Vous êtes sur la page 1sur 32

Math’x

COLLECTION

2
NOUVEAU PROGRAMME

de

Livre du professeur
Ensembles
de nombres
Fonctions affines
1
et ordre dans 

Pour reprendre contact


Les réponses exactes sont :
1 3 1 1
1 1. a. 1,5  1,17 b. – 2,3  – 2,5 c.  d. − −
3 5 4 3
15 1
2. a. b. 5 c. − d. – 3
2 2
3
2 a. x = 8 b. x = − c. x = 2 d. x = 2 ou x = – 1
5

2
3 1. a. AC = x + 2 b. AC = x
3
2. a. Loueur 1 : vert ; Loueur 2 : rouge ; Loueur 3 : bleu
b. De 0 km à 70 km, le loueur 2 est le moins cher.
c. Loueur 1 : 35 + 0,3x
Loueur 2 : 0,8x
Loueur 3 : 80

4 a. ED = 1 b. CB = 0,25

Situation
On trace à partir du graphique une droite de tendance (à l’aide d’un logiciel).
Cette droite a pour équation y = – 0,05x + 104,4.
Dy
D’après la droite qui modélise la situation, d’équation y = – 0,05x + 104,4, on a  – 0 , 05 et donc en une année, pour
Dx
∆x = 1, on a ∆y = – 0,05.
La surface de la banquise diminue donc en moyenne chaque année de 0,05 million de km2, soit de 50 000 km2.
La première année de référence du graphique est 1978.
En 2020, on aura y = – 0,05 ¥ 2020 + 104,4 soit y = 3,4 millions de km2.
La banquise aura totalement disparu lorsque – 0,05x + 104,4 = 0 c’est-à-dire lorsque x = 2088, soit deux années avant
2090.

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  1

11394_01_C01.indd 1 10/10/2019 16:38


Activité 1. La droite numérique
23 14 4 2
1. x = 2,3 ⎛⎜ ⎞⎟  ; y = 3,93 ; z =  (4 + ou 4 + )
⎝ 10 ⎠ 3 6 3
2. Le segment est divisé en 5 parties égales, donc chacune vaut 0,2. On a donc a = 0,4 et b = 0,8.
3. a. c.

K J

–2 2 – 2 O I 2 2 2 2+4

b. D’après le théorème de Pythagore : OJ2 = OI2 + IJ2 = 12 + 12 = 2.


D’où OI = 2.

Activité 2. Des intervalles à ne pas manquer


1. La courbe représente la fonction f qui associe à chaque instant la hauteur de la marée. La variable est l’instant
(en heures) et la variable peut prendre les valeurs comprises entre 0 et 24.
2. À 07 h 27, 11 h 55 et 19 h 46 (horaires inscrits sur fond jaune), la hauteur de la marée est de 2,50 m.
Avec le vocabulaire des fonctions, cela donne : les images de 7 h 27, 11 h 55 et 19 h 46 sont égales à 2,50 m. Mais aussi
que 2,50 a pour antécédents 7 h 27, 11 h 55 et 19 h 46.
3. Loïc peut rentrer au port pendant 2 intervalles : [0 ; 07 h 27] et [11 h 55 ; 19 h 46].
4. L’ensemble qui réunit tous les éléments de I et tous ceux de J.

Activité 3. Pente ou coefficient directeur


1. a. Dans la vie quotidienne, le panneau ci-contre signifie la présence d’un dénivelé de 10 %.
40 4 2
b. = = = 0,2 , soit 20 %.
200 20 10
1 1
c. Situation de gauche : , soit 20 %. Situation de droite : − , soit 20 % dans le sens de la descente.
5 5
1 1 1 1
2. a. d1 :  ; d2 : −  ; d3 :  ; d4 : – 4 ; d5 : 2 ; d6 : −
3 3 5 5
y − yA
b. B
xB − x A
Activité 4. D’une représentation à l’autre
Fonction f Fonction g Fonction h Fonction k
Multiplier par 3 1 1
3 Multiplier par Multiplier par −
Ajouter – 2 Multiplier par 2 2
2 Ajouter 3 Ajouter 2
3 1 1
f (x) = 3x – 2 g (x) = x h (x) = x + 3 k(x) = − x + 2
2 2 2
x 2 – 2 1
3
k (x) 1 3
2
y y y y

2 2 2 2

–2 2 x –2 2 x –2 2 x –2 2 x
–2 –2 –2 –2

2. On peut généraliser ce résultat. Si f est décroissante alors f (u)  f(v) avec u  v (coefficient directeur négatif).
Si f croissante alors f (u)  f (v) avec u  v (coefficient directeur positif).

11394_01_C01.indd 2 10/10/2019 16:38


TP 1. Faire varier les paramètres
Non corrigé (manipulations dans GeoGebra).

TP 2. Comparaison de périmètres
1. a. Pour AM = 2, le périmètre du carré vaut 12 et le périmètre du triangle
y
vaut 6.
b. Pour AM = 3,7, le périmètre du carré vaut 5,2 et le périmètre du triangle
vaut 11,1.
2. a. x peut varier de 0 (point M confondu avec A) à 5 (point M confondu avec B).
b. p(x) = 3x et q(x) = 4 × (5 – x).
c. Il faut résoudre l’équation 3x = 4 × (5 – x).
20
Ce qui donne 7x = 20, soit x = . x
7 0 20
3. a. Voir graphique ci-contre. 7
20
b. Pour x compris entre et 5, le périmètre du triangle est plus grand que celui
7
du carré.

TP 3. Variations géométriques
En observant les figures, on constate que les figures 2, 3, 4 et 5 peuvent avoir une aire nulle.
Pour la figure 3, l’aire est nulle lorsque x = 0. Le seul graphique qui passe par l’origine est le a. On a donc que la figure 3
est associé au graphique a.
On fait le même raisonnement pour conclure que le graphique b est associé à la figure 2, que le graphique 5 est associé
à la figure f. Il ne reste alors que la figure 4 qui peut avoir une aire nulle et un seul graphique qui coupe l’axe des
abscisses, donc la figure 4 est associée au graphique c.
On considère maintenant la figure 6. Quelle que soit la position de M, l’aire à calculer est celle d’un triangle de base
4 unités et de hauteur 2 unités. On trouve que cette aire vaut 4. La figure 6 est associée au graphique d.
Enfin, il ne reste plus que le graphique e associé à la figure 1.
En résumé : 3 – a ; 2 – b ; 5 – f ; 4 – c ; 6 – d ; 1 – e.

y
TP 4. Découvrir une formule
3 6 10 15
1. a. 1 ;  = 1,5 ;  = 2  ; = 2,5 ; = 3. Les nombres augmentent de 0,5.
2 3 4 5
1+ 2 + 3 + 4 + 5 + 6 1+ 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7
b.   et  .
6 7
On s’attend à trouver 3,5 et 4, ce qui est confirmé par le calcul.
2. a. Les points semblent alignés sur la droite d’équation y = 0,5x + 0,5.
b. u( n) = 0,5n + 0,5
1
3. a. 20 carrés. 10 clairs et 10 foncés.
4×5 x
Pour retrouver 1 + 2 + 3 + 4, on calcule = 10. 0 1
2
b.

n ( n + 1)
d. D’après c, 1 + 2 + 3 + K + n = .
2
1 + 2 + 3 + K + n n ( n + 1) n + 1
Donc = = = 0,5n + 0,5.
n ( n + 1) n 2n 2
c. 1 + 2 + 3 + K + n = On retrouve la formule conjecturée au 2.b.
2

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  3

11394_01_C01.indd 3 10/10/2019 16:38


TP 5. 88° à New York
1. a. L’échelle Fahrenheit se déduit de l’échelle Celsius par une fonction affine (doc. 1) donc F = aT + b.
Pour T = 0, F = 32 (doc. 2) donc b = 32 et F = aT + 32.
18 9
Pour T = 10, F = 50 (doc. 2) donc 50 = a × 10 + 32 d’où a =  .
9 10 5
Donc F = T + 32.
5
b. On peut tester d’autres conversions données par le document 2.
9 5 280
2. a. Pour 88 °F à New York, on a F = 88 donc T  32  88  d’où T = 56 × = ; 1,11.
5 9 9
La température est donc de 31 °C environ.
9 9 5
b. F  T  32 donc F – 32 = T  et T  ( F - 32 ) ¥ .
5 5 9
3. a. On reconnaît que la méthode donnée par le Guide vert Michelin est le programme de calcul correspondant à la
formule trouvée en 2.b. C’est donc une méthode exacte.
Pour les autres méthodes, en faisant des essais pour des températures particulières, on constate que ce sont des
méthodes approchées (voir fichiers sur le site).
b. Cette question pose le problème du choix d’un modèle, de sa validation ou de son invalidation.
Raisonner en termes de précision du résultat seulement permet de dire que la méthode du Guide vert est la meilleure
puisqu’exacte, aux arrondis près dus au calcul mental ou pour des températures habituelles en France, de comparer les
différents résultats aux résultats exacts (voir fichiers sur le site).
Cependant, il faut tenir compte de la finalité, à savoir la possibilité de convertir mentalement les températures données
en °F en températures exprimées en °C. Le choix de tel ou tel modèle dépendra donc étroitement des habitudes de
calcul mental de la personne et de sa capacité à retenir le programme de calcul proposé.
Ce peut être l’occasion de tester les méthodes proposées en calcul mental, par exemple pour 88 °F déjà étudié, pour
comparer leur complexité.
Avec la méthode 1 du Guide du Routard :
58 60 2 50 8
88 – 30 = 58 ;   29   (par exemple  -   ou   ).
2 2 2 2 2
Ajouter 10 % de 29 c’est ajouter un dixième de 29 soit 2,9 donc presque 3.
On obtient donc environ 32 °C.
Avec la méthode 2 du Guide du Routard :
62
88 – 26 = 62 ;   31.
2
Avec la méthode du Lonely Planet :
88 – 32 = 56 ; 56 × 0,55 = 56 × 0,5 + 56 × 0,05
56
avec 56 × 0,5 =  = 28 et 56 × 0,05 = un dixième de 56 × 0,5
2
donc un dixième de 28 donc 56 × 0,05 = 2,8 soit environ 3.
On obtient 31 environ.
5
Remarque :  ª 0,555556 ce qui explique la méthode proposée.
9
Avec la méthode du Guide vert Michelin :
88 – 32 = 56 ; plutôt que de multiplier par 5 puis diviser par 9, on a intérêt mentalement à diviser par 9 puis multiplier
56 2 10
  6   donc  × 5 = ⎛⎜ 6 + ⎞⎟ × 5 = 30 +
56 54 2 2
par 5 :  ; 31.
9 9 9 9 9 ⎝ 9⎠ 9
TP 6. Tolérance des radars
1. a. 84 – 5 = 79.
5 % de 148 valent 7,4. Et 148 – 7,4 = 140,6.
2. Pour les vitesses inférieures à 100 km/h, vr = vm – 5.
Pour les vitesses supérieures à 100 km/h, vr = 0,95 × vm.
3. a. On a introduit les variables Vmes pour la vitesse mesurée et Vret pour la vitesse retenue.
Dans les blocs blancs, il faut écrire les deux formules de la question 2. Celle pour les vitesses inférieures à 100 km/h dans
la première case blanche, celle pour les vitesses supérieures à 100 km/h dans la deuxième case blanche.

