Vous êtes sur la page 1sur 4

Correction MPSI

Devoir Maison No 1

Exercice No 1 : Nous avons le résultat de cours suivant :

non(P ⇒ Q) ∼ P et non(Q) .

Il se démontre à l’aide de la table de vérité suivante :


P Q non(Q) P ⇒ Q non(P ⇒ Q) P et non(Q)
V V F V F F
V F V F V V
F V F V F F
F F V V F F

Exercice No 2 : On a :
     
n n−k n! (n − k)! n! n!p! n p
= × = = = .
k p−k k!(n − k)! (p − k)!(n − p)! k!(p − k)!(n − p)! k!(p − k)!p!(n − p)! p k

Ainsi, par la formule du binôme de Newton,


p    Xp    p  
 X  
X n n−k n p n p n p
= = = 2 .
k p−k p k p k p
k=0 k=0 k=0

Soient 0 6 p 6 n , on a :
p     
X n n−k p n
=2 .
k p−k p
k=0

Exercice No 3 : On prouve par récurrence, que pour tout n ∈ N,


n−p+q     
X k n−k n+1
P(n) ”∀0 6 q 6 p 6 n, = .”.
q p−q p+1
k=q

— Pour n = 0, on a p = q = 0 et la formule demandée est vraie. P(0) est vraie.


— On suppose donné n ∈ N tel que P(n) soit vraie. Démontrons P(n + 1), c’est-à-dire
n+1−p+q     
X k n+1−k n+2
= .
q p−q p+1
k=q

Soient 0 6 q 6 p 6 n + 1.
Si p = n + 1 la formule demandée est vraie.
Si p = q alors, par hypothèse de récurrence,
n+1     Xn        
X k n+1 k n+1 n+1 n+2
= + = + = .
p p p p p+1 p+1
k=p k=p

1
Et, la formule demandée est vraie.
On suppose donc 0 6 q + 1 6 p 6 n. Par la formule de Pascal, on a :
n+1−p+q      n−p+q
X k n + 1 − k 
X k n+1−k n+1−p+q
= +
q p−q p−q q p−q
k=q k=q
 X k n − k  n−p+q
 n−p+q X k  n − k 
n+1−p+q
= + +
p−q q p−q q p−1−q
k=q k=q
n−p+q    n−(p−1)+q   
X k n−k X k n−k
= + .
q p−q q p−1−q
k=q k=q

Par hypothèse de récurrence, on en déduit


n+1−p+q         
X k n+1−k n+1 n+1 n+2
= + = .
q p−q p+1 p p+1
k=q

Récurrence achevée.
Pour tous 0 6 q 6 p 6 n, on a :
n−p+q     
X k n−k n+1
= .
q p−q p+1
k=q

Exercice No 4 : Soit n ∈ N? . Par télescopage, on a :


n   n  
X 1 X 1 1 1
= − =1− .
k(k + 1) k k+1 n+1
k=1 k=1

Ainsi,
n
Y 1 1
2 k(k+1) = 21− n+1 .
k=1

Exercice No 5 : En posant i = 2n − k, on obtient que


n   2n   2n  
X 2n − k k X i 2n−i X k 2n−k
2 = 2 = 2 .
n n n
k=0 i=n k=0

On montre alors par récurrence que, pour tout n ∈ N,


2n  
X k −k
2 = 1.
n
k=0

— La formule est clairement vraie pour n = 0.


— On suppose donné n ∈ N tel que
2n  
X k −k
2 = 1.
n
k=0

2
La formule de Pascal stipule que nk = n+1
k+1 k
  
− n+1 . On en déduit
2n  
X k −k
1= 2
n
k=0
2n   2n  
X k + 1 −k X k
= 2 − 2−k
n+1 n+1
k=0 k=0
2n 
X k+1     X 2n  
k k
= 2−k − 2−k+1 + 2−k .
n+1 n+1 n+1
k=0 k=0
Par télescopage, on en déduit que
  2n  
2n + 1 −2n X k
1= 2 + 2−k
n+1 n+1
k=0
    2n  
2n + 1 −(2n+1) 2n + 1 −(2n+1) X k
= 2 + 2 + 2−k
n+1 n+1 n+1
k=0
    2n  
2n + 2 −(2n+2) 2n + 1 −(2n+1) X k
= 2 + 2 + 2−k
n+1 n+1 n+1
k=0
2n+2
X k     
−k 2n + 2 2n + 1
= 2 car =2 .
n+1 n+1 n+1
k=0
Récurrence achevée.
Soit n ∈ N. On a :
n  
X 2n − k k
2 = 4n .
n
k=0
Autre méthode : On écrit que
k  
X
k k
2 = .
j
j=0
o
Ainsi, d’après l’exercice N 3, on en déduit
n   n k   
X 2n − k k X X 2n − k k
2 =
n n j
k=0 k=0 j=0
n X n   
X 2n − k k
=
n j
j=0 k=j
n  
X 2n + 1
=
n+j+1
j=0

Or, via le changement d’indice i = n + j + 1, on obtient


n   2n+
X 2n + 1
X 2n + 1
= .
n+j+1 i
j=0 i=n+1

Ainsi, par le binôme de Newton,


n   2n+1  
X 2n − k k 1 X 2n + 1 1
2 = = 22n+1 = 4n .
n 2 n+j+1 2
k=0 j=0

3
* * * FIN DU CORRIGÉ * * *

Vous aimerez peut-être aussi