Vous êtes sur la page 1sur 16

Le 21-09-2019

Module : La fiscalité fatah8kroos@gmail.com

L’introduction :

Les dépenses correspond Les recettes de l’État


ent à l’argent que l’État
correspondent à
utilise pour financer
l’action publique : l’ensemble des
éducation, police, justice, ressources à sa
recherche, culture L’Etat
disposition pour la mise
en œuvre des politiques
publiques
Dépenses Recettes

Fiscales
Les recettes

Non fiscales
L’emprunt

I – Les Recettes fiscales


Fiscalité Nationale
 La TVA
 L'impôt sur le revenu
 L'impôt sur les sociétés
 Droits d’enregistrements
 Les autres ressources fiscales (Fiscalité locale – Fiscalité internationale – Fiscalité
Douanière)

II- Les Recettes non fiscales

 les redevances et loyers versés pour l’utilisation du domaine public ou privé de l’Etat
 Des remboursements et intérêts des prêts….
 Les amendes, sanctions, pénalités
Est une discipline qui régit les relations financières entre l’Etat est les contribuables à
La fiscalité
travers un certain nombre de prélèvement fiscaux.

1-Les fonctions de la fiscalité


La fiscalité permet à l’Etat d’avoirs des ressources afin de financer les dépenses
Financière
publiques.

La fiscalité permet à l’Etat d’intervenir dans la vie économique et sociale dans l’objet
Économique
de modifier les conditions de vie économique.

La fiscalité est un instrument de redistribution des revenus pour réduire les inégalités
Sociale
sociale

2-Notion d’impôt
1-Notion d’impôt
L’impôt est un prélèvement pécuniaire obligatoire subi par le contribuable C.-à-d. les sociétés et les
L’impôt
individusest un contre
sans prélèvement pécuniaire
partie direct obligatoire
afin d’assurer subi par le contribuable
la couverture des dépensesC.-à-d. les sociétés et
publiques.
les individus sans contre partie direct afin d’assurer la couverture des dépenses publiques.
3Les autres prélèvements
2 Les autres prélèvements
La taxe Est un prélèvement obligatoire perçu d'autorité sur l'usager à l'occasion et en
contrepartie d'un service rendu par une personne publique
Redevances Est un prélèvement établi en contrepartie d'un service rendu
Le montant de redevance est proportionnel
https://youtu.be/0x-PZLErHas
https://youtu.be/jsm1UD8iggA
4-Classification de l’impôt

Economique L’impôt sur le revenu : origine de la richesse


Impôt touche l’ensemble des sommes perçus par une personne pendant une période
préalablement définie (IR) (IS)

L’impôt sur la dépense : emploi de la richesse


Impôt frappe l’utilisation de la richesse (La TVA)

Administrat° Impôt direct : sans intermédiaire


Il existe une relation directe entre le contribuable et le trésor public. Exemple : IS & IR

Impôt indirect : Avec intermédiaire


Il existe un tiers collecteur qui intervient pour encaisser l’impôt et le reverse au trésor public.
(TVA)
5- Technique fiscale :

Champs d’application
L’assiette de L’impôt
La liquidation
Recouvrement
Chapitre 1 : L’impôt sur les sociétés ( IS )

I- Champ d’application
L’IS vise essentiellement les bénéfices des entreprises constitués sous forme des sociétés de capitaux qui
exercent des activités Lucratives sur le territoire marocain, quelle que soit leur nationalité.

Les personnes obligatoirement imposables :

 Les sociétés anonymes.


 Les sociétés en commandite par actions. Les sociétés des capitaux
 Les sociétés à responsabilité limitée.
 Les établissements publics.
 Associations, club, groupements … à But lucratif
 Les sociétés agricoles réalisant un CA >= 5 000 000 Dh seront désormais imposées selon un
démarche progressive.
 Les sociétés en non collectif, en commandite simple et les sociétés en participation (Si l’un
des associés est une personne morale)

Les personnes imposable Par option :

Le choix entre L’IS ou L’IR

 Les sociétés en non collectif.


 Les sociétés en commandite simple Personnes physiques
 Les sociétés en participation ne comprenant que des personnes physiques.
 ….