11394_01_C01.indd 4 10/10/2019 16:38


b. Si Vmes  100 Alors
Vret = Vmes – 5
Sinon
Vret = Vmes*0,95
4. a. Cette fonction informatique s’appelle « radarfixe ». Son argument est Vmes, la vitesse mesurée et elle renvoie la
vitesse retenue dans les deux cas (vitesse mesurée inférieure ou supérieure à 100 km/h).
b. radarfixe(148) renverra 140,6 car la vitesse mesurée est supérieure à 100 km/h.
radarfixe(84) renverra 79.
5. def radarmobile(Vmes)
if Vmes  100 :
return(Vmes – 7)
else :
return((Vmes*0,93)

Maths & Cie


Physique : la pression atmosphérique
Si la pression diminue de 10 hPa quand on s’élève de 100 m, on peut modéliser par une fonction affine de la forme
y = – 0,1x + 1 013, en arrondissant pour le niveau de la mer.
Ainsi, pour x = 4 810 (sommet du Mont Blanc), on obtient une estimation de 530 hPa.

Santé : fréquence cardiaque maximale


1. On note x l’âge de la personne.
La fréquence cardiaque maximale est alors 208 – 0,75x. La fonction f qui modélise la FCM en fonction de l’âge est donc
f (x) = – 0,75x + 208.
2. f est une fonction affine et comme m et négatif (– 0,75), la fonction f est décroissante.
y (en unité)
250 208
200
150 125,5
100
50
0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100110120
x (en années)

3. On cherche les valeurs de x pour lesquelles f (x)  172.


Soit – 0,75x + 208  172, d’où – 0,75x  – 36.
On a donc x  48.
Le sportif peut être âgé de 48 ans ou plus.

Physique : le saut de Félix Baumgartner


1. La fonction modélise la vitesse de Félix Baumgartner en fonction du temps. Son ensemble de définition est
l’intervalle [0 ; 260].
2. a. Entre 0 et 50 s, c’est une accélération uniforme. Entre 50 et 260 s, c’est une décélération.
b. C’est une droite.
c. Sur l’intervalle [0 ; 30], la vitesse peut être modélisée par la fonction f (x) = 9,7x.
3. a. Dans le document 1, la vitesse maximale est 1 341,9 km/h. Dans le second, elle est de 390 m/s, ce qui donne,
après conversion, 1 404 km/h. Elle est donc plus élevée dans le document 2.
b. La vitesse du son retenue dans le document 1 est de 1 082 km/h, soit 300 m/s.
c. D’après le document 2, la chute s’est effectuée à une vitesse supérieure à celle du son dans l’intervalle [35 ; 65].

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  5

11394_01_C01.indd 5 10/10/2019 16:38


Exercices

QUESTIONS FLASH : non corrigé. 31 a. [3 ; + ∞[ b. ]– ∞ ; 3]

ENTRAÎNEMENT 32 a. [0 ; 4] b. ]0 ; 4]

20 1. c. et d. 2. d. 33 a. ]– 5 ; – 2[ b. [– 5 ; – 2]
c. ]– 5 ; – 2] d. [– 5 ; – 2[
21 a. Faux b. Vrai
c. Faux d. Faux 34 a. x ∈[1 ; + ∞[ b. x ∈]– ∞ ; 3]
c. x ∈]4 ; + ∞[ d. x ∈]– ∞ ; 0[
22 – 2,1 ; – 2,2 ; – 2,3 ; – 2,4 ; – 2,5 ; – 2,6 ; – 2,7 ;
– 2,8 ; – 2,9 ; – 2,11 ; – 2,12 ; – 2,13. 35

23 1. a. x ∈. b. x ∈¢. c. x ∉. 1. a. ]– ∞ ; 4[ b. ]– ∞ ; 2] c. ]3 ; + ∞[


2. a. x est un nombre décimal.
b. x est un nombre rationnel.
c. x est un entier naturel. 2. a. ]0 ; 3[ b. [– 3 ; 4] c. [1 ; 4]
d. x n’est pas un entier relatif.

24 a.  b.  c.  d.  e. 
3. a. [– 1 ; 4] b. ]0 ; 5[ c. [– 2 ; 5[
25
–π

1

3  36 x ∈]– ∞ ; 3] ∪ [5 ; + ∞[
5
–  37
4
–3  En vert sur
Inégalité Intervalle
la droite graduée
56 

7 – 10 21
– 10  x  21 x ∈ ]– 10 ; 21]

26
–1 3
0 2 1 3 34 1 –1  x  3 x ∈ [– 1 ; 3]
5 2 5 45

27 1x7 x ∈ ]1 ; 7[
1 7
0 1 1 5 2 3 10 4
3 3 3
x  –3 x ∈ ]– 3 ; + ∞[
–3
28 a = 1,2 et b = 4,8, car c’est un segment de 6 unités
divisé en 5 parties égales.
–2
x  –2 x ∈ ]– ∞ ;– 2[
29 a. Oui b. Oui c. Oui d. Oui, mais il est
impossible à représenter car il est presque confondu
avec O. 38 a. Vrai b. Faux
c. Faux d. Vrai
30 a. [– 1 ; 2] b. ]– 1 ; 2[
c. ]– ∞ ; – 2] d. ]– 2 ; + ∞[

11394_01_C01.indd 6 10/10/2019 16:38


39 a. Faux b. Vrai 42 Les algorithmes ➊, ➋, ➌ et ➎ correspondent à des
c. Vrai d. Vrai fonctions affines.

2 43 1. ➊ À la fin de l’exécution de l’algorithme, on


40 a. 0,666   0,667
3 obtient – 3.
1
b. – 0,334  −  – 0,333 ➋ À la fin de l’exécution de l’algorithme, on obtient – 25.
3
c. 1,41  2  1,42 2. ➊ Oui, c’est la fonction f (x) = 3 × (x + 4) = 3x + 12.
➋ g(x) = x × (2 – x) – 2x = – x2. Ce n’est pas une fonction
d. – 1,8  − 3  – 1,7 affine.
41 a. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = 3 44 1. xA = 1 ; xB = 3 ; yA = – 1 et yB = 3.
et p = 4. Elle est croissante car m est positif.
2. De A à B, l’accroissement des x est 2 car
b. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = – 2 et xB – xA = 3 – 1 = 2.
p = 0. Elle est décroissante car m est négatif.
L’accroissement des y est 4 car
c. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = – 3 et yB – yA = 3 – (– 1) = 3 + 1 = 4.
p = 5. Elle est décroissante car m est négatif. 4
3. Le coefficient directeur de (AB) est donc 2 car = 2.
d. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = 1 et 2
p = 0. Elle est croissante car m est positif. 4. L’ordonnée à l’origine de (AB) est – 3.
1 5. La fonction affine représentée par (AB) est
e. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = – et
4 f(x) = 2x – 3.
p = 0. Elle est décroissante car m est négatif.
f. La fonction est du type f (x) = mx + p où m = – 1 et
p = 6. Elle est décroissante car m est négatif.

45
a. On détermine deux points de la b. On détermine deux points de la c. On détermine deux points de la
droite d qui représente la fonction droite d qui représente la fonction droite d qui représente la fonction
affine f . affine f . affine f.
Par exemple, si on choisit x = 0 et Par exemple, si on choisit x = 0 et Par exemple, si on choisit x = 0 et
x = 3, on calcule : f (0) = 2 × 0 – 3 = – 3 x = 3, on calcule : f (0) = – 0 + 4 = 4 x = 3, on calcule :
et f (3) = 2 × 3 – 3 = 3. et f (3) = – 3 + 4 = 1. 1
f (0) = × 0 + 1 = 1
3
La droite d passe par les points La droite d passe par les points 1
A(0 ; – 3) et B(3 ; 3). A(0 ; 4) et B(3 ; 1). et f (3) = × 3 + 1 = 2 .
3
La droite d passe par les points
A(0 ; 1) et B(3 ; 2).

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  7

11394_01_C01.indd 7 10/10/2019 16:38


46 y modéliser par une fonction affine f : x  28x + 10, où y
3 est la température et x le thermostat.
y= x+2
4
2. Alors, pour un thermostat 6, on obtient une
4 température de 178 °C, de 206 °C pour un thermostat 7,
de 234 °C pour un thermostat 8, de 262 °C pour un
2 y = 0,05 x + 1 thermostat 9 et de 290 °C pour un thermostat 10.

