Vous êtes sur la page 1sur 272

Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 1


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

SOMMAIRE

Pages
Systèmes radiomobile 5
GENERALITES SUR LA RADIOMOBILE 6
Historique 6
Organes de normalisation GSM 7
Architecture du réseau GSM 10
Station mobile 10
Carte SIM 10
Typologie des terminaux 11
Sous –système radio (BSS) 12
Station de base (BTS) 13
Architecture de Station de base 13
Classement des BTS 14
Micro BTS 15
Configuration 26
Contrôleur de station de base (BSC) 18
Configuration du BSC 18
Interfaces 20
Sous-système réseau (NSS) 21
Registre de localisation nominale (HLR) 22
Centre de commutation des mobiles (MSC) 22
Registre de localisation des visiteurs (VLR) 22
Registre d’identités des équipements(EIR) 24
Centre d’authentification (AuC) 24
Centre d’administration du réseau (NMC) 24
Centre d’opération et de maintenance (omc) 25
Interfaces entre éléments de NSS 25
Services en GSM 26
Architecture des protocoles 26
Modèle de référence OSI 27
Gestion du réseau 33
Identité et numéro liés à un abonné 33
Confidentialité de l’IMSI 34
Authentification de chaque abonné 35
Confidentialité des communications 36
Gestion des données de sécurité 37
Gestion de l’itinérance (Rooming) 40
Zone de localisation 40
Mise à jour de la localisation 42
Recherche d’abonné (procédure de paging) 44
Procédure de gestion d’itinérance 45
Gestion des appels 49
Ingénierie et concept cellilaire 54
Distance de réutilisation 55
Modèles des cellules 57
Interférences 58

HAZAOUD High-tec 2010/2011 2


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Bilan de liaison 61
Antenne isotrope 63
Antennes 65
Partage des ressources radio(canaux physiques) 75
Bande allouée au GSM 75
Duplexage 76
Accès multiple 76
Technique d’accès multiple 78
Canal physique simplex 79
Chine de transmission du signal parole 80
Structure du burst 80
Canal physique duplex 81
Saut de fréquence 83
Organisations des trames 86
Structure des trames 87
Canaux physiques aux canaux logiques 88
Définition de la structure multitrame 88
Canaux logiques 90
Exemple de multiplexage des canaux 94
Présentation des canaux de la voie balise 95
Canal de synchronisation en fréquence 96
Canal de synchronisation en temps 97
Canal de diffusion 98
Configuration des slots des TRX d’une BTS 99
Processus de sélection des cellules 100
Critère d’affaiblissement C1 103
Critère d’affaiblissement C2 104
Optimisation du lien radio 105
Contrôle de puissance 107
Mode de transmission discontinue 108
Exemple de calcul 109
Gestion de la mobilité et handover 111
Exécution du handover 112
Handover subséquent 114
Handover sur demande du MSC 115
Phases du handover 117
GPRS 120
Architecture GPRS 121
Interface GPRS 122
La pile protocolaire 123
Activation PDP 124
Désactivation PDP 125
Canal physique 127
Dimensionnement 128
Eléments de planification cellulaire 129
Configuration des canaux logiques/physiques 131
Dimensionnement des canaux dans une cellule 131
Dimensionnement des canaux TCH 132

HAZAOUD High-tec 2010/2011 3


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Dimensionnement des canaux SDCCH 133


Optimisation de l’emplacement des BSC 133
Dimensionnement des interfaces (Abis, Ater et A) 134
Exemple de table d’Erlang 135
Glossaire 137

HAZAOUD High-tec 2010/2011 4


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

SYSTEMES RADIOMOBILES

Partie I
GENERALITES SUR LA RADIOMOBILE
ARCHITECTURE DU RESEAU GSM
SERVICES OFFERTS PAR LE GSM
INTERFACE RADIO
PROCEDURES UTILISEES EN GSM

HAZAOUD High-tec 2010/2011 5


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

GENERALITES SUR LA RADIOMOBILE


Historique de la radio mobile
La première génération de la RM était analogique
Prédominance militaire et paramilitaire
Ressources non partagées
Émetteur et récepteurs opèrent sur la même fréquence
Problèmes de congestion de fréquences
Autres problèmes techniques

1960-70:Augmentation de la demande
Utilisation des ressources partagées
Utilisation du concept cellulaire
Introduction du Handover

Système de première génération


AMPS Advance Mobile Phone (1979) Bande 800MHz
avec 25 M d’abonnés en USA
NMT Nordic Mobile Téléphone 1981 Bande 450 et 900 Mhz
avec 18 M d’abonnés
TACS Total Acces Communication System(GB)
R-2000 Radio com (1985 France) Bande 450 et 900Mhz.
1980-1990
Évolution technologique
Demande et augmentation exponentielles
Demande de plus de services génération

la norme GSM(Global System for Mobil communication)


La norme GSM remonte aux années 80
Les causes de cette norme
Situation des réseaux cellulaires analogiques en désordre
Incompatibilité des réseaux entre eux
Limitation des capacités en terme d’abonnés

HAZAOUD High-tec 2010/2011 6


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Définir une Norme unique à bande unique de radio mobile à


l’ensemble Europe
Pas de frontière
Une grande capacité en terme d’abonnés.

1982: CEPT(Conférence Européenne des Postes et


Télécommunications) projette l’étude d’une radio mobile cellulaire
Numérique dans la bande 900Mhz
1985 Création du Groupe spécial mobile GSM
1987 Signature d’un protocole d’accord MoU (Memerandom of
Understanding) à Copenhague entre 13 pays européens, pour la
mise en place d’un système répondant à la norme GSM.
1992 première mise en service
1993 Roaming international entre opérateurs
1994 Norme GSM s’étend à 1800 et 1900Mhz
2000 plus de 250 millions d’utilisateurs

Organes de normalisation

ITU-T

ETSI
Groupe Spécial Mobile

Avantages du réseau GSM


Le GSM système numérique utilise efficacement des fréquences
duplex

HAZAOUD High-tec 2010/2011 7


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le Gsm offre une qualité de voix meilleure que celle assurée par les
systèmes analogiques
La voix est cryptée afin de garantir une bonne sécurité à l’abonné et
aux informations transmises
Grâce à sa compatibilité RNIS, le réseau GSM offre de nouveaux
services comparés aux services existants
Une grande capacité en terme d’abonnés
Le GSM cohabite avec le réseau fixe
Le GSM système numérique utilise efficacement des fréquences
duplex
Le Gsm offre une qualité de voix meilleure que celle assurée par les
systèmes analogiques
La voix est cryptée afin de garantir une bonne sécurité à l’abonné et
aux informations transmises
Grâce à sa compatibilité RNIS, le réseau GSM offre de nouveaux
services comparés aux services existants
Une grande capacité en terme d’abonnés
Le GSM cohabite avec le réseau fixe
Le réseau GSM est un système ouvert: possibilité de cœxistence de
plusieurs équipements de différents constructeurs
Roaming international est possible dans tous les pays concernés
Compétitivité de plusieurs opérateurs dans un même pays. Ceci
permet une baisse de tarif de la communication et l’offre de plus de
services
Architecture du réseau

2
D

HAZAOUD High-tec 2010/2011 8


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

2
D

Réseau dédié aux mobiles (PLMN)

Architecture du réseau GSM

Sous système radio Sous système réseau


(BSS) (NSS)

BTS: VLR
Base Transceiver
Station

BSC
MSC HLR

BSC
AuC
MS:
Mobile BSC:
Station Base Station MSC
Controller
EIR

UM Abis A

(RTC)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 9


Cours des réseaux mobiles Station Mobile (MS) GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Carte SIM
Sa fonction est :
Mémoriser tout un ensemble de données :
Données relatives à l’abonné : identite internationale IMSI( International
Mobile Subscriber Idetity), numéro d’appel MSISDN (Mobile Station
Integrated Services Digital Network)
Données de sécurité : Code d’accès personnel (PIN), clé
d’authentification Ki, clé de chiffrement (cryptage) Kc, algorithmes
D’authentification et de détermination de la clé de chiffrement.
Données relatives au PLMN : liste des PLMN préférentiels par ordre de
priorité, identification du PLMN d’origine, fréquences du PLMN
Données relatives à l’itinérance : identité temporaire de l’abonné TMSI,
information de la localisation LAI……

CARTE SIM

HAZAOUD High-tec 2010/2011 10


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Terminal (ME)
Il assure la connexion radioélectrique avec le PLMN
IL identifie IMEI(International mobile Equipement Identity)
Composition
Numéro d’homologation
Numéro d’usine
Numéro spécifique
Ces indications sont propres aux constructeurs, peuvent être utilisé pour la
détection des terminaux indésirables (volés, non homologués ou perturbant le réseau)

Sous-sytème radio (BSS : Base station substem)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 11


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Sous –système radio (BSS)

Station de base (BTS)

Fonction
Gère l’émission-réception sur une zone géographique
donnée(cellule): multiplexage temporel TDMA, saut de fréquence,
chiffrement des trames, codage canal, modulation, égalisation
Réalise les mesures radio nécessaires pour contrôler le
déroulement des communications en cours (niveau de puissance,
qualité des signaux) et les transmet au BSC
Capacité
Capacité variable, jusqu’à 16 TRX maximum Possibilité d’écouler au
plus une centaine de communications simultanées
Un TRX est un émetteur-récepteur capable de gérer une paire de
fréquences porteuses GSM (voie montante et descendante)
Un TRX peut gérer 7à8 communications simultanées par
multiplexage temporel sur une fréquence porteuse.
En zone rurale 2TRX
En zone urbaine de 2 à 6 TRX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 12


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX
D2

Station de base (BTS)


Architecture
En émission, des dispositifs de couplage permettent de superposer les
ondes générées par les différents TRX (à différentes fréquences) sur
la même antenne
En réception, la même antenne peut être utilisée grâce à des dispositifs de
duplexage
Antenne E/r
En pratique différentes
Duplexeur architectures sont possibles,
l’objectif étant de limiter les
pertes:
Coupleur Diviseur
-0.5 db pour duplexeur
-3 db pour un
TX RX TX RX
coupleur/divideur
TRX1 TRX2

HAZAOUD High-tec 2010/2011 13


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 14


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 15


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 16


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 17


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Contrôleur de station de base (BSC

HAZAOUD High-tec 2010/2011 18


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 19


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Interfaces

HAZAOUD High-tec 2010/2011 20


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Sous-système réseau (NSS)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 21


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Registre de localisation nominale (HLR)

Fonction
- Mémorise les caractéristiques quasi-permanente de chaque
abonné:
Identité internationale utilisée par le réseau (IMSI)
Numéro de téléphone (MSISDN)
Profil de l’abonnement (Services autorisés: appel
international…)
Ces caractéristiques sont rentrées par l’opérateur à partir de son système
d’administration
- Mémorise la localisation momentanée de chaque abonné:
Numéro du VLR correspondant à la zone géographique courante de
l’abonné ( même si l’abonné se connecte sur un PLMN étranger)
La mise à jour de la localisation est effectuée à partir des informations
émises par la MS à travers le réseau.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 22


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Centre de commutation des mobiles (MSC)

Centre de commutation des mobiles (MSC)

Registre de localisation des visiteurs (VLR)

Registre d’identités des équipements (EIR)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 23


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Registre d’identités des équipements(EIR)

Fonction
Mémorise et classe les IMEI suivant3 listes:
Liste blanche : équipements homologués
Liste grise: Équipements présentant des dysfonctionnements donc perturbant le
réseau
Liste noire: Équipements volés et interdits d’accès au réseau

Procédure
- Consultation lors des demandes de services d’un abonné pour vérifier
que le terminal est autorisé à fonctionner sur le réseau
- L’accès au réseau est refusé si le terminal est dans la liste grise ou noire.
Dans ce cas le réseau peut mémoriser l’identité IMSI de l’abonné qui tente
d’accéder de façon frauduleuse.
Remarque : il est possible d’utiliser un terminal homologué sur tout réseau
GSM dans le monde. Mais en l’absence de liaison entre les EIR des différents
PLMN, la consultation des EIR n’est pas effectuée.

Centre d’authentification (AuC)


Fonction : mémorise des données de sécurité
- La clé d’authentification Ki de chaque abonné dur éseau
- Les algorithmes d’authentification et d’établissement de la clé de
chiffrement utilisés sur le réseau
Implantation
- Association d’un Auc à chaque HLR
- Intégration dans un même équipement

Centre d’administration du réseau (NMC)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 24


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Centre d’opération et de maintenance (OMC)

D2

Interfaces entre éléments de NSS


G
HLR
D D

VLR VLR
C C
B B

MSC
G-MSC
E

Interface B : Divers, non respectée (VLR intégré au msc)


Interface C :Interrogation du HLR pour appel ou message court entrant
Interface D: Gestion des informations d’abonnés et de localisation
Interface E: Exécution des handover, transport des messages courts
Interface F MSC-EIR vérification de l’identité du terminal
Interface G: Gestion des informations d’abonnés
Interface H HLR-AUC échange des données d’authentification

HAZAOUD High-tec 2010/2011 25


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Services en GSM

Les services supports ou bearer services comprenant l’offre d’une capacité de


transmission entre des interfaces utilisateurs définis, la transmission est
numérique et fonctionne à un debit de 12 ou 13 KBITS/S
Les types de services :
Circuits de données avec différents débits (entre 300 et 9600 Kbit/s)
Accès asynchrone (300-9600 Kbit/s)
Accès synchrone (2400, 4800 et 9600Kbit/s)
Les téléservices comportent une offre de communication incluant les terminaux
et éventuellement des applications :
La téléphonie
Appel d’urgence (le 112)
Messages courts
Fax
Services supplémentaires regroupent toutes les facilités d’utilisation qui
peuvent être offerts en complément des services précédents.(Identification de
numéro, renvoi d’appel, double appel, conférence, facturation, restriction
d’appel

Architecture des protocoles


Structure du réseau GSM en couches :
Respect de la philosophie générale des couches du modèle de référence OSI (
Open System Interconnection) spécifié pour les réseaux de télécommunications
par l’ISO
Mais quelques spécifités par rapport à un réseau classique du fait de la
mobilité .
Réutilisation d’un certain nombre de protocoles existants :
Protocoles du réseau de signalisation sémaphore N°7 (SS7)
Développé pour le réseau de téléphonie (RNIS)
C’est un choix des concepteurs de GSM pour réduire les couts de
développement.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 26


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Modèle de référence OSI

Réseau de signalisation sémaphore N°7(SS7)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 27


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 28


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 29


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

MTP (Message Transfert Part)


Assure un transfert fiable des messages de signalisation au niveau national
Comprend trois couches correspondant aux couches basses du modèle OSI
- MTP niveau 1 : définit les caractéristiques physiques d’une liaison sémaphore (une
voie MIC à 64 Kbits/s)
- MTP2 : définit les fonctions et les procédures de transfert des messages de
signalisation de façon à fournir un transfert fiable entre 2 points sémaphores
- MTP3 niveau3 : définit les fonctions et les procédures de transfert de message de
signalisation de façon à assurer un transfert fiable entre les différents nœuds d’un
réseau sémaphore
ISUP (ISDN User Part)
Définit les fonctions de signalisation téléphoniques nécessaires pour l’établissement
d’appels nationaux et internationaux
SCCP (Signalling Connection Control Part)
Offre deux services supplémentaires par rapport au protocole MTP:
* L’échange de signalisation pure au niveau international
* Un service orienté connexion (échange de signalisation non liées à
l’établissement de circuit)
TCAP (Transaction Capabilities Application Part)
Facilite les dialogues à travers un réseau indépendamment de l’établissement d’un
circuit téléphonique, notament pour l’administration du réseau
Architecture de protocoles au sein du NSS
Les différents éléments du NSS forment un réseau sémaphore SS7 :
- Signalisation sémaphore bien adaptée aux réseaux mobiles qui gérent
des échanges de signalisation fréquents entre les terminaux et
l’infrastructure indépendamment de toutes communication
- Elément du réseau SS7 GSM : HLR, MSC/VLR , EIR.
• Le HLR et l’EIR ne gérent aucun circuit : ils appartiennnent au
réseau sémaphore
• Le MSC/VLR appartient aussi au réseau de transmission GSM

HAZAOUD High-tec 2010/2011 30


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

MAP (Mobile Application Part)


- Protocole spécifique au GSM spécialisé dans la gestion de la mobilité : il
offre toutes les fonctions de signalisation qui permettent à un mobile
d’être itinérant
- Procédure concernées par le MAP :
*authentification d’un abonné mobile
* mise à jour de localisation d’un mobile
* recherche d’un mobile appelé
* handover entre 2MSC

Architecture de protocoles au sein du BSS

HAZAOUD High-tec 2010/2011 31


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Gestion du réseau

HAZAOUD High-tec 2010/2011 32


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

GESTION DU RESEAU

Identité et numéro liés à un abonné

HAZAOUD High-tec 2010/2011 33


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Confidentialité de l’IMSI

HAZAOUD High-tec 2010/2011 34


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Authentification de chaque abonné

HAZAOUD High-tec 2010/2011 35


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Confidentialité des communications

HAZAOUD High-tec 2010/2011 36


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Gestion des données de sécurité

HAZAOUD High-tec 2010/2011 37


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 38


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 39


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Gestion de l’itinérance (Rooming)

Zone de localisation

HAZAOUD High-tec 2010/2011 40


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 41


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Zones de localisation se sont des entités du réseau ou se trouve stockés


la LAI
- Chaque MS stocke la LAI de la zone courante
- Le VLR mémorise la LAI courante de chaque abonné qu’il gère
- Le HLR mémorise l’identité du VLR courant de chaque abonné
et non sa zone de localisation

Mise à jour de la localisation

Le réseau GSM combine plusieurs types de mise à jour de


localisation:
- une mise à jour sur changement de zone de localisation
- une mise à jour périodique
- une mise à jour à la mise sous tension du mobile
Le réseau ne doit pas perdre la trace du mobile pour
pouvoir lui acheminer les appels qui lui sont destinés

HAZAOUD High-tec 2010/2011 42


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Recherche d’abonné (procédure de paging)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 43


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Procédure de gestion d’itinérance

HAZAOUD High-tec 2010/2011 44


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 45


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 46


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 47


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 48


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Gestion des appels

HAZAOUD High-tec 2010/2011 49


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

----------------------------------Conversation-----------------------------

HAZAOUD High-tec 2010/2011 50


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 51


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

----------------------------------Conversation-----------------------------

HAZAOUD High-tec 2010/2011 52


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Appel entre abonnés mobiles


Les phases d’appel sortant et d’appel entrant sont réunis :
Le G-MSC est remplacé par le MSC de l’abonné mobile qui appelle.

Fin de communication

- Raccroché de l’abonné mobile


• Lorsque l’abonné mobile raccroche, un message est envoyé au
MSC
• Le MSC libère le circuit de parole et envoie un message de fin de
communication au central de l’abonné fixe et au mobile
• La station mobile acquitte le message : la communication est
terminée
• Le réseau libère alors l’ensemble des ressources : canal dédié de
trafic et connexions établies jusqu’au MSC/VLR.
- Raccroché de l’abonné fixe
La procédure est similaire.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 53


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

INGENIERIE ET CONCEPT CELLULAIRE

L’ingénierie radioélectrique d’un réseau est considéré parmi les taches


les plus importantes et les plus sensibles rencontrés lors d’un
déploiement d’un système cellulaire.
Elle conditionne de façon importante la qualité de service offerts
aux utilisateurs.
L’opérateur doit assurer une couverture en fonction de ses
objectifs.
En réutilisant les mêmes fréquences sur des sites distants on peut
optimiser l’utilisation des ressources radio et permettre une densité
maximale d’usagers par unité de surface.
Le concept cellulaire permet , théoriquement d’atteindre des
capacités illimitées en densifiant le réseau de station de base.

