Vous êtes sur la page 1sur 15

2018/2019

Banque et Entreprise
Produits de financement et de placement

Taghzout Hassan

El Otmani Meriem
Présenté Par :
Laerej Amal

Ouajih Zineb

Madame Amina
Encadré Par :
ElHaoudi
 INTRODUCTION
 Définitions
 La relation entre la Banque et Entreprise
 Les Produits de financement
 Les Produits de Placement
 Le Financement du Commerce Extérieur
 Conclusion
Pour exercer son activité, l’entreprise doit d’abord engager des dépannes avant de
percevoir des recettes :

o réalisation des investissements matériels.

o achat de matière première et fourniture.

o prévoir la rémunération de la main d’œuvre.

Ce décalage crée des besoins de financement que l’entreprise devra couvrir en se


procurant des fonds selon différentes modalités.

Pour mieux cerner la problématique de financement des entreprises, nous proposons des
questions suivantes :

o Quel sont les éléments déterminants de la forme relation banque entreprise?

o Comment les banques peuvent aider les entreprises à se financer ?

o Comment la banque financé le commerce extérieur ?


 L’Entreprise :
On peut définir une entreprise comme une unité économique qui produit des
biens et des services en vue de les vendre afin de couvrir ses charges et de
dégager un profit.

La notion d’entreprise recouvre des entités très différentes sur les plans
économiques, juridiques et financiers.

La classification des entreprises peut être aussi bien faite sur le plan
économique que sur le plan juridique.

Sur le plan économique On peut distinguer :

- Les entreprises industrielles


- Les entreprises commerciales
- Les entreprises de services
 La Banque
La Banque est une entreprise qui un but lucratif spécialisée dans le commerce de l’argent
dont le rôle essentiel consiste à :

o Recevoir des fonds du public

o Distribuer des crédits

o Mettre à la disposition de sa clientèle tous les moyens de paiements ou leur


gestion

o Gérer les dépôts

o Collecte les dépôts

La clientèle de la banque se compose de trois catégories de clients :

- Les clients particuliers


- Les clients professionnels
- Les entreprises
1. Les relations Banques entreprises constituent un sujet d’actualité dans la mesure où ces deux
partenaires jouent un rôle très important dans le système productif d’un pays.

Au Maroc la problématique des relations banques entreprises s’est posé et se pose toujours, d’ailleurs ces
rapports faisait, font et feront l’objet de plusieurs débats et tables rondes mettant l’accent sur
l’importance de l’une pour l’autre et l’exigence de l’une sur l’autre.

 Les formes de la relation banque entreprise :