0 2 4 x 54 1. Voir graphique complété ci-après.


2. Les points placés sont presque alignés, on peut donc
y=–2x penser à modéliser la situation par une fonction affine
qui à la masse en grammes associe la longueur en cm.
La fonction affine correspondant au tableau de valeurs
47 a. Courbe rouge b. Courbe mauve donné est f telle que f (x) = ax + 80 puisque f(0) = 80
86 - 80 1
c. Courbe bleue d. Courbe verte avec a   .
20 - 0 3
e. Courbe noire
y F
140 E
48 Non corrigé, jeu en ligne.
120 D
100 C y = 1 x + 80
49 1. f (x) = 1,05x A B 3
80
2. a. f (x) = 1,1x b. f (x) = 1,07x
60
c. f (x) = 1,2x d. f (x) = 1,15x 40
e. f (x) = 1,5 f. f (x) = 2x 20

– 20 0 20 40 60 80 100 140 180 x


50 1. f (x) = 0,95x
2. a. f (x) = 0,90x b. f (x) = 0,93x 1
On aurait donc L  m  80 avec m en grammes et L en
3
c. f (x) = 0,8x d. f (x) = 0,85x centimètres.
e. f (x) = 0,5x f. f (x) = 0 1 1
3. L = 120 revient à m  80  120 soit m  40 donc
3 3
51 a. Il s’agit d’une augmentation de 8 %. m  120 (en grammes).
b. Il s’agit d’une augmentation de 30 %.
55 1. a. 3  0 ; 3 + 1 = 4 donc y vaut 4 à la fin de
c. Il s’agit d’une diminution de 20 %. l’exécution.
d. Il s’agit d’une diminution de 25 %. b. – 2  0 ; – (– 2) + 1 = 2 + 1 = 3 donc y vaut 3 à la fin de
e. Il s’agit d’une augmentation de 50 %. l’exécution.
f. Il s’agit d’une diminution de 8 %. c. 0  0 ; 0 + 1 = 1 donc y vaut 1 à la fin de l’exécution.
g. Il s’agit d’une diminution de 50 %.
x –5 –3 –2 – 0,5 0 0,5 2 4
h. Il s’agit d’une diminution de 75 %.
y 6 4 3 1,5 1 1,5 3 5
i. Il s’agit d’une augmentation de 200 %.

52 1. Lors du passage de la colonne rouge à la 56 1. Le prix de 5 photocopies est de


colonne verte, les antécédents ont été multipliés par 0,10 × 5 = 0,50 euros.
3 Le prix de 10 photocopies est de 0,10 × 10 = 1 euro.
− quand les images ont été multipliées par – 3.
2 Le prix de 25 photocopies est de 0,10 × 20 + 0,08 × 5
2. En utilisant les accroissements de la question 1, on = 2,40 euros.
en déduit que la fonction s’écrit f (x) = 4x + 3.
2. Si n  20 : p(n) = 0,10n
On remplit alors le tableau de la manière suivante :
Si n  20 : p(n) = 0,10 × 20 + 0,08 × (n – 20)
x –3 –2 0,5 1 3 5 7 13 ou plus simplement p(n) = 2 + 0,08 × (n – 20) = 0,08n + 0,4.
f (x) –9 –5 5 7 15 23 31 55 3. return 0,1 * n
return 2 + 0,08 * (n – 20)
53 1. Quand le thermostat augmente de 1, la
température augmente régulièrement de 28 °C, sauf 57 1. a. La fonction s’appelle « pente » et ses
entre 2 et 3 où elle augmente de 27 °C. On peut donc arguments sont les coordonnées des points A et B.

11394_01_C01.indd 8 10/10/2019 16:38


b. On obtient 6. 60 a. Si x  – 1 alors 3x  – 3 car la fonction linéaire
c. Cette fonction calcule la pente de la droite (AB). x  3x est croissante (3  0).
2. a. On obtient « erreur ». 1 3 1
b. Si a  3 alors a  car la fonction linéaire x  x
b. if « xA = xB » 2 2 2
1
return « (yB – yA)/(xB – xA) » est croissante (  0).
2
3
c. Si 0  x  4 alors 0  x  1 car la fonction linéaire
58 1. G = f (x) = 25 – 0,05x. 4
3 3
2. Value of slope = – 0,05. The car burns 0,05 gallons for x  x est croissante (  0).
4 4
every miles.
d. Si – 1  b  2 alors – 4  – 2b  2 car la fonction
59 1. linéaire x  – 2x est décroissante (– 2  0).

VO2 max
50 61 Le volume d’une pyramide dont la base est un
45 carré de 10 cm de côté se calcule par la formule :
40 1
35 V = × 100 × h.
3
30
25 La hauteur h doit donc être inférieure à 7,08 cm pour
20 que le volume de la pyramide reste inférieur à 236 cm3.
15
10
5 62 1. 3,14
2. L’aire d’un disque vaut πR2. Si R = 1, alors l’aire vaut π.
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 22
Âge Donc on obtient 3  aire du disque  .
7
16 256
2. a. Une fonction modélisant le VO2max pour un 3. 8 × 2 = 16, puis et on obtient .
9 81
2
homme sédentaire est y = − x + 52. 256 22
5 4. ≈ 3,1604 et ≈ 3,1428. Les deux méthodes
b. 26 pour un homme âgé de 65 ans et 24 pour un 81 7
permettent d’obtenir des résultats assez proches.
homme âgé de 70 ans.
c. À la question précédente, on a trouvé 26 pour un 9
63 a. x = 2 b. x =
homme de 65 ans. Si la valeur exacte est 36, le 2
16 − 36 7
pourcentage d’erreur est donné par × 100 ≈ 28, c. x = 2 d. x = −
36 3
d’où l’erreur est de 28 %.

64 a. Résolution graphique

Soit f (x) = 2x + 5.
On détermine deux points de la droite d qui
représente la fonction affine f .
f (0) = 2 × 0 + 5 = 5
et f (2) = 2 × 2 + 5 = 9
La droite d passe par les points A(0 ; 5) et B(2 ; 9).
f (x)  7 quand le point M(x ; f (x)) a une ordonnée
inférieure à 7, donc se trouve dans la partie du plan
colorée en bleu.
Les solutions sont les abscisses correspondantes (en
gris sur l’axe des abscisses) : ce sont les réels x
inférieurs à 1.

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  9

11394_01_C01.indd 9 10/10/2019 16:38


Résolution algébrique 4. a. On cherche la valeur de t pour laquelle
2x + 5  7 ⇔ 2x  2 ⇔ x  1 p(t) = q(t) + 10.
L’ensemble des solutions est l’intervalle ]– ∞ ; 1[ . On cherche donc t tel 25 + 48t = 25 + 44t + 10, 4t = 10
b. Sur le même modèle, l’ensemble des solutions est et donc t = 2,5.
]– 2 ; + ∞[ . C’est donc pour un temps de travail de 2 h 30 min.
b. On cherche le temps t pour lequel l’écart entre les
3 1
65 a. x  b. x  − deux courbes est de 10. On retrouve graphiquement
2 4
2 h 30 min.
1 4
c. x  − d. x  −
5 5
71 a. Vrai, x peut prendre une valeur entre 1,4 et 1,5.
66 a. x  2 b. x  – 2 b. Faux, x peut valoir 1,55 et donc ne pas être compris
1 3 entre 1,4 et 1,5.
c. x  − d. x 
3 2
c. Faux, x peut valoir par exemple 1,52 et donc ne pas
9
67 a. x  b. x  1 être compris entre 1,4 et 1,5.
5
37 8
c. x  − d. x  72 a. Vrai, x peut prendre une valeur entre 1,2 et 1,4.
12 5
b. Vrai, car 1,2  1,23  x  1,36  1,4.
68 1. 5 % de 8 000 € = 400 €.
c. Vrai, même justification que b.
Donc pour 8 000 € de ventes réalisées, les 2 contrats
sont équivalents. 73 a. Oui, par exemple 1,3 et 1,7. Lorsque les
2. s(x) = 1 800 + 0,05x décimales sont un complément à 10, à 100 etc.
3. Le montant des ventes doit être supérieur à 8 000 €. 3 2
b. Oui, par exemple et (le produit vaut 1).
2 3
69 x = AM et x [0 ; 4] c. Oui, même exemple que b.
3
Aire de AMD = x
2 74 Non corrigé.
Aire de CMB = 4 – x
Pour tout x  1,6, l’aire du triangle AMD est inférieure 75 On peut d’abord identifier chaque courbe à l’aide
celle de CMB. des variations ou en considérant que seule l’aire du
triangle CMB peut s’annuler.
70 1. Le montant de la facture pour 2 h est 80 € hors L’aire du triangle CMB s’annule pour x = 7 donc AB = 7.
taxe, donc de 96 € en ajoutant la TVA pour un logement Pour x = 0, l’aire de CMB est égale à l’aire de CAB donc
neuf. On ajoute les 25 € de frais de déplacement et on aire de CAB = 14 avec AD hauteur du triangle et AB = 7
obtient une facture de 121 €. 1
comme base. Par conséquent AD ¥ 7  14 donc AD = 4.
Le même calcul donne une facture de 49 € pour 30 min 2
En considérant une autre valeur de l’aire de AMCD, par
(en ajoutant la TVA sur une heure puis en divisant par
exemple pour x = 7, on obtient CD = 4.
deux).
2. p (t) = 25 + 48t et q (t) = 25 + 44t.
APPROFONDISSEMENT
3. et 4. b
Montant (en euros) 76 On appelle x le côté du carré ABCD. L’aire du carré
275
ABCD vaut x2 et l’aire du carré AGFE vaut (x + 7)2. Ainsi
250
l’aire de la partie hachurée vaut (x + 7)2 – x2.
225
p (t) On veut alors
200
q (t) (x + 7)2 – x2  189, soit x2 + 14x + 49 – x2  189,
175
soit encore 14x  140. Il faut donc que x  10.
150 10 €
125 77 1. a. f (x) = 12 500 – 50x, où la variable x
100 représente le prix de l’abonnement annuel.
75 73 b. Cette fonction est décroissante, car f est affine et
50 69 m  0.
25 c. Non, sinon on obtient un nombre d’abonnés négatif.
1 2 2h30 3 4
Temps (en heures) Entre [0 ; 250].

