Vous êtes sur la page 1sur 46

19 mars 2019 Page

RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012

République Islamique De La Mauritanie Honneur-Fraternité-Justice |1


Ministère de L’enseignement Supérieur et de
La Recherche Scientifique.
Ecole Supérieur Polytechnique.
Institut Supérieur de Métiers de Bâtiment et Travaux Public de L’urbanisme.

Rapport de stage

Elaborés par les etudiants :

 Oumar Alassane Ba Matricule :173018.

 Moussa Birane N’diaye Matricule :173012.

Tuteur pedagogique :

 Dr ,souleymane

Tuteurs de stage
 ING Balla Cherif ET Mr. Faye Ibrahim
Période de stage : 07/02/2019 Au 07/05/2019

Entreprise D’accueil : SMC (Société Mauritanienne de construction)

2019-2020

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|2
I. Remerciements :

Nous tenons tout d’abord à remercier la direction de L’ISM-BTPU .ainsi à tous nos
formateurs.
Nous voudrons aussi remercier les Membres de L’entreprise SMC (Société Mauritanienne
de Construction) de nous avoir permis d’effectuer ce stage au sein de leur organisme.
Nous tenons à remercier Le chef de chantier Mr. Faye Ibrahima et L’ING Balla chérif.
Nous sommes aussi reconnaissants envers tous les travailleurs qui étiez sympa avec nous et
qui ont montrés un grand esprit de professionnalisme envers nous.
Nous tenons vivement à remercier notre formateur pédagogique Dr. Souleymane qui nous a
accompagner durant le stage avec ces extraordinaires conseils et ces remarque précieux qui
nous ont permis d’avancer de plus en plus.
Enfin nous remercions tout l’organisme de l’entreprise SMC qui nous a permis de récolté
plusieurs information qui concerne nos recherche au niveau du stage.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|3
II. Introduction :

La formation de Technicien Supérieur en Bâtiment au sein de l’ISM-BTPU n’est pas limitée


à la transmission théorique des connaissances mais consiste également à perfectionner les
aptitudes des étudiants par le moyen d’un période de stage de 2 mois et demi au minimum
dans des entreprises de bâtiments ou bien routiers.
En effet, cette démarche est très précieuse est rentable sur le plan des connaissances acquises
concernant le milieu professionnel et les relations qui en découlent car après une période de
formation, le stage est une opportunité pour améliorer les connaissances des stagiaires et pour
réaliser les objectifs suivants :

 Découvrir le monde du travail.


 Combinaison les connaissances théoriques et pratiques.
 Permettre aux stagiaires de subir une formation supplémentaire.

Nous avons passé notre période de stage au sein de l’entreprise SMC, notre stage à débuter le
07/02/19 et pris fin 07/05/18 et principalement au domaine du bâtiment. Notre objectif
principal a été l’ouverture sur le monde du travail et la découverte de la vie professionnelle.
Pendant cette période de stage, on a assimilé plusieurs informations techniques qui concerne
le domaine du Génie Civil en participant à plusieurs tâches dans le chantier; à savoir
l’établissement des tableaux de métré et le suivi des commande des matériaux et matérielles
on ’y ajoute le suivi du chantier (vérification des dosages, collaboration entre les diffèrent
équipes de travaille……etc.).
On a même allé jusqu'à travailler avec nos propres mains moi et mon binôme on a intervenue
lors du ferraillage d’une voile et on a aidé le ferrailleur (voir Annexe), en plus on a été affecté
à la conduite du chantier en ce qui concerne la propreté du chantier et la bonne répartition des
diffèrent matériaux.
Dans un premier temps, nous présenterons les intervenants dans un projet de construction, les
acteurs qui entourent le projet de près ou de loin.
Ensuite, nous verrons l’entreprise de construction SMC et une présentation du projet.
Nous entamons par la suite, une présentation des travaux que nous avons suivis.
Et si ça tombe à votre constat vous verrez qu’on essaie toujours de rétablir le lien avec
l’enseignement qui nous a été dispensé à l’ISM-BTPU.
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|4
III. Dédicace :

En reconnaissance des sacrifices consentis pour mon éducation et ma formation, j’espère que
vous récolterez dans ce travail le fruit de mes efforts.
Votre soutien moral et matériel m’a permis de réussir l’essentiel.
Cependant, aucune dédicace ne saurait exprimer mon infinie reconnaissance, mon respect et
toute l’affection que je vous porte.
J’implore Dieu le tout puissant de vous accorder santé et longévité.
A mes professeurs

En reconnaissance de votre soutien et votre encouragement, j’espère que le niveau que j’ai
atteint serait à la hauteur de votre pensée.
A mes amis

En témoignage de mes profonds sentiments et de l’attachement qui nous unit, vous trouverez
ici l’expression de mon sincère amour fraternel et mes souhaits de bonheur et de réussite.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|5
Sommaire

I. Remerciements : .................................................................................................................................................. 2
II. Introduction :................................................................................................................................................... 3
IV. Intervenant dans un projet de construction ........................................................................................................ 7
1. Le Maître de l’Ouvrage (MDO) ............................................................................................................................ 7
1) Les maîtres de l'ouvrage publics : ..................................................................................................................... 8
2) Maitre de l’ouvrage délégué ............................................................................................................................ 8
3) Le Maitre d’œuvre -L ‘Architecte ........................................................................................................................ 8
4) Bureau d’Etude Technique .................................................................................................................................. 8
5) L’entreprise de Construction ............................................................................................................................... 9
6) Le Bureau de Contrôle Technique ...................................................................................................................... 9
7) Le Bureau de Coordination : ............................................................................................................................. 10
8) Le Laboratoire Géotechnique : .......................................................................................................................... 10
9) Ingénieurs spécialisés et experts ........................................................................................................................ 10
V. Présentation de l’entreprise ................................................................................................................................... 11
a. Présentation de WAFA HOLDING :................................................................................................................. 11
2. Présentation de la SMC : ................................................................................................................................... 12
VI. Le phasage d’un projet : ................................................................................................................................... 15
 Phase conception : ............................................................................................................................................. 15
 Phase d’études technique : ................................................................................................................................ 15
 Phase de Travaux :............................................................................................................................................. 15
VII. Présentation du chantier .................................................................................................................................... 15
1. L’organisation du chantier ................................................................................................................................ 15
 Plan d’installation : ....................................................................................................................................... 16
 Clôture du chantier :..................................................................................................................................... 16
 Accès au chantier : ........................................................................................................................................ 16
 Bureau de réunion : ...................................................................................................................................... 17
 Sanitaires : ..................................................................................................................................................... 17
 Poste de ferraillage : voir annexe ................................................................................................................. 17
 Poste de coffrage : voir annexe .................................................................................................................... 17
 Poste de bétonnage :...................................................................................................................................... 17
2. les réseaux : ........................................................................................................................................................ 18
 Electricité : ..................................................................................................................................................... 18
 Eau : ............................................................................................................................................................... 18
3. les différentes phases des travaux...................................................................................................................... 18
Les moyens humains: ............................................................................................................................................ 18
Les moyens en matériel : ...................................................................................................................................... 18

