 18 334 986,00 391 306,00] 95.51 Savons, agents de surface organique, Tapa 641 140,00] 763227 342,00] 266413 798,00| 7413 ‘Ales et ouvrages en matiéres pastques 304 259'050,00] 567535 796,00] 336 723 256,00| 62,76 ‘Amtcles et ouvrages en caoutchouc synthétique 1152 214,00 9.90] _1132714,00] 0,00 Telécommunieation 756.580 625 64400] 145 700654 062,00] 11170971 582,00| 92,68 3. ACCISES PERCUES A LIMPORTATION i Tabacs et allmetts importés ‘4570708 445,90] SA A7A608 496,00] 30095 619953,00[ 624i] Eavede table, imonades et jus 005520 406,00] 1383819 624,00] 1621 700582,00| 46,08 ‘Alcoot et boissons aleooliques 11 708 219 296,00 8576836 064,00] 3127 383 83400] 73,28 Uiquides pour freins hydrauiques et préparations. 9517 846 952,00| 7557 460 881,00] 1960386 111,00| 79,40 Prodults de beauté ou de maquiloge 11219 762 910,00] 715806 670,00] 503 954 040,00 [58,68 Préparationscapilares 356 737 587,00] 156335 486,00] 102 402 101,00 60,42 ‘Source : Cour des compkes, suivant données de la DRGC A.1.1.1.2, Recettes des impéts (DGI)/Hors Pétroliers Prévues pour FC 2 700 881 026 119,00, les recettes des impéts se sont — chiffrées FC 3 664 254 454 763,32, soit 135,67% ; la plus-value s‘éléve & 35,67% et se chiffre a FC 963 373 428 644,32. (DGI)/Hors _Pétroliers réalisées Il s'agit d'une performance. Comparées aux réalisations de lexercice 2017, Impéts réalisées en 2018 accusent un accroissement 66,67%. g les recettes a des Pour Page 23 sur SO le Gouvernement, ce niveau de réalisation s‘explique essentiellement par le comportement des impdts et taxes de nature ci-aprés : Impéts sur les revenus salariaux des agents des Régies Financiéres : 1 374,29%% ; Impéts sur les bénéfices et profits des grandes et moyennes entreprises non pétroliéres : 200,00% ; Impéts professionnels sur les prestations des services de non-résidents ; 140,70% ; Impéts sur les revenus des capitaux mobiliers des nationaux : 201,83% ; - Impéts sur les revenus nationaux/Fonctionnaires : 152,84%. En dépit de la performance réali prévisions et des réalisations au niveau des actes générateurs ou lignes budgétaires fait ressortir des recettes réalisées avec moins- values : Recettes réalisées avec moins-values salariaux des ée, le rapprochement des Plusieurs actes générateurs ont été réalisés avec des moins-values ; a titre illustratif : Tableau n°6: Illustrations des Recettes des impéts réalisées avec moins- values/Pouvoir central Exercice 2018 (en FC) AUBRIQUES PREVISIONS | REAUSATIONS | MOINSIWAIUES | TAUX Taps sr es evens salacnx des atonaun/HO membres des stitutions poRiques et Fonctonmlreset Agents pubes 11 181 430077,37 | 509376 795 297,90 | 21200634779.47 | 96.43 Tmpbts sues revenusslaiaux des raonaua/Membres des isttutionspottiues | _262052227221,38| 21 901465 16550| 23037570558] _ soe Impbts ures evens sleriaux des nationsux Taitresfonctionnares et Agens pubis 12832437516,00| _9880332422,00| 2944 10509400] 7706 Impbt sures benéfices et pois ds pets entepries 21673520757,70| age 92ceox.23| 19 19456390447| 3947 impo sur es Bnaces et prota des mice entreprises = 21673 520797,70| 1005 40021947] _20668120578,23| 4,64) Vente desimprimés TE521i36250| 219267 251,05] 1663546573.95 | 1165 Imps sr les Benicar der ocets pois production 199071007072,00| 105,245 2065299] _>aassesaiso1] _ 97.41 Source : Cour des comptes, suivant données de la DRGC A.1.1.1.3. Recettes non fiscales Sur des prévisions de FC 1 079 289 211 978,00, les recettes non fiscales réalisées sous l’encadrement de la DGRAD se sont chiffrées Paye 24 sur 50 a FC 1 220 364 179 865,97, soit 113,07% ; la plus-value s‘éléve a 13,07% et se chiffre a FC 141 074 967 887,97. Le comportement des composantes des recettes non fiscales se présente de la maniére suivante : Recettes administratives: FC 507 230904 973,65 de réalisation sur des prévisions de FC 493 800 427 440,00, soit 102,72%. La plus-value est de 2,72% et se chiffre a FC 13 430 477 533,65; Recettes judiciaires : FC 122 036 342 905,97 de réalisation sur des prévisions de FC 47 152 524 697,00, soit 258,81%. La plus-value est de 158,81% et se chiffre a FC 74 883 818 208,97 ; Recettes domaniales : FC 570 428 776 913,87 de réalisation sur des prévisions de FC 526 089 940 343,00, soit 108,43%. La plus-value est de 843% et se chiffre a FC 44 338 836 570,87 ; Recettes de participations : FC 5 546 082 155,33 de réalisation sur des prévisions de FC 12 246 319 498,00, soit 45,29%. La moins-value est de 54,71% et se chiffre a FC 6 700 237 342,67. Comparées aux réalisations de l’exercice 2017, les recettes des Impéts réalisées en 2018 accusent un accroissement 66,62%. AALALA, }. Recettes des Pétroliers producteurs Prévues pour FC 272 677517 498,00, les recettes des Pétroliers producteurs réalisées se sont chiffrées a FC 266 402 112 254,81, soit 97,70%. La moins-value s‘éléve 4 2,30% et se chiffre a FC 6 275 405 243,19. Tableau n°7: Réalisation des recettes des Pétroliers 7 producteurs/Exercice 2018 (en FC) _ fe TAUX Réal. | RUBRIQUES PREVISIONS REALISATIONS (*)__| GI ~____ [108071 007 072,00 1106 245 420 652,99 7, DGRAD 163 606 510 426,00 E 160 156 691 601,82 97.89 oral _ 772677 17 498,00 | 266402112 256.81] 97,70 Souree * Cour des comptes, suivant données du Pouvoir central OL Page 25 sur 50 A.1.1,1.5, Recettes exceptionnelles La Loi de Finances N°17/014 du 24 décembre 2017 pour I’exercice 2018 a prévu des recettes exceptionnelles de l’ordre de FC 75 000 000 000,00 (Francs congolais soixante-quinze milliards) se rapportant & l'emprunt intérieur par I’émission des Bons du Trésor. Ces