- La relation à l’engagement : Dans ce modèle la banque s’engage a suivre son client même si
des problèmes surviennent, cette convention convient aux firmes dont les besoins de
financement ne peuvent être évalués par la routine, il se crée donc une relation de clientèle et
le prêteur est un expert qui évalue les demandes de l’emprunteur ,Cette relation se définie
dans la durée et au travers d’un partenariat financier
- La relation à l’acte : Dans ce type de relation l’évaluation est objective, la connaissance de
l’emprunteur se limite a un raisonnement probabiliste, l’incertitude est réduite par la
consolidation, dans ce cas la relation bancaire n’est pas une relation de clientèle mais une
transaction marchande traditionnelle, C’est-à-dire non inscrite dans le long terme, les
opérations sont standardisés ; les emprunteurs identifiés objectivement et leur probabilité de
défaut objectivés,
 les éléments déterminants de la forme relation banque entreprise
- La Proximité Géographique : Les relations entre la banque et l’entreprise se construisent
durablement en fonction de l’importance du réseau du réseau de la banque et sa proximité
géographique ; en effet la proximité géographique induit la proximité relationnelle ; Cependant
le lien est plus important pour les PME que les grandes entreprises :
- Le Déploiement de Capital Humain : Il y a une relation entre le niveau de l emploi dans les
banques et le développement dune fonction d’expertise car plus les banques évoluent et
contrôlent les entreprises moins les créances douteuses sont importantes ; ceci témoigne du
niveau de qualification du personnel.
- Les Participations Bancaires : La présence des banques dans le capital des entreprises améliore
la qualité de l’information dont elles disposent ce qui leur permet d’exercer un contrôle plus
efficace des activités d’investissement. C’est une caractéristique de la banque relationnelle qui
lui permet d’améliorer sa fonction d’expertise et donc influencer négativement le risque de
transformation des créances en créances douteuses.
- La Taille de la Banque : Plus la banque a une grande taille ;plus elle a de l’expertise :cet
expertise technique devient plus importante si les secteurs d’activité de la banque sont
diversifies ;de même la variété des produits et des services permet a la banque une meilleure
gestion de risque .aussi les banques locales ou régionales attirant les pme risquent une
augmentation sensible du niveau des créances douteuses .
- La Détention de Compte des Dépôts : La détention de comptes de dépôts par la permet d’avoir
une information de qualité sur l’entrepreneur ; ce qui facilitera son évaluation et son contrôle.
De ce fait l’établissement de crédit a l’avantage s’il conditionne l’octroi de crédit à la
domiciliation ou à l’ouverture d’un compte courant.
- Influence de la Conjoncture : Une meilleure qualité de l’évaluation de l’entreprise par la banque
n’est pas la seule condition pour limiter les douteuses. En effet une conjoncture défavorable
influe sur l’augmentation des créances douteuses. Les difficultés conjoncturelles impliquent des
défaillances des bénéficiaires de crédit bancaire. En plus pendant une période de récession la
demande de crédit par les entreprises diminue sensiblement.
2. Le rôle de la banque dans la création, financement, la gestion des comptes et le suivi de
l’entreprise.

- La Création : Si vous créez votre société, vous devrez obligatoirement déposer le capital à la banque. La
banque vous délivre une attestation de dépôt de capital.

- Le Financement : Si vous ne pouvez pas auto financer les projets de votre entreprise vous aurez besoin
de la banque. La banque pourra ainsi répondre vos demandes de financement à C.T ou à L.T.

- La Gestion des Comptes : L’ouverture d’un compte professionnel n’est pas obligatoire pour une
entreprise individuelle puisque le patrimoine personnel et professionnel est confondu.

- Le Conseil : La banque est un interlocuteur incontournable pour les entreprises, elle peut vous apporter
un vrai conseil.
I. Les Crédits de trésorerie
Les crédits de trésorerie sont des crédits à court terme accordés habituellement par des banques aux
entreprises permettant de financer des actifs circulants dits aussi valeurs d'exploitation (stocks, travaux en
cours, créances sur clients...) non couverts par le fonds de roulement.

A. Facilité de caisse
La facilité de caisse est une forme de crédit de trésorerie puisqu’elle consiste pour la banque à honorer
certains paiements de l’entreprise malgré la situation débitrice de son compte.

Elle permet de faire face à des difficultés de trésorerie de courte durée le compte présente un solde
débiteur.

Durée : Ponctuel

Montant : Il doit être inférieur au montant des revenus versés

B. Le découvert
Le découvert autorisé ressemble à la facilité de caisse puisqu’il consiste pour la banque à honorer les
paiements de l’entreprise.

Durée : Très Courte

Montant : Y a pas de règles précises

C. Crédit de compagne
Une entreprise ayant une activité saisonnière peut avoir un décalage entre ses encaissements et ses
décaissements, elle aura donc besoin d’un crédit pour assurer le financement de son cycle d’exploitation.

II. Les crédits de mobilisation de créances


A. L’Escompte
Opération qui consiste pour le banquier à racheter à une entreprise les effets de commerce dont elle est
porteuse avant l'échéance, et ce moyennant le paiement d'agios. Cependant, le cédant reste garant du
paiement.

Les Avantages
Pour l'entreprise lui permet la liquidité des créances et son coût est, en principe,
moins élevé que le découvert
Pour la banque bénéficie d'un double recours : recours cambiaire et droit commun.
permet d'accroitre ses dépôts puisque l'entreprise n'a pas souvent
besoin de toute la valeur de
l'effet.
B. L’affacturage
Contrat par lequel un établissement de crédit spécialisé, appelé Factor, achète ferme les créances
détenues par un fournisseur.