Définition:
La zone à couvrir par un opérateur est devisée en cellules , chaque
cellule est constituée d’une station de base à laquelle on associe un
certain nombre de canaux de fréquences à bande étroite, ces fréquences
ne peuvent pas être utilisées dans les cellules adjacentes afin d'éviter les
interférences

Organisation cellulaire

HAZAOUD High-tec 2010/2011 54


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Réutilisation des ressources:

Par rapport au système de première génération, les


cellules étant de taille plus petite, la puissance
d'émission est plus faible et le nombre d'utilisateurs
peut être augmenté pour une même zone
géographique. C'est grâce au principe de réutilisation
des fréquences qu'un opérateur peut augmenter la
capacité de son réseau. En effet, il lui suffit de
découper une cellule en plusieurs cellules plus petites
et de gérer son plan de fréquences pour éviter toute
interférence. Il y a ainsi toute une nomenclature spécifique pour classer
les cellules en fonction de leur taille (macro, micro, pico, etc).

Distance de réutilisation

Distance entre deux cellules utilisant la même fréquence c’est une distance dans
toutes les directions

HAZAOUD High-tec 2010/2011 55


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Exemple : motifs 4/12 et 3/9

Sectorisation
Consiste à utiliser des antennes directives dont
l’ouverture de 120° afin de limiter le nombre
de sites installés, chaque site assure
la couverture de trois cellules

HAZAOUD High-tec 2010/2011 56


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Modèles des cellules

Modèles micro cellulaires:


Les microcellules couvrent quelques rues d’un centre ville ou une station
de métro (portée maximale de 500m), les antennes des stations de base
sont accrochées aux murs des maisons, à quelques mètres à peine du
sol. Une microcellule est définie comme une surface délimitée par des
immeubles dont la hauteur est supérieure à celle de l’antenne émettrice.
Les ondes transmises sont principalement guidées le long des immeubles
et non plus par-dessus ceux-ci comme dans le cas des macrocellules, on
parle alors de « propagation guidée » ou « street canyon effect ».

Modèles pico cellulaires:


Les picocellules couvrent un étage d’un grand bâtiment ou d’un
centre commercial (portée maximale 100m), les antennes sont placées au
plafond à l’instar d’un détecteur de fumée.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 57


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

INTERFERENCES

Estimation du rapport signal sur bruit

Les signaux perturbateurs sont dû aux:


interférences co-canal : Ic
interférences canal adjacent : Ia
Bruit de fond du récepteur : N
On note C : la puissance utile
On a I = Ia + Ic le rapport signal sur bruit est : C/(I + N)

Interface co-canal

HAZAOUD High-tec 2010/2011 58


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

• Interférence co-canal

• Interférence canal-
adjacent

HAZAOUD High-tec 2010/2011 59


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

La sensibilité du récepteur
Afin d’assurer une réception correcte, il faut que le rapport C/N soit
supérieur à un seuil donné ceci au niveau réception après démodulation,
on l’exprime en fonction du rapport Ec/N ou Ec désigne l’énergie d’un bit
et N désigne la densité spectrale du bruit
Pour les faibles trafics exemple dans les zones rurales, on peut négliger
l’effet des interférences par rapport au bruit :
I << N
Donc :
C/ (N + I) = C / N = Ec / N0
Ec: énergie d’un bit N0: densité du bruit
La puissance reçue doit être supérieure à la sensibilité du récepteur
En GSM C/N > 8 dB C/ (I + N) > 9 dB

Dans le cas du système GSM le seuil est de 8 dB

Plus le seuil est bas, plus deux sites utilisant la même fréquences
peuvent être proches.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 60


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Bilan de liaison

Le principe général d’une liaison radio mobile

Cette liaison comprend les éléments suivants :


1) Station de base :
Coupleur : superpose les ondes générées par les différents émetteurs sur le
même conducteur.
Multi-coupleur : permet de disposer plusieurs récepteurs sur la même antenne .
Duplexeur : sépare les voies montantes et descendantes, il est inutilisé dans
quelques stations, il est substitué par deux antennes
Câble : joue le rôle d’un guide d’onde.
2) Terminal :
Petite antenne
Émetteur récepteur
Généralement pas de dispositifs de couplage : présence d’un seul E/R

HAZAOUD High-tec 2010/2011 61


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 62


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Antenne isotrope
On appelle antenne isotrope une antenne théorique rayonnant
uniformément dans toutes les directions de l’espace. Une telle antenne
n’a donc pas de direction de propagation privilégiée; on dit qu’elle n’est
pas directive.

A une distance r la densité de puissance vaut:


Piso (r,Θ,φ) = PE
puissance isotrope
On appelle puissance isotrope rayonnée Équivalente par cette antenne le
produit de la puissance appliquée à sa base par son gain par rapport à
l’antenne isotrope soit P*G en db
PIRE=Pertes db+Gain Iso db
PAR puissance apparente rayonnée
PAR=Pertes+Gain λ/2 db
PIRE= PAR+2.14 db

HAZAOUD High-tec 2010/2011 63


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 64


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

LES ANTENNES
Définition
A l’émission, l’antenne est un circuit accordable aux fréquences émission qui doit
rayonner le maximum d’énergie provenant des émetteurs, sous forme d’ondes
électromagnétiques.
A la réception, elle doit capter le plus possible de l’énergie rayonnée et la transmettre
aux récepteurs.
Représentation d’une onde électromagnétique
• Une onde électromagnétique EM est constitué d’un champ électrique E et d’un
champ magnétique H. Dans le vide, ces deux champs sont orthogonaux et
transverses(perpendiculaires à la direction de propagation).


S

Ur
HAZAOUD High-tec 2010/2011 65
Uφ Hφ
Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Génération d’onde

Une onde EM se propageant dans l’espace peut être produite:


• Par des courants, représentés vectoriellement par une densité de
courant J en A/m². C’est le cas des antennes filaires.
• Par une ouverture dans un volume ou règne un champ EM, par
exemple l’extrémité ouverte d’un guide d’onde. C’est le principe des
antennes paraboliques.

Zone de rayonnement d’une antenne

On distingue pour chaque type d’antennes trois zones de rayonnement:


• Zone de Rayleigh (ou zone de champ proche)
• Zone de Fresnel
• Zone de Fraunhoffer ( ou zone de champ lointain)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 66


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Propriété de rayonnement

• Tout rayonnement dans la zone de champ lointain a les


caractéristiques suivantes :
• le champ magnétique H décroît en 1/r.
• le champ électrique E décroît en 1/r.
• la densité de puissance S décroît en 1/r².

Dipôle élémentaire

On appelle dipôle élémentaire, dipôle infinitésimal ou encore doublet de


hertz une antenne dont la longueur L est petite par rapport à la longueur
d’onde λ. Comme L<< λ(en principe, L<50

Polarisation
Définition
• La polarisation d’une onde TEM(Transvers Electro Magnetic) est le
type de trajectoire que décrit l’extrémité du champ E au cours du
temps dans le plan transverse.
• Il existe trois types de polarisation:

HAZAOUD High-tec 2010/2011 67


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Types de polarisation

Polarisation linéaire: le champs E n’a qu’une composante variant


sinusoïdalement: sa trajectoire est donc un segment de droite.

Polarisation circulaire: le champs E a deux composantes EΘ et Eφ de


même amplitude et déphasées de 90 degrés, son extrémité décrit un
cercle.

Polarisation elliptique: la polarisation elliptique correspond au cas


général d’un champs E comprenant deux composantes EΘ et Eφ
d’amplitudes et de phases quelconques.

Caractéristique d’ une antenne

• Réciprocité

Le principe de réciprocité stipule qu’une antenne peut être utilisée


indifféremment en émission ou en réception

• Directivité
La directivité indique dans quelles directions la densité de
puissance est meilleure ou moins bonne que celle de l'antenne
isotrope.
La directivité d’une antenne est définie ainsi :
D(Θ,φ)= P(r,Θ,φ) [-]

HAZAOUD High-tec 2010/2011 68


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

On admet que Piso est la densité de puissance émise par une


antenne isotrope qui aurait la même puissance émise Pe.
Gain en puissance

Le gain en puissance dépend de la fréquence du signal émis. Il


est très faible aux basses fréquences mais atteint des valeurs de
75 ٪ à 95 ٪ pour des fréquences supérieures à 1 MHZ

Le Gain

Le gain d’une antenne correspond au meilleur gain directif dans


une (plusieurs) direction(s). Les plus grands gains sont obtenus
avec des antennes paraboliques(20 à 60 dB)

Les différents gains en puissance d’une antenne sont les


suivants:
Gain directif : G(Θ,φ) = η D(Θ,φ)
Gain : Go = max(G(Θ,φ))

Le rendement d’une antenne est défini par

Diagramme de rayonnement

C’est la représentation de G(Θ,φ) /Go (ou parfois simplement G(Θ,φ) )) en


fonction de Θ ou de φ sur un diagramme polaire ou rectangulaire

HAZAOUD High-tec 2010/2011 69


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 70


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Surface équivalente

• Soit une antenne de réception captant une onde dont la densité de


puissance vaut P(r,Θ,φ) et délivrant une puissance PR.

PF,PE, GE PR, GR
P

émetteur récepteur

Antenne en réception
• La puissance reçue par une antenne d’ouverture AR et de gain
isotrope GR située à une distance R de l’émetteur:

PR = P . Aeq
Or Aeq(Θ,φ) = λ² . GR (Θ,φ)
et P = PIRE /4.∏.r² = Go . PF/4.∏.r²
soit PR = PF . Go . GR . [ λ /4.∏.r]exp2 (W)
ou : PR = PF . Go . GR .
LFS

LFS (Free Space Loss ) : Affaiblissement du signal RF dans dans libre


l'espace libre.

En décibels :

PR = PIRE + GR - LFS

LFS = 20 log(f) + 20 log(d) + 147.5

HAZAOUD High-tec 2010/2011 71


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Antennes utilisées en GSM

Antennes omnidirectives:
zones de couverture omnidirectionnelle : Zones a faible trafic

Antennes directives:
Zones de couverture sectorielle Zones a fort trafic)

ANTENNES OMNIDIRECTIONNELLES

C’est une antenne dont le diagramme de rayonnement est un cercle dans


le plan horizontal

On distingue deux familles:

- Antennes perches
- Antennes modulaires

Antenne perche

En bande UHF et VHF l’antenne perche est constituée de N-dipoles


superposés et alimentés en phase, l’ensemble est inséré dans une perche
en complexe de verre et polyester.

Exemple:l’antenne KATHREIN

Caracteristiques

K 55 15 2 31 K 55 15 2 21 K 55 15 2 11 REFERENCES

164 à 174 MHZ 155 à 164 146 à 155 GAMME DE


MHZ MHZ FREQUENCES

50 OHMS IMPEDANCES

HAZAOUD High-tec 2010/2011 72


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

4DB PAR RAPPORT AU DIOLE DEMI ONDE GAIN

VERTICALE POLARISATION

50 WATTS PUISSANCE
MAX

4275 mm 4530 mm 4780 mm LONGUEUR L

6.5 kg 6.5 kg 7 kg POIDS

Antennes modulaires

C’est une association d’antenne avec réflecteur ou panneaux mis dos à


dos.
- Le panneau a été étudié de telle façon à ce que le diagramme de
rayonnement lorsqu’il fonctionne en polarisation verticale permet
d’obtenir par association de panneau un diagramme circulaire
En VHF 4 panneaux mis dos à dos
En UHF 8 panneaux mis dos à dos

Caracteristiques

REFERENCES SERIE VHF002741 SERIE UHF002745

G FREQUENCES 150à 210 MHZ 400à 470 MHZ

IMPEDENCE 50OHMS
POLARISATION VERTICALE

PUISSANCE 2KW 1KW


HAUTEUR 2.2m
POIDS 63KG 52KG

HAZAOUD High-tec 2010/2011 73


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Antennes directives

diagramme de rayonnement horizontal= lobe allongé + lobes


secondaires(faible amplitude)
- Constituées de:
* une partie réflectrice (réflecteur)
* élément rayonnant (dipôle demi onde)
on peut lui associer plusieurs réflecteurs – elle sont utilisées dans le
cadre de la réutilisation de la fréquence ou pour les cellules sectorisées

HAZAOUD High-tec 2010/2011 74


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Partage des ressources radio ( canaux physiques)

Bande allouée au GSM

Premier choix architectural découpage de la bande allouée

HAZAOUD High-tec 2010/2011 75


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Duplexage

Accès multiple

HAZAOUD High-tec 2010/2011 76


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Partage en fréquence FDMA

HAZAOUD High-tec 2010/2011 77


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Partage en temps TDMA

Technique d’accès multiple

Partage en temps (TDMA)


•Les slots sont numérotés de 0 à 7.
•Un « canal physique » <=> (numéro de slot, numéro de porteuse)

•Les trames générées par une BTS dans le sens descendant sont
synchronisées et les trames du sens montant ont un retard de 3 slots.
Cela permet aux mobiles d'émettre et de recevoir sur le même slot
distinctement.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 78


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 79


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Structure du burst normal


Chaque slot sert au transport d'un canal logique. Le burst est le contenu
physique du slot. L'information à transmettre est découpée en bursts. On
retrouve donc différents types de bursts en fonction des différents types
de canaux logiques

•Le burst normal est composé de :


- 2 x 57 bits d’information
- -2 x 1 bits de préemption qui permettent de distinguer la parole de la
signalisation. En positionnant les drapeaux à 1, on vole sur une
trame l'information utilisateur pourtransmettre de la signalisation,
par exemple dans le cas d’un handover.

Le burst normal est composé de :


- 26 bits pour le midambule. Cette séquence est fixée parmi une
des 8 spécifiées par la norme GSM. Elle permet de
synchroniser chaque burst. Grâce au code des couleurs BSIC
(sur 6 bits) qu'elle contient, elle permet aux BTS de filtrer les

HAZAOUD High-tec 2010/2011 80


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

bursts émis par un mobile hors de la cellule mais accordé à la


même fréquence.

Chaque slot sert au transport d'un canal logique. Le burst est le


contenu physique du slot. L'information à transmettre est
découpée en bursts. On retrouve donc différents types de bursts
en fonction des différents types de canaux logiques

Canal physique duplex

HAZAOUD High-tec 2010/2011 81


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 82


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Saut de fréquence

HAZAOUD High-tec 2010/2011 83


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 84


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 85


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Organisation des trames

En veille ou en communication, un mobile travaille toujours avec


plusieurs canaux logiques. Utiliser un canal physique pour chacune de
ces tâches, ce serait gâcher de la ressource radio puisque les différents
canaux ne nécessitent pas un débit comparable à celui de la parole
codée. Sur son canal physique, le mobile va donc trouver un multiplex de
canaux logiques correspondant à son activité.
La norme GSM impose l'organisation du transport des slots sous forme
d'une structure à 4 niveaux hiérarchiques de trames :
–La trame TDMA : 8 slots, Ttdma = 4,615 ms
– La multitrame : de 2 types possibles suivant le type de canaux à
transporter Multitrame à 26 : 26 trames TDMA, Durée = 120 ms (canaux de
trafic et de contrôle) et Multitrame à 51 : 51 trames TDMA, Durée = 235,365
ms (pour les contrôles).
La norme GSM impose l'organisation du transport des slots sous forme
d'une structure à 4 niveaux hiérarchiques de trames :
– La supertrame : 1326 trames TDMA; TSUPERTRAME = 6,12 s
Dans chaque trame TDMA, on peut trouver des slots qui évoluent en
multitrame à 26 et d'autres en multitrames à 51. La structure de
supertrame permet d'homogénéiser l'organisation entre tous les slots
d'une même trame TDMA. La supertrame se compose de 26 multitrames à
51 ou de 51 multitrames à 26.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 86


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

– L'hypertrame: 2048 supertrames; TDurée = 3h 28min 53s


760ms La structure de l’hypertrame dure 2048*26*51=2715648
trames TDMA. Chaque trame TDMA est repérée par un
compteur FN dans l'hypertrame. Le compteur FN donne en
quelque sorte la base de temps propre de la BTS.

Structure des trames

HAZAOUD High-tec 2010/2011 87


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Des canaux physiques aux canaux logiques

HAZAOUD High-tec 2010/2011 88


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 89


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Partage de la ressource radio : canaux logiques

Rappel : Un canal physique est un TS défini par sa position dans la


trame
Les canaux logiques

Un canal physique est un intervalle de temps (Time Slot) qui peut


véhiculer des messages contenant différents types d ’information:
• messages de trafic: pour véhiculer de la voix et les
données utiles.
• Messages de signalisation
• messages de synchronisation
• messages de mesures effectuées par les terminaux et
remontées vers le réseau
• messages de contrôle
Ces messages sont classés dans des canaux logiques .

Un canal physique est le conteneur de l ’information.

Un canal logique est une spécification du contenu globale de


l ’information
• Les canaux logiques peuvent être regroupés en 3 classes:
– les canaux de diffusion (BCH: Broadcast Channel) qui
regroupent: FCCH, SCH et BCCH; sont des canaux diffusés par

HAZAOUD High-tec 2010/2011 90


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

le réseau et écoutés par tous les terminaux (qui sont en mode


veille)- les canaux BCH sont simplex-

– les canaux de contrôle commun (CCCH: Common Control


Channel): PCH, AGCH et RACH; sont des canaux simplex.
– DCCH (Dedicated Control Channel):
Cette famille regroupe les canaux dédiés SDCCH, SACCH,
TCH et FACCH.
Une fois un canal dédié est alloué à un mobile spécifique, ce dernier
sera l ’unique capable d’émettre et de recevoir sur ce canal.

Les canaux logiques BCH

1- Les canaux FCCH (Frequency Correction Channel):


les messages émis sur ce canal:
• ne sont pas porteurs d’information utile. Tous les bits de
tels messages sont des ‘ 0 ’
• sont utiles pour la correction de la fréquence des
oscillateurs internes des terminaux
Canal simplex émis uniquement en DL

2- SCH (Synchronization Channel)


Après avoir corrigé sa fréquence, le terminal doit être synchronisé
avec la station de base. C ’est le rôle des messages émis sur le canal
SCH.
3- BCCH (Broadcast Control Channel)
Les terminaux mobiles en état de veille nécessitent plusieurs
informations à savoir:
– LAI Location Area Identity, LAI= LAC+MNC+MCC
– BCCH des cellules voisines
– Paramètres de controles et de selection
– Option de la cellule (celule barré, concentrique... )

Les canaux logiques CCCH

• 1- PCH (Paging Channel),


– lorsque le réseau veut chercher un mobile, il diffuse l ’identité
du mobile en question dans toutes les cellules de la zone de
localisation du mobile en question.
• un mobile est identifié par son IMSI ou TMSI
• 2- RACH (Random Access Channel)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 91


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

– Lorsque un mobile veut établir une connexion, il utilise ce


canal logique RACH pour demander au réseau un accès.
– Le message de demande d ’accès contient la cause de
l ’établissement de la connexion; communication normal, SMS,
mis à jour de localisation...

• 3- AGCH (Access Grant Channel)
– Suite à la réception d’une demande d’accès de la part d ’un
mobile, le réseau assigne audit mobile un canal dédié.
– Toutes les informations relatives à cette allocation tels que le
numéro de fréquence (ARFCN), le numéro de TS, Timing
Advance TA… sont transmises au mobile sur le canal AGCH.

Les canaux logiques DCCH

1- SDCCH (Standalone Control Channel)


– il permet au mobile et au réseau de négocier l ’allocation d ’un
TCH, la mise à jour de localisation, l’authentification de
l ’usager, la commande de chiffrement…
2- SACCH (Slow Associeted Control CHannel)
– c ’est un canal associé toujours à un SDCCH ou à un TCH.

– Il est utilisé pour véhiculer :


• Dans la liaison montante les mesures radio et l’entête de
la couche physique (TA, Power Control…)
• Dans la liaison descendante, les systèmes d ’information
5, 5bis et 6;
» LAI
» BCCH des cellules voisines
» options de la cellule
» TA…

• 3- TCH (Trafic CHannel)


– canal pour la transmission des données utiles.

