Vous êtes sur la page 1sur 93

CHEMIN FAISANT

Introduction

Introduction  I

I

Le présent document conclut l’étude ur- baine menée en 2007-2008 sur le village de Saint Drézéry. Le sujet des “dents creuses“ ayant été traité préalablement

dans le cadre de la 2ème phase, il n’en sera ici question qu’à la fin, à propos du phasage. Sont donc ici examinés :

- la reconversion de l’ancienne coopéra- tive viticole abandonnée ;

- le traitement des entrées de ville ;

- l’aménagement du secteur Est ouvert à l’urbanisation par le SCOT

L’extension urbaine à l’Est du village constitue la part essentielle de ce rap- port (et de l’étude). C’est elle qui engage l’avenir à moyen et long termes de Saint Drézéry.

Cinq idées maîtresse sont ressorties des discussions qui ont présidé à l’élabora- tion du projet d’extension.

1ère idée : s’appuyer sur le paysage

Plus qu’un projet de composition archi- tecturale dans lequel, comme dans la ville dense classique, c’est le bâti qui donne forme à l’urbain, le projet présen- té ici repose sur un parti de composition essentiellement paysager. Ce parti re- pose sur la création d’une trame consti- tuée d’une variété d’éléments déclinant une large gamme : un grand parc, une avenue principale, une place verte, des cours d’eau (des roubines) restaurés, des chemins ombragés, un parcours au bord des vignes… Tous ces éléments composent une palette végétale large. Associés, ils forment une trame serrée dans laquelle les ensembles habités trouveront à s’installer comme dans un écrin.

Observation importante : certains de ces éléments (les roubines, les chemins se prolongeant dans les vignes…) tissent une sorte de grande toile qui se pro- longe bien au-delà du site d’extension. C’est grâce à eux que l’extension urbai-

ne pourra s’ancrer au village, s’y atta- cher, et n’être pas une pièce rapportée.

2ème idée : créer un grand parc

L’idée de créer un parc dans un village où l’habitat pavillonnaire domine et dominera longtemps peut paraître in- congrue. Elle l’est moins si l’on admet que les gens qui y habitent sont, peu ou prou, des urbains, et que les jardins qui entourent leurs maisons ne permettent pas toutes les activités de plein air dont ils ont envie. Elle l’est moins, aussi, si l’on considère que le programme d’extension comporte un habitat sensiblement plus dense que le tissu existant. D’où la place faite, dans le projet, aux espaces collectifs, dont le parc. Plus la densité d’un tissu aug- mente, plus, arithmétiquement, l’espace alloué à la vie publique prend de l’impor- tance.

L’idée trouve aussi sa raison d’être dans le fait que ce parc n’est pas destiné qu’aux futurs habitants, mais qu’il doit

Introduction

devenir le parc de tout le village, celui où tous les habitants pourront avoir l’occa- sion de se côtoyer, de se retrouver. Ce parc est donc destiné à assurer, demain, une fonction de cohésion sociale, de brassage, pour rendre affective, harmo- nieuse, la mixité sociologique du Saint Drézéry de demain. En termes de mode de vie, son rôle est de grande impor- tance.

Enfin, ce parc est aussi un moyen pour que l’extension ne coupe pas le village de la campagne et du vignoble. Il intro- duit dans l’extension une respiration, un passage, une percée visuelle qui préser- vent le contact du noyau villageois avec son territoire d’origine. Sous cet angle, le parc est un élément de conciliation.

3ème idée : donner un centre au futur quartier

Le nombre de logements que permet de construire théoriquement le SCOT sur le site d’extension est considérable, com- paré à la population de Saint Drézéry.

I

Faire vivre la nouvelle population sur le seul noyau villageois ne paraîtrait pas raisonnable, notamment si l’on songe aux besoins en matière d’équipements et de commerce. D’où l’idée de regrou- per ces éléments au centre géométrique du futur quartier. Des commerces (2 000 m2), des équipements de proxi- mité (école primaire, centre de soins…), un collège…, ces ingrédients répartis autour de la place centrale sont de na- ture à créer un lieu de vie, animé.

4ème idée : construire une avenue

Le principe qui consiste à desservir l’ex- tension urbaine par une voie spécifique connectée aux principales voies d’accès du village s’est rapidement imposée. Or, on le sait, l’urbanisme contemporain a souvent maille à partir avec l’ingénierie routière : ouvrir une nouvelle voie est souvent la bouteille à l’encre. La principale difficulté est en effet de bien doser cette voie pour qu’elle ne se transforme pas en voie de délestage, ce qui serait très dommageable pour

le nouveau quartier qui en recevrait de plein fouet les nuisances. C’est ce qui explique le tracé adopté, volontairement différent d’une voie de contournement bien curviligne, et son gabarit : une voie à une seule file par sens de circulation dont la fluidité (mais non la vitesse) est assurée par l’ab- sence de stationnement. Pour la qualité du projet d’aménagement, si l’on veut préserver l’échelle villageoise, ce dimen- sionnement est très important.

5ème idée : la ville écologique

Le Développement durable est devenu un poncif, une expression passe-partout qui ne recouvre pas toujours un contenu. La tendance est grande, aujourd’hui, à penser résoudre les problèmes d’envi- ronnement planétaire par un appareilla- ge sophistiqué et des normes techni- ques, alors que ce qui est en cause

On confond souvent les deux : on ignore qu’une file écoule plus de trafic (en nombre de véhicules) à 60 km/h qu’a 00.

engage, justement, la place envahissan- te de la technique dans le développe- ment économique et les modes de vie.

En urbanisme, édifier une ville écologi- que commence par traiter autrement le problème de la voiture. Dans le projet d’aménagement, il est proposé de tenter l’expérience d’un quartier où la voiture particulière serait non pas abandonnée, cela est impossible, mais mise un peu de côté. L’exigence de qualité des es- paces publics, la densité des chemine- ments piétonniers dans la trame verte, des aires de stationnement regroupées cherchent à offrir une alternative et sont, sous cet angle, les ingrédients les plus sérieux d’un quartier qui voudrait se dé- prendre de la voiture individuelle.

Le recueil et le traitement des eaux de pluie à ciel ouvert, la plantation d’une épaisse couverture végétale procurant de l’ombre, la restauration de la répisyl- ve (et donc des zones humides) et, last but not least, la densité/compacité de l’habitat complètent la liste des objectifs auxquels il faut souscrire.

Le bilan, le phasage

En fin de rapport, on trouvera une pre- mière esquisse de bilan financier dont il ressort que, moyennant une raisonnable densité (celle prévue au SCOT et au PLH) il est possible de trouver un équi- libre. Cette approche reste à peaufiner, notamment pour mieux cerner les parti- cipations financières auxquelles le projet pourrait prétendre.

Quant au phasage, on aura remarqué que le parc introduit un partage com- mode du projet en deux parties de poids sensiblement égal. L’engagement du projet par la partie nord ou la partie sud dépendra de l’urgence à créer la zone artisanale et de la date d’implantation du collège.

Sommaire

I

. LE SITE DE L’ANCIENNE COOPÉRATIVE

Projet de maintien d’une partie du bâtiment Projet de maintien de suppression du bâtiment

2. LES ENTRÉES DU VILLAGE

Etat des lieux Plan d’ensemble L’entrée Ouest L’entrée Est L’entrée Sud Exemples d’aménagements

3. L’EXTENSION URBAINE SUR LE SITE DES ROUBINES

Vue d’ensemble

3.. Les espaces publics circulés

Plan d’ensemble

A - La voie principale

B - La place

C - Les voies secondaires

D - Le stationnement

E - Les cheminements piétonniers

3.2. Les espaces publics plantés

La trame verte du village Plan d’ensemble

A - Le parc des Roubines

B - Les Roubines Nord et Sud

C - Le bois au nord

D - Les espaces de contact

E - Le chemin de limite Est

3.3. Les situations urbaines

Plan d’ensemble

A - A la lisière

B - De part et d’autre de la Roubine

du Bérange

C - Proche du centre ancien

D - L’îlot central

E - Face au parc des Roubines

F - A côté des vignes

G - Le long de la Roubine sud

H- La zone artissanale

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE

Un quartier passif Un quartier sans voiture Système de récupération des eaux de pluie Cône de vue à préserver

5. PREFIGURATION DE LA STRATEGIE OPERATIONNELLE

Evaluation globale des dépenses du bilan aménageur Evaluation globale des recettes prévisibles Equilibre de l’opération, équipements publics et phasage

6. ANNEXES

Site des roubines : Estimation du coût des travaux Le chemin des grives

. Le site de l’ancienne coopérative

. LE SITE DE L’ANCIENNE COOPERATIVE

Situation : > Le long de la RD8, proche des entrées Est de la ville.
Situation :
> Le long de la RD8, proche des
entrées Est de la ville.
> Le long de la roubine du Bérange
au sud et d’une parcelle en attente de
construction au nord.
Roubine du Bérange
RD8

Objectifs :

> Intégrer le site de l’ancienne coopérative dans une opération

d’urbanisation.