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|6
Les plannings : ....................................................................................................................................................... 18
4. Personnel sur le chantier : ................................................................................................................................. 18
 Equipe de coffrage : ....................................................................................................................................... 18
 Equipe Macon : .............................................................................................................................................. 18
 Equipe coulage ............................................................................................................................................... 18
 Equipe de fabrication du béton : ................................................................................................................... 19
VIII. Exécution des travaux : ................................................................................................................................. 19
1. Les différentes étapes d’exécution du Radier : ................................................................................................. 19
a) Ferraillage du radier : voir Annexe ................................................................................................................. 19
b) Coffrage du radier : voir Annexe ..................................................................................................................... 19
c) Le coulage : ....................................................................................................................................................... 19
2. Les différentes étapes d’exécution de la voile ................................................................................................... 19
3. Les étapes de l’exécution de la semelle ............................................................................................................. 20
4. Les différentes de l’exécution des poteaux ........................................................................................................ 21
5. Le Mur en Maçonnerie : .................................................................................................................................... 22
6. La poutre de ceinture ......................................................................................................................................... 22
7. Enduit tyrolienne : ............................................................................................................................................. 22
IX. Logicielles : ......................................................................................................................................................... 27
X. Travaux effectues : .................................................................................................................................................. 27
XI. Exemples du calcul du BA pour le compte du projet :...................................................................................... 27
 Guide de dimensionnement : ............................................................................................................................. 27
XII. Calcule métré du lot gros œuvre : ...................................................................................................................... 28
I. La connaissance du métré : ............................................................................................................................... 28
II. Travail effectué en métré : ............................................................................................................................. 29
1. Estimation des dalles pleines : ....................................................................................................................... 29
2. Estimation des Murs: ..................................................................................................................................... 29
3. Estimation des poteaux : ................................................................................................................................ 29
4. Estimation des semelles : ............................................................................................................................... 30
5. Estimation des longrines : ............................................................................................................................. 30
6. Estimation du chaînage : ............................................................................................................................... 30
7. Estimation du béton de propreté: .................................................................................................................. 31
8. Estimation de l’enduit : .................................................................................................................................. 31
XIII. CONCLUSION : ................................................................................................................................................. 32

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|7
IV. Intervenant dans un projet de construction

Intervenant Phase
D’intervention
Le Maître de l’Ouvrage Permanent

Le Maître d’ Oeuvre Permanent

Le bureau d’étude Ponctuel


Technique

L’Entreprise de Permanent
Construction

Le Bureau de Control Permanent


Technique

Le Bureau de Permanent
Coordination

Le Laboratoire Ponctuel
Géotechnique

L’Ingénieur Spécialisé Ponctuel

L’Ingénieur Expert Ponctuel

On explicite ci-dessous le rôle de chaque intervenant sur le chantier


1. Le Maître de l’Ouvrage (MDO)
Il est propriétaire du projet pouvant être une personne physique ou
morale, administration publique ou autre. Il est le chargé

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|8
d’investissements et de contrôle du projet.
On distingue :
1) Les maîtres de l'ouvrage publics :
 L’état et ses établissements.
 Les collectivités locales et leurs établissements publics.
Les maîtres de l'ouvrage privés:
 Les promoteurs et les constructeurs privés.
 Les particuliers
Ces principales responsabilités sont les
suivantes : Il prend les ;
 Décision sur les objectifs (produit, coût, délai) et les
orientations du projet.
 Décision in fine sur l'expression des exigences et la
validation des solutions.
2) Maitre de l’ouvrage délégué
Il est important de citer aussi la délégation des responsabilités de maitre de
L’ouvrage. Lorsque, le propriétaire (MDO) n’a pas les compétences
nécessaires, les moyens humains, financières etc., il délègue sa
responsabilité a quelqu’un d’autre, appelé maitre d’ouvrage délégué,
moyennant une convention entre les deux entités.
3) Le Maitre d’œuvre -L ‘Architecte
Selon la loi 16-89, relative à l’exercice de la profession d’architecte, «
l’architecte est chargé de la conception architecturale des bâtiments et des
lotissements, de l’établissements des plans y afférents et de la direction de
leur exécution. »
Il est donc chef d’orchestre de l’acte de bâtir, il conçoit et dirige la
réalisation d’un œuvre d’architecture pour le compte d’un maitre
d’ouvrage.
4) Bureau d’Etude Technique
Le contrôle technique est exercé par des personnes physiques ou morales
agréées par le Ministère Chargé de la Construction. Ils sont désignés par le
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
|9
maître de l'ouvrage. Le contrôleur technique a pour mission de contribuer à
la prévention des différents aléas techniques susceptibles d'être rencontrés
dans la construction. Il intervient à la demande du maître de l'ouvrage et
donne son avis à ce dernier sur les problèmes qui concernent la solidité de
l'ouvrage et la sécurité des personnes.
Le contrôleur technique intervient:
 Au stade de la conception, il procédera à "l'examen
critique" de l'ensemble des dispositions techniques du
projet.
 Au stade de l'exécution des travaux, il devra s'assurer que
chacun des constructeurs effectue de manière satisfaisante les
vérifications techniques.
5) L’entreprise de Construction
L'entrepreneur est le partenaire du maître de l'ouvrage dans le contrat
D’entreprise. Il réalise les travaux en mettant en œuvre les moyens en
personnes, matériaux et matériels.
Vis-à-vis du maître de l'ouvrage, il a un rôle de conseil et une obligation de
résultat se caractérisant par la livraison de l'ouvrage dans les délais
impartis.
6) Le Bureau de Contrôle Technique
Le contrôle technique fait par le bureau de contrôle est l’examen de la
Conception et de l’exécution des ouvrages afin de prévenir des aléas
techniques. Il vérifie ou contrôle la justesse des calculs du béton armé
selon les normes et règlements en vigueur. Ils sont souvent liés à une
compagnie d’assurance. Il est effectué à la demande et pour le compte du
maitre de l’ouvrage.
Le bureau a comme mission :
 L’analyse des pièces écrites du dossier (pour communiquer aux
parties un Rapport Initial garnis de conseils et de constats)
 L’examen des plans et documents d'exécution, des ouvrages par
sondage et des conditions dans lesquelles les travaux sont exécutés

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 10
 La formulation d'avis sur les dispositions techniques du projet et
sur les conditions dans lesquelles les constructeurs effectuent les
vérifications techniques qui leur incombrent.
Il peut être demandé au bureau de contrôle, assistance à la réception
des ouvrages.
7) Le Bureau de Coordination :
Il est chargé de coordonner les travaux entre les différents
intervenants du chantier. Son rôle est important dans les grands
projets de construction ou plusieurs lots sont concernés. Il prévoit
l’ordonnancement optimal des opérations et met en place les moyens
de pilotage des travaux afin de les maintenir dans la bonne direction.

8) Le Laboratoire Géotechnique :
C’est un laboratoire spécialisé dans la géotechnique du sol.il analyse le sol
sur lequel la construction s’effectue et donne un rapport au BET lors de la
phase d’étude. Il effectue l’étude à travers une carotte du sol et remet un
rapport sur la base de laquelle le niveau du bon sol est déterminé et par la
suite la charge du sol.