10

11394_01_C01.indd 10 10/10/2019 16:38


2. Pour [10 ; 20] : f (x) = x + 5
Nombre d’abonnés Pour [20 ; + ∞] : f (x) = 2x – 15
9 000
b. Si 10  d  20 Alors
8 000 7 500
renvoyer d + 5
7 000 f(x)
6 000 Si 20  d Alors
5 000 renvoyer 2 * d – 15
4 000 5. a. Oui, Camille paiera 1 € de plus que Pierre si
3 000 2 500 d ∈[ 0 ; 5] ∪ [10 ; 20 ]. Camille paiera 2 € de plus que
2 000 Pierre si d ∈[ 5 ; 10 ] ∪ [ 20 ; 100 ].
1 000 b. fonction coutsuppl(d)
0 coutsuppl(d) = tarif(d + 1) – tarif(d)
25 50 75 100 125 150 175 200 225 250
Prix
79 1.
3. a. A
0 25 50 75 100 125
6 cm 8 cm
12 500 11 250 10 000 8 750 7 500 6 250
M N
150 175 200 225 250
5 000 3 750 2 500 1 250 0 B 9 cm C
b. On perd 5 000 abonnés en augmentant le prix de 2. Le périmètre du triangle ABC vaut 23 cm. Les trois-
100 €. Non, ce qui importe ici est la pente de la droite. quarts de ce périmètre : 17,25 cm.
Sur le graphique ci-dessus, on voit que l’on peut choisir Or, si on place le point M en I, milieu de AB, le périmètre
n’importe quel prix de départ, la perte d’abonnées de BMNC vaut 3 + 9 + 4 + 4,5 = 20,5.
restant le même pour 100 € d’augmentation. Donc cette position de M vérifie bien la condition
c. On perd 2 500 abonnés. demandée.
d. On perd 50 abonnés. 3. a. En utilisant le théorème de Thalès, on obtient que
4. a. Recette = Nombre d’abonnés × prix de 3 4
MN = x et AN = x.
l’abonnement = (12 500 − 50x)x = 12 500x − 50x2. 2 3
b. Périmètre de BMNC = BM + MN + NC + BC
b. Pour que la recette soit maximale, il faut 3 4 5
approximativement fixer le prix de l’abonnement à = (6 – x) + x + (8 – x) + 9 = − x + 23.
2 3 6
125 €. Dans ce cas-là, on aura 6 250 abonnés. Donc la 5 69
4. Il faut donc que − x + 23  , soit x  6,9.
recette sera de 6 250 × 125, soit 781 250 €. 6 4
Donc, quelle que soit la position de M, la condition est
78 1. Un client paie 10 € pour 7,5 km, 20 € 15 km et vérifié.
30 € pour 22,5 km.
2. Pour 3 km, on paie 3 € et pour 6 km, on paie 7 €. 80 1. renvoyer(yB – yA)/(xB – xA)
3. 2. a. p = yA – mxA
Prix (en €) b. renvoyer(yA – m*xA)
35 3. a. return(yB – yA)/(xB – xA) et return(yA – m * xA)
30 b. m = 3 ; p = – 5.
25 On obtient (3, – 5).
20 4. a. et b. À faire sur machine.
15 c. On peut ajouter une ligne de code qui demande
10 deux autres valeurs pour les abscisses de A et B si elles
5 sont égales.

5 10 15 20 25 30 81 Affirmation 1 : Faux, 2/3 + 1/3 = 1 (entier naturel).


Distance (en km) Affirmation 2 : Faux, 3 – 7 = – 4 (entier relatif).
4. a. Pour [0 ; 5] : f (x) = x Affirmation 3 : Vrai
Pour [5 ; 10] : f (x) = 2x – 5 Affirmation 4 : Faux, 5/7.

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  11

11394_01_C01.indd 11 10/10/2019 16:38


82 Une fonction est y = – x/250 + 331. 1
100 Réponse D car – 4x + 3  2x + 1 ⇔ 2  6x ⇔  x
3
83 On estime que la fonte des bougies peut modéliser
101 1. La fonction f est
par deux fonctions affines, dont l’ordonnée à l’origine
de la forme f (x) = mx + p
vaut h, la hauteur initiale. Les pentes sont alors – h/4 et
avec m = 3 et p = 4 donc f
– h/5.
est une fonction affine.
On cherche le moment x tel que la hauteur de l’une soit
2. On détermine deux
le double de la hauteur de l’autre et on trouve
points de la droite d qui
finalement, x = 10/3, donc au bout de 3 h et 20 min,
représente la fonction
cette situation se produira.
affine f.
TRAVAIL PERSONNEL f (0) = 3 × 0 + 4 = 4 et f (2) =
Vrai/Faux 3 × 2 + 4 = 10.
La droite d passe par les
84 points A(0 ; 4) et B(2 ; 10).
1 1 3. f est une fonction
a. Vrai car 0 
4 3 affine et comme m est
1 1
b. Faux car  strictement positif, alors f
5 4
3 2 est strictement croissante sur .
c. Faux car −  − 4. Un point appartient à la droite d et à l’axe des
4 3
abscisses lorsque f (x) = 0.
85 Vrai 4
On résout l’équation 3x + 4 = 0 ⇔ 3x = − 4 ⇔ x = − .
1 3
86 Vrai avec m = et p = 4 Donc la droite d coupe l’axe des abscisses au point M
3
⎛ − 4 ; 0⎞ .
⎜⎝ ⎟
87 Vrai car : 3 × x A − 5 = 3 × 1 − 5 = 3 − 5 = − 2 = y A 3 ⎠
5. Résolution graphique
88 f (x)  1 quand le point M(x ; f (x)) a une ordonnée
a. Vrai inférieure à 1, donc se trouve dans la partie du plan
b. Vrai colorée en bleu.
c. Faux : les antécédents de 3 par g sont 4 et 7. Les solutions sont les abscisses correspondantes (en
vert sur l’axe des abscisses) : ce sont les réels x inférieurs
89 Faux car lorsque x augmente g(x) diminue donc le à – 1.
coefficient directeur de cette fonction affine doit être
y − y A 4,3 − 2,5 1,8
négatif : m = B = = = − 0,9.
xB − x A −1 − 1 −2
Exercices 90 à 96, corrections dans le manuel.

QCM

97 Réponse C car 2 × 32 – 3 = 2 × 9 – 3 = 18 – 3 = 15 et
2 × 52 – 5 = 2 × 25 – 5 = 50 – 5 = 45

98 Réponse A car d(6) = 0 donc le point A(6 ; 0)


appartient à la courbe représentant d et à l’axe des
abscisses.

99 Réponse B

12

11394_01_C01.indd 12 10/10/2019 16:38


Résolution algébrique 103 1. Si le pull est acheté seul, alors la réduction est
3x + 4  1 ⇔ 3x  – 3 ⇔ x  – 1 de 40 %. On calcule le prix du pull après réduction :
40 ⎞
L’ensemble des solutions est l’intervalle]– ∞ ; – 1[. 38 × ⎛⎜ 1 − = 38 × 0,6 = 22,8.
⎝ 100 ⎟⎠
102 1. Le point M appartient au segment [BC] et Le prix du pull acheté seul, après réduction, est 22,80 €.
comme x = BM alors x ∈ [0 ; 4]. Si le pull fait partie d’un achat de trois articles, alors la
2. Lorsque M est sur le point B, le point N est sur le réduction est de 50 %. On calcule le prix du pull après
50 ⎞
point A donc MN = 3 lorsque x = 0. réduction : 38 × ⎛⎜ 1 − = 38 × 0,5 = 19 .
⎝ 100 ⎟⎠
Lorsque M est sur le point C, le point N est aussi sur le Le prix du pull lors d’un achat de trois articles, après
point C donc MN = 0 lorsque x = 4. réduction, est 19 €.
Ainsi, le graphique qui peut représenter la longueur MN 2. Si nb  3 alors prixsolde ← prix × 0,6.
en fonction de x est le graphique de gauche.
Sinon prixsolde ← prix × 0,5.

Chapitre 1. Ensembles de nombres. Fonctions affines et ordre dans  13

11394_01_C01.indd 13 10/10/2019 16:38


Statistique
descriptive 8
Pour reprendre contact
1 Lire un graphique
1. a. Au mois de Juillet. b. Janvier et février.
2. Au mois de Juin et Juillet.
3. A paris, de 40 à 65 et à Marseille, de 15 à 85.

2 Représenter des données

3 Calculer des effectifs et des fréquences


1. 13 personnes chaussent au moins du 40.
2. 24 personnes, soit 96 %, chaussent au plus du 42.
3. 15 personnes chaussent entre 38 et 41.

4 Calculer une moyenne, une médiane


( 5 × 37 + 7 × 38 + 6 × 40 + 2 × 41 + 4 × 42 + 1 × 43)
moyenne = = 39,36
25
e
La médiane de cette série est la 13 valeur, c’est-à-dire 40.