> Lotir ce nouveau quartier en répondant aux critères du SCOT (20 logements minimum à l’hectare).

> Sécuriser les accès depuis la RD8 à ce nouveau quartier.

> Favoriser les cheminements piétonniers en relation avec les

chemins agricole existants.

> Mettre en relation ce nouveau quartier et la Roubine du Bérange le jouxtant, grâce à la trame verte.

Vue de la Roubine du Bérange le long de l’an- cienne coopé- rative (photo de gauche) et vue de la façade Est de la coopé- rative depuis la RD118, en entrant dans le village (photo de droite)

la RD118, en entrant dans le village (photo de droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Vue de
la RD118, en entrant dans le village (photo de droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Vue de
la RD118, en entrant dans le village (photo de droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Vue de

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Vue de la façade Est de la coopérative

11 I

. LE SITE DE L’ANCIENNE COOPERATIVE : Projet de maintien d’une partie du bâtiment

Principes d’aménagement

> La première intention, sur ce site, est d’essayer de sauvegarder la partie la plus intéressante de l’ancienne coopérative, visible en entrée de ville et dont les caractéristiques architecturales, liées à l’activité viticole de Saint- Drézéry, comporte une valeur historique plus que véritablement patrimoniale.

La partie du bâtiment conservée pourrait éventuellement être convertie :

- soit en une supérette avec parking extérieur;

- soit en salle de réception ou lieu

d’exposition avec parking à l’Est et terrasse extérieure donnant sur la Roubine aménagée du Bérange;

- soit en équipement communal du

type bibliothèque ou salle d’activités

sportives Seule une expertise fine du bâtiment conservé peut permettre de décider de sa possible reconversion.

Parking Maintenir la vue sur la façade Terrasse Chemins piétonniers RD8 RD8
Parking
Maintenir la
vue sur la
façade
Terrasse
Chemins piétonniers
RD8
RD8

. LE SITE DE L’ANCIENNE COOPERATIVE : Projet de suppression du bâtiment

Principes d’aménagement :

> Qu’une partie de l’ancienne coopérative soit conservée ou non ne modifie pas les objectifs du projet d’aménagement qui consiste à créer un ensemble habité facile d’accès et bien desservi. La desserte s’effectue par une voie se raccordant à la RD8 (éviter le dispositif en impasse) qui permet de lotir la parcelle de manière moyennement dense (26 logements avec un pavillonnaire en bande).

La suppression complète de la coopérative permeet de créer une troisième connexion avec la RD8 (le programme passe alors à 34 logements).

Des cheminements piétonniers irriguent le site et se connectent aux chemins agricoles existants.

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Chemins piétonniers
Chemins piétonniers

1 I

2. Les entrées du village

2. LES ENTREES DU VILLAGE : Etat des lieux

Situation :

La modification du tissu urbain et l’accroissement prochain de la population de Saint-Drézéry redonnent un intérêt au traitement des grandes voies d’accès, objectif visé depuis plusieurs années par la commune.

Trois entrées du village, Est, Ouest et Sud, sont concernées, la 4ème, au Nord, qui n’est concernée que de loin par les projets d’urbanisation et qui présente de belles qualités paysagères (alignement de platanes majestueux et vues sur le clocher du village), ne nécessite pas d’aménagement particulier (une attention devra cependant être apportée au bon entretion des platanes).

Précisons que l’aménagement des trois autres entrées du village prend surtout sa valeur si elle s’accompagne du retraitement des voies principales.

Entrée Nord : boisement touffu déjà présent à compléter

Nord : boisement touffu déjà présent à compléter Entrée Sud : alignement existant de platanes à
Nord : boisement touffu déjà présent à compléter Entrée Sud : alignement existant de platanes à

Entrée Sud : alignement existant de platanes à maintenir

RD8

2. LES ENTREES DU VILLAGE : Plan d’ensemble

Entrée

Ouest

Entrée Nord

Entrées Est

RD54 RD54 vers Montaud vers Beaulieu RD8 Chemin des grives vers le LIEN et le
RD54
RD54
vers Montaud
vers Beaulieu
RD8
Chemin des grives
vers le LIEN et le centre
de l’agglomération
vers Sussargues
RD8e
Voie principale
du nouveau
quartier

Entrée Sud

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

modifiéeEntrée Sud Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Entrée non modifiée Entrée Alignements de platanes

Entrée non

modifiée: urbanisme-architecture-paysage modifiée Entrée non Entrée Alignements de platanes existants Rond point à

Entrée

modifiée Entrée non modifiée Entrée Alignements de platanes existants Rond point à créer 1 I

Alignements

de platanes

existants

Rond point à créer

1 I

2. LES ENTREES DU VILLAGE : L’entrée Ouest

Situation :

> Entrée la plus proche du LIEN et du centre de l’agglomération.

> Croisement entre la RD8, le

cChemin des Grives et la future voie de desserte de la parcelle n°AE270.

Objectifs :

> Gérer le croisemement des diffé-

rentes voies de manière sécurisée.

> Signaler les voies principales.

Principes d’aménagement :

. Le croisement des différentes voies est géré par un rond-point (plus petit qu’un giratoire). 2. Les deux voies principales (la D8 et le Chemin des Grives), sont réaménagées et plantées unilatéra- lement d’un alignement de platanes.

Chemin des Grives Vues dégagées RD8 Alignements d’arbres
Chemin des Grives
Vues dégagées
RD8
Alignements d’arbres

2. LES ENTREES DU VILLAGE : L’entrée Est

Situation :

> La voie RD8 est en provenance de Beaulieu.

Objectifs :

> Intégrer la voie principale du

nouveau quartier des Roubines au

paysage attenant.

Principes d’aménagement :

. Le croisement des différentes voies est géré par un rond-point. 2. La voie principale desservant le futur quartier des Roubines est signalée par des alignements d’arbres de part d’autre de la voie.

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Roubine du Bérange RD8 Alignements d’arbres sur la voie principale du nouveau quartier Boisement existant
Roubine du Bérange
RD8
Alignements d’arbres sur la voie
principale du nouveau quartier
Boisement existant
Nouveau boisement
RD8 e

19 I

2. LES ENTREES DU VILLAGE : L’entrée Sud

Situation :

> Entrée la plus proche de Sussargues.

Objectifs :

> Gérer le croisemement des diffé-

rentes voies de manière sécurisée.

> Signaler les voies principales.

> Maintenir le caractère méditéran-

néen de la voie RD54 (constitué par

l’alignement de platanes).

Principes d’aménagement :

. Le croisement des différentes voies est géré par un rond-point.

2. Les alignements de platanes le

long de la RD54 sont maintenus et complétés.

3. La voie principale du futur quar-

tier des Roubines et le Chemin des grives réaménagé (élargi) sont signalés par des alignements d’ar- bres.

RD54 Chemin des Grives Vues dégagées
RD54
Chemin des Grives
Vues dégagées
d’ar- bres. RD54 Chemin des Grives Vues dégagées Alignements d’arbres sur la voie principale du nouveau

Alignements d’arbres sur la voie principale du nouveau quartier

d’arbres sur la voie principale du nouveau quartier Alignements de platanes sur la RD54 0 I

Alignements de platanes sur la RD54

2. LES ENTREES DU VILLAGE : Exemples d’aménagements

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Exemple de boisement de part et d’autre de la voie

Exemple de boisement de part et d’autre de la voie Exemple d’un alignement le long d’une
Exemple de boisement de part et d’autre de la voie Exemple d’un alignement le long d’une

Exemple d’un alignement le long d’une voie qui signale l’entrée d’un quartier

1 I

3. L’extension urbaine sur le site des Roubines

3.. Les espaces publics circulés 3.2. Les espaces publics plantés 3.3 Les situations urbaines

L’EXTENSION URBAINE SUR LE SITE DES ROUBINES

L’espace vert du ruisseau des Mazes La zone artisanale Le parc La place Le collège
L’espace vert du ruisseau
des Mazes
La zone artisanale
Le parc
La place
Le collège
L’espace vert de la
roubine du Bérange
Le bois

3.. LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : Plan d’ensemble des circulations

D D D D D D D D D
D
D
D
D
D
D
D
D D

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

: Plan d’ensemble des circulations D D D D D D D D D Chemin Faisant

I

3.. A - LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : La voie principale

Situation : > Traverse et dessert l’extension en position médiane. > Etablit la jonction entre
Situation :
> Traverse et dessert l’extension en
position médiane.
> Etablit la jonction entre les routes
départementales 8 et 54.
A
RD8
RD54
  Objectifs :   > Créer une voie de desserte du nouveau quartier sécurisée, confortable
  Objectifs :   > Créer une voie de desserte du nouveau quartier sécurisée, confortable
 

Objectifs :

 

>

Créer une voie de desserte du nouveau quartier sécurisée,

confortable où la vitesse soit maîtrisée (une file de circulation par

 
 

sens).