9) Ingénieurs spécialisés et experts


C’est sont des ingénieurs à qui on fait appel pour d’études spécifiques. Ils
sont spécialisés dans un domaine ou experts. Leur conseil aide le maitre
d’œuvre à prendre des décisions pertinentes .on peut en citer :
 L’ingénieur spécialiste en Infrastructures et
Géotechnique.
 L’ingénieur spécialiste en électricité du bâtiment.
 L’ingénieur spécialiste en Energie
Renouvelables.
 L’ingénieur spécialiste en Acoustique et
Eclairage
 L’ingénieur spécialiste en Façades.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 11
V. Présentation de l’entreprise

a. Présentation de WAFA HOLDING :

En 1980, les frères Sidi Mohamed et Brahim Gadda reprennent


l’entreprise familiale de vente en gros de produits de première nécessité. A
partir de ce cœur de métier traditionnel, et sous leur impulsion, le groupe va
entreprendre sa première phase de développement : grâce à une stratégie
d’importation faite de partenariats avec des entreprises internationales, et
d’introduction progressive de nouvelles gammes de produits, le Groupe va
renforcer sa position dans l’approvisionnement du marché national en produits
de première nécessité. La bonne connaissance des différentes sources
géographiques d’approvisionnement permet à WH de proposer des produits
d’excellente qualité, adaptés aux contraintes du marché local, et à des prix
compétitifs. Sa compréhension du marché Mauritanien permet à WH
d’apporter à ses partenaires, fournisseurs et traders un savoir-faire unique et
un service adapté. Cette stratégie a permis, à terme, de faire du Groupe le 1ier
importateur mauritanien de blé (44% du marché en 2016), 1ier importateur de
sucre (41% du marché en 2016), le 1ier importateur/distributeur de riz (33%
du marché en 2016), le 1ier importateur d’huile alimentaire (44% du marché
en 2016).
A partir de la fin des années 1990, c’est la deuxième phase de son
développement qui commence. Le Groupe développe et met en œuvre une
véritable stratégie industrielle, tout en restant dans sa mission initiale :
l’approvisionnement du marché mauritanien en produits de première
nécessité. En phase avec les priorités nationales, cette nouvelle étape de son
développement a vu la création d’une minoterie (Grands Moulins d’Afrique,
2015), d’une confiserie COGITREM, 1997), d’unités de productions de savon
(SMSD, 2013), d’eau minérale (MAA’RIM, 2013), … L’ensemble de ces
unités a permis la création de 482 emplois directs et 200 emplois indirects.
Cette production locale manufacturée vient tantôt en substitution, tantôt en
complément de produits importés.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 12
La troisième phase du développement du Groupe est lancée à partir du
début des années 2010 : il s’agira alors de procéder à la diversification tout
azimut de ses activités, en allant au-delà de l’approvisionnement traditionnel
du marché national en produits de première nécessité.

C’est ainsi que WAFA Holding a créé la société MTC, acteur majeur du
secteur du bâtiment et des travaux publics ; a créé la société WAFA Manning,
dédiée à l’exploitation minière et pétrolière ; puis la société M2P spécialisée
dans la distribution des hydrocarbures. Dans la même logique, WAFA Holding
a développé sa présence dans le secteur bancaire (BFI, 2013), des assurances
(Daman), de l’agriculture (Lixeiba, 2011), de l’énergie (SHEEMS ENERGIE,
2017), de la pêche (Atlantic Fishing, 1998), de l’hôtellerie participation
(2017), etc.

Ainsi, en 40 ans, Wafa Holding est passé d’une entreprise familiale limitée à
l’importation et à la distribution de produits de première nécessité, à un
Groupe moderne présent dans tous les secteurs de l’Economie Nationale, et
doté d’une organisation qui met en synergie l’ensemble de ses filiales. Le
Groupe demeure ouvert à l’Economie Nationale et au monde. Dans l’intérêt
du pays et de ses actionnaires, il saisira toute opportunité d’investissement
d’une part, ou d’amélioration de son organisation et de ses procédures, d’autre
part, pour continuer sa marche vers la croissance et l’efficience.

Et pour occuper le domaine de l’immobilier, le groupe WAFA HOLDING a


créé la SMC qui est sa toute dernière création.

2. Présentation de la SMC :
La SMC (Société Mauritanienne de Construction) est une filiale du groupe
WAFA HOLDING, elle a été créé en 2017 pour dominer et reprendre le
domaine de l’immobilier en Mauritanie. Elle s’appuie sur ses propres moyens
pour gagner ses marchés et dispose d’un personnel et du matériel suffisant
pour les exécuter.

Depuis sa création, la SMC dispose de trois grands chantiers en cours de


réalisation avec un conducteur des travaux général (Mr ALFONSO) et
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 13
commun aux trois chantiers dont chacun dispose :

 D’un conducteur des travaux subordonné du conducteur général.

 D’un chef coffreur avec ses équipes.

 D’un chef maçon avec ses équipes.

 D’un chef ferrailleur et ses équipes.

 D’un chef de sécurité (HSE) et son équipe parmi eux le grutier.

Et pour la réalisation simultanée de ses trois chantiers, la SMC dispose en plus


de son personnel compétant et dynamique :

 D’un central à béton pour toute fabrication du béton prêt à l’emploi ce qui

permet un avancement beaucoup plus rapide mais aussi l’obtention de


toutes les caractéristiques voulues sur le béton.
 D’un atelier de ferraillage pour la préfabrication des armatures genre les

poteaux, les poutres et pour les découpages et les façonnages des aciers.
 D’un laboratoire pour les tests sur les éprouvettes de béton et sur les

résistances des briques.


 D’une briqueterie pour la fabrication des briques pour les maçonneries

des trois chantiers avec leurs résistances souhaitées.


 D’un parc pour le stockage des engins et des matériels car tous les

matériels nécessaires ne peuvent être stockés dans les magasins de


chantiers.
En plus de ses sites qui lui garantissent l’autonomie et le dynamisme, la
SMC dispose du matériels sophistiqués et assez pour appuyer à cette
dynamisme comme :
 Deux pompes à béton statique et une autre pompe mobile.

 Trois grues à tours fixes et trois autres mobiles et d’un camion grue.

 Trois camions toupie, d’un camion plateau, d’un dumper et de


cinq maniteaux.
 Quatre machines de ferraillages pour les façonnages des armatures.
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 14
 Cinq véhicules personnels de services.

 Les matériels de la briqueterie : un malaxeur, une pondeuse, une


citerne à eau, une citerne pour ciment et trois chargeurs.

