Vous êtes sur la page 1sur 9

Les 6 critères de qualité fixés par les OPCA pour 2017

BY GUILLAUME · SEPTEMBRE 21, 2016


Toute le monde en parle dans le petit monde de la formation, les Opca
viennent de publier une liste commune d’indicateurs permettant de valider le
respect par les organismes de formation des critères de qualité fixés par le
décret du 30 juin 2015. Les organismes qui souhaitent être référencés par les
Opca, à compter du 1er janvier 2017, devront renseigner ces 21 indicateurs et
ceci même s’ils sont déjà détenteur d’un certificat de type OPQF, Iso ou NF…
Les 20 Opca ont annoncé qu’ils ont défini des indicateurs communs et
partagés qui permettront de valider le respect, par les organismes de formation, des
critères de qualités fixés par le décret du 30 juin 2015.
Les 6 indicateurs communs
Les critères de qualité d’une action de formation définis par les articles R. 6316-1 à
R. 6316-4 intégrés dans le code du travail par un décret du 30 juin 2015 (JO, 1er
juill..) sont les suivants :

1. l’identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au


public formé ;
2. l’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation
aux publics de stagiaires ;
3. l’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrementà
l’offre de formation ;
4. la qualification professionnelle et la formation continue des personnels
chargés des formations;
5. les conditions d’information du public sur l’offre de formation, ses délais
d’accès et les résultats obtenus ;
6. la prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires.
Publicité

Au-delà de ces critères, les Opca s’assurer que l’organisme de formation se


conforme bien dors et déjà aux obligations imposées par le code du travail.
Ils doivent ainsi vérifier que l’organisme est bien couvert par un règlement
intérieur, qu’il remplit ses obligations vis à vis des stagiaires et que les
prestations sont bien réalisées conformément à un programme préétabli.
Détail des 6 grands critères et 21 indicateurs de qualité face aux éléments de preuve
obligatoires
Demande de preuves
Chaque indicateur est accompagné d’éléments de « preuves » que les
organismes de formation devront fournir pour attester de leur conformité
aux critères imposés par le code du travail.
A partir de ces éléments, assortis des éventuelles informations
complémentaires qu’il jugerait nécessaire, chaque Opca procédera au
référencement des organismes de formation pour aboutir à la publication, le
1er janvier 2017, de son catalogue de référence.
Les organismes de formation labellisés par le Cnefop, parce qu’ils
bénéficient d’une présomption de qualité, auront un accès simplifié au
référencement.

Indicateurs de qualité des formations retenus par les


Opca
6 grands critères et 21 indicateurs de qualité :
Critère qualité n°1 :
L’identification précise des objectifs de la formation et de son adaptation au public
formé
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

1.1 Capacité de l’OF à produire un programme


détaillé pour l’ensemble de son offre, et de
 Programmes détaillés (catalogue des
l’exprimer en capacités ou compétences programmes détaillés)
professionnelles visées

1.2 Capacité de l’OF à informer sur les modalités


de personnalisation des parcours proposés, à
prendre en compte les spécificités des individus, et
 Descriptif des modalités de personnalisation
à déterminer les prérequis – information sur les d’accès à la formation
modalités de prises en compte des acquis (VAE /
VAP)

1.3 Capacité de l’OF à décrire et attester de


l’adaptation des modalités pédagogiques aux  Attestation d’adaptation des modalités
objectifs de la formation pédagogiques (*)

1.4 Capacité de l’OF à décrire les procédures de  Descriptif des procédures d’admission
positionnement à l’entrée et d’évaluation à la Descriptif des procédures d’évaluation
sortie

Critère qualité n°2 :


L’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation aux
publics
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

2.1 Capacité de l’OF à décrire les modalités


 Livret d’accueil ou équivalent dans le cadre
d’accueil et d’accompagnement de FOAD

2.5 Capacité de l’OF à décrire la conformité et


 Descriptif des moyens matériels et leur
l’adaptation de ses locaux conformité aux lois et règlements

2.2 Capacité de l’OF à décrire son propre


 Descriptif de la démarche qualité interne ou
processus d’évaluation continue externe

2.3 Capacité de l’OF à décrire les modalités de  Présentiel : Descriptif des modalités de
contrôle de l’assiduité des stagiaires adaptées aux contrôle de l’assiduité des stagiaires
différents formats pédagogiques  FOAD : Existence des exercices et modalités
d’évaluation

2.4 Capacité de l’OF à décrire l’évaluation


 Descriptif des outils d’évaluation des
continue des acquis du stagiaire stagiaires

Critère qualité n° 3 :
L’adéquation des moyens pédagogiques techniques et d’encadrement de l’offre de
formation
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