recettes n’ont connu aucune réalisation pendant 'exercice; la moins-value est de 100,00%. Il s‘agit d'une contreperformance que le Gouvernement de la République n’explique pas dans son Rapport sur la reddition des comptes. A.1,1.2. Recettes extérieures Prévues pour FC 2 249 708 044 544,00, les recettes extérieures ont enregistré des réalisations de Vordre de FC 1.518 836 529 451,20, soit 67,51% ; la moins-value globale est de 32,49% et se chiffre a FC 730 871 515 092,80. Les recettes extérieures comprennent : - les recettes extérieures d’appuis budgétaires ; - les recettes extérieures de financement des investissements. A.1.1.2.1. Recettes extérieures d’appuis budgétaires Sur des prévisions de FC 733901300 000,00, les recettes extérieures d’appuis budgétaires n‘ont enregistré aucune réalisation ; la moins-value est de 100,00%. Les recettes extérieures de financement des investissements ont été réalisées A concurrence de FC 1 518 836 529 451,20 sur des prévisions de FC 1515 806 744 544,00, soit un taux de réalisation de 100,20% et une plus-value de 0,20% chiffrée a FC 3 029 784 907,20. Le comportement des deux (2) rubriques composant les recettes extérieures de financement des investissements est renseigné comme suit ib Page 26 sur 50 “+ Dons projets : FC 1 493 176 638 690,99 de réalisation sur des prévisions de FC 1 372 527 132 678,00, soit 108,79% ; avec une plus-value de FC 120 649 506 012,99 (8,79%). “+ Emprunts projets : FC 25 659 890 760,21 de réalisation sur des prévisions de FC 143 279 611 866,00, soit 17,91% ; avec une moins-value de 82,09% chiffrée a FC 117 619 721 105,79. A.1.2. Faiblesse des recettes des Budgets annexes Pour des prévisions de FC 917 172 743 761,00, les recettes des Budgets annexes ont connu des réalisations de l'ordre de FC 276 408 494 843,53, soit 30,14%; la moins-value globale est de 69,86% (FC 640 764 248 917,47). Le tableau synthése des recettes des Budgets annexes du Pouvoir central pour l'exercice 2018 se présente comme suit : Tableau n°8 : Synthése des recettes des Budgets annexes/Exercice 2018 (en FC) wavuncoesnecerrss | pnevsions | neausanions | momswa.ues |," RECETTES DES UNIVERSITES | | ETINSTITUTS SUPERIEURS | 214383 613 981,00] 108 602 363 324,76 | 105 781 450656,24| 50,66 RECETTES DES HOPITAUX GENERAUX DEREFERENCE | 702788 929 780,00] 167 806 131 518,77| 534982 798 261,23| _23,88| Total 917 172 743 761,00 | 276 408 494 843,53| 640764248 917,47| 30,14 Source : Cour des comptes, suivant données du Pouvoir central La Cour des comptes reléve a ce niveau que le taux de réalisation de 30,14% des prévisions traduit une contreperformance que le Gouvernement de la République n’explique pas dans son Rapport sur la reddition des comptes. Les Budgets annexes du secteur de la Santé se distinguent par un apport de 23,88% sur des prévisions. Avis de la Cour des comptes sur le fonctionnement des Budgets annexes Dans son Rapport général sur le contrdle de I’exécution de la Loi de Finances n°14/027 du 31/12/2014 en vue de la reddition des Page 27 sur 50 comptes du Budget du Pouvoir central pour I’exercice 2015, dans son Rapport général sur le contréle de l'exécution de la Loi de Finances rectificative n°16/006 du 29 juin 2016 en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour I’exercice 2016 et dans son Rapport général sur le contrdle de I’exécution de la Loi de Finances n°17/005 du 23 juin 2017 en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour l’exercice 2017, la Cour des comptes avait formulé une constatation sur la non- conformité du fonctionnement des Budgets annexes aux dispositions légales y afférentes. En guise de recommandation, elle a, a chaque occasion, formulé : « La Cour des comptes considére qu’en attendant que le Gouvernement achéve la réforme budgétaire, qu'il suspende de faire inscrire au titre des Budgets annexes, les services qui ne répondent pas é la définition de la LOFIP ». La Cour des comptes renouvelle une fois de plus, a l’occasion du contréle de l’exécution de la Loi deFinances N°17/014 du 24 décembre 2017 pour l’exercice 2018 ladite constatation et invite le Gouvernement de la République a se conformer a la loi. A.1.3. Faiblesse des recettes des Comptes spéciaux Sur des prévisions de l’ordre de FC 508 085 122 447,00, les recettes des Comptes spéciaux ont enregistré des réalisations de FC 428 465 238 283,99, soit 84,33% ; la moins-value globale est de 15,67% (FC 79 619 884 163,01). Le tableau ci-aprés illustre le comportement des recettes des Comptes spéciaux durant l’exercice 2017. Tableau n°9 ; Prévisions et réalisations des recettes des Comptes spéciaux d'affectation/Exercice 2018(en FC) _ uoeue prevsions | reausarions | wons-vawue | p.us-vatue Fonds ato ert Rost (FONE) 26437301722500 ays yes orszraan | 09790095438] 00 Tends de Promotion de (Eduction Nationale WEN] | —S304G59 e000] 7309 08e3ui,78| Tes 7reasra2[ 00 Fond: de Promotion culture (FPO) 36481017 71200] 1155 65750813] 955360 203,57 00 Fonds de Promotion de industrie (FF 359 350 05267900 iss 62035420095 | 5 7290698 7802] — 00] Fonds de Cotreparte ds Projets (FCF) 1305 649 999,00| 1411235126400 ‘0.00 | 1260650 650 Gade mir (CAM) 14200169 76000] 166111611700, am | 260898139030 Rgjet de Vows Adrenes7o0 PASTA) — 4435 074 853,00] 5068037226848 | — a] 6225297 817.85) Fond Foret National (FF) 4613080 832,00] — «261 19416950 57i 0962.50 [TOTAL GENERAL RECETES DES COWPTESSPEGINUK | S08 06S 122 47,00] #28465 23828359] 794619894 163,01 ‘Source + Cour des comptes, suivant données du Powvorr central Page 