Vous êtes sur la page 1sur 3

EC P8-2

Devoir Surveillé de Mécanique des J. Yon


fluides. 21/06/17
durée : 2h
Seules les calculatrices sont autorisées.
Tout résultat juste non démontré dans la copie n’apporte pas de point.

Exercice 1. Problème de cinématique des fluides


𝐴 𝑟
Soit un champ de vitesses défini par une fonction potentielle de vitesse 𝜑 = 𝑡 𝑙𝑛⁡(𝑟 ) décrivant un
0
écoulement⁡fluide⁡dans⁡une⁡base⁡d’espace⁡repérée⁡en⁡coordonnées sphériques.

⃗ = 𝛻⃗ φ et que les formules suivantes sont valables en coordonnées sphériques :


On rappelle que u

𝜕𝑓 1 𝜕𝑓 1 𝜕𝑓
grad ⃗𝑓=
𝛻 ⃗⃗⃗
𝑢𝑟 + ⃗⃗⃗
𝑢𝜃 + ⃗⃗⃗
𝑢∅
𝜕𝑟 𝑟 𝜕𝜃 𝑟𝑠𝑖𝑛(𝜃) 𝜕∅

1 𝜕(𝐴∅ 𝑠𝑖𝑛(𝜃)) 𝜕(𝐴∅ ) 1 𝜕𝐴𝑟 1 𝜕(𝑟𝐴∅ ) 1 𝜕(𝑟𝐴𝜃 ) 𝜕𝐴𝑟


⃗ ∧𝐴=
rot 𝛻 ( − ) ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 + ( − ) ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝜃 + ( − ) ⃗⃗⃗⃗
𝑢∅
𝑟𝑠𝑖𝑛(𝜃) 𝜕𝜃 𝜕∅ 𝑟𝑠𝑖𝑛(𝜃) 𝜕∅ 𝑟 𝜕𝑟 𝑟 𝜕𝑟 𝜕∅

1 𝜕(𝑟2 𝐴𝑟 ) 1 𝜕(𝐴𝜃 𝑠𝑖𝑛(𝜃)) 1 𝜕𝐴∅


div ⃗𝛻 ∙ ⃗𝐴 = + +
𝑟2 𝜕𝑟 𝑟𝑠𝑖𝑛(𝜃) 𝜕𝜃 𝑟𝑠𝑖𝑛(𝜃) 𝜕∅

1. Quel est le champ Eulerien de vitesses associé à cet écoulement dans le repère d’espace
décrit en coordonnées sphériques.
2. Indiquer, en vous justifiant, si ce champ est stationnaire, rotationnel et incompressible.
3. Dans le cas d’un écoulement compressible, expliquer pourquoi (sans calculs) la
dépendance spatiale de la masse volumique est réduite à la variable r. Pensez-vous que
cette masse volumique puisse dépendre du temps ? Justifiez sans calculs.
4. Calculer à l’instant t le flux de masse traversant la surface délimitée par une sphère centrée
en O et de rayon r en fonction de 𝜌(𝑟, 𝑡), 𝑟, 𝐴⁡et⁡𝑡.
5. Evaluer la différence entre le flux de masse traversant la sphère de rayon r+dr et celui
𝜕𝜌
traversant la sphère de rayon r en fonction de 𝐴, 𝑡, 𝑟, 𝜌, 𝜕𝑟 ⁡𝑒𝑡⁡𝑑𝑟. Vous indiquerez l’unité
de cette grandeur.
6. Quelle est la masse de fluide ∆𝑚⁡comprise entre les sphères de rayons r et r+dr à l’instant
t ? On rappelle que la surface d’une boule de rayon r est 4𝜋𝑟 2 .⁡
7. Quelle est l’expression analytique de la variation de cette masse par unité de temps en
𝜕𝜌
fonction de 𝜕𝑡 , 𝑟⁡𝑒𝑡⁡𝑑𝑟? Vous indiquerez l’unité.
8. Quelle relation peut-on déduire des questions 5 et 7 ? Vous devez obtenir une équation
𝜕𝜌 𝐴 𝜕𝜌𝑐
différentielle de la forme 𝜕𝑡 + 𝑡 𝑎 𝑟 𝑏 ( 𝜕𝑟 𝑟 𝑑 + 𝜌𝑒 ) = 0. Vous indiquerez les valeurs prises
par a, b, c, d et e.
9. Montrer qu’on retrouve l’équation différentielle ci-dessus par application de l’équation de
la continuité à ce problème.