Les personnes exonères :

 Associations, club … à But non lucratif


 Les entreprises exportatrices de produits ou de services (Exonération totale pendant les 5
premiers exercices et application du taux réduit de 17,5% au-delà de cette période).
 Les sociétés agricoles soumises à l’I.S et réalisant un chiffre d’affaire inferieur à 5.000.000
MAD au titre de leur revenu agricole.
 Les sociétés de l’élevage du bétail, pour les bénéfices provenant de cette activité.

Personnes hors champ d’application :

 Les sociétés de personnes lorsque touts les associes sont des personnes physique
 Les sociétés immobilières dites transparents dont l’actif est constitué d’une seule unité de
logement occupé par les membres de la société
II- L’assiette de l’impôt :

L’impôt = Résultat comptable x Taux MàD

L'impôt est une perception pécuniaire


obligatoire perçue par l'Etat et les
collectivités publiques. L'impôt a pour but
de couvrir les dépenses publiques et ses
interventions économiques et sociales.

Exemple :
(350 000 x 17.5%) – 22 500 = 38 750 Dh ( l’impôt )
(200 000 x 10% ) – 0 = 20 000 Dh ( l’impôt )
(2 000 000 x 31%) – 157 500 = 462 500 Dh ( l’impôt )

Résultat comptable = Produits - Charges

Résultat d’exploitation Produits financiers Charges financières


Produits d’exploitation Charges d’exploitation

Résultat financiers Produits non courants Charges non courantes


Produits financiers Charges financières

Résultat non courants Produits non courants Charges non courantes

Exemple 1 : E/Se Alpha 2019

Produits Charges Résultat comptable L’impôt


400 000 - 200 000 = 200 000 20 000
Exemple 2 : E/Se Alpha 2019

Produits Charges Résultat comptable L’impôt


400 000 - 50 000 = 350 000 38 750

La base imposable

Produits Charges

Imposable Non imposable Déductible Non déductible


( PNI) (CND )

Résultat
Fiscales
= Résultat comptable + CND - PNI - Report déficitaire

L’impôt = Résultat Fiscales net x Taux MàD


Exemple :
E/SE T100 S.A : L’exercice 2018
Déficit (2017) : 1 000

Eléments Charges non déductible Produits non imposable (Déduction)


(Réintégration)
Résultat avant impôt 200 000bénéfice) Pert

analyse des produits


- CA Ht (2000) - -
-Dividendes (5000) - 40 000
analyse des charges
-Acquisition : Matériel de transport
(pour 20 000 dh) 200 000 -
-Achat de M/ses ht (78 000) - -
Résultat fiscale brut 200 000 +200 000 -40 000= 360 000
Deficit 2017 10 000
R ésultat fiscal net 360 000 – 10 000 = 350 000
L’impôt = 350 000 x 17.5% - 22 500 = 38 750 dh

L’IS théorique

III- La liquidation :

A – Calcul de L’IS théorique :

L’IS théorique = Résultat Fiscales net x Taux MàD

• Taux normal

L’impôt sur les sociétés est calculé comme suit :

 aux taux proportionnels ci-après:

Montant du bénéfice net (en dirhams) Taux Montant à


déduire (en
Dh)
Inférieur ou égal à 300 000 10% 0
de 300 001 à 1 000 000 17.5% 22 500
de 1 000 001 à 5 000 000 31% 157 500
 37 % : Taux fixé pour les établissements de crédit, Bank Al Maghrib, la Caisse
de Dépôt et de Gestion (CDG), les sociétés d’assurance et de réassurance, et
les sociétés de crédit-bail.

• Taux spécifiques

8,75%  Pour par exemple les entreprises qui exercent leurs activités dans les zones
franches d’exportation durant 20ans suivant le 5ème exercice d’exonération
10%  Sur option, pour les banques offshores durant les 15 premières années.
 Pour les sociétés réalisant un bénéfice fiscal <=300 000 dhs
17,5%  Par exemple, pour les entreprises artisanales, les établissements privés
d’enseignement ou de formation professionnelle et les exploitations agricoles
prévus à l’article 6.
15%  Abrogé (article 9 LF n° 115-12 pour l’année budgétaire 2013).