 Présentiel : Supports standards mis à


3.1 Capacité de l’OF à décrire les moyens et
disposition
supports mis à disposition des stagiaires  FOAD : descriptif technique des plateformes
synchrone et asynchrone

3.2 Capacité de l’OF à décrire ses moyens


 Descriptif de l’équipe pédagogique
d’encadrement pédagogiques et technique  Descriptif de ses modalités d’intervention
Critère qualité n° 4 :
La qualification professionnelle et la formation professionnelle du personnel en
charge de la formation
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

4.1 Capacité de l’OF à produire et mettre à jour


une base des expériences et qualifications des  Attestation de l’existence d’une CV- thèque
formateurs mise à jour de ses formateurs

4.2 Capacité de l’OF à attester des actions de


 Attestation annuelle du niveau
formation continue du corps de formateurs ou du
d’investissement en formation pour ses
formateur indépendant formateurs et du % formé

4.3 Capacité de l’OF à produire des références  Attestation de références clients sur la base
d’un modèle
Critère qualité n°5 :
Les conditions d’information au public sur l’offre de formation, ses délais d’accès,
et les résultats obtenus
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

5.1 Capacité de l’OF à communiquer sur son offre


 Catalogue et publicité des tarifs et conditions
de formation de vente

5.2 Capacité de l’OF à produire des indicateurs de  Descriptif des indicateurs de


performance performance (exemple taux d’insertion, de
présentation et/ou réussite aux examens,…)
5.3 Capacité de l’OF à contractualiser avec les
 Existence de contrats signés avec des
financeurs financeurs (Etat, Région, Pôle Emploi)

5.4 Capacité de l’OF à décrire son / ses


 Descriptif des clients (B to B, B to C,
périmètre(s) de marché alternance, branches)

Critère qualité n° 6 :
La prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires
Indicateurs Éléments de preuve obligatoires

6.1 Capacité de l’OF à produire des évaluations


systématiques et formalisées des actions de
 Protocole d’évaluation (Chaud ou froid)
formation auprès des stagiaires

6.2 Capacité de l’OF à décrire les modalités de  Existence d’enquête auprès des entreprises
recueil de l’impact des actions auprès des pour connaître l’impact de l’action
prescripteurs de l’action

6.3 Capacité de l’OF à partager les résultats des


évaluations avec les parties prenantes (formateurs,
 Descriptif des modalités de partage des
stagiaires, financeurs, prescripteurs) dans un évaluations avec les parties prenantes
processus d’amélioration continue

Depuis le 1er janvier 2017, les financeurs institutionnels de la formation professionnelle


continue : Etat, Région, Opca, Opacif, Pôle emploi et Agefiph - mettent en œuvre la
nouvelle mission que leur a confiée la loi du 5 mars 2014 : s’assurer, lorsqu’ils financent
une action de formation professionnelle continue et sur la base de critères définis par
décret en Conseil d’Etat, de la capacité du prestataire de formation à dispenser une
formation de qualité. Etat des lieux.

Les critères de la qualité d’une action de formation


Le décret n° 2015-790 du 30 juin 2015 prévoit le respect de 2 catégories de critères :

 6 critères dit "qualité" :


 1 critère de conformité de l’organisme de formation aux dispositions législatives et
règlementaires relatives aux organismes de formation.

1° Les 6 critères d’évaluation de la qualité des actions de formation

1. L’identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au public formé ;


2. L’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation aux publics de
stagiaires ;
3. L’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de
formation ;
4. La qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés des
formations ;
5. Les conditions d’information du public sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les
résultats obtenus ;
6. La prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires.

Le décret ne définit pas les "indicateurs" qui permettent de faire la preuve que ces critères sont
remplis. Cependant, les partenaires sociaux, réunis au sein du Copanef, avec le soutien de la
DGEFP, et sous le pilotage du FPSPP ont adopté 21 indicateurs communs (voir pièce jointe).
Précisions apportées par l’administration
Si les critères ont été définis de manière à ce que tout organisme, quelle que soit sa taille et ses
modalités pédagogiques d’intervention, puisse y répondre, des spécificités doivent être
introduites dans leur prise en compte. C’est ce que souligne l’administration à propos,
notamment, des 2° et 3° critères :

 l’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogiques et d’évaluation aux publics de


stagiaires ;
 l’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de
formation.