Exercice 2 au dos.
Exercice 2. Problème de dynamique des fluides
Soit un écoulement plan d’eau horizontal de profondeur e, défini par une fonction de courant 𝜓 = 𝑎 ×
𝑙𝑛(𝐴𝑥𝑦) dans⁡ l’espace⁡ cartésien avec x et y exprimés en mètres et avec 𝑎 = 1𝑚2 /𝑠. La direction z
représente la verticale.

1. Rappeler la définition d’un écoulement plan.


2. Rappeler la définition d’une ligne de courant.
3. En vous justifiant, dire si les lignes de courant de l’écoulement étudié correspondent ou
non à des trajectoires ?
4. Quelle relation entre les variables d’espace x et y permet de décrire la ligne de courant
passant par le point (1,1,0) ? même question pour la ligne de courant passant par (1,2,0).
5. En vous justifiant par l’un des résultats du cours, évaluer le débit massique d’eau
s’écoulant entre ces deux lignes de courant en fonction de 𝜌, 𝑎⁡et⁡𝑒.
6. Sachant que pour un écoulement plan, dans l’espace cartésien, le champ de vitesse vérifie
𝜕𝜓 𝜕𝜓
𝑢𝑥 = 𝜕𝑦 ⁡𝑒𝑡⁡𝑢𝑦 = − 𝜕𝑥 ⁡, donner l’expression Eulérienne du champ des vitesses. En déduire
la norme de la vitesse d’une particule fluide ayant pour coordonnée x et se déplaçant le
long de la trajectoire passant par (1,1,0). Vous ferez en sorte d’exprimer cette norme en
fonction de a et de x.
7. Rappeler les hypothèses de validité de l’équation de Bernoulli et indiquer si cette équation
peut être appliquée dans ce problème.
8. Sachant que la pression au point (1,1,0) vaut P1, donner l’expression analytique de la
pression Px perçue par la particule fluide repérée par sa coordonnée x le long de cette
même ligne de courant ?
9. De combien de bar la pression a-t-elle été réduite entre le point (1,1,0) et (5,1/5,0). Faire
l’application numérique.
Exercice 1. Problème de cinématique des fluides 11 pts
A
1 pt 1. 𝑢 ⃗𝜑= 𝑢
⃗ =∇ ⃗⃗⃗⃗
tr 𝑟

𝜕𝑢
1.5 pt 2. Instationnaire car ≠ 0, irrotationel (∇ ⃗ = ⃗0),
⃗ ∧𝑢 et compressible
𝜕𝑡
A
1 𝜕(𝑟 2 ) 𝐴
⃗ ∙𝑢
∇ tr
⃗ = 𝑟 2 𝜕𝑟 = 𝑡𝑟 2 > 0)
⃗ ∙𝑢
3. ∇ ⃗ est non nul donc l’écoulement est compressible. Cependant la symétrie centrale de ce
0.5 pt problème (le champ de vitesse né dépend spatialement que de r et est porté par ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 ) indique
que cette même symétrie doit avoir lieu pour la masse volumique. Etant donné que le
champ de vitesse varie temporellement, afin que l’équation de continuité soit respectée, il
convient que la masse volumique dépende du temps.
4. 𝑞𝑚 = ∬ 𝜌𝑢 ⃗ ⋅ 𝑛⃗𝑑𝑠 =
2 pt A A Ar 4𝜋A
∬ 𝜌 tr ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 ⋅ ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 𝑑𝑠 = ∬ 𝜌 tr ⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗𝑟 𝑟 2 𝑠𝑖𝑛(𝜃)𝑑𝜃𝑑𝜙 = 𝜌 t ∬
𝑢𝑟 ⋅ 𝑢 ⏟ 𝑠𝑖𝑛(𝜃)𝑑𝜃𝑑𝜙 = 𝜌(𝑟, 𝑡)𝑟 t
4𝜋
𝜕𝑞𝑚 4𝜋𝐴 𝜕𝜌
1 pt 5. 𝑞𝑚 (𝑟 + 𝑑𝑟) − 𝑞𝑚 (𝑟) = 𝜕𝑟 𝑑𝑟 = 𝑡 ( 𝜕𝑟 𝑟 + 𝜌) 𝑑𝑟. L’unité est le kg/s.
1 pt 6. ∆𝑚(𝑡) = 𝜌(𝑟, 𝑡)𝑑𝑉 = 𝜌(𝑟, 𝑡)4𝜋𝑟 2 𝑑𝑟
𝜕∆𝑚 𝜕𝜌
1 pt 7. ainsi, 𝜕𝑡 = 𝜕𝑡 4𝜋𝑟 2 𝑑𝑟 en kg/s
𝜕∆𝑚 𝐴 𝜕𝜌
2 𝜕𝜌 𝜕𝜌 𝐴 𝜕𝜌
2 pt 8. 𝑞𝑚 (𝑟 + 𝑑𝑟) − 𝑞𝑚 (𝑟) = − 𝜕𝑡 → 𝑡 ( 𝜕𝑟 𝑟 + 𝜌) = − 𝜕𝑡 𝑟 → 𝜕𝑡 + 𝑡𝑟 2 ( 𝜕𝑟 𝑟 + 𝜌) = 0 on a
donc a=1, b=2, c=1 ; d=1 et e=1.
𝜕𝜌 𝜕𝜌 A 𝜕𝜌
1 pt 9. L’équation de la continuité est 𝜕𝑡 + 𝑑𝑖𝑣(𝜌𝑢 ⃗ ) = 0 → 𝜕𝑡 + 𝑑𝑖𝑣 (𝜌 tr ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 ) = 0 → 𝜕𝑡 +
2𝜌A 𝜌𝑟A
1 𝜕(𝑟 tr ) 𝜕𝜌 1 𝜕( t ) 𝜕𝜌 𝐴 1 𝜕𝜌
= 0 → 𝜕𝑡 + =0→ + 𝑡 𝑟 2 ( 𝜕𝑟 𝑟 + 𝜌) = 0 On retrouve en effet le
𝑟2 𝜕𝑟 𝑟 2 𝜕𝑟 𝜕𝑡
résultat obtenu à la question 8.