Chapitre 8. Statistique descriptive 1

11394_08_C08.indd 1 10/10/2019 14:36


Situation
Au moins la moitié des salariés à temps plein ont un salaire inférieur ou égal au salaire médian, soit 1 172 euros.
Comme ce salaire médian est ici inférieur au salaire moyen, on peut dire que la moitié des salariés à plein temps gagnent
moins que la moyenne.
La moyenne, contrairement à la médiane, est influencée par les valeurs extrêmes.
La forte asymétrie de la série des salaires (qui comporte de très hauts salaires) explique l’écart important observé.
Un salarié sera intéressé de savoir comment il se situe par rapport à 50 % de ses semblables. Il comparera donc son
salaire au salaire médian.
La masse salariale est la somme des salaires de tous les salariés de l’entreprise. Elle est donc aussi égale au produit du
salaire moyen par le nombre de salariés. Le chef d’entreprise sera donc attentif à « surveiller » le salaire moyen de ses
salariés.

Activité 1. Choisir et interpréter un graphique


1. a. C’est sur les graphiques 1 et 3 que l’on lit le mieux les intervalles correspondant aux huit tranches de revenus
étudiées.
C’est sur le graphique 3 que l’on lit les lieux les fréquences de ces tranches.
Tableau statistique :

9 401 11 251 15 001 18 751 28 751 38 751 97 500


Tranches 0 à 9 400
à 11 250 à 15 000 à 18 750 à 28 750 à 38 750 à 97 500 et plus
Fréquences 26 % 7 % 15 % 12 % 18 % 10 % 11 % 1 %

b. Le graphique 2, de type cartésien, révèle que les tranches de revenus sont d’amplitude très inégales.
Sur le diagramme en barres, la lecture des tranches figurant en abscisses puis leur comparaison sont nécessaires pour
obtenir cette même information.
2. La classe ayant le plus grand effectif est celle ayant des revenus annuels inférieurs à 9 400 euros ; elle regroupe 26 %
des foyers fiscaux français et se partage 5 % des revenus annuels déclarés.
La classe ayant le plus petit effectif est celle ayant des revenus annuels supérieurs à 97 500 euros ; elle regroupe 1 % des
foyers fiscaux français et se partage 10 % des revenus annuels déclarés.
Cette seconde tranche qui représente 26 fois moins de foyers fiscaux que la première se partage pourtant le double de
revenus de celle-ci !

Activité 2. Moyen de transport


1. Le temps moyen de transport de l’ensemble des salariés de l’entreprise se situe entre 40 min et 1 heure.
2. a. Il y a davantage de salariés dans le second site, donc intuitivement, le temps moyen de transport de l’ensemble
des salariés doit être strictement supérieur à 50 min.
b. Pour le premier site : temps total = 200 × 40 = 8 000 min.
Pour le second dite : temps total = 300 × 60 = 18 000 min.
c. Temps total pour l’ensemble des salariés Tt = 8 000 + 18 000 = 26 000.
26 000
Temps moyen sur l’ensemble des salariés Tm = = 52  min.
500
3. Le temps total s’écrit n1 × t1 + n2 × t 2.
n ×t +n ×t
Donc le temps moyen sur l’ensemble de l’entreprise s’écrit 1 1 2 2 .
n1 + n2
4. Si le premier site compte 100 salariés et le second site compte 400 salariés, le temps moyen de trajet est :
100 × 37 + 400 × 58
= 53,8 . Le temps de trajet moyen n’est donc pas inférieur à celui de la première entreprise alors que
500
site on compare site par site, c’est le cas.

Activité 3. Remises en série


300 × 150 + 400 × 250 + 500 × 400 + 600 × 200
1. x = = 465 €
1000
2. a. Appliquer une diminution de 20 % revient à effectuer une multiplication par 0,8.

11394_08_C08.indd 2 10/10/2019 14:36


b. Tableau des prix soldés
Prix 240 320 400 480
Quantité 150 250 400 200

240 × 150 + 320 × 250 + 400 × 400 + 480 × 200


c. x ′ = = 372
1000
d. On vérifie que 465 × 0,8 = 372. La moyenne a elle aussi diminué de 20 %.
3. Avec une remise supplémentaire de 75 euros par trottinette, on obtient le tableau suivant :
Prix 165 245 325 405
Quantité 150 250 400 200
La moyenne de cette série est égale à 297 euros. On remarque que la moyenne a diminué de 75 euros.

Activité 4. Temps de réaction


Les parties A et C ne peuvent être traitées qu’en fonction des données relevées.
Partie B
1. On peut par exemple classer les élèves selon :
– leur temps de réaction minimal ;
– leur temps moyen de réaction ;
– leur temps médian de réaction ;
– une moyenne élaguée des 5 meilleurs et des 5 moins bons temps de réaction.
2. La régularité peut être mesurée par
– l’étendue ;
– l’écart interquartile ;
– l’écart type (si ce point a déjà été abordé).

Activité 5. Un nouvel indicateur de dispersion


1. Les deux séries ont pour moyenne 10.
2. Pour la série 1

− 3 × 3 + ( − 2 ) × 2 + ( −1) + 0 + 1 × 3 + 2 × 4 + 3
a. Moyenne des écarts algébriques (ligne 3) : =0
15
9 × 3 + 4 × 2 + 1+ 0 + 1× 3 + 4 × 4 + 9
b. Moyenne des carrés des écarts (ligne 4) :  = 4,27   σ = 4,27 ≈ 2,07
15
Pour la série 2

a. Moyenne des écarts algébriques (ligne 3) : on trouve à nouveau 0.


b. Moyenne des carrés des écarts (ligne 4) : on trouve 36,9    σ = 36,9 ≈ 6,07
Dans les 2 cas, la moyenne des écarts algébrique est nulle. La moyenne des carrés des écarts est quant à elle beaucoup
plus grande dans la série B du fait de données plus dispersées par rapport à la moyenne.

Chapitre 8. Statistique descriptive 3

11394_08_C08.indd 3 10/10/2019 14:36


Activité 6. Minimiser une dispersion
− 2 × 1+ 0 × 2 + 3 × 4 + 5 × 3
1. x = = 2,5
10
(t − ( −2 ))2 + 2 (t − 0 )2 + 4 (t − 3)2 + 3(t − 5)2 t 2 + 4t + 4 + 2t 2 + 4t 2 − 24t + 36 + 3t 2 − 30t + 75
2. a. f (t ) = =
10 10
10t 2 − 50t + 115 2
f (t ) = = t − 5t + 11,5
10
b. (t − 2,5)2 + 5,25 = t 2 − 5t + 6,25 + 5,25 = t 2 − 5t + 11,5 = f (t )
c. f ( 2,5) = 5,25. Donc f (t ) − f ( 2,5) = (t − 2,5)2  0 , pour tout t ∈.
On en déduit que f est minimale pour t = 2,5. Cette valeur est la moyenne de la série étudiée
d. Le minimum de la fonction est f ( 2,5) = 5,25.
Par définition de la fonction f, et 2,5 représentant la moyenne de la série, on en déduit que f ( 2,5) est le carré de l’écart
type de la série.

TP 1. Synthétiser un grand nombre de données


(fichier tableur corrigé disponible sur le site)
A. L’ensemble des coupes du monde
1. Dans la cellule I4, on entre la formule =D4+F4 puis on la recopie automatiquement le long de la colonne I.
2. Nombre minimal de buts marqués = 0
Nombre maximal de buts = 12
Nombre moyen de buts par match = 2,83
3. a. 900 matchs ont été joués.
b. La formule : =NB.SI(I4:I904;">=5") donne le nombre de matchs joués pour lesquels au moins 5 buts ont été marqué.
153 matchs parmi les 900 sont dans ce cas-là, soit 17 % des matchs.
4.

B. Comparaison de deux périodes


1. Pour la période 1998-2018, il semble y avoir davantage de matchs avec peu de buts.
2. On compare les fréquences et non les effectifs car les deux périodes n’ont pas le même effectif total.
3. Dans la cellule M29, on a entré la formule
=NB.SI(I$521:I$904;K29)/384
4. Les indicateurs confirment bien que la période 1998-2018 a été
moins prolifique que la période 1954-2018. On note aussi une moins
grande dispersion des données.

11394_08_C08.indd 4 10/10/2019 14:36


TP 2. Python et la plage 2 sigma
A. Écriture d’une fonction Python
def plage2sigma(L):
m = mean(L) # moyenne de la liste L
s = pstdev(L) # ecart type de la liste L
n = len(L) #longueur de la liste L
p = 0
for valeur in L:
if valeur >= m - 2 *s and valeur <= m + 2 *s:
p = p + 1
return p/n
B. Étudier des séries de grandes tailles
3. Série des séismes

  
4. Série des temps d’attentes

5. Histogramme des magnitudes

TP 3. Auriez-vous survécu au naufrage du Titanic ?


(Les copies d’écran ci-dessous sont réalisées à partir de Jupyter Notebook)
A. Exploration du fichier de données
2. data.shape affiche les dimensions de la table de données
data.dtypes renvoie le type de chacun des caractères étudiés, c’est-à-dire de chaque colonne de la table de données.
data.head(5) affiche les 5 premières lignes de la table.
data.describe() affiche les principaux indicateurs statistiques des caractères étudiés

Chapitre 8. Statistique descriptive 5

11394_08_C08.indd 5 10/10/2019 14:36


3. La variable « survived » peut prendre pour valeur 0 (lorsque le passager n’a pas survécu) ou 1 (lorsque le passager a
survécu).
4. Les passagers avaient en moyenne 29,9 ans.

B. Étude du prix du billet


1. Le tarif le plus élevé était de 512 dollars. Les trois quart des passagers ont payé moins de 31 dollars.
2. Les instructions permettent d’afficher l’histogramme des tarifs regroupés en 20 classes.

11394_08_C08.indd 6 10/10/2019 14:36


3. 4 passagers ont payé le prix maximal et ont survécu.