Organigramme de la SMC :
DIRECTEUR
GENERAL
MOHAMED VALL
RAGHANU

DIRECTEUR
TECHNIQUE
BALLA CHERIF

CONDUCTEUR DES TRAVAUX


GENERAL ALFONSO

CONDUCTEUR DES CONDUCTEUR DES CONDUCTEUR DES


TRAVAUX M98 TRAVAUX LOT 7/8 TRAVAUX LOT 7/8

Chefs coffreurs Chefs coffreurs Chefs coffreurs

Chefs ferrailleurs Chefs ferrailleurs Chefs ferrailleurs

Chefs maçons Chefs maçons Chefs maçons

Chef de sécurité Chef de sécurité Chef de sécurité

Tous ces éléments réunis permettent à la SMC (Société Mauritanienne de


Construction) de réaliser ses projets simultanément et avec efficacité et
rapidité et surtout de limiter au maximum voir même éliminer les temps
improductifs ce qui lui permet de gagner ses marchés et assures la qualité à
ses clients.
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 15
VI. Le phasage d’un projet :

 Phase conception :
Cette phase est la phase clés d’un projet de construction parce que c’est dans cette phase
qu’il faut savoir évaluez les besoins et savoir la conception architectural du projet et avoir
une idée primaire sur le schéma financière, cette phase permet de mieux se préparer pour la
phase suivantes qui est la phase d’études technique.
Les intervenants dans cette phase sont : L’entrepreneur, Architect, chef de chantier, CSPS
(Coordinateur santé, protection, sécurité)
 Phase d’études technique :
Cette phase comporte les documents comme les APS, APD, DAO, PSGPS, les intervenants
dans cette phase sont le bureau d’étude (Maitre d’œuvre) et le CSPS.
 Phase de Travaux :
Ce a cette phase qu’on a intervenu cette phase comporte les plans d’exécution des différente
ouvrages élémentaire et le PPSPS (plan particuliers de sécurité
Protection et santé), le DT (demande des travaux), Le JC (journal de coordination).

VII. Présentation du chantier

Il s’agit d’un projet qui est classé dans le cas des Marches privées c’est la construction d’un
hangar métallique destinées à remplir le rôle d’un magazine de stockage, le chantier se situe
dans la zone industrielle de Arafat auprès des usines des pâtes et des biscuits qui ne sont pas
loin de l’abattoir de 6éme le projet comprend une partie métallique qui a été déjà exécutes par
des équipes pakistanais ,et la partie BA qui est la part de la SMC le chef de chantier se
nomme Ibrahima Faye un expert de la conduite de chantier qui as une expérience de 38 ans
dans le domaine du génie civil réparties comme suit :
 Projets des Bâtiments
 Projets des usines.
 Projets d’Ouvrages d’art.
1. L’organisation du chantier
L’entreprise sera inviter à la réalisation de l’installation du chantier, directement après l’ordre
de service du maitre d’ouvrage à cet effet le personnel chargé de la réalisation du PIC devra
dénombrer ses besoins en terme de surface nécessaire pour le stockage ou pour le travail sur
chantier, la consommation des fluides (eau, électricité, approvisionnement par véhicule…)
ainsi que leurs dates d’occupation. Une fois, ces données sont collectées, l’étude est faite en
Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 16
fonction de la surface disponible sur chantier, du tracé et des disponibilités des réseaux.
L’installation de chantier contient toutes les constructions auxiliaires et les engins nécessaires
à l’exécution du projet à savoir :
 Plan d’installation :
Le P.I.C est réalisé à partir du plan de masse qui décrit toutes les dispositions retenues pour la
bonne exécution de l’ouvrage.
On dessine sur ce plan les renseignements suivants :
- L’ouvrage à réaliser et son environnement.
- L’emprise du terrain.
- Les différentes phases de terrassements.
- Les accès et les voies existantes.
- Les installations des matériels nécessaires.
- Les installations relatives au personnel.
- Les installations réalisant l’interface avec l’extérieur (panneau de chantier, clôture, réseaux
…)
 Clôture du chantier :
Pour diverses raisons de sécurité, ce chantier doit être entouré d’une clôture réalisée en
Plaques de tôle nervurée de deux mètres
Panneau de chantier : Le panneau de chantier doit être affiché sur le chantier de manière à être
visible depuis la voie publique. Le panneau doit indiquer :
-Le nom, la raison sociale de l’entreprise
-La date et le numéro du permis de construction
-La nature des travaux
-Nom du maître d’ouvrage
-Nom et adresse B.E.T
-Le projet
 Accès au chantier :
Les portes d’entrée doivent s’ouvrir vers l’intérieur du chantier pour l’accès des véhicules et
l’accès des piétons. Un pictogramme doit rappeler l’obligation du port du casque à l’intérieur
du chantier comme suit :
Avis aux visiteurs : pour votre sécurité, veuillez mettre le casque, c’est obligatoire.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 17
 Bureau de réunion :
Le bureau de chantier et la salle de réunion doivent être mis en place dès l’ouverture du
chantier à l’attention de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage. Ces locaux seront
placés de préférence en dehors de l’aire de balayage de la grue et près de l’entrée du chantier.
Cantonnement pour logement des ouvriers : Ce sont des baraques préfabriquées ou en agglos
de 15 cm couvertes en tôle de zinc a côtés des blocs sanitaires, 14 m² pour 3 ouvriers.
 Sanitaires :
Pour tout chantier, des équipements sanitaires sont obligatoires, qui contient :
-Lavabo avec un point d’eau.
-WC à la turque, branché provisoirement à l’égout.
-Une douche.
Ateliers et magasins : Ce sont des magasins pour ranger l’outillage individuel et collectif, mini-
station de distribution de carburant, et magasin d’outillage et pièces de rechange.
 Poste de ferraillage : voir annexe
Ce poste contient :
• Une aire de stockage des aciers commerciaux en barres.
• Stockage à faire sur les madriers.
• Séparer les aciers selon leur nature et leur Ø.
 Poste de coffrage : voir annexe
Il s’agit de fabriquer et d’assembler le matériel qui constituera la moule de coulage des
éléments en béton armé tels que les poteaux les poutres et les voiles.
Mais aujourd’hui en raison de la plus grande utilisation de coffrage outils métalliques,
résistant, faciles à assembler et intégrant les systèmes de protection (échelle avec crinoline,
gardes Corp. incorporés…), le poste de boisage a tendance à disparaitre et devient un poste
d’appoint pour les coffrages à utilisation spécifique sans de nombreux réemplois.
Par conséquent, ce poste sera surtout constitué d’une aire de stockage et d’assemblage des
coffrages et des outils comprenant une zone réservée à la fabrication des coffrages.
 Poste de bétonnage :
-L’engin de malaxage : bétonnière central à béton
-Aire de stockage des matériaux (sable, ciment, gravier, hydrofuge…).
-Matériel d’évacuation et distribution du béton vers les points d’utilisation.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 18
-Alimentation d’énergie (eau, électricité). Voir annexe
2. les réseaux :
 Electricité :
Il faut prévoir la puissance et les tensions à installer provisoirement pour satisfaire les
besoins des chantiers, l’équipement nécessaire pour le branchement comporte le compteur
électrique, l’armoire et les câbles d’alimentation ainsi que ses canalisations.
 Eau :
L’alimentation en eau pour le chantier doit servir tous les points qui seront besoin de l’eau,
l’équipement de ce réseau contient le compteur d’eau, les robinets, et les tuyaux en
polyéthylène de différents diamètres selon le débit.
3. les différentes phases des travaux
Elle consiste à définir tout ce qu’il va falloir faire sur le chantier :
Les moyens humains:
Quelles équipes, quelles qualifications, combien de personnes, pendant combien de temps

Les moyens en matériel :


Combien d’engins, de quels types, comment concevoir leur implantation dur le chantier.