28 sur 50 % Trois (3) Comptes spéciaux ont réalisé des recettes supérieures aux prévisions : - Fonds de Contrepartie des Projets (FCP) : 1 080,70% ; - Cadastre Minier (CAMI) 1 118,37% ; - Régie des Voies Aériennes/GO-Pass (RVA) : 114,00%. + Les cing (5) autres Comptes spéciaux ont réalisé des contreperformances, c’est-a-dire des réalisations inférieures & 100,00%. Avis de la Cour des comptes sur le fonctionnement des Comptes spéciaux Dans le cadre de ses observations sur |’exécution de la Loi de Finances n°14/027 du 31/12/2014 en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour l’exercice 2015, la Cour des comptes a conclu a la « non-conformité de la gestion des comptes spéciaux aux dispositions légales et réglementaires ». Dans son Rapport général sur le contrdle de I’exécution de la Loi de Finances rectificative n°16/006 du 29 juin 2016 en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour I’exercice 2016, la Cour des comptes a formulé la constatation suivante : « Les services inscrits jusqu’d présent au Budget du Pouvoir central au titre des Comptes spéciaux continuent 4 fonctionner uniquement suivant Jeurs statuts propres sans aucun lien avec le Trésor. inscription de leurs résultats au compte de résultats du Budget du Pouvoir central, aux termes de Varticle 30 de la LOFIP n'est que factice ». En guise de recommandation, elle a formulé : « La Cour des comptes recommande au Gouvernement darréter le lien entre les résultats des Comptes spéciaux et ceux du Budget du Pouvoir central». La Cour des comptes a renouvelé ladite constatation et invité le Gouvernement a se conformer a la loi dans son Rapport général sur le contrdle de l’exécution de la Loi de Finances n°17/005 du 23 juin Page 29 sur 50 2017 en vue de la reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour l’exercice 2017. Une fois encore, la Cour des comptes renouvelle ladite constatation et invite le Gouvernement a se conformer a la loi. 3.2. ANALYSE DE L’EXECUTION DES DEPENSES Lexécution des dépenses du Budget du Pouvoir central pour Vexercice 2018 est illustrée par le tableau ci-aprés. Tableau n°... : Synthese des dépenses par nature du Budget du Pouvoir ___central /Exercice 2018 (en FC) __ i PART | TAUX Me DEPENSES PREVISIONS PAIEMENTS REL) | REAL 0. Id, BUDGET GENERAL 8927 875 827 540,36| 8 732071444119,57| 9253/97. ILL.1, DEPENSES COURANTES | 6 307 466 899 507,76| 7 003541 755 165,67 i114 DETTE PUBLIQUE EN CAPITAL | 388 547 360000,00| 230 733.174 005,38 59.38 FRAIS FINANCIERS. [> 151 264 608 600,00| 227 914573 658,96 150,67 DEPENSES DE PERSONNEL 2660 793 503 840,86| 2.831 655 951 391,64 106,42 BENS ET MATERIELS 186 138 435 365,00| 486 256 810 347,53 261,23 DEPENSES DE PRESTATION 428 612 379177,90| 880 710 502 443,36, 205,48 TRANSFERTS ET INTERVENTIONS | 2492 110 612 524,00] 2 346 270 743 318,80 94,15 | 1.1.2. DEPENSESEN CAPITAL | 2.620 408 928 032,60| _1 728 529 688 953,90 65,96 Equipements 7 11614 965 792 689,30] _1 438 587 970949,78 89,08 Construction. 1005 443 135 343,30| 289 941718 004,12 28,84 [1L2. BUDGETS ANNEXES 917 172 743 761,00| 276 408 494 843,53 30,14 11,3, COMPTES SPECIAUX 508 085 122 448,00| 428 465 238 284,00 84,33 ‘TOTAL DEPENSES 10 353 133 693 749,40| 9 436 945 177 247,10 91,15) Source : Cour des comptes, suivant données de la DRGC, TH, Vol 1, p70 L'examen des dépenses du Budget du Pouvoir central a relevé des constatations en deux (2) points : 1. Constatations sur l’exécution des dépenses courantes ; 2. Constatations sur I’exécution des dépenses en capital. gt 3.2.1. DEPENSES COURANTES Page 30 sur 50 Prévues pour FC 6 307 466 899 509,00, les dépenses courantes du Budget général du Pouvoir central ont été exécutées a hauteur de FC 7003541 755 165,67, soit un taux d’exécution de 111,04% et un dépassement de 11,04%. Le Tableau n° ci-dessous montre que le Pouvoir central a exécuté quatre (4) dépenses par grande nature en dépassement : 3.2.1.1. SYNTHESE DES CONSTATATIONS Le tableau n° 2018. ci-dessous renseigne l’exécution des Dépenses courantes du Budget général du Pouvoir central pour |’exercice Tableau: Exécution des Dépenses courantes du Budget général du Pouvoir Central/Exercice 2018 (en FC) PART PART | TAUX RELATIVE RELATIVE | D'EXECUT n RUBRIQUES PREVISIONS __| __PAIEMENTS _| (14 1 | DETTE PUBL EN CaP 3884736000000 «16 | 230733 17400538 | 3.29, 2 FRAIS FINANCIERS 151 26460860000| 240 | _zz7si4s7sos896 | 3.25 3|DEPENSES DE PERSONNEL | 260070350084086| 4218 | 2esessosia9i64 | 4043 «| BIENS ET MATERIELS 186 138435336500 | __ 295 | 486256 810347.53 4 [S| DEPENSES DEPRESTATIONS | 2ss1237917290| 680 | sso71050240336 | 1258 TRANSFERTS ET 6| INTERVENTIONS DELETAT_| 2492 1061252400| _39.51_|_234627079331890 | _3350 TOTAL 6 307466 899:507,16 | 10000 | 7003541758 165,67 |___10000 ~ Source i Rapport sur la reddition des comptes du Pouvoir Central 2018 Un dépassement de 11,04% est observé dans l'ensemble de Vexécution des Dépenses Courantes du Pouvoir Central. Le Tableau n° ci-haut montre que le Pouvoir Central a exécuté quatre (4) dépenses par grande nature en dépassement : - Frais financiers - Dépenses de personnel - Biens et Matériels - Dépenses de prestations + 150,67% ; + 106,42% ; 1 261,23% ; 2 205,48%. 