Vous êtes sur la page 1sur 16

République algérien

démocratique e populaire.
Ministère de l’enseignement
supérieur et de la recherche
scientifique.
Université kasdi merbah Ouargla Faculté sciences
travaux.

TP 01 :
Equation de Bernoulli

Sous la supervision du professeur :


r.mahi
Préparé par les étudient :
 Bouhnik tarek
 Ben hadjira islam

Année universitaire : 2018/2019


Sommaire
ӏ. Introduction :

I.1. Daniel Bernoulli

I.2. Le principe de Bernoulli

II. Partie théorique :

II.1. But du Travail Pratique

II.2. Equation de Bernoulli

II.3. Les formes énergétiques d’équation de Bernoulli

II.4. Le théorème de Bernoulli Au tube venturi

II.5. Applications du théorème au tube venturi

III. Partie expérimentale :

III.1. Contenue didactique

III.2. Mode opératoire

III.3. Contenue didactique

IV. Conclusion

V. les références
I. Introduction :

I.1. Daniel Bernoulli :

Daniel Bernoulli membre de la Royal Society, mathématicien


et physicien suisse d'origine néerlandaise, est l'un des
mathématiciens les plus en vue de la famille Bernoulli. Daniel
Bernoulli est connu pour son grand rôle dans l'application des
principes mathématiques à la
mécanique, en particulier la
mécanique des fluides, ainsi que
pour ses contributions à la
statistique et aux probabilités, ainsi
que pour son principe, le principe
ou la théorie de Bernoulli.

I.2. Le principe de Bernoulli :

Est une théorie scientifique appelée aussi loi de Bernoulli ou


théorie de Bernoulli. La règle stipule que l’énergie est retenue
dans les fluides en mouvement (liquides ou gazeux). Si le
fluide se déplace horizontalement, la pression diminue au fur
et à mesure que la vitesse du fluide augmente et que la

Figure 1: Daniel Bernoulli


vitesse diminue. Par exemple, l'eau traverse la partie étroite
d'un tube horizontal plus rapidement que dans la plus grande
partie. La règle de Bernoulli suppose que la pression chute au
plus bas niveau lorsque la vitesse atteint la plage maximale.
La base de Bernoulli explique comment les ailes des avions
génèrent la puissance de levage et comment la balle tourne
dans les airs lorsqu'elle frappe. L’aile de l’avion est conçue de
telle sorte que la pression atmosphérique au bas de l’aile soit
supérieure à la pression supérieure. Si la balle est lancée sur
des cycles d'essorage, la pression de l'air est supérieure d'un
côté de la balle à l'autre. La différence de pression
atmosphérique qui en résulte génère une force de
mouvement dans la direction de la zone de basse pression et
la balle tourne en courbe.

II. Partie théorique :

II.1. But de travail pratique :

 Construire la ligne piézométrique et la ligne de charge


II.2. Equation de Bernoulli :

L’équation de Bernoulli est simplement une forme plus


générale et plus mathématique du principe de Bernoulli qui
prend en compte les variations d’énergie potentielle de
pesanteur. Elle sera démontrée dans le paragraphe suivent
mais dans un premier temps on regarde à quoi elle
ressemble, ce qu’elle signifie et dans quel contexte l’utiliser.
L’équation de Bernoulli relie les pressions, les vitesses et les
altitudes de deux points d’une ligne de courant d’un fluide de
masse volumique ρ en écoulement laminaire permanent
l’équation de Bernoulli s’écrit généralement de la manière
suivent :
1 1
𝜬₁ + 2 𝝆 𝝑₁ + 𝝆ɡZ ₁ = 𝜬₂ + 2 𝝆 𝝑₂ + 𝝆ɡZ₂