Les plannings :
Qui interviennent à quel moment, et comment les différentes tâches s’organisent les unes
par rapport aux autres.
4. Personnel sur le chantier :
Le chantier comporte 5 équipes réparties comme suit :
 Equipe de coffrage :
Comportant 1 chef coffreur nommé Mr. Bâ et 3 aide coffreur et 2 manœuvres cette équipe
est responsable de coffrage des différents parties d’ouvrages comme les poteaux, les
voiles ….etc.
 Equipe Macon :
Elle comporte 5 maçons qui sont charges de l’élévation du mur de clôture ils sont
accompagné de 3 manœuvres
 Equipe coulage
Cette équipe est responsable du coulage et de la vibration des diffèrent parties d’ouvrages

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 19
 Equipe de fabrication du béton :
Cette équipe est responsable de fabrication du béton pour les diffèrent parties sauf si les
quantités est énormes là on fait recours au central du béton de la SMC cette équipe est
formes du responsable de réglages des dosages et de manutention et 1 manœuvre.

VIII. Exécution des travaux :


Durant notre stage on a eu l’occasion et la chance de pouvoir assister et de suivre les différentes
étapes du projet de construction du hangar à l’Arafat a cote de L’abattoir de 6éme, on peut citer
comme travaux observé et suivit dans ce projet.
1. Les différentes étapes d’exécution du Radier :
a) Ferraillage du radier : voir Annexe
Le ferraillage du radier se constitue de deux lits séparé par des cavaliers.
On a des Barres HA10 longitudinalement et transversalement espacé d’une distance de 10cm
Il s’agit de la rampe d’accès radier est ferrailler sur place sur un terrain en pente et bien
compacter, car il s’agit de la rentrer des camions sont très lourds et portant des marchandises.
En tout on ’a 3 Rentrés ce qui donne trois radiers, elle s’étale sur une portée de 6m de long et
4m de largeur.
b) Coffrage du radier : voir Annexe
Le coffrage se fait par des panneaux métallique butée de part et d’autre par des étains de 1 m
50 et des chaufferons, La pose de BP dose à 250kg/m3 avec une épaisseur de 5 cm.
Les lits de fer sont posés sur le BP avec des cales à béton de 3.5cm voir Annexe
c) Le coulage :
Le béton est fabriqué à la centrale qui ne se trouve pas loin du chantier ensuite une toupie le
transporte jusqu’au chantier.
La toupie sera soulevée par une grue mobile.
Le décoffrage est réalisé 48 heures après. VOIR FIG
2. Les différentes étapes d’exécution de la voile
La voile est une paroi verticale pleine en béton armé, coulée sur place.
Le ferraillage des voiles se fait sur place par deux lits différentes séparer par des écarteurs en
forme de U, les armatures utilises sont des HA8 longitudinalement et transversalement.
Les barres d’armature sont encrées sur la fondation à une distance de 30cm avec un produit
sika Anchoorfix longitudinalement et transversalement. Voir Annexe.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 20
Pour une portée quelconque on calcule le nombre de panneaux de coffrage, les panneaux sont
reliés par des tiges, des craps et des papillons (voir Annexe).
Les panneaux sont nettoyés et recours d’huile de coffrage.
Avant la pose des panneaux on met des cales à béton sur le ferraillage pour enrobage et on
transverse les tiges sur les panneaux en intégrant des PVC de 25 tout au long de la voile pour
permettre de relier les panneaux de part et d’autre avec la réalisation a centimètre prés.
 Le buttage est fait tout au long des panneaux.
 Coulage
Le béton est commandé à la centrale livrée par une bétonnière, et le coulage se fait par une
toupie avec l’assistance d’une grue mobile.
Le mortier est dosé a 250kg/m3 sur place et les briques sont de très bonne qualité sont livré par
la centrale a brique.

3. Les étapes de l’exécution de la semelle


Dans ces hangars on ’a eu a exécuté 6 semelles de profondeur -60cm, et ce sont des semelles
isolées de même dimension 1m60.
1) Après exécution des fouilles en puits et on effectue un nettoyage des fouilles
2) Pose de béton de propreté dosé a 250kg/ m3
3) Traçage des axes de 6 semelles et le réglage des prés poteaux.
4) Coffrage des semelles, et dans ce projet on ‘a utilisé un coffrage perdu (les briques).
5) Mise en place des armatures de semelles et les cales à béton.
6) Coulage des semelles avec un béton prêt à l’emploi tous en assurant une bonne
vibration du béton.
7) Le dressage se fait avec une règle.

Les semelles se trouve à la rentrés, et ce sont des semelles isolées placés sous des poteaux sont
de 80*80cm.
Les diamètres des armatures utilisés pour les semelles sont HA12 longitudinalement et
transversalement (voir ANNEXE).