2 Page 31 sur SO L’examen de I’exécution des dépenses courantes du Budget général du Pouvoir central pour I’exercice 2018 a retenu trois (3) principales constatations, a savoir : - dépassement des crédits non régularisés en cours d’exercice ; - non consommation par certaines administrations de leurs crédits budgétaires ; - consommation partielle des crédits par certaines administrations. Le tableau n° ci-dessous retrace la synthése des prévisions et exécutions des Dépenses Courantes du Budget général du Pouvoir central pour l’exercice 2018. Tableau n°: Synthése des prévisions et exécutions du Budget général du Pouvoir central/Exercice 2018 (en FC) = PREVISIONS PAIEMENTS, DE _RUBRIQUES pore | __ pisrontsee DEPASSEMENT (en 388 547 360 730 733 174 183 598 149 25 783 963 DETTE PUBL |000,00 005,38 322,91 328,29 (59,38 151 264 608 227 914 S73 36 716 276 113 366 241 Frais FIN {600,00 658,96 337,81 396,77 150. 2 660 793 503 2831 655 951 697 867 052 867 644 759 DEP DE PERS |840,86_ 391,64 406,95 984,73 106.4 186 138 435 486 256 810 102 471 583 402 589 958 BIENS et MAT |365,00___ 347,53 622,29 604,82 261.2 DEP DE 8 612 379 880 710 502 295 940 463 750 515 114 PRESTA 177,90 __|443,36 657,07 951,43 __|205.4 TRANSF et 2492 110 612 2346270 743 745 119 469 399 304 861 INTERV 524,60 318,80 918,47 968,73 94,15 6 307 466 899 7 003 541 755 2061 712 995 2759 204 900 Toran _|508,36 165,67 265,50 234,76 111, Source ; Rapport sur la reddition des comptes du Pouvoir Central 2018 Du tableau ci-dessus se dégagent un total de disponible de FC 2061712995 265,50 et un total de dépassement de FC 2 759 204 900 234,76. Jf a.2. Dépassement dans la administrations rémunération Page 33 sur 50 de certaines Les Institutions et Ministéres ci-dessous ont consommé leurs crédits de rémunération en dépassement (en FC) : NO seNE . Fonction Publique Primature : 1359 437 508,00 Chancel. des ordres nat. : 252 688 815,00 Sec Gén du Gouver : 1711 962 332,00 Finances 112 240 275 729,00 Budget :21 936 036 055,00 Coop Régionale 184 733 424,00 7 910 285 219,76 (103,32%) ; (117,49%) ; (103,60%) ; (117,17%) ; (129,79%) ; (121,67%) ; (105,33%). 3.2,1.2.2. NON CONSOMMATION DES CREDITS PAR CERTAINES ADMINISTRATIONS La non consommation des crédits dans l’exécution des Dépenses Courantes du Pouvoir Central pour |I’exercice 2018 est observée aussi bien dans les dépenses de fonctionnement que dans les dépenses de rémunération (en FC). *+ Fonctionnement des administrations Rémi Opposition politique Ministére des Affaires Etrangéres Ministére de la coopération internationale Ministére de la décentralisation Ministére de l'intérieur et sécurité unérations des administrations Assemblée Nationale Sénat Chancellerie des Ordres Nationaux Finances Conseil Economique et Social Z 802 246 456,00 1 2.471 788 684,00 : 2 122 067 989,00 : 2 182 583 992,00 : 9 303 234 524,00 : 33 531 230 806,00 5 500 000 000,00 31 500 000,00 9 252 899,00 585 582 590,00 Page 34 sur 50 3.2.1.2.3. CONSOMMATION PARTIELLE DES CREDITS PAR CERTAINES ADMINISTRATIONS A titre illustratif, la Cour des comptes énumére ci-dessous cing (5) Ministéres dont les crédits ont connu une sous-consommation. II s‘agit de : es . Affaires Etrangéres : FC 83 673 490,91 de Disponibles sur des prévisions de FC 774 859 422,00, soit 10,80 % ; . Coopération Internationale : FC 250 745 314,33 de Disponibles sur des prévisions FC 1 738 943 186,00, soit 14,42% ; . Intérieur et Sécurité : FC 2 288 955 471,16 de Disponibles sur des prévisions FC 10 788 743 685,00, soit 21,22% ; Ministére des Relations avec les Partis Politiques : FC 46 926 200,00 de Disponibles sur des prévisions FC 378 911 995,00, soit 12,38% ; . Justice : FC 2566 867 154,56 de Disponibles sur des prévisions FC 2 884 057 794,00, soit 11%. N w * wu 3.2.2. DEPENSES EN CAPITAL Prévues pour FC 2 620 408 928 031,00, les dépenses en capital du Budget général du Pouvoir central ont été exécutées a hauteur de FC 1 728 529 688 953,90 soit un taux d’exécution 65,96%. 3.2.2.1. SYNTHESE DES CONSTATATIONS Les constatations sur I’exécution des dépenses portent sur six (6) points: - engagements de dépenses supérieures aux crédits budgétaires autorisés ; - dépassements des crédits non régularisés en cours d’exercice; Bb Page 35 sur 50 exécution des projets d’investissement sans crédits ; faiblesse de I’exécution du budget d’investissement ; faible exécution des projets d’investissement ; absence de réalisme dans |'élaboration et I’exécution des projets d‘investissement. 3.2.2.2. DEVELOPPEMENT DES CONSTATATIONS 3.2.2.2.1, ENGAGEMENTS DE DEPENSES SUPERIEURS AUXCREDITS BUDGETAIRES AUTORISES La loi relative aux finances publiques (LOFIP) en son article 38 stipule : « Sous réserve des dispositions des articles 39 et 40 de la présente loi, les crédits budgétaires sont limitatifs. Les dépenses sur crédits limitatifs ne peuvent élre engagées ni ordonancées au-deli des dotations budgétaires. » Dans le Rapport sur la reddition des comptes (T1, Vol.1 Tableau IX, la Cour des comptes a relevé plusieurs cas de dépenses engagées au-dela des dotations budgétaires. Le tableau ci-aprés ne reprend que quelques cas en illustration. Tableau n®...: Engagements au-dela des dotations budgétaires du Budget général du Pouvoir Central/Exercice 2018 (en FC) Tau) RUBRIQUES, PREVISIONS __|_ENGAGEMENTS | D'ENGAGS%) PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE. FOURNITURES ET PETIT MATERIEL "3746 623 899,00 | 24 344 266 091,65 Bi9,73 PIECES DE RECHANGE POUR EQUIPEMENTS. 1728 893 885,00] 6 989.727 408,89, 381,15 ‘AUTRES SERVICES 13 259 241 374,00 | 64 053 357 162,10 483,08 REHABIL REFECT, ET ADDITION DOUVAAGE BOEDIFICE | 1550000 000,00] 3593559 211,80, 231.88 P RIMATURE FOURNITURES ET PETIT MATERIEL 2015 032 615,00 9 032979 474,00 828 ‘SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT FOURNITURES ET PETIT MATERIEL, 1462575 068,00| 750213081000] 162382 INTERIEUR ET SECURITE ‘AUTRES SERVICES 25 348 313 638,00 | 40595 730 289,43 1605, EQUIPEMENT DE CONSTRUCI 0 4.091 460 000,00| 6 013 665 425,00 146,98 DEFENSE 1 PIECES DE RECHANGE POUR EQUIPEMENTS. 