• 4- FACCH (Fast Associeted Control Channel)


– utilisé pour véhiculer la signalisation urgente

HAZAOUD High-tec 2010/2011 92


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

TS 0 1 2 3 4 5 6 7

BTS MS

TCH
FCCH
FACCH
SCH SACCH
BCCH
SDCCH
PCH
SACCH
AGCH
FCCH
SDCCH
SCH
SACCH
BCCH
TCH PCH
FACCH
SACCH AGCH

• Définitions
Par convention :
– Le canal physique configuré pour supporter les canaux
logiques: FCCH, SCH, BCCH, PCH et AGCH est appelé Canal
balise ou bien Canal BCCH

– Le canal physique configuré pour supporter les canaux


logiques: SDCCH et SACCH est appelé Canal de signalisation
dédié ou bien Canal SDCCH

– Le canal physique configuré pour supporter les canaux


logiques: TCH, FACCH et SACCH est appelé Canal de Trafic ou
bien Canal TCH

– La fréquence dont un Ts de sa trame est configuré comme


canal BCCH est appelée fréquence balise ou bien fréquence
BCCH

HAZAOUD High-tec 2010/2011 93


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Exemple de multiplexage des canaux

HAZAOUD High-tec 2010/2011 94


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Présentation des canaux de la voie balise

HAZAOUD High-tec 2010/2011 95


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 96


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 97


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 98


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Scrutation du mobile pendant une communication


- A chaque slot utilisé par un canal logique descendant correspond un slot
montant dans le canal physique duplex concerné
- L’ensemble des slots montants miroirs des slots descendants utilisés par les
canaux FCCH,SCH,BCCH,PCH et AGCH sont disponibles pour l’accès aléatoire :
ils forment le canal RACH

HAZAOUD High-tec 2010/2011 99


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Processus de sélection de cellule

HAZAOUD High-tec 2010/2011 100


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 101


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Lorsqu’il se cale sur une cellule, le mobile en état de veille realise un certain nombre
d’opérations de surveillance, lecture d’informations :

Information système diffusées sur la voie balise (canal BCCH)


Messages de paging émis sur le canal PCH pour répondre à un éventuel appel

HAZAOUD High-tec 2010/2011 102


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Critère d’affaiblissement C1
Assure la bonne qualité d’une communication entre une MS et une BTS (dans les sens
descendant et montant) en l’absence d’interférences.
Intervient dans les processus de sélection et de re-sélection de cellule :
Lors de la sélection de cellule, vérification du critère C1, la MS doit vérifier si la
cellule dont la fréquence balise présente le plus fort niveau de champs
RXLEV_dl est convenable
Re-sélection de cellule si le critère C1 n’est pas satisfait

HAZAOUD High-tec 2010/2011 103


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Critère d’affaiblissement C2

HAZAOUD High-tec 2010/2011 104


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Optimisation du lien Radio

Objectif de l’optimisation
Minimiser le niveau d’interférence global
Minimiser la puissance consommée par les mobiles pour augmenter leur
autonomie
Procédés mis en œuvre
Contrôle de puissance
Mode de transmission discontinue

HAZAOUD High-tec 2010/2011 105


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Contrôle de puissance

HAZAOUD High-tec 2010/2011 106


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 107


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Mode de transmission discontinue (DTX)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 108


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 109


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 110


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Gestion de la mobilité et procédures du handover

Handover
Transfert automatique des communications
intrfa cellulaire
Inter cellulaire
Objectif :
continuité satisfaisante des communications.
Possibilité de se déplacer pendant un appel.
Equilibrage du trafic entre les cellules (traffic handover).
Eviter la rupture du lien mobile-réseau .
Optimiser l’utilisation des ressources radio.
Maintenir une qualité acceptable en cas d’arrivée d’interférants, … etc.

Les types de handover


Handover intra-cellulaire
Dégradation du qualité du signal dû aux interférences
commutation du mobile sur un autre canal
Handover inter-cellulaire
niveau ou qualité sur la cellule courante est faible
équilibrage du trafic (redirection du trafic)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 111


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Phase préliminaire d’observation

Pendant cette phase , la MS et la BTS effectuent des mesures sur les canaux radio.
Les mesures effectuées par la MS sont transmises sur le canal SACCH
La MS effectue les mesures suivantes :
- Le niveau de signal reçu: « RXLEV » .
- La qualité du signal de la cellule courante: « RXQUAL » . La MS sélectionne les
6 fréquences sur lesquelles le niveau du signal reçu est plus fort niveau du signal
reçu
La fréquence sur laquelle le signal a été mesuré (code BSIC )
Le mobile remonte les résultats de ses mesures au BSS.
Le BSS va les transmettre au MSC qui décidera ou non le déclenchement d’un
handover.

Exécution du handover

A l’exécution du handover :
- Un nouveau canal est établi
- La connexion est transférée vers le nouveau lien
- l’ancien canal étant libéré

Trois différents cas du handover selon l’ancien lien :


- Hard handover
- Seamless handover
- Soft handover

X
MS BTS BSC BTS
RR MEASUREMENT ROPORT
SACCH MEASUREMENT ROPORT

RR MEASUREMENT ROPORT
SACCH
MEASUREMENT ROPORT

Décision
handover
CHANNEL ACTIVATION

CHANNEL ACTVATION ACK

RR HANDOVER COMMAND
FACCH MS
Commutation sur canal nouvelle cellule
RR HANDOVER ACCESS

RR HANDOVER ACCESS

HANDOVER DETECTION

La procédure de handover au sein


RR PHYSICAL INFO
FACCH

du BSS RR PHYSICAL INFO


FACCH
SABM
FACCH UA

RR HANDOVER FACCH
RF CHANNEL RELEASE COMPLETE FACCH

RF CHANNEL RELEASE
ACKNOWLEDGE

HAZAOUD High-tec 2010/2011 112


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

X
MS BTS-A MSC-A BSS-B

BSSMP HANDOVER
REQUERED
SCCP CONNECTION REQUEST

La procédure de handover intra - [BSSMAP HANDOVER


REQUEST
MSC
SCCP CONNECTION
REQUEST
[BSSMAP HANDOVER
REQUEST]
BSSMAP HANDOVER
COMMAND
RR HANDOVER COMMAND
MS

Commutation sur canal nouvelle cellule


RR HANDOVER ACCESS

BSSMAP HANDOVER
DETECTION

Communication circuit de parole RR HANDOVER COMPLET


INFO

BSSMAP HANDOVER
BSSMAP CLEAR COMPLETE
COMMAND

BSSMAP CLEAR compete


SCCP RELEASED

SCCP RELEASED COMPLETE

La procédure de handover inter-MSC

• Quand le MSC reçoit le message BSSMAP HANDOVER REQUERED de la part du


BSS-A, il recopie les données de ce message pour en faire un message
BSSMAP HANDOVER REQUEST, l’encapsule dans un message
MAP_PERFORM_HANDOVER, puis l’envoie au MSC-B ce message identifie la
cellule (vers la quelle la communication doit être transfreée. Le MSC-B prépare
la connexion sur la BSS-B comme dans le cas d’un handover intra –MSC.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 113


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

X X
MS MSC-A MSC-B
BSSMAP MAP_PERFORM_HANDOVER BSS-B
BSS-A HANDOVER
[HANDOVER REQUEST]
REQUERED
BSSMAP HANDOVER REQUEST

BSSMAP HANDOVER
REQUEST ACK
MAP_PERFORM_HANDOVER ACK
[HANDOVER REQUEST ACK]

SSUTR 2 MIF(ho number

SSUTR 2 ACF
BSSMAP HANDOVER
COMMAND
MS
Communication MS sur canal novelle cellule
BSSMAP HANDOVER
MAP_PROCESS_ACCES_SIGNALING DETECTION
[HANDOVER DETECTION
BSSMAP HANDOVER
MAP_SEND_END_SIGNAL COMPLETE

BSSMAP CLEAR
COMMANDE SSUTR 2 RIU

BSSMAP CLEAR COMMUNICATION RETABLIE


COMPLETE

Fin de communication

Handover subséquent

• On ce place à présent dans le cas ou un appel en cours a déjà fait l’objet d’un
transfert inter-MSC. Si la station mobile quitte la zone contrôlée par le MSC-B
pendant le même appel, un handover subséquent est nécessaire pour
poursuivre la communication.
• Dans ce cas, le MSC-A garde toujours le contrôle de la communication et établit
un circuit de parole vers le MSC ou est commuté le mobile. Deux cas peuvent
être identifiés:
- la station mobile revient vers la zone dépendant du MSC-A.
-La MS pénètre dans une zone dépendant d’un troisième MSC(MSC-B’ ).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 114


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

X X X
MSC-A MSC-B BSS-B
BSSMAP HANDOVER MSC-B’
REQUEST
MAP_PERFOM_SUBSEQUENT_HA BSS-B’
NDOVER

MAP_PERFORM_HANDOER [HANDOVER REQUEST]


HANDOVER REQUEST

MAP_PERFORM_HANDOER [HANDOVER REQUEST]


HANDOVER REQUEST
ACK

SSUTR 2 MIF (ho number )

SSUTR 2 ACF

MAP_PERFORM_SUBSEQU
ENT_HANDOVER ack
BSSMAP HANDOVER
COMMAND
Commutation MS
MAP_PROCESS_SIGNALING [HANDOVER DETECTION]

MAP_SEND_END_SIGNAL

Communication ré établie
FIU SSUTR 2

SSUTR 2 LIG
MAP_SEND_END_SIGNAL ack

BSSMAP CLEAR COMMAND -COMPLETE


Handover sur demande du MSC

• LE MSC a connaissance du trafic écoulé par chaque BSC.


• Il peut donc détecter des surcharges locales a une BSC et tenter d’équilibrer la
charge en commutant des conversations d’une cellule à l’autre. Cependant, il ne
connaît pas la qualité et les conditions radios individuellement pour chaque
conversation

HAZAOUD High-tec 2010/2011 115


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

BTS-A MSC-A
BSSMAP HANDOVER
CONDIDATE ENQUIRE (2 HO)

BSSMAP HANDOVER
REQUERED (HO demandé par
MSC)

BSSMAP HANDOVER
REQUERED (HO
demandé par MSC

BSSMAP HANDOVER
CANDIDATE ENQUIRE
RESPONSE

Handover sur demande du MSC

HAZAOUD High-tec 2010/2011 116


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

1-Phase préliminaire d’observation


Le mobile et la BTS effectuent des mesures sur les canaux radio.
Les mesures de performances du canal descendant pour le système radio et
des puissances de signaux reçus des cellules voisines, sont réalisées au niveau
de la MS.
Le mobile remonte les résultats de ses mesures au BSS.
Le BSS va les transmettre au MSC qui décidera ou non le déclenchement d’un
handover.
Le BTS mesure les performances du canal montant de la MS considérée et
estime la puissance du signal d’interférence sur ses canaux de trafics libres.
L’évaluation initiale des mesures en comparaison avec des seuils prédéfinis
et la stratégie de handover peut être réalisée au niveau du BSS.
L’évaluation peut utiliser des résultats de la part d’autres BTS et d’autres
informations disponibles au niveau d’un ou plusieurs MSC.
Le BSS récupère de la MS ou effectue les mesures suivantes:
Mesures reportées par la MS sur le SACCH:
• Puissance du signal reçu sur le lien descendant ( RXLEV_DL),
. Qualité du signal reçu ( RXQUAL) sur le lien descendant,
• Puissance du signal reçu sur les canaux de diffusion (BCCH) des cellules
voisines.
1-Phase préliminaire d’observation
Mesures réalisées dans la BTS:

RXLEV sur le lien montant ( Uplink, noté UL),



RXQUAL sur le lien montant,

Distance MS-BTS,

Niveau d’interférence sur les slots libres de cette cellule.

Remarques:

• Après chaque période de 480 ms (soit une multitrame SACCH), un nouvel


échantillon des mesures ci-dessus est stocké.
• Le BSS garde en mémoire les 32 échantillons et effectue une moyenne.
Il obtient les mesures suivantes :
• RXLEV_DL et RXLEV_UP pour chaque connexion sur la liaison descendante et
la liaison montante,
• RXLEV_NCELL(n), niveau de signal reçu sur les porteuses BCCH d’un
maximum de 16 cellules,
• RXQUAL_DL et RXQUAL_UP pour chaque connexion sur la liaison
descendante et la liaison montante, D’autre part le BSS garde les mesures
suivantes :
• Distance MS-BTS, moyenne pour chaque connexion de la valeur de l’avance en
temps (time advance) pour en déduire une valeur de la distance MS-BTS,
• Bilan de liaison (power Budget) : chaque connexion et pour chacune des 16
cellules adjacentes disponibles, le BSS évalue l’expression suivante :

PGBT(n) = [ Min (MS_TXPWR_MAX, P) – RXLEV_DL – PWR_C_D] –


[ Min (MS_TXPWR_MAX(n), P) – RXLEV_NCELL(n)]
Où:

HAZAOUD High-tec 2010/2011 117


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

- RXLEV_NCELL(n) et RXLEV_DL sont obtenus par les processus de


moyennage,
- PWR_C_D est la différence entre la puissance maximum permise sur le lien
descendant dans la cellule et la puissance utilisée sur ce lien après contrôle de
puissance.
- MS_TXPWR_MAX est la puissance maximum que la MS est autorisée à utiliser
sur un canal de trafic dans la cellule de service.
- MS_TXPWR_MAX(n) est la puissance maximum que la MS est autorisée à
utiliser sur un canal de trafic dans la cellule voisine n.
- P est la puissance maximale possible de la MS.
Grâce aux mesures réalisées par la MS , le réseau va établir une liste de cellules
candidates pour le handover.

2- Algorithme de choix de la cellule cible


Le BSS établit une liste de cellules candidates vers lesquelles le
mobile pourrait effectuer un handover si celui-ci est déclenché par
le MSC.
Les cellules candidates sont choisies en se basant sur des critères de
puissance de signal reçu d’abord et de bilan de liaison ensuite pour cela le BSS
étudie ma validité des inéquations suivantes:
RXLEV_NCELL(n) > RXLEV_MIN(n) + Max(0, Pa) (1)

PGBT(n) – HO_MARGIN(n) > 0 (2)


Où :
- Pa = MS_TXPWR_MAX(n) – P,
- RXLEV_NCELL(n): niveau de champ reçu de la cellule voisine n,
- RXLEV_MIN(n): seuil de niveau de champ pour l’accès à la cellule n.
- MS_TXPWR_MAX(n) : puissance d’émission maximum admissible dans la
cellule n,
- P : puissance d’émission maximum d’une station mobile.
Le BSS évalue la validité de l’inéquation (2) pour chaque cellule adjacente
satisfaisant à l’inéquation (1) et construit une liste ordonnée de cellules en fonction
de la valeur décroissante de PGBT(n) – HO_MARGIN(n).

3- Phase de déclenchement :
Les critères de déclenchement du handover dépendent directement de la stratégie de
contrôle du lien radio.

3.1- Critères de déclenchement d’un handover inter-cellulaire


c) Distance (MS-BTS) > MAX_MS_RANGE ( critère optionnel))

d) PGBT(n) > HO_MARGIN(n) et PGBT(n) > 0 ( critère optionnel).

Ce dernier critère ( critère de bilan de liaison ) assure qu’une MS est toujours en


liaison avec la cellule avec laquelle l’affaiblissement su signal est minimum, même si
les critères de qualité et de niveau de champ ne déclenchent pas de handover.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 118


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Il favorise la migration des MS vers des cellules où elles peuvent émettre avec une
puissance moindre et ainsi, ce critère contribue à diminuer le niveau d’interférence.

3.2- Critères de déclenchement d’un handover intra-cellulaire


Le handover intra-cellulaire sera déclenché dans le cas où le niveau de
champ dans la cellule courante est suffisant, mais que la qualité de la liaison est
trop mauvaise
Ce cas peut se produire quand le canal est interféré pour cause de
réutilisation dans une autre cellule par exemple.

3.2- Critères de déclenchement d’un handover intra-cellulaire


Remarques:
Un handover intra-cellulaire sera réalisé en priorité par rapport à un handover
inter-cellulaire du fait que le premier ne concerne que le BSS alors que le
deuxième peut remonter jusqu’au MSC.
Minimiser les handover inter-cellulaire permet d’économiser des ressources
et de réduire les risques d’échec de handover et de coupure de communication.

4- Ajustement des paramètres de travail ( influence sur les performances du handover)


Les critères de déclenchement et de sélection de la procédure de handover font
intervenir un certain nombre de paramètres prédéfinis par l’opérateur lors de la phase
d’ingénierie du système.
• Le nombre de handover par distance parcourue doit être la plus faible
possible.
- Le handover doit être déclenché le plus près possible de la frontière de la
cellule.
- La cellule cible doit être choisie correctement .
- La qualité de la liaison doit être maintenue pendant la phase de handover.
Pour satisfaire ces contraintes , les valeurs des indicateurs suivants doivent être
minimisées :
- Nombre de tentatives de handover.
- Probabilités d’échec de handover ou de coupure de la communication.
- Effet de ping-pong : il se produit lorsqu’une MS connectée par exemple à la BS
(A), effectue un handover, puis retourne vers la BS ( B par exemple), revient
ensuite vers la BS (A) par handover , puis retourne vers la BS (B) etc.
- Durée d’exécution du handover : durée entre la décision d’effectuer le
handover et le moment où la liaison est effectivement établie avec la BS cible.
Quantité des ressources consommées par la procédure de handover.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 119


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Généralités
La limitation du débit données pour GSM à 9.6Kbps (TCH/F9.6) est un frein au
développement des services de type Internet mobile et WAP (Wireless Application
Protocol).
Les opérateurs sont devant un dilemme de développement du réseau :
o HSCSD : High Speed Circuit Switching Data.
o GPRS : General Packet Radio Service.
o EDGE : Enhanced Data for GSM Evolution.
o UMTS : Universal Mobile Télécommunications System.

GSM CSD et HSCSD


Le système GSM offre un débit de données de 9.6 Kbps par une
technique de commutation de circuit (CSD, Circuit Switching Data) :
Réservation d’un time slot pendant la durée complète de la
communication même si aucune donnée n’est transmise.
Le système HSD (High Speed Data) utilise un système de codage
légèrement différent qui permet d’aller jusqu’à 14.4 Kbps (cf. GSM 02.34
et GSM 03.34).
La version HSCSD (High Speed Circuit Switching Data) utilise 4 time
slot : soit 38.4 Kbps avec 9.6Kbps/slot et 57.6 Kbps en HSD.

Normes GPRS
Normes GSM 0x.6x.
GPRS phase 1 (1997)
GPRS phase 2 (1999)
Le premier déploiement en 2002.
GPRS est considéré comme une évolution d’un réseau GSM. On rajoute deux type
d’équipements à l’infrastructure existante et on modifie légèrement les parties
logicielles et l’interface Abis.
GPRS est un système à commutation de paquets.
GPRS ne réserve pas de time slot de façon permanente comme pour
une communication GSM classique.
GPRS utilise les time slot à la demande de façon dynamique.
Le déploiement de GPRS n’est pas seulement destiné aux réseaux de type GSM.

Types de service GPRS


Il y a deux type de service GPRS
PTP : Point To Point.
PTP-CLNS : Connection Less Network Service .
Les paquets sont indépendants, ils peuvent prendre différents chemins sur le réseau
(IP).
PTP-CONS : Connection Oriented Network Service .
Les paquets prennent le même chemin sur le réseau (X25).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 120


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

PTM : Point To Multipoint.


PTM-M : Multicast.
PTM-G : Group call.
PTM-IPM : IP-Multicast.