• Taux de l’impôt retenu à la source

10% Du montant des produits bruts (ht)


15% Libératoire de l’IS sur les produits des actions ou parts sociales et revenus assimilés.
20% Pour les produits de placements à revenu fixe. Cette retenue est imputable sur L’IS avec
droit à restitution. Dans ce cas, les bénéficiaires doivent décliner, lors de l’encaissement
des dits produits : la raison social et l’adresse du siège social, le numéro du registre de
commerce et celui d’identification à l’impôt sur les sociétés

• Taux et montants de l’impôt forfaitaire

8% L’imposition forfaitaire sur le montant total du matché des sociétés non résidentes
adjudicataires de marchés de travaux, de construction ou de montage
La contre-valeur en dirhams de 25.000 dollars US par an sur option libératoire de tous
autres impôts et taxes frappant les bénéfices ou les revenus pour les banques offshore.
La contre-valeur en dirhams de 5000 dollars US par an libératoire de tous autres impôts et
taxes frappant les bénéfices ou les revenus pour les sociétés holding offshore.

B - La cotisation minimale :

CA (HT) + Pdts Accessoires (Ht) + Prdt financières (sauf les


La CM = dividendes) + Les subventions et les dons reçus
x Taux
Taux  0,75% Taux normal
 0,25% pour les opérations effectuées par les entreprises commerciales au
titre des ventes portant sur :
- les produits pétroliers ;
- le gaz ;
- le beurre ;
- l’huile ;
- le sucre ;
- la farine ;
- l’eau ;
- l’électricité.
 6% Pour les professions libérales (avocats, notaires, architectes, etc.)

NB  Toutefois, le montant de la cotisation minimale, même en l’absence de


chiffre d’affaires, ne peut être inférieur à :
Trois mille (3.000) dirhams pour les contribuables soumis à l’impôt sur les
sociétés ;
C – L’is dû

Si [L’IS théorique > CM] alors


L'IS dû = L'IS théorique
Si [L’IS théorique <CM] alors
L'IS dû = CM
IV- Recouvrement :

L'IS à Payer=IS dû - [Crédit d’impôt]

La régularisation

L'IS a Payer – Les Acomptes Provisionnels

Si L'IS a Payer - Les acomptes provisionnels > 0 ; Résultat Positive (Par exemple : 2000dhs)
o Il S'agit d'un reliquat, à ajouter au Première Acompte
Si L'IS a Payer - Les acomptes provisionnels < 0 ; Résultat Négative (Par Exemple:-4000dhs)
o Il S'agit d'un Excédent, à imputer Sur Les Acomptes (N+1)
reliquat Excédent
 1ere acompte=  1ere acompte =

( L'IS dû * 25%)+ Reliquat (L'IS dû * 25%) - Excèdent = -1000

Verse avant Le 31 / 03 / N+1 Aucun versement

 2eme acompte = L'IS dû * 25%  2eme acompte =

Verse avant Le 30/06/N+1 (L'IS dû * 25% ) - 1000= 1500dhs

 3eme acompte= L'IS dû * 25% L'e/se ne doit verse au titre de 2eme


acompte que 1500dhs avant
Verse avant le 30/09/N+1 Le 30/06/N+1

 4eme Acompte = L'IS dû * 25%  3eme acompte= L'IS dû * 25%

Verse avant le 31/12/N+1 Verse avant le 30/09/N+1

 4eme Acompte = L'IS dû * 25%


Détermination du Résultat Comptable :
Eléments Montant
Produits d’exploitations
-
Charges d’exploitations
(1)Résultat d’exploitation
Produits Financiers
-
Charges Financiers
(2)Résultat Financiers
(3)Résultat courants (1+2)
Produits non Courants
-
Charges non Courants
(4)Résultat non Courants
Résultat Avant impôt (3+4)
Détermination du Résultat Fiscal :
Eléments Réintégration Déduction Commentaire
Résultat comptable
 Bénéfice X
 Perte X
Analyse des produits
Les Produits d’exploitations
 chiffre d'affaire (HT) Si Le marchandise livré (facturé ou non) : Prdts imposable
X Si Le marchandises est non livré : Prdts non imposable
 chiffre d'affaire à l’étranger Exonéré pour les 5 premières années à partir de la date de première
(HT) exportation, au-delà de 5 ans il devient taxable au taux de 17,5%(Article
6-I-B-1 du CGI)