Questions - Réponses du 11 janvier 2016 relatif au décret "qualité des actions de formation", à
destination des organismes de formation,.
2° Le critère du respect des obligations juridiques
Les financeurs concernés doivent également s’assurer du respect par l’organisme de formation
qu’il respecte les dispositions relatives à :

 l’établissement d’un règlement intérieur (art. L6352-3 à L6352-5 du Code du travail) ;


 l’établissement d’un programme dans les conditions fixées par la loi (art. L6353-1 du
Code du travail) ;
 la remise au stagiaire avant son inscription définitive d’un certains nombre d’information
et documents (programme et objectifs de la formation, liste des formateurs avec la
mention de leurs titres ou qualités, horaires, modalités d’évaluation de la formation,
coordonnées de la personne chargée des relations avec les stagiaires par l’entité
commanditaire de la formation et règlement intérieur applicable à la formation) (art.
L6353-8 du Code du travail) ;
 l’application du principe de pertinence des informations demandées à un stagiaire (art.
L6353-9 du Code du travail).

Qu’il s’agisse des critères qualité proprement dit, ou du contrôle de la conformité à la


règlementation des organismes de formation, tous les organismes déclarés sont concernés.
Précisions de l’administration
Les organismes sous-traitants doivent respecter les critères qualité. Selon l’administration, les
financeurs et les organismes de formation doivent donc faire preuve d’une vigilance accrue sur
les moyens et les modalités de mise en œuvre des actions » dans le cadre de la sous-traitance.
Notamment, les contrats de sous-traitance doivent comporter tous les éléments utiles
garantissant que la prestation respectera les critères de qualité sous la responsabilité du donneur
d’ordre.
Questions - Réponses du 11 janvier 2016 relatif au décret "qualité des actions de formation", à
destination des organismes de formation,.

L’adéquation financière et l’information du public sur


l’achat de formation
Le décret du 30 juin 2015 prévoit aussi 2 autres obligations à la charge des financeurs :
1° Veiller à l’adéquation financière des prestations achetées aux besoins de formation, à
l’ingénierie pédagogique déployée par le prestataire, à l’innovation des moyens mobilisés et aux
tarifs pratiqués dans des conditions d’exploitation comparables pour des prestations analogues.
Précisions de l’administration
Selon l’administration est instaurée la possibilité pour les financeurs de demander des précisions
sur ce qui peut justifier un prix très éloigné des tarifs pratiqués pour des prestations qui semblent
comparables ou lors d’une offre anormalement basse.
Questions - Réponses du 11 janvier 2016 relatif au décret "qualité des actions de formation", à
destination des organismes de formation,.
2° Mettre à disposition des organismes de formation, des entreprises et du public, selon des
modalités qu’ils déterminent, des informations relatives aux outils, méthodologies et indicateurs
permettant de faciliter l’appréciation de la qualité des formations dispensées.
Le référencement des organismes de formation
1° Catalogue de référence
Les financeurs soumis au décret du 30 juin 2015 doivent référencer dans un catalogue, les
organismes de formation qui répondent aux critères qualité.
Ces catalogues :

 doivent être rendus publics et chaque financeur doit en assurer l’actualisation, afin d’y
répertorier les nouveaux organismes qui satisfont aux critères ou afin de retirer, le cas
échéant, ceux qui ne rempliraient plus les conditions du décret du 30 juin 2015 ;
 visent à éclairer le public (entreprises, ménages...) en lui proposant des repères simples
et utiles sur l’offre de formation.

Quelle est la portée de ces catalogues ?


Le référencement effectué par les financeurs peut s’appuyer :

 soit sur la possession de l’un des labels ou certifications listés par le Cnefop [1] ;

Liste des certifications et labels sur le site du Cnefop

 soit sur la mise en œuvre de procédures internes au financeur.

Les prestataires de formation peuvent apporter par tous moyens la preuve qu’ils respectent les
critères de qualité qu’ils soient ou non certifiés ou labellisés. Le catalogue de référence élaboré
par les financeurs est en effet un outil de régulation du marché mais il ne peut être utilisé pour le
verrouiller, ce qui serait contraire aux règles de concurrence.
Précisions de l’administration
L’administration indique que si la reconnaissance par le Cnefop de la conformité d’un label ou
d’une certification qualité aux critères de qualité et son inscription sur la liste mise à disposition
du public est suffisante pour que la détention dudit label ou certification qualité constitue une
présomption de la capacité du titulaire à dispenser une action de qualité, il ne s’agit cependant
que d’une présomption simple et non pas irréfragable.
Questions - Réponses du 11 janvier 2016 relatif au décret "qualité des actions de formation", à
destination des organismes de formation,.
Cette règle emporte plusieurs conséquences :

 il appartient aux financeurs de vérifier que les tous les prestataires de formation
remplissent les conditions du décret ;
 la détention d’une certification ou d’un label qualité facilitent le travail des financeurs -
notamment si la certification qualité ou le label est inscrit sur la liste du Cnefop ;
 la détention d’une certification qualité ou d’un label n’est pas une obligation pour les
prestataires de formation ;
 lorsque le prestataire de formation ne possède ni certification qualité ni label, il devra
apporter la preuve à chaque financeur concerné de sa capacité à respecter ces critères
dans le cadre des démarches interne d’évaluation que ledit financeur aura mises en
place.