C. Étude de la survie selon différents critères


1. La variable « survived » prenant pour valeur 0 (lorsque le passager n’a pas survécu) ou 1 (lorsque le passager a
survécu), la moyenne des valeurs prises par cette variable (environ 0,39) correspond à) la proportion de 1 c’est-à-dire à
la proportion des passagers qui ont survécu. Ainsi environ 39 % des passagers ont survécu.
2. a. Près 62 % des passagers de 1re classe ont survécu.

b. Environ 43 % des passagers de 2e classe ont survécu et moins de 26 % en 3e classe.

3. a. 19 % des hommes ont survécu et près de 73 % des femmes.

b. 49 % des mineurs ont survécu alors que moins de 39 % des adultes ont survécu.

Chapitre 8. Statistique descriptive 7

11394_08_C08.indd 7 10/10/2019 14:36


Maths & Cie
Florence Nightingale
1. L’angle de chaque secteur mesure 120°.
2. a. Le système traduit la proportionnalité entre les aires des 3 secteurs et les effectifs correspondant.
1 3
b. On résout l’équation π r12 = 1, d’inconnue r1. Cela donne bien r1 = .
3 π
c. La contrainte précédente donne k = 1/83.
3 × 2 761 8 283 3 × 324 972
On en déduit que r2 = = et r3 = = .
83π 83π 83π 83π

Normales saisonnières
Exemple de requête pour le mois de janvier de la station d’Ajaccio :

Exemple de traitement des données pour la station d’Ajaccio :

11394_08_C08.indd 8 10/10/2019 14:36


Exercices

ENTRAÎNEMENT 21 Après la Seconde


On peut compléter le tableau par les sommes en lignes
18 Équipement automobile
et colonnes.
1. a. En 1980, 70,8 % des ménages possédaient au
Filles Garçons Total
moins une automobile. On en déduit donc que 29,2 %
n’en possédaient pas. Redoublement 22 348 22 005 44 353
De même, en 2014, 17,2 % des ménages ne possédaient 1re Générale 172 067 132 950 305 017
pas de véhicules. 1re Technologique 53 746 51 616 105 362
b. On ne peut pas dire que la proportion a diminué de
CAP ou BEP 8 092 8 516 16 608
12 % mais de 12 points de pourcentages.
2. a. On peut estimer qu’en 1980, 18 % des ménages Autres 245 468 713
possédaient au moins 2 voitures. Cette proportion est Total 256 498 215 555 472 053
d’environ 37 % en 2014.
1. a. La fréquence des filles dans l’effectif total est, à
b. On peut dire que cette proportion a doublé sur la
10–2 près : 256 498/472 053 = 0,54.
période.
b. La fréquence des redoublements est, à 10–2 près :
c. Cette proportion n’a pas fait que croître sur la
44 353/472 053 = 0,09.
période : elle a diminué entre 2010 et 2014.
2. Parmi les filles, la fréquence de celles qui passent en
19 Une chance au grattage première générale est, à 10–2 près :
1. Total des ventes = 14,34 milliards d’euros 172 067/256 498 = 0,67.
Proportion des ventes provenant des jeux de grattages : Parmi les garçons, la fréquence de ceux qui passent en
6,75 première générale est, à 10–2 près :
≈ 0, 47, soit environ 47 %.
14,34 132 950/215 555 = 0,62.
2. Proportion des ventes provenant des paris sportifs : 3.
2,51
≈ 0,175 , soit environ 17,5 %.
14,34
3. Représentation graphique

20 1.
Face 1 2 3 4 5 6 Total
Effectif 8 12 20 24 42 34 240
Fréquence 1/30 1/20 1/12 1/10 0,175 17/120 1

2. Représentation graphique des effectifs

22 Accidents d’avion
1. a. En 2005, 5 accidents d’avion ont eu lieu au mois
d’août.
b. Tableau des effectifs
Nombre
0 1 2 3 4 5 6 Total
d’accidents
Effectifs 2 13 7 15 7 2 2 48

Chapitre 8. Statistique descriptive 9

11394_08_C08.indd 9 10/10/2019 14:36


2. a. 15 mois d’août parmi 48 ont connu au plus un 26 Pour le calcul des moyennes de ces séries de
accident, soit 31,25 % des mois d’août depuis 1970. notes, regroupées en classes, ce sont les centres des
b. 11 mois d’août parmi 48 ont connu au moins classes qui sont pris en compte.
4 accidents, soit environ 23 % des mois d’août depuis
Centre classe 2 6 10 14 18
1970.
Effectif 2 6 12 8 4
23 Corrélation Moyenne Série 1 = 10,75
1. a. La consommation journalière de tabac a été la
Centre classe 2 6 10 14 18
plus importante en 1975.
Effectif 2 12 2 12 4
Elle était de 7 g par jour par adulte de plus de 15 ans.
Moyenne Série 2 = 10,5
b. La consommation de tabac est passée en dessous de
la barre des 5 grammes en 1996.
c. L’indice du prix du tabac a dépassé 140 en 1999. 27 Corrigé sur le site Didier-prof.
2. Les courbes de consommation et de prix du tabac 28 Linéarité
varient en sens contraire : quand le prix du tabac
1. Une augmentation de 4 % équivaux à une
diminue la consommation augmente et inversement.
multiplication par 1,04. Par linéarité, si toutes les valeurs
On peut donc dire que la consommation de tabac est sont multipliées par 1,04 alors la moyenne est elle aussi
en partie liée à son prix. multipliée par 1,04.
24 Un vrai faux camembert 1 850 × 1,04 = 1 924. Elle sera donc égale à 1 924 euros.
Les proportions ne sont pas respectées : en effet, la 2. Si les salaires augmentent de 60 euros, il en est de
part consacrée à l’opposition dépasse la moitié du même pour le salaire moyen qui sera donc égal à
digramme circulaire alors qu’elle en représente que 1 910 euros.
48 % des effectifs.
29 Démonstration
25 Bien choisir son graphique 1. Si on multiplie tous les effectifs par un même
nombre k, la moyenne s’écrit :
( kn1 ) x1 + ( kn2 ) x 2 + … + ( knp ) x p
x′ =
( kn1 ) + ( kn2 ) + … + ( knp )
k ( n1x1 + n2 x 2 + … + np x p )
=
k ( n1 + n2 + … + np )
En simplifiant par k, on obtient :

x′ =
( n1x1 + n2 x2 + … + np x p ) = x .
( n1 + n2 + … + np )
Ce qui montre bien que la moyenne est restée
inchangée.
2. Le résultat précédent ne peut être reproduit dans le
cas où on ajoute un même nombre à tous les effectifs.
Prenons par exemple x1 = 10 et x 2 = 15 avec pour effectifs
respectifs n1 = 4 et n2 = 6 . Cette série a pour moyenne 13.
Si on ajoute 5 à chaque effectif, la moyenne s’écrit alors
9 × 10 + 11 × 15
x′ = = 12,75 . Elle n’est donc pas restée
20
inchangée.

30 Corrigé sur le site Didier-prof.

31 Un piège de la moyenne
1.
Côté c 1 3 5 7 9 11 13 15 17
Aire A 1 9 25 49 81 121 169 225 289

10

11394_08_C08.indd 10 10/10/2019 14:36


Moyenne c 9 cm 35 Pour la situer
107,67 cm2 Au Japon, une personne de 40 ans est sous l’âge médian
Moyenne A
et fait donc partie de la moitié de la population la plus
2. Non. Si le carré moyen est le carré de côté c = 9, son jeune. Au contraire, au Niger, une personne de 40 ans
aire (égale à 81 cm2) n’est pas égale à A. Et si le carré est très au-dessus de l’âge médian est donc la partie la
moyen est le carré d’aire A, son côté (égal à A ) n’est plus âgée de la population.
pas égal à c . En résumé, c’est non, car « la moyenne des
36 Corrigé sur le site Didier-prof.
carrés n’est pas le carré de la moyenne ».

32 Un paradoxe 37 Linéarité de la médiane


On peut supposer que a est un nombre strictement positif
1. Pour les cadres, comme pour les ouvriers, c’est
l’entreprise B qui paie le mieux. 1. La médiane est la valeur centrale ou la moyenne des
2. Moyenne des salaires de l’usine A : deux valeurs centrales. Donc si toutes les valeurs sont
(1 400 ¥ 500 + 1 000 ¥ 400)/900 = 1 222,22 €. multipliées par un même nombre, alors il en est de
Moyenne des salaires de l’usine B : même pour la médiane.
(1 500 ¥ 200 + 1 100 ¥ 800)/1 000 = 1 180 €. 2. Comme ci-dessus, si on ajoute un même nombre à
3. Le paradoxe vient de ce que l’entreprise B paie à la toutes les valeurs alors il en est de même pour la médiane.
fois mieux ses cadres et ses ouvriers, alors que cela 3. Si on double les effectifs de chaque valeur, alors la
paraît contredit par le calcul de la moyenne globale des médiane reste encore inchangée que l’effectif initial
salaires, qui est plus élevée dans l’entreprise A. soit pair ou impair.
Cela s’explique par une répartition des salariés dans les
catégories « cadres » et « ouvriers » très différente dans 38 Le tri par insertion
les 2 entreprises. La moyenne des salaires est plus élevée 1. n = 6.
dans l’entreprise A que dans l’entreprise B car c’est l’entre- Après le premier passage dans la boucle, on obtient
prise A qui compte la proportion de cadres la plus forte. [3 ; 18 ; 11 ; 25 ; 3 ; 20].
Après le deuxième passage, on obtient [3 ; 11 ; 18 ; 25 ;
33 Harmonisation 3 ; 20].
1. Si le jury n° 2 ajoute 2 points à chaque note, sa
À la fin de l’algorithme on obtient la liste triée en ordre
moyenne augmentera de 2 points et sera donc égale à
croissant : [3 ; 3 ; 11 ; 18 ; 20 ; 25].
12. L’étendue elle ne variera pas et restera égale à 10.
2. Si le jury n° 2 augmente chaque note de 20 %, alors, 39 En vue d’une sélection
par linéarité, la moyenne augmentera de 20 % et sera 1. a. Le nombre moyen de bonnes réponses est 7,3.
donc égale à 12. L’étendue augmentera elle aussi de b. 17 candidats ont répondu à 8 questions ou plus ;
20 % et sera donc aussi égale à 12. 17/40 = 0,425 ; leur pourcentage est donc 42,5 %.
3. Si le jury n° 2 diminue ses notes de 20 % puis leur 2. Le nombre médian de réponses justes est 7, et donc
ajoute 4 points, alors la moyenne subira les mêmes au moins 20 candidats ont un nombre de bonnes
opérations. Elle sera donc égale à 12. réponses inférieure ou égal à 7 ; pour éliminer au moins
L’étendue, quant à elle, subira uniquement la diminution 20 candidats, il suffit de fixer le nombre de bonnes
de 20 % et sera donc égale à 8. réponses à 7 + 1 = 8.
4. En s’inspirant de la question 3, on déduit qu’il faut
multiplier les notes par 2 puis leur retrancher 16 pour 40 Corrigé sur le site Didier-prof.
obtenir la même moyenne et la même étendue que
41 Déplacements en Ile-de-France
dans le jury 1.
1. 57 % des déplacements en voiture en Île-de-France
34 Taux de criminalité en France ont une durée inférieure ou égale à 15 minutes. Le
1. En ajoutant les taux et en divisant par 20 (le nombre temps médian de ces déplacements est donc inférieur
d’années), on obtient que le taux de criminalité moyen ou égal à 15 minutes.
sur la période est d’environ 59 %. 2. La moyenne peut être fortement influencée par les
2. Parmi les 20 points, 10 points sont au-dessus de la déplacements de durée particulièrement courte ou
ligne rouge et 10 sont en dessous. La ligne rouge longue, au point de ne plus rendre compte de l’en-
correspond donc à la valeur médiane de la série semble des déplacements. Avec la médiane, on donne
statistique. la durée du déplacement « central » de la série.