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 21
4. Les différentes de l’exécution des poteaux
Les poteaux sont des éléments porteurs verticale, et pour ceux des poteaux du hangar on
distingue les poteaux à l’entrée qui ont une section de 80*80, ces poteaux sont conçu pour
pariez aux éventuels chocs accidentelle qui pourrait se produire suite à la déviation d’un
camion.
Et les poteaux du mur de clôture pour renforcer le mur puisque le mur a une portée très long
environ 114 m sont encré sur la voile à une profondeur de 40cm et les poteaux sont distant de
3m tout aux tours de la clôture.
La section des poteaux est de 20*20cm, et les ferraillages sont commander à la centrale avec
des HA10 transversalement, et des HA6 pour les cadres.
Le coffrage est effectué par des planches, des serre-joints et des cales à béton pour respecter
les enrobages demandés.
Les coulages se fait avec du béton confectionner sur places par une bétonnière dosée a 350kg/
m3.
En ce qui concerne les poteaux de 80* 80 voici les étapes d’exécutions.
1) Les amorces poteaux sont coulées en même temps que les semelles après vérification des
axes et la verticalité.
2) Mise en place des poteaux ferraillés a la centrale et l’armature utilisée sont des HA12
longitudinaux, et des cadres HA8, et des épingle de HA8 transversaux et un système de de
croisement des armatures de HA12 pour éviter écartement des poteaux lors du coulage.
3) Altérer les points faibles des barres transversales (cadres) et s’assurer qu’aux niveaux du
recouvrement que on ’a au moins 3 barres transversales.
4) Nettoyage des panneaux avec d’huile de démoulage pour faciliter le décoffrage.
5) Le coffrage est d’assurer la stabilité du poteau durant le coulage, le poteau et coffré avec 4
panneaux métallique et serrée avec des tiges, des craps et le buttage de part et d’autre avec
des étais ainsi que les cales à béton pour l’enrobage. (VOIR ANNEXE).
6) Le coulage est fait par une toupie et un béton prêt à l’emploi dosé a 350kg/ m3.
7) Le décoffrage est réalisé 48 heures après.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 22
5. Le Mur en Maçonnerie :
Le mortier de pose est confectionné sur place dans une bétonnière et le dosage est fait à
250kg/m3.
L’Extension de la voile par un mur de Maçonnerie en Agglos 15 tous au long de la voile.
On’ a eu a percé des trous tous aux tours de la voile pour encré des fers de HA10 de 30 cm de
profondeur avec 20 cm de hauteur, les armatures sont distant de 20 cm ; pour la rigidité des
armatures percé on ’a eu recours à SIKA Anchorfix.
Un ferraillage d’anti fissuration est utilisé dans ce projet, car il s’agit de ferraillage en
zigue_zague, les armatures utilisées sont des HA6 posé sur la charge des Agglos, et la hauteur
de mur de hangar est de 3m60.
NB :
Le produit Sika sous forme liquide est ajouté en faible quantité dans le mélange de mortier et
du béton.
6. La poutre de ceinture
Les poutres sont les éléments de porteur horizontaux et sur ce projet elle sert juste la ceinture
du mur d’élévation du hangar.
Le mur de clôture est ceinturé tout autour avec une dimension de 15*15, coffré par des
panneaux métallique, coulé par un béton misent en place dans le chantier avec une
bétonnière et le décoffrage 48heure après.
7. Enduit tyrolienne :
Sur les murs et façades, l’application d’un enduit minéral est la plupart du temps un travail
réservé aux bricoleurs chevronnés ou aux professionnels. Très simple à manier, la “tyrolienne”
permet de réussir sans peine un crépi digne de ce nom.
1) De la tyrolienne
Les enduits minéraux peuvent être projetés de trois manières :
À la truelle, à la tyrolienne ou à la machine, La première nécessite un tour de main assez
difficile à acquérir et cause, surtout au début, une grande perte de matière. Sans compter qu’il
est toujours difficile d’obtenir un résultat parfaitement lisse.
■ La projection à la pompe, outre le fait qu’elle impose la location d’un matériel coûteux,
demande une connaissance particulière. Elle nécessite une main d’œuvre assez importante
En raison du rythme à soutenir, et entraîne également un sérieux gâchis pour le profane.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 23
■ Reste donc la tyrolienne, cette “amusante” machine dont on soupçonne rarement les
Possibilités et qui rebute souvent l’utilisateur, un peu soucieux de devoir tourner la manivelle
Des heures durant.
2) UNE MACHINE SIMPLE
Elle tire son nom des ouvriers maçons venus du Tyrol et qui étaient autrefois spécialisés
Dans le crépi mural. Pourvue sur l’avant d’une “gueule” béante, cette “boîte” en tôle
galvanisée Est traversée par un rotor, mû par une manivelle latérale. Montées sur ce dernier,
des lamelles flexibles en inox, formant des sortes de peignes, plongent dans l’enduit. À un
moment de leur rotation, elles sont bandées vers l’arrière par un butoir réglable, avant d’être
brusquement relâchées pour venir taper sèchement contre un arrêtoir. Cette action projette
avec précision les crépis vers l’extérieur en milliers de fines gouttelettes. La manivelle se place
à droite ou à gauche pour mieux s’adapter à la main de l’utilisateur.
■ La quantité de matière projetée à chaque tour et, par là-même la granulométrie de l’enduit
se règle facilement. Pour cela, il suffit de déplacer un levier appelé index, placé sur le côté de
la machine.
Selon son positionnement sur une réglette crantée, il lève ou baisse plus ou moins le butoir, ce
qui assouplit ou durcit la détente des lamelles.
3) LA PRÉPARATION
Exclusivement décoratif, un enduit tyrolien n’excède pas 3 mm d’épaisseur et n’offre qu’une
piètre protection contre les intempéries. Incapable de couvrir la moindre irrégularité, et à plus
forte raison des joints de parpaings, ce revêtement nécessite une préparation particulièrement
soignée et lisse du fond. Un sous-tendit de ciment hydrofuge, de type ragréage mural, s’impose
donc, moins de bénéficier d’emblée d’un supportent parfait état.
■ Très entraînés, les professionnels mettront directement en œuvre les sous-enduits sur le
support. Néanmoins, mieux vaut ne pas se frotter à cette technique et fixer sur le mur des règles
guides (simples tasseaux de bois) de 10 à 15 mm de section, au moyen de chevillettes de
maçon. Après humidification du fond (surtout par temps chaud ou grand vent), le mortier
Est appliqué à la truelle, par plots contigus entre les guides, en pressant bien sur la lame
Pour favoriser l’adhérence. Si vous maîtrisez le coup de poignet nécessaire, adoptez le “jeté-
truelle”, nettement plus rapide.
■ Une fois l’espace entre les premiers guides comblé et grossièrement lissé, le mortier est

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 24
Tiré au moyen d’une règle en aluminium en appui sur ces tasseaux. Si l’épaisseur à déposer
Est importante, il est préférable de travailler en deux passes, espacées d’une dizaine de
minutes. Le premier guide (à gauche par exemple) est ensuite démonté et déplacé (vers la
droite, donc) pour enduire un second panneau. La saignée dégagée est aussitôt comblée, puis
la surface est lissée à la taloche en plastique à mesure de la progression, en effleurant juste le
mortier pour ne pas le déformer. À noter : ce sous-tendit doit tirer trois semaines environ avant
l’application du tyrolien !
4) GÂCHER L’ENDUIT
L’enduit tyrolien se gâche assez liquide, comme une soupe épaisse. À la bonne consistance, il
nappe la truelle sur environ un demi-centimètre d’épaisseur. Versez dans une auge la quantité
d’eau froide nécessaire pour un sac entier ou une fraction de sac mesurable (1/4, 1/2…).
Saupoudrez doucement le mortier sur la surface en le répartissant bien, afin qu’il se décante et
s’imbibe de façon homogène. Brassez-le énergiquement à la truelle pour chasser les grumeaux,
et laissez reposer 20 mn environ. Ce type d’enduit vous laisse plusieurs heures de répit pour
travailler, prenez donc votre temps !
5) L’APPLICATION
Le principe de l’enduit tyrolien s’apparente de près à celui de la peinture au pistolet. Inutile de
déposer beaucoup de matière en une seule couche pour couvrir le support, mieux vaut travailler
par passes fines. Chacune vient combler les manques de la précédente, jusqu’à obtenir une
finition opaque. Reste à estimer la surface à enduire par charge pour éviter de se fatiguer outre
mesure. À chaque jour suffit sa peine !
■ En premier lieu, il s’agit de charger la tyrolienne…
Mais pas de la remplir ! Trop pleine, elle serait vite pesante, mais, surtout, elle projetterait une
sorte de “crachouillis” informe et peu régulier. Munissez-vous d’un récipient de quelques
décilitres, un fond de bouteille en plastique ou mieux encore, une louche. Il faut tout d’abord
amorcer la machine, c’est-à-dire napper l’intérieur et “beurrer” les peignes. Versez deux
“doses ”d’enduit par la gueule de la machine et écartez l’index de sa réglette afin que le buttoir
intérieur ne soit plus au contact les lamelles. Puis donnez quelques tours de manivelle. Le rotor
tournant librement, on constate l’absence de bruit habituel et de projection d’enduit.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 25
Le dosage de la granulométrie s’opère ensuite en ajustant le levier sur sa réglette crantée.
Effectuez des essais sur une planche ou un carton pour déterminer la projection idéale. La
machine est prête à l’usage.
■ Avant de débuter l’application sur le mur, il vous faut trouver le bon rythme. Les anciens
Cameramen tournaient la manivelle en fredonnant “Sambre et Meuse” pour que la pellicule
défile toujours à la même vitesse. Comme eux, adoptez un rythme régulier et tranquille
(environ 1 tr/s). Celui-ci doit rester constant pour une projection homogène, Entraînez-vous
quelques minutes et refrénez, au début, l’envie d’accélérer le mouvement, La bouche de la
tyrolienne doit toujours rester bien verticale par rapport au support.
■ Pour garnir le fond, projetez la première passe, la plus importante, en maintenant bien la
tyrolienne face au mur, à 50 cm environ, L’enduit est ici projeté à 90° sur le support.
Travaillez par bandes horizontales se chevauchant légèrement, du haut vers le bas, ou le
contraire, en démarrant toujours de la même extrémité. Pour que cette première couverture soit
presque opaque, il faut parfois insister çà et là ou revenir une seconde fois sur les bandes.
■ Lorsque le fond est régulièrement enduit, appliquez une seconde, puis une troisième passe
pour grossir au besoin le grain. Elles se projettent dans le même sens et à la même distance,
mais en orientant cette fois la machine à 45° par rapport à la surface du mur. Effectuez une
passe orientée dans un sens, puis une dernière dans l’autre sens.
Ainsi, les milliers de gouttelettes d’enduit s’accrochent sur les pointes du grain et couvrent
Uniformément le mur.
Le cas échéant, il est toujours possible, en vous aidant d’un cache, de reprendre par endroits
le grain.
6) Etape de mise en œuvre
 Le matériel nécessaire est particulièrement Simple. Une auge aussi propre que
Possible, une truelle, une lisseuse inox ou Plastique, une tyrolienne et un enduit
spécifique Prêt à gâcher
 Montés sur le rotor, les peignes sont Actionnés par la manivelle. Flexibles, leurs
Lamelles trempent dans l’enduit, s’y chargent Et le projettent par la gueule lorsqu’elles
tapent sur l’arrêtoir.
 Le mortier de ragréage mural est gâché Assez épais. Il s’applique directement sur