 Services rendus Produits imposable

 Les immo produits par l’e/se Elles doiventêtre inscrites à leurs couts réels, Imposable car
pour elle même elles accroissent des éléments d’actif immobilisé
 Le stock final sous-évalué Les stocks doivent être évalués à leur cout de production.
 Si une charge de fabrication a été omise, donc le
résultat a été minoré donc il faut la réintégrer.
X
X  Si ce stock a été évalué par erreur au prix de vente
donc la marge bénéficiaire doit être soustraire du
résultat donc à déduire
 Chiffres d’affaires (ht)(dont 30 000*6% Réintégration du 6% sur règlement en espèce
30 000dhs réglés en espèces) puisque : (30 000 dhs>20 000dhs : plafond).
 Reprise d’exploitation Produits imposables
 Produits accessoires Produits imposables
Redevance de brevet
Transport facturé
au client
Revenus de locations
Jetons de présence reçus
Commissions reçues
 Arrhes perçus X Garanties à consolider comme des dépôts et cautionnements reçus
et non comme un produit : Non imposable
 Subventions d’exploitation Se sont des aides accordées par l’Etat représentent une
reçue fraction du prix de vent et ne peut être perçue qu’après la
réalisation des ventes subventionnées et de se fait les
subventions d’exploitations sont des pdts imposables
 Les reprises d’exploitation et Produits imposable
transferts de charge
Les Produits Financiers Produits imposables
 Sauf les Produits de X Bce d’un abattement de 100% car ayant déjà subit l’impôt
Participations chez la Sté distributrice pour éviter la double taxation

 Tantièmes ordinaires reçus X Produits Non imposable

 Dividende reçus (revenue des X Bced’un abattement de 100%


actions)

 Bonis de liquidation X Assimilée à des dividendes donc pdt non imposable

 Intérêts bruts d’un compte Produits imposable en montant bruts


bloqué Montant brut *20%= Crédit d’impôt
retenu à la source :
 20% si le contribuable décliné son identité fiscale
 30% si le contribuable ne décline pas son identité
fiscale
 Intérêts nets d’un compte A Réintégration = (montant net *0,20)/0,80 = A
bloqué (montant net *0,20)/0,80= Crédit d’impôt)

 Les gains de changes Il s’agit d’un produit financier exceptionnel : imposable


 Les écarts de conversion Ils représentent des gains de change. Ils sont imposables car ils
augmentent les créances et diminuent les dettes
 Les intérêts reçus prêts Produits financier imposable
accordés aux personnels
 Les escomptes obtenus Produits financier imposable
 Les reprises financières Produits financier imposable
 RRR obtenus sur achat de Produits financier imposable
l’exercice
Les Produits Non Courants
 Les dons reçus Produits imposables
 Pénalité reçu Produits imposables
 Indemnités d’assurance Produits imposables

 Indemnités d’assurance de vie Produits imposables, sous déduction des primes


antérieurement versées
 Indemnités d’assurance Produits imposables
incendie
 Produit de cession X - La plus-value : non imposable si l’entreprise s’engage à un
d’immobilisation réinvestissement.

- La plus-value : imposable si l’entreprise ne fait aucun


réinvestissement
 Les dégrèvements - Sur impôt déductibles (taxe urbaine) : imposable
X - Sur impôt non déductible (IS) : Non imposable
 Subvention d’équilibre Produits imposables
 Les reprises sur provision X Les reprises ne doivent pas être imposées pour éviter la
forfaitaires double taxation : Produits non imposable
Les Conditions générales pour l’admission à la déduction :
Analyse des Chagres  Ils doivent se rattacher à la gestion
 Comptabilisés et appuyer par une pièce
comptable
 Etre rattache à leur exercice d’engagement
 Se traduire par une diminution de l’actif de L’e/se
Les Charges d’exploitation