31830 559 157,00| 10295 586 811,12 26695 ‘AUTRES SERVICES 17 383 777 284,00 | 92 972 661 032.26 534,82 ‘ACQUISITIONS DES TERRAINS 31500 000 000,00 18 240885 910,35| "524,17 FINANCES fe DEPENSES DE BASE Eee 236 435262 00| 487 835 734,95, 206.3 | CONTRAT D'ETUDES | a5 730 606 857,00 | 66 782.836 940.55 Page 37 sur $0 3.2.2.2.3, EXECUTION DES PROJETS D’INVESTISSEMENT SANS CREDITS Le Pouvoir central a exécuté quarante-deux (42) comptes budgétaires sans quils n’aient, au préalable, été autorisés par la représentation nationale, a travers la loi des finances de I’année. A ce sujet, l'article 10 de la LOFIP, plus précisément en son 3° tiret, prescrit « Aucune dépense ne peut étre exécutée : - si elle ne rentre pas dans les compétences du pouvoir central, des provinces ou des entités territoriales décentralisées telles que définies dans la Constitution et la loi ; - si elle na pas été définie par un texte réguliérement adopté et publié par lautorité compétente; les obligations financiéres créées par toute loi, édit, décision, ordonnance, réglement ou contrat ne deviennent certaines et définitives qu’avec ouverture des crédits correspondant au budget du pouvoir central, de /a province ou de Ventité territoriale décentralisée ; - _ siles crédits nécessaires ne sont pas disponibles au budget ; - si elle correspond é des opérations financées en tout ou partie sur ressources extérieures pour lesquelles la mobilisation des fonds y relatifs n'est pas effective.» La Cour des comptes constate que le Gouvernement de la République a, en violation de l'article 10 pré rappelé de la LOFIP, exécuté des dépenses non prévues au Budget a hauteur de FC 754 792 732 734,03, comme /illustre le tableau n°... sans crédits des dépenses en ENVIRONNEMENT ET CONSERVATION OF LANATURE _ | Don BAD/Projet intégré AEDD-KI _| 000] 4091 40831491 [ENVIRONNEMENT ET ‘Don allemagne/Adducton eau potable dans es centres 2 | consenvanion o€ vanatune _ | secondaires mesures dinvestissements) 0| 17 004567 32597 ‘Don BAD/Projetappui au développement des inrariroctures 3 | Dévevonrenen RURAL ‘ueales (PADI) 000] 8156 258 846,08 | Evensie ‘Don UE/Projet de développement DINGAS-PATCD, (0.00 | 635 899 466,98 ‘Don BAO/Projet marche lect a cons. éomestique et > | enencie exportation MEDE) 90] 3249035 658,32 6 [eNencie (Don BAO/ Projet fglecirzté Pariarbaine t Rarale{ PEPUR) [0.00] 36 39892 16738 Don du Rayaume UnV/ Publi Financial Management and 7 | Finances: Accountability programme implemented __| 000] __e9ass ses,10 Te financement dos projet vsant accrote la prewve Fonalyse la | rmances volonté politique pour soutenira prostation def gestion 90] 136727 388,10 9 | Finances ‘Don UE / Prop appui&Fordonrateur nationale ‘090 | 3.165 233677;58 To FINANCES: [Don UE [Progr appul 3a mederne des finances pubiques (0.90| 1620 64 588,50 [ar finances Toon 7 Faciis de coopération technique V 000 | —2 967 677 100,78 (CON BAD/Projete'appu dla modernisation des finances publques Page 38 sur 50 12 | srvances. 7 (wane) 0.00} 1638745 20000 Fa ‘Don 8L/Projat de developpement de satitigue (POS) (000) 2808 331 678,74 16] PUAN ‘Don Al/Projet de developpement des poles de eoissance/POPC {0.00} 36953 25600000 ‘bon ak/Projet de Renore de institut National de Statstiguel 1 15| pun Prins) 0.00} 6446 288 631,32 ‘Don BKD7Projet Pappu au develop du secteur pings ea T asl oun création empl E 0.00} 975709 78790 ‘Ban Bt Projet fappui de Renforcement dex systems de 17 | roncrion pustiaue ‘développement Humain (PRSOH) - 0.00} 7836037 734,20 ‘COWAMISSION ELECTORATE 18 | wanionate NOEPENDANTE __| Don UE Appul au cycle électoralcongotas 0.00 a9 [yusrice Bon UE PARI Programe F'appuialaréforme dela ste 0.00 ‘Bon UE / Programme f oppel au enforcement de justice TEA 20 | wsnice 1 a ROC/ PARLE (UHAKESARI) 0.00} 1910321 64020 ‘Don UE /Appul au enforcement des Organisations de la Socet@ i 21 mvrémeur ersecunite ile en ROC Pha 0} 2362454 408.87 ‘Don UC /fappui ia orme au secteur Ge secure] 22 | mrémeunersecunTe PROGRESS{Budeing)-voet défense o00| $445 12002256, 23 | ITEREURETSECURITE ‘Gan UE / Program dappul ai decorivaisation ‘0.0975 98873401 2a | INTERIEUR ETSECURITE ‘Don UE/ PARP/ Programme d'appuia ia Reforma dels Paice ‘0,00 | #70 611 109.61 ‘bon du RayaumeUn/ Search fr common group secuty sector 25 | wréweunersecune reform programme ‘000 | _3932 763317,98 26 | INTEREUR ETSECURITE ‘Don Bt / POU / Gawvernance Urbaine ‘0.00 | 16411 784 835,03 ‘Gon Alemagne/Programme di OGveloppoment du Secteur 27| €conomue NATIONALE Financiee 00] _ 3246340738.43 ‘Dan Atemagne/Rthabilalon et modernisation poste de 23| enercie dspersion nga let 00] _1.792 18945217 ENVIRONNEMENT ET 23 | conservation b€ a waTURe _| Don UE/ Environnement et agriculture durable 000 | 57122 402247,38, 30] aes ‘Bon Bia/Projetdappulau secteur des mines (PRONANES) ‘0,00 | 20931977 586,89 INFRASTRUCTURES ET TRAVAUK an | puaucs ‘bon Ut/ Route nationale 00] 26483 537 160.48) TNFRASTRUCTORES ET TRAVAUX, 32| pusucs, ‘bon BAD/Etude dela route Ousso-Bangul-Néjamena 000] 1.276901 73,41 INFRASTRUCTURES ET TRAVAUX | Don Bta/ Pro routes/ Projet 'appul a Touvertreetentretion des 33| pusucs, ‘outeshautementprioaites 000] 29424 281 75605, ‘TRANSPORTS ET VOIES DE ‘Don UE / Programme e'appui Sa navigable des voles Mavalos 32 | communication. lacustres de a ROC 00 | _ 19.429 26787395 "TRANSPORTS ET VOIES OE | communication. Emprunt obigatares /Appul la Régie des VolesAésennes 900] $134 013073,81 ENVIRONNEMENT ET 26 | consenvarion of ws naTURE | Gestion de feau dans le bassin du Congo ‘o00| 63043 65072844 ‘37 [sane ‘Assaiissement et hygene en ROC ‘100 | 333 737 230005 60 (on UE/ Programme d'appulau plan rational de développement 28| sane sanitaice 090| _ 81597754987 ‘Don du Rayaume Uni] Strengthning te capaci ofthe ORC 30 sane, National Malara Control Programme 0.00, 2.00) ‘on du Rayaume-Unif Capital expenditure on heath programme 40 | sanre ‘onstruction an vehicules) 00] 5696 975 466,25 TENSEIGNEMENT PRIIATRE ET | Funding DINE to evaluatthe support to national healthy viages et, 1 | seconpaine _schoolz Programme implemented by UNICEF andthe. 