 

Assurer la desserte du nouveau quartier depuis les deux principaux axes d’accès (RD8 et RD54) de manière à ne pas aggraver les conditions de circulation dans le village.

>

 

Permettre la desserte du nouveau quartier par les transports en commun.

>

 

>

Donner à cette voie une bonne lisibilité.

  > Donner à cette voie une bonne lisibilité.   Principes d’aménagement :   . Limiter
  > Donner à cette voie une bonne lisibilité.   Principes d’aménagement :   . Limiter
  > Donner à cette voie une bonne lisibilité.   Principes d’aménagement :   . Limiter
  > Donner à cette voie une bonne lisibilité.   Principes d’aménagement :   . Limiter
 

Principes d’aménagement :

 

. Limiter la longueur des sections en droite ligne de manière à réduire la vitesse (30 km/h).

2. Aménager un axe de circulation lente (zone 30).

3. Créer une piste cyclable bidirectionnelle.

4. Garantir la bonne circulation des transports en commun.

5. Dissuader le stationnement.

6. Adopter un style de traitement qui en fasse l’espace public majeur

du nouveau quartier (générosité de l’espace, belles plantations, matériaux nobles, éclairage soigné).

majeur du nouveau quartier (générosité de l’espace, belles plantations, matériaux nobles, éclairage soigné).
majeur du nouveau quartier (générosité de l’espace, belles plantations, matériaux nobles, éclairage soigné).
Exemple de noue plantée Trottoir Piste cyclable Noue de recueil des eaux de pluie Noue
Exemple de noue plantée
Trottoir
Piste cyclable
Noue de recueil des
eaux de pluie
Noue de recueil des
eaux de pluie
Piste cyclable
Trottoir
2
,5
,6
4
6,5
4
,6
,5
2
29

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Coupe exemple sur la voie principale

I

3.. B - LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : La place centrale

Situation : > Sur la voie principale, au coeur du futur quartier, bien reliée au
Situation :
> Sur la voie principale, au coeur du
futur quartier, bien reliée au centre
ancien.
RD8
B
RD54

Objectifs :

> Créer un espace de polarité secondaire (un centre de quartier) regroupant les équipements et les commerces.

> Donner la priorité à la circulation piétonne.

> Donner la priorité à la circulation piétonne. Principes d’aménagement : . Imposer aux bâtiments
> Donner la priorité à la circulation piétonne. Principes d’aménagement : . Imposer aux bâtiments

Principes d’aménagement :

. Imposer aux bâtiments ceinturant cet espace une implantation et une forme architecturale confortant son statut de place.

2. Offrir une capacité en stationnement pour les commerces, services

et équipements riverains.

3. Réaliser un espace où la voiture soit tolérée (priorité aux piétons).

4. Implanter les arrêts des transports en commun (avec arrêet des

bus ou des cars sur la chaussée).

commun (avec arrêet des bus ou des cars sur la chaussée). 8 I Définition d’un projet
commun (avec arrêet des bus ou des cars sur la chaussée). 8 I Définition d’un projet

Exemples : mail piétonnier planté (photo de gauche), traitement de sol d’une place avec sta- tionnement (photo en haut à droite) et façades encadrant une place rectangulaire (photo en bas à droite)

façades encadrant une place rectangulaire (photo en bas à droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 9 I

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

façades encadrant une place rectangulaire (photo en bas à droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 9 I
façades encadrant une place rectangulaire (photo en bas à droite) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 9 I

9 I

Entrée du collège

Collège Collège Axe piétonnier vers le parc Habitat + commerces RDC Habitat + commerces RDC
Collège
Collège
Axe piétonnier
vers le parc
Habitat + commerces RDC
Habitat + commerces RDC
Habitat + commerces RDC
Axe piétonnier vers le cimetière

Plan exemple du traitement de la place (1/1000e)

Chaussée à Trottoir Chaussée à Parking Noue de recueil des eaux de pluie Chemin piétonnier
Chaussée à
Trottoir
Chaussée à
Parking
Noue de recueil des
eaux de pluie
Chemin piétonnier
Pistes cyclables
Noue de recueil des
eaux de pluie
Parking
sens unique
sens unique
Large trottoir devant
le collège
4
,6
3
2,5
5
4
5
5
2,5
3
0
45

Habitat + commerces RDC

Place centrale

Collège

Coupe exemple sur la voie principale (1/200e)

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

1 I

3.. C - LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : Les voies secondaires

Situation : > Reliées à la voie principale et aux voies existantes irriguant le tissu
Situation :
> Reliées à la voie principale et aux
voies existantes irriguant le tissu
ancien.
C
RD8
C
C
C
C
RD54

Objectifs :

> Créer des voies de desserte des îlots du nouveau quartier

sécurisées, confortables et où la vitesse soit maîtrisée.

> Relier le nouveau quartier au tissu existant et notamment au cœur du village.

  Principes d’aménagement : . Limiter la vitesse de circulation à 30 km/h. 2. Dissuader
  Principes d’aménagement : . Limiter la vitesse de circulation à 30 km/h. 2. Dissuader
 

Principes d’aménagement :

. Limiter la vitesse de circulation à 30 km/h.

2. Dissuader le stationnement.

3. Affirmer le statut public de l’espace (matériaux, mobilier,

éclairage…).

4.

Assurer une unité de traitement sur l’ensemble du quartier par le

choix des matériaux, de l’éclairage, des plantations

 
de traitement sur l’ensemble du quartier par le choix des matériaux, de l’éclairage, des plantations  
de traitement sur l’ensemble du quartier par le choix des matériaux, de l’éclairage, des plantations  
Trottoir Noue de recueil des eaux de pluie Noue de recueil des eaux de pluie
Trottoir
Noue de recueil des
eaux de pluie
Noue de recueil des
eaux de pluie
Trottoir
2
,6
4
6,5
4
,6
2
24

Coupe et photo d’exemples de la voirie secondaire

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

4 ,6 2  24 Coupe et photo d’exemples de la voirie secondaire Chemin Faisant :

I

3.. D - LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : Le stationnement

Situation : > Répartis sur l’ensemble du nouveau quartier. RD8 D RD54
Situation :
> Répartis sur l’ensemble du nouveau
quartier.
RD8
D
RD54

Objectifs :

> Répondre aux besoins de stationnement tant des habitants que

des visiteurs.

> Intégrer les aires de stationnement de manière harmonieuse dans l’espace public.

  Principes d’aménagement : . Il n’est pas prévu de stationnement le long des voiries
  Principes d’aménagement : . Il n’est pas prévu de stationnement le long des voiries
 

Principes d’aménagement :

. Il n’est pas prévu de stationnement le long des voiries principales et secondaires (pour éviter l’effet de saturation visuelle propre à ce

type de quartier).

2. Le stationnement résident est géré sur les îlots soit :

 

.

à la parcelle;

.

souterrain sous réserve d’une densité suffisante;

.

ou regroupé dans des parkings paysagés.

 

3. Le stationnement visiteurs se répartit sur la place centrale en lien

 

avec les commerces, le collège et le parc ainsi que dans les l’îlots.

4.

Toutes les aires parkings sont généreusement plantées afin

qu’elles renforcent la trame verte.

les l’îlots. 4. Toutes les aires parkings sont généreusement plantées afin qu’elles renforcent la trame verte.
les l’îlots. 4. Toutes les aires parkings sont généreusement plantées afin qu’elles renforcent la trame verte.
Exemple de stationnement résidents et visiteurs mélangés à côté de petits collectifs Exemple de stationnement

Exemple de stationnement résidents et visiteurs mélangés à côté de petits collectifs

et visiteurs mélangés à côté de petits collectifs Exemple de stationnement regroupé : parking arboré

Exemple de stationnement regroupé : parking arboré encadré de haies

stationnement regroupé : parking arboré encadré de haies Coupe exemple un système de stationnement en épis

Coupe exemple un système de stationnement en épis

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

I

3.. E - LES ESPACES PUBLICS CIRCULES : Les cheminements piétonniers

Situation : > A travers les îlots, entre les quartiers existants et nouveaux, dans le
Situation :
> A travers les îlots, entre les quartiers
existants et nouveaux, dans le parc
Chemins publics piétonniers
Chemins piétonniers intégrés aux îlots
Trottoirs
E
E
RD8
E
E
E
E
E
RD54

Objectifs :

> Offrir en plus des trottoirs longeant les chaussées, un système de cheminement piétonnier indépendant de la voirie automobile.

> Irriguer le nouveau quartier et le relier au village existant

> Relier le nouveau quartier à la plaine agricole contiguë.