 Achat de m/ses, de MP1er Charges déductible au cours de l’ex puisque l’élément acheté est
…réceptionnées (HT) reçu, la facturation et le paiement de l’achat n’ont aucun
considération fiscale

 Achat de fournitures de bureau X C’est une charge constatée d’avance : à réintégré


qui n’a pas été consommées à
la fin de l’exercice
 M/ses reçues non facturé au Même si non facturé au 31/12/N donc l’achat est rattachement à l’ex
31/12/N clôturé, c’est charge déductible.
 Achat de M/ses non X Charge non déductible, car le seul fait générateur c’est la réception
réceptionnées des M/seset le rattachement de l’achat

 Achat de M/ses comptabilisés TVA Déductible en HT, réintégration de La TVA


en TTC
 Emballage perdus Emballage destiné à être livré avec leur contenu sans consignation
ni
reprise cet emballage assimilé à une charge, donc déductible
 Emballage récupérable X Emballage susceptible d’être provisionnement conservé par des
tiers et que le livreur s’engage à rependu dans les conditions
déterminées.
Cet emballage constitue normalement une charge non déductible
 Achat de fourniture de bureau 8 000 – le plafond : 5 000 dh TTC par jour par fournisseur
réglé en espèces (8 000 ttc) (5 000/1,2) 50 000 Dh TTC par mois par fournisseur
 Autres Charges Externes

 Les loyers des locaux des charge déductible autre charge externe liées à l’exploitation
professionnels du matériel
et des locaux affectés au
logement du personnel

 Redevances crédit-bail Sont déductible et quand le bien est acheté, il doit être amorti et
payée par la société l’annuité d’amortissement déductible un tant que charge de l’ex.
 Redevances leasing de Charge déductible par leur Mnt TTC à condition que la redevance
voiture de tourisme ne dépasse pas : 300000(TTC)*20%=60000 dh

 Entretien et réparation Frais d’entretien d’un moteur du matériel en état :


 Charge déductible fiscalement, ici n’entraine pas le
prolongement de la dure de vie du matériel
X Changement du moteur pour un camion accidenté
 Il ne s’agit pas d’une charge d’exploitation, mais il s’agit
d’une charge d’investissement.
 Primes d’assurances Prime d’assurance vie « sur titre du gérant » contrat au profit de la société
sur la tête du gérant
 sont non déductibles fiscalement. Cependant, l'indemnité reçue à
la suite du décès de la personne assuré est imposable sous
déduction des primes versées antérieurement.
- le montant reçu est imposable
- le montant versé doit être réintégré
Exemple :
1000 1000*24ans  Exemple : Suite au décès de son dirigent au 8/9/2017, une e/se a
reçu une indemnité de 35000dh, les primes versées annuellement
au début de l'année, depuis 1994 s'élèvent à 1000dh.
Prime d’assurance vie contractée ou profit de la famille du personnel sur
la tête de le dernier
 Prime d’assurance vie considérée comme complément de
salaire car l’assurance bénéficie à la famille du personnel
donc charge déductible fiscalement.
Prime d’assurance contractée au profit de la Sté sur la tète de son PDG
(personne dirigeant)
 Est considérée comme un placement de fonds disponibles
X donc n’est pas une charge déductible.

