Vous êtes sur la page 1sur 10

République Algérienne Démocratique Et Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique


École Supérieure des Sciences Appliquées à Alger

Filière : électrotechnique
Spécialité : traction électrique

TP1 : Étude de différentes méthodes de variation de vitesse d’un


moteur à courant continu à excitation séparée

Nom : BOURAHLA Prénom :Nesrine Groupe : 1

Objectif de TP :

Le but du TP consiste à étudier les trois types de réglage de la vitesse et tracer leur
caractéristique :

➢ Réglage rhéostatique
➢ réglage par le flux
➢ réglage par la tension d’induit

Année universitaire : 2019/2020


1-réglage rhéostatique :

Montage :

1-pour différentes valeurs de Rh relever la vitesse de rotation du moteur en


tr/min pour différentes valeurs du couple résistent, en remplions le tableau
suivant :

Rh=0 Ω Rh=2 Ω Rh=4 Ω Rh=6 Ω Rh=8Ω

Cr=0N.m N=2237 2215 2193 2171 2149

Cr=10N.m 1998 1793 1590 1389 1191

Cr=20 .354N.m 1750 1356 965.5 579.8 198.4


2-tracer les caractéristiques 𝐂𝐞 =𝓕(𝐍) pour different valeur de 𝐑 𝐡 avec N est la
vitesse de rotation en tr/min :
Code MATLAB :

Le graphe :
3-commenter les resultats obtenus :
D aprés le graphe en remarque que les droites concurentes qui deviennent de plus en plus
en série pour une grande valeur de Rh et on remarque aussi que la vitesse de rotation
diminuer avec l augmentation de la charge

4-conclusion sur ce procéde de réglage :


Ce réglage est mauvais à la fois sur le plan technique et sur le plan économique. En effet, du
point de vue technique, les caractéristiques étant concourantes, celles-ci, deviennent de plus
en plus « série », c'est-à-dire qu’avec une résistance insérée, la chute de vitesse augmente
avec la charge. Techniquement un bon réglage doit entrainer un déplacement des
caractéristiques parallèlement à la caractéristique d’origine. De plus, ce réglage est mauvais
du point de vue économique car la consommation d’énergie dans le rhéostat est d’autant
plus importante que la chute de vitesse réclamée est plus élevée. C’est ainsi qu’à la demi-
vitesse, on consomme autant d’énergie dans le rhéostat que dans le moteur. Dans la
pratique, ce procédé de réglage n’est utilisé que pour le démarrage ou le freinage.

2-réglage par action sur le flux :

Montage :
1-pour différentes valeurs de Rh relever la vitesse de rotation du moteur en
tr/min pour différentes valeurs du couple résistent, ainsi que le courant d
induit, en remplions les tableaux suivants :

Rh=0 Ω Rh=5 Ω Rh=10Ω Rh=15 Ω Rh=20Ω

Cr=0N.m N=2237 2276 2315 2354 2393

Cr=10N.m 1998 2028 2058 2089 2118

Cr=20 .354N.m 1750 1772 1793 1814 1835

Rh=0 Ω Rh=5 Ω Rh=10Ω Rh=15 Ω Rh=20Ω

Cr=0N.m 𝐼𝑎 =1.19 1.22 1.26 1.29 1.33

Cr=10N.m 11.01 11.21 11.43 11.63 11.83

Cr=20 .354N.m 21.17 21.56 21.94 22.32 22.7

2-tracer les caractéristiques 𝐂𝐞 =𝓕(𝐍) pour different valeur de 𝐑 𝐡 avec N est la


vitesse de rotation en tr/min :
Le graphe :

3-commenter les resultats obtenus :


D'après le graphe obtenue en remarque si on augmente la résistance de l inducteur le flux
diminuer et la vitesse augmente

4-tracer les caractéristiques 𝐈𝐚 =𝓕(𝐑 𝐡 ) pour different valeur de 𝐂𝐫 :


Le graphe :

5- commenter les resultats obtenus :


En remarque d aprés les résultats obtenues lorsque on diminuer le flux implique que le
courant augmente

6-Conclusion sur ce réglage :


Ce réglage est mauvais du point de vue technique ; les caractéristiques étant concourantes.
Il est bon du point de vue économique car la puissance dissipée dans l’inducteur étant très
faible par rapport à la puissance absorbée ; le rendement du moteur ne sera pas modifié.
3-réglage par action sur la tension induite :

Montage :

1-pour différentes valeurs de 𝑼𝒂 relever la vitesse de rotation du moteur en


tr/min pour différentes valeurs du couple résistent, en remplions le tableau
suivant :

𝑼𝒂 =100 V 𝑼𝒂 =150 V 𝑼𝒂 =200 V 𝑼𝒂 =240 V

Cr=0N.m N=924.9 1394 1862 2237

Cr=10N.m 685.7 1154 1623 1998

Cr=20 .354N.m 438 906.7 1375 1750


2-tracer les caractéristiques 𝐂𝐞 =𝓕(𝐍) pour different valeur de 𝑼𝒂 avec N est la
vitesse de rotation en tr/min :

Le graphe :

3-commenter les resultats obtenus :


D’après les résultats obtenue en remarque que :

➢ Les caractéristiques se déplacent parallèlement par rapport à la caractéristique


d’origine, comme le montre la figure
➢ la vitesse est l image de la tension car Lorsque on augmente la tension induite, la
vitesse augmente ;

4-conclusion sur ce procéde de réglage :


Ce mode de réglage est excellent du point de vue technique car les caractéristiques ne sont
pas déformées, d’autre part du point de vue économique, aucune énergie n’est gaspillée et
le rendement demeure élevé. Cependant, cette solution nécessite l’emploi d’un variateur de
vitesse.

4-conclusion général :

La marche d’un groupe moteur-charge entrainée est fonction d’un équilibre dynamique. En
effet, celle – ci est définie par l’égalité du couple moteur et du couple résistant, autrement
dit correspond au point de rencontre des courbes Cm (Ω) et Cr (Ω). C’est à partir de cet
équilibre dynamique que l’on passe aux conditions électriques de fonctionnement. Il s’ensuit
que le principe de réglage de la vitesse peut être énoncé comme suit : si nous supposons
immuable la caractéristique Cr(Ω), le problème de réglage de la vitesse n’est donc qu’un
problème de déplacement de la caractéristique Cm(Ω) du moteur. Dans ce TP on a étudier
trois types de réglage :

➢ Réglage rhéostatique
➢ réglage par le flux
➢ réglage par la tension d’induit

Et d’après ce TP on conclure que le meilleur réglage est réglage par la tension d’induit car les
caractéristiques ne sont pas déformées,