  Principes d’aménagement :   . Les cheminements piétonniers présentent une variété de traitements et
  Principes d’aménagement :   . Les cheminements piétonniers présentent une variété de traitements et
 

Principes d’aménagement :

 

. Les cheminements piétonniers présentent une variété de traitements et de plantations suivant les lieux traversés. 2. Les cheminements piétonniers permettent de recevoir et de guider les eaux de pluie par un système de collecte à ciel ouvert (qui peut être planté ou minéralisé).

 
de guider les eaux de pluie par un système de collecte à ciel ouvert (qui peut
de guider les eaux de pluie par un système de collecte à ciel ouvert (qui peut
Coupe exemple de chemin piétonnier Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de chemin piétonnier avec une

Coupe exemple de chemin piétonnier

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Exemple de chemin piétonnier avec une noue minérale

Exemple de chemin piétonnier avec une noue minérale Exemples de chemin piétonnier planté  I
Exemple de chemin piétonnier avec une noue minérale Exemples de chemin piétonnier planté  I

Exemples de chemin piétonnier planté

I

3.2. LES ESPACES PUBLICS PLANTES : La trame verte du village

3.2. LES ESPACES PUBLICS PLANTES : La trame verte du village 8 I Définition d’un projet

3.2. LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Plan d’ensemble

le Bérange le Courbessac le ruisseau des Mazes
le Bérange
le Courbessac
le ruisseau des Mazes

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

9 I

3.2. A - LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Le parc des Roubines

Situation : > Au cœur du futur quartier, de l’extension. > Le long de la
Situation :
> Au cœur du futur quartier, de
l’extension.
> Le long de la Roubine du
Courbessac.
le Courbessac
  Objectifs : > Valoriser le versant Est du village destiné à accueillir l’extension Créer
  Objectifs : > Valoriser le versant Est du village destiné à accueillir l’extension Créer
 

Objectifs :

>

Valoriser le versant Est du village destiné à accueillir l’extension

Créer un espace de loisirs et de sport répondant aux besoins de l’extension et complétant les équipements de la commune.

>

 

Etablir dans le parc un système de recueil des eaux de pluie à ciel ouvert se rejetant dans le milieu naturel.

>

> Offrir des accès aisés et nombreux des habitants au parc.

> Créer un espace de rencontre entre les quartiers existants et le

nouveau quartier

>

Maintenir une large ouverture du village sur la campagne agricole.

les quartiers existants et le nouveau quartier > Maintenir une large ouverture du village sur la
les quartiers existants et le nouveau quartier > Maintenir une large ouverture du village sur la

Principes d’aménagement :

. Permettre l’accès du collège et l’école vers le parc.

2. Etablir une système de récupération des eaux de pluie avec

utilisation des espaces par temps sec. Mise en valeur et sécurisation des espaces en eau.

3. Maintien de la ripisylve existante.

4. Maintien des haies bocagères en limite de parc côté habitation.

5. Créer un système de parc ouvert, sans clôture. Dans sa partie Est,

le parc doit s’intégrer visuellement à l’espace agricole adjacent.

6. Cône de vision : maintenir une visibilité vers le clocher de l’église

du village par un travail de la végétation.

7. Implanter des équipements sportifs. Réserver des terrains pour

d’éventuelles demandes de jardins potagers

Exemples de différentes typologies agricole de parc

Exemples de différentes typologies agricole de parc Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de travail du

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

de parc Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de travail du relief pour la récupération des
Exemple de travail du relief pour la récupération des eaux de pluie
Exemple de travail du relief pour la récupération des
eaux de pluie

Exemple d’un parc dont la topographie est étudiée pour acceuillir des eaux de pluie

1 I

3.2. B - LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Les Roubines Nord et Sud

Situation : > Au nord et au sud du nouveau quartier des Roubines. le Bérange
Situation :
> Au nord et au sud du nouveau
quartier des Roubines.
le Bérange
le ruisseau des Mazes
  Objectifs : Préserver le caractère écologique des Roubines et adapter leur fonction de récupération
  Objectifs : Préserver le caractère écologique des Roubines et adapter leur fonction de récupération
 

Objectifs :

Préserver le caractère écologique des Roubines et adapter leur fonction de récupération des eaux à l’implantation du nouveau quartier.

>

>

Créer des espaces publics sécurisés pour les lotissements

alentours.

 

Utiliser ces cours comme support de parcours dans le village (la trame verte).

>

lotissements alentours.   Utiliser ces cours comme support de parcours dans le village (la trame verte).
lotissements alentours.   Utiliser ces cours comme support de parcours dans le village (la trame verte).

Principes d’aménagement :

. Maintenir la végétation existante le long des Roubines de manière à ce quelles assurent leur fonction écologique (abris pour la faune locale, maintien des rives des fossés, rafraîchissement en été…). 2. Dessiner des cheminements le long des cours d’eau se prolongeant d’un côté vers le village et de l’autre vers la plaine. Le cheminement le long du Bérange permet, en outre, de relier l’ancienne coopérative.

Exemple d’aménagements de rus Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage  I
Exemple d’aménagements de rus Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage  I

Exemple d’aménagements de rus

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Exemple d’aménagements de rus Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage  I
Exemple d’aménagements de rus Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage  I

I

3.2. C - LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Le bois au nord

Situation : > Au nord du quartier d’extension des Roubines. Les coulobres
Situation :
> Au nord du quartier d’extension des
Roubines.
Les
coulobres
  Objectifs : > S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :  
  Objectifs : > S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :  
 

Objectifs :

>

S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :

 

.

dessiner la limite de ce quartier vis-à-vis des parcelles agricoles;

.

minimiser les nuisances visuelles et sonores de la route départementale pour les habitants riverains;

.

améliorer et caractériser l’entrée nord du quartier;

.

offrir un cadre de vie agréable, accueillant.

. améliorer et caractériser l’entrée nord du quartier; . offrir un cadre de vie agréable, accueillant.
. améliorer et caractériser l’entrée nord du quartier; . offrir un cadre de vie agréable, accueillant.

Principes d’aménagement :

> Compléter les boisements existants avec les essences déjà présentes.

Le bois devient un espace de promenade pour les habitants tout en offrant un biotope à la faune locale

les habitants tout en offrant un biotope à la faune locale Départ du chemin de randonnée
les habitants tout en offrant un biotope à la faune locale Départ du chemin de randonnée
les habitants tout en offrant un biotope à la faune locale Départ du chemin de randonnée

Départ du chemin de randonnée présent sur la commune de Saint-Drézéry

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

I

3.2. D - LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Les espaces de contact

Situation : > Espaces situés entre les habitations existantes et futures.
Situation :
> Espaces situés entre les habitations
existantes et futures.
  Objectifs : Permettre l’insertion urbaine des nouvelles constructions sans géner les actuels occupants. >
  Objectifs : Permettre l’insertion urbaine des nouvelles constructions sans géner les actuels occupants. >
 

Objectifs :

Permettre l’insertion urbaine des nouvelles constructions sans géner les actuels occupants.

>

Créer des cheminements piétonniers Nord/Sud complétant les cheminements Est/Ouest vers le cœur du village.

>

>

Utiliser ce réseau pour le recueil des eaux de pluie.

cheminements Est/Ouest vers le cœur du village. > > Utiliser ce réseau pour le recueil des
cheminements Est/Ouest vers le cœur du village. > > Utiliser ce réseau pour le recueil des

Principes d’aménagement :

> Plantation d’un système de haies formant écrans.

> Eviter toute utilisation du site pouvant nuire aux relations de

voisinage (espace de jeux bruyants

).

Petits collectifs
Petits collectifs
Petits collectifs Exemples de différents traitementde chemins piétonniers Chemin Faisant :

Exemples de différents traitementde chemins piétonniers

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Petits collectifs
Petits collectifs

I

3.2. E - LES ESPACES PUBLICS PLANTES : Le chemin de limite Est

Situation : > Limite d’urbanisation du quartier en contact avec des zones boisées ou agricoles
Situation :
> Limite d’urbanisation du quartier
en contact avec des zones boisées
ou agricoles (champs de céréales ou
vignoble).
  Objectifs : > Gérer l’interface entre territoire urbain et territoire agricole.
  Objectifs : > Gérer l’interface entre territoire urbain et territoire agricole.
 

Objectifs :

> Gérer l’interface entre territoire urbain et territoire agricole.

  Objectifs : > Gérer l’interface entre territoire urbain et territoire agricole.
  Objectifs : > Gérer l’interface entre territoire urbain et territoire agricole.

Principes d’aménagement :

. Dessiner un parcours que peuvent emprunter piétons et véhicules agricoles en s’appuyant sur le réseau des chemins existants. 2. Traiter la limites grâce aux plantations :

. A proximité du bois : celui-ci est étoffé et le chemin passe en lisière;

. Le long des espaces agricoles : le système de talus plantés

avec fossés (chemin creux ou non) est repris;

. Traversée du parc : le traitement paysager du parc cherchera

à s’harmoniser avec le paysage agricole adjacent (la campagne entre

en ville).