Prime d’assurance vie contractée au profit du personnel
 Charge déductible normalement car les primes payées
constituent pour les bénéficiaires un complément de salaire
et pour la société une charge déductible.
Prime d’assurance incendie
 Charge déductible car contant un risque supporté dans
l’intérêt de l’exploitation
L’assurance groupe
 Contracté par la Sté au profit de l’ensemble ou d’une partie
du personnel, donc c’est un complément de salaire pour ces
derniers et donc une charge déductible pour la Sté.
 Rémunération Rémunération accordées aux tiers contre un service rendu à l’Ese:
d’intermédiaire et honoraire déductibles
 Indemnité de rachat X Elle doit être considérée comme une valeur origine de
l’immobilisation concernée et non comme une charge
 Frais de séminaire de Charge déductible, car elle est engagée dans l’intérêt
formation continue d’exploitation
 Jetons de présence versés Charge déductible, car se sont des compléments de la rémunération
accordée ou administrateur ou nombre du conseil d’administration
des charges de gestion
 Tantièmes spéciaux versées Charges déductibles car sont des versements aux administrateurs
pour un travail effectué spécialement pour le compte de la société
 Tantièmes ordinaire versées X Représentent des règlements de dettes dû par la Ste suit à distribution de
Bcede l’ex précédant versée aux administrations donc non déductible
 Frais de réceptions (ht) TVA Déductible en TTC, En matière de TVA toute mission réception
 Frais de missions (ht) n'ouvre pas droit à déduction selon l'article 106 donc la tva
 Frais de déplacement (ht) déductible.
 Les cadeaux Si : les cadeaux publicitaires d’une valeur unitaire maximale de cent
(100) dirhams portant soit la raison sociale, soit le nom ou le sigle
de la société, soit la marque des produits qu’elle fabrique ou dont
elle fait le commerce
-Condition de fond : Portant le nom de la société.
-Condition de forme : Prix unitaire <= 100 TTC
 Charges déductibles
X Si non :
 Chagres non déductibles
 Impôts et taxes Sont des prélèvements au profit de l’Etat, ils représentent des
charge déductible fiscalement à condition qu’ils soient liées à
l’exploitation
 L’IS et L’IR X Ce sont des impôts non déductibles fiscalement
 Taxe urbaine frappe le X Charge personnel de l’associé et non de la société donc non
domicile privé de l’associé déductible
principal
 Tva récupérable X Charge non déductible
 Droit de douane Concernant un élément d’exploitation : Déductible
X Concernant un bien d’équipement (élément
d’investissement) :Charge non déductible
Importation de matières premiers sont déductible
X Importation un matériel industriel, ce dernier doit être intégré au
cout d’acquisition de l’immobilisation et non considérés comme
une charge : à réintègre
 Taxe urbaine Charge déductible : impôt fiscalement déductible lorsqu’il frappe
les biens de l’entreprise
 Les taxes afférentes à des X Charges non déductible
immobilisations données en
location par entreprise de
crédit-bail
 Acompte IS X C’est dette de l’Etat donc non déductible, a réintégré
 Charges de personnel
 Rémunération de personnel Si exerçant un Travail effectif : Charge déductible
X Si non : Charge non déductible
 Charges sociales Charge déductible (complément de salaire)
 Dotations aux amortissements -Sont Déductible à condition qu’ils soient :
 Comptabilisés.
 Les biens amortissables appartiennent à l’entreprise.
 Engage ou cours de l’exercice.
-Les immobilisations en non-valeur doivent être amorties à taux linéaire
sur 5 ans à partir du premier exercice de leur constatation
En comptabilité
-Voiture de Tourisme : taux <=20%
Vo <= 300 000 TTC
 Exemple 1 : Puisque 400 000 TTC >300 000 dh TTC :
Amortissementde voiture de tourisme
20 000
acquise le 01/01/2016 pour Réintégration de = 400 000*20% -300 000*20%
400 000 TTC :
Dotation = 400 000*20%=80 000
 Exemple 2 Puisque 400 000 TTC >300 000 dh TTC :
Amortissementde voiture de tourisme
15 000
acquise le 30/09/2016 pour Réintégration de = 400 000*20% -300 000*20%*3/12
400 000 TTC :
Dotation passé par le comptable
a = 400 000*20%= 80 000
 Exemple 3 Puisque 25%>20%
Amortissementde voiture de tourisme
6000
acquise le 01/01/2016 Réintégration de = 120 000*25% -120 000*20%
Pour 120 000 TTC :
Dotation passé par le comptable
a= 120 000 * 25%= 30 000
 Exemple 4 • 120 000 * 1,2 = 144 000 TTC
Amortissementde voiture de tourisme Alors : 144 000 – 120 000 à déduire
16 800 24 000
acquise le 01/10/2016
Pour 120 000 HT : • Réintégration de =24000-(144 000 * 20%* 3/12)
Dotation passé par le comptable
a= 120 000*20%=24 000
 Exemple 5
Amortissement d’un matériel de