Les variables 𝜬₁ et
𝝑₁ et Z₁ représentent
respectivement la
pression, la vitesse, et
l’altitude du fluide au
point 1, tant que les
variables 𝜬₂ , cos 𝛼 +
1
cos 𝛽 = 2 cos 2 (𝛼 +
1
𝛽 ) cos 2 (𝛼 − 𝛽 ) ₂ , Z₂ font référence à la pression, la vitesse
du fluide au point 2
Pour l’écoulement d’un fluide parfait, le théorème de
Bernoulli résulte de la conservation de l’énergie.
L’écoulement est supposé permanent, isentropique et
incompressible. Considérons à un instant donné une portion
de tube de courant ABCD. Soient P₁ et 𝝑₁ la pression et la
vitesse du liquide
Figure 2 l'ecoulement d'un fluide dans un tube de courant
dans la section AB de
surface S₁ et de cote moyenne Z₁. Soient P₂ et 𝝑₂ la pression
et la vitesse du liquide dans la section CD de surface S₂ et
de cote moyenne Z₂. Les altitudes sont repérées par
rapport à un plan de référence, horizontal.

II.3. Les formes énergétiques d’équation de Bernoulli :

Il y a trois types d’énergie en l’équation de Bernoulli :


P : est l’énergie de pression proprement dite par unité de
volume
ρɡZ : est l’énergie potentielle par unité de volume
ρv
: est l’énergie cinétique par unité volume
2

II.4. Le théorème de Bernoulli Au tube venturi :

La venturi est un appareil placé sur le long des tuyaux


d’écoulement pour mesurer la quantité et la vitesse
d’écoulement du fluide ; l’échelle de venturi est l’une des
applications de Bernoulli et elle a nombreuses formes si on
peut le d’écrire, c’est larde tube aux deux extrémités et une
étroitesse du milieu, son nombre des tubes insérés sont
perpendiculaires à la direction de l’écoulement du fluide
dans le tube principal
La pression peut être mesurée à différents endroits dans
des tubes verticaux en mesurant la hauteur du liquide dans
ceux-ci
Extrémités de tous les tubes verticaux et débouchent dans
réservoir d’air commun muni d’une valve permettant de
faire une contre‫ـ‬pression réglable

Figure 3: le tube de venturi

III. Partie expérimentale :


Dans ce travail pratique la formule utilisée est l’équation de
Bernoulli pour un fluide réel et l’équation donnée dans la
figure suivante :

𝟐 𝟐
𝝑𝟏 𝑷𝟏 𝝑₂ 𝑷₂
+ + 𝒁𝟏 = + + 𝒁₂ + ΔH₁‫ـ‬₂
𝟐𝐠 𝝆𝒈 𝟐𝐠 𝝆𝒈

L’expérience de Bernoulli a pour objectif de vérifier la validité


et la fiabilité de l’équation de Bernoulli en l’appliquant au la
compter venturi ainsi que la calcule la vitesse sur la basse de
l’équation de Bernoulli et de l’utilisation de la vitesse calculée
pour calculer le débit dans la section de la compter venturi
dans notre expérience chaque fois que nous modifions le
poids dans l’appareil et que nous enregistrons l’heur après la
descente du poids de la barre de fer
III.1. Contenue didactique :
L’unité comprend essentiellement :
- Un tableau gradué pour la mesure de la hauteur du
liquide dans les piézomètres.
- Onze piézomètres en plexiglas Onze tuyaux souples
- Une valve pour libérer l’aire de la partie supérieure
- Une vanne pour le contrôle du circuit
- Un tube de venturi en plexiglas
- Deux conduites pour alimenter le circuit
- Une pompe
- Un réservoir
- Un rota mètre pour la mesure du débit.