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 26
Le support, à la lisseuse ou à la truelle, entre Deux règles de 10 à 15 mm d’épaisseur
fixées Par des chevillettes.
 Fermement appuyée sur les guides, la Règle de maçon est maniée de droite à Gauche en
tirant vers le haut pour égaliser la Surface.
Avec la truelle, comblez à mesure les Manques de mortier.
 Après le démontage des règles, les saignées Sont comblées, La surface est Ensuite
délicatement lissée à la taloche…
Sans trop appuyer pour éviter de dégrader l’enduit encore frais.
 À l’inverse des mortiers classiques à base de ciment, l’enduit tyrolien s’incorpore
Dans l’eau, et non le contraire. Saupoudrez-le à la surface avec la truelle, et laissez-le
Décanter de lui-même.
 Pendant que le mélange travaille dans
L’auge, humidifiez le support, au pulvérisateur Pour les petites surfaces, au jet pour
Les grandes. Évitez les ruissellements, l’enduit N’adhérerait pas !
 Lorsque la quantité nécessaire est incorporée À l’eau, gâchez l’enduit à la truelle
Pour éliminer tous les grumeaux. À la consistance Idéale, il doit napper la truelle mais
Couler de façon assez fluide.
 Avec un récipient de contenance moyenne, Fond de bouteille en plastique ou Louche,
versez en premier deux doses d’enduit
Dans la tyrolienne pour l’amorçage. Par la Suite, une dose à la fois suffira.
 Dégagez l’index de sa réglette crantée, Et donnez quelques tours de manivelle.
Ainsi, les peignes se chargent uniformément D’enduit et l’intérieur de la machine se
nappe De façon homogène.
 L’index permet de régler la granulométrie
 Pour la première passe, orientez-la Machine face au support, en la calant Quasiment à
l’horizontale contre vous. Vous La tiendrez par contre à bout de bras pour Faire le haut
et le bas du mur.
 Ce premier passage dépose un mouchetis Encore assez aéré. Inutile de Trop l’épaissir,
l’essentiel est de préparer une Couche d’accrochage pour les suivantes. Insistez
seulement si nécessaire.
 Avec la machine orientée à 45° et en travaillant toujours par bandes horizontales,

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 27
Effectuez deux passes, vers la gauche puis vers la droite. Ainsi, les millions de
Gouttelettes d’enduit s’accrochent sur la pointe du grain pour le grossir et la couverture
du Support sera parfaitement homogène. Vous pouvez à tout moment ajouter quelques tours
de manivelle çà et là pour uniformiser le revêtement.
7) La FINITION
Laissé brut de projection, un enduit tyrolien présente un aspect granulé typique. Vous pouvez
le retravailler à la lisseuse inox ou plastique pour aplatir le grain et obtenir un effet “taloché-
écrasé”.
Dans cette optique, forcez un peu la charge d’enduit, attendez une dizaine de minutes qu’il tire
un peu et lissez la surface en tenant la semelle de l’outil presque à plat. Effectuez toujours le
même geste, du haut vers le bas. De cette façon, vous éliminerez les aspérités et garderez
seulement les creux, ce qui donne un aspect rustique, doux au toucher.

IX. Logicielles :
 RSA (Robot Structural Analysis 2018).
 Bureautique : Microsoft (Word, Excel).

X. Travaux effectues :
 Conduite de chantier.
 Suivi de chantier.
 Calcul métré du lot gros œuvre et calcul des éléments BA.

XI. Exemples du calcul du BA pour le compte du projet :


On prend l’exemple du poteau d’entrée qui est un poteau conçu pour résister aux chocs
accidentelle due au camions donc pour le cas de dimensionnement on prend en compte que
les charges permanentes Gm et les charges accidentelles Ga et pour le calcul o utilisera le
logicielle RSA (Robot structural Analysis).
 Guide de dimensionnement :
En première lieu on ouvre le logicielle RSA puis on clique sur nouveau projet puis on
sélectionne le mode de calcul qui est la conception des éléments BA ensuite on configure
les préférences de calcule en suivant le chemin suivant Outils puis préférences de la tache
dans notre cas il n’avait pas beaucoup à modifier sauf aux cas des normes de calcule du BA
qui qu’on a changé de (NF-EN 1992-1-1/NA : 2007 vers BAEL 91 mod 99

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 28
Et en ce qui concerne les normes géotechniques de NF P94-261 (Nf-EN 1997-1 :2008/AC :
2009) vers DTU 13.12 ensuite on clique sur nouveau poteau puis on configure l’option de
calcul qui contient le type du béton et les sections des armatures d’acier longitudinal et
transversale dans notre cas pour les aciers longitudinal on s’est limites aux sections 8-10-
12 Et pour celles transversale on s’est limites aux sections 6-8 ensuite on configure la
disposition du ferraillage ensuite on ajoute les combinaisons manuelles de charges en suite
on clique sur la fenêtre Calculer tout en cochant sur générer les dessins pour les éléments
calculer pour voir la répartition du Fer.
Pour voir la feuille de calcul du BA du poteau voir annexe.

XII. Calcule métré du lot gros œuvre :

I. La connaissance du métré :
La connaissance du métré est nécessaire à tous les stades de la construction. Il est donc
indispensable que chaque intervenant dans le domaine du bâtiment, ait une certaine
connaissance du métré. La connaissance du métré est dans une certaine mesure, indispensable
à tous ceux qui ont à connaître d'un projet et de sa réalisation. En effet, selon leurs fonctions,
les différents cadres et techniciens.