Equipements GPRS
SGSN : (Serving GPRS Support Node). Nœud de service relié à un ou plusieurs
BSS. C’est un routeur qui gère les terminaux présents dans une zone, Redirige
les paquets entrant et sortant sur les utilisateurs attachés à la zone
géographique gérée.
GGSN : (Gateway GPRS Support Node). Nœud passerelle relié an ou plusieurs
réseaux de données, il sert d’interface avec les réseaux IP et X.25 externes.
BG : Border Gateway. interface avec d’autres réseaux GPRS).
FW : FireWall
La partie signalisation se fait par le réseau SS7.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 121


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 122


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

La pile protocolaire

Gestion de l’itinérance
En GSM (LAI)
En GPRS Zone de routage (RA, Routing Area)
La MS (GSM)
Eteint IMSI detach
Allumé IMSI attach

En GPRS
Repos Mobile éteint Idle
Surveillance Mobile localisé Standby
Prêt Localisé à la cellule prés Ready

Identités Temporaires

P-TMSI : Packet temporary mobile Subscriber Identity


Un mobile à un TMSI+P-TMSI (réseau combinant mode circuit et mode paquet) . P-
TMSI( reçu en clair)+Signature( est cryptée) pour éviter l’authentification.

Notion de TLLI

HAZAOUD High-tec 2010/2011 123


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Pendant, la procédure d’attachement initiale le mobile doit échanger de la


signalisation avec le SGSN sans transmettre son IMSI. Il utilise pour cela un TLLI
(Temporary link layer Identity

Notion de PDP
On appelle contexte PDP (Paket Data Protocol), l’ensemble des informations qui sont
stockées dans le mobile. Un contexte pdp contient principalement :

Le type de réseau PDP utilisé (X25, IP etc..) ;


L’adresse PDP du terminal (adresse pour un réseau X25,adresse IP etc..) ;
L’adresse IP du SGSN courant ou se trouve l’abonné ;
Le point d’accès au service réseau utilisé (NSAPI. Network Service Accsses
Point) ;
La qualité de service négociée

Un mobile attaché à un réseau GPRS est identifié par son TLLI(temporary Link Layer
Identity) dans le SGSN, pour le SGSN, le couple (TLLI,NSAPI) définit un contexte PDP.
Le SGSN retrouve l’IMSI à partir du TLLI.
Le SGSN utilise le couple (IMSI,NSAPI) qui est appelé (TID) Tunnel Identifier

Activation du contexte PDP par le mobile

• Pour transmettre des données, un mobile attaché au réseau doit


activer un contexte PDP
• Le mobile transmet toutes les caractéristiques du contexte au
SGSN
• Le SGSN retrouve l’ IMSI et le GGSN associé au contexte
• Le GGSN stocke l’ IMSI, Le contexte et l’adresse IP du SGSN

HAZAOUD High-tec 2010/2011 124


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Activation du contexte PDP par le réseau

Désactivation du contexte PDP

Transmission de données
• Un réseau GPRS est un réseau IP
• Chaque GGSN et SGSN dispose d’une adresse IP
• Le routage vers les terminaux mobile utilise le principe
d’encapsulation et des protocoles tunnels

HAZAOUD High-tec 2010/2011 125


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Transmission vers un abonné GPRS

Contexte activé
GGSN retrouve l’adresse IP du SGSN ou se trouve l’abonné 5imsi et le NSAPI)
est activé, Il forme l’en-tête IMSI, le NSAPIet les variables de numérotation.L’en-
tête est concaténé avec le datagramme Ip pour former un PDU GTP (appelé G-
PDU)
TCP
G-PDU SGSN
UDP

Le PDU TCP ou UDP encapsule dans un Datagramme Ip vers Le SGSN ou se trouve le


mobile qui décapsule à son tour vers le mobile.

Transfert de données vers un mobile en itinérance sur un autre réseau.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 126


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Canal physique

Un canal physique configuré en GPRS est appelé PDH (Packet Data Channel). La
multitrame de base est définie par un même slot sur 52 trames , elle est organisée en
12 blocs de 4 slots permet de transmettre 12 SDU physiques, chaque bloc peut
supporter un canal logique GPRS.

Canaux Logiques
Un canal PDCH (Packet Data Channel Support)
Des PDTCH (Packet Data Transfert Channel ) données utilisateurs.
Des PACCH (Packet Associeted Control Channel ), qui transportent les
acquittements, le contrôle de puissance, ils permettent d’indiquer les futurs
PDTCH qui seront alloués à un mobile par la transmission.
Des PTCCH (Packet Timing Control Channel) qui transportent les valeurs
d’avance en temps par un groupe de mobile
Les informations systèmes et les mécanismes d’accès aléatoires peuvent utiliser
les canaux logiques GSM-Circuit : BCCH,PCH,RACH et AGCH. Un canal logique
supplémentaire appelé NCH (Notification Channel a été introduit pour appels de
groupes spécifiques aux services réseau d’entreprises (diffusion)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 127


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Dimmensionnement

Processus de Planification d’un réseau GSM

Stratégie de la planification Collecte ou mise à jour des


(Réseau monocouche, multicouches, données de planification
Qualité de service, capacité,…) (Modèles de trafic et de mobilité)

Planification radioélectrique
(Définition du nombre, emplacements et caractéristiques des sites radio)

Configuration et dimensionnement des sites


(Définition de nbre de secteurs par site et de nbre de TRX par cellule)

Positionnement des BSC et Affectation des


BTS au BSC de rattachement

Design de la
partie NSS

Implantation du
réseau
Plan de
fréquences
Mesures, Tests et optimisation
du réseau

Densification du
réseau

HAZAOUD High-tec 2010/2011 128


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Éléments de planification cellulaire

Objectif: minimiser le coût de l’infrastructure en fonction de


Couverture radio;
La taille des cellules;
Plan de fréquences;
La topologie du réseau fixe
Avec une qualité de service bien déterminée
données
L’environnement à couvrir
Les abonnés à desservir
La bande de fréquences allouée

Éléments de planification cellulaire (phases principales)

Dimensionnement des différents éléments du réseau, la structure cellulaire,


Planification radio
Sélection des sites radio théoriques
Allocation des fréquences
Planification radio
Estimation de la charge du trafic (paramètres)
Taux d’appels(nb et durée d’appel)
Trafic lié à la mobilité
Qualité de service

• Qualité de service
Couverture
C/I
Taux d’appels réussis
Qualité vocale
Coupure d’appels
• Dimensionnement
Canaux TCH
SDCCH/cellule
Nb de TRX/cellule
Les Interfaces Abis,Ater,AT etc..

HAZAOUD High-tec 2010/2011 129


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Processus de Choix et Validation de Sites Radio

Spécification de la zone et objectif de la planif.

Choix des sites candidats

Site Survey
Choix modèle
prédiction
Prédiction et validation
de sites

NON
Couver
totale

OUI

HAZAOUD High-tec 2010/2011 130


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Configuration des canaux logiques/canaux physiques

• Exemple de configuration des canaux d’une cellule


– Cellule à 2 TRX => 16 canaux physiques
» 1 BCCH
» 1 SDCCH
» 14 TCH
– Ou bien :
» 1 BCCH+SDCCH/4 (Combined BCCH & SDCCH)
» 15 TCH
– Cellule à 4 TRX => 32 canaux physiques
» 1 BCCH
» 2 SDCCH
» 29 TCH

Dimensionnement des canaux dans une cellule

• Dimensionnement de l’interface radio


1. Dimensionnement des canaux de trafic,
2. Dimensionnement des canaux de signalisation,
• Dimensionnement du réseau d’accès radio (RAN: Radio Access Network)
1. Dimensionnement de l’interface Abis,
2. Dimensionnement de l’interface Ater,
3. Dimensionnement de l’interface A.

Rappel sur la Notion de Trafic

• Dans les systèmes de transmission en mode circuit le trafric est mesuré par :
– Le taux d’occupation des circuits par rapport à une période d’observation
bien déterminée.
• Trafic = durée d’occupation des circuits / durée d’observation
• Généralement la période d’observation est considérée une heure
• Pour la planification l’heure d’observation et l’heure de pointe
(busy hour)
• L’unité de trafic est l’Erlang

• Ex. l’observation d’un circuit pendant une heure a abouti à l’enregistrement de


30 mn de communication=> le trafic=30mn/60mn=0.5 Erlg

• Le trafic total dans une cellule GSM est la somme de trafic moyen des abonnés
a l’écoute de son BCCH.

• Dans un système de transmission en mode circuit la qualité de service peut être


mesurée par le taux de blocage (congestion).
• Une demande de communication est bloquée => pas de ressources libre

• Si le trafic est important (nombre abonnés important ou bien leur activité est
importante)=> risque de congestion

HAZAOUD High-tec 2010/2011 131


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Trafic et Disponibilité des Ressources

• La formule qui relie les trois paramètres : Trafic (A), Probabilité de blocage (Pb)
et Nombre de circuits (N) est :
– Formule d’Erlang-B pour les systèmes sans attente
– Formule d’Erlang-C pour les système avec attente.

• Le GSM est un système avec attente (canaux TCH uniquement, les canaux
SDCCH sont toujours sans attente.
-Toutefois pour le dimensionnement on le considère sans attente
(marge de sécurité pour tenir compte des erreurs des estimations de
la mobilité, taux d’activité, nombre de holding calls,…)

Formule d’Erlang B

AN
Pb = N!
N


i =0
Ai
i!

Avec :
Pb : probabilité de blocage,
A : trafic en Erlang,
N : nombre de canaux

Dimensionnement des canaux TCH

Pour les canaux TCH, Pb=2%

Taux d'abnés Densité de trafic


prévu dans la cellule Formule
X d'Erlang-B Nbre de canaux
Taux d'activité TCH
par abné
Prob de blocage

HAZAOUD High-tec 2010/2011 132


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Dimensionnement des canaux SDCCH

• Un canal SDCCH est occupé lors : de


– Demande d’une connexion pour un appel entrant ou bien sortant,
– Mise à jour de localisation (Update Location)
– Envoi des SMS
As= [CA*D_moy_appel+taux_SMS*D_moy_sms+Taux_UL*D]*3600

En pratique généralement As est calculé à partir des statistiques.


Typiquement As=28% A

As=28% * A
Formule
d'Erlang-B Nbre de liens
SDCCH
Prob de blocage
=0.1%
Nbre de Canaux SDCCH=[Nbre de liens SDCCH] / 8

2- Nbre de canaux dans la cellule = Nbre_TCH+Nbre_SDCCH+1

3- Nbre de TRX dans la cellule= [Nbre canaux dans la cellule]/8

Optimisation de l’Emplacements des BSC et Règles d’Affectation des BTS

• La capacité d’un BSC est donnée par :


– Le nombre de TRX qu’il peut gérer
– Le trafic maximal qu’il peut gérer (70% de sa capacité)

• Le BSC doit être placé:


– proche de ses sites radio
– Dans un emplacement de convergence des artères de transmission

• Les sites radio doivent être affectés à leur BSC de façon à minimiser le HO Inter
BSC

• Le BSS (BTS+BSC) d’une zone doit être uniforme

HAZAOUD High-tec 2010/2011 133


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Dimensionnement des Interfaces (Abis, Ater et A)


• Dimensionnement de l’interface Abis
• Le support physique assurant la connexion d’une BTS à son BSC
est une jonction MIC ( le support de transmission peut être : FH,
FO, CC, PS, HDSL)

• Les voies GSM sont codés sur 16 kbit/s

Les voies MIC ont une capacité de 64 kbit/s


Un IT MIC=4 voies GSM

• Or pour chaque cellule on a besoin d’un IT MIC pour la


signalisation LAPD (en mode concentré)
Donc dans un site : NB_IT_MIC= Nbre_TRX*2+Nbre_cellule

Nbre de Jonctions MIC = NB_IT_MIC/31


NB. Sur l’interface Abis Pb=0%

• Dimensionnement de l’interface Ater


• Pb = 0.1 %

Trafic BSC
Formule
Prob de blocage d'Erlang-B Nbre de voies (16 kbit/s)/4
=Nbre_IT_MIC
=0.1%

Nbre_Jonctions_MIC= [Nbre_IT_MIC+2 (X25)+Nbre_IT_SS7]/30


-Deux IT pour la liaison OMC-R type X25
-Dans chaque jonction MIC il y a un IT pour la signalisation interne BSC-TRC
-Le nombre de liens SS7 est fonction du trafic (CA) typiquement est : 2, 4 6 ou 8.

•Dimensionnement de l’interface A
– C’est l’interface entre le TRC et le MSC
Nombre de Jonctions=NB_Jonctions_MIC_Ater*4

de préférence mettre le TRC proche de MSC

HAZAOUD High-tec 2010/2011 134


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Glossaire

HAZAOUD High-tec 2010/2011 135


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 136


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 137


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 138


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 139


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 140


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Sommaire

Pages
UMTS EVOLUTION DES TECHNOLOGIES 142
QUESTION SUR L UMTS 143
SERVICES OFFERTS 144
ARCHITECTURE D UN RESEAU UMTS 145
LES TRAFICS 147
STRATES D ACCES 149
TECHNIQUES D ACCES 150
PRINCIPE DE CDMA 152
CODES ORTHOGONAUX 157
CODES D EMBROUILLAGE 158
RAKE RECIEVER 160
EQUIPEMENT USAGER 160
CLASSIFICATION DES TERMINAUX 162
PRINCIPALES PROCEDURE ENTRE UE &RESEAU COEUR 163
ARCHITECTURE COMMUNE GSM&UMTS 164
RESEAU CŒUR INDEPENDANT 167
ZONE DE LOCALISATION 169
PROCEDURE DE SECURISATION 170
ARCHITECTURE DE L UTRAN 171
RNS 172
INTERFACE UTRAN 173
MACRODIVERSITE 174
LES CANAUX EN UMTS 175
HANDOVER EN UMTS 176
GLOSSAIRE 177

HAZAOUD High-tec 2010/2011 141


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

UMTS
(Universal Mobile Telecommunications System)

Offre de services
multimedias, disponibles en
tout lieu et à tout moment.

UMTS

HAZAOUD High-tec 2010/2011 142


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 143


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 144


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

C0MPARAISON
Technologie EDGE UMTS/WCDMA
GSM GPRS

Débit de données 9.6 kbps 171.2 kbps 384 kbps 2 Mbps

Modulation GMSK GMSK GMSK QPSK


8PSK

Méthode d’accès multiple TDMA/FDMA TDMA/FDMA TDMA/FDMA Direct Sequence CDMA

Bandes de fréquence Uplink 890-915 Uplink 890-915 Uplink 890-915 Uplink 1920-1980
(MHz) Downlink 935-960 Downlink 935-960 Downlink 935-960 Downlink 2110-2170
1805-1880 DL
1720-1785 UL
1850-1910 DL
1930-1990 UL

Espace porteuses RF 200 KHz 200 KHz 200 KHz 5000 KHz

Durée d’une trame 4.615 ms (8 TimeSlots) 4.615 ms (8 Time Slots) 4.615 ms (8 Time Slots) 10 ms (16 Time Slots)

User équipement

Universal Terestrial
Radio Acces
Network

HAZAOUD High-tec 2010/2011 145


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 146


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 147


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 148


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Mobill Termineted

CN Core Network

HAZAOUD High-tec 2010/2011 149


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

LES TRAFICS
• Les classes de services UMTS
– Quatre classes de services sont définies en UMTS,
qui sont [1-3, 9] :
• Trafic Conversationnel (Conversational) :
Sensible au délai de transmission (<100ms) et aux
variations de débit, débit garanti (<2048kbit/s) , erreurs
possibles ( 5*10-2 < BER_residuel< 5*10-6) ;
applications : services basés sur la voix.
• Trafic continu (Streaming) :
Se caractérise par le contrôle du délai de transmission
(<250ms), un débit garanti (<2048kbit/s);
• applications : streaming video.

LES TRAFICS
• Trafic Interactif (Interactive) :
Faible perte, contraintes de temps et faible niveau
d’erreurs ( 4*10-3< BER_residuel< 4*10-8), prioritaire
par rapport à la classe background,
applications : navigation sur le Web.
• Trafic d’arrière plan (Background) :
Faible perte et aucune garantie de délai.
applications : téléchargement de fichiers, consultation
du courrier électronique

HAZAOUD High-tec 2010/2011 150


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Paramètres de QoS des services support UMTS

la classe du service : conversationnel, streaming, interactive ou


background ;
– le débit maximum (en kbps) ;
– le débit que l’’on peut garantir (en kbps) ;
– l’ordre de livraison des séquences SDU (service data unit) ;
– la taille maximum des SDU (en octets) ;
– le taux d’erreur des SDU transférées ;
– le taux d’erreur résiduel dans les SDU délivrées ;
– le dé lai de transfert (en ms) ;
– la priorité d allocation et de préemption d’un support par rapportà
un autre ;
– les variations du délai (temps réel ou non).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 151


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 152


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Principe du CDMA

Le CDMA est une technique d’accès multiple basée sur la


séparation par codage en séquences directes, c’est à dire, tous
les usagers communiquent simultanément sur toute la largeur de
bande de la même fréquence. De même, toutes les stations de
base émettent simultanément sur toute la largeur de bande de la
même fréquence.
• Les différents usagers sont différentiés entre eux par des codes
orthogonaux ( produit d’intermodulation nulle ) et pour émettre
sur toute la largeur de bande de la porteuse large bande, le signal
est étalé au moyen de ces codes par multiplication avec le code
approprié

ETALEMENT DE SPECTRE

• ON remarque qu’il existe


un rapport inverse entre
la largeur de bande B
occupée par le signal
transmis et le rapport
signal à bruit S/N. Si B
augmente, un rapport S/N
moins important est
nécessaire pour
conserver la même
capacité de canal C. la
largeur spectrale est
accrue afin d’obtenir de
bonnes performances à
la réception

HAZAOUD High-tec 2010/2011 153


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 154


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Notion d’étalement
du spectre Code 1 (Ksps)

User 1
Debit utile (kbps)
Debit chip est fixé

3.84 Mbps

Spreading
User 2 Factor
Debit utile (kbps)(>User 1) (SF)

Debit chip = 3.84 Mbps


Code 2 (length < code 1 length)

Debit Chip = debit * SF


debit util SF

HAZAOUD High-tec 2010/2011 155


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

RECEPTION

HAZAOUD High-tec 2010/2011 156


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Etalement de spectre
Principe et Advantage

GSM

270 Kbit
200 KHz
W-CDMA

X Code (OVSF)

WB
3.84 Mcps NB
Processing
Processing Gain
Gain (W/R)=
(W/R)= WB/NB
WB/NB
debit utile
debit utile Processing
Processing Gain
Gain

HAZAOUD High-tec 2010/2011 157


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

• ON associe un canal et un code et un


code à un utilisateur
• Codes pseudo aléatoires
• Code de gold
• Étalement en UTRA/FDD Walsh-
Hadamard
• Étalement en UTRA/TDD Gold

HAZAOUD High-tec 2010/2011 158


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Arbre pour la génération des codes orthogonaux de


canalisation appelés OVSF

HAZAOUD High-tec 2010/2011 159


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Code d’embrouillage
• VD Codes de canalisation orthogonaux (signaux étalés
sont synchrones)
• VM La transmission n’est pas synchronisée les codes
ne sont pas orthogonaux d’un utilisateur à un autre on
utilise les codes d’embrouillage pour distinguer les
utilisateurs

• Code d’embrouillage
Le signal étalé par les codes de canalisation est multiplié
chip par chip par un autre code dit d’embrouillage «
scrambling »(pseudo aléatoires) 1 code d’embrouillage
par cellule
En DL codes d’embrouillage identifiant une cellule
En UL permettent d’améliorer les propriétés statistiques
des codes de canalisation et différencier chacun des
utilisateurs présent dans une cellule

HAZAOUD High-tec 2010/2011 160


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 161


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 162


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 163


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Informations contenues dans l’USIM