transport acquis le 31/03/2016 pour
• Réintégration de =48 000 - (120 000 * 40%* 9/12)
120 000 (amortissement -> Dégressif) 12 000
Dotation passé par le comptable
a= 120 000*40%=48 000
 Exemple 6
Amortissement d’un matériel contracté • A réintègre : n’appartient à l’entreprise
par crédit-bail X
 Exemple 7
Amortissement d’un bâtiment d’une
valeur de 250 000 dh (y compris le
• Réintégration de = 12 500 – [(250 000-100 000)*5%]
terrain qui vaut 100 000 dh ) 5000
Dotation passé par le comptable
a= 250 000*5%=12 500
 Dotations aux Provisions
 Pour qu’elle soit déductible, la charge objet de la provision doit
être : Précisée et individualisé,
 La provision se calcule sur un montant HT
 Les provisions pour X
garantie donnent aux
clients
 Provision pour retraite X
 Les provisions pour perte X Chagres non déductible
de change
 Provision pour
investissement
X
X
 Les provisions d’incendie
 Les provisions pour
dépréciations des X
immobilisations
amortissables
 Provi pour propre assureur Les provisions pour propre assureur sont intégralement
X réintégrable car considères comme étant un prélèvement sur le
Bceet non comme une charge
 Provision pour créances X • Non déductible fiscalement car la provision n’est pas
douteuses individualisé et la perte n’est pas probable la provision
doit être individuel et précise
 Provision pour dépréciation TVA (20%)
de la créance du client • La provision doit être calculée sur la créance HT
Omar (TTC)
 Provision pour congé payé X Provision expressément exclu en déduction fiscale car la provision
correspond à des charges effectives et donc non déductible
fiscalement
 Provision pr constatation de Exclu de droit à déduction car considérés comme un placement et
fond de retraite non une charges, donc non déductible
 Provision pour hausse des X Charge non déductible
prix
 Provision pour indemnité e Acceptation jusqu'à la limite légale, l’excédent dépassant
licenciement l’indemnité légale est considère comme libéralité non déductible
 Provi pour risques divers X Charge non déductible, la provision n’est pas individualisé
 Provi pour dépréciation - Les immobilisations non amortissables : Déductibles
- Les stocks : Déductibles
- Titre et valeur de placement : Déductible
- Des créances qui doivent être suives par une action
intentée en justice contre les clients concernés :
déductible
 Provi réglementées - Pour logement du personnel dans la limite de 3% du
bénéfice fiscal avant impôt
- Pour reconstruction des gisements, ces provisions
sont autorisées aux entreprises.
Les Chagres financiers
 Les charges d’intérêts
versées au titre des Charges déductibles
emprunts contractées par la
société
 Cependant les intérêts
rémunérant les comptes
courants des associés ne
sont déductibles qu’à une
triple condition :
1. Le Capital
totalement libérées
2. Le capital > capital
associer
3. Taux autorisé >taux
applique
 Exemples
L’e/Se ALPHA SA au capital de
2 500 000(totalement libéré)
A-Intérêts du compte courant 36 000 Le taux appliqué > le taux autorisé donc :
d’associe crédité de 900 000dh à Réintégration de= (900 000*14%)-(900 000*10%)=36 000 dh
14%, le taux autorisé est de 10%.
B-Intérêts du compte courant Le taux appliqué>le taux autorisé
d’associe crédité de 3000 000dh 170 000 Le capital <capital associer
à 14%, le taux autorisé est de Donc : réintégration de (3000 000*14%)-(2 500 000*10%)=
10%
C-Intérêts du compte courant Le capital < capital associer
d’associe crédité de 3000 000dh à Donc : réintégration de (3000 000*9%)-(2 500 000*9%)=
9%, le taux autorisé est de 10%
45 000
D-Intérêt des compte courants des X Charge non déductible car le capital n’est pas libéré totalement
associes le capital partiellement
libéré
E- Soit un SARL dont capital de le capital est totalement libérer
600 000 dh est entièrement libéré alors le Mnt d'intérêt a réintègre
est : [(1 000 000 * 10% ) - ( 600 000 * 5% )] * 6/12 = 35 000
il se trouve comptabilisé dans ses
charges financiers 50 000 dh
correspondants à un prêt 35 000
accordée par un associer de
1 000 000dh à partir du 1er juillet
2017 au taux de 10%. le taux fixé
par le ministère des finances est
de 5%
 Pertes de change Charges déductibles
 Les escomptes de règlement Charges déductibles
Les Charges Non Courantes
 VNA Charge non courant déductible
 Pénalités et amendes X Charges non déductibles
 Majorations de retard X Charges non déductibles
 Dons octroyés Sans limitation pour les établissements reconnus d’utilité
publique
Aux Œuvres sociales : Charge déductible dans la limite de 2°/°°
du CA (HT)
X Aux autres organismes : réintégration totale