Définition du métré :

Le métré n’est pas un plan, c’est un document administratif établit par le métreur sur des
feuilles spéciale, Le métré est composé de calculs de surfaces et de volumes qui permettent de
déterminer les quantités de matières à mettre en œuvre, Le métré a donc pour but l’évaluation
des ouvrages en partant de leur mesurage suivant les cas :

Avant, pendant et après l’exécution des travaux.

On peut dire :

 Si le métré est calculé avant le début des travaux sur chantier c’est-à-dire. S’il est calculé
entièrement sur des plans, il porte le nom AVANT- METRE.

 Si on ajoute des prix unitaire aux divers postes de l’avant métré, il porte le nom de DEVIS
ESTIMATIF.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 29
II. Travail effectué en métré :
 Pour le travail que j’ai effectué, il concerne l’estimation du lot gros œuvre du plancher
haut du RDC et plancher haut terrasse d’une villa de sous-sol+ RDC+ 1étages ; c'est-à-dire :

 L’estimation du béton armé des poutres,


 L’estimation du béton armé des poteaux
 L’estimation du béton amé des semelles
 L’estimation des dalles pleines (BA).
 l’estimation des voiles en BA.
 L’estimation du béton de propreté
 L’estimation de l’enduit de tyrolienne.

1. Estimation des dalles pleines :


A partir du plan de coffrage, j’ai calculé la surface des dalles pleines y existées et plus leurs
épaisseur pour en définir le volume du béton armé total des dalles pleines du plancher étudié.
Les résultats sont notés sur un tableau. Telle que la quantité du béton en m3 est égale à :

V  n *l * L * e
Avec n est le nombre des panneaux de mêmes dimensions, l, L et e sont, respectivement, la
largeur, la longueur e et l’épaisseur de la dalle pleine calculée.

2. Estimation des Murs:


L’estimation des cloisons est faite à partir du plan d’architecture. Son principe est de calculer
pour chaque type de mur la surface totale à construire en m2 en retranchant la surface des
ouvertures et des réservations.

Estimation des poteaux :

Les poteaux constituent les éléments porteurs du système planché poutre par points d’appuis
isolés. Ils supportent les charger verticales et participent à la stabilité transversale par le
système poteau poutre pour combattre les efforts horizontaux (du vent, dissymétrie des
charges…)

Le calcul du béton des poteaux est calculé par la formule suivante :

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 30
V  a *b * h
Avec : V est le volume du béton à calculer, a et b sont les dimensions du poteau et h est la
hauteur du poteau.

3. Estimation des semelles :


Le calcul du béton des semelles est calculé par la formule suivante :

V  V1  V 2
V1 c * d * H
V 2  h / 6( S1  S 2  4 S 3)

Avec S1=c*d S2= (abc)/2 S3=a*b a et b dimensions Poteau C et d


dimensions semelle.

4. Estimation des longrines :

La longrine est une poutre en béton armé qu’elle assure la liaison transversale entre les
poteaux au niveau des massifs de fondation et elle est posée directement sur un béton de
propreté pour empêcher la dégradation de ces armatures par l’eau.

La longrine peut être réalisée au niveau des planchers pour supporter les murs.

Lorsque celle-ci est placée entre deux semelles, une centrée et l’autre excentrée, elle est
appelée poutre de redressement et elle va être, aussi, posée sur un béton de propreté.

Le calcul du béton des longrines est calculé par la formule suivante :

V  n * ( L * l * e)
5. Estimation du chaînage :
Le chaînage est une poutre en béton armé qui ceinture les façades à chaque étage au niveau
des planchers en particulier au niveau de fondation, Il a pour rôle d’assurer la solidarisation
efficace entre un système capable de mieux résister aux efforts horizontaux. Le chaînage

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 31
réalisé à chaque étage est solidarisé verticalement par des poteaux en béton armé ; ce qui fait
sa réalisation est impératif même si le terrain est résistant.

Le calcul du béton des chaînages est calculé par la formule suivante :

V  n * ( L * l * e)
6. Estimation du béton de propreté:
Le calcul du béton de la propreté est calculé par la formule suivante :

V  n *l * L *e
Avec n est le nombre des panneaux de mêmes dimensions,

L, L et e sont, respectivement, la largeur, la longueur et l’épaisseur de la du béton calculé.

7. Estimation de l’enduit :
L’estimation de l’enduit est faite à partir du plan d’architecture. Son principe est de calculer
la surface totale à construire en m2 en retranchant La surface des ouvertures et des
réservations. Ce calcul du béton de l’enduit est calculé par la formule suivante :

S  n *l * L
Pour le métré De l’entrepôt une partie est joint en annexe et pour plus de détail voir le tableau
Excel joint avec le rapport.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 32
XIII. CONCLUSION :
Comme il a été précisé en introduction, pendant ces trois mois on a pu effectuer au
Chantier plus qu’un travail et apprendre plus qu’une information en ce qui concerne la
Construction. Aussi une occasion pour enrichir nos Connaissances et pour comprendre que le
domaine de la construction en général est un Métier difficile, qui demande la fidélité en
travaille, le sérieux et l’effort efficace..., Afin d’éviter tous les problèmes.

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 33
Annexe
 FERLLAGE DU RADIER

 COFFRAGE DU RADIER

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 34
 COULAGE DU RADIER

 FERRAILLAGE DE LA VOILE

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 35

 COFFRAGE METTALIQUE DE LA VOILE

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 36
 Coulage de la voile

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 37
 EXECUTION DU MUR DE CLOTURE EN MACONNERIE

 FERRAILLAGE DES SEMELLES ET PRE-POTEAUX

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 38

 COFFRAGE PERDUE DES SEMELLES ET VERIFICATION DES


MESURES

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 39
 COULAGE DE LA SEMELLE

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 40
 Fiche relative au dimensionnement du poteau 80* 80 sur RSA :

 COFFRAGE DES POTEAUX

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 41
 APPAREIL NIVEAU POUR L’AJUSTEMENT DE LA PORTE D’ENTREE

 FIXATION DE L’EMPRISE DE LA PORTE D’ENTREE

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 42
 POSTE FABRICATION DU BETON

 POSTE DE FERRAILLAGE

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 43
 SIKA ANCHOORFIX

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 44
 Exemple du Métré de L’entrepôt (pour plus de détails le Fiche de Métré total est
joint avec le rapport).

2 12 350 16 382 22920

1
6
350

2 10 350 16 716 42960

16
350
Ln(20x30) 30
100
4 12 100 16 116 13920
16
1
0
0

24 6 25 15 80 57600

100

4 12 400 16 432 3456


1
6

400

2 10 400 16 816 3264


16

400

Ln(20x40) 2
120
4 12 120 16 136 1088
16
3
5

28 6 35 15 100 5600

15

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 45

2 14 265 16 297 9504

1
6
265

6 12 265 16 546 52416

16
LR(20x40) 16
265

5
3
19 6 35 15 100 30400

15

Entreprise SMC
19 mars 2019 Page
RAPPORT DE STAGE 173018 & 173012
| 46

Merci
Pour votre
Attention

Entreprise SMC