III.2. Mode opératoire :


- A l’aide de robinet, obtenir un mouvement permanent
de l’eau s’écoulant dans le tube à étudier,
- Mesurer les hauteurs piézométriques ℎ𝑝𝑖 pour chaque
section considérées 𝑆i de à l’aide des piézomètres,
- Mesurer le débit d’eau Q au moyen du rota mètre et la
courbe d’étalonnage. La hauteur du flotteur conique est
d’abord repérée, puis on utilise la courbe d’étalonnage
pour déduire le débit correspondant en (l/s).
- Calculer la vitesse moyenne 𝝑moy d’écoulement du
liquide dans les sections considérées.
𝑄 𝑚
𝑉moy = Et 𝑄=
𝑆i 𝑇

- Calculer la hauteur dynamique ℎ𝑑𝑖 pour les sections


considérées.
2
𝑉moy
ℎ𝑑𝑖 =
2𝑔
- Calculer les hauteurs totales 𝐻𝑖 dans chaque section.
𝐻i = ℎ𝑝𝑖 + ℎ𝑑𝑖
- Calculer les pertes de charge (Δ𝐻i = 𝐻𝐴 − 𝐻i )
- Construire la ligne piézométrique et la ligne de charge
sur un papier millimétré.
- Reporter les résultats de mesures et des calculs dans le
tableau1.
𝑚
- Prendre g =9,81 𝑠2

Le tableau suivant montre les résultats des expériences :


Numéro Temps en
d'essai Hauteur piézométrique S

Hauteur Hauteur Hauteur


piézométrique en piézométrique en piézométrique en
mm d'eau mm d'eau mm d'eau

1 2 3 4 5 6

1 300 30 0 0 0 300 28

2 300 300 0 0 160 300 33

3 300 300 0 20 140 300 73

4 300 300 60 0 120 300 51

5 300 300 0 0 140 270 90

Et on a le tableau de masse utilisée dans chaque essai


Et donc :

Essai 1 2 3 4 5
Masses(kg) 1.2 2.2 2.7 3.2 4.2
On a le tableau suivent des messers par l’essai (04) :

piézomètres Diamètres Hauteurs Vitesses Hauteurs Charges


des piézométriques moyens dynamiques totales
sections
D(mm)
01 25 300 1.6 130.47

02 13.9 300 2.8 399.59

03 11.8 60 3.3 555.04

04 10.7 0 3.7 657.75

05 10 120 4 815.49

06 25 300 1.6 130.47

Et le courbe tracer donnée la relation entre le débit


massique et les hauteurs piézométriques Au fonction de
l’équation suivent : Q=f(H0 )

les hauteurs 105 177 177 180 168


piézométriques(mm)
le débit massique 4.28 6.66 3.69 6.27 4.66
× 𝟏𝟎−𝟐 (kg/s)
IV. La conclusion :

Après L’observation des résultats obtenus, on peut dire


que la pression est inversement proportionnelle avec la
vitesse ce qui se déduit facilement de l’équation de Bernoulli.
Et les pertes de charges varient non seulement avec la
longueur mais aussi avec la vitesse, ce qui est manifestement
évident dans les formules des pertes de charges linéaires, et
locales :
Pertes de charges linéaires :
𝜆𝐿 𝜗²
Δ𝐻𝑙 =
𝐷 2𝑔
Où : 𝜆: Est coefficient des pertes de charges linéaires
𝐿: Est large de conduite
𝐷: Est diamètre de conduite
Pertes de charges locales :
𝜗²
Δ𝐻𝑠 = 𝜉
2𝑔
Où : 𝜉: Est coefficient des pertes de charges locales et cela
varie selon les pièces locales
Et le totale de deux pertes de charges linéaires et
locales donne la perte de charge totale
ΔH₁‫ـ‬₂ = Δ𝐻𝑇 = Δ𝐻𝑙 + Δ𝐻𝑠

En raison de la défaillance du matériel utilisé, les valeurs


des hauteurs dynamiques ont été plus au moins faussées, ce
qui a engendré une erreur lors de la représentation
graphique, cette erreur a été rétablie en ajustant le graphe.

V. Les références :

- www.espace‫ـ‬etude.net
- www.gpip.cnam.fr
- www.ektab.com