Avantage 1 Le factor décharge le vendeur du souci de la gestion du poste clients et de l'encaissement


des sommes dues
Avantage 2 Technique de mobilisation du poste client et ce quelque soit le mode de règlement
convenu avec l'acheteur
Avantage 3 Une garantie de bonne fin puisque le factor s'engage à payer au vendeur les factures qu'il
a émises

C. L’avance sur Marchandises


L’entreprise qui détient des marchandises en stock peut demander à son banquier une avance sur ces
marchandises. Cette avance sera la plupart du temps garantie par les marchandises.

III. Les crédits par signature


Ils se présentent comme des engagements par signature pris par la Succursale au profit de ses clients tels
que les avals, les cautionnements ou encore les garanties.

En fait, ils se déclinent en trois catégories majeures :

- Cautions administratives : Ce sont les différentes cautions exigées par les administrations
lorsqu’elles confient l’exécution de marché à des entreprises. Ils soulagent considérablement la
trésorerie des entreprises qui ont l’habitude de contracter des marchés publics elles leur évitent
notamment d’immobiliser des fonds importants sur de longue périodes. Elles se définissent comme
étant des cautions données en couverture des risques auxquels s`expose l`Administration dans le
cadre des marchés contractés avec les entreprises privées.
- Cautions en Douane : Il s`agit, en fait, de crédits permettant aux entreprises de garantir leurs
engagements vis-à-vis des douanes à l'occasion d'importations de marchandises destinées soit à la
consommation intérieure, soit à l'exportation après transformation. Il y en a, en effet, de deux
types. D'une part, celles qui sont données en garantie des facilités de paiement accordées sur les
droits de douanes.
- Crédit documentaire (Credoc) : Il consiste en un engagement pris par la banque et remis au
vendeur à la demande et conformément aux instructions de l'acheteur, d'opérer ou de faire opérer
un règlement.
IV. Les crédits d’investissement
Les crédits d'investissement sont destinés à financer la partie haute du bilan, les immobilisations, l'outil de
travail de l'entreprise, et le remboursement de ces de ces crédit ne peut être assuré que par le jeu des
bénéfices.

A. Le crédit à moyen terme (CM T)

Le crédit à moyen terme d'investissement s'inscrit dans la fourchette 2 ans à 7 ans. Il est essentiellement
accordé pour l'acquisition de biens d'équipement amortissable entre 8 ans et 10 ans.
B. Les crédits à long terme (CLT)

Le crédit à long terme s'inscrit dans la fourchette 8 ans à 20 ans. Il finance les immobilisations lourdes,
notamment des constructions.

C. Le crédit-bail (leasing)
L'opération de crédit-bail constitue un mode de financement pour l'acquisition d'un bien d'équipement
(mobilier), ou bien un bien immobilier. Cette opération nécessite la réunion de 3 éléments essentiels :

• L'achat en vue de location.

• La location.

• La faculté pour la location d'acquérir le bien loué.


 Définition Produit de placement
Le produit de placement est un produit qui permet à un investisseur de placer et de faire rémunérer son
épargne. Le produit de placement prendra, le plus souvent, la forme de produits bancaires traditionnels
(comptes sur livrets, comptes épargne logement,…), de produits financier (titres de créance, actions,…).

I. Le compte à terme
Appelé également dépôt à terme, le compte à terme est un placement financier rémunéré, sécurisé dont la
durée est fixée préalablement.

II. Compte sur livrets


Est un compte d’épargne, sans limite de dépôt. L’argent reste disponible à tout moment.

Il existe 2 types de compte à terme :

- Les comptes à terme aux taux fixe


- Les comptes à terme aux taux progressif
III. Les produits de marché
Les certificats de dépôt (CD)

Sont des titres de créances négociables émis exclusivement par des établissements bancaires. Leur durée de vie à
l'émission est comprise entre 10 jours et 7 ans.

Bon à moyen terme négociable

Le bon à moyen terme négociable (BMTN) est un titre de créance négociable (TCN) d'une durée initiale supérieure à
un an pouvant être émis sur le marché monétaire.