• Code pin
• Langue ou langues à utiliser
• Répertoire des applications
• IMSI et le(s)MSISDN(s)
• Des identités temporaires
• Cles de chiffrements et intégrités
• Les codes pur appels d’urgence
• SMS et paramètres associés
• Les services accessibles et le nom des fournisseurs
• Lai & RAI
• PLMN autorisés PLMN interdits
• Liste des porteuses pour la sélections et la reselection

HAZAOUD High-tec 2010/2011 164


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Concept de numéro et d’identité en UMTS


MCC :Mobile country code
MNC :Mobile Network code(PLMN)
MSIN Mobile Subscriber Identificatio Number

HAZAOUD High-tec 2010/2011 165


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 166


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 167


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

domaines commutation de circuits(CS) et


commutation de paquets(PS )

Chaque domaine peut évoluer de façon indépendante


Les opérateurs ont le choix de mettre en place l’un ou les
deux domaines. Un terminal mobile UMTS peut :
s’inscrire aux deux domaines simultanément CS /PS (à
l’instar des terminaux Classe A GPRS)
s’inscrire au domaine CS exclusivement (à l’instar des
terminaux GSM « classiques »)
s’inscrire au domaine PS exclusivement (à l’instar
des terminaux Classe C GPRS)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 168


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 169


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 170


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

RADIO
NETWORK
CONTROLLER

U.Registration Area

HAZAOUD High-tec 2010/2011 171


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 172


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 173


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 174


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 175


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 176


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Interfaces de
l’UTRAN

HAZAOUD High-tec 2010/2011 177


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

L’UTRAN : nouveautés

Définition de quatre nouvelles interfaces : « Uu », « Iu »,


« Iur » et « Iub »
interfaces ouvertes permettant l’interconnexion
d’équipements de constructeurs différents
Utilisation du CDMA large bande (WCDMA) comme
méthode d’accès radio
besoin de gérer la « macrodiversité »
Introduction de l’ATM dans la couche de transport des
interfaces « Iu », « Iub » et « Iur

HAZAOUD High-tec 2010/2011 178


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 179


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 180


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 181


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 182


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 183


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 184


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 185


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 186


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 187


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 188


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 189


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 190


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 191


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 192


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 193


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 194


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 195


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 196


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 197


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 198


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 199


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 200


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

De l’UE suivant le critère Radio « R »

HAZAOUD High-tec 2010/2011 201


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 202


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

SGSN
traditionnel

Architecture du réseau UMTS 3GPP R4

HAZAOUD High-tec 2010/2011 203


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 204


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 205


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 206


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 207


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 208


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 209


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 210


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 211


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 212


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 213


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

(Channel Element)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 214


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 215


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 216


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 217


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 218


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Sommaire

Pages
Introduction 1

Historique 1

Applications 1

Architecture du réseau Wimax 2

Domaines d’application 2

Bande de fréquence 2

Le standard IEEE 802.16 2

Architecture en couche 2

La technique OFDM 3

Les techniques d’accès 4

Modulation 4

Le codage 5

La sécurité et qualité de service 7

Les principaux features de wimax 8

Evolutivité et perspective 8

Exemple de réalisation 11

Bibleographie 12

Glossaire 15

HAZAOUD High-tec 2010/2011 219


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Introduction

Pourquoi la boucle locale radio radio ?


o les zones isolées ou trop éloignées géographiquement ne pouvaient être couvertes
par l’Internet à haut débit, pour des raisons de coûts liés au déploiement des câbles.
Problème du Dégroupage de la boucle filaire
o Indépendance de l’opérateur historique
o Déploiement d’antennes sur les toits d’immeubles pas besoin de verser pour une
licence d’exploitation.
La boucle locale radio désigne les infrastructures de transmission d’un réseau de
télécommunications ouvert au public reliant directement les clients aux équipements de
commutation auxquels ils sont rattachés. Les technologies radio dans la boucle locale
constituent aujourd’hui une solution de substitution aux moyens filaires pour le
raccordement direct de clients et de la fourniture de services de télécommunications
fixes.
Architecture
Le premier élément de l’architecture BLR est la station de base

La station de base.
Au niveau de la situation de base (en fait quatre stations aux quatres coins de
l’immeuble qui couvrent chacun un faisceau d’ondes sur un angle de 90 degrés),

HAZAOUD High-tec 2010/2011 220


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Une passerelle qui transforme le protocole réseau fixe employé pour la transmission
(par exemple ATM sous forme de paquets de données) en un équivalent propriétaire sous
forme d’ondes radio.
Chez le client, une petite antenne doit être placée sur le toit de l’immeuble ou au
minimum sur un balcon exposé dans la bonne direction. Celle-ci est reliée par un câble à
un boîtier périphérique de l’ordinateur, qui joue le rôle de modem
(Modulateur/Demodulateur de fréquences).
De son côté, l’opérateur doit disposer d’antennes éparpillées sur le territoire sachant
qu’elles doivent être au maximum à 15 kilomètres du client final.
Cette technologie autorise au final un débit allant jusqu’à 132 Mbits/seconde.
Après l’arrivée du WiFi, un nouveau standard est amené à faire son apparition sur le
marché de l’internet sans fil haut débit : le WiMax (Worldwide Interoperability for
Microwave Access).
C’est une norme IEEE de communication sans fil basée sur la famille 802.16x qui a aussi
pour dénomination WiFi métropolitain.Celle-ci est adaptée à la gestion du dernier
kilomètre.

Hidtorique

HAZAOUD High-tec 2010/2011 221


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

La norme IEEE 802.16 - publiée en 2001 et baptisée commercialement WiMax


(Worldwide interoperability for Microwave Access) - fournit des liens de 5 km avec
ligne de vue, dans la bande des 10 à 66 GHz. La largeur des canaux retenue pour
l'Europe (28 MHz) autorise un débit de 132 Mbit/s.

L'amendement 802.16a, publié en janvier 2003, étend le standard à la bande des 2 à 11


GHz. C’est une norme qui en est encore à l'état de développement. Basée sur le standard
de transmission radio 802.16, Après les liaisons fixes point à point, le WiMax devrait
évoluer vers la mobilité.

Le 802.16a n'intègre pas le « roaming ». Il ne s'agit donc que d'une liaison point à point,
d'une antenne fixe vers une autre antenne fixe.

Le 802.16e intègrera le « roaming ». Le WiMax sera alors complémentaire du WiFi ou de


la 3G pour les réseaux mobiles.

WiFi permet de créer des réseaux locaux sans fil de type RLAN (Radio Low Area
Networks), le WiMax est voué à construire des réseaux RMAN (Radio Medium Area
Neworks) plus vastes. Théoriquement, le WiMax devrait proposer un débit maximum de
100 mégabits par seconde (Mbps), dans un rayon d'action de 50 kilomètres. Le maximum
en WiFi est de 54 Megabits en simple canal mais la portée du signal ne peut pas
dépasser les 100 mètres.

WiMAX permettrait de gérer directement le "dernier kilomètre". Cette option


nécessite cependant un taux d´équipement important en technologie WiMax alors que
les entreprises s´équipent massivement en technologie WiFi.

Cela n'entrerait pas en conflit avec le WiFi, longueur de portée oblige. « Le WiFi est
réservé aux « hot-spots » en milieu urbain alors que le WiMax s'adapte mieux au milieu
rural ».

En pratique, une transmission WiMax moyenne devrait atteindre 12 Mégabits par


seconde sur une portée de 20 km. Il s'agit pour l'instant d'une liaison de point à point,
sans mobilité possible, d'une antenne fixe vers une autre antenne fixe.

Le futur marché du WiMax peut intéresser les opérateurs de téléphonie mobile


notamment pour distribuer des accès haut débit dans des zones rurales non desservies,
pour les entreprises comme pour les particuliers, ou encore pour raccorder plusieurs
sites d’une même entreprise, évitant ainsi d’avoir recours aux liaisons spécialisées.

Cette technologie peut-être donc une alternative à l’ADSL, la BLR et enfin les lignes
spécialisées car elle va proposer des débits supérieurs, sans nécessiter de lourds
investissements dans les zones isolées, onéreuses à connecter avec des technologies

HAZAOUD High-tec 2010/2011 222


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

câblées. Enfin, elle peut-être une concurrente à l’UMTS grâce à la norme 802.16e qui
permet, en théorie, une mobilité allant jusqu’à 100km/h.

Plusieurs schémas d’applications :


• infrastructure de base sans fil pour les villes, entreprises ou régions.
• Couplage de points de connexion WiFi (hot spots) avec le réseau de base
• Une connexion sans fil pour les utilisateurs nomades d’une région

L’architecture du réseau Wimax :

Le réseau Wimax est formé d’un ensemble d’équipements (deux types d’équipements)
connectés au backbone Internet ou à un réseau privé IP ou un réseau mobile.
o La station de base (Wimax Base Station ou BS)
o L’équipement d’abonné (Wimax Subscriber Station ou SS ou encore appelé
Common Premises Equipement CPE ou même Subscriber Terminal ST).
Le réseau peut être subdivisé en deux sous réseaux
o Le backhaul constitue le réseau formé par l’ensemble des BS interconnectées
point à point entre elles. Une visibilité directe est nécessaire pour faire
communiquer deux BS.
Le réseau d’accès représente la liaison radio entre une BS et l’ensemble des SS qui lui
sont connectées. Cette liaison est généralement qualifiée de point à multipoint, mais une

HAZAOUD High-tec 2010/2011 223


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

communication point-à-point entre une BS et une SS est possible. Ce sous réseau permet
l’accès des abonnés dans le réseau global.

Wimax backhaul PTP LOS


IP Core Wimax PMP NLOS
Network

Wimax BS
Wimax CPE

Architecture simple du réseau Wimax

Architecture générale (End-to-End Architecture):

L’architecture End-to-End montre la place du réseau Wimax dans une représentation


plus générale des réseaux. Il présente les différents segments du réseau :
o User Equipement (UE), UE est composé de l’ensemble des équipements d’abonné
connectés au réseau Wimax.

o Network Access Provider (NAP), NAP est le réseau d’accès Wimax composé de
stations de bases Wimax

o Network Service Provider (NSP) et le réseau Internet. représente les


fournisseurs de services (les entreprises, les ISP, les réseaux téléphoniques
fixes et mobiles). Architecture end-to end

HAZAOUD High-tec 2010/2011 224


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le réseau Wimax est ainsi situé entre les parties UE et NAP et offre aux utilisateurs
un accès aux fournisseurs de services via un réseau de transport.
ASP: Application Service Provider
ISP: Internet Service Provider

Domaines d’application :
Accès Internet à haut débit sans fil,
la voix sur IP et la vidéo à la demande.
Wimax est destiné au secteur industriel, les résidentiels et SOHO (Small Office, Home
Office), le milieu rural, le milieu business et pour le grand public Hot spot.
Avantages
Le Wimax assure une qualité de service de haut niveau et une sécurité meilleure que
celles du WiFi.
- Des débits très supérieurs à ceux du DSL pour des portées de plus de 20Km.
- La grande capacité grâce aux méthodes de multiplexage, d’accès, de modulations
et d’optimisation de la bande de fréquence.
- Déploiement facile et rapide à un coût raisonnable.
- Equipements d’abonné ne nécessitent pas une qualification professionnelle (Self-
install).
- Une interopérabilité et une compatibilité au niveau des équipements des
opérateurs.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 225


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Domaines d’application de Wimax

La bande de fréquence :

La bande de fréquence de Wimax est 2-60 GHz. Actuellement, cette bande est
subdivisée en plusieurs sous bandes avec ou sans licence.
le 802.16-2004 comme toutes les normes 802.16, supporte les modes de duplexage TDD
(Time Division Duplex : 1 canal) et FDD (Frequency Division Duplex : 2 canaux). Dans la plupart
du temps, et dans les bandes avec licence, c’est le FDD qui est utilisé comme mode de
duplexage, et dans la bande sans licence, la méthode de duplexage utilisé est le TDD.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 226


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le Standard IEEE 802.16 :


Le standard IEEE 802.16 comporte plusieurs variantes en pleine évolution.
les plus connues sont :.

La norme IEEE 802.16 :

La norme IEEE 802.16 est la première version du standard et a été approuvée par
Wimax Forum en 2001. La bande de fréquences correspondait à 10-66 GHz et le
système fonctionnait en LOS(Ligne of Sight) ligne de vue. Les débits était élevés et la
couverture large. Cette norme a connu des limitations dues à sa non résistance aux
obstacles et à sa limitation en matière de features (techniques avancées utilisées en
Wimax). La largeur de bande ne pouvait prendre que trois valeurs : 20, 25 et 28 MHz.
Mais ce problème de NLOS(Non Ligne of Sight) sera résolu plus tard par la version
développée en 2003 qui est le 802.16a.

La norme IEEE 802.16a :

La norme IEEE 802.16a a été validée en janvier 2003. Elle opère sur la bande des
2-11 GHz. Cette bande de fréquences inférieure à celle des 10 à 66 GHz permet de
travailler en NLOS, ce qui fait qu’elle constitue une solution très appropriée pour le
‘’dernier kilomètre’’ . Cette norme offre des débits théoriques pouvant aller jusqu’à 100
mbps pour une bande de canal de 20 MHz. Sa portée théorique peut aller jusqu’à 50 Km.
Comme pour la première version du standard, la largeur de bande est figée.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 227


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

La norme IEEE 802.16d :

La 802.16d est validée le 24 juin 2004. C’est une amélioration de la norme IEEE
802.16a et 802.16 et se focalise principalement sur l’interface air. Elle est dénommée
802.16-2004 et constitue la phase actuelle de Wimax. Elle opère dans la bande des 2-11
GHz et prévoit une mobilité réduite (‘’la nomadicité’’). Elles contient plusieurs features
et supporte le plus la propagation NLOS.

La norme IEEE 802.16e :

Cette variante est aussi appelée Mobile WirelessMAN, c’est une amélioration de
presque toutes ces normes, une modification de IEEE 802.16 (‘Air Interface for Fixed
Broadband Wireless Access System’). Elle donne des spécifications pour les couches
Physique et MAC pour permettre des applications pour le fixe et le mobile. Elle offre
des possibilités aux utilisateurs nomades de se connecter aux fournisseurs de services
Internet mobile (Wireless Internet Service Provider ou WISP) quand ils se déplacent
vers des zones où se trouvent d’autres WISP. Elle supporte une mobilité avec des
vitesses pouvant aller jusqu’à 120 Km/h pour une transmission de données. Son débit
maximal théorique est environ de 15 mbps en NLOS et une largeur de bande flexible
allant de 1.25 MHz à 20 MHz. Elle est prévue en fin 2005 et début 2006.

D’autres normes 802.16 existent mais restent presque similaires à ces dernières. Vu
cette évolution, le Wimax pourrait bien concurrencer les normes mobiles existantes
comme le GSM ou même l’UMTS

Spectre de fréquences Wimax dans la bande 2-11 GHz

La largeur des canaux en Wimax est très flexible, et peut prendre des valeurs entre
1.75 et 20 MHz (1.25 et 20 MHz pour le 802.16e).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 228


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Remarque : Généralement en FDD, la bande 3.5 GHz est subdivisée en deux sous bandes,
3.4-3.5 GHz pour le lien descendant (Downlink DL) et 3.5-3.6 GHz pour le lien montant
(Uplink UL).
Wimax supporte aussi la réutilisation des fréquences dans le but d’augmenter la
capacité du réseau ; on parlera dans ce cas de frequency reuse.

L’architecture en couches :

L’architecture de IEEE 802.16 est formée de deux couches. Une couche physique
communément nommée PHY, et une couche Medium Access Control notée MAC.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 229


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Architecture en couches 802.16

La couche physique (PHY) :

Dans les spécifications de 802.16-2004, des bursts sont utilisés pour une
modulation multi porteuse OFDM (Orthogonale Frequency Division Multiplexing) :. La
couche PHY, réalise les mécanismes de modulation et démodulation, le codage et le
décodage des informations, les mécanismes de détection et de correction d’erreurs

La couche Medium Access Control (MAC):

La couche MAC comporte trois sous-couches différenciées par leurs rôles


spécifiques :
• La sous-couche de convergence de couches supérieures (convergence de IP ou
ATM par exemple) : Service Specific Convergence Sublayer.
• La sous-couche des services communs : Common Part Sublayer.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 230


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

• La sous-couche de protection des données et de la liaison : Privacy Sublayer.

Service Specific Convergence Sublayer (SSCS) :

La sous-couche SSCS définit des services de convergence des couches supérieures.


Elle adapte les SDU (Service Data Unit) des couches supérieures pour une utilisation
dans les couches MAC.
Le principal rôle de SSCS consiste à préserver ou à activer une qualité de service,
activer l’allocation de la bande passante pour une nouvelle connexion, de transmettre les
SDU à la connexion MAC appropriée, améliorer l’efficacité de la liaison par une
amélioration de la charge utile.

Common Part Sublayer (CPS) :

Cette sous-couche offre des services de connexion. Trois types de connexion de


management sont offerts :
• Une connexion basique qui sert pour le transfert de messages de contrôle tels
que les messages de criticité de temps et ceux de contrôle du lien radio (Radio
Link Control ou RLC).
• Une connexion de management pour le transfert de messages plus longs comme
ceux d’authentification ou de configuration des connexions.
• Une troisième connexion de management pour le transfert de messages reposant
sur les protocoles DHCP (Domain Host Configuration Protocol), TFTP (Trivial File
Transfer Protocol) ou SNMP (Simple Network Management Protocol).

Privacy Sublayer (PS) :

La sous-couche PS assure la protection des données avec l’utilisation du protocole


PKM (Privacy Key Management) qui prend en compte plusieurs méthodes de cryptage,
même les plus complexes telle que l’AES (Advanced Encryption Standard).

Le système de gestion :
Le système de gestion permet d’effectuer les opérations d’administration, de
maintenance et de configuration nécessaires pour une bonne exploitation du réseau dans
les meilleures conditions de qualité de service. Ce système se base sue le modèle TMN
(Telecommunication Management Network) qui prend en considération les cinq fonctions
de management connues sous le nom de FCAPS (Fault, Configuration, Accounting,
Performance and Security).

Fault : Gestion des fautes (SNMP)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 231


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

La gestion des défauts détecte et corrèle les défauts des unités de réseau (notamment
les équipements d’abonné CPE)
Configuration : Gestion de la configuration
La gestion de la configuration permet de suivre les changements survenus dans le réseau
(Par exemple l’entrée d’un nouvel équipement dans le réseau), de configurer, d’installer
et de distribuer les logiciels sur l’ensemble du réseau pour toutes ses unités. Il permet
également la gestion des identifiants des ressources (ex : adresses IP des machines), la
gestion des paramètres des matériels, la collecte des matériels du réseau pour leur
identification, la collecte des informations sur la topologie logique et géographique du
réseau et les changements d’état des composants, le routage, et la reconfiguration des
ressources.

Accounting : Gestion des coûts


La gestion des coûts collecte et analyse les données comptables pour générer des états
d’utilisation du réseau. Performance : Gestion des performances (évaluation des
performances)
La gestion des performances offre une source continue de supervision des
performances (Qualité de service QoS) et d’allocation des ressources du réseau.

Security : Gestion de la sécurité


La gestion de la sécurité contrôle l’accès aux ressources du réseau. Elle concerne aussi
la sécurité d’intégrité des informations qui circulent sur le réseau, leur fiabilité, leur
confidentialité . La fonction de gestion de la sécurité doit générer les clés nécessaires
pour le cryptage et le décryptage des données devant transiter sur le réseau Wimax.