25000- Exemple :
(10000/1,2 ) Dons versés en espèces octroyé aux :
Société Hasssan II
montant 25000
une charge déductible( reconnu d'utilité publique ) ..
il reste le problème de règlement en espèce : 25000-
(10000/1,2 )

Autres Opérations
 Acquisition, rachat d’droit X Charge non déductible car il s’agit d’une immobilisation
de baile incorporelle et non une charge
 Achat d’un micro- X DEA Charge non déductible car il s’agit d’une immobilisation corporelle
ordinateur et non une charge
en déduire la DEA des immo
 Droit de douane sur X Charge non déductible, car représente un élément de coût
importation d’immobi d’acquisition d’immobi amortissable, son coût doit être repart sur
la durée de son amortissement (dotation est déductible)
 Avances sur salaires X L’avances n’est pas une charge, c’est une créance envers le
personnel à réintégrée
 Avances versées sur Charge non déductible car l’avances est une créance et non une
commande non reçues X charge. Tant que la réception des Msesn’est pas encore réalisée,
cette avance est considérée comme une créance puisque la
réception de Msesest un critère de rattachement des créances
 Caution versée X Est une garantie, c’est donc une créance et non une charge, elle
peut être restituée comme elle servir au rachat du matériel au
leasing (crédit-bail)
 Les sommes versée à des X Sont inscrit au compte dépôts et cautionnement versés et ne
tiers de garantie constituent pas des charge déductible

 frais relatifs à une X DEA il s’agit d’une immobilisation en non-valeur, à réintègre


opération d'augmentation en déduire la DEA des immo .
du capital Généralement les frais préliminaire ou bien les immobilisations en
non-valeur, se sont des charges qui sont anticipé à la création de
l'entreprise ou à l’augmentation. L'état donne aux entreprises cette
possibilité de considérer ces frais comme des immobilisations afin
de les amorties (avantage Eco), et la durée appliquer c'est 5 ans,
par un taux de 20% par an
 Cotisation minimale X Charge non déductible
 Dégrèvement d'impôt si l'impôt non déductible alors le dégrèvement est un produit
imposable: à déduire
en revanche si l'impôt est déductible --> dégrèvement
imposable RAS
 Subvention X ne sont pas imposable, Elément du bilan
d’investissement et les subventions d'investissement ont pour objectif
d'équipements d'encourager l'entreprise à l'acquisition des immobilisations
et à la création de l'emploi
 dégrèvement sur Tva Généralement la tva est neutre pour l’entreprise, cette dernier jeu
le rôle d'intermédiaire entre le consommateur finale et la
percepteur (l'état) . Au matière de IS, on la tva récupérable c'est
un impôt non déductible car, elle a un traitement fiscale au matière
de (tva factu- tva récupérable=tva dû)
Par contre la tva non récupérable, c'est un impôt déductible.
On déduit la tva non récupérable dans l’IS, l’exemple, de la voit de
tourisme la tva non récupérable alors, on prend le montant TTC.
Pour récupérer la tva dans l’amortissement.
==> Tva déductible (tva non récupérable)

Total A B
Résultat fiscal Brut A-B
Déficit de l’exercice précédent Montant
(hors amortissement) .
Nb : ne dépasse 4 ans .
Résultat fiscal après Montant
l’imputation de déficit hors
amortissement
Déficit de l’exercice précédent Montant
(amortissement)

Résultat fiscal Net Montant


 Nb : Ecart de conversion passif sont des gains latent.
Résultat fiscal = RC + R - D -déficit - écart passif del'année (n) + écart passif de l’année (n+1)