IV. Les placements à vue


Le principal type des placements à vue est le Compte sur Carnet qui est une formule d’épargne simple dont les
caractéristiques sont les suivantes :

Durée : Illimitée

Montant du dépôt : Mini : 100 Dhs Max : 400 000 Dhs

Rémunération : Le taux est fixé par Bank Al-Maghrib et les Intérêts calculés et capitalisés par trimestre

Avantages : Rémunération, garantie Liquidité totale, La souplesse

V. L’épargne progressive
a. Plan immobilier: C’est un Plan Epargne Logement rémunéré qui permet de constituer, selon le rythme de
chacun, un capital pour l'acquisition ou la construction d'une résidence principale, tout en profitant d'une
exonération totale sur le rendement réalisé.

Les caractéristiques :

- Durée : 3 ans minimum à partir de la date du 1er versement

- Dépôt initial : 500 dirhams

- Versement minimum annuel : 3 000 dirhams

- Plafond de versement : 400 000 dirhams

Le montant épargné doit être affecté à l'acquisition ou la construction d'une résidence principale

Les avantages :

- Sécurité, à travers un capital garanti

- Souplesse, choix de la périodicité et du montant des versements, selon le rythme de chacun

- Accessibilité, à partir de 3 000 dhs par an (soit 250 dhs par mois)

b. Plan retraite : C’est un contrat d’épargne-capitalisation, qui permet de constituer une épargne en vue de la
retraite, tout en bénéficiant du cadre fiscal avantageux de l’assurance vie.

Avantage :

- Un contrat accessible : Possibilité de verser à partir de 300 DH par mois.

- Des conditions financières compétitives.

- Un cadre fiscal avantageux : exonération fiscale au terme des 8 années.

c. Plan éducation: C’est un Plan Epargne Education rémunéré, permettant la constitution d'un capital
en vue de financer les études d'un enfant à charge.

Caractéristiques :

- Durée : 5 ans minimum à partir de la date du 1er versement

- Dépôt initial : 500 dirhams

- Versement minimum annuel : 1 500 dirhams

- Plafond de versement : 300 000 dirhams

- Le montant épargné doit être destiné au financement des études (cycles d'enseignement ou de formation
professionnelle) d'un enfant à charge.

Avantages :

- Sécurité, à travers un capital garanti

- Souplesse : choix de la périodicité et du montant des versements, selon le rythme de chacun


- Accessibilité : à partir de 1 500 dhs par an (soit 125 dhs par mois)

VI. Les OPC(Les Organismes de Placement Collectif)


Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) sont une catégorie de produits
financiers qui regroupe les SICAV et les FCP. Le principe général est la gestion collective.

Les OPC (Les Organismes de Placement Collectif) sont répartis en deux grandes catégories de fonds
d'investissement : les « OPCVM » (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) et les « FIA »
(fonds d'investissement alternatifs)

1) Les OPCVM (organisme de placement collective de valeur mobilier)

Les OPCVM, aussi appelés « fonds d’investissement », sont des produits d’épargne qui se caractérisent par
la détention d’un portefeuille de valeurs mobilières (actions, obligations), lequel est géré par des
professionnels (sociétés de gestion).

SICAV (Société d’Investissement en Capital Variable)

La SICAV (Société d’Investissement en Capital Variable) est une société anonyme qui émet des actions au
fur et à mesure des demandes de souscription.

FCP (Fonds Commun de Placement)

Le FCP (Fonds Commun de Placement) est un régime de copropriété de valeurs mobilières.

Il émet des parts qui sont achetées/vendues par les investisseurs (porteurs de parts), qui n’ont pas les
droits d’un actionnaire.

2) les FIA (fonds d’investissement alternatifs)

Les « FIA » sont des fonds « non coordonnés ».l'ensemble des FIA, les FIA ouverts aux investisseurs non
professionnels, avec de faibles montants minimums de souscription.
Le rôle de la banque s’impose comme facteur essentiel et important dans les différents processus engagés
par les entreprises qui travaillent avec les pays étrangers, simplification des procédures, amélioration de
l’environnement financier des firmes, sont les clés de réussite et de la compétitivité cherchée par les
différentes entreprises.