Les équipements peuvent être managés soit localement (Local Management), soit à
distance (Remote Management). En Remote Management, les plateformes les plus
utilisées sont HP Openview, Telnet SNMP v2, NMS HTTP, CORBA, Netviewer 8.0 et
MIB II (RFC1213) tandis qu’en Local Management, le management se fait par simple
connexion au port RS232 ou Ethernet.
Les techniques de management sont assez nombreuses. Une première est basée sur les
services web, c’est la plus simple puisqu’elle permet la configuration de petits systèmes
et réseaux. Une autre repose sur l’utilisation des outils de gestion SNMP utilisant les
bases de données MIB II (Management Information Base) de Wimax. Une autre encore
met en place l’utilisation d’un serveur de management (network management server
NMS) qui fonctionne avec la plateforme .NET de Microsoft supportant ainsi le SNMP, le
Wimax MIB II et une base de données SQL. Le serveur fonctionne généralement autour
de IIS (Internet Information Service) et les clients y sont connectés via HTTP. Les
systèmes d’exploitations supportés pour la configuration et le management sont Linux,
Microsoft Windows 2000, Windows XP Professionnel. Tous les équipements du réseau

HAZAOUD High-tec 2010/2011 232


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

sont gérés via la station de base. Les terminaux CPE quant à eux peuvent être
configurés localement via un port Ethernet ou série.

La technique OFDM :

Les systèmes OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) subdivisent le canal


en N sous canaux (appelés aussi porteuses ou subchannels) dont les fréquences
centrales sont espacées d’un multiple de l’inverse de la période symbole 1/T.. Les
porteuses sont très rapprochées ce qui fait un recouvrement des bandes, mais
l’orthogonalité des porteuses permet d’annuler les interférences.
Contrairement aux modulations mono porteuses où les données sont émises en série,
l’OFDM repose sur le principe de la transmission par bloc. La modulation d’un bloc de
symboles (ce bloc constitue un symbole OFDM) est réalisée par une transformée de
Fourier inverse. En OFDM, l’orthogonalité nous donne la possibilité de rapprocher les
porteuses sans qu’il y ait interférence. Ce qui fait une utilisation optimale de la bande de
fréquences. La figure suivante présente le spectre des porteuses OFDM (exemple pour
quatre porteuses).

Spectres des porteuses OFDM

L’avantage principal de l’OFDM par rapport à la mono porteuse est que les fadings en
fréquences affectent juste quelques symboles dans le cas de l’OFDM, alors qu’ils
affectent presque la totalité des symboles dans la mono porteuse. (Voir les schémas)

o Avantages de l’OFDM :

• Une utilisation efficace des ressources fréquentielles en comparaison avec les


solutions classiques de multiplexage fréquentiel. Ceci est dû au fait que dans
l'OFDM, les canaux se chevauchent tout en gardant une orthogonalité parfaite.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 233


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

• Une égalisation numérique et un décodage simple et optimal grâce à l'utilisation


de l'intervalle de garde (au prix d'une diminution du débit) et de l’algorithme de
Viterbi. De plus, l'utilisation de différents systèmes de codage tels que les codes
convolutionnels et les codes en blocs (Reed Solomon) s'avère très efficace.
• Les techniques multi porteuses sont robustes au bruit impulsif puisque chaque
porteuse est affectée d’un bruit indépendant des autres porteuses.
Contrairement aux modulations mono porteuses ou le bruit peut affecter un
certain nombre de symboles transmis, la perte d’un symbole dû à un bruit
important n’affecte pas les autres symboles.
• Les techniques OFDM ont également une très grande flexibilité dans l'allocation
de bit/débit dans des contextes multi-utilisateurs. En effet, en fonction de la
valeur du gain instantané du canal, chaque porteuse peut-être codée
indépendamment des autres porteuses.
• Enfin, il est à noter que l’estimation du canal dans le contexte OFDM est facilitée
par l’envoi de séquences d’apprentissage dans le domaine fréquentiel.
L’identification des coefficients du canal se fait sans inversion de systèmes
d’équations.

o Inconvénients de l’OFDM:

• Après la transformée de Fourier inverse discrète du bloc de symbole fréquentiel,


l'OFDM peut engendrer des symboles temporels à forte amplitude en
comparaison avec des techniques mono porteuses (pour lesquelles les
constellations sont émises directement). Ceci crée des contraintes énormes sur
les amplificateurs et conduit à une consommation de puissance importante.
• L'OFDM est également très vulnérable aux problèmes de décalage en fréquence
(frequency offset) et de synchronisation. Dans le premier cas, le frequency
offset engendre de l’interférence entre porteuses qui peut détruire
l’orthogonalité des porteuses. Dans le second cas, les erreurs de synchronisation
induisent un déphasage sur les symboles reçus. Les techniques mono porteuses de
compensation sont mal adaptés aux techniques multi porteuses et de nouvelles
approches sont à l’étude. Dans les nouveaux standards, les débits plus élevés
accentuent ces difficultés.

Les techniques d’accès :

Les méthodes de duplexage :

Le TDD (Time Division Duplex) et le FDD (Frequency Division Duplex).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 234


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

TDD : Up et Dl temporellement altérnés sur un même canal


FDD : Up et Dl sur canaux différents ( trafic simultané possible)

Time Division Duplex (TDD) :

En mode TDD, pour un usager, l’émission et la réception se font sur le même


canal mais ne se font pas simultanément; c'est-à-dire les liens montant Uplink et
descendant Downlink partagent le même canal de transmission. Donc dans ce mode, les
transmissions ne peuvent pas se faire simultanément, à un moment donné, l’usager est
soit en train de recevoir, soit en train d’émettre ou soit il n’est pas en communication.
Dans ce dernier cas, la bande peut être utilisée par les autres utilisateurs.
Avantages :
- Le TDD est plus adapté pour les cellules à petite taille
- Il est aussi utilisé pour les zones à dense trafic et à faible mobilité
- Le TDD est plus convenable pour les types d’accès asymétriques (comme l’accès
Internet)
- En TDD les interférences entre canaux sont réduites, plusieurs méthodes sont
utilisées pour résoudre ce problème et en plus l’espacement entre canaux est
assez large
- TDD permet d’augmenter la flexibilité (en matière d’allocation des ressources, ex.
allocation dynamique d’intervalles de temps dans la trame)
Inconvénients :
- Les équipements en TDD sont plus complexes que ceux du FDD, donc coûtent plus
chers
- La synchronisation en TDD est très complexe (synchronisation temporelle)

Frequency Division Duplex (FDD) :

Dans le mode de duplexage FDD, une paire de fréquences est allouée à chaque usager ;
une fréquence pour le lien montant, et une autre pour le lien descendant. L’émission et la
réception ne se font pas sur le même canal. Dans ce mode, les transmissions Up-link et
Down-link peuvent se faire simultanément.
Avantages :
- Le FDD supporte plus la mobilité et est généralement utilisé dans les cellules
larges
- Le FDD est plus adapté pour les types d’accès symétriques (où les liens uplink et
downlink ont presque les mêmes débits)
- Le délai de transmission end-to-end est plus réduit en FDD qu’en TDD car le
uplink et le downlink peuvent se faire simultanément

HAZAOUD High-tec 2010/2011 235


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

- FDD est très souvent utilisé dans les systèmes où le rapport uplink/downlink est
presque constant en terme de débit (pas de flexibilité en matière d’allocation des
ressources, ex. intervalles de temps dans la trame de durée constante)
- Les équipements FDD sont moins complexes que ceux du TDD et coûtent moins
chers
Inconvénients :
- Dans les systèmes FDD, on a besoin de plus de fréquences puisque chaque
transmission (uplink et downlink) utilise une paire de fréquences
- Les interférences dans les systèmes FDD sont plus fréquentes car beaucoup de
fréquences sont mises en jeu (au moins deux pour chaque terminal)
- FDD n’est pas convenable pour les zones à dense trafic.

Les techniques d’accès en Wimax :

Le Wimax utilise trois types d’accès :


• Single Carrier TDMA, où on a une seule porteuse avec une méthode d’accès
TDMA.
• OFDM 256FFT TDMA qui utilise un multiplexage orthogonal à 256 porteuses avec
un accès TDMA sur chaque porteuse (OFDM : Orthogonal Frequency Division
Multiplexing).
• OFDMA 2048 subcarriers, qui est basé sur un multiplexage orthogonal à 2048
porteuses qui est un cas particulier de FDMA
Single Carrier (SCa) TDMA:
Dans ce mode d’accès, l’utilisateur se voit attribué toute la bande de fréquence mais à
des intervalles de temps bien définis. C’est en d’autres termes, le classique TDMA.
L’inconvénient de ce mode d’accès est que la SS et la BS doivent être en visibilité
directe. Il est utilisé par le 802.16 qui opérait sur la bande 10 - 66 GHz, ce qui fait que
cette dernière n’offrait pas la possibilité de propagation en NLOS. L’interface radio
dans ce cas est désignée WirelessMAN-SCa. A cause de l’architecture point multipoint,
la BS transmet avec un multiplexage temporel TDM (Time Division Multiplex), ce qui fait
que la trame downlink est divisée en time slot et chaque utilisateur possède un time slot
par trame. De même, le lien montant fonctionne en TDMA.

L’OFDM 256FFT TDMA:

Le mode d’accès OFDM 256FFT TDMA se base sur un multiplexage OFDM sur 256
porteuses puis un accès TDMA sur chaque porteuse. Les symboles ne sont pas transmis
en série comme dans les mono porteuses mais ils sont transmis séparément sur plusieurs
porteuses orthogonales et simultanément, ce qui explique le débit élevé offert par ce

HAZAOUD High-tec 2010/2011 236


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

type de multiplexage. Le multiplexage OFDM permet de gagner en débit mais aussi de


résister aux fadings sélectifs en fréquence. Ces derniers affectent seulement quelques
symboles (ceux qui correspondent aux fréquences de fading). Dans ce mode d’accès,
plusieurs types de modulations sont possibles, c'est-à-dire, en plus de la transmission
simultanée des blocs de symboles, ces derniers peuvent être modulés différemment en
PSK ou QAM . Cependant, bien que cet accès présente des avantages considérables, le
système correspondant présente une grande complexité au niveau de la fabrication.
L’interface air correspondante est notée WirelessMAN-OFDM.

Frequency

user1

user2

sub
carriers
... user3

user4

Ts Time
L’accès OFDM-TDMA

OFDMA 2048 carriers :

Il consiste à utiliser le multiplexage OFDM, de subdiviser le canal en plusieurs


porteuses orthogonales OFDM (2048 porteuses) et d’attribuer à chaque usager un sous
ensemble de ces porteuses orthogonales. Ce mode est utilisé par la 802.16e, il permet
d’avoir une mobilité souple et de lutter davantage contre le problème des trajets
multiples. Il est équivalent à l’accès OFDM FDMA en matière capacité. L’interface air
est appelée WirelessMAN-OFDMA.

Frequency

user1

user2

sub
carriers
... user3

user4

Ts Time
L’accès OFDMA

La modulation:

Plusieurs types de modulations sont utilisés en Wimax indépendamment du type


d’accès utilisé : BPSK, QPSK, 16QAM et 64QAM.
Une modulation adaptative et dynamique (DAM) :

HAZAOUD High-tec 2010/2011 237


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le Wimax utilise une modulation dynamique et adaptative (DAM Dynamic Adaptive


Modulation) qui consiste à appliquer la modulation qui fournit le plus de débit dans les
zones où la liaison radio est meilleure. DAM est utilisée pour ajuster la modulation du
signal dépendant de la nature du lien radio (rapport signal à bruit : SNR). Lorsque le lien
radio est de très bonne qualité, la plus bonne modulation est utilisée pour donner au
système plus de capacité. Et lorsque ce lien radio est de mauvaise qualité, la plus faible
modulation est utilisée pour avoir une qualité de la connexion et une stabilité de la
liaison radio. Ceci permet au système d’éviter les ‘fading’ temporels sélectifs. L’idée
première de la modulation dynamique adaptative est d’exploiter au maximum la meilleure
modulation dans les meilleures conditions du signal. La figure ci-dessous présente le
choix de la modulation selon le rapport SNR déterminant la qualité du signal.
La seconde figure ci-dessous montre l’augmentation du débit en ‘’mbps‘’ en fonction de la
modulation.

: Modulation Adaptative en Wimax

HAZAOUD High-tec 2010/2011 238


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le codage :

Wimax utilise un codage par bloc Reed Solomon (RS) pour le mécanisme de correction
d’erreurs FEC (Forward Error Correction). Le codage RS est concaténé avec un codage
convolutionnel pour transmettre de manière robuste les données de contrôle. La
technologie Wimax supporte aussi plusieurs types de codecs pour la voix ou la vidéo.
Tous les types de codecs utilisés dans le réseau VoIP sont alors supportés, c'est-à-dire
la famille des G.7xx (G.711, G.729, G.728 …).

La sécurité et la qualité de service :

La sécurité :

Le Wimax possède un système de sécurité très avancé. Avant de pouvoir communiquer,


les SS doivent être authentifiées et autorisées à joindre le réseau. Ceci constitue la
première barrière de sécurité du système. L’authentification et l’autorisation se font dès
la phase d’initialisation de la connexion au réseau. Elles permettent au réseau d’identifier
et de reconnaître la station comme appartenant au réseau. En plus, chaque connexion est
identifiée par un identifiant de connexion sur 16 bits (Connection IDentity CID). Il peut y
avoir plusieurs connexions entre la SS et la BS. Des méthodes de cryptage très avancées
comme l’AES (Advanced Encryption Standard) sont utilisées et un protocole de protection
PKM (Privacy Key Management) basé sur l’utilisation des certificats digitaux de la SS et
de la clé publique RSA. Le trafic est crypté par DES (Data Encryption Standard). En
outre, les méthodes de modulation adaptative, de codage convolutionnel et par bloc et de
multiplexage constituent une seconde barrière de sécurité des transactions sur
l’interface air BS-SS.

La Qualité de service :

Toute connexion en Wimax est accompagnée d’un flux de service. Un flux de service est
un flux bidirectionnel de paquets de données qui garantit une certaine qualité de service
(QoS). Chaque flux de service consiste en un ensemble de valeurs de paramètres QoS.
Wimax supporte quatre types de flux de service : Unsolicited Grant Service (UGS), real
time Polling Service (rtPS), non real time Polling Service (nrtPS) et Best Effort Service
(BES). La qualité de service est garantie selon le contrat SLA (Service Level Agreement)
établi entre le provider et l’utilisateur. Les flux de service sont décrits comme suit :

HAZAOUD High-tec 2010/2011 239


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

• Unsolicited Grant Service (UGS) : Ce service est désigné pour supporter des
services dépendant du délai de jitter ou du temps de latence comme VoIP (Voice
over IP). Il offre une garantie stricte du débit et du temps de latence. Il a comme
équivalent le CBR (Constant Bit Rate), service offert en ATM.

• real time Polling Service (rtPS): Service supportant des paquets de données de
tailles variables. Ce sont en général des flux multimédia comme la vidéo MPEG. Il
offre des garanties pour le débit, mais donne une grande tolérance pour le temps
de latence. Son équivalent en ATM est le RT-VBR (Real Time Variable Bit Rate).

• non real time Polling Service (nrtPS): Ce service garantit seulement le débit, il est
destiné pour des applications ne dépendant pas du temps de latence (comme par
exemple les email).C’est le service qui supporte des profiles de burst très variés.
En ATM, il est appelé NRT-VBR (Non RT-VBR).

• Best Effort Service (BES) : Ce service ne donne pas de garantie, mais offre toutes
les possibilités pour n’importe quelle application. Il est surtout destiné pour des
applications comme l’accès au web. En ATM, on parle de UBR.

Les paramètres QoS auxquels dépendent ces types de services définis ci-dessus sont
le MSR (Maximum Sustained Rate équivalent à Peak Data Rate), le MRR (Minimum
Reserved Rate équivalant à Guaranted Data Rate), le maximum latency et le maximum
jitter and priority. Le MRR est associé à différents services et sert de garantie du
débit, alors que le MSR permet pour un service d’obtenir le maximum de débit possible.
Les types de services définis ci-dessus constituent chacun une combinaison de ces
quatre paramètres.
Le MSR comme défini par la norme 802.16, est le débit maximal d’informations pour le
service mesuré en bits par seconde. MRR est le débit minimal réservé pour service
mesuré en bits par seconde.
Un flux de service peut être statique, c'est-à-dire prédéfini par l’opérateur, ou
dynamique et dans ce cas, il peut être créé, modifié ou supprimé avec des messages de
management par la BS ou la SS. Ces messages MAC de management sont le dynamic
service addition (DSA) pour créer un nouveau flux de service dynamique, le dynamic
service change (DSC) pour le modifier et le dynamic service deletion (DSD) pour sa
supression.
La création d’un nouveau flux de service peut être faite soit par la BS ou la SS.
Wimax définit aussi la notion de Grade of Service (GoS). Il s’agit dans ce cas de créer
des groupes d’utilisateurs (Platinum, Gold, Silver, Bronze, …) en se basant sur le contrat

HAZAOUD High-tec 2010/2011 240


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

SLA (Service Level Agreement) établi entre chaque utilisateur et l’opérateur, et de leur
offrir des flux de services prédéfinis selon leur priorité (User Priority).

Les principaux features de WIMAX:

L’OFDM :

La nouvelle méthode de multiplexage OFDM (décrit plus haut) adoptée par Wimax
repose sur une division de l’ensemble du spectre de fréquence en une multitude de
canaux dont les fréquences centrales sont orthogonales. L’OFDM repose sur le principe
de transformée de Fourier rapide et permet ainsi un recouvrement des bandes sans qu’il
y ait interférence. En plus de l’optimisation du spectre de fréquence, un accès TDMA
est adopté dans le but d’augmenter la capacité. Cette même méthode de multiplexage
permettant d’envoyer les symboles simultanément, constitue un moyen efficace pour
lutter contre les phénomènes de multi trajets et de fadings sélectifs. D’où la possibilité
d’avoir une large couverture et une communication en NLOS.

La Modulation adaptative:

Le mode adaptatif permet au système Wimax d’adapter le type de modulation en


fonction des conditions radio. Ainsi, une meilleure qualité radio permet au système de
fonctionner avec la modulation la plus élevée (64QAM) tandis qu’une faible qualité
fonctionne avec la plus petite modulation (BPSK). La qualité du lien radio est mesurée
par le rapport signal à bruit connu sous le non de SNR (Signal to Noise ratio). Plus ce
rapport est grand, plus la qualité du signal est meilleure, et donc la modulation la plus
élevée est appliquée. En plus du haut débit qu’elle apporte, la modulation adaptative
permet aussi de lutter contre les interférences, les fadings et de maintenir un certain
taux d’erreur binaire (bit error ratio BER) pour un SNR donné.

Sub channelization :

La Sub channelization consiste à l’allocation d’un sous ensemble des porteuses OFDM à
un usager. Cette technique est utilisée seulement en uplink pour le 802.16-2004. Les

HAZAOUD High-tec 2010/2011 241


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

données d’un même usager sont envoyées sur un petit nombre de porteuses. Ce qui
permet de concentrer la puissance de transmission sur un nombre réduit de porteuses
OFDM et non sur l’ensemble. L’avantage de la technique est d’augmenter le gain du
système et de maintenir un certain équilibre entre les liens montant et descendant lors
des transmissions. L’idée de concentrer la puissance sur quelques porteuses permet de
lutter contre les pertes dues à la pénétration des ondes dans les obstacles et la
minimisation de la consommation énergétique des CPE.
Le schéma ci après montre l’exemple d’une transmission en downlink, d’une transmission
en uplink sans Sub channelization et d’une autre en UL reposant sur la Sub
channelization. La figure permet de remarquer la limitation en portée du signal pour un
CPE qui transmet en UL sur toutes les porteuses OFDM. Contrairement, un CPE qui
transmet sur le quart du nombre de porteuses et avec la même puissance que la BS sur
chaque porteuse, atteint la même portée que la BS.