000] __3393374215,74 42 | AFFAIRES SOCALES Food humaniaire en AOC ~ ‘0,00 | 46805 568 180.94 INFRASTRUCTURES ET TRAVAUX 43| pusucs (Don UE/ Vore de Goma et route national 2 vers Sake 000] 967 491 441.25 INFRASTRUCTURES ET TRAVAUR 44] puaucs Don BAD/PARST / Travaux routers 000 | _ 55773 642607, Total 0,00 |e 792 732 73403, Source: ‘Cour des comptes, suivant données de la SORGC GL Page 39 sur 50 3.2.2,2.4, FAIBLESSE DE L'EXECUTION DU BUDGET DINVESTISSEMENT Prévues pour FC 2 620 408 928 032,60, les dépenses en capital du Budget général du Pouvoir central ont été exécutées a hauteur de FC 1 728 529 688 953,89, soit 65,96%. 3.2.2,2.5. FAIBLE EXECUTION DES PROJETS D'INVESTISSEMENT Les projets d’investissement pour l'exercice 2018 se présentent comme I'indique le tableau ci-aprés. Tableau n°... : Répartition des projets d’investissement selon Vexécution # du marché Nbre Libellés Prévisions ‘Paiements | Taux(%)| Part rel. projets | e He 2) 2|Exécution totale 2763 700 2763 700917,00| 100,00] 0,14 1173 | Non-exécution 1152-486 634 L 0,00] 0,00] 83,43 112 | Exécution partielle 1304958 145 038,00| 359019078742,83| 27.51] __7,97 Exécution en : 75| dépassement de cr 160 200 448 052,40] 611954176 560,03| 381,99] __5,33 44 0,00] 754 792 732 734, 3,13 ‘Source : Sur mille quatre cent six (1 406) projets dinvestissement, présentés : ‘comptes, suivant données de ~ 2 projets budgétaires (0,14%) pour FC 2 763 700 917,00 ont été financés totalement, soit FC 2 763 700 917,00 de paiements (100,00%); - 1173 projets budgétaires (83,43%) pour FC 1 152 486 634 025 n’ont bénéficié d’aucun financement ; 75 projets budgétaires (5,33%) ont été exécutés avec Dépassement de crédits, soit FC 611 954 176 560, sur DF 160 200 448 052,40 de prévisions (381,99%) ; - 112 projets budgétaires (7,97%) ont bénéficié d’un financement partiel, soit FC 359 019 078 742,83 sur FC 1 304 958 145 038,00 de prévisions (27,51%) ; s Page 40 sur 50 44 projets budgétaires (3,13%), dont 2 sans crédits ni paiements, ont été financés sans quills aient, au préalable, été budgété Page 41 sur 50 3.3. ANALYSE DU PROJET DE LOI PORTANT REDDITION DES COMPTES L’analyse du projet de loi portant reddition des comptes du Budget du Pouvoir central pour l’exercice 2018 a donné lieu a des constatations et les améliorations pertinentes qui en ont découlé ont été intégrées au projet transmis par le Gouvernement de la République. L’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté ; Le Président de la République promulgue la Loi dont la teneur suit : Article ter Les recettes du Pouvoir Central mobilisées pour I’année 2018 s‘élevent 4 FC 9 203 869 714 746,42 (Francs Congolais neuf mille deux cent trois milliards huit cent soixante-neuf millions sept cent quatorze mille sept cent quarante-six centimes quarante-deux). Les dépenses du Pouvoir Central exécutées pour I’année 2018 sont de FC 9 436 945 177 247,10 (Francs Congolais neuf mille quatre cent trente-six milliards neuf cent quarante-cing millions cent soixante-dix-sept mille deux cent quarante- sept centimes dix). Leur répartition est indiquée au tableau figurant a l’Annexe Ide la présente Loi. Article 2 Les recettes internes réalisées pour l'année 2018 sont de FC 6 980 159 452 167,69 (Francs Congolais six mille neuf cent quatre-vingt milliards cent cinquante-neuf millions quatre cent cinquante-deux mille cent soixante-sept centimes soixante-neuf). Les recettes extérieures encaissées pour l'année 2018 s‘élévent a FC 1518 836 529 451,20 (Francs Congolais mille cing cent dix-huit milliards huit cent trente-six millions cing cent ¢ Page 42 sur 50 igt-neuf mille quatre cent cinquante et un centimes gt). Leur répartition est reprise au tableau figurant a l’Annexe II de la présente Loi. Article 3 Conformément a l'article 219 de la Loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, les recettes a caractere national sont constituées, en ce qui concerne les recettes de catégorie A, des recettes administratives, judiciaires et domaniales collectées en province, des recettes des impéts percues a leur lieu de réalisation et, quant a celles de catégorie B, des recettes administratives, judiciaires et domaniales ainsi que de participations collectées au niveau du Pouvoir Central, des recettes de douanes et accises, des recettes des impdts recouvrées sur les grandes entreprises et enfin des recettes des pétroliers producteurs. Leur répartition est reprise au tableau figurant a I’Annexe XI de la présente Loi. Article 4 Les dépenses de la Dette Publique de |’Etat pour l'année 2018 s‘élévent a FC 230 733 174 005,38 (Francs Congolais deux cent trente milliards sept cent trente-trois millions cent soixante-quatorze mille cinq centimes trente-huit) et sont reparties au tableau figurant