Exemples de traitement de la limite :

1.Limite boisée Etoffement du boisement Haie bocagère (essences locales) chemin agricole 2.Traverser le parc
1.Limite boisée
Etoffement du boisement
Haie bocagère
(essences locales)
chemin agricole
2.Traverser le parc

3.Face aux parcelles agricoles

chemin agricole

Haie bocagère (essences locales) Vue vers la plaine
Haie bocagère
(essences locales)
Vue vers la plaine

chemin agricole

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Exemple de 2 voies bordées de plantations dans la commune de Saint-Drézéry :

: urbanisme-architecture-paysage Exemple de 2 voies bordées de plantations dans la commune de Saint-Drézéry : 9
: urbanisme-architecture-paysage Exemple de 2 voies bordées de plantations dans la commune de Saint-Drézéry : 9

9 I

3.3. LES SITUATIONS URBAINES : Plan d’ensemble

3.3. LES SITUATIONS URBAINES : Plan d’ensemble 1 I

3.3. A - SITUATIONS URBAINES : A la lisière

Situation : > Appuyé contre le boisement existant. > Proche de la RD8. > À
Situation :
> Appuyé contre le boisement existant.
> Proche de la RD8.
> À l’entrée du quartier.
  Objectifs : > S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :  
  Objectifs : > S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :  
 

Objectifs :

>

S’appuyer et renforcer le boisement existant de manière à :

 

.

dessiner la limite de ce quartier vis à vis des parcelles agricoles;

.

minimiser les nuisances visuelles et sonores dues à la route départementale;

.

cadrer et signaler l’entrée nord du quartier.

les nuisances visuelles et sonores dues à la route départementale; . cadrer et signaler l’entrée nord
les nuisances visuelles et sonores dues à la route départementale; . cadrer et signaler l’entrée nord

Principes d’aménagement :

> Utiliser les essences d’arbres et d’arbustes du bois limitrophe pour renforcer l’identité du lieu :

.

boiser le long de la RD8;

.

boiser le long du boulevard central;

.

boiser les rues secondaires et le rû;

.

disperser de beaux sujets isolés dans les espaces publics.

Exemple de constructions en bois

Exemple de constructions en bois Exemple de plantation dans les espaces publics Exemple de d’habitat intermédiaire

Exemple de plantation dans les espaces publics

en bois Exemple de plantation dans les espaces publics Exemple de d’habitat intermédiaire et boisement Chemin
en bois Exemple de plantation dans les espaces publics Exemple de d’habitat intermédiaire et boisement Chemin

Exemple de d’habitat intermédiaire et boisement

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

et boisement Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de plantation le long des voiries  I

Exemple de plantation le long des voiries

I

3.3. B - SITUATIONS URBAINES : De part et d’autre de la Roubine du Bérange

Situation : > En bordure la roubine du Bérange, le long de la trame verte.
Situation :
> En bordure la roubine du Bérange,
le long de la trame verte.
  Objectifs : > Créer un espace de vie commun aux habitations le long de
  Objectifs : > Créer un espace de vie commun aux habitations le long de
 

Objectifs :

>

Créer un espace de vie commun aux habitations le long de la

Roubine.

 

> Relier le nouveau quartier à la coopérative.

> Présenter une transition douce entre espace privé et public.

> Relier le nouveau quartier à la coopérative. > Présenter une transition douce entre espace privé
> Relier le nouveau quartier à la coopérative. > Présenter une transition douce entre espace privé

Principes d’aménagement :

. Créer un espace public de part et d’autre de la roubine avec un cheminement piétonnier intégré.

2. Orienter les jardins et leurs entrées vers la roubine. L’accès direct

des habitations permet l’appropriation par les habitants du quartier de l’espace public comme lieu de jeux et de promenade.

3. Concevoir les limites entre l’espace public et privé grâce à des

clôtures végétales (une liste de végétaux est inscrite dans la charte d’aménagement du lotissement).

Implantation des habitations autour de la Roubine

les jardins accèdent à l’espace public la ripisylve
les jardins
accèdent à
l’espace public
la ripisylve

conservation de

Aménagement des berges

Prolongement du chemin jusqu’à l’ancienne coopérative

Prolongement du chemin jusqu’à l’ancienne coopérative Exemples de rû aménagé Chemin Faisant :

Exemples de rû aménagé

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

de rû aménagé Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de systèmes de clôture végétalisée  I
de rû aménagé Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Exemple de systèmes de clôture végétalisée  I

Exemple de systèmes de clôture végétalisée

I

3.3. C - SITUATIONS URBAINES : Proche du centre ancien

Situation : > Au plus proche du centre ancien > A côté du cimetière
Situation :
> Au plus proche du centre ancien
> A côté du cimetière
  Objectifs : > Relier le centre ancien au nouveau quartier. > Créer une centralité
  Objectifs : > Relier le centre ancien au nouveau quartier. > Créer une centralité
 

Objectifs :

> Relier le centre ancien au nouveau quartier.

> Créer une centralité du nouveau quartier des Roubines.

: > Relier le centre ancien au nouveau quartier. > Créer une centralité du nouveau quartier
: > Relier le centre ancien au nouveau quartier. > Créer une centralité du nouveau quartier

Moyens d’actions :

> Implantation d’équipements (le collège), de commerces.

> Garder une typologie proche de celle du centre ancien, au moins

le long des deux voies y accédant (rue des mûriers et rue de la Bouvine) :

.aligner le bâti au plus près des voies; .parcelles de moins de 250 m²; .matériaux et éléments inspirés de l’architecture des bâtiments du vieux village.

> Proposer un point de vente directe à la ferme (?)

D - SITUATIONS URBAINES : L’îlot central

Situation : > Dans prolongement des constructions existantes > Au milieu du nouveau quartier
Situation :
> Dans prolongement des
constructions existantes
> Au milieu du nouveau quartier

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

  Objectifs : > Gérer la relation entre l’habitat existant et futur.
  Objectifs : > Gérer la relation entre l’habitat existant et futur.
 

Objectifs :

>

Gérer la relation entre l’habitat existant et futur.

  Objectifs : > Gérer la relation entre l’habitat existant et futur.
  Objectifs : > Gérer la relation entre l’habitat existant et futur.

Moyens d’actions :

> Créer des espaces plantés de 25 mètres de large entre les

constructions existantes et futures se prolongeant jusqu’au parc et eccueillant des noues.

I

3.3. E - SITUATIONS URBAINES : Face au parc des Roubines

Situation : > Jouxte le parc des Roubines.
Situation :
> Jouxte le parc des Roubines.
des Roubines Situation : > Jouxte le parc des Roubines. Objectifs : > Faire profiter l’habitat
des Roubines Situation : > Jouxte le parc des Roubines. Objectifs : > Faire profiter l’habitat

Objectifs :

> Faire profiter l’habitat de la vue sur le parc.

> Faciliter les accès au parc (continuité des cheminements internes à l’îlot avec ceux du parc).

> Délimiter clairement l’espace public de l’espace privé interne à l’îlot.

l’espace public de l’espace privé interne à l’îlot. Principes d’aménagement : . Disposer les habitations
l’espace public de l’espace privé interne à l’îlot. Principes d’aménagement : . Disposer les habitations

Principes d’aménagement :

. Disposer les habitations de manière à ce que le plus grand nombre profite d’une vue sur le parc.

2. Travailler les limites entre le parc et les constructions :

. S’appuyer sur les haies bocagères existantes et en créer de nouvelles si nécessaire;

. Orienter les jardins/terrasses vers l’espace public et traiter la limite de manière basse et végétalisée.

3. Donner aux équipements (école et collège) un accès direct au

parc.

Exemples de transition entre l’espace privé et public Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 9 I
Exemples de transition entre l’espace privé et public Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 9 I

Exemples de transition entre l’espace privé et public

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

9 I

3.3. F - SITUATIONS URBAINES : A côté des vignes

Situation : > Jouxte des terres agricoles exploitées (vignes).
Situation :
> Jouxte des terres agricoles
exploitées (vignes).
  Objectifs : Mettre en valeur la proximité de l’habitat et de l’activité viticole (vues).
  Objectifs : Mettre en valeur la proximité de l’habitat et de l’activité viticole (vues).
 

Objectifs :

Mettre en valeur la proximité de l’habitat et de l’activité viticole (vues).

>

Créer des conditions pour que l’activité viticole ne soit pas perturbée par la proximité de l’habitat et inversement.

>

conditions pour que l’activité viticole ne soit pas perturbée par la proximité de l’habitat et inversement.
conditions pour que l’activité viticole ne soit pas perturbée par la proximité de l’habitat et inversement.

Principes d’aménagement :

. Disposer les habitations de manière à ménager des percées visuelles sur les vignes.

2. Créer une identité de quartier par l’utilisation de la vigne dans

les espaces publics internes à l’îlot ( clôture en treillage, façade végétalisée, pergola plantée pour les parkings…).