Figure 1 : La sub channelization

En résumé, les avantages majeurs de la Sub channelization sont au nombre de trois :


- Concentration de la puissance à transmettre sur juste quelques porteuses, ce qui
permet d’avoir une importante puissance par canal
- Plusieurs utilisateurs peuvent transmettre simultanément sur des groupes de
porteuses différents, donc une augmentation de la capacité du système.
- La portée des signaux augmente car la puissance transmise par chaque porteuse
est assez importante.

Tranceiver Diversity:

Tranceiver Diversity est une technique optionnelle en Wimax très efficace pour réduire
le phénomène de multi trajets et de réflexion des signaux rencontrés en propagation
NLOS. Les algorithmes correspondants sont implémentés aussi bien au niveau des
émetteurs qu’au niveau des récepteurs. Plusieurs techniques sont utilisées pour la

HAZAOUD High-tec 2010/2011 242


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

diversité : Adaptative Antenna System (AAS), Space Time Coding (STC), smart
antennas, Maximal Ratio Combining (MRC), Multiple Input Multiple Output (MIMO) etc.
Généralement au niveau des émetteurs, la technique de base utilisée est le STC
permettant de lutter contre les fadings et les interférences. Le récepteur quant à lui,
met généralement en œuvre l’algorithme MRC lui permettant de réduire l’effet de multi
trajets et les fadings.
Pour le STC, plusieurs antennes émettrices sont utilisées au niveau de la station de
base et une antenne de réception au niveau du CPE. Chaque antenne possède sa propre
chaîne OFDM. Les antennes émettent simultanément des symboles différents, ce qui
fait un décalage entre les instants de transmission d’un même symbole en plus du
décalage spatial, d’où le nom de Space Time Coding. A la réception, plusieurs symboles
peuvent être reçus (d’autres perdus), un décodeur STC permettra de récupérer les
symboles OFDM.
Comme le STC, le MRC met en œuvre plusieurs antennes au niveau récepteur, chaque
antenne possède sa chaîne de traitement isolément. Ceci permet de combiner les
différents aspects du signal reçu dans chaque antenne et de procéder à une
démodulation. Ainsi, les fadings et le phénomène de multi trajets sont minimisés.
Les avantages résultant de l’utilisation des techniques de diversité sont nombreux, en
plus de l’élimination des fadings et du phénomène de multi trajets, nous pouvons en
citer:
- La technique AAS permet la transmission simultanée de plusieurs signaux
superposés avec l’utilisation du technique d’accès Space Division Multiple Access
(SDMA) qui est une technique qui exploite l’aspect directionnel des antennes. La
modulation adaptative adapte la modulation aux conditions du lien radio pour avoir
une meilleure efficacité spectrale pour un rapport SNR donné, l’Adaptative
Antenna System AAS permet au MRC de combiner plusieurs trajets pour obtenir
un meilleur rapport SNR.
- L’utilisation du protocole Automatic repeat request ARQ peut ralentir le
fonctionnement du système puisqu’il y a la retransmission à chaque fois qu’il y a
erreur non corrigées. Le STC permet donc de palier à ce défaut en
retransmettant indépendamment la séquence sans l’appel du protocole ARQ.
- De même, le mécanisme FEC peut ralentir le système pour la correction d’erreurs,
encore la diversité permet de résoudre ce problème d’erreur sans correction ou
retransmission.

Error Control Techniques:

Le Wimax met en œuvre des techniques de contrôle d’erreurs dans le but d’augmenter le
rapport signal à bruit en agissant sur le taux d’erreur BER (Bit Error Rate). Ces

HAZAOUD High-tec 2010/2011 243


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

techniques de contrôle d’erreurs reposent principalement sur l’utilisation des


mécanismes FEC et ARQ.
Le FEC (Forward Error Correction) est un mécanisme de détection et de correction
d’erreurs qui s’appuie sur les codages par blocs et les codages convolutionnels.
Le protocole ARQ (Automatic Repeat Request) est utilisé pour la retransmission
automatique des blocs d’informations erronés qui n’ont pas pu être corrigés par le
mécanisme FEC. Ce mécanisme reposant sur la retransmission de blocs est très utilisé
dans beaucoup des systèmes de transmission numériques, et il constitue une solution
très efficace en matière de correction d’erreurs.

Power Control :

Le contrôle de puissance consiste à l’utilisation d’algorithmes par la station de base pour


contrôler la puissance de transmission des CPE. La puissance de réception de la station
de base est fixée à un certain seuil. Lors d’une réception d’un signal de puissance plus
faible que ce seuil, la station de base envoie au CPE correspondant des informations de
contrôle pour l’ajustement de cette puissance. Ce qui signifie que dans un environnement
obstrué, le CPE est appelé à envoyer beaucoup plus de puissance pour atteindre le seuil.
Le contrôle de puissance a aussi comme avantage de réduire la consommation en
puissance du CPE car fonctionnant près du seuil et d’éviter les interférences avec
d’autres stations de base. Généralement, dans les transmissions en ligne de vue (LOS), la
puissance de transmission est proportionnelle à la distance tandis qu’en NLOS, elle
dépend de beaucoup de facteurs : les obstacles, la distance etc.
La puissance du CPE est mesurée comme étant sa puissance totale reçue sur le nombre
de porteuses. Pour un système avec Sub channelization, le nombre de porteuses est le
nombre de porteuses du sous-ensemble de porteuses allouées à ce CPE.
Le principe de contrôle de puissance est aussi utilisé lors de l’initialisation et la
négociation des paramètres du CPE pendant la phase de connexion. Dans ce cas le
principe est simple, le CPE envoie périodiquement une demande d’initialisation à la
station de base en augmentant à chaque fois la puissance d’émission. Lorsque la station
de base reçoit ce message de demande d’initialisation, elle transmet au CPE les
paramètres nécessaires à la transmission (niveau de puissance nécessaire, délai temporel
pour l’émission …). Une fois ces paramètres appris, le CPE continue ses transmissions en
adoptant le niveau de puissance qui lui est imposé par la station de base.

Evolutivité et perspectives du WIMAX :

Depuis la première version de la norme sortie en 2001 (802.16), le Wimax s'est


considérablement développé. En raison de ses carences originelles, notamment le fait de

HAZAOUD High-tec 2010/2011 244


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

devoir être à vue pour obtenir des débits maximum, le Wimax a rapidement évolué vers
la norme 802.16a. Par sa version améliorée (802.16-2004), cette dernière se caractérise
par un débit un peu moins important mais sur des distances bien plus grandes. Et
surtout, elle s’affranchit de la nécessité de la ligne de vue (LOS).
La première version commerciale du Wimax permettra aux résidents des zones à
habitats dispersés de bénéficier de l'Internet très haut débit. Pour les entreprises
situées dans ces mêmes zones, l'apport sera aussi considérable, d'autant qu'elles
pourront également reconstituer leurs réseaux locaux (entre plusieurs sites par
exemple) à moindres frais. En terme de services, les perspectives sont nombreuses,
aussi bien pour les fournisseurs d'accès Internet que pour les opérateurs télécoms. Le
très haut niveau de débit devrait ainsi leur permettre de proposer des offres comme la
téléphonie, la voix et la vidéo sur IP.
Dès l'apparition de la norme, le Wimax sera utilisé dans les domaines suivants :

- Dans les bandes avec licence, où il est permis d'utiliser des puissances élevées, il
sera possible de constituer des réseaux d'interconnexion sans fil, par exemple pour
raccorder des points d'accès publics ou des habitations individuelles ou collectives. La
desserte intérieure de l'habitation pourrait utiliser quant à elle du Wimax dans les
bandes sans licence.

- Dans les bandes sans licence, Wimax pourrait à terme remplacer WiFi pour les
réseaux locaux sans fil (desserte intérieure d'un immeuble…) ou dans les hot spots. Il
apporterait les avantages cités plus haut. Mais le plus probable est que les futurs
réseaux autorisent un fonctionnement au choix (Wimax / WiFi) au mieux des conditions
locales.

La norme 802.16e, qui sera validée durant la fin 2005, constituera quant à elle une vraie
révolution. Elle permettra d'utiliser le Wimax en situation de mobilité. Les composants
permettant de se connecter au réseau seront alors directement intégrés dans les PC
portables. La vitesse de déplacement pourra excéder les 100 km/h mais l'immense
avantage offert par cette norme sera le maintien des sessions lors d'un changement de
station de base, les fameux handover et itinérance. Par ailleurs, cette nouvelle
technologie sera également capable de capter le meilleur signal de standard 802, c'est-
à-dire de choisir entre le WiFi et le Wimax.

Modulation Simple Carrier OFDM (256 sub Scalable OFDM


802.16 802.16-2004 802.16 e
BPSK, QPSK, carriers) BPSK, QPSK,
Bande de fréquence 10-66 GHz 2-11 GHz < 6 GHz
16QAM BPSK, 16QAM
LOS/NLOS LOS NLOS NLOS
64QAM QPSK, 16QAM 64QAM
Débit Jusqu’à 132Mbps Jusqu’à 75Mbps
64QAM Jusqu’à 15Mbps
(28MHz) (20MHz) (5MHz)
Largeur de bande 20, 25 et 28 MHz 1.75 – 20 MHz 1.25 – 20MHz
mobilité Non Mobilité réduite Mobilité pour les

HAZAOUD High-tec 2010/2011 245


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

données (120km/h)
Disponibilité Décembre 2001 Juillet 2004 Courant 2005

Tableau 1 : Une évolution rapide des performances

L’IEEE 802.20 ou Mobile Broadband Wireless Access (MBWA), norme destinée à


intégrer la mobilité et l’itinérance entre les stations de base constitue une réelle
menace pour les normes 3G. Cette norme a été publiée en fin 2003. Il permet une mise
en œuvre à un prix relativement modéré (comme les réseaux sans signalisation de type
Wi-Fi) tout en permettant une qualité de service et une optimisation que l’on retrouve
habituellement dans les réseaux avec signalisation (tels que l’UMTS). Cette technologie
utilise des fréquences inférieures à 3,5 GHz avec une cellule d’un rayon de 2,5 Km et
peut offrir 1 MBits/s par utilisateur. La 802.20 permet également de mettre en place
des réseaux de mobiles pouvant se déplacer jusqu’à 250 Km/h. Son efficacité
(Bits/s/Hz/cellule) est plus du double des systèmes 3G tout en étant sur une logique
totalement IP.
Une autre norme, l’IEEE802.22 destinée pour le WRAN (Wireless Regional Area
Network) est actuellement en cours d’étude. Elle sera destinée aux zones géographiques
de faibles densités (1.25person/km2) et plus. Cette norme travaillera dans la bande des
fréquences TV (6, 7 et 8MHz; ces fréquences sont sans licence) pour une portée typique
de 33Km (jusqu’à 100Km de distance). Ses performances sont similaires à celles de
l’ADSL et du câble modem. Comme le Wimax, elle s’affranchit aussi de la visibilité
directe et supporte plusieurs services (VoIP, Vidéo sur IP, Accès Internet haut débit et
transmission de données). Elle est plus adaptée à la TV broadcast pour desservir les
zones éloignées et dépourvues de connexions filaires.

Couverture optimale, très haut débit, coûts réduits, palette de services plus large…
Wimax possède tous les atouts pour s'imposer. Et aussi pour concurrencer l'UMTS, la
téléphonie mobile de troisième génération, qui propose des applications similaires. Intel,
l'un des deux acteurs historiques du projet, ne croit pourtant pas à une cannibalisation
de l'UMTS par le WiMax. Selon le géant du microprocesseur, le Wimax est
principalement destiné à l'échange de données à la maison ou au bureau. La 3G est
destinée de son côté à un usage mobile à partir d'un combiné. On peut imaginer que
Wimax soit utilisé en mobilité, mais dans un premier temps, son usage sera sédentaire
grâce à la grande couverture des antennes. Intel mise donc sur la complémentarité des
deux technologies.
Enfin, les futurs développements du Wimax, notamment une interface radio très
performante, pourraient accélérer la convergence des réseaux de téléphones fixes et
portables. En se reposant sur un réseau constitué à la fois de stations radios 3G et
Wimax, les opérateurs pourraient ainsi proposer des services large bande à faibles
coûts.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 246


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Exemple pratique de réalisation

Zone de Fresnel
Visibilité

BS Wimax

CPE Wimax

Zone de Fresnel

Le Wimax assure à la fois la couverture Indoor et la couverture Outdoor.

- En NLOS, la portée est réduite et le niveau du signal diminue considérablement en


fonction de la distance et de la topologie du milieu. Ce mode de propagation est
généralement rencontré dans les grandes villes.
- En Near LOS, la BS et la SS sont en visibilité directe mais la zone de Fresnel
n’est pas totalement dégagée. Donc dans ce deuxième cas, on obtient des portées
plus longues que celles du NLOS. Un tel mode de propagation est rencontré dans
les petites villes.
- Le troisième cas est le LOS où on a une parfaite visibilité entre l’entité émettrice
et l’entité réceptrice. La portée réelle maximale est obtenue dans ces conditions
de propagation.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 247


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Zone de Fresnel
Visibilité

BS Wimax

CPE Wimax

Zone de Fresnel

La taille des cellules en Wimax dépend de ces trois conditions de propagation.


Théoriquement, la portée maximale du système en LOS est de 70Km, mais en pratique,
cette portée devrait atteindre 20Km. Le tableau suivant donne une idée sur la taille
moyenne des cellules pour la solution d’Alcatel (Alcatel 7387):

Environment Range Environment Range


Rural 7.39Km Rural 13.1Km
Subrural 3.37Km Subrural 8.35Km
Urban 2.43Km Urban 4.47Km
Dense Urban 1.61Km

Tableau 2 : NLOS Tableau 3 : Near LOS

Suivant les conditions de propagation impliquent l’utilisation de cellules de différentes


tailles.

Zone urbaine

Zone périphérique

HAZAOUD High-tec 2010/2011 248


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Pratiquement, les cellules de petites tailles pourront avoir une taille de 0.75Km environ à
cause du NLOS, et les grandes cellules une taille d’environ 1.5 Km. Le fait d’utiliser des
cellules de petite taille en milieu urbain dense est du principalement au modèle de
propagation, mais ceci constitue un avantage sur la capacité (la densité des abonnés est
élevée en milieu urbain).
En raisonnant en terme de couverture, si on suppose que la zone urbaine dense couvre
une superficie de 10km2 et celle des périphériques une surface de 20Km2.
Alors en utilisant des micro-cellules de 0.75km (couverture de 1.77Km2), il faudra 6 BS
pour couvrir la zone urbaine dense.
En milieu rural, avec l’utilisation des macro-cellules de 1.5Km (couverture de 7.065Km2),
il faudra 3 BS pour couvrir toute la zone. Donc en somme, 9 BS suffiront pour couvrir
toute une ville de 30 Km2.

Zone Couverture

Urbaine dense 10Km2


Sub urbaine 20Km2
Objectifs

Zone Rayon de Couverture Nombre Surface totale


cellule par site de sites couverte
Urbaine 0.75Km 1.77Km2 6 10.62Km2
dense
Sub 1.5Km 7.065Km2 3 21.195Km2
urbaine

Résultats

Dimensionnement des ressources

hauteur des antennes (BS et CPE),


les puissances d’émission (BS et SS),
la fréquence,
les gains des antennes et donc plus généralement bilan de liaison globale tout en tenant
compte des objectifs de couverture.
Vu l’allocation des bandes avec ou sans licence par zone géographique, la fréquence
d’opération du système sera de 3.5 GHz. la largeur de bande la plus convenable pour un
système à 14 MHz de spectre est 3.5 MHz, deux bandes en UL et deux autres en DL.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 249


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Les deux bandes UL et DL seront séparées de 100 MHz comme selon la règle. Le
système fonctionnera en FDD (c’est le cas le plus utilisé, et compte tenu des cellules qui
seront considérées comme à quatre secteurs, les antennes de la BS auront une
ouverture de 90º et donc quatre antennes seront utilisées par BS.
En supposant que le modèle du terrain est dérivé de COST231-Hata (modèle idéal pour
la propagation en NLOS), la hauteur des antennes BS devrait être égale à la hauteur
moyenne des toits. Et celle des CPE doivent doit être en moyenne la même chose pour
considérer la condition du NLOS.

BS
parameters
RF power 28dBm
delivered to
each antenna
Antenna gain 16dBi
Total EIRP 44dBm
BS
Receiver NF 4dBm
CPE
parameters

HAZAOUD High-tec 2010/2011 250


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

RF power 20dBm
Antenna gain 18dBi
Total EIRP 38dBm
CPE
Receiver NF 5dB
UL QPSK1/2 QPSK3/4 16QAM1/3 16QAM3/ 64QAM2/ 64QAM3/
4 3 4
UL receiver -98.4 -95.4 -93.4 -89.4 -84.4 -83.4
sensibility
UL system 152.4 149.4 147.4 143.4 138.4 137.4
gain
DL
DL receiver -97.4 -95.4 -92.4 -88.4 -83.4 -82.4
sensibility
DL system 159.4 156.4 154.4 150.4 145.4 144.4
gain
Link budget
system gain 152.4 149.4 147.4 143.4 138.4 137.4
Bilan de liaison

La sectorisation :

Cette technique est utilisée pour diviser une cellule Wimax en plusieurs zones et
d’utiliser des bandes de fréquence spécifiques pour chaque zone. En Wimax, le nombre
de secteurs dans un site peut aller jusqu’à six (6). Dans chaque secteur, un ou plusieurs
channels peuvent être utilisés. Ceci permet de gagner en capacité.

La réutilisation des fréquences (‘’frequency reuse’’) :

La notion de ‘’frequency reuse’’ définit la réutilisation des ressources fréquentielles afin


d’optimiser l’utilisation spectrale et d’éviter les interférences.
Cette réutilisation est quantifiée (x1, x3, x4, x6…) et plus elle augmente, plus le rapport
signal sur bruit (SINR) diminue. Le meilleur cas est alors d’utiliser une ‘’frequency
reuse’’ de x1.
Polarisation :

Lorsque deux cellules voisines utilisent la même fréquence, les interférences seront
inévitables. La polarisation permet de résoudre ce problème, elle consiste à adopter une
polarisation différente des ondes radio sur chaque cellule (par exemple horizontale et
verticale).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 251


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Figure 2 : Sectorisation et frequency reuse

Si on dispose de 14 MHz de spectre, 7 MHz en DL et 7 MHz en UL, si on considère une


largeur de bande de 3.5 MHz, alors en mode FDD, deux bandes seront disponibles en UL
et deux autres en DL. On pourra alors utiliser une ‘’frequency reuse’’ de x2 avec des
cellules à 4 secteurs.
Le plan de fréquences correspondant est donné sur la figure ci-dessous.

100MHz
DL UL

f1 f2 f1 f2
3.5GHz
3.5MHz
Plan de fréquences

f1UL et f1DL

f2UL et f2DL

Frequency reuse et sectorisation

La technique d’accès étant l’OFDM 256 FFT, ce qui signifie que dans chaque bande
(3.5MHz), le nombre de porteuses sera de 256 dont 192 pour les données, 8 porteuses
pilotes et 56 porteuses nulles., on pourra allouer à chaque utilisateur un groupe de
porteuses en uplink. Pour le backhaul (BS-BS), un groupe de porteuses pourra être
réservé à cet effet.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 252


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le graphe ci après montre les performances (débits) pour différentes planifications.


Ainsi notre choix (4 canaux x 4 secteurs) donne un débit de 11,59mbps par secteur pour
une largeur de bande de 3.5 MHz ; soit 46,36 mbps (UL ou DL) par BS ou 92.72mbps
(UL+DL).