Exercice 2. Problème de dynamique des fluides 9 pts


1 pt 1. Le champ de vitesse d’un écoulement plan est contenu dans un plan et ne dépend que des
variables d’espaces associées à ce plan.
1 pt 2. Une ligne de courant est en tout point tangente aux vecteurs vitesses.
0.5 pt 3. Pour un écoulement stationnaire, ligne de courant = trajectoires
1 pt 4. 𝜓1 = 𝑎 × 𝑙𝑛(𝐴 ∗ 1 ∗ 1) = 𝑎 × 𝑙𝑛(𝐴𝑥𝑦) → 𝑥𝑦 = 1 pour la seconde ligne de courant
𝜓2 = 𝑎 × 𝑙𝑛(𝐴 ∗ 1 ∗ 2) = 𝑎 × 𝑙𝑛(𝐴𝑥𝑦) → 𝑥𝑦 = 2
5. On sait que pour un écoulement de profondeur unité 𝑞𝑣 = |𝜓1 − 𝜓2 | donc dans notre cas
1 pt 𝑞𝑚 = 𝜌|𝜓2 − 𝜓1 |𝑒 = 𝜌𝑎 × 𝑙𝑛(2)𝑒
𝜕𝜓 𝑎 𝜕𝜓 𝑎
6. 𝑢𝑥 = 𝜕𝑦 = 𝑦 ⁡𝑒𝑡⁡𝑢𝑦 = − 𝜕𝑥 = − 𝑥 . Le long de la trajectoire (ligne de courant) passant par
1 pt 𝑎
(1,1,0) on a 𝑥𝑦 = 1𝑚2 donc 𝑢𝑥 = 𝑎𝑥⁡𝑒𝑡⁡𝑢𝑦 = − 𝑥 donc la norme de la vitesse devient
1
𝑉(𝑥) = 𝑎√𝑥 2 + 𝑥 2
7. Pour appliquer l’équation de Bernoulli, il faut que le fluide soit parfait, incompressible,
1 pt
stationnaire, soumis à des forces conservatives et l’équation doit être appliquée le long
d’une ligne de courant. Dans cet exercice, toutes les conditions sont vérifiées.
𝑉12 𝑉𝑥2
8. 𝑃1 + 𝜌 + 𝜌𝑔𝑧1 = 𝑃𝑥 + 𝜌 + 𝜌𝑔𝑧𝑥 or l’écoulement est plan (porté dans x,y) ainsi
2 2
2 pt 1
1 𝑥2+ 2
𝜌𝑔𝑧1 = 𝜌𝑔𝑧𝑥 , 𝑉12 = 2𝑎 et2
𝑉𝑥2 2
= 𝑎 (𝑥 + 2 2
) ainsi 𝑃𝑥 = 𝑃1 + 𝜌𝑎 (1 − 𝑥
)
𝑥2 2
1
52 + 2
0.5 pt 9. 𝑃5 − 𝑃1 = 𝜌 (1 − 5
) = −11520⁡𝑃𝑎 la pression est réduite de 0,1152 bar.
2

Vous aimerez peut-être aussi