2 ° Outil commun aux financeurs facilitateur du référencement : Data-Dock


L’organisme de formation - qu’il possède ou non une des certifications ou de labels listés par le
Cnefop - dès lors qu’il est déclaré et qu’il souhaite bénéficier de financements auprès des Opca
ou des Opacif peut intégrer une procédure d’évaluation sur la base des 21 indicateurs communs
à ces organismes.
Cette procédure est accessible via un portail dédié : le Data-Dock.
Bon à savoir !
Pour le moment, Data-Dock ne concerne que les Opca et les Opacif mais il pourrait aussi, à
terme, être accessible aux autres financeurs de la formation professionnelle continue (Pole
emploi, Région, etc).
a) Présentation de Data-Dock
Data Dock est un entrepôt de données commun à tous les Opca et Opacif qui permet aux
organismes de formation de :

 s’enregistrer une seule fois et en complète autonomie ;


 renseigner et déposer les éléments de preuve rattachés à chacun des 21 indicateurs en
lien avec les 6 critères du décret du 30 juin 2015 ;
 bénéficier d’un processus simplifié lorsqu’ils sont titulaires d’une certification ou d’un label
figurant sur la liste élaborée par le Cnefop ;
 mettre à jour ses informations en fonction de l’évolution de son offre de formation.

L’organisme de formation qui s’est inscrit sur Data-Dock et y a déposé les pièces et justificatifs
demandés devient ainsi "référençable" par tous les Opca et Opacif. Lorsque l’un de ces
organismes l’a "référencé", les autres en sont immédiatement informés et peuvent à leur tour le
référencer sur leur catalogue.
Data-Dock indique par courriel à l’organisme de formation ses deux étapes dans son statut :

 "Référençable" : toutes les pièces ont été déposées, qu’il s’agisse de la procédure de
droit commun ou de celle simplifiée ;
 "Référencé" par un Opca ou un Opacif : inscrit par un des financeurs sur son catalogue
de référence.

b) Période de transition
Afin d’éviter toute rupture dans les prises en charge, une période de transition est mise en place.
Ainsi, les organismes de formation qui souhaitent travailler avec un Opca ou un Opacif disposent
d’un délai de 6 mois (jusqu’au 30 juin 2017) pour se rendre "référençable" via Data-Dock.
Jusqu’à cette date, les contrôles se feront à posteriori, c’est-à-dire après engagement des
dépenses et il ne sera pas exigé que l’organisme de formation soit référencé. En revanche, à
partir du 1er juillet 2017, l’organisme de formation devra, pour bénéficier des fonds des Opca et
des Opacif, avoir été référencé. Le contrôle du respect des critères qualité s’exercera donc a
priori lors de la demande de prise en charge.
Attention !
L’Opca ou l’Opacif qui a référencé l’organisme via son inscription sur Data-Dock peut procéder à
des contrôles a posteriori sur le respect de la qualité de son offre de formation, selon des
modalités qui lui sont propres.

Les modalités du contrôle du service fait


Les Opca et les Opacif s’assurent de l’exécution des formations dans le cadre d’un contrôle de
service fait selon des modalités qu’ils déterminent.
En cas d’anomalie constatée dans l’exécution d’une action, l’organisme paritaire sollicite auprès
de l’employeur ou du prestataire de formation tout document complémentaire pour s’assurer :
 de la réalité de l’action qu’il finance,
 et de sa conformité aux dispositions légales, réglementaires et conventionnelles.

Le défaut de justification constitue, après que l’employeur ou l’organisme de formation ait été
appelé à s’expliquer, un motif de refus de prise en charge ou de non-paiement des frais de
formation. Un débat contradictoire doit donc être organisé.
Les organismes paritaires effectuent tout signalement utile et étayé auprès des services de l’Etat
chargés du contrôle de la formation professionnelle.
Décret n° 2015-790 du 30 juin 2015 relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle
continue
[1] Le Cnefop est le "point national de référence qualité pour la France auprès de l’Union
européenne". Il a dans ce cadre, notamment pour mission d’élaborer la liste des labels et
certifications pour lesquels il a validé la conformité aux critères « qualité » du décret du 30 juin
2015.