5 6 10 10 12 12 12 15 15 19 26 103 404 695

Chapitre 8. Statistique descriptive 11

11394_08_C08.indd 11 10/10/2019 14:36


42 « Par paquets »
1. a. La distance totale parcourue est :
1 400 ¥ 12 = 16 800 m pour les filles
et 1 650 ¥ 18 = 29 700 m pour les garçons.
b. La distance moyenne parcourue par les 30 élèves de
la classe est alors :
(16 800 + 29 700)/30 = 1 550 m.
2. Non. Savoir que la moitié environ des garçons a
parcouru au moins 1 600 m et que la moitié environ des
filles a parcouru au moins 1 500 m ne permet pas de
savoir la distance minimale qu’aura parcourue la moitié
de la classe la plus performante.

43 Êtes-vous riche ou pauvre ?


1. D’après la copie d’écran, la valeur 1 410 correspond
au 1er quartile des salaires.
2. Si on introduit la valeur 1 772, l’affichage sera « 50 %
des salariés gagnent moins que vous ».
3. a. 2 429 est le troisième quartile de la série des 48 Comparaison de saison de L1
salaires en France. 1. C’est la saison 2014/2015 qui comporte la journée
b. En 2013, l’écart interquartile des salaires est donc où le plus petit nombre de buts a été marqué (10).
égal à 1 019 euros (= 2 429 − 1 410) 2. a. Lors d’au moins la moitié des journées de L1 de la
saison 2012/2013 ont a comptabilisé un nombre de
44 Corrigé sur le site Didier-prof. buts inférieur ou égal à 25.
b. Lors d’au moins les trois quarts des journées de L1
45 Série A – diagramme 1 Série B – diagramme 3
de la saison 2016/2017 ont a comptabilisé un nombre
Série C – diagramme 2 Série D – diagramme 4
de buts inférieur ou égal à 29.
46 π = 3, 14… 3. Les médianes de ces 7 saisons de L1 sont proches.
4. L’écart interquartile le plus faible est égal à 5, lors de
Digit 1 2 3 4 5 6 7 8 9
la saison 2015/2016.
Frequency 2 3 7 3 3 3 1 3 3
L’écart interquartile le plus grand est égal à 7, lors des
Cumulative
frequency
2 5 12 15 18 21 22 25 28 saisons 2010/2011 et 2012/2013.
Cumulative
relative 0,071 0,179 0,429 0,536 0,643 0,750 0,786 0,893 1 49 L’âge de la clientèle
frequency 1. x ≈ 38,6 ; σ ≈ 13,7
2. La clientèle du site B est plus jeune en moyenne
The median is 4.
mais les âges des clients sont plus dispersés.
Q1 = 3 ; Q3 = 6 hence Q3 − Q1 = 3.
50 Faire parler les indicateurs
47 Somme de deux dés
1.
1. Compte tenu de la répartition quasi symétrique des
Brest Moscou
valeurs, on peut estimer que le nombre moyen m de 7
dans des séries de 100 lancers est environ égal à 17. maximum 20,60 23,10
2. Si σ = 3,5 alors l’intervalle [ m − 2σ ; m + 2σ ] est minimum 9,10 − 6,30
l’intervalle [10 ; 24]. On peut estimer graphiquement moyenne 14,38 8,95
qu’environ 50 des 1 000 valeurs simulées sont hors de écart type 4,11 10,53
l’intervalle. L’intervalle [ m − 2σ ; m + 2σ ] contient donc médiane 13,90 9,35
environ 95 % des valeurs observées. 1er quartile 10,75 8,88
3. En exécutant à plusieurs reprises le programme ci- 3e quartile 18,25 19,18
dessous, on observe bien que l’intervalle
[ m − 2σ ; m + 2σ ] contient environ 95 % des valeurs 2. a. On ne peut rien affirmer car les données sont des
simulées. moyennes mensuelles.

12

11394_08_C08.indd 12 10/10/2019 14:36


b. Non, il fait en moyenne 5,4° de plus à Brest qu’à 55 a. « L’augmentation des prix est supérieure à 0,6 % ».
Moscou. b. « On gagne si on a au plus 6 bonnes réponses ».
c. Vrai, l’écart type des températures est beaucoup c. « Il a gagné moins de 2 000 € OU au moins 2 500 € ».
plus grand à Moscou.
d. On peut dire que cela est (approximativement) vrai. 56 Âge d’investiture
France États-Unis
52 À quel point de vue
1. On calcule les indicateurs des séries A et B, à l’aide Minimum 39,00 43,00
d’une calculatrice ou d’un logiciel : Maximum 74,00 70,00
Moyenne 60,42 55,62
Groupe Effectif Min Q1 Me Q3 Max Moyenne Écart-type
A 21 0 6 7 9 10 6,90 2,69
Écart type 8,87 6,53
B 22 1 5 7,5 8 9 6,41 2,48 Médiane 61,00 55,00
Q1 53,75 51,00
Les réponses sont : Q3 65,00 59,00
a. Groupe A (max le plus fort)
b. Groupe A (moyenne la plus forte)
57 Positionnement moyenne-médiane
c. Groupe B (écart-type le plus faible)
d. Groupe B (médiane la plus élevée) A B C D
e. Groupe A ou Groupe B, indifféremment, car Q3 − Q1 = 3 x ª Me x  Me x  Me x ª Me
dans les deux cas.
Commentaires :
53 Échelle de Cooper Smith – Lorsque la série est assez symétrique, on peut s’at-
1. Moyenne = 34,35, Écart type = 5,71, Médiane = 35, tendre à ce que les deux indicateurs de position que
Q1 = 31, Q3 = 38. sont la médiane et la moyenne soient assez voisins
(c’est le cas des séries A et D).
2. La moyenne nationale est sensiblement la même
– Lorsque la série présente une asymétrie assez mar-
que pour la série des 400 élèves. Par contre, les résultats
quée, on aura généralement x  Me dans le cas d’un
des 400 élèves sont beaucoup moins dispersés que les
données de références. « étalement à gauche » (série B) et x  Me dans le cas
3. a. Répartitions des 400 élèves en 5 catégories d’un « étalement à droite » (série C).

5 4 3 2 1
APPROFONDISSEMENT
 22 ]22 ; 30 ] ]30 ; 38 ] ]38 ; 44 ]  44
3,75 % 19,25 % 52,5 % 23,25 % 1,25 % 58 Valeurs atypiques
1. La liste ordonnée des valeurs de la série est :
3. b. Représentations graphiques
52,2 53,1 53,5 55,8 58,4 58,7 59,7 60,7 60,9
61,2 61,2 61,4 62,1 62,2 62,3 62,4 63,1 63,3
63,5 63,6 63,7 64,1 64,4 64,4 64,5 64,5 64,6
64,8 65,3 65,5 65,5 65,9 66,1 66,2 66,4 67
67,1 67,6 68,7 69,5 70,2 71 72,2 72,3 73,7

L’effectif de cette série ordonnée étant 45, la médiane en


est la 23e valeur, Q1 et Q3 en sont les 12e et 34e valeurs.
Le résumé demandé est :
Min Q1 Me Q3 Max
52,2 61,4 64,4 66,2 73,7
c. La catégorie 3 semble surreprésentée parmi les
2. Voir question 3. a.
400 élèves par rapport au niveau national.
3. a. L’écart interquartile est I = 66,2 − 61,4 = 4,8.
54 1. C’est vrai. [Q1 − 1,5I ; Q3 + 1,5I] est l’intervalle [54,2 ; 73,4].
2. C’est faux ; on peut juste en déduire que « A est b. La série comporte 4 valeurs qui sont en dehors de
supérieure ou égale à Q3 ». l’intervalle I : 52,2 ; 53,1 ; 53,5 et 73,7.

Chapitre 8. Statistique descriptive 13

11394_08_C08.indd 13 10/10/2019 14:36


La proportion de ces valeurs atypiques est donc 4/45, 60 Le tri bulle
d’où un pourcentage de 9 % environ. 1.