a I'Annexe III de la présente Loi. Article 5 Les frais financiers de (Etat pour année 2018 s‘élevent a FC 227 914 573 658,96 (Francs Congolais deux cent vingt-sept milliards neuf cent quatorze millions cinq cent soixante- treize mille six cent cinquante-huit centimes quatre-vingt-seize), voir le tableau a I’Annexe IV de la présente Lol. op Page 43 sur 50 Article 6 : Les dépenses de personnel de IEtat pour l'année 2018 s’élévent a FC 2 831 655 951 391,64 (Francs Congolais deux mille huit cent trente et un milliards six cent cinquante-cing millions neuf cent cinquante et un mille trois cent quatre- vingt-onze centimes soixante-quatre) et se répartissent au tableau de I’Annexe V de la présente Loi. Article 7 Les dépenses des biens et matériels de Etat pour l'année 2018 s‘élévent 4 FC 486 256 810 347,53 (Francs Congolais quatre cent quatre-vingt-six milliards deux cent cinquante-six millions huit cent dix mille trois cent quarante-sept centimes cinquante-trois) et se répartissent au tableau figurant a ‘Annexe VI de la présente Loi. Article 8 Les dépenses de prestations sont chiffrées 4 FC 880 710 502 443,36 (Francs Congolais huit cent quatre-vingt milliards sept cent dix millions cinq cent deux mille quatre cent quarante-trois centimes trente-six) et se répartissent comme indiqué au tableau figurant a l’Annexe VII de la présente Loi. Article 9 Les transferts et interventions de |'Etat pour l'exercice 2018 se chiffrent € FC 2 346 270 743 318,80 (Francs Congolais deux mille trois cent quarante-six milliards deux cent soixante- dix millions sept cent quarante-trois mille trois cent dix-huit centimes quatre-vingts) et sont répartis au tableau de I'Annexe VIII de la présente Loi. Article 10 Les équipements de 'Etat pour l'exercice 2018 se sont chiffrés & FC 1 438 587 970 949,78 (Francs Congolais mille quatre cent trente-huit milliards cinq cent quatre-vingt-sept millions neuf cent soixante-dix mille neuf cent quarante- Page 44 sur 50 neuf centimes soixante-dix-huit) conformément au tableau de Annexe IX de la présente Loi. Article 11 Les constructions, réfections, réhabilitations, addition d’ouvrages et édifices, acquisition immobiliére de |’Etat pour l’exercice 2018 sont arrétées a FC 289 941 718 004,12 (Francs Congolais deux cent quatre-vingt-neuf milliards neuf cent quarante et un millions sept cent dix-huit mille quatre centimes douze) et se répartissent comme indiqué au tableau de |’‘Annexe X de la présente Loi. Article 12 Les recettes des Budgets Annexes réalisées pour l’année 2018 sont de FC 276 408 494 843,53 (Francs Congolais deux cent soixante-seize milliards quatre cent huit millions quatre cent quatre-vingt-quatorze mille huit cent quarante-trois centimes cinquante-trois) et les dépenses y relatives ont été effectuées a concurrence des recettes réalisées, II s‘agit des recettes et des dépenses propres des Universités et Instituts Supérieurs ainsi que des Hépitaux généraux de référence repris a |’état figurant a Annexe XII de la présente Loi. Article 13 Les recettes des Comptes Spéciaux réalisées pour l’exercice 2018 sont de FC 428 465 238 284,00 (Francs Congolais quatre cent vingt-huit milliards quatre cent soixante-cing millions deux cent trente-huit mille deux cent quatre-vingt-quatre) et les dépenses y relatives ont été effectuées a concurrence des recettes réalisées. II se dégage ainsi un solde de trésorerie a nul. Ces recettes sont constituées des prélévements obligatoires effectués par les Fonds, Offices et Régies repris & l'état figurant & Annexe XIII de la présente Loi. uf Page 45 sur 50 Article 14 En vertu de larticle 30 de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relativeaux Finances publiques, le tableau des résultats des recettes et des dépenses du Pouvoir Central de l'année 2018 est arrété comme suit : ‘A. BUDGET GENERAL + BUDGETS ANNEXES RECETTES _DEPENSES cour 10 159 452 167,69, z exté 1 518 836 529 451,20 Recettes des budgets annexes 276-408 498 843,53 = beite publique en capital 230 733 174 005,38 = Fras financiers — 227 914573 658,96 = _Dépenses de personnel 2.831655 951 391,64 = Biens et matériels "486 756 810347.53 Dépenses de prestations ; 380710 502 443,36 = Transferts et interventions de FEtat | 2346 270-743 318,80 = Equipements 7 970. 949,78 = Construction, réfection, réhabilitation, addition d’ouvrage et édifice, acquisition immobiliére 289 941 718 004,12 = Dépenses des budgets annexes [276 408 494 843,53 TOTAL __| 8775 404 476 462,42| 9.008 479 938 963,10 Défict budgétare tel qu vessort dos recettes perrues et des dépenses exécutées 233 075 462 500,68 BALANCE 9.008 479938 963,10) 9 008 479 938 963,10 'B. COMPTES SPECIAUX [| necerres DEENSES Comptes spéciaux 428 465 238 284,00 428 465 236 284,00 TOTAL COMPTES SPECIAUX [428 465 238 264,00 428 465 238 284,00 |ToTaL suoGeT ou pOUVOIR CENTRAL | 9 203 869714 7a6a2| 9430905177 247,10 Solde (Déficit budgétaire, tel qu'llressort des recettes percues et des dépenses exécutées) 233 075.462 500,68| BALANCE DU BUDGET DU POUVOIR CENTRAL | 9436945177 247,10] 9436 945 177 247,10 Article 15 En vertu de Iarticle 29 alinéa 3 de la Loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, les crédits disponibles au 31 décembre 2018 de FC 2 070 002 938 566,19 (Francs Congolais deux mille soixante-dix milliards deux millions neuf cent trente-huit mille cing cent soixante-six centimes dix-neuf) au titre de divers articles de dépenses courantes sont annulés. ob Page 46 sur 50 Article 16 Conformément a l'article 29 alinéa 2 de la Loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, les crédits complémentaires d‘un montant de FC 2 766 077 794 223,49 (Francs Congolais deux mille sept cent soixante-six milliards soixante-dix-sept millions sept cent quatre-vingt-quatorze mille deux cent vingt-trois centimes quarante-neuf) sont ouverts pour assurer l'équilibre des comptes du Budget Général des dépenses courantes de l’exercice 2018. Les crédits complémentaires au titre du Budget des dépenses en capital d’un montant de FC 1 206 546 461 241,66 (Francs Congolais mille deux cent six milliards cing cent quarante- six millions quatre cent soixante-un mille deux cent quarante et un centimes soixante-six) sont ouverts pour assurer I’équilibre des comptes du budget général des dépenses en capital de I’exercice 2018. Article 17 Conformément a larticle 29 alinéa 1 de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, le Budget du Pouvoir Central pour Vexercice 2018 est arrété et réglé définitivement tant en recettes qu’en dépenses 4 FC 9 436 945 177 247,10 (Francs Congolais neuf mille quatre cent trente-six milliards neuf cent quarante-cing millions cent soixante-dix-sept mille deux cent quarante-sept centimes quatre-vingt-un). Article 18 En application de l'article 30 de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, le déficit budgétaire de |’exercice 2018 est de FC 233 075 462 500,68 (Francs Congolais deux cent trente-trois milliards soixante-quinze tel que repris au tableau figurant a l'article 14 de la présente ‘hg Page 47 sur 50 Article 19 Conformément a l'article 30 alinéa 2 de la Loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, le déficit budgétaire constaté a l'article précédent est inscrit au compte consolidé destiné a lenregistrement des soldes positifs ou négatifs obtenus au cours des différentes gestions budgétaires. Article 20 Les Annexes I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII et XIII font partie intégrante de la présente Loi. La présente Loi entre en vigueur a la date de sa promulgation. Fait a Kinshasa, le Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO Page 48 sur 50 CONCLUSION GENERALE ET RECOMMANDATION GENERALE Comme a |’accoutumée, la Cour des comptes déplore le dépét tardif du projet de loi portant reddition des comptes et la non-conformité a la loi des Budgets annexes et de la gestion des Comptes spéciaux. Le dépét tardif a pour conséquence notamment que la Cour des comptes ne dispose pas suffisamment de temps en vue de nombreuses analyses et investigations que nécessite la rédaction d’un Rapport circonstancié. La Cour des comptes invite, en conséquence, le Gouvernement de la République a se conformer, sur ces matiéres, a la Constitution ainsi qu’aux lois de la République. S’agissant de la réalisation des recettes, la Cour des comptes _reléve un taux de réalisation de 88,90% des prévisions; ce qui n’est nullement une performance étant entendu que les recettes projetées dans la Loi de finances constituent les minima obligatoires & percevoir par les services mobilisateurs. La Cour des comptes recommande davantage d'efforts pour l'amélioration du niveau des recettes. Lexécution des dépenses s’est caractérisée par le dépassement des crédits et l'inégalité de traitement. Les dépassements des crédits enregistrés ont atteint 42,00% des dépenses totales exécutées pendant l’exercice. La Cour des comptes note que la plus grande partie de ces dépenses non prévues au Budget & Page 49 sur 50 sont des dépenses courantes qui ne participent pas aux efforts de développement du pays, des dépenses afférentes au fonctionnement des institutions, ministéres et services, des dépenses de consommation pure et simple comme le paiement des dépenses de personnel, I’achat des fournitures et petit matériel, piéces de rechange pour |’équipement, location immobiliére, etc. Liinégalité de traitement ‘est traduite par un paradoxe: alors que certains services (administrations), ministéres et institutions voient leurs crédits exécutés en dépassement ; d’autres par contre connaissent, soit une trés faible exécution de leurs crédits, soit une exécution nulle. La Cour des comptes souligne que le dépassement de crédits est constitutif de « fautes de gestion», les créaits budgétaires étant limitatifs, de par l'article 38 de la LOFIP. La Cour des comptes s‘en remet a |'Assemblée Nationale pour obtenir que le Gouvernement lui dépose dans les délais le dossier de la reddition des comptes pour permettre des analyses et s'il y a lieu, des investigations. La Cour des comptes s‘emploiera a analyser davantage certains aspects de la reddition des comptes, notamment ceux relatifs aux dépassements de crédits, a la non-exécution de nombreux projets d'investissements et aux rétrocessions aux Provinces et ETD. En cette matiére, la Cour des comptes’ s’en remet, comme pour les précédents exercices, a l’autorité budgétaire destinataire de ses rapports et qui, seule, peut sanctionner les fautes de gestion en vertu de larticle 127 de la LOFIP. Ainsi délibéré et statué par la Chambre chargée des comptes et des Organismes auxiliaires du Pouvoir central, 4 son audience du mardi 12 novembre 2019, a laquelle siégeaient Messieurs : Premier Président Ernest IZEMENGIA NSAA-NSAA; Présidents de Chambre, ae Page $0 sur SO novembre 2019, a laquelle siégeaient Messieurs : Premier Président Ernest IZEMENGIA NSAA-NSAA; Présidents de Chambre, Raphaél DIANTESA A BELI, André BUKASA TSHIBUYI et Henri Claire BOKAKO MULANYALI ainsi que le Secrétaire Général : Rapporteur Général Albert MWEMA MULUNGI MBUYU.