~35m
Wimax 802.16a

~35m
BS Wimax site A 100m

CPE (Indoor) site B

BTS GSM
CPE site B

~35m

Wimax 802.16-2004 CPE


BS Wimax Wimax 802.16-2004
Mini link FH 34Mbps
~25m
40m Mini link FH 34Mbps Site C
~35m BTS GSM

IP Core Network
Site A ~100m

siteAA

HAZAOUD High-tec 2010/2011 253


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

BIBLIOGRAPHIE

Wimax Forum: www.wimaxforum.org


- Regulatory position and goals of the Wimax Forum
http://www.wimaxforum.org/news/downloads/
WiMAX_Forum_Regulatory_Whitepaper_v06162004.pdf
- WIMAX’s technology for LOS and NLOS environments
http://www.wimaxforum.org/news/downloads/WiMAXNLOSgeneral-versionaug04.pdf
- Business Case Models for Fixed Broadband Wireless Access based on WIMAX
Technology and 802.16 Standard
http://www.wimaxforum.org/news/downloads/WiMAX-The_Business_Case-Rev3.pdf
- IEEE 802.16a Standard and WIMAX Igniting Broadband Wireless Access (White
paper)
http://www.wimaxforum.org/news/downloads/WiMAXWhitepaper.pdf

Wimax Pro: www.wimaxpro.com


Enabling Deployments through Standards and Certification
http://www.wimaxpro.com/WhitePapers4.asp

IEEE: www.ieee.org
- 802.16/ Part 16: Air Interface for Fixed Broadband Wireless Access Systems
(802.16-2004)
http://standards.ieee.org/getieee802/download/802.16-2004.pdf

Intel: www.intel.com
- IEEE 802.16 and WIMAX
http://www.intel.com/business/bss/ infrastructure/wireless/80216_wimax.pdf
- Understanding WIMAX and 3G for Portable/Mobile Broadband Wireless
(Technical
Overview)
http://www.intel.com/netcomms/ technologies/downloads/305150.pdf
- Deploying Licence-Exempt WIMAX Solutions
http://www.intel.com/netcomms/technologies/wimax/306013.pdf
- Adaptative Modulation (QPSK, QAM)
http://www.intel.com/netcomms/technologies/wimax/303788.pdf
- Intel Technology Journal
http://www.intel.com/technology/itj/2004/volume08issue03/art01_globalwirelessnet/

HAZAOUD High-tec 2010/2011 254


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

- Orthogonal Frequency Division Multiplexing


http://www.intel.com/netcomms/technologies/wimax/303787.pdf
- Understanding Wi-Fi and WIMAX as Metro-Access Solutions
http://www.intel.com/netcomms/technologies/wimax/304471.pdf

Autres:
- IEEE 802.16e Standard
http://www.srtelecom.com/imports/pdf/ en/white-paper/16e-Standard-Jan2005.pdf
- IEEE 802 LAN/MAN Standards Committee 802.22 WG on WRANs
http://www.ieee802.org/22/
- Backgrounder on IEEE 802.22 Wireless Regional Area Network WG
- En attendant WIMAX…
http://www.01net.com/Pdf/DIN200503210627008.pdf

HAZAOUD High-tec 2010/2011 255


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

3G: Third Generation of Mobile --------


-------- NAP: Network Access Provider
ADSL: Asymmetric Digital Subscriber NLOS: Non Line Of Sight
Line NMS : Network Management System
ASP: Application Services provider nrtPS : non real time Polling Service
AMC: Adaptive Modulation and coding NSP: Network Services Provider
ARQ: Automatic Reapet reQuest --------
AES : Advanced Encryption Standard OFDMA : Orthogonal Frequency Division
-------- Multiple Access
BS: Wimax Base Station OFDM : Orthogonal Frequency Division
BW : BandWidth Multiplexing
BPSK : Binary Phase Shift Keying --------
BE : Best Effort Service PHY : Physical Layer
------- PKM : Privacy Key Management
CS : Convergence Sublayer PSK : Phase Shift Keying
CPE: Wimax common Premises --------
Equipment QoS : Quality of Service
CPS : Common Part Sublayer QAM : Quadrature Amplitude Modulation
------- QPSK : Quadrature Phase Shift Keying
DL: Downlink --------
DSL: Digital Subscriber Line RLC : radio Link Control
DES : Data Encryption Standard rtPS : real time Polling Service
DHCP : Domain Host Configuration Rx : Received Power
Protocol --------
-------- SCa : Single Carier modulation
FEC: forward Error Correction SNMP : Sigle Network Management Protocol
FDD: Frequency Division Duplex SOHO: Small Office, Home Office
FCAPS : Fault, Configuration, ST: Wimax Subscriber Terminal
Accounting, Performance and Security SS: Wimax Subscriber Station
fonctions --------
FFT : Fast Fourier Transform TDD: Time Division Duplex
-------- TDMA : Time Division Multiple Access
GHz: Giga hertz TFTP : Trivial file Transfer Protocol
GSM : Global System for Mobile Tx : Transmission Power
communications --------
GoS : Grad of Service UE: Wimax User Equipment
----------- UGS : Unsollicited Grant Service
IEEE : Instituts of Electrical and UL: Uplink
Electronics Engineers UMTS : Universal Mobile Telecommunications
ISM: Industrial, Scientific and Medical System
band UNII:Unlicensed National Infrastructure
ISP: Internet Services Provider band
-------- --------
Km/h: Kilo meter per hour VLAN : virtual Local Area Network
Km: Kilometer --------
-------- Network
LOS: Line Of Sight WIMAX: Worlwide Interoperability for
-------- Microwaves Access
MAC : Medium (or Media) Access WiFi : Wireless Fidelity
Control WirelessMAN: WMAN
MAQ : Modulation d’Amplitude en WLAN: Wireless Local Area Network
Quadrature WMAN: Wireless Metropolitan Area
HAZAOUD High-tec 2010/2011 256
Mbps: Megabits per second
MIB : Management Information Base
Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Sommaire

Pages
Introduction aux télécommunications 1
Les commutateurs 1
Les types de commutation 1
commutateurs d’abonné 2
Commutateurs de transit 2
Zonage 2
Acheminement 2
Organisation du réseau international 2
La transmission 3
Affaiblissement du signal 4
La bande passante 4
Numérisation du signal analogique 5
MIC 7
Structure de la trame MIC 8
Les moyens de transmission 8
Systèmes de transmission 11
Notion de trafic 12
Systèmes radiomobile 15
GENERALITES SUR LA RADIOMOBILE 16
Historique 16
Organes de normalisation GSM 17
Architecture du réseau GSM 18
Station mobile 20
Carte SIM 20
Typologie des terminaux 21
Sous –système radio (BSS) 22
Station de base (BTS) 23
Architecture de Station de base 23
Classement des BTS 24
Micro BTS 25
Configuration 26
Contrôleur de station de base (BSC) 28
Configuration du BSC 28
Interfaces 30
Sous-système réseau (NSS) 31
Registre de localisation nominale (HLR) 32
Centre de commutation des mobiles (MSC) 32
Registre de localisation des visiteurs (VLR) 32
Registre d’identités des équipements(EIR) 34
Centre d’authentification (AuC) 34
Centre d’administration du réseau (NMC) 34
Centre d’opération et de maintenance (omc) 35
Interfaces entre éléments de NSS 35
Services en GSM 36

HAZAOUD High-tec 2010/2011 257


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 258


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

INTRODUCTION AUX TELECOMMUNICATIONS

• OBJECTIF
Avoir une vue générale sur les réseaux de télécommunications en partant
du besoin à l'offre et en passant par l’historique des réseaux et de leurs
fonctions essentielles notamment les grands réseaux RTC, RNIS, GSM,
Satellites.

ORGANISATION DU RESEAU
Le réseau téléphonique publique est conçu pour connecter, pendant le
temps nécessaire, les installations téléphoniques d’abonnés entre elles
Il est composé de :
Lignes
De circuits
Équipements de commutation
Équipement de transmission
Il assure les fonctions de:
Distribution
Commutation
Transmission
Signalisation
Distribution comprend :
Installation téléphonique d’abonné
Lignes d’abonné
Circuits téléphoniques
Un circuit téléphonique est une paire de voies complémentaires avec les
équipements associés reliant deux commutateurs et par laquelle une connexion
directe est établie dans les deux sens entre ces commutateurs on distingue:
Circuits à deux fils
Circuits à quatre fils
Circuits à sens unique
Circuits à double sens
Les commutateurs
Ensemble des organes permettant d’établir une liaison temporaire entre une voie
entrante et une voie sortante, celle-ci pouvant être des lignes d’abonnés ou des
circuits
Deux types :
Electromécaniques
Électroniques
Spatial
Temporels
Les types de commutation
Commutation en mode circuit
Mise en place d’un circuit « physique » permettant de
transférer des informations en temps réel (téléphone, fax,…

Commutation en mode message

HAZAOUD High-tec 2010/2011 259


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

L’information est stockée dans chaque commutateur


traversé. Peut utilisé car impose des délais de transmissions
élevés
Commutation en mode paquet
Les messages sont segmentés pour permettre un transfert
plus facile (ils peuvent prendre chacun un chemin différent)
Les commutateurs de rattachement d’abonnés
2 types de commutateurs d’abonné :
Commutateur Local (CL)
Incapable d’analyser les numéros qu’il reçoit (doit se référer à son
CAA)
Délivre l’énergie aux abonnés
Dessert environ 1000 abonnés
Commutateur à Autonomie d’Acheminement (CAA)
Peut desservir jusqu’à 80 000 abonnés
Les CAA sont raccordés entre eux via des commutateurs de transit
Les commutateurs de transit

Ils sont Crées pour faciliter le maillage des abonnés


Il n’y a pas d’abonnés raccordés à ce type de commutateur
Son rôle est la commutation de circuits
Zonage
Découpage du territoire en zone pour permettre
Construction
Extension
Exploitation
• Zones de découpage
Zone locale (ZL) CL
CAA
Zone à Autonomie d’acheminement (ZAA)
ZAAS un CAA
ZAAM plusieurs CAA

Zone de transit secondaire(ZTS) CTS

Zone de transit Primaire(ZTP) CTP

Acheminement

L’acheminement représente l’ensemble des informations nécessaires à


l’écoulement d’un appel
Organisation du réseau international
• La hiérarchie internationale est séparée de la hiérarchie nationale pour des
impératifs techniques et pour la gestion des différents trafics
• Commutateur international automatique
C’est un commutateur spécifique au traitement du trafic international (CIA)
• Centre International de transit principal (CITP)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 260


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Il effectue du transit entre deux circuits internationaux appartenant à deux


pays étrangers différents

Numérisation du signal analogique

La transformation d'un signal analogique en signal numérique est appelée


numérisation. Elle nécessite 3 étapes :

1. Echantillonnage du signal téléphonique.


Le signal téléphonique analogique est d'abord échantillonné 8000 fois par
seconde. Ce nombre d'échantillons du signal correspond à 2 fois la largeur de
bande du signal soit 4000 Hz.

Théorème de Shannon : Fe(t) ≥ 2x F(t)max

La fréquence d’échantillonnage doit être supérieure ou égale à deux fois la


fréquence maximum du signal.

Te = 125 µs Un échantillon tous les 125 µs

2. Quantification :

La valeur du signal analogique échantillonné est “mesurée”.


Cette mesure s’effectue par rapport à une échelle de valeurs prédéterminée.
La valeur obtenue, ne correspondant pas toujours avec un “échelon”, est arrondie à la
valeur numérique (“échelon”) la plus proche de la valeur initiale.
La différence entre la valeur réellement mesurée et la valeur numérique
attribuée se traduit par une approximation appelé “bruit de quantification”.

3. Le Codage :

Chaque valeur est ensuite “convertie” en un octet (8 bits) ou byte.


Un échantillonnage en 8 bits donne 256 valeurs.
Un échantillonnage en 16 bits donne 65.536 valeurs.

Puis les bits sont envoyés sur le Bus numérique et on parle de « débit binaire ».

En multipliant le nombre de bits du code par la fréquence d’échantillonnage, on


obtient le débit binaire du signal.

Le signal analogique est échantillonné 8000 x par seconde.


Chaque échantillon est quantifié et codé en un octet (8 bits).

HAZAOUD High-tec 2010/2011 261


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le débit par seconde est de 8000 x 8 bits (informations numériques


élémentaires) soient 64.000 bit/seconde ou 64 kbit/s. Le débit binaire d’un canal
téléphonique est de 64 kbit/s. Pour l’Amérique du Nord, chaque échantillon est
codé avec 7 bits et on obtient alors des canaux à 56 kbit/s.

1. ECHANTILLONNAGE
• Le signal est “mesuré” en des endroits situés à égale distance l’un de l’autre.
• Le signal analogique est échantillonné 8000 (2 x 4000) fois par seconde

am
plit
ud
de

Temp

2. QUANTIFICATION
Chaque échantillon correspond à une « valeur ».

HAZAOUD High-tec 2010/2011 262


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

4,0
3,0
2,0
V 1,0
ol
0,0
ts
-
-
-
-

3. CODAGE
Chaque valeur est finalement « convertie » en un octet (8 bits)

11111111

10111111

10001111

10000011

00000000

00000011

00001111

00111111

011111110

Transmission de l’information sur un réseau


Sortie de l’ordinateur en 8 bits parallèles
Sérialisation (par registre de décalage

HAZAOUD High-tec 2010/2011 263


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

MIC
Le procède qui permet de numeriser un signal analogique est la modulation par
impulsion et codage

HAZAOUD High-tec 2010/2011 264


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Le mode de transmission peut-être :


Synchrone ou asynchrone
Simplex, half-duplex, ou full-duplex

Les moyens de transmission

Transmission en bande basse :


technique la plus simple

Transmission modulée :
Modulation d’amplitude
Modulation de fréquence
Modulation de phase

Transmission en bande de base

La transmission en bande de base consiste à envoyer directement les suites de


bits sur le support à l’aide de signaux carrés constitués de courant électrique
pouvant prendre 2 valeurs (5 volts et 0 par exemple).

Transmission bande de basse


Dégradation rapide du signal en fonction de la distance parcourue
Utilisation en réseau local (<1Km)

Pour des distances supérieures, on utilise des signaux sinusoïdaux

Transmission modulée

MODEM (modulateur-démodulateur) : équipement électronique capable


de prendre en entrée un signal en bande de base pour en faire un signal
sinusoïdal (modulation), et à l’inverse restituer un signal carré à partir
d’un signal sinusoïdal (démodulation)

HAZAOUD High-tec 2010/2011 265


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Transforme des signaux numériques discrets (0 ou 1) en signaux analogiques


continus (et inversement)

Transmission modulée

Modulation d’amplitude : envoie un signal d’amplitude différente codant le 0 ou


le 1. Technique efficace si BP et fréquence sont bien ajustées.
Modulation de fréquence : envoie un signal de fréquence plus élevée pour
transmettre un 1.
Modulation de phase : change la phase du signal pour coder un 0 ou un 1

Exemple de modulations d’amplitude, de fréquence et de phase de la séquence de bits


0110010.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 266


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Multiplexage

Consiste à faire transiter sur une seule et même ligne de liaison, dite voix haute
vitesse, des communications appartenant à plusieurs paires d’équipements
émetteurs et récepteurs.

Chaque émetteur est raccordé à un multiplexeur et chaque récepteur à un


démultiplexeur (MUX/DEMUX) par une liaison dite voie base vitesse.

Deux types de multiplexage


Multiplexage fréquentiel (FDM : Frequency Division Multiplexing)
Multiplexage temporel (TDM : Time Division Multiplexing)

Mode de transmission analogique

Mode de transmission historiquement employé sur le réseau téléphonique. Il est


encore employé pour les communications sur le réseau fixe (sauf abonnement
rnis), entre l’abonnée et le premier commutateur.

HAZAOUD High-tec 2010/2011 267


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Caractéristiques opérationnelles :
sensible aux bruits et aux déformation du signal
n’est pas naturellement adapté à la transmission de données numériques

Mode de transmission numérique

Reconnaissance plus simple


Permet de transmettre tous type de signaux (voix, données, images…) sur un
même support
Traitement, compression et stockage

Support de transmission
Par Câbles métalliques
Par fibres optiques
Par faisceaux hertziens
Par satellites

Systèmes de transmission

PDH : Pleisochronous Digital Hierarchy (Europe)

34
34 140 Mbits/s
34 1920
8
8
34 Mbits/s Standard Européen : E3
8 480
2
2
8 Mbits/s Standard Européen : E2
2 120
0
Intervalle
s 2 Mbits/s
de temps Standard Européen : E1 (seul utilisé)
30
3

HAZAOUD High-tec 2010/2011 268


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

SDH Synchronous Digital Hierarchy

STM - STM -
4 STM (= Synchronous Transport Module)
STM -

STM-1 = 155,520 Mbit/s = 63 x 2Mbit/s = 1.953 canaux utiles


STM -64
STM-4 = 4 x 155,520 Mbit/s = 622,080 Mbit/s = 7.812 canaux utiles

STM-16 = 16 x 155,520 Mbit/s = 2.488,320 Mbit/s = 31.248 canaux utiles *

STM-64 = 64 x 155,520 Mbit/s = 9.953,280 Mbit/s = 124.992 canaux utiles


STM
STM-128 = 128 x 155,520 Mbit/s = 19.906,560 Mbit/s = 249.984 canaux utiles

• PDH : L’UIT a limité le débit à 140 Mbit/s.


• Solution SDH : Débits binaires standardisés au niveau mondial.
UIT : Union Internationale des Télécommunications.

Notion de Trafic téléphonique

Introduction

Deux aspects de l’approche de l’étude du trafic :


Aspect qualitatif
Notion de trafic pour les usagers et l’administration
Aspect quantitatif
Modélisation mathématique du trafic
Application au dimensionnement des sections élémentaires du réseau
Approche qualitative
o L’étude du trafic
Constitue un des éléments fondamentaux de l’étude d’un réseau
Permet un dimensionnement optimal du réseau
Notion de trafic téléphonique souvent peu perceptible par les usagers

HAZAOUD High-tec 2010/2011 269


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

o 3 fonctions
Financière
Volume de trafic : Recette et investissements
Equipement
Prévision de trafic
Planification du réseau
Dimensionnement de l’infrastructure du réseau
Action commerciale
Soutien de la demande
Modulation des tarifs
Création de la demande
Fluidité de trafic évaluée par l’opérateur
Attente de tonalité
Temps d’établissement d’une communication
Délai de réponse du demandeur
Efficacité ou taux d’efficacité

Nombre d’appels efficaces


Nombre de tentatives d’appels bien formulées
Causes d’inefficacité
Abonnés : fausse manœuvre, NRP, OQP
Opérateur : panne, blocage du réseau

Approche quantitative

Phénomène d’occupation de trafic :


Apparition d’appels à des instants quelconques
Communications à durées variables
Pas d’occupation simultanée des lignes
Le nombre de circuit nécessaire est fonction :
Du nombre d’appels
De la durée moyenne de la communication
Appels rejetés Mauvaise QS
Notions importantes
Hypothèse
Un ensemble de N organes désignés par l’indice ‘i’ (1=i=N).
On réalise une observation du temps ti d’occupation des organes en question
pendant une durée τ.
Volume de trafic
Volume de trafic écoulé par les N organes pendant τ :

HAZAOUD High-tec 2010/2011 270


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

Trafic ou intensité de trafic

On donne comme unité de trafic l’ERLANG


Notions importantes
Trafic instantané
Unité de trafic : Erlang
Rendement ou trafic moyen écoulé par
organe
Heure chargée
Quatre quart d’heure consécutifs pendant lesquels le volume de trafic est le
plus important
Flux de trafic
Modèle mathématique
Processus d’arrivée des appels
Processus de Poisson
• Ordonnés
• Sans mémoire
• Trafic stationnaire
Traitement des appels
Exploitation avec pertes
Appel non écoulable rejeté
Exploitation avec attente
Appel non écoulable immédiatement mis en attente
Systèmes avec pertes
Acheminement série

Acheminement parallèle
Notion de débordement

HAZAOUD High-tec 2010/2011 271


Cours des réseaux mobiles GSM-GPRS-UMTS-WIMAX

HAZAOUD High-tec 2010/2011 272

Vous aimerez peut-être aussi