3. Isoler l’îlot de la zone agricole par un espace tampon (voir fiche :

traitement de la lisière).

connection au

chemin agricole

existant

couloir de vue vers les vignes couloir de vue vers les vignes couloir de vue
couloir de vue vers les vignes
couloir de vue vers les vignes
couloir de vue vers les vignes

Exemple d’implantation du bâti offrant de larges vues vers la plaine

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

la plaine Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Utilisation des plantes grimpantes (vigne) : en façade, en
la plaine Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Utilisation des plantes grimpantes (vigne) : en façade, en

Utilisation des plantes grimpantes (vigne) : en façade, en pergola

1 I

3.3. G - SITUATIONS URBAINES : Le long de la Roubine sud

Situation : > Le long de la Roubine sud et à proximité de l’espace agricole.
Situation :
> Le long de la Roubine sud et à
proximité de l’espace agricole.
  Objectifs : > Donner accès à la Roubine et à l’espace agricole.
  Objectifs : > Donner accès à la Roubine et à l’espace agricole.
 

Objectifs :

>

Donner accès à la Roubine et à l’espace agricole.

  Objectifs : > Donner accès à la Roubine et à l’espace agricole.
  Objectifs : > Donner accès à la Roubine et à l’espace agricole.

Principes d’aménagement :

> Mettre en valeur le système de récupération des eaux de pluie

(aménagement didactique du parcours de l’eau

> Conserver les accès aux chemins agricoles.

> Orienter les habitations et leurs jardins vers un espace central public.

).

H - LA ZONE ARTISANALE

Situation : > Au sud du nouveau quartier des Roubines. > En bordure de la
Situation :
> Au sud du nouveau quartier des
Roubines.
> En bordure de la Roubine sud.
> Près de l’entrée du futur quartier.

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

  Objectifs : > Offrir des parcelles faciles d’accès de 500 m² de surface environ.
  Objectifs : > Offrir des parcelles faciles d’accès de 500 m² de surface environ.
 

Objectifs :

> Offrir des parcelles faciles d’accès de 500 m² de surface environ.

> Préserver l’habitat des nuisances dues aux activités.

faciles d’accès de 500 m² de surface environ. > Préserver l’habitat des nuisances dues aux activités.
faciles d’accès de 500 m² de surface environ. > Préserver l’habitat des nuisances dues aux activités.

Principes d’aménagement :

. Planter les pourtours de la zone artisanale par des masses végétales faisant tampon :

. le long des habitations existantes; . le long du futur quartier.

2. Localiser les entrées des parcelles le long de la voie interne ( pas

d’entrées sur le boulevard central).

3. Créer dans la zone artisanale un parking visiteur généreusement

planté.

I

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : un quartier à énergie passive

Les maisons passives sont des bâtiments qui assurent un climat intérieur confortable en été comme en hiver sans avoir recours à un système conventionnel de chauffage ou de refroidissement. Pour que cela soit possible, il est essentiel que, sous nos climats, la demande de chauffage annuelle ne dépasse pas 5 kWh/m² par an. Ceci correspond à une installation de chauffage d’une puissance maximale de 0 W/m². Ce faible besoin de chaleur peut alors être comblé par le système de ventilation, qui est de toute manière indispensable (NBN 50 00) pour garantir l’hygiène et de qualité de l’air et une orientation intelligence. Cela signifie qu’une maison passive nécessite 80% d’énergie de chauffage en moins qu’un bâtiment construit avec un système classique de chauffage respectant les normes en vigueur.

classique de chauffage respectant les normes en vigueur. Schéma-type d’une maison passive. (Source : Passiefhuis

Schéma-type d’une maison passive. (Source : Passiefhuis Platform vzw)

d’une maison passive. (Source : Passiefhuis Platform vzw) Avantage de la végétation en été et en

Avantage de la végétation en été et en hiver. (Source : Optimisez votre maison, MRW, 2002 )

et en hiver. (Source : Optimisez votre maison, MRW, 2002 ) Augmentation de la compacité en

Augmentation de la compacité en fonction de la géométrie du bâtiment. (Source: Pour une amélioration de la performance énergétique des logements neufs, MRW, édition 2004)

Besoin de chauffage selon la proportion de vitrages. (Source : Gratia, Elisabeth, Concevoir avec le

Besoin de chauffage selon la proportion de vitrages. (Source : Gratia, Elisabeth, Concevoir avec le climat :

la maison individuelle, Architecture et Climat et MRW, édition 2002)

individuelle, Architecture et Climat et MRW, édition 2002) Maison de Dornbirn (Source : Cepheus - Photo

Maison de Dornbirn (Source : Cepheus - Photo : Martinez)

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

: Martinez) Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Economie d’énergie en fonction de l’investissement.

Economie d’énergie en fonction de l’investissement. (Source : Passiefhuis-Platform vzw)

Coût en fonction du besoin en énergie de chauffage. (Source : Passiefhuis-Platform vzw)

énergie de chauffage. (Source : Passiefhuis-Platform vzw) Maisons de Hörbranz. (Source : Cepheus - Photo :

Maisons de Hörbranz. (Source : Cepheus - Photo : Martinez)

Ensemble de Hallein. (Source : Cepheus - Photo : Martinez)

I

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Un quartier sans voiture

Smiley West à Karlsruhe

Hauteur : R+ à R+2

Types de logements :

Habitat individuel en bande, petit collectif, habitat intermédiaire

Circulation :

Les parkings situés à l’entrée à moins de 300 mètres de la maison la plus éloignée. Les 2 voies carrossables à dominante piétons et vélos sont accessibles aux urgences et aux livraisons

Maîtrise d’ouvrage :

Commune de Karlsruhe et SARL de 0 groupes de particuliers

Maîtrise d’oeuvre : Palle Suenson

Date de l’opération :

999-2004

: Palle Suenson Date de l’opération : 999-2004 Plan général T r a m e v

Plan général

Suenson Date de l’opération : 999-2004 Plan général T r a m e v é g

Trame végétale de lilôt

e v é g é t a l e d e l ’ i l ô

Plan détaillé des RDC, R+1 & R+2

Voie pour piétons et cycles accessible aux urgences et livraisons Chaque habitant profite d’un petit

Voie pour piétons et cycles accessible aux urgences et livraisons

piétons et cycles accessible aux urgences et livraisons Chaque habitant profite d’un petit jardin ou d’une

Chaque habitant profite d’un petit jardin ou d’une terrasse

habitant profite d’un petit jardin ou d’une terrasse Une aire de jeux au centre de l’îlot

Une aire de jeux au centre de l’îlot

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Les jardins ne sont pas clos et profitent de l’espace collectif

9 I

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Un quartier très dense dans un tissu pavillonnaire

Logements à Montreuil sous Bois (93)

Hauteur : R+ à R+2

Types de logements :

Habitat individuel en bande, petit collectif, habitat intermédiaire

Circulation :

Les parkings sont situés à l’extérieur de l’opération sur les rues latérales. Les voies internes sont piétonnes et accessibles aux cycles.

Maîtrise d’ouvrage :

OPHLM de Montreuil

Maîtrise d’oeuvre :

Date de l’opération :

de Montreuil Maîtrise d’oeuvre : Date de l’opération : Plan d’organisation interne de l’ilôt Circulations
de Montreuil Maîtrise d’oeuvre : Date de l’opération : Plan d’organisation interne de l’ilôt Circulations

Plan d’organisation interne de l’ilôt

l’opération : Plan d’organisation interne de l’ilôt Circulations piétonnes 0 I Définition d’un projet
l’opération : Plan d’organisation interne de l’ilôt Circulations piétonnes 0 I Définition d’un projet

Circulations piétonnes

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage 1 I

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

1 I

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Le système de récupération des eaux de pluie

ECOLOGIQUE : Le système de récupération des eaux de pluie Principes d’aménagement > Le système de
ECOLOGIQUE : Le système de récupération des eaux de pluie Principes d’aménagement > Le système de

Principes

d’aménagement

> Le système de recueil des eaux de pluie s’appuie sur la trame existante des cours d’eau. Des espaces verts aménagés le long de ces derniers offrent l’espace nécessaire à l’installation de bassins de recueille et de filtration des eaux de pluies amenées en ces point par un maillage de noues.