59 Tic et Tac État de la liste


Étapes de l’algorithme
1. La propriété est fausse. Par exemple, si Tic a eu un 5 [x1, x2, x3, …, x7]
et neuf 8, sa moyenne est de 7,7/10 et si Tac a eu huit 6 ENTRÉE : entrer la liste à trier [18, 3, 25, 11, 3, 20, 7]
et deux 9, alors sa moyenne est de 6,6/10. TRAITEMENT
2. a. Si x est le nombre de 5, alors 10 − x est le nombre Premier passage [3, 18, 25, 11, 3, 20, 7]
de 8. La moyenne de Tic est donc : On parcourt la liste [3, 18, 25, 11, 3, 20, 7]
5x + 8 (10 − x ) 80 − 3x de gauche à droite [3, 18, 11, 25, 3, 20, 7]
x tic = = = − 0,3x + 8
10 10 en échangeant deux [3, 18, 11, 3, 25, 20, 7]
De même la moyenne de Tac s’écrit : éléments consécutifs [3, 18, 11, 3, 20, 25, 7]
6 y + 9 (10 − y ) 90 − 3 y lorsqu’ils sont en ordre [3, 18, 11, 3, 20, 7, 25]
x tac = = = − 0,3 y + 9
10 10 décroissant.
b. La moyenne de Tic est supérieure à celle de Tac si et Le nombre qui se
seulement si − 0,3x + 8  − 0,3 y + 9 . Quelle caractéristique retrouve à la fin de
Cette inéquation est équivalent à 0,3 y  0,3x + 1 puis, possède le nombre qui la liste est le plus grand
10 se retrouve à la fin de la liste ? nombre de la liste à trier.
en divisant par 0,3 à y  x + .
3 Second passage [3, 18, 11, 3, 20, 7, 25]
3. a.
Effectuer le même [3, 11, 18, 3, 20, 7, 25]
traitement sur la liste [3, 11, 3, 18, 20, 7, 25]
[3, 18, 11, 3, 20, 7] [3, 11, 3, 18, 20, 7, 25]
[3, 11, 18, 3, 7, 20, 25]
Etc. Passage 3 :
Recommencer jusqu’à [3, 11, 3, 7, 18, 20, 25]
ce que l’on ne trouve plus Passage 4 :
d’échanges à faire ou que [3, 3, 7, 11, 18, 20, 25]
l’on arrive à traiter une liste
à un seul élément.
SORTIE : afficher la liste [3, 3, 7, 11, 18, 20, 25]
obtenue

2. Il y a 4 passages avant l’affichage final.


3. a. La ligne 7 permet d’intervertir l’ordre de 2 nombres
rangés dans l’ordre décroissant.
b. Il y a 8 passages dans la boucle « while ». Ce nombre
n’est pas optimal car la copie d’écran montre bien que la
liste est triée dès le 4e passage. Cela vient du fait que
l’on ne teste pas dans la boucle si la liste est triée ou
b. Tic a une meilleure moyenne que Tac lorsque le
non ; le nombre de passages dépend uniquement de la
couple (x ; y) correspond aux coordonnées d’un point
10 taille de la liste.
situé au-dessus de la droite d’équation y  x + . Les
3 4. a. Avec ce programme, il y a 5 passages dans la
nombres x et y étant des entiers compris, au sens large, boucle « while ».
entre 1 et 9, on compte les points à coordonnées b. La variable permutation prend la valeur 1 lorsque,
entières situées à l’intérieur du carré coloré ci-dessus. Il lors du parcours de la liste, il y a au moins une inversion
y a donc 15 couples ( x ; y ) pour lesquels la moyenne de effectuée ; elle prend la valeur 0 sinon.
Tic est strictement supérieure à celle de Tac. c. Les deux dernières lignes sont identiques, car :
Remarque : on pourrait considérer que x et y peuvent – l’avant dernière ligne est l’étape où a lieu la dernière
être égaux à 0 ; il y aurait alors 27 couples solutions. inversion ;
– la dernière ligne permet de vérifier qu’il n’y a plus
d’inversion à faire et que la liste est donc bien triée.

14

11394_08_C08.indd 14 10/10/2019 14:36


61 Projection orthogonale et dispersion 62 Écrire une fonction renvoyant la médiane
1.

Attention, la division par 2 renvoie un nombre de type


float alors que la variable rang doit être de type
int car elle est utilisée comme indice dans la liste L ;
d’où l’utilisation de la fonction int pour convertir le
flottant en entier.

63 Déciles
1. a. Pour l’ensemble des salariés, D1 = 1 213 et
D9 = 3 646. Ce qui signifie qu’en 2015, 10 % des salariés
gagnaient moins de 1 213 euros nets par mois alors que
10 % des salariés gagnaient plus de 3 646 euros.
b. D1 est la plus petite valeur de la série telle qu’au
moins 10 % des valeurs lui soient inférieures ou égales.
2. L’ensemble des points correspondant à deux notes
identiques est le segment tel que y = x et 0  x , y  10 . D9 est la plus petite valeur de la série telle qu’au moins
90 % des valeurs lui soient inférieures ou égales.
3. a. Le point N, symétrique du point M ( x1 ; x 2 ) par
rapport à la droite d’équation y = x, a pour coordonnées 2. a. On peut estimer que près de 70 % des salariés ont
( x 2 ; x1 ). un salaire inférieur ou égal à la moyenne.
b. Le point P ( x ; x ) est le milieu du segment [MN]. Or M b. L’écart entre salaire médian et salaire moyen est due
à l’asymétrie de la distribution des salaires : les hauts
et N sont symétriques par rapport à la droite d’équation
salaires influencent la moyenne mais pas la médiane.
y = x . On en déduit donc que P est le projeté orthogonal
3. Chez les hommes, le rapport D9/D1 vaut environ
de M sur la droite d’équation y = x .
3,16 alors qu’il est environ égal à 2,69 pour les femmes.
c. d = MP = ( x1 − x )2 + ( x 2 − x )2
4. Plus les salaires augmentent, plus l’écart relatif entre
4. a. Le projeté orthogonal du point A sur la droite le salaire des hommes et celui des femmes (c’est-à-dire
d’équation y = x a pour coordonnées (5 ; 5). leur rapport) augmente.
Donc, dans ce cas-là, dA = ( 2 − 5)2 + ( 8 − 5)2 = 18
De même, dB = 4,5 et dC = 2 .
b. Si l’écart entre la moyenne et chaque note est égale
à 1 (comme cela est le cas pour le point C), alors la
distance d est égale à 2.
5. a. Dans l’espace, si l’écart entre la moyenne et
chacune des 3 notes est égale à 1, alors la distance d est
égale à 3.
b. Dans le cas où l’écart entre chaque note et la
moyenne est égale à 1, on pourrait souhaiter que, quel
que soit le nombre de notes, la dispersion des notes
prenne pour valeur 1. Or dans le cas de 2 notes elle est
égale à 2 et dans le cas de 3 notes elle est égale à 3.
d
6. a. En posant s = , si l’écart entre chaque note et
n
la moyenne vaut 1, alors s prend la valeur 1, quel que
soit le nombre n de notes.
b. Le nombre s est en fait l’écart type de la série des
notes.

Chapitre 8. Statistique descriptive 15

11394_08_C08.indd 15 10/10/2019 14:36


64 Pandas et communes françaises
Partie A – Analyse de la table de données

Il y a 35 910 communes. La variable « Departement » est de type « object » (elle n’est pas de type entier int64 en
raison des codes 2A et 2B des départements corses).

Partie B – Répartition des communes de France selon leur population


1.

La population moyenne d’une commune française est 1 835 habitants mais 50 % des communes ont moins de
445 habitants (médiane).
2. La valeur très élevée du maximum permet de penser que la moyenne est tirée vers le haut par des communes à très
forte population.
3. La requête suivante data['Population'].sum() fournit la valeur 65907160 qui correspond donc à la population
française « en vigueur au 1er Janvier 2017 ».
4. Histogramme ci-contre.
La population est très inégalement répartie.
Seules les classes à population les plus faibles
sont visibles. Un zoom sur les communes de
moins de 10 000 habitants serait utile.

16

11394_08_C08.indd 16 10/10/2019 14:36


5. Les commandes :
PopInf10000.hist(column =
'Population', figsize = (9, 6),
bins = 50)
plt.show() fournissent le résultat suivant.

7.

Il y a 26 042 communes de moins de 1 000 habitants pour une population de 9 197 365 habitants correspondant à


14 % environ des français.
Il y a 48 communes de plus de 100 000 habitants pour une population de 8 146 005 habitants correspondant à 12 %
environ des français.
8. On obtient les cinq plus petites communes (0 habitant depuis la guerre 1914-1918) et les cinq plus grosses
communes (ou arrondissements pour Paris, Marseille et Lyon).

Chapitre 8. Statistique descriptive 17

11394_08_C08.indd 17 10/10/2019 14:36


Partie C – Répartition par régions
On obtient les affichages suivants.

Les régions d’outre-mer (codes 1, 2, 3 et 4) se distinguent par des médianes élevées (communes majoritairement plus
peuplées qu’en métropole) et des maxima moins élevés qu’en métropole (à l’exception de la Corse).

Partie D – Étude d’un département 65 Salaires hommes/femmes


Exemple de résultats pour le département du Var : On note p la proportion d’hommes à temps complet.
La proportion de femmes est donc égale à 1 − p.
En utilisant les moyennes, on peut écrire que
2 438 p + 1986 (1 − p ) = 2 250.
Après développement et réduction, cela donne
452 p + 1986 = 2 250, puis 452 p = 264.
264
Finalement, p = ≈ 0,584
452

18

11394_08_C08.indd 18 10/10/2019 14:37