I. Les instruments et les supports des paiements internationaux


Si un grand nombre d’opérateurs économiques continuent à utiliser les moyens traditionnels de paiement
ou de crédit avec les remises documentaires ou les crédits documentaires sur supports papiers, la plupart
ont recours aujourd’hui aux moyens de paiement électroniques automatisés comme le SWIFT et EDI.

a) Les moyens de paiement traditionnels

- Le Virement
- Le Chèque
- Le Billet à Ordre
- La Lettre de Change

b) Les moyens de paiement électronique

L’EDI : échange de données informatisées

Tout en facilitant les échanges entre les opérateurs du commerce extérieur, offre au plan international une
plateforme réglementaire et sécuritaire à ces échanges.

SWIFT: SOCIETY FOR WORLD WIDE INTERBANK FINANCIAL TELECOMMUNICATION

À laquelle les banques marocaines adhérèrent dés le 23 septembre 1985.

Les SWIFT dans le jargon bancaire, correspondent aujourd’hui à des virements représentant des transferts
et des règlements internationaux instantanées dont les montants sont authentifiés par les services
bancaires de réception grâce à un système simple et en même temps élaboré de clés, à la base de son
succès.

II. LE FINANCEMENT DES IMPORTATIONS


Les techniques de financement concernent les procédures à exécuter pour la réalisation d'une opération
commerciale internationale. Nous aborderons deux techniques particulièrement très utilisées en
commerce international :

La procédure du crédit documentaire et la procédure de la remise documentaire.

- CREDIT DOCUMENTAIRE : Il consiste en un engagement pris par la banque et remis au vendeur à la


demande et conformément aux instructions de l'acheteur, d'opérer ou de faire opérer un
règlement.

- REMISE DOCUMENTAIRE : Technique par lequelle un exportateur remet à son banquier des
documents en lui confiant l’ordre d’en assurer le recouvrement auprès de l’importateur.
III. LE FINANCEMENT DES EXPORTATIONS
Les cautions en douane à l'export

En principe, les marchandises importées au Maroc sont passibles des droits de douanes et taxes dès leur
entrée sur le territoire assujetti.

L'exportateur peut cependant suspendre ces paiements relatifs à ses approvisionnements à l'import dans
le cadre des régimes économiques en douane ou les différer pendant un certain temps en procurant des
cautionnements pour en garantir le règlement.

Les cautions relatives aux régimes économiques en douane en faveur des exportations

Sont adaptées chacune à un régime suspensif spécifique à savoir:

- L’admission temporaire pour le perfectionnement actif : est un régime permettant aux personnes
disposant ou pouvant disposer de l’outillage nécessaire à la fabrication, à l’ouvraison ou au complément de
main-d’œuvre envisagée, d’importer en suspension des droits et taxes qui leur sont applicables
- Les cautions au trafic de perfectionnement à l'exportation : L’Exportation Temporaire pour le
perfectionnement Passif : est un régime permettant l’exportation provisoires en suspension des doits et
taxes qui leur sont applicables.
- Les cautions à l'admission temporaire : C'est une caution d'une échéance de six mois pouvant être
prolongée jusqu'à 18 mois et qui donne lieu à la souscription d'un « acquis caution » qui doit porter
la signature du déclarant, du bénéficiaire de l'A.T ainsi que la caution Banque.
- Les cautions à l‘exportation temporaire : Exportation temporaire est un régime permettant de
sortie hors du territoire assujetti, la suspension des droits et taxes d’exportation qui leur sont
applicables.
- Le régime du drawback : c’est un régime permet en suite de l’exportation de certaines
marchandises, le remboursement, d’après un taux moyen du droit d’importation
- Le transit : Ce régime permet le transport des marchandises d'un bureau (ou entrepôt) de douane à
un autre bureau (ou entrepôt) en douane en suspension des droits de douane qui leur sont
applicables.
Les relations Banque Entreprise jouent un rôle très important dans le système productif d’un pays. La
majorité des entreprises Marocaines sont considérées comme un agent déficitaire, donc ils font recours
d’une façon permanente aux crédits bancaire quelque soit leurs types pour combler à leur déficit.

Vous aimerez peut-être aussi