Stockage et réutilisationd e l’eau de pluie à la parcelle Exemple de noue minérale et

Stockage et réutilisationd e l’eau de pluie à la parcelle

Stockage et réutilisationd e l’eau de pluie à la parcelle Exemple de noue minérale et enherbée

Exemple de noue minérale et enherbée

pluie à la parcelle Exemple de noue minérale et enherbée Exemple de noue minérale, enherbée et

Exemple de noue minérale, enherbée et plantée d’arbres

Exemple de noue minérale, enherbée et plantée d’arbres Exemple de noue le long d’une voirie Exemple

Exemple de noue le long d’une voirie

plantée d’arbres Exemple de noue le long d’une voirie Exemple d’aménagement piétonnié en zone humide Chemin

Exemple d’aménagement piétonnié en zone humide

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

I

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Cône de vue à préserver

4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Cône de vue à préserver Principes d’aménagement > La perspective sur
4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Cône de vue à préserver Principes d’aménagement > La perspective sur
4. UNE VILLE ECOLOGIQUE : Cône de vue à préserver Principes d’aménagement > La perspective sur

Principes

d’aménagement

> La perspective sur le centre du village avec son clocher érigé au milieu d’une succession de toits offre une connexion visuelle précieuse entre l’ancien et le nouveau quartier, à même de donner un sentiment d’appartenance aux nouveaux habitants. Lors des prochaines phases d’aménagements une attention particulière sera portée sur le respect de cette perspective vers le centre du village (depuis le parc, les habitations

Vues actuelles sur le centre du village et son clocher depuis le sud du site
Vues actuelles sur le centre du village et son clocher depuis le sud du site

Vues actuelles sur le centre du village et son clocher depuis le sud du site d’extension urbaine des Roubines

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

I

5. PREFIGURATION DE LA STRATEGIE OPERATIONNELLE

EVALUATION GLOBAL DES DÉPENSES DU BILAN AMENAGEUR

 

calculs & commentaires

   

DEPENSES

 

FONCIER

5 870 550

Acquisitions

470 000

5,00

2

350

000

5 70 000

Indemnités sur acquisitions dt PPA, réemploi

2 350 000

20%

 

470

000

 

Risque sur acquisitions

 

2

350

000

Frais, divers & taxes

 

700

550

700 550

Frais sur acquisitions risque contentieux redevance archéologique Taxe Foncière

5 70 000

7%

336 050

 

470 000

0,35

64 500

 

200 000

ETUDES

 

490 667

Etudes pré-op et opérationnelles Géomètre Etudes de sols complémt dossier loi eau dossiers d’urbanisme & provis° urbaniste

   

265

000

 
 

60 000

5 000

5 000

40 000

 

5 000

étude d’impact complément études autres (marché, )

0 000

EVALUATION GLOBAL DES DÉPENSES DU BILAN AMENAGEUR

   

calculs & commentaires

   

TRAVAUX et honoraires

 

16 767 600

Travaux infrastructures (estim SCE Nov 2007)

3 048 76

Total tranche

 

2 73 00

 

tranche 1

3

044

600

tranche2

3

757

700

parc

5

928

800

Autres travaux

 

37 66

frais libération des sols, archéo

 

37 66

Alea & imprévus

 

assiette

2 609 743

 

phasage, renforcements réseaux, provisoire, reprises

3 048 76

20%

2 609 743

 

HONORAIRES

 

09 4

infras

Maîtrise d’œuvre

13

048 716

7,00%

93 40

 

BE SPS , OPC , Contrôle , Assurances…

13

048 716

1,50%

95 73

FRAIS DIVERS

 

220 000

2 395 835

 

Bornages ilots et divers

 

00

700

70 000

 

Frais d’appels d’offre & divers

 

50 000

communication

00 000

   

2 75 835

 

maîtrise d’ouvrage ère tranche

23

348 87

5,00%

67 44

Commercialisation**

20

67 884

5,00%

008 394

FRAIS FINANCIERS

 

884 435

 

frais financiers

9 654 02

4,50%

 

884

435

 

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

TOTAL CHARGES € HT

26 409 087

TVA / dépenses

6 849 498

INVESTISSEMENT TTC

33 258 585

9 I

EVALUATION GLOBALE DES RECETTES PREVISIBLES

 

35,45%

   

calculs & commentaires

   

RECETTES

3,33%

   

702

CESSIONS A PRIVES

5,2%

 
 

HABITAT

 

Nombre

m² terrain

m²shon

€/m²terrain

€/m²SHON

 

Logement locatif social et accession sociale

35%

250

 

23

655

 

70

 

4 02 350

Logement locatif intermédiaire et accession sociale

15%

94

 

8 896

 

20

 

868

60

Logement accession libre**

50%

360

 

34

171

 

370

 

2 643 374

Sous Total HABITAT

 

703

196

800

66

722

   

18

532

884

18

532

884

ACTIVITES

   

m² terrain

m²shon

€/

€/

   

Activité PME PMI artisanat

     

9000

 

0

65

   

235

000

Commerce

     

3200

 

2000

 

200

 

400

000

               

-

Sous Total ACTIVITES

   

22

200

2 000

   

1

635

000

1

635

000

EQUIPEMENTS

             

-

 

Sous Total

               

EQUIPEMENTS

COLLEGE

25

000

6 500

50

 

975

000

 

975

000

Total

   

244

000

75

222

   

21

142

884

 

PARTICIPATIONS

             

parc public

Commune

   

85000

 

00

 

4 250 000

Voie principale

CG34

   

25000

 

203000

 

05 500

Voie principale

     

0

 

0

   

5

265

500

5

265

500

 

TOTAL PRODUITS € HT

26

409

087

EQUILIBRE DE L’OPERATION, EQUIPEMENTS PUBLICS ET PHASAGE

Equilibre de l’opération :

Recettes

26 409 087 €HT

Dépenses

26 409 487 €HT

Bilan

- 400 €HT

Programme des équipements publics :

Les équipements scolaires et sportifs

La voie principale et la place

La trame verte

Le parc

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Découpage et phasage :

et la place La trame verte Le parc Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage Découpage et phasage :

81 I

6. ANNEXES

ESTIMATION DU COUT DES TRAVAUX DU SITE DES ROUBINES : Récapitulatif

Récapitulatif du coût des travaux

Estimation du coût des travaux

Coût en euros H.T.

PHASE

3 044 600 €

PHASE 2

3 757 700 €

PARC

5 928 800 €

TOTAL

12 731 100 €

Estimation du coût des travaux par phase

Estimation du coût des travaux - PHASE

 

Voie principale

 

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

360

2 260

83 600

Place

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

200

3 735

747 000

Voies secondaires

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

450

2 80

98 000

Chemins piétonniers

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

425

660

280 500

Aménagement du ru

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

300

30

39 000

Renforcement du boisement existant

 

Surface en m² Prix de création au m²

Prix total

 

8 900

5

33 500

Chemin planté de limite Est

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

500

00

50 000

 

TOTAL

3 044 600 €

H.T.

ESTIMATION DU COUT DES TRAVAUX DU SITE DES ROUBINES : Par phase

Estimation du coût des travaux - PHASE 2

 

Voie principale

 

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

325

2 260

734 500

Voies secondaires

Linéaire

Prix total 2 66 000

 

200

Prix de création au ml 2 80

Chemins piétonniers

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

450

660

297 000

Aménagement du ru

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

540

30

70 200

Chemin planté de limite Est

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

400

00

40 000

 

TOTAL

3 757 700 €

H.T.

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

Estimation du coût des travaux - PHASE 2

Estimation du coût des travaux - PARC

 

Aménagement du ru

 

Linéaire

Prix de création au ml

Prix total

 

860

30

800

Aménagement du parc

Surface en m² Prix de création au m²

Prix total

 

8300

70

5 87 000

 

TOTAL

5 928 800 €

H.T.

8 I

ESTIMATION DU COUT DES TRAVAUX DU SITE DES ROUBINES : Détails

Estimation du coût des travaux : voie principale (29m de large)

TYPES D’OUVRAGES

OBSERVATIONS

Prix en euros H.T. au ml

CHAUSSEE

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm) le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées(ep=6cm), graves bitumes(ep=0cm), de béton bitumineux(ep=6cm), un balayage.

 

(largeur 6,50m)

350

TROTTOIRS

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées (ep=6cm), de béton matricé.

 

(largeur 4m)

320

PISTES CYCLABLES

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement(ep=25cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=30cm), graves concassée(ep=6cm), de béton bitumineux (ep=6cm).

 

(largeur 3m)

80

BORDURES-MOBILIER

   

URBAIN-PANNEAUX-

Ce prix comprend la pose de bordure 30x25, de bordure P, de caniveaux CS2, de 2 corbeilles tous les 00ml, de panneaux routiers, d’un traçage.

200

MARQUAGES

EAU PLUVIALE

2 noues plantées dimension de chaque noue : 4 m de large, décaissé de 0,45 m de haut. Ce prix comprend les terrassements, l’étanchéité, les ouvrages d’alimentation et d’évacuation, la plantation et l’enrochement. Largeur totale 8m.

450

EAU USEE

collecteur Ø 200, un regard visitable tous les 50 ml.

80

EAU POTABLE

tuyau en fonte Ø 50, poteau incendie tous les 200ml.

00

ÉCLAIRAGE

Réseau d’éclairage, lampadaire tous les 5 ml.

90

FRANCE TELECOM

Réseau FT 5 Ø 45, chambre L4T tous les 50 ml.

90

EDF

Réseau

00

GAZ

Réseau

70

FOURNITURE

   

ET PLANTATION

Ce prix comprend la fourniture, le travail du sol, l’amendement, la plantation et l’arrosage pendant 2 ans. Sur une largeur de 7,20m (hors noues).

40

D’ARBUSTES

FOURNITURE ET PLANTATION D’ARBRES DE HAUTE TIGE (18/20)

Deux arbres plantés tous les 0 mètres. Ce prix comprend l’ouverture du trou de plantation, l’apport de fertilisation, la fourniture et la mise en oeuvre de terre végétale, le tuteurage, arrosage de plombage et l’entretien pendant 2 ans.

90

TOTAL

2 260 €H.T./ml

Estimation du coût des travaux : Place centrale (50m de large)

TYPES D’OUVRAGES

 

OBSERVATIONS

Prix en euros H.T. au ml

CHAUSSEE

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm) le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées (ep=6cm), graves bitumes(ep=0cm), de béton bitumineux(ep=6cm), un balayage.

 

(largeur 6m)

325

PARKING

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement(ep=30cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées (ep=0cm), de béton bitumineux(ep=6cm).

 

(largeur 10m)

325

TROTTOIRS

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement(ep=40cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées (ep=6cm), de béton matricé.

 

(largeur 17,50m)

400

PISTES CYCLABLES

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement(ep=25cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=30cm), graves concassées (ep=6cm), de béton bitumineux (ep=6cm).

 

(largeur 3m)

80

BORDURES-MOBILIER

   

URBAIN-PANNEAUX-

Ce prix comprend la pose de bordure 30x25, de bordure P, de caniveaux CS2, de 2 corbeilles tous les 00ml, de panneaux routiers, d’un traçage.

200

MARQUAGES

 

2

noues plantées dimension de chaque noue : 4 m de large, décaissé de 0,45 m de haut. Ce prix comprend les

 

EAU PLUVIALE

terrassements, l’étanchéité, les ouvrages d’alimentation et d’évacuation, la plantation et l’enrochement.

450

EAU USEE

collecteur Ø 200, un regard visitable tous les 50 ml.

80

EAU POTABLE

tuyau en fonte Ø 50, poteau incendie tous les 200ml.

00

ÉCLAIRAGE

Réseau d’éclairage, lampadaire tous les 5 ml.

90

FRANCE TELECOM

Réseau FT 5 Ø 45, chambre L4T tous les 50 ml.

90

EDF

 

Réseau

00

GAZ

 

Réseau

70

FOURNITURE ET PLANTATION D’ARBUSTES

Ce prix comprend la fourniture, le travail du sol, l’amendement, la plantation et l’arrosage pendant 2 ans. Sur une largeur de 5 m (hors noues)

00

FOURNITURE ET PLANTATION D’ARBRES DE HAUTE TIGE (18/20)

5

Plantés tous les 0 mètres, de chaque côté de la voie, sur les places de stationnement et sur la place centrale.

 

Ce prix comprend l’ouverture du trou de plantation, l’apport de fertilisation, la fourniture et la mise en oeuvre de terre végétale, le tuteurage, arrosage de plombage et l’entretien pendant 2 ans.

225

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

TOTAL

3 735 €H.T. / ml

8 I

ESTIMATION DU COUT DES TRAVAUX DU SITE DES ROUBINES : Détails

Estimation du coût des travaux : Voie secondaire (24m de large)

TYPES D’OUVRAGES

OBSERVATIONS

Prix en euros H.T. au ml

CHAUSSEE

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm) le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées(ep=6cm), graves bitumes(ep=0cm), de béton bitumineux(ep=6cm), un balayage.

 

(largeur 6,50m)

350

TROTTOIRS

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de graves naturelles(ep=40cm), graves concassées (ep=6cm), de béton matricé.

 

(largeur 4m)

320

BORDURES-MOBILIER

   

URBAIN-PANNEAUX-

Ce prix comprend la pose de bordure 30x25, de bordure P, de caniveaux CS2, de 2 corbeilles tous les 00ml, de panneaux routiers, d’un traçage.

200

MARQUAGES

EAU PLUVIALE

2 noues plantées dimension de chaque noue : 4 m de large, décaissé de 0,45 m de haut. Ce prix comprend les terrassements, l’étanchéité, les ouvrages d’alimentation et d’évacuation, la plantation et l’enrochement. Largeur totale 8m.

450

EAU USEE

collecteur Ø 200, un regard visitable tous les 50 ml.

80

EAU POTABLE

tuyau en fonte Ø 50, poteau incendie tous les 200ml.

00

ÉCLAIRAGE

Réseau d’éclairage, lampadaire tous les 5 ml.

90

FRANCE TELECOM

Réseau FT 5 Ø 45, chambre L4T tous les 50 ml.

90

EDF

Réseau

00

GAZ

Réseau

70

FOURNITURE

   

ET PLANTATION

Ce prix comprend la fourniture, le travail du sol, l’amendement, la plantation et l’arrosage pendant 2 ans. Sur une largeur de 7,20m (hors noues).

40

D’ARBUSTES

FOURNITURE ET PLANTATION D’ARBRES DE HAUTE TIGE (18/20)

Deux arbres plantés tous les 0 mètres. Ce prix comprend l’ouverture du trou de plantation, l’apport de fertilisation, la fourniture et la mise en oeuvre de terre végétale, le tuteurage, arrosage de plombage et l’entretien pendant 2 ans.

90

TOTAL

2 180 €H.T./ml

Estimation du coût des travaux : Chemins piétonniers (5 m de large)

TYPES D’OUVRAGES

 

OBSERVATIONS

Prix en euros H.T. au ml

CHEMINEMENT

Ce prix comprend le décapage de terre végétale (ep=20cm), le terrassement (ep=40cm), le réglage et compactage du fond de forme, la pose de géotextile, la fourniture et mise en œuvre de tout-venant (ep=30cm), de stabilisé (ep 5cm)

 

(largeur 4m)

70

BORDURES-MOBILIER

   

URBAIN

Ce prix comprend la pose de bordure P, corbeille tous les 200ml, d’un banc tous les 500ml.

30

EAU PLUVIALE

noue plantée de 2 m de large, décaissé de 0,45 m de haut. Ce prix comprend les terrassements, l’étanchéité, les ouvrages d’alimentation et d’évacuation, la plantation et l’enrochement. Largeur totale 8m.

50

ÉCLAIRAGE

Réseau d’éclairage, borne lumineuse tous les 0 ml.

00

FOURNITURE

   

ET PLANTATION

Ce prix comprend la fourniture, le travail du sol, l’amendement, la plantation et l’arrosage pendant 2 ans. Sur une largeur de m (hors noues).

220

D’ARBUSTES

FOURNITURE ET PLANTATION D’ARBRES DE HAUTE TIGE (18/20)

A

arbres plantés tous les 0 mètres. Ce prix comprend l’ouverture du trou de plantation, l’apport de fertilisation,

 

la

fourniture et la mise en oeuvre de terre végétale, le tuteurage, arrosage de plombage et l’entretien pendant

90

2 ans.

Chemin Faisant : urbanisme-architecture-paysage

TOTAL

660 €H.T./ml

89 I

LE CHEMIN DES GRIVES : Estimation

Estimation

Acquisitions foncières

Achat de terrains Surface en m²

Prix au m²

Prix total

7 930

00

1 793 000 €

Travaux d’aménagement

Démolition de la chaussée existante Linéaire

Prix au ml

Prix total 60 000 €

500

40

Aménagement de la voie Linéaire

750

Prix de création au ml 2 320

Prix total 4 060 000 €

TOTAL

5 913 000 €

LE CHEMIN DES GRIVES : Acquisitions foncières

Parcelles nord

Type de parcelles

Surface cédée en m²

AE_280

non bâtie

330

AE_793

bâtie

220

AE_79

bâtie

340

AE_593

bâtie

260

AE_595

bâtie

530

AE_839

bâtie

260

AE_840

bâtie

30

AE_849

bâtie

230

AE_852

non bâtie

30

AE_85

non bâtie

50

AE_859

non bâtie

340

AE_99

bâtie

0

AE_638

bâtie

60

AE_639

bâtie

90

AE_640

bâtie

70

AE_64

bâtie

240

AE_349

non bâtie

980

AE_350

non bâtie

460

AI-378

non bâtie

30

AI-93

bâtie

90

AI-289

non bâtie

650

AI-286

non bâtie

750

AI-88

non bâtie

0

Total

8 040

Parcelles sud

Type de parcelles

Surface cédée en m²

AM_06

non bâtie

 

400

AM_062

non bâtie

050

AM_064

non bâtie

 

850

AM_065

non bâtie

 

370

AM_29

non bâtie

 

260

AL028

non bâtie

 

360

AL000

non bâtie

 

20

AL0284

non bâtie

 

90

AI-96

non bâtie

 

670

AI-95

non bâtie

 

80

AK-249

non bâtie

 

30

AK-002

bâtie

 

40

AK-005

non bâtie

 

250

AK-006

bâtie

 

200

AK